Partagez | 
 

 Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Assistant • Pokémon
Messages : 160
Pokédollards : 25
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 23
Localisation : France
Je suis (Inrp) : Hétéro & célibataire (mais réservé~)
Je ressemble à : Sugawara Kôshi - Haikyuu!!
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Altais

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamèche ♦ Repos ♦ Frustration ♦ Psyko
Race Pokemon/ Métier: Feunnec Chromatique ♦ Assistant ♦ Préparateur de commandes
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Assistant • Pokémon
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Mar 3 Avr - 23:08

 

 
Rencontre IRL pour bibliophiles
ft. Soulmate ♥️

 
Centre Commercial de Doublonville - 2ième étage

Bien malgré toi, tu doutes des mots de Ayame. Tu es certain, qu'au fond, Mathis t'en veut un peu d'être parti si loin de lui, de l'avoir abandonné alors que, à l'instant même où vous avez retrouvé votre liberté, vous ne vous êtes plus jamais quittés. Bien sûr, tu ne l'as pas laissé seul, livré à lui-même. L'orphelinat de Flusselle prend soin de lui, tu en as la certitude. Vous avez trouvé entre les vieux murs de la bâtisse une famille douce et affectueuse, des êtres aimants vous ayant apprit la vie et ouvert en grand la fenêtre sur le monde. Ils te manquent, tous, chaque jour. Du jour au lendemain, tu es passé d'une maison vivante et surpeuplée à un petit appartement silencieux où tu vis en tête à tête avec tes livres. Bon, le silence, en soit, n'est pas vraiment un problème, puisque tu n'entends rien. Mais tu t'es habitué à voir des enfants courir autour des tables, se taquiner sur les sofas ou cuisiner en communauté sous l'oeil bienveillant du personnel. C'est désormais en solitaire que tu prépares ta pitance, que tu fais tes courses … et que tu vis, tout simplement. Du moment que la porte de ton appartement se referme derrière toi, tu as l'impression de retrouver la petite chambre sans âme que tu fréquentais dans les Souterrains, après la disparition de Claw. Seul au monde, loin de ceux que tu aimes, tu ne peux empêcher ton esprit d'entretenir de sombres pensées. Heureusement, les petites rencontres que tu fais chaque jour égaient ton quotidien.

C'est pourquoi tu es si ravi d'être là, avec Ayame, malgré ton embarras. Tu sais que ta présence n'est pas indésirable – vous avez planifié cette sortie ensemble – mais tu ne peux t'empêcher de te demander si tu es suffisamment intéressant pour ne pas ennuyer ton ami. La barrière de l'écran est parfois bien plus difficile à surmonter qu'on ne le croit. Tu as beau être honnête avec toi-même aussi bien en réalité que sur le net, tu oses bien plus lorsque tu tapes sur un clavier. Sûrement parce qu'on ne peut pas te voir et que ça te rassure. De plus, ta surdité n'est pas un problème lorsque le dialogue se fait uniquement par écrit. C'est d'ailleurs sûrement pour cela que tu préfères largement les livres à la télévision. Avec ton équipement, tu pourrais connecter ton casque à n'importe quel appareil compatible mais cela ne t'a jamais intéressé. Tu te sens bien plus à l'aise installé à ton bureau ou dans ton canapé-lit, un livre entre les mains, abandonnant le monde réel pour laisser ton imagination faire le travail. D'autres fois, tu remplaces ton bouquin contre un ordinateur portable et tu écris, que ce soit des chroniques ou ton autobiographie – le récit de ton enfance dans les Souterrains. Dans ces situations, tu te sens tout à fait à ton aise, loin de regards moqueurs ou jaugeurs. Tu es libre d'être toi, affranchi de ton handicap et de ses conséquences.

En tout cas, Ayame a raison sur un point : tu es très fier de Mathis, qu'importe ce qu'il accompli. Il est parvenu à se faire une place dans ce monde sans aucune difficulté. Malgré ses petits soucis auditifs – plus ou moins arrangés par ses appareils – il a pu suivre une scolarité normale et rejoindre le club de volleyball où il s'épanouit comme jamais. C'est pourquoi tu regrettes tant de ne pas pouvoir assister à son premier match : tu aurais aimé voir son sourire, son excitation, sa hâte. Tu n'as aucun mal à les imaginer, mais ce n'est pas la même chose que les voir. Bien sûr, tu comptes sur Hélène et les autres pour prendre le plus de photographies possibles – quitte à ne pas assister à cet événement, tu veux en connaître les souvenirs et te rendre compte, plus concrètement, de la joie de ton frère. Tu espères également que son équipe gagne, histoire qu'il conserve un souvenir inoubliable de cette journée pas comme les autres. Ton absence ne doit surtout pas mettre un frein à son bonheur. De toute façon, tu comptes bien assister au prochain, quoi qu'il en coûte – quelques heures supplémentaires à ton travail à mi-temps suffiront à payer les billets d'avion pour Kalos.

Tu es presque rassuré de dévier si bien le sujet sur la famille de Ayame. Cette dernière confirme avoir des frères aînés avec qui, visiblement, elle ne s'entendait pas si bien pendant leur enfance. D'après elle, elle leur servait de cible pour leur entraînement … jusqu'à ce qu'elle apprenne à leur rendre la pareille. En grandissant cependant, leurs relations se sont améliorées … bien qu'ils continuent à se taquiner par moment. Ce qui n'est pas étonnant venant d'une fratrie – toi-même, tu as plutôt tendance à enquiquiner gentiment ton frère lorsque tu en as l'occasion. Cependant, vous ne vous êtes jamais battu – tu as banni tout geste violent de ta vie à l'instant même où tu as découvert la surface. Tu préférerais encore mourir que lever la main sur Mathis, même pour le jeu. Tu as trop peu confiance en toi pour oser faire cela. Bien que l'arène soit derrière toi depuis des années, tu es malheureusement conscient que ton corps n'a pas oublié les combats furieux qu'il a mené pendant des années. Tes mains, tes bras, tes jambes ont été des armes cruelles mais efficaces qu'importe les situations et les adversaires. Tu aurais bien trop peur de le blesser par mégarde, répondant à des vieux réflexes profondément enfouis en toi. Bien que les combats remontent à de nombreuses années, tu demeures totalement effrayé à l'idée de faire du mal à qui que ce soit de nouveau.  

