Partagez | 
 

 Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 81
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 23
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Ven 6 Avr - 23:24

Les règles d'une bibliothèque

feat. R. Shin Ramsey
Si Ayame mourrait d'envie de poser davantage de questions à Shin, elle devait ronger son frein. Couper le jeune homme dans son explication serait très mal élevé et la blond avait eut une éducation certaine. De plus, il était fort possible que le garçon y répondre inconsciemment car il enchaînait les détails à une vitesse incroyable. Alors autant attendre et ensuite demander. De plus, elle aimait entendre Shin parler : il y avait un petit quelque chose dans sa voix qui rendait son discours passionnant et pas juste par ce qu'il racontait. Cela venait vraiment de lui et Ayame n'était pas certaine d'en connaître l'origine. Mais elle était sûre d'une chose : elle pouvait l'écouter parler pendant des heures.

C'était en fait une chose qui lui avait souvent fait défaut quand elle devait assister à ses cours. Captivée par ce que ses professeurs pouvaient dire, elle oubliait souvent de noter réellement le contenu du cours, ce qui énervait les adultes : honnêtement, ne donnait-elle pas juste l'impression d'attendre que l'heure se termine ? Heureusement, une bonne mémoire auditive avait très souvent sauver ses fesses lors d'un examen. Encore actuellement, quand la bibliothèque recevait un auteur, elle pouvait se perdre à ses lèvres, oubliant presque pour quoi elle était payée.

« C'est une drôle de question, aucun écrit ne mentionne de telles choses, il est discret le Arceus pourtant il a tout fait. Mais je suppose que sa puissance lui permettrait de prendre forme humaine, mais certainement-il bien trop puissant et.. différent de nous pour pouvoir se mêler... Cela doit être.. occasionnel ? »

A son interrogation, la Pikachu se contenta de sourire doucement à son tour, ne trouvant nullement de réponse. Mais au final, Arceus n'était pas comme certains personnages de romans ? Un être venu d'ailleurs, à la puissance colossale, si forte qu'aucun corps ne pouvait la contenir trop longtemps. A la fois le héro, le méchant et la figure de conseil de l'histoire. Honnêtement, Ayame serait un Dieu vivant, elle prendrait beaucoup de plaisir à marcher parmi ses créations, à les voir évoluer. A les voir progresser et se développer. D'ailleurs, peut-être qu'Arceus venait sur terre de temps en temps pour garder un œil adapté à ses Légendaires ?

Néanmoins, elle le trouvait horriblement cruel : imposer ainsi sa décision, c'était sans doute normal pour un Dieu, mais aux yeux d'une humaine, c'était ignoble et égoiste. Elle ne connaissait pas raisons derrière ses actes et elles devaient certainement être bonnes, mais l'action en elle-même était bien trop irréfléchie. Du point de vue d'Ayame, Arceus avait simplement lâché les Légendaires humains dans la nature, les forçant à s'adapter de force et cela sans comprendre ce qu'ils leur arrivait et ce qu'ils devaient faire. Elle doutait sincèrement qu'ils aient eut un stage d'apprentissage en vue de leur transformation. Vraiment, ces divinités … !

« Je suppose.. qu'ils n'avaient pas le choix... Et qu'ils ont dût s'y faire. Parce que c'est ainsi et puis c'est tout et qu'ils ne pouvaient rien faire pour changer les choses. »

Encore une fois, Shin afficha cet air qui faisait se dresser ses oreilles de Pikachu. Pour un peu, elles apparaîtraient presque : à la fois en signe de curiosité et à la fois comme pour tenter de capter un potentiel danger. Car ces yeux si sombres semblaient cacher quelque chose qui n'était pas que paix et amour. La bibliothécaire ramena ses mains sur ses cuisses, jouant avec ses doigts pour se détendre : elle se faisait de fausses idées, quelqu'un d'aussi gentil que ce garçon ne pouvait pas faire de mal à une mouche. Cet instinct de Pokemon lui soufflait vraiment n'importe quoi !

« Je suppose qu'ils ont un peu changé. Mais ils devraient alors rester loin des humains, je pense que c'est le plus intelligent à faire. Mais tous ne le font pas je crois. C'est différent de vivre avec une apparence comme les humains c'est..moins remarqué. »

Non, elle ne se faisait pas d'idées. Pas quand Shin affichait un tel air. C'était comme s'il lui soufflait une réponse qu'elle comprenait mais que son esprit n'arrivait pas à analyser. Ou alors pire : ne voulait pas analyser. Parce que la réponse, la solution à ce problème qu'était Shin était tellement invraisemblable qu'elle en était risible. Et pourtant ! Il y avait eut des indices, tout au long de la conversation, depuis le moment où ils s'étaient rencontrés. Ayame voulait savoir mais elle se sentait soudainement tellement petite face au garçon. Littéralement, comme une souris. Alors, elle demanda parce que c'était plus simple et qu'elle n'aimait pas tourner autour du pot :

« Quel âge as-tu, Shin ? Non, ce n'est pas ça la vraie question … Qu'est-ce que tu es réellement ? »

Entre eux, la page du dessin coloré de Reshiram menaçait de tourner à cause du vent. La couleur blanche du Légendaire et ses deux yeux d'un bleu transperçant étaient fixés sur Ayame et quand un frisson remonta le long de son épine dorsale, elle sentait l'électricité arriver au bout de ses doigts. Clairement, pour anticiper ce qui menaçait de faire exploser son cœur : l'euphorie de découvrir un secret qui avait dû rester cacher des décennies. Elle voulait une réponse et le mensonge n'allait pas être tolérable.

