Partagez | 
 

 Quand la folie se pare de blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 58
Pokédollards : 29
Date d'inscription : 21/01/2017
Je ressemble à : Suoh Mikoto
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Mort-Ailes ♦ Vibrobscur ♦ Hantise ♦ Dracocharge
Race Pokemon/ Métier: Yveltal Chromatique / chasseur de primes
Team/Dresseur/Equipe: /
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Quand la folie se pare de blanc   Jeu 13 Avr - 22:04

Ft. C. H. Azael O. Sytry
Quelque années après l'hybridation, le chaos rencontre les ténèbres.
La compréhension et la folie qui en découlera provoquera la naissance d'une amitié des plus étranges.

Quand la folie se pare de blanc



Tout souriant, je reste immobile derrière cet arbre, je reprenais mon souffle après une traque joyeuse et effréné à travers les bois aux chênes, poursuivis par de nombreux garde et autre forces de l'ordre, mon crime, j'ai simplement tué par mégarde un homme qui m'avait provoqué à la sorti d'un bar, le pauvre fou s'était jeté sur moi à l'aide d'une barre de fer.

Cela aura été la dernière action de sa vie et aussi celle de ses amis, enfin ce n'était peut être pas tous des amis, juste des clients de ce bar.

Les autorités alertées, je commençais à m'amuser avec les premiers sur place, puis leurs nombre devenant plus grand, je ne m'amusais plus.

Je pris la direction de la forêt et je dois avouer que cette sensation de jouer au chat et à la souris me faisait doucement rire.

Sortant de ma cachette j'en saisis un par la gorge :

“Qui vous a dit que j'étais la souris, vous n'êtes que des fous, vous lancez à la poursuite des ténèb….”

Quoi ? Je regarde au niveau de mon torse, celui-ci venait d'y plantais un petit morceau de fer, je sentais un liquide froid couler sous ma peau, resserrant mon poing, lui ôtant la vie par la même occasion. Mes gestes devinrent de plus en plus lents et ma vue plus trouble, je ne mis pas longtemps à m'écrouler, quelle honte de tomber ainsi face à de simple humain, j'aurais pu m'envoler au loin en un rien de temps, mais je ne suis pas encore habitué à ce corps et mes pouvoir son ridicule comparé à celui d'antan.

C'est ainsi que je me suis retrouvé, entre quatre murs, à attendre le moindre faux pas d'un garde pour tous les vider de leurs sang un par un.

Mais ils avaient peur de moi, aucun ne s'approcher de ma cellule, tous les jours, une nouvelle tête venais me posais des questions, auxquels je ne répondais pas, aucune personne ici présente n'avait entendu le son de ma voix.

Ne bougeant pas, ne dormant presque pas non plus, j'apprenais, leurs horaire, leurs manies, leurs noms tout ce que j'entendais, je l'imprimais dans ma mémoire.

Jusqu'à ce fameux jour où un garde s'approcha des barreaux pour me dire que tant que je ne parlerais pas, je ne pourrais pas être jugé.

Je l'empoigna par les cheveux, lui collant le visage contre le mur à l'extérieur de ma prison de pierre.

“Bonsoir Lucas, alors ce n'est pas très prudent de venir seul si près de moi, oui nous sommes jeudi et Méklia n'est pas là, ça relève n'arrive que dans vingt minutes, dommage tes enfants euh… Will et Cass ne verront pas leur papa ce soir, à moins que tu me fasses sortir, dans lequel cas, je te laisserais en vie, cela te convient ?”
L'homme ne répondit pas mais, à la place de cela, il fixa la porte du couloir, c'est à ce moment précis que deux nouvelles personnes, totalement inconnu franchirent la porte.

Je relâchas le garde qui s'écroula en arrière.

“Tu as de la chance gamin, passe le bonjour à tes gosse et à ta femme de ma part” lui dis-je avant de regagner ma place en rigolant.





