Partagez | 
 

 La Grande Aventure ! [Pv Azylis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 172
Pokédollards : 67
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 23
Localisation : Route 12 - Auberge "Le Refuge"
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Saber - Fate Series/Koha-Ace
Double compte : Noa ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Un katana ♣ Besace d'herboriste
Race Pokemon/ Métier: Aubergiste & Herboriste
Team/Dresseur/Equipe: Calev
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: La Grande Aventure ! [Pv Azylis]   Lun 8 Jan - 21:55


La Grande Aventure
feat. Jackouille la fripouille ♥️

Si Léon a toujours été un véritable professionnel du vin, c'est loin d'être le cas d'Azilys. Elle n'a jamais vraiment apprécié cette boisson, le blanc comme le rouge. Le rosé passe peut-être un peu mieux, mais elle ne l'apprécie pas plus que cela. Son grand-père a pourtant essayé de lui transmettre sa passion, mais la demoiselle n'a jamais vraiment écouté ses monologues ennuyants sur la récolte du raisin ou la fermentation du jus. Elle sait cependant qu'il aurait toujours rêvé de posséder ses propres vignes et fabriquer du vin pour l'auberge. Cependant, il n'a jamais eu les moyens nécessaires de financer un tel projet. Alors il se rabattait sur les bouteilles qu'il pouvait trouvé. Parfois, des clients lui en offraient pour le remercier de son hospitalité. D'autres fois, ses partenaires en personne lui rendaient visite avec une bouteille en guise de cadeau. Petite fille, Azilys trouvait cela bien ridicule, jusqu'à ce qu'elle comprenne la valeur de certaines d'entre elles. Malheureusement, Léon est mort avant d'avoir pu tremper ses lèvres dans ces breuvages qu'il appréciait tant. De nombreuses bouteilles demeurent dissimuler dans le placard derrière le bureau, privées du seul homme sous ce toit capable de les apprécier à leur juste valeur.

Ainsi donc, les connaissances en œnologie de Azilys sont proches du zéro. Elle a prit la première bouteille qui s'est présentée à elle en ouvrant le placard. Elle ignore d'où elle provient et sa qualité, mais c'est bien le cadet de ses soucis. Tout ce qu'elle attend, c'est que ce vin puisse délier un tant soit peu la langue de son invité impromptu. Elle ne compte pas le mettre complètement à l'envers, seulement suffisamment pompette pour se montrer audacieux. Cependant, Azilys se doute bien que son changement d'attitude a mit la puce à l'oreille de Jack. Il n'est pas bête au point de se laisser prendre si facilement … si ? Azilys en doute sérieusement. Ce type est bien plus intelligent qu'il ne veut le laisser croire, elle doit la jouer maligne si elle ne veut pas perdre à son propre jeu. Et étrangement, ce petit défi la met en joie. Des adversaires de haut niveau, elle n'a pas souvent l'occasion d'en croiser. Peut-être se trompe-t-elle sur le compte de Jack, mais elle ne le saura qu'en discutant avec lui. Ce n'est peut-être pas quelqu'un de mauvais, mais elle veut en avoir le cœur net. Dans ce monde, et à Unys plus particulièrement, il faut savoir assurer ses arrières.

Visiblement ravi d'avoir obtenu son tête à tête, Jack trinque avec Azilys, tout sourire. Non sans appréhension, la blonde porte son verre à ses lèvres et prend une petite gorgée de vin. Le goût lui déplaît toujours autant mais elle réprime sa grimace. Le rouquin, de son côté, semble cependant l'apprécier. Ca en fait au moins un sur deux. Le dîner commence donc, d'abord en silence. Jack semble se régaler et Azilys ne peut que le rejoindre là dessus : la cuisine d'Ozvan, c'est de l'art. Et dire qu'autrefois, l'Hariyama était un catcheur … Parfois, la blonde a du mal à l'imaginer autre part que devant ses fourneaux. Il a vraiment trouvé sa place à l'auberge. C'est bien ce qui la motive à garder la tête de l'établissement. Ce n'est pas seulement sa maison à elle, mais également à tous les employés qu'elle considère sincèrement comme les membres de sa famille. Ozvan et Christa ont besoin d'elle pour vivre : ils sont bien trop vieux pour trouver du travail ailleurs, désormais. D'autant plus que leur condition d'hybrides ne leur offriraient aucun futur réjouissant au-delà des murs du Refuge.

Ah que c’est bon ! Mes félicitations au chef !

