Partagez | 
 

 Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Chronos • Scientifique
Messages : 29
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 11/08/2017
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Edmond Dantes ( fate/grand order)

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Tazer
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Scientifique
MessageSujet: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Mar 24 Oct - 11:54





Intrigué… Oui, c’est le mot… Intrigué par la demande insolite d’une personne qu’il n’avait pas vu depuis longtemps. Il avait découvert, ce matin, parmi les mails d’injures des autres équipes des laboratoires, pour le boucan et les expériences parfois un peu trop « risquées » provenant de son atelier de recherche, un message. Non, pas n’importe quel message… Enfin si, à la base, avant que sa mémoire n’est fasse tilt, il allait l’envoyer à la corbeille en même temps que les messages diffamatoires.

Sa mémoire réagit à l’adresse de l’expéditeur, voulant en savoir plus sur le pourquoi, il décidait de lire le message. Il lut d’abord en diagonale, ne retenant que quelques mots clef comme « demande », « rencontre » ou encore « souvenir », il arrivait à la fin du message, tombant ainsi sur la signature, un simple « R.V. ». Sa tête fit rapidement le lien, utilisant les souvenirs passé comme indice. Sa mémoire se mit à remonter loin. Trois personnes lui remontaient en mémoire, la première personne un homme mort depuis six ans, la deuxième personne, un ancien collègue de ses parents portant le nom de Valentini et la troisième personne… Non, il l’excluait cette personne, erreur mémorielle. 

Oui, cela lui revenait, petit à petit progressivement, même si certains éléments manquait vus qu’à l’époque, il n’était pas si intéressé par cela, juste que son père le traînait un peu de partout pour qu’il puisse connaître du monde, puisqu’il était « destiné » à être à la tête du groupe pharmaceutique qui connaît encore aujourd’hui de beau jours où l’argent coule à flots… Divergence, Mark, qui ne remarquait même pas Wallace apporter une tasse de thé, continuait à fouiller. 

Le recherche interne lui fit remonter quinze ans en arrière, son père partait en l’emmenant avec lui voir un de ses amis, un des rares moments où il pouvait souffler, même s’il devait faire bonne figure , ne rien dire et ne rien faire sans l’accord de son cher paternel, barbant au possible. Même cette fois, ce fut différent. Exacte, pas pareille, une variable qui n’était jamais apparut dans les paternes jusqu’à ce jour où il rencontra la personne qui pouvait appeler « son premier ami ».

La journée se déroulait comme un film dans son esprit, mais il n’y prêtait pas attention tout de suite, mis sur pause les scènes, ramenant son regard sur le mail. Il relit le message entièrement et non en diagonale cette fois, curieux de savoir ce qu’était la demande. La dernière correspondance qu’il avait eu avec son ami devait remonter à quelques jours avant qu’il n’aille à l’université, ensuite… Plus rien. Mais que voulait-il ?

Heureusement qu’il n’était pas en train de boire le thé, qui d’ailleurs commençait à refroidir, parce que sinon, il l’aurait craché. Raffaelo lui demandait simplement de créer une toxine et de passer lui déposer, qu’il pourrait même d’ailleurs discuter autour d’un café. Mark se mit à se dandiner sur sa chaise à roulette, qu’est-ce qu’il devait faire ? Il se mit à fixer son écran, sans vraiment le regarder. Il se souvenait d’un jeune garçon turbulent, mais de là à vouloir utiliser un poison ? 

Il claquait des mains d’un coup, faisant relever la tête d’une femme occupé à distribuer le courrier dans les labos et qui passait devant la porte ouverte de son atelier, qui se demandait ce qu’elle avait pus faire de mal, puis se mit à claquer des doigts des deux mains, pointant ensuite ses deux index en direction de son majordome.

- Oh, Wallace, ce que je vais faire ne pas te plaire… Mais pas du tout ! Mais c’est plus fort que moi ! Pourrais-tu demander à ma chère petite sœur deux passes des laboratoires Lecarde, deux billets pour Safrania en Kanto et nos passeports ! Nous allons voyager !

Sur ces mots, il se levait, faisant mine de ne pas voir la tête de Wallace, qui partait déjà exécuter les tâches qu’on lui avait confié. Mark, quant à lui, avait déjà une idée de ce qu’il pouvait faire. Peut-être sans le savoir, son ami lui avait lancé un défi qu’il ne pouvait pas refuser, il allait créer ! De couloir en couloir, il se déplaçait sans se soucier de qui il pouvait croiser, où du moins, les gens qu’il croisait fuyaient, la plupart des personnes se trouvant dans les labo Chronos connaissent la tête de Mark quand il à un projet en tête, il vaut mieux ne pas en faire partie, histoire de finir en bonne santé !

Mark bouillait, la chimie de poison lui paraissait un peu éloigné de ses recherches, mais il pourrait bien créer quelque chose. Une grande partie des toxines sont connues et possèdent des antidotes, il allait devoir faire quelque chose de nouveau. Devait-il aller au pôle médical de la branche ? Il se répondit à haute-voix.

- Non, je suis sûr qu’ils brisent plus d’os qu’ils en soignent !

Rebroussant chemin, autre chose lui vint en tête, il prit un couloir latéral, une idée était en train de germer, il devait aller à la « Ferme », c’est ainsi qu’il nommait le lieu où l’on mettait en attente les hybrides tous juste « capturer » ou mis de côté par un agent pour une quelconque raison.

Il arrivait devant les portes de ce lieu… Il ne l’aimait pas trop, pour une raison qu’il ignorait d’ailleurs ! Leur faire faire une espèce de lavage de cerveau pour qu’ils soient plus dociles envers les membres de Chronos était un choix logique, les lieux étaient bien entretenu et ils ont même du confort… Alors pourquoi cette sensation désagréable ? Aucune idée ! Mark poussait les deux portes, faisant une entrée remarque, faisant hausser les sourcils des deux personnes qui occupaient la pièce qu’on pourrait nommer l’accueil de la Ferme pour les agents. Il s’approchait du comptoir, un sourire sur les lèvres.

- Hello ! Belle journée, vous ne trouvez pas ? Ah… Attendez, je sais ! Mon badge ? Mon badge ! Deux secondes, deux secondes !

Se mettant à tourner sur lui-même tout en fouillant ses poches à la recherche de l’objet, il ne l’utilisait que très peu puisqu’il n’allait presque jamais voir les autres services… C’étaient plutôt les autres services qui venaient aux scientifiques généralement ! Il aurait très bien pu se passer de faire la toupie devant les deux agents d’accueil, mais, c’est sa façon de faire. D’une de ses poches, parmi le bric-à-brac qu’il transportait dans ceux-ci, il trouvait la carte magnétique qui fut aussitôt sortie, pointant ensuite le lecteur qu’on lui tendait.


- Voilà, voilà ! Je ne me suis pas planté, hein ? Non ! Parfait ! Bon… Alors ?

Un des deux agents, un rouquin lit ce qu’était affiché le moniteur.

- Monsieur Mark Lecarde, section scientifique, que puis-je pour vous ?

Ce dernier pointait ses index sur l’individu, laissant traîner son regard sur la personne, l’examinant.

- Oh, mais oui, agent Melarde, vous pouvez faire quelque chose pour moi !

Sur ces mots, Mark baisait les deux doigts en direction de l’ordinateur.

- J’aurais besoin d’emprunter, pendant une courte période, un hybride ! Capiche ?

- Heu… Oui, monsieur. Comme vous n’êtes pas un agent de terrain, je dois vous demander ce que vous aller faire avec un hybride. C’est le protocole. Vous comptez faire des expériences ?

- Sinon, pourquoi je serais en section scientifique ?

- Dé… Désolé, monsieur, oui… Ce n’est pas ce que je voulais dire ! Je demande si vous comptiez faire des expériences sur l’hybride ? Nous avons des quotas à respecter et… En perdre un…

- Oh, allons Melarde ! Votre paye ne va pas en souffrir ! Je ne vais pas faire subir d’expérience qui pourrait malencontreusement tuer la créature ! Non, j’ai besoin d’un produit que la créature secrète ! Donc, non, ce n’est pas un sujet de test, mais un outil pour réaliser un test, vous voyez la différente ?

L’agent jetait un coup d’œil vers sa collègue, essayant de demander de l’aide, mais celle-ci semblait beaucoup trop intéressé par son écran pour aider… En réalité, elle le laisse se démerder, elle avait déjà eut à faire au mégalo qui vient de rentrer et ne tient pas à avoir à s’interposer.

- Donc, qu’avez-vous en hybride de type poison ?

L’homme rouquin ne dit aucun mot, il se dit qu’il valait mieux pour lui de faire ce qu’il disait. Il fit une recherche rapide, puis présentait une tablette au scientifique.

- Alors, voyons voir… Tadmorv Alola ? Non, je suis même pas sûr que les éprouvettes supportent leurs produits ! Et beaucoup trop flashy à mon goût ! Papinox, non, son venin est trop léger pour ce que j’ai en tête… Arbok ? Oh oh ! Peut-être bien !