 


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 458
Pokédollards : 130
Date d'inscription : 25/07/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro (désintéressé) et Celib'
Je ressemble à : Riku de Kingdom Hearts/Gijinka Reshiram
Double compte : Raffaelo, Ayden, Leo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamme Croix ♦ Flamme Bleue ♦ Extrasenseur ♦ Ball'Ombre
Race Pokemon/ Métier: Hybride Reshiram
Team/Dresseur/Equipe: Kanon
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Mer 9 Mai - 17:49

   
Les règles d'une biblitothèque


   
Où sont les images ?

   
feat Ayame - Shin

Shin ne débarquait jamais en affirmant ouvertement qui il était. Mais au fond, sa nature n'avait jamais été un secret d'état. Et quand on restait avec lui assez longtemps pour le considérer autrement que comme un : nœud nœud de service. Je n'invente rien des gens le voient de cette façon ! Il n'était pas rare de finir par mettre le doigt sur sa véritable nature. Tout simplement parce qu'en tant que légendaire n'ayant jamais connu le cycle de la réincarnation, ce dernier n'avait de ce fait jamais connu autre chose qu'être tout simplement Reshiram. Qu'être tout seul en permanence. Quand il était un dragon immense et solitaire, et à maintenant, un jeune homme ayant visiblement pour vocation de parcourir la planète au grès de ses envies sans se poser de question. Et il était évident qu'Ayame allait finir par mettre le doigt dessus, surtout au vu du sujet de conversation qui tournait. En dehors de crêpes, les deux jeunes gens parlait du très intéressant sujet qu'est : les légendaires. Comment avaient-ils vécu ce changement ? Ils sont maintenant les seuls à l'avoir vécu et à s'en souvenir parfaitement. À avoir eu le changement le plus radicale, passant alors de légendes vivantes à l’apparence souvent -pas toujours pour certains hélas- impressionnante, à la force terriblement redoutée et connu, à des êtres ayant une apparence pouvant se fondre dans la masse. Un légendaire est parfaitement à même de se faire passer pour un simple hybride, voir même un simple humain de nos jours. Avec un peu de mensonge et de pouvoir caché. C'est étrange pour des êtres ayant pourtant la puissance et une importance digne de Dieux non ? Un peu, et c'est un peu pour ça que Shin ne pouvait pas agir comme Monsieur tous le monde. Parce qu'un légendaire reste un être immortel, ne vieillissant jamais et ne mourant de ce fait jamais, aucune maladie ne peut le terrasser. Et s'il reste au même endroit, ce dernier verrait alors au fil des décennies passer les gens grandir, vieillir puis mourir, alors qu'il aurait dans le cas présent toujours l'apparence d'un jeune homme frôlant alors la condition d'adulte.

Vivre normal est impossible.
La décision d'Arceus était un peu étrange. Du moins, avoir donné cette même condition aux légendaires l'était totalement. Mais Shin ne le jugeait pas, et s'adaptait alors tant bien que mal à cette situation. Et parfois, derrière cette coquille de sourire qu'il s'était involontairement créé, l'on pouvait alors percevoir cette aperture devant cette situation. Et devant les possibilité néfastes qu'elle engendrait. Comme la possibilité de s'attacher à quelqu'un et de la voir mourir. Lui faisant alors se demander : comment certains Légendaires peuvent avoir pour décision de vivre comme les humains, et même parfois de vivre des relations comme des humais. Mais je crois que je me suis égaré, réveilles toi Shin !

Clignant des yeux, la crêpe était resté en suspend autant que son regard. La voix d'Ayame le ramena à la réalité. Quel âge il avait ? Ou plutôt ce qu'il était ? Nous y voilà donc. L'air songeur. Le jeune homme mit quelques instant avant de répondre.

«  Je te répondrais bien vingt ans. »

C'est l'âge qu'il donnait généralement. Et si on ne s'y attardait pas trop, et qu'on se contentait de le regarder, c'est logique. En réalité, il n'a pas une bonne notion du temps qui passe, et c'est un mortel qui lui avait suggéré il y a de ça des années de répondre ceci. Alors il l'avait cru et avait gardé cette estimation en référence.

« Généralement ça passe, on m'a dit un jour que c'est l'âge que j'avais visiblement. Mais sinon, je n'en sais rien, je ne sais plus. »

Comment voulez-vous qu'il compte les années aussi ? Ce n'est pas possible. Quand bien même son esprit était plus grand que celui d'un mortel, surtout de son « âge » il était juste impossible de tenir un compte des années d'existences. Tout simplement parce que le chiffre serait bien trop grand, et surtout, il est impossible pour une entité pour qui le temps n'avait aucune importance de compter.

« Avant, on ne me posait pas ce genre de question. C'est amusant... »

Souffla-t-il. Son air avait perdu toute cette joie qui le caractérisait. Seul le sérieux de l'âge ressortait. Derrière ses yeux marqué par le temps infini qui passe devant ses yeux, devant cette réalité qu'il observait. Son regard avait changé, tant de par la couleur que sa signification. Sa peau était devenu d'un pâle, blafard presque malade. Et son regard se perdait alors sur la page du légendaire qui le représentait. De cette apparence qu'il avait perdu.

