Partagez | 
 

 Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Civil • Unys
Messages : 228
Pokédollards : 83
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 24
Localisation : Unys - ???
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Yuuki Makoto de Persona 3
Double compte : de Kanon - Miranda - Edwin - Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Desert Eagle
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Civil • Unys
MessageSujet: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Lun 24 Oct - 14:38
Le destin? Il adore s'amuser
Grandir trop vite n'est pas le meilleur feat Maelys

L’ennuie, c’est une sensation que tu n’aimes pas spécialement, en vrai à chaque fois que tu termines sur cette impression, tu as l’effet de passer une mauvaise soirée comme ça. Un verre à la main, de champagne, tu regardes par la fenêtre avec l’air totalement ailleurs. Chaque fois que tu regardes dehors, tu te dis que cela ne passe pas du tout pour une fois. Même s’il n’y a personne de ton âge, tu es dans ton élément, un sourire sur le visage, un parler très mature, on croirait presque que tu as oublie de grandir physiquement alors que ton cerveau est déjà dans les paroles des grands adultes et des belles paroles. Tu te dois d’être irréprochable sur tout après tout, tu es un Rosenwald, l’honneur de la famille est importante et surtout auprès de beaucoup de gens. Donc tu ne dois pas entacher son image et sa réputation.

Remettant bien ta veste noir, tu revérifies que tu n’as pas taché ta chemise blanche dessous, après tout cela serait ridicule de ne pas savoir déguster des hors d’œuvre et boire pour un homme de 18 ans. Un sourire presque trop faux sur le visage, tu écoutes les paroles de personne sans vraiment intérêt. Bon ok, tu les écoutes juste par intérêt professionnel, mais qu’est-ce que tu t’en fiches de ses vacances à Aufrac les Congéres. Cela fait longtemps que tu n’es pas parti en vacance aussi, enfin la dernière fois cela c’est très mal passé, cette saleté de Pokémon… Serrant un peu plus fort ta coupe, tu t’excuses de devoir écourter votre conversation pas si intéressante que cela, pour aller au plus près de la porte fenêtre pour prendre l’air, cela t’agace beaucoup ce sujet, cette cicatrice…. Tu te mords la lèvre inferieur en te disant que si tu étais plus fort cela ne serait jamais arrivé. Oui, mais tu es un intellectuel pas un sportive qui peut tout se permettre en effort physique, tu n’avais donc aucune chance contre. Ta seule puissance est d’utiliser celle des autres comme tu le peux. Te cacher comme tu peux derrière les muscles et la puissance des autres, réduire les esclavagistes plus forts pour t’en servir comme arme avec un grand sourire.

C’est ça ta puissance.

Passant la main dans tes cheveux, tu entends du bruit en bas, descendant les escaliers du balcon où tu te trouves pour juste entendre deux personnes batifoler, roulant des yeux en ayant quelques rougeurs, cela te gêne beaucoup trop pour le coincé que tu es. Soupirant encore une fois dans cette soirée un peu trop sérieuse, comme toutes les autres. Tu sentis une pression dans ton dos qui tire ton vêtement, tournant les yeux, tu remarques Greta qui se frotte les yeux.

« Tu n’es pas censé dormir ?
-J’ai soif…. Et trouve pas m’man et p’pa. »

La soulevant doucement en posant ton verre sur le bord, ton rôle de grand frère revient vite à la charge on peut dire. La petite n’a pas du osé aller dans la foule, surtout en pyjama et à donc choisis l’option : le tout bleu là bas c’est le frérot. Tu avances tranquillement pour aller en cuisine, marchant toujours droit, on dirait presque que tu as tout le temps un balais coincé quelque part. La posant doucement sur le rebord du plan de travail, tu te saisis d’un verre que tu laves au préalable, bien que la vue de cette endroit t’horripile, ce n’est pas du tout organisé ni rangé. Essayant de ne pas du tout se stopper là-dessus, le jeune homme tend le verre à sa sœur en gardant son regarde bleuté sur elle, ne pas faire sa crise de rangement. Le pire, c’est qu’elle prend un peu trop son temps cette gamine, cela t’agace, tu es sûre qu’elle le fait exprès pour que tu souffres parmi le bordel de la cuisine. Bien qu’après avoir terminé sa boisson aqueuse, elle tend les bras pour retourner se coucher.