Tenant la tablette des deux mains, il ouvrit l’une des portes se trouvant sur les côtés du comptoir. Ignorant hybride et humain, il marchait en direction de la chambre assigné à l’hybride. Il prenait connaissance du dossier, une femelle, à peine vingt ans, elle a été acquit suite à une dette de jeu qui est devenue trop lourde. Les signes montrant son hybridation : couleurs de cheveux violets, une sorte de marque de naissance entre le cou et la poitrine, peau écaillée au niveau de la colonne vertébrale, souplesse inhumaine et un tube à poison sur le palais. Le scientifique lançait un triple parfait, puis donnait à bout de bras sans se retourner la tablette au gars de l’accueil qui le suivait, échangeant ainsi l’objet contre la sphère que Mark attendait. Une fois en main, Mark la soupesait un peu, il n’avait jusqu’à là pas toucher l’une de ces pokeballs, il était curieux… Mais il avait autre chose à faire, sa curiosité allait encore devoir attendre un moment.

Ils arrivèrent devant une porte, s’obligeant à suivre la procédure, le chimiste laissait entrer l’agent pour voir si tout était ok. Il laissait ainsi entrer Mark dans la chambre. Comme il s’en doutait, comme elle était à peine arrivé ici, elle était du genre méfiante, recroqueviller sur son lit, regardant au-dessus de ses genoux les deux individus qui était arrivé. Elle se mit à paniquer un peu en voyant la boule dans la main de Mark, qui s’amusait à la lancer en l’air puis à la rattraper, chose qu’il faisait inconsciemment. Ce dernier prit la parole.

- Hello ! Tu as de chance, parce que je te recrute ! Même si c’est seulement pour quelques heures… Bah ! C’est pas tout, on à des choses à faire !

Il suivit les instructions de l’agent pour établir le lien, puis emmenait la demoiselle dans son antre.

_____

Quand il revint, Wallace était là, avec les documents qu’il avait demandé, tirant une tête marquée par la surprise à la vue de la jeune hybride.

- Monsieur ?

- Hein ? Ah ! Merci Wallace ! Tu es rapide ! Tu te demandes qui est la jeune mademoiselle ? Une hybride ne se nommant… Tiens, je ne crois pas avoir vu ce renseignement sur la tablette ! Hep ! Miss, présente-toi !

La femme ouvrit les lèvres, hésitant à parler, elle finit par dire son prénom : Célia. Même si Mark avait l’impression de lui avoir arraché son nom, il pouvait au moins nommer l’hybride, ce qui était déjà un bon début. Il l’observait un moment, celle-ci était intriguée par le matériel de son « possesseur du moment ».

- Alors, ma petite Célia, comme tu peux le constater, je suis un scientifique, mon devoir est de concevoir et produire les objets de demain ! Ah, elle est bien celle-là, faut que je la note ! Bref… J’ai actuellement besoin de quelque chose que tu capable de produire : ton dangereux venin.

_____

Les tests avaient duré quelques heures, la conception de la toxine avait été plus compliqué qu’il n’y paraissait, le venin d’Arbok est dangereux, mais déjà connu, il avait fallu donc le renforcer. La toxine qui avait créer était une neurotoxine, capable d’arrêter la coordination des muscles vitaux, le problème, c’est que l’agent de base n’était pas assez rapide au goût de Mark, il fallait donc que le processus soit plus rapide. Il avait ajouté aux venins différents agents comme drogues fabrication artisanale, histoire d’essayer de masquer la cause du décès si l’autopsie est fait en vitesse, des agents type stéroïde pour que la douleur due au poison ne se fasse pas sentir ou des substance proche de l’amphétamine, pour accélérer le processus d’empoisonnement.

Après ce travail acharné, il fit habiller Célia pour qu’elle soit un peu plus présentable, même si elle n’était plus utile en tant que tel, il allait la récompenser pour ce qu’elle avait fait, en la laissant sortir un moment, sous sa garde bien entendu. Il allait devoir prendre un autre passe Lecarde et un autre billet, mais ce n’était pas un problème. Elle allait jouer la secrétaire d’un jour.

Il envoyait un mail retour à son ami, lui disant qu’il partait pour Safrania, avec sa demande. En appuyant sur « Envoyer », une question lui vint en tête… Comment Raffaelo avait découvert son e-mail Chronos ? Il haussait les épaules, cela n’avait pas d’importance. Il prendrait le temps du voyage pour se remémorer le passé.


_________________________

Code couleur de Mark - #cc9900
Code couleur de Wallace - #b33c00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Jeu 26 Oct - 19:57





Retrouvailles empoisonnées

Mark
Raffaelo

Installé sur son canapé, muni de son ordinateur portable sur les genoux, Raffaelo se retrouvait en pleine réflexion en solitaire. Comment régler cette affaire ? Cela faisait plusieurs jours qu'il était sur ce contrat et il ne savait pas trop comment s'en sortir. Finalement, la somme en récompense était plus que largement justifier. Ce type était tellement riche qu'il était juste impossible de pouvoir le tuer avec une arme classique, tant tout est consentement surveillé et fouiller. L'arme blanche est donc inutile. Les pistolets ? Faut avouer qu'on fait plus discret comme arme de crime... Le snipper ? Il avait essayé, plusieurs fois même, et à dire vrai, même si cela s'avérait être le plus pratique pour des tirs à distance minutieusement préparé, le jeune homme n'avait réussit à trouver un point lui permettant de s'installer assez sereinement pour pouvoir viser sans être vu ou déranger. Alors, il devait se renouveler. Changer de ses habitudes. S'introduire pour aller le tuer c'est une chose, mais arriver à le tuer s'en est une autre, et le Valentini n'avait pour l'instant aucun moyen pour le tuer rapidement. La strangulation ou toute autre technique de ce genre ne pouvant être utilisé tant il lui faudrait trop de temps pour en venir à bout, il se ferait alors attrapé et arrêter bien avant qu'il n'ai le temps de faire quoique ce soit. Et pas certain que sa nouvelle petite amie soit ravie d'apprendre que son mec est allé bêtement se faire attraper pendant le boulot et qu'il ne rentrerait pas. Alors, changeons de méthode.

Tapotant sur les clavier d'un air absent, le jeune homme eut une illumination. Ni une ni deux, il entreprit de se renseigner sur cette personne pour trouver un moyen de le contacter. Usant de tout ce ses anciens contacts avec Chronos pour mettre la main dessus. Fort heureusement pour lui, sa bonne mémoire sélective ne lui avait pas fait oublié le prénom et le nom de ce garçon et ainsi, le mail fut envoyé.

«  Salut Mark,

Tu te souviens de moi ? Je suis ravie de voir que tu t'es trouvé du travail, toujours dans le monde de la recherche à ce que je vois. C'est parfait, j'ai une demande à te formuler, un petit service de rien du tout, je suis sûr que ça va bien t'amuser.

Vois-tu j'ai besoin d'un poison, mais ce qu'on trouve sur le commerce est d'un banal à en pleurer et d'une efficacité pas assez satisfaisante à mon goût, alors j'aimerais que tu m'en prépare un. S'il te plais.~

Tu pourrais venir me le donner en main propre avec une rencontre, ça nous permettra de nous revoir et de parler en souvenir du bon vieux temps et de se rappeler de quelques bons moments.
En espérant que tu ais du temps à me consacrer mon vieux.

R.V. »


Et hop c'est envoyé. Via une adresse professionnel bien entendu, préférant laisser alors la mémoire parler à sa place. Il n'avait alors plus qu'à attendre, et espérer alors une réponse assez rapidement. Sinon il n'aurait qu'à chercher à nouveau un moyen pour s'en sortir. Ce qui serait il faut l'avouer assez embêtant, après tout, ce n'était pas vers n'importe qui qu'il se tournait, mais un fou furieux des expérience, mais également une vieille connaissance. Très vieille, en réalité, le jeune homme se souvenait encore de jour où il avait reçus la visite de ce petit Mark chez lui. On lui avait demandé comme toujours de se tenir à carreau, parce qu'il faut faire bonne figure et tout et tout. Une domestique l'avait habillé lui et sa petite sœur pour être présentable. La demoiselle avait cependant été rapidement envoyé faire la sieste au vu de son jeune âge, tandis que lui était en train de rouler des yeux d'agacement à l'idée de devoir écouter les discutions barbantes des adultes. Espérant peut-être secrètement que le plus jeune soit moins ennuyant que ses aînés. Et quel ne fût pas sa surprise d'avoir au final eu l'occasion de se faire un ami. En effet, à peine l'avait-on présenté et laissé le temps aux adultes de se voir, le cadet n'avait pas tardé à proposer à son aîné d'aller faire le pitre avec lui.

Au final, Raffaelo l'avait apprécié oui. C'est plutôt rare de pensé qu'il ai pu se faire des amis à cette époque, mais il lui avait assez marqué l'esprit pour avoir pensé à lui à cet instant. Et c'est certainement aussi pour ça qu'il était bien content d'avoir une réponse positive à son message. Eh bien c'est parfait, il n'avait plus qu'à lui laisser le temps de préparer ce qu'il lui avait demander et de convenir alors à un rendez-vous. Et à dire vrai, il a été plus rapide que prévu, et le Valentini lui donna du coup une adresse où le retrouver, dans un bar non loin de chez lui. Une fois au courant de ces horaires, le tueur à gage n'avait alors plus qu'à attendre le moment pour revoir ce dit vieil ami. Cela lui ferait revenir des années en arrières tient, voilà bien longtemps qu'il ne l'avait pas vu, et faut avouer que le jeune homme chassé de chez lui depuis la fin de sa carrière militaire très courte n'avait pas brillé dans le genre donner des nouvelles. Mais en réalité, Mark n'était pas un sentimentale dans l'âme, et c'est pour ça que cela fonctionnait avec lui.

