Partagez | 
 

 Tombé du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Tombé du ciel   Dim 25 Juin - 22:38
Tombé du ciel
Une journée de plus sur Volucité. Je suis fière de toi Ivy. Honnêtement, je ne croyais pas que tu puisses rester si longtemps en roue libre sans qu'il t'arrive malheur. Tu m'as extraordinairement bien montré que tu es capable de te débrouiller seule. Cependant, le sbire qui vous a aperçu hier donnera bientôt l'alerte. La ville sera alors grouillante de membres de la Team Chronos. Deux hybrides en cavale, il y a moyen de bien se renflouer. Et qu'elle ne serait pas leur joie s'il te retrouvait, totalement amnésique...
Je repense aux allusions de Mondomaniac pendant que tu t'éloignes rapidement du quartier où vous avez passé la nuit. Elles remettent en doutes les nombreuses règles et limites que je m'étais fixée pour te protéger. Si certains hybrides sont capables de me repérer, comment être sûr que toi, tu ne te rende pas compte de ma présence ? Et tes réactions illogiques commencent aussi à m'interroger. Tu ne me facilites vraiment pas les choses.
Tu lèves les yeux vers le mur du grenier où vous avez dormi, et remarques la fissure verte qui le coupe en trois. Tu frottes tes mains l'une contre l'autre, en te rappelant la chaleur qui t'a brûlé les paumes lorsque tu t'es occupée d'en ressouder les morceaux. Tu as agi sur un coup de tête, et tu ne t’attendais pas à de si bons résultats.
De quoi mes mains sont-elles encore capables ?
Si tu pouvais m'entendre, je te dirais que ton potentiel réel est loin d'être atteint. Je prie chaque jour Arceus pour que tu ne le redécouvres jamais.

Tes jambes te guident vers la place de la fontaine. La chaleur accablante de cette fin d'après-midi te pousse à aller te réfugier à l'ombre d'une ruelle. Des enfants se poursuivent dans l'herbe du square à quelques pas de là.
Tu les observes un moment, tu penses qu'à leur âge, tu as sans doute toi aussi couru dans les plates-bandes en criant, eu des camarades de classe. Tu te réinventes une vie dans ta tête, un passé utopique que tu es assez naïve ou désespérée pour imaginer.
Ces visions de bonheur te font plus de mal que de bien. Tu secoues la tête pour chasser ces pensées parasites, et t'apprêtes à repartir. Ta destination tient en un mot : Janusia., la ville-dragon. Je n'ai toujours pas compris pourquoi tu veux aller là-bas, te jeter dans la gueule des loups. Il doit peut-être rester des traces infimes dans ton esprit. Pendant quatre ans, y rentrer signifiait retourner à la maison, vers un endroit, certes menaçant mais où tu étais sûre d'avoir de la nourriture et un toit. J'aurais préféré qu'Amnésie fasse son travail correctement et efface tout sans distinction. Je me serais bien passé de ce genre "d'intuition" qui te pousse à te mettre en danger.

- Mais qu'avons-nous là ?

La voix éraillée qui résonne tout prês de ton oreille te fait sursauter. Tu te retournes vivement, les mains repliées sur ton torse, geste de protection indépendant de ta volonté. L'homme qui te surplombe de plusieurs têtes sent l'alcool à plein nez. Ses cheveux roux jurent avec son teint cireux. Tu lui donnerais facilement la vingtaine, voir plus. Il grimace dans ce qui semble être une tentative de sourire rassurant, et est obligé de s'accouder au mur pour tenir debout. Des cernes noirs soulignent ses yeux rougis. Une épave.
Tu recules vers la sortie de l'alcôve, t'apprêtant à piquer un bon sprint. Mais tu te cognes contre un nouvel obstacle de chair.

- Une petite hybride, on dirait. Tu as perdus tes parents ? Ce n'est pas très prudent de traîner toute seule dans les rues comme ça...

L'homme que tu ne vois pas fait glisser ta capuche, libérant tes mèches vertes devant ton visage. Tu retiens ta respiration quand tu sens son souffle contre ta joue. Tu as décidément un don pour attirer les gens louches, ma pauvre. Ça doit être ton air candide. Et maintenant tu n'as même plus de voie de repli. Quoique, vu comme ils chancellent tous les deux, un bon croc-en-jambes suffirait à les mettre au sol. Mais tu préfères restée complètement immobile. Tes battements de cœurs vont en crescendos. Je n'y crois pas, c'est maintenant que tu me fais le coup de la panique ? Après deux semaines à expérimenter tous les dangers les uns après les autres ? Tu me désespères.

- Tu veux pas t'amuser un peu ? Je connais un chouette coin où on nous laisserais bien tranquille.

Celui à qui tu as le dos tourné passe une main bien trop familière autour de ta taille et t’attire contre lui. Ce contact te révulse et remets tes circuits moteurs en marche. Tu te dégages prestement pour te retrouver dos au mur, entre les deux soûlards.

- Ne me touchez pas.

Ton ton semble les surprendre. Peut-être ne s'attendait-il pas à une résistance de la part d'une gamine. D'ailleurs, ils doivent être bien défoncés pour s’intéresser à toi, avec ton physique de petite fille. Tes vêtements trop larges cachent merveilleusement bien tes formes et ton visage androgyne n'aide pas beaucoup, on pourrait te prendre pour un petit garçon. Imbibés comme ils le sont, cette reconnaissance tient du miracle.  

- Mademoiselle fait la difficile ? Pas de problème, on va t'aider à te décider...

Le rouquin se rapproche. Ta main plonge dans ta poche droite et attrape ton canif. En deux coups, tout devrait être terminé, Ivy. Si tu t'y prends correctement, je sais que tu pourras t'en sortir sans bavure.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'





Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil • Unys
Messages : 99
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 19
Localisation : Va voir ailleurs pour le savoir
Je suis (Inrp) : Amoureux...
Je ressemble à : Kariya Masaki de Inazuma Eleven Go
Double compte : Safaia Tsuki

PokéProfil
Attaques & Armes: //
Race Pokemon/ Métier: Humain/Apprentis Cascadeur
Team/Dresseur/Equipe: Son frère Kyosuke
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Mar 4 Juil - 1:34

Aokage
I. Kariya

Volamb
"Lyre" Ivy

「 Tombé du ciel 」
Rha purée ! La journée longue par excellence ! On va dire que c'est parce que c'est Vendredi hein. C'est la journée où je termine le plus tard, avec le Jeudi mais ça on s'en fout. En plus j'ai dus rester plus longtemps parce que apparemment c'est moi qui ais lancé des boulettes de papiers en cours d'histoire ! Oui bah nan ! C'était pas moi ! C'était un autre trou duc de ma classe ! Mais ça, les profs l'ont compris après avoir fait quasiment la moitié de la salle ! Bande de débile... Kyosuke lui doit être déjà rentré à l'appart en plus. Quand je pus enfin sortir de mon établissement scolaire, j'ai loupé mon bus. De peu, mais je l'ai loupé quand même. BORDEL ! On va rentré à pieds hein ?! J'ai pas le choix de toute façon ! En plus il fait chaud quoi ! Heureusement que j'ai un pantacourt, un T-Shirt à manche courte et mon gilet accroché à la taille ! Je devrais pas trop mourir de chaud.

J'ai donc commencé mon trajet à pied. J'ai fais une courte pause pour faire mumuse avec mon téléphone. Oui marcher c'est chiant ! En plus j'ai pas mon casque donc je peux pas écouter de la musique en marchand ! Le seul jour où je les oublie fallait que ce soit aujourd'hui hein ?! Pffff... Oh ! Mais je sais ! En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je réussi à grimper sur le toit un immeuble ! C'est tout de suite moins chiant si je marche sur les toits ! Aller à l'appart' maintenant, j'ai faim moi... Je m'échauffe un peu les jambes, les bras et le cou avant de repartir. La distance entre les toits n'est pas très importante, je peux les sauter sans problèmes ! Jusqu'à ce que j'arrive à une ruelle plus large que les autres, je peux la sauté facile, mais avec plus d'élans. Je me mit donc à courir et une fois près du bord...


- Ne me touchez pas.

Cette voix qui sort de la ruelle me fait me stopper tant bien que mal près du bord. Pendant quelques secondes je me voyait déjà m'étaler comme un vieux flan plusieurs mètres en bas. Mais je réussi à me stopper et recula vite, tellement vite que je réussi à m'emmêler les pinceaux et à m'étaler sur le dos un poussant un bref cris de surprise/panique. Mon sac étant en bandoulière, je n'ais pas risqué de me prendre une pointe de compas dans la colonne. Et tout le monde sait à quel point c'est douloureux ! Ou c'est que je suis une chochotte... Bref ! Je me redressa en me frottant l'arrière de la tête.

