Partagez | 
 

 ▬ Once upon a time • Fuyuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2285
Pokédollards : 72
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 22
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: ▬ Once upon a time • Fuyuki   Jeu 6 Avr - 16:32


Once upon a time
feat. Fuyu ♥

Blotti contre sa mère, la face livide, Noa n'en mène pas large. Cela fait quelques minutes à peine qu'il est arrivé à Johto avec Liam et ses parents – pourtant, il lui semble que cela fait déjà une éternité. Le voyage en bateau et le trajet en taxi ont eu raison de son cœur et jamais il n'a autant regretté d'avoir dévoré cinq tartines de confiture de baie resin au petit-déjeuné. Il ne sait par quel miracle il est parvenu à les préserver dans son estomac, d'autant plus que sa tête continue de tourner comme une toupie. Le visage enfouie dans la robe de sa mère, il dort à moitié sur ses genoux, espérant que son mal lui passerait bientôt. Déjà qu'il n'était pas forcément emballé à l'idée de rendre visite à sa famille à Johto, il a désormais une autre raison de s'en plaindre. Les transports en commun, qu'ils roulent, volent ou flottent, ce n'est vraiment pas fait pour lui. Heureusement – ou malheureusement ? - ses parents comptent rester quelques jours à Johto. Noa ignore s'il aurait supporté un aller-retour dans la même journée. Cependant, la forêt lui manque déjà. Il ne se sent à sa place qu'au milieu des arbres, bercé par la brise et la délicate odeur de la végétation.

Sensible à son malaise, sa tante Alix dépose près de lui un verre de limonade bien frais. Si Noa l'ignore dans un premier temps, ce n'est que sous les encouragements de sa mère qu'il accepte d'en boire quelques gorgées. L'effet est immédiat : il se sent déjà un peu mieux. Pas au point de pouvoir courir dans le jardin comme Liam et ses cousins, mais assez pour ne plus avoir besoin de somnoler contre sa mère. De toute façon, rejoindre les autres dans leurs jeux ne l'intéresse pas. Petit dernier de la famille, il n'arrive pas vraiment à trouver sa place parmi les autres. Et puisque sa relation avec Liam n'est pas aux beaux fixes, Noa préfère éviter les embrouilles et rester avec ses parents – bien que l'idée de s'enfuir quelques heures loin de toute civilisation lui a déjà caressé l'esprit plus d'une fois. Cependant, il sait déjà quelle sanction l'attend s'il ose fausser compagnie à sa famille – sa mère ne fait pas dans la dentelle quand elle s'y met. Alors pour une fois, le jeune Evoli préfère faire profil bas et obéir sagement. Ce n'est qu'avec l'aide ses parents qu'il pourra rallier Hoenn, de toute façon.

La matinée s'écoule longtemps et ce n'est qu'au moment du repas que Noa caresse l'espoir de pouvoir se divertir un peu. Du moins, jusqu'à ce qu'il apprenne l'excellente idée des adultes : une table spéciale enfants. Pour l'occasion, ils ont la permission exceptionnelle de s'installer autour de la table basse du salon, assit sur des petits coussins. Si cela enchante particulièrement sa cousine Atsue, lui aurait préféré éviter de se retrouver face à son frère aîné. Heureusement, ce dernier accorde davantage d'attention à son cousin Pyroli, Akainu. Puisque les triplés ont le même âge que le Phyllali, il n'a pas de difficulté d'intégration. Contrairement au petit Evoli chromatique qui préfère grignoter du pain en attendant que l'entrée leur soit servi. Pourquoi Oz, lui, n'est pas à la table des enfants d'ailleurs ? Certes, il a quinze ans, mais ce n'est pas une excuse. Noa lui envie cette place privilégiée à la table des adultes. Néanmoins, en tant que benjamin de la famille, il sait déjà que le jour où il y sera invité, son frère le sera également.