La jour convenu, le jeune homme n'eut qu'à se préparer, pas besoin de véhicule, à pied est plus que largement suffisant. Il avait un peu d'avance, un café ferait l'affaire pour patienter. Repensant au passé. Il c'était passé quoi après leur première rencontre déjà ? Ah oui, il c'était présenté avec arrogance, Mark serait ravi de voir qu'il l'est toujours autant. Mais après tout, cela ne lui avait pas fait peur à l'époque, même quand il lui avait demandé de le suivre, désireux de s'amuser avec son nouveau camarade. À cette époque Raffy n'était pas aussi dangereux à l'époque, ce n'était qu'un enfant. Peut-être son vieil ami a-t-il été surprit que le jeune garçon simplement turbulent qu'il était demande maintenant du poison, ce n'est pas plus réellement le même genre de « bêtise ». Raffy sortit le portable de sa poche. Bientôt l'heure.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Scientifique
Messages : 29
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 11/08/2017
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Edmond Dantes ( fate/grand order)

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Tazer
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Scientifique
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Mar 7 Nov - 16:19





Quelques minutes après avoir envoyé sa réponse, Mark reçut un nouveau mail contenant une adresse de Safrania. Une petite recherche sur le net lui indiquait qu’il s’agissait effectivement d’un bar situé dans la ville. Il claquait des mains, lançant un « perfect ! ». Il sortit d’un tiroir du bureau sur lequel il était un petit carnet électronique, notant adresse, date, heure et surtout : « ne pas oublier la commande !!! », généralement, la première chose qu’il faisait après avoir quitté le lit, enfin façon de parler, il lui arrive fréquemment de s’endormir sur un des sièges du laboratoire pendant une expérience. Bref, après son réveil, vérification de son carnet pour savoir s’il y avait une priorité à faire dans la journée, a force de faire de nombreuses choses, il a tendance à ne plus savoir où en donner de la tête.

Après avoir pris note, il se mit à observer le caisson contenant ce qu’il avait créé. Quelque chose l’ennuyait, il avait tellement bourré de chose à l’intérieur de ce poison, qu’il n’avait pas pu produire d’anti-poison pour contrer le venin ! Après tout, même si on utilisait un antidote dit classique avec ce qu’il avait produit, il se doutait qu’avec le tout le reste, il pourrait provoquer un arrêt cardiaque mortel. La prochaine fois qu’on lui demande de faire un poison, penser à faire quelque chose qui puiser contrer ce qu’il a fait. Il haussait les épaules, il fallait juste prendre ses précautions ! Quant à l’utilisation en elle-même, Raffeale aurait le choix ! Sous le format liquide qu’il avait fait, il pouvait l’utiliser le mainte façon : en faire un spray, imbiber un chiffon, le mélanger à un liquide… Mainte façon de l’utiliser, il faut juste utiliser son imagination.

Il se levait de sa chaise à roulette, puis examinait la jeune femme qui semblait être exténué après l’effort qu’elle avait fait, la production de tant de venin l’avait épuisé. Wallace se rapprochait de son maître.

- Fait lui quelque chose à manger, et vas la mettre faire au lit… Ne prends par la peine de la ramener à la ferme, laisse là dormir dans mon lit.

Il faisait référence à la pièce que Wallace avait installée  à proximité du laboratoire, à l’intérieure même des salles scientifique de Chronos.

- Je vais passer leur passer un appel.

Le majordome se pliait légèrement, ne lâchant qu’un « bien ». Aussitôt, l’homme à tout faire se dirigeait vers Célia pour l’aider. Mark se plaçait devant son bureau, pris le téléphone fixe et pris appel avec le service de gestion des hybrides. Il eut la jeune femme qui n’avait pas dit un mot pour aider son camarade.

- Ouai, allo ? C’est Mark Lecarde du service scientifique… Oui, celui qui vous prit la femelle Arbok… Non, je ne vous ramène pas tout de suite l’hybride, je vais la garder une petite semaine de plus. Cela ne pose pas de problème ? Non ? Parfait ! Et oui, elle reste dans mon labo ce soir… Tchao !

Il raccrochait l’appareil, se mit à soupirer et commencer à se masser la nuque.

- Bon… J’ai encore quelques préparations à faire… Un rapport à taper au cas où il y ai une inspection, qu’est-ce que je vais pouvoir mettre ? Déjà… Beaucoup de baratin pour embrouiller le contrôleur…

Pendant qu’il se parlait à lui-même en même temps qu’il faisait son texte falsifié qu’il allait faire concernant le produit, Wallace rassurait la jeune femme que son maître était juste un peu… Étrange et qu’il était un cas assez particulier dans cette organisation.

____

Les jours passèrent rapidement jusqu’à la date de la rencontre. Mark se trouvait dans une loge privée à l’intérieur du train qui le mènerait à Safrania. Le départ n’était pas encore pour tout de suite, mais il préférait déjà être en place, se mêler à toutes ces personnes bruyantes, pas vraiment sa tasse de thé. Assit dans son siège, les pieds sur celui d’en face, Mark jouait à sa console portable en attendant son majordome et l’hybride. Cette dernière, devait au moins se faire passer pour une secrétaire ou quelque chose dans le genre dans ce train, comme ses parents avaient beaucoup de contacts, cela aurait été étrange de tomber sur le fils aîné sans être correctement accompagné… Et il n'avait pas vraiment envie que cela lui retombe dessus ! Ses parents, ils pouvaient les gérer, mais c’était surtout sa sœur qu’il craignait, puisqu’il disait « oui » à quasiment tous ses caprices, puisque son cher paternel aurait fait une remarque sur ce sujet à un repas de famille que Mark sautait presque tout le temps, Anabelle lui aurait retomber dessus… C’était sûr et certain.

Pendant qu’il jouait sans vraiment faire attention, par simple mécanisme, il se remémorait la rencontre qu’il avait eue avec Raffaelo il y a de cela quelques années. C’était un jeudi, il se souvient parfaitement du jour puisqu’il aurait eu ce fichu cours de bienséance qui a été miraculeusement sauté pour qu’il puisse accompagner son paternel. De plus, un jeudi pluvieux, il n’aurait même pas pus profiter de l’extérieur si la rencontre se faisait hors-entreprise… Enfin, il ne savait même pas vraiment où il se dirigeait, connaissant son père, c’était soit dans des branches Lecarde disséminées un peu partout, soit dans l’entreprise d’un partenaire ou directement chez un partenaire.

Jetant un coup d’œil à travers la fenêtre de la loge, il vit Wallace, dépassant d’une tête la plupart des personnes, quant à Célia, introuvable de vue… Il espérait sincèrement qu’elle n’est pas prise la fuite ! Même s’il avait le dispositif pour la rappeler, ce serait plutôt gênant. Non, si cela se trouve, elle était juste caché par la carrure du majordome. Ce dernier se dirigeait vers un escalier souterrain, permettant de rejoindre ce quai. En attendant, il continuait à se remémorer la scène.


C’était un jeudi et il pleuvait. Mark se souvenait de l’air dur qu’avait son père… Bon, il a toujours plus ou moins cette même tête. Quel que soit le temps, il restait imperturbable. Wallace, au côté du jeune maître, remettait en ordre les feuilles dans le porte-document, que le paternel prenait pour lire. Non, c’était vraiment une journée moisi. Le jeune enfant demandait à son père une nouvelle fois où ils allaient, son père, plutôt patient ce jour-là, répétait.

- Nous allons à la demeure Valentini, pour conclure un contrat et revoir un ami. Tiens-toi bien.

Bien qu’il disait qu’il allait voir un ami, le jeune homme se demandait si son père avait vraiment des amis ou juste des contacts pour le travail… Il reportait son attention sur l’extérieur, toujours pluvieux.



Mark fut arraché de ses pensées par l’arrivée de son homme à tout faire, accompagné par l’hybride. Elle avait troqué, ou plutôt, on l’avait forcé, à quitter son large pull et son jean pour un tailleur, qui montre un peu plus de forme et fais passer sa couverture de secrétaire un peu plus convenable. Il espérait sincèrement, même avec le déguisement de la demoiselle, de ne pas rencontrer un contact de ses parents. Une chose était sur, la confusion se lisait sur le visage de Célia, se grattant dans le cou, le scientifique pensait pouvoir comprendre pourquoi elle était ainsi, on lui avait sûrement raconté que les membres de Chronos étaient des sadiques envers les hybrides… Ce qui est plus ou moins vrai, mais il faut savoir entretenir les outils que l’on dispose, au risque de devoir souvent les changer.

La jeune demoiselle s’assit à côté de son « maître actuel », toujours embarrassé par la tenue qu’on lui avait offert, elle demandait vers où il se dirigeait, elle semblait néanmoins plus énergique que la fois où il l’avait récupéré à la ferme, elle avait pris un peu d’assurance. Mark répondit en souriant qu’il se dirigeait à Safrania pour livrer un paquet, il avait dit cela en tapotant le haut de la caisse sous ses jambes, l’arboc blêmit, elle savait ce qu’il y avait dedans puisqu’elle avait aidé à préparer cette chose.

