Partagez | 
 

 ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Pokémon • Top
Messages : 212
Pokédollards : 87
Date d'inscription : 24/09/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro & Célib'
Je ressemble à : Sinbad de Magi
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Mikelangelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hydroqueue ♦ Blizzard ♦ Force ♦ Hydrocanon
Race Pokemon/ Métier: Aligatueur Shiny / Acteur
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Top
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Sam 22 Juil - 15:04


I'm much more me when I'm with you

Cela aurait dû être une bonne journée. C'est ce qui était prévu, c'est ainsi qu'il l'avait prit. Non pas qu'elle était mauvaise, mais disons qu'Ayden se serait bien passé de moments aussi gênants. Il n'en a pas l'habitude, à dire vrai, généralement il vit les choses plutôt sereinement, il n'est pas le genre d'homme à vivre des montés de stress régulièrement, c'est même tout le contraire, on a tendance à penser qu'il prend tout de façon trop légère, ou alors il cache trop bien ses ennuies, ne se retrouvant pas avec des questions qui le mettent mal à l'aise. Pourtant, il était certain que si son frère venait à découvrir le pot au rose et à lui poser des question sur sa blessure, il serait mal à l'aise. Autant que lorsque Clara remit à sa grande surprise le sujet sur le tapis. C'est pas faute d'avoir tenté de noyer le poisson généralement, il s'en sortait plutôt bien à ce petit jeu, mais cela ne pouvait pas marcher à chaque fois, il n'est pas d'une intelligence supérieur aux autres, et ainsi tous le monde pouvait découvrir la supercherie. Et Clara était bien sûr le genre de femme loin d'être bête, il n'en avait jamais douté, mais jamais il n'aurait pensé qu'elle serait celle qui découvrirait alors ce secret. Parce qu'il ne la connaissait pas tant que ça il y a de ça quelques semaines, avant qu'ils ne se rapprochent grâce au hasard. Parce qu'Ayden c'était toujours arrangé à ce qu'on n'ai pas matière à se poser des questions et donc les lui poser. Mais soyons sérieux quelques secondes, se retrouver les bras nus et donc la cicatrice visible était parfait pour en avoir. Et même s'il avait faut bien avouer cru qu'il aurait droit à un arrêt du sujet plus tôt, la demoiselle n'avait pas oublier et ne comptait pas le faire.

Pourtant, il n'avait pas l'impression d'avoir fait quelque chose pour lui remettre la puce à l'oreille et donc ça sur le tapis. À moins qu'elle n'ai remarqué la pression un peu plus faible de son bras... Peut-être, en y réfléchissant, il n'y avait que ça. Bon sang... Et la silence qui suivit après cette attaque direct de sa part ne faisait que lui donner raison. Normalement, il n'hésite pas, normalement, il ne garde pas le silence. Parce que normalement on ne le pousse pas dans ses retranchement, parce que normalement Ayden maîtrise absolument tout, à commencé par lui-même. Par instinct, comme si c'était un chose tellement naturel qu'il ne le contrôlait en réalité pas vraiment lui même, il eut un sourire qui sonnait des plus faux, bien qu'on pourrait être apitoyé de le voir si bien réaliser. Quelqu'un d'idiot pourrait y croire, parce que hors contexte, il faisait tellement vrai. C'est un acteur.


« Qui sait c'est peut-être contagieux ! »

Non Ayden. Autant l'humour, que cela soit le truc de la personne ou non, soit, tu peux en placer autant que tu veux et on peut se dire que ça fait partie de ton caractère, mais non pas là. Là cela n'avait rien à faire. Et ça lui même le savait. Et il savait qu'il n'avait fait qu'un pas de plus pour s'enfoncer tout seul. Le regard de Clara d'ordinaire si gentil et doux se faisait perçant, comme si elle était capable de le percer à jour juste avec ces derniers. De quoi le mettre bien mal à l'aise. Il n'osait même pas bouger à dire vrai.

« Clara... »

Souffla-t-il dans un premier temps. Il avait perdu en cet instant le sourire qui le caractérisait pourtant.


« Il n'y a rien de notable vraiment, inutile de t'en faire. »

Une main tendu vers elle pour la poser sur le sommet de son crâne et ébouriffer très légèrement -pas trop une femme ne doit jamais être décoiffée règle numéro une de survie- cette dernière, d'un geste plus tendre qu'autre chose.

« Ce n'était pas du mensonge, c'est réellement juste une vieille chose qui ne s'est pas bien soigné, pas bien dramatique non ? Ça ne m'empêche pas de faire mon métier et mes cascades, je te laisse imaginer que j'ai un médecin de toute façon au cas où. »

Mentir par omission. Ne pas parler de comment il s'est fait ça, ni de où c'est le mieux à faire. Plus on cherche les détails plus ça paraît gros. Le seul point noir étant... C'est à se demander pourquoi cela s'est mal soigné avec les moyens de maintenant. Comment cela se fait-il qu'il n'a pas eu accès à des soins décent immédiatement ? Mystère. Mais en réalité, il espérait réellement qu'elle ne cherche pas à en savoir d'avantage.

« J'veux pas qu'on s'inquiète inutilement cela ne sert à rien, je respire et je vie ma vie, ce n'est pas bien ? »

Parce qu'il aurait pu mourir dans ces mines, il aurait pu ne jamais retrouver la liberté, ni profiter de cette chose pourtant naturelle qui devrait bien appartenir à chacun sans exception, la vie, sa vie. Mais décidé à faire preuve du plus de bonne foie possible, il avait alors ramené sa main vers lui pour retirer le bracelet et dévoiler cette marque vieille mais assez visible.

« En réalité, si tu regardes bien, c'est juste un peu moche. C'est tout. »

C'est juste que ça attire trop de question. Et qu'il n'aime pas ça. Mais inutile de chercher à faire comme si, Clara l'avait vu de toute façon.


Code © Kuru' on Libre-Graph




des bidules et des trucs ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 104
Pokédollards : 64
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Jeu 3 Aoû - 12:11


I'm much more me when i'm with you
feat. Ayden ♥

La toute première fois où Clara avait mit les pieds dans les studios de cinéma de Voilaroc, c'était pour rencontrer l'équipe en charge de la série mettant en scène le Capitaine Fly. Ayant vu sur leur site comme quoi ils cherchaient un nouveau costumier, elle avait postulé en joignant à son curriculum vitae et à sa lettre de motivation des exemples de ce qu'elle savait faire. Sa passion pour la confection de costumes ayant penché en sa faveur, Clara avait décroché cet entretien avec l'équipe quelques jours après avoir posé sa candidature. Suite à cet entrevu, le metteur de scène lui avait proposé de faire un petit tour des locaux, afin qu'elle ait une idée plus concrète des dessous d'une série. C'est lors de cette visite imprévue qu'elle a vu Ayden pour la première fois. Il répétait avec vigueur, accroché au mat de son bateau de pirate, animé d'une passion qui avait laissé la jeune femme sans voix. L'acteur dégageait une aura de confiance et de maturité, ainsi qu'un petit quelque chose de spécial qu'elle ne savait nommer. L'Aligatueur représentait tout ce qu'elle n'était pas et plus que le jalouser, elle l'admirait.

Désormais, Clara voit de ses propres yeux qu'une magnifique tapisserie peut cacher le véritable aspect d'un mur. Il suffit de décoller un morceau pour apercevoir la vérité. Ayden n'est pas si confiant qu'il le laisse paraître, qu'il le laisse croire. Face aux questions de la demoiselle, il perd ses moyens, il perd son sourire. Il abaisse les armes qui le protège des soupçons et des questions. Il tente alors la carte de l'humour, mais c'est inutile. La Métamorph refuse de le laisser se cacher encore : et l'acteur le comprend au moment où il croise son regard déterminé. Il est décontenancé, comme s'il se sentait prit au piège. Comme s'il s'embourbait petit à petit dans de la vase épaisse et qu'il ignorait comment s'en sortir. Ce serait tellement plus simple s'il se contentait de lui expliquer, d'être honnête avec elle. Mais la rosette se doute que ça ne doit pas être une chose facile à avouer. Sinon, elle est presque sûre qu'il lui aurait confié ce secret à l'instant même où elle a comprit qu'il y avait anguille sous roche.

Mais au lieu de ça, Ayden tourne en rond. Il repasse en boucle la même mélodie. « Ce n'est rien de notable ». « C'est une vieille chose ». « Pas bien dramatique ». « Inutile de t'en faire ». Ne comprend-t-il donc pas que se taire est plus inquiétant qu'avouer ? Ne comprend-t-il donc pas qu'elle s'inquiète sincèrement pour lui ? En effet, quelque soit l'origine de cette blessure et la douleur qu'elle lui prodigue, elle n'est pas un frein à sa vie ou à sa carrière. Elle ne l'empêche pas de faire le zouave dans les mats de son bateau ou à effectuer des roulades épiques lors des scènes de bataille. Mais est-ce une excuse suffisante pour qu'elle efface ses soucis ? Pour qu'elle face comme si rien n'était ? Non, pour Clara, ce n'est pas concevable. Maintenant qu'elle l'a vu, maintenant qu'elle sait, comment pourrait-elle ne pas s'en soucier ? D'autant plus qu'il lui a prouvé par deux fois en moins de vingt minutes que cette blessure représente une gêne pour lui ? Qu'elle est capable de faire vaciller la confiance qui le caractérise tant ?