- Mademoiselle fait la difficile ? Pas de problème, on va t'aider à te décider...

Wow wow woooooooow ! J'entend quoi là ?! Mais mais maiiiis. Je m'approcha à quatre pattes du rebord pour observer ce qui ce passait. Et ce qui ce passait me plaisait pas vraiment... Pas du tout même. Un coup d'œil de chaque coté de la ruelle et je repéra une gouttière qui décent sur un grosse poubelle typique des ruelle dans ce genre, elle était fermé. J'enfila mon gilet pour rabattre la capuche sur ma tête, raccourci la lanière de mon sac pour être sur qu'elle ne ce coince dans rien. Puis en toute discrétion, je me dirigea vers la gouttière, descendis quelques mètres et un fois pas trop haut je lâcha prise pour atterrir les jambes plié sur le couvercle de l'énorme poubelle. Le métal fit un bruit du tonnerre, littéralement hein. Les deux hommes ce retournèrent vers moi en un sursaut. Vus de près ils ont pas l'air bien frais ! Je me redressa sur mes jambes, sur la poubelle j'ai l'air beaucoup plus grand que ce que je suis en vrais. Ma présence a l'air d'avoir refroidis les deux adultes, ils levèrent légèrement les mains en disant "On a rien fait !" et en s'éloignant de la gamine. Quant a moi je pris un air sombre et une voix pleine de reproche.

-Ouais c'est ça ouais...

Je descendis de la poubelle, je me sentis de nouveau à ma taille. Petit. Je m'approcha de la petite, les deux hommes s'écartèrent plus en titubant. Puis je m'adressa à la plus petite avec un air plus doux.

-Avant que je te demande comment ça va, on va partir de cette ruelle qui pue hein ? Et puis ils sont tellement déchiré les deux autres qu'ils vont pas réussir à nous suivre ! Au pire, tu cours vite ?

Je rabattis la capuche de la petite sur ses cheveux vert. Sans doute un Hybride... Enfin je dis ça mais, j'ai beau avoir les cheveux bleu, je ne suis pas un Lixy ! On va pas repassé mes scène de rage intérieur hein ? Je pense qu'on a compris ! Je posa une main sur une l'épaules de la petite aux cheveux vert puis je l'incita à aller vers la sortie de la ruelle, je resta derrière elle. Mais je m'arrêta un cours instant pour jeter un coup d'œil aux deux hommes, ils ont l'air de rien comprendre à ce qui ce passe. Je fronça un peu les sourcils et sortit pour de bon de la ruelle. Une fois un peu plus loin, j'ôta ma capuche et demanda à la petite.

-Ça va ? Ils ne t'ont rien fait j'espère ?!

Je sais pas pourquoi je m'inquiète autant. Je ne la connais après tout cette gamine. J'ai d'ailleurs un mauvais souvenirs d'une  gamine à Oliville... Mais, je pense que, la situation de la petite ma révolté intérieurement. Si ça arrivais à une fille de ma famille... A Raven. Je les auraient déjà assassiné les deux connards là !! Je me rendis compte que j'avais toujours ma main fermement fermé sur l'épaule de la petite, je lâcha prise dans un sursaut avec un bref "Pardon..." qui s'échappa de ma bouche.



Kariya rage en #339999


(Faut pas le dire quand on assume pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Dim 9 Juil - 22:26
Tombé du ciel
Tu déplies prestement ton canif tout en le gardant dans ta poche, et coinces la lame avec le cran de sécurité, au cas où. Même si ce serait étonnant que tu aies à t'en servir,  il serait dommage de perdre du temps au moment fatidique. Le contact froid de l'objet te rassure. Passé l'angoisse, tu te sens nettement mieux. Ces deux ivrognes ne sont pas en état de te faire le moindre mal. Tu resserres rapidement les bretelles de ton sac à dos pour ne pas les perdre, et t'apprêtes à jouer des épaules pour rejoindre le bout de la ruelle. Tu aurais quand même pu réfléchir deux secondes et aller chercher de l'ombre sous un arbre au lieu de t'enfoncer dans une rue inconnue. Les chances que tu tombes sur plus dangereux que ces deux épaves étaient conséquentes. À croire que tu cherches réellement les emmerdes.
Tu respires, t'appliquant à ignorer les remarques de plus en plus outrancières des deux soûlards qui se rapprochent. Je disais deux coups tout à l'heure, je parie deux secondes cette fois. Tu t'attardes trop d’ailleurs.

Un bruit de tôle inattendu te fait sursauter et te brises dans ton élan. Un bruit de tôle... la poubelle à droite, celle de derrière laquelle est sorti le premier mec. Tu te retournes et dévisages l'adolescent qui se tient debout sur le couvercle de la benne. Bon sang, mais qu'est-ce qu'il fabrique là-dessus ? Et comment il est arrivé là ? Il vole, c'est ça ? Avec ses cheveux bleus qui s’échappent de sa capuche, je ne doute pas que ce soit un hybride.
Sont intervention fait reculer tes deux harceleurs, et la phrase d'intimidation qui suit, particulièrement inspirée d'ailleurs, les dissuade de se montrer plus entreprenant. Le garçon descend de sa poubelle, ce qui te permet de mieux le considérer. Il doit avoir environ ton âge, voire être légèrement plus vieux. A terre, il te dépasse de plusieurs centimètres et s'adresse à toi comme à une petite fille. Tu as tellement l'habitude de jouer ton rôle d'enfant que tu ne t'en offusques même plus. Il rabat ta capuche sur tes cheveux, dans un geste qui ne se veut probablement pas paternel mais qui t'y fait penser immédiatement. Tu aimerais lui répondre que oui, courir ne te posera pas de problème, mais il ne t'en laisse pas le temps. Le jeune homme te pousse vers la sortie de la ruelle tout en restant derrière toi, dans une attitude protectrice qui commence à t'être insupportable. Passer pour une gamine, oui, mais seulement quand cela joue pour toi.

Tu te retrouves enfin hors de la ruelle, suivi de ton "sauveur", qui, prévenant, s'enquiert de ton état. Le soleil se couche et fait briller les façades de verre des buildings ainsi que les yeux dorés de ton interlocuteur. Je ne sais pas toi Ivy, mais je trouve son petit air inquiet super craquant.

« Non, ils n'ont pas eu le temps de me toucher. C'est gentil à toi de m'être venu en aide. Je n'ai pas vraiment le physique adéquat pour faire fuir ce genre d'ivrogne. »

Lui non plus d'ailleurs. Enfin, arriver par les airs doit faciliter les choses. Sa poigne sur ton épaule commence à te faire mal, et il a dû le remarquer, puisqu'il te lâche en s'excusant. Il te fait un peu penser à Triss, l'aînée des voisins d'Alexandro. Très gentil mais réveillant chez toi un sentiment de malaise dérangeant. Tu t'écartes un peu de lui, tentant un vague sourire de remerciement.

« Pas la peine de t'excuser, ce n'est pas grave ! Mais tu devrais remettre ta capuche, non ? C'est vrai que ça ne cache pas grand chose, mais c'est toujours ça de pris. Comment tu as fait pour arriver sur la poubelle comme ça ? Tu voles ? Tu ne serais pas un Chovsourir ? »

Des Chovsourirs, tu en as déjà rencontré trois ou quatre. Aidan en hébergeait parfois, quand la Team Chronos faisait des virées en forêt. Ils étaient alors sous une protection déjà plus sûre que celle de gens lambda. La renommée de scientifique d'Aidan n'était plus à faire, et comme Chronos avait parfois besoin de ses services, ils le laissait tranquille.  
Tu aimais beaucoup venir écouter les histoires de tes compatriotes d'un jour, qui survivaient comme ils le pouvaient dans Unys, en se cachant grâce à des organismes de charité ou en restant vagabond et en ne se posant jamais nulle part. Maintenant que leurs histoires ressemblent à ta vie, elles te semblent beaucoup moins attrayantes.  

