Partagez | 
 

 Comment perdre son temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 36
Pokédollards : 23
Date d'inscription : 15/03/2016
Je suis (Inrp) : dans l'exercice de mes fonctions
Je ressemble à : Yato - Noragami
Double compte : John Doe / Doppo Hanma / ????

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Katana ♠ Glock 19 ♠ Taurus Raging Bull ♠ Chronos Balls ♠ Poke-drugs
Race Pokemon/ Métier: HUMAIN / Assassin - Sbire
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Chronos • Sbire
MessageSujet: Comment perdre son temps   Lun 23 Oct - 21:01

Comment perdre son temps
feat. Nadelya Vartos



Chronos n'est vraiment qu'un gros tas de fumier de merde !

Un gros tas rempli d'incapables tous bons à trainer leurs gros culs sur leurs petites chaises à roulettes !

Des gros culs bien juteux qui seraient pas foutus de faire le dixième de ce que Fumio pourrait faire !

Obligé !


- Pas foutus de transmettre les missions correctement ces gros blaireaux...

Faut quand même réunir une bonne grosse poignée de débiles profonds pour avoir eu l'idée de donner une mission de ce type à Fumio. Si seulement il pouvait tenir le col de l'enculé qui a lancé le truc, ou mieux, celui qui a cru que ça pouvait être une bonne idée. Parce que putain de merde c'en était pas une ! Y a pas de profils psychologiques sur les sbires ? Non ? Une genre de liste à la con qui recenserait... Aller soyons fous, les qualités et les défauts de chaque employé de terrain de l'organisation, non ? Parce que vla les grosses têtes pour chier des ordres de missions, mais qui c'est qui s'occupe de toute la distribution derrière ? Qu'on le remercie avec du pain, du bon pain qui éclate bien les dents de sa petite gueule de merde !

Le poing serré, Kurasan s'imaginait éclater la figure de celui qui avait glissé la lettre contenant son ordre de mission durant tout le voyage en bateau. Même si ça ne suffirait pas à le soulager de toute cette rage bouillant à l'intérieur, au moins ça aura le mérite d'y contribuer un peu. Merde quoi ! S'il était chez Chronos c'était pour traquer des hybrides, purger le monde de ces petites raclures, pas pour protéger un connard dont tout le monde s'en fout ! Parce que ouais ! On lui avait collé une mission de protection ! D'où qu'il y avait d'écrit "garde du corps pour fiotte" sur son front à Fumio, sérieusement ?! Qu'il aille se faire enculer sur les genoux cet enfoiré !

En descendant du bateau de croisière à Carmin-sur-Mer, le sbire shoota dans un caillou pour témoigner toute l'affection qu'il portait envers son boulot. Personne ne l'attendait sur ce putain de quai en plus ! Alors comme ça, ce "Monsieur William Granville" ne daignait pas lui on plus bouger son popotin de son confort de fils de pute hein ? Dire que la région méritait tellement mieux... Kanto c'était pas vraiment un paradis à humains, plutôt un mix entre des salauds d'hypocrites et des monstres en tout genre. De quoi purger pendant des semaines sans s'ennuyer en somme. Au lieu de ça faut retrouver un petit enculé répondant au doux nom cité plus haut, comme s'il n'y avait que ça à foutre bordel...

Plus le temps passait, plus Fumio était dépité d'observer à quel point l'organisation ne savait pas se gérer elle-même.


- Ah mais non attends ! Le rendez-vous c'est à Parmanie en fait !

SONT PAS SÉRIEUX ?!?

Même pas foutus de branler deux neurones ces troufions de chez Chronos où quoi ? Ils croient sérieusement qu'après un voyage de trois heures sur les eaux ça donnait envie de se taper une heure de route à la suite ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez ces trous du culs putain ?! C'est mort ! C'est grave mort même ! Kurasan avait déjà repéré le bar dans la ville, ce fumier de Granville n'aura qu'à attendre. Si ça le fait chier il n'aura qu'à déplacer sa graisse.



***


Leur serveur avait frôlé la mort à deux fois ce jour-là.