Ayden a beau enchaîné les tentatives pour la convaincre de ne pas s'inquiéter davantage, c'est inutile. Plus il en dit, plus elle a la certitude qu'il dissimule un lourd secret derrière cette cicatrice. Ce n'est pas l'aspect de la vieille blessure qu'il cherche à cacher, mais ses origines. Or, ce n'est pas cela que Clara veut savoir. Elle ne lui demande pas de lui raconter, seulement de lui dire si elle est encore douloureuse et comment elle peut l'aider. Bien évidemment, sa nature curieuse ne serait pas contre connaître son origine mais pour qu'il veuille tant la dissuader de s'en préoccuper, c'est qu'il ne veut pas en parler. Et la Métamorph respecte la vie privée des autres, elle se doute que tout le monde n'a pas mené une vie toute rose comme elle. La jeune femme s’apprête à lui expliquer cela quand, contre toute attente, elle le voit retirer son bracelet pour lui mettre la cicatrice sous le nez.

En réalité, si tu regardes bien, c'est juste un peu moche. C'est tout.

Carrément moche, même. Clara en a vu, des corps mutilés. Les rescapés qui sont prit en charge à Avalon n'arrivent malheureusement pas toujours dans les meilleurs des états. Heureusement, grâce à l'avancé de la médecine, les plaies les plus laides changent totalement d'apparence à la cicatrisation. Parfois, elles sont tellement discrètes, tellement bien refermées qu'on ne les remarque même pas aux premiers abords. Mais celle d'Ayden … Pour peu, Clara a mal au bras rien qu'en la regardant. Elle n'arrive pas à croire qu'un médecin ait pu travailler si salement. Elle ignore à quel âge l'Aligatueur c'est fait ça, mais même il y a quinze ans, la médecine était suffisamment avancée pour refermer correctement une plaie. Clara est même certaine qu'à six ans, elle aurait fait une couture beaucoup plus belle que celle qui semble avoir été faite pour recoller les lambeaux de peau ensembles. Craignant de lui faire mal, la Métamorph refuse de laisser ses doigts courir sur sa peau : elle se contente de regarder, à cheval entre la compassion et la colère. Elle ignore qui est l'incapable qui l'a soigné, mais qu'il soit heureux de ne pas être à côté : elle lui aurait fait sa tête au carré sans crier gare.

Mais … Avec la médecine d'aujourd'hui, tu n'as pas essayé de voir s'il était possible d'y faire quelque chose ? Enfin … j'imagine que si, en fait. Si tu as un médecin aux studios, il t'a sûrement conseillé.

C'est quasiment évident qu'il ait déjà fait des démarches pour se soulager de ce mal. Mais alors, ça n'a rien donné ? Il est impossible d'y faire quoi que ce soit ? Il devra vivre avec cette douleur éternellement ? Tout en se mordillant distraitement la lèvre inférieure, Clara se demande si elle a le droit de lui en demander plus. Elle sent qu'en grattant encore, elle pourrait obtenir les réponses qu'elle désire. Mais quelles en seraient les conséquences ? Si après ça, Ayden refuse de lui parler, ça  lui fendrait le cœur. De quel droit se permet-elle de remuer le passé, après tout ? Il ne lui doit rien. Ils ne sont que collègues. Amis, tout au plus. Ils ne se fréquentent pas hors du boulot depuis si longtemps que ça. C'est compréhensible qu'il ne désire pas lui étaler ainsi sa vie privée simplement pour ses beaux yeux. Et pourtant … pourtant Clara ne peut se résoudre à s'en tenir là. Elle ne peut reculer après s'en être autant approché. Pourquoi faire marche arrière si près du but ? Si Ayden lui en veut, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle-même. Mais pour l'heure, elle a besoin de savoir.

S'il te plaît, Ayden. Raconte-moi. Je ne te jugerai pas – jamais. Tu peux me faire confiance.

Clara attrape la main de l'acteur dans la sienne et la presse doucement, le guidant jusqu'au canapé où elle l'invite à s'asseoir. Elle ignore les magazines traînant sur sa table basse ainsi que les coussins en désordre dans son dos. Elle n'est même pas déranger par le velours du canapé qui caresse ses jambes nus, sensation à laquelle elle n'est pas habituée. En ce moment même, plus rien ne compte, si ce n'est Ayden. La flamme ardente, gourmande de vérité, brûlant plus tôt dans ses yeux a fini par s'éteindre : il n'en reste que les braises douces et chaleureuses, apaisantes. Seront-elles suffisantes pour amadouer l'Aligatueur ?



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }

Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Top
Messages : 212
Pokédollards : 87
Date d'inscription : 24/09/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro & Célib'
Je ressemble à : Sinbad de Magi
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Mikelangelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hydroqueue ♦ Blizzard ♦ Force ♦ Hydrocanon
Race Pokemon/ Métier: Aligatueur Shiny / Acteur
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Top
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Ven 4 Aoû - 19:29


I'm much more me when I'm with you

Idiot d'Ayden. Pourquoi toujours vouloir jouer les cachottier ? Sa vie est-elle tant extraordinaire qu'il y a de quoi en faire tout un mystère ? Non pas vraiment. Mais en réalité, malgré les caractères assez extravertie de l'acteur, se dernier s'avère bien plus renfermé sur sa propre histoire qu'il n'y paraît. Dans le fond, mis à part quelques personnes parce qu'il n'avait pas eu d'autre chose que de se justifier pour expliquer cette blessure et l'attention particulière qu'elle devait recevoir, qui est au courant ? Personne. Parce que personne n'a à le plaindre, parce qu'Ayden s'est souvent estimé comme étant quelqu'un n'étant nullement à plaindre. Il avait réussit sa vie, il s'en était sortit. Et cette blessure était pour lui un juste retour des choses qu'il méritait. Parce qu'elle était la preuve d'une chose, il était responsable de la mort de son père. Et peut-être que si ce dernier n'était pas mort en laissant la vie à son enfant et cette blessure qui va avec, peut-être que son frère et sa mère se porteraient alors mieux. Peut-être qu'ils seraient tous les trois vivants et qu'ils auraient pu vivre heureux. Peut-être que Virgil ne se serait pas alors encore plus renfermé sur lui même devant l'écrasante personnalité de son frère. Peut-être qu'il se montrerait plus heureux. Peut-être qu'il ne se montrerait pas coupable de la perte de leur mère alors qu'il n'était qu'un enfant timide fuyant le danger, que c'est la faute à pas de chance. Pourtant, Ayden, ce n'était en rien de la malchance, il était certain d'avoir été la cible de quelque chose, mais les répercutions ont fait qu'il n'est pas partit ce jour-là. Il n'aurait alors jamais été le Capitaine Fly, et n'aurait jamais eut l'occasion de faire la rencontre de Clara.

Mais rien ne c'était passé ainsi. Et c'est parce qu'il repensait à tout ceci en cet instant que l'esprit pourtant en général très lucide d'Ayden le rendait alors incapable de réagir. Lui qui se retrouve à analyser ses propres émotions et action comme s'il devait le faire pour être comme il voudrait l'être. Non, faut pas dire que ce n'est pas un gars heureux au naturel, mais disons qu'il enfouit en permanence toute pensée négative et rien mis à part son reflet n'est alors témoins de la culpabilité qui le ronge, du silence pouvant se faire passer pour un mensonge qu'il a gardé durant toutes ses années. Et les horreurs qu'il a vu en réalité. Durant un instant, son cerveau se mit en pause. Il avait l'impression d'être enfermé dans une boite, d'être acculé, de se retrouver bête. Parce que Clara devinait tout avec ses yeux, Clara se doutait de beaucoup de chose, bien plus qu'elle ne pouvait en dire. Et là, il ne se voyait pas lui confier ses état d'âme. Clara n'était nullement concerné par tout ceci, et avait bien mieux à faire que d'écouter de vieilles histoires qui ne peuvent être oublié parce qu'elles sont gravé dans sa peau. L'acteur respira bruyamment, soupirant, comme s'il était agacé de lui-même. Agacé d'avoir laisser trop de faille le fissurer alors devant ses yeux, cela n'aurait jamais dû se passer ainsi. Pourtant. Alors qu'il en était à se retenir d'avoir la main tendu -blessée donc, vu qu'il la montrait- qui tremble. Crispé, tourmenté. Durant un instant, il eu l'impression de revivre cet instant de solitude et de culpabilité lorsqu'il avait vu la cadavre de son père déchiqueté par les roues du chariot lourd. De se dire qu'il aurai dût finir ainsi. Que sa mère et son frère n'étaient pas au courant, et que c'était de sa faute... Et qu'à cause de lui, son frère serait alors réquisitionner pour compenser cette « terrible perte ». Ce n'est que les mains de Clara qui le ramenèrent à la réalité. On aurait presque pu voir une goutte de sueur perler sur son front tellement il était tendu. On est plus habitué à se sentir décontenancé ainsi hein Ayden ?

D'un geste qui fût dans un premier temps rigide avant de se montrer mou et docile, l'acteur suivit la demoiselle jusqu'aux fauteuil, où il se posa lourdement à l'endroit indiqué. Le regard était alors plongé depuis tout à l'heure sur le sol, sans même réellement voir ce dernier.

« J'ai vu des médecins c'est juste... C'est stupide. C'est tout. C'est rien. C'est juste.... Normal. C'est normal qu'elle soit toujours là, ça m'éviter d'oublier dans un sens. »

Bon en vrai, rien n'était voulu, c'était évident, il n'avait pas été bien soigné. Il avait insisté à vite retourner travailler pour pas qu'on s'acharne sur son cadet. Il avait alors subit un soin précaire, des anti-douleur puissant pour s'y accommoder et retourner dans les débuts le médecins pour faire refermer les sutures qui sautaient en raison d'une convalescence assez peu respectée. Ceci expliquait largement pourquoi maintenant qu'elle était proprement refermée, elle n'était pas belle.

