Partagez | 
 

 N'importe où mais loin de lui (Zigan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Dim 2 Oct - 20:09
Je venais d'assommer mon père. Qui était saoul, avec qui je m'étais battue parce que je ne me laissais plus faire, et qui avait essayé de me violer. J'avais rassemblé mes affaires et pris son portefeuille. Je me précipitais vers la porte d'entrée que je claquais derrière moi.

Je dévalais les escaliers aussi vite que je pouvais me le permettre sans risquer de tomber, serrant mon sac de sport contre moi tandis que mon sac à dos tressautait au rythme des marches. J'avais l'impression d'avoir mis des heures à rassembler mes affaires, et j'étais terrifiée à l'idée que mon père puisse se réveiller et me poursuivre. Je ne m'arrêtais qu'un court instant avant de sortir du bâtiment, le temps de tirer ma capuche sur ma tête pour dissimuler mon visage et mes cheveux. Et je me remis à courir. Je ne savais pas où j'allais, mais ça n'avait pas d'importance. Tout ce que je voulais, c'était mettre un maximum de distance entre lui et moi.

Pendant que je courais, slalomant entre les passants et en bousculant quelques-uns qui ne s'étaient pas poussés à temps, je songeais à ma mère. J'aurais voulu aller lui dire adieu, mais je n'osais pas. Il irait forcément me chercher là-bas, et je ne lui faisais pas confiance pour garder ma destination secrète. Et je ne me faisais pas suffisamment confiance pour croire que j'arriverais à ne rien lui dire. Sans compter que, la connaissant, elle prendrait encore la défense de cet enfoiré.

Je courrais jusqu'à ce que je n'y arrive plus, et me forçais à avancer. Je marchais aussi vite que mon manque de souffle me le permettait, courant à nouveau quelques mètres dès que je m'en sentais capable et que la foule me le permettait. Je ne m'arrêtais que lorsque j'estimais que j'étais suffisamment loin et, surtout, que je n'arrivais plus à respirer ou peu s'en fallait.

Je me laissais tomber sur le premier banc vide que je trouvais, les bras toujours serré sur mon sac de sport. Je ne le lâchais que pour porter une main à mon visage parce que j'avais mal. Genre, vraiment. Lorsque je la retirais, j'avais les doigts poissés de sang. Ca n'était très certainement pas grand-chose, ou en tout cas rien qui ne se soigne pas avec un peu d'alcool et un sparadrap, mais j'avais appris à mes dépends que la tête saignait toujours beaucoup.

C'était fini. J'étais seule et à la rue, mais j'étais libre. J'étais délivrée de son emprise.

Alors pourquoi est-ce que je pleurais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mar 4 Oct - 14:36
T’étais de corvée de courses, Zigan. Et bon dieu ce que ça pouvait te souler. Bien comme il faut, n’est-ce pas ? T’as jamais eu la vocation d’être un coursier, bordel. Tu estimais avoir déjà suffisamment de boulot au bordel pour pas que les gars d’Avalon te prennent pour le pigeon de service. Surtout pendant ton seul jour de repos, quoi. Merde alors. Mais bon, au moins le côté positif, c’est que cette sortie t’empêche de te morfondre sur ta petite sœur, comme d’habitude. Au départ, ton attention est forcément captée par autre chose. Les couleurs, les sons, les odeurs… Tant de petites distractions qui te font oublier la lourdeur de ton existence pendant un court instant. Ça fait du bien, pas vrai Zigan ?

Mais ça tu ne le vois pas vraiment.

Alors, comme si tu n’étais rien de plus qu’un simple zombie, une marionnette à qui l’on aurait coupé les fils, tu avances, toujours tout droit, ta liste de courses entre les doigts. Il n’y a pas tant de choses à prendre, pourtant, mais tu fais avec. Ce serait juste un peu encombrant, tu as déjà vu pire après tout. Quelques bonnes pommes bien rouges, des légumes et des céréales, ce n’est pas la mort. Sauf que tu n’as pas une force de Dracolosse et que pour arriver à soulever tout ça, tu galères un peu. T’es vraiment gaulé comme une chips, Zigan, ça devient grave à ce stade. Oui, je sais, je vais fermer ma gueule, t’aimes pas ça quand je l’ouvre.

Mais quand même.

Avec tes sacs remplis à ras bords dans les bras, tu ferais presque pitié. Non ,en fait tu fais pitié. Tu transpires comme si t’avais courir un cent mètres en dix secondes. C’est vrai que parfois, on oublierait presque que tu n’es pas trop sportif. M’enfin bon. Tu finis par prendre une petite pause sur le chemin du retour, comme ça. Parce que t’en a marre. Et puis les autres ne se risqueront pas à te gueuler dessus parce que tu as un peu de retard. Après tout, s’ils ne sont pas contents ils n’avaient qu’à aller les faire eux même, leurs courses à la con. Toi, ce n’est pas vraiment ton problème, tu subviens à tes besoin comme un grand, t’as pas besoin d’eux. Ou presque pas.

