Partagez | 
 

 It is not a romantic comedy - PV Izumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 22
Pokédollards : 3
Date d'inscription : 16/10/2016
Age : 21
Localisation : Un peu partout
Je suis (Inrp) : pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Sans d'Undertale
Double compte : Shaun N. Williams & Hellequin

PokéProfil
Attaques & Armes: Couteau - Pokeball
Race Pokemon/ Métier: Dirigeant d'un théâtre illusionniste ambulant
Team/Dresseur/Equipe: Ryan (Ossatueur) - Mirkatoz (Pandarbare)
Dresseur • Normal
MessageSujet: It is not a romantic comedy - PV Izumi   Mer 14 Juin 2017 - 16:42
Izumi & Edward
"It is the beginning of a big fantastic story"
Retour aux origines, là où tout à commencer, ce lieu où un livre s'est ouvert pour commencer à écrire une histoire. Johto, une grande et belle région. Plus précisément, la ville de Mauville. Le théâtre Midnight y revient pour une nouvelle prestation qui fera trembler les spectateurs. Alors même qu'il s'agit du lieu de naissance du dirigeant, celui-ci est bien trop occupé pour s'en rappeler. Tout le monde se hâte dans les loges : les costumières, les acteurs, les techniciens. Tout le monde est à cran avant le début de la représentation, sauf une seule personne. Toujours cette même personne, qui passe et repasse entre chaque membres de la troupe, leurs adressant un sourire avec une petite farce en prime pour essayer de les détendre. Il s'agit bien-sûr de leur cher et tendre Directeur, Edward Wilhem. Certains disent regretter l'ancien directeur, tandis que d'autre sont heureux d'avoir Edward, même si celui-ci est plus en train de jouer son rôle d'acteur que de directeur. Heureusement pour la petite troupe que le grand-frère est toujours derrière le petit-frère, sinon le théâtre aurait pu terminer dans une petite ruelle sombre d'une ville lambda. Le pire dans cette histoire, c'est que Edward serait encore en train de rire de ses bêtises. Des fois, il mériterait des claques.

Non loin, dans le chapiteau, les spectateurs étaient en train de s'installer dans un brouhaha impossible à gérer. Grands et petits, tous étaient au rendez-vous quand il s'agissait d'aller voir une prestation du théâtre. Celui-ci étant principalement connu pour ses illusions époustouflantes, grâce aux hybrides qui ont accepté de prêter mains fortes. Encore une journée où il y avait dû monde, une journée où tous repartiraient la queue entre les jambes. Pour leur venu à Mauville, la troupe avait fait un choix très spécial pour leur représentation. Peut-être que ce n'était pas Halloween, mais qui avait dit qu'il valait obligatoirement être à Halloween pour avoir peur ? Ses pauvres pokemons spectres s'embêteraient encore plus s'ils ne devaient que attendre cette période. Heureusement pour tout le monde, ils étaient bien trop farceurs pour se tenir à carreaux toute l'année. Dans un sens, Edward n'avait pas de type de pokémon préféré mais il avait un petit penchant pour ses spectres si farceurs et drôles à son goût.

Une fois que tout le monde fut enfin installé à sa place, le directeur et comédien qu'était Edward, put enfin se diriger vers le centre de la scène pour lancer le début de la prestation.

« Chers spectateurs ! Grands et Petits ! Bienvenue au théâtre Midnight ! J'espère qu'en cette belle journée, vous êtes prêt à frisonner car nous vous avons préparé un spectacle digne des pires histoires d'horreurs ! »

Alors que le décoloré terminait de parler, une brume vint envahir la scène où il se tenait tandis qu'un rire machiavélique se faisait entendre en fond. Disparaissant de la scène, il vint rejoindre le fond du chapiteau pour changer de costume, après tout, ce n'était pas vraiment pour lui les tailleurs. C'était maintenant que le spectacle pouvait commencer.
L'histoire racontait le désastre que connut une classe de jeune dresseur. Alors qu'ils vivaient une année heureuse, un étrange jeu démarra dans leur classe. Au début, les élèves croyaient que c'était une farce et ils se prirent au jeu étant donné que les défis n'étaient pas trop méchants mais au fur et à mesure que les jours passèrent, les défis devinrent de pire en pire. Lorsque un élève décida de ne pas effectuer son défis, il fut retrouver le lendemain matin, pendu dans sa chambre. Les jours continuèrent jusqu'à ce que toute la classe périt sous le jeune. Une seule élève était encore en vie et il devait faire un choix. La mort ou le jeu ?