Pour peu, Azilys est certaine d'avoir entendu Ozvan éternué dans la cuisine. Comme si le compliment de Jack était parvenu jusqu'à lui et avait chatouillé les narines.

Sinon ouais j’ai des questions sur ce pays, comme je viens d’arriver ! Je voudrais juste savoir quelle est la réputation à ne plus refaire selon vos mots? J’avoue ne pas avoir compris votre réaction à ce moment là. On aurait presque dit que vous étiez choquée.

Le visage d'Azilys se ferme aussitôt. Il ne bluffait donc pas ? Elle a du mal à croire que, de nos jours, il demeure des personnes ignorant la sinistre réputation de Unys. Sûrement la nouvelle n'a-t-elle pas franchi les mers et les îles fraîchement réapparues de Alola ? La blonde doute qu'aucun natif de cette région n'ait encore mit les pieds ici avant Jack. Ou alors n'ont-ils seulement pas eu l'occasion de repartir et d'en avertir les autres. C'est malheureusement une possibilité, Chronos n'épargne personne. Si c'est le cas cependant, Azilys n'en a jamais eu vent. Ce qui n'est pas si étonnant : bien qu'elle collabore avec l'organisation, elle n'est pas tenue au courant de leurs agissements. De temps en temps, elle est convoquée au quartier général pour des raisons x ou y mais … il est bien rare qu'elle accepte de s'y rendre. Avant tout, elle sert ses propres intérêts. Chronos n'est qu'une passerelle à sa vengeance, rien de plus et rien de moins … si ce n'est un petit confort financier en échange des hybrides rares qu'elle peut leur dégoter. Mais sa mission ne dépasse pas les limites de son auberge : ce qu'il se passe à l'extérieur ne la concerne en rien. Et ce n'est pas demain que les choses changeront, les hauts placés en sont bien conscients.

Tout à sa réflexion, Azilys n'a pas le temps de répondre que Jack reprend :

Tout comme j’ai l’impression d’une certaine méfiance sur ma personne, je ne vous veux aucun mal mademoiselle ! Ce genre de sourire, je le connais bien. Vous étiez comme un Goupix de chez nous il y a peu de temps et vous voilà comme un Goupix de vos pays, à m’offrir du vin et un repas en tête à tête. Vous êtes intriguée par ma personne, vous cherchez peut-être à savoir si je suis ou non un danger pour vous. Mais je ne suis qu’un simple voyageur d’Alola qui découvre le monde, je suis aucunement un danger.

Dans le mille. Bien qu'elle ait un peu de mal à comprendre l'analogie aux Goupix – il en existe une autre espèce sur Alola ? - Azilys saisit bien ce qu'il essaie de lui faire comprendre. Jack sait que ce tête à tête, ce n'est pas seulement un dîner cordiale. Sûrement va-t-il également en profiter pour en apprendre plus sur elle. Ce serait de bonne guerre : l'un comme l'autre veulent obtenir des réponses et font face à la personne la plus à même de leur en fournir. Reste à savoir jusqu'à quel point Azilys va pouvoir protéger ses arrières. Hors de question qu'elle lui révèle ses véritables intentions. Elle va bien sûr lui parler de Chronos, mais jamais elle n'énoncera sa collaboration avec eux, au risque de se mettre en danger. Or, elle refuse de se risquer à quoi que ce soit. De toute façon, personne n'a rien remarqué jusqu'à maintenant, même sa propre famille. Il n'y a aucun risque que Jack découvre le pot-au-rose. Du moins, c'est ce qu'elle espère. Vierge de toute objectivité à son égard, il serait peut-être capable de comprendre bien plus de chose que les personnes qui la côtoie depuis sa plus tendre enfance. Tous la connaisse comme la petite Azilys, si gentille, douce et serviable. Seul Calev sait pour sa face cachée et il se garde bien d'en parler à qui que ce soit. Et sa loyauté dépasse l'entendement.

Songeuse, Azilys sélectionne soigneusement ses mots dans son esprit. Il lui faut expliquer la situation de Unys et la dangerosité de Chronos sans donner l'impression de trop en savoir. Elle ne doit pas prendre le risque de griller sa couverture. Pour le bien de sa famille.

Unys est une région dangereuse pour les hybrides. Depuis quelques années maintenant, une organisation connue sous le nom de Team Chronos règne en maître quasi-absolu sur la région. Composées d'humains conservateurs, ils luttent pour l'esclavagisme des hybrides, désireux de rétablir la relation maître/esclave entre les humains et les Pokémon.