Pas une goutte d'alcool n'avait été consommé. C'est pas bon pour la visée et garder les idées claires, deux qualités importantes pour un assassin. Pourtant c'était pas l'envie qui manquait de commander une bouteille de whisky et de l'éclater sur le premier hybride venu. Ouais il y en avait de ces salauds, accoudés au comptoir à jouer à faire l'humain en buvant leurs coups, alors que tout ce qu'ils méritaient c'était de s'en prendre quelques bonnes, des coups.

Enfin bref, un peu de marche et de bus avait suffi au jeune sbire pour l'emmener vers Parmanie. La nuit venait de tomber, donc il y avait peu d'enculés au dehors, donc enfin un truc cool pour une fois. Fumio connaissait la particularité de cette ville, un très grand safari qui permettait aux visiteurs et aux habitués de jouer à chasser de l'animal, ou de juste se promener entre les cages du zoo. Comme il se faisait tard l'attraction était fermé, d'où probablement le peu de connards trainant dehors. Parce que l'endroit n'avait vraiment rien à offrir une fois passé 19H. Une vraie blague quand on la compare à Janusia ou Volucité, les villes qui ne dorment jamais. Pfeuh, en même temps fallait s'y attendre venant d'une région aussi moisie du cul que Kanto...

Il y avait une adresse sur le carton entre les doigts du sbire. Le rendez-vous se ferait donc chez ce Granville ? Super... Obligé chez lui ça doit puer le gras et le sperme, ou l’œuf pourri, ou le vieux, ou tout à la fois. Il y aurait un salon avec des assiettes en faïence, des chats empaillées et des tableaux à 5 pièce pendant sur chaque recoin de chaque salle. De la moquette sur le sol et les murs, pour bien s'imbiber de chaque odeur possible. Des télévisions cathodiques partout, et une cuisine pleine de légumes bio commençant à moisir dans le fond du bac du frigo. En somme, un endroit bien pathétique pour un connard tout aussi pathétique. Sauf que non.

En arrivant à l'adresse indiqué, Fumio vit un type en costard dressé comme un i devant une voiture. Ce connard devait être Granville, mais ce qui le frappa le plus n'était pas la présence de cette fiotte non. A ses côtés se tenait quelqu'un d'autre, une rousse qu'il commençait à connaitre déjà trop bien...


- Qu'est-ce que tu fous ici Nadelya ? C'est ton père ?


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Kurasan crache sa haine en #3A5B57

Bann's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 148
Pokédollards : 54
Date d'inscription : 04/08/2016
Age : 22
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Shirayuki - Akagami no Shirayukihime

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Kit de phytothérapeute ♣ Sac de dragées maison ♣ Petite trousse de soins ♣ Carnet
Race Pokemon/ Métier: Apprentie phytothérapeute
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: Comment perdre son temps   Lun 30 Oct - 13:38
Comment perdre son temps

Fumio K. Takaba & Nadelya Vartos

Et c'est partis pour une mission, direction Kanto et plus précisément à Parmanie ! Nadelya n'y avait jamais mit les pieds dans cette région. Elle était très curieuse de découvrir la ville ainsi que la flore, dont de nombreuses baies aux vertus très intéressantes pour la phytothérapeute. Elle espérait vraiment avoir le temps pour faire une petite exploration personnelle. Cela fera plaisir à Elena et Eril s'il elle réussit à leur apporter quelques plantes que l'on ne trouve pas à Unys.

Sa mission consistait donc à protéger un certain "William Granville", elle n'avait aucune idée de qui il était ni de quoi/qui elle devait le protéger. On lui avait juste informé qu'il serait deux Chronosien à le protéger et que cela suffirait amplement.
Nadelya avait donc organiser tout le trajet pour arriver à l'heure. Elle prit le bateau puis un taxi l’emmènera dans un restaurant assez proche d'un arrêt de bus pour s'y diriger à pied. Enfin, ce bus fera plusieurs arrêts avant d'arriver à Parmanie.