« Je serais celui qui mettra fin à ce stupide jeu ! »

La pièce se termina sur une nouvelle classe. Le seul survivant venait d'entrer dans une nouvelle classe, ayant quitté sa ville natale, et alors que tout était paisible, le jeu allait recommencé.
L'ambiance avait été glauque et lourde pendant toute la pièce. Chaque effet spéciaux étant maîtrisé par un pokémon, évitant ainsi de voir des corps, c'était plutôt quelques choses de suggéré.

A la fin de la scène, tous les acteurs vinrent saluer le public qui les accueillit avec des nombreux applaudissements même si bon nombre d'entre eux avait eux une frousse bleu pendant la pièce. Edward était heureux de son petit jeu, sa petite farce. De temps en temps, il était bon de surprendre les spectateurs en changeant un peu de l'ordinaire. L'horreur était un domaine tabou pour certains, alors que c'était une constante dans ce monde. Le jeune dresseur avait connu une horreur dans son enfance, mais pour autant, il était toujours une personne saine d'esprit.
Au compte goutte, les spectateurs quittèrent le théâtre. Certains s'arrêtèrent avant de partir pour aller parler avec les comédiens, après tout, le directeur mettait un point d'honneur dans l'échange spectateur/comédien. Lui-même était à l'entrée en train de prendre un peu l'air frais. Marchant paisiblement, il ne regardait pas trop ce qu'il faisait. Une de ses main vint se perdre dans ses cheveux blancs, les mettant en arrière. Il n'y avait que la perruque qui avait été retiré, le reste de son costume pas encore. Celui-ci était composé d'un uniforme d'étudiant avec quelques tâches de sang, son maquillage le rendait plus pâle qu'habituellement et on pouvait voir quelques cernes qui avaient été réalisé avec du noir. Soudainement, son corps corps entra en collision avec quelques choses. Rapidement, ses yeux bleutés se dirigèrent vers la source de cette collision, même si en réalité, cela était de sa faute.

« Je suis vraiment désolé ! »
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'




Edward joue la comédie en #003399.

Merci beaucoup Kanon, tu es la meilleure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 411
Pokédollards : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 20
Je suis (Inrp) : Célib' et hétéro~
Je ressemble à : Kairi (Kingdom Hearts)
Double compte : Aria Thorne

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement dresseuse ♠ Spray au poivre
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: It is not a romantic comedy - PV Izumi   Jeu 15 Juin 2017 - 3:49
« It is not a romantic comedy »

    Pourquoi Izumi était là, dans cette ville? ... Parce qu'elle... devait y être ? Plus sérieusement, elle venait à Mauville pour un concours sensé avoir lieu plus ou moins une semaine plus tard. Et elle... était en avance sur son planning. Et pas juste de quelques heures, en plus, d’au moins une bonne journée, ce qui était franchement très flippant connaissant la demoiselle. (Changement des plans au dernier moment, ouh boy, mauvais signe.)
Enfin bref, tout ça pour dire qu’elle venait d’arriver à l’entrée de la ville, elle avait même vu le panneau l’indiquant ! Et ugh, elle était fatiguée et elle avait faim et double ugh, il fallait vraiment qu’elle s’arrête à une laverie pour sa robe (et une bonne partie du reste de ses vêtements aussi. Mais surtout sa robe.)

La demoiselle se dirigea vers la première supérette qui croisa son chemin pour s’acheter un petit truc rapide à manger et demander au caissier s’il connaissait un hôtel pas trop cher dans le coin. Caissier qui la regarda comme si elle venait de demander une bouteille de l’alcool le plus fort qu’ils avaient. La dresseuse, habituée à tout ça, attrapa son portefeuille et montra sa carte comme un officier le ferait, sans aucune expressions sur le visage parce que bordel, si elle demande c’est pas pour rien; se retenant de soupirer quand la personne en face d’elle regarda de plus près la carte avant de s’excuser. L’homme scanna les codes-barres du sandwich et de la salade ―tout deux en promotion― qu’Izumi avait choisit tout en lui expliquant le chemin pour se rendre à un petit hôtel pas cher et aux chambres en assez bon état. Hochant la tête, la jeune fille répéta le tout une fois pour être sûre d’avoir bien retenu dans le bon ordre, paya ses courses et retourna dans la rue.