« Autrefois c'était une évidence, et tout était si simple. »

Parce qu'on ne lui posait pas de question, on savait qui il était. Et lui-même agissait alors comme il était. Nul de besoin de sourire quand on est le dragon de la réalité.

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'

[Hrp : Je pensais avoir déjà posté le rp heureusement que je vérifie /sbaf/]





Merci Izumi ♥
#Bannièresdefous:
 

Kdô ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 81
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 23
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Lun 21 Mai - 1:27

Les règles d'une bibliothèque

feat. R. Shin Ramsey
« Je te répondrais bien vingt ans. »

Ayame le quitta des yeux pour regarder la crêpe qu'il avait encore en main : Shin allait avoir de la chance s'il ne faisait rien tomber sur ses vêtements. Surtout s'il s'évertuait à regarder ailleurs. Un accident était si vite arrivé, surtout avec des pâtisseries. C'était comme si les délices sucrés n'avaient pas la même gravité que le reste du monde. Ca et le ketchup. Cette maudite sauce, démoniaque à faire disparaître …

« Généralement ça passe, on m'a dit un jour que c'est l'âge que j'avais visiblement. Mais sinon, je n'en sais rien, je ne sais plus. »

La Pikachu plissa ses yeux dorés, tentant de comprendre là où le garçon voulait en venir. D'accord, il ne semblait pas plus âgé qu'elle mais il avait une drôle de façon de le dire. En tout cas, Shin était bien la première personne qu'elle rencontrait qui ne connaissait pas son âge exact. D'accord, parfois, on mentait sur le chiffre … mais ne pas le savoir du tout, ou ne plus le savoir comme dans ce cas présent, c'était bien la première fois. C'était un peu inquétant pour Shin.

« Avant, on ne me posait pas ce genre de question. C'est amusant... »

Ah, ça ne se voyait pas ! Ayame avait presque envie d'aller lui acheter une deuxième crêpe pour le voir sourire à nouveau. Comment faisait-il pour changer aussi vite d'expressions ? C'était perturbant à regarder et en même temps captivant : voir ses yeux se voiler, son sourire se fâner et ses traits se veillir, c'était … comme un spectacle de magie.

« Autrefois c'était une évidence, et tout était si simple. »

Oui, sans doute. Shin semblait le mieux placer pour juger ainsi la situation. Bon sang, elle qui avait pensé être la plus âgée des deux à leur rencontre, à peine quelques minutes auparavant ! Ne jamais se fier aux apparences. Son regard doré se posa sur cette illustration de Reshiram qui semblait maintenant la narguer. En retour, elle la fusilla du regard. Pour un dragon de la « réalité », il était plutôt tordu son message. L'important était de l'avoir compris ;

La Pikachu avait, certes mis du temps, mais finalement trouvé la réponse à sa question. Pourtant, ça n'avait pas plus mis la situation en lumière. Elle n'en sortait qu'avec davantage de questions. Maintenant que le voile de la vérité était levé, Ayame, s'en se sentir spécialement intimidée, avait le sentiment qu'elle n'avait pas forcément le pouvoir de questionner un être aussi puissant qu'un Légendaire.

Elle appuya son dos contre le dossier de sa chaise de jardin et croisa les bras, retenant difficilement sa langue. Elle avait conscience que ce moment n'était pas commun, qu'elle était presque privilégiée mais mettre des mots sur la vraie nature … non, ce n'était pas le moment. Parce que ça reviendrait à rendre la chose réelle et Ayame, de par ses lectures, savait bien une chose : le pouvoir des mots ôtaient toute la magie.

Finalement, elle se pencha pour récupérer son sac à main et farfouilla un moment dedans. Elle finit par en ressortir un vieux ticket de caisse qu'elle coupa en deux et posa près du livre d'illustration. Repartant à l'assaut du fouilli incroyable, Ayame en extirpa un stylo bille jaune, rattrapa son papier qui menaça de s'envoler et inscrit rapidement son nom dessus puis une série de chiffres.

« Tiens, mon numéro ! Je ne suis pas la meilleure pour donner des conseils sur comment vivre ta vie mais si tu repasses dans le coin et que tu as envie d'une crêpe, tu n'as qu'à appeler ! Ou venir directement à la bibliothèque. Mais sans nourriture ! »

Elle conclut sa tirade par un clin d'oeil complice. C'était très rare qu'elle donne son numéro personnel autrement que pour draguer. Shin ne la voyait sans doute pas comme une potentielle petite-amie et elle-même avait le sentiment qu'il avait plus besoin de présence amicale que d'une nana accrochée à son bras, groupie incontrôlable. A aucun moment, elle ne se fit la réflexion que Shin n'avait peut-être pas de portable et ne pourrait donc pas la joindre.

Elle rangea son stylo et reporta son regard sur lui, lui souriant tendrement. Il devait être si seul dans ce grand monde. L'instinct de groupe des Pikachu était puissant alors Ayame n'était pas en mesure d'imaginer ce qu'il devait vivre. Mais elle voulait qu'il comprenne bien qu'au moment où tout pouvait lui paraître … extrêmement difficile, elle serait là. Avec une crêpe. C'était toujours le moment propice pour une crêpe. Ses coudes sur la table et ses mais soutenant son visage, elle arrêta de lutter contre son flôt de question.