***


Le bus s’arrêta enfin. Nadelya sortie et pris sa valise dans la soute. Il faisait déjà nuit, l'air était frais et il y avait aucun bruit. La ville semblait déjà endormie. Cela changeait d'Unys...
Elle se dirigea à l'adresse qu'on lui avait indiqué. Quelques minutes à pieds et elle arriva devant un grand portail noire dont au centre se trouvait un emblème en or. Un majordome l'attendait.

Bonsoir Madame, vous êtes ?

Nadelya Vartos.

Qu'est-ce qui vous amène ici ?

Je suis chargée de la protection de M.William Granville.

Le majordome d'une soixantaine d'année ouvrit le portail et accompagna Nadelya jusqu’à l'entrée de la demeure. Nadelya fut impressionnée devant l'immensité de cete maison. Elle vit la porte s'ouvrir et un homme en costard sortir.

Oh c'est donc vous !

Il decendit les escaliers en marbre et tout en regardant Nadelya il dit.

Je me présente, je m'appelle William Granville, vous êtes donc l'un de ces Chronosiens qui vont me protéger.

Oui c'est bien cela.

Vous êtes Mademoiselle ?

Je m'appelle Nadelya Vartos enchan- Hein ?!

Alors que 2 mètres les séparaient, le bras de WIlliam s'était agrandit pour atteindre la rouquine et lui serrer la main. Elle fut surprise et ne s'y attendait pas du tout. Elle lui serra la main en retour, elle essayait de lui lâcher la main mais pour WIlliam il n'en était pas ainsi.

Enchantée, je ne pensais pas qu'une ravissante Demoiselle allait être engagée pour me protéger. Comme vous le voyez, je suis un Hybride Bouldeneu.

Il lui lâcha enfin la main et elle ignora son commentaire déplacé... Il se dirigea vers l'entrée de sa demeure, dos a Nadelya

Je suis le célèbre William Brinville, j'ai acheter le zoo de cette ville et après des modifications personnelles, j'en ai fait un zoo le plus célèbre de cette île ! Dit-il avec enthousiasme et pleins d'entrain.

Il se retourna et le sourir aux lèvres, son cou s'aggrandit pour se rapprocher de la rouqine.

Et peut-être bien, dans le monde entier ! Sourit-il, puis il regagna sa forme originelle et se mit à rire.

Nadelya soupira discrètement. Elle ne supportait pas le caractère des Hommes ayant beaucoup d'argent ou ayant du pouvoir. Trop égocentrique et leur conversation se résumait toujours à leurs incroyables accomplissements dans la vie. Incapables de penser aux autres, de leur accorder de l’attention ou de leur montrer un intérêt à moins qu'ils ne possèdent une assez grosse somme d'argent ou une certaine notoriété.

Oh ! Mais avant de vous faire visiter ma demeure, où est votre autre collègue ? Le rendez-vous était bien à 18h30 ? Il est déjà 19h20.

Je... Navré, je n'en ai aucune idée Monsieur.

Bien... Et appelé moi William, ce sera plus simple. Dit-il en souriant.

Oh mon dieu... Pensa-t-elle. Elle espérait vraiment que son collègue arrive. Elle n'avait pas du tout l'intention de converser 1h avec cet homme et croisait les doigts pour que son collègue l'aide, enfin, qu'il s'aide mutuellement. Ce William etait bien bavard,
Voire un peu trop.

Après avoir discuté avec lui désespérément depuis plus de 20 minutes et après que le majordome ait préparé la voiture, ils entendirent des pas se diriger vers eux.
Le visage de Nadelya se décomposa encore plus lorsqu'elle vit avec qui elle allait travailler.
Ce n'était pas quelqu'un de très facile et gérable. Quelqu'un de sanguin dont elle se rapellait très bien. Il arriva comme si de rien n'était, ne se souciant pas du tout de son retard.
Il le ragarda, un peu surprit et dit :

Qu'est-ce que tu fous ici Nadelya ? C'est ton père ?

Mon père lui ?! Et puis quoi enc-

La rouquine se rendit compte qu'elle parlait un peu fort à Fumio alors qu'elle se trouvait juste à coté du client. Ce dernier grimaça. Oh et puis tant pis ! Quelle idée aussi ? Il n'y avait aucune ressemblance. Elle sourit tout de même à ce qui était pour elle, une blague.

