Partagez | 
 

 On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Jeu 25 Mai - 16:31

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Voilà ce que disait le proverbe, même si dans le cas de Cassidy, il faudrait parfois dire qu'il appartient à ceux qui se lève à l'heure où elle se couche. (Comme dirait ce grand poète d'Orelsan quoi /sbaf/ ) Le casino étant un repaire idéal pour les noctambules et pour les joueurs qui perdaient facilement la notion du temps en général, donc autant dire que les horaires ne ressemblaient en rien à ceux d'une simple boutique. Du coup, il fallait bien s'y trouver aussi souvent que possible et cela à un peu n'importe quelle heure du jour et de la nuit selon le besoin. Autant dire que pour prendre un rythme particulier, c'était un peu loupé, mais comme Cassidy n'était pas du genre routinière, cela lui convenait plutôt bien en fin de compte. Mais du coup, se coucher tard incluait forcément de faire une bonne grasse matinée dans la foulé pour rattraper un peu de sommeil et pour cela, pas de soucis non plus. Même si pour le coup, plutôt que de rentrer tranquillement chez elle, la jeune femme avait préféré suivre un jeune homme à la chevelure violette jusqu'à chez lui… Et bien quoi ? Une invitation pareil, ça ne se refusait pas voyons !

Surtout que bon… Elle sortait avec ce fameux jeune homme, donc il serait étrange de lui reprocher un fait pareil. Son pauvre appartement devait d'ailleurs se sentir bien délaissé en ce moment, mais qu'importe. Le Valentini avait l'air tellement attaché à son petit territoire à lui qu'elle n'avait pas tellement le cœur à lui rappeler que son territoire à elle était plus proche de son lieu de travail. Ce serait bien inutile de toutes manières, car les hommes sont tous des gamins en fin de compte et n'écoutent que ce qu'ils veulent… Non ? En tout cas c'était l'avis vaguement réfléchit que c'était fait la jeune femme, donc autant dire qu'il ne fallait pas chercher plus loin. Cassidy avait donc passé la nuit chez Raffaelo et n'ayant visiblement pas grand-chose à faire de sa matinée, elle s'était permis de dormir aussi longtemps que possible aux côtés de son homme qui ne semblait pas plus décidé qu'elle à se lever. Sur ce coup, il la battait visiblement, puisque, après avoir somnolé un peu la tête sur l'épaule de ce dernier, la jeune femme avait bien fini par se décider à se lever alors que lui dormait encore.

Dans quel but ? Mais pour aller faire un petit tour dans la cuisine bien sûr ! Non pas qu'elle ait faim, mais un bon thé là tout de suite, cela la tentait bien… Autant dire qu'elle finit vie par déchanter après avoir réalisé chez qui elle se trouvait. La fouille intensif des placards lui rappela que, non seulement elle se trouvait chez un mâle du type macho de base qui ne sait pas vraiment faire ses courses, mais qu'en plus monsieur n'avait aucun amour pour le thé. « Des petites plantes à mettre dans l'eau » qu'elle l'avait même entendu appeler cela un jour.. Pff, comme quoi, même lui n'était pas parfait hein. Mais du coup, ensommeillée et déçue par ce manque de goût flagrant, la jeune femme se rabattit sur la cafetière pour préparer un petit déjeuner à peu près digne de ce nom en se disant que Raffaelo finirait bien par émerger lui aussi. Sans grand intérêt dans le regard, la jeune femme regardait le café couler dans la cafetière en essayant de réveiller un peu mieux, jusqu'à ce que son téléphone se charge de cette tâche en se mettant à vibrer.

Par reflex à cause du boulot, la Mentali tendit automatiquement la main vers celui-ci pour le saisir, s'attendant à voir le nom de quelqu'un du casino apparaître. (Et un ami non ?… Ah ben non, pas de vie privé visiblement /sbaf/ ) Pourtant, le nom qu'elle vit s'afficher la fit un instant douté sur sa capacité à lire le matin, avant de lui faire lever un sourcil. En même temps, quand l'écran vous indique un message de votre mère, doublé de votre patronne, de bon matin, il n'y avait pas tellement d'autre réaction à avoir. A part peut-être se demander depuis quand elle était réveillé le matin celle-là… Non pas qu'elle soit flemmarde (encore que) mais elle l'avait plus souvent réveillé en pleine nuit qu'en matinée dirons-nous. Pas vraiment convaincu que cela annonçait du bon, la jeune femme ouvrit donc le message pour en lire le contenu.

« Viens à la maison tout à l'heure. »

.. Boooon ok, on commence par quoi ? Le ni bonjour, ni ça va ? Le ton de caporal chef ? Le non respect d'un possible emploi du temps ? Ben non même pas, Cassidy était tellement habitué qu'elle roula à peine des yeux avant de répondre.

« C'est gentil de prendre des nouvelles !
Mais j'ai du boulot, tu avais besoin de quelque chose ? »


Comment ça l'ironie ? Et du mensonge ? Mais non… Bon en même temps, c'était mérité hein. Attrapant la cafetière pour se servir une tasse, la jeune femme eu à peine le temps d'en gouter une gorgée que la réponse était arrivée.

« Oh, que c'est mal de mentir ~
Viens je te dis et emmène ton.. Heu.. Ce truc chez qui tu es là. »


… Pardon ? Ok, celle-là elle l'avait pas spécialement vu venir. Déjà, « ce truc » ? Charmant, tout à fait le style de Kushinada et de son grand respect de la gente masculine. Et puis, d'où elle savait où elle se trouvait à cet instant précis d'abord ?… Bon ok, elle était cheffe d'une mafia et avait les moyens de savoir où se trouvaient les gens en général, surtout qu'elle ne se cachait pas vraiment. Mais bon, c'était fini l'époque où elle surveillait ses moindres faits et gestes par pur obsession du contrôle… Hein ?… Posant sa pauvre tasse de café, la Mentali se dirigea vers une fenêtre qui donnait sur la rue et surtout du côté où se trouvait l'entrée de l'immeuble. Il ne lui fallut pas longtemps pour repérer un mec qui avait l'air de s'emmerder à mourir adossé au mur de l'immeuble. Ok…

« Tu avais dis que tu ne me ferais plus suivre u.ù »

« … J'ai menti ♥ »

C'était définitif, Cassidy détestait sa famille. Difficile de l'aimer quand elle était aussi intrusif en même temps, il y avait de quoi devenir un peu parano et à se croire suivit en permanence. Tout pour bien commencer la journée en tout cas. Retournant dans la cuisine, la jeune femme se mit donc à chercher un saladier pour le remplir d'eau… Oui cela lui prenait d'un coup. Bouillant d'une colère intérieur plutôt bien maîtrisé, Cassidy se dirigea ensuite avec le dit saladier jusqu'à une fenêtre, l'ouvrit...Et balança le contenu du saladier dehors… Comment ça il y avait toujours ce type en train d'attendre en dessous ?… Oups. Tant pis pour sa pomme. D'accord, Cassidy savait très bien que ce n'était qu'un pauvre type qui ne faisait que suivre les ordres, mais tout de même, cela faisait du bien à Cassidy de se venger sur quelqu'un. Fier d'elle, la jeune femme referma donc la fenêtre et se retourna pour… Constater que Raffaelo était levé… Ah, il avait vu ça du coup ? Mais.. C'était normal de balancer de l'eau par la fenêtre voyons ! Aller hop, soit naturel ma petite, tout vas bien ici.

« Oh t'es réveillé. Bien dormi ? J'ai fait du café si tu veux. »

Elle aurait pu dire « j'ai arrosé un pauvre mec qu'avait rien demandé » aussi, mais booon, ça se voyait assez non ?


© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Dim 4 Juin - 18:45





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Après une journée de travail, c'est le repos bien mérité hein ? Enfin, souvent c'est le cas, mais parfois, on aime bien s'amuser après le boulot et c'est ce que le Valentini avait fait. En ce début de soirée, il c'était rendu au casino de Céladopole, de base, c'est déjà le plus proche de chez lui, mais maintenant qu'il avait un lien avec la patronne, c'était une raison de plus de s'y rendre en fait. Et même si cette dernière devait avoir l'habitude -et certainement marre-, de le voir arriver comme un roi sur son lieu de travail pour se la raconter et faire des siennes, il s'avère que notre homme c'était pourtant tenu plus ou moins tranquille cette fois-ci. Pas de bagarre déclenché, pas d'arnaque, ou presque pas, il avait juste user du nom de la demoiselle pour avoir une boisson gratuite au bar rien de plus, c'est pas un drame, et c'est même plutôt sage sur l'échelle Valentini. Il ne l'avait d'ailleurs même pas tellement déranger sur son boulot d'ailleurs, puisqu'il ne c'était décidé à rejoindre son bureau qu'un fois son argent au moins totalement récupérer et sa boisson terminé. Non sans se heurter aux vigiles qui sont toujours réticents à le laisser rentrer, le jeune homme avait déboulé pour lui.. ben lui faire signaler qu'il était là -à moins qu'un employé l'ai déjà cafté il ne sait pas trop en fait- et qu'il comptait rentrer parce qu'il était tard, ou plutôt tôt, on ne sait pas trop, et qu'en gros ben il allait se coucher, c'est qu'il n'avait pas passé sa journée à jouer aux cartes hein. Donc voilà, soit elle revenait avec lui soit... Elle se débrouillait. Il proposait, elle était grande, pas besoin de lui tenir la main et de lui dire quoi faire. Mais faut avouer que si elle n'était pas venu avec lui, le pauvre bougre aurait presque pût douter de son charme naturel qui est censé lui faire tellement d'effet. Fort heureusement pour la fierté d'un homme, elle est venu et c'est donc ainsi qu'il est rentré chez lui en sa compagnie, et non sans prendre une douche -parce qu'il était tout simplement dégueulasse- le voilà à moitié à poil couché. En vrai, il n'aurait rien porté du tout s'il était tout seul, mais vu que la demoiselle était là et qu'il n'avait pour l'instant pas eut la chance de la toucher -la dernière tentative était plutôt raté il y avait cru le pauvre- et ne pouvait donc dormir ainsi à côté d'elle au risque de la choquer la pauvre. Alors un caleçon fera l'affaire. … Quoi ? Compte pas sur lui pour mettre plus c'est déjà pas si mal ! De toute façon, elle ne semblait pas dérangé puisqu'elle avait retrouvé une place qu'elle affectionnait sur lui, soit sur son épaules. Et c'est sur cette position des plus confortable qu'il ferma les yeux et s’endormit rapidement.

Lorsque le Valentini ouvrit les yeux, il n'avait en réalité aucune idée de l'heure qu'il était, il aurait fallut étendre sa main vers son portable et... Ah mais, y a plus de demoiselle couchée sur lui en fait il peut le faire. .. Elle était où ? Le son de la cafetière répondit alors à sa propre interrogation, sauf si quelqu'un s'était décidé à s'introduire chez lui pour se faire une tasse de café, drôle d'idée soit dit en passant, c'était elle. Alors courage Raffy. On s'étire, on se retourne, on reste affalé durant quelques secondes sur le ventre à trouver le courage de se lever pour faire quelque chose. On tend la main vers le portable. Ok, il avait bien dormi, ça va tranquille. On sent son habitude à faire un peu ce qu'il veut... Allez on roule sur le bord du lit et on se lève. Baillant, ses cheveux en bataille sortant parfois par petites mèches de son élastiques qui était censé les retenir en arrière, c'est un bel homme coiffé comme l'as de pique qui se traîne dans la cuisine pour se servir une tasse de café. Hm ? C'était quoi en fait ce br-

SPLATCH.

Ce bruit ? Tasse de café à la main, l'air à la fois pas réveillé et surpris, le jeune homme se retrouve à fixer la demoiselle qui se retournait devant la fenêtre avec saladier dans les mains. Ok. Alors pourquoi avait-il un saladier dans les mains devant la fenêtre en fait ? Moment de silence, où tu admires alors un homme qui ne percute absolument pas ce qu'il se passe.

« … Tu fous quoi avec un saladier entre les mains devant la fenêtre ? T'as... …. T'as balancé de l'eau dans la rue ?

C'est le genre de question peut-être normales oui, parfois, le Raffaelo avait des réaction certainement proches de la norme, comme quoi il n'était finalement pas le pire des deux et se valaient bien l'un et l'autre dans le style. Clignant des yeux, il eut la lucidité de tout de même présenter la tasse qu'il avait déjà remplit de café. C'était au moins la base pour espérer se réveiller comme il faut, un café, son cerveau ne fonctionnerait pas sinon, long à la détente mais quand même.

« J'ai déjà trouvé le café ouais mais... Tu m'expliques... ?

Affichant une moue typique du mec qui ne comprend rien et qui n'aime pas rien comprendre dans la vie, il avait tout de même traverser la distance qui le séparait d'elle pour se planter devant la dite fenêtre et regarder en bas. Et voir... un gars trempé en train de s'énerver tout seul au milieu de la rue.

« … Depuis quand t'arroses les mecs dans la rue il t'a fait quelque chose ?

En vrai, il n'y avait pas d'autres explication logique pour lui à cette attitude, il l'avait ennuyé et elle c'était vengé, il la connaissait et savait qu'elle était du genre à prendre sa revanche quand on lui cherche des ennuies et en vrai... Personne n'a le droit de le faire,mis à part lui. Cassidy, c'est la femme qu'il est le seul en droit de casser un peu les pieds, parce que s'il ne le faisait pas de temps en temps c'est bizarre, c'est genre qu'il est malade tu vois.

« T'as l'air d'excellente humeur toi, se passe quoi ma belle ?

Il soupire, fait un smack et se dirige vers la cuisine pour s'asseoir et terminer sa tasse, voir même en vrai s'en servir un autre, il avait quoi de prévu aujourd'hui ? Pas grand chose, peut-être passé à son bureau en fait. Il ignorait ce que la demoiselle avait prévu, mais peut-être qu'elle se reposerait jusqu'au soir avant de retourner à son casino. C'est ainsi qu'un beau gosse torse nu et musclé était accoudé à la cuisine avec une tasse de café dans les mains. Peut-être le rêves de Cassidy ? … Il trouverait ça cool en vrai. Mais hélas pour lui la demoiselle était dans une tenue un peu plus décente, lui qui aime se rincer l’œil en toute circonstance sur elle. Tant pis. Haussement d'épaule et nouvelle dose de café. Allons elle allait bien lui expliquer en quoi un levé et si mouvementé chez elle ? En espérant que ce soit pas trop compliqué, c'est qu'il faut finir de se réveiller, et notre pauvre homme n'a plus l'habitude d'être à ce point secoué de bon matin. Mais ça fait déjà beaucoup de questions posés, plus qu'à attendre les réponses. Au pire, il était certain de pouvoir avoir toutes les informations qu'il voulait en jouant de ses charmes sur elle ! … Comment ça y a pas besoin ? Mais... Laissez-le terminer son rêve...


© REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Ven 4 Aoû - 18:57

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Si Cassidy était une adolescente en pleine crise, on pourrait sans doute lire dans son journal intime des trucs aussi cliché que «  je hais ma famille » et « j'ai jamais le droit de rien faire de toute façon ». Ce qui ne serait pas totalement faux dans un sens… Sauf qu'elle n'avait plus vraiment l'âge de s'en plaindre aussi puérilement et que de toute manière, elle n'avait même pas tenu de journal de la sorte même à l'époque… Parce qu'elle avait grandit dans une sorte de dictature mafio-familliale  où la vie privé est inexistante et où toute preuve est retenu contre vous jusqu'à utilisation future pour chantage quelconque ou moquerie en tout genre. Voilà voilà… Et après les gens osaient la trouver détraquer dans sa tête la pauvre fille. Comme quoi, il y a parfois des explications à tout. Sauf à sa manie d'empiler des petites pièces.. Cette bizarrerie là échappe à toute explication logique. Quoi qu'il en soit, en plus de s'être trouvé une famille intrusive et bizarre, la demoiselle avait maintenant trouvé le moyen de fréquenter.. Un type bien. Si si, vraiment, quelqu'un de sympa hein.. C'était juste un tueur à  gages nombriliste arrogant, mais sinon il était cool hein. Autant dire que le mélange des deux allait certainement donner quelque chose d'amusant… Que Cassidy n'était pourtant pas pressé de voir.