Le membre de Chronos claquait sa console portable, la fourrant dans une de ses poches, sortant un téléphone du même endroit. Il regardait une nouvelle fois les derniers messages échangé avec Raffaelo, histoire de se remémorer l’adresse où ils devaient se diriger. Après cela, il fit tomber son chapeau sur ces yeux, couvrant ainsi la luminosité, pour continuer à se remémorer ce passé.


Ils arrivèrent enfin. La voiture passait un portail, continuait de rouler un moment, puis s’arrêtait lentement. Wallace sortait le premier, ouvrant le parapluie pour ses employeurs, ils se dirigèrent vers la porte, où ils furent accueillis et diriger vers le maître des lieux. Ce dernier les attendait dans un salon, mais il n’était pas seul, avec lui, deux enfants, un garçon ayant approximativement l’âge de Mark ainsi qu’une demoiselle, plus jeune. Les deux adultes se mirent à converser, n’utilisant seulement « monsieur » ou « vous », mais jamais les prénoms… Rapidement, les enfants furent oubliés, la petite fut emmenée pour une sieste, il ne restait que les deux jeunes garçons. Les deux muets, pour ne pas déranger leurs parents… Mais ce fut vite réglé quand ces deux derniers leur demandaient d’aller ailleurs.

Mark avait roulé des yeux vers l’autre… Et il ne savait pas quoi faire ! N’ayant que peu… Voir pas d’amis, il ne savait littéralement pas ce qu’il fallait faire dans ce cas ! Se présenter, serrer la main, ou quelque chose d’autre ? Le jeune Lecarde appris rapidement que Raffaelo était turbulent… Mais qu’il allait se laisser embarquer, juste histoire de se faire un ami.



____

Mark entendit Wallace parler, impliquant un « jeune maître »… Il devait s’être endormi. Il relevait son chapeau, regardait par-delà la fenêtre, un affichage marquait qu’il était en gare de Safrania. Il se relevait, s’étirant au passage, demandant à son majordome s’il était l’heure du rendez-vous. Celui-ci hochait de la tête positivement, il expliquait que le train avait dû s’arrêter un moment.

- Bon, bah, pas le temps de visiter ! En avant, mauvaise troupe !

Après s’être extirpé du train, ils se dirigèrent vers la sortie de la gare, sans se faire examiner grâce aux badges qu’ils possédaient. Ils furent accueillis à Safrania par les multiples buildings, Célia n’avait peut-être jamais mis les pieds dans cette ville, mais ils n’avaient pas le temps. Usant du GPS de son téléphone, Mark trouvait rapidement l’adresse.

À l’une des tables d’un café à l’adresse donné, se trouvait un homme à la chevelure violette, l’une des caractéristiques de son ami… Il se mit à regarder quelques secondes la couleur de cheveux de Célia, haussant les épaules. Il s’approchait de la table, il reconnut la tête de son vieil ami… Plus mature, il avait les traits fins, un regard plutôt perçant de ce qu’il voyait et tout comme lui-même, un sourire moqueur. Ensuite, une différence notoire entre les deux, la carrure, celui de Raffaelo était plutôt sportif.

- Hello !

Il avait dit cette phrase sous un petit air jovial. Il posait une caisse sur la table.

- Je crois bien avoir une livraison… J’ai oublié par contre le reçu… Tant pis, on ferra sans !

Il avait dit cela sous un air légèrement moqueur, il s’attendait à une réplique sur le même ton. De son côté, Célia semblait décontenancée tandis que Wallace faisait une légère référence pour saluer.


_________________________

Code couleur de Mark - #cc9900
Code couleur de Wallace - #b33c00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Lun 13 Nov - 19:59





Retrouvailles empoisonnées

Mark
Raffaelo

Assit à cette table, Raffy n'avait plus qu'à patienter. Il regarda l'heure, bientôt Mark arriverait. Dans ses souvenirs il n'était pas du genre à être trop en retard. Après, il venait de loin, et le trajet pouvait avoir quelques imprévus. Ce n'était pas grave, il avait le temps. Sa petite amie était au boulot, et lui était sur ce contrat exclusivement. Et n'avait du coup prévu rien d'autre à côté. Attrapant sa tasse pour la porter à ses lèvres, le précieux café arriva dans sa gorge. Qu'est-ce qu'il lui rappelait ce cher Mark ? Voyons, fais un effort Raffy. Sa mémoire sélective ne semblait pas avoir fait l'impasse sur ce jeune homme qui était son aîné de quelques années. En même temps, il s'agit là d'un des rares ami de son enfance. Et au final le seul qu'il revoyait. Les autres l'avaient certainement oublié. Il faut avouer que le nom de Raffy avait été rayé totalement du registre des nobles, ses parents s'étant empresser de faire oublier la honte qu'il représentait à leurs yeux. On ne devait plus parler de lui. Et une fois les rumeurs et les ragots qui vont toujours bons train épuisé, Raffaelo a été oublié. De toute façon, son départ n'avait fait qu'aider à cet oublie. Il était resté quelques temps à Unys, histoire de régler son départ comme il faut, et avait quitter la région. Au final, il n'y remettait que très rarement les pieds. À dire vrai, seule une raison professionnel l'y ferait retourner. Mais Marks ne lui avait pas tourner le dos. Et sans partir dans le sentimentalisme, cela faisait plaisir, certainement. Je suppose. Ils avaient tout de même passé de bon moment ensemble non ? Son regard se perdit dans le vide. Il s'en souvenait parfaitement.

Les vêtements qu'il portait. Un peu trop serré à son goût. Déjà casse-cou dans l'âme, le jeune garçon aux longs cheveux violet préférait déjà porter des vêtement plus conventionnel aux pitrerie. Certainement n'était-il pas assez âgé et déterminer à aller à l'encontre de ses parents à cet âge là encore. Du moins pas trop. Alors il avait simplement bougonner alors qu'on l'aidait à s'habiller. On lui avait même donné une petite cravate ! Pour faire comme son père. Dire qu'il ne sera au final que très peu disposé à savoir la nouer correctement, même une fois adulte. Et il avait attendu. Gesticulant ses mains dans son dos, tout en se dandinant d'impatience. Son jeune âge permettait au moins de le faire relativement vite oublier des adultes. On ne lui avait fait qu'une légère remarque, sa mère lui avait intimé « d'arrêter de gesticuler dans tous les sens », de quoi le faire soupirer. Il s'en fichait, il préférait regarder l'enfant de.. l'invité. Il était à peu près de son âge. Raffaelo comptait sur lui pour lui faire passer une après-midi meilleure que ce qu'il espérait.

N'ayant pas un seul instant écouté les adultes qui échangeaient. Il c'était planté devant lui. Déjà à cette époque, bien que plus petit, on sentait le petit Valentini bien plus disposé aux efforts physique, il avait une santé de fer 

« Hey psst. Tu veux que j'te fasse faire un tour ? Ça sera plus amusant que leurs ennuyant discours, j'suis sûr qu'on peut s'éclipser.

Aucun regard n'était sur eux. C'était l'occasion non ? La fenêtre était ouverte, cela éviterait de passer devant le majordome devant la porte en plus. Prendre la poudre d'escampette c'est bien, mais à deux c'est mieux ! Raffaelo tâtait le terrain. Comme pour savoir sur quel genre d'enfant il était tombé. Accepterait-il de passer par la fenêtre ni vu ni connu avec lui ? En tout cas, c'est bien la fenêtre qu'il pointait du doigt. Habitué à cette fuite, il savait très bien qu'ils ne risquaient rien, malgré la légère hauteur par rapport au sol, un arbre était assez proche pour pouvoir s'en servir pour descendre. Finalement, pas besoin de cherchez plus loin les raisons d'une si bonne condition physique.


Une voix le sortie de ses pensées. Raffaelo leva les yeux et aperçu un jeune homme à la chevelure cendrée. Il avait sur le fond un peu toujours la même tête. Il ne c'était pas renforcé avec le temps à ce qu'il voyait, le sport ne devait toujours pas être son truc. C'est pas faute d'avoir essayé. Le sourire en coin narquois vint naturellement retrouver sa place sur ses lèvres. Il avait même poussé ses affaires posées sur le siège à côté de lui pour lui permettre de s'installer.

« Tu n'as pas changé à ce que je vois Mark. Puisque c'est toi qui me fais la livraison je me passerai de tout reçu, l'important c'est que ce que j'ai demandé soit là.

Son regard se posa sur la mallette. La curiosité malsaine de Raffaelo le poussait alors à se demander quel effet ferait le poison, et de le voir à l'oeuvre. Il en était terriblement curieux oh ça oui. Mais il n'était pas l'heure de l'essayer. Dérivant sur le vieil homme qui dans ses souvenirs était déjà à ses côtés depuis bien longtemps et une jeune femme inconnu, aux cheveux semblables à lui. Raffaelo laissa un commentaire lui échapper en la désignant.

« C'est qui ? T'as une femme toi maintenant ?

À dire vrai, il le prenait en rigolant, mais dans sa tête, le grand amour de Mark c'était la science. Mais sur le fond pourquoi pas, lui même avait bien trouvé une femme pour aimer l'espèce dégénéré qu'il était.

