Partagez | 
 

 Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l’IRL - feat Körbl Maeen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 58
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 01/03/2017
Age : 23
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Bi' et célib'
Je ressemble à : Ai Mikaze de Uta no Prince-Sama
Double compte : Nope

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Lévitation ♦ Ball’Ombre ♦ Extrasenseur ♦ Mur lumière
Race Pokemon/ Métier: Créfadet / Blogueur voyage
Team/Dresseur/Equipe: Nope
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l’IRL - feat Körbl Maeen   Ven 13 Oct - 17:19



Azelf


STATISTIQUES

100 548 Visites

5430 Kiffs

4 056 Coms

426 ARCHIVES

7690 FANS

  • Körbl Maeen

  • Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l’IRL

    Frimapic, la ville perdue dans la neige. La ville constamment recouverte d’un épais manteau immaculé. Je suis persuadé que mes fidèles abonnés ne s’attendaient absolument pas à me voir débarquer dans ce coin de Sinnoh. Ma main au feu. C’est vrai que je les ai largement habitué à des articles sur de larges villes touristiques, des établissements et des bars branchés. Bref, des endroits à l’opposé d’une à peine ville perdue dans les montagnes. Sans doute s’attendaient-ils à me voir rester quelques temps à Rivamar pour ses boites de nuit qui ne ferment jamais, où à me voir tester quelques casinos et autres jeux de hasard à Voilaroc. C’est vrai également que j’ai déjà dit un bon millier de fois que je suis d’une nature relativement frileuse. « Le froid, ce n’est pas pour moi ». Et même si la raison derrière cette simple phrase est plus complexe, ce n’est pas totalement faux. Avant la transformation, c’est à peine si je ressentais toutes ces petites sensations désagréables. Le froid qui pénètre les os et raidit les muscles, l’humidité qui s’insinue dans les vêtements et les trempe, tout ça... c’est relativement nouveau pour moi. En comparaison avec mes millénaires d’existence, c’est même très nouveau. Nouveau, mais j’aurai pu largement m’y habituer, comme tout le reste. D’ailleurs, je l’ai fait. Durant mes premières années de bipèdes et mes années de fuites, je n’avais pas le luxe de pouvoir me payer un hôtel bien au chaud et au sec tous les soirs. Donc, je me suis habitué. Mais ça, c’était avant que je me rende compte du danger réel du la neige et la glace sur ces corps trop peu pratique. Rien que d’y repenser, à ce trop long instant recouvert de ce cocon givré avant que la faucheuse ne m’emporte, j’en frissonne. Même bien blottit sur ce canapé...hm... vintage, sous une épaisse couverture, face à un feu de cheminée et accompagné de ma dose de caféine brulante dans les mains, j’en frissonne.

    Heh, ouais, je suis frileux. A peine trois jours que je suis ici et j’ai déjà reçu une bonne centaine de commentaires sur ce sujet. Fort heureusement, j’ai aussi reçu quelques messages qui ne viennent pas de trolls mais de ‘presqu’ami’, je dirai. De celles qui ne peuvent se former que sur le net. Chance pour une fois ! L’un d’entre eux, ce cher Sucro’, m’a prévenu qu’il est justement en ce moment à Frimapic. L’occasion était trop belle, je ne pouvais pas lui refuser une invitation à se rencontrer enfin ! Alors, on s’est juste donné rendez-vous, aussi simplement que ça. Je n’ai pas la moindre idée d’à quoi il peut bien ressembler mais bon... Je verrai ? Mais, même à lui, je ne pourrai pas lui avouer les raisons de ma présence ici. Qu’est-ce que je peux inventer comme autre excuse que « j’avais envie de changer d’environnement » ? Je ne pouvais pas poster sur mon blog et mes réseaux sociaux en annonçant fièrement que si mon parcours à Sinnoh est aussi ‘bizarre’, c’est parce que j’ai enfin retrouvé mon frère après quatre-vingt ans de séparation et que j’ai décidé de le suivre jusque chez lui sur un coup de tête. Je n’allais tout de même pas, pour rester dans le personnage de fêtard d’Azelf, me priver de quelques jours en compagnie d’un pokemon des plus important pour moi. Et tant pis si c’est étrange, ou pour les conséquences. Je dealerai avec ça après. Tout ce qui compte, c’est que je l’ai enfin retrouvé, ‘Helf. Encore un et nous serons au complet.