« Moi je suis une Vivaldaim. Je m'appelle Lyre. »

Parle plus fort Ivy, tous les passants ne t'ont pas entendu. Timide, oui, mais pas discrète pour un sou. Chercher l'erreur.
Tu hésites entre tendre la main comme le faisait Alexandro pour saluer les gens au village ou ponctuer ta phrase pas le fameux "Enchantée". Je regrette que le veille ermite n'ait pas jugé bon de t’enseigner les codes de conduite en société. Cela t'aurait évité ce genre d'incertitude inconfortable. Il va malheureusement falloir continuer a apprendre sur le tas, avec les aléas que cela entraîne. Mais tu es habituée maintenant, n'est-ce pas ? Contrairement à moi.

© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'





Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil • Unys
Messages : 99
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 19
Localisation : Va voir ailleurs pour le savoir
Je suis (Inrp) : Amoureux...
Je ressemble à : Kariya Masaki de Inazuma Eleven Go
Double compte : Safaia Tsuki

PokéProfil
Attaques & Armes: //
Race Pokemon/ Métier: Humain/Apprentis Cascadeur
Team/Dresseur/Equipe: Son frère Kyosuke
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Dim 30 Juil - 18:47

Aokage
I. Kariya

Volamb
"Lyre" Ivy

「 Tombé du ciel 」
Les deux bourrés ne nous suivirent pas. Wow. Je les aurai refroidit à ce point ? J'avoue m'être imaginé qu'ils se seraient foutu de moi en voyant ma taille. C'est qu'ils devaient vraiment être torchés jusqu'à la moelle ! Pourquoi d'ailleurs ? Nan mais parce que à part ce pourrir la santé, je vois pas à quoi sa sert ! Et puis ils auraient réagis comment si ils auraient fait leurs affaires avec la petite, hein ? Je préfère pas y penser enfaîte...

-Non, ils n'ont pas eu le temps de me toucher. C'est gentil à toi de m'être venu en aide. Je n'ai pas vraiment le physique adéquat pour faire fuir ce genre d'ivrogne.

Je sourit un peu amusé.

-Tu plaisante ? Tu étais pile à la bonne taille pour un coup de coude là où je pense. Là ils ne se seraient pas relever avant un bon moment, tu peux me croire ! Et de rien pour t'avoir sortie de là. C'est normal.

Maintenant que j'ai donné ce super conseil, y a plus qu'à faire en sorte qu'elle ne me voit pas comme une menace ! Sinon je vais morfler. Et j'ai pas du tout envie de morfler... Les mains dans les poches, je garda mon trajet initiale pour rentrer à l'appart'. Avec un peu de chance, elle habitera pas loin. Au pire je peux la raccompagner, même si il se fera sans doute tard. j'ai pas cours demain donc on s'en fout ! Bon vu comment la gamine c'est décalée, elle doit pas avoir trop trop confiance non plus. Et à part la regardé un peu surpris je peux rien faire. Je repris vite un air neutre en regardant devant moi.


-Pas la peine de t'excuser, ce n'est pas grave ! Mais tu devrais remettre ta capuche, non ? C'est vrai que ça ne cache pas grand chose, mais c'est toujours ça de pris. Comment tu as fait pour arriver sur la poubelle comme ça ? Tu voles ? Tu ne serais pas un Chovsourir ?

Et ben ! Sa en fait des questions d'un coup ! Je suppose que c'est normal. Je sourit d'une façon entre l'amusé et le crispé à sa dernière question.

-Un Chovsourir hein ? On me l'avait jamais faite celle là ! Les gens pensent d'abord à un Lixy en me voyant d'habitude... Et non je ne vole pas. Je suis juste descendus à l'aide d'une gouttière et j'ai sauter sur la poubelle. Puis j'ai pas besoin de me cacher sous une capuche du coup.

Et te présenter Kariya ? Sa t'arracherais la bouche ? Nan parce que je pense que la petiote aimerai savoir le nom de son sauveur quand même ! Et puis elle a l'air persuadé que t'es un Hybride, tu devrais lui dire clairement ! Oui bah trop tard hein. Tait toi subconscient à la con ! En plus elle m'a devancée.

-Moi je suis une Vivaldaim. Je m'appelle Lyre.

Je décida de tourner la tête vers la gamine aux cheveux verts cette fois, tout en faisant attention devant moi. Pas envie de me prendre un poteau ou quelqu'un. J'arqua un sourcil aussi. C'est pas elle qui vient de me dire de remettre ma capuche parce qu'elle pense que je suis un Hybride ? Je repris une mine normal pour lui répondre.

-Moi c'est Kariya. Et je ne vais pas te mentir... je suis pas un Hybride mais un simple humain. Et je fais du Parkour. C'est pour sa que suis asse habile. En espérant que tu n'ais rien contre les humains. De toute façon je-

Pas le temps d'en dire plus que je me mange un lampadaire en plein dans la tempe. Et moi qui me disait que je surveillait devant moi pour justement que ça n'arrive pas ! J'ai décidément du mal à faire de chose en même temps sauf en Parkour. J'ai l'air con maintenant à me tenir le coté de la tête en retenant un cris de douleur.


-J-j'allais juste dire que je ne suis pas un danger... Comme tu peux le voir... Rah ! Sa fait mal, merde !

Bien joué Kariya ! Très élégant comme mot "merde" ! Bon au moins une chose est sur: La fillette aux cheveux verts va bien voir que je suis trèèèèès loin d'être dangereux. Je frotta ma pauvre tempe meurtrie par cette saleté de lampadaire !



Kariya rage en #339999


(Faut pas le dire quand on assume pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Ven 1 Sep - 13:06
Tombé du ciel
Tu emboîtes le pas à ton sauveur providentiel et vous vous éloignez de la ruelle. Tu t'appliques à ne pas te retourner pour guetter d'éventuels poursuivants et à marcher bien à côté de lui, sur le trottoir. Manquerai plus que tu te prennes une voiture en pleine tronche. Tu lui saisirais bien le bras pour éviter de le perdre dans la cohue de ce vendredi après-midi, mais tu as peur de te faire repousser. Ce serait pourtant la réaction normale d'une gamine perdue dans Volucité. Sauf que tu n'es ni une gamine, ni normale... mais effectivement perdue.
La réflexion de ton compagnon de route te fait penser qu'il doit bien s'y connaître en bagarre de rue. Voilà un élément qui, pour une raison bien obscure, te rassure. Tu le trouves sympathique et décontracté, ce qui ne serait peut-être pas le cas s'il connaissait ton âge. Parler avec une gamine est foncièrement différent qu'avec une adolescente de quinze ans.

Il répond à ton avalanche de questions tout en poursuivant son chemin à travers la foule. Tu es presque obligée de courir pour ne pas te laisser distancer et tu continues à le suivre alors que tu n'as pas la moindre idée d'où il se rend. Tu es tout de même contente qu'il te soit littéralement tombé dessus. Volucité est une grande ville, et tu n'en connais que les artères commerciales et la place de la fontaine. C'est ton troisième jour dans cette mégalopole, mais toutes ces rues ne réveillent chez toi aucuns souvenirs, aucune impression particulière. Tu n'es pas naïve au point de croire que tout serait si simple, mais tu ne pouvais t'empêcher d’espérer un miracle. Comme je l'ai si bien exposé hier soir pour mon public inexistant, l'espoir fait parti du plan. Une fois que, désespérée, tu ne chercheras plus de réponses, tu pourras enfin te consacrer à te reconstruire une vie. Faire de nouvelle rencontre est un bon début, même si je ne suis pas sûre que suivre aveuglement des inconnus comme tu le fais soit la plus prudente des pratiques. Enfin, cette tactique à déjà fait ses preuves, puisque tu as maintenant un allié. Certes amnésique comme toi, mais adulte et capable de pouvoir t'aider en cas de problème... s'il n'est pas trop loin. Tu as rangé soigneusement le numéro de téléphone de Mondomaniac dans la poche centrale de son sac à dos, et te sens désormais plus confiante, ce qui est plutôt positif. Je suis contente de te revoir recouvrir ton attitude optimiste. Te persuader que tout va bien est ton plus grand talent et une véritable aubaine pour mes projets.