Sur le coup, tu t’es retrouvé un peu idiot dans le couloir à chercher sa chambre avec celle de sa sœur, heureusement, elle n’est pas loin de la tienne, elles sont dans celle des parents. La posant délicatement sans réveillé la petite jumelle, tu la bordes doucement –et bien symétriquemenent non mais oh- avant de partir sans claquer la porte. Dans la zone des quartiers, on peut dire que c’est le silence bien pesant qui règne. Ton visage neutre avance pour retourner dans la réception, bien que tu te stoppa devant une porte entrouverte pour trouver une grande bibliothèque. Ca y est, la réception vient de passer en numéro deux, te voilà plus intéressé par le papier noircie que par les coupes de champagne et les discussions trop mature.

Tu avances tranquillement pour regarder les couvertures, les différents livres qui envahissent cette salle, en vrai tu voudrais une grande bibliothèque quand tu auras ton chez toi, des milliers d’ouvrage tous plus intéressant les uns que les autre. Un petit sourire en coin, tu saisis un livre sur la guerre qui a tout changé. Au moins, pendant ce moment, la domination de l’homme était la meilleure, bien que stupide d’avoir perdu cette domination. Tu claques de la langue contre ton palais, c’est bien le moment de pester pour rien. Tu restes debout immobile, parcourant chaque texte tout aussi curieux, oubliant totalement la réception.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Vous juge en Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Sam 5 Nov - 18:00

Le destin ? Il adore s'amuser
Maëlys
&
Kylian
"I think I may know you"

Une réception entre aristocrates. De toute sa vie, Maëlys n’avait pas trouvé plus ennuyeux. Ses parents l’avaient appelée la semaine précédente pour lui demander de les accompagner à une soirée organisée à Auffrac-les-Congères. Loin d’être enthousiaste, Maëlys s’apprêtait à refuser quand sa mère avait insisté, argumentant que même si elle était en voyage pour sa passion, elle se devait de ne pas oublier ses obligations en tant que future comtesse. Alfred avait discrètement hoché la tête en soutien de ses parents. Maëlys avait fait la moue, mais avait donné son accord. Elle pouvait bien, pour une soirée, accorder de l’attention à tous ces hypocrites, non ? Cependant ça la coupait dans ses investigations. ça faisait des jours qu’elle enquêtait sur la disparition de son petit frère. Elle avait pu retrouver la trace de la nourrice jusqu’à Port Tempère, où elle avait emprunté un bateau pour Hoenn. Mais une fois arrivée là-bas, elle avait de nouveau perdu la trace. Évaporée. C’était très frustrant. Mais loin de se décourager, elle avait redoublé d’efforts. Et elle en était là. C’était contrariant, en même temps, ses parents n’avaient pas tort. Elle soupira une énième fois dans la voiture qui la conduisait sur les lieux.

Le manoir était digne de ses possesseurs : luxueux, imposant, et habités d’hypocrites. Maëlys n’avait jamais compris ce genre de comportement. Pire que ça, elle était elle-même forcée de suivre leur attitude pour sauver les apparences. Parce que les choses tourneraient mal si tout le monde savait ce qu’elle pensait réellement de ces empotés. Ce n’était pas facile d’être une fille de bonne famille. Elle sourit aux hôtes, respectant à la lettre toutes les règles de l’étiquette. Elle accepta sans broncher les salutations des autres, mais elle pouvait voir dans le regard de certains hommes l’envie et le désir. Allons bon, même pas cinq minutes, et ils lorgnaient déjà sur ce qu’elle représentait.