« J'ai déjà vu tout ça. En réalité, il faudrait rouvrir le tout, pour re-casser ce qui a été réparé et ainsi le faire plus proprement. Mais cela signifie une incapacité à exercer mon métier, et qui sait, un risque à ne jamais retrouver une mobilité pareil. Toutes opération quelle quel soit est risqué, et elle n'est pas sans risque. Alors je laisse tel quel, ce n'est.. pas grand chose, ce n'est rien. Et puis c'est là depuis tellement longtemps on s'y fait. »

Sa voix n'avait pas tremblé un seul instant, malgré son regard semblait indiquer tout le contraire. Il ne l'avait pas regardé un seul instant lorsqu'il avait dit tout ça. On va dire que c'est un reste de son naturel à l'aise pour raconter des choses et décider sur quel ton les raconter. À dire vrai, Ayden trouva tout de même le moyen de se demander s'il était censé pleurer en cet instant, ou quelque chose de ce genre... Mais au lieu de ça, son naturel le poussait à se replier et retenir tout ça.

« Mais... C'est rien. ça... ça me permet de ne jamais oublier. Parce que c'est comme ça et puis c'est tout. Y a rien à dire. Y a.... Je n'oublierait jamais assurément que c'est ma faute. Que c'est moi qui l'ai tué. »

Il eu un bref instant de pause. Son regard brillant de part ses sentiments qui ne ressortaient pas, qu'il bloquait naturellement en lui.

« Que j'ai tué mon père. »

Il avait soufflé d'une traite ses mots. Comme si c'était la plus douloureuse des choses qu'il venait de faire depuis longtemps, bien plus que les douleurs de son bras.

« C'est ma faute. C'est tout. J'aurai dû ne pas m'en sortir qu'avec que ça, j'aurais dû être capable de reprendre le relais derrière, au lieu de ça je n'ai été qu'un idiot. Il aurait été capable de les protéger et de les rendre heureux. Parce qu'il était honnête. »

Pas comme toi. C'est ce qu'il se disait. Il n'avait d'ailleurs pas remarqué que sa main c'était alors naturellement crispé sur celle de cette pauvre Clara. Pas trop fort, il ne lui broyait pas la main non plus. Mais en cet instant, il se demanda tout de même. Pourquoi il avait balancé tout ça presque d'une traite. Et supportait ce regard ? Parce qu'il aurait pu prendre la fuite ? Et alors quoi ? On boude et on parle plus jusqu'à ce qu'on oubli ? Nan... Ce n'est pas ça qu'elle méritait. Ayden ne voulait pas qu'elle le déteste. C'était la seule chose certaine. Mais il ne pourrait pas l'empêcher si jamais elle en venait à là.


Code © Kuru' on Libre-Graph




des bidules et des trucs ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 104
Pokédollards : 64
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Sam 12 Aoû - 19:44


I'm much more me when i'm with you
feat. Ayden ♥

Le temps est enfin aux confessions. Clara le sait, le sent. L'atmosphère de son appartement a changé, tout comme le ton de la discussion. Alors que leur journée commençait sur une note joyeuse et innocente, elle a prit un virage à quatre vingt dix degré. La Métamorph ne saurait dire s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise chose. Ayden a fait la route jusqu'à Hoenn pour passer un moment léger en sa compagnie, hors du cadre du travail, dans une atmosphère un peu plus intime et privée. Pourtant, tout cela a prit une tournure totalement différente. A l'instant même où l'Aligatueur a échappé son gobelet, une bombe a explosé, son souffle repoussant au loin les balades tranquilles dans le centre ville et le lèche-vitrine serein dans la rue commerçante. Il ne reste plus que les débris fumants qui leur brûle les doigts. Et pourtant, Ayden les attrape à pleine main, les dissimulant dans son dos comme un enfant cacherait le résultat d'une bêtise. Il nie, refuse de reconnaître l'évidence, préférant continuer à se brûler les doigts plutôt que d'avouer. Comme s'il s'agissait d'une confession plus douloureuse encore que les cloques sur ses paumes et ses phalanges.

Mais Clara ne baisse pas les bras. La main d'Ayden enfouie dans la sienne, elle attend. Elle attend que le vase termine de se remplir et que la goutte de trop le fasse enfin déborder. Elle reste silencieuse quand il tente une dernière fois que minimiser son mal-être. Et l'Aligatueur semble comprendre que ça ne fonctionnera pas avec elle. Que maintenant qu'elle s'est engagée sur cette pente, qu'importe à quel point elle peut être glissante, elle compte bien aller jusqu'au bout. Qu'elle ne le laissera pas s'en tirer maintenant, qu'elle ne le laissera pas s'enfuir et se cacher encore derrière ses mensonges et ses sourires. Il y a un temps au flirt et aux belles paroles, mais il y en a un autre à la sincérité et aux aveux. Clara sait pourtant qu'elle n'est pas en droit de lui tirer les vers du nez, qu'elle n'est pas assez importante dans la vie de l'acteur pour réclamer de telles choses. Mais il est trop tard pour faire demi-tour, trop tard pour effacer le tableau et repartir de zéro. Alors autant aller au bout du chemin, même si ce sont les ronces qui l'y attendent.

Comme la jeune Métamorph s'y attendait, Ayden a bel et bien rencontrer des professionnels pour soigner son mal. Néanmoins, les risques sont trop élevés pour qu'il accepte de s'y résoudre. Rouvrir, recasser, resoigner : un programme ni charmant, ni sans danger. Le risque zéro n'existe malheureusement pas, même dans la médecine d'aujourd'hui. Au moindre petit souci, il risquerait des dommages bien supérieurs à son état actuel. Ayden est un acteur polyvalent : ses cascades, il les réalise lui-même. Or, s'il perd davantage de mobilité dans son bras, il peut faire une croix sur sa carrière elle-même. Ou du moins, sur le personnage du Capitaine Fly. Un pirate incapable de se balader dans les auvents de son navire, ce n'est pas un vrai pirate. Et Clara le sait bien trop attaché à son personnage et à son travail pour qu'il prenne le risque de tout perdre. Mais à quel prix ? Celui de la douleur éternelle ? Celui des mensonges et des secrets ? Existe-t-elle seulement une véritable solution à ce problème ? Une conclusion répondant à tous les critères de l'énoncé ?

Mais... C'est rien. Ca... ça me permet de ne jamais oublier. Parce que c'est comme ça et puis c'est tout. Y a rien à dire. Y a.... Je n'oublierais jamais assurément que c'est ma faute. Que c'est moi qui l'ai tué. Alors qu'il prend une pause, les yeux de Clara s'écarquillent d'effroi. Que j'ai tué mon père.

Clara s'attendait à tout genre de révélation. Une bagarre ayant mal tournée dans sa jeunesse. Le résultat d'un pari stupide avec sa bande d'amis. Les circonstances d'un accident de la route ou d'une chute vertigineuse. Peut-être même les séquelles d'une maltraitance infantile. Mais la révélation d'Ayden dépasse les limites de son imagination. La douleur avec laquelle il souffle ses cinq mots est contagieuse : la Métamorph a senti son cœur se broyer dans sa poitrine. L'eau lui est aussitôt montée aux yeux : elle roule désormais silencieusement sur ses joues alors que la culpabilisé pèse sur ses épaules. Et elle ploie sous cette charge comme le monde sur le dos d'Arceus et elle regrette aussitôt d'avoir tant voulu gratter la surface. L'émotion lui obstruant la gorge, Clara est dans l'incapacité de dire quoi que ce soit. Et même si elle le pouvait, elle n'oserait pas : comment être sûre qu'elle ne fera pas une autre bourde ? Qu'elle ne risque pas de remuer le couteau dans la plaie, même le plus inconsciemment qui soit ?

C'est ma faute. C'est tout. J'aurai dû ne pas m'en sortir qu'avec ça, j'aurais dû être capable de reprendre le relais derrière, au lieu de ça je n'ai été qu'un idiot. Il aurait été capable de les protéger et de les rendre heureux. Parce qu'il était honnête.

Les morceaux du puzzle ne sont pas difficiles à rassembler. Le père d'Ayden est décédé et il s'en juge responsable. C'est au cours de cet événement tragique qu'il s'est blessé et il voit sa cicatrice comme la punition qu'il mérite pour son péché – non, il ne la trouve même pas suffisante. Malgré tout, il a du prendre le relai de son père, mais il n'estime ne pas y être arriver. Quoi, comment, pourquoi : Clara n'est pas capable de répondre à ses questions. Elle ne possède pas les clés nécessaire pour ouvrir les portes restantes. Et même si elle les avait, elle ne pourrait s'y résoudre. Plus que jamais, elle s'en veut d'avoir insisté. Elle s'en veut de lui avoir réclamé des explications, d'avoir pensé pendant un instant que ce n'était pas si grave, qu'il n'avait pas à avoir honte. Elle n'ose même plus ouvrir la bouche, de peur de le blesser. Elle ne peut même pas le rassurer en lui disant qu'il n'y est pour rien, car elle n'en a aucune idée. Clara ignore les circonstances du décès, elle ignore l'implication d'Ayden, elle ignore les conséquences de cette disparition. Elle ignore tout du passé de son collègue et pourtant, elle a eu l'audace de s'y immiscer comme une fouineuse.

La main d'Ayden est crispée dans la sienne. La chaleur qu'il diffuse est à la fois rassurante et terriblement douloureuse – douloureuse comme ses larmes qui brûlent ses joues et ses yeux. Clara ne sait même pas quoi lui dire – ce qu'elle est en droit de lui dire. Elle a l'horrible impression que le moindre de ses mots peut se transformer en un couteau décidé à remuer la chair à vif de son ami. Pourtant, la Métamorph n'est pas en droit de s'enfermer dans son mutisme après avoir tant insisté. C'est à elle de ramasser les pots cassés, bien qu'elle ignore comment s'y prendre. Elle aimerait l'enlacer, le rassurer, lui promettre qu'il n'est pas responsable de tout ce dont il s'accuse. Mais elle n'en a pas le droit. Elle n'a pas la droit de lui assurer de telles choses alors qu'elle n'en sait rien. Elle n'a pas le droit de se contenter de si peu. Ayden est trop important à ses yeux pour lui souffler des clichés désolés sans aucun valeur. Tout comme il a été sincère avec elle, c'est à son tour de l'être. Il s'agit là évidemment d'une confession d'un tout autre genre, mais d'une sincérité maladroite et navrée.