« Toujours de service Wall.. Wal... heu... C'est quoi déjà ton nom ? Tu ne prendras donc jamais ta retraite !

Je pense que si on a déjà eu l'occasion de côtoyer le jeune, on sait pertinemment qu'il avait toujours eut cette habitude de parler ainsi. De toute façon, la Valentini ne se justifiait plus devant personne depuis bien longtmps.

« Alors mon p'tit Mark tu deviens quoi ? Désolé j'me suis barré sans donner de nouvelles j'avoue.

Il eut un léger rire. Il était comme ça. Ou plutôt il avait eut beaucoup de choses à faire quand il c'était fait dégager de chez lui à grand coup de pied. Peut-être avait-il dépassé les bornes ? Il s'en fichait. C'était évident que Raffaelo se portait mieux ainsi.

« J'te paye un café ?

Il était gentil il invitait.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Scientifique
Messages : 29
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 11/08/2017
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Edmond Dantes ( fate/grand order)

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Tazer
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Scientifique
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Jeu 23 Nov - 17:05





Raffaelo les avaient plus ou moins accueillit comme l’avait soupçonner Mark, répondant d’un air tout aussi jovial. Ils étaient plutôt contents de se revoir, sans toutefois se sauter au cou… Un peu comme des retrouvailles de travail ? Oh, non… C’était loin d’être comme les réunions barbantes de leurs parents !

Son vieil ami, répondit donc sur le même ton, même si le scientifique se doutait qu’il voulût le questionner sur le contenu de la mallette, mais il arrivait plus ou moins à ronger son frein, au moins, cela clarifié le fait qu’il n’était pas la uniquement pour le boulot. Suivant l’invitation de Raffaelo, il prit place à une chaise.

L’homme aux cheveux violets s’intéressa ensuite à Célia, qui ne semblait pas trop savoir où se mettre, et ne savait encore moins où se mettre suite à la remarque de l’assassin. Mark riait un bon coup, après tout, l’un comme l’autre connaissait que le grand amour du Lecarde était les sciences, qu’il serait donc… Compliqué pour quelqu’un d’attirer le regard de Mark. Néanmoins, il jetait un coup d’œil en direction de l’hybride, le visage rougi… Il faudrait un jour qu’il demande pourquoi les gens rougissent de cette façon ! Mais, plus tard, il avait du temps. Toute timide qu’elle était, la seule réponse qu’elle donnait été son nom.

Une autre question lui vint en tête… S’il savait qu’il bossait pour Chronos, est-ce qu’il se doutait de la nature de la miss ? Peut-être… De toute façon, il allait devoir lui dire qu’elle a participé à la création de la toxine.

Raffaelo portait ensuite son intention sur le majordome, essayant de se rappeler de son nom. L’homme fit une courte révérence, comme à son habitude, puis prit la parole.

- Il est bon de vous revoir, monsieur Raffaelo. Moi, Wallace, ai encore de longues années devant moi avant la retraite… De plus, pour me remplacer, il faudrait trouver quelqu’un apte à répondre aux attentes du maître.

Mark haussait un sourcil, c’était nouveau ça ! Mais il est vrai qu’un jour, Wallace devrait prendre sa retraite… Chose qu’il n’avait jamais imaginée un jour ! Le membre de la famille Lecarde espérait que cela se fasse le plus tard possible !

Raffaelo, continuait dans sa lancée, demandant des nouvelles de Mark, tout en s’excusant de ne pas avoir donné de nouvelle. Puis proposait un café.

- Hé bien… C’est avec plaisir.

Le Valentini interpellait un serveur, réclamant du café. L’homme pris note et partait exécuter ses tâches. Wallace, professionnel du service qu’il était, notait mentalement l’attitude du jeune homme… C’est partout pareil, il captait le regard de Mark et arrêtait de son petit manège.

- Boeh, je fais toujours mes trucs quoi, un peu de science par là, un peu d’expérience par-ci… Au moins, maintenant, j’ai un vrai laboratoire ! Même si je me demande encore comment tu m’as retrouvé là-bas…
Il ne faisait pas mention de « l’institut » dans lequel il travaillait… Chronos étaient peut-être acceptés à Unys, mais dans les autres pays ? Pas sûre, surtout en Kanto, zone que beaucoup considèrent comme « pays central » dut à sa géolocalisation qui oblige la plupart des voyageurs à passer dans cette région.

- Mais en tout cas, c’est le pied, j’ai plus ou moins carte blanche sur les expériences, du matos à la pointe de la technologie et autant de café que je veux ! Bon… Par contre, j’ai toujours à faire à des mécontents qui disent que ce que j’ai fait est trop dangereux et pas assez déontologique… C’est type ne comprendront jamais qu’il faut explorer et tester de nouvelles choses pour avancer !

C’était la pensée de Mark, selon lui, ses « partenaires scientifiques » exécutait beaucoup trop de test de sécurité pour ne faire qu’une seule étape de leurs projets, ce qui était, toujours selon lui, une perte de temps et de productivité !

Un petit sourire naquit sur les lèvres de Mark.

- Surtout… Comme je cherche toujours un défi, on peut dire que l’institut m’en à servit un sur un plateau en diamant ! Mais bon… Assez parler de moi ! À ton tour de dire ce que tu deviens, et puis…

Il se mit à tapoter des doigts sur la mallette.

 - Ceci… Qu’est-ce que tu veux en faire ? Pas que je veuille t’en empêcher, mais ma curiosité me pousse à te demander !

En parlant de curiosité… Le souvenir de sa rencontre fit irruption pendant un court instant.


L’enfant qui était à ses côtés avait réagi le premier. Discrètement, ce dernier avait soufflé au jeune Mark s’il voulait visiter au lieu d’écouter leurs parents discuter affaires… Tu parles d’une amitié ! Il jetait un coup d’œil à Wallace qui devait aider son père… L’homme déjà grisonnant était trop absorbé par la recherche des divers documents pour observer ce que faisait le jeune maître. Dans sa tête, il ne se dit qu’une chose : « Ah ! Je vais pouvoir expérimenter ce que c’est d’avoir un ami ? », si toutefois, il arrivait à faire du jeune Valentini un camarade.

Retournant son attention vers le garçon, Mark levait un pouce en l’air tout en disant, « c’est partie ! ». Était-ce la chose à dire ? Est-ce que c’était la bonne réponse ? Son compère donnait pour seule réponse un sourire plein de malice et pointait du doigt la fenêtre… Mais qu’est-ce qu’il voulait faire ? S’ils voulaient partir, pourquoi ne pas utiliser la porte ? Mark tournait la tête vers l’entrée de la pièce, découvrant qu’un homme gardait la porte. Le jeune Lecarde compris vite qu’il voulait se sauver par la fenêtre.

Le garçon des Valentini se mit à se faufiler lentement vers la fenêtre, légèrement incertain de lui-même, le futur scientifique le suivit en l’imitant le plus possible.

Arrivant à la fenêtre, son compère examinait un peu l’extérieur, escaladait le rebord, pris appuis sur ce dernier et sautait en direction de l’arbre qui faisait fasse, sans crainte. Mark se penchait par-dessus le bord de la fenêtre… Ce n’était pas haut, mais… Il n’avait jamais fait cela ! Il n’y avait pas d’autre moyen de sortir ? Prenant son courage à deux mains, il imitait une seconde fois son ami… Hors, pendant le « saut de l’ange », Mark se mit à fermer les yeux, involontairement. Il écartait les bras, espérant s’accrocher à une branche solide de l’arbre, ce qui fut le cas. Rouvrant les yeux, il se voyait se balancer dans le vide. Il rejoignit la partie centrale de l’arbre, se mettant à se glisser le long de l’arbre… Puis finit par tomber à quelques centimètres du sol.

Étalé par terre, quelques brindilles mêlé aux cheveux, il se relevait puis regardait le garçon qui s’époussetait. Ils se regardèrent un moment puis ils finirent par rires ensemble… La journée ne faisait pourtant que commencer.


Il fut vite de retour à la réalité. Contrairement à son ami, il n’avait pas fait de recherche sur Raffaelo… Il avait compris très tardivement qu’il avait été « exclu » de sa famille, comme un paria, mais ce n’était pas la question, cela ne le regardait pas pour le coup et l’envie de savoir n’était pas présente. Mark captait le regard de Célia, elle semblait vouloir elle aussi ce qui allait devenir son « produit ».