Yameron se joue de vous en #660000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 40
Pokédollards : 7
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psyco-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Quand la folie se pare de blanc   Ven 28 Avr - 19:31

Quand la folie se pare de blanc
Feat. Yameron

Tu avais commencé des études de médecine il y a peu. La Psychologie des mortels était quelque chose qui te fascinait déjà à l'époque, à quel point un esprit humain pouvait afficher un panel de sentiment, à quel point certaines idées pouvaient germer dans le fond d'un esprit qui semblait pourtant saint. Alors c'est pour côtoyer ce genre de personne que tu t'es lancé là-dedans, travaillant du coup sur ces maladies qui bien qu'elles puissent être calmés, ne peuvent être guérit, parce que certaines formes de folies sont juste irréversibles et totalement inexplicables, comme si ta marque dans le monde obligeait certainement personne à se retrouver sous ton courroux sans même réellement s'en rendre compte. Tu étais un élève brillant. Un peu étrange faut l'avouer, mais en même temps, comment le chaos ne peut pas l'être un peu ? Tu ne parlais jamais réellement de ton identité à tort et à travers, mais tu ne t'en cachais pas, ainsi, les professeurs avaient tendance à savoir que tu étais particulier. Tu faisais partit de ces hybrides doté d'un aura puissant, terriblement puissant. Cela se sent, tu es différents des autres, tu es pourtant blanc comme neige quand on te regarde. C'est vrai, tes vêtements sont souvent clair, tes cheveux sont d'un blanc éclatant, et ton regard d'un magnifique doré. Bien loin de l'image de ton jumeau bien plus sombre, lui et ses yeux rouges, rappelant la très vilaine couleur du sang. Mais tu es quelqu'un de sombre, ton regard exprime tellement de chose, comme si tu étais capable de tellement juste avec ce dernier. C'est peut-être pour cette raison qu'on est venu te voir, qu'on t'as demandé si tu voulais bien t'entraîner sur un cas. Sur ce cas. Tu avais simplement relevé la tête de ton livre, les professeurs étaient toujours mal à l'aise pour te parler, et cela le faisait toujours qu'avec toi, certainement parce qu'au fond tu es de toute façon bien plus âgé qu'eux et qu'il est terriblement ridicule de te parler comme on le ferait à un jeune. Tu n'en as de toute façon pas l'attitude, ton corps est coincé à cet âge depuis que tu es tombé sur terre et il ne changera certainement jamais.

« Alors Orochi ? Vous voulez bien essayer ? Cela vous ferait une bonne approche à ce que vous rencontrerez plus tard et puis.. je suis sûr que vous pouvez venir en aide à cette personne !
«  Tiens donc. N'est-ce pas parce que vous avez peur d'y aller professeur ? Non. Bien sûr, vous n'avez pas peur des... malades. Suis-je bête.

Il ria nerveusement. Bien sûr qu'il avait peur. Bien sûr qu'il ne voulait pas y aller, ce nouveau venu était au moins aussi terrifiant que l'était Cosmo, il avait ce regard qui donnait l'impression de réellement tout savoir, d'avoir toujours une longueur d'avance sur les autres. En même temps, c'est l'impression que tu as toi même.

« Ne faites pas cette tête je vais aller le voir je suis curieux.

Après tout, quelle genre d'être pouvait à ce point terroriser les autres hein ? Tu l'as donc suivit jusqu'à la maison de détention où il était isolé et enfermé. On t'as montré brièvement via une caméra la tête qu'il avait avant de t'y conduire. Et on peut dire que ça commençait bien, le voilà en train de menacer un garde au moment où vous êtes arrivés. Souriant en coin sans même afficher la moindre once de surprise, tu es rentré l'air parfaitement détendu. En même temps, pour te stresser il faut assurément se lever très tôt, cela n'est alors jamais arrivé.

« O-on va vous laisser alors hein ?.

Tu n'as pas répondu, tu es resté planté là à fixer le détenu, à l'observer, à le détailler. Il était roux, mais bon sur le principe tu t'en fiche un peu de ce détail. Mais le fait qu'il soit un légendaire en revanche, ça changeait tout. Un sourire en coin sur tes lèvres tu t'approches les mains dans les poches pour te planter devant lui, sans même ciller.

« On m'envoie ici pour te parler. Je suppose qu'il est tôt pour me présenter avec le titre de médecin mais on va dire que c'est le cas. Dr. Sytry. Mais tu peux m'appeler Orochi si cela te chante. Une inspiration. Alors, à qui ai-je l'honneur ? Je te prie de pardonner mon ignorance mais vois-tu, je n'ai pas reçus toutes les informations.