Oh Ayden je … je suis tellement désolée. Je n'aurai pas du, je … Je suis tellement stupide. Je regrette, je regrette vraiment je ... je ne suis qu'une idiote. Je n'avais pas le droit de te … de t'en demander tant. Je ne pensais pas que … que … je m'en veux tellement.

Des larmes ne cessent de jaillir de ses yeux roses. Elles roulent sans s'arrêter sur ses joues trempées et livides, perlant sur son menton avant de s'écraser sur le tissu de son tshirt. Clara refuse pourtant de lâcher la main d'Ayden, préférant la serrer plus fort dans la sienne. Malgré sa vision trouble, elle observe de nouveau cette cicatrice, comprenant toutes les raisons de sa laideur, toutes les causes de sa douleur. Et elle s'excuse, encore et encore, d'une petite voix étranglée, déformé par les soubresauts, par les sanglots. Elle regrette, elle regrette tellement d'avoir tant tiré sur la corde, d'avoir tant insisté. Et elle comprend les réserves d'Ayden, la raison de son acharnement, la vérité derrière ses sourires. Comment a-t-elle pu être aussi bête ? Comment a-t-elle pu croire qu'il minimisait son cas pour de mauvaises raisons ? Comment a-t-elle osé penser une seule seconde qu'elle était en droit de lui réclamer quoi que ce soit ? Elle n'est qu'une collège. Qu'une nouvelle amie, tout au plus. Certainement pas quelqu'un de suffisamment intime pour mériter qu'il lui livre tout cela.

Je te demande pardon Ayden, je … je ne vaux pas mieux que les autres finalement. Je n'avais pas à t'en demander tant. Je n'en avais pas le droit. Qui suis-je pour … pour réclamer des réponses ? J'ai empiété dans ta vie privée et je suis vraiment désolée … vraiment désolée.

Ses pleurs ne s'arrêtent pas. Pire, ils redoublent. Car Clara a l'impression d'avoir blessé Ayden alors qu'elle voulait le soulager. Et pour cela, elle s'en veut terriblement.



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }

Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Top
Messages : 212
Pokédollards : 87
Date d'inscription : 24/09/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro & Célib'
Je ressemble à : Sinbad de Magi
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Mikelangelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hydroqueue ♦ Blizzard ♦ Force ♦ Hydrocanon
Race Pokemon/ Métier: Aligatueur Shiny / Acteur
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Top
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Sam 19 Aoû - 18:09


I'm much more me when I'm with you

Cet instant était certainement le moment le plus long et gênant de toute sa vie. Ayden n'était pas quelqu'un de facile à impressionner et donc à mettre mal à l'aise. Il était le genre de type à toujours se débrouiller avec une pirouette pour retomber sur ses pattes l'air de rien, c'est ce qu'on peut appeler peut-être le talent, ou plutôt simplement une certaine confiance en soit. Il le fallait bien, il se devait de l'avoir pour les autres, pour son entourage, pour prendre alors sur ses épaules les responsabilités qui lui reviennent en tant aîné. Ayden n'avait pas l'habitude de parler de lui-même, du moins, de se confier, absolument jamais, il n'avait en réalité aucune raison de le faire, parce qu'il avait toujours estimé qu'il n'avait pas à le faire. Il n'est pas si triste sérieusement, il mène certainement une vie de rêve maintenant, beaucoup pourrait lui envier, et des anciens esclaves ayant travaillé avec lui peuvent certainement en témoigner qu'ils n'ont pas aussi bien finit. Et pourtant soudainement le poids de ses années lui semblaient bien lourdes, tellement que le simple fait de parler était douloureux, sa gorge se nouait, alors il forçait pour parler, presque sans ciller, ses yeux brillant, sans qu'aucune larme pourtant ne viennent rougir ses yeux et ses joues de leur passage. Rien du tout, Ayden avait oublié comment il devait pleurer, il le faisait depuis bien trop longtemps sur commande pour les besoins d'une scène ou quelque chose de ce genre, mais il ne pleurait plus. Parce que déjà à l'époque, alors que la douleur était atroce au point de vouloir pleurer et parfois hurler, il ne le faisait pas. Il ne voulait pas inquiéter sa mère et son petit frère, alors il se mordait la lèvres et gardait le silence. Intériorisait tout ceci. Maintenant qu'il est seul, qu'il vit seul, il aurait certainement l'occasion de pleurer sans être vue, de se relâcher quand personne ne le regarde. Hélas, à dire vrai il a toujours peur qu'un paparazzi vienne gâcher sa vie et de toute façon, il en a prit l'habitude. Pourtant, Clara avait appuyé pour faire alors saigner la plaie, pour essayer de retirer ce sang pourris en cette dernière. Et à force d'insister. Ayden n'avait su réagir face à son regard et son insistance.

Alors il avait craché le morceau. C'était brouillon, mais du genre vraiment pas clair du tout. Des brides d'informations, tout aussi douloureuse à repenser qu'à balancer comme ça. Ayden s'accusait de la mort de son père et du malheurs attiré sur le reste de sa famille. Indirectement la mort de sa mère et le désespoir de son frère -qui avait faillie y passer-. Tout aurait pu être différent si les rôles étaient inversé et Ayden ne pouvait que penser que cela aurait été mieux. Au lieux d'avoir deux morts et deux blessé dans la famille, peut-être qu'il n'y aurait eut que sa propre mort et rien de plus... Mais on ne peut de toute façon pas revenir en arrière, alors il ne pouvait qu'y penser, ne jamais oublier tout simplement. Et assurément, quand tout était sortit, alors qu'il réalisa ce qu'il venait de dire pour la première fois de sa vie à quelqu'un, à Clara, Ayden eut le réflexe de regarder la rosette dans les yeux. Pour y chercher une réaction, quelque chose. Que pouvait-elle dire ? Elle ne savait pas tout, et ne pouvait pas le deviner. Et pourrait-elle y faire ? Rien. Sur le fond, cela lui rappelait pourquoi il n'en parlait pas, parce que cela ne servait à rien du tout. Et bien sûr, des deux, Clara fut celle qui versa alors ses larmes. Non sans des paroles d'excuses tremblantes. Le cœur de Clara se fissura. Elle s'en voulait, elle pleurait, elle était désespérée. Voilà pourquoi il est inutile d'en parler. Parce qu'elle n'avait pas à se mettre mal pour ça, cela ne changerait pas le mal qu'il a fait, ce qu'il s'est passé, la finalité. C'est juste une fatalité.

« Pas besoin de t'excuser c'est bon... »

Il l'avait si doucement soufflé qu'en réalité Clara ne devait certainement pas l'avoir entendu, pas en étant dans cet état et en pleurant à chaude larme comme ça. Pourtant, il le pensait. Bien sûr qu'il ne pouvait pas lui en vouloir de poser des questions. C'est propre à l'humain de vouloir savoir. Et puis, c'est lui qui avait céder comme un idiot... Alors, pour essayer de se faire entendre un peu plus alors qu'elle continuait de pleurer et de s'excuser, d'exprimer sa culpabilité d'avoir alors gratter les écailles de l'aligatueur jusqu'à ce qu'elles effritent.

« T'excuse pas Clara. C'est ma faute. 'fin. J'aurais pas dû en parler au fond, ça sert à rien, ça va, c'est inutile de pleurer tu sais. »

Pourquoi ferait-elle ça pour lui ? Pourquoi ferait-elle quelque chose qu'il n'est pas capable de faire pour lui-même ? Pourquoi était-elle celle qui pleurait sur son sort ? Ayden pendant un instant la regarda avec une lueur de triste, parce qu'il n'a jamais souhaité être responsable de sa détresse et de ses larmes. Il ne méritait pas qu'on pleure pour lui. Ce qu'il s'était passé c'est sa faute, ou la faute à pas de chance c'est tout, il s'en est sortit et c'est certainement le principal.

« Clara, c'est... »

Il avait hésité un instant. Avant de se dire qu'il ne pouvait pas la laisser comme ça, d'instinct alors, il passa ses bras autours de la demoiselle. Ses mains avaient lâché les siennes pour trouver une prise autours de ses épaules et de sa taille pour alors rapprocher la demoiselle qui était assise à côté de lui contre son torse. Sa corpulence lui permettant d'aisément l'entourer, la demoiselle se retrouva bien rapidement caché dans les bras du colosse qu'il était. Son regard était alors planté dans le vide derrière elle. C'était elle qui pleurait.

« C'est pas la peine de pleurer. C'est passé, c'est comme ça, y a rien à en redire ni à en tirer en fait... L'important est que je n'oublie rien. Il y a des choses bien pire dans la vie, tu n'as pas à pleurer sur mon sort, j'suis là, et je fais un métier que j'aime, c'est déjà beaucoup. »

Alors ne pleure pas. C'est inutile. Pas pour moi.
C'est ce qu'il pensait.

« J'ai pas à t'ennuyer avec des histoires qui n'ont rien avoir avec toi. Ni à d’accaparé l'esprit. Je pense que tu te sent mieux en y voyant un sourire à la place. »

Et c'est certainement là qu'on touche le principal soucis du doigt. Ayden sait sourire sur commande et ne se gêne pas pour le faire. Maintenant, juste qu'elle le savait. Était-ce mieux ? Lui, semblait estimer qu'il était mieux pour eux d'eux qu'il continue de le faire, de se mentir, se voiler, s'étouffer, comme il l'avait toujours fait. S'il s'écoutait, il serait alors un faible incapable. Sa main qui était alors sur son épaule glissa légèrement sur ses longs cheveux roses, par instinct, réflexe, envie, appelez ça comme vous voulez sur le fond. Ayden était le genre de chevalier sur le cheval blanc qui se dévoue corps et âme pour ceux qu'il apprécie, qui mourrait pour eux. Qui mourrait alors en silence pour leur éviter une inquiétude.. Il est un chevalier servant ne désirant pas montrer la moindre faille. C'est un peu raté. Peut-il vraiment continuer comme si de rien était avec elle ? Pas sûr. Mais c'est trop tard. Le regrette-t-il ? Peut-être un peu. Ou... Je sais pas. Clara était une compagnie de plus en plus agréable au fil de leur temps passé ensemble, et son attention était un bien précieux, presque trop précieux qu'il pense alors pouvoir le briser dans ses mains blessées.