Au final, le déjeuner est aussi ennuyant que le reste de la matinée. Muet, Noa écoute à peine la discussion animée de son frère et ses cousins. Il se concentre plutôt sur le contenu de son assiette, séparant les légumes et la viande afin d'engloutir cette dernière en premier. L'Evoli ignore combien de temps ils vont demeurer ici, mais il a déjà hâte de rentrer. Pourquoi ce ne sont pas ses cousins qui sont venus à Cimetronelle, pour commencer ? Au moins, rien ne l'aurait obligé de rester avec eux. Il lui aurait suffit de disparaître dans la forêt et ne revenir qu'aux moments des repas – là où sa présence se serait révélée obligatoire. Au lieu de quoi, il paresse aux côtés dans sa mère, s'ennuyant comme jamais. Parfois, il jette des regards las vers le jardin, mais refuse de rejoindre les autres malgré les invitations de sa mère. Vraiment, jouer au loup ou à cache-cache, ça ne l'intéresse pas. Liam et les autres sont censés être plus vieux que lui et pourtant, ils enchaînent les jeux de gamins. Même Oz semble prendre plaisir à grimper dans les arbres ou à se dissimuler derrière un buisson.

Noa, pourquoi tu ne vas pas jouer avec les autres ?

Plutôt que de répondre, petit Evoli se dissimule sous un coussin du canapé. Pourquoi l'enquiquine-t-elle alors qu'il regarde gentiment la télévision ? Bon, le dessin-animé n'est pas spécialement passionnant mais il a le mérite de l'occuper. Si sa mère espère vraiment qu'il se joigne aux autres, elle se met le doigt dans l’œil. Noa ne compte pas quitter ce canapé avant le souper, que cela lui plaise ou non.


© Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Espion
Messages : 264
Pokédollards : 76
Date d'inscription : 22/06/2015
Age : 25
Je suis (Inrp) : Bi - En couple
Je ressemble à : Kuroko Tetsuya - Givrali
Double compte : Kazuko - Axel Osylia - Yoshihiro Joly

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Poignard ♦ Croc Givre ♦ Dernier Recours
Race Pokemon/ Métier: Givrali/Sbire Chronos
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Espion
MessageSujet: Re: ▬ Once upon a time • Fuyuki   Sam 15 Juil - 13:39
Once upon a time x Feat Noa

Fuyuki était ravi même s’il avait dû se lever tôt ce matin-là. En temps normal, il préférait largement faire la grasse matinée les jours sans école, mais aujourd’hui ce n’était pas tout à fait pareil. Ce n’était pas tous les jours après tout que sa famille et lui recevaient le reste de la tribu Nishimura à la maison. Sa tante, son oncle et ses deux cousins en l’occurrence. Ils étaient venus de Cimetronelle dans la région de Hoenn et Fuyuki ne tarda pas à abreuver les plus grands de questions à ce propos. Il était très curieux de nature et rêvait d’explorer le monde quand il serait plus grand. Les adultes répondirent à ses questions en souriant, amusés par son enthousiasme et sa curiosité.

Mais le garçon surveillait également du coin de l’œil son plus jeune cousin qui semblait un peu patraque et surtout timide vu qu’il restait collé à sa mère. Son frère était déjà dans le jardin avec les propres frères et la sœur de Fuyuki. D’ailleurs, une fois sa soif de connaissance satisfaite, le Givrali se leva pour rejoindre les autres, mais sans oublier avant d’interroger le petit Noa du regard pour savoir s’il voulait l’accompagner. Mais malgré l’insistance de sa mère, son cousin resta assis contre elle et Fuyuki n’insista pas. Pour cette fois.

Il partit donc en courant rejoindre les autres pour se joindre à leurs jeux. En l’occurrence, Liam et Akainu avaient entamé une partie de lutte amicale sous la vigilance attentive d’Oz l’aîné du groupe et d’Atsue qui l’assistait quand il fallait calmer l’énergie des autres garçons. Fuyuki esquissa un sourire en coin et encouragea mentalement son frère jumeau adoré avant de s’installer à côté de sa sœur avec qui il échangea un sourire. Il n’avait aucun doute sur le gagnant.