De quoi parlais-tu ? De son identité humaine qui avait été passé un peu à la trappe ou alors de son identité de Légendaire ? Des deux. Mais c'est l'identité du Légendaire qui t'intéressais. Sachant qu'en effet, étant coincé dans ton monde avec ton jumeau, tu n'as jamais côtoyer les autres les autres légendaires. Tu étais là avant eux, tu étais une des toutes première création d'Arceus, tu es une des sources de tout, et pourtant tu ne les as jamais vu, parce que tu étais dans ton monde, parce que tu as été banni. Alors ils ne sont que des noms, des noms qui maintenant se sont perdu parmi les mortels.
© HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 58
Pokédollards : 29
Date d'inscription : 21/01/2017
Je ressemble à : Suoh Mikoto
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Mort-Ailes ♦ Vibrobscur ♦ Hantise ♦ Dracocharge
Race Pokemon/ Métier: Yveltal Chromatique / chasseur de primes
Team/Dresseur/Equipe: /
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Quand la folie se pare de blanc   Jeu 8 Juin - 23:07

Ft. C. H. Azael O. Sytry
Quelque années après l'hybridation, le chaos rencontre les ténèbres.
La compréhension et la folie qui en découlera provoquera la naissance d'une amitié des plus étranges.

Quand la folie se pare de blanc



Le garde se releva et parti attendre et se remettre de ses émotions devant la porte de la pièce, nous laissant alors seul avec mes deux nouveaux compagnons.

“O-on va vous laissez alors hein ?.”

Le premier tourna alors les talons pour rejoindre le garde à l'extérieur.

Cet homme s'est alors planté devant moi, à me fixais, à .. m’examiner, je reste assi devant lui, sans émettre le moindre son, le moindre mouvement et passant la main dans mes cheveux pour les remettre en place.
Qui est cette personne blanche comme neige, son aura n’est pas celle d’un hybride et encore moins celle d’un humain, qui est-il ? Serais-ce un légendaire, je n’en ai jamais croisé, cela sera peu commun d’en rencontrer un dans de telle circonstance.

Soudain, il s’avance vers moi, les mains dans les poches, aucune hésitation dans ses mouvements, ça confirme un peu mon idée qu’il s'agisse d’un des nombreux dieux de ce monde, dans quel cas, il m'énerve déjà.

“On m'envoie ici pour te parler. Je suppose qu'il est tôt pour me présenter avec le titre de médecin, mais on va dire que c'est le cas. Dr. Sytry. Mais tu peux m'appeler Orochi si cela te chante.”

Attends, quoi ? Il vit comme un humain, parmi eux ? C’est une blague, s'il est réellement un légendaire, pourquoi joue t-il avec eux ? Vraiment, mes soit disant frère, je ne vous support pas du tout.

“Alors, à qui ai-je l'honneur ? Je te prie de pardonner mon ignorance mais vois-tu, je n'ai pas reçu toutes les informations.“

Je me relève, m’avance jusqu’à lui faire face et le regarde dans les yeux, mon regard est noir, mes poings fermés, nous ne sommes qu’à quelques centimètres l’un de l’autre seulement séparé par de fin barreau de d’acier.

“Docteur Sytry, enchanter, je me prénomme Yameron, je ne suis qu’un simple hybride, certes, je me suis légèrement emporté dans cette histoire au bar, mais je tiens à préciser que c’est cet homme qui m'a menacé le premier.”

Un silence s’installa, je savais très bien qu’il ne croirait pas un mot de tout ceci.

Je saisis les barreaux et mon ton devient soudain beaucoup plus grave et menaçant :
“Ne te fous pas de ma gueule, je m’en contrefous du surnom que tu t’es inventé pour faire mumuse avec ces humains, pour qui te prend, tu à me regarder de haut, je suis le dieu des ténèbres, tout ceci m’importe peu, toi, qui es-tu à l’origine, un de ces légendaire qui se pavaner tranquillement depuis la création ?

Je concentre toute mon énergie pour que celle-ci soit ressentie partout au travers du bâtiment et au-delà, déployant mes ailes par la même occasion.

Le garde devant la cellule enfonça la porte pour voir ce qui se passait, il vit Orochi, ne bougeant pas devant moi, immobile devant toute l'énergie déverser, il essaya de lui dire de reculer tout en braquant son arme sur moi, mais ni lui ni moi n’avons fait le moindre geste, nous étions face à face, attendant une réaction de l’autre, tous les policiers et autre représentant ainsi que la personne qui accompagnait le Docteur Sytry sont sorti du bâtiment de détention, nous laissant nous trois seules dans cette pièce.