Code © Kuru' on Libre-Graph




des bidules et des trucs ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 104
Pokédollards : 64
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Mer 30 Aoû - 22:17


I'm much more me when i'm with you
feat. Ayden ♥

Clara, c'est ce genre de fille qui vit principalement à travers les autres. Le bonheur d'autrui est son bonheur à elle aussi. La tristesse de quelqu'un, elle la ressent comme s'il s'agissait de la sienne. Elle n'est pas une éponge à sentiment : elle est plutôt un réceptacle qui se rempli ou se vide selon les humeurs et les ressentiments de ses proches. Clara a toujours pleuré pour les autres. Que ce soit pour son amie qui s'est fait quittée ou pour une collègue qui a perdu un proche. Particulièrement sensible, ses émotions prennent souvent le pas sur le reste et ses larmes coulent toujours par elles-mêmes. Ses proches ont toujours tendance à dire qu'elle exagère, qu'elle ne sait que pleurer et qu'elle devrait grandir un peu. Mais ce n'est pas quelque chose qu'elle gère vraiment et contre lequel elle peut agir. La Métamorph est captive des émotions d'autrui, elles déteignent sur elle comme les couleurs sur le blanc dans la machine à laver. Et elle est incapable de les trier, de séparer « les autres » et « elle ». Ils forment un ensemble fragile et émotif, sensible aux bonnes comme aux mauvaises choses, qu'ils partagent sans distinction.

Ainsi, Clara ne peut faire autrement que pleurer pour Ayden. Car il a beau dire que ce n'est rien, sa tristesse est bien présente. Ses regrets, aussi. Si la Métamorph ne peut en comprendre le sens, elle les ressent malgré tout. Elle aimerait tant trouver une gomme pour effacer tous ces sentiments si douloureux. Revenir en arrière pour supprimer tous les regrets. Mais c'est impossible. D'autant plus que Ayden souhaite se souvenir : il veut entretenir sa peine pour ne jamais oublier les erreurs qu'il a commis. Mais est-ce vraiment la bonne chose à faire ? S'y prend-t-il vraiment de la bonne façon ? Si Clara n'a pas la réponse à cette question, c'est bien parce qu'elle n'a jamais connu tout ce que son ami a enduré. Certes, elle n'a jamais connu ses parents biologiques mais elle a été élevé avec énormément d'amour auprès de ses parents adoptifs. Elle ignore tout de son passé, elle n'a aucune donnée sur laquelle se baser pour entretenir une quelconque forme de tristesse. Ses parents sont peut-être vivants, quelque part – mais ça, elle ne le saura sûrement jamais.

C'est différent pour Ayden. Il a assisté au décès de son père – du moins, c'est ce qu'elle présume puisqu'il s'en porte responsable. Elle aimerait pouvoir le soutenir, le rassurer, mais elle en est incapable. Tout ce qu'elle peut faire, c'est pleurer, bêtement, en regrettant d'avoir insisté. L'Aligatueur a beau essayé de la calmer, rien n'y fait. De plus, Clara refuse de croire que cette histoire n'a pas chamboulé son ami. Qu'il n'a rien ressenti de particulier en lui racontant. Une fois encore, il choisi la fuite en minimisant son cas, en lui assurant que tout va bien. Mais la Métamorph n'est plus en mesure de croire ces paroles désormais. Pas maintenant qu'elle sait. Pas maintenant qu'elle connaît la vérité derrière ses sourires. Elle qui les a toujours trouvé si beaux et si rassurants comprend désormais qu'ils sont faux, trompeurs. Ce sont les boucliers qu'il brandit pour que personne ne puisse l'atteindre. Ca marchait très bien sur elle, autrefois. Avant qu'elle ne découvre son talon d'Achille.

C'est alors que Ayden lâcha les mains de Clara pour lui entourer les épaules de ses bras puissants. Le visage soudain enfoui dans le tshirt de l'acteur, la jeune femme trouva dans cette étreinte un sentiment de sécurité comme elle n'avait jamais ressenti auparavant. Au plus près de son cœur, dont elle en entend presque les battements, Clara a l'impression d'avoir fait un pas de plus vers lui. Mais elle ne saurait dire si c'est, ou non, une bonne chose. Sur quoi leur relation va-t-elle se baser, désormais ? Sur la vérité révélée ou les mensonges préservés ? Ayden va-t-il recommencer à lui sourire comme s'il ne s'était rien passé ? Comme s'il ne s'était jamais confié ? Les paroles qu'ils prononcent alors lui confirment que, oui, c'est ce qu'il projette de faire. De se renfermer dans sa douleur et sa culpabilité, de les entretenir sans les partager à qui que ce soit. A sourire pour feindre la triste réalité. Mais ça, peut-elle vraiment l'accepter ? Peut-elle vraiment faire mine de rien alors qu'elle sait ?

J'ai pas à t'ennuyer avec des histoires qui n'ont rien avoir avec toi. Ni à t’accaparer l'esprit. Je pense que tu te sens mieux en y voyant un sourire à la place.
Non !

Le mot s'est enfuit de ses lèvres sans qu'elle ne s'en rende réellement compte. Elle détache alors son visage du torse large de l'acteur afin de le regarder en face. Si ses yeux sont plein de larmes, ils brillent également d'une détermination nouvelle.

Non, je ne me sens pas mieux. Enfin … avant, oui, ils me rassuraient. Car je ne savais pas … ce qu'ils signifiaient. Mais maintenant si. Et je ne pourrai pas l'oublier.

D'une main tremblante, elle essuie ses yeux trempés, décidée à sécher ses larmes. L'heure n'est plus à pleurer : si elle veut être convaincante, elle ne doit pas laisser les émotions la submerger. Et les bras d'Ayden toujours enroulés autour de ses épaules lui sont d'une très grande aide. Clara ignore sur quel chemin elle s'embarque de décidant de refuser les faux-semblants, mais elle sait au fond d'elle-même qu'il s'agit de la meilleure chose à faire. Ils ne doivent plus se voiler la face s'ils veulent avancer. Ayden n'appréciera peut-être pas mais la Métamorph préfère rester honnête avec lui. Autant donner à toute une histoire une finalité placée sous le signe de l'honnêteté. Elle lui doit bien ça, après toutes ces questions déplacées. Et quand bien même tout cela met à mal leur relation … au moins Clara lui aura dit ce qu'elle pense. Elle n'aura pas à rajouter un poids de plus à sa culpabilité. C'est peut-être un peu égoïste dit comme ça, mais c'est bien tout le contraire : si elle l'était, elle accepterait de se voiler la face et de faire comme si elle ne savait rien. Mais Clara refuse de réagir de cette façon.

Je ne comprends pas pourquoi tu tiens tant à tout minimiser. Ce qu'il t'est arrivé, ce n'est pas rien. Et ça te fait souffrir, même si tu veux me persuader du contraire. Mais tu as le droit d'être triste toi aussi, Ayden. Je suis consciente des malheurs du monde, je les vois de mes propres yeux dès que je passe la porte des quartiers d'Avalon. J'ai entendu des histoires horribles, parfois pire que la tienne, parfois bien moins terrible. Mais tout le monde a le droit, à son échelle, d'avoir des regrets, d'avoir de la peine. Ce sont des sentiments humains.

Si Clara s'arrête de parler pendant quelques instants, ce n'est que pour prendre le visage d'Ayden entre ses mains pour ne pas qu'il tente de fuir son regard. Il est important qu'il écoute jusqu'au bout ce qu'elle a à lui dire.

Ce que j'essaie de te dire, Ayden, c'est que tu n'as pas à feindre le bonheur pour épargner les autres. Tu as le droit d'être égoïste toi aussi, de temps en temps. Tu as le droit d'être triste. Tu as le droit de pleurer. Tu as le droit d'être en colère. Tu souris pour rassurer les autres mais … ne tentes-tu pas, surtout, de te rassurer toi-même ? Tu ne cesses de répéter que ce n'est rien, que tu as une bonne situation aujourd'hui … et tu as le droit d'être satisfait de ce que tu possèdes. Mais tu te caches derrière ces faits pour ne pas assumer la douleur de ton passé.

Du pouce, elle caresse doucement la joue de l'acteur puis lui lance un regard peiné. Elle n'a pas pitié de lui, cependant. Ayden mérite bien mieux que ça.

Tu te contentes de coller de la tapisserie sur des murs moisis. Mais, qu'importe la quantité de colle que tu appliques, la moisissure aura toujours raison d'elle. Ne vaudrait-il donc mieux pas se débarrasser de cette moisissure plutôt qu'essayer coûte que coûte de la cacher ?

Clara relâche finalement le visage d'Ayden pour attraper doucement ses bras et les placer sur ses propres épaules, comme il a si souvent l'habitude de le faire quand elle a de la peine et qu'il tient à ce qu'elle la lui partage.

Et si l'ampleur des travaux t'effraie … n'hésite pas à demander de l'aide. Il y aura toujours quelqu'un pour te prêter main-forte. Et … tu pourras toujours compter sur moi. Quoi qu'il arrive.




© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }

Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Top
Messages : 212
Pokédollards : 87
Date d'inscription : 24/09/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro & Célib'
Je ressemble à : Sinbad de Magi
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Mikelangelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hydroqueue ♦ Blizzard ♦ Force ♦ Hydrocanon
Race Pokemon/ Métier: Aligatueur Shiny / Acteur
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Top
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Mer 6 Sep - 18:41


I'm much more me when I'm with you

Ayden avait une fois de plus choisit la fuite, c'était un réflexe, il mettait un masque sur son visage, il semblait naturel, souvent cela passe ni vu ni connu, et il sert alors de barrière et protection entre lui et la personne en face. Étouffant ses propres sentiments pour ne montrer que ce qu'il acceptait d'être, il ne voulait pas être autre chose que cet homme souriant. Il ne voulait pas. On n'avait pas à le savoir il en avait de toute façon plus l'habitude depuis la mort de son père. Il n'avait rien dit à sa mère, cette dernière le savait certainement, mais souffrant de la mort de son mari, de l'enfant cadet qu'elle devait alors soutenir avec force et de l'aîné qui prenait des décision sans se concerter, il y avait de quoi être dérouté. Mais il n'en parlait pas. Et sauf erreur de sa part, Virgil ne l'a jamais su, c'était un secret lourdement gardé, qu'il comptait gravé dans sa mémoire et sa chair et ne jamais l'oublier, vivre avec, et feindre l'oubli pour se mettre à y croire. Mais parfois, il n'y croyait pas tant que ça, parfois il y avait des fissures comme aujourd'hui, et Clara hélas pour elle en avait été témoin. Ayden le pensait, Clara n'avait pas à le voir, elle n'avait pas à ramasser un pseudo pot casser quelque part, ce n'est pas son rôle et ce n'est le rôle de personne, il y a bien mieux à faire, il est parfaitement capable de le ramasser lui-même...

Mais Clara ne semblait pas vraiment de cet avis, c'était même tous le contraire, la demoiselle parlait pour lui, et la demoiselle pleurait pour lui. Il s'en demanda si c'était normal de ne pas ressentir le besoin de pleurer, qu'il ne savait pas s'il en avait le besoin. Parce que depuis bien longtemps il se le refusait. Parce qu'il dévoilerait alors une faille qui aurait peiné les membres de sa famille restante et parce qu'on l'aurait considéré alors incapable de reprendre la relève de son père. C'était pourtant son but, quand son père est mort devant ses yeux, cela avait été si soudain et rapide que bien sûr, aucun échange n'a été fait entre les deux. Le jeune garçon qu'il était n'a pu que voir le cadavre de son père déjà mort lorsqu'il l'avait rejoint en contre-bas. Jamais le père ne lui avait concrètement dit de prendre soin de sa famille, qu'il était l'homme de la situation, de la famille, le deuxième plus âgé alors qu'il devait le faire, qu'il comptait sur lui. Ce genre de chose, bien sûr que non il ne lui a pas dit, mais le jeune homme en était persuadé que s'il avait eut quelques secondes avant de rendre son dernier souffle, c'est ce qu'il aurait souhaité. Ayden avait toujours été très protecteur avec son frère, il se battait pour lui, il le protégeait un peu contre tous le monde, et même si son père encourageait ce dernier à prendre confiance, il avait toujours félicité Ayden de protéger son petit frère, qu'il faisait correctement son rôle de grand frère. Alors il avait agit comme cela lui avait semblé évident sur le coup, ne rien dire. Assumer ses erreurs seul et sa responsabilité. Il s'en serait d'autant plus voulu si le jeune Furaiglon était décédé à cause d'un surmenage pour remplacer le paternel.

Mais pour Clara, il ne devait pas le cacher, il devait alors assumer au grand jour ses erreur et ne pas se voiler la face. Mais n'était-ce pas trop tard ? N'avait-il pas fait taire ses sentiments depuis bien trop longtemps ? Il n'en savait rien, à dire vrai, il ne comprenait pas vraiment en quoi c'était en son droit de reposer ses erreurs sur les autres. N'avait-elle pas compris ? Il avait tué son père. Ce n'était pas voulu, mais c'est entièrement de sa faute, parce qu'il n'était qu'un petite garçon qu'il fallait protéger, un petit garçon incapable de se débrouiller. Une dure façon de voir les choses ? Oui, certainement, obligé, même, mais il ne le voyait pas ainsi. Alors il ne faisait que la regarder, l'air un peu agars faut avouer. Il ne pouvait pas y échapper, elle lui tenait le visage entre ses mains, pour alors lui apporter une présence tout en le poussant à ne pas détacher son regard d'elle. Il devait l'écouter jusqu'au bout sans fuir et s'enfermer, c'est certainement ce qu'elle voulait. Alors il a gardé le silence jusqu'au bout, comme un sombre idiot. D'ailleurs, après un tel discours, comment ne pas se retrouver quelque peu sonné ? Il n'avait pas pipé mot sur le coup, ni même bougé d'un pouce, pas la moindre partie de son corps n'avait bougé de l'emplacement même où elle avait bien voulu le guider.

« »

Je crois qu'il est temps de se reprendre Ayden.

« Clara... Je n'ai pas envie de pleurer. Ni de me plaindre, je ne sais pas, j'en ressent pas.. l'envie. »

Se mentait-il à lui-même depuis bien trop longtemps ? Sourire était naturelle pour lui, une façon de vivre, une philosophie en somme. Alors que la plainte était proctite. Il n'estimait pas la mériter. Pas en ayant laissé son père se faire écraser par un chariot remplit de minerais, pas aussi salement, jamais il n'avait dit tout ce qu'il avait vu, les détails poignants et sanglant, juste.. c'était un « accident » à dire vrai, c'était aussi une façon de se convaincre.

« Je suis responsable de ça. Si je ne l'avait pas tué ainsi, peut-être que notre mère serait vivant, que Virgil ne serait pas devenu soldat de l'armée et ne se serait pas blessé ainsi. J'étais responsable d'eux et au final, je n'ai pas été capable d'en protéger un seul. Sur le fond c'est bien normal de s'en vouloir. »

Son regard se baissa alors, fixant alors sa propre main, qui avait trouvé une place auprès de la demoiselle devant lui. Cette main, ou plutôt ce bras meurtris portant des séquelle d'un travail bien trop dur pour son âge. Le reste était partit avec le temps, mais il avait faillie perdre son bras à l'époque. Il avait littéralement eut l'impression qu'on était en train de le lui arracher, les chaînes dans lesquels il s'était coincé semblaient ne fait plus qu'un avec ce dernier, mais non, il n'y avait rien de plus que cette vilaine cicatrice, c'est tout. Oui Ayden, c'est tout. Tu t'en es sortie avec rien d'autres alors oui, il y a de quoi sourire. C'est d'ailleurs ce qu'il fit, sa main droite effleura la joue et donc une des larmes qui perlait sur la joue de Clara, il n'avait même pas remarque à quel point cette situation aurait normalement fait mourir de honte la jeune femme, si proche, tant de contact, il ne l'avait pas vu, et elle non plus visiblement.

« Je suis un acteur Clara. Je ne suis pas quelqu'un de particulièrement bien. Sur le fond c'est pour moi même que j'agis. Parce que je sais très bien que mon frère ne serait pas ravie, parce que je pensais pouvoir le faire, j'ai juste préféré me taire et travailler dans cette mine, gonflé d'un orgueil qui me faisait croire que je ferais largement le travail pour deux, et je l'ai cru. Je me suis cru. »

Qui sait, peut-être a-t-il réussit à duper quelqu'un d'autre que lui même. Jamais Ayden on ne le voit ainsi, il est quelqu'un de confiant et souriant. Jamais il n'a été dit que la star d'aujourd'hui était un petit garçon envoyé dans les mines pour travailler. Mentant ouvertement à sa famille en prétextant que c'est pour les protéger. Peut-être y avait-il de la crainte de s'entendre un reproche qu'il connaissait déjà « tu as tué papa ».

Certaine personne sont malades dans leur tête. Ayden, c'est juste le mensonge qui l'a rongé au plus profond de lui. À tel point qu'un mensonge peut être cru même par le menteur. Tant d'année ont passé.

Il n'avait même pas remarqué qu'en vrai, n'ayant qu'à peine bougé, son souffle était si proche du visage de la jeune femme. De la belle et douce Clara qui voulait l'aider. Mais qui n'avait pas à le faire, parce qu'il n'y avait rien à faire. Il est heureux, il le sait, il en sourit, c'est ce qu'on fait quand on est heureux. Alors pourquoi ne s'était-il pas écarté d'elle ? Bah.. je suppose qu'au fond elle méritait qu'il ne se défile pas, je.. crois que c'est ça... ?


Code © Kuru' on Libre-Graph




des bidules et des trucs ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 104
Pokédollards : 64
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Dim 10 Sep - 0:44


I'm much more me when i'm with you
feat. Ayden ♥

Si son discours a laissé Ayden sans voix, Clara ne sait pas vraiment si elle doit s'en féliciter. Elle ne s'estime déjà pas en droit de lui tenir de tels propos, alors supporter son silence est une véritable torture. N'est-elle pas allée trop loin encore une fois ? Elle a suggéré certaines choses sans même savoir si elle était dans le vrai. Les mots lui ont échappés sans qu'elle ne parvienne vraiment à les contrôler, elle a vidé son sac sans se retenir. Résultat, elle a un tel nœud dans l'estomac qu'elle s'en plierait en deux de douleur. Si elle s'écoutait, elle fuierait sans demander son reste. Le souci, c'est qu'ils sont chez elle. Et Clara ne peut quitter précipitamment son appartemment en y laissant l'acteur en plan. De plus, ce serait agir comme lui : fuir les soucis. Or, si elle essaie de le convaincre de ne pas le faire, ce n'est pas pour y céder. Certes, Clara n'est vraiment pas le meilleur exemple mais elle n'a jamais prétendu l'être pour autant. De toute façon, les soucis d'Ayden sont d'un tout autre niveau. C'est pourquoi elle veut tant l'aider. Même s'il a du mal à se l'avouer à lui-même, Clara sait qu'il souffre. Et c'est cette fragilité invisible qui la rend si sensible. Ayden lui n'a pas conscience de ses propres douleurs. N'est-ce pas la pire chose que l'on puisse vivre ?

