Partagez | 
 

 Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 191
Pokédollards : 92
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Lapis Lazuli de houseki no kuni
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
MessageSujet: Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]   Dim 17 Sep - 22:38
Fantôme vs Crise d'ado
Sociable Définition en cours de recherche Noa

Tu venais juste de te réveiller, bien que tu as un peu de mal à émerger. Tu n’es pas vraiment du matin en vrai, bon il est vrai que tu restes beaucoup trop tard debout et que tu te lèves trop tôt aussi. En plus tu as des téléportations bizarre, tu t’endors dans ton labo et pouf te voilà dans ton lit, comme quoi tu as un talent unique… Ou seulement un ami qui te porte dans ta chambre. Bref. T’étirant de tout ton long, tu regardes un peu partout, rien n’a changé, enfin, heureusement. Te levant doucement, tu évites de marcher sur les trois boules de poil qui dort sur le tapis pour atteindre ta salle de bain, essayant de te réveiller comme tu peux. Tirant un peu sur tes joues, tu remarques que tu as de grosses cernes qui sont apparente, tu essaies de mettre une crème pour atténuer cela , bien que tu ne sais pas encore si cela marche vraiment.

Après avoir lutté contre tes cheveux qui semble incoiffable, tu te revêtis de tes habituellement vêtement noir, ton collier religieux caché dans ton gilet et maintenant on enfile le masque violet habituelle puis tu sors de ton petit chez toi. Les couloirs sont désert pour le moment, bien que vu l’heure il est normal de ne voir personne dans les couloirs d’Avalon. Tu descends de plus en plus pour arriver à ton labo, un endroit calme que tu adores et très sombre… Quel plaisir de te retrouver ici. Bien que tu as encore une fois oublier d’aller prendre à manger. Tu te disais que cela n’est pas bien grave, mais tu allais sûrement encore te faire savonner par Tate, donc demi-tour dans la non envie.

Regardant un peu partout, tu n’avais pas spécialement envie de croiser des gens sur le chemin, arrivé à la cantine, tu vois beaucoup de choses proposé pour tous les goût, sur le coup tu es très hésitante, tu ne veux pas trop bouger. Prenant une canette de café noir sucrée et te saisissant d’une part de gâteau à la citrouille, la couleur t’attire beaucoup, puis en chemin tu te saisis d’une boite de ramen instantané et voilà le repas de la journée. Mettant tout dans un sac isotherme, car oui tu es parfois équipé, bien que dedans se trouve des échantillons de souche que personne ne veut connaître l’importation. Bien que tu te fais remarquer par une personne que tu connais. Le responsable de l’école dans Avalon, il est vrai que beaucoup de jeune Pokémon n’ont pas la chance d’une école en paix dans certain pays.

Bon-Bonjour.

Tu l’as dis faiblement avec cette voix qui vient limite d’outre tombe. L’homme fait un grand bond sur le côté, penchant la tête, tu le fixes te demandant ce que tu as encore fait. Il passe la main dans ses cheveux en riant nerveusement.

Mademoiselle Leto, c’est ra-rare de vous voir ! Vous avez un problème ? Tu fais un signes de la tête pour dire non. Ahem. Vous vous souvenez que vous avez accepté d’être marraine pour un de nos petits ! C’est aujourd’hui que vous avez l’un d’eux avec vous, nous comptons sur vous !”

Il rit nerveusement, alors que toi tu es limites des étoiles dans les yeux. Sur le coup, tu ne voulais pas décevoir les gens qui t’ont proposé… enfin qui t’ont laissé une lettre pour demander si cela t’intéressait. Bien que tu ne sais pas si tu as les capacités, tu as révisé tout ce qu’il faut pour être la parfaite marraine quand tu as reçus ta lettre, bien que maintenant tu te demande si tu es possiblement capable de ça ? Tu n’as pas le temps de poser la question que l’homme est partie rapidement. Bon, une prochaine fois tu lui demanderas. Pour le moment tu retournes t’enfermer dans ton labo, il est temps de faire des recherches.