A deux mètres d’elle se tenait deux jeunes femmes à peine plus âgées qu’elle ―probablement des étudiantes― qui parlaient assez fort pour que la demoiselle comprenne tout ce qu’elles disaient sans même le vouloir... Et honnêtement, elle remerciait mentalement le fait qu’elles parlaient aussi fort, parce que sa curiosité fut piquée après avoir entendu les mots «chapiteau», «théâtre» et «en ville». Ravalant sa timidité qui voulait faire son comeback, Kallisto se dirigea vers les deux inconnues pour leur demander, après s’être excusé, si elles avaient plus d’informations sur tout ça.

Quelques minutes plus tard, c’est riche d’informations que la demoiselle rentra dans la chambre d’hôtel qu’elle avait loué pour la semaine, même si son portefeuille en a un peu souffert. Regardant l’heure et remarquant qu’il lui restait quand même pas mal de temps, la miss déposa ses affaires sur son lit, récupéra des vêtements de rechange et ses affaires de bain et se dirigea immédiatement vers la petite salle de bai-...douche de sa chambre. Vraiment petite. Mais il n’y avait pas de moisissure apparente, alors c’était okay pour la jeune Kagome qui se retrouva une vingtaine de minutes plus tard à manger son repas en sous-vêtements tout en se séchant les cheveux avant de littéralement se jeter sur son lit pour faire une bonne sieste de trente à quarante minutes.

... Qui au final fut une sieste de quarante-deux minutes. Heh, pas bien grave, deux minutes de plus n’avait jamais tué personne (...Enfin, deux minutes de sommeil, hein). Enfilant son T-shirt, Izumi se dit que sa lessive pouvait bien attendre quelques heures de plus. De toute façons, sa tenue préférée pour le printemps/automne était encore totalement propre, ça pouvait tenir jusqu’à demain sans problème, non ? Boutonnant sa jupe, elle se tourna vers la fenêtre pour regarder le temps qu’il faisait dehors. Ouaip, hors de question qu’elle passe des heures durant une après-midi pareille dans une laverie. Mettant ses chaussettes bien jusqu’au dessus de ses genoux et lassant ses bottines, elle se fit remarquer mentalement que de toute façons, il y avait toujours au moins un de ces trucs-là qui fermait à pas d’heures pour la clientèle plus nocturne (ou les dresseurs flemmards. Ou ceux arrivant tard le soir. Ou les deux.).

Fixant son sac à sa taille et vérifiant que son collier était toujours là, autour de son cou, la jeune fille sortit de sa chambre, ferma la porte à clé et quitta l’hôtel pour se diriger vers le lieux qu’on lui avait indiquer pour retrouver euh... C’était quoi déjà le nom ? Ah oui ! Le théâtre Midnight, voilà ! ... D’ailleurs, ce nom semblait étrangement familier à Kallisto, elle était sûre qu’elle l’avait déjà entendu (et lu?) plusieurs fois il y a quelques années déjà... Ça devait dater un peu, si elle avait autant de mal que ça à se souvenir de où et comment... Heh, pas le moment de penser à ça, il fallait trouver le chemin, trouver le théâtre, trouver où était la billetterie et... Et bah elle avait trouvé, en fait. Pas si loin ni difficile, tout ça.

Un portefeuille encore plus triste plus tard (et c’est totalement un moyen de quantifier le temps, oui oui.), la demoiselle se retrouvait assise au milieu de pleins d’autres personnes totalement trop bruyantes aux goûts de la dresseuse qui avait des flashback des heures de permanence à l’école. Ugh, ça lui manquait pas, ça. Regardant autour d’elle, ce sentiment de nostalgie, cette impression de déjà-vu qu’elle avait laissé de côté tout à l’heure après avoir retrouvé le nom se raviva de plus belle. Elle était vraiment sûre qu’elle connaissait ce lieu ! Raah mais elle n’arrivait pas à s’en souvenir. Bon, heureusement ce n’est pas un contrôle, donc c’est pas bien gênant, mais c’est tout de même très... chiant, ouais, c’est le mot.