Pourtant elle était là. Proche d'une fenêtre, un saladier vide à la main, le contenu de ce dernier renversé sur un pauvre type en bas de l'immeuble. Une mâtiné tout à fait banale, non ? Ben apparemment pas. Même ce cher Raffaelo avait fait une drôle de tête en voyant la scène. Comme quoi, il n'était peut-être pas si bien préparé que ça aux bizarreries de la jeune femme avec qui il s'était plus ou moins engagé. Ce n'était pourtant pas faute pour cette dernière de faire comme si de rien n'était, lui désignant même le café qu'elle avait préparé comme s'il allait simplement hausser les épaules et se contenter d'en boire sans poser de question. Eh bien non… Bien évidemment, Raffaelo faisait partit de ces types qui réfléchissaient un tout petit peu trop par moment et se demandaient le pourquoi du comment. Et pour le coup, il était assez légitime de se demander pourquoi la miss balançait de l'eau par la fenêtre. Seulement voilà, on ne baigne pas dans des affaires louches à longueur d'année sans prendre certains reflex, parfois débiles certes, comme… Nier tout en bloc même si les preuves sont formelles. (Non c'est pas moi, j'ai un alibi, j'étais au cinéma. - sbaf - ) Voilà pourquoi, malgré l'évidence de la conclusion à formuler dans cette situation, la jeune femme ne se démonta pas et ne tenta même pas de cacher l'arme du crime (oui le saladier) avant de lui répondre.

« Hein ? Mais de quoi tu m’accuses, t'as aucune preuve d'abord ! »

.. Ben si, quand même quelques unes. Alors pourquoi paraître aussi outré Cassidy hein ? Par habitude on va dire. Et puis on pourrait lui montrer un peu plus de confiance dans cet appartement, elle le méritait bien non ? Qui a dit non ? Ok pas sympa. Mais vrai dans un sens vu qu'elle faisait un peu n'importe quoi par moment. Comme ce matin quoi, mais Raffaelo n'allait pas la trouver taré pour si peu.. Hein ? Pas monsieur je me bat en duel contre un macogneur juste pour voir si je peux le battre hein, il n'était pas comme cela à juger les bêtises des gens tout de même alors qu'il en faisait des pas mal de son côté. De toute manière, s'il désirait une petite amie normale, il ne serait pas avec Cassidy. Il n'avait donc pas à se plaindre de la voir arroser des mecs de bon matin, même si elle avait essayé de nier en bloc… Sans vraiment penser qu'il allait la croire bien entendu. Regardant le beau Valentini observer la scène à la fenêtre puis revenir vers elle pour lui demander de plus ample explication, la jeune femme se mit à chercher comment expliquer la chose de manière simple et sans donner l'impression qu'elle avait été élevé par une bande de sociopathe. Autant dire qu'elle ne s'était certainement pas levé assez tôt pour la trouver cette explication là…

Pire encore, il était plus compliqué de se concentrer quand un certain monsieur  Valentini lui faisait ouvertement du charme. Si si, c'était ce qu'il faisait le bougre !… Ou peut-être pas spécialement en fait, juste que ce dernier n'avait pas spécialement pris la peine de s'habiller dès le saut du lit et se promenait donc torse nu devant elle. Ce qu'elle avait bien sur pris soin d'ignorer… Jusqu'à ce qu'il trouve nécessaire d'ajouter un léger baiser sur les lèvres de la jeune femme par dessus le marché. Pff, plan diabolique destiné à la perdre !… Ou à lui dire bonjour, on ne sait pas trop en vrai, ce genre de mot de politesse ayant parfois du mal à sortir des lèvres de Raffaelo, il fallait bien apprendre à déchiffrer les gestes. Quoi qu'il en soit, ce simple geste avait suffit à légèrement embrouiller l'esprit de la jeune sur le moment, alors que son homme lui était déjà repartit pour se servir une nouvelle tasse de café. Légèrement songeuse à la vue de ce bel homme (qui paraît-il n'était plus qu'à elle maintenant) la jeune femme mit un instant à se ressaisir et à le rejoindre pour déposer le fameux saladier sur la cuisine. Bon, il voulait vraiment une explication ? Mouais, admettons, il la méritait peut-être après tout, juste pour le fait qu'il était quand même chez lui à la base dirons-nous.

« Hm.. Disons  qu'il n'y est pas pour grand-chose, mais qu'il obéit à une personne très agaçante, ce qui m'oblige à lui balancer de l'eau pour me venger faute de mieux. Vois ça comme une thérapie anti-stress ou un connerie du genre. C'est très efficace. »

Après tout, c'était un peu comme ces types qui étaient d'une humeur de chien au bureau avec tout le monde sous prétexte qu'un débile leur avait coupé la priorité sur le trajet le matin. Ben Cassidy… Elle faisait à sa manière et avec les moyen du bords, voilà tout. Au moins, elle ne s'était pas vengé sur ce pauvre Raffaelo !… Qui l'aurait probablement foutu dehors à coup de pied aux fesses hein, on ne va pas se mentir. Il était déjà bien patient et gentil avec elle, mais il y avait certainement des limites. Mais au moins, la demoiselle n'avait aucune envie de se venger sur lui pour le coup, surtout que le mettre de mauvaise humeur ne devait pas être une si bonne idée si elle comptait arriver à l'emmener avec elle aujourd'hui… Parce que oui, Cassidy était tout de même du genre obéissante et se disait de toute manière qu'une rencontre entre Raffaelo et sa chère mère serait inévitable. Autant faire ça vite, comme un pansement qu'on arrache… Comme ça, si le Valentini avait envie de prendre ses jambes à son cou après cela, il n'aurait pas attendu trop longtemps pour rien.

Consciente que ses explications n'étaient pas très claires, la jeune femme se décida à s’asseoir avec Raffaelo dans la cuisine pour se servir une tasse de café elle aussi. Cela ne pouvait que l'aider à réfléchir à la meilleure façon d'amener la chose. Il lui fallait une explication claire et précise, parce que bon.. Le violet avait beau être loin d'être bête, le matin, il n'était un peu lent comme tout le monde. Inutile donc de le perdre de si bonne heure. Pianotant légèrement sur le meuble avec ses doigts, Cassidy se décida donc à reprendre.

« Ma mère est une fouineuse. Toute ma famille en fait. Le mec en bas bosse pour elle. » Elle pris une gorgée de café pour se donner du courage et lui laisser accessoirement le temps d'assimiler dans quoi il avait foutu les pieds en voulant sortir avec elle. « Elle voudrait te rencontrer en fait. Tu es occupé aujourd'hui ?… Enfin c'est pas une obligation hein…»

Ben oui, elle voudrait bien, si ça ne le dérangeait pas… Ou elle l'avait carrément ordonné en fait, mais cela, c'était un détail que Cassidy allait gentiment garder pour elle pour ne blesser la sensibilité de personne. Ce serait tout de même partir de mauvais pied pour les présentation ça. Du moins si Raffaelo avait envie de la suivre, ce dont elle doutait un peu quand même. Qu'il soit occupé ou non aujourd'hui, il devait bien avoir mieux à faire que de rencontrer des cas sociaux. Quoi qu'il en soit, pour l'amadouer un peu la jeune femme lui resservit gentiment du café et lui fit même passer un sachet de brioche… Comment cela c'était voyant qu'elle voulait le mettre de bonne humeur ? Mais non pas du tout ! Prendre soin de lui était juste son but principal dans la vie… Ahem, ouais ok c'était évident qu'elle en faisait trop, mais bon, il aimait bien ce genre de marque d'attention, non ? Être le centre du monde en tout cas c'était son truc, elle le savait bien, donc il n'allait pas s'en plaindre tout de même. Puis au pire, avec un joli sourire ça passerait mieux… Non ?


© PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Dim 15 Oct - 16:37





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Certaines personnes ont besoin d'un réveil le matin. Alors on met une musique, de préférence une musique qu'on aime bien -même si elle devient de toute façon détesté quand elle sonne à 6h-, selon les goût ou le sommeil, certains mettent des musiques douces, des musiques violentes. C'est au choix ! Raffy ? Oh. Eh bien, disons que si jamais il a besoin d'un réveil, il opterait plutôt pour le genre de musique bien vive, pour se réveiller quoi. Mais là aujourd'hui, il n'est pas question de réveil, puisqu'il n'en avait pas mit... Alors pourquoi je parles de ça ? Parce qu'il a eut un tout autre type de réveil, certainement bien plus original. Du genre... Une nana dans son appartement qui se décide à balancer de l'eau par la fenêtre pour se venger de quelque chose. Pardon ? Ouais, autant dire que même s'il était la tête dans les choix, il n'avait pas tardé à poser des questions pour savoir de quoi il en retournait. Elle était en pleine forme tôt le matin... Pas comme lui. Alors qu'il attendait des explications, le jeune homme avait eut le temps de terminer sa tasse de café. Malheurs, il lui faudrait bien plus de café pour se réveiller comme il faut. Surtout avec une Cassidy qui ne semblait pas décidé à donner de suite des explications. Commençant par un « de quoi tu m'accuses » des plus naturel. Le pire c'est que oui, ça sonnait tellement naturel chez lui, qu'il avait réellement cru durant un instant qu'elle ne lui fournirait pas d'autre réponses. Les sourcils levé, montrant alors à quel point il était dubitatif -non sans raison- face à cette réponse. La jeune femme ne tarda pas à reprendre tout de même pour expliquer qu'elle se vengeait sur le pauvre mec qui était alors en charge d'un tâche la concernant.

« Aaah ok c'est... Pardon ?

Ouais. Pendant un instant il allait répondre « ah c'est que ça » comme il aurait aimé le faire parce que.. Normalement, c'est lui le gars bizarre, tout le monde fait normal à côté de lui et de sa façon de penser et d'être. Mais il faut croire que Cassidy jouait minimum dans la même cours que lui, au moins ! C'est peu dire. Enfin.. Dans un sens, il aurait certainement dû s'en douter même au réveil, s'il appréciait la jeune femme c'était pour son originalité. Arceus sait qu'une femme basique ne lui conviendrait pas, elle ne tomberait pas amoureuse de lui déjà et ensuite, lui-même la trouverait d'un ennui mortel. Alors qu'elle... Eh bien elle balançait des saladiers d'eau sur la tête des gens le matin, ce qui est de suite beaucoup plus drôle même si cela ne se voyait pas tellement à sa tête là tout de suite. Mais du coup il eut la question o'combien logique qui lui titilla l'esprit... Qu'est-ce qu'il était venu faire. Il la surveillait ou quoi ? Bingo. Pourquoi il n'aimait pas avoir raison. Elle était réellement surveiller ? Il n'avait fait attention, mais était-elle le genre de femme avec toujours un mec en costard planqué dans le décors qui la regarde de loin ? Glauque... Il se demanda alors si ce genre de type était présent quelque part au loin derrière un parasols lorsqu'il l'avait invité à la plage... Allez savoir. Mais loin d'être au bout de ses surprises de si bon matin, la jeune femme semblait décider à lâcher enfin le gros morceau qui lui pesait sur les épaules. C'était sa fouineuse de mère qui était derrière tout ça -après tout c'est elle qui la nomme ainsi- et donc lui proposait de venir pour la rencontrer ?



Nouveau moment de bug pour le Valentini qui en réalité, ne percuta même pas l'instant où la jeune femme remplit avec un sourire d'ange sa tasse de café pour espérer mieux faire passer l'information. Comment ça sa mère envoyait des mecs au pied de son immeuble pour l'inviter à passer chez elle ? Attend mais... !

« C-Comment ? Heu. Ta mère ? Mais attend là tu crois pas que ça va vite en besogne pour all-...

Oui, Raffaelo s'arrêta net dans sa phrase. En fait, en tant que mec pas très réveillé, et donc avec le cerveau resté sur l'oreiller, il avait de suite imaginé la bonne femme barbante qui lui pose des questions barbantes pour savoir si c'est quelqu'un pour sa fille chérie et tout le tralala. Qu'il faut pas le vexer, qu'il faut faire bonne figure, les genres de faux semblant qu'il avait toujours détesté et que c'est pour ça il avait perdu tout titre de noblesse et possibilité d'user de son nom pour récupérer ses richesses. Mais les deux neurones avaient finalement décidé de faire ami ami dans sa tête. Et on put voir sur son visage l'instant où il avait eut un tilt. Ses yeux s'étaient écarquillés, avant de finalement laisser place à un sourire satisfait, presque moqueur, un sourire qui devait certainement être habituel pour Cassidy qui devait commencer à le connaître un peu si je puis dire.

« Oh. Mais attend... Ta mère. Donc... Tu parles de la Mafia ? Hm ? Huuuun, je comprend mieux. Eheh. Je vois, je vais pas me défiler devant elle parce qu'elle a une bande de pingouin à ses ordres.

Et il avait rigolé, comme s'il était fier. Ben ouais attend, s'il était question devenir haut et fort devant la dite dame et faire « ouais j'ai pécho ta fille et alors ? Soucis ? » mafia ou pas mafia, c'est pas ça qui allait lui faire peur. Bon, on va dire qu'il l'a pécho pour sa petite fierté hein, c'est tout comme. Mais ni une ni deux, il avala alors sa deuxième tasse de café et attrapa une brioche pour la mettre dans la bouche et … entre deux bouché faire comme ça au calme un smack à la demoiselle. Le sourire fier en coin.

« Je vais de ce pas me préparer pour faire une très bonne impression dans ce cas-là.~

Tu le sens venir le coup foireux ? Tu peux, parce qu'en effet tu peux le sentir arrivé. Raffaelo mit bel et bien ses paroles à exécution et se dirigea vers la chambre pour trouver dans le bordel qui lui servait de « range linge » une chemise et un pantalon. Il ne prit bien sûr pas la peine de la fermer jusqu'au bout, de même que la cravate qu'il aimait mettre juste pour le style puisqu'elle n'était même pas correctement fermée. Son pistolet fidèle au poste termina à sa hanche, parce que c'est visiblement normal de se rendre à un rendez-vous chez la belle famille avec ça... Et son chapeau parce que monsieur l'aimait bien -et il croit que Cassidy aussi-. Il était sobrement habillé, les tons étaient alors blanc et noir. Bien qu'un peu débraillé, on sentait qu'il n'était nullement décidé à vouloir se donner un genre bien dans les rangs pour faire plaisir.

« Et me voilà.~

Une tape sur les fesses de sa demoiselle pour appuyer ses propos.

« J'suis motivé à la voir, finalement, je suis certain que ce sera trèèès drôle. Vu qu'elle t’envoie des nounous aux fesses, je suis sûr qu'elle saura mettre de l'ambiance. Même si.. j'avoue avoir été tenté de refuser juste pour ennuyer, parce qu'un refus est un affront n'est-ce pas ?

Il reprit d'un ton légèrement plus doux. Légèrement pas trop, faut pas abuser.

« Mais bon, ça te ferait pas plaisir, alors j'suppose que j'dois quand même faire l'effort dans ce sens.

Même s'il y trouve un certain plaisir au final, comme ça tous le monde est gagnant. Alors ? Qui conduit ? Moto ou bien voiture ?


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Lun 8 Jan - 13:30

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Le café était une boisson magique qui mettait tout le monde dans d’excellentes dispositions, n'est-ce pas ? Du moins, beaucoup de personne avait tendance à lui donner de l'importance, surtout le matin, prétextant même qu'il ne fallait pas leur adresser la parole avant qu'ils en aient bu une ou deux tasse. Du coup, ce matin-là, Cassidy espérait bien que le breuvage fort allait faire des miracles et mettre son compagnon de bonne humeur.. Autant qu'on pouvait l'être avec des nouvelles pareilles de bon matin. Mais avec une tasse supplémentaire, servit en plus avec un charmant sourire, Raffaelo allait bien tout avaler sans râler, non ? La jeune femme avait un sérieux doute là-dessus, mais elle ne voyait pas bien quoi lui offrir pour le mettre dans de meilleurs dispositions là tout de suite. Quoi que… Si elle voyait bien en fait, mais c'était encore un peu prématuré là. Ahem. Tout autant que de l'envoyer rencontrer la belle famille dans un sens, mais ce n'était pas vraiment elle qui avait lancé l'idée malheureusement. Sinon, c'était clair qu'elle aurait attendu le plus longtemps possible. Du style, quelques années ou plus vu à quel point l'idée lui semblait terriblement mauvaise. Kushinada et Raffaelo ne s'entendrait certainement pas sur beaucoup de points, quand à leurs points communs justement, ils étaient justement du genre à les monter l'un contre l'autre vu leur personnalité beaucoup trop forte. Non, c'était une mauvaise idée et Cassidy aurait du savoir tout de suite qu'il valait mieux la fermer sur ce sujet.