Immobile et silencieux, l'acteur semble en pleine réflexion. Ou bien refuse-t-il tout simplement de répondre ? Jamais Clara ne l'a vu dans cet état apparemment : le Ayden qu'elle connaît répond du tac au tac, parfaitement maître de ses émotions et de ses mots. Et si jamais qui que ce soit se doute de quelque chose, il lui adresse ces sourires dont lui seul a le secret et tous les doutes sont balayés. Cette technique efficace, il l'a perfectionné avec les années. Tellement qu'elle est devenue habituelle, normale, nécessaire. Depuis quand a-t-il sourit sincèrement ? Depuis quand ne s'est-il pas affranchi du costume qu'il se complait à porter pour tromper le monde ? Si Clara l'ignore, elle ne tient non plus à le savoir. D'autant plus qu'elle réalise petit à petit qu'elle même s'est fourvoyée. Elle aussi, elle a cru à ses sourires et à ses belles paroles. Elle aussi, elle a vu en lui l'homme parfait, dénué de tous défauts. La demoiselle réalise désormais qu'elle est bien loin du compte. Que, comme tout le monde, Ayden a des blessures, des regrets, des secrets. Qu'il n'a pas toujours vécu dans le luxe, choyé par ses producteurs et admiré par des millions de téléspectateurs. Qu'avant d'être un homme, il a été un enfant. Un enfant qui s'est rendu responsable de la mort de son père.

Clara... Je n'ai pas envie de pleurer. Ni de me plaindre, je ne sais pas, j'en ressens pas.. l'envie.

Ces mots ne sont pas rassurants. Pire, ils sont angoissants. A-t-il tarie la source de ses larmes pour n'inquiéter personne ? Est-il tellement persuadé d'être le coupable pour qu'il se refuse la moindre once de tristesse ? Ou alors est-il tellement habitué à entretenir ses ressentiments sans les partager qu'il n'est tout simplement pas capable de les confier ? Qu'importe la raison, cela demeure une confession difficile à encaisser. Et la pauvre Clara n'est pas au bout de ses peines.

Je suis responsable de ça. Si je ne l'avait pas tué ainsi, peut-être que notre mère serait vivante, que Virgil ne serait pas devenu soldat de l'armée et ne se serait pas blessé ainsi. J'étais responsable d'eux et au final, je n'ai pas été capable d'en protéger un seul. Sur le fond c'est bien normal de s'en vouloir.

Ainsi donc, il a également perdu sa mère. Si la Métamorph continue à récolter les pièces du puzzle, elle n'est pas encore capable d'en comprendre le sens véritable. Néanmoins, elle constate le nombre de poids qu'il a décidé de rajouter sur ses épaules. Ses « peut-être que » en sont la preuve. Mais avec des si, on mettrait Illumis en bouteille comme dit l'adage. Tout le monde rêve de revenir en arrière en pensant qu'en agissant autrement, tout se passerait mieux. Mais Clara doute de cette théorie. Bien qu'elle ne soit pas une adepte de la notion de « destin » qui signifie que tout est écrit à l'avance, elle pense dur comme fer que les tragédies sont faites pour faire évoluer les êtres vivants. Elle ne souhaite bien évidemment de malheur à personne et souhaiterait que la douleur et la tristesse s'efface de tous les esprits, mais c'est impossible. Car la vie est faite pour que l'on soit heureux comme triste, pour que l'on pleure autant qu'on rit, pour que les moments de joies côtoient les instants de peine. Personne ne navigue sur un long fleuve tranquille, il y a toujours des obstacles pour nous éclabousser ou nous jeter par dessus bord. Mais l'important est de toujours se relever, toujours remettre le pied dans l'étrier, toujours sortir la tête de l'eau. Même si c'est bien plus difficile à dire qu'à faire. Et Clara en sait quelque chose.

Je suis un acteur Clara. Je ne suis pas quelqu'un de particulièrement bien. Sur le fond c'est pour moi même que j'agis. Parce que je sais très bien que mon frère ne serait pas ravi, parce que je pensais pouvoir le faire, j'ai juste préféré me taire et travailler dans cette mine, gonflé d'un orgueil qui me faisait croire que je ferais largement le travail pour deux, et je l'ai cru. Je me suis cru.

Cette mine ? Encore une pièce qu'elle essaie de placer au milieu des autres, en vain. Ca ne l'empêche pourtant pas de dresser quelques petites théories. A la mort de son père, Ayden a-t-il décidé d'effectuer le double de travail pour compenser sa disparition et se faire pardonner ? Ou bien a-t-il voulu travailler à la place de Virgil et que le surmenage a causé, indirectement ou non, la mort de leur père ? Qu'en est-il de la position du Guériaigle dans tout ça ? Qu'en pense-t-il ? D'ailleurs, connaît-il seulement la vérité, lui ? Qu'est-ce que Ayden a bien pu lui raconter ? Une partie d'elle est quasiment sûre qu'il n'a pas été honnête avec son propre frère. Qu'en voulant le préserver, il n'a fait que se rajouter encore plus de responsabilité sur les épaules, qu'il s'est encore plus enlisé dans ses mensonges et son désespoir. Clara ne peut s'empêcher d'avoir une pensée triste pour le jeune garde du corps. Ayden n'en a peut-être pas conscience, mais en voulant le préserver, il le fait sûrement plus souffrir qu'il ne veut bien le croire. Bien sûr, la Métamorph ne peut en avoir la certitude, mais c'est ce qu'elle pense malgré tout. Les mensonges, ça cause du mal quoi qu'il arrive.

Clara se rend alors soudain compte que leurs visages sont vraiment proches. Pourtant, elle ne rougit pas, elle ne ressent aucune palpitation désagréable dans sa poitrine. Il n'y a plus que cette boule dans son estomac qui se tortille et s'entortille tandis que les confessions de Ayden tourbillonnent dans son esprit. Elle ne sait pas quoi lui dire. Il y a tellement de chose qu'elle aimerait lui confier qu'elle ne sait pas par où commencer. Elle ne sait d'ailleurs même pas si elle a le droit de les lui dire. Si c'est une bonne idée. S'il est vraiment utile d'insister, s'il n'est pas déjà trop tard pour lui. Ayden est prisonnier de ses propres mensonges. Découper les mailles de ce filet pourrait l'étrangler si l'on si prend mal. Clara est-elle capable d'endosser cette responsabilité ? En a-t-elle seulement le droit ? Ne serait-ce d'ailleurs pas Virgil qui devrait entendre tout ce que l'Aligatueur lui livre depuis qu'ils sont assit sur ce canapé ? Pourquoi n'ont-ils pas prit la fuite, l'un comme l'autre, en sentant venir la tempête ? Pourquoi ont-ils choisi de rester sous la pluie et les éclairs en sachant qu'ils en souffriraient ? Et pourquoi le souffle d'Ayden sur ses joues lui donne cette furieuse envie de l'embrasser ?!

Ayden tu es … tu es le plus grand idiot que je n'ai jamais connu.

Pourtant, je tombe de plus en plus amoureuse de toi.

Tu dis que … tu n'es pas quelqu'un de bien. Mais c'est faux. Je ne sais pas dans quelle circonstance tu as perdu ton père mais … mais ce que tu as fait, c'était pour protéger ta famille. Pour ne pas qu'ils souffrent. Et pourtant, à t'écouter, tu as fait quelque chose de mal …

Si les larmes lui montent de nouveau aux yeux, elle les retient. Une fois encore, elle refuse de le laisser submerger par les sentiments qui la tourmente.

Personne n'est parfait Ayden. Et tout le monde fait des erreurs. Le tout, c'est de les assumer et d'en accepter les circonstances. Tu as voulu tout supporter seul et pour quoi au final ? Souffrir en silence au point de ne plus rien ressentir ? Te cacher derrière des sourires et prétendre que tout va bien ? Combien de temps comptes-tu ainsi tromper le monde ?

Sans qu'elle ne s'en rende compte, son ton est devenu sec. Si elle ressent l'envie de le gifler, elle préfère refermer ses doigts sur le haut de l'acteur et le serrer fort, tellement fort qu'elle en froisse le tissu. Mais elle ne se raccroche pas à lui pour se sécuriser : elle l'empêche seulement de fuir.

Tu ne comprends donc pas que ton attitude fait du mal aux autres ainsi qu'à toi-même ? Que le château de sable que tu crois si parfait envoie du sable dans les yeux des autres ?

Plus que tout, il est indispensable qu'il comprenne qu'au lieu de préserver son entourage, il ne fait que le faire souffrir davantage. En se punissant lui-même en même temps

Tu n'es qu'un idiot, Ayden. Un idiot !

Un idiot qu'elle ne peut qu'aimer encore plus maintenant qu'il s'ouvre à elle. Un idiot qu'elle a envie de gifler et d'enlacer en même temps. Un idiot qui a tellement pensé aux autres qu'il s'est enlisé dans ses propres mensonges. Un idiot qu'elle n'a jamais autant eu envie d'embrasser.

Clara approche davantage ton visage, dévorant les centimètres qui la sépare de la bouche tentatrice de l'Aligatueur au cœur fragile. Plus que jamais, elle ressent l'envie et le besoin de lui confier tout son amour, de lui avouer la profondeur de ses sentiments.