Yameron se joue de vous en #660000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 40
Pokédollards : 7
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psyco-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Quand la folie se pare de blanc   Dim 18 Juin - 0:24

Quand la folie se pare de blanc

Feat. Yameron

Qu'avais-tu à craindre ? Pas grand chose, après tout qu'est-ce qui peut être pire que le Chaos ? En dehors de votre créateur lui même tu ne crains ps grand monde, c'est peut-être parce que tu es sa toute première création, du moins, une de ces premières que tu as finit enfermé, tu es son opposé, son antithèse et toi et ton jumeau êtes certainement les légendaires les plus controversés qu'il puisse exister. Expliquant certainement pourquoi au final ton entourage humain te craignait pour la plupart. Tu sembles toujours au dessus d'eux et sans vouloir et vanter, oui tu le penses, en même temps c'est pas bien dur, les humains ne sont que des insectes des créatures qui vivent durant un court laps de temps, tandis que toi et les autres légendaires demeurez, vous êtes le monde, et qu'ils le veuillent ou non reconnaître tu en fait partit. C'est pour ça que tu ne craint pas les fous dans cet univers dans lequel tu t'es lancé, c'est un peu comme s'ils étaient ton extension, une partie de toi, ils sont fou et chaotique parce que c'est ce que tu représentes, tu ne craints pas ta propre création, ce serait ridicule, tu la côtoie et la comprend depuis ta naissance après tout. Alors tu es venu ici pour voir cet individu qui effraie les autres. Souvent, quand il s'agit d'un mortel dissident, ce dernier finit par te craindre pour ce que tu es et devenir totalement inoffensif devant toi, s'il ne le devient pas de lui même, un petit coup de main du médecin que tu es arrange souvent les choses. Mais là, tu n'étais pas face à un dégénérer mais à bien mieux. Et ton sourire -bien que semblable à celui que tu arborais souvent, c'est à dire un poil moqueur- démontrait alors le réel intérêt de la situation. Quel Légendaire était devant toi ? Mystère, mais tu le saurais bien rapidement. Ce n'est pas comme si tu avais l'occasion durant ta longue existence de beaucoup en rencontrer. Alors tu as posé la question sans détour, sans ciller, de ton air détendu et nonchalant et la réponse ne tarda pas à se faire venir.

Bon au moins tu sais de quoi il est question et comment il a atterrit ici mais faut bien avouer que c'est le dernier de tes soucis, alors tu as gardé le silence, peut-être que ton visage voulait dire « je vois » tout au plus mais tu attendais la suite. Et c'est la tête collé contre ses barreau comme pour se rapprocher de toi, comme pour t'approcher le plus possible de toi qu'il te provoqua. Au moins il n'en fut pas moins rapide pour se présenter. Enfin tu le devina surtout. Dieu des ténèbres ? Que c'est présomptueux, lui qui n'est alors que l'ombre du chaos, une part de cette dernière, de ce désespoir et désordre que tu incarnes, lui le fils qui représente la mort, lui le fils qui est lié à la vie. Cependant, tu étais bien incapable de déterminer s'il était shiny ou non, mais cela importait peu, toi et Giratina êtes liés après tout. C'est alors que la réponse visuel te vint. Alors que la tension montait d'un cran dans la pièce, ses ailes si spécifiques firent leur apparition. Yveltal Shiny. Quel magnifique hasard, le destin a voulu t'offrir une rencontre avec l'être descendant de toi, un fragment de ce que tu es, un bout de noirceur nécessaire et libre de s'exprimer contrairement à toi. Amusant.

Tu as eu un sourire en coin, tu as totalement ignoré le retour de l'autre type qui venait pour tenter de calmer en vain les choses. Il n'avait pas sa place ici, c'est une place où seul les Dieux peuvent se comprendre.

«  Je vois.

C'est tout ce que tu as lâché sur le coup. Avant de finalement avoir un sourire presque étrange, quelqu'un de normal dans sa tête -soit pas toi Yameron- le trouverait carrément pas rassurant, mais certainement que Yameron devait simplement penser que tu te fichais de lui. Il était pseudo gentil et ne t'allait jamais, c'est voulu.