Qui aime bien châtie bien, non ?

Oses-tu d'une petite voix, un peu embarrassé. Cette citation, tu l'as lu dans l'un de tes romans favoris. Tu n'es pas personnellement une personne particulièrement taquine mais tu as apprit auprès des enfants de l'orphelinat que ceux s'enquiquinant le plus étaient ceux qui, au fond, s'appréciaient énormément. Mathis, particulièrement, est bien comme ça. Tu te souviens par exemple de cette fille dans sa classe qu'il adorait chatouiller à longueur de journée. Il lui a fallu quelque temps pour l'avouer, mais c'est lors d'une promenade en ville qu'il lui avait parlé de cette attirance qu'il ressentait pour elle. Des petites amourettes de jeunesse que tu as toujours trouvé très mignonne, surtout de la part de quelqu'un comme Mathis. Il est encore trop jeune, sûrement, pour connaître le véritable amour mais cette découverte de l'attirance pour autrui a été émouvante pour toi. Constater à quel point ton frère s'ouvrait au monde à ce point t'a émut plus que de raison. Quant à toi … tu ne connais pas encore ce genre de sentiment. Quelques uns de tes romans t'ont offert des images plus ou moins concrètes de ce sentiment, mais tu ne l'as jamais vécu. Tu n'es pas spécialement pressé, de toute façon. Ca ne t'étonnerait pas, d'ailleurs, de rester célibataire toute ta vie. Mais, étrangement, cette idée ne t'attriste même pas. Certains diraient que c'est bizarre, mais ça te passe bien au dessus.

Allez, on va voir cette boutique ?

Tu hoches vivement la tête, la bouche encore pleine de donut. Avec ton appétit d'oiseau, tu vas mettre un petit moment avant de le finir mais qu'importe, vous n'êtes pas si pressés. Tu glisses donc la pâtisserie dans son emballage en papier et te saisis de ta boisson – que tu n'as pas encore terminé non plus. Tu la termineras sur le chemin jusqu'à la boutique et si tu n'y arrives pas, tu sais que tu pourras compter sur Ayame pour t'aider à en venir à bout. La prochaine fois, il te faudra prendre une plus petite portion – comme au restaurant, quand tu penches pour le menu enfant. Mais ce n'est pas de ta faute, tu es tout simplement incapable de te goinfrer ou de manger un repas adulte « normal » en une seule fois : un autre héritage de tes années dans les Souterrains où les portions étaient si minuscules que ton estomac s'est habitué à en recevoir très peu à la fois. Tu préfères donc grignoter de temps en temps que faire trois « vrais » repas. Ainsi, tu ne sors jamais de chez toi sans quelques fruits secs ou autres petits casse-dalles du genre fourrés dans ton sac. Malgré cet alimentation irrégulière, tu ne prends pas spécialement de kilos donc tu t'en contente. Même si, au travail, tu ne peux pas vraiment de permettre d'avaler quelques pruneaux séchés ou mini-saucissons, au risque de te faire sévèrement taper sur les doigts.

Ayame et toi quittez donc le Staribuck en zigzagant entre les tables et les personnes faisant la queue face au comptoir. En passant les portes, tu ne retiens pas un petit coup d'oeil en direction du stand de dédicace : l'événement est toujours en cours mais il y a bien moins de monde désormais. Cela doit permettre à l'auteur de reposer un peu son poignet. Si tu t'écoutais, tu ferais la queue de nouveau pour continuer votre petite discussion mais tu ne souhaites pas l'occuper inutilement. Tu tournes donc les talons en direction de la nouvelle boutique située au troisième étage. Pour cela, vous devez prendre deux escalators : pendant les ascensions, tes yeux glissent à droite et à gauche, lisant les noms des enseignes et tentant de deviner ce qu'elles peuvent bien vendre. Ton petit jeu s'arrête lorsque vous atteignez l'étage souhaité. Il n'est d'ailleurs pas bien compliqué de repérer la nouvelle boutique : de gros panneaux bariolés indiquent la direction comme des panneaux de circulation. Même un aveugle n'aurait pas pu les rater. Tu suis donc la direction indiquée en prenant garde à ne pas perdre Ayame dans la foule : l'ouverture de la boutique semble avoir attiré beaucoup de monde. Tu espères seulement pouvoir regarder les articles sans avoir à jouer des coudes avec d'autres personnes …

Il y a un monde de fou.

Lances-tu d'une petite voix étranglée, oppressé par la foule qui se bouscule et chahute. Heureusement, le micro fonctionne seulement lorsque l'on appuie dessus, sinon tu aurais eu droit à la cacophonie se joignant à ce joyeux foutoir. Parfois, ça a quand même de petits avantages d'être sourd !

 

 


MAËL
{ Run wild, run free, the sky's beneith the feet. }


Maël parle en #494167 et « signe » en #72758e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 79
Pokédollards : 34
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 22
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Ven 4 Mai - 22:18

Rencontre IRL pour Bibliophiles

feat. Maël Flusselin ♥️
Le monde n'arrêtait plus d'affluer dans le centre commercial. Il commençait à faire très chaud mais heureusement, la climatisation était active. Il n'empêchait que passer trop près de certaines personnes faisait frémir le nez délicat de la Pikachu. Elle aurait la forme décrite dans les livres anciens qu'elle aimait lire encore et encore, elle se serait faufilée entre les gens sans soucis. Peut-être qu'elle pouvait distribuer quelques coups de jus ici et là pour dégager la route jusqu'à la boutique ?

Tout en gardant un œil sur Maêl qui lançait de petits regards curieux tout autour d'eux, leur duo arriva finalement au pied de l'escalator. Alors, si elle se souvenait bien, il fallait monter celui-ci, puis en prendre un deuxième. Normalement, la boutique allait être parfaitement indiquée, Ayame imaginait de grands panneaux fléchés et tout le tintouin. Au pire, il suffisait de suivre une grande majorité de la foule à partir du second étage.