Quoi que. Si la cheffe de la mafia de Kanto voulait voir quelqu'un, elle le ferait, quitte à le faire au mauvais endroit au mauvais moment, ce qui serait sans doute encore pire. Non franchement, avec cette femme, c'était un peu comme avec Raffaelo, mieux ne valait pas lutter trop longtemps contre les idées saugrenues qui allaient de toute façon se réaliser et se contenter de limiter la casse, voilà tout. Même si pour le coup, malgré la dose de caféine gracieusement apporté par Cassidy, le jeune homme ne semblait pas du tout décidé à se montrer ravi pour l'invitation, commençant même à dire que c'était aller un peu vite en besogne. Dans un sens, on ne pouvait pas lui reprocher ce genre de réaction, surtout pas la Mentali qui était un peu du même avis. Mais bon, sale matinée oblige, elle n'allait tout de même pas montrer son accord avec monsieur si facilement hein. Après, il risquait de prendre cela pour une habitude et de se mettre à croire des conneries comme quoi il avait toujours raison… Chose que tout compte fait, il croyait déjà de toute manière. Pas besoin d'aller dans son sens donc. Prenant une mine septique en l'entendant prononcer sa phrase, la demoiselle se permis donc de réagir directement et même de comparer cette situation à une autre.

« Dis donc, tu ne trouves pas que ça va vite en besogne comme tu dis, quand tu débarque au casino pour te faire servir comme un roi sous prétexte que monsieur sors avec la patronne. »

Raffaelo, du genre à ne prendre que les avantages et jamais les inconvénients ? Mais non, jamaiiiis… Quoi que si, ça pourrait bien lui ressembler ça. Même si, il fallait bien l'admettre, le jeune homme avait l'air de faire des efforts considérable avec Cassidy. Après tout, il avait même été jusqu'à accepter qu'elle refuse de coucher avec lui !… Oulà, bizarre cette phrase. Mais bon, d'après ce qu'elle avait compris, il aurait plutôt été du genre à dégager vite fait une dame qui ne voudrait pas céder directement à son charme légendaire plutôt que d'attendre son bon vouloir. C'était le genre de réaction à laquelle la jeune femme s'attendait d'ailleurs, mais il fallait croire qu'il y avait parfois des miracles et qu'un gosse de riche pourri gâté comme le Valentini pouvait parfois accepter les compromis. Comme l'autre fois et… Comme ce matin ?

Autant le dire tout de suite, Cassidy s'attendait à une réaction digne de Raffaelo. A un refus, voir une demande en bonnes et dues formes de le supplier si elle voulait qu'il accepte en grand seigneur qu'il était. Bref, elle s'attendait le connaissant à ce qu'il soit détestable. Pourtant, le violet réussit tout à coup à la surprendre en changeant d'attitude en moins de temps qu'il en fallait pour le dire. S’apprêtant à finir sa tasse de café, la Mentali resta un instant à regarder son homme bêtement, sa tasse visiblement décidé à rester suspendu dans les airs sans jamais devoir atteindre ses lèvres. Minutes… C'était quoi ce sourire là qu'elle voyait sur le visage de Raffaelo ? Quoi que non, elle commençait malheureusement à le connaître ce sourire digne du diable en personne. Mais qu'est-ce qu'il venait foutre là au juste ?… Oh oh.

Cassidy eu à peine besoin d'écouter le discours qui s'en suivi, parlant de mafia et de pingouin entre autre, pour savoir que quelque chose d'extrêmement mauvais s'était déclenché chez le Valentini. Les mauvaises langues diraient que de toute manière, il était mauvais jusqu'à l'os et qu'on ne pouvait pas en tirer quelque chose de bon (et auraient-ils vraiment tort), mais Cassidy était du genre à avoir de l'espoir comme fille… Un peu.. Sauf quand elle voyait le genre de tête qu'il tirait. Non mais, au moins une fois, il ne pouvait pas réagir comme un mec normal et ne pas fomenter le chaos sur terre à chacune de ses actions ? Ben non hein, c'était Raffy. Ce cher Raffy qui ne tarda d'ailleurs pas à finir son café et même à déposer un léger smack sur les lèvres de la demoiselle avant que celle-ci ne retrouve assez ses esprits pour chercher à l'empêcher d'élaborer un plan foireux pour la mettre dans de sale draps. Ce qui était quand même sa spécialité depuis qu'elle le connaissait hein.. On ne reparlera pas de Voilaroc. Surtout pas devant sa mère… Oh non, jamais. Laissant la jeune femme tenter de bafouiller quelques paroles pour l'en empêcher, Raffaelo était déjà partit se préparer comme il le disait… Et Cassidy ne pu donc s'empêcher de se demander à quoi ressemblait une tenue correct dans l'esprit dérangé de son compagnon.

Chez Kushinada, les hommes portaient soit un costard classe, soit… Ben un costard classe en fait. Il n'y avait pas grand choix pour ces messieurs chez les Yakuza, hors mis peut-être celui de choisir la couleur de leur cravate. Cassidy avait presque cru en débarquant à Kanto que c'était la mode de la région qui voulait cela, mais force est de constaté que non, elle vivait juste dans un milieu chelou où du coup, sa chère mère avait l'air d'avoir une armée d'hommes d'affaires tatoués à son service. Mais dans le cas de Raffaelo… Est-ce qu'il possédait au moins un costume ce mec ? Et si oui, ferait-il seulement l'effort ultime de l'enfiler ? Cassidy ne préférait vraiment pas y penser pour le coup, car elle devait savoir au fond d'elle-même que la réponse la décevrait profondément. Dépité par le fait d'avoir sûrement déclenché la prochaine guerre de Kanto en parlant du message à Raffaelo, la jeune femme ne toucha même pas au paquet de brioche qu'il avait laissé devant elle et préféra réfléchir à sa propre tenue. Elle n'était pas si mal en somme, mais comme elle sentait déjà l'outrage vestimentaire arriver du côté de son homme, elle se décida à aller fouiller dans un des placards qu'elle squattait (plus ou moins en cachette… Histoire de ne pas laisser entendre à monsieur qu'elle habitait à moitié là) pour en sortir ce qu'elle jugeait être l'une de ses tenues les plus classes puisqu'il s'agissait d'un kimono. Au moins là, pas d'erreur possible, elle ne faisait jamais tâche dans la maison de la reine mère avec cela.

Raffaelo quand à lui revint finalement assez vite, ce qui permit à la jeune femme de déterminer que non, il ne devait pas avoir fait d'effort colossale, avant même de le voir. Tandis qu'elle était de son côté en train de se débattre avec un Obi trop long, elle sentit la main de Raffaelo qui lui claquait les fesses… Et tourna donc son regard vers le jeune homme… Avant de prier intérieurement pour qu'une corde avec un nœud coulant tombe du ciel. Bon, c'était un peu exagéré, car en réalité, le Valentini était très beau comme cela. Aux goûts de Cassidy en tout cas, même si elle avait vu trop de cravate parfaitement droite dans sa vie pour comprendre le goût de notre homme pour les cravates mal noués et de travers. En tout cas, elle était sûr d'une chose, il allait se faire regarder de travers le pauvre… Et elle était en réalité pratiquement sûre qu'il l'avait fait exprès. Ce qui la dépité encore un petit peu plus au fond d'elle, bien qu'elle le laissa parler gaiement de sa soudaine envie de voir sa « belle-maman » avant de lui répondre, l'air beaucoup moins enjoué que lui il fallait bien le dire.

« Oui, un refus c'est un affront… C'est pas vraiment quelqu'un qui a l'habitude qu'on lui refuse quelque chose en fait. Mais de là à penser que tu vas t'amuser… Tu ne comptes pas faire de bêtise hein ? Rassure moi ? J'vais pas te dire que ce serait plus respectueux d'enfiler un costard hein, ça je suppose que tu le sais. »

Comment ça, le futur comportement de monsieur l'inquiétait ? Mais non… Si en fait, vachement, parce que ce type était taré. Tous ce qu'elle pouvait faire, c'était espérer qu'elle avait une assez bonne influence sur lui pour que le petit bout de son cœur qui était amoureux d'elle prenne le pas sur le démon du chaos qui possédait en général tous le reste de son corps. Réussissant à mettre correctement son kimono, la jeune femme s'approcha alors de son petit ami avec un regard qu'elle espérait un minimum attendrissant. Même pour lui. Elle passa donc sans demander aucune permission (manquerait plus que ça) ses mains autour de sa cravate pour tenter de l'arranger, histoire qu'on puisse avoir l'impression qu'elle était porté par un homme respectable.

« Je… Suis désolé de te demander un effort comme tu dis. J'aurais préféré attendre, c'est le genre de chose qui a tendance à faire fuir en général.. Mais, tu vas être sage hein ? Je t'en serais très reconnaissante si tu l'étais, même un peu.. »

Oui tu sais reconnaissante, dans le genre… Ah ben non, en était pas vraiment là en fait. Quoi que.. Montrer qu'il était capable de ne pas déclencher une guerre familiale lui ferait sûrement gagner des points dans les faveurs de la jeune femme hein. Enfin bref, finissant de mettre sa cravate en place, elle se mit ensuite sur la point des pieds pour lui donner un baiser tendre… Ce qui pouvait lui donner l'air un peu manipulatrice pour le coup. Mais non, même pas, elle était juste affectueuse.. Et terriblement inquiète de ce qu'il pourrait penser d'elle après avoir vu où elle avait grandit. Mais bon, Raffaelo n'étant pas un mec normal, ce genre de chose pouvait passer, non? Lachant finalement le jeune homme, la Mentali se dirigea vers la porte pour attraper les clés de sa voiture qu'elle avait laissé à l'entré et après un instant de réflexion, les donna à Raffaelo pour la simple et bonne raison que cela faisait toujours plus classe d'avoir un chauffeur dans son milieu.. Mais cela, on ne va pas le dire à Raffaelo hein. Il pouvait conduire parce qu'il était le mâle, que les mâles conduisent forcément mieux, tout ça tout ça. Et puis il n'allait pas dire non pour se mettre au volant d'un joli modèle après tout.

«  On prend ma voiture, c'est plus simple pour… Enfin ils la connaissent quoi. »

Oui parce que bon, il fallait bien dire qu'une voiture inconnu au bataillon allait forcément plus attirer l'attention d'une bande de parano armé hein. Attrapant le bras de l'homme, Cassidy descendit donc les escaliers avec lui en essayant de ne pas jouer cent scénarios catastrophes dans son esprit. Arrivé en bas de l'immeuble, elle salua tout de même le pauvre type trempé qui avait été sa cible un peu plus tôt et lâcha même un petit « désolé » qui fut accepté sans plus de discutions, tout simplement parce qu'un mec sans grade n'allait pas engueuler la fille de sa patronne… Question de survie. Et en parlant de survie d'ailleurs, ce n'est qu'une fois arrivé à sa voiture que Cassidy remarqua quelque chose à la taille du Valentini… Non mais… Il avait pas osé quand même ?

« Attends… T'as pris un flingue espèce de psychopathe ?! »

Ah ça, ça aurait peut-être été utile de le remarquer dans l’appartement ma grande.. Trop tard là.  


©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Lun 19 Mar - 22:44





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Quand on apprend à Raffaelo qu'il est question de rencontrer la mère de Cassidy, c'est de suite quelque chose de carrément pas marrant du tout. Au contraire même je dirais, c'est le genre de chose à le faire fuir à toute vitesse. Trop de responsabilité à assumer si rapidement d'un coup. Il avait beau aimer Cassidy, le Valentini c'était soudainement dit qu'il ne se sentait pas apte à faire ça tout de suite. Jusqu'à ce qu'il trouve soudainement de lui même un défis à sa hauteur à relever. Fuir ? Lui ? Jamais de la vie. Ce n'est pas un lâche. Un fourbe peut-être, mais pas un lâche pour autant. Et il était hors de question de fuir devant cette bonne femme. Chef de mafia ou non, cela ne changeait rien. On parle d'un type qui s'est tapé une baston avec un Mackogneur à main nu alors qu'il avait des armes à feu sur lui hein, dans le genre totalement fêlé et inconscient, on peu difficilement faire pire. C'est le comble dans un monde peuplé de créature hybride avec des pouvoirs et de légendaires, il fallut que ce soit un humain qui se prenne sans raison pour un Dieu. Caractère de merde quand tu nous tiens...

C'est pourquoi il avait décidé par se préparer, bien décider à prouver à cette femme qui poste des gars en bas de chez lui que ce n'était pas ainsi qu'elle allait l'impressionner. Certainement Cassidy avait bien plus conscience que lui dans quoi il s'engageait en voulant jouer le rapport de force... C'est peut-être pour ça qu'elle voulu le temporiser. Tant bien que mal. Il est toujours difficile de contrôler Raffaelo, même quand on s'appelle Cassidy O'Doherty. Pourtant, elle avait bien plus de chance de parvenir à ses fins, bien plus que la moyenne, et bien plus que n'importe qui. Mis à part l'éventuel appât du gain, en réalité, personne ne le peu. Peut-être pouvait-il y gagner quelque chose là aussi hm ? Se pinçant les lèvres en la regardant, l'air visiblement un peu déçu qu'elle lui demande d'être ainsi un peu plus respectueux et surtout, mieux s'habiller. Lui rappelant à quel point il détestait quand sa mère l'attrapait par les oreilles pour lui remettre sa cravate qu'il ne savait nouer comme il faut. Bon, il faut l'avouer, Cassidy ne l'attrapait pas par les oreilles, et savait rendre la chose moins désagréable avec ses douces lèvres. Mais ce n'était certainement pas assez pour ralentir les ardeurs chaotique de Raffaelo, c'était tout juste assez pour... légèrement disons... Le temporiser. Oui voilà, c'est cela. Disons qu'il c'était contenté de la regarder, l'air un peu dépité parce qu'elle lui demandait, les mains dans les poches, comme pour se donner volontairement un air totalement désintéressé et passablement agacé par ce qu'elle lui demandait.

« Quoi. Mon naturel ne convient pas ? Pourtant il est irrésistible. Il faudra bien qu'elle s'y fasse. Le monde n'est pas peuplé de pingouins coincés dans des costards.

Qui plus est, il ne lui avait rien promis à cette nana. Elle était pas sa cheffe, il n'avait pas signé de contrat. Et elle devra apprendre à faire avec lui. Et particulièrement avec les goûts de sa fille. En même temps on parle d'un type venant d'une belle famille et qui l'a fuit pour avoir le goût de la liberté, autant dire qu'il est difficile de lui faire rentrer dans sa caboche dure qu'il y a parfois des règles à respecter et surtout que tous le monde n'est pas disposer à faire une croix sur sa famille. La demoiselle devait trouver sa mère d'adoption tant agaçante qu'elle devait l'aimer. Et beaucoup ne comprendraient certainement pas la volonté du Valentini de se faire oublier de sa famille, qui à défaut d'être très contraignante, ne l'aurait pas détester autant s'il n'avait pas fait tant des siennes et ce de façon volontaire.
C'est à se demander ce que Cassidy espérait en tombant amoureuse d'un type comme lui. Il faut l'avouer, il n'y a pas grand chose qui ne se brise pas entre ses mains, surtout les gens et les sentiments. Le faisant alors se retrouver peu entouré, comme si les gens n'étaient pas fait pour arriver à supporter l'ignoble caractère de cet homme. Qui est pourtant capable d'apprécier certaines personnes. Enfin.. Je m'égare un peu je crois.

« Hmmmm.

Fit-il. Comme s'il ne voulait pas dire oui, mais ne voulait pas dire non. Cet homme est de toute façon généralement de mauvaise fois et il est difficile de lui faire accepter les choses de façon propre et net. Il faut espérer qu'elle se contentera de ça. De toute façon, il était sage pour l'instant, il a juste légèrement louché sur elle et son kimono... Le genre de vêtement qu'il aurait volontiers envie de lui retirer si tu vois le genre, mais il se contenta de souffler sur ses lèvres.

«  J'espère être récompensé comme il se doit alors.

Le sourire en coin qu'elle aime tant. Si elle l'aime tant, comme tout chez lui en fait voilà tout ! Mais bon, elle ne pouvait pas résister à ça quand même hein ? Ne lui dites pas non, ça pourrait le vexer. De toute façon il attrapa les clés au vol, visiblement également ravis de pouvoir conduire. Parce qu'il était un garçon un peu classique de ce côté là et aimait se la péter au volant et qu'il avait une nana qui avait une super voiture, le truc super rare tu vois. C'est peut-être pour ça qu'il était fier une fois devant la voiture et s'y installa comme si cela avait été la sienne, pourtant il n'en avait pas permettant à la jeune femme de garer la sienne dans le garage qu'il louait pour sa moto -laissant de ce fait énormément de place-. Sifflotant presque alors qu'il mettait le contact, le sourire orgueilleux de notre homme décora une fois de plus son visage.