Bonsoir jeune homme, je suis William Brinville, vous semblez moins instruit que votre collègue... J'espère que vous êtes assez fort pour compenser cette inconvenance. Quel est votre nom ? Dit-il sur un ton acerbe.

Cet homme ne savait pas du tout à qui il s'adressait et la manière dont il le faisait n'allait qu'empirer. Elle regarda la réaction de Fumio sans dire un mot. Elle soupira discrètement, elle ne voulait surtout pas d'ennuis, surtout qu'elle avait rien demandé !

Bi-bien... il toussota. Maintenant que les présentation sont faites je vais vous présenter ma demeure tout en vous expliquant les détails de votre mission.

Il ouvrit la porte d'entré.

Je vous en pris, suivez moi.

Nadelya regarda Fumio et haussa les épaules, forcée de le suivre.

A peine la rouquine mit les pieds à l’intérieur qu'elle entendit de la musique classique accompagner leur visite. L'entré était si lumineuse qu'elle éblouissait presque Nadelya. Les lustres étaient en cristal, des tableaux immenses était accrochés sur les murs, des paysages, des portrait dont celui de William qui apparaissait plusieurs fois dans des couloirs différents. Un tapis bordeaux avec des dorures recouvrait le sol. Des meubles comme des tables, des armoires, des bureaux se trouvaient un peu partout, et dont Nadelya pouvait deviner l'ancienneté et la valeurs de ces derniers. Il y avait un grand hall où se trouvait un escalier à double volée tout en marbre blanc. Il y avait également un piano à queue blanc d'où provenait ce son mélodieux. Tout ici n'était que richesse et luxe.

La mission consiste à me protéger pendant ma chasse au zoo avec mes collègue qui ont déjà, eux aussi, des personnes pour les protéger de ces animaux féroces que l'on peut trouver.

Nadelya fronça les sourcils. Fumio et elle avait fait tout le trajet pour ce  genre de mission ?!
C'était une blague ou quoi ?

Alors qu'une discussion avait commencer sur le "pourquoi nous et pasplutot des personnes de la région", le majordome arrivea en courant affolé, vers son Maitre. Et lui chuchota quelques mots à l'oreille. NAde ne put entendre que ces mots "Il a encore appelé et cherche à vous voir..."

William blemit face à cette nouvelle et renvoya son majordome. Il y avait quelque chose de pas net avec cet homme...

Bi-bien... Je vais vous montrer vos chambres.

Euh... Nos chambres ? Nous n'en avons pas besoin, personnellement je repars tout de suite après cette mission.

Si si, vous en aurez besoin car j'ai besoin de vous jusqu'a demain midi minimum !

Désolé Monsieur mais, ce ne sera pas possible. Ce n'est pas écrit dans notre contrat.

C'est moi votre client, et les clients sont rois donc, c'est moi qui décide ! Je vous payerai plus. Et dites à votre collègue d’arrêter de grimacer, je ne veux pas de sa bave sur mon tapis. Merci. Dit-il en rouspétant.

Nadelya soupira. Elle regarda Fumio. Elle avait bien envie qu'il lui mette une bonne leçon à ce William pour une fois. Et il semblait avoir comprit son envie dans le regard désespéré de la rouquine.
Tout ceci en évitant de le tuer bien sûr...

Il fit donc la présentation des chambres tout en lâchant des "c'est moi qui", "cela vient de moi" "c'est MON idée" blablabla...
Insoutenable.

Il nous redirigea vers la sortie où sont majordome nous attendait devant la voiture de luxe.
Il nous dirigea vers le zoo.
Nadelya aperçu le stress du conducteur.
Pourquoi ?


Isalia (c) 16


HRP:
 



“Notre étoile est en nous, et, de nous, il dépend qu’elle soit bonne ou mauvaise, Invité.”


La rouquine vous soigne en #D85151

Cadeaux ! (Merci ! ♡):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 36
Pokédollards : 23
Date d'inscription : 15/03/2016
Je suis (Inrp) : dans l'exercice de mes fonctions
Je ressemble à : Yato - Noragami
Double compte : John Doe / Doppo Hanma / ????