Les jeux continuèrent ainsi pendant un long moment sans aucun problème, mais de temps en temps le bleuté jetait un regard vers l’intérieur. Il ne le montrait pas, mais il s’inquiétait un peu pour celui qui ne s’amusait pas avec eux. Même si Noa était plus jeune, Fuyuki était sûr que tout le groupe se serait adapté à sa présence pour qu’il s’amuse aussi. Après tout, vu la taille de leur fratrie ses cousins savaient gérer et il avait également son propre grand-frère pour s’occuper de lui. Même si en y réfléchissant, Fuyuki n’avait pas l’impression que Liam se soucie beaucoup de lui et cela l’intriguait et tracassait à la fois. Il était sûr que s’il s’était retrouvé à la place de Noa, ses propres frères se seraient empressés de trouver une solution pour qu’il vienne jouer avec eux.

Cette indifférence de la part de son cousin le plus âgé dérangeait un peu Fuyuki, mais il ne lui fit aucune remarque pour autant, ne voulant pas se mêler de ce qui ne le regardait pas. Si Liam ne s’occupait pas de son frère, alors lui s’en chargerait en tant que cousin. Cela ne le dérangeait pas, il aimait bien s’occuper des plus jeunes à l’école sans oublier sa sœur avec qui il était très protecteur. Akainu et Oz, eux, n’avaient pas besoin qu’on les protège ou qu’on s’occupe d’eux, c’était même plutôt l’inverse pour le coup. Mais pour une fois, Fuyuki voulait se débrouiller tout seul, c’était lui le grand en comparaison avec Noa. Le sourire aux lèvres, il suivit les autres à l’intérieur pour le repas de midi, un peu essoufflé à force de courir dans tous les sens.

Sa sœur tire sur sa manche pour attirer son attention et lui désigne la table basse sur laquelle les plus jeunes vont manger tous ensemble. Elle semble ravie de cette attention de la part des adultes et cela fait aussi sourire son frère, il va peut-être pouvoir enfin approcher davantage Noa. Il lance d’ailleurs un regard un peu énervé à Liam occupé à discuter avec son propre frère au lieu de s’occuper du sien. Pendant le repas, le Givrali tente d’entamer la conversation avec le plus jeune enfant, mais ce dernier reste muet à son grand désarroi. Il laisse alors tomber pour le moment et participe plutôt à la conversation de sa fratrie et de son cousin, surveillant cependant toujours du coin de l’œil son cousin qui semble s’ennuyer à mourir.

Pourtant, c’est un peu de sa faute s’il ne fait aucun effort... Mais c’est vrai qu’il est tout petit. Cela ne doit pas être facile d’être avec des plus grands comme eux. Fuyuki se demanda alors s’il était pareil au même âge, du point de vue des autres, il espère que non et se rapproche inconsciemment de son frère, le collant presque. A la fin du repas, ils retournent jouer dehors sans Noa encore une fois. Mais Fuyuki ne s’amuse pas vraiment cette fois, trop inquiet pour son cousin qui reste dans sa coquille. Finalement, il s’excuse auprès des autres et retourne à grandes enjambées à l’intérieur, bien décidé cette fois à faire quelque chose.

Une fois dans l’entrebâillement de la porte, il croise le regard de sa mère qui lui sourit doucement comme si elle avait deviné ce qu’il avait en tête. Il lui répond timidement d’un autre sourire avant de s’approcher d’un pas décidé devant son cousin, lui bloquant sans ménagement la vue sur la télévision. Cette fois, c’en est assez !

- Maman dit toujours que la télé, ça ramollit le cerveau.


Avec cette petite provocation, il espère enfin le faire réagir. Il fixe son cousin avant de tendre la main dans une invitation, un sourire engageant aux lèvres. Il ignore les sourires des adultes qui semblent touchés de sa dévotion. Bah, c’est normal. Il n’a pas trente-six-mille cousins, après tout alors autant s’occuper de chacun d’eux. Surtout que Noa est plus vulnérable que les autres vu son jeune âge. Fuyuki ne sait pas d’où lui vient cet instinct protecteur, mais ce n’est pas important. Il espère juste le sortir de sa coquille, l’aider à s’amuser, à être un enfant comme les autres.