Dès que l’occasion se présenta, Maëlys s’éclipsa discrètement de la grande salle. Elle n’avait pas envie de passer la soirée à sourire hypocritement à des gens qui la laissaient, au mieux, indifférente. Non. Elle avait entendu parler de la bibliothèque de la famille. Une source presque intarissable d’Histoire, de Sciences et de Littérature. Donc, de l’information à volonté. Elle espérait trouver dans les archives quelques indices. Par exemple, un journal de voyage à bord du bateau il y a 18 ans… Maëlys chercha son chemin de longues minutes entre les couloirs. Elle ne connaissait pas le bâtiment, et il lui fallait dresser une carte mentale des lieux pour se repérer. Elle arriva finalement devant une grande porte en bois massif, avec sur l’arche qui la contenait, gravé en lettre d’or “Bibliothèque”. Elle sourit, triomphante.

Elle n’avait pas franchi le seul qu’elle trébucha sur la marche. Elle se retint de juste au montant de la porte pour s’éviter une chute vers l’avant.

- Sapristi ! s’exclama-t-elle à voix basse. Je n’aurais jamais dû laisser Mère choisir mes chaussures. C’est impossible de marcher sans se casser la figure !

Elle retira ses chaussures à talon pour être à l’aise. Heureusement qu’elle portait un collant, sans quoi elle aurait dû supporter sa peau à même le sol. Quoique le parquet était de bonne qualité. Elle s’avança de quelques pas en observant tout autour d’elle.

- Wahou, cette bibliothèque est digne de sa réputation !  dit-elle en chuchotant, respectueuse du silence qui régnait en ces lieux.C’est merveilleux ! Bon… comment rangent-ils leurs ouvrages ? Un code à 6 caractères… La section Histoire doit être par là.

Grâce à la codification, elle s’orienta jusqu’aux rayons qui l’intéressaient. Elle s’arrêta devant l’un d’entre eux, qui dépassait les deux trois mètres de hauteur. Ses chaussures toujours à la main, elle se hissa sur la pointe des pieds pour lire la tranche des livres. Il n’y avait rien d’intéressant. Découragée, elle fouilla dans son sac et sortit la photo d’un nourrisson. Un bébé aux cheveux sombres et aux yeux bleus. La dernière photo prise de son frère. ça lui redonna le courage nécessaire pour poursuivre. Soudain ses yeux repérèrent un titre. “Journal de bord, an xxxx”. Voilà qui l’intriguait ! Mais l’ouvrage était très en hauteur… Elle se hissa sur la pointe des pieds, se mordant la lèvre inférieure pour se concentrer. Mais son bras était trop court.

- Ah flûte ! Son regard glissa sur son environnement en quête d’un escabeau. Flûte, flûte, flû…

Elle remarqua seulement maintenant la présence d’un jeune homme qui se tenait debout, immobile, un ouvrage dans les mains. Elle se mordit l’intérieur de la joue. Ah, sapristi, elle avait dû le déranger dans sa lecture. Elle reconnaissait son visage, puisqu’elle l’avait entraperçu un peu plus tôt dans la soirée.

- Pardonnez moi, je ne vous avais pas vu… Je ne voulais pas vous déranger dans votre lecture.

Elle se lissa une couette, puis épousseta sa longue robe indigo. Oui, elle portait une robe. C’était rare, mais indispensable pour ce genre d’événement. Elle se sentit en intruse, avec sa paire de chaussure à la main. Mais plutôt que de s’attarder sur la situation, elle pencha la tête sur le côté en observant le visage du jeune homme.

- Vous aussi, vous cherchez la tranquillité ?

Passons sur le fait que l’irruption de Maëlys venait très certainement de balayer toute tranquillité.

La robe de Maëlys:
 
© Etilya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil • Unys
Messages : 228
Pokédollards : 83
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 24
Localisation : Unys - ???
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Yuuki Makoto de Persona 3
Double compte : de Kanon - Miranda - Edwin - Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Desert Eagle
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Mar 21 Mar - 21:31
Le destin? Il adore s'amuser
Grandir trop vite n'est pas le meilleur feat Maelys

La tranquillité n’a jamais été une chose que tu pensais rare en vrai, chez toi y a jamais de réel bruit qui dérange, parfois les jumelles qui font un peu de boucan et encore quand les chats qui sont tes parents ne sont pas près. Certes, il y a une soirée dans les parages, mais ce n’est pas non plus une soirée avec de la musique forte où même des bruit affreux de boite de nuit, donc il y fait calme dans les environs.