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Katana ♠ Glock 19 ♠ Taurus Raging Bull ♠ Chronos Balls ♠ Poke-drugs
Race Pokemon/ Métier: HUMAIN / Assassin - Sbire
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: Comment perdre son temps   Mer 1 Nov - 12:50

Comment perdre son temps
feat. Nadelya Vartos



- Qu'est-ce que tu fous ici Nadelya ? C'est ton père ?
Mon père lui ?! Et puis quoi enc-

Qu'il soit son père où non, franchement, on en avait rien à foutre. Elle faisait ce qu'elle voulait de sa vie et ce n'était pas à Fumio d'en dire quoi que ce soit. Par contre, c'était qui ce gros con là ? Non parce que ouais, ça pourrait très bien être le fameux William comme le petit copain de Nadelya vu leur proximité. C'était ça son genre de mec ? Bien propre, riche et aussi droit que le manche planté dans son cul ? Encore une fois, elle faisait ce qu'elle voulait. Les femmes sont toutes comme ça t'façon. De vraies sal-

Bonsoir jeune homme, je suis William Granville, vous semblez moins instruit que votre collègue... J'espère que vous êtes assez fort pour compenser cette inconvenance. Quel est votre nom ?

Ok. Toi, tu schlingues. Dégage, merci.

- Fumio, mais vous n'avez qu'à me donner un nom qui siéra le mieux à ma modeste apparence. Vous préférez ? Dites le tout de suite, parce que je ne vais pas me faire chier à bien parler juste pour le plaisir de vos oreilles.

Quel connard ce type. D'où qu'il jugeait les gens comme ça ?! Moins instruit qu'il disait...

- Et sinon j'ai assez de savoir pour protéger ce cul qu'est le votre. De rien.
Bi-bien...

C'est ça, baisse les yeux quand on te parle putain. Rien d'étonnant à ce que ce mange-merde ait besoin de Chronos pour ne pas mourir sous les coups de ses ennemis, tellement qu'il doit en avoir. Quelle blague franchement...

Je vous en prie, suivez moi.

Pas besoin d'être un génie bien habillé pour comprendre alors que la rousse faisait partie des gardes... Quelle connerie ! Déjà que l'ordre n'avait pas précisé qu'il s'agissait d'une mission à deux, voilà qu'en plus il mettait avec lui une femme. A croire que Chronos sabotait de lui-même son organisation. Depuis quand on place une femme dans un rôle de garde ? Depuis quand ?! Kurasan suffisait très bien ! Pas la peine d'en foutre un second dans les pattes prêt à faire chier dès la moindre occasion. Forcément que ça se passera mal avec une femme, surtout Nadelya ! Regardez là putain ! Elle est plus du genre à mettre dans une robe de mariée devant les fourneaux qu'en gilet pare-balles. Qu'est-ce qu'ils ont dans la tête ces faces de pets de chez Chronos pour autant se tromper dans la distribution des ordres ?

De quoi ? La maison ? ... On s'en bat les couilles.
Bah ouais, elle est comme son propriétaire : Moche, narcissique, tout dans l'apparence et sacrément pompeux. Rien de plus à dire sur ce lieu crasseux. Parce que ouais c'est vraiment de la merde ce genre de palace ! C'est à cause de ces connards qui profitent de leur argent pour se payer des tableaux à la con au lieu d'aider les plus pauvres que le monde part en couille sévère.

Enfin... Fumio pensait ainsi, mais l'argent qu'il gagne en étant Kurasan n'allait jamais ailleurs que dans sa propre poche. Juste que lui détestait le confort inutile et le luxe en général. Des inventions crées par des hommes n'ayant rien à carrer de leur prochain et qui ont si peu d'utilité dans l'univers qu'ils en inventent une avec leur argent. Un lance-flammes dans leurs coffres, voilà tout ce qu'ils méritent. Comme ça on verra vraiment si ces hommes sont utiles à la société ou pas.