« Il y a un monde de fou. »

La blonde ne pouvait que confirmer. Tout le monde se bousculait et le bruit était infernal. Le bourdonnement dans les oreilles d'Ayame lui tira un grognement : elle préférait définitivement le calme de sa bibliothèque. Quelqu'un la bouscula et l'espace d'un instant, elle perdit son ami de vue. Heureusement, les cheveux de Maêl étaient reconnaissables et elle se hata de le rejoindre. Il avait sans doute dû éteindre son appareil pour ne pas être gêné par le bruit ambiant.

Le rassurant d'un sourire, elle attrapa sa main et la serra pour être certaine de ne plus être séparée de son meilleur ami sur Internet. Tout en marchant avec lui vers l'entrée de la boutique, elle se sentait comme une grande sœur, investie d'une mission divine : veiller sur son petit frère. Elle n'allait pas échouer. Hors de question de perdre Maêl ici, un fou serait capable de tenter de le kidnapper tant il était adorable.

Une fois dans la boutique, l'air de la climatisation propre au magasin fut une douche glacée. Trop forte, beaucoup trop forte. Ayame gigota, mal à l'aise. Elle aimait le calme ET les endroits chauds. Bon, c'était juste une question d'habitude. D'ici quelques minutes, son corps allait s'habituer à cette basse température et elle se sentirait beaucoup mieux. Heureusement, il n'y avait pas tant de monde que cela dans cette boutique mais elle n'allait pas tarder à se remplir à nouveau et ça allait devenir insupportable.

C'était plus calme ici alors la blonde lâcha la main de Maêl. Bon, il était temps de se mettre au travail : elle avait envie de nouveaux vêtements et cet endroit était parfait pour satisfaire son plaisir shopping. A gauche, le coin homme, à droite, le coin femme. De chaque côté, de grands panneaux indiquaient la présence des cabines d'essayage. Il y avait à peu près de tout : des vêtements, des chaussures, des accessoires … elle avait besoin de nouvelles tenues pour le travail avant tout.

« Allez viens, Maêl, on commence par là ! »

Direction le rayon homme ! Il y avait là, un très grand choix de vêtements : à la fois pour tous les jours, mais également des costumes et des tenues de sport. Elle espérait qu'il y avait aussi un large choix de taille parce que si elle devait chercher des cadeaux d'anniversaires pour ses idiots de frère ici, il allait falloir prévoir grand. Parce que contrairement à elle qui était menue et petite, ses frères étaient très grands. Vraiment très grands. Elle arrivait à peine à l'épaule de son cadet et comme son aîné avait une tête de plus que son plus jeune frère. … enfin, il fallait faire avec.

« Oh, ça s'est sympa ! Hum, ça aussi ! Oh, ça j'aime bien ! »

Elle sortait des hauts, dépliait des pulls et fouiller les jeans à la recherche des étiquettes. Naturellement, elle repliait tout après, par forcément aussi parfaitement que le ferait les employés mais un minimum ne tuait pas. Elle-même appréciait quand les gens allaient ranger d'eux-même les livres à leur place à la bibliothèque. Et puis même, c'était une question d'éducation ! Si tu prends, tu ranges, fin de l'histoire.

« Regarde Maêl, cette couleur t'irait super bien ! »

Pauvre Maêl qui n'avait sans doute pas prévu de servir de mannequin. Pourtant, elle avait déjà plein de vêtements à lui faire essayer. Elle lui fit les yeux doux, histoire qu'il ne refuse pas. Il n'avait pas intérêt à refuser.   


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant • Pokémon
Messages : 160
Pokédollards : 25
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 23
Localisation : France
Je suis (Inrp) : Hétéro & célibataire (mais réservé~)
Je ressemble à : Sugawara Kôshi - Haikyuu!!
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Altais

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamèche ♦ Repos ♦ Frustration ♦ Psyko
Race Pokemon/ Métier: Feunnec Chromatique ♦ Assistant ♦ Préparateur de commandes
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Assistant • Pokémon
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Dim 13 Mai - 17:00

 

 
Rencontre IRL pour bibliophiles
ft. Soulmate ♥️

 
Centre Commercial de Doublonville - 2ième étage

Jamais tu n'as vu autant de monde concentré au même endroit auparavant. Même dans les Souterrains grouillant d'esclaves comme toi, il n'y avait pas de personne. Le centre commerciale ressemblait à cette immense fourmilière en verre disposée dans la salle de science de ton école, à Flusselle. Pendant tout un trimestre, vous aviez étudié la vie en communauté de ces petits insectes fascinants et bien que ce ne soit pas ton domaine de prédilection, l'étude t'avait quand même bien emballé. Et cette masse grouillante de personnes marchant dans tous les sens ne peut que te rappeler tes cours de science. Tu espères seulement que tout le monde ne se dirige pas dans la même direction, où bien il risque d'être compliqué d'entrer dans la boutique. Si d'aventure il venait à y avoir trop de monde pour regarder en paix, tu proposerais une autre destination à Ayame : inutile de jouer des coudes avec d'autres clients juste pour quelques tshirts. Du moins, c'est ainsi que tu vois les choses. Si tu peux éviter tout conflit, tu n'hésites pas une seule seconde. Et Arceus sait combien certaines personnes peuvent être mauvaise pendant leur séance shopping !

Alors que tu jettes un regard par dessus ton épaule pour croiser le regard de Ayame, tu réalises qu'elle n'est plus là. La panique n'a cependant pas le temps de te prendre aux tripes car la voilà qui réapparaît déjà, fourrant aussitôt sa main dans la tienne pour ne plus te perdre. Tu sens alors tes joues s'embraser et tu détournes la tête, gêné. Cette étreinte est tout ce qu'il y a d'innocent mais tu es toujours embarrassé lorsque tu es un peu trop prêt d'une fille. Ayame a beau n'être qu'une amie, tu ne peux t'empêcher de rougir comme un idiot. Tu te demandes d'ailleurs quelle image vous renvoyez aux autres. Pensent-ils que vous êtes un couple ? Vous trouvent-ils mignons ? Tu croises le regard d'une petite mamie assise sur un banc et le sourire attendri qu'elle te sert ne t'aide pas à calmer tes rongeurs. Tu dois avoir l'air fin, va. Vous ne faites que vous tenir la main, ne monte pas si vite sur tes grands Ponyta !!