«  Enchanté de faire ta connaissance Yameron. Rejetons du Diable, admis parmi les Divinité terrestres.

Ce que tu soulignais étais peut-être un indice à relever sur qui tu étais. C'est vrai, un seul Légendaire a été bannis et admis comme étant la représentation du mal absolu sur Terre. Tu as laissé ton regard dériver sur ses ailes qui le caractérisait, c'est alors que l'homme de tout à l'heure, le garde sortit son arme, pour intimer à Yameron de cesser de suite ou il ferait feu. Sans même tourner la tête dans sa direction, un pieu géant se planta dans l'épaule du concerné juste assez pour le tenir à carreau mais non pas pour le tuer, un pieu immense qui avait pour source ton dos. Cinq autre d'un noir profond en étaient sortit, comme des immenses pattes d'araignée pointu, des vrais armes pratiques à elles seules.

«  Ssssht.

C'est le seul temps de parole que tu lui accorderais. Tu étais focalisé sur Yameron uniquement. Tes pieds décollèrent du sol, comme si tu étais instinctivement transportés par ces immenses et dangereuses pattes vers lui, le dominant de ta hauteur ainsi gagnée.

«  Je ne m'attendais pas à te voir ainsi piégé par des humains, je te pensais plus intelligent que ça, tu devrais pourtant les connaître. Yveltal. Tu es bien présomptueux de te présenter comme étant la noirceur incarné jeune protégé d'Arceus.

C'est alors que tu a disparu, aspiré dans les ombres qui entouraient cette pièces grâce à Yameron, plus il est sombre, plus tu es puissant, la lumière du soleil est quelque chose que tu as toujours un peu détesté, parce qu'il t'éblouit et que tu ne le connaissait guère avant. Pour te matérialiser de l'autre côté des barreau, c'est une façon comme une autre de passer à travers les barreau, ta capacité à disparaître et à te fondre dans les ombres est des plus pratiques, te rendant souvent difficile à toucher, comme l'être des ténèbres que tu es.

«  Tes ténèbres sont bien ridicules comparés aux miennes. Tu ne m'as certainement jamais vu, mais tu as forcément déjà entendu parler de moi. En mal, assurément.

Et c'est maintenant que tu étais devant lui  sans rien entre vous que tu as alors répété sur le même ton que tout à l'heure, un ton un peu déplacé vu la situation.

«  Je suis donc enchanté Yveltal, Orochi est le prénom que je me suis donné pour l'instant. Mais je suppose que tu peux m'appeler Giratina.

… Je crois qu'on vient d'assister à un échange de présentation qui en jette. Tellement de puissance en vous deux dans une même pièce, pas étonnant que les mortels ne se sentent pas à leur place. Il faut dire que l'être des ténèbres et son rejeton y sont enfermés.
© HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 58
Pokédollards : 29
Date d'inscription : 21/01/2017
Je ressemble à : Suoh Mikoto
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Mort-Ailes ♦ Vibrobscur ♦ Hantise ♦ Dracocharge
Race Pokemon/ Métier: Yveltal Chromatique / chasseur de primes
Team/Dresseur/Equipe: /
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Quand la folie se pare de blanc   Dim 6 Aoû - 23:12

Ft. C. H. Azael O. Sytry
Quelque années après l'hybridation, le chaos rencontre les ténèbres.
La compréhension et la folie qui en découlera provoquera la naissance d'une amitié des plus étranges.

Quand la folie se pare de blanc




Le regard que me porta le garde au moment où celui-ci se fit empaler ne me fit aucunement réagir, mais l’autre, derrière les barreaux, se portant plus haut que moi, me remplit de colère et de rage, il me sous-estime, il me prend de haut …

La phrase qui suivit n'arrangeait rien.

Bien sûr qu’il est ridicule de se faire piéger de la sorte, mais mes pouvoirs sont tellement pathétique vis-à-vis de ce qu’ils étaient… Depuis l’hybridation, je ne cesse de m'entraîner pour gagner en puissance, pour retrouver ma force, ma domination sur ces être inférieurs qui se pense égal à moi. Présomptueux ? Non, je leur rappel juste de ne pas oublier à qui ils parlent, leur faire comprendre que même sous cette forme, je suis encore capable des actions passé et que je n’hésiterais pas !
Protégé d’Arceus, comment ose t’il lui qui vivait paisiblement, qui est t il pour penser tout savoir de la sorte ? Arceus m’a créé juste pour contrôler la guerre qui régnait il y a trois mille ans et pour apeurer son monde …

Pas le temps de répondre que celui-ci disparut de ma vue pour réapparaître à l'intérieur de la cellule, se déplaçant dans les ombres, dans mes ténèbres, ridicule ? Ses ténèbres ?
Serait-il mon double non-chromatique, ça expliquerait beaucoup de chose, mais non, ce n’est pas si simple, il y a quelque chose de plus… mais quoi ?

Je reste immobile devant lui, le laissant se rapprocher jusqu’à moi, il est maintenant à portée de main, quelques centimètres tout au plus, le regard toujours droit devant, ne pliant pas, je l’écoute, sans rien rajouter. Il recommence à se présenter avec cette voix insupo….

“Giratina”

Ma mains se glissa dans mes cheveux, mais resta immobile au moment de passer devant mon visage, une seconde d'arrêt, puis, je me mis à rire :

“Hahahaha, mais bien sûr, qui pourrait prétendre être plus chaotique que les ténèbres si ce n’est le chaos lui-même.” Lui ai-je dit toujours en lui faisant face. “Mais en rien cela ne m'effraie, au contraire, rencontrer quelqu’un qui à autant de rancœur que moi à l'égard d’Arceus, mais je dois avouer que pour quelqu’un comme toi, je te trouve un peu trop gentil”

Je lève le bras dans sa direction, charge ma puissance dans la paume de ma main et, tout en souriant, devis légèrement pour envoyer l’attaque sur le garde resté là.

“Moi aussi, j’aime jouer avec les insectes, il faut les exterminer en s’amusant, à quoi joue tu, pourquoi ne libère tu pas ta puissance, rien que moi, je suis capable de bien plus alors qu'attend tu ? L’autorisation de quelqu’un, il ne faut pas se prendre la tête avec les responsabilités des mortels.”

Je m’écartai de lui pour saisir à travers les barreaux les clés sur le corps du garde une fois celle-ci en ma possession, je posa la main sur les barreaux et d’un geste les détruit.

Sans me retourné vers lui, je lui expliqua :

“Si je suis resté ici, c'était juste pour passer le temps, je voulais juste réussir à récupérer les clés sans plus, je n’en avais aucunement besoin”

Je sortis de la cellule en sachant très bien qu’il allait me suivre, sa curiosité sans doute, en attendant, je récupère mes affaires et me tire de cet endroit.





Yameron se joue de vous en #660000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 40
Pokédollards : 7
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psyco-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Quand la folie se pare de blanc   Jeu 24 Aoû - 17:42

Quand la folie se pare de blanc

Feat. Yameron

Tu es fier d'être le Chaos ? Que tu le sois ou non n'y changera rien. Tu es ce que tu es voilà tout. Mais faut avouer que tu avais sur le coup pris un certain plaisir à remettre ce jeunot à sa place. Oui, ce jeunot, même parmi les légendaires, la plupart sont tous plus jeune que toi, à quelques exceptions prêt, les Giratina êtes parmi les premiers. Et voir un petit jeune représentant cette chose logique qu'est la mort prétendre au chaos des plus total t'avais poussé alors à le remettre à sa place et rappeler de qui il tenait son origine. Même si ce n'est pas toi qui l'a fabriqué si je puis dire ainsi, le chaos est comme le cauchemar lié à toi. Il découle du mal dont tu es fait. La seule différence est qu'il est lié aussi à la vie, le rendant beaucoup plus logique et accepté. Parce qu'aussi cruel qu'est la mort, cette dernière est nécessaire, alors que le chaos n'est qu'une chose néfaste qui ferait mieux de disparaître pour beaucoup. Arceus partageait peut-être un peu ce point de vu, c'est peut-être voir certainement pour ça qu'il vous a enfermé, bridant alors vos pouvoir et capacités. Parce qu'il ne pouvait vous effacer, alors il vous a étouffé. Ce n'était pas Yameron qui s'est retrouvé pendant des millénaire repoussé dans une autre dimension avec l'incapacité d'en sortir. Au moins, l'évocation de ce qu'il était lui avait permis de cesser sa folie des grandeurs. Du moins, juste un peu. Il connaissait son existence, jamais ils ne s'étaient vu, mais Yameron le savait très bien et il ne manqua pas de le faire remarquer.

Les mains dans les poches, tu n'as rien fait et rien dit. T'estimant de toute façon bien au dessus de tout ça. Toi sage ? Certainement. Tu es bien plus calme que tu ne l'as été. Tu ne détruit plus des villes par ton passage quand un portail avait le malheurs de s'ouvrir, obligeant alors Arceus à refermé ce dernier avec toi dedans, de te remettre un en cage. De rire lorsqu'il était question de guerre parce que tu prenais ça comme une preuve qu'on ne pouvait rien contre toi, qu'on ne pouvait pas te supprimer, parce que tu faisais partis de cette vie. Maintenant, tu étais plus subtile et surtout beaucoup moins destructeur. Parce que tu sais très bien que si tu le fais, si tu te laisses aller, tu finiras alors à nouveau enfermé. Et parce qu'ensuite... Il est bien plus amusant de pousser les mortels dans leurs propre folie que de les pousser par terre en riant. Le chaos a plusieurs forme, et ton frère et toi vous partagez visiblement très bien la tâche. Tu as ris.

« C'est à se demander si tu n'es pas lié à mon frère plutôt qu'à moi.

C'est tout ce que tu avais trouvé à commenter devant ses paroles et ses gestes. Il était spontané, violent et particulièrement bruyant. Il est comme ton frère, il est la tempête. Tandis que toi, tu es comme l'eau qui dort. Celle qu'on ne remarque pas, qu'on ne voit pas venir, mais qui n'en est pas moins destructrice. Combien de personne avais-tu tuer sans même à avoir à te salir ? En les laissant faire d'elle même ? Beaucoup. Ainsi, tu avais même l'impression de montrer à Arceus « tu vois, et c'est sans les mains ».

Tes pieux acérés semblables à des pattes géantes alors s'étirèrent jusqu'à ton « fils ». Sans non plus y montrer une agressivité, tu lui as barré le passage, parce qu'il avait beau être en dehors de sa cage, il n'avait pas à te tourner le dos pour parler. Un peu de respect pour son vieux comme dirait les humains.

« Cela m'ennuierait que tu partes si rapidement en pleine conversation. Parce que tu vois. J'ai très bien compris quel était ton problème mon pauvre petit.

Tu parlais exactement comme le ferait un psy, mais l'étais-tu là tout de suite ? Etais-tu réellement ici en tant que médecins et gardais ce rôle ? Un peu de sérieux voyons... Ne prenant visiblement pas la peine de marcher, tu t'es soulever pour te planter alors à ses côtés.  Tu t'es planté en hauteur devant lui, le sourire en coin qui était mi-polie mi-creepy -pas pour Yameron mais voilà-.

« Tu t'es retrouvé derrière des barreaux de métal qu'il te suffit de briser pour sortir. Jamais Arceus ne t'as banni purement et simplement dans une dimension vide de tout pour ce que tu es.

Tu as alors laissé ton sourire s'élargir. Ta main fine et blanche se posa sur l'épaule du plus jeune.

« Tu sais quoi ? Ton problème c'est que tu as aucune subtilité dans ta violence et ta haîne. Tu es bruyant et prévisible. Et je dois avouer que c'est plutôt ennuyeux de voir à ce point un manque de réflexion dans tes actions. Tu es Yveltal Shiny non? C'est à se demander de quel chaos tu tiens ton inspiration mon cher et tendre « enfant ».

Certainement que Yameron n'a pas l'habitude qu'on lui parle ainsi, en même temps, ce n'est pas non plus une habitude de croiser une entité du chaos, c'est une autre affaire que les humains. Ou simplement les mortels en général en fait. Mais c'est presque à ce demander ce que tu cherches. Tu es toujours là, polie, et calme, et on ne sait pas ce que tu veux. Quel est ton but. Alors je vais te le demander. Quel est ton but Azael ? Et tu me réponds : Mais rien du tout voyons. Je n'y crois pas, tu souhaite quelque chose c'est une certitude.
© HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand la folie se pare de blanc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la folie vient à prendre le dessus.
» Quand la folie n'est plus un phénomène abstrait (en cours)
» Quand la folie devient réalité....
» Launysk ~ Quand la beautée est rejointe par la folie
» Quand on plonge dans la folie ... [PV Launysk]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Doublonville-