_________________________

Code couleur de Mark - #cc9900
Code couleur de Wallace - #b33c00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Ven 8 Déc - 14:24





Retrouvailles empoisonnées

Mark
Raffaelo

Le jeune homme eut un sourire en coin aux rougissement de la femme. Elle était plutôt mignonne dans le genre. Certainement le genre qu'il aurait bien aimé ennuyer avant, mais il se tenait tranquille maintenant. Mais cela n’empêchait pas pas de le remarquer. De quoi ne pas arranger l'air timide  de cette pauvre femme. Bon, au moins, Raffy pouvait mettre un nom sur la tête du domestique qui suit Mark comme son ombre, même si faut avouer que sur le fond, qu'il connaisse son nom ou pas ne changeait pas grand chose pour le Valentini. Néanmoins, il eut un sourire en coin quand il évoqua sa non volonté de prendre congé, et profiter d'une retraite bien mérité, préférant rester aux côtés de Mark. Eh bien, quelle dévouement. À l'époque Raffaelo n'avait pas trouvé une tel chaussure à son pied, les domestiques devaient certainement autant le craindre que le détester. Avant de reporter son attention sur son ami. Alors c'est partit pour un café ! Le jeune homme leva la main, exigeant alors qu'on vienne le voir pour alors demander le café promis. Après un hochement de tête pour affirmer qu'on lui apporte de suite, le jeune homme écouta son jeune ami. Se mettant de ce fait un peu à jour sur la vie de ce dernier. Car si Raffy était partit sans laisser de trace sur sa nouvelle vie, on ne peut pas dire qu'il était très au point sur la situation de ce dernier. Mis à part qu'il était à Chronos, mais cela s'arrêtait là. Mais en y réfléchissant, sa réponse semblait assez logique. Bien sûr que Mark serait dans la recherche pour la Team. Et bien sûr que ce serait par attrait purement scientifique que pour une cause à défendre ou autre. Un peu comme lui, c'est le genre de chose dont il se fout. Et s'il avait habité à Hoenn et aurait eu une possibilité équivalente à Avalon, Raffaelo était certain alors qu'il n'aurait pas hésiter à y aller aussi.

Il ricana. C'était un peu rassurant dans un sens de voir qu'il n'avait pas changé. Après, pour qu'il soit venu jusqu'ici avec un poison, il était évident qu'il ne c'était guère assagit avec le temps, pour son plus grand plaisir.

« Je n'aurais pas mieux dis mon gars. Quand on s'arrête tout le temps sur les règles, on ne progresse jamais.

Et il parlait en connaissance de cause. Non pas parce qu'il avait lui même brisé les règles pour pouvoir faire ce qu'il veut et être bien ainsi. Mais parce que si on l'avait renvoyé de chez lui, c'est parce qu'il avait enfreint sévèrement les règles de l'armée. En même temps, pousser à la dépression ou au suicide les recrues les plus faibles était pas très bien vu apparemment. Aucune remarque sur le fait qu'il dénichait ainsi les meilleurs éléments. Quelle ingratitude.

« Moi vraiment ?

Attrapant sa propre tasse pour prendre quelques gorgé, le jeune homme semblait alors réfléchir à ce qu'il pourrait bien dire. Hm. Voyons... Mark devait se douter du genre d'homme qu'il était devenu. Pourtant, en y repensant bien, il directement donné une sacré image de lui à son ami. Et ce dès leur première rencontre, alors pourquoi cela aurait changé ?

Ravie d'avoir un nouveau compagnon de jeu, le jeune Valentini c'était empressé de lui indiquer la porte de sortie la plus proche. Et de s'y précipité. La fenêtre ouverte, il avait sans la moindre hésitation sauter pour s'accrocher à la branche. On pouvait le remarquer, ce n'était pas la première fois qu'il faisait ça, loin de là. Il descendit avec adresse sur le sol, relevant la tête vers son ami qui lui semblait bien moins confiant. Mais non moins courageux, puisqu'il avait alors tout de même sauté. Pour finalement se retrouver à glisser puis chuter sur le sol. Le plus jeune des garçons se pencha alors pour vérifier qu'il était toujours vivant -quand bien même il n'était en réalité pas tombé de bien haut- avant de se mettre à rigoler.

« Tu manques de pratique Mark !

Fit-il avant de finalement lui tendre la main pour le faire se relever. En réalité, il n'avait guère tardé pour le tirer et le faire s'éloigner à toute vitesse de la dite fenêtre. Cela ne serait qu'une question de temps avant qu'on ne se rende compte de leur absence, alors autant éviter de faire raccourcir ce temps donné en rigolant bêtement sous la fenêtre où ils étaient. Il était d'ailleurs à noter que Raffaelo était à l'époque le genre de petite garçon toujours couvert d’égratignure. Ce qui pouvait expliquer son habitude à courir dans tous les sens et l'homme sportif qu'il deviendrait.

«  Alors dis moi Mark, t'as déjà fais le mur comme ça ? Personnellement je le fais tout le temps. J'ai même réussit à voler la dernière personne qui était en visite chez nous... Tu veux voir ? 

C'est qu'il était déjà un sale môme. Toujours le premier à faire des bêtises. Et s'il avait la possibilité d’entraîner quelqu'un c'était mieux, alors il tâtait le terrain. C'était plutôt rare qu'il ai un complice pour ses méfaits, et sa sœur est bien trop jeune pour faire ce genre de choses.


Raffaelo cligna des yeux. Avant de poser la tasse et de répondre.

« Hm.. Allons, je n'ai pas tant changé que ça je crois, je pense que tu peux le deviner.

Ou.. bon ok, il ne tuait personne quand il était enfant, faut pas abuser, mais c'était le début de bien des vices. En même temps, quand on a pas peur des conséquences comme lui...

«  Comme tu le sais j'ai été viré de chez moi, pour.. de tellement mauvaises raisons, c'est fous ça comment ils n'ont jamais rien compris ces deux-là. Du coup, je fais maintenant ce que je veux. Et je dois gagner aussi ma vie. Et il s'avère qu'on me payera très cher si une certaine personne à la chance de goûter à ton merveilleux produit.

Fit-il en portant son regard sur la dite mallette. On pouvait y voir tout l'intérêt qu'il lui portait. S'il n'était pas question de poison pour tuer quelqu'un, on pourrait se dire que c'était un peu comme un enfant devant son cadeau de Noël.

« J'espère qu'il est du coup vraiment très bon. Les moyens plus conventionnels ne sont pas possible hélas.

Bien sûr qu'il avait tenté de le tuer autrement. De lui exploser la cervelle en bonne et due forme. Mais parfois, il faut utiliser d'autres armes. Moins sanglantes, mais non moins mortelles. On dit que le poison est l'arme de la femme, mais pour Raffaelo, toute arme est utilisable.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Scientifique
Messages : 29
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 11/08/2017
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Edmond Dantes ( fate/grand order)

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Tazer
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Scientifique
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Sam 27 Jan - 16:25





Suite aux dernières paroles de Raffaelo, Mark jetait des coups d'œil au alentour, même si normalement, il s'en foutrait royalement, la situation exigeait tout de même une certaine discrétion sur le contenu du caisson. Ses yeux finissaient de tomber sur l'Arbok, même si elle essayait de rester stoïque, elle connaissait le mélange toxique qui se trouvait à l'intérieur de la mallette, puisqu'elle avait participé à sa création.

Prenant sa tasse de café pour boire du délicieux nectar caféine, en attendant que la table voisine se libère, il jetait un regard malicieux en direction de son vieil ami, comme pour dire « Oh… Tu vas ne pas être déçu ! ». Avec sa main libre, il pointait du doigt la table d'à côté, voulant signaler d'attendre un moment, le temps que les gens de la table voisine partent, il fallait aussi faire attention aux serveurs qui baladaient de table en table… En aucun cas, l'information de ce qu'il avait dans le caisson devait se faire entendre, cela serait la panique totale et la cible de son ami pourrait bien entendre ce genre de rumeur comme un risque potentiel !

Reposant la tasse de café, il avait une autre idée en tête pour livrer les informations… Mais allait-il comprendre le sens caché des phrases ? Il allait devoir parler de tout et de rien tout en balançant les effets de la toxine qu'il avait créé ? Compliqué, surtout s'il devait donner une quelconque explication, les phrases n'auraient plus aucun sens ! Déjà pour commencer, il devait répondre à sa question, il avait parlé de « merveilleux produits », il lui fallait rester dans un thème que les deux comprendraient, il fallait creuser un peu dans sa mémoire pour se rappeler ce que disait son père quand il s'agissait de vin.

- Oh, ne t'inquiète pas, je peux te garantir qu'il s'agit d'un… Excellent cru ! Malgré le fait qu'il ne dispose pas d'une robe très prononcée et ne dégage pas de réelles odeurs ou de goût, ce n'est que quand il arrive au fond qu'il dégage toute sa palette de puissance et ses arômes… Un peu comme un retardement, mais tu peux être sûr qu'après avoir goutté le produit, tu ne peux en être que raide dingue !

Terminant sa phrase, il réalisait qu'il avait donné plus ou moins les détails à connaître sur le poison qu'il avait fait, à savoir : pas de goût, pas d'odeur, incolore et surtout dangereusement mortel… On dirait qu'entendre son père raconter l'histoire du vin avait quelque chose de bénéfique ! Il jetait un coup d'œil en direction de Célia, elle était pâle comme un linge, quoi de plus normal après tous ? Elle entendait deux hommes qui étaient sur le point d'en tuer un autre avec quelque chose qu'elle avait aidé à produire. Wallace restait stoïque, après tous, il n'avait pas à discuter de cela… La seule chose qui l'intéressait pour le moment devait être le serveur maladroit à quelques tables de la leur, le majordome donnait l'impression d'avoir envie de lui tordre le cou pour les nombreuses erreurs de protocole qu'il faisait !

Manque de pratique ? Il n'avait pas vraiment l'habitude de faire le mur… Mais encore moins de sauter dans le vide ! Même avec un arbre pour se rattraper ! Cela le changeait un peu des leçons, mais… Juste non, plus jamais ce genre de choses ! S'il devait à nouveau prendre la fuite, il ferait cela sans devoir sauter d'un étage !