- Tu sais, si tu ne veux pas jouer avec les autres, on peut très bien aller ailleurs. Je peux te montrer ma chambre par exemple. T’en dis quoi ? Je suis sûr qu’au fond tu t’ennuies tellement ce dessin animé est moisi.


- Fuyuki, ton langage.


- Désolé, maman. Alors Noa, t’en dis quoi ? De toute façon, même si tu refuses je vais te coller.

Le sourire du Givrali s’agrandit légèrement, se faisant malicieux. Quand une idée lui passait par la tête, il ne la lâchait pas de sitôt, se faisant presque acharné. En tout cas, il attendait la réponse avec impatience et appréhension à la fois. C’était qu’il n’avait pas très envie de rester avec les adultes, lui. Ah, qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour ce sale gosse.







Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2285
Pokédollards : 72
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 22
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Once upon a time • Fuyuki   Mer 19 Juil - 15:54


Once upon a time
feat. Fuyu ♥

Le dessin-animé diffusé à la télévision est d'un ennui mortel. La tête enfouie sous son coussin, Noa tente tant bien que mal de s'y intéresser. S'il comprend bien, le programme raconte les péripéties d'un jeune être humain abandonné dans la jungle et élevé par une tribu de Feuillajou. Un scénario plutôt banal, voire même sans intérêt aux yeux du jeune Evoli qui soupire de lassitude. Il regarderait bien autre chose, mais il s'agit de la seule chaîne diffusant des dessins-animés en plein milieu de l'après-midi. Noa n'a jamais été friand de télévision mais il n'y a rien de mieux pour l'occuper – hors de question qu'il rejoigne son frère et ses cousins dehors. Jouer au loup, à cache-cache ou à l'épervier, ce n'est vraiment pas sa tasse de thé. De toute façon, il a toujours préféré la solitude – ce n'est pas maintenant que ça va changer. Si encore les adultes prenaient la décision de les emmener dans un parc ou en forêt, il pourrait se permettre de courir devant pour profiter de l'environnement sans être enquiquiné. Mais ils semblent préférer discuter de tout et de rien – et pas de sujets passionnants en plus, ce qui a convaincu Noa de quitter les genoux de sa mère pour venir se vautrer dans le canapé.

Les paupières lourdes, le petit Evoli sent le sommeil le gagner petit à petit. Le repas de midi et le dessin-animé ennuyant ayant un effet soporifique sur lui – d'autant plus qu'il n'est pas encore tout à fait remit de leur voyage – il sent les bras de Morphée s'enrouler doucement autour de lui. Et alors que ses yeux sont sur le point de se fermer, une silhouette se dresse devant lui. Surpris, Noa sursaute, ce qui a pour effet de chasser aussitôt le sommeil. Il reconnaît alors Fuyuki, son cousin Givrali. Pourquoi vient-il l'enquiquiner ? Il a passé la matiné à s'amuser avec les autres dehors, ne pouvait-il donc pas continuer comme ça ? Les triplés sont du même âge que Liam, ils partagent ainsi beaucoup plus de centre d'intérêt. En tant que petit dernier, l'Evoli chromatique n'a personne de son âge avec qui jouer, mais ce n'est pas comme si ça le dérange. Ainsi, la présence de Fuyuki à ses côtés est une gêne plus qu'autre chose. Une sieste n'aurait pas été de refus – ça permet au temps de filer plus vite.

