Partagez | 
 

  La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 306
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 22
Localisation : je sais pas vraiment
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Sleepy Ash (servamp)
Double compte : Yameron Y..

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Kusarigama ♦ Griffe ombre ♦ Stratopercute
Race Pokemon/ Métier: Pandarbare / Vagabond
Team/Dresseur/Equipe: ...
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Lun 6 Mar - 11:50

"Encore cette pluie, ce n'est pas possible, elle me suit ou quoi."

Fouillant encore et toujours, dans l'espoir de trouver un peu de nourriture, de médicaments et pourquoi pas des munitions. Il ne faut pas rêver non plus, cela fait des semaines que je ne trouve plus rien part ici, à croire que quelqu'un s'amuse à tout me piquer sous le nez.

Des semaines qu'il ne me reste que trois balles dans cette arme trouver sur un policier, le pauvre il n'en avait plus besoin, mais moi oui, j'ai failli perdre un doigt pour la récupérer en plus. Bref, tout ceci n'allait pas servir à grand-chose à mon cadavre, car cela fait bientôt quatre jours que je n'ai rien avalé. J'en suis presque au point de goûter un bout de Walker.
Je souris bêtement, non je n'en suis pas à ce point non plus, quoique.

Pour la dernière fois je tente de trouver quelques choses dans cette ville avant de partir, de toute façon ce n'est pas comme si quelqu'un m'attendait encore, les amis que j'avais sont soit mort, soit disparu depuis plusieurs mois, et les gens avec qui j'avais fait un bout de chemin m'ont clairement sacrifier la dernière fois, en me m'enferment dans cette pharmacie avec tous ces Walkers, par chance, par miracle j'avais réussi à m'en sortir.

J'arrive dans la grande rue principale et recommence à chercher de précieuse ressource, qui sait, la dernière fois, je m'étais peut-être arrêter juste avant de trouver le saint graal.
Les premières maisons sont vide, j'ai déjà examiné le moindre placard, toute les réserves sont vide depuis longtemps, il n'y a que cette grande maison au fond de la ruelle que je n'ai pas encore pillé, pour garder le meilleur pour la fin, non surtout car, elle me fait peur et ils sont nombreux devant et donc autant voir plus à l'intérieur, mais je ne peux plus faire autrement, je dois y aller.

Que je résume ma situation, un marteau, un pistolet quasiment vide, le ventre encore plus et autant de courage qu'un chaton au milieu d'une autoroute, quoique, le chaton a des chance de survie bien plus grande que moi, chanceux.

Je m'approche discrètement de cette grande bâtisse, elle est sombre et délabré, mais je suis sûr qu'elle l'était déjà avant tout ça, mais je n'ai plus le choix je dois y aller. J'arrive à éliminer les quelques monstres qui errent devant sans trop attirer l'attention et me faufile dans le bâtiment, je trouve rapidement quelque conserve, les larmes me montreraient presque aux yeux si je n'étais pas autant déshydrater, je mange juste quelque miette et savoure une petite canette de thé et regroupe le reste dans mon sac à dos avant de partir explorer le reste de la maison. Je n'aurais pas dû.

A l'étage rien de bien passionnant, quelques pansements, deux ou trois compresses, je décide donc de redescendre, il ne reste plus que cette petite remise au fond de la cours à découvrir, j'essaye de l'ouvrir sans grand succès.
Si c'est fermé, c'est qu'il y a forcément quelque chose d'utile ou de précieux dedans.

Je me saisis de mon marteau et mis un grand coup sur la poignée, qui la cassa net, la porte s'ouvrit et à cet instant un grand sentiment de regret m'envahit, une douzaine de Walker me dévisagea avant de foncer sur moi, dans la panique, je me suis mis à courir à l'opposé, mais voilà, taper sur une porte en métal quand la zone n'est pas sûre était surement la pire idée que j'avais eu depuis bien longtemps, le passage dans la maison s'était remplie de ces choses.

La seule option était de remonter à l'étage et de bloquer l'escalier, je n'ai pas eu le temps d'essayer de bloquer le passage que trois d'entres eux étaient déjà dans les escaliers avec moi, trois Walkers, trois balles, c'est ma seule chance, enfin si j'étais doué avec une arme à feu. Une seule balle est partie et le recule fit tomber mon arme, par chance elle a touché le premier qui a ralenti les deux autres juste le temps pour moi de m'enfermer dans une chambre et de bloquer la porte avec le peu de choses à disposition.
Je suis vraiment pas bien ...

Ft. Réfia "Hook" Neiraste


Mirkatoz s'endort en #339999

Merci Izumi pour la signa >w<


Mes cadeaux:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Scientifique
Messages : 210
Pokédollards : 89
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Seiko Kimura de DG3
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Scientifique
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Lun 6 Mar - 12:26
La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.
Le but survivre, comment ? Tout est permis feat Mirkatoz

Respire un grande coup et laisse toi porter par ses fausses ailes que tu dois imaginer et saute un grand coup pour atterrir sur le toit d’en face. Chaque jour une nouvelle aventure, une nouvelle raison de mourir dans les pires atrocités. Tu n’avais rien demandé, tu ne voulais pas finir comme ça. Serrant un peu le poing en regardant le passé de l’humanité s’effondrer comme un château de sable. Soufflant un peu, tu te tournes en regardant droit devant toi, le passé te tueras sans vergogne, alors ne t’arrête pas dans ton avancé. Tout ce que tu peux espérée c’est juste de pouvoir te réveillé demain matin, où que tout cela se termine ? Ahahah, c’est beaucoup trop demander cela.