Pourtant, à peine tu étais entrain de te plonger dans les histoires d’avant, surtout de la bel époque où l’humain dominer tout, que tu entends un certain bruit, sûrement une personne perdu. Bien que cette personne “perdu” semble ne l’être pas autant que tu ne le pensais, ce qui est assez dérangeant dans le vrai. Bon, après un certain silence bien posant, tu reprends ta lecture, sachant que tu arrives à te faire une certaine bulle, qui finit bien vite éclaté par la demoiselle.

Pardonnez moi, je ne vous avais pas vu… Je ne voulais pas vous déranger dans votre lecture.

Tu ne fais que hocher la tête, bien que tu poussais un soupir faisant comprendre qu’il n’est même plus la peine de retenter de lire, on t’a trouvé dans ton petit repaire. Bon ce n’est pas un adulte ou bien tes parents, c’est déjà ça on peut dire. La toisant de haut en bas, tu l’as déjà vu pendant la soirée, heureusement car sinon cela serait une voleuse.

Vous aussi, vous cherchez la tranquillité ?

Tu ranges ton livre, elle aurait pu employer le terme chercher au passé hélas, la solitude n’est plus d’actualité, tu te sens pas mal envahit, mais il fallait si attendre, avec du monde pareil dans les lieux, ne pas avoir de personne dans les pattes serait une idylle. Affichant une certaine mine observante, tu cherches tes mots, ce n’est pas n’importe qui dans le fond, il ne faut pas faire de bêtise.

On peut dire cela, vous aussi mademoiselle De Silsburg ? Je ne pensais pas qu’une personne de votre rang irait dans un endroit aussi loin de tous ce beau monde.

Et toi donc, pourquoi tu es parti comme ça d’un coup ? C’est totalement stupide comme parole, mais dans le fond, c’est histoire de juste “parler” après tout ça fortune ne semble pas une chose à virer de ta tête, il faut penser à tout les possibilités qu’elle peut offrir à ta petite personne.

Ou semble-t-il que vous cherchez quelque chose?"

Tu l’as bien entendu blatérer certain mots, où alors c’est une façon de continuer la conversation ? Enfin, de toute façon maintenant que vous êtes en conversation privée, tu ne vas pas la lâcher la petite demoiselle vêtue de sa robe mauve pied nus.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Vous juge en Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Ven 7 Juil - 9:30

Le destin ? Il adore s'amuser
Maëlys
&
Kylian
"Who are you ?"

Maëlys prit quelques secondes pour observer l’invité. Il était assez grand, disons le mètre quatre-vingt à vue d’oeil ; une taille somme toute assez courante. Il était fin, certainement pas sportif, mais très élégant. Il avait tout de la prestance d’un aristocrate. Il possédait deux beaux yeux bleus tirant sur le gris, qui ressortaient assez bien sur sa peau clair. Mais le plus remarquable étaient ses cheveux, d’une teinte bleu nuit ; comme elle sa couleur était assez unique. Il y avait quelque chose chez lui qui l’intriguait ; son visage peut-être. Elle l’avait bien vu plus tôt, dans la grande salle, il ne s’agissait pas de ça. Un détail lui échappait et ça la frustrait. Beaucoup.

Le petit soupir qu’il avait poussé échappa à Maëlys, trop concentrée à essayer de trouver ce qui la chagrinait. A sa question il rangea son livre, visiblement résigné à l’idée de poursuivre sa lecture. L’irruption de Maëlys en était probablement l’unique responsable. Si elle en avait légèrement conscience, elle ne se posait pas vraiment la question. Il prononça son nom en s’adressant à elle. Aussitôt elle put elle aussi afficher un nom sur son visage. Elle haussa les épaules.