« Et donc, pourquoi « Shin » ? Tu l'as trouvé tout seul ou quelqu'un t'a soufflé l'idée ? »

 


Tsubaki



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 458
Pokédollards : 130
Date d'inscription : 25/07/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro (désintéressé) et Celib'
Je ressemble à : Riku de Kingdom Hearts/Gijinka Reshiram
Double compte : Raffaelo, Ayden, Leo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamme Croix ♦ Flamme Bleue ♦ Extrasenseur ♦ Ball'Ombre
Race Pokemon/ Métier: Hybride Reshiram
Team/Dresseur/Equipe: Kanon
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Sam 9 Juin - 23:08

   
Les règles d'une biblitothèque


   
Où sont les images ?

   
feat Ayame - Shin

Le temps s'est assombri vous ne trouvez pas ? Shin le trouvait soudainement. Pourtant, ce n'était pas vrai, il faisait pourtant toujours le même temps. Un magnifique soleil, là pour réchauffer le peuple de cette planète. Pour faire profiter de ces doux rayons de l'extérieur. Assez pour permettre de se balader avec une tenue relativement légère, mais pas trop pour ne pas cuire à la recherche d'une parcelle d'ombre pour survivre. Pourtant le cœur de Shin était devenu plus terne, certainement autant que son pâle. Pourtant, il s'agissait là de son teint « naturel ». Il ne couvre aucune maladie, pas même une dépression non, c'est juste... Le légendaire de réalité. L'être dépourvu de rêve réel, et ayant toujours la dure réalité en face des yeux, ne se voilant alors que brièvement la face pour ne pas empoisonner tout le monde avec cette morosité, à commencé par lui-même. Mais Ayame avait réussit malgré elle à réveiller ce côté si sérieux de sa personnalité. Celle qu'on ne soupçonne pas devant cette simplicité et cette curiosité qu'il affiche habituellement. Laissant alors transparaître son attrait pour la culture des mortel qu'il se plaît à voir évoluer. Shin le souriant, Shin le comique, Shin qui aime tant mangé, cachait tout à fait autre chose et au fond, il se disait que cette pauvre Ayame méritait autre chose que de perdre son temps avec cette facette. Cela ne changerait de toute façon rien, et il afficha un air plus désolé que réellement triste à cette dernière. Mais certainement la jeune blonde ne l'entendait pas de cette oreille. Haussant les sourcils devant la soudaine activité de cette dernière, de son regard bleu électrique il l'observa chercher dans son sac, y mettre le bordel avant de trouver ce qu'elle cherchait. Du papier et un stylo, où des numéros furent écrit.

Le pauvre mit genre quelques secondes certainement bien trop longue pour réaliser qu'il s'agissait là d'un numéro de téléphone. Il fixa le papier qu'elle lui tendait d'un air certainement un peu bête. Comme s'il ne savait quoi en faire sur le coup, avant de toute de même tendre la main pour l'attraper et le fixer un instant avant de le glisser dans la poche de son pantalon, puisqu'il ne possédait sur lui pas le moindre sac.

« Je n'ai pas de téléphone que l'on nomme portable. Mais je peux me débrouiller, je passerais peut-être. Mais.. ne t'en fais pas Ayame, ce n'est rien vraiment. »

Un sourire léger, plus sage que ce qu'il affichait habituellement, comme si soudainement son âge réel était visible. Que cet homme avait bel et bien des années, voir des siècles et des millénaires derrière lui, quand bien même il n'avait pas toujours eu cette forme. Ce qui pouvait expliquer pourquoi on pouvait éprouver de l'empathie pour lui d'avantage maintenant.

Il soupira alors.

« C'est un homme qui m'a donné ce prénom. Pour tout te dire, il m'a nommé Regis Shin Ramsey, pour faire comme les humains d'après lui. Et parce que cela rappelle mon nom d'origine. Mais c'est bien trop compliqué pour moi, simplement Shin me va très bien. Je n'a pas de réel nom après tout, tout ceci n'est qu'une fiction. »

Tout ceci n'est pas réel. C'est juste... Plus simple. Abaissant ses yeux sur la crêpe qu'il avait honteusement délaissé, le jeune homme n'eut pas le cœur à la terminer et tendit alors à la jeune femme la petite assiette avec la crêpe entamé, avec un petite sourire tant désolé, que sérieux que terriblement beau.

« Tu la veux ? »

Demanda-t-il en toute innocence. Avant de reprendre.

«  Je suis bien heureux de constater que la réalité est composé de gens comme toi, c'est ce qui me conforte que tout n'est pas sujet aux rêves de toujours tout changer. La réalité est aussi très bel comme elle est. Ne te laisse pas changer pour quelqu'un ou quelque chose Ayame, tu es très bien comme tu es. »

Shin est du genre à savoir complimenter, peut importe dans quel état il est, ayant tendance à dire sans la moindre retenu ce qu'il pense des autres, que cela soit en bien ou en mal. Mais quand il avait cet air si beau et sérieux, cela donnait l'impression que ses paroles et ses compliments valaient de l'or.