Pas un Chovsourir donc, ni un Lixy. Il ne vole pas, mais il est assez agile pour descendre une gouttière sans l'arracher. Tu cherches activement un autre pokémon qui puisse lui correspondre. Ce petit jeu auquel tu t'es déjà livré plusieurs fois te permet de ne pas perdre la main sur ton abécédaire des pokémons d'Unys, bien rangé dans ta tête à côté des histoires de chaque région. Ainsi donc, lui ne prend pas la peine de cacher ses cheveux. Tu replaces d'un mouvement expert ta capuche qui commence à glisser de ta tête et rentres les quelques mèches vertes qui dépassent du tissu. Peut-être est-il protégé par je ne sais quel accord, mais ce n'est pas ton cas.
Tu es contente de l'entendre se présenter à son tour. Il est loquace, voilà une qualité que tu aimes d'emblée. Yameron, Asuna, Mondomaniac et maintenant Kariya. Tu apprécies ce prénom, aux consonances musicales, un peu comme ton pseudonyme "Lyre". Ta liste de rencontres hasardeuses s’agrandit petit à petit, te fabricant une toile de connaissances à travers Unys. Des connaissances, ce n'est pas bien solide, mais c'est mieux que de n'avoir personne.
Il te dévisage en t'expliquant clairement qu'il n'est pas un hybride. Cette nouvelle te laisse un instant interloquée et te rappelle expressément qu'il faut que tu arrêtes de te fier aux apparences. Oui, Kariya a des aptitudes en escalade et a les cheveux bleus, ce n'est pas pour autant qu'il a une quelconque ascendance avec un pokémon. Alors que tu t'apprêtes à le rassurer sur ta considération des humains, tu vois un éclair argenté apparaître à la périphérie de ta vision.

« Att... »
 
Pas assez rapide. Kariya se prend le lampadaire en pleine poire. Tu le vois chanceler un instant et grimacer en posant sa main sur sa tempe. Il a un air si comique au milieu de la spirale de couleurs qui vous entoure et tu n'as plus eu l'occasion de rire depuis si longtemps que tu te laisses éclater. C'est un rire nerveux qui s'échappe de ta gorge, te plies en deux et fait se retourner les passants sur toi. Tu essayes tant bien que mal de respirer pour te calmer. Tu essuies d'un revers de la main tes yeux humides et te rapproches de l’adolescent meurtri.

« Excuse-moi... Tu n'as pas trop mal ? Je suis désolée, j'ai cru que tu allais l'éviter... »

Tu continues d'afficher un sourire d'imbécile heureuse pendant un bon moment. Tu n'as tout simplement plus l’habitude de ce genre de scène. Le seul avec qui tu pouvais t'amuser ainsi était Aidan et tu ne lui as même pas dit adieu en quittant Empoigne.

« En effet, maintenant tu n'es pas vraiment menaçant, plutôt comique... Ne t'en fais pas, mon père adoptif est humain, alors je n'ai pas de raison de ne pas vous aimer. Tu rentres chez toi ? C'est loin ?Est-ce que je peux venir ? »

Voilà qui a de quoi lui faire peur. Toujours très directe est enfantine quand tu es dans un environnement inconnu, tu deviens bien plus sérieuse et mesurée quand tu maîtrises la situation, ce qui n'est plus arrivé depuis fort longtemps. De toute façon, Kariya n'expérimentera sans doute jamais cette face plus adulte de toi. J’espère simplement que ta crise de rire ne l'ait pas vexé. Quant à ta demande d'hébergement délivrée à demi-mot, je suppose que tu as encore agi sur un coup de tête, et cela ne me plaît guère. Ça me rappelle l'histoire d'un pirate insouciant qui demandait à n'importe qui de faire parti de son équipage. Je ne sais plus dans qu'elle livre j'ai lu ça. Probablement une lecture d'il y a très, très longtemps.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'





Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil • Unys
Messages : 99
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 19
Localisation : Va voir ailleurs pour le savoir
Je suis (Inrp) : Amoureux...
Je ressemble à : Kariya Masaki de Inazuma Eleven Go
Double compte : Safaia Tsuki

PokéProfil
Attaques & Armes: //
Race Pokemon/ Métier: Humain/Apprentis Cascadeur
Team/Dresseur/Equipe: Son frère Kyosuke
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Lun 18 Sep - 1:42

Aokage
I. Kariya

Volamb
"Lyre" Ivy

「 Tombé du ciel 」
Le bon coté dans cette collision pas équitable du tout ? La dite Lyre rigole. D'une façon un peu nerveuse, mais sa reste un rire. Moi en attendant je me frotte toujours la tempe en priant pour que la douleur s'en aille plus vite. C'est un endroit sensible, un coup bien placé ici peu mettre K.O en un instant ! La plus petite calma son rire tout en se rapprochant.

-Excuse-moi... Tu n'as pas trop mal ? Je suis désolée, j'ai cru que tu allais l'éviter...

Je ris aussi nerveusement, mais d'une façon plus saccadé et surtout beaucoup plus courte. Une sorte de "héhé" enfaîte.


-Ne t'excuse pas. J'avais qu'à regarder devant moi ! Et t'en fais pas, j'ai déjà vus pire. C'est pas un lampadaire qui va me mettre à terre !

Je lui sourit un peu. Sa reste pas agréable un coup dans la tempe, mais c'est sur que j'ai déjà vus pire. là je risque quoi ? Une bosse ? Avoir une douleur pendant un ou deux jours ? Ne pas pouvoir dormir sur ce coté là de la tête ? Bon le dernier point je m'en fout, je dors sur le ventre ! Bon malgré tout une pointe de douleur revint vite. Je tira de nouveau la grimace en fermant le yeux et en frottant avec plus d'énergie ma tempe. Retient toi de dire une injure dans le vide Kariya... Retient toi.


-En effet, maintenant tu n'es pas vraiment menaçant, plutôt comique... Ne t'en fais pas, mon père adoptif est humain, alors je n'ai pas de raison de ne pas vous aimer. Tu rentres chez toi ? C'est loin ?Est-ce que je peux venir ?

J'aurais bien réagis sur ses premières phrases, mais la dernière me parut beaucoup trop bizarre. Beaucoup trop inattendus. Je tourna la tête vers elle, super surpris. Ma douleur c'en est envolé tiens. Mais pourquoi elle me demanderais sa ? Je m'attendais plus à un "Tu pourrais me raccompagner chez moi ?" Pas si elle pouvait venir avec moi ! Je fronça alors légèrement les sourcils. Y a un truc qui va pas, hein ?

-C'est... Vraiment étrange comme demande, Lyre. Tu veux pas plutôt que je te raccompagne chez toi ? Il commence à ce faire tard. Ton père adoptif doit justement s'inquiéter, non ?

D'ailleurs... cette histoire d'adoption ma fait automatiquement penser à Kyosuke, mon frère. Lui aussi a été adopté par mes parents. Même si il n'a aucun lien de sang avec nous trois, c'est comme si il avait toujours fait partit de la famille et on n'a jamais eu aucun accrochage. Enfin si, on en a eu plein ! Des bagarres de frères quoi. Mais pas de gros accrochages qui nous aurai pousser à faire une bêtise. Comme... Fuguer ? Et puis attend une seconde ! Les gens qui vivent ici savent qu'ils ne faut pas traîner dans les ruelles, surtout en fin de journée ! Lyre ne serait pas de Volucité ? J'interrogea donc sérieusement la Vivaldaim.

-Lyre. Tu n'es pas de Volucité, n'est-ce pas ?

Puis je me rendis compte que j'étais beaucoup trop sérieux là ! Si elle a vraiment fuguer, en supposant qu'elle est fuguer, elle n'a sans doute pas besoin d'avoir l'impression qu'elle va ce faire engueuler... Je dis sa, mais enfaîte c'est surtout qu'à sa place je me serrais directement renfermé sur moi même et me serait sans doute enfuis. Et avec ce qui c'est passé avec les deux hommes complètement déchirés, c'est bien un truc que j'aimerais éviter. Du coup je me mis à paniquer légèrement, bon pas si légèrement que sa enfaîte.

-En-enfin je dis sa, j-j'en sais rien hein ! C'est juste que ta demande était très très inattendu... Du coup je me suis fais un film et heu... C'est pas que je veux pas, mais...

C'est bon, la ferme Kariya ! Si elle part pas en courant c'est que tu as de la chance ! Le regard fuyant sur le coté, je me demande comment va ce dérouler cette situation... Mal ? Bien ? Plutôt tendus ? Plutôt tranquille ? Aucune idée... Mais une chose est sur je suis un peu tendus là. C'est comme si j'avais dis un truc de travers ou de louche à Raven et que j'essayais de me rattraper ! Sauf que dans le cas présent, c'est pas aussi dure à gérer pour ma tête. Non parce que j'ai un tout autre niveau de panique en présence de ma Raven ! Le genre de moment où tu veux disparaître dans un trou de souris et que plus jamais on ne te retrouve... Bon sa n'a pas grand chose à voir avec ce qu'il ce passe actuellement enfaîte.