Posant ton sac sur une table, tu sors tes souches et tes frottis. Tu dois examiner cette drogue que produit Chronos, bien que tu ne sais pas du tout de quoi est encore composé à 100% ce genre là, et ce qu’il attaque à l’intérieur du corps, donc c’est partie pour beaucoup de test dessus. Bien que tu fais en même temps une autre concoction à côté, un boisson qui redonne beaucoup d’énergie, oui une boisson énergisante mais avec de bon élément, bien que pour le moment le coup et le fait qu’il fume beaucoup n’est pas encore bon signe.

Continuant une série de teste pour plusieur mélange, tu as beaucoup de boulot, tu prépares des médicament, des antidotes et d’autre chose. On va dire que c’est un jeu et un amusement pour toi, oubliant totalement la notion du temps. C’est alors que tu entends d’un coup la porte s’ouvrir beaucoup trop brusquement que tu as fais un bon et tu t’es littéralement planqué dans un coin sombre, car en plus dans ton labo, y a peu de lumière, donc beaucoup de quoi pour se planquer en cas d’invasion imprévus.

Qu-Qui est là?

Avec cette voix toujours d’outre tombe, tu devrais parler souvent pour que ta voix ne soit pas limite cassé à ne pas être musclé. Bien que tu ne vois qu’un jeune à la porte, il veut peut être un remède ? On va le laisser parler, il ne faut couper la parole penses-tu.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 1543
Pokédollards : 80
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]   Jeu 9 Nov - 16:22


Fantôme vs Crise d'Ado
feat. Mimi ♥️

Lorsque Noa a apprit de la bouche de ses parents qu'il allait être transféré dans une école sponsorisée par Avalon, le jeune Noctali s'imaginait déjà rejoindre les rangs de l'organisation et aller aux devants des dangers afin de protéger la communauté hybride la folie des humains. Il a cependant vite déchanté en comprenant qu'il faisait fausse route. Bien qu'appartenant à Avalon, l'école demeurait un établissement classique où les élèves doivent rester sagement assit devant un professeur ennuyant. La seule différence, c'était l'absence totale d'être humain. Noa aurait pu s'en réjouir, mais les cours ne l'ont jamais intéressés. Et il n'a pas perdu de temps pour le faire comprendre à ses professeurs ainsi qu'à l'administration. Insolence, dégradation de matériel, fuge … tous les ingrédients rassemblés pour un cocktail explosif. L'adolescent ne sachant pas communiquer verbalement, ce n'est qu'aisi qu'il parvient à partager sa frustration et son agacement. Les remontrances de ses parents ou du directeur ne lui font d'ailleurs ni chaud ni froid : il fait ce qu'il veut quand il veut et personne n'a le droit de lui dicter sa conduite. Pas même ses propres parents.

Et comme il l'avait espéré, arrive le moment où le vase déborde et que le directeur décdide de prendre des mesures drastiques. Ainsi, quand il convie l'adolescent à le suivre ce matin-là, Noa obéit bien sagement, curieux de voir ce qui l'attend. Voilà bien longtemps que les punitions et les heures de colle ne lui font plus peur, donc c'est sans appréhension aucune qu'il suit le proviseur dans les couloirs d'Avalon. Son excitation enfle même lorsqu'ils franchissent les portes du Quartier Général. L'école se dressant dans un bâtiment annexe, Noa n'a encore jamais mit les pieds dans la base même de l'organisation. Son cœur tambourinant de hâte dans sa poitrine, il regarde à droite, à gauche, totalement fasciné. Et dire qu'il marche dans les pas des plus grands héros d'Avalon ! Il en a des frissons rien qu'en l'imaginant. D'ailleurs, il en a totalement oublié la véritable raison de sa présence ici. Noa s'imagine déjà face à Roxane, à lui présenter les raisons pour lesquelles il aimerait rejoindre ses rangs en tant que membre actif. S'il savait …