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'





Merci Izumi ♥
#Bannièresdefous:
 

Kdô ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 81
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 23
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Mar 14 Aoû - 0:29

Les règles d'une bibliothèque

feat. R. Shin Ramsey
Donner son numéro de portable n'était pas une habitude pour Ayame. Généralement, c'était pour un garçon pour qui elle avait des sentiments. Ce qui faisait un bon paquet de mecs du coup. Combien de fois avait-elle fait demi-tour pour courir derrière l'homme de ses rêves et lui demander son numéro personnel ? Ou alors, lui tendre un papier avec son propre numéro ? Trop souvent. Parfois sans résultats. Non, autant l'avouer, quasiment jamais. Et le peu de rendez-vous qu'elle arrivait à avoir se finissait généralement mal. Le côté « rencontre due au hasard » ne faisait pas l'unanimité. Mais peu importe, la blonde allait bien finir par trouver l'homme parfait pour elle ! Elle en était persuadée. Et les autres allaient se mordre les doigts de l'avoir rejetée ainsi.

Alors autant dire que la Pikachu n'était pas du tout gênée de donner son numéro à un gentil Shin. C'était peut-être juste amical mais bon … elle savait que le garçon allait en faire bon usage. Elle avait confiance en lui. Pourtant, la blonde se demandait si un être aussi vieux que lui savait utiliser un téléphone. A cette époque, c'était pourtant vital de posséder un tel appareil. Celui d'Ayame n'était pas du plus récent mais elle avait su le rendre original avec une coque créée par l'une de ses amies de lycée. Un éclair, un « PIKA » gigantesque et des petites décorations par ci, par là. Avec des strass jaunes. Le jaune, c'est beau.

« Je n'ai pas de téléphone que l'on nomme portable. Mais je peux me débrouiller, je passerais peut-être. Mais.. ne t'en fais pas Ayame, ce n'est rien vraiment. »

Ses cervicales eurent le réflexe de ne pas céder tandis qu'elle ressentit le violent besoin d'aller cogner son front contre la table en face d'elle. Très fort. La différence d'âge était vraiment un vide. Donc, comme faire ? Mail ? S'il n'avait pas de portable, un ordinateur était encore moins possible … par lettre ? Ayame aimait bien écrire, c'était agréable de coucher les mots sur une feuille de papier. Probablement son côté « lectrice hardcore » qui préférait cette façon de faire. Mais Shin avait-il un domicile fixe ? Elle ne pouvait pas demander … même si elle se doutait de la réponse.

« C'est un homme qui m'a donné ce prénom. Pour tout te dire, il m'a nommé Regis Shin Ramsey, pour faire comme les humains d'après lui. Et parce que cela rappelle mon nom d'origine. Mais c'est bien trop compliqué pour moi, simplement Shin me va très bien. Je n'a pas de réel nom après tout, tout ceci n'est qu'une fiction. »

Fiction ou pas fiction, un prénom était obligatoire pour survivre dans ce vaste monde. Et puis … la créature antique qu'il était avait une histoire différente de celle de « Shin ». « Shin » avait sa propre vie, ses propres expériences, ses propres doutes et ses propres désirs. « Shin » et « Reshiram » n'étaient pas les même êtres. La blonde connaissait « Shin » et cela lui suffisait amplement. Elle ne le connaissait que depuis une bonne demie-heure, quarante-cinq minutes exactement depuis que leurs regards s'étaient croisés dans la bibliothèque mais si quelque chose devait lui arriver, la Pikachu le vengerait sans regret. Il était une nouvelle pièce dans le puzzle de sa vie et maintenant qu'elle se sentait proche de lui, la bibliothécaire ne s'imaginait pas pouvoir faire sans sa présence pour l'image finale de son puzzle.

« C'est un joli prénom en plus. »

Ayame ne s'était jamais réellement posée de questions sur l'origine de son prénom. Elle savait que son nom de famille inspirait la foudre lors d'un chaud soir d'été, quand le ciel se gonflait de toute cette électricité emmagasinée avant le relâchement final, tonitruant et incroyablement lumineux. Comme sa personnalité : jamais dans la discrétion et toujours de bonne humeur. Et une fois l'orage passé, il fallait nettoyer les dégâts et continuer son chemin.

« Shin » lui inspirait quelque chose de léger. Une simple syllabe mais tout en douceur, comme un courant d'air. C'était facile à retenir en plus. Ca lui évoquait également une personnalité calme, douce et sans soucis. Une personne nommée « Shin » ne pouvait pas être un bourrin bruyant et insupportable. C'était, en tout cas, son avis.

« Tu la veux ? »

Sans se fier à son sourire désolé, car Ayame était certaine qu'il avait quand même apprécié, elle hocha de la tête et tendit les mains pourr récupérer le reste de goûté sucré. Pas de restes chez les Raihatsu. Ce qui devait s'expliquer par le gouffre sans fond qu'était l'estomac de ses frères. Déjà toute petite, il lui avait fallut apprendre à être rapide pour être sûre d'avoir quelques bonbons avant qu'ils ne dévorent la poche en entier. Ou attraper la bouteille de Ketchup en premier.