Kariya rage en #339999


(Faut pas le dire quand on assume pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Jeu 26 Oct - 22:12
Tombé du ciel
Le jeune homme te rassure sur son état avec le grand sourire des gens qui ne veulent pas inquiéter les autres. Il se frotte encore la tempe et grimace de temps en temps, mais il a  l'air de s'être bien remis. Tu te demandes un instant ce qu'il se serait passé s'il avait perdu connaissance en heurtant ce lampadaire. Il ne fait nul doute que tu l'aurais laissé là et que tu te serais enfuie en rajoutant son fantôme à celui d'Alexandro et d'Aidan. A ceux des gens que tu abandonnes.
Cette façon de réinventer le présent est ridicule Ivy. Tu réveilles tes papillons noirs, qui s'étaient pourtant endormis avec Mondomaniac. Tu secoues la tête pour chasser tes mauvaises pensées, mais surtout pour retrouver ton rôle de gamine. Tu n'aimes pas beaucoup être prise pour une enfant, mais ça te facilite bien les choses maintenant. Il faut te remettre dedans pour ne t'occuper que d'un problème à la fois. Pour l'instant, pense seulement à Kariya. Il s'agit de t'en faire un allié, et de ne pas lui paraître trop louche. Tu ne soupçonnes pas un instant qu'il puisse être une menace, et je ne sais pas si s'agit d'une bonne ou mauvaise chose. Instinctivement, je dirais que non, que tu devrais être méfiante avec tout le monde, et ne pas accorder ta confiance aussi facilement. Mais respecter toutes ses consignes, ce serait te refermer sur toi-même et être encore plus seule et perdue que tu ne l'es maintenant. Il faut que tu trouves un équilibre entre nos deux extrêmes, mon Ivy. Et le plus dur, c'est que tu vas devoir le trouver sans mon aide.

Tu vois le visage rassurant du jeune homme se mouvoir en un air beaucoup plus sérieux lorsqu'il entend ta dernière phrase. Réintégrer le rôle de la fillette t'es de plus en plus difficile. Tu as été beaucoup trop imprudente en lui demandant de te prendre avec lui, sans penser à ce qui se passerait après. Il faut que tu rattrapes le coup, de quelque manière que ce soit. Tu essayes une moue rassurante, mais les paroles du garçon ne t'aident pas vraiment à garder un air serein. C'est foutu. A quoi bon lui expliquer que ton chez-toi, c'est partout et nulle part à la fois ? Ta maison d'adoptions, tu en es partie comme une voleuse, en y lançant un Alexandro mort d'inquiétude, avec pour seul réconfort la présence d'Aidan.
Il se penche vers toi, avec un air soucieux peint sur le visage. Il ne semble pas soupçonneux, seulement... inquiet pour toi, en fait. Quand il te demande si tu viens bien de Volucité, tu comprends qu'il a compris, et tu mesures alors toute la chance que tu as d'être tombée sur un garçon comme lui.
Alors que d'autres en apprenant ta fugue t'aurait escorté au poste de police le plus proche, lui s'occupe d’éclaircir la situation, et il te demande des réponses. Il ne se comporte pas comme un adulte responsable, mais comme un jeune homme soucieux des autres, en pensant à ce que toi tu peux éprouver. Tu n'es pas habitué à une telle prévenance. Alexandro et Aidan ont toujours été des grands-pères bourrus, se souciant très peu de ce que toi tu pensais. Et ceux que tu as rencontrés jusqu'à présent ne se sont jamais réellement placés à ton niveau, te considérant tous comme une enfant. Forcément, cette apparence n'aide pas à te prendre au sérieux, mais être traité d'égal à égal par Kariya te fais du bien.

« Non, je ne suis pas de Volucité, je suis d'Unys. Peut-être d'Empoigne, mais ce n'est pas vraiment sûr. Ça va être compliqué de me ramener, hein ? »

Tu as pris un regard triste et cynique sans le vouloir, perdue dans tes propres paroles. Te ramener chez toi ? Mais où exactement ? Chez Alexandro ? Chez Aidan ? Ailleurs dans Unys ? Y a-t'il des gens qui se souviennent de toi quelque part ? Qui t'ont connu ? Ou peut-être es-tu réellement née, il y a un an, pendant cet orage de fin du monde ?
Tu n'as aucune réponse, évidemment. A quoi bon te poser des questions, dans ce cas ? Tu te tortures et cela t'empêche d'aller de l'avant. Voilà une chose qui me contrarie beaucoup, mais tout est déjà planifié, de toute façon. Tu désespéreras, pour mieux repartir ensuite. Ce n'est qu'une question de temps. Et du temps, on n'en manque pas.

Kariya panique. Il bégaie, s'excuse, revient sur ses mots... Il est mignon quand il panique. Enfin, je ne suis pas vraiment dans les bonnes conditions pour apprécier un homme. Ce que moi je pense ou ressens, on s'en fout. L'important c'est toi. Tu es mon seul vrai amour, hein mon Ivy ? Ma seule raison d'exister encore.
Il te regarde de biais, presque gêné. Toi, tu comprends parfaitement que ta demande réclame réflexion. Mais il n'a pas refusé tout net. Peut-être est-ce l'espoir d'enfin pouvoir dormir dans un lit ce soir ? Tu ne réfléchis pas vraiment à la suite, mais effectues un bref état des lieux dans ta tête. Tu es fatiguée, tu as faim, tu es sale et tu n'es clairement pas en état d'aller affronter le désert pour rejoindre Méanville. Si Kariya peut t'héberger ce soir, c'est presque un miracle d'Arceus. Quoique tu ne sois pas sûr qu’un autre miracle de notre chère divinité omnipotente soit bénéfique, mais nous n'en sommes pas encore là, n'est-ce pas ?

« Je crois que tu ne t'es pas fait de film. Je n'ai réellement nulle part où aller et pas de "chez moi" où rentrer. Pardon si j'ai été un peu directe, j'ai été idiote de te demander ça. Tu as probablement des parents ou des frères et sœurs, et je les vois mal sauter de joie en voyant une gamine de rues débarquer chez eux. »

Le changement risque d'être un peu dur pour Kariya, par contre. Car tu es complètement sortie de ton costume de petite fille joyeuse. Et tu n'as pas tort de soulever le problème de sa famille. Si Kariya a été adorable jusqu'à maintenant, rien ne dit que sa fratrie le soit tout autant. Et tu te doutes que s'il a environ ton âge, il n'habite pas seul. Mais la discussion semble bien partie, et tu espères de tout ton cœur pouvoir dormir au chaud ce soir.

©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'





Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil • Unys
Messages : 99
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 19
Localisation : Va voir ailleurs pour le savoir
Je suis (Inrp) : Amoureux...
Je ressemble à : Kariya Masaki de Inazuma Eleven Go
Double compte : Safaia Tsuki

PokéProfil
Attaques & Armes: //
Race Pokemon/ Métier: Humain/Apprentis Cascadeur
Team/Dresseur/Equipe: Son frère Kyosuke
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Mar 12 Déc - 22:25

Aokage
I. Kariya

Volamb
"Lyre" Ivy

「 Tombé du ciel 」
Comme je m'en doutais... Lyre n'est pas de Volucité. Rah ! Comment j'ai fais pour pas le voir tout de suite ?! Allez quoi, sa saute aux yeux Kariya ! Rho puis mince, on va laisser sa sur le compte de la fatigue. C'est que c'est pas de tout repos d'être apprentis cascadeur aussi !

-Non, je ne suis pas de Volucité, je suis d'Unys. Peut-être d'Empoigne, mais ce n'est pas vraiment sûr. Ça va être compliqué de me ramener, hein ?

Je ricana nerveusement. Sachant de moins en moins ce que je peux ou doit éviter de dire. En plus avec son petit air triste la Vivaldaim me fendrait presque le cœur. Mais sous un autre angle, elle pourrait bien me raconter n'importe quoi pour m'attendrir et obtenir affectivement pouvoir dormir gratis à l'appart'. Mais en même temps, je sais reconnaître quelqu'un qui joue la comédie ou non. De plus elle a laissé tomber son masque d'enfant, j’entends bien dans ce qu'elle dit qu'elle a bien plus de dix ans ! Elle ne doit pas être loin de mon âge d'ailleurs.