Dire qu’avant tu t’inquiétais pour ton avenir, au moins un poids en moins. Bon, il est vrai que c’est un peu radical comme solution pour se détendre sur la quête de son avenir. Au début, tu voulais être dessinatrice ou mangaka, un métier dans l’art qui ne paie pas beaucoup hélas. Bon maintenant les métiers ne paie plus, c’est la survie. Saute de toit en toit, vole une voiture, vole tout ce que tu peux tant que cela peu te permettre d’allonger ta vie.  Bien que cela te manque la vie bien calme. Tu descends doucement par l’échelle pour toucher le sol, sur tes gardes tu regardes de gauche à droite. La flèche prête à transpercer le moindre mouvement suspect. La solitude ? Elle n’est pas du tout ton ennemi, après tout tu ne fais que bouger. Bien que de base tu te dis que tu es seule pour toujours. A pas de chat, tu avances en te pinçant les lèvres, tout semble totalement désert.

Personne ici, pas de vivre, ce n’est pas le moment de se faire de vieux os. Remettant ton arme dans ton dos, tu pars rapidement, enfourchant ta moto, volé, mais toujours utile pour partir rapidement en faisant un peu trop de bruit certes. Dire qu’avant fallait un permis pour conduire cela, maintenant t’es bien tranquille, donc c’est cheveux au vent que tu pars. A vrai dire, la vie est assez monotone, c’est toujours la même chose, dormir, se réveiller, chercher de la nourriture, bouger, trouver un endroit où dormir, et on recommence. Parfois, y a quand la pluie arrive, parfois y a quand ton cœur bat trop fort et que ta vie est en danger. Retour à la vie d’avant, comme pour les vêtements, bien que parfois tu piques dans les commerces, car flemme de laver tes vêtements. On fait comme on peut pour avoir une vie paisible ou calme, c’est un peu ce que tu cherches.

Bien que maintenant, c’est la pluie qui vient te dire Ô combien ce n’est plus le moment de bouger.

Grognant un peu, tu décides de te stopper dans une petite ville,  tu ne sais pas son nom et ne veut même pas le connaitre. Planquant ta moto derrière les poubelles, tu ne veux pas qu’on te la pique, c’est ton seul moyen de locomotion. En regardant un peu partout, tu avais bien remarqué les portes condamnées ainsi que les fenêtres, certaines doivent être ouvertes en hauteur. Il va falloir faire comme d’habitude, faire du maudit parcours à l’aide de liane en risquant sa vie. Avançant tranquillement, tu entendis un coup de feu au loin. Bien sûr, tu as sursauté, bien sûr tu ne pensais pas entendre de la vie dans cette ville déserte.

Ton regard doré se tourne alors vers la grande rue, il y a des gens qui se baladent, armé, beaucoup trop armé pour toi. Serrant un peu le poing, tu te caches dans une rue un peu plus étroite pour grimper sur le toit et te plaquer contre. La pluie ne rend pas la prise facile étant donné que cela devient de plus en plus glissant. Mais alors que tu étais concentré sur ta prise tes longs cheveux te font remarquer par le vent, tu tentes de faire la morte, c’est commun de voir des cadavres, non ? Tu commences à avoir l’estomac qui se serre, et s’il voulait te fouiller, pas le temps de réfléchir, l’adrénaline te fait bouger, te levant rapidement, tu cours, tu sautes, avant de foncer dans une fenêtre « ouverte » on ne va pas se griffer pour rien quand même et atterrir sans encombre. Bien qu’un mouvement suspect se fait remarquer du coin de l’œil, c’est alors que tu dégaines flèche et arc pour tirer dessus.

Heureusement que tu t’es stoppé, en le voyant. Pas de chair totalement pendante, pas de regard vitreux, pas de gémissement d’ours mal levé… Un humain ?

« T’es quoi toi ? »

Sur le coup la question semble stupide, il ne peut répondre : Je suis humain. S’il dit : « je suis une souris » c’est qu’il lui manque une case à ce type. Bien qu’un autre bruit te fasse sursauter, il semble qu’on veuille enfoncer la porte, en plus c’est bien des bruits d’ours qui n’ont pas eu leur Ricoré le matin. Tout ce que ce mec à mit semble tenir par miracle. Bien que cela ne te rassure pas du tout, te pinçant la lèvre inférieure, tu avances l’arc et la flèche de prête. Tout bouge beaucoup trop et tombe, c’est alors que tu vois cette tête immonde de marcheur. Tendant la flèche dans sa direction, tu remarque alors un petit détail. Changeant de flèche pour une avec une corde pour ne pas la perdre, tu tires dans le plafond.

« Tout le monde fait le flop! »

C’est bien le moment de faire une blague stupide, tu tires alors un grand coup sur la corde pour faire tomber le lustre qui s’effondre sur eux et les fait tomber dans les escaliers. Un peu plus de temps de gagner. Ce n’est pas le moment de se faire des vieux os, au moins y en a un qui a perdu la tête, dans le vrai sens.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Mira marmonne en #8b668b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 306
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 22
Localisation : je sais pas vraiment
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Sleepy Ash (servamp)
Double compte : Yameron Y..