    Ces derniers jours ont été... plus qu’intenses, je dois bien l‘avouer et avoir quelques jours pour me poser loin de l’agitation des villes n’est pas plus mal au final. Je suis rentré sur mon continent. J’ai revu mon Lac et son superbe lever de soleil. J’ai retrouvé mon frère et ai décidé d’entamer un voyage de plusieurs jours dans la montagne juste pour avoir l’opportunité de rester avec lui. En moins d’une semaine, j’ai revu les deux endroits où j’ai rendu l’âme. Un drôle de pèlerinage dont je me serai un peu passé... Mais ce n’est pas comme si je pouvais éviter éternellement mon Lac. J’ai été soulagé d’apprendre qu’Helf n’a pas eu à subir le même parcours que moi, même si tout n’a pas été rose. Lui... Lui s’est senti autant choqué que coupable de ne pas avoir été là pour m’aider. Mais je m’en fiche. Arceus, ce que je peux m’en fiche. Je préfère mille fois ça. Moi, je peux encaisser tout ça. Je sais que même après un assassinat des plus gratuits, je pourrai toujours me relever. Je l’ai fait d’ailleurs. C’est comme ça, je suis imbrisable, c’est à moi d’encaisser à la place de mes frères. A la fois en première ligne et leur plus fervent défenseur.

    Soupir. C’est comme un rêve. Je suis dans cette maison ancienne et simple, celle de mon frère. Je suis enfin en compagnie de mon frère. Même s’il n’est pas là physiquement -il travaille dans une bibliothèque, c’est fou comme ça lui va bien-, il est là quand même. Dans ma tête, dans mon esprit, exactement comme avant. J’ai enfin pu retrouver ce lien qui avait été brisé il y a trop longtemps. Je n’ai qu’à fermer les yeux, qu’à me concentrer un peu, pour venir le titiller mentalement en plein boulot. Ce que je fais d’ailleurs, juste pour le plaisir de le faire sursauter alors qu’il range un livre tout en haut d’une étagère. ‘Helf... -Ou ‘Synth’ devrai-je dire ?- s’est tout comme moi, reconstruit un semblant de vie ici. Puisqu’il n’a pas changé d’apparence en plus de trois quarts de siècle, je soupçonne les habitants de la région de se douter plus ou moins de sa véritable identité. Mais personne en dit rien. A le voir évoluer dans cet environnement, je sais qu’il y est à sa place. Et en relative sécurité surtout. Je n’ai jamais été fan de la ferveur de certains humains à notre encontre -j’ai surtout eu mon lot de problème avec ça-, mais je suis forcé d’avouer que sans celle-ci, mon frère n’aurait pas pu se fondre dans le décor. Tout ça avec l’aval tacite de la population et de sa... Hm... famille.

    Ou alors il fait en sorte de leur effacer la mémoire régulièrement. Ça se tient aussi. Il est assez malin pour l’avoir fait avec subtilité.

    Une dernière gorgée et je finis mon café du matin. Ou du midi plutôt... du début d’après-midi. Au moins ma troisième tasse depuis que je me suis levé, un minimum si je veux pouvoir resté éveillé plus de trois heures d’affilés. Je crois qu’il est temps pour moi de me mettre en route. Je ne voudrai pas faire poirauter Sucro’ trop longtemps sous le vent glacial de ce coin. Je dépose ma tasse sur la table basse et quitte mon cocon chaleureux, direction l’entrée. En plus de mon jean’ épais, de mon gros pull gris et de mes bottes épaisses spéciale neige, j’enfile une veste bleutée chaude et doublée de fausse fourrure. J’ajoute à tout ça ma panoplie ‘grand froid’ obligatoire gants-bonnet-écharpe gris. Une fois bien emmitouflé, je ramasse mon fidèle sac à dos que j’ai préparé la veille pour l’occasion. Quitte à aller retrouver Sucro’ par ce froid, autant en profiter pour aller visiter un lieu important du coin, histoire de remplir mon blog. Soit, ce sera le temple de Frimapic... C’est le seul monument remarquable aussi. Evidemment, le fait qu’il s’agisse de la demeure de Regigigas m’ennuie un peu, mais je suppose que comme ses rejetons, il aura déserté le bâtiment... En plus, je ne compte pas m’aventurer dans les profondeurs des salles secrètes de son antre, juste me cantonner en surface. Une dernière vérification et je serai prêt à partir. Appareil photo, sa housse de protection, mon portefeuille, mon carnet de note, deux-trois cartes mémoires, une batterie de recharge, mon trépied et pour finir... mon portable. Celui-là, je le garde sur moi. Juste au cas où. Et surtout parce que je suis incapable de m’en passer. Une pression sur l’écran et je tape un message à destination de Sucro’, histoire de lui dire que je me mets en route. Ceci fait, j’installe le sac sur mon dos, mon portable dans ma poche et je suis prêt à partir. Je referme la porte derrière moi, à clef, avec le trousseau supplémentaire que mon frère m’a confié et me dirige vers l’extérieur de la ville.