« On ne t'a jamais dis qu'il faut emmener ça chez tes beaux parents question de survie ?

Le pire était certainement qu'on était incapable de se dire s'il était sérieux ou non. Sa tête avait tout du gars qui l'était. Et c'est le pire. C'est pour ça qu'il passa alors la première vitesse et sortie même des lunettes des soleils en mode je m'y crois trop pour les sortir de son nez.

« Je l'ai toujours sur moi ma belle y a pas de raison que ça fasse exception.

Ce n'est pas parce qu'il l'avait toujours sur lui qu'il l'utilisait tout le temps n'est-ce pas ? Rassurée ? Pas sûre que ce soit le cas à dire vrai, mais cela ne changeait trop rien, elle n'allait pas lui attraper son flingue et lui balancer par la fenêtre quand même non ? Accoudé à la fenêtre qu'il avait entre-ouverte en raison du temps relativement correct, la circulation ne lui permit pas de contredire le code de la route, ni même d'arriver spécialement rapidement, suivant les indication données par la jeune femme pour s'y retrouver. Ignorant où se terre alors une bande de yakuza en pleine ville. Allant même jusqu'à s'imaginer les ruelles sombres et sales et... Ah bah finalement non. Pas du tout. À travers les verre de ses lunettes qu'il n'avait mis il faut l'avouer, que pour le style, le Valentini se garda bien tout commentaire qui le ferait passer pour un idiot auprès de Cassidy, même lorsqu'un idiot les arrêta pour vérifier, même s'il ne semblait pas particulièrement agressif en raison de la voiture qu'il reconnaissait sûrement.

« Une boulangère ça aurait été ennuyant disons...

Soupira-t-il, l'air visiblement pas réellement impressionné par le regard lancé par chaque mec qu'il croisait, pourtant, c'était pas faute d'être jugé. Même lorsqu'il se garda et sortit de sa voiture, on l'empêcha de faire un pas de plus en dehors de la voiture. Cassidy était libre, c'était.. ben.. Cassidy, logique. Mais lui inconnu au bataillon. Au pire, on l'avait déjà aperçu pour des histoires de meurtre et c'est tout. Raffaelo soupira d'agacement. Bon on allait commencer dans le calme... Non ?


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Ven 30 Mar - 20:17

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Par moment, Cassidy avait un peu de mal à se rappeler ce qui avait bien plus lui plaire chez Raffaelo. Il faut dire pour sa défense que cela ne sautait pas littéralement aux yeux lorsque ce dernier faisait tout pour se rendre détestable pour tout le monde et parfois-même pour elle… Il le faisait exprès ou bien s'était dans sa nature ? Sûrement un peu des deux dirons-nous, mais en tout cas, quand monsieur lui faisait des blagues du style lui faire annoncer sa mort par un médecin ou d'autres joyeuseté du genre, la jeune femme était en droit de se dire que son petit ami était quand même un gros connard. En général, il suffisait d'un regard charmeur de celui-ci pour lui faire oublier ce fait et lui rappeler ô combien elle pouvait être accro à ce mec.. Comme quoi, les goûts et les couleurs hein. Mais là, tout de suite, en appercevant une arme à la ceinture du Valentini, Cassidy n'avait pas spécialement envie de retomber dans l’hébétude de la fille amoureuse, loin de là. C'était une blague encore ce coup-ci, non ? Il n'était pas vraiment en train de se rendre chez la mère de Cassidy, aka cheffe de la plus grosse organisation criminelle de Kanto, avec un flingue comme si… Comme si quoi d'ailleurs ? Cela ne se faisait pas, point ! On ne se rend pas chez les gens qu'on ne connaît pas avec un flingue ! Enfin si… Mais des gens pas très fréquentable. Enfin, pas peu fréquentable comme des mafieux… Bref, c'était compliqué les règles, mais il n'avait pas à faire cela, voilà tout.

Pourtant, l'accusation lancé par la demoiselle ne sembla lui faire ni chaud ni froid, le bougre avait l'air on ne peut plus sûr de lui en affirmant qu'il fallait toujours emmener une arme chez ses beaux parents, question de survie… Sérieusement ? Il voulait qu'elle débarque avec une mitraillette chez ses parents à lui pour voir ?!… Oulà, non. Ne surtout pas lancer l'idée, Raffaelo serait du genre à la trouver excessivement marrante certainement. Rien que d'imaginer Cassidy avec ce genre d'engin promettait des heures de fous rire en perceptive d'ailleurs, elle à qui ont refusait tout le temps de lui prêter une arme.. Elle allait se blesser ou blesser un ami paraît-il. Pff, elle savait tirer hein. A bout portant, avec une arme semi auto, sans trop de recule parce que bon petit bras quoi… Bref, elle ne savait s'en servir que théoriquement ou presque quoi. Et du coup, elle ne comprenait pas vraiment la fascination des autres pour ce genre de chose. Pour le coup, Raffaelo pouvait s'en passer, non ? Il n'avait pas l'air décidé en tout cas et Cassidy ne se voyait pas vraiment partir dans une engueulade pour ça ou même tenter de dérober le dit objet tandis que monsieur conduisait. Ce serait dangereux pour sa belle voiture. Elle s'était donc contenté de soupirer bien fort, pour bien le faire culpabiliser. Hein que ça marche ?… Aller culpabilise mec.

« D'accord, t'es pas un psychopathe, je retire. T'es un sociopathe de haut niveau qui n'a aucune idée de ce qui se fait ou pas en société. Ma famille va t'adorer. »

Ben oui, comment cela pourrait en être autrement hein ? La mafia de Kanto était juste réputé pour être l'une des plus stricte avec sa hiérarchie et ses codes, ce n'était pas comme si un anarchiste comme Raffaelo allait faire tâche dans le décor… Ah ben si justement. Mais bon, c'était trop tard pour reculer, Cassidy ne pouvait que lui indiquer la route à suivre en espérant qu'il était capable de se tenir un peu tranquille, du moins, un peu plus qu'elle ne le pensait. Jouant sagement son rôle de chauffeur, bien qu'il se la pétait clairement avec ses lunettes de soleil, Raffaelo eu la gentillesse de l'amener à bon port sans prendre d'excès de vitesse avec sa voiture ! Trop aimable hein. Arrive à destination dans un quartier plutôt calme et ancien de la ville, la jeune femme indiqua une demeure typiquement dans le style de Kanto entouré de hauts murs qui ne laissaient pas les regards extérieurs fouiner dans la cours. Arrivé au portail, Cassidy salua l'homme posté à l'entrée qui, s'il trouva étrange de voir quelqu'un d'autre qu'elle au volant, se retint de faire un commentaire et les laissa simplement entrer.

« Tu peux te garer là c'est ma place. »

La mentali indiqua d'un geste un emplacement dans la cours pas très loin de la maison, où rien n'indiquait qu'il s'agissait d'une place ou qu'elle était réservé à qui que ce soit, mais où personne d'autre ne s'était tout de même garé, montrant plutôt bien la maniaquerie présente dans le lieu. Souriant en coin en entendant son homme soupirer qu'une boulangère aurait été plus ennuyeuse comme copine, Cassidy se pencha vers lui pour déposer un baiser sur sa joue. Le pauvre quand même, sur quoi il était tombé.

« Fallait y réfléchir avant, les croissants tous les matins ça t'aurais plus aussi je suis sûre, mais je compte pas me reconvertir. »

Et puis, elle aussi elle aurait pu se simplifier la tâche en tombant amoureuse du mec à qui elle achetait le pain hein. Monsieur Valentini le tueur à gage, doublé d'un dealeur n'était pas spécialement le gendre idéal dirons-nous, même si dans son milieu cela passait nettement mieux. Quoi que, un gang organisé ne devait pas forcément être très respectueux des indépendants comme Raffaelo qui ne leur rapportait rien et pouvait même piquer des clients bien qu'ils n'avaient pas besoin de cela pour être prospère. Quoi qu'il en soit, sortant de la voiture, Cassidy fit quelques pas en direction de la maison en pensant bêtement que Raffaelo allait la suivre, passant sans trop y faire attention à côté de mecs qui fumaient leur cigarette dehors. Ce n'est qu'en voulant se tourner vers son compagnon qu'elle se rendit compte que celui-ci était resté près de la voiture, visiblement arrêté en route par les mêmes types qui n'avaient rien eu d'autre pour la jeune femme qu'un salut poli.

« Ben… ça vous prends souvent ? Vous voyez bien qu'il est avec moi non ? »
« J'le connais ce type avec sa tignasse violette. Il m'a piqué un contrat le mois dernier, il a rien à foutre là. »
«  Ah d'accord… Je sais pas si ça se vois, mais j'en ai rien à foutre. Laisse le passer. »
« Bien sûr, dès que j'aurais réglé mes comptes avec lui. »

Sur ceux, le jeune mafieux sembla se désintéressé totalement de la jeune femme pour se rabattre sur le Valentini. Sérieusement, c'était qui ce petit con ? La mentali n'arrivait pas à le situer dans la hiérarchie, ce qui l'incita vite à croire que monsieur n'était personne, mais voulait se la péter pour montrer qu'il était un chef né… Ah, ok. Un débile quoi. Cassidy songea un instant à rappeler que, bon, même si elle n'était pas au dessus de tout le monde ici, un jour ce serait le cas et qu'il faudrait donc s'en rappeler, surtout les jeunes qui risquaient donc de vivre une époque où la demoiselle prendrait la place de sa mère adoptive, mais franchement… Il valait vraiment le coup qu'on lui explique ce mec ? La réponse était non, trop fatiguant, tant pis pour sa gueule donc, ce qui incita seulement Cassidy a hausser les épaules.

« Franchement c'est qu'un sbire ce mec. Si t'as envie de lui "expliquer" que tu vas où tu veux... Je ne suis pas le genre de fille casse-pied qui va t'en empêcher. J'vous laisse entre mecs hein. »

Oui Raffaelo tu as bien entendu, l'autorisation de frapper ces mecs venait vraiment de sortir de la bouche de Cassidy. C'était son truc ça, se battre, non ? C'était pas lui qui faisait des duels avec un Makogneur juste pour le fun ? Il lui semblait avoir ce souvenir en tout cas. Elle n'avait vraiment aucun doute sur les chances de Raffaelo contre un débile qui veut jouer à qui pisse le plus loin… Mince, elle fréquentait trop de mec, elle se mettait à utiliser le même genre d'expression maintenant, bravo jeune femme. Tournant les talons, elle adressa un petit salut de la main à tout ce beau monde.

« J'ai envie de thé. Rejoins moi à l'étage quand t'as fini. »

Voilà, démerdez vous entre testicules, Cassidy avait visiblement des choses plus intéressantes qui l'attendait. Faisant comme chez elle (après tout elle avait quand même habité là plus de dix ans), la jeune femme fit un détour par la cuisine pour réclamer du thé au premier larbin venu (car oui, on reprend vite les bonnes habitudes) avant de monter à l'étage pour trouver sa mère dans le salon habituel. Pour le coup, celle-ci était en train de fumer sur le balcon en observant visiblement un spectacle qu'elle trouvait des plus comiques.

« Il est marrant ton mec. C'est le genre tous dans les bras, rien dans la tête c'est ça ? J'aime bien, c'est distrayant. »

… Ok, la journée va être longue.


©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Mar 3 Avr - 18:39





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Arriver en plein dans le QG de la mafia local ? Check. C'est bon, Valentini peut cocher ça sur sa petite liste des choses à faire. Et même si cette liste n'existe pas, il faut tout de même le souligner. C'est pas rien quand même. Il venait de se garer là tranquille, et de sortir de la voiture blindé, prenant son air le plus désinvolte du monde. Si ce n'est que ça, je suppose que l'on peut s'estimer heureux en réalité de sa part. Qui sait, peut-être que le bisou magique de Cassidy sait comment le réguler... Ou peut-être pas. Parce que tout compte fait, on l'invitait à se faire remarquer à peine arriver. Appuyé contre la portière de sa voiture l'air exagérément arrogant, il fixait alors les deux hommes qui s'étaient approchés de lui. Si l'un deux ne fit pas la moindre remarque ni même le moindre geste une fois Cassidy à ses côtés, cela ne semblait pas calmer les ardeurs du deuxième. Il lui voulait quoi lui ? Une histoire de contrat volé ? Raffaelo haussa les sourcils, visiblement, il ne s'en souvenait, en même temps, qui n'a jamais volé le contrat d'un autre ? Chacun pour sa pomme, l'important est d'y trouver son compte rien de plus. Et l'air qu'il affichait exprimait clairement qu'il ne se souvenait pas de quoi il parlait, mais surtout qu'il s'en fichait. Vraiment ? Il allait faire l'enfant et pleurer dans les jupes de Cassidy à cause de ça ? Pas vraiment. Au lieu de pleurer dans ses jupons, il se contenta de montrer les dents, tandis que la jeune femme elle... Eh bien se délesta de toute responsabilité quant à cet échange, comprenant très bien qu'elle venait de lui dire : tu peux lui rentrer dedans si ça te chante je m'en fiche.

Soyons sérieux cinq secondes, Raffaelo est le genre d'homme à qui on ne dicte pas sa conduite, et donc on ne lui dit pas ce qu'il faut faire et ne pas faire. Cela aurait d'ailleurs plutôt tendance à inciter le contraire de sa part. Mais dans le cas présent, le Valentini semblait partie pour ne pas chercher trop de noise au premier venu, du moins pas gratuitement, et il va s'en dire que si on se présente devant lui pour lui cracher dessus, il se fera alors un malin plaisir à vous faire ravaler votre salive. Il sourit en coin à ses paroles.

« Trop aimable de me donner l'autorisation. Mais j'ai pas pour habitude de frapper les pleureuse dans son genre.

Souffla-t-il d'un air arrogant, avec son sourire qui transpirait l'arrogance. Et s'il prit même la peine de lui tourner le dos pour fixer la demoiselle et ainsi savoir s'il se contentait de la suivre ou non, alors qu'il se disait qu'il le ferait en effet, un crac dans dos l'arrêta net. Bon ok, l'autre cherchait à se battre visiblement. Peut-être faudrait-il lui rappeler alors qu'il faut savoir rester à sa place quand on est dans la catégorie des gens qui se font marcher dessus par les autres. Se tournant vers lui, le jeune homme ricana ouvertement sous son nez.

« Tant pis pour toi, tu sauras rester à ta place la prochaine fois.

Raffaelo a fait l'armée, il est également encore constamment en exercice, et se bat contre des hybrides de type combat à main nu en guise de passe temps. Autant dire que ses bras, ce n'est pas que du faux muscle pour se la péter. Et même si le type en face de lui semblait bien plus grand et massive en terme de carrure, il savait qu'il n'avait alors aucune chance. Il ne lui touchera même pas la moindre mèche de cheveux, foie de Valentini.

D'un pas sur le côté, il esquiva alors habilement le premier coup lancé par ce dernier, avant de se repositionner comme il se doit. Certainement aurait-il pu se contenter de chercher à lui répliquer, avec un coup de poing bien placé, avec un peu de chance on n'en parle plus. Mais adorant alors l’humiliation et surtout la faire subir aux autres, il attendit alors patiemment une nouvelle tentative. Qui se solda bien sûr d'un échec. Glissant entre ses mains comme le ferait une anguille, Raffaloe était intouchable, concentré uniquement sur l'esquive, cela rendait ces dernières bien plus efficace, laissant alors l'autre se fatiguer comme le ferait un bœuf au travail des champs.

« Sale lâche, bats-toi si t'es des couilles ! C'est bien beau de te pavaner devant la patronne mais c'est pas ça qui va sauver ta peau !

Il accéléra alors le mouvement, cherchant à lui coller un poing dans les dents, visant principalement le visage, et de temps à autre une partie située en dessous de la ceinture. Cherchant certainement à pouvoir le toucher une fois et surtout, le mettre par terre. Haussant les épaules. Raffaelo respira un coup, enfonça alors sa main dans sa poche. Sur le coup, les yeux du vigile s’écarquillèrent, il allait réellement sortir une arme ? Il voulait signer on arrêt de mort. C'est certainement ce qu'il pensait. Et même si la tentions monta d'un cran, tant on ne savait trop quel était le niveau de dangerosité de notre homme, elle retomba aussi sec lorsqu'une cigarette fût visible et glissée entre ses lèvre pour l'allumer.

« Je m'ennuie tu vois. J'vais y aller finalement.