- Oh vous savez, Monsieur Rosenwald, moi, toutes ces mondanités… ça m’a toujours terriblement ennuyée. Mais ça reste entre nous ? Je ne voudrais pas que mes parents l’entendent… Ils sont assez rigides sur les convenances.

Elle avait peut-être parlé un peu vite. Elle ne connaissait le jeune Rosenwald que de nom ; elle n’avait aucune idée de qui il pouvait être à l’intérieur. Confier une telle chose à un presque inconnu, c’était assez imprudent de sa part. Enfin, s’il partageait son dégoût pour les festivités politiques, peut-être pourrait-il garder le silence en signe de compassion. Quoique son regard indéchiffrable n’y laissait pas vraiment place…

- A vrai dire vous avez raison. Je suis en quête de documents historiques qui remontent à 18 ans. Justement j’avais trouvé ce journal de bord (elle le désigna de l’index) mais je suis visiblement trop petite pour l’atteindre… Je cherchais un escabeau quand je vous ai remarqué.

L’idée de demander à son interlocuteur de le prendre pour elle aurait pu lui traverser l’esprit, si elle n’était pas si débrouillarde, et surtout si elle n’était pas si bien élevée. Elle ne demandait jamais qu’on lui rendit service à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Ses yeux reprirent donc leur investigations. Elle repéra l’objet de son désir à quelques mètres de là. Un escabeau reposait nonchalamment contre un rayon non loin, attendant sagement qu’on en fît l’usage. Toutefois elle ne pouvait pas planter ainsi le jeune homme avec qui elle discutait. Ce n’était pas convenable. Son regard revint donc sur son interlocuteur.

- Et vous ? Que lisiez vous avant que je ne vous interrompt ?

Elle n’avait pas eu le temps de voir le titre de l’ouvrage qu’il avait entre les mains. Et ce n’était guère discret de se pencher au niveau de la tranche pour le décrypter. Ni élégant d’ailleurs. Toutefois, elle démontrait un certain intérêt pour les goûts littéraires du jeune Rosenwald. Puisqu’ils se retrouvaient ici, autant s’y intéresser, non ? Peut-être pourrait-elle trouver un sujet en commun. Peut-être même qu’il aurait des informations autrement intéressantes. Tiens d’ailleurs, il devait avoir à peu près son âge. Ou légèrement plus jeune. Difficile à dire, il faisait assez mature, alors que Maëlys faisait souvent plus jeune que ses dix-neuf ans. L’attitude devait y être pour quelque chose.
© Etilya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Civil • Unys
Messages : 228
Pokédollards : 83
Date d'inscription : 01/08/2015
Age : 24
Localisation : Unys - ???
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Yuuki Makoto de Persona 3
Double compte : de Kanon - Miranda - Edwin - Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Desert Eagle
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Mer 26 Juil - 18:17
Le destin? Il adore s'amuser
Grandir trop vite n'est pas le meilleur feat Maelys

Ce n’était pas vraiment fuir, mais c’est plus un moyen de passer le temps que de rester avec les adultes, bien qu’intéressant, tu ne partages pas vraiment ce genre de discussion, bien que le marketing te passionne. Les blabla sur la famille n’est pas vraiment ton fort, oui on veut te présenter à tel ou tel personne, certain veulent présenter sa fille, super ? Sur le coup, cela te fait rouler les yeux à chaque fois qu’on te dit cela. Tu sais très bien ce qu’on veut te faire faire, présenter la fille, amour, union, pactole. C’est si déprimant de voir de tel personne être autant à fond dans ce genre de course envers l’argent, bien que tu n’es pas loin jeune homme.

Mais alors que tu étais partie en quête d’occupation plus passionnante, tu as trouvé une demoiselle plutôt intrigante. Demoiselle De Silsburg, une personne bien placé, tu ne pensais pas du tout tomber sur elle, comme quoi tu n’es pas le seul à fuir cela, on vous prends pour des grands mais vous êtes tout de même de jeunes ados. La regardant, la demoiselle semble totalement à l’aise, tout comme toi.