Une petite mélodie retenti soudain dans l'appartement. Clara sursaute, reprend conscience et s'écarte précipitamment d'Ayden. Cette musique, c'est le signal annonçant que sa machine à laver a terminé son cycle rapide. Aussitôt, elle bondit sur ses pieds et, fuyant de le regard de l'acteur, balbutie ces quelques mots avant de s'enfuir dans la salle de bain :

Je, pardon, c'est ma machine à laver je … j'y vais.

Le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, elle s'appuie les bras tendus sur l'appareil ménager. Qu'a-t-elle donc failli faire ?! Ce n'était pas le moment pour ça. Il se confiait, s'ouvrait, se confessait et, encore une fois, Clara n'a pensé qu'à elle. Elle a laissé ses sentiments la submerger et a failli commettre l'irréparable. Comment pourrait-elle de nouveau lui faire face à présent ? Leurs lèvres se sont effleurées. Elle a senti son souffle tout contre sa bouche. Elle était à deux doigts de l'embrasser, de lui confier ses sentiments d'une manière tellement égoïste qu'elle se donnait envie de vomir. Les bras tremblants, le cœur ballant, Clara cède de nouveau aux larmes.

Au final, l'idiote, c'est bel et bien elle.



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }

Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Top
Messages : 212
Pokédollards : 87
Date d'inscription : 24/09/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro & Célib'
Je ressemble à : Sinbad de Magi
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Mikelangelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hydroqueue ♦ Blizzard ♦ Force ♦ Hydrocanon
Race Pokemon/ Métier: Aligatueur Shiny / Acteur
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Top
MessageSujet: Re: ▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden   Dim 10 Sep - 23:55


I'm much more me when I'm with you

Le voilà tombé bien bas, jamais Ayden n'aurait songé terminé sa journée ainsi. D'avoir l'air si lamentable, lui donnant l'impression d'être quelqu'un de lamentable tout simplement. D'habitude, il a l'air tellement sûr de lui, tellement certain, on le trouve alors terriblement génial, on se dit qu'il n'a jamais eut le moindre soucis dans sa vie, cet homme semble heureux. Pourquoi il avait là tout de suite une telle tête ? Un tel regard. Il semblait abattu, ses yeux semblait ne pas pouvoir assumer tout ce qu'il était en train de dire. Clara n'était pas censé savoir tout ça, elle n'était pas censé pleurer pour lui ainsi, au contraire, Clara devait sourire parce qu'il l'a voyait s'épanouir en sa compagnie, alors il devait continuer de le faire, et non pas la mettre dans tous ses états comme ça. Pourtant, il n'en menait pas large, on pourrait presque décerner de la fatigue sur son regard, comme des cernes, comme s'il était fatigué de tout ce qu'il avait éprouver. Pourtant, il est normalement le genre d'homme à se tenir droit et à même supporter plutôt bien les malheurs. La preuve, cela faisait des années qu'il l'avait subit sans même que son frère ne le remarque, qu'il mentait et gardait tout pour lui. Pourquoi toutes ces années d'efforts volait en éclat si soudainement.. ? Il se sentait honteux, et terriblement amorphe sur sa propre situation, comme s'il n'était plus capable de faire le lien entre ses paroles et ses pensées. Il ne disait plus rien, il soufflait des choses sans même s'en rendre compte à dire vrai, dire qu'il était en train de parler avec le cerveau déconnecter serait carrément une bonne image sans la moindre exagération. Et cela n'allait pas en s'arrangeant.

Alors qu'il avait finit de débiter des... choses, le pauvre ne savait même plus ce qu'il disait ou non, il avait l'impression d'être ailleurs, de planer, il avait bu ? Bien sûr que non, s'il avait vu on pourrait alors rejeter la faute sur l'alcool, hors ce n'est pas le cas... Il ne pouvait rejeter la faute sur rien du tout. Sans réellement bouger, l'acteur avait alors juste baisser un peu les yeux quand elle avait reprit la parole, oui elle avait totalement raison, c'est juste un idiot. Et Ayden ne trouvait rien à redire face à ça. D'habitude il en rigole, il n'est pas le genre de personne à se sentir offusquer pour un rien, pour un acteur, serait un peu difficile, mais là, il n'avait rien à redire ni à prendre à la rigolade, elle avait juste raison, et lui avait une fois de plus tort.

Il se voit comme quelqu'un ayant commis des fautes impardonnable, alors elle essaye de lui dire que non, que l'erreur est humaine et qu'il n'a jamais agit pour faire le mal, c'est tout le contraire, sa plus grosse erreur aurait été de tromper son monde ? Pourtant, il y avait tellement de raison de lui en vouloir et au final, là où Clara n'avait pas tort c'est qu'il y avait de plus en plus de raison de lui en vouloir, plus il s'enlisait dans le mensonge, plus on pouvait le détester à juste titre.  Le regard vide, fixant alors le néant, ses oreilles semblaient être la seule chose opérationnelle, la voix de Clara était ce qui le raccrochait à rester conscient un minimum sur ce qu'il se passait. Il n'est qu'un crétin ? Une fois de plus il aurait alors tout loupé.. ? La réflexion n'eut pas alors l'occasion d'être poussée d'avantage, puisqu'il réalisa que le souffle de la jeune femme c'était fait alors plus persistant sur sa peau. Son regard se releva pour alors se rendre compte que Clara avait cesser de parler et qu'elle s'approchait de lui, inexorablement, visiblement déterminé à ne pas s'arrêter. Pardon ?

Les yeux de l'acteur s'agrandirent, il ne bougea pas, pas d'un pouce, mais il avait soudainement l'air un poil plus réveillé par rapport à tout à l'heure. Qu'était-elle en train de faire... ??

Pas le temps de réfléchir, alors qu'elle allait l'embrasser, ma machine à lavé la réveilla et la poussa alors à fuir, sans même lui adresser le moindre regard, Clara fuit. Laissant l'acteur seul avec lui même sur le canapé. Ok. Faut réfléchir. Un peu difficile vu l'état neuronal dans lequel il était plongé depuis tout à l'heure. Clara avait-elle réellement souhaité l'embrasser ? Il n'avait pourtant pas usé du moindre charme depuis tout à l'heure, il était même plutôt minable il dirait, lui qui d'habitude se donne une belle image devant ces dames, on en est bien loin actuellement. Mais alors pourquoi... Après de longues secondes de silence et d’inertie toujours présente décidément, les pleures de Clara dans la pièce d'à côté lui parvint jusqu'aux oreilles. Décidément, il faisait tout de travers avec cette pauvre femme, et n'avait cessé de pleurer depuis qu'il était chez elle. Quand il mentait, elle souriait, depuis qu'il a eut alors de l'honnêteté, elle pleure sans cesse. Et savoir qu'il était la source de ses larmes n'avait rien de très glorieux, elle était tellement plus belle quand elle souriait, elle est faite pour rayonner... Ayden se leva.

« … Clara ? »

Sa voix d'ordinaire d'un grave rassurant, viril et apprécié semblait quelque peu incertaine. Elle était là debout devant cette machine en proie au chagrin. À cet instant les neuronnes un peu lent lent d'Ayden cessèrent de fonctionner, d'un geste il attrapa la demoiselle par la taille pour la pousser à se retourner vers lui, son bras trouva naturellement sa place autours de cette dernière, tandis que son bras disponible avait attrapé le menton de la demoiselle pour qu'elle le regarder. D'un geste protecteur il avait soufflé.

« Voilà pourquoi ne ne veux pas dire tout ça, parce que voilà le résultat Clara... »

Parce qu cela rendait les gens qu'il aimait triste. Comme son frère et comme... Clara. Et c'est ainsi que le rapprochement se fit plus rapide et franc cette fois-ci, les lèvres de l'acteur s'accaparèrent celle de la jeune femme, l'empêchant de pouvoir répondre à ce qu'il avait dit, tandis que sa main qui tenait son menton se glissa sur sa nuque et sa chevelure rosée, poussant le contact à se prolonger, il avait fermé les yeux et était resté ainsi. Les lèvres de Clara était douce, et chaude, il se rendait compte alors que depuis tout à l'heure il avait froid et que cette source, il voulait le dévorer. Soudainement, il réalisa qu'il voulait dévorer les lèvres et la douce chaleur de la jeune femme. Pourtant, il s'était toujours dis qu'il ne briserait pas le bon rapport entre eux, mais cela avait dépassé le stade de bonne pensée, il était au dessus de ça. Clara était alors un point d'attache auquel il s'accrochait, parce que Clara était la première qui avait été chercher l'acteur au delà de ce qu'il était d'habitude.

On peut soupçonner l'acteur d'avoir tenté de chercher d'avantage que ce contact de lèvres,  pendant un bref instant il avait mordillé sa lève inférieur, comme si un baiser un peu plus poussé lui aurait plus. Mais il s'était rappelé d'une chose, il n'avait même pas la réaction de Clara devant cette approche soudaine qu'il avait souhaité, devant ce geste, et cette chaleur qu'il avait recherché. Et une fois de plus, il devait assumer ce qu'il faisait. Alors... il avait finit par rompre et cesser ses divagation pour la regarder dans les yeux. Son index effleura la larme qui perlait sur le coin de ses yeux.

« J'suis désolé d'avoir ruiné ton après midi avec des larmes Clara. C'était pas mon souhait, tu ne le mérites pas... »

Il l'avait à peine soufflé. Elle ne méritait pas ça, c'est une fille bien, et lui il la faisait pleurer et l'embrassait.. ? Qu'est-ce qui se passait dans sa tête.. Il ne le regrettait pas, cette sensation lorsqu'il l'avait fait.. Il ne le regrettait pas.


Code © Kuru' on Libre-Graph




des bidules et des trucs ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
▬ I'm much more me when I'm with you • Ayden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» Une simple balade au bord d'un simple lac. [Pv ♦ Ayden]
» You need to feel the conection ... ( Ayden)
» JOAO&AYDEN | Ho god
» Ayden ▬ Vous ne me comprenez pas. Au fond, ça ne m’étonne pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Lavandia-