Le jeune Mark se relevait, s'époussetant à son tour les brindilles qui s'étaient accroché à ses vêtements. Le jeune garçon qui lui avait mis en tête de sauter continuait de parler, l'héritier des Lecarde répondit non de la tête à sa première question, il n'avait jamais fait le mur et après cette expérience, l'expérience ne se reproduirait peut-être pas !

Changeant rapidement de sujet, le jeune Valentini demandait à Mark s'il voulait voir ce qu'il avait réussi à subtiliser au dernier visiteur. Cela piquait la curiosité du garçon aux cheveux blancs.

- Carrément ! Faut que tu me disses comment ça s'est passé !

Les deux garçons partirent, Mark expliquait quant à lui qu'il ne vivait pas grand-chose de son côté, ses parents le forçaient à étudier, même si au final, cela ne le dérangeait pas trop, il avait même pris goût à certaines choses ! Il avouait qu'il appréciait ce moment, car il n'avait ni ses parents sur son dos, ni les froids instituteurs qui ne pensent qu'à l'excellence et l'argent.

Il attendait maintenant le récit du garçon.


Les gens de la table voisine partirent enfin, un ou une serveuse ne tarderaient pas venir pour débarrasser la table et la nettoyer, cela allait permettre au scientifique de parler un peu plus librement.

- Bon, maintenant… Pour la méthode de lui faire ingérer ceci… Plusieurs méthodes ! Le classique seringue dans la bouteille, possibles victimes collatérales dans ce cas. En verser dans sa nourriture, normalement, cela ne devrait pas altérer le goût, mais là encore… Possibilité de victimes collatérales. S'il prend des médocs, remplace une gélule avec un nouveau contenu, cela peut être long par contre… On a quoi d'autre ? Chauffer le contenu pour en faire de la vapeur ? Boeh après tout, je pense que je ne t'apprends rien du tout et que tu as possiblement déjà des idées en têtes !

Mark reprit une gorgée de café, il lui semble avoir oublié quelque chose… Il s'étouffe presque, il avait oublié de mettre en garde son ami. Il explique à ce dernier qu'il n'a pas fait d'antidote, donc, qu'il doit faire extrêmement attention quand il manipule le contenu. Sur cette dernière explication, il pousse le caisson vers Raffaelo tout en ajoutant « Avec les compliments de la maison ! ».

Célia observait l'échange de la mallette avec une certaine anxiété, elle savait ce qu'il se passerait dans les jours qui suivraient la réception du colis et n'osait rien dire. Mark était bien content du mutisme qu'elle avait décidé de prendre, elle aurait eu mainte occasion de dénoncer cela ou de pouvoir s'enfuir, mais elle est restée… La peur d'une quelconque punition enrayée son envie de liberté qui n'était pas trop éloignée.

- Hé sinon, en dehors du travail, tu fais quoi de beau ? Pour ma part… Hormis mon travail qui me prend, 85 % de mon temps, ma sœur à dans l'idée de me faire sortir à toutes les réceptions pour que je trouve une copine… Erh, je n'arrive toujours pas à lui dire non.

Il s’étendait un peu sur le sujet, après tout, pour lui, sa petite sœur se trouve sur un pied d’estale, déjà enfant, c’était le cas. Terminant sa tasse, il hélait la serveuse de passage pour ramener des cafés.


HRP:
 


_________________________

Code couleur de Mark - #cc9900
Code couleur de Wallace - #b33c00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Dim 18 Fév - 11:49





Retrouvailles empoisonnées

Mark
Raffaelo

Mark était un homme intelligent, c'est peut-être pour cette raison que Raffaelo appréciait cet homme, les gens stupides n'ont aucun intérêt. Ils sont inutiles en plus d'être terriblement ennuyant. À peine amusant à malmener. Mais un homme avec une jugeotte avait de la conversation et surtout pouvait apporter quelque chose à Raffy. Non pas qu'il ne s'entourait que par intérêt, mais il faut avouer que notre homme orgueilleux avait tendance à préféré avoir des gens digne de lui à sa mesure. Et en étant capable de lui préparer un poison sur commande, Mark gardait cette place qu'il avait déjà aisément acquit durant sa jeunesse. Le jeune Valentini n'était qu'un enfant à l'époque, et n'avait pas forcément les même attentes, mais Mark avait su conserver alors une certaine place dans le répertoire du jeune homme, lui qui avait tout de même coupé les ponts avec tout ce qui le reliait à son ancienne vie, comme pour se décharger de ce fardeau et recommencer à zéro. Il ne l'avait pas oublier, et il avait bien fait. Lui décrivant alors les effets du produits tant voulu de façon.. on ne peut plus discrète il fallait l'avouer. À moins de savoir de quoi retournait la conversation, on pourrait aisément penser que les deux jeunes gens parlaient alors de vin tout simplement. On va dire que c'est un vin tout particulier... Et c'est peut-être même dans une boisson de ce genre que le produit finira, qui sait. Souriant en coin devant cette description plus que satisfaisante à ses yeux, le jeune homme hocha alors la tête.

« Je vois. C'est parfait, c'est exactement le genre de boisson qu'il me fallait pour ma petite fête. Une petite soirée entre amis tout au plus.

On va dire ça. De toute façon, Mark devait très bien savoir pourquoi Raffaelo avait besoin de ce genre de chose, il devait du moins sans douter. Même s'il n'avait jamais décrit son parcours professionnel, finalement, avec un peu de recul, l'évolution du jeune homme n'était pas si étonnante que ça tout compte fait. Il avait toujours eu un goût pour l'action, la démesure et surtout l'illégalité. Autrefois, il était déjà un garçon frôlant alors cette dernière, certainement que l'on voyait tout ceci d'un œil plus enfantin à l'époque, qui sait peut-être que ses parents auraient pu arrêter sa descente avant qu'il ne soit trop tard. Ou peut-être pas. Qui sait.

A l'époque pourquoi il volait déjà. Ce n'était souvent pas grand chose, mais il était déjà bien déterminé à présenter son butin au concerné, l'air visiblement fier de lui. Il ne lui en fallait déjà pas beaucoup à l'époque pour l'être. Et avoir enfin une personne qui pourrait être témoins de ces faits ne pouvait que le ravir. C'est qu'il était déjà un garçon très affectueux des regards que l'on pouvait avoir sur lui. Comme si attirer l'attention des autres était quelque chose de normal et naturel chez lui. De ce fait, il pointa du doigt la direction désiré.

« Y a une cabane là-bas, on me l'a faite pour que je puisse jouer quand j'étais plus jeune enfant, un gamin, maintenant je m'en sers pour y planquer mes affaires que mes parents ne doivent pas trouver.

Parce qu'il n'était plus un gamin maintenant ? Il n'avait pourtant tout juste la dizaine d'années, rien de bien fameux en sommes, mais que voulez-vous. Le guidant à travers le parc qui ressemblait presque à un jardin public à lui tout seul. Il ne leur a cependant fallut que quelques minutes pour rejoindre le lieu convoité. Caché par un arbre et son épais feuillage. Le jeune garçon poussa les porte de ce lieu, se précipita alors vers un coffre caché dans une trappe dans le sol, recouvert par une vieux tapis pourpre délavé. Dans ce coffre ? On pouvait y trouver divers bijoux, certainement dérober à quelques personnes, quelques pièces et billets abîmés. Ainsi que l'objet qu'il désirait montrer, un magnifique couteau de collection. Cela n'était guère venu à l'esprit de cet homme d'accuser la famille Valentini, de ce fait, le garçon l'avait ainsi gagné.

« Alors t'en dis quoi ? J'ai été fouiller dans sa chambre j'ai réussit à crocheter la serrure t'as vu un peu c'te classe !

Il était pas peu fier.


D'ailleurs cela n'avait pas tant changé que ça. Le garçon plein de fierté était devenu ce jeune homme plein d’orgueil. Comme quoi il n'avait finalement pas tant changé que ça, pas de quoi perdre ce pauvre Mark.

« Oh je trouverais assurément. Je pense que le vin reste la meilleure option. En réalité, moins de personne y goutte mieux s'est. Mais si toutes les personnes doivent y goutter alors... Tant pis. Je m'assurerait de le servir moi-même.

Sourire en coin. C'est qu'il avait toute une panoplie de costume chez lui pour se rendre alors méconnaissable. Et ainsi gagner en discrétion. Il faut avouer que de base sa couleur de cheveux naturelle reste relativement repérable, ce qui n'est pas toujours pour le mieux à dire vrai. Mais on s'y fait. Certainement autant que sa situation récente pour le moins surprenante quand on le connaît. Il a été après tout rejeter en grande partie parce qu'il refusait toutes les prétendantes que sa famille voulait lui donner pour la bonne forme...

« Toujours tout seul ? Et la charmante créature à tes côtés mon brave Markos ? Tu sais faut se faire plaisir de temps en temps.

Sourire moqueur, il faut l'avouer, la créature à ses côtés était plutôt charmante dans son genre, il ne serait certainement pas désagréable de.. mieux la voir. Mark -surnommé soudainement Markos- ne ferait alors pas preuve de mauvais goût auquel cas. Avant de soupirer, prenant un air faussement désabusé.

« Moi ? Aaah. Une nana me court après, elle est supportable et... elle est chez moi.. depuis plusieurs mois... Et.. elle dirige un casino... Et elle a posé ses affaires. Voilà.