Il souffla alors de la fumée dans sa direction, reprit une bouffée et lui tourna le dos. Frustrée devant cette preuve nouvelle d'arrogance et d'irrespect, l'homme réduisit la distance entre eux, pour lui attraper le poignet et... En fait non. C'est lui qui se retrouva avec le poignet entre sa main ferme, retournée, son avant bras vint se coller à son dos tandis que le mur vint saluer la tête de ce dernier. Il lui écrasa alors la cigarette dans l'oeil dans la foulée. Sans qu'il y ai eut le moindre signe pour prévenir une telle contre-attaque de sa part.

« J'ai oublié, merci de me le rappeler, où est ta patronne ? Ce serait sympa de m'indiquer.

En vrai il se serait débrouillé, mais bon. Le partenaire d'entrée de ce type répondit à la place de ce dernier, il ne faisait que brailler de toute façon. Pour se retrouver à l'emmener à l'infirmerie et s'assurer que l’œil aille bien. Certainement qu'il s'en remettrait avec quelque soin, mais cela lui passerait l'envie de venir lui chercher des noises sans raison. Le temps de monter les escaliers et de se rendre alors dans la pièce indiqué, qui d'après ce qu'on lui avait dit était un salon, le jeune homme se ralluma alors une nouvelle cigarette, la précédente s'étant alors éteinte de façon.. précipité. Il ouvrir alors la porte, et croisa alors le regard d'une demoiselle qu'il connaissait bien, et.. d'une inconnu qui lui faisait dos, tournée face à la fenêtre. Une chevelure d'ébène tombant en cascade dans son dos. D'un pas assuré, il se plaça à côté de la demoiselle brune.

« Yo ma belle.

Lâcha-t-il à son égard avant de reporter son attention sur l'inconnu. Qui était probablement la dite mère et patronne. Pas besoin d'avoir un bac plus huit pour le comprendre. Allons bon, voyons le genre de femme à la tête de tous ces idiots en costumes.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Sam 7 Avr - 13:24

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Cassidy devait tout de même avoir un sérieux soucis dans sa tête. Cela ne se voyait pas forcément en discutant avec elle la première, ou pouvait même passer inaperçu plus longtemps, mais là, avec l'arrivé du Valentni dans sa vie, les choses étaient plus que clair, la demoiselle avait un grain. Pas le petit grain de folie qui met un peu d'ambiance hein, elle devait vraiment être taré la pauvre pour être tombé amoureuse d'un type comme lui. Elle qui était mature, sérieuse, très investit dans son travail et respectueuse de ses aînés, elle s'était visiblement trouvé le pire des mecs pour la compléter. Bon, on ne va pas dire que monsieur était un gamin fainéant non plus hein, bien qu'elle l'est déjà vu avoir la flemme de chercher son téléphone pour commander une pizza… Oui oui. Mais tout de même, niveau respect des autres, on ne pouvait pas dire que Raffaelo battait des records. Il avait vraiment fait l'armée ce mec où il se foutait de sa gueule depuis le début ? Parce que bon, à l'armée, il y avait des grades, des gens à respecter, c'était un peu comme une mafia en plus légale non ? Il avait vraiment accepté ça pendant des années lui ? Cassidy avait un peu de mal à l'imaginer en réalité, déjà que là, elle se demandait bien comment il s'adresser à sa chère mère.

En plus, il fallait bien le dire, être discret n'était pas non plus le genre de notre homme. Cassidy trouvait assez fascinant ce talent inné qu'il possédait pour s'attirer des ennuis où qu'il aille, comme si avoir une vie tranquille ne lui correspondrait pas de toute manière et que son karma voulait le lui rappeler en permanence. Là par exemple, la jeune femme avait presque cru que cela allait bien se passer… Pendant au moins trois ou quatre pas, elle avait pu être bercé dans ses illusions en tout cas avant qu'on ne vienne chercher des noises à ce pauvre Raffaelo qui n'avait rien demandé pour le coup. Ce devait être son côté tête à claque… Ou bien le fait qu'il paraissait tout de même assez fin le bougre comparé à certaines armoires à glaces qu'on pouvait croiser dans le genre de profession qu'il exerçait.Du coup ? Les gens devaient se dire qu'il n'était pas si musclé que ça.. Ah ah, erreur, Cassidy avait pu remarquer que monsieur était très bien battit.. Enfin elle avait pas tant regardé c'est juste que… Enfin si elle avait regardé, mais c'était lui qui… Bref, c'était lui le pervers, pas elle. Jamais. Ahem, ont disait quoi déjà ?

Ah oui, que Raffaelo était plutôt fort comme mec malgré les apparences. Là pour le coup, Cassidy voulait bien croire à son histoire d'ex-militaire vu comment il se débrouiller avec les armes ou juste en combat à main nu. Autant dire qu'elle n'avait pas trop de soucis à se faire pour lui, à part peut-être quand monsieur allait défier les hybrides de types combats… Mais bon, contre des mecs normaux, cela passait en général, la jeune femme lui faisait confiance. De toute façon, qui était-elle pour remettre en question les capacités physique de quelqu'un, elle qui avait tiré dans le pied de son instructeur le jour où on avait voulu lui apprendre à manier une arme… Non franchement, le combat, ce n'était pas son truc. La nature ne l'avait pas fait évoluer en type psy pour des prunes, elle était faite pour ne jamais lever le petit doigt. Voilà pourquoi, en voyant que cela allait mal tourner entre ces messieurs, la demoiselle c'était tout simplement éclypsé, ayant confiance dans les capacités de Raffaelo et n'ayant pas spécialement d'être dans leurs pattes pour se prendre les retombés sur le coin du nez… Du coup ? Courage, fuyons.

Et puis, on était bien à l'étage non ? Pas de risque qu'un mec en envoie voler un autre et qu'on se le prenne malencontreusement dans la gueule comme ça. La mère de Cassidy semblait d'ailleurs s'être trouvé une place de choix pour observer ce qu'il se passait dans la cour, comme on avait tout à coup décidé de donner un petit spectacle en l'honneur de l'impératrice qu'elle était dans cette maison. Au moins, le spectacle semblait à son goût, puisqu'elle semblait assez amusé par la chose, se permettant même des commentaires sur le monsieur muscles que sa fille adoptive s'était dégoté. Ce que Cassidy désaprouvait un peu dans sa tête en réalité, Raffaelo était loin de n'avoir que des muscles, il était aussi malin.. Seulement voilà, s'il fallait qu'elle donne des exemples là tout de suite, la jeune femme n'était pas sûr d'en trouver un qui ne la faisait pas passer elle pour une idiote, puisque l'intelligence du Valentini était avant tout extrêmement fourbe et qu'elle en avait été l'une des victimes privilégié ces derniers temps. Voilà pourquoi elle s'était contenté de soupirer à ses remarques et d'aller embrasser sa mère en guise de bonjour… Non sans lancer au passage un coup d’œil du balcon pour voir comment la situation évoluait en bas. Minute… Il foutait quoi avec sa clope là ?! … Beuh, dégouttant ce mec. Cassidy n'aurait pas spécialement envie d'aller bosser avec lui tient, même s'il fallait bien admettre que ce genre de démonstration devait être des plus efficaces pour intimider les gens.

« C'est pas quelqu'un de violent tu sais, il n'a cherché personne. C'est juste que… Quoi, pourquoi tu me regardes comme ça ? »

Oui, sa mère lui avait lancé le plus dépité des regards en la voyant commencer à défendre le Valentini. Comme si elle le connaissait très bien et que la demoiselle était en train de lui raconter le pire des bobards… Ben quoi, Cassidy ne le trouvait pas spécialement violent hein. Bon ok, il avait des idées un peu sadique quelques fois, mais pour un tueur à gages, c'était tout à fait naturel, non ?… Bon ok, Cassidy était taré et être avec un sociopathe à tendance sadique ne titillait en rien sa morale plus que discutable. A croire que c'était un trait qui lui plaisait chez lui presque. Complètement folle on vous dit. Mais sa mère ne partageant pas ses goûts et ne comprenant d'ailleurs même pas comment on pouvait avoir une quelconque admiration pour un homme se contenta d'ignorer ses paroles et d'agiter son verre devant elle en ordre silencieux pour continuer à suivre ce qui se passait en bas. Trop habitué depuis son adoption, Cassidy ne fit même pas de commentaire sur l'heure matinale pour boire du saké, se disant probablement que quand on vivait la nuit comme Kushinada, pour elle ont devait juste être tard le soir, elle lui rapporta donc son verre remplit avant de s'asseoir sur le canapé. Dans la cour, les bruits semblaient s'être calmé et la jeune femme ne tarda pas à entendre des bruits dans l'escalier lui confirmant que Raffaelo avait du trouver le chemin.. Ou que quelqu'un venait lui annoncer que le dit Raffaelo avait trouvé une connerie à faire en route. Pas si improbable hein.

Mais apparemment, le jeune homme s'était décidé à être sage et entra donc dans la pièce en balançant un presque habituel « Yo ma belle »… Autant, certains mecs faisaient un peu trop d'effort pour plaire à la belle famille et s'était légèrement pénible, autant Raffaelo.. On pourrait presque dire qu'il faisait tout pour être détestable. Cassidy se retrouva donc un instant planté là comme une débile en attendant qu'il dise bonjour, se présente, ou fasse preuve d'une quelconque civilité qui ne lui ressemblait guère, il fallait bien l'admettre. Avant de soudain réalisé… Que c'était Raffaelo quoi.

« Euh… Bon. Raffaelo, je te présente ma mère Kushinada et maman je te présente... »
« Ton petit copain tueur à gages et dealer qui vient d'éborgner un larbin dans mon jardin. Bien sûr, enchanté ! »

Le pire, c'était qu'elle avait dit cela avec le sourire comme si c'était une bonne blague. Prouvant qu'elle n'en avait un peu rien à foutre non plus du mec avec qui Raffaelo s'était pris la tête là dehors. Par contre, elle avait l'air très bien informé sur les activités de monsieur. Le contraire aurait d'ailleurs pu être assez décevant. Au moins, Raffaelo avait un nom dans le milieu, il pouvait être fier, non ? Bof, dans la bouche de Kushinada, cela ne sonnait pas spécialement comme un compliment. Racaille de banlieue, ça aurait un peu sonné pareil venant d'elle, mais bon, le Valentini n'était pas venu pour recevoir des fleurs, si ? Quoi qu'il en soit, la mafieuse semblait au moins décidé à faire plus ou moins bonne figure en accueillant le jeune homme comme il se doit. Elle lui désigna donc le canapé sur lequel Cassidy était déjà assise comme place et s'installa dans celui d'en face en tirant une bouffé de son Kiseru.

« Tu viens d'Unys c'est ça ? Je connais plutôt bien. Valentini.. Ah oui, cette famille de suprématiste humains proche de Chronos ! Tu es au courant qu'elle a des oreilles de chat, hein ? » Fit-elle moqueuse en désignant sa fille. « ça va sûrement beaucoup leur plaire. ~ »

Si Cassidy pouvait étrangler quelqu'un à distance… Ah mince, elle pouvait sûrement le faire ça avec ses pouvoirs chelou. Alors pourquoi elle ne le faisait pas du coup ? Ah oui, c'était sa mère et elle l'aimait très fort… Mouais, bonjour la famille. Vu comment la discution partait, la jeune femme jugea qu'il était temps de délaisser son thé et de se servir dans la bouteille de saké de sa chère mère en se servant un verre. Il faudrait bien ça pour les supporter tous les deux, bien qu'elle adressa tout de même tout son soutiens à Raffaelo.

« Je t'avais bien dis qu'elle était intrusive. Tu y tiens à ta vie privé ? Moi j'en ai jamais eu. »

La mentali haussa simplement les épaules et bu une gorgée avant de s'enfoncer dans le canapé. Bon aller, qu'ils s'étripent un bon coup qu'on en finissent…

©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Lun 16 Avr - 17:38





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Quand on arrive chez les beau parents, souvent c'est quelque chose d'assez formel, pour ne pas dire peut-être stressant pour le pauvre homme qui va se faire juger, de savoir qui a entre ses mains la fifille chérie des parents, ce genre de chose. Des regards, faut bien se tenir, bien parler, et surtout montrer qu'on va bien s'entendre avec eux, puisque : comme on est un gars bien, on compte rester avec elle et donc les voir aussi souvent que nécessaire que le ferait leur enfant chérie ! Mais là... Je me suis déjà égaré depuis le début. Parce que ce genre de chose ne se passent qu'avec des gens normaux. Et même sans simplement rappeler que le mot normal plus Raffaelo dans une même phrase était incompatible, la demoiselle n'était pas en reste. Car tout avait cessé d'être normal à l'instant même où il avaient franchit les barrières de sécurités d'un QG de Mafia pour s'y rendre. Si tu trouves quoique ce soit de normal dans cette phrase, c'est que tu es très bizarre, ce n'est pas grave, c'est cool les gens bizarre ! Regarde eux, ils se sont bien trouvés, de toute façon il faut au moins ça, auquel cas l'un des deux se serait certainement déjà barré sans dire le moindre mot à l'autre en réalité.

Donc voilà, déjà, on commence avec une bonne anormalité des familles. Mais c'est pas grave, on s'y fait, je suppose que cela peut bien se passer si tous le monde reste calme, polie et.. Non en vrai je déconne. De toute façon, Valentini a brisé cette règle malgré lui-même à l'instant même où il est sortit de la voiture, provoquant alors la première bagarre avec des gens de la Mafia. Bravo, il était à peine descendu, et n'avait même pas fait le moindre pas et dit le moindre mot qu'on voulait déjà le frapper. C'est un talent, un talent qui semblait avoir forgé son caractère et sa force, puisqu'il se débarrassa dans les règles de l'art du gêneur avant de rejoindre le monstre qui se terrait à l'étage. Ah pardon, je veux dire, la mère de Cassidy. Désolé ma langue à fourché. Et même si une fois à l'étage, il faut le dire, elle n'avait rien de très impressionnant visuellement, Raffaelo était bien placé pour savoir et affirmer que les apparences sont souvent trompeuse, et qu'il n'est pas question de laisser une occasion à la vipère de le mordre et de lui injecter son venin. Il était là pour montrer très clairement qu'il n'allait pas se barrer en courant devant elle juste parce qu'elle avait une couronne sur la tête. Déjà pour un noble qui a fait l'armée, autant dire que le pouvoir ne l'avait jamais effrayé, et ensuite, il savait très bien que si elle montrait les crocs, c'est qu'elle voyait en lui un potentiel enquiquineur, ce qui il faut l'avouer, au vu de la réputation qu'il se traîne, c'est presque un compliment. Même si d'entrée de jeu, elle dévoila les crocs acéré en toute subtilité.

Le petit copain tueur à gage et dealer hein ? Alors comme ça c'était pas assez cool ? De toute façon qu'espérait-elle réellement ? Certainement pas grand chose, elle avait l'air d'être le genre de femme à considérer que personne n'était assez bien pour elle, et se croire au dessus des autres. Prétentieuse donc ? Ça tombe bien lui aussi ! Souriant en coin, Raffaelo lâcha alors sur un ton qui puait ouvertement l'hypocrisie.

« Oh la fameuse maman qui te surveille en permanence et qui m'a paru tellement agréable c'est ça ? Je suis ravie.

Ouais la maman qui avait l'air tellement facile que Cassidy était tellement en stress à l'idée d'aller la voir avec Raffaelo. La bonne femme qui envoie des gars devant chez lui parce qu'ils la suivent pour savoir où elle est et avec qui hein. De toute façon, pas besoin d'avoir un doctorat pour comprendre que cette femme n'était pas facile à vivre, et qu'elle ne s'en cachait de toute façon probablement pas.

Suivant du regard la jeune femme qui s'installa, visiblement intéressée par le saké que la belle-maman buvait.. déjà ? Lui arrachant un haussement de sourcils à son égard. Ils s'étaient levé y a pas si longtemps, et avaient prit leur café y a peu également... Et elle tapait maintenant dans l'alcool ? Ok, il n'allait pas la contredire là dessus elle était libre de faire ce qu'il voulait, et lui ne s'en servit pas, quand bien même l'envie de le faire juste pour jouer les non gênes était tentant. Alors à la place, il se contenta de s'installer à son aise en face de la cheffe pour se retrouver au côté de la demoiselle qui était en train d'essayer de se confondre avec les coussins sur lesquels elle était installé. D'un air nonchalant, son bras se passa autours des épaules de la demoiselle et s'appuyer légèrement sur elle et sur le dossier, souriant en coin devant les si bonnes informations de la madame, Raffaelo ne semblait pas s'en montrer inquiété. En réalité mis à part son adresse qui était une information un peu ennuyante -mais vu qu’elle l'a connaissait déjà autant ne pas le montrer-, mais le reste il s'en contre fichait. Et ce n'était pas en parlant de ses parents qu'on risquait de l’embarrasser.