    Frimapic n’a pas énormément changé en presqu’un siècle. Il y a bien quelques bâtiments en plus mais je peux me diriger sans mal. Je me souviens des axes principaux, et de nombreuses maisons que je survolais du temps où je pouvais encore me balader un peu partout à Sinnoh en esprit. C’est un lieu figé dans le temps et la glace. En chemin, j’adresse un message télépathique à ‘Helf, histoire le prévenir que je suis sorti pour le reste de la journée. Je me demande si je pourrai aller le voir avant la fin de son service tiens... Ah, on verra. J’ai le temps. Je vais prendre du temps, pour une fois. Malgré la neige, j’avance plutôt rapidement vers ma destination. Un peu coup de pouce de mon ‘talent’ pour ne pas que je m’enfonce de trop... Et, voilà enfin le temple ! Lui non plus n’a pas changé d’un pouce... Toujours ces mêmes colonnades, ces murs de pierre immenses, ces gravures soignées. Y’a pas à dire, Regigigas a toujours eu le chic pour les bâtiments... à la taille ? Hm, à priori, je ne sens pas sa présence, mais je ne suis qu’à l’extérieur. Wait&see, je ne suis pas là pour la chasse aux légendaires, mais pour retrouver un bon ami ! Où est-il d’ailleurs... ? Je sais même pas pourquoi je le cherche du regard, je ne sais même pas à quoi il ressemble.




        J'écris mon blog en #0066ff


    Bannières:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar
    Pokémon • Sauvage
    Messages : 548
    Pokédollards : 37
    Date d'inscription : 13/03/2016
    Age : 22
    Je suis (Inrp) : Bi et célibataire
    Je ressemble à : Nagito Komaeda (DR2)
    Double compte : Ilyas Eulàlia

    PokéProfil
    Attaques & Armes: ♦ Hâte ♦ Eclair Fou ♦ Vitesse Extrême ♦ Aboiement
    Race Pokemon/ Métier: Arcanin / NEET
    Team/Dresseur/Equipe: Kanoooooon ! (enfin, bientôt)
    Pokémon • Sauvage
    MessageSujet: Re: Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l’IRL - feat Körbl Maeen   Dim 10 Déc - 0:05


    ♦ Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l'IRL

    Malgré le nombre incalculable de fois qu'il était venu à Frimapic, Körbl n'avait jamais mis les pieds dans le fameux Temple de Regigigas. Ce lieu avait pourtant toujours piqué sa curiosité ; mais quand il était petit, ses parents lui interdisaient de trop s'éloigner de la ville, et c'était un peu sa responsabilité de grand-frère de ne pas embarquer Kora et Safaia dans des lieux "dangereux"... Et puis plus le temps passait, et plus il avait fini par penser que quelqu'un comme lui n'avait tout simplement pas le droit de fréquenter un lieu sacré servant de demeure à un Pokémon Légendaire. Mais la curiosité finit toujours par reprendre le dessus. Et on lui avait offert l'opportunité de s'y rendre aujourd'hui, alors il n'avait pas pu le refuser, n'est-ce pas ? Enfin, c'était plutôt lui qui avait proposé, en fait... Un peu les deux.