La mission consiste à me protéger pendant ma chasse au zoo avec mes collègue qui ont déjà, eux aussi, des personnes pour les protéger de ces animaux féroces que l'on peut trouver.

Forcément. Et vu que c'est une mission de Chronos, les "animaux féroces" doivent être des hybrides cherchant à se venger du joyeux chasseur ou à gagner leur liberté... Rien que d'y penser, Fumio eut un rictus sadique et une envie de dégobiller à la fois.

En même temps c'était logique. Pourquoi une organisation anti-pokemon et esclavagiste irait protéger un enculé pareil sinon ? Non parce que c'est SON zoo, non ? La plèbe pouvait chasser des espèces normales pendant que la haute bourgeoisie pouvait se délecter d'un sport unique en son genre, non ? Faudrait vraiment pas se faire de faux espoirs là, parce que se taper plus de quatre heures de route juste pour faire attention à la vie d'un bouffon cherchant des sensations fortes en tirant au plomb sur des pigeons...

Ouais, la soirée venait à peine de commencer et voilà que déjà la mission se présentait comme étant casse-couilles. Granville parlait beaucoup, sa diarrhée verbale ne servait absolument à rien tant il adorait s'entendre parler. Et bien sûr, rien dans tout ce qu'il prononçait permettait au sbire d'en savoir plus sur la mission. Même pas le temps pour poser une foutue question ! Quoique, l'envie de discuter avec ce type n'était pas présente non plus. Mais bon, ce gobeur de queues était plutôt d'un chiant à en crever. Si rien ne se passe avant le lendemain matin, Fumio allait probablement s'endormir sur le-


Monsieur !

Et voilà que le valet de Môsieur arrive. Putain, on se croirait devant une pièce de théâtre à la con écrit avec le cul par un môme de six ans. Pourquoi les riches se sentent obligés d'acheter un serviteur ? Sont pas foutus de s'occuper de leur maison eux-mêmes ? C'est pour se sentir puissant ? Au-dessus des autres peut-être ? Pff, quelle connerie. Voilà aussi pourquoi Fumio ne pouvait encadrer ces vieux riches de merde. Des gros incapables engrossés par la fainéantise et la facilité. Jetez-les une heure dans le vrai monde et ils ramperont aux pieds du premier clodo venu pour lui demander de l'aide en jetant de beaux billets à sa gueule.

Cela dit, le serviteur semblait avoir un gros problème sous les bras vu comment il dandinait du fion pour rejoindre son employeur. Ce dont ils pouvaient bien parler n'intéressa pas le moins du monde le brun, venu ici juste parce qu'il avait cru, connement, que Chronos ne se chargeait que des pokemonstres et non de jouer les gardes d'enfants pour des salauds comme Granville. Il pouvait ne plus avoir de talc pour ses fesses comme il pouvait avoir un assassin sur le dos, c'était kif-kif niveau intérêt.


Bi-bien... Je vais vous montrer vos chambres.

Des chambres ? Parce que fallait rester ici jusqu'au lendemain ? C'est quoi ces histoires ?!

Euh... Nos chambres ? Nous n'en avons pas besoin, personnellement je repars tout de suite après cette mission.
- ON repart ! Pas question de rester une minute de plus ici.

Si si, vous en aurez besoin car j'ai besoin de vous jusqu’à demain midi minimum !

Demain midi minimum ? Plus les choses avançaient, plus Fumio rêvait à ce moment où il choppera celui qui lui écrivait les ordres de missions à la nuque. Il serait peut-être temps de commencer une purge chez les humains aussi, histoire de... Même si le vrai problème venait des pokemons.

Désolé Monsieur mais, ce ne sera pas possible. Ce n'est pas écrit dans notre contrat.

Au moins y avait des précisions sur ton contrat. Fumio préférait donc la laisser parler, vu que lui était à deux doigts d'exploser un truc. Un câble, une durite, la tête de con de Granville, les murs... N'importe quoi ferait l'affaire !

C'est moi votre client, et les clients sont rois donc, c'est moi qui décide ! Je vous payerai plus. Et dites à votre collègue d’arrêter de grimacer, je ne veux pas de sa bave sur mon tapis. Merci.