-Je crois que tu ne t'es pas fait de film. Je n'ai réellement nulle part où aller et pas de "chez moi" où rentrer. Pardon si j'ai été un peu directe, j'ai été idiote de te demander ça. Tu as probablement des parents ou des frères et sœurs, et je les vois mal sauter de joie en voyant une gamine de rues débarquer chez eux.

Décidément. Oui. Elle ne s'exprime pas comme une enfant ! Et je peux décidément dire aussi qu'elle ne me raconte pas n'importe quoi. Comment je le sait ? Non mais j'en sais rien en soit, je le sent c'est tout. Stupide ? Stupide vous même ! Je fais ce que je veux !
Une main sur la hanche et l'autre en train de me frotter l'arrière de la tête je pris un air plus détendus. Pas que l'air d'un ados paniqué pour rien me déplaît maiiiiis... Bah si enfaîte. J'essaye de faire comme si sa n'était pas arriver.


-Te ramener chez toi, hein ? Unys c'est un chouïa grand quand même, puis Empoigne... Je vois même pas où c'est ! Autant je connais à peu près Volucité depuis le temps, autant le reste d'Unys. Bof. Puis les flics... Enfin, si tu es partit c'est que tu as tes raisons. Eux ils s'en foutent de la raison des gens.

Je parle peut-être trop. Mais j'espère que sa va détendre un peu l'atmosphère. Je préfère me montrer juste sympas plutôt que passer pour quelqu'un de chiant. Je suis pas son frère et ni sont père de toute façon ! J'ai aucune raison de tenir ce rôle. Je rabaissas les bras le long de mon corps.


-Puis je vais t'apprendre un truc sur mes parents: Ils savent que je suis le premier à ramener quelqu'un dans le besoin à la maison. Donc en soit ça ne les dérangerait pas. Tant que je les préviens en les appelant... Mais bon je n'aurais pas à le faire ! Je suis à Volucité juste pour les cours, mon frère et moi on loue un appartement en ville.

Soit plus claire andouille, pas sur que Lyre ait compris que tu accepte de l'héberger ! Puis ta life elle en a sans doute pas grand chose à faire. Je sourit un peu à la Vivaldaim.

-Donc écoute. Sa ne me dérange pas de t'héberger Lyre, en plus t'es quand même dans un pas très bel état ! Je me sentirait mal de refuser de t'aider. Et mon frère pourra pas refuser qu'on t'héberge non plus. Tu verras, il a l'air stoïque comme sa, mais c'est un cœur d'artichaut en vrais. Même si il le cache vraiment très bien. Par contre...

Je marqua une pause pour devenir plus sérieux.

-Je ne veux pas de mensonges. Je ne veux pas risquer de m'attirer quelconques problèmes parce que j'aurais été trop gentil. D'accord ?

Vous savez ce qu'on dit ? Trop bon, trop con. Autant prévenir que je peux être gentil, mais qu'il faut pas non plus me prendre pour une buse. Mais bon, si elle est vraiment perdus et n'a nulle part où aller, je veux bien lui laisser le bénéfice du doute. Mentir pour ce protéger c'est une chose que je comprend parfaitement, mais de là à attirer des ennuis aux autres pour justement ce protéger. Bizarrement, je ne la voit pas aller jusque là. Vous pensez que je suis vraiment stupide ?


Spoiler:
 



Kariya rage en #339999


(Faut pas le dire quand on assume pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Jeu 19 Avr - 19:13
Tombé du ciel
Kariya essaye de prendre un air calme. Il te considère pendant quelques instants, et tu devines que ça doit tourner à cent à l'heure dans sa caboche, comme dans la tienne d'ailleurs. Le pauvre... Il n'a vraiment pas de chance : il te tombe dessus, te prend immédiatement avec lui, se télescope avec un lampadaire... Ça faisait déjà beaucoup pour un après-midi, tu aurais pu le laisser souffler avant d'en rajouter une couche. Peut-être qu'il t'aurait proposé de lui-même le gîte et le couvert, si tu n'avais pas été trop entreprenante. Depuis le début, il a fait des efforts pour ne pas te demander ce que tu faisais dans cette ruelle toute seule, ni s'il fallait te raccompagner. Tu te sens coupable de le mettre dans cette drôle de situation, mais surtout d'avoir abusé de sa confiance comme ça. Kariya est un peu comme toi, confiant, à voir le verre d'eau presque systématiquement à moitié plein.  Ironique que ce soit toi qui le mènes plus ou moins en bateau. Enfin, sur quoi as-tu menti jusqu'à présent ? Ton nom ? Pas vraiment, puisque Lyre est le surnom que te donnait Alexandro. Ton âge ? Là non plus, tu n'as pas vraiment menti, mais plutôt dissimulé des informations. La frontière est flou entre ces deux pratiques, n'est-ce pas ? C'est bien pratique pour ne pas se sentir trop coupable...
Heureusement que Kariya est plus bavard et entreprenant que toi, ça facilite la communication. Et communiquer, vous allez en avoir besoin tous les deux.  Un immense soulagement t’envahit lorsque tu comprends que le jeune homme est d'accord pour te laisser venir avec lui. Tu es épuisée, amère, et l'immense gratitude que tu éprouves envers Kariya te brûles presque de l’intérieur. Il fait des efforts visible pour ne se montrer ni étouffant ni moralisateur et rien que cette marque de tact te fait un bien fou. Tu le serrerais bien dans te bras à l'en étouffer, mais tu as conscience que tu te ferais sans doute repousser. Et puis tu as décidé d'abandonner ton rôle de petite fille, autant te comporter normalement. Ce serait mieux que tu te présentes sous ton meilleur jour désormais. Surtout s'il faut encore que tu te présentes à son frère ! L'appréhension te noue une nouvelle fois l'estomac. Décidément, ton ventre aura fait les frais de tous tes changements d'état aujourd'hui ! Tu as un peu peur de devoir rencontrer cette nouvelle donnée dans l'équation Kariya, mais si c'est le prix pour bien dormir ce soir, tu acceptes sans sourciller la contrainte. Tu es une invitée, alors il faudra absolument que tu fasses bonne figure. Tu penses à la chance que tu as que Kariya habite seul avec son frère, sans parents à qui expliquer en face à face qu'on a ramené une hybride itinérante à la maison. Tu l'envies. Lui n'a pas besoin de se cacher pour vivre tranquillement, et n'a sans doute pas de problème de mémoire. Un instant, tu imagines à quoi ressemblerait ta vie si tu n'étais pas une hybride et pas amnésique... Et tu te gifles mentalement. Ce genre de pensée, c'est la meilleure façon de te décourager encore plus. Ta détermination doit être le rempart qui t'empêche de t'écrouler.  Si tu voulais une vie sans embûches, il t’aurait suffi de rester avec Alexandro. Lui et Aidan auraient continué à veiller sur toi comme un couple de merles sur leur couvée. Et ton départ, quelques années plus tard, aurait été méticuleusement préparé, des endroits où on aurait pu t'héberger aux plats que tu aurais mangé. Tu es partie pour conserver ta liberté, et tu savais parfaitement que ce serait dur. Alors il te reste à serrer les dents.
Kariya s'est redressé, et te regarde droit dans les yeux. Ce genre de regard direct te laisse souvent indécise, mais tu devines que celui-ci est important. Tu comprends parfaitement ce qu'à en tête le garçon. Un genre de pacte de confiance, pour qu'il soir sûr, que, quoi qu'il arrive, tu ne te trompes pas de cible. Qu'il est un allié, et que par conséquent, il ne sert à rien de lui cacher des informations sur toi. D'accord Ivy ?

« Ça marche pour moi. Ne t'inquiètes pas, je ne suis poursuivie par personne, mis à part les dangers habituels pour une hybride solitaire, mais il ne devrait normalement rien vous arriver à toi et à ton frère à cause de moi. Alors tu peux m’appeler Ivy. C'est mon vrai nom, Lyre n'est qu'un pseudonyme. Pour éviter les mauvaises rencontres, mais tu ne fais pas partie de cette catégorie. On se sert la main ? »

Tu lui tends le bras et essayes de sourire franchement, parce que le temps des faux-semblants est révolu. Heureusement que vous vous êtes un peu écartés des artères principales de la ville et que personne ne vous a entendus dialoguer dans les dernières minutes. Tenir ce genre de discussion à haute voix n'est vraiment pas une bonne idée quand on connaît ta situation. Pour toi, les seuls dangers qui te guettent sont les sbires de Chronos, qui kidnappent des hybrides à tour de bras ces derniers temps. Mais tu ignores que s'ils tombaient sur toi, tu ne serais pas simplement réduite en esclavage. Qu'Il a encore une dent contre toi de la honte que tu lui as infligé, et qu'Il prendrait un malin plaisir à te faire souffrir un peu. Quelle sera sa joie lorsqu'Il se rendra compte que tu ne te souviens de rien ! Je frissonne en pensant à cette éventualité. Mais ça n'arrivera pas. Pas tant que tu resteras sur tes gardes, du moins.