Tout à son observation, Noa ne remarque pas que le directeur s'éloigne justement des bureaux et s'approche plutôt d'une volée de marches menant au sous-sol. D'ailleurs l'adolescent a à peine le temps de voir son crâne chauve avant qu'il ne disparaisse. Il presse donc le pas pour le rattraper, bien qu'il aurait préféré continuer son exploration de son côté. Cependant, ce n'est pas le moment de jouer les rebelles - bien que son dossier scolaire parle suffisamment de lui-même concernant ce fait -, surtout s'il veut avoir une chance de convaincre la patronne de l'accepter parmi ses membres. Alors il rattrape rapidement le proviseur et garde les yeux sur lui pour ne pas prendre le risque de manquer de le perdre une deuxième fois. Pourtant, le voilà qui s'arrête déjà devant une porte. Surpris, Noa se demande bien où ils se trouvent : il y a peu de chance que la cheffe d'Avalon ait établi son bureau dans le sous-sol du Quartier Générale. Alors où donne cette porte ? D'autant plus que le proviseur n'a pas franchement l'air rassuré. D'ailleurs, il plante l'adolescent ici et file sans demander son reste, lui recommandant juste de bien se tenir. Etrange …

Pendant quelques instants, Noa est tenté de s'en aller. Le directeur n'est plus là pour le garder à l'oeil et personne ne peut le forcer à entrer dans cette pièce. Ou bien est-ce un test ? Pour vérifier s'il est obéissant, s'il est courageux ? Peut-être que, derrière cette porte, il n'y a qu'un placard à balais et qu'une surprise l'y attend ? C'est normal qu'il remarque le panneau sur la porte. « Frappez avant d'entrer ». Qui mettrait ça sur la porte d'un placard à balais ? C'est clairement le bureau de quelqu'un, mais de qui ? Agacé, Noa ouvre la porte à la volée, bien décidé à comprendre ce que l'on attend de lui. Pourtant, ce sont les ténèbres qui l'accueille, ainsi qu'un minuscule puis de lumière au milieu de la salle. Pendant quelques instants, il se demande si le directeur ne s'est pas trompé de porte, car cette pièce est totalement vide. Mais à l'instant où il s'apprête à faire demi-tour, une voix s'élève dans la pénombre, le faisant sursauter :

Qu-Qui est là ?

Les yeux hybrides de Noa ont beau être habitués à la pénombre, ils sont incapables de trouver d'où provient cette voix. Poussé par la curiosité – et par une témérité mal placée – l'adolescent s'avance dans la pièce sombre, se dirigeant naturellement vers le puis de lumière. Celui-ci frappe directement sur un plan de travail recouvert d'objets scientifiques en tout genre, dont certains sont totalement inconnus à Noa. A-t-il mit les pieds dans le laboratoire d'un scientifique fou ? Il n'y a plus de doute permis désormais, le directeur s'est vraiment trompé de salle. Ce n'est pas Noa qu'il faut lâcher dans ce genre d'élément, la dernière fois qu'il a mit les pieds en cours de chimie, il a fait exploser son tube à essai. Ce qui l'a bien fait rire, d'ailleurs – contrairement à ses parents, contraints à rembourser le matériel endommagé. Son regard est pourtant attiré par un drôle de liquide bouillonnant tellement dans un ballon que de la fumée s'en échappe. Et l'odeur n'est pas agréable du tout pour ses narines délicates. Alors Noa recule vers la porte en se bouchant le nez, bien décidé à rattraper le directeur pour lui faire part de son erreur. Mais avant, autant prévenir le maître des lieux de son départ.

J'crois qu'on m'a pas emmené dans la bonne salle, en plus le dirlo s'est barré … Vous savez où j'dois aller, peut-être ?

Si on peut l'épargner d'une partie de cache-cache dans le Quartier Général d'Avalon, Noa n'est pas contre. Donc autant revoir ses plans et demander directement à cette partie cachée il ne sait où plutôt que partir à la poursuite du proviseur. A la vitesse où il a filé, l'adolescent n'a pas la moindre idée de la direction qu'il a prit donc autant ne pas perdre de temps bêtement. Quoi qu'une petite balade dans le bâtiment ne l'aurait pas tant dérangé que ça … Enfin, c'est trop tard maintenant – ou pas. Rien ne l'empêche de s'en aller sans attendre de réponse de toute façon. Mais il faut avouer qu'il est quand même curieux de savoir qui se cache dans la pénombre de la sorte. Et s'il s'agissait d'un espion prit en flagrant délit dans le Quartier Général ?! Si Noa parvient à lui mettre la main dessus, il sera vu comme un héros. Ni une ni deux, il revient sur ses pas, approchant de nouveau le plan de travail pour profiter de la lumière. Ses yeux bleus balaient les ténèbres, s'habituant petit à petit à la pénombre. Noctali étant un Pokémon nocturne, Noa voit naturellement plutôt bien dans le noir, il faut seulement laisser à ses yeux le temps de s'y habituer. C'est alors qu'il remarque une forme humanoïde dans un recoin de la pièce.