Il ria alors ouvertement à la remarque de Cassidy. En effet, elle ne laissait pas de vie privé à ceux qu'elle croisait. Mais c'est certainement ce qu'il faut faire quand on dirige une entreprise si peu... Légale.

« En effet, si j'étais encore intéressé par leur avis, ils seraient certainement ravie de la nouvelle. Mais ça se saurait si les parents avaient un regard ayant une once d'importance à mes yeux Madame.

Était-ce un sous-entendu qu'un parent ne serait à même de le dicter ? Oui certainement. Qu'il soit un parent biologique ou non, personne ne dit au Valentini ce qu'il doit faire, et ce qu'il peut faire. D'ailleurs il en rajouta une couche en regardant la demoiselle sur laquelle il était un peu appuyé.

« A t'entendre j'avais l'impression d'avoir affaire à un monstre littéralement, mais elle n'est pas si terrible.

Finalement, il se redressa sur le coussin, sa main vint alors tapoter la cuisse de Cassidy pour attirer son attention, puisqu'elle serait la plus à même à pouvoir répondre à son besoin, soit demander à quelqu'un de lui apporter ce qu'il voulait, puisqu'il était prétentieux certes, mais assez intelligent pour savoir que dans une Mafia, il vaut mieux utiliser les bons moyens de se faire entendre, soit demander à la cheffe ou la fille de la cheffe, puisqu'il n'avait nullement l'envie de se retrouver bêtement à réclamer quelque chose dans le vent.

« J'ai bien soif, mais je prendrais autre chose que du café personnellement. Autant me sentir à l'aise, ta mère a l'air d'être ravie de me voir, ça va bien se passer n'est-ce pas ? Pour une fois il n'est pas question affaire, tu étais ravie de ma dernière prestation il me semble, c'était un plaisir de faire affaire avec toi. N'hésites pas à faire appelle à moi à nouveau, peut-être ferais-je des efforts maintenant.

Clin d’œil prétentieux. Oui, il faisait bien référence au mois dernier, quand on lui avait demandé de faire un p'tit meurtre ni vu ni connu. Il est rare qu'une mafia fasse appel à lui, mais parfois faire appel à des inconnus avait des avantages, comme par exemple la discrétion et la possibilité de mettre ça facilement sur le dos de quelqu'un d'autre. Et même si c'était indéniable, Raffaelo faisait très bien son travail, il était évident que cette femme aurait préféré ne pas avoir le dit tueur à sa table avec ses mains se baladant sur les jambes de sa fille héritière. Mais que veux-tu, c'est trop tard. Elle est tombé amoureuse, que veux tu.~


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Jeu 19 Avr - 21:14

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Aujourd’hui, Cassidy avait l’impression d’être une civile innocente au milieu d’un conflit armée. Même s’il fallait bien admettre que l’innocence n’était pas ce qui pouvait caractériser la jeune femme en général, là pour le coup, on ne pouvait que reconnaître qu’elle était une personne adorable si on la comparait à ces deux… Énergumènes. Il n’y avait pas vraiment d’autres mots pour les décrire en restant gentil. De quelconques talents en fraude, arnaques en tout genre, gérance de casino et blanchiment d’argent n’était rien à côté du curriculum vitae des deux personnes avec qui Cassidy se retrouvait aujourd’hui. Ils devaient avoir un petit penchant pour la violence qu’elle n’avait jamais eu certainement, ce goût du sang qui faisait d’eux de bons tueurs, des gens effrayant, un peu sociopathe sur les bords… En fait, ils se ressemblaient beaucoup sur certains point maintenant que la jeune femme prenait le temps d’y réfléchir. Inconsciemment, elle avait réussi à mettre la main sur un type aussi pénible, dangereux et prétentieux que sa mère et non contente de cela, elle les avait réuni dans la même pièce.. Ah ben bravo, super idée hein. Mais ce n’était pas comme si on lui avait laissé le choix non plus.

Elle avait beau jouer les patronne dans son casino, Cassidy n’en restait pas moins qu’une membre de sa mafia parmi d’autre bien qu’un peu gradé tout de même, mais soumise à des patrons, comme par exemple sa mère.. Sur le papier, elle lui avait plus ou moins juré obéissance, respect et d’autre connerie comme d’aller en taule pour sa cheffe si cela est nécessaire. Ouais, c’est très cool les mafia. Quant à Raffaelo… Et bien… Là, pas d’excuse, aucune règle hiérarchique ne disait qu’elle devait céder à tous ses caprices d’enfants gâtés, mais disons qu’il avait souvent l’art de demander les choses. Il avait comme Kushinada ce côté leader naturel, chose que Cassidy lui enviait sans le dire, bien qu’elle tentait souvent de faire comme s’il n’avait aucune influence sur elle. Ben.. Un peu raté hein. Pour le coup, elle avait un peu l’impression d’être un poisson rouge dans un aquarium à requin. Seul avantage, les requins se foutaient un peu du micro-poisson qu’elle était pour se dévorer entre-eux. Après, bon courage à elle pour les empêcher de ce battre avec ses pitites nageoires… Dire que dans le lot, c’était elle que la génétique avait doté de pouvoir spéciaux. Cette blague.

Mais bon, peut-être qu’ils allaient juste finir par se rendre compte qu’ils n’étaient pas si différent et allaient s’entendre comme larron en foire à présent, non ?… Tu rêves Cassidy. Dès les présentation, les choses semblaient décider à tourner de travers grâce aux deux caractères beaucoup trop fort. Des vannes, de l’hyprocrisie non dissimulé, de l’orgueil… Tout un mélange assez explosif que la jeune femme regardait d’un air septique, comme si elle s’attendait à ce que tout cela lui explose dans la tête à un moment ou à un autre comme une expérience chimique trop instable. Cassidy aurait limite eu envie de mettre une barrière de sécurité entre le canapé qu’elle occupait avec Raffaelo et celui où sa mère été histoire d’être sûr, mais les deux l’auraient certainement un peu mal pris. Quoi que, le seuil de susceptibilité ne devait pas être bien haut, la preuve, la mafieuse avait tout de même entamé la conversation en mettant les pieds dans le plat parce que monsieur Valentini, ben c’était un peu un nom d’extrémiste d’Unys tandis que Cassidy était un peu une pokémon… Oui un peu, c’était pas marqué sur sa gueule au premier coup d’œil quoi. Si la jeune femme avait levé un sourcil devant cette tentative plus que flagrante de mettre le bordel, Raffaelo lui n’avait pas eu l’air vexé le moins du monde, au contraire, il avait presque eu l’air content de dire que l’avis de ses parents ou de n’importe quel parent en règle général lui importait peu. Ce qui dans un sens était bien mieux vu sa famille, mais pas forcément un bon point pour celle de Cassidy. On ne peut pas tout avoir hein. Mais bon, au moins il avait dit madame, il était poli…

« Tous les gens d’Unys ne sont pas des gros tarés anti-pokémon voyons. Juste une grande majorité, pas besoin de chercher la petite bête. »

Oui, Cassidy qui était pourtant la plus intéressé par la chose de part son statut s’en fichait un peu de la famille de son cher Raffaelo.. En même temps, ce n’était pas comme s’il lui avait caché la chose. Il lui avait sortit sans complexe une fois, à la plage me semble-t-il que sa famille avait des liens avec Chronos, mais qu’importe du moment que lui n’avait plus de lien avec eux ? Un tueur à gage, cela devait faire tâche dans une famille de noble. Mais après tout… Raffaelo devait faire tâche un peu n’importe où non ? Il faisait tout pour en tout cas, c’était l’impression de Cassidy qui ne tarda, après avoir eu la naïveté de le trouver plutôt polie, à l’entendre dire que… Ben ça allait hein, sa mère n’était pas un monstre comme elle lui avait décrit. Mais… Mais… Elle n’avait jamais dis ça d’abord ! Mensonge ! Affabulation !… Qu’on fournisse tout de suite un coussin à Cassidy pour se cacher !.. Ahem. Oui, la pauvre l’avait regardé un instant avec de grands yeux avant de lancer un coup d’œil à sa mère qui devait être partageait entre la curiosité du portrait que sa fille pouvait faire d’elle et le côté commique de la tête qu’elle tirait à l’instant. Vexé ? Non, ce n’était pas vraiment le genre, surtout que bon, être traité de sorcière ou autre, c’était presque un compliment pour elle hein… Même si Cassidy trouva quand même à se justifier.

« C’est que… J’ai jamais dis ça voyons. Tu n’as rien d’un monstre ! »
« Ah. Donc je suis gentille et faible peut-être ? »
« Non non ! Tu es sadique et sans cœur ! »
« Sans cœur ? Fille ingrate. »
« … J’arrête de jouer je gagne jamais. »

Non, Cassidy ne gagnais jamais et Raffaelo devait bien le savoir de son côté d’ailleurs. A ce jeux, c’était en général lui qui se mettait à rire comme le faisait Kushinada en ce moment. Comme quoi, on peut être un mafieuse et une victime… Suffit de trouver plus coriace que soit. La jeune femme avait donc visiblement décidé de s’épargner ce genre de conversation, en s’enfonçant très certainement dans les coussins du canapé, mais la main de Raffaelo été vite venu se poser sur sa cuisse pour attirer son attention. Ce qu’il voulait ? A boire apparemment et aussi rappeler à la dame devant eux qu’elle l’avait apparemment engagé pour un contrat il n’y a pas si longtemps. Cela par contre, Cassidy n’en savait trop rien, elle ne s’occupait pas vraiment d’assassinat hein, son domaine c’était le jeu et comme elle vivait à Céladopole, elle ne se tenait pas spécialement au courant de tout. Mais bon, si quelqu’un d’extérieur avait été mandaté, c’est qu’on l’avait envoyé tué quelqu’un que la mafia n’était pas censé toucher elle-même, d’où l’intérêt de prendre  quelqu’un plus dur à tracer. Peut-être un flic ou un politicien véreux, Cassidy s’en fichait un peu en fait, même si elle trouvait la coïncidence cocasse.  

« Oh, vous avez réussi à vous mettre d’accord sur un boulot sans vous étriper ? Je suis impressionnée. » Fit-elle ironiquement avant de poser un léger baiser sur la joue du violet et de se redresser. « Je m’occupe de ta boisson et vais demander au passage où en est le déjeuner. »

Faisant quelques pas vers la sortie, la jeune femme lança tout de même un coup d’œil aux deux autres personnes présente comme si elle s’attendait à ce qu’ils s’étripent à coup de sabre une fois qu’elle aurait tourné le dos. Mais bon, comme ils semblaient décidé à en rester aux mots, elle avait tout de même ouvrir la porte pour sortir.. et trouver d’ailleurs des mecs collé à celle-ci qui essayaient d’entendre ce qui se passait dans la pièce. Ce qui la conduisit pour le coup à jouer les Tatie mécontente tandis qu’elle laissait Kushinada et Raffaelo seul. Sans trop s’occuper du bruit extérieur, la brune ne tarda d’ailleurs pas à reprendre sa conversation avec le violet comme si de rien était.

« Hm… C’est vrai que tu fais bien ton travail. Tu as une réputation sur ce point, je te l’accorde. Mais ça ne fait pas de toi quelqu’un de confiance. C’est rarement le cas avec les indépendants, vous n’avez aucun honneur, aucun code. Mais bon, si tu fini en prison ou tué, ce n’est pas une grande perte au moins. »

Bon, pour Cassidy si, cela devait l’être. Mais pour Kushinada, autant dire qu’elle s’en fichait comme de sa première paire de chaussette hein. Raffaelo n’était après tout qu’un gêneur et elle l’espérait, une simple passade dans la vie de sa fille. Voilà pourquoi, après avoir pris une nouvelle bouffé de son kiseru, elle repris.

« De toute façon, les gars comme toi ne pense qu’au profit. Du coup, soit heureux, tu n’auras pas perdu ta journée. Je vais te faire gagner du temps et de l’argent. Je te donne 20 000 et tu quitte Cassidy tout de suite, sans plus l’approcher ensuite. Ce n’est pas comme si tu étais un garçon fiable et sérieux après tout, faisons gagner du temps à tout le monde comme ça. »

Oui, cette mère était horrible. Ou sur-protectrice, au choix. Mais pur Raffaelo, il lui fallait bien 15 à 20 contrat pour se faire ce fric, autant dire que c’était vite gagné pour ne rien faire finalement. Mais bon, au moins elle avait eu la décence d’attendre que Cassidy quitte la pièce, c’était gentille non ? Mouais… Pas étonnant au bout du compte que tout le monde la traite de sorcière hein, elle avait passé trop de temps confiné dans sa mafia celle-là. Cassidy allai certainement être contente en revenant dans la pièce tiens…

©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Dim 22 Avr - 16:36





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Si Raffaelo avait affirmé que la mère de Cassidy n'était pas si terrible que ça, cela ne signifiait pas que cette femme n'était pas.. Cherche embrouille. Oui voilà, c'est c'est le mot. Elle l'était totalement, et même Raffaelo devait le reconnaître, cette femme avait du répondant et savait parfaitement ou chercher pour essayer de trouver le mot de trop. Il ne fallait pas s'étonner tant que ça que Cassidy soit tombé amoureuse d'une tête à claque comme lui finalement. Elle était finalement élevé  par ce genre de personne et de ce fait l'aimait probablement également. Mais qu'à cela tienne. Raffy n'était pas du genre à se défiler quand il était lancé dans quelque chose, et s'il avait accepté de venir, ce n'était pas pour s'énerver au premier mot et de donner au final raison et la victoire et cette femme certainement comparable d'avantage à un dragon. L'ironie étant que dans cette affaires les humains de pure souche était à cet instant les êtres les plus terrifiants dan cette demeure. Comme quoi, pas besoin de super pouvoir ou même d'avoir l'immortalité des légendaires pour en imposer, les humains savent surprendre à leur façon.

D'un sourire en coin, il n'avait alors pas répondu à la provocation concernant son origine. Elle était bien renseigné. Savait qui il était et surtout connaissait le nom des Valentini. Une grosse pointure du côté de Chronos et Unys il faut dire, lié à des familles du même genre comme l'était sa mère et autres affaires peu enviable pour tout ceux qui sont hybrides. Mais ça il s'en fichait. Raffaloe ne s'était jamais accroché aux principes de la famille, et avait toujours ignoré le principe même de collaborer ou s'attacher à l'un deux. Humain, hybride s'il devait bien s'entendre avec lui cela serait ainsi. S'il devait le tuer également. Et au final la nature hybride de Cassidy, connu depuis le début n'avait jamais été un problème dans le sens où il n'y avait jamais accordé plus d'importance que cela. On pourrait presque se dire que c'est trop beau pour un gars venant d'un tel milieu. Comme quoi, il trouve la moyen de ne pas faire que de mauvaises choses malgré lui dans la vie. Il ricana à la réponse de Cassidy, n'ayant rien de plus à rajouter à ce qu'elle affirmait. C'était de toute façon vrai, la majorité ne signifie pas qu'il en va de même pour tous. Il faudra donc trouver un autres angle d'attaque madame Hatano eheh.

« Tu ne gagnes pas souvent ma belle. Tu manques d'entraînement. 

Lâcha-t-il de son air désinvolte à l'échange familiale qui se déroulait sous ses yeux. Kushinada avait autant de piquant que lui, pourtant, l'on pouvait remarquer exactement la même chose, une certaine volonté de garder Cassidy près de soit. Une volonté d'être insupportable mais pas assez pour qu'elle nous déteste, certainement aidé par le fait qu'elle était au final un peu formaté à force de la supporter depuis qu'elle est toute petite. Avoir une belle mère mafieuse c'est dangereux. Avoir une belle-mère mafieuse qui veut protéger son héritage c'est pire encore, et ça, il aura tôt fait de s'en rendre compte. Alors que la demoiselle à ses côtés se dévoua non sans une remarque moqueuse pour aller lui chercher à boire et voir où en était le déjeuné -non sans avoir gagné un baiser sur la joue-, Valentini la regarda s'éloigner le sourcils levé. Certainement ne s'attendant pas à ce qu'elle s’éclipse elle-même pour aller lui chercher à boire. Peut-être avait-elle besoin de souffler. Ce qu'on peut comprendre, au vu des griffes de la dame ici présente.