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Kusarigama ♦ Griffe ombre ♦ Stratopercute
Race Pokemon/ Métier: Pandarbare / Vagabond
Team/Dresseur/Equipe: ...
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Lun 6 Mar - 12:28

J'étais toujours en train de retenir la porte, de la bloquer avec absolument tout ce que je pouvais trouver dans cette pièce, mais je ne tiendrais pas longtemps, c'est vraiment la fin ? Non mais sérieux, je commence à voir ma vie défiler devant mes yeux, mais cela va vite, ça va vite, ça va trop vite, à croire que la personne qui écrit ma vie n'a aucune idée, mais tout d'un coup j'aperçois une ombre surgir de derrière la fenêtre, une femme ? Elle se réceptionne avec une facilité déconcertante.

Je n'ai pas le temps de réagir que je la vois bander son arc en ma direction, la peur me bloque je ne peux même pas lui parler, je suis totalement paralysé, bon je revois ma vie défiler, cette fois je vais peut-êtreen voir plus ? Non, ce n'est pas l'heure de mourir.

“T'es quoi toi ?”

Je suis quoi ? Bah je suis un hybride, mais je ne suis pas mort, enfin je crois.

“Je te promets que je ne suis pas une vache !”

Quoi, mais, pourquoi ? Pourquoi j'ai dit ça !

Je n'ai même pas eu le temps d'essayer de me justifier qu'elle décala la pointe de sa flèche derrière moi, un des Walkers est en train de pousser la porte et moi par la même occasion.

Je résiste, je force, je … non ils sont plus nombreux que moi, quand tout commence à s'effondrer je la vois changer de flèche et … se mordre la lèvre avant de tirer.

“Tout le monde fait le flop!”

…, Je ne m'attendais pas du tout à cette phrase qu'elle dit tout en tirant sur la corde que j'explose de rire, elle va me prendre pour un débile, mais je dois bien avouer, elle gère beaucoup mieux les armes que moi.

Une fois que tout redeviens (temporairement) calme je laisse une petite blague m'échapper.

“Pour une fois que ce qui me bondit dessus est vivant, ça change, toi au moins tu ne vas pas essayer de me bouffer, enfin j'espère, tu ne fais pas partie des Wolfs ? Non parce que les cannibales ils sont sympa, mais de loin, de très très loin, genre dans une galaxie lointaine.”

D'un coup mon instinct de survie reprend le dessus, je reprends un air un peu plus sérieux, je commence à la scruter du regard.

“Désoler de t'agresser comme ça, mais je préfère être prudent, Tu n'as pas été mordu, tu n'as pas de fièvre, non parce que je n'ai pas vraiment envie de te tuer, tu es la première personne ‘vivante' que je vois depuis plusieurs semaines”

“J'ai aussi aussi trois questions à te poser.

-Première question: Combien de Walkers as-tu tué ?

-Deuxième question: Combien de vivants as-tu tué ?

-et enfin: Pourquoi ?”


Il faut qu'elle choisisse très bien sa réponse et je verrais comment réagir.
Ft. Réfia "Hook" Neiraste


Mirkatoz s'endort en #339999

Merci Izumi pour la signa >w<


Mes cadeaux:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Scientifique
Messages : 210
Pokédollards : 89
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Seiko Kimura de DG3
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Scientifique
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Mar 21 Mar - 22:05
La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.
Le but survivre, comment ? Tout est permis feat Mirkatoz

Je te promets que je ne suis pas une vache !

Cette phrase vient juste de résonner dans ta tête, il a dit ça ? Non sérieusement ? C’est bien le moment de faire ce genre de blague tout de suite. Ce n’est pas une vache, super, tu es tellement avancé, tu l’avais déjà remarqué que c’est un humain, pas une vache, c’est quoi ce délire ? Il doit être défoncé ce mec, mais véritablement défoncé en vrai. Tu es maintenant un peu trop blasé, après tout peut être qu’il se fout de toi, et tu viens de le sauver, c’est bête maintenant tu regrette totalement. Tu soupires longuement et tu ne sais pas du tout quoi faire maintenant, enfin, la tout de suite sauver ta vie.

« Pour une fois que ce qui me bondit dessus est vivant, ça change, toi au moins tu ne vas pas essayer de me bouffer, enfin j'espère, tu ne fais pas partie des Wolfs ? Non parce que les cannibales ils sont sympa, mais de loin, de très très loin, genre dans une galaxie lointaine. »

Il parle….