Je vous vois là-bas ! Qui êtes-vous ? Un espion ? Je vous préviens, je sais me battre !

Noa n'a peut-être que quinze ans, mais il n'a pas froid aux yeux. Et plus qu'une qualité, c'est un véritable défaut chez lui !  


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Pokédollards : 92
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Lapis Lazuli de houseki no kuni
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
MessageSujet: Re: Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]   Ven 6 Avr - 8:42
Fantôme vs Crise d'ado
Sociable Définition en cours de recherche Noa

TIl y a peu de monde qui passe te voir dans ton bureau, c’est même quelque que chose que tu apprécie beaucoup, ne pas voir grand monde est un grand soulagement et une part de stress loin de toi. Bien que beaucoup trop gentil, te voilà à accepter une demande du directeur de l’école qui semblait désespéré. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi, mais étant une bonne poire, tu as accepté “pour aider”. Bien que faire découvrir le bonheur de la chimi et de la médecine ne soit pas si intéressant que ça pour un enfant… Tu dois sûrement le faire découvrir le monde…

Ce qui veut dire sortir dehors… Toi et le dehors, ce n’est pas une grande histoire d’amour hélas. Tu te disais que cela allait être une grande épreuve pour toi, Mais bon, on te fait confiance ! Pourtant, on te dérange dans tes pensées, la porte qui s’ouvre avec un grand fracas, il y a pourtant un panneau qui indique de toquer avant d’entrer, c’est pas faute de l’avoir fait toi-même; pourquoi personne ne lit ce panneau fait avec amour, de tes mimines et de ton temps.  Toujours par réflexe tu t’es planté dans un coin sombre pour te cacher d’un potentiel agresseur, même si c’est une idée plutôt incongru, après tout pourquoi il viendrait ici ? Tu n’es qu’une pauvre scientifique dans son coin perdu dans la pénombre et la recherche d’un remède… Alors, tu restes tout de même loin pour te protéger de l’agresseur en question, bien que vu la bouille, il ne semble pas bien grand.

"J'crois qu'on m'a pas emmené dans la bonne salle, en plus le dirlo s'est barré … Vous savez où j'dois aller, peut-être ?"

Il parle du directeur ? C’est alors que ton cerveau vient de percuter que cet enfant doit être ton petit protégé? Quel brute de défoncer les portes, il va falloir lui apprendre à frapper au porte… Mais, ce n’est pas le rôle des parents d’apprendre cela ? D’un coup, tu ne sais plus du tout quel rôle tu dois prendre, celui du tuteur ou de la mère… Mais, tu n’es pas sa mère, donc tu ne vas pas lui apprendre les bonnes manière, après peut être qu’il n’a plus de parents ? Pauvre petit chou… C’est un chaton abandonné. Ca y est Miranda, on vient de te perdre. Bien que le temps où tu te décides à enfin parler, il commence à faire demi-tour, ton protégé est déjà entrain de te fuir… Ca commence bien le début de votre relation. Mais alors que tu voulais stopper ce jeune homme, il commence à faire demi-tour pour revenir vers toi, c’est digne d’une scène de Shojo là. Des paillettes dans les yeux, tu le regardes avancer d’un air déterminé, il doit être timide, voilà pourquoi il a voulu partir, tu ne peux que le comprendre !

" Je vous vois là-bas ! Qui êtes-vous ? Un espion ? Je vous préviens, je sais me battre !"

...Voilà maintenant qu’il te menace. Tes yeux affichent une grande peur, depuis quand on veut frapper son maître ? Depuis quand les enfants sont ils aussi violents de nos jours ?! Et le respect des anciens ? Bon, tu n’es pas si vieille que ça, mais quand même ! Sur le coup, tu te dis que tu es totalement en décalage avec les nouvelles génération d’Avalon, ils sont très violent là… Tu te redresses un peu, bien que tu ne sais pas du tout comment te présenter, après tout, tu dois expliquer la vie et aussi qui tu es. D’une voix inaudible, on dirait un susurre de fantôme, c’est peut être ton crie de pokémon, il est resté là ou alors, tu ne sais tout simplement pas communiqué, c’est aussi simple que cela. C’est d’un grand élan de courage intérieur que tu recommences tes paroles. Il était temps.