Oh vous savez, Monsieur Rosenwald, moi, toutes ces mondanités… ça m’a toujours terriblement ennuyée. Mais ça reste entre nous ? Je ne voudrais pas que mes parents l’entendent… Ils sont assez rigides sur les convenances.

Pour une fois qu’une personne pense comme toi, enfin tu ne le dis pas à voix haute, c’est rarement ton cas, mais tu affiches un sourire, puis un rire, c’est assez  rare dans ton cas, mais tu avoues que c’est bien dit de sa part. C’est la terrible vérité en vrai, tes parents aussi n’aimerait pas entendre ce genre de mot, surtout ton père. Enfin, elle a le mérite de capter toute ton attention.

A vrai dire vous avez raison. Je suis en quête de documents historiques qui remontent à 18 ans. Justement j’avais trouvé ce journal de bord (elle le désigna de l’index) mais je suis visiblement trop petite pour l’atteindre… Je cherchais un escabeau quand je vous ai remarqué.

Tu lèves la tête vers le dit document, bien qu’elle pique un peu ta curiosité. Pourquoi chercher de pareil ?  Vu son âge, elle ne devait pas être bien grande, voir même ne devait même pas savoir parler ? Une recherche sur ses parents ? Une étude à faire ? Beaucoup de théorie sur la demoiselle, mais il ne faut pas partir trop loin… Ton imagination peut être débordante.

Et vous ? Que lisiez vous avant que je ne vous interrompt ?

il est vrai que tu ne dois pas être le seul à te poser des questions. Sur le coup, elle t’a un peu pris par surprise, tu ne t’attendais pas vraiment à te faire  questionner d’un coup, mais c’est comme ça la vie.  L’homme veut apprendre à se connaître pour voir si cela colle, si ça colle, ils parleront jusqu’à ce que l’autre se lasse ou qu’il y a un mauvais coup qui se passe entre, bref c’est comme ça la vie.  Un sourire sur les lèvres, tu regardes la jeune fille, tout en regardant le livre que tu avais pris, il serait bien de répondre.

Sur la guerre qui a tout changé, ce qui est intéressant, pour mes études.

Oui pour tes “études”, plus pour voir le bon vieux temps ou les pokémons étaient d’adorable bestiole qui ne pensait pas comme vous, c’est une façon de voir les choses. A cause d’eux tu as tellement souffert, tellement vu des choses que tu ne pensais pas voir enfant, oui la vie est dure Kylian. Bien maintenant que tu as répondu, c’est ton tour n’est-ce pas ?

Et vous cherchez des documents de 18 ans en arrière ? Je me demande pourquoi de tel recherche.

Dis-tu en te saisissant du fameux livre qu’elle pointe, c’est tout de même bizarre qu’une demoiselle cherche des journaux de bord ? C’est étrange, cela pique de plus en plus ta curiosité, cette demoiselle est tellement intrigante.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Vous juge en Teal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   Ven 3 Nov - 17:08

Le destin ? Il adore s'amuser
Maëlys
&
Kylian
"La curiosité est-elle vraiment un vilain défaut ?"

Maëlys était bien trop absorbée par sa réflexion pour remarquer l’intérêt qu’elle suscitait chez son interlocuteur. Il faut dire qu’elle n’avait rien d’ordinaire, tant dans sa façon d’agir que dans ses centres d’intérêts. Qui irait chercher des informations dans un journal de bord à propos d’événements vieux de presque 20 ans ? Personne, sauf elle. Enfin, elle avait de bonnes motivations aussi. Si ces recherches fastidieuses pouvaient lui permettre de retrouver son cher frère disparu, elle pouvait bien sacrifier un peu de son temps et de son énergie. Au final, c’était peu cher payé. Et de la détermination, elle en avait, la jeune de Silsburg ! Elle posa sur lui ses prunelles violettes lorsqu’il mentionna le sujet de sa lecture. Une étincelle d’intérêt s’alluma dans son regard déjà pétillant.

- Oh je vois. Je vous comprends, j’ai moi-même lu beaucoup de livres sur le sujet. C’est assez malheureux, quand y pense, qu’Arceus ait dû en venir à une telle extrémité. Il voulait qu’humains et pokémons se comprennent mieux et s’aiment plutôt que se faire la guerre, ce qui est louable. Je ne saurais dire si la situation est bien mieux qu’à l’époque, ceci dit.

Elle avait pris garde à ne pas confier l’intégralité de son opinion sur le sujet, suivant les conseils avisés de ses parents. Sa passion pour les pokémons risquaient d’être mal vue par certaines personnes de son milieu. Pourtant, elle trouvait formidable la possibilité de pouvoir converser avec des pokémons. Elle avait bien Mondomaniac, son premier pokémon ! C’était frustrant parfois, de devoir toujours rester sur ses gardes et taire ses intérêts profonds. Mais c’était son quotidien depuis tant d’années que c’en devenait une habitude.

Ce fut au tour du jeune homme de lui poser une question, ma foi tout à fait légitime. Elle suivit son mouvement du regard, alors qu’il attrapait l’objet de sa convoitise. ça devait être tellement bien d’être grand comme lui ! Parfois elle regrettait de ne pas avoir quelques centimètres en plus, même si elle n’était pas si petite que ça. Elle posa un index sur son menton, comme à chaque fois qu’elle réfléchissait.

- Hum, en fait je mène une petite enquête sur des événements qui se sont déroulés il y a 18 ans. Et jusqu’à présent les indices m’ont mené à un navire, dont ce document se trouve être le journal de bord. J’espère y trouver de nouvelles informations.

Là encore elle fit attention à ne pas trop en dire. Elle avait cru comprendre que l’ennemi de ses parents, l’auteur de l’enlèvement de son frère, était un homme puissant et influent dans son milieu. Elle ne voudrait pas que des informations tombent accidentellement dans les mauvaises oreilles. Il ne devait absolument pas se douter qu’elle pourrait mener l’enquête. ça se trouve il avait oublié qu’elle existait. Alors autant pousser la discrétion jusqu’au bout. Elle espérait d’ailleurs que son interlocuteur ne ferait pas preuve de trop de curiosité. Elle ne savait pas toujours très bien mentir, et elle ne voulait pas qu’il sente qu’elle lui cachait des informations importantes. Même s’ils ne se connaissaient pas et qu’à ce stade, il était normal de ne pas partager des informations personnelles, elle préférait ne pas risquer de le froisser.

- Vous faites quoi comme études, si ce n’est pas indiscret ? Histoire peut-être ? Vous n’avez pas précisé et j’avoue que je suis curieuse.

Ses yeux glissèrent sur le livre qu’il tenait entre ses mains. Elle n’allait pas lui réclamer. Peut-être qu’il voudrait le feuilleter lui aussi. Elle attendrait donc qu’il veuille bien le lui donner de lui-même. Elle renifla, légèrement indisposée par la poussière remuée lorsqu’il avait pris le livre. Elle se frotta le bout le bout du nez, mais la sensation ne s’effaça pas pour autant. Au contraire. Elle eut tout juste le temps de se retourner pour éternuer dans ses mains.

- Atchiii ! Ah sapristi, satanée poussière…

Elle chercha dans son sac à main son mouchoir. Il portait ses initiales brodées au fil d’or sur un coin. Elle se moucha discrètement et essuya ses gants de soirée avant de le remettre à sa place et faire face de nouveau au jeune Rosenwald. Trop concentrée sur le jeune homme, elle ne remarqua la petite photo qui s’était échappée de sa fermeture et était venue se loger contre le pied de la table.
©️ Etilya
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin? Il adore s'amuser [Pv maelys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.
» Arc-en-ciel [PV Zarathos][DESTIN]
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kalos :: Auffrac-les-Congères-