Vous arrivez finalement dans la boutique et aussi étonnant que cela puisse paraître, il n'y a pas tant de monde que cela. Ce qui est étonnant pour un commerce ouvrant seulement ses portes. Cependant, tu ne vas pas t'en plaindre. La climatisation poussée à son maximum, tu peux heureusement compter sur ton type feu pour augmenter un petit peu ta chaleur corporelle et, ainsi, ne ressentir aucune gêne occasionnée par ce froid mécanique. Ayame lâche alors ta main et tu te surprends à observer ta paume quelques instants, avant de lui emboîter le pas. La boutique si divise en deux parties : homme et femme. Rien qui ne sorte de l'ordinaire, en somme. Pendant un instant, tu as pensé que Ayame filerait dans les rayons femmes mais il n'en est rien. Elle se rue dans le rayon homme et tu la suis sans te poser de questions. Après tout, la Pikachu a des frères : elle souhaite peut-être leur faire quelques petits cadeaux. D'ailleurs, pour n'achèterais-tu pas un petit quelque chose pour Mathis, tant que tu y es ?

Tandis que Ayame attrape, plie et déplie de nombreux vêtements, tu te contentes de faire glisser les cintres sur les portants, observant les modèles et les prix avec attention. Le souci cependant, c'est que tout est à ton goût. Tu n'as aucune limite concernant les motifs, les formes et les couleurs ce qui explique l'état lamentable de ta penderie. Certaines choses ne te vont pas mais comme tu es une vraie bille en la matière, tu ne t'en rends pas vraiment compte. Les associations de couleur, de matière, de coupe … ce n'est vraiment pas ton truc. Ayame l'interpelle alors pour lui montrer un vêtement qu'elle juge idéal pour lui. Un peu gêné, tu reviens vers elle et observe la pièce en question. Il suffit d'un pull fin à la jolie couleur bleu pastel. Une toute petite plume est brodée à l'emplacement du cœur et donne une petite touche originale au vêtement. Bien sûr, tu ne peux que le trouver joli, étant donné que tu trouves tout joli. Mais si Ayame le dit aussi, c'est qu'il doit vraiment l'être. C'est alors que tu avises la pile de vêtement sous le bras de la Pikachu … A-t-elle l'intention de lui proposer un relooking ?!  

Il est très joli oui mais … tu n'as pas choisi tout ça pour moi, quand même ?

La simple idée de servir de mannequin à Ayame te fait pâlir. Parce que qui dit mannequin dit essayage. Et qui dit essayage dit que tu vas devoir te déshabiller … et risquer de dévoiler les cicatrices de ton dos. Or, tu n'es pas encore prêt pour parler de tout cela à qui que ce soit. C'est encore trop tôt. Bien sûr, il suffit de rester prudent et il y a peu de risque qu'elle voit ton dos mais … mais si elle l'aperçoit ? Et si elle te pose des questions ? Que pourras-tu répondre ? Pas la vérité, c'est une certitude. Tu as bien trop honte pour cela. Et pourtant, les yeux de Ponchiot de Ayame ont raison de toi. Gêné, tu te grattes l'arrière du crâne et tends les mains pour prendre la pile de vêtements que la jeune Pikachu a préparé pour toi. Tu ne peux pas refuser alors qu'elle est si gentille. Ce serait vraiment malpoli. Et elle a l'air d'y avoir prit un tel plaisir … ce serait salaud de ta part de l'ignorer. Même si cela va être difficile pour toi de cacher ton malaise, tu espères que Ayame remette cela sur le dos de la timidité. Après tout, ce n'est pas totalement faux. Ce n'est seulement pas toute la vérité.

Bon je veux bien les essayer … Je te fais confiance. Moi, je n'ai vraiment aucune notion de … style ?

Tu ne sais même pas si cela se dit comme ça, mais Ayame doit comprendre à quoi tu veux en venir. Il suffit de regarder ta tenue actuelle pour comprendre que la mode et toi, ça ne fait vraiment pas bon ménage.

 

 


MAËL
{ Run wild, run free, the sky's beneith the feet. }


Maël parle en #494167 et « signe » en #72758e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 79
Pokédollards : 34
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 22
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Lun 21 Mai - 11:10

Rencontre IRL pour Bibliophiles

feat. Maël Flusselin ♥️
L'oeil critique, Ayame observait ce qu'elle tenait entre ses mains : indubitablement, la couleur était jolie mais est-ce que ça irait à son frère ? Ses ainés s'habillaient toujours en sombre, si ce n'était pas qu'uniquement en noir. Et la blonde commençait à en avoir sérieusement marre d'avoir l'impresision de traîner avec la mafia quand ils étaient dans la même pièce. Elle-même portait de tout alors tout en respectant les itnerdits de ses frères -même si un rose pâle pouvait être très classe s'il était bien accordé au reste de la tenue- et en commençant à leur voir la vie en couleur.

Elle déplia un autre haut, bleu marine avec des rayures blanches, dans uns tyle marinière passe partout. Les blonds portaient bien le bleu, elle le rajouta aux autres vêtements qui patientaient déjà sur son bras. La pile était conséquente, probablement lourde mais à force de porter des livres, Ayame avait l'impression de ne rien avoir du tout sur les bras. Sans avoir de biceps d'acier, elle était capable de porter des charges lourdes sans ciller. Un talent qui serait utile un jour.

« Il est très joli oui mais … tu n'as pas choisi tout ça pour moi, quand même ? »

Alors, comment lui expliquer ? Oui et non. Si certains des vêtements qu'il allait essayer -car il allait bel et bien jouer le mannequin- lui allait parfaitement, elle allait lui glisser l'idée d'en garder quelques-uns. Elle suspectait Maël de ne pas réellement savoir ce qui mettait sa silhouette en valeur ou même comment arranger les couleurs entre elles. Il était temps de régler ce problème : bien s'habiller était primordial pour réussir dans sa vie. Ca pouvait par exemple, apporter beaucoup de confiance en soi.

« Pas tout, non ! J'ai besoin de voir ce que certains vêtements donnent une fois portés et je n'ai pas spécialement le physique de mes frères, donc, je te remercie d'avance pour ton aide. »

Tant qu'elle faisait attention aux tailles et ramenait des vêtements dans lesquels les garçons allaient pouvoir rentrer, tout allait bien se passer. La blonde contourna Maël et se saisir d'une paire de jean dans les tons gris clair. A vue d'oeil, son ami faisait une taille de moins que ses frères donc … yep, plutôt celui-ci. Tout un talent de connaître la morphologie de quelqu'un sans lui demander. Heureusement, son œil expert avait plusieurs talents, autre que d'être attiré par une couverture de livre au loin.

« Bon je veux bien les essayer … Je te fais confiance. Moi, je n'ai vraiment aucune notion de … style ? »

Une vraie perle, ce garçon ! Vraiment adorable car elle ne pensait pas être une excellente manipulatrice ou l'avoir juste fait craquer avec ses yeux de biche. Il ne savait pas dire non et si ça aurait dérangé Ayame dans d'autres conditions, à cet instant précis, ça l'arrangeait. Elle aurait pu juste acheter ce qui lui tombait sous la main mais elle n'avait pas spécialement envie de revenir exprès à Doublonville pour échanger des articles. Car ça voudrait dire un arrêt au Staribucks et son compte bancaire n'allait pas aprpécier. Elle était capable d'y passer toute une journée, passant commande après commande.

« Tu es gentil, merci. Ca s'apprend le style, ne t'inquiète pas ! Ce sont juste des assemblages de couleurs, c'est un jeu d'enfant ! »

Les cabines d'essayages étaient toutes proches et Ayame vérifia s'il y avait une file d'attente. Juste deux personnes avec peu d'articles. Un employé attendait, dirigeant les clients vers les cabines vides. Avec un sourire enjoignant à Maël de la suivre, elle se dirigea donc vers ce lieu où ils allaient passer un long, long moment. Cependant, si elle voyait que le garçon fatiguait ou n'en pouvait plus, elle arrêterait tout. Ils étaient là pour prendre du bon temps.

L'employé lui tendit une petite pancarte avec le nombre d'articles à essayer et dirigea leur duo vers la cabine la plus a fond, à gauche. Par chance, la blonde aperçut un petit pouf, sur lequel elle allait pouvoir s'asseoir en attendant que son ami s'habille. Vérifiant qu'il suivait toujours, elle accrocha les cintres aux portes-manteaux près de l'immense glace, composant rapidement quelques tenues à la va-vite et invita son ami à y rentrer.

« Je vais m'asseoir juste ici, d'accord ? Prend ton temps pour t'habiller, tu n'auras qu'à ouvrir le rideau quand tu seras prêt. Parole de Pikachu, je promet de ne pas rentrer ou regarder avant que tu ne me le dises ! »

Les doigts croisés pour jurer correctement, elle pris place sur son siège de fortune, les jambes croisées et attendit sagement. Pour la première tenue, elle avait choisi un haut prune à manches longues ainsi qu'un jean bleu foncé. Elle en était persuadée : Maël allait être sensationnel dedans. Elle n'avait plus qu'à attendre pour confirmer cette idée.  


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant • Pokémon
Messages : 160
Pokédollards : 25
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 23
Localisation : France
Je suis (Inrp) : Hétéro & célibataire (mais réservé~)
Je ressemble à : Sugawara Kôshi - Haikyuu!!
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Altais

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamèche ♦ Repos ♦ Frustration ♦ Psyko
Race Pokemon/ Métier: Feunnec Chromatique ♦ Assistant ♦ Préparateur de commandes
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Assistant • Pokémon
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Mer 23 Mai - 11:46

 

 
Rencontre IRL pour bibliophiles
ft. Soulmate ♥️

 
Centre Commercial de Doublonville - 2ième étage

Pour dire les choses honnêtement, les précisions de Ayame ne te rassure pas vraiment. Elle n'a pas choisi ses vêtements spécialement pour toi, mais elle veut tout de même te les faire porter. En fait, tu vas lui servir de mannequin pour qu'elle puisse constater d'elle-même comment chaque pièce rend une fois enfilée. Finalement, c'est pire que ce que tu pensais ! Elle n'attend tout de même pas de toi que tu tapes la pose, quand même ? Tu as eu l'occasion de voir quelques défilés de grands couturiers à la télévision, en zappant à la recherche d'un reportage intéressant, et tu ne t'imagines vraiment pas te dandiner de la même façon. Ayame ne pouvait pas trouver pire modèle que toi. Tu dégluties, regrettant presque d'avoir accepté. Bon, tu sais que ton amie ne se moquera pas de toi, mais tu n'es pas quelqu'un appréciant être sous les feux des projecteurs. Or, cela va être compliqué de se montrer cent pour cent à l'aise dans tes essayages. Espérons que la Pikachu n'en attende pas trop de toi, sinon elle risque d'être vraiment déçue.

Tu suis Ayame des yeux tandis qu'elle attrape une nouvelle paire de jeans et tu viens à te demander comment elle supporte le poids de toutes ces fringues sur son bras frêle. Bon, tu veux bien croire qu'une bibliothèque possède des muscles insoupçonnés mais à ce point, c'est assez impressionnant. Tu te hâtes d'ailleurs de lui proposer ton aide : tu n'es pas un macho, c'est la moindre des choses d'offrir ton concours. Sa sélection terminée, Ayame prend la direction des cabines d'essayages. Tu lui emboîtes donc le pas, un peu nerveux. La responsable des cabines leur fournit alors une petite plaquette en bois et, ignorant bien à quoi cela peut servir, tu laisses à Ayame la responsabilité de s'en occuper. Elle les dirigea ensuite vers une cabine plutôt en retrait, ce qui te rassure quelque peu. Il n'y a pas beaucoup de clients dans les parages mais si tu peux éviter d'être trop vu, tu ne dis pas non. Tout cela risque déjà d'être bien trop embarrassant devant Ayame …

La Pikachu s'engouffre la première dans la cabine et l'espace d'une seconde, tu te demandes si elle compte assister l'habillage. Heureusement, elle se contente de composer différentes tenues avec les articles qu'elle a choisi, te facilitant vraiment la tâche. Elle t'invite ensuite à entrer, te promettant de ne pas entrer sans ton autorisation. Tu la remercies d'un mouvement gêné de la tête et lui confie ton sac – il risque de t'encombrer plus qu'autre chose. Tu tires ensuite le rideau, te retrouvant seul et à l'abri des regards. Rouge de honte, tu retires d'abord ton pull, puis ton pantalon. L'immense miroir plafonnant le mur du fond de la cabine te renvoie ton image en pleine figure, t'imposant les nombreuses cicatrices barrant ton dos. Faisant de ton mieux pour ne pas trop t'y attarder, tu enfiles la première tenue composée d'un pull prune à manches longues ainsi qu'un jean bleu foncé. Avant de sortir, tu t'admires quelques secondes dans la glace. Le haut semble un petit peu trop grand pour toi, mais le pantalon te sied à merveille. Tu te sens d'ailleurs très à l'aise dedans. Peut-être que tu le prendras pour toi …

Tu tires finalement le rideau, prêt à montrer le résultat à Ayame. Comme prévu, tu ne te sens pas très à l'aise, tu ne sais pas quelle pose prendre pour qu'elle puisse se rendre compte des articles. Alors tu attends sagement qu'elle te dise quoi faire, te tournant, marchant et arrangeant au fil de ses demandes. Tu lui obéis sagement, faisant confiance à son œil critique et ses conseils avisés. Une fois Ayame contentée, tu t'enfermes de nouveau dans la cabine pour enfiler une nouvelle tenue. Celle-ci se compose d'un hoodie blanc assez simple, floqué d'un motif en forme d'éclair noir, et d'un jean gris perle troué au niveau des genoux. Une tenue un peu plus décontractée qui change vraiment de ton style habituel. Les pantalons à trous, c'est une grande nouveauté pour toi. Mais étrangement, tu trouves que cela te va plutôt bien. Après tout, tu n'as encore que dix-huit ans, et c'est un style tout à fait adapté pour un adolescent. Pas le genre que tu mettrais pour aller au labo, évidemment, mais pour traîner en ville … pourquoi pas ?

De nouveau, tu t’extirpes de la cabine et t'en remets aux yeux experts de ton amie. Si ça se trouve, elle trouve que ces vêtements ne te vont vraiment pas. Après, tu ne dois pas oublier que ces essayages ont pour unique but de lui permettre de voir si les vêtements font bien ou non. Pas pour te relooker. Mais cela te permet quand même d'essayer quelques fringues et de te faire ton propre avis dessus. Par exemple, tu dois bien avouer avoir un certain coup de cœur pour ce pantalon également. En règle générale, tu es plutôt bon client pour les bas, ce n'est pas pas vraiment une surprise. Mais ce style et cette couleur te plaisent sincèrement. De là à dire que ça te va, difficile à dire. En tout cas, tu es à l'aise. C'est impressionnant que Ayame ait pu repérer si facilement ta taille. Finalement, elle aurait très bien pu faire styliste. D'ailleurs, à voir la Pikachu t'observer sous tous les angles comme une pro, les vendeuses ne prennent même pas la peine de vous consulter – elles se doutent qu'elles seront bien inutiles. Vilaine Ayame qui leur vole leur travail.  

J'aime bien le pantalon.

Commentes-tu en faisant glisser sa main sur le jean gris. Tu es quasiment certain, à moins que Ayame t'en empêche, que tu ressortiras du magasin avec. Tu es un petit peu moins sûr du hoodie, bien qu'il soit très confortable. Tu en viens d'ailleurs à te demander si les frères d'Ayame ont chacun un style différent ou s'ils partagent les mêmes goûts en matière de fringue. Concernant Mathis et toi, c'est à peu près la même chose. Vous n'accordez que très peu d'importance à vos affaires et enfilez à peu près tout ce qui vous tombe sous la main. La seule différence est que Mathis est un peu plus doué pour assembler les couleurs et les matières, contrairement à toi. Ce n'est pas lui qui sortirait en ville avec un pull bleu éléctrique et un pantalon jaune moutarde. Cela dit, vous n'êtes vraiment pas exigeants. Vous avez été habitué à porter la même horrible tunique pendant de nombreuse années. Tout ce qui vous importe, au final, c'est d'avoir quelque chose sur les épaules. Pas nécessairement chaud d'ailleurs, grâce à leur type Feu, mais suffisant pour cacher ce qu'il y a à cacher.

Tes frères font ma taille ? Je ne sais pas si un vêtement rend pareil sur tout le monde ou selon les personnes qui les portent …

Tu émets quelques réserves, évidemment. Il te semble bien que Ayame t'a dit que ses frères étaient plutôt grands. Ce qui n'est pas vraiment ton cas – disons que tu te tiens humblement dans la moyenne quoi. Pas de quoi casser trois pattes à un Couaneton.

 

 


MAËL
{ Run wild, run free, the sky's beneith the feet. }


Maël parle en #494167 et « signe » en #72758e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 79
Pokédollards : 34
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 22
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Sam 9 Juin - 0:38

Rencontre IRL pour Bibliophiles

feat. Maël Flusselin ♥️
Le sac de Maël dans les bras, Ayame attendait sagement que le garçon s'habille. Elle n'allait certainement pas passer la tête dans la cabine pour vérifier que tout allait bien. C'était un grand garçon et il avait droit à son intimité. De plus, il n'était qu'un ami, pas son frère et encore moins son petit-ami. Il y avait des limites à respecter et comme le dit l'adage : « Ne fait pas à un autre, ce que tu ne veux pas que l'on te fasse. » En attendant que le plus jeune ressorte avec la première tenue, elle attrapa son nouveau livre et reprit là où elle s'était arrêtée.

Ce roman était juste la série parfaite : un héros avec un passé sombre, un méchant charismatique et des rebondissement à gogo. Le dénouement de cette histoire ne se devinait pas et Ayame était tenue en haleine à chaque tome que l'auteur sortait. Plus l'histoire avançait, plus la blonde en venait à adorer l'antagoniste : il était drôle mais pas stupide, méchant mais ses motivations se comprenaient dans un sens. Ayame avait toujours été le type de fille à préférer les méchants, de toute façon. Et celui-ci venait d'atteindre son top 3.

Le rideau de la cabine d'essayage se mit à bouger doucement. Plaçant son marque-page de fortune (le ticket de caisse du Staribucks) à la page où elle venait de s'arrêter, la bibliothécaire referma son livre et le plaça sur ses genoux. Il fallait que toute son attention soit concentrée sur l'apparence de Maël. Esprit critique, mode ON.

Le pull prune n'était pas si fantastique que cela, en vérité. La couleur était plutôt jolie mais la forme … ce n'était pas à cause de Maël, il le portait très bien mais la coupe posait problème. Ce haut-ci n'irait pas. En revanche, le jean venait de gagner plusieurs points : la couleur, la coupe, tout était parfait. Elle se leva, fit le tour du garçon, les yeux rivés sur le haut : sous un pull, à la limite, ça pouvait passer. Mais acheter un haut juste pour le cacher, ça n'avait pas beaucoup d'intérêt. En plus, ses frères n'étaient pas fans de pulls donc la question était réglée. Okay pour ce jean-ci.

« Il te va super bien, Maël ! »

Laissant le garçon se déshabiller pour enfiler autre chose, Ayame se rassit, reprenant le cours de sa lecture. Oh, encore une confrontation entre le héros et le méchant ! Elle n'était pourtant qu'aux premiers chapitres du livre, ça promettait pour la suite. Absorbée par sa lecture, elle ne fit pas spécialement attention aux autres clients qui utilisaient les cabines. Leur duo était toujours un peu à part, loin des autres et ce n'étaient pas désagréables. Devoir écouter les discussions des autres pendant sa lecture, ça lui donnait envie de balancer des éclairs.

A chaque fois que son ami ressort de la cabine, une nouvelle tenue sur le dos, la blonde pose son livre pour venir le regarder de plus près. Elle gardera tous les jeans essayés jusqu'ici, ils sont parfaits. Pareil pour le hourdie blanc avec son éclair en motif : lui, il lui a carrément tapé dans l'oeil. Elle en profite pour regarder l'étiquette du prix, calculant rapidement le total des vêtements. C'est abordable, ça convient. Ses frères n'auront qu'à la rembourser plus tard, ils sont plutôt honnêtes sur ce sujet.

« J'aime bien le pantalon. »

Ce n'est pas étonnant, il est plutôt pas mal. La couleur est originale et va parfaitement bien au teint de Maël. Ainsi qu'à sa couleur de cheveux. Est-elle naturelle d'ailleurs ? C'est fort possible et honnêtement, elle a vu bien plus étonnant : du rouge, du blanc, du rose … le monde et ses mystères. Son blond à elle n'avait rien de particulier mais si l'on était suffisamment proche, on découvrait que ses yeux étaient également dorés : whisky, miel … du jaune, en bref. Ayame les aimait bien ses yeux.

« Tes frères font ma taille ? Je ne sais pas si un vêtement rend pareil sur tout le monde ou selon les personnes qui les portent … »

Excellente remarque ! Ses frères étaient effectivement différents de Maël, d'abord par leur taille et ensuite par leur morphologie, surtout son aîné. Le plus jeune était taillé dans le même moule que son ami, excepté les 10 cm les séparant. Par conséquent, les vêtements qui allaient bien à Maël irait aussi à son frère. Juste les couleurs qu'il allait falloir revoir car en étant honnête, elle avait choisi ces teintes par rapport à son bibliophile d'ami. Il avait accepté de lui servir de modèle, il fallait bien qu'il porte des vêtements qu'il pourrait aimer dans un même temps. Ce qui semblait être le cas.

Le plus gros problème allait venir de son aîné, donc. Un garçon bien plus grand et bien plus en muscles que Maël. Les haut trop serrés feraient kéké des plages et les hauts trop larges feraient juste ridicules. Pareil pour les jeans … c'était vraiment compliqué de l'habiller celui-là. Heureusement, cette séance shopping était plus pour son cadet, qui manquait véritablement de vêtements. Ayame avait toujours l'impression de le voir porter la même chose. Son grand frère allait pouvoir se contenter d'une ou deux vestes, il était plus simple qu'il aille acheter lui-même ses vêtements.

« J'achète surtout pour l'un d'entre eux aujourd'hui. Vous avez à peu près la même carrure, heureusement que tu es là pour m'aider. »

Cette journée en sa compagnie était de mieux en mieux au fur et à mesure que le temps passait. Elle se releva d'un bond pour jeter un coup d'oeil dans la cabine d'essayage : plus qu'une tenue à essayer. Un jean noir et un haut blanc. Basique mais passe partout.

« Plus qu'une, courage ! Je pense que je vais garder les jeans et le hoodie. Tu as essayé quelque chose qui te plaît à part ce pantalon ? »   


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Assistant • Pokémon
Messages : 160
Pokédollards : 25
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 23
Localisation : France
Je suis (Inrp) : Hétéro & célibataire (mais réservé~)
Je ressemble à : Sugawara Kôshi - Haikyuu!!
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Altais

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamèche ♦ Repos ♦ Frustration ♦ Psyko
Race Pokemon/ Métier: Feunnec Chromatique ♦ Assistant ♦ Préparateur de commandes
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Assistant • Pokémon
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   Ven 17 Aoû - 1:13

 

 
Rencontre IRL pour bibliophiles
ft. Soulmate ♥️

 
Centre Commercial de Doublonville - 2ième étage

Quelque peu dubitatif, toujours mal à l’aise malgré que ce soit la deuxième tenue, tu t’observes timidement dans le grand miroir tapissant l'intégralité du mur faisant face aux cabines. Tu sens d’ailleurs quelques regards se poser sur toi et, aussitôt, tes pommettes prennent des couleurs. De plus en plus de monde afflue dans la boutique et, évidemment, de nombreux clients viennent faire des essayages. Généralement, ils occupent les cabines les plus éloignées dans un souci de pudeur compréhensible mais cela n’empêche pas quelques yeux de déraper. Pourtant, Ayame et toi êtes dans le côté homme, comment cela se fait-il qu’il y ait autant de filles ?! Elles accompagnent forcément quelqu’un mais ne peuvent-elles pas se concentrer sur quelqu’un d’autre ? En règle générale le regard des autres te perturbe guère mais dans de telles conditions, tu te sens épié comme un lapin dans la tanière d’un renard. Tu parierais presque que ce n’est qu’une question de temps avant qu’elles ne te dévorent.

En tout cas, cette nouvelle tenue semble plaire à Ayame, le hoodie comme le pantalon. L’éclair est non sans rappeler son type électrik, ce qui doit forcément pencher dans la balance. Tu en viens même à te demander s’il existe un modèle similaire avec une flamme, histoire de symboliser le tien. Pas que ce soit une réelle fierté à exhiber mais tant qu'à faire, autant que le motif représente quelque chose. Enfin bref, tu iras fouiller dans les rayons plus tard. Pour l'heure, tu laisses plutôt à ton amie le loisir t'observer les vêtements et leurs coupes sous toutes les coutures. Toi, tu n'es pas aussi sérieux lorsque tu choisis une pièce. Tu l'essaies et si tu ne nages pas dedans, tu la prends. Le souci de forme, de couleur, de texture, cela ne te parle vraiment pas. Ce n'est pas plus mal d'ailleurs que Ayame soit avec toi, au moins avec ses compositions tu vois un peu ce qui se marie bien ou pas. Une petite leçon gratuite pour un cas comme toi.

Bref, d'après ton ami, l'un de ses frères possède à peu près la même carrure que toi. Ce n'est donc pas quelqu'un de particulièrement baraqué, quoi. Te concernant, la plupart des muscles que tu t'es fait durant ton enfance ont disparu en grandissant. En quittant les Souterrains, les combats quotidiens et la nourriture faible en calorie, tu n'as pas vraiment reprit le sport et tu as découvert des plats bien plus copieux. C'est donc de la graisse qui est venue combler des côtes creuses et prendre la place des muscles disgracieux au niveau de tes bras et de tes jambes. De nos jours évidemment, tu n'es pas particulièrement épais mais tu as un rapport graisse/muscle beaucoup plus normal qu'autrefois. Du moins, assez pour ne pas que l'on te croit anorexique. Cela dit, ton appétit d'oiseau n'est pas forcément la meilleure chose pour grossir. Tu préfères manger léger plusieurs fois que beaucoup une fois, ce qui n'est pas vraiment recommander non plus. D'autant plus que tu te contentes souvent de grignoter des fruits secs. Finalement, tu n'es pas nul qu'en matière de fringues, mais de nourriture aussi.

Haut les cœurs, il ne te reste qu'une tenue à essayer. Mais avant que tu ne disparaisses de nouveau derrière le rideau, Ayame te demande si, parmi tes essayages, une pièce autre que le pantalon t'a plu. Tu passes rapidement en revue les vêtements que tu as remit sur les cintres après les avoir essayer. Si tu t'écoutais, tu dirais que tu aimes tout mais si tu dois vraiment en retenir que certains, tu pencherais plus sur l'ensemble de ta tenue actuelle. Tu apprécies vraiment ce hoodie mais tu préférerais un autre motif que celui-ci, surtout si Ayame compte le prendre pour son frère. Pas que tu veuilles absolument pas être habillé pareil que quelqu'un d'autre mais, tant qu'à faire, autant en prendre un différent. Mais pour cela, il vous faudrait fouiller dans le rayon ayant d'en dégoter un autre – si tant est qu'il existe, bien entendu. Et ça, rien n'est moins sûr. Certains vêtements se déclinent en plusieurs modèles mais ce n'est malheureusement pas le cas de tous. Et avec ta chance, tu es presque persuadé que ce hoodie ne possède qu'un motif. Ce ne serait vraiment pas de chance.  

J'aime bien le hoodie mais j'aimerai un motif différent, je ne sais pas s'il y en a.

Fais-tu en te grattant distraitement l'arrière du crâne. Au final, tu disparais de nouveau derrière le rideau de la cabine et enfile la dernière tenue après avoir soigneusement remit les vêtements essayés sur leur cintre. Il ne te reste plus qu'un ensemble à tester : un jean noir et un tshirt blanc. Un style vraiment classique, très casual, qui ne casse vraiment pas trois pattes à un Couaneton. Néanmoins, le côté passe-partout le rend très agréable à porter et chacun est libre de l’agrémenter selon son style. Bien sûr ce genre de réflexion ne te parle vraiment pas et tu te contentes de te présenter de nouveau devant Ayame. C'est que tu commencerais presque à t'habituer. Tu n'es pas encore tout à fait à l'aise, bien entendu, mais tu te sens bien moins gêné qu'au premier essayage. Là, tu sais déjà un peu mieux comment te positionner pour que ton amie juge le tout de son œil habile. Évidemment, tu ne lui sers pas non plus un défilé digne d'un mannequin mais tu te tournes, marche un peu, lève les bras, plie les genoux pour qu'elle voit comment le vêtement se tend et se détend sur un corps en mouvement. D'ailleurs, ce jean est un peu plus serré que les autres, tu te sens un petit peu moins à l'aise dedans. Cela dit, tu n'as jamais réellement porté de pantalon de ce style, ceci doit donc expliquer cela.

Celui-là me sers un peu plus au niveau des cuisses, fais-tu d'un air presque professionnel. Peut-être serait-il plus confortable une taille au dessus ?

Ou bien tu n'es juste pas habitué à porter des jean skinny qui moulent comme jamais … Pauvre Maël, tu as encore tellement de chose à apprendre.

 

 


MAËL
{ Run wild, run free, the sky's beneith the feet. }


Maël parle en #494167 et « signe » en #72758e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre IRL pour Bibliophiles [feat Maël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Quand un homme se prend pour dieu, mieux vaut lui ramener ses pieds divins sur terre. [Mission S][Feat Misory]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Doublonville-