« Désoler de t'agresser comme ça, mais je préfère être prudent, Tu n'as pas été mordu, tu n'as pas de fièvre, non parce que je n'ai pas vraiment envie de te tuer, tu es la première personne ‘vivante' que je vois depuis plusieurs semaines. J'ai aussi trois questions à te poser :
-Première question: Combien de Walkers as-tu tué ?
-Deuxième question: Combien de vivants as-tu tué ?
-et enfin: Pourquoi ?
»

Beaucoup TROP. Tu le regardes totalement blasé. Sérieusement, il lui prend quoi d’un coup d’interroger la première personne comme ça. Tu comprends bien vite pourquoi ce mec est seul, non sérieusement s’il est tout le temps comme ça avec les gens, clairement tu préfères aller vers les Walkers, eux ils ne parlent pas trop au moins. Roulant des yeux, tu tires sur un des corps du Walker qui est resté là. Il lui manque juste le bas, mais on sait jamais, vu qu'il ne bouge pas et que la flèche vient de le transpercer, dans la logique, si une arme passe à travers un corps, c'est qu'il est mort. Depuis quand tu respectes la loi Capcom ? Après avoir récupéré ta flèche, tu ranges ton arme et te tourne vers lui avec un grand sourire.

« J’ai arrêté de compté voyons ♥ »

Voilà comment passé pour une tarée de service, bien qu’il y a pire sur terre. Y a bien des gens qui se tapent des délires de domination, toi tu veux juste survivre. Tu regardes partout, et tu le regarde avec ton air tellement hautain, pas de chance petit tu n’es pas tombé sur une crème.

« Bien comme je viens de te sauver la life, tu me dois quelque chose, j’attends. »

Pas longtemps, tu ne lui as pas précisé qu’il y a certaine personne dehors qui attendent en plus de ça, tu as au moins détruit un passage pour l’étage, mais cela a fait beaucoup trop de bruit, cela te stress un peu, les gens vont pas tarder. Ton regard rester bloqué sur la fenêtre, comme vers la porte, tu as un peu peur d’avoir de la compagnie, déjà que ce mec est louche….Attend.

« T’es seul au moins ?! »

Tu as totalement zappé qu’il pouvait être de ce groupe qui t’as tiré dessus. Cela pouvait être du baratin ? Tu as baissé ton attention comme une idiote, toi qui d’habitude fais tellement attention. Non, il semble trop franc pour mentir, tu ne sais pas en vrai, est-ce la vérité ? Est-ce qu’il n’a jamais vu personne d’autre que toi pendant de bonne semaine… Toi ça fait des mois en vrai, sauf les pillages, mais ça c’est autre chose, du détail voyez.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Mira marmonne en #8b668b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 306
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 22
Localisation : je sais pas vraiment
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Sleepy Ash (servamp)
Double compte : Yameron Y..

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Kusarigama ♦ Griffe ombre ♦ Stratopercute
Race Pokemon/ Métier: Pandarbare / Vagabond
Team/Dresseur/Equipe: ...
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Lun 24 Avr - 15:59


“J'ai arrêté de compter voyons ♥”

Okay, cette fille vient de briser toute la logique survivaliste et de briser toute la confiance que j'avais de finir cette journée vivant, elle va me flinguer et me laisser me transformer pour me re-flinguer.
Elle s'arrête pour me regarder.

"Bien comme je viens de te sauver la life, tu me dois quelque chose, j'attends."

Bon oui en effet, c'est assez logique, elle vient de me sauver la peau, je lui dois quelque chose. Je retire ma capuche, pose mon sac à dos par terre et commence à fouiller à l'intérieur de celui-ci, il y a tellement de bordel la dedans que l'on dirait que c'est un sac sans fond, je m'attends presque à croiser quelqu'un, genre le major d'homme Alfred, me demandant si j'ai perdu un papier. Certes, je n'ai pas grand choses “d'utile” mais je devrais bien avoir une ou deux choses à lui proposer.

“Tiens je peux te proposer une conserve de compote, elle est en excellent état, ce n'est pas si facile d'en trouver de nos jours, Ah et est-ce qui te reste de la place pour un Muffin !”

Je lui tends la pâtisserie au moment où elle décida de me cria dessus :

« T'es seul au moins ?! »

Je venais de lui dire, elle à une mémoire très sélective ma parole, un vrai magicarpe.

“Oui je suis seul, le dernier groupe que j'ai croisé, c'était il y à au moins trois semaines”

Elle me regarda avec un air blasé, mais tout ceci ne dura pas longtemps. Juste pour moi, le temps de refermer mon sac à dos.

“Chef, elle est rentrée dans ce bâtiment !”

Des amis à elle, cette fille appartient à un groupe, la chance, je commençais à m'approcher de la fenêtre quand une balle me frôla la joue, je suis peut être idiot, mais je comprends très bien que cela veut dire, ce ne sont pas des gens très sympathiques.

“Tu les connais ? Non car si ce ne sont pas tes amis, ceci pourrait aider” lui dis-je en sortant une grenade de mon blouson.“Je l'ai depuis plusieurs jours, mais n'ose pas m'en servir, alors que toi, tu as l'air beaucoup plus habile avec ces choses. J'ai autant de chance qu'elle m'explose dans les mains que si je faisais une roulette russe avec un automatique.”