Portant la sucrerie à ses lèvres, elle croqua sans réfléchir dedans, le regard perdu vers son camarade. Pas mauvais ce mélange, tiens … Mais … attendez … Shin … avait croqué dans cette crêpe, non ?! Ce qui voulait dire … est-ce que ça comptait comme un baiser indirect ?! Comme le coup de la bouteille d'eau dans ce roman à l'eau de rose que sa collègue lisait en ce moment même ?! C'était … c'était …. !

Les joues rouges mais quand même bien décidée à terminer cette crêpe, Ayame retint sa voix. Probablement que Shin n'avait pas conscience de ce genre de chose. Et probablement que la blonde se faisait trop de films aussi. Le garçon avait l'air bien trop innocent pour penser à ce genre d'histoires en offrant un simple reste de dessert. Après, elle savait qu'il fallait se méfier de l'eau qui dormait mais quand même ! Oui, il fallait qu'elle mette une barrière à ses propres pensées.

«  Je suis bien heureux de constater que la réalité est composée de gens comme toi, c'est ce qui me conforte que tout n'est pas sujet aux rêves de toujours tout changer. La réalité est aussi très belle comme elle est. Ne te laisse pas changer pour quelqu'un ou quelque chose Ayame, tu es très bien comme tu es. »

Hhhhhnnng ! Ce visage en prononçant ces mots ! Elle allait fondre. Devenir une flaque dorée sur cette table, à la vue de tous. Comment pouvait-on être aussi mignon et prononcer de tels mots avec un air aussi adorable ?! Vraiment, Ayame allait finir par croire qu'il allait vraiment finir par capturer son cœur. Il n'en était pas loin en tout cas. Les gentils compliments, encore plus quand ils étaient sincères, venaient planter une flèche droit dans son palpitant. Ah, ses joues brûlaient …

« Je ne fais rien de spécial mais …. mais je suppose que je suis comme ça parce que je rencontre des gens comme toi, Shin. Ca me donne envie de m'ouvrir alors ... tant mieux si ça te plaît. »

Allez, un peu de courage ! Elle pouvait le faire, ce n'était pas la première fois ! Tant pis pour la différence d'âge, elle ne pouvait pas le laisser filer sans rien dire de plus !

« Je suis vraiment contente de t'avoir rencontrée. Et j'aimerai vraiment te revoir. »

Oui, c'était ça ! Le dire tout en le regardant droit dans les yeux. Sans bégayer, mission accomplie.
Bien que ce moment soit juste parfait à vivre, elle jeta quand même un coup d'oeil à sa montre. Outch, ça filait vite.

« Il va falloir que je retourne travailler, par contre … Tu vas rester longtemps à Safrania ? »

 


Tsubaki


HR:
 



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 458
Pokédollards : 130
Date d'inscription : 25/07/2015
Je suis (Inrp) : Hétéro (désintéressé) et Celib'
Je ressemble à : Riku de Kingdom Hearts/Gijinka Reshiram
Double compte : Raffaelo, Ayden, Leo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Flamme Croix ♦ Flamme Bleue ♦ Extrasenseur ♦ Ball'Ombre
Race Pokemon/ Métier: Hybride Reshiram
Team/Dresseur/Equipe: Kanon
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Jeu 6 Sep - 18:46

   
Les règles d'une biblitothèque


   
Où sont les images ?

   
feat Ayame - Shin

Est-ce que Shin était un jolie prénom ? C'est ce qu'Ayame semblait penser, et si le légendaire s'en fichait bien, il voulait bien la croire. Il l'aimait bien ce prénom. Il ne l'avait pas à la naissance comme c'est le cas pour le commun des mortels. On ne lui a donné en réalité que très récemment, on ne le nommait alors que Reshiram, et c'est ce qu'il était, Reshiram. Mais c'est plus simple de dire Shin, cela évite des questions parfois inutiles. Et puis, ce prénom était court, facile à retenir, pratique pour cette espèce de tête de linotte qu'il était. De toute façon, si vous aviez voulu l'appeler Jean Marc de la Hugette comme prénom, eh bien... Il l'aurait oublié. Et puis soyons sérieux, cela ne lui irait pas aussi bien ! Mais... Je m'égare un peu. Un peu comme l'esprit du légendaire en question, qui oscillait alors entre sa joie naturelle qu'il laissait filer au quotidien, profitant des moments sur l’instant. Et cet réalisme presque triste qui le caractérisait, cette amertume qui pouvait se révéler terriblement douce en même temps. N'ayant nullement conscience que ses mots pourtant sincère pouvaient affectés cette pauvre demoiselle, il les avait balancé, l'air de rien, la regardant de ses yeux bleu intense et brillant d'une lueur surnaturelle mais apaisante. Il avait sourit devant sa réaction. Elle était adorable. Il ne la connaissait guère plus que ça, il ne la connaît que depuis quelques heures à tout casser, mais Ayame était un petit rayon de soleil vivant, le genre d'humain qui égayait alors la réalité que l'on assignait bien trop souvent à quelque chose de morne et triste à côté de son homologue de l'idéal.

« C'est justement ça qui est le mieux je trouve. Cela te rend sincère. »

Lui l'est en général. Il dit ce qu'il pense, il laisse alors couler les mots qui lui tournent dans la tête pour les balancer sans forcément trop ménager les gens. On le lui reproche parfois. Mais Shin n'aime pas faire de faux semblant, et ne sait de ce fait pas du tout gérer les faux semblant des autres. Le sourire naturel et bien plus appréciable.