Elle prend une pause, malmenant du bout de sa fourchette un morceau de viande trop gras pour son goût. Ce temps où les hybrides étaient encore des petites créatures semblables à des animaux ne remonte pas à si longtemps, finalement. Christa lui a raconté que sa propre mère a connu le grand changement et qu'elle a eu beaucoup de mal à s'y faire. Les hybrides d'aujourd'hui ne connaissent pas la sensation d'inconfort qu'on sûrement ressenti l'ensemble de la population Pokémon lors de la gravissime décision prise par Arceus. Regrette-t-il son choix aujourd'hui ? A-t-il vraiment obtenu le monde de paix auquel il aspirait ? Azilys est malheureusement bien placée pour savoir que non. Il demeure encore sur Terre des êtres bien malheureux. La seule différence, c'est qu'il est possible pour les Pokémon de se dissimuler dans une population humaine, tant qu'il ne laisse pas ressortir sa nature première. Une vie cachée, fausse, vécu sous le poids de la peur. En quelque sorte, Azilys n'est pas si différente. Elle aussi, elle est contrainte de se cacher. A la différence qu'elle a choisi d'emprunter cette voie : sûrement le regrette-t-elle amèrement, par moment.

Ils frappent un peu de partout dans le monde, mais Unys est la plus touchée. Il ne fait pas bon vivre par ici lorsque nous sommes un hybride. Sauf si nous possédons un dresseur. Si tant est qu'il se montre respectueux et n'agisse pas en véritable tyran.

Il existe des humains tolérants, sur Unys. Ils sont rares, mais pas inexistants. Le grand-père d'Azilys faisait parti de cette minorité. Il a accueilli Ozvan et Christa sous son toit, leur a offert un travail et un gîte. Plus tard, Léon a également adopté le petit Yoshihiro, afin qu'il grandisse dans un environnement amical et sans danger. Ces chanceux sont rares, cependant. Quant aux hybrides libres, comme les Pott … ils vivent un danger continuel. Du jour au lendemain, l'intégralité de la petite famille peut disparaître sans lancer de trace. Et le pire, c'est que tout le monde fera comme si rien n'était. Parce qu'il est normal sur Unys que les hybrides ne jouissent pas des mêmes libertés que les êtres humains. Parce que les civils ne veulent pas se risquer à défier Chronos, trop puissante pour craindre quelques mécontents. La peur règne sur les plus faibles, les contraignant au silence et à l'indifférence. Il est bien plus simple pour eux de plier bagages et fuir vers des terres plus accueillantes. C'est ce que rêve de faire Azilys, parfois. Mettre un terme à toute cette mascarade et s'enfuir loin d'ici, vers un futur un peu plus beau. Mais son envie de vengeance la maintient à Unys tout autant que les membres de sa famille.

C'est pour cela que je suis méfiante. Voyez-vous, dans cette auberge, je suis la seule humaine. Mes employés – ma famille – sont tous des hybrides. C'est à moi de les protéger. Ainsi, je me méfie de tout et de tous : le danger rôde partout par ici.

Azilys se tait, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Elle ignore si son monologue est suffisamment clair mais au moins, elle est certaine de n'avoir lâché aucune information susceptible de la mettre en porte-à-faux. Après tout, elle s'est contentée d'exposer les grandes lignes le plus simplement possible. Quant au reste … ce n'est, au fond, que la pure vérité.

D'ailleurs, si j'étais vous, je me méfierai. Il n'est pas impossible que Chronos mette les voiles pour Alola à un moment donné. Des îles réapparues mystérieusement après tant d'années … ça a de quoi attirer les curieux. Et pas les plus sympathiques.




©️ Halloween




AZILYS ♥
{  L'habit ne fait pas le moine }

Azilys vous provoque en #e6c6ce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Chef
Messages : 95
Pokédollards : 37
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 24
Localisation : Partout
Je suis (Inrp) : Hétéro et Célibataire
Je ressemble à : Lavi de DGM
Double compte : Kanon- kiwi - Réfia - Edwin

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ancrage ♦ Hantise ♦ Eco-Sphère ♦ Eboulement
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Chef
MessageSujet: Re: La Grande Aventure ! [Pv Azylis]   Dim 4 Fév - 14:01
La grande Aventure
C'est comme ça qu'on comprend le monde feat Azylis