Une remarque sur son bon travail, cachant bien évidement une critique sur son indépendance, la même qu'on critiquait quand il ne désirait pas suivre ce qu'on lui demandait dans la famille. Raffaelo fronça alors légèrement les sourcils, perdant durant un demi instant son air enjoué. Rattrapé bien vite lorsqu'elle lui fit la proposition la plus improbable venant d'une belle mère ! … Enfin après c'est une maman mafieuse alors ça grille déjà toutes les probabilités. Mais quand même ! Après la surprise de la proposition d'argent pour larguer Cassidy, il éclata de rire. En réalité, on aurait proposé ce genre de chose à l'ancien Raffaelo il aurait accepté sans hésiter ! Même si en réalité il n'aurait jamais eut la patience de suivre une fille qu'il... n'aimait pas. Donc en vrai c'est stupide ce que je viens de dire il n'aurait jamais pu avoir une telle affaire. Zut. Mais bon ensuite ben.... Ben ouais mais non madame. Pourquoi serait-il venu jusqu'ici ? Pourquoi serai-il toujours avec elle alors qu'elle lui avait ouvertement refusé ses avances pour son plus grand malheurs et n'avait de ce fait toujours rien retenté avec -même s'il le cachait bien le bougre-. Hm.

Certainement que son rire attira un peu l'attention des gens derrières la porte et même de Cassidy qui était revenu, avec son verre de soda, de l'orangina, affichant une drôle de tête, certainement à se dire : ils rigolent ensemble ? C'est la fin du monde ça y est.

« Tiens Cassy tu devineras jamais ce que ta mère m'a proposé. Un nouveau contrat ! 20 000 Pokedollars t'imagines ?

Lui laissant alors le temps de s'installer à ses côtés à nouveau tout en attrapant le verre qu'il laissa alors sur la table basse devant lui, il ne se gêna pas un seul instant pour glisser sa main sur la nuque de la demoiselle pour attirer son attention, et ainsi pouvoir déposer ses lèves sur les siennes. S'il s'arrêtait là... Il ne se gêna pas pour l'approfondir comme il se doit. Laissant alors sa langue chercher celle de la jeune femme pour un baiser des plus passionné et langoureux et finalement lui lâcher les lèvres pour retrouver respectivement leur souffle chacun. Un regard en coin à la femme qui était face à eux, une main sur la jambe de Cassidy.

« Contre toi Cassidy tu imagines le prix qu'elle est prête à mettre pour toi ?

D'une traite il attrapa le verre pour le vider presque entièrement, quand je disais qu'il avait soif, ce n'était pas une blague. La gorge alors moins sèche il reposa de façon bruyante le verre sur la table pour afficher un sourire en coin.

« Tu as peur de moi Kushinada ? N'est-ce pas adorable.

Peur de quoi ? Qu'il puisse obtenir quelque chose par le biais de Cassidy ? C'est certainement ce que l'on peut penser, et ce qu'il serait presque logique de penser en réalité. Et pourtant, il faisait le malin mais ne savait même pas qu'elle était mafieuse, juste une bonne fifille pistonné pour le casino tout au plus éventuellement. Mais pas... La fille et héritière de la mafia locale. Mais Raffaelo était un bon menteur et ne comptait pas le laisser savoir.

« J'espère que tu as prévu un bon repas pour notre venu. Hm ma belle ?

Elle en savait peut-être plus sur l'avancé du dit repas, parce qu'il n'était pas d'ici et ne savait rien, même pas réellement se repérer. Du moins que légèrement quoi. Et puis, puisqu'il ne comptait pas partir ils pouvaient manger non ? Cassidy, tu as trouvé le meilleur gendre du monde, y a pas à dire.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Mer 9 Mai - 18:22

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Prendre un peu l’air dans un cas pareil ? Banco ! Évidemment qu’il fallait se jeter sur l’occasion. Étant donné que Cassidy aurait donné tout et n’importe quoi pour pouvoir rentrer dans un trou de souris aujourd’hui, il ne fallait pas s’étonner que la pauvre jeune femme se précipite sur la première occasion de quitter la pièce. Rester entre Raffaelo et Kushinada n’avait vraiment rien d’une sinécure, ces deux là étaient juste… Atroce en réalité. Comment elle était censé les supporter ? Hm ? Quoi ? Une fille tordue ? Ah oui, ce n’était pas faux ça. Elle avait de l’affection pour ces deux personnes après tout, de manière très différente bien sur, mais dans le fond, elle était tout de même capable de supporter ces gens que beaucoup de monde détestait au bout de dix petites minutes passé avec eux. Mais bon, il fallait dire que les apprécier séparément était une chose, mais tous les deux en même temps… Non, c’était un peu trop demander à cette pauvre Cassidy qui avait déjà assez de mal avec la gestion du stress en règle général pour ne pas s’imposer trop longtemps un pareil calvaire. Même si au fond, elle savait bien que ce petit répit qu’on lui accordait n’était que de courte duré et qu’elle devrait bien y retourner un jour… Aujourd’hui même d’ailleurs.

Après tout, ces deux tarés étaient bien capable de s’entre-tuer si elle n’était pas là pour mettre le ola, non? Ce serait tout de même dommage et Cassidy n’avait pas spécialement l’intention de devenir orpheline ou célibataire tout à coup. Bien que l’un ou l’autre de ces faits rendre certainement le survivant très heureux… En même temps, c’était assez utopique de penser que son petit ami plairait à sa famille. Cela arrivait seulement dans le cas où on se mettait en couple avec le gendre idéal comme ont dit, ce qui n’était pas du tout le cas de figure présent. Raffaelo ne ferait certainement pas l’effort de le devenir, quant à Cassidy… Et bien, elle trouverait ce genre de mec tout simplement barbant, pas du tout de quoi l’attirer. Si elle aimait les mauvais garçons ? Peut-être.. Elle aimait ce mauvais garçon là en tout cas et c’était de toute manière, un peu le seul style dont elle avait l’habitude d’être entouré. Une perle rare de garçon, gentil et attentionné, même pas macho sur les bords se présenterait à elle qu’elle ne saurait même pas apprécier la chose en fait. Elle était bizarre Cassidy.

Pourtant, sa bizarrerie passait presque inaperçu au milieu de gens pareils, à croire qu’elle savait s’entourer pour paraître pratiquement saine d’esprit. La preuve, aujourd’hui ce n’était pas elle la bête de foire pour qui on restait dans le couloir à essayer d’écouter à travers la porte, mais bien les deux énergumènes à qui elle tenait compagnie. Après avoir dispersé cette bande dissidente, la jeune femme s’était donc rendu jusqu’à la cuisine pour trouver une boisson approprié à Raffaelo et surtout vérifier où en était le repas. Cela surprenait parfois les gens, mais chez les Yakuza, on employait jamais personne pour faire la cuisine où le ménage… Oh, inutile pour autant d’imaginer un gros mafieux passer le plumeau sur les meubles hein, c’était juste qu’on filait les corvées aux nouvelles recrues, pour leur apprendre… Eh bien qu’ils sont des larbins et qu’ils doivent s’estimer heureux de l’être. Du coup, quand on les envoyait faire un vrai boulot, ils étaient tout content c’est cons-là, comme quoi, il fallait pas grand-chose… Bref, expliquer ça ? Juste pour imaginer la tête de deux mecs de corvées de cuisine qui voient débarquer une fille en kimono pour regarder les plats et… Même goûter l’air suspicieuse. Ben quoi ? On sait jamais, si la boss leur avait dit d’empoisonner un truc, au moins, si c’était elle qui gouttait d’abord, quelqu’un l’arrêterait hein. Mais booon, apparemment, la cuisine était safe.. Ce qui n’empêcha pas Cassidy de prendre elle-même la boisson de son cher et tendre pour lui apporter en personne. Ouais, la confiance règne, mais dans la maison d’une empoisonneuse réputé, il valait mieux parfois.

Une fois rassuré et surtout, après avoir soufflé un instant loin des deux tarés, Cassidy était donc remonté avec sa boisson et.. Une fois en haut, un frisson lui parcourut le dos. C’était elle ou… Ils étaient en train de se marrer ? Soyons clair, les gens qui rigoles, c’est bien. Les sociopathes et associé qui partent en fou-rire… C’est vachement moins fun, croyez-moi. Autant dire que la mentali se montra des plus suspicieuse en entrant dans la pièce, comme si elle s’attendait à ce qu’on lui annonce la fin du monde prochaine et une grande fête à la gloire de Giratina pour marquer le coup. Mais à la place, Raffaelo se contenta de lui annoncer que sa mère lui avait proposé un contrat.. A un prix totalement scandaleux qui donna un grand coup dans le petit cœur en billet de banque de Cassidy. Le regarde de la jeune femme parut septique tout d’abord en regardant son petit ami, avant de se tourner vers sa mère avec une pointe de reproche dans le regard.

« La calculatrice dans la tête, je tiens pas ça d’elle tu sais Raffy, elle a du se tromper de chiffre. Faut arrêter d’agir comme si tu avais une planche à billet dans la cave Kushinada. »
« Mais… J’ai une planche à billet dans la cave. »

… Oui mais… Euh… Voilà. Elle était exaspérante cette femme à lui sortir ça comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Pas étonnant que Cassidy soit névrosé hein, vu qu’on lui disait toujours de s’asseoir sur la logique. Dépité, la jeune femme s’était alors installé près de son compagnon pour lui donner sa boisson tout en essayant de ne pas trop penser à la fausse monnaie qui devait éventuellement transiter par son casino de temps en temps… Mais adorable comme il était, Raffaelo eut la gentillesse de ne pas lui laisser le loisir de trop réfléchir et de la tirer vers lui pour.. Un baiser. Ah. Là comme ça, devant quelqu’un ? Devant sa mère en plus ? Non mais c’est un scandale et … Et… Oui bon, inutile dans faire tout un foin, la demoiselle n’eut pas vraiment le reflex de protester sur le coup. Après tout, les marques d’affections étaient toujours bonne à prendre de la part de quelqu’un comme Raffaelo.. Et puis, dire que c’était désagréable serait un mensonge honteux, au contraire. Voilà pourquoi, bien que rougissante, elle avait tout de même répondu à se baiser, bien qu’elle baissa très vite la tête un peu honteuse une fois celui-ci terminé. Hmm… C’était en quel honneur du coup ?

La jeune femme n’avait pas trop compris pour le coup, mais ce cher Raffaelo ne tarda pas à finir la phrase qu’il avait commencé juste avant pour expliquer que l’argent, c’était contre elle justement… Que… Quoi ? L’idée farfelu de faire partit d’un contrat entre une cheffe de mafia et un tueur à gages passa très vite dans la tête de la demoiselle sans trop qu’elle comprenne pourquoi, avant de finir par percuter….. Ah…. On en était là alors ? Et c’était pour ça la marque d’affection bien marqué ?… Bon. C’était… Flatteur ? Ou vexant ? Ou… Carrément malsain en fait et plus long à avaler que le pauvre verre de soda de Raffaelo qui avait disparu bien vite. Pour le coup, Cassidy ne savait pas trop si elle devait se mettre en colère, le prendre bien ou mal ou… Non, elle ne savait juste pas. Ce n’était pas un comportement normal ça, personne ne payait le mec de sa fille pour qu’il se casse.. Ah si, Kushinada.

« Ah… Je vois. Au moins tu es toujours là, je suppose que c’est flatteur. »

Bon dans un sens oui, c’était rassurant sur les intentions de Raffaelo même si elle n’en doutait pas vraiment pour le coup. Par contre, cela restait très vexant que son entourage ne lui fasse pas assez confiance pour choisir ses fréquentation pour le coup, même si dans un sens, c’était juste une façon de la protéger.. Ou la surprotéger, au choix. Tiens fille, entre dans une mafia et viole toute les lois que tu croise. Pardon ? Sortir avec un mec ? Non trop dangereux arrête ça. Ahem, c’était un peu ça l’idée on va dire, mais pour le coup, elle avait un peu de mal à l’avaler la pauvre. Du coup, elle ne se mêla pas vraiment de l’échange entre les deux tarés, même si la supposition que Raffaelo semble lui faire peur sembla beaucoup amuser la mafieuse.

« Peur ? Prends plutôt ça comme un test voyons. Un refus étant acceptable, quand un oui t’aurais valu de finir au fond du jardin. ~ »

Et voilà, la sur-enchère, toujours. Ils étaient fatiguant ces deux là, un peu comme des gamins qu’on était obligé de surveiller pour ne pas que tout tourne à la catastrophe. Mieux valait ne pas les laisser seul trop longtemps hein et surtout changer de sujet. Ce qui tombait bien puisque ce cher Raffy avait parlé du repas. Ah oui, bonne idée pour le coup. Se remplir l’estomac mettait les gens de bonne humeur en général, non ? Cassidy l’espérait un peu en tout cas. Cherchant donc à faire comme si leur petite discussion d’avant ne l’avait pas atteinte, la jeune femme attrapa donc le bras du Valentini pour l’inciter à la suivre… et profiter aussi d’être un peu proche de lui, il fallait l’admettre. Il avait beau être le pire des emmerdeurs, sa présence avait parfois tendance à calmer les nerfs de la jeune femme. Peut-être parce que lui ne semblait jamais stressé, elle ne savait pas trop.

« Il y a de très bonne chose à manger tu vas voir. »

Serrant son bras autour du sien, la jeune femme l’incita donc à partir devant avec elle. Une fois dans l’escalier, elle perdit cela dit un peu de son sourire qu’elle voulait enjoué de base. Regardant un instant ailleurs, elle chercha un instant ses mots avant de reprendre.

« Je… suis désolé. Tu es parti de chez toi à cause de ta famille et maintenant tu supporte la mienne. Je ne voulais t’imposer ça, désolé… »

Oui, elle s’en voulait assez pour le coup. Après tout, Raffaelo c’était bien le genre de mec à se vanter de sa chère indépendance et de ne supporter personne. Il allait finir par la trouver bien encombrante sa petite copine avec ça… Même si elle venait de l’emmener dans une salle à manger avec pleins de bon petit plat sur la table.
©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Mer 18 Juil - 17:20





Ah la famille

Cassidy
Raffaelo

Pas grand chose n'affecte réellement Raffaelo. L'insulter ? Le dénigrer ? Il s'en fout. Il ne s'arrête pas à ça. Il aurait du soucis à se faire sinon. Ainsi, les tacles verbales avec Kushinada ne menaient pour ainsi dire à pas grand chose. Si elle était réellement un peu comme lui, alors ce n'était pas ça qui allait l'arrêter. Et l'ont peut supposer qu'il y avait pour les deux un respecte et une affection certaine pour Cassidy qui empêchait certainement de se laisser déborder. Ainsi, pas de casse à déplorer ? Non rien de bien méchant. Pour deux personnes comme eux, c'est assez calme en effet. Quand bien même il était dans l'histoire question de payer le gars pour le faire partir hein, dans le genre belle maman chelou, je crois qu'il venait de toucher le gros lot. Mais en même temps, au moment même où il avait découvert qu'elle était l'héritière d'une mafia, il était évident que tout serait encore plus étrange. Cassidy avait toujours été un peu bizarre aux de yeux de Raffaelo, dans ses réactions par rapport aux choses. Et c'est peut-être pour cela qu'il avait commencé à lui tourner autours... Bon ça, et son physique. On va pas se le cacher non plus, Raffy est du genre très regardant sur les apparences, que cela soit sur sa propre personne que sur les autres. Et même s'il n'est pas du genre à critiquer les gens en les traitant de gros laideron boutonneux, il aime les belles choses, et Cassidy faisait partit de ce qui était beau. Et puis par la suite, il l'avait trouvé totalement différente, elle était belle d'une autre façon, elle était un peu étrange, un peu comme lui et c'est pour ça qu'il la trouvait amusante, sympa, intelligente aussi. Et puis au final, il était là, chez sa mère... Tout va bien. D'un regard en coin, il ne perdait cependant pas son arrogance et sa fierté et ne comptait pas laisser transparaître la perplexité qui l'avait tout de même accompagné plusieurs fois. Lorsqu'on lui avait fait la remarque de « c'est quand tu la largues » avant de répondre un « ta gueule » qui voulait tout dire depuis longtemps. Il ne voulait pas larguer Cassidy, parce qu'il voulait la garder avec lui. Clignant des yeux et décrochant son regard de la demoiselle qu'il tenait dans ses bras, des fois qu'elle lui échapperait, il reporta son attention sur sa belle-mère. Il souffla du nez.

« Désolé de te décevoir le jardinage c'est pas mon truc, garde ça pour tes larbins.