Bon ok, il voulait partir en mode trop tombeur de service j'ai une fille qui me court après mais elle ne m'aura pas, pour au final dire qu'elle était installée chez lui depuis plusieurs mois ? Raffy laisser une fille s'installer chez lui ? Ok c'est grave. Et dire à quel point il n'était pas à l'aise d'annoncer ce genre de chose, il fallait qu'il s'y prenne de cette manière. Le regard assuré du jeune homme trouva même le moyen de se détourner.

« Le travail ça m'occupe aussi beaucoup tu vois.

Soupira-t-il un peu vainement. Il était aisé de comprendre la situation, autant qu'il était facile de comprendre qu'il était pas des plus à l'aise d'en parler. Un homme avec de la fierté comme lui, ça se monte toute une histoire de fierté pour rien du tout en fait... Mais encore une fois, Mark est intelligent, certainement avait-il compris déjà.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Scientifique
Messages : 29
Pokédollards : 10
Date d'inscription : 11/08/2017
Je suis (Inrp) : Hétéro
Je ressemble à : Edmond Dantes ( fate/grand order)

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Tazer
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Chronos • Scientifique
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Mer 1 Aoû - 23:46





Mark leva un sourcil, intrigué par les mots de son compagnon. Il déciderait de servir lui-même la toxine dans un vin ? Le chronosien l’avait prévenu, dans le sous-entendu, que le poison agirait rapidement, il allait devoir rapidement prendre la fuite, mais quelque chose lui disait que Raffaelo avait… Plus ou moins l’habitude, pas besoin de le prévenir une nouvelle fois.

La question qui suivit décontenançait un peu Mark, il n’aurait pas imaginé cette personne lui demandait comment allait sa… « Vie amoureuse », chose qu’il venait plus ou moins de décrire avec l’intervention de sa très chère sœur, où cherchait-il tout simplement une confirmation de ce que sa sœur lui espérait pour lui ? Difficile à savoir…

Il fit ensuite une remarque par rapport à la fausse secrétaire à ses côtés, il semble que le membre de la famille Valentini n’ait toujours pas compris le type de relations qu’avaient Célia et Mark… Lui avait-il précisé qu’une grande partie de la toxine provenait des glandes venimeuses de la mademoiselle ? L’homme aux cheveux cendré jetait un regard en coin à la demoiselle… Elle semblait gênée, pourtant son visage était rouge… Il devrait demander pourquoi les gens rougissent de la sorte !

Sans pour autant parler, Mark allait indiquer à son ami le type de relations qu’avaient lui et elle. Après avoir trempé le bout de son doigt dans le fond de café, il tendit le bras en direction de Célia puis se mit à dessiner devant elle : un cercle dans un autre cercle avec un trait traversant les deux ronds. Il espérait que le dessin ressemblait effectivement à une pokeball… Et que Raffaelo l’avait bien compris dans ce sens ! Puis, il mit un coup de serviette, effaçant le tracé. 

Rejetant à nouveau un coup d’œil à l’hybride, celle-ci cherchait à fuir du regard, se rappelant de son nouveau statut d’esclave au sein de Chronos… Mark n’était même pas désolé pour elle, juste… Il se disait qu’elle avait un peu de chance que ce soit lui plutôt qu’un autre, le scientifique prend soin des outils qu’ils possèdent. Compliqué de voir les autres comme autre chose qu’un outil ou un sujet d’expérience… À quelques exceptions.

Raffaelo enchaînait sur sa propre situation, racontant qu’il avait trouvé quelqu’un… Ou plutôt qu’une femme l’avait trouvé et décider de rester chez lui. Un sourire en coin naquit sur les lèvres du scientifique, trouvant cela plutôt ironique.

- J’avais en mémoire que c’était plutôt toi qui t’invitais chez les mesdemoiselles, non ?

Pour répondre à la question de Raffaelo, il ne fit qu’un hochement de tête, le… Métier de son ami devait être éprouvant, il avait déjà remarqué les différents… « Sbire » de Chronos, qui devaient à droite et à gauche, exécutant les moindre tâches de leur supérieur, chose qui ne le touche pas vraiment, puisqu’il est assez libre de choisir, comme une grande partie des scientifique du groupe, son sujet… Tant que cela peut avoir un quelconque impact sur les objectifs. Même la toxine lui à été utile pour son travail quotidien puisqu’il a pu voir les réactions de certains produits entre eux.


Le discours qu’il avait concernant sa cabane en bois faisait hausser un sourcil au jeune Mark, ayant encore quelques brindilles dans les cheveux, celui qu’il accompagnait désignait l’amalgame de planches de bois comme un jouet pour gamin… Ce qui était un peu incompréhensible, ne paraissait-il pas plus jeune que lui ? Ne disant rien pour le moment, il se contentait de le suivre, curieux de savoir ce qu’il voulait lui montrer.

Les deux jeunes garçons arrivèrent dans un cabanon, au proportion un peu grande… Si vous n’êtes pas dans une famille de riche, imaginez-vous la taille d’une cabane pour entreposer les outils de jardin puis augmenter sa longueur de quatre à cinq fois.

L’intérieur de la cabane avait l’air autant usé que le tapis cramoisi qu’il avait tiré, tout semblait avoir déjà pas mal servit… Aurait-on refilé les vieux meubles pour faire sa cabane ? Mark avait assez de tact à l’époque… Ou pas assez de « courage » pour poser la question fachante. La curiosité du Lecarde fut néanmoins attirée par le vieux coffre, que pouvait-il contenir ? Le coffre pouvait contenir des jouets et quelques babioles que les adultes auraient laisser traîner… Mais si ce qu’il annonçait été vrai ? Que c’était comme… Un véritable coffre au trésor ? 

Mark aidait le jeune Valentini à sortir le coffre de la cache, celui-ci était assez lourd, surtout pour le garçon aux cheveux cendré qui n’est pas du tout physique… Ils arrivèrent finalement à sortir le conteneur de sa cache, Raffaelo ouvrit le coffre… Qui contenait bel et bien des trésors ! Le garçon se mit à farfouiller, cherchant quelque chose de bien précis. Il ressortit du coffre avec un couteau richement décoré.

- Oh ! Sympa le couteau !

Alors que le voleur lui montrait fièrement son butin, Mark lui demandait si c’était possible de l’avoir en main, histoire de le voir de plus près. Raffaelo le lui tendit, décidant d’aller chercher autre chose dans le coffre à lui montrer. L’avoir en main été assez… Agréable et plutôt léger, Mark avait pensé que c’était plus lourd. Le manche était assez rudimentaire, mais la lame en elle-même avait été travaillée, avec les multiples lignes formant une sorte d’arabesque.

Raffaelo lui sortait ensuite une grosse bague, tout en or, racontant qu’il l’avait piqué pour se venger d’une grosse dame un peu chiante. 

- Uh… J’peux voir ?

Encore une fois, Raffaelo lui passait l’objet, échangeant avec le couteau que Mark avait en main. Le jeune garçon aux cheveux cendré observait l’anneau dans la paume de sa main… Quelques années plus tard, il aurait pu dire d’un simple coup d’œil que l’anneau était faux, mais là, juste l’impression que quelque chose qui clochait avec ce qu’il avait en main.

Tournant la tête à droite et à gauche, il cherchait quelque chose. On avait entreposé dans un coin des plantes avec leurs pots, plantes étaient d’ailleurs toute morte… Il se dirigeait en direction de celle-ci.

- J’ai lu un truc y pas longtemps… Voyons-voir…

Tout en parlant, il s’exécutait, frottant le doré de l’anneau contre le pot. La traînée de l’objet contre l’objet en terre cuite était noire.

- Uh… C’est du toc, si la bague aurait été en or, elle aurait laissé une traînée dorée, là, c’est noire… Tu lui en as volé beaucoup de bijoux à la dame ?


La sonnerie d’un téléphone se fit entendre, une sonnerie dans un style très… « Mignon », mais personne ne semblait décrocher… Mark se rendit compte que c’était le téléphone dans sa poche qui vibrait et produisait cette infâme sonorité. Il demandait à ses compagnons de table de bien vouloir lui accorder quelques minutes. Regardant l’écran du téléphone, il haussait un sourcil, puis décrochait.

- Ana’… Tu as encore changé ma sonnerie de téléphone ? Pourquoi ? Hein ?! Parce que c’est mieux ainsi ? Tu débloques pour le coup ma très chère sœur… Hein ? On m’attend ? J’ai même pas droit à faire un peu de tourisme ? Ah ? Hein hein… Well… Ok, je te rappelle après.

Mark raccrochait et remit l’objet dans la poche d’où il venait. Il se grattait la tête avec un doigt, se levait de la table.

- Bon… Apparemment, j’devais me diriger de suite au locaux Lecarde dans cette ville à mon arrivée… Bon, bah, je te laisse, a plus.

Sur ces mots, il partit, saluant de la main son compagnon. Fidèle à lui-même, les au revoir sont… Rapide et sans émotion. Célia semblait étonnée de voir son maître partir comme si de rien n’était, tandis que Wallace s’excusait auprès de Raffaelo pour le départ précipité de son employeur.



HRP:
 


_________________________

Code couleur de Mark - #cc9900
Code couleur de Wