Partagez | 
 

 Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 64
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 21
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]   Lun 16 Jan - 0:22

Une légende à la bibliothèque

feat. Kazuko
Ayame était installée au bureau des enregistrements pour faire le point sur les retours du jour. La bibliothèque était relativement vide, aussi, elle pouvait travailler tranquillement. Ses collègues n'étaient pas là aujourd'hui et la liste des tâches à effectuer était longue. La première chose à faire était de ranger les étagères, de nombreux lecteurs laissant les livres ici et là, sur les tables, dans les mauvais rayons … Il fallait du temps. Ensuite, s'occuper des retours puis les ranger. Il fallait également lire les mails envoyés par les maisons d'éditions et les librairies qui cherchaient à se débarrasser de leurs bouquins en trop. Il y avait les réservations en ligne et les bibliothèques des autres villes qui demandaient une référence en particulier à envoyer pour satisfaire la demande de leurs lecteurs. En même temps, il fallait s'occuper des emprunts, répondre au téléphone, gérer les visiteurs, s'occuper des livres qui, malheureusement, devaient quitter l'endroit par manque d'intérêt et enfin, le plus intéressant …
Découvrir le nouvel arrivage.
Des livres qui lui étaient encore inconnus, à qui il fallait donner un code pour l'ordinateur et une place dans les étagères. Un nouveau monde contenu dans ces pages blanches, un nouveau chemin tracé par les caractères noirs.
Les jours où il n'y avait personne était les meilleurs pour Ayame qui pouvait lire sans être trop dérangée.

Installée, le dos face au soleil, ses cheveux blonds retenus par une pince ocre, le plaisir de sentir cette nouvelle couverture sur ses doigts ferait presque sortir sa queue pointue afin qu'elle s'agite amoureusement comme celle d'un Miaouss devant de l'or.
Les nouveaux livres étaient le trésor d'Ayame.
Certains noms d'auteurs étaient célèbres, d'autres débutaient … Mais la blonde les vénérait tous, eux qui lui offrait ce simple délice qu'était un livre.

Une flopée de gens se présenta soudainement pour enregistrer leurs prêts et Ayame reposa son livre qu'elle regardait pour afficher son plus beau sourire et faire son travail. Ceci fait, elle imprima les étiquettes pour les livres près d'elle et les colla sur chaque tranche avant de se lever et d'aller les ranger.

Deux dans la section Histoire, trois dans l'univers des enfants et enfin, le dernier vers les romans romantiques. Ayame aimait particulièrement cette section. L'auteure Kazuko spécialement. Elle avait une façon de manier la plume, de jouer avec ses personnages d'une façon qui séduisait le cœur novice de la blonde. Oh, comme elle rêvait de vivre également l'une de ses belles histoires !

La bibliothécaire posa le récent livre sur l'étagère parmi les autres afin d'en saisir un autre. A force de l'avoir lu, elle connaissait parfaitement l'histoire et savait donc parfaitement où se trouvait son moment préféré. A la page près, elle ouvrit le livre et ses yeux dorés vinrent se délecter une nouvelle fois de l'aventure rocambolesque de l’héroïne.

C'était comme une drogue. Elle était capable de raconter ce moment aussi parfaitement que si elle avait les mots sous les yeux. Sa formidable mémoire avait tout retenu. Sans s'en rendre compte, Ayame avait dévoré les deux chapitres qui suivaient et ce ne fut seulement que quand un visiteur fit teinter la fidèle cloche au dessus de la porte d'entrée qu'elle sortit de sa rêverie. Elle sursauta même et en fit tomber le livre. La blonde se baissa pour le ramasser, l'épousseta plus pour la forme que par réelle nécessité et tourna la tête pour accueillir la personne non loin.

« Bonjour ! »  


Kuroko's Basket



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 168
Pokédollards : 49
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 24
Localisation : Mystère
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Megurine Luka
Double compte : Fuyuki Nishimura - Axel Osylia - Yoshihiro Joly

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurasphère ♦ Psyko ♦ Teleport ♦ Abri
Race Pokemon/ Métier: Mew/Ecrivain
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]   Dim 26 Mar - 14:51

Une légende à la bibliothèque

Ayame

Ah, Safrania. La capitale du Kanto faisait partie de ces grandes villes capables de donner le vertige à n’importe qui. Surtout quand vous veniez de la campagne et que vous n’étiez habitué qu’aux petits villages dont l’agitation n’avait vraiment rien à voir avec celle qu’on trouvait dans ce genre d’endroits. Mais Kazuko était habituée aussi bien à la tranquillité verdoyante de la campagne qu’à l’agitation polluée des grandes villes. Elle vivait en effet dans la première et travaillait dans la deuxième. Cependant, cela ne l’empêchait pas d’avoir ce fameux tournis quand elle quittait Bourg-Palette pour retrouver Safrania. A chaque fois. Cela ne manquait jamais, mais heureusement cette sensation disparaissait vite.

La légendaire écrivain – double sens quand tu nous prends – ne saurait dire quel milieu elle préférait, ils avaient chacun leurs qualités et leurs défauts. C’était toujours comme ça avec la Mew, elle était neutre, elle prenait rarement parti, pour tout et n’importe quoi. On le lui reprochait souvent, mais c’était plus fort qu’elle. Elle ne voulait décevoir personne, blesser personne, même quand il s’agissait d’objets ou de lieux qui n’avaient aucune émotion. En vantant les mérites de la ville, elle blesserait la campagne et vice-versa. Hum ? Elle était bizarre ? Bah, peut-être. Mais on ne pouvait lui reprocher son infinie compassion pour toute chose vivante... et non-vivante. Bon, pensez ce que vous voulez, hein. Pour elle, toute chose sur Terre méritait d’être respecté, même si là c’était peut-être un peu extrême j’en conviens.

Mais, elle aimait Safrania pour une chose que Bourg-Palette ne pouvait malheureusement pas lui offrir. Sa bibliothèque. Son immense bibliothèque. Pour un écrivain, c’était le paradis de l’inspiration, le paradis tout court. Lire les romans des autres était aussi important que d’en écrire pour la rose. Cela lui permettait de s’inspirer sans jamais copier pour autant, d’avoir des idées, de prendre le bon des autres comme eux le faisaient avec ses propres bouquins. Ah oui, l’inspiration venait de partout, y compris dans les livres, ces précieux trésors qui l’accompagnaient tous les jours. La jeune femme se dirigeait vers son paradis qu’elle avait hâte de retrouver pour quelques heures de paix et de tranquillité.

Aujourd’hui, sa maison d’édition était fermée exceptionnellement, elle avait donc la liberté qu’elle adorait tant. Enfin, à vrai dire elle était plus libre que beaucoup car il était impossible de l’enchaîner. On ne forçait pas une légendaire à faire ce qu’elle ne voulait pas faire ! Et ça, son éditeur l’avait vite compris, dès leur première rencontre. Et comme Kazuko faisait parfaitement son travail d’écrivain en publiant au moins un best seller par année et en participant à de nombreuses dédicaces et évènements divers pour ses fans, il n’avait rien à redire et elle vivait sa vie comme elle l’entendait. Même s’ils se disputaient souvent, il fallait l’avouer, mais c’était plus un petit jeu de leur part qu’autre chose au fond.

En attendant, l’auteur renommé pénétra dans la bibliothèque et fit tinter la cloche au dessus de la porte. Ah, quel agréable son pour ses oreilles. Un grand sourire sur ses lèvres, ses yeux brillant comme des étoiles, son corps ayant beaucoup de mal à ne pas sautiller pour montrer sa joie, Kazuko salua l’employée qui l’accueillait d’un signe de la main. Familière comme à son habitude. Elle avait tellement l’habitude d’être ici, elle se se sentait tellement comme chez elle, que c’était plus fort qu’elle. Enfin, de toute manière elle se comportait comme ça avec bon nombre de gens, on ne la changerait pas. Pour le plus grand malheur de son supérieur d’édition qui la trouvait beaucoup trop familière avec ses fans et les gens en général.

Ben quoi ? Une star n’a pas le droit d’être gentille avec les gens ? C’était connu de tous que Mew aimait les humains depuis toujours. Elle avait une réputation à tenir, que diable ! Et ce même si tout le monde ne savait pas qui se cachait derrière le nom de « Kazuko ». Elle voulait qu’on l’admire pour ses livres, qu’on aime sa façon d’écrire, sa plume comme on disait dans le milieu. Et pas parce qu’elle était une légendaire. Même si certains le savaient à force, souvent les plus anciens, mais la plupart respectaient son vœu de ne pas répandre plus que nécessaire la nouvelle. Ne pouvant plus se retenir de sautiller, la légendaire s’approcha du comptoir, son éternel sourire aux lèvres.

Difficile de croire qu’elle pouvait être très mature quand elle en avait envie quand on la voyait comme ça. Un mélange de gaminerie et de maturité, voilà ce qu’elle était en permanence et cela pouvait être très déconcertant pour son entourage. Enfin, la plupart, les légendaires en premier, avaient l’habitude depuis le temps. Et les autres s’habituaient vite la plupart du temps. Sa compagnie n’était pas désagréable, après tout, elle faisait juste un peu tourner la tête. Comme l’immensité de Safrania.

- Bonjour ! Ayame, c’est ça ? Vous avez vu, je suis devin !


Non, en fait, c’était simplement écrit sur le badge de l’employée. Mais la Mew était très joueuse et cela n’avait jamais changé malgré sa nouvelle apparence. En tout cas, elle observa avec attention la jeune femme, ne se rappelant pas l’avoir déjà vue. Pourtant, elle était une habituée des lieux et avait une très bonne mémoire des visages. Alors soit c’était une petite nouvelle, soit elle n’avait jamais été en service pendant ses visites. Que de mystères ! La curiosité de la rose était aussi légendaire que son titre et elle se retint d’embêter sa nouvelle amie avec de multiples questions. Hum ? Un peu rapide pour qualifier l’employée d’amie ? Bah, pour la Mew tout le monde était ses amis, à quelques exceptions près. Et comme la blonde n’était probablement pas de Chronos, ben il n’y avait aucune raison pour qu’elles ne soient pas copines ! Oui, je vous l’ai dit, cela pouvait être déconcertant de fréquenter la rose. Vous finirez par vous habituer, va.

- Vous avez de nouveaux livres ? Je veux tous les lire ! Ah, je ne me suis pas présenté ! Kazuko pour vous servir !


Oui, oui, vous ne rêvez pas, elle venait de balancer sa célèbre identité comme ça, comme si de rien n’était. On pouvait presque croire qu’elle avait oublié qu’elle était une star du monde de l’écriture, mais ce n’était pas le cas. Elle était juste... elle-même. Et peu discrète en plus, heureusement qu’il n’y avait pas beaucoup de clients et d’employés autour d’eux, sinon bonjour l’émeute !
(c) Tsubaki






Cadeaux ♪:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 64
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 21
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]   Lun 8 Mai - 1:45

Une légende à la bibliothèque

feat. Kazuko
Ayame s'était replongée dans sa lecture après avoir salué la nouvelle visiteuse mais un détail attira vite son attention. Tout en bas de la page, une salissure couleur marron cachait partiellement le numéro de la page. Avec effroi, la blonde reconnu ce qui avait bien pu tâcher ainsi et le bout de ses doigts picotaient avec fureur, l'électricité juste sous sa peau se débattant pour se relâcher.
CHOCOLAT !
Qui avait osé ?! Quel immonde créature avait osé grignoter cette délicieuse gourmandise et ainsi tâcher un magnifique livre de Kazuko ?! Ça n'avait pu être qu'une personne ayant emportée le roman chez elle sachant qu'Ayame n'aurait jamais, Ô grand jamais toléré de voir des doigts sales près d'une œuvre de cette auteure.
La Pikachu retourna le livre pour regarder la tranche : une succession de lettres et chiffres formaient un code unique qui était également dans la base de données de l'ordinateur de la bibliothèque. Une fiche virtuelle était associée à chaque livres, DVD, etc … Ainsi, quand une personne voulait emprunter quelque chose, il suffisait de taper le code et inscrire le nom de la personne dans ladite fiche.
Ayame avait déjà mémorisé énormément de références ainsi et parmi elles, forcément, les livres de Kazuko. Elle allait retrouver le coupable, quitte à enquêter tel un détective. Ce crime n'allait pas rester impuni.

Au bout de quelques secondes, la jeune femme se rendit compte que pour les personnes ne suivant pas ses pensées, elle avait juste l'air de quelqu'un qui fixait de façon meurtrière, un pauvre livre.

« Bonjour ! Ayame, c’est ça ? Vous avez vu, je suis devin ! »

Technique de drague improbable venant d'une fille. C'était même une première. Hélas, Ayame n'était pas de cette Pokeball là ! Elle aimait les yeux hommes, les durs, les mignons, les plus âgés, pas les plus jeunes parce que sinon, elle tapait en plein dans les mineurs -et la prison, c'est pas cool-, les traumatisés de la vie, les foufous, les humains, les Pokemon … bref, pas de nanas.

Oh, elle n'avait rien contre ces personnes-là sinon ! Elle suspectait même son deuxième frère de ne pas être totalement honnête avec lui-même, mais à moins de l'entendre le dire franchement, elle manquait de preuves. Très discret, le Pikachu, très très discret.

Revenant à la jeune dame devant elle, Ayame plissa les sourcils imperceptiblement : une personne gentille qui saluait simplement ? Étrange, très étrange … Était-elle coupable d'une quelconque dégradation dans ce lieu saint ? Revenait-elle sur les lieux d'un ancien crime ? Ayame plissa les yeux.

« Vous avez de nouveaux livres ? Je veux tous les lire ! Ah, je ne me suis pas présenté ! Kazuko pour vous servir ! »

Une seconde, deux secondes et un Ramoloss en pleine course à pied plus tard, Ayame eut un haut-le-cœur d'excitation. Si, si, ça existe !
Une main sur sa bouche mais les yeux brillants, la blonde se jeta pratiquement sur la main de la fille non loin pour la serrer vigoureusement.
Son idole ! Son idole était là et venait de lui parler ! Mon Arcéus, elle était en train de la toucher !

« Je … J'ADORE CE QUE VOUS FAITES ! »

D'accord, pour la discrétion, on repassera. Mais faut la comprendre, là aussi ! Kazuko écrit des romans qui touchent Ayame en plein cœur !

La blonde se sentait flotter tandis que sa tête était vide. La bouche ouverte sur un cri de joie inarticulé, il n'y avait que ses yeux pour témoigner de son activité cérébrale : ils brillaient, de joie, de larmes, de beaucoup de choses.
Elle ne voulait jamais lâcher la main.

« Vous cherchiez quelque chose … ? »

Même sa voix était quasiment absente, tant elle se croyait en train de rêver.  


Kuroko's Basket



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 168
Pokédollards : 49
Date d'inscription : 02/08/2015
Age : 24
Localisation : Mystère
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Megurine Luka
Double compte : Fuyuki Nishimura - Axel Osylia - Yoshihiro Joly

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurasphère ♦ Psyko ♦ Teleport ♦ Abri
Race Pokemon/ Métier: Mew/Ecrivain
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]   Sam 15 Juil - 13:41

Une légende à la bibliothèque

Ayame

Kazuko observait d’un air amical la bibliothécaire. Elle se demandait vraiment pourquoi elle ne l’avait jamais vue. Sa curiosité était presque aussi légendaire qu’elle-même et ce mystère n’y échappait pas. Néanmoins, elle ne la questionna pas tout de suite, elle avait quand même un minimum de savoir vivre. Mais la question resta dans un coin de son esprit, prêt à ressortir à tout moment. En tout cas, la jolie blonde semblait la connaître vu sa réaction. La Mew se demanda même avec amusement si elle n’allait pas s’évanouir, ce qui arrivait parfois avec ses fans. La légendaire n’avait jamais vraiment compris pourquoi elle leur faisait un tel effet. Elle ne faisait qu’écrire des bouquins, après tout ! Ce n’était pas grand-chose.

Oh, elle était très fière de son travail qui n’en était même pas un à ses yeux. C’était plus une passion. Mais même si elle adorait lire, elle ne vouait pas un culte à ses auteurs préférés comme faisaient certains de ses fans avec elle. C’était un peu gênant, même si elle adorait les rendre heureux. Bon, d’accord, il y avait aussi le fait qu’elle était Mew et comme la rose ne le cachait jamais, ça pouvait aussi jouer. Mais à ses yeux, ses frères et sœurs et elle n’étaient pas si extraordinaires. Ils étaient normaux pour elle. Normaux, avec juste l’immortalité et de plus grands pouvoirs en plus. Ce n’était vraiment pas grand-chose, je vous assure. Elle ne se considérait pas comme spéciale, elle était un écrivain comme un autre.

D’ailleurs, elle détestait quand on disait qu’elle était aussi douée dans son domaine à cause de ses pouvoirs de légendaire. Ce n’était pas à cause d’eux, c’était à cause d’elle, de ce qu’elle était au plus profond d’elle, de sa personnalité,  de son talent à la limite si vous insistez. Mais pas à cause de ses origines et de sa naissance particulière. Etre légendaire permettait certains privilèges, mais pas celui-là. N’importe qui pouvait écrire un bouquin, du moment qu’il aimait ça et qu’il était suffisamment déterminé. Même un petit Chenipan pouvait le faire s’il le voulait ! Attention, n’y voyez pas de discrimination là-dedans, Kazuko n’avait strictement rien contre les hybrides insectes ni contre aucun hybride en général, c’était juste un exemple parmi tant d’autres.

En tout cas, l’inconnue semblait réellement choquée et excitée de la rencontrer ici. Et Kazuko s’en amusait beaucoup, même si elle ne comprenait pas complètement un tel enthousiaste. Elle la laissa serrer sa main avec énergie, en se demandant si elle n’allait pas la perdre au passage. Les yeux de sa nouvelle amie brillaient comme des étoiles, ce qui était très joli ne put s’empêcher de penser l’écrivain. Un grand sourire amusé et heureux apparut sur les lèvres de la rose. Enfin, il avait toujours été là, alors disons plutôt qu’il s’agrandissait si vous voulez bien. Elle adorait faire plaisir à ses fans et visiblement elle avait réussi encore une fois à rendre heureux l’un d’eux. Rien que pour ça, cela valait la peine de continuer ce qu’elle faisait.

- Oh, j’en suis ravie ! J’adore écrire pour vous faire plaisir à tous ! C’est ma plus grande récompense.

Et c’était bien vrai. Même si Kazuko gagnait beaucoup d’argent avec ses best-sellers il fallait bien l’avouer, ce n’était pas le plus important à ses yeux. Et d’ailleurs, elle en donnait une grande partie à diverses associations car elle n’en avait pas besoin d’autant pour vivre et être heureuse. Même si au fond c’était aussi un moyen égoïste de se déculpabiliser un peu de son passé avec Oswald en aidant certains organismes qui s’occupaient de protéger les hybrides contre Chronos. Enfin, ce n’était vraiment pas le sujet. Sa meilleure récompense cela avait toujours été de voir le plaisir qu’avaient ses fans quand ils lisaient ses bouquins, attendaient les nouvelles sorties avec une grande impatience et la rencontraient lors des dédicaces et des rencontres organisées par son éditeur ou par hasard comme aujourd’hui.

Le cri de Ayame avait attiré un peu l’attention sur eux, mais cela ne dérangea pas la rose qui avait l’habitude de se faire remarquer. Soit parce qu’on la reconnaissait comme étant une écrivain célèbre, comme une légendaire ou alors simplement parce qu’elle avait des cheveux assez voyants. Le rose ça passait rarement inaperçu, mais la Mew en était fière de sa chevelure. Elle avait toujours aimé la couleur de son ancien corps et cela la rendait toujours nostalgique quand elle se voyait dans un miroir. En tout cas, cela l’amusait beaucoup qu’on les regarde en se demandant ce qui se passait. Apparemment, on ne l’avait pas encore reconnue, mais cela ne saurait tarder d’après son expérience de la chose.

Mais signer quelques autographes et échanger quelques mots avec d’autres fans ne la dérangeraient pas. Du moment que cela ne s’éternisait pas pendant des heures, car elle n’était pas là pour ça. Et parfois, elle aimait quand même bien avoir un peu de tranquillité, surtout dans des lieux d’ordinaire propice à ça comme la bibliothèque. Elle s’en voudrait beaucoup de causer du raffut dans un tel endroit, aussi fit-elle attention à ne pas attirer plus d’attention, même si c’était difficile. Amusée, elle laissa cependant la blonde garder sa main, touchée par une telle admiration. Son doigt vint gentiment fermer la bouche de l’employée et elle lui adressa un clin d’œil complice en mettant un autre doigt sur ses propres lèvres. Le message était clair, il fallait rester discrètes à partir de maintenant. Espérons que ce ne soit pas trop demandé à la Pikachu, n’est-ce pas ?

- Oui, je suis venue voir si vous aviez reçu de nouveaux romans depuis ma dernière visite. J’ai dû lire tous ceux que vous aviez en rayon, malheureusement. Enfin, à part les miens, mais je ne vais pas les relire vu que je les ai écrits.

La rose pouffa discrètement à sa propre blague et tourna la tête vers un groupe de personnes qui discutaient entre elles à voix basse en jetant un regard vers elle. Hum... En temps normal, cela ne l’aurait pas dérangé, mais maintenant elle avait vraiment envie d’être tranquille avec sa nouvelle amie. Elle pourrait toujours revenir les voir pour parler un peu avec eux et signer d’éventuels autographes. Mais même les célébrités pouvaient décider de ce qu’elles voulaient faire, non ? Certaines diraient même qu’elles avaient encore plus le droit d’être capricieuses que les autres. Et pour une fois, la Mew était bien d’accord. Aussi, se pencha-t-elle vers Ayame pour qu’elle soit la seule à entendre la suite.

- Dis, tu veux bien qu’on aille dans un endroit plus tranquille pour discuter ? Ne t’inquiète pas, je veillerais à ce que tu n’aies pas d’ennuis, même si tu quittes ton poste un moment.

La rose faisait rarement ce genre de choses égoïstes, mais de temps en temps cela ne faisait pas de mal, hein ? Elle suivait toujours ses envies et celle du moment était en plus de trouver de nouvelles lectures de passer un bon moment avec sa fan sympathique et adorable. Alors, personne ne l’en empêcherait ! De toute manière, avec sa mine de Mew même humanoïde suppliante, personne ne pouvait lui refuser quoique ce soit. Surtout pas ses fans, n’est-ce pas ?
(c) Tsubaki






Cadeaux ♪:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 64
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 21
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]   Ven 13 Oct - 20:05

Une légende à la bibliothèque

feat. Kazuko
Le cœur d'Ayame battait la chamade. Elle était vraiment là, en train de lui parler. C'était comme un rêve mais c'était la réalité. Le meilleur jour de sa vie. Ayame en avait arpenté des dédicaces pour avoir la chance de rencontrer Kazuko mais cela avait toujours échoué, à sa grande déception. Et puis, soyons honnête, la probabilité de le croiser ici, à Safrania était ridicule. Et pourtant … et pourtant ! La blonde avait envie de lui serrer la main et de ne plus la lâcher. Oh, elle voulait un autographe aussi ! Peut-être un deuxième pour Maël ! Mais peut-être que le garçon n'était pas un fan des romans de Kazuko … ?

« Oh, j’en suis ravie ! J’adore écrire pour vous faire plaisir à tous ! C’est ma plus grande récompense »

Ayame buvait ses paroles comme du petit lait Meumeu. Elle hochait de la tête, incapable de faire autre chose que de cligner des yeux. La romancière avait l'air … tellement différente d'elle ! Elle semblait inaccessible, venue d'un autre monde. C'était magique d'être en sa compagnie.

La Pikachu ne pouvait même pas remarquer que quelques regards se tournaient vers elles. Il n'y avait que Kazuko. Tout de même, quelle belle femme ! Même comme ça, dans la rue, on devait se retourner vers elle. Et c'était parfaitement compréhensible : même Ayame, 100% hétérosexuelle, se retournerait sur son passage pour être sûre d'avoir vu correctement. Il y en avait des gens comme elle, qui captivaient le regard, occupaient instantanément les pensées. Ayame n'était pas assez jolie pour ça. Et même si elle prenait soin d'elle, la beauté naturelle n'avait pas de rivale. Elle était mignonne mais sans plus.

« Oui, je suis venue voir si vous aviez reçu de nouveaux romans depuis ma dernière visite. J’ai dû lire tous ceux que vous aviez en rayon, malheureusement. Enfin, à part les miens, mais je ne vais pas les relire vu que je les ai écrits »

La blonde pouffa avec elle, la main cachant son sourire amusé. Ses yeux pétillèrent et elle murmura :

« Oh vous savez, les relire maintenant pourrait vous donner pleins de nouvelles sensations ! Moi, par exemple, j'adore relire des livres que j'ai lu auparavant parce qu'il n'y a pas du tout les mêmes interrogations qu'au départ. Le héros est gentil mais le rival n'a t-il finalement pas raison également ? Sa façon de faire est juste inacceptable mais au fond, n'est-ce pas là l'occasion de se remettre soi-même en question ? »

Ayame avait le cœur à jamais du côté des méchants. Elle aimait découvrir les raisons derrière leurs actes, le pourquoi du comment. Le méchant avait également un petit quelque chose d'attirant, et Ayame était une proie facile. Elle cédait toujours pour l'antagoniste, peu importait l'histoire ou le charme du héros. Celui du mauvais garçon était bien trop fort.

« Je ne sais pas si c'est pareil quand on écrit … mais on ne peut que s'améliorer. Oh, mais vous écrivez déjà de très belles choses !! »

Mais qu'est-ce qu'elle racontait ?! Ayame méritait de se frapper la tête contre l'étagère d'à côté. Stupide, stupide, stupide ! Elle avait envie de se rouler en boule quelque part et de se laisser mourir de faim. Comment pouvait-elle se permettre de laisser penser que Kazuko perdait du souffle à chaque nouveau roman ? Inacceptable !

Dis, tu veux bien qu’on aille dans un endroit plus tranquille pour discuter ? Ne t’inquiète pas, je veillerais à ce que tu n’aies pas d’ennuis, même si tu quittes ton poste un moment »

La blonde releva la tête, des étoiles dans les yeux. Oui ! Oui, elle adorerait ! Elle hocha juste très vigoureusement de la tête, ses cervicales criant à l'aide. Elle remonta sa manche pour regarder l'heure à sa montrer, constatant qu'il restait tout de même une heure avant sa pause. Mais travailler ici depuis longtemps avait certains avantages : pouvoir échanger ses heures sans soucis !

D'habitude, Ayame n'aimait pas user ainsi de ses privilèges mais dans un cas comme celui-ci, l'urgence et la rareté de ce moment pouvaient tout pardonner ! Hmm, où pouvaient-elles aller pour être tranquilles ? Ah, peut-être la crêperie où Shin l'avait accompagné ? Ou ce vendeur ambulant de glace au sirop ?

« Je peux me libérer sans problème ! Je connais beaucoup de bonnes adresses, dites-moi juste ce vous aimeriez manger ! Hum … Est-ce que je peux vous tutoyer … ? » 


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une légende à la bibliothèque [feat Kazuko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Safrania-