Partagez | 
 

 Pitié, ne grandis jamais ! [pv Kyoko - jeunesse des persos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Professeur • Pokémon
Messages : 171
Pokédollards : 75
Date d'inscription : 28/07/2015
Localisation : Johto /Rosalia
Je suis (Inrp) : Hétéro et bientôt casé ~
Je ressemble à : Tomoe (Kamisama Hajimemashita)
Double compte : Cassidy

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Onde folie ♦ Vive-attaque ♦ Lance-flamme ♦ Déflagration
Race Pokemon/ Métier: Feunard Shiny / Prof pokémon
Team/Dresseur/Equipe:
Professeur • Pokémon
MessageSujet: Pitié, ne grandis jamais ! [pv Kyoko - jeunesse des persos]   Dim 7 Mai - 16:23

Ne grandis jamais !


Si tu grandis, un vilains monsieur te volera à moi...

feat  Kyoko M. Shinki - Akira U. Shinki



Toc toc.

Légèrement dérangé par ce bruit, deux oreilles de renard d'un gris presque argenté se redressent sous une couverture. Oui, leur propriétaire a entendu ce son qui vient de raisonner contre la porte de sa chambre. Voilà pourquoi… Il ne bougea pas d'un pouce. Et ce n'était certainement pas la voix qui avait suivit les coups qui allait le sortir de sous sa couette. Que lui disait-on ? Il avait à peine écouté en fait, mais il se doutait bien qu'on lui demandait de se lever, de venir participer à l'effervescence collective qui semblait s'être emparé de la demeure ou on ne sait quoi encore. Mais les faits étaient là, le jeune Feunard avait juste envie de dormir encore un peu. Franchement, à quoi cela servait-il d'être en vacances scolaire si c'était pour se lever aussi tôt que d'habitude ? Tout cela sous prétexte que c'était quoi déjà ?… Ah oui le jour du réveillon de Noël… Bon ok, c'était plutôt chouette comme jour en vrai.

Mais cela ne voulait pas dire pour autant que le feunard allait apprécier de se lever le matin tout de même. Certes il le faisait bien sagement pour se rendre en cours et autres choses à caractère obligatoire, mais ce n'était pas un plaisir non plus hein. D'ailleurs, quand il serait adulte, il ne se lèverait jamais avant midi, c'était décidé ! … Comment cela un prof ne peux pas dormir aussi ? Roh… Dix heures alors, cela semblait plus convenable. Et puis d'abord, ce serait lui le chef et lui qui déciderait de cela tout seul, voilà. Oui, il avait des idées bien arrêté le feunard, mais en même temps, cela avait toujours été dans son caractère. En attendant, il n'était pourtant qu'un adolescent et était censé faire ce qu'on lui disait… Seulement voilà, en tant qu'aîné et seul garçon de la fratrie, il avait souvent tendance à ignorer ce qu'on lui disait si cela n'était pas vraiment important… Comme là en fait, puisqu'il s'était visiblement rendormi sans faire le moindre geste montrant qu'il avait possiblement la volonté nécessaire pour sortir de son lit aujourd'hui.

Toc toc toc toc toc.

… Hein quoi ? Loupé un truc ? Ah oui se lever… Cela faisait combien de temps qu'il s'était rendormit déjà ? Il n'en savait trop rien le bougre d'ado ronchon qu'il était, mais cette fois les coups portée à sa porte ne semblait plus vraiment de nature si passive. Ce n'était sûrement plus une domestique qui espérait vaguement sortir un ado en vacance de son lit, mais plutôt quelqu'un qui semblait extrêmement motivé à déranger l'occupant de la chambre. Se retournant dans son futon d'un mouvement peu décidé, le jeune homme lança un regard assassin sur la porte de la chambre comme si cela allait motiver la personne derrière à débarrasser le plancher dans la seconde. Peine perdu, son regard ne traversait malheureusement pas les murs. Soucis o'combien gravissime… S'il était un type psy, il aurait sûrement fait voler un truc en direction de l'attaquant pour le motiver à se casser en vitesse, mais le pauvre feunard était de type feu (et vivait dans une époque où on ne connaissait même pas les Feunards type glace – sbaf - ) et n'allait tout de même pas cramer une pauvre porte sous prétexte qu'il avait la flemme de bouger de son plumard. Voilà pourquoi, il du se résigner à se lever et à faire coulisser cette fichu porte pour AIE.

… C'était quoi ça ? Pourquoi il s'était pris un coup sur le nez ? Tout simplement parce que, apparemment, sa sœur s'était mise à tambouriner sur la porte en sachant pertinemment qu'elle en aura pour un bon moment avant d'attirer son attention et s'était donc mise à le faire en boucle, par mécanisme et sans plus regarder cette pauvre porte… Du coup ben, elle avait fini par toquer sur son frère. Ce qui avait du le réveiller efficacement, non ? En tout cas, elle ne semblait pas rongé par le remord… Pauvre Akira, vraiment mal aimé dans cette famille. Quand il serait adulte, c'était décidé, il virerait ses sœurs de la baraque !… Quoi que non, dehors il y avait des mecs… Des mecs qui pour une raison obscur trouvaient ses petites sœurs jolies…Et il détestait ça sans trop savoir pourquoi, un instinct de protection étrange de grand-frère. Donc non. Il les enfermerait dans la cave. C'est chouette une cave.

« Ah ben enfin. T'es vraiment un flemmard hein. Bref, tu peux garder Kyoko aujourd'hui le temps qu'on finisse les préparatifs pour ce soir ? Merci. »

… Attends, pourquoi ça ressemblait plus à un ordre direct lancé par un adjudant chef qu'à une demande faite par sa gentille cadette ?… Parce que c'était le cas ? Ok. Non mais… Et pourquoi elle s'en allait déjà dans le couloir, comme s'il avait répondu oui ? Il n'avait même pas eu le temps de répondre quoi que ce soit le pauvre que la feunard était déjà au bout du couloir.

« … Hey mais attends, je te signal que c'est moi l'aîné, c'est moi qui commande. Et puis je suis un mec, raison de plus, donc maintenant tu vas… Hey… Oh tu m'écoute frangine ?! »

Non. Carrément pas. Personne n'écoutaient jamais Akira quand il partait dans ses délires pseudo machisme et invoqué un sois-disant droit d'aînesse dont tout le monde se foutait à notre époque. Bref, sa sœur s'était cassé et il avait l'air bien con à gueuler dans le couloir. Roulant des yeux devant ce manque cruel de respect envers sa petite personne, le Feunard referma donc sa porte avant de jeter un coup d’œil envieux vers son lit… Hm… Kyoko hein ? Bon. C'était la plus gentille, la plus adorable et la choupinette des rouquines de cette maison et de la ville, donc.. Il pouvait bien faire un effort pour elle hein ? Mais oui qu'il le pouvait, il n'était pas si flemmard voyons. Prenant donc son courage à deux mains (et oui il en fallait) le jeune homme fouilla donc dans son armoire pour prendre des vêtements assez chauds pour affronter l'hiver dehors et s'habilla avec le manque d'entrain qui le caractérisait si bien le matin. Il lui fallait du café.

Une fois habillé, le jeune homme s'était donc dirigé au plus vite vers la cuisine, avec pour double objectif de se ravitailler en café et de trouver sa plus jeune sœur. Elle devait bien traîner dans le coin non ? C'était censé faire quoi un enfant de cet âge déjà ? A une date pareil, sûrement courir dans tous les sens remarque… Pff, il avait bien fait de grandir lui ! (Pour devenir flemmard et ennuyeux /sbaf/ ) Ayant mis la main sur une tasse de café bien fort, car les vices commencent tôt parfois, le jeune homme commença donc à chercher sa petite sœur, l'appelant même en espérant ne pas avoir à fouiller chaque pièce d'une demeure aussi grande.

«  Kyoko ? Aller viens, tu passes la journée avec moi aujourd'hui. Tu peux même choisir où on vas. Je suis trop cool comme grand-frère hein ? »

De toute façon… Elle n'avait pas d'autre grand-frère justement, donc la compétition n'était pas si rude pour être le plus cool dirons-nous. Bref, elle était où la rouquine ?..

FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'



Kdo et vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 85
Pokédollards : 17
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 24
Je suis (Inrp) : En couple avec Maël ❤ (Futur)
Je ressemble à : Nishikino Maki de Love Live !
Double compte : Anusha

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Danseflammes ♦ Feufollet ♦ Reflet
Race Pokemon/ Métier: Veut devenir une Top Pokémon !
Team/Dresseur/Equipe: Noboru Miura
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Pitié, ne grandis jamais ! [pv Kyoko - jeunesse des persos]   Mer 2 Aoû - 21:19

Ne grandis jamais !


Si tu grandis, un vilains monsieur te volera à moi...

feat  Kyoko M. Shinki - Akira U. Shinki

Noël, le Réveillon, le vert des sapins, le rouge des guirlandes, les chants de la chorale, les bonshommes de neige, les chaussettes remplies de friandises et les contes du soir. Pendant des années, Kyoko n'avait gardé que des bons souvenirs de cette fête. Elle l'avait adoré et choyé comme n'importe quelle enfant. Elle avait ri. Elle avait crié. Elle s'était gavée chaque année à s'en rendre malade de papillotes et de chocolats, elle avait gambadé à droite et à gauche, tournoyé dans de jolies robes de princesse, une baguette magique à la main. Oui, pendant des années Kyoko avait adoré Noël. Noël, c'était l'heure où tout le monde mangeait à table le soir, où ses sœurs ressemblaient à des fées et où Akira ne la grondait jamais, où il lui faisait des câlins et avait un sourire au coin des lèvres. C'était aussi le moment où elle pouvait veiller jusqu'à minuit, et s'endormait toujours au coin du feu pour se réveiller dans son lit avec à son pied une montagne de jolies papiers à déchirer.

Cependant, cette année, le sourire de Kyoko était plus petit et il brillait dans son regard une étrange détermination. Si Kyoko était encore jeune et naïve, à ce moment tendre de la vie où l'on croit toujours au père Noël et aux vielles légendes, elle était aussi entre deux âges, une époque où le monde commence à faire sens et où les notions de solitude, tristesse et mort ne sont plus ni diffuses, ni difficiles à saisir. Par exemple, elle savait désormais que l'expression qui hantait le coin des yeux d'Akira était due à l'absence de leur mère et qu'en cette fin d'année, particulièrement, il était susceptible de se laisser à la douce mélancolie des vieux jours. C'est pourquoi, cette année, elle avait décidé d'offrir à Akira un cadeau très spécial, quelque chose supposait emplir son cœur de chaleur et de lumière.

Un air déterminé sur son minois d'ange, Kyoko posa sa brosse rose sur le haut de sa coiffeuse. Ses yeux brillaient et elle tapota ses joues rouges, encore humides et fraîches de l'eau qu'elle venait de se passer sur le visage. La jeune goupix finit de nouer tant que mal un ruban dans ses boucles rousses et descendit du tabouret pour enfoncer quelques goûters volés à la cuisine dans son sac à panda préféré. Avec ses minuscules taches de sons, ses bottines, son écharpe, ses mitaines et son épais manteau en laine et à col de fourrure, elle ressemblait davantage à un mini-esquimau qu'à une aventurière, mais Kyoko n'avait rien voulu laisser au hasard. Pour une petite fille, elle était extrêmement clairvoyante et prévoyante, les deux à la fois.  

De derrière sa porte, Kyoko guetta avec impatience le pas de son frère ou le son de sa voix chaude. Par défaut, Kyoko n'aimait pas mentir, mais faire rentrer Akira dans la combine n'était pas un pari gagné. Le renard pouvait se montrer extrêmement protecteur et elle avait beau l'adoré, il pouvait très bien décidé de l'enfermer dans sa chambre ou lui refuser tout court l'accès au jardin. En fait, c'est très certainement ce qu'il ferait s'il apprenait que son plan principal consistait à quitter Rosalia pour aller gravir en solitaire le Mont Argentée, -dont elle avait, il faut l'avouer une carte très approximative- et tout cela avant minuit tapante ! Elle était certaine qu'il s'en arracherait les cheveux. Mais Kyoko tenait à ce voyage et rien, ni personne, ne parviendrait à lui faire sortir son projet de la tête. Butée comme un âne, voilà ce qu'était Kyoko Shinki. Et quoi de plus normal puisqu'il semblerait que les trois quart de la famille ait hérité de ce fabuleux trait de caractère ?

«  Kyoko ? Aller viens, tu passes la journée avec moi aujourd'hui. Tu peux même choisir où on vas. Je suis trop cool comme grand-frère hein ? »

La main sur la poignet, Kyoko déglutit et ouvrit soigneusement la porte une fois qu'elle fût sûre d'avoir entendu le pas d'Akira s'éloigner. Elle s'avança prudemment sur la pointe des pieds et vérifia qu'il n'était ni à droite, ni à gauche, avant d'accéder à la grande baie vitrée dans le fond du couloir. Le souffle court, la chipie grimpa sur le rebord et aussi délicatement que possible ouvrit la fenêtre. Les lèvres mordues dans un effort de concentration, Kyoko passa un pied par-dessus le rebord. Dans le mouvement son sac rebondit cependant le long de son épaule, s'affaissa et frappa dans le tabouret du vieux vase pleins de rose pâle qui bordait sa gauche. Les yeux de Kyoko s'écarquillèrent et elle perdit son équilibre.

Dans sa tentative horrifiée et maladroite d'empêcher le vase de se casser la figure, elle dérapa par terre une jambe dehors, une jambe à l'intérieur, les mains tendues en direction de la porcelaine qu'elle attrapa du bout des doigts. La goupix s'étala dans un retentissant “flomp” sur le tapis et le vase roula de ses mains sans se fracasser -un miracle- jusqu'au bout du couloir. Si la demeure était très grande et un terrain de jeux idéal pour jouer à cache à cache, ses hauts murs étaient malheureusement en proie aux vents et laissaient filtrer le moindre son aux quatre coins du manoir comme un écho en pleine montagne. Kyoko releva la tête alarmée et pas le moins du monde déterrée par la douleur qui élançait sa jambe remonta par dessus le rebord, à cheval sur la balustrade. Le vase lui fit de l'œil un instant mais elle l'ignora d'une main de petite fille contrariée, se contentant de s'excuser auprès des roses qui gisaient en un tas informe sur le sol. Normalement elle les aurait ramassées avec le plus grand soin, mais il fallait définitivement qu'elle parvienne à sortir avant qu'Akira ne revienne vérifier. Allez, encore un effort et direction le Mont Argentée !

Ai-je précisé que Kyoko n'avait aucune notion de la distance ?

FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'




Cadeau de Kanon    :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pitié, ne grandis jamais ! [pv Kyoko - jeunesse des persos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Rosalia-