Ah, putain, cette goutte qui revient encore. Tu avais presque finis par l’oublier pour la journée, mais il semblerait que l’oublie ne soit pas dans ses cordes à elle pour autant. C’est en posant tes sacs sur l’extrémité d’un banc que tu capte un peu trop tard qu’il y a déjà quelqu’un dessus. « Ah... Désolé, je dérange peut-être ? »

Mais bon, même si tu poses la question, au fond tu t’en fiche un peu. T’es pathétique, Zigan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mar 4 Oct - 15:24
Qu'est-ce que j'allais faire, maintenant? Finir de pleurer, pour commencer. J'avais essayé de m'en empêcher mais, devant mon incapacité à retenir mes larmes, j'avais extirpé un mouchoir de ma poche et décidé d'abandonner et de pleurer un grand coup. Contrairement à ce qu'on pouvait raconter, ça ne m'avait pas soulagée. En même temps, comment vouliez-vous que quelques gouttes d'eau salée me réconfortent? J'étais loin de chez moi et je ne pouvais pas y retourner. Je n'avais ni famille ni amis à qui j'aurais pu demander l'hébergement et, surtout, je ne savais pas ce que j'allais faire.

Me sécher les joues, ce n'était sans doute pas si mal comme première étape. J'avais sorti un paquet de mouchoirs en papier pour en prendre un, le dernier de ce paquet mais j'étais certaine d'en avoir un autre dans mon sac à dos, et sécher mes larmes. Puis, j'avais dégainé mon téléphone pour rectifier la catastrophe que devait être mon maquillage. Tout avait fini sur le mouchoir, qui était donc inutilisable pour quoique ce soit d'autre. Et c'était gênant, parce que j'avais la tempe gauche bien éraflée, et une fine coupure sur le front, toujours du côté gauche. Comme je l'avais supposé, ce n'était rien de grave mais ça avait pissé le sang.

J'allais saisir mon sac à dos, pour chercher le paquet de mouchoirs encore plein qui devait s'y trouver, quand quelqu'un m'adressa la parole, me faisant sursauter. C'était ridicule, parce que la voix ne me disait absolument rien du tout et que, connaissant mon père, s'il avait dû me retrouver il n'aurait certainement pas été aussi calme.

"N... non. Ca va."

Répondis-je, fronçant les sourcils en entendant le son de ma voix. Merde, c'était évident que j'avais chialé comme une madeleine. Néanmoins, je me forçais à écarter cette pensée et à me concentrer sur ce dont j'avais besoin : un foutu mouchoir. Je fouillais trois fois mon sac à dos sans en trouver. Et je savais que je n'en avais pas dans mon sac de sport. Fait chier. Je n'allais pas pouvoir garder ma capuche sur ma tête si je voulais entrer où que ce soit, et je n'avais pas la moindre idée d'où se trouvaient les toilettes publiques les plus proches. Je ne savais même pas où moi je me trouvais. La seule solution que j'arrivais à voir, c'était de demander.

Allez, je peux le faire. C'est pas compliqué, il suffit d'être polie. Inspire, expire. Inspire. Demande.

"Est-ce que…"

Faux départ. Allez, un effort. Sois polie.

"Est-ce que vous auriez un mouchoir, s'il vous plaît?"

Je m'étais tournée vers l'inconnu, en relevant légèrement la tête pour au moins donner l'impression que je regardais dans sa direction. Sauf que ma capuche, cette maudite traîtresse, avait glissé. La faute à mes cheveux trop lisses, sans doute, ça m'apprendrait à utiliser de l'après-shampoing. Bon, au moins avec mes yeux qui devaient être rouges et le sang que j'avais sur la tronche, il ne devrait pas me refuser ce fichu mouchoir. Ou alors c'est un connard. Mais avec le père que j'ai, ça ne m'étonnerait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 5 Oct - 11:09
Eh merde, la seule nana apparemment dépressive du quartier, il a fallu que ça tombe sur toi, Zigan. Tu regrettes un peu de t’être arrêté maintenant, pas vrai ? Ouai, léger. Ça t’apprendra, tiens. Tu te plaignais que les sacs étaient trop lourds, assume jusqu’au bout maintenant, petit con. Comme d’habitude tu arrives à te foutre dans des situations pas possibles même quand tu voudrais juste être pénard et qu’on te foute la paix. Sauf que ça ne se passe pas comme tu le veux, Zigan. Jamais. T’es vraiment un aimant à emmerdes, c’est pas possible d’être poissard à ce point. Tu t’en rends compte, au moins ? Ouai bon, je sais bien que ce n’est pas le sujet, ça se saurait.

Tu prends un moment pour observer le faciès de la demoiselle. Maintenant que sa capuche a glissé, c’est tout de suite plus simple de voir à quoi elle ressemble. Et… Ok. Une punk. Enfin, tu supposes que c’en est une vue sa tronche et sa coupe de cheveux assez improbable. Tu manques de rire. T’es un peu un enfoiré, là, Zigan. T’es qui pour juger les autres sur leurs apparences ? Regardes toi plus soigneusement dans la glace la prochaine fois que tu passes devant, ça te feras les pieds. Si elle veut être punk, it’s fine, elle a l’air de savoir gérer la chose en plus. Tant mieux pour elle. Mais bon, tu te doutes bien que les yeux rouges et le sang, c’est pas vraiment partie intégrante du kit de la punk à chien. Elle a dû traverser un truc pas super drôle, à voir sa tête. On dirait presque toi à tes débuts, lorsque tu as perdu Mei, lorsque tu as perdu Alice.

T’avais cette même hargne endormie au fond des yeux.


Aujourd’hui, la rage s’est essoufflé, mais toi t’es toujours là, malheureusement. Aller, Zigan, soit pas un connard comme t’as de temps en temps le réflexe de l’être avec ceux qui t’emmerde. Elle t’as rien fait, la pauvre. Tu l’aurais reconnu si elle avait été d’Avalon, mais ça ne semble même pas être le cas. Bon, okay, tu vas faire preuve d’un peu de sympathie. Enfin, tu vas essayer. Ce qui en soit, te connaissant, frôle l’exceptionnalité à son stade le plus pur. Tu te racles la gorge en fouillant dans un des sacs de courses. « Nah, pas de mouchoirs, désolé… Mais j’ai ça si tu veux. » Tu lui tends une serviette en papier, tombée par erreur avec les pommes alors que tu passais à la caisse. Le karma, peut-être ? T’en sais rien et tu t’en branles de tout ça.

Et puis t’es curieux, Zigan. T’as cette putain de curiosité qui te taraude, qui te fait t’interroger au sujet de cette fille bizarre. Tu veux lui poser une question, toute petite. Tu ne te gêne pas et tu embraye direct, parce que tu n’as pas pour habitude de réfléchir mille ans avant de parler. « Tu viens d’où comme ça ? J’imagine que tu sors pas d’un camp scout. » Mais quel petit con tu es, bordel. De toutes les ouvertures humoristiques que tu aurais pu utiliser pour détendre un peu l’atmosphère, il a fallu que ce soit une connerie même pas drôle. Tu me désespères, Zigan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 5 Oct - 12:20
Il m'observait, j'en étais sûre. Et bon sang, je détestais ça. Je choisis pourtant de ne rien dire, parce que j'étais obligée d'avouer qu'avec ma tête actuelle je me serais observée aussi. Déjà, les cheveux rouges, c'était pas ce qu'on voyait le plus, alors avec ma coupe en prime… Et puis bon, c'était pas tous les jours qu'on croisait quelqu'un avec la gueule amochée. C'était bien pour ça que j'avais voulu me nettoyer la figure.

"C'est parfait, merci."

Après tout, une serviette en papier, c'est presque la même chose qu'un mouchoir. C'est juste moins doux. Alors d'accord, ça voulait dire que ça allait faire un peu plus mal de m'essuyer la figure, mais franchement, au point où j'en étais… J'avais essayé de lui sourire, parce que c'était sympa de me filer le truc et qu'en plus remercier les gens avec une tête de six pieds de long ça se fait pas, mais je n'étais pas certaine d'avoir été tout à fait convaincante.

J'avais donc plaqué la serviette sur le haut de ma tête pour absorber le plus gros du sang avant de devoir frotter, quand il me demanda d'où je venais… Durant quelques instants, je le regardais avec de grands yeux ronds, ne sachant pas si j'avais entendu ce que j'avais entendu ou si je commençais à halluciner. Et je me mis à rire. Honnêtement, c'était loin d'être la blague de l'année, mais j'avais toujours été bon public pour les blagues un peu connes.

"Non, effectivement, je viens pas d'un camp scout!"

Fis-je, alors que je finissais de rigoler. C'était pas une vraie réponse, mais ça me donnait quelques secondes pour évaluer ce que je pouvais dire ou pas. Et, parmi tout ça, ce que je voulais bien révéler. Ca faisait pas grand-chose.

"Je me suis barrée de chez moi parce que je pouvais plus y rester."

Bon… Techniquement, c'était la vérité, même s'il y avait beaucoup, beaucoup de zones d'ombres dans ma réponse. Genre, pour les plus évidentes, comment j'avais fini avec la figure en sang et pourquoi je ne pouvais plus y rester. En serrant un peu les dents, je m'aidais de mon téléphone pour finir d'essuyer le sang, justement. La coupure était vraiment toute fine et nette, il faudrait juste que je trouve du désinfectant quelque part. Bon, l'éraflure était moins jolie, mais j'en avait eut plein des comme ça sur les genoux et ils n'avaient jamais gardé la moindre cicatrice alors je ne m'inquiétais pas.

"Tu connaîtrais pas un hôtel ou quelque chose du genre dans le coin? J'avais pas vraiment prévu de m'en aller aujourd'hui alors…"

Alors je suis à la rue, mais je n'avais pas vraiment besoin de finir ma phrase. Soit il ne comprenait pas et c'était très bien comme ça, soit il comprenait et ça ne servait à rien de lui faire l'explication en long en large et en travers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mar 11 Oct - 11:30
T’vais surtout poser la question histoire de faire genre que t’étais sympa, Zigan. Tu te serais jamais imaginé qu’elle te répondrait et pire, qu’elle commencerait à te faire la conversation. Non mais… Elle est sérieuse ? T’as une tronche d’office de tourisme ou bien ? C’est pas possible, pourquoi même quand tu veux être un peu sympa, tu finis par te retrouver dans les emmerdes, hein ? Bon, ok, là en l’occurrence, c’est rien d’énorme, mais bon… Ouai elle a pas essayé de te sauter à la gorge, c’est clair. Mais ça reste chiant. T’avais pas prévu de devoir t’improviser psy après tout. M’enfin, c’est pas comme si ça faisait la première fois que tu endossait un rôle loin d’être le tien, pas vrai ? Au bordel, tu le fais tout le temps, arrêtes de te sentir lesé, un peu. Tu es l’amant, le substitut du crush, l’épaule à qui ils ou elles se confient en se branlant – sans mauvais jeux de mots – comme de l’an quarante puisqu’il est relativement rare que vous vous revoyez par la suite. Au moins, elle, elle n’essaie pas de chercher un peu d’affection auprès de toi avant de te voir comme un mouchoir ou chouiner.

T’as envie de râler, Zigan. T’as vraiment vraiment envie, ouai. Mais tu ne le fais pas, pourtant. Pourquoi ? Tu sais pas. Ou plutôt, si, mais tu ne veux pas trop l’admettre. Cette gonzesse te rappelle tout simplement ce que tu étais, pas vrai ? Ouai, quand t’as perdu Alice, quand t’as tué Mei. T’étais pas dans un meilleur état, c’est vrai. Toi non plus, aussi, tu pouvais plus rester chez toi, tu pouvais plus assumer. Rester entr les murs qui avaient vu grandir ta sœur ; les mêmes qui marqueraient à jamais l’arrêt de sa vie. T’as fuis comme tu as pu, enfin, c’est ce T’es vraiment trop con Zigan. Mais tu te décides à desserrer les dents, finalement. « Bah… En soit des hôtels y’en a mais tu risques de te ruiner pour une demi-nuit même pas confortable. »

Tu reprends tes sacs en main et te redresse. C’est pas tout ça mais faut aussi que t’y ailles, mine de rien. Autant faire d’une pierre deux coups, pas vrai ? « Par contre je connais un endroit où les gens paumés comme toi… et moi, on peut aller. Ils sont plutôt ouverts d’esprits et ne chercheront pas à t’embrigader, qui que tu sois. C’est pas une secte, rassures-toi. » On ne se demande pas pourquoi ce n’est pas toi qui s’occupe de l’image de marque d’Avalon, décidément, Zigan. T’es vraiment un abruti, tu crois vraiment que ça va la rassurer, ce genre de mots ? Ah, mais oui, de toute manière, toi tu t’en fiches. Si elle te suis, tant mieux pour elle, sinon, bah… Tant pis. T’as jamais été très porté sur le fait d’être un bon samaritain de toute façon. Petit con.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mar 11 Oct - 14:11
"Ah merde."

J'aurais encore été chez moi, j'aurais fermé les yeux et serré les dents en attendant la gifle qui suivait immanquablement toute grossièreté. Ca m'avait échappé quand il m'avait expliqué que, dans le coin, les hôtels étaient chers en plus d'être inconfortables. Bon, le confort, je pouvais faire sans. Mais même avec la carte de crédit de mon père, je n'avais pas des ressources illimitées, sans compter qu'il la ferait probablement bloquer dès qu'il se rendrait compte qu'elle avait disparu. Et une fois que ça serait fait… il faudrait que je compte sur mes maigres économies. Bref, c'était pas la joie.

Je l'observais se redresser, me préparant à lui dire au revoir et à le remercier pour sa gentillesse puisqu'après tout ce n'était pas de sa faute si sa réponse ne m'arrangeait pas, quand il m'expliqua qu'il connaissait un endroit où les paumés pouvaient aller. J'avais failli lui répliquer vertement que non, je n'étais pas de ces gens-là, mais il fallait bien que je me rende à l'évidence. Plus paumée que moi en ce moment, ça commençait à devenir compliqué. Alors je ne dis rien, et me contentais de l'écouter jusqu'au bout.

"Je n'étais pas inquiète."

Répondis-je avec un léger sourire, quand il me dit de me rassurer et que ce n'était pas une secte. Quand bien même ça en serait une, j'avais du mal à imaginer comment ma situation pouvait empirer. Me levant à mon tour, je me décidais enfin à utiliser la bandoulière de mon sac de sport au lieu de le serrer dans mes bras comme une idiote. Me retrouvant les mains libres, je jetais un coup d'œil au jeune homme qui semblait bien chargé avec ses sacs de courses.

"Tu veux un coup de main? Ca a l'air encombrant."

J'avais évité, pour ménager sa probable sensibilité masculine, de lui dire qu'il avait tout à fait l'air de galérer avec ses sacs probablement trop lourds pour lui. Sans être vraiment très musclée, j'étais à peu près en forme grâce à ma mère qui avait toujours insisté pour que je fasse au moins deux heures d'un sport quelconque chaque semaine. Et puis, s'il m'aidait à trouver un endroit où loger, c'était bien le moins que je puisse faire.

"Au fait, moi c'est Meredith."

Lançais-je, décidée à obtenir un nom à mettre sur son visage. Si ma mère m'avait vue suivre un inconnu comme ça, elle aurait hurlé que j'étais folle. Depuis toute petite, on m'avait toujours dit et répété de me méfier des gens que je ne connaissais pas, de ne rien accepter d'eux, de ne pas les suivre. Mais objectivement, que pouvait-il bien me faire que je ne risquais pas déjà avec mon père? Me tuer? Je n'avais pas envie de mourir, loin de là, mais j'estimais être capable de me défendre s'il y avait un problème. Sans compter que la mort, c'est surtout dur pour ceux qui restent.

"Tu m'emmènes où, du coup?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 11:40
« Ouai j’veux bien. Merci c’est sympa. » Hallellujah ! Non, pardon, double Hallallujah ! Et de une elle t’as proposé de l’aide et de deux elle a eu droit à une phrase plus ou moins gentille de ta part. Mais c’est magnifique tout ça, demain il neige à ce rythme ! Eh, ne me regardes pas comme ça Zigan, tu sais que j’ai raison. Au fond. Un peu. Bref. Tu te décharges donc de l’un de tes sacs – qui était plutôt lourd, tu le reconnais – et l’entraîne donc en direction retour vers le QG d’Avalon. Du coup de l’œil, tu l’observes. Elle est plutôt mignonne, si on considère les cheveux étranges comme un facteur séduisant. Non pas que ça te fasse un quelconque effet, mais tu te dis que peut-être que les Avaloniens s’enticheront de sa belle gueule et ne lui feront pas – trop – de misères. Ce serait tout bénéf’ pour elle après tout.

Bon. Elle veut faire la conversation. Problème. T’as jamais été doué pour ça, toi, Zigan. Mytho. T’es juste plus aussi doué qu’avant, nuance. C’est vrai que t’as perdu de ton interêt pour le monde, pour les autres, depuis que Mei est partie. Depuis qu’Alice est morte. Ta gorge se serre, un peu. Tu te détends en profitant que l’une de tes mains soit libre pour la faire jouer avec ton ateba. Ça te calme. Aller, on va pas là laisser sans rien non plus. Ca s’fait pas trop. « Zigan. » Ouah, magnifique. Essaie encore. C’est pas parce que tu lui files ton nom (avec ses déclinaisons de prononciations à la mord moi l’nœud) que ça va être suffisant. Tu roules des yeux. Aller, un petit effort mon grand. « Tu connais Avalon ? » tu préfère poser la question. L’organisation est peut-être connue – plus ou moins – mais il vaut mieux jouer franc jeu directement. « Bah c’est là bas que je t’emmène. J’ai une piaule donc peut-être qu’ils pourront t’en avoir une assez facilement. Faut juste être coopératif et pas être trop trop chiant. Ca devrait le faire tu penses ? »

Non parce que si tu devais te trimballer une hystérique, tu reprenais ton sac de suite. Merci mais non merci, des cinglés t’en a déjà suffisament à Avalon tout les jours, ce n’était pas pour en ramener une en plus. Tu tenais un peu à ta tranquillité quand même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 12:49
Bon, d'accord, le sac qu'il m'a filé n'était pas léger et si le deuxième faisait le même poids, avec sa carrure de crevette, ce n'était pas étonnant qu'il ait du mal. Même moi, j'aurais les bras fatigués à force. Peut-être que je ferais bien de me muscler un peu? Bon, ce n'était pas la peine d'envisager un abonnement à une salle de sport parce que je ne savais déjà pas comment j'allais manger d'ici la fin du mois, mais… Je chassais la pensée sous-jacente qui m'était immédiatement venue, à savoir que, si j'avais été un peu plus forte, j'aurais peut-être pu protéger ma mère. Mais je savais très bien que non. Elle ne voulait pas être protégée et, à chaque fois que j'avais essayé d'intervenir pour le faire sortir de nos vies, pour qu'il cesse de la battre, elle l'avait défendu de toutes ses forces. Même quand il avait commencé à s'en prendre à moi. C'était ma mère, je l'aimais et je m'en voulais de l'avoir abandonnée, mais je ne pouvais rien faire pour elle et il fallait que je pense à me protéger moi.

"C'est pas eux qui sont anti-humains?"

Fis-je, quoiqu'à peu près sûre de ne pas me tromper, quand Zigan me demanda si je connaissais Avalon. Je n'adhérais pas vraiment à leur philosophie, même si j'avais tendance à voir les dresseurs d'un sale œil. Après tout, si les hybrides acceptaient de se lier pour la vie à un potentiel connard, ou une potentielle connasse, ne soyons pas sexiste, c'était leur problème et je ne comptais pas les en empêcher.

"J'pense pas qu'il y aie de raisons que ça le fasse pas. C'est normal qu'on me demande de coopérer et, tant qu'on me demande pas des trucs illégaux, je compte pas faire la difficile."

Il fallait dire que je n'étais pas en position pour, mais même si je l'avais été, je refusais d'être une sale petite ingrate comme d'autres gens que j'avais pu connaître. Quant à ne pas être trop chiante… J'allais faire des efforts, c'était évident, mais même si je n'avais pas oublié comment mener une conversation polie je n'étais plus très douée pour agir autour des autres.

"En tout cas, c'est cool de constater qu'il reste des gens bien."

En quelques minutes, Zigan s'était montré plus sympa avec moi que mon père en plusieurs années, si l'on exceptait les moments où il voulait obtenir quelque chose de moi et où il n'était pas trop saoul. Ca provoquait en moi des sentiments mitigés, quelque part entre la tristesse d'avoir été traitée de la sorte sans avoir rien fait pour le mériter et la colère contre ce foutu monde de merde qui avait décidé que j'aurais une vie pourrie.

Sauf que. Et s'il s'attendait à ce que je lui retourne la faveur, d'une façon ou d'une autre? Je jetais un coup d'oeil furtif à Zigan, et tâchais d'évaluer ce qu'il pouvait attendre de moi. Je n'en avais pas la moindre idée, et rien que d'envisager cette possibilité faisait faire des noeuds à mon estomac. Tant pis, il était trop tard pour reculer. Si j'avais fait une connerie, il faudrait que j'assume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 16:50
« Tu devrais pas parler aussi vite. » Des gens bien ? Mon cul ouai. Pour une fois Zigan, toi et moi on est d’accord là-dessus. Les gens bien ça n’existent pas. Ou peu, trop peu. Et ils évitent de se montrer. C’est bien, ils sont intelligents. Ce serait con de se faire trop vite souiller. Toi aussi avant ,Zigan t’étais ce que l’on pourrait qualifier de ‘quelqu’un de bien’. Mais voilà, ta vie a tourné en vinaigre et désormais, tu es juste un petit connard de merde qui se balance au bout d’une chaîne invisible. Tu marches sur du vide, Zigan, en équilibre. Un jour où l’autre tu finiras par tomber, t’es conscient de ça, au moins ?

M’enfin, c’est pas trop la question du moment. Tu l’écoutes déblatérer des conneries. Putain… Comme quoi t’avais raison d’voir râler auprès de Roxane là dernière fois quand ces types ont voulu te faire la peau. Vérifier les profils psychologiques. Sa race, maintenant tous les membres d’Avalon sont perçus comme des anti-humains. Non, y’a pas moyen. Tu t’en branles un peu de tout ça, mais c’est pas pour autant que tu veux être mis dans le même panier que ces enfoirés. T’as peu d’amour propre, c’est vrai, mais t’en a quand même. Et t’es bien décidé à ne pas te laisser ranger de la sorte. « Euh… Non, pas vraiment en fait. ‘Fin c’est complexe mais ils ne sont pas vraiment anti-humains. Y’a certains membres qui ont des dresseurs, je crois. Sont pas extrémistes ni rien. Disons juste qu’ils luttent pour le bien être des pokémon, je crois. Leur vraie Némésis, c’est Chronos. »

Et bah voilà, un p’tit cours inutile mais détaillé sur l’info du genre. Tu resseres un peu mieux ta prise sur ton sac, continuant ta route. Et puis tu finis par capter un truc. « Pour que tu me sortes ça c’est que tu dois être un pokémon toi aussi, nah ? » C’est vrai que de nos jours, les humains savent bien se grimer comme les pokémons et inversement. Plus rien n’est jamais vraiment sur. « J’en suis un aussi, si jamais ça peut te rassurer. » Mais t’es vraiment trop con. Et tu feras quoi si jamais elle s’avère être une charmante dresseuse chronosienne avide de captures ? Bah tu seras complétement niqué Zigan et tu pourras t’en prendre qu’à toi-même. M’enfin, je reconnais que pour l’heure, c’est pas vraiment elle qui a l’air le plus dangereux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 18:15
Ne pas parler aussi vite. Il avait sans doute raison, mais je n'avais pas l'impression que Zigan soie un connard et pourtant Arceus savait que j'en connaissais un rayon. Et ça me donnait envie de crier sur lui, parce que les gens qui ne savent pas ce qu'ils valent ça m'énerve. Même si ce n'était pas grand-chose, peu de gens m'auraient tirée de mon banc pour me proposer une solution, aussi hypothétique soit-elle. Mais j'avais l'impression qu'il faisait des efforts pour poursuivre la conversation, alors je fis des efforts pour inspirer profondément et me calmer.

"Ah bon? Ben écoute, je suis pas mécontente de m'être plantée. Dans mon entourage on tient pas Avalon en très haute estime, alors j'imagine que c'est facile de s'imaginer des horreurs sur eux en les comparant à Chronos plutôt que de se renseigner."

Je devais bien avouer que je n'avais moi-même jamais fait beaucoup d'efforts pour me renseigner sur l'organisation qui tenait la région sous sa coupe. D'aussi loin que je me souvienne, c'était toujours mon père qui parlait mal d'Avalon, et qui avait toujours voulu qu'on déménage. C'était bien la seule chose sur laquelle ma mère avait tenu bon : toute sa famille connue avait vécu ici, elle y était née et elle comptait y mourir.
J'étais sur le point de confirmer mon statut d'hybride à Zigan, quand celui-ci m'avoua qu'il en était un aussi si ça pouvait me rassurer.

"Ok, ça suffit! Est-ce que j'ai l'air d'un lapin pris dans les feux d'un 4x4?!"

Répliquais-je aussitôt, tandis que je le foudroyais du regard par-dessus le sac de courses que je tenais toujours dans mes bras.

"Arrêtes d'essayer de me rassurer! Oui, je suis dans une mauvaise passe et oui, tu m'as vue pleurer mais je ne suis pas une pauvre petite chose fragile pour autant! J'ai pas peur d'Avalon et j'ai pas peur de toi!"

J'étais tellement furieuse que j'avais montré les crocs. Furieuse contre lui, de me traiter comme si j'étais un chaton trouvé dans un carton, et furieuse contre moi de m'être laissée aller à paraître si faible. Mais le temps que je lui dise ce que j'avais à dire, et je me rendis compte que j'avais très clairement exagéré. Il n'avait sans doute rien fait de plus que de me considérer comme une fille normale, ce que je n'étais pas. Mais ça, il ne pouvait pas le savoir, et je n'avais aucun droit de lui en vouloir pour ça. Alors, un peu embarrassée, je décidais de faire quelque chose que je ne faisais d'ordinaire jamais.

"Excuse-moi. J'aurais pas dû m'énerver, t'as rien fait pour le mériter mais j'ai mal et ça me rend hargneuse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 18:33
Ah, okay, c’était comme ça ? La miss elle se sentait pousser des ailes, normal ? Non mais sérieusement, elle ne sait pas la chance qu’elle a eu de tomber sur toi un jour où t’es de bonne humeur, celle-là, ça se voit. Elle gueule et elle gueule. Blah blah blah. Mais toi, Zigan, ça ne t’émeu même pas. « Alors t’as peur de quoi, au juste ? » Pas d’Avalon, pas de toi. Fort bien, si ça lui faisait une belle jambe, tant mieux pour elle. Mais qu’elle ne vienne pas prétendre être sans peur du tout. Elle était terrifiée et ça se sentait jusque dans l’air qu’elle respirait. T’avais voulu être sympa à cause de ça, Zigan, à cause de ce que t’avais senti chez elle. T’aurais pas dû. Tu regrettes un peu. Fini d’être sympa.