Je tendais l’arme, espérant dans le fond que ce soit un malentendu, j’ai proposé de les tuer, mais si personne ne pouvait mourir cela m’arrangerais, si JE ne pouvais pas mourir cela serait même parfait, je suis un peu cinglé aussi de proposer une grenade à une personne qui pourrait très bien m’envoyer sur eux comme bouclier avec la grenade en prime pour lui permettre de fuir…

Je suis pas vraiment rassurer…


Ft. Réfia "Hook" Neiraste


Mirkatoz s'endort en #339999

Merci Izumi pour la signa >w<


Mes cadeaux:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Scientifique
Messages : 210
Pokédollards : 89
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Seiko Kimura de DG3
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Scientifique
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Mer 26 Juil - 17:57
La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.
Le but survivre, comment ? Tout est permis feat Mirkatoz


On ne peut pas dire que tu apportes toutes la rassurance du monde pour ce pauvre homme, tu le regardais de haut avec ton sourire, c’est comme indiquer qui est la reine et qui est le larbin. En plus de cela, tu imposes tout de suite qu’il te dois quelques choses, et qu’il n’a pas le choix surtout, que tu es adorable Réfia.

Tiens je peux te proposer une conserve de compote, elle est en excellent état, ce n'est pas si facile d'en trouver de nos jours, Ah et est-ce qui te reste de la place pour un Muffin !

Ok, t’es pas tombé sur le mec qui possède le plus de denrée au monde, c’est vraiment pas de chance dans le fond, voir même c’est carrément de l'acharnement de dieu de ne pas t’offrir un merveilleux repas digne d’avant, ça c’était avant hélas. Bien qu’il n’avait pas spécialement tort, la nourriture se fait de plus en plus rare, peut être que c’est la faim qui va vous avoir ? Tu ne sais pas trop, mais tu ne veux pas subir cette maladie qu’est la faim, c’est une affreuse sensation que tu ne supportes pas du tout. Et d’un coup le naturel revient au galop, c’est ta méfiance constante de tout. Tu lui as presque hurlé dessus dans la plus grande discrétion du monde, un miracle qu’on ne vous entends pas, enfin ce que tu penses.


Oui je suis seul, le dernier groupe que j'ai croisé, c'était il y à au moins trois semaines

Un solitaire comme toi ? Bien que toi tu fuis un peu trop les groupes, car tu n’aimes pas spécialement les groupes, faut s’entendre, faut pas dire ce qu’on pense sinon on est jugé comme pas possible, et après on nous traite d’hypocrite quand on ne dit pas ce qu’on pense, l’humain est tellement bizarre parfois, autant rester seule si c’est ça, comme tu le penses souvent.

Chef, elle est rentrée dans ce bâtiment !

Voilà que maintenant le reste de l’autre team se ramène, c’est bien le moment de venir tous dans la même pièce. Roulant un peu des yeux, tu ne savais pas vraiment quoi penser, est-ce que c’est son groupe ? Pourquoi te mentir ? Tu ne sais pas trop, c’est peut être un très bon menteur dans le fond. Quoi que vu sa tête, on peut lire en lui comme dans un livre ouvert, c’est presque affligeant là. Comment il a fait pour survivre ? Toi-même tu ne sais pas du tout. Bien que, on te fait dire tout le contraire quand tu vois une balle lui passer un peu trop près, nan ce n’est pas des potos, ou alors ils cherchaient un moyen de s’en débarrasser comme ils le pouvaient ? Des théories plutôt intéressante.

Tu les connais ? Non car si ce ne sont pas tes amis, ceci pourrait aider. Je l'ai depuis plusieurs jours, mais n'ose pas m'en servir, alors que toi, tu as l'air beaucoup plus habile avec ces choses. J'ai autant de chance qu'elle m'explose dans les mains que si je faisais une roulette russe avec un automatique.”

C’est bien, ce mec connait déjà ses capacités au moins. Regardant la fenêtre, tu ne sais pas du tout quoi penser sur le coup, bien que tu sais de suite que ce ne sont n’y tes amis, ni les siens, dommage, le coup du : c’est un boulet on va s’en débarrasser, était la chose la plus logique pour toi. Mais, pas le moment de rester là à regarder l’herbe pousser, car déjà vous êtes dans un bâtiment à l’étage, donc que de l’herbe pousse ici, nan pas possible.

Saisissant l’arme, tu regardes un peu partout, vous n’avez qu’une grenade, qui peut vraiment faire mal. Tu regarde la balle qui est logé dans le plancher, sur le coup tu peux dire que ça vient de la gauche, mais ils peuvent se déplacer eux. Tu n’as pas beaucoup de solution sur le coup, c’est une situation délicate. Te pinçant un peu la lèvre inférieur, attendre ici n’est pas la meilleure solution, tu cherches le meilleur moyen de ne pas crever stupidement. Bien que tu as une idée, un peu incongrue sur le coup, tirant son sac pour sortir le muffin, tu le jettes en te cachant bien, jeter de la nourriture, c’est bien la dernière chose qui te vient à l’esprit, mais faut dire que tu n’as que ça. Tu entends un tire venir de la gauche, ils n’ont pas bougé ? Bon, il ne sont pas trop réfléchit, tant mieux en soit. C’est donc normal que dans la suite, tu jettes la grenade dégoupillé, bien que tu sais qu’une balle va la dévié. Mais, ce n’est pas vraiment les dégâts que tu attends, plus…. Un gros bruit. Ce qui arrive, le bruit était assourdissant, heureusement que tu as pris la peine de te baisser pour te boucher les oreilles. Le bruit vient bien de gauche, comme prévus. Tu entends alors le boucan d’en bas se diriger vers la gauche, il faut attendre un peu, ne cherchant pas à trop précipiter sa fuite.