Et là, elle lui avoue avoir apprécier sa rencontre. Elle lui avoue vouloir le revoir. Shin la regarde droit dans les yeux. S'il peut être un peu bête, et donc considéré comme presque niais, il n'avait de ce fait pas détourner le regard devant cette demande qui sonnait clairement comme une supplication. Comme... Si elle brûlait réellement d'envie de le revoir. Pas juste, si tu passes par là on se verra. Et qu'on donne suite ou non, cela ne change rien. Non, Ayame avait ce regard déterminé qui ne troubla pas outre mesure Reshiram qui n'y voyait pas d’inconvénient. En fait, c'était même tout le contraire, il serait ravie. La demoiselle était une présence fort appréciable, et peut-être qu'une part de lui-même était curieux de savoir ce qu'elle pourrait encore lui apporter dans sa longue existence. Comme s'il espérait malgré lui avoir un instant doux et agréable devant l'éternel froid qu'il vivait et vivrait encore de façon indéfini. Le sourire doux du jeune homme s'afficha.

« Je suis bien content que tu n'ai pas fuit en courant parce que tu me trouvais bizarre, parfois, on me trouve trop sérieux et que ça me va pas. »

Et comme pour trancher totalement avec l'air plus sérieux qu'il affichait jusqu'à maintenant, ses traits trouvèrent le moyen d'afficher cet air à la fois légèrement enfantin et adorable, cette gêne exagéré devant la chose. Il était comme ça il n'y pouvait rien.

« Aaaaah, c'est vrai, t'étais au travail, j'suis désolé, je comprend pas trop tout ça, j'ai jamais travaillé je l'avoue, j'arrive pas à rester en place. »

Se grattant la joue, c'était le retour de Shin la tête un peu de nœud. L'adorable tête de nœud.
Il se releva alors pour lui attraper le poignet pour l'inviter à se lever, l'air parfaitement naturelle dans sa proposition adorable, il lui souriait avec un mélange de gentillesse et bienveillance.

« Je te raccompagne ! Je voudrais pas que tu te fasses taper sur les doigts à cause de moi. »

Parce que les mortels ont des règles avec le travail, alors il fit un clin d'oeil coupable. Avant de reprendre la direction de la bibliothèque. Un peu bête parfois, mais bon sens de l'orientation, visiblement, il ne se trompait pas.

« Je sais pas trop combien de temps je vais rester. C'est facile pour moi de voyager. »

Fit-il en pointant le ciel avec son index. Il est capable d'aller très vite, et de ce fait, bouger ne lui coûte rien en plus d'être très rapide. L'esprit volatile qu'il était pouvait du coup bouger sans se sentir restreint. Devant l'enseigne, il se planta devant elle, et apposa alors ses mains sur ses hanches. Il ne pouvait lui donner une réponse précise mais...

« J'ai pas d'idée précise. Pourquoi, tu veux me revoir ? Dis moi ! J'ai jamais rien de prévu ! »

Jeune garçon déphasé hein. Il était en coup plus qu'ouvert à l'idée de la revoir. Ayame est de douce compagnie. Et il était prêt à la suivre si elle le souhaitait et même à l'emmener découvrir des choses si elle le voulait. Reshiram s'était perdu dans cette bibliothèque, et c'est une adorable pikachu qui s'en est approché, le cœur ouvert et le sourire aux lèvres.

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'





Merci Izumi ♥
#Bannièresdefous:
 

Kdô ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 81
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 01/01/2017
Age : 23
Localisation : Safrania
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Fem!Kise Ryota - KnB
Double compte : /

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Eclair ♦ Rugissement ♦ Vive-Attaque ♦ Boule Elek
Race Pokemon/ Métier: Pikachu / Bibliothécaire
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   Mer 31 Oct - 22:47

Les règles d'une bibliothèque

feat. R. Shin Ramsey
« C'est justement ça qui est le mieux je trouve. Cela te rend sincère. »

Ayame n'était pas spécialement avide de compliments mais elle devait bien avouer que c'était très plaisant d'entendre de si gentilles choses à son sujet. Toute cette conversation d'ailleurs, était aussi sucrée qu'une barbe à papa à la fête foraine : on en avait jamais assez, il en fallait toujours plus et une fois terminée, la sensation de manque était terrible. Voilà, Shin était sa nouvelle barbe à papa. Et c'était très étrange comme sensation. D'habitude, elle passait d'un coup de cœur à un autre mais avec lui … c'était différent.

« Je suis bien content que tu n'ai pas fuit en courant parce que tu me trouvais bizarre, parfois, on me trouve trop sérieux et que ça me va pas. »

Elle avait envie de crier que c'était ridicule mais à quoi bon ? Shin semblait étrangement au delà de tout ça. En même temps, c'était la meilleure façon d'agir aux yeux d'Ayame. Prêter attention aux langues de vipère, c'était perdre son temps. Si ça n'avait pas été le côté sérieux de Shin, ça aurait été son côté enfant-adulte. Si ça n'avait pas été Shin, ça aurait été quelqu'un d'autre. En tout cas, elle, elle aimait beaucoup voir s'afficher tant de sérieux chez ce drôle de garçon. Les personnages complexes étaient toujours ses préférés dans ses livres.