Mais ferme ta gueule putain !

- Hé Granville ! Qu'est-ce que tu n'comprends pas dans le fait qu'on soit tes gardes Nadelya et moi ? On pourrait très bien te...

Sérieux mais c'est quoi son problème ?! Fumio n'avait même pas terminé de parler que William ne l'écoutait déjà plus.

- Hé ! HÉ ! J'ai pas fini !

Mais c'est qu'il en a rien à foutre ce gros con ! C'est quoi leur problème à ces riches ? Ça se croit capable de tout juste parce qu'ils ont de l'argent à gogo ? Quel con mais quel con ! Ce Granville peut aller se faire foutre avec Chronos ouais ! S'il croit qu'il se fera protéger de quoi que ce soit bah il se fout le doigt dans l’œil jusqu'au cul putain. Le respect aussi faut l'acheter c'est ça ?!

Et pendant que Fumio s'énervait contre son employeur du soir, ce dernier faisait les visites avant d'emmener le duo chronosien vers une voiture flambant neuve. Le trajet se fit avec un silence pesant, le sbire ayant compris que quoi qu'il dira, rien ne changera pour autant. Du coup, il se contenta de jeter quelques regards durs vers Nadelya. Ce n'était pas de la méchanceté gratuite, simplement les yeux d'un jeune homme rempli de frustration, qui essayait de se demander pourquoi on avait envoyé une telle personne à la protection d'un fils de pute... Ou peut-être qu'il cherchait simplement à se raccrocher à quelque chose pour ne pas craquer, qui sait ?


Nous voici arrivés. Merci Hector, votre conduite était parfaite comme toujours. J'ai bien fait de vous engager comme conducteur personnel.

Sa voix insupportable poussait toujours un peu plus Fumio vers le point de rupture. Le voilà même en train d'espérer qu'un truc, une connerie genre une météorite, tombe sur la tête de cet enculé de Granville.

Voici mon zoo : Le Parc Granville ! ... Même s'il officiellement j'ai conservé l'ancien nom "Parc Safari", mais passons.

Sérieux... Il ne peut vraiment pas s'empêcher d'étaler ses possessions ou quoi ? Et vas-y que ça raconte sa vie et bla et bla et bla... Rien n'était aussi insupportable que cette voix hautaine. A tel point que le brun s'imaginait cisailler la langue de ce couillon centimètre par centimètre. C'était impossible, mais ça soulage un peu.

Le groupe se tenait dans l'accueil, où il n'y avait personne. Normal, vu l'heure tardive. Qui irait faire des heures supp aussi tard, surtout pour un patron pareil ?


Étrange, où est donc Magalie ? Elle devait nous accueillir pour commencer la ch-

C'est à ce moment précis qu'un type tomba devant le trio, avec ce couard de Granville en tête qui recula instantanément. Vu la posture menaçante de l'inconnu, Fumio eut le réflexe de porter ses mains vers la garde de son katana. Son arme était placée le long de sa jambe droite, sous le survêtement pour ne pas avoir à expliquer son port d'arme à tous les connards curieux durant le voyage. Son Glock était sur le bas du dos, bien rangé dans son holster, mais Fumio désirait le garder comme joker pour le moment.

C'est pas vraiment qu'il avait envie de jouer son rôle de protecteur, parce que bon la mort de leur client ne sera pas franchement une grande perte pour l'humanité, mais Fumio avait remarqué un détail qui lui donnait envie de trancher la tête de leur mystérieux attaquant.

Une peau rouge vif et brillante. Ça ne pouvait être qu'un hybride, probablement un Cizayox même.


Pr-Protégez-moi ! Sinon à quoi cela sert que je vous paye ?


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Kurasan crache sa haine en #3A5B57

Bann's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Comment perdre son temps   
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment perdre son temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]
» Du temps a perdre(libre)
» ROXAKYEL > " L'espoir ne fait pas vivre, il nous fait perdre du temps... "
» Tour de l'enfer
» Comment tuer le temps (Pv Orfraie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Autres-