Bien qu’au moment où tu entends un cri, c’est la sonnette de la fuite, tu regardes par la fenêtre, regardant un peu dans toutes les directions, bien que tu t’appuies sur le rebord pour passer sur le toit, tu te penches pour regarder l’autre d’un air tout aussi blasé.

Tu fais ce que tu veux, mais tu devrais bouger, si tu me suis, tu te préoccupe de rien d’autre que toi et MA vie.

Tu sais très bien que tu t’attends à voir les autres peut être attaqué, se préoccuper de sa vie est très important, alors ne pas passer pour un héros est normal dans ce monde. Tu te redresse, le chemin est déjà tout tracé, vu que les toits sont tous à peu près de la même taille, merci l’Amérique.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Mira marmonne en #8b668b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 306
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 22
Localisation : je sais pas vraiment
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Sleepy Ash (servamp)
Double compte : Yameron Y..

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Kusarigama ♦ Griffe ombre ♦ Stratopercute
Race Pokemon/ Métier: Pandarbare / Vagabond
Team/Dresseur/Equipe: ...
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Mar 15 Aoû - 17:44


Très bien, je ne veux pas mourir ici, je saute sur le toit d’en face avec elle, sans s'arrêter jusqu’à ne plus rien entendre derrière nous. Après avoir traversé la moitié de la ville, je lui fais signe de faire une pause, l’invitant à me suivre dans le garage de cet immeuble.

“Je l’ai réparé et laissé là pour le moment où je devrais partir de cette ville, monte avec moi, je te conduirais en sécurité”

J’ouvre le garage, m’avance et soulève une bâche cachant une moto, la démarrant, je la regarde et lui fais signe de monter derrière moi, mais fouilla dans son sac à la place.

“Non, je ne te suivrais pas, j’ai encore à faire et ….”

Elle s’approche de moi et me saisit le poignet, mais qu’est ce qu’elle fait, sérieux ce n'est pas le moment de faire dans le sentimentale, et puis elle avais plus envie de me tuer il y a encore quelques minutes, cette fille va me rendre complètement fou.

“Tiens grâce à ce bracelet, tu pourras rentrer chez les Genji, cherche l’endroit le plus près de dieu de la ville après la grande forêt, la personne qui t'accueillera sera… Spécial, dit lui juste : vas en enfer sale Pikachu !”

À peine eut-elle le temps d’accrocher le bracelet qu’elle s'empara de son arme pour me pointer et me forcer à descendre de la moto, le regard noir, s’excusant, d’après elle, ce n’était pas contre moi, mais avait des choses beaucoup plus importante à régler et ma moto lui permettrait d’y arriver beaucoup plus vite. Sans même se retourner, elle l'enfourcha et parti en trombe. Je me suis senti nul et terriblement trahi, mon seul trésor, la seule chose de valeur que j’avais, volé par cette fille que je venais de rencontrer, soudain, je regarde le bracelet, est ce qu’elle m’a dit la vérité au moins ?

Bah, en vrai, que ce soit faux ou pas, je n’ai plus rien à faire ni à perdre, donc pourquoi pas, cherchant du regard ce qui pourrait m’aider à survivre, et pourquoi pas quelque chose pour traverser la forêt.
Et franchement, c’est mon jour de chance, enfin non pas vraiment, mais je viens de voir un pot de moto derrière un tas de carton, depuis le début il y en avait une autre juste ici ?
Et bien, non, c’est une Piwi, bon certes c’est une moto pour mais je ne je ne suis pas bien grand, est-ce que je pourrais traverser la forêt avec ça, bah, pas le choix, je rassemble quelques outils qui pourrait m’aider, comme une batte, du scotch et plein d’autres merveilles.
En route vers la ville voisine.

Étonnamment, j’ai réussi à arriver en vie dans cette ville, mais maintenant reste à trouver ‘l'endroit le plus proche de dieu’ et je ne sais pas du tout de quoi elle voulait parler, vu que je n’ai pas eu le temps de lui demander, est que c’est un endroit très haut, mais on est en pleine campagne, à part le clocher de l’égli…

Mais oui triple abruti, l’église, tuant un dizaine de Walkers sur le chemin, j’arrive face à cette grande porte de bois avec pleins de barricade devant, je m’approche pour frapper, mais la porte s’ouvre, un bras surgit et m’envoie dans l'entrée, les porte se referme et une femme avec une masque de chirurgien me marche sur le torse pour m’empêcher de me relever et me braque avec un fusil à pompe.

“Je viens de la part d’une amie à vous, euh… Je ne sais pas comment elle s’appelle, mais elle m’a donné ceci et m'a dis de vous passer un message : vas en enfer sale pikachu !”

Je stresse, je respire mal et je lui tant le bracelet au point de limite m’arracher le bras.