    Il avait rendez-vous avec Azelf, un blogueur qu'il suivait depuis... Peut-être deux ans, maintenant ? Peu importe. Körbl suivait assez activement ce blog, il aimait beaucoup découvrir de nouveaux lieux à travers le regard d'un autre; et forcément depuis le temps et à force de commentaires, il était un peu devenu... un "ami" de Azelf ? Il n'emploierait peut-être pas ce mot, parce qu'il ne voudrait pas paraitre prétentieux en se considérant comme l'ami d'une de ses idoles -parce qu'il admire beaucoup Azelf- mais sur internet, il avait l'impression qu'on qualifiait les autres d'amis bien plus rapidement que dans la vie réelle. Mais qu'importe. Azelf était originaire de Hoenn et ses articles traitaient principalement de cette région, mais il avait récemment annoncé être à Sinnoh en ce moment, et plus précisément à Frimapic... Pile quand Körbl était en vacances chez sa famille de Frimapic ! Forcément qu'il avait sauté sur l'occasion, c'était beaucoup trop tentant de lui envoyer un message pour lui dire "hey, on pourrait se rencontrer" ! Et tout s'est décidé tellement vite après ça-! A peine quelques échanges de messages et le lieu et la date de rendez-vous étaient fixés.

    La date, c'était aujourd'hui, le lieu, c'est le Temple. Quitte à se rencontrer entre blogueur et fan du blog, autant choisir un lieu intéressant pour le blog. Körbl allait assister Azelf en direct pour l'un de ses articles ? C'était presque un rêve, ça ! Il espérait quand même qu'il ne le dérangerait pas trop dans son travail du coup. Mais il était tellement impatient ! Il était déjà parti vers le Temple bien avant l'heure du rendez-vous. Sauf que du coup, il avait dû se montrer très patient après... Tournant autour du Temple pendant quelques minutes, il avait finit par s'asseoir contre un mur, contraint d'attendre d'être à la vraie heure du rendez-vous, regardant défiler les quelques personnes qui passaient près du Temple par curiosité, mais ne restaient au final jamais bien longtemps.... Et finalement, il aperçut enfin le fameux Kirlia chromatique qui s'approchait du Temple. Il était vraiment couvert, c'était presque impossible de le reconnaitre de loin, surtout sous cette couche de vêtements, mais son équipement ne trompait pas. Rapidement, l'Arcanin partit à sa rencontre, tout en l'interpellant. Si ce n'est pas lui qui s'avance en premier, Azelf ne le reconnaitra jamais, après tout.

    « Azelf !! »

    Il s'arrêta devant lui et se tût l'espace d'une seconde à peine, avant de reprendre, avec décidément toujours cette bonne humeur qu'il ne semblait jamais quitté -et même à l'écrit d'ailleurs, sa manie de mettre des smileys et des points d'exclamation partout rendait souvent ses messages terriblement expressifs et... énervant. Aussi.

    « Woah, tu mentais pas quand tu disais que t'aimais vraiment pas le froid, toi ! Mais dis, t'as pas trop chaud finalement, avec tout ça...? »

    Körbl était pas vraiment habillé très chaudement, lui, mais un peu plus que d'habitude quand même. Enfin, il avait pris la peine d'ajouter à sa tenue habituelle un bonnet, des gants, une écharpe, et... c'est tout. Sa veste n'était pas vraiment épaisse, mais il n'avait pas spécialement ressenti le besoin de mettre un manteau supplémentaire. Il n'était pas spécialement frileux, peut-être que son Type Feu aidait un peu pour ça ? Enfin, de tête, il lui semblait pourtant que Nero n'aimait pas trop le froid, lui... Alors le Type n'avait peut-être rien à voir. D'ailleurs, en parlant de Type, il ne lui semblait pas avoir déjà dit à Azelf quel sorte d'hybride il était... Enfin, Azelf le connaissait sous le nom de Sucroquiny, alors sans doute devait-il assumer qu'il était un Sucroquin. Bah, ce n'était pas important. C'était simplement amusant de constater que, parce qu'il était anonyme derrière son écran, il n'avait jamais réellement parler de lui. Enfin. C'était bien à ça que ça servait, une rencontre IRL, non ?


    Körbl parle en #39493f
    #Bannières:
     
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     
    Un Sucroquin et un Kirlia dans le froid de l’IRL - feat Körbl Maeen
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ✖ ( terminé )
    » [Châteaunoir][RP Flash Back] Le feu de la forge dans le froid de l'hiver (Jon Snow)
    » Dans le froid et l'obscurité
    » Sans famille, seul au monde, on tremble dans le froid ✖ néron
    » Perdus dans le Froid ~ ❄

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Sinnoh :: Autres-