« Comment il s’appelle ton frère ? Faudrait pas que j'ai l'air d'une attardée non plus ! Déjà que je fais très mal mes quinze ans... »

Voilà une bonne manière de te faire pardonner tes cachotteries. Kariya est compréhensif, tu penses qu'il ne t'en voudra pas.

©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



HRP:
 



Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil • Unys
Messages : 99
Pokédollards : 21
Date d'inscription : 14/12/2016
Age : 19
Localisation : Va voir ailleurs pour le savoir
Je suis (Inrp) : Amoureux...
Je ressemble à : Kariya Masaki de Inazuma Eleven Go
Double compte : Safaia Tsuki

PokéProfil
Attaques & Armes: //
Race Pokemon/ Métier: Humain/Apprentis Cascadeur
Team/Dresseur/Equipe: Son frère Kyosuke
Civil • Unys
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Sam 30 Juin - 18:42

Aokage
I. Kariya

Volamb
"Lyre" Ivy

「 Tombé du ciel 」
Lyre m'écouta attentivement. Elle semblait prendre en compte tout ce que je disais. Remarque, quand on déambule seul dans une grande ville, mieux vaut faire attention à ce que les autres peuvent nous dire. Moi-même je suis méfiant de ceux qui m'aborde dans la rue pour demander leur chemin ou qui cherche à me vendre des porte-clefs... M’enfin ! Tout ça pour dire qu’elle peut se méfier, je pourrais très bien être un psychopathe après tout. Bon il se trouve que je ne le suis pas, donc tant mieux pour Lyre hein ? Comment ça non ?!

-Ça marche pour moi. Ne t’inquiète pas, je ne suis poursuivie par personne, mis à part les dangers habituels pour une hybride solitaire, mais il ne devrait normalement rien vous arriver à toi et à ton frère à cause de moi. Alors tu peux m’appeler Ivy. C'est mon vrai nom, Lyre n'est qu'un pseudonyme. Pour éviter les mauvaises rencontres, mais tu ne fais pas partie de cette catégorie. On se sert la main ?

Bon au moins, je connais son vrais prénom. Ivy correspond tout de suite mieux à un type plante, c'est sûr ! Je serre donc la main de la Vivaldaim en lui souriant. Plus détendus que quand j'ai pus lui demander... Un certain pacte de confiance ? Oui on va dire ça. Je lui répondis.

-Ivy alors ? Pour ma part c'est toujours Kariya mon prénom. Du moins le premier, sinon j'ai Isidore... M'enfin. C'est qu'un détail. Et j'espère bien que tu n'es pas poursuivit ! J'ai beau être humain, avec mon physique les gens me prennent facilement pour un Lixy... Mais bon ! Si j'en était un, j'aurais déjà électrocuté pas mal de monde. Dont les deux gars chelou qui s'en sont pris à toi. Qu'est-ce que tu faisais dans une ruelle d'ailleurs ? Y a meilleur et moins glauque comme coin à l'ombre.

C'est bon Kariya, arrête tu parle trop. Je lâche la main de la Vivaldaim et je repris ma route vers l'immeuble où se trouve l'appartement de mon frère et moi même. Je mis les mains dans les poches, comme j'ai l'habitude de faire quand je marche. Cette fois je garde mon regard devant moi, histoire de pas me reprendre un lampadaire. Une fois mais pas deux ! Je réponds alors à Ivy quand elle demande des infos sûr mon frère et qu'elle me dit son âge accessoirement.

-15 ans ? C'est vrais que tu fais plus jeune. Mais tu n'as que deux ans d’écart avec moi et mon frère. Il s'appelle Kyosuke d'ailleurs.
"Je me penche sûr le coté pour lui chuchoter" Et c'est un Scalproie Shiny.

je lui sourit avant de me remettre droit et de continuer ma marche. La nuit commence à arriver et le frais avec, pas besoin de retirer mon gilet. J'ai quand même l'impression que le ciel est resté orange que cinq minutes. Sa dure jamais très longtemps et c'est un peu dommage. Au bout d'un moment je m'arrête devant une simple double-porte d'un simple immeuble. Le genre d'immeuble d'à peu près huit étages qui se confond parfaitement dans le paysage quoi.

-Nous y voilà. On est au troisième étages. Par contre l’ascenseur est en panne, va falloir grimper un peu. Ça va aller ?

Une fois le code de la porte tapée sur le code digital, il eu un clique et je pus la pousser et nous faire entrer. Je jette un coup d’œil sur le papier accrochée à la porte fermé de l’ascenseur avant de monter les marches d'escaliers. J'entendis vite fait la concierge de l'immeuble rouspété dans son appartement juste au pied de l'escalier mais sans plus.

-Fait pas attention. Elle est un peu étrange mais pas méchante. Elle rouspète toujours quand quelqu'un entre.


Au moins Ivy sera sûr qu'elle ne se fera pas manger dès qu'elle arrivera au rez de chaussé. En moins de cinq minutes ont arrive devant la porte de l'appartement, je sors les clefs d'une des poches de mon sac et l'ouvrit.

-Yo Kyo' ! T'es là ?

Je ne le vit pas mais il me répondit. Sa voix venait de la cuisine un peu plus loin sur la droite.

-Non non je suis pas là...

Il débarqua dans l'entrée, ses cheveux bleu foncé encore humide et qui du coup lui tombe dans le dos et les épaules. Une serviette posé sûr ses épaules. Sa a pas changé... Il est toujours bien plus grand que moi cet enfoiré ! En apercevant la Vivaldaim, il resta perplexe. Il l'observe sans doute pour comprendre pourquoi j'avais ramener quelqu'un. Il cligna des yeux, là je comprend qu'il a compris. Je tapota gentiment le bras d'Ivy et désignant le Scalproie d'un mouvement de tête.

-Vas-y présente toi. Il va pas te manger !

Je sourit à Ivy de manière à être rassurant. J'espère que ça va aller entre eux deux... Bon après Kyo' est pas très sociable donc ils vont sans doute pas trop se parler au final. Bon si Ivy reste un certains temps il va pas avoir le choix. Elle compte rester combien de temps d'ailleurs ? Quel boulet de pas avoir demander aussi !


Spoiler:
 



Kariya rage en #339999


(Faut pas le dire quand on assume pas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 130
Pokédollards : 32
Date d'inscription : 30/09/2016
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Lesbienne
Je ressemble à : Nai (Karneval)
Double compte : Bientôt !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Couteau de poche ♦ Éco-Sphère ♦ Vampigraine
Race Pokemon/ Métier: Hybride Vivaldaim / Vagabonde à la recherche de souvenirs
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   Hier à 17:02
Tombé du ciel
Un immense soulagement t’envahis lorsque le jeune homme saisi ta main en souriant. La pression qui pesait sur tes épaules s'allège quelque peu, et, malgré la culpabilité qui continue à roder dans ta tête, tu parviens à lui offrir un vrai sourire de remerciement. Sa boutade te fait comprendre qu'il passe l'éponge, et que tu devrais en faire autant. Tu manques éclater une nouvelle fois de rire en constatant qu'Isidore ne lui va pas du tout. On dirait presque le nom d'un chat, ce qui n'est après tous pas si différent d'un Lixy, non ? Mais à bien y réfléchir, tu ne sais même pas si ce pokémon est bien un félin.
Tu ne penses pas que ce genre de question pourrais attendre à plus tard, Ivy ? Incorrigible, vraiment. Rien d'étonnant à ce que tu te fasses surprendre dans des ruelles sombres, si tu te laisse distraire aussi vite ! Une pensée en entrainant immédiatement une autre, tu perds vite le fil de la conversation, et n'entends que la dernière question de Kariya, alors que celui-ci te lâche vivement la main et se remets à marcher. C'est comme s'il s'était ordonné de se taire, à ton plus grand désarroi. Tu aimes bien ses palabres inutiles et ses boutades auxquelles tu ne sais pas comment réagir. Cela te donne l'impression de ne pas être la seule à avoir besoin de parler, mais aussi d'être un peu plus normale, d'approcher, même de très loin, l'atmosphère qu'il doit régner dans une université. Et c'est agréable.