« C’est bon, t’as fini ton petit numéro ? T’as bien attiré l’attention, t’es la Diva du quartier, félicitation. » Parce que oui, du coup tout le monde vous regardait. Les regards allaient de l’interrogation à la désapprobation des plus anciens. Toi ça te passait au-dessus, clairement. Enfin bon. Tu soupires. « Pour te répondre et reprendre tes mots, non, t’avais pas l’air d’un lapin devant un 4x4… » Tu marques une courte pause avant de répondre « En fait on aurait plutôt dit que le 4x4 t’étais déjà passé dessus. » Tu ne mâches pas tes mots, Zigan. En même temps, voir des gens comme ça, qui veulent se donner une fausse image d’eux, ça t’agace. T’aimes pas ça. T’aimes pas ça ceux qui font comme toi. Au fond, c’est ton raisonnement, pas vrai ? Elle vaut mieux que toi, elle, qui qu’elle soit. C’est trop con de pas assumer et de faire semblant, c’est trop con et ça ne règle rien. Tu fais pas dans le social, Zigan, mais tu ne souhaites pas personne de suivre ta voie sciemment. T’es pas sadique à ce point.

« Maintenant de deux choses une, Meredith, puisque c’est comme ça que tu m’as dit t’appeler. Soit tu accélères le pas et tu me suis jusqu’au Quartier Général d’Avalon sois tu me rends mes courses et tu vas chercher un abri ailleurs. Tu veux faire la fille Kardashian ? Tu t’es trompé de personne à qui t’adresser. J’veux bien t’aider un peu si en contre-partie tu me prends pas la tête. » Au cas où elle aurait oublié que rien ne t’obligeait à lui parler de base, tu remets quand même les pendules à l’heure. T‘es pas un mauvais bougre, Zigan, j’le avais bien au fond. Tu veux juste pas qu’on t’emmerde. Ça parait légitime tout ça. Tu la regardes d’une manière plutôt neutre, t’attends de voir sa réaction. Au  final tu t’en branles, tu veux juste rentrer chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Mer 12 Oct - 22:35
Je ne répondis pas quand Zigan me demanda de quoi j'avais peur. Tout d'abord, ce n'était pas la bonne question puisqu'il s'agissait en fait de savoir de qui j'avais peur. Je n'avais aucune envie de m'étendre sur le sujet, d'une part parce que ça ne pourrait de toute façon m'apporter que des ennuis, et d'autre part pace que je doutais qu'il soie réellement intéressé par la réponse. C'était à se demander pourquoi il me posait la question mais, au fond, je m'en foutais. Je m'étais excusée, merde, ça ne lui suffisait pas?

J'étais prête à recommencer à lui crier dessus, je n'appréciais pas qu'il m'ait traitée de diva, quand il se remit à parler. Je tâchais donc de prendre mon mal en patience, les dents serrées, pour ne pas l'interrompre. Lorsqu'il me dit que j'avais l'air d'être passée sous une bagnole, j'aurais voulu lui rétorquer que ce n'était ni la première fois, ni la pire mais je n'en trouvais pas le courage. A partir de là, je me laissais engueuler comme si j'étais une gamine qui avait été prise au beau milieu d'une connerie.

"Je marche au même rythme que toi."

C'était tout ce que j'avais trouvé à répondre, et d'une voix mal assurée en prime. Mais, au moins, c'était vrai. J'étais à nouveau en colère, mais uniquement contre moi-même cette fois-ci. Depuis quand étais-je si pitoyable? Je ne me sentais pas capable de dire un mot de plus alors, pour une fois, je choisis de me taire et de suivre Zigan sans rien ajouter de plus.

J'avais à nouveau envie de pleurer, mais je me mordis la langue pour m'en empêcher. Plutôt retourner chez mon père que de recommencer à chialer comme une idiote! Ca ne servait strictement rien. Ce n'était pas les larmes qui allaient arranger ma situation, loin de là. Ce qu'il me fallait, c'était un endroit où loger le temps de trouver un job, n'importe lequel, pour économiser assez et me tirer d'ici. Peu m'importait la ville, ou même la région, pourvu que ce soit suffisamment loin pour que mon père ne vienne pas m'y chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 75
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 12/05/2016

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ligotage ♦ Léchouille ♦ Éclate-Roc ♦ Roulade
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Sam 15 Oct - 14:47
Bien, apparemment, elle avait fini par comprendre. Tant mieux. Pour elle, hein, pas pour toi. On sait que tu t’en fous comme de l’an quarante, au fond, de cette nana. Être sympa, okay, mais si c’était pour devenir son punching ball attitré merci mais non merci. Il y avait surement des baroudeurs bien plus à même – et volontaires aussi – de correspondre à ce genre de chose si c’était ça qu’elle recherchait. Mais bon, semblerait-il qu’elle soit disposée à arrêter de crier comme une possédée, ce qui était un bon point pour elle. « Bien, on peut y aller du coup. »