Ft. Miranda Leto


Mirkatoz s'endort en #339999

Merci Izumi pour la signa >w<


Mes cadeaux:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Scientifique
Messages : 210
Pokédollards : 89
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Seiko Kimura de DG3
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Scientifique
MessageSujet: Re: La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.   Lun 25 Sep - 11:43
LA CHANCE ? NON SÉRIEUSEMENT POURQUOI Y EN A JAMAIS
LE BUT SURVIVRE, COMMENT ? TOUT EST PERMIS Mirkatoz

Le monde a beaucoup trop changé sans que tu ne comprends vraiment ce qu’il se passe en quelques mois. Tout était calme, on ne pouvait pas s’en plaindre, un signe de calme était un très bon signe. Bien que sur le coup, tu sois assise dans la tour de guet attendant juste que ton tour change.Tu détestes ce poste, pour la simple raison que tu stresses de ne pas savoir si c’est du bon boulot ou si tu es totalement à côté de la plaque. Quand tu y penses, toi qui stressais pour ton doctorat, te voilà un fusil entre les mains et aucunement sûr de survivre demain…

Bon, grâce à tes études, tu es toujours en vie, tu es toujours là grâce au fait que tu peux soigner les gens et les potentiels maladie, avec les moyens du bords et tes potions bizarres. Quand tu y penses, jamais tu n’aurais pu survivre seul, tu allais sûrement crever dans un coin sans qu’on te remarque. Pourtant, sur toute les possibilités de survie, toi tu n’as clairement pas chercher à tendre la main vers la vie, tu as fuis, tu as couru comme un mouton avec des groupes pour aller à l’abris derrière des soldats. Bien qu'à peine arrivé, les obligations faisait appel, tu étais en étude de médecine, donc tu as du vite aider comme tu pouvais. Le sang ne te faisait pas peur, bien que tu ne pensais pas une maladie aussi nocif, un mordu se changeait en monstre, un mort se changeait aussi. Tu étais tétanisé toi la pauvre fille sans personne à qui tu vas manquer, tu priais chaques jours en espérant que Dieu fasse quelques choses, mais rien ne se passait. Bien que tu risquais ta vie à chaque malade, bien qu’avec toi des soldats restait, dès que tu voyais qu’il était mordu… C’était directement une balle dans la tête de cet homme, tu te sentais faible.

Les cries, les supplications, tu en voyais tous les jours, tu ne faisais que ton travail, chaque jour, des milliers de mort, des criées, du sang. En vrai, tu avais le pire rôle, avec d’autre vous choisissiez qui mourrait et qui vivait. Ce qui s’en ai suivit une prise de tête, l’humain est terriblement égoïste. Les gens voulaient le pouvoir, les gens voulaient tout pour survivre. Plus les jours passait, plus les soldats se sentaient fort, cela devenait n’importe quoi. Dictature et peur, c’est tout ce qu’il voulait, forçant les gens à faire des choses par pur peur. Même toi, on te forçait parfois à dire qu’il était mordu car il ne plaisait pas au regard, tune pouvais pas tuer des innocents, on t’a menacé , mais tu ne pouvais pas faire ça. On t’a traité de mordu alors, tu devais mourir. J’ai presque accepté mon sort sur le coup. Pourtant un soldat a saisi le canon de l’arme qui allait me tuer. Un ras le bol, un vieux soldat, les cheveux blond tournant vers le gris, on voyant dans le bleu de ses iris que les personnes avaient atteint une limite que lui même ne pouvait plus supporter. Rébellion ils ont crié, vous méritiez la sentence irrévocable d’un être nommé de lui même chef. Vous avez finis dehors, bien que sur le coup, tu avais accepté ta mort, jusqu'à ce que tu vois au bras de cet homme, une petite fille, des cheveux long brun, des yeux bleu, un t-shirt rose et un jean bleu, regardant avec curiosité le monde. Tu t’en ais tellement voulu sur le coup, tu viens de condamner un père et sa fille. Tu allais commencer à t’excuser, enfin tu as essayé, mais il t’a coupé.

Avançons avant de nous faire tirer à vu.
-....
-Si tu as quelque chose à dire, vas y.
-Pardon… je…
- Tais toi donc et avance.
-Pourq...
-Les vieilles habitudes ont la peau dure faut croire, maintenant marche.

Ce n’était qu’un honnête homme avec sa fille qui se sont retrouvé avec toi dehors, dans un monde sans pitié. Pourtant, il disait qu’il allait partir de cette folie, chercher un autre endroit pour le bien être de sa fille. Il s’appelle Bob et sa fille Dina. Il a perdu sa femme durant la fuite, il ne sait pas si elle est morte ni si elle est vivante, il a aussi voulu partir pour ça, pour chercher sa femme. Il t’a posé la question si toi tu avais de la famille, tu as fait un non de la tête, personne ne va vraiment te pleurer dans le fond. Cela t’apaise un peu quand même, de te dire que tu ne feras souffrir personne en cette période.

Pour survivre c’était simple, tu attendais avec Dina dans un coin planqué, le père allait chercher de quoi nourrir la petite troupe. Quand il était blessé tu le soignais, tu ne pouvais faire que cela de toute façon. Tu t’occupais de Dina comme une soeur, tu priais chaque soir que cette famille tient le coup, jamais pour toi, juste pour eux. Il devait entendre tes prières chaque fois que tu allais te coucher, il te frottait la tête en te disant de dormir, que les rêves était le seul moyen de voir un monde meilleur pour le moment. Vous ne saviez pas vraiment où vous allez, parfois vous trouviez une voiture, parfois une caravane, vous avanciez sans savoir vraiment où aller. Puis vous êtes arrivés devant une grande église presque une cathédrale on dirait. En arrivant, vous avez entendu un voix au loin. Mettant son bras devant vous deux, vous levez la tête, voyant un homme qui vous pointes.