Enfin bref, Izumi se dépêcha de vérifier que rien sur elle ne risquait de biper d’un seul coup et tourna sa montre pour que l’écran se retrouve vers le bas, histoire de ne pas être déconcentrée par celui-ci.

Remarquant que c’était bien silencieux d’un seul coup, la miss regarda en face d’elle en direction de la scène et s’aperçut qu’un jeune homme se trouvait en son centre. Il se mit à parler peu de temps après et... Et la demoiselle remercia mentalement plus ou moins personne du fait que son niveau de stress n’était pas super haut à ce moment-là... Avant de se demander si la brume était l’œuvre d’une machine ou d’un hybride, ne faisant absolument pas attention au rire. Cette fille et ses priorités...

Bon, honnêtement, elle ne s’attendait vraiment pas à ce genre d’histoire en venant ici, et ça ne l’étonna pas du tout quand une famille non loin d’elle dû partir parce que leur enfant ―probablement trop jeune ou quelque chose du genre― était totalement apeuré et en pleurs. Mais bon, Izumi pendant ce temps-là était littéralement assise sur le bord de son siège, penchée en avant et se concentrant sur l’histoire, essayant totalement de comprendre le pourquoi du comment du parce que. Comment est-ce qu’une chose pareille pouvait arriver ? Peut-être un groupe d’hybrides (ou un Légendaire) n’aimant pas particulièrement les humains et/ou à l’humour douteux ? Ou bien des psychopathes. C’est une explication comme une autre. Bon, de toute façons, la demoiselle n’allait sûrement pas avoir de réponse vu que la représentation venait de finir. ... Ou bien elle avait juste complètement pas retenu un détail qui aurait expliqué tout ça. Heh.

Applaudissant, la jeune fille décida d’attendre un peu avant de quitter le chapiteau, n’ayant vraiment pas envie de se retrouver complètement entourée de personnes sur le chemin de la sortie. Bon, fort heureusement la plupart des gens partirent ou s’arrêtèrent pour parler aux comédiens relativement rapidement, laissant un chemin pas trop bondé de monde.

Kallisto se leva alors, s’étira puis sortit, ne faisant pas vraiment attention à où elle allait, bien trop occupée a remettre en place sa chaussette gauche qui était en dessous de son genoux tout en marchant. Oui, vous vous en doutez, c’est pas une bonne idée. Elle percuta donc quelqu’un. Ouaip. Pas bien. Le quelqu’un en question s’excusa avant que la dresseuse n’eut le temps de le faire elle-même.

- Ah ! Non, désolée, c’était de ma fau-OOH-te !

... C’est normal si vous vous demandez ce qui venait de se passer. En fait, pour faire simple... Les yeux d’Izumi se figèrent presque immédiatement sur une des tâches de sang présentent sur les vêtements de l’inconnu. ... Ceee qui fit sursauté la demoiselle, qui sans le vouloir recula un peu. ... Et sa cheville parti légèrement sur le côté. Ce qui la refit sursauter. Ce qui au final fit perdre l’équilibre à la miss. Qui se mit donc a battre des bras pour retrouver l’équilibre perdu.

Une fois l’équilibre retrouvé, la demoiselle testa immédiatement sa cheville, bougeant le pied pour voir si tout allait bien, remerciant mentalement ses bottines de bien les tenir en place après s’être assurée que tout était okay. Relevant le visage pour regarder le jeune homme en face d’elle, elle se dépêcha de lui certifier, un sourire au visage:

- Je vais bien ! Rien de casser, tout va bien !

Puis, d’un seul coup, quelque chose fit «tilt» dans son cerveau. Tournant la tête vers l’entrée dont elle... venait... de sortir, la demoiselle claqua des doigts d’un seul coup avant de parler, pensant à voix haute:

- Je sais ! Je suis déjà venue quand j’étais petite ! Bon, pas ici ici, mais c’est qu’un détail.

Ah bah, ça expliquait la nostalgie, au moins.




Izumi discute avec vous en #be273c ~

1 magicarpe de Noa, Antigone, Wendy & Ivy~
Spoiler:
 

Spécial kermesse:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It is not a romantic comedy - PV Izumi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES BLEUS AU JAMEL COMEDY CLUB
» [Octobre] Isul Romantic King
» Izumi Ako
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Izumi Hana | TITRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Mauville-