J-Je travaille ici… Tu es dans mon lieu de travail...Noa, si c’est bien toi...Si c’est pas toi, je crois que tu t’es trompé, je suis désolé que tu te sois trompé…

Pourquoi s'excuser sur le fait que cette personne aurait pu se tromper de porte ? Certes, il est quand même doué d’aller au plus profond du sous-sol et prendre la seule porte sans indication… Peut être que c’est lui le vrai espion ? Peut être que depuis le début, tu avais raison est que c’est bien un ennemi d’avalon ? Il a réussi à passer toute la sécurité comme ça ? Il faudrait revoir la sécurité dans le QG tout de même… Sur le coup, tu approches doucement du jeune homme pour apparaître dans la zone de lumière, bien que ton visage masqué, tes cheveux en bataille, tu pourrais faire faire une crise cardiaque à une personne.

Mi-Miranda, je suis Mi..

Et ta voix repart en silencieux, tu as du mal à garder un regard fixe sur une personne, alors quand tu ne le regardes plus, ta voix réduit déjà qu’elle doit passer derrière un masque bien épais. Restant le regard détourné, tu remarques que ta mixture a trop cuit, tu jettes rapidement le liquide dans un bidon que tu refermes vite, après tout, l’odeur n’est pas du tout agréable, Il va falloir emmener les bidons plein de produit peu agréable à l’odorat…. C’est alors que tu allumes la lumière, bien que tes yeux en souffre beaucoup, l’habitude du noir, bien que le jeune homme en face de toi se dessine plus nettement…


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 1543
Pokédollards : 80
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]   Dim 15 Avr - 20:00


Fantôme vs Crise d'Ado
feat. Mimi ♥️

LLes poings levés, les sourcils froncés, Noa est prêt à en découdre avec la première personne à apparaître dans son champ de vision. S'il n'est pas un bagarreur né, il a apprit à jouer des poings et des pieds à cause du harcèlement qu'il subissait dans son collège à Cimetronelle. Sa mère n'a évidemment jamais apprécié cela mais l'adolescent a vite comprit qu'il devait apprendre à se défendre s'il voulait prouver à ses agresseurs qu'il en avait dans le ventre. Cela dit, depuis qu'il vit à Lavandia, il ne rencontre plus vraiment ce genre de problème. Ainsi, Noa se bat vraiment moins et ce n'est pas plus mal, quelque part. N'empêche que son réflexe premier lorsqu'il se sent en danger est toujours de provoquer et de lever les poings. Sait-on jamais, ça parvient à en dissuader plus d'un. Noa n'impressionne certes pas par sa taille mais sa témérité suffit à éloigner les moins malins. Et ce sont souvent ces personnes-ci qui s'amusent à enquiquiner les autres sans raison apparente. Des brutes sans cervelles qui n'ont rien d'autre à faire de leurs journées qu'emmerder les plus petits qu'eux !

Bref, tout ça pour dire que Noa est sincèrement prêt à se fricoter avec la personne cachée dans l'ombre si elle s'avère être un espion. Ce serait certes étonnant d'en trouver un dans le sous-sol du Quartier Général mais … sait-on jamais, les espions ne sont pas tous intelligents ! Et puis, il a très bien pu se cacher ici en ayant entendu quelqu'un arriver. Manque de chance pour lui, il a choisi la mauvaise cachette. Peut-être que tout cela est un test et que le directeur l'a sciemment laissé ici pour voir comment il réagit dans ce genre de cas ? Peut-être y a-t-il des caméras à infrarouge installées aux murs pour qu'il puisse épier la moindre de ses réactions ? Par réflexe, Noa jette un regard dans les angles des murs. Mais rien. Néanmoins, la technologie d'Avalon est tellement avancée que les caméras doivent être minuscules … Le Noctali n'a cependant pas le temps de se questionner davantage sur la question. La personne dans l'ombre semble bouger. Sur ses gardes, il l'observe sans ciller.

J-Je travaille ici… Tu es dans mon lieu de travail...Noa, si c’est bien toi...Si c’est pas toi, je crois que tu t’es trompé, je suis désolée que tu te sois trompé…

Hein ? Noa n'en croit pas ses oreilles. Comment cette personne connaît-elle son prénom ?! Travaille-t-elle vraiment ici ? L'adolescent n'arrive pas tellement à y croire. C'est pourquoi il ne baisse pas sa garde. Au moindre doute, crochet du droit. La personne s'approche lentement, quittant finalement l'ombre pour se dévoiler à la lumière. Noa en a un petit sursaut : c'est une femme les cheveux en bataille et le visage à moitié dissimulé sur un masque qui apparaît finalement devant ses yeux. Le regard fuyant, elle prononce ce qui semble être son prénom avant de jeter le contenu de son ballon dans un gros bidon. L'odeur nauséabonde vient chatouiller les narines de Noa qui est prit d'un haut-le-coeur. Il ignore ce qu'elle fabrique, mais c'est insupportable. Les doutes sur sa personne s'amenuisent d'ailleurs peu à peu, finalement elle a bien une tête de chimiste avec son masque et sa blouse blanche. Et elle n'aurait certainement pas manipuler ce précipité étrange si elle ne savait pas de quoi il s'agit. Si Noa baisse les poings, il demeure sur ses gardes. Nous ne sommes jamais trop prudents !

Finalement, Miranda allume les lumières et Noa, éblouit, plisse les yeux. Maintenant qu'il observe la pièce dans la lumière, il réalise qu'il ressemble à n'importe quel autre laboratoire. Et surtout, il n'y a vraiment aucune caméra installée à l'angle d'un mur … ou alors, elles sont vraiment bien cachées ! Les épaules de l'adolescent se relâche. Finalement … le directeur ne s'est peut-être pas trompé. Peut-être l'ont-ils véritablement assigné à une scientifique. Mais pourquoi ?! Il ne veut pas devenir chimiste, il veut rejoindre le front ! Est-ce si difficile à comprendre ? Lui qui passerait sa vie dehors va devoir rester cloîtrer entre quatre murs toute la sainte journée ? Cette seule idée lui donne des frissons d'horreur. Il n'y a pas pire torture pour un gamin ayant grandit dans le grand air de Cimetronelle ! Pour peu, Noa se retient de faire demi-tour et de partir véritablement à la recherche du directeur pour lui cracher ses quatre vérités au visage. Mais d'abord … autant s'assurer que ce n'est pas une mauvaise blague. Après tout, les adultes ont un humour un peu spécial par moment.

Comment connaissez-vous mon prénom ? Où suis-je d'ailleurs ?

Noa sait évidemment qu'il est dans un laboratoire du sous-sol du Quartier Général d'Avalon, mais il veut être certain que tout ceci n'est pas une grande mise en scène destinée à le tester – ou à le punir. Il ne faut pas oublier que si le directeur l'a emmené ici, c'est parce qu'il en a plus qu'assez de son comportement. Mais croit-il sincèrement que Noa va se discipliner en faisant face à miss fantôme ? Que nenni ! D'ailleurs, rien ne l'empêche de partir dès maintenant. Il doute que Miranda soit en mesure de l'arrêter. Elle n'est déjà pas capable de présenter sans bégayer et il se fond dans les ténèbres au moindre bruit … Vraiment, Noa doute pouvoir apprendre quoi que ce soit d'elle. A moins qu'elle ne cache bien son jeu ? Ce n'est pas impossible, il a souvent été confronté à des personnes que l'on jugerait inoffensifs et qui sont en vérité de vraies machines de guerre. Ne jamais se fier aux apparences, c'est ce que lui répétait sans cesse son père. Mais quand même … Miranda ressemble trop aux scientifiques dans les films pour être une guerrière. Et Noa sait qu'il y a deux écoles : celle du cerveau et celle du muscle.

Et vous êtes quoi au juste ? Une scientifique ? J'savais même pas qu'il y avait des labos dans le QG !

Et ce n'est sûrement pas la seule chose que Noa ignore, cela va s'en dire …


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Fantôme vs Crise d'ado [PV Noa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Lavandia-