« Aaaaah, c'est vrai, t'étais au travail, j'suis désolé, je comprend pas trop tout ça, j'ai jamais travaillé je l'avoue, j'arrive pas à rester en place. »

Voilà, ce genre de changement radical, c'était adorable. Voir son visage se détendre et faire disparaître toute trace de sérieux, c'était un incroyable spectacle à regarder. Elle ne pensait pas pouvoir s'en lasser. S'ils venaient à se recroiser bien sûr. Ce serait bien. Vraiment, vraiment bien. Mais elle ne devait pas se montrer trop insistante parce que sinon, ça finirait comme avec tous ceux d'avant : nul part. Ils disparaissaient généralement, sans explications. Bon, maintenant, Ayame se doutait bien du pourquoi. Il n'empêchait que ce n'était pas totalement volontaire de sa part. Alors, il fallait qu'elle fasse un effort avec Shin, qu'elle repousse cette Ayame pénible au fond de son esprit.

Il lui attrapa le poignet pour la faire se relever et elle s'étonna du contraste de chaleur entre leurs deux peaux. Surtout, elle espérait que Shin ne se soit pas pris un coup de jus involontaire. Ça arrivait parfois, quand elle avait du mal à se contenir : colère ou joie incommensurable, son électricité ressortait pas chaque pore de sa peau. Le contrôler était une question d'habitude mais malheureusement, il lui arrivait encore d'avoir des « accidents » Pas aussi fâcheux que celui de son enfance, heureusement …

« Je te raccompagne ! Je voudrais pas que tu te fasses taper sur les doigts à cause de moi. »

« C'est gentil, merci. Si je n'avais pas mon travail, je suppose que je voyagerais partout aussi. Mais j'aime tellement la bibliothèque que je ne pourrais pas tout abandonner et partir. Mes collègues me manquerait aussi. »

Ils repassèrent devant le comptoir du glacier et la Pikachu fit un petit signe de la main pour saluer la personne devant la caisse à ce moment-là. Safrania avait toujours su instaurer une bonne ambiance entre les divers commerçants qui vivaient là et la bibliothèque était si bien placée que la blonde avait plusieurs fois croisé tout le monde. En plus de ceux qu'elle connaissait depuis son enfance. Avec ses frères, ils courraient partout et saluaient tout les gens, même les inconnus. De petits Pichu totalement sans crainte. Ah, comme leurs parents avaient pu s'inquiéter.

« Je sais pas trop combien de temps je vais rester. C'est facile pour moi de voyager. »

Elle leva les yeux vers ce que l'index pointait et ne retint pas un sourire amusé. Oui, elle voyait bien ce qu'il voulait dire. Cela devait être extrêmement pratique. Néanmoins, cette réponse vague lui donna envie de bouder. La déception de savoir qu'elle risquait de ne pas le revoir avant tant de temps était trop grande pour être masquée. Elle avait vraiment envie de garder sa main dans la sienne et ne jamais la lâcher. Ce serait totalement anormal de se quitter là et de se dire qu'elle allait devoir revenir à sa vie de tous les jours. Mais comment le lui faire comprendre … ?

« J'ai pas d'idée précise. Pourquoi, tu veux me revoir ? Dis moi ! J'ai jamais rien de prévu ! »

« Bien sûr que je veux te revoir, c'est normal, non ?! »

Outch, un poil trop agressive. Pour la peine, elle avait relevé trop vivement sa tête et maintenant, sa nuque lui faisait mal. Ça allait être sympa de passer le reste de sa journée avec cette raideur. Pas très pratique devant l'écran de l'ordinateur. Elle fixait Shin de ses yeux dorés, énervée qu'il pose réellement la question. Mais enfin, c'était logique ! Elle prit une grande inspiration et continua :

« Je veux vraiment te revoir. Manger d'autres crêpes avec toi. Faire d'autres choses que tu aurais envie de faire. C'était vraiment bien tout à l'heure alors je veux recommencer. Même si on ne fait rien, ça m'irait aussi. Je … veux juste passer encore du temps avec toi. D'accord ? »

Bon, ça sonnait étrangement à ses oreilles, mais l'idée principale était là et c'était le plus important. Maintenant, la touche finale : elle s'approcha un peu plus près et déposa un simple petit baiser sur la joue de Shin. Ensuite, elle se tourna vers l'entrée de la bibliothèque et lança par dessus son épaule :

« Tu as vraiment intérêt à repasser par ici, j'ai encore beaucoup de choses à te demander pour la prochaine fois. Bye bye, Shin ! »

Les joues cramoisies, elle passa finalement la porte et s'enfuit sans vergogne vers la salle des employés, juste pour retarder un peu l'interrogatoire que l'air goguenard de sa collègue semblait lui réserver. Les gens qui n'étaient pas fichus de respecter les règles, d'habitude, ça l'énervait plus que de raison mais là … là, ça avait été plutôt fantastique.

 


Tsubaki


HR:
 



Ayame vous électrocute en #ff6600

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Les règles d'une bibliothèque [Pv : Ayame]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» [règles] Grot bastos et unité
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Questions de règles] Transports assignés / Unité SM séparée
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Safrania-