Tu n’avais toujours pas oublié ta promesse. Après tout, t’avais dit que t’allais l’emmener dans un endroit ‘sur’ et tu te devais de respecter ces paroles. Au moins ça. C’était tout ce qui te différenciait de l’immonde connard que tu pouvais être en permanence. De temps en temps, t’arrivais à tenir tes mots. Mais bon. Un peu contrarié quand même, tu ne lui as plus parlé jusqu’à ce que vous ayez atteint la porte du quartier général d’Avalon. « Voilà, c’est là. »

Un garde un peu patibulaire vient alors à son rencontre, grommelant plus qu’il ne s’exprime réellement. Toi, t’as l’habitude alors ça ne te dérange pas plus que ça. Il vous laisse passer finalement, constatant qu’elle sent tout autant le Pokémon que toi. Ici, les Pokémon, on leur fait confiance, après tout. « Ca c’était Ranko. Il a pas l’air comme ça mais il est super sympa en vrai. Il a juste des petits problèmes locutifs, comme t’as pu le deviner. »

Tu l’embarques donc jusqu’à ce qui te sert d’appartement. C‘est petit, plutôt cosy mais toi ça te convient. T’as jamais eu besoin de plus, de toute manière. On peut au moins te reconnaître ça, Zigan, t’es pas un putain d’exigeant. « Voilà, ça c’est ma piaule. Si tu veux, tu peux prendre une douche dans la pièce d’à côté et je dois bien avoir des fringues qui me servent plus à te passer, aussi. » T’en profites pour poser tes sacs de courses sur la table de ton salon. « Bon, je vais essayer d’&aller voir s’ils ont pas une chambre à te passer et tout. Tu m’attends là ? » Bon, en même temps, elle a pas trop le choix, mais si elle ne se sentait pas de rester toute seule, mieux valait la tenir à l’œil pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 48
Pokédollards : 41
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Hétéro mais pas intéressée

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Force ♦ Ultralaser ♦ Eclate-Roc
Race Pokemon/ Métier: Pyroli
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: N'importe où mais loin de lui (Zigan)   Sam 15 Oct - 18:27
Si j'avais marché plus près de Zigan, je l'aurais certainement heurté. Il fallait dire que le garde à l'entrée m'avait un peu impressionnée, et que je n'aimais guère l'idée de risquer de me retrouver toute seule dans un bâtiment que je ne connaissais pas, dans une partie de la ville que je connaissais encore moins. Je n'avais pas vraiment réagi à son explication, juste prononcé un petit "d'accord" pour qu'il sache qu'il ne parlait pas dans le vide. Je n'étais que moyennement convaincue de la sympathie de Ranko, mais après tout pourquoi pas? Mon père avait l'air tout à fait gentil et était un misérable connard, alors je ne voyais pas pourquoi l'inverse ne pourrait pas exister.

"J'ai quelques affaires, mais c'est gentil, merci."

Répondis-je, pendant que je déposais le sac de courses que j'avais porté à côté du sien. C'était peut-être bien la seule fois où j'avais été contente de n'avoir que des étagères et pas de penderies : il m'avait suffit de fourrer mes piles de vêtements dans mon sac. De même, j'étais plutôt soulagée de savoir que j'avais pu tous les emporter compte tenu de leur faible nombre. Enfin, pour une fille en tout cas.

"D'accord. Merci beaucoup Zigan, vraiment."

Je tâchais, du mieux que je le pouvais, de lui adresser un sourire qui se voulait sincère. Bon, c'était clairement pas encore tout ça mais il y avait du mieux. Cependant, ça ne m'empêcha pas de pousser un lourd soupir lorsque la porte se fut refermée derrière lui. L'idée d'une douche était tentante étant donné tout ce que j'avais couru dans la journée, mais je m'en serais voulu d'utiliser sa salle de bains s'il revenait en m'annonçant que je pouvais m'installer.

Je m'y rendis néanmoins, ne serais-ce que pour mieux voir l'aspect de mes blessures. En grimaçant, je constatais que je n'avais pas échappé aux yeux de panda et que, vraiment, un peu d'eau sur la figure ne me ferait pas de tort. Fouillant dans mon sac de sport, je trouvais la pochette que je cherchais, même si compte tenu de la taille du machin, le terme était un peu abusif.

La fameuse trousse de fille. Celle avec tous mes soins en tout genre, mon maquillage, mon déo, … Ma mère avait l'habitude de gentiment se moquer en me voyant toujours tout rassembler dans une trousse, me demandant si je me préparais à devoir évacuer, mais je n'aurais jamais cru qu'elle puisse un jour avoir raison. Je dégainais donc une lingette démaquillante que je passais en premier sur mes blessures, et la vache ça faisait mal, avant de me nettoyer le reste de la figure et, tant qu'à faire, retoucher mon maquillage en retirant ce qui avait coulé. Le tout m'avait pris moins de cinq minutes et je retournais donc dans le salon après avoir fourré la trousse à sa place d'origine, posant mes deux sacs à mes pieds pour attendre le retour de Zigan.

"Alors, ça a donné quoi?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
N'importe où mais loin de lui (Zigan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vivre n'importe comment, mais vivre ! [Amy] Terminé
» On dit du physique qu'il importe peu... mais pas pour tout le monde [TERMINE]
» [RP Terminé] N'importe où mais avec toi... [PV shord]
» PREVAL DRESSE SON BILAN MAIS....LOIN DE LA REALITE
» Si proches et pourtant si loin ll Steeve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Lavandia-