Maugréant dans son oreiller, Noa choisi cependant de se redresser, ignorant ses cheveux en bataille. Ca ne va pas être une mince affaire de se débarrasser de Fuyuki, il a tendance à être têtu – comme la plupart des Nishimura, d'ailleurs. Ses leçons de moral, l'Evoli les lui met là où il pense. La télévision, il déteste ça. S'il était à Cimetronelle, il serait dehors en ce moment-même, à courir dans les bois ou à lézarder au soleil – loin de tout. Ignorant la main tendue de son cousin, Noa se décale sur le canapé afin d'avoir de nouveau accès au dessin-animé. C'est en un nouveau d'ailleurs, il ne l'avait même pas remarqué. Cette fois-ci, c'est un programme qui se veut éducatif, avec un Gruikui comme autrefois modélisé en 3D qui explique les dangers du feu et comment agir en cas d'incendie. A Cimetronelle, ce sont des accidents qui arrivent souvent puisque la ville est entièrement bâtie autour de la végétation. Mais il y a suffisamment d'hybride de type eau dans les parages pour prendre en main la situation – les conseils du Gruikui ne sont pas du tout ceux que Noa connaît.

Mais Fuyuki ne semble pas avoir dit son dernier mot. Le voilà qui revient à la charge, bien décidé à le tirer de là. Noa lui accorde que le dessin-animé est moisi, mais ça reste plus intéressant que visiter sa chambre. Quant à sa « menace » de le coller, ça lui rentre par une oreille pour ressortir par une autre. Il est certain que le Givrali se lassera avant lui, de toute façon. Il suffit d'entendre les rires qui proviennent de l'extérieur : combien de temps tiendra-t-il avant de les rejoindre ? Noa ignore à quel jeu ils s'adonnent désormais, mais ça a l'air de leur plaire. Il reconnaît même le rire de Liam : retrouver ses cousins est toujours un véritable plaisir pour lui et il profite allégrement de leur présence. Que son petit frère se mette de côté n'a pas l'air de le déranger outre mesure. Pour une fois que l'attention est pour lui, il ne va pas la partager. De toute façon, Noa n'en veut pas. Que son aîné en profite de tout son saoul. Ce n'est pas lui qui va le jalouser pour ça – loin de là !

Alors que Noa est en pleine contemplation de la danse ridicule du Gruikui marquant la fin de l'épisode, le téléviseur s'éteint subitement. D'abord surpris puis mécontent, l'Evoli cherche l'auteur de ce méfait du regard. Il aperçoit alors sa mère, télécommande à la main, qui le regarde d'un air sévère. Visiblement, elle n'apprécie pas ce manque de respect envers son propre cousin. C'était bien trop beau, qu'elle le laisse faire sans intervenir. Mizu a tendance à se montrer plutôt compréhensive avec lui, mais dès qu'il s'agit de le forcer à se sociabiliser, elle ne lui fait pas de cadeau.

Va jouer avec Fuyuki, Noa. Il est gentil de venir te chercher alors fais un effort.

Du bout des doigts, elle le pousse doucement hors du canapé, le forçant par la même occasion à relâcher le coussin pour qu'elle puisse le remettre à sa place. Bougon, l'Evoli songe quelques instants à la défier et à reprendre sa place devant la télévision, mais le regard sévère qu'elle lui lance le convainc de ne rien en faire. Alors c'est à contrecœur qu'il se tourne vers Fuyuki, sans même prendre la peine de cacher son ennui. Mizu le contraint peut-être à rester avec lui, mais il ne lui a pas ordonner de se montrer agréable pour autant – et même si elle l'avait fait, Noa n'aurait pas été capable de respecter cet engagement. Il espère encore que Fuyuki change d'avis et décide de rejoindre les autres dans leur jeu si amusant. Mais force est de constater que ses prières n'ont pas été entendues, car son cousin ne fait pas le moindre mouvement vers le jardin. Tant pis, il va devoir obéir à sa mère et agir en gentil petit garçon bien élevé. Et pour être honnête, ça l'ennuie d'avance !

Bon bah … allons voir ta chambre, alors.

Bougonne-t-il du bout des lèvres, aussi motivé que s'il marchait vers sa propre mort.  


© Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ▬ Once upon a time • Fuyuki   
Revenir en haut Aller en bas
 
▬ Once upon a time • Fuyuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Dreamland :: Rp Spéciaux-