Etait-il fâché parce qu'elle l'avait plus ou moins sous entendu qu'il avait faillie y passer ? Nan, comme si cela l'affectait. C'était plutôt l'air de Cassidy qui bien que léger et aussi bref qu'une brise aussitôt chassé. Il l'avait remarqué et cela l'avait plus agressif dans son ton et regard, mais, son sourire semblait toujours là.

« Mais ne t'en fais pas, je ne te ferais rien.

Souffla-t-il, avec un air aussi peu sérieux que sa menace. Peut-être pourrait-il lui faire du mal, mais en vrai.. non. Parce qu'en dehors du fait qu'il ne pourrait pas sortir vivant d'ici, Cassiy était à elle seule un argument valide pour qu'il puisse alors faire appel à la patiente enfouit au fond de lui. Et je pense que la cheffe ici présente pouvait comprendre ce que c'était d'être patient et de trouver ça dur si elle l'était au moins autant que lui.

Se redressant du canapé pour mettre les mains dans les poches, il serra son coude contre lui, rapprochant alors les mains de la jeunes femmes qui semblait vouloir l'emmener d'un air enjoué, lui promettant alors un magnifique repas à la clé. De quoi faire envie à tous bonhomme qui se respecte pour sûr. Mais elle lui vola alors sa propre idée, l'arrêtant alors dans les escaliers, alors qu'ils n'étaient plus que les deux présent, pour se planter devant lui, le regard perdu contre le mur, le sol, enfin n'importe où sauf lui. Lui présentant alors des excuses.

Raffaelo resta un instant planté devant elle, le regard baissé dans sa direction sans bougé d'un pouce, avant de lui attraper le menton pour lui faire relever la tête et la faire reculer, se retrouvant alors sa main libre plaqué contre le mur.

« Je t'ai vexé O'Doherty ?

Lâcha-t-il d'un ton qui se voulait un peu... Fâché. Mais pas après elle en vrai, plutôt après cette femme en réalité. Mais puisqu'elle pouvait le prendre pour elle, il se rattrapa en enchaînant, non sans souffler légèrement sur ses lèvres.

« Hm. Tu me supportes bien finalement, alors je peux faire un effort.

Cette références était bien sûre faite au moment où les deux idiots se sont mis ensembles n'ont rien trouvé de mieux que de dire : je te défie de me supporter. Et l'autre d’acquiescer qu'elle arriverait à le faire. À défaut d'être romantique sur le coup, certainement l'était-ce un peu d'y faire référence. Il s'en souvenait au moins.

« Ma famille on s'en fiche, c'est passé. T'as pas à lâcher la tienne si tu y tiens et inversement.

Après certainement était-il un peu con. Sa mère l'aimait certainement, son oncle aussi, c'est juste qu'ils étaient un peu étrange chacun à leur façon.. Certainement parce que Cassidy était une femme, l'affection que lui portait Kushinada était différente encore également. Mais si Cassidy était heureuse avec cette femme, c'était le plus important on suppose.

Apposant une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes, pour l'embrasser alors tout en la plaquant contre le mur avec une certaine fougue il faut avouer. Il ignora totalement la mère qui passait obligatoirement derrière eux pour rejoindre la salle à mangé. Le regard en biais qui leur était lancé et peut-être même la tape dans le dos en guise de reproche « taquine » presque de cette attitude. Cependant, il lui rendu alors la liberté de ses lèvres non sans attraper une de ses mains.

« Si tu te sent à ce point coupable Cassidy, tu n'auras qu'à me récompenser comme il se doit une fois.. rentré.

Il a sourit en coin ce con, et le pire c'est qu'il n'a eu aucun scrupule à l'entraîner avec lui dans la salle à mangé même si elle était pivoine. Il ne se gêna pas pour d'ailleurs faire un « yo » à l'homme qui était certainement un des garde du corps de Kushinada qui attendait devant l'entrée en le toisant du regard. Bon.. on s'installe et... qu'est-ce qu'on mange dans une mafia ? Se souvenait-il des règles de bonnes conduites à tables depuis ? Eeeh... On mange ?


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
Messages : 78
Pokédollards : 20
Date d'inscription : 10/03/2017
Localisation : Kanto - Céladopole / Safrania
Je suis (Inrp) : Hétéro / En couple
Je ressemble à : Cardia - Code Realize / Violette - Reine des fleurs
Double compte : Akira - Oscar

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Aurore ♦ Psyko ♦ Toxik ♦ Protection
Race Pokemon/ Métier: Mentali / Mafieuse - gérante du casino de Céladopole
Team/Dresseur/Equipe:
Adoratrice du sacro-saint dieu Thé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   Ven 20 Juil - 18:42

Feat Raffaelo & Cassidy
On ne choisit pas sa famille..
Un entourage qui s’entend parfaitement bien ? Mais réveillez-vous un peu, c’était dans les films ce genre de chose, rien de plus ! Surtout pas dans la vie de Cassidy du coup… Quoi que. Quand elle était jeune, dans sa petite famille d’Evolition, tout le monde semblait s’entendre à merveille, c’était le bonheur tout ça. Mais bon, comme c’était pas censé exister ce genre de chose, grand karma chronos avait réglé cette vilaine histoire de gens gentils. Et bam, mafia, petit ami tueur à gages, démerde toi avec ça cocotte. Mais bon, la jeune femme s’en sortait plutôt bien non ? Il n’y avait eu aucun mort aujourd’hui ! Bon, un mec avait peut-être perdu l’usage de son œil pour toujours, mais ça… Ben… C’était pas un mort voilà. Et puis tant que Raffaelo et Kushinada n’entamait pas un duel au sabre pour le fun de couper des bras, Cassidy s’estimait satisfaite. Ouais, on fait avec ce qu’on peut dans la vie hein. Elle avait un peu de mal à comprendre ces deux-là quelques fois. Ils ne lui ressemblait pas, à elle qui se tenait le plus souvent dans la réflexion, le côté gestion de son business et pas forcément de l’action comme ces deux zigotos.. Pff, franchement, trucider des gens, c’était surfait, ça ne rapportait pas d’argent voyons ! Enfin si, mais moins qu’un bon placement en bourse sans doute et c’était plus fatiguant et salissant, voilà ce que ce disait cette foutu banquière qu’était Cassidy. Alors, comprendre l’intérêt pour le conflit et le combat de ces deux énergumènes, autant dire que ce n’était pas pour demain.

Au moins, elle avait rassemblé des gens qui se ressemblait, c’était bien non ?… Pas avec ce tempérament dirons-nous, même si chacun semblait faire preuve d’une immense retenue pour supporter le reflet que l’autre lui renvoyait. Narquois, imbu de soi-même, charismatique et combattant. La descriptions allait aux deux, du coup, ils ne pouvaient probablement pas s’entendre, puisque c’était comme supporter un clone tout à fait énervant. Pire que ça, on avait là un homme qui représentait avec fierté le genre macho et une femme parfaitement misandre. Ah ben.. Parfait. Elle aurait voulu le faire exprès que Cassidy n’aurait pas fait pire pour le coup. D’où son malaise d’avoir osé mettre les deux dans la même pièce. Même si en réalité.. Ce n’était même pas son idée. Elle aurait d’ailleurs fait tout pour retarder ce genre de rencontre si on lui avait demandé son avis. Genre.. Si on lui donnait pas des ordres et qu’elle ne suivait pas comme la gamine obéissante qu’elle était avec Kushinada quoi. C’était la même Cassidy qui s’occupait d’un casino toute seule comme une grande ? A la voir comme ça, on aurait pu en douter, mais bon. Il y avait des gens comme ça avec trop d’influence, son comportement avec sa mère ou même son petit ami ne pouvait donc pas refléter ce qu’elle était tous les jours.

Du coup, en entendant parler de jardinage… Si on pouvait qualifier le fait d’enterrer un corps dans le jardin comme ça, la demoiselle ne se sentait pas très bien. Non pas qu’elle soit une petite nature ne supportant la vue du sang ou d’un cadavre, mais quand cela touchait les gens qu’elle aimait, elle n’avait pas vraiment envie de les imaginer s’entre-tuer pour un regard de travers. Voilà pourquoi elle avait préféré détourner l’attention, emmener Raffaelo vers la salle à manger pour lui parler de cuisine plutôt que de jardinage. En cours de route cela dit, elle n’avait pas pu s’empêcher de s’excuser de lui imposer une journée comme ça, alors que bon,il avait probablement prévu des choses bien plus agréable.. Comme glander. Ahem. Bref, ce n’était pas la question. Faire passer un sale quart d’heure à son homme n’avait jamais été son but voilà tout. (sauf quand il rentrait de combat contre des makogneur..) Pourtant, la réponse de notre homme ne manqua pas de surprendre la jeune femme. Vexé ? Elle paraissait comme ça ? Gêné de l’avoir embarqué dans cette galère serait plus juste en vrai, mais alors qu’elle allait baragouiner quelque chose devant le ton un peu fâché du jeune homme, elle fut arrêté dans son élan par ce dernier qui était venu souffler contre ses lèvres, l’air déjà radoucit.

Ah oui, le supporter. C’est vrai qu’elle était censé faire cela, c’est ce qu’ils s’étaient dit au début de leur relation.. Pourtant, elle n’avait pas vraiment l’impression de supporter quoi que ce soit de pénible en réalité. Bon, certes il était agaçant et ne se conduisait pas vraiment en prince charmant, loin de là même quelques fois, mais c’était ce qui faisait son charme après tout. Cassidy en tout cas n’avait pas l’impression de faire un effort, elle était simplement bien avec lui, même s’il lui cassait parfois les pieds, elle ne se voyait pas se passer de lui comme ça. Non, elle ne le supportait pas, vivait avec et apprenait à faire avec ses défauts, qu’elle ne voyait pas comme si gros de toute façon.. C’était peut-être pour ça qu’ils arrivaient à être ensemble en vrai.

« Eh bien.. tu n’es pas si dur à supporter que ce que tu m’avais promis tu sais. C’est limite décevant.. Mais si ça t’incite à faire des efforts… Ne te donne pas trop de mal non plus hein ? »

Ce serait bête qu’il se force, pour finalement être dégoutté de cette demoiselle qui lui en demande tant, à lui qui est plutôt habitué à faire ce qu’il lui plaît et rien d’autre d’après ce qu’avait pu comprendre Cassidy sur son passé. Mais dans un sens, elle trouvait cela touchant de pouvoir l’inciter à en faire, comme si elle avait une influence dessus. Elle en avait une ? C’était plutôt dur à croire, surtout pour elle, mais oui peut-être. Juste ce qu’il fallait pour le rendre vivable, sans pour autant le changer radicalement. Ce ne serait pas drôle après tout si Raffaelo ne ressemblait plus à lui-même. Et puis, il avait beau se traiter lui-même de casse-pied (ou le penser très fort au moins) il avait au moins l’intelligence de se dire que Cassidy pouvait bien cohabiter avec les deux.. Sa famille et lui. Oui, pas simple, mais bon, un vrai gros connard aurait pu lui dire autre chose non ? Mais son Raffaelo était définitivement parfait et ne semblait pas lui en vouloir pour le coup, ce qui fit esquisser un léger sourire à la jeune femme.

« Tu vois, toi aussi tu me supporte finalement. Tu tiens même plusieurs minutes dans une pièce avec ma mère, quel homme patient. »

Comment ça elle le taquinait ?.. Ben.. A peine en fait, c’était vrai, il était patient le bougre, on ne croirait pas forcément vu son tempérament habituel. La bonne influence ont vous dit… Quoi que, toute bonne influence qu’elle pouvait avoir sur lui, Cassidy n’allait pas jusqu’à freiner ses ardeurs visiblement puisqu’il était encore une fois venu poser ses lèvres sur les siennes. Il faudrait peut-être lui dire que les escaliers n’étaient pas fait pour ça non ? Hm.. Elle n’en avait pas spécialement envie apparemment. Au contraire, elle avait passé avec tendresse ses bras autour de lui, pour le tirer un peu plus et lui rendre son baiser. Celui-là au moins ressemblait moins à une provocation ouverte pour une certaine belle-mère au moins, alors, elle pouvait mieux en profiter non ? Il avait de toute façon l’art de lui faire oublier un instant tous ce qu’il y avait autour, comme le pire des séducteurs.. Elle ne fit même pas attention à qui était passé derrière lui pour donner un petit coup taquin au passage.. Il était trop grand, il lui bouchait la vue, voilà.

Une fois sa prise relâché, le jeune homme réussi tout de même un nouvel exploit dans la foulé. Déjà un peu déconcentré et le teint rose, Cassidy se vit offrir une belle occasion de passer au rouge tomate quand Raffaelo lui parla de récompense en rentrant… 3 2 1.. Attends il parlait de ça ?! Comme ça, au milieu de la baraque de sa mère et… Oh, c’était Raffy en fait, rien d’étonnant hein. Au bout de quelques secondes en plus cela dit, la jeune femme fut prise d’une certaine honte d’avoir rougie comme une adolescente pour si peu, mais ne pouvant trop rien faire pour la couleur, elle se contenta de paraître sûr d’elle pour lui répondre.. Ce qui était franchement ridicule vu sa couleur encore une fois.

« C’est… Eh bien.. Pour ça, il faudra encore bien te tenir. Voilà. »

Ahem, mais bien sur, fait celle qui gère O’Doherty, personne n’a rien vu. En plus, déjà satisfait de sa connerie, le Valentini l’avait tout de suite entraîné dans la salle à manger sans lui laisser le temps de retrouver son teint habituel… Ce qui fit légèrement rire la mafieuse sur le côté encore trop ingénue de sa fille. Ne laissant cela dit à personne le temps de trouver une blague à faire, Cassidy désigna à Raffaelo un siège.. Ou plutôt un coussin sur les tatamis devant une table bien trop basse. Ah oui, ils avaient beau venir d’Unys tous les deux, cette maison était du type même à bien leur rappeler qu’ils venaient d’ailleurs, même si au moins, la Mentali avait eu plus longtemps pour s’y faire. Cherchant à éviter tout incident, Cassidy se plaça donc à la droit de sa mère qui était en bout de table, ce qui lui permettait d’être entre les deux… Meilleur endroit pour se prendre une balle perdu, ou pour les empêcher de tirer, au choix. A peine installé ; c’est avec un petit côté mère poule qu’elle s’était mise à jauger les plats avant de les approcher en fonction des goûts de chacun. Au menu ? Un peu de tous à vrai dire. Enfin, des plats plutôt typique de Kanto et selon cette mode et surtout l’appétit des gens dans cette maison, on avait tendance à préparer un peu de tous pour que chacun y trouve son compte et puisse piocher à sa guise. Même si pour le coup, ils étaient peu nombre à table il faut le dire.. Personne ne devait trop avoir envie d’être entre ces deux-là.

« Tiens, c’est du poulet relevé avec une sauce épicé, je suis sur que tu vas aimer Raffaelo. »

Comment ça c’était pas sa mère pour lui remplir son assiette comme ça ? Oh, elle voulait juste qu’il soit bien et puis.. C’était mignon de le servir non ? De toute façon, elle faisait bien pareil de l’autre côté en déviant les plats chez Kushinada, ne laissant pour le coup que sa propre assiette vide.. Ce qui lui attira un regard dépité et des raviolis vapeur qui furent imposer à son assiette.

« Manges aussi diote. »
« Tu manges aussi. »

… Ah y a de l’écho maintenant ? Non, juste deux personnes qui avaient décidé de l’ouvrir en même temps pour sortir le même genre de phrase. Du coup, la jeune femme s’était tourné vers l’un et l’autre, Raffaelo ayant aussi collé un truc dans son assiette… Ah ben oui, il se ressemblait pour le coup… Si bien que la Mentali n’avait pas pu retenir un éclat de rire après les avoir regardé avec des yeux ronds. Ce qui fit un peu moins rire Kushinada par contre qui haussa les épaules devant cette scène ridicule.

« Bon. Je suppose que si tu t’en occupe comme ça, je peux peut-être te la confier un peu. »

.. Sinon, dire « t’es pas si méchant, aller tu peux sortir avec » ça le ferait aussi hein. Comment ça, ça lui arracherait la langue ? Ah euh… Oui aussi. Il faudrait donc ce contenter de ça monsieur, c’était déjà beaucoup.
©️ PRIDE SUR LIBRE GRAPH'



Merci fifille ♥:
 

Finish him !:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]   
Revenir en haut Aller en bas
 
On ne choisit pas sa famille... Quoi que si pour le coup /sbaf/ [Pv Raffy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» On ne choisit pas sa famille... (Lucretia)
» Amphi de Médecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Safrania-