Vous êtes mordu ?!
-Non, nous ne sommes pas mordu. Je ne suis qu’un père avec ses deux filles en quête d’un endroit où loger.
-...
-Ils doivent ne plus avoir de place…
-Sachez que je suis soldat et ma plus grande était étudiante en médecine et très compétente, nous pouvons offrir de nos services en gage d’un endroit où dormir !

Sur le coup, tu étais déjà touché qu’il te nomme comme une des ses filles, tu avais un grand baume au coeur. Bien que tu ne savais pas vraiment quoi faire, vous entendiez la porte s’ouvrir avec un grand baraqué, l’accent un peu allemand.

Vous êtes vraiment médecin ?
-Ma fille est très compétente, vous ne serez pas déçus.”

Sur le coup, tu avais une grande pression, tu avais peur de faire une erreur, bien que le regard de Bob t’a calmé. Vous étiez pointé d’arme à feu, guidé jusqu’au sous-sol de l’église, on entendait des gémissements au loin, tu avais peur, tu ne savais pas vraiment sur quoi ou qui tu allais tomber. Poussant la porte, tu voyais un homme souffrir.

Il n’est pas mordu, mais nous n’arrivons pas a comprendre sa douleur. Il se plaint de sentir des choses bouger dans son corps.

Tu regardas un peu partout. Sur le coup, tu enfiles tes gants, tu as toujours ton masque déjà et tu approches, poussant les gens pour ne pas qu’ils soient contaminé inutilement. Regardant un peu partout, tu remarques des plaies sur le corps, quelques une affecté, mais ce n’est pas des démangeaison qui vont faire que l’homme croit à de la vie étrangère dans son corps. tu le fais retourner pour voir son dos, c’est là que ça va plus.

Ce sont des Myase cuticole…
-...oui?
-En traduction, votre mec à des larves dans le corps.
-Voilà.

Sur le coup, tu as cherché comment soigner, n’ayant pas du tout le matériel adéquate là tout de suite. Jusqu'à fouillé dans ton sac pour sortir du Scotch, le seul moyen de tuer les bêtes et les extraires, c’est les asphyxié d’un coup, par contre comme ça va bouger pour chercher la sortie, ça va être très douloureux… Tu n’as pas préciser cette étape là, enfin tu en colles partout et attend un peu, soit presque un aprem complet.  Grâce à cela, tu as pu sauver cette personne et en plus de cela gagner une place dans ce petit groupe.  

Il fallait donc vivre avec ce groupe, les Genji, drôle de petit groupe, mais désormais tu fais partie du groupe avec Bob et Dina.  Alors que tu attends que ton tour change, tu entends un bruit de moto, sur le coup tu ne savais pas vraiment ce que c’était, bien que tu vois la personne foncé droit sur la bâtisse. Sur le coup, tu ne savais pas vraiment comment réagir. Descendant rapidement pour arriver à la porte, tu le vois devant la porte, il ne semble pas inoffensif…? Il faut se méfier il faut dire, déglutissant, tu vois derrière lui un détail qui fait que tu ouvres la portes pour le tirer et le mettre par terre posant ton pied sur son torse et pointant ton arme sur lui, tu ne sais pas qui il est.

Je viens de la part d’une amie à vous, euh… Je ne sais pas comment elle s’appelle, mais elle m’a donné ceci et m'a dis de vous passer un message : vas en enfer sale pikachu !

Sur le coup, tu as beaucoup cligné des yeux, ne sachant pas du tout d’où il tient une phrase pareil. Tu as fais de gros yeux, ne sachant pas du tout comment réagir. Sur le coup, tu ne connais qu’une personne qui t'appeler comme ça. Saisissant le bracelet, sur le coup tu ne savais toujours pas comment réagir c’est encore pire. Elle est morte ? Elle est gravement blessé ? Non, pour donner un truc pareil et cette phrase, c’est qu’elle va bien peut être. Tu ne disais pas grand chose, déjà que tu ne parles pas beaucoup de base. Pointant toujours ton arme dessus, un allié ? Un ennemi?

Hum...son genre.

Il est vrai qu’il n’y a qu’une fille pour parler comme ça. Sur le coup, tu penches la tête et tu viens de comprendre peut être pourquoi il est là.

Ah… Tu es là pour ça.

Cette voix faible, ce ton pas du tout rassurant, tu as un côté plutôt creepy. Regardant l’homme, tu le fixes un peu trop, oubliant totalement que tu as toujours ton fusil pointé sur son visage. Commençant à pousser le canon de ton arme, tu vois alors une nuance rose fluo dans ton champ de vision sur le visage de l’homme… Avec ce Pouic tant significatif de sa présence, qui continue de faire du bruit, c’est limite un viol à ce stade là.

Dina 1, méchant 0!

C’est un service d’accueil plutôt violent, tu clignes des yeux ne sachant pas du tout si tu dois être blasé où trouver cela normal.

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Mira marmonne en #8b668b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La chance ? Non sérieusement pourquoi y en a jamais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bosco, ou "pourquoi ne faut-il jamais énerver un futur mâle Alpha"
» Un article à lire de manière intelligeante ! Martelly lieutenant de Palin en AS
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Dreamland :: Rp Spéciaux-