« C'était un pur hasard, en fait. Je ne voulais pas m'asseoir sur un bancs, j'aurais été trop exposé. La ruelle, ça me paraissait être une bonne idée, surtout que je ne comptais pas y rester bien longtemps. J'aurais du vérifier s'il n'y avait pas déjà des occupants avant de m'y aventurer... J'ai manqué de prudence. »

Le faux lixy glisse ses mains dans ses poches, ce que tu interprètes immédiatement comme un signe de décontraction. Pourtant, il lance de très fréquent coup d’œil aux alentours, comme s'il se méfiait de quelque chose... ou de se reprendre un nouveau lampadaire dans la tronche, va savoir. Tu es contente d'apprendre le nom de son frère, mais le fait qu'ils aient le même âge te déstabilise un peu. Ils pourraient être jumeaux, mais la nouvelle information que Kariya te glisse à l'oreille sur le ton de la confidence te fait comprendre que ce n'est pas le cas. Ou du moins, tu ne le penses pas. S'ils étaient jumeaux, ils seraient tous les deux des hybrides, non ? Cette constatation te plonge dans la perplexité, mais tu décides de passer dessus pour te concentrer sur Kyosuke, qui, maintenant que tu sais qu'il est un scalproie, te semble presque dangereux. Allons mon Ivy ! Ce genre de préjugé ne te correspond pas du tout ! Mais ta méfiance est légitime, et même si Kariya affiche un air confiant, tu n'es pas du tout sûr que son frère soit d'accord pour te garder chez eux, même si, en temps qu'hybride par les temps qui courts, mieux vaut s'entraider...

Tout en suivant ton providentiel logeur, tu vois le ciel se teinter de orange derrière les hauts immeubles de verre. La lumière, ainsi diffractée, renvoie comme des paillettes sur le sol et fait étinceler toute la ville. Ce moment ne dure qu'un instant, trop peu de temps pour que tu puisses le graver correctement dans ta mémoire, mais te laisses un intense sentiment de déception lorsque le soleil disparait définitivement à l'horizon, et un arrière-goût de mélancolie dans l'esprit. Combien de couché de soleil as-tu loupé depuis ton départ d'Empoigne ? Tu te rappelles des lueurs dorées qui s'allumaient dans ta forêt et les lucioles qui prenaient la relève une fois l'astre solaire disparu. Tu as beau être arrivé à Volucité il y a deux jours à peine, ta forêt te manques plus que jamais. Tu penses au plan que tu avais envisagé : traverser le désert Délassant, puis aller trouver un coin calme de la Forêt Blanche pour te poser, réfléchir à la suite de ton épopée. Mais ta rencontre avec Kariya a tous chamboulé, et si tu es heureuse d'enfin parler à des gens, l'atmosphère de la ville-lumière commence à te peser. De toute façon, tu ne compte pas t'éterniser, non ? Une nuit chez Kariya suffira bien. Je doute qu'ils puissent te garder très longtemps, et te comporter comme un coucou en vivant dans le nid des autres ne te convient absolument pas. Voilà qui règle la question.

Tu manques rentrer dans Kariya lorsqu'il s'arrête brusquement devant la porte d'un immeuble. Voilà donc son chez lui. Tu hoches la tête quand le jeune homme te demandes implicitement si les escaliers ne te poseront pas de problèmes. C'est gentil à lui de le demander, mais il n'a rien à craindre de ce côté là. Si lui sait se déplacer sans jamais toucher le sol, tu peux quand à toi sauter jusqu'à six mètre de haut avec une simple flexion. Trois étages de marches carrelées ne te poseront aucun problèmes.
Alors que le garçon pianote sur le clavier de la porte, tu essais de discerner le hall à travers la double vitrage. Des boites aux lettres alignées le long du murs blanc, le logement de la concierge, et, juste à côté des escaliers, l'ascenseur condamné par une simple feuille de papier. Un bip mécanique te fait sursauter, mais ce n'est que la porte qui s'ouvre. Vous entrez.
Une voix morose te fait de nouveau sursauter lorsque vous commencez à gravir l'escalier, mais le faux lixy te rassure et continus son ascension. Tu le suis dans l'étroite cage d'escalier et à travers les deux paliers que vous abordez successivement, avant d'arriver au troisième, et devant une porte des plus banales que Kariya ouvre après avoir extirpé les clés de son sac. Tu pénètres dans l'entrée à la suite du jeune homme et veille à bien refermer la porte pour que personne n'entende le cri de Kariya, qui interpelle son frère dans tous l'appartement. La réponse ironique ne tarde pas, et c'est une autre garçon au long cheveux bleus encore humides qui fait son apparition dans l'entrée. Kyosuke, donc. Il doit dépasser son frère d'une bonne tête, et cela contribue à lui donner un air intimidant, avec son teint pâle et ses yeux jaunes, qui, après un instant de surprise, te fixent avec perplexité. Tu ne bouges plus pendant quelques secondes, n'amorçant même pas un geste, beaucoup trop impressionnée pour dire quoi que ce soit. Parce qu'il en impose de charisme, le scalproie shiny. Et que, s'il n'a encore rien dit - du moins pas à toi - tu vois bien qu'il serrait temps de te présenter. Tu sursautes quand Kariya te tapotes l'épaule en souriant.

« Ah, oui... »

Lui semble maintenant parfaitement décontracté - rien de plus normal, il est chez lui - et n'a pas l'air de douter de l’accueil de son -grand ? - frère. A bien y regarder, tu doutes en effet que le scalproie te jette à la porte. Tu essayes de lui adresser ton sourire le plus sincère et ton bras hésite à se tendre dans le même mouvement que celui exécuté plus tôt avec Kariya.

« Bonsoir Kyosuke, je suis L... Ivy. Pas Livy, hein, Ivy. Ton frère m'a permis de me sortir d'un guet-apens tout à l'heure, et comme je n'avais nul part ou dormir ce soir, il a gentiment accepté que je vienne passer la nuit ici. »

Voilà une très belle entrée en matière sans aucun tact, comme d'habitude. Si j'avais le contrôle d'un corps, j'aurais probablement grimacer en t'entendant parler de la sorte. Enfin, tu ne lui mens pas, et ton tons direct a le mérite d'être des plus sincère. Kyosuke reste pendant une fraction de seconde... interdit, pourrait-on dire. Puis il s'anime et c'est lui qui finit le fameux mouvement, tendant sa main pour que tu la saisisses. Voilà au moins un geste positif. Il t'offre même une moue sympathique, mais tu vois qu'il fixe Kariya par dessus ton épaule - ou plutôt par dessus ta tête. Est-ce qu'ils se mettent tous le deux d'accord pour parler après ? Ou alors est-ce une œillade moqueuse parce que Kariya ramène une fille à la maison ? Vu ton physique, il serait pourtant difficile de te prendre pour une petit amie potentielle...
Ma pauvre Ivy, ta première question restera sans doute à jamais sans réponses - parce que la seconde vient évidemment de moi -, les singulières prunelles de Kyosuke quittant soudainement celle de son frère et redescendant sur toi.

« Salut. Moi c'est Kyosuke, mais tu le savais déjà. On va te trouver une petite place sur le canapé pour ce soir, mais on s'organisera mieux si tu comptes rester plus longtemps.»

Tu entends dans la fin de sa phrase qu'il ne s'agit pas d'un question déguisée. Kyosuke fait confiance à son frère, et si ta présence le gêne, il n'en fera aucun commentaire. Ou du moins pas devant toi. Malgrè l'humeur taciturne évidente de ton nouveau compagnon hybride, la reconnaissance que tu éprouves pour les deux frères est telle que, dans une autres situations, tu leurs sauterais au cou. Au lieu de cela, tu retires la mains de la poigne de Kyosuke, et te retourne vers Kariya, l’appelant presque à l'aide des yeux. Tu ne sais absolument plus où te mettre, en prie silencieusement pour que le faux Lixy prenne en mains la situation.

©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'





Ivy se cherche en #ff9900


Automne:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tombé du ciel   
Revenir en haut Aller en bas
 
Tombé du ciel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ange tombé du ciel ? Soft Fury présentation
» Tombé du ciel - SHUGO
» Un ange tombé du ciel
» [18+] Un oiseau tombé du ciel
» "Quelqu'un comme toi n'est pas tombé du ciel..." [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys :: Volucité-