Un repas se partage toujours avec sa famille ou alors une belle demoiselle, faut dire que ta famille étant Nyx, tu passes de très bon repas. Aujourd’hui, tu passes un repas en trés bonne compagnie, donc le goût est meilleur! Bien que ce repas est une touche plutôt mystérieuse, une sorte de tension bien étrange, tu ne sais pas si c’est toi qui l’apporte ou si mutuellement vous augmentez, c’est à la fois étrange comme amusant pour toi Jack. Dégustant un plat dans la plus grande innocence, tu gardes toujours ce sourire, cherchant la petite info, le petit détail qui explique tout. Les questions ne tournent pas vraiment autour du pot, tu as besoin de savoir pour la protection de ta famille, même si tu fuis souvent la paperasse et tout les priorités, tu n’en reste pas moins une personne qui veut absolument le bien de son clan.

Regardant la demoiselle dénommé Azilys est entrain de réfléchir fasse à toi, comme cherchant les mots juste pour que tu comprends rapidement ses phrases et la situation du pays, il faut croire que cela semble compliqué, c’est si dur à comprendre cette situation ? Il faut croire.

Unys est une région dangereuse pour les hybrides. Depuis quelques années maintenant, une organisation connue sous le nom de Team Chronos règne en maître quasi-absolu sur la région. Composées d'humains conservateurs, ils luttent pour l'esclavagisme des hybrides, désireux de rétablir la relation maître/esclave entre les humains et les Pokémon.

Donc, il y a une autre genre de team ? Chronos? Quel nom pompeux, enfin tu ne comprends pas cette idée de conserver les choses d’antan, l’esclavagisme ? Tu sais qu’il y en a qui sont encore pour ce genre de pratique, même dans ton pays, certaine famille ou de personne ne supporte pas d’être soumis à un être doté de “pouvoir”, c’est le racisme pur, la peur de la soumission tout simplement. Il faut croire que pendant votre enfermement des gens de cette espèce se sont bien trouvé, l’amour fou en soit.

Ils frappent un peu de partout dans le monde, mais Unys est la plus touchée. Il ne fait pas bon vivre par ici lorsque nous sommes un hybride. Sauf si nous possédons un dresseur. Si tant est qu'il se montre respectueux et n'agisse pas en véritable tyran.

C’est presque effrayant d’entendre qu’il ne fait pas bon vivre dans ce pays. On le ressent bien l’atmosphère pesante, on sent bien le danger. Tu comprends pourquoi on en a voulu à une de tes jeunes membres, et vu comment c’est partie, Alola va sûrement être la prochaine cible, tu deviens anxieux ? Légèrement. Après tu vas la défendre ton île, tu vas mordre, mais tu ne pourras pas tout protéger, seulement ta famille, c’est ta préoccupation numéro une. Bien que tu ne t’attendais pas à tomber directement dans la gueule du loup, comme quoi tu aimes beaucoup jouer avec le feu, le comble pour un pokémon plante. Tu reprends une bouchée de ton plat, bien que tu commences à te rendre compte qu’il n’y a plus rien dedans, même ton verre commence à être sec, comme quoi les conversations creuse vite la soif et l’appétit.

C'est pour cela que je suis méfiante. Voyez-vous, dans cette auberge, je suis la seule humaine. Mes employés – ma famille – sont tous des hybrides. C'est à moi de les protéger. Ainsi, je me méfie de tout et de tous : le danger rôde partout par ici.

Vous avez presque un grand point commun tous les deux, porter un gros poids sur les épaules, toujour rester debout, ne jamais montrer la moindre parcelle de faiblesse. Tu lui souris avec un peu de compassion, un sourire sincère, ,compréhensible, elle semble jeune, enfin plus jeune que toi, bien que peut être comme toi, on l’a jetté vite dans la gueule d’un loup. Une personne comme toi, bien que tu ne veux pas montrer ce côté trop sérieux, tu veux toujours être détendu pour ne pas faire peur. Peut être que c’est ce petit élément qui manque pour cette demoiselle? Après vu le pays, il est peut être normal de ne jamais sourire, un sourire serait peut être mal placé ou trop remarquable ? Tu es alors en grand danger Jack, toi qui sourit pour n’importe quoi.

D'ailleurs, si j'étais vous, je me méfierai. Il n'est pas impossible que Chronos mette les voiles pour Alola à un moment donné. Des îles réapparues mystérieusement après tant d'années … ça a de quoi attirer les curieux. Et pas les plus sympathiques.

Il est vrai que cela doit attiser beaucoup de curieux bon comme malatentionné. Il faut bien s’y attendre à ce genre de curieux, c’est presque ennuyant d’en attirer comme ça.  Enfin, s’il n’y avait pas ces gens là, vous vous ennuyez après tout. Puis, ils doivent avoir beaucoup d’argent ces types ? Y en faut bien pour maintenir ce genre de pensés, tu vois déjà les coffres plein d’argent et bourré de bijoux, ton sourire devient de plus en plus grande, tu as peut être ta prochaine proie? Enfin, en nautique seulement, tu n’es pas si à l’aise sur terre, la mer c’est ton monde et rien d’autre.

Je comprends tout d’un coup! Cela va devenir intéressant!”

Ris-tu tranquillement. Après tout c’est la pensée Nyx ça, beaucoup d’argent qui vient directement chez vous, c’est presque un cadeau trop beau. Tu poses ton couvert, ayant tout terminé, vidant le reste de la bouteille de vin dans ton verre pour boire un dernier coup, cela ne vaut pas un bon rhum, mais cela est suffisant. Tu regardes la jeune femme avec qui tu partages un très bon repas, enfin partageais maintenant, affichant toujours un sourire.

Un grand poids sur les épaule pour une jolie jeune femme, c’est bien dommage d’être aussi froide qu’un Givrali. Dans le fond, c’est dommage qu’un pays soit sous une dictature pareil. Mais bon, c’est comme ça !

Tu n’es pas cet héros qui sauve les veuves et les orphelin d’une autre communauté, tu es juste un homme qui protège sa famille. Un homme qui reste debout en donnant le rêve que la liberté est possible pour tous, mais à la fois qui sait très bien que le monde est un terrible monstre qui donne naissance au malin. Chronos ? Tu retiendras ce nom car c’est un monstre que le monde a donné naissance. Tu ne feras rien Jack, tant que tu n’auras pas l’utilité d’agir pour protéger ta famille. Tu te lèves de ton siège, un sourire sur tes lèvres.

Merci pour le repas, c’était délicieux comme le vin et votre compagnie. Je vais partir me reposer, ce pays n’est donc pas si accueillant que cela. Préférable de le fuir si j’ai bien compris ! Ris -tu. Je n’ai pas grand chose à dire en échange sur ce que je sais. Je ne suis qu’une simple personne qui voyage, à la découverte du monde. Désolé.

Oh que si tu aurais beaucoup à dire, mais comme elle te l’a bien fait comprendre, la méfiance est la définition de ce pays, puis tu ne dis jamais rien sur ta personne, que tu es juste une personne simple, qui voyage, ce qui est à la fois vraie et à la fois fausse. Un sourire au lèvre, tu ouvres la porte en souriant.

La prochaine fois, je préparais le repas ! J’en donne pas l’air, mais je sais bien faire la cuisine !” Tu commences à partir. “Ah. Et n’essaie de ne pas être un héros, c’est souvent trop lourd à porter et on ne gagne jamais. Petit conseil du soir de Jackounet. Bonne nuit petit ange de la nuit

Ton rire est forcé, tu quittes la pièces pour aller dans ta chambre que tu fermes bien. Sortant ton portable, tu avance tranquillement, fouillant dans les différents numéro, tu approche délicatement le téléphone de ton oreille, attendant qu’une voix répond, tu ne disa que quelques mots, demandant ton équipage personnel celui que tu balade partout par caprice. Il ne doit pas bien être loin vu que vous êtes partie avec trois bateaux. Soufflant un peu, la nuit t’offre sa plus belle robe d’étoile. Il est grand temps de te laisser au bras du sommeil, un peu de repos n’a jamais tué personne.

~~~

Le silence d’un matin encore bien frais, où le soleil n’a pas encore touché le pays. D’un pas de velour, tu quittes l’auberge, d’un pas de voleur armé d’un sac remplis fermé correctement, ton avidité a parlé plus fort que tout, encore un larcin à ajouter à ta liste, encore des victimes, encore des gens sûrement déçus par ton comportement, mais il faut bien vivre tu diras. Rebroussant le chemin, la fin de la grande Aventure, avec un grand A. Tu as trop bien compris que ce pays est rongé par le mal, ce n’est pas un pays agréable, c’est bien dommage.

Plusieurs heures ont défilé, le matin se lève timidement, tu préféres la nuit, ton côté spectre qui parle sûrement, les rues ne sont pas encore emprunté, elles sont toujours vide de vie pour le moment. Pourtant, comme pour te donner l’impression de vie, on entend ta voix, chantant, une musique typique de chez vous, une musique qui est une hymne.

A bord d’un bateau de plomb; Nous naviguerons, et par ses pouvoirs moi et mes frères vogueront. Yo ho sur l'heure Hissons nos couleurs. Hissez haut, l'âme des pirates Jamais ne mourra. Yo ho quand sonne l'heure. Hissons nos couleurs. Hissez haut, l'âme des pirates jamais ne mourra.

Ton sourire n’est plus là, tu chantes d’un ton si sérieux, comme murmurant à ce pays qui cherche la domination que vous, les Nyx, serait des âmes indomptables, mais alors que tu atteins le port, tu vois déjà le comités d'accueil s’approcher, levant ton oeil vers eux, on fait semblant de t’approcher avec délicatesse, te posant des questions plutôt bien tourné, cherchant la faille, mais tu ne caches rien, on t’a stoppé dans ton chant, ils doivent très bien savoir qui tu es de toute façon.

Voyons, on va arrêter les bonnes figures, je fais bien partie du bateau que vous n’avez pas réussie à piller, un comble de voler des voleurs, c’est donc ça des Chronosiens, des bébé ratata qui veulent voler des mangloutons, la bonne blague

Il faut être de ta région pour comprendre la référence. Tu ris tout seul de ta propre blague, ce qui semble irrités ces personnes, c’est bien dommage elle était bonne. Lachant ton sac bien attaché, tu regardes ton environnement, une attaque en moins pour toi, pas grave. S'étirant un peu, il est grand temps de prendre ton rôle à coeur, disparaissant dans l’ombres, cela fait longtemps que tu n’as pas eu un combat, un peu rouillé Jack? Sûrement, c’est alors que tu attaques un premier coup net par derrière d’un éco-sphère, mettant à terre un premier homme. Le sourire disparut, tu disparais dans l’ombre encore une fois, bien que ces monstres soient armé de de Pokémon, on voit à leur visage que cela ne va pas, mais ce sont tes ennemis. Une grande lumière jaillit, tu te fais extirpé de ton ombre, un peu surpris. Ils sont plein de ressources, cela te fait rire, te relevant en te frottant les cheveux, il est grand temps de jouer plus sérieusement. Sortant l’atout de ta race, tu fais apparaitre ta grande ancre pour la jeté sur le ponton, sûrement pour y faire un  bon gros troue pour en faire tomber dans l’eau. C’est alors que tu sens quelque chose te passer derrière le dos, quelque chose de rapide. Tu te retourne pour voir un homme avec une flèche dans l’épaule, c’est alors que ton visage s'éclaire d’un sourire.

Ben alors capitaine on préfère fuir ses responsabilité et aller draguer chez l'ennemis que de rester sur le navire ?

Le p’tit Leo, toujours aussi habile, toujours aussi tête à claque. C’est alors que tu vois une chevelure de feu apparaître, vla Chichi la Felinferno, une vrai bourrine qui sait se faire comprendre par les poing… Avec un sac bébé dans le dos…

Tu as amené tes enfants..
-Ils apprennent comme ça sur le terrain ! Mon petit dracaufeu Mimi et ma Gaby de flamiaou seront de vrai cap’taine!

Rit-elle fortement, ce ne sont que des enfants… Mais, tu ris aussi comme un idiot à ses paroles. Tu tournes le regard pour voir ton bateau et le reste de ton équipage qui secoue la main, bon il est temps de partir, fait assez de dégat, bien que tu remarques alors qu’on te tient la jambe, tournant les yeux tu remarques alors que c’est le Pokémon qui a fait de la lumière, tremblante, ne voulant sûrement pas rester avec eux, tu comprends les paroles d’Azilys. Tendant l’oreille vers le jeune homme, tu te penches pour entendre sa confession. Levant un peu le nez, tu pointes un endroit pour Chichi qui saisit une drôle de balle, tu connais pas ça, la femme forte l’explose de ses mains et la jette très loin comme dans un match de baseball. Passant la main derrière ta tête, tu pars en direction de ton bateau accompagné de tes deux accolyptes, bien que tu es suivis par le petit jeune qui vous suit. Un échange équivalant ? Ils se sont attaqué à ton équipage, alors tu leurs prends un membre. C’est normal non ? Pour toi oui. Tu n’as pas oublié de prendre ton sac remplie de souvenir de l’auberge, un sourire sur le visage, tu montes sur ton bateau, entendant la voix de Leo.

Tu m'dois un verre !
-Woh nous dois tous un verre !
-Eh !

Un équipage bien alcoolique d’un coup, cela te fais soupirer puis rire en les voyants tous en bonne forme. Oui, le monde est cruel et méchant, mais tu ne peux reconnaitre qu’il y a des perles dans ce monde, des gens qui luttent et qui crient pour prouver qu’ils sont les plus fort. Ces gens là, tu ne peux que les admirer, bien que parfois ce genre de gens tombent dans le mal, comme Chronos, mais voilà. Tu en as beaucoup appris sur ce pays, un pays qui est rongé par le malin, c’est bien dommage. Tu espères ne pas les retrouver, bien que tu aimerais revoir la famille Pott ou cette petite population dans l’auberge, peut être aussi Azilys ? Bien que tu sais très bien que la prochaine fois, tu vas douiller, cela te fait encore une fois rire.



©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 172
Pokédollards : 67
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 23
Localisation : Route 12 - Auberge "Le Refuge"
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Saber - Fate Series/Koha-Ace
Double compte : Noa ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Un katana ♣ Besace d'herboriste
Race Pokemon/ Métier: Aubergiste & Herboriste
Team/Dresseur/Equipe: Calev
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: La Grande Aventure ! [Pv Azylis]   Jeu 8 Fév - 11:43


La Grande Aventure
feat. Jackouille la fripouille ♥️

Les yeux perdus dans le vague, l'estomac entortillé, Azilys n'a soudain plus faim. Son propre monologue concernant Unys a suffit à lui couper l'appétit. La vérité paraît bien plus cruelle lorsque l'on en parle à voix haute. Et étrangement, le fait d'avoir parlé de tout cela à Jack la met dans une certaine situation d'inconfort. Comme si elle réalisait la laideur de sa propre âme. Azilys parle de danger, de confiance … alors qu'elle est elle-même, secrètement, à la solde de la Team Chronos. Ces hybrides innocents qu'elle fait mine de vouloir protéger, elle s'en sert pour son propre bien, pour sa propre survie. Bien sûr, il y a des exceptions, comme les Pott. Et elle se maudit d'en favoriser certains en dépit d'autres. Parce que parmi ses victimes, il y a forcément eu des innocents. Et qui sait où ces pauvres êtres sont, désormais. Soumis à un sbire ou esclave dans une usine, sûrement. Voire même peut-être déjà drogués ou morts pour les plus récalcitrants. Mais quel choix à Azilys ? Devrait-elle sacrifier sa famille pour sauver la vie d'innocents inconnus ? C'est peut-être égoïste, mais la blonde préfère de loin le malheur des autres que le sien. Elle a déjà connu la disparition d'un être cher et elle ne souhaite pas réitérer l'expérience. Doit-elle, pour cela, tromper la plus pure des âmes et la livrer en pâture à ces culs-terreux de Chronos.

Si la blonde pensait semer l'inquiétude et la peur dans l'esprit de Jack, elle tombe des nues quand elle l'entend rire. Ses mises en garde ne semblent pas l'avoir perturbé pour deux sous. Il a plutôt l'air impatient, d'ailleurs. Comme si l'arrivée future de Chronos sur les îles paradisiaques d'Alola sonnait comme le début d'un jeu palpitant. Est-il donc inconscient à ce point ? Ou ne réalise-t-il simplement pas le danger qui le guette ? Serein comme jamais, le rouquin termine son assiette avec un appétit de loup – Azilys, de son côté, parvient à peine à engloutir trois fourchettes avant de rendre les armes. Il se permet même de terminer la bouteille de vin, buvant ça comme du petit lait. Azilys peut faire une choix sur ses chances de le questionner en état d’ébriété – mais au moins, il l'a débarrassé de cette boisson qu'elle ne supporte définitivement pas. Décidément, ce type est un drôle de numéro. Pour peu, Azilys regrette de n'avoir rien verser en plus dans son assiette ou son verre – un petit somnifère et elle aurait pu se débarrasser de lui avec une facilité déconcertante. Au lieu de ça, elle a essayé une méthode un peu plus … civilisée. Qui est définitivement tombée à l'eau, d'ailleurs. Tant pis : on ne gagne pas à tous les coups.

Et sans plus de cérémonie, le rouquin met fin à leur petite entrevue. Visiblement, il a comprit que ce n'était pas la meilleure des idées de traîner trop longtemps dans le coin. Commence-t-il à se méfier ? Il a bien raison : la confiance n'a pas sa place à Unys. Azilys n'essaie même pas de le retenir. Il a beau avoir l'air d'un imbécile fini, elle sait que c'est loin d'être le cas et qu'il prend d'ores et déjà ses précautions pour ne pas laisser sa peau. De toute façon, ce n'est pas comme si elle pouvait faire quoi que ce soit : l'intégralité des clients attablés les a vu partir ensembles dans son bureau. Si elle ressortait sans lui ou s'il en réapparaît tout simplement pas, cela soulèverait bien trop de questions. Or, Azilys ne doit pas mettre en danger la réputation de son auberge. Il n'a qu'à filer, de toute façon il ne lui aurait rien dit d'intéressant, c'est une certitude désormais. Qu'importe ce qu'il sait, maintenant qu'il a comprit que la prudence est mère de sûreté, il ne va pas prendre le risque de se mettre en danger … du moins, pas plus qu'il ne l'est déjà. Azilys le laisse donc partir sans lui adresser un mot de plus. Ce serait bien inutile, de toute façon. Mais au moment de partir, il se permet encore quelques frivolités :

La prochaine fois, je préparais le repas ! J’en donne pas l’air, mais je sais bien faire la cuisine ! Ah. Et essaie de ne pas être un héros, c’est souvent trop lourd à porter et on ne gagne jamais. Petit conseil du soir de Jackounet. Bonne nuit petit ange de la nuit.

Azilys s'attarde sur certaines phrases. La prochaine fois ? Il semble penser qu'ils se reverront forcément, et il ne fait sûrement pas allusion au lendemain matin. Jouer au héros ? La jeune femme est bien loin du compte. Dans une série télévisée, elle serait plutôt l'amie traître qui poignarde dans le dos alors que personne ne s'y attendait. Le héros, ce n'est pas elle et elle ne le sera jamais. Lui, il cherche la « happy ending » parfaite pour l'ensemble des personnages, et parfois même pour le monde entier. Azilys, elle, ne souhaite que le bonheur de ses proches. Un objectif trop égoïste pour le personnage principal.

Bonne nuit à vous.

Se contente-t-elle de répondre avant de se lever afin de débarrasser les assiettes. Jack sort de la pièce et Azilys l'imite quelques minutes plus tard, chargée de la vaisselle à laver. Son visage ne trahit aucune émotion mais personne ne s'amuse à lui poser la moindre question. Il y aurait pourtant des raisons évidentes, mais tous respectent son silence. La soirée se termine donc sans originalité : la blonde aide au débarrassage des assiettes, récoltant les divers avis sur la cuisine et l'ambiance avant de prendre place derrière le comptoir afin d'encaisser tout ce petit monde. Comme d'habitude, elle ne laisse que quelques billets dans le fond de caisse et emmène le reste dans son bureau : nous ne sommes jamais trop prudents. Ce butin fermé à double-tour ne risque rien. De toute façon, elle est la seule à en connaître la cachette. Si des petits malins cherchent à lui rafler de l'argent pendant la nuit, ils se contenteront d'une somme assez coquette, certes, mais constituée de nombreux faux billets. Azilys pense toujours à tout, oui. Surtout concernant l'argent.

Et c'est ce que ce filou de Jack apprendra à ses dépends quand il découvrira la vérité concernant son butin. Étrangement, Azilys s'était doutée qu'il n'était pas très honnête. Elle n'en attendait pas moins d'un rustre dans son genre. Faire payer sa nuit et son repas par une famille sans le sou pour finalement voler dans la caisse avant de partir … voilà un comportement bien décevant. Mais tant pis. Pour une raison qu'elle ne saurait expliquer, Azilys a le sentiment que leurs chemins sont amenés à se croiser de nouveau. Et à ce moment mal, elle lui fera payer ses petites tendances kleptomanes.



©️ Halloween




AZILYS ♥
{  L'habit ne fait pas le moine }

Azilys vous provoque en #e6c6ce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Grande Aventure ! [Pv Azylis]   
Revenir en haut Aller en bas
 
La Grande Aventure ! [Pv Azylis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Manga] Manga Pokémon la grande aventure.
» [Manga] Pokémon la grande aventure, ça continue à Hoenn !
» Grande Aventure galactique de paris
» Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus | pv. Pearl
» Peter Pan • Mourir doit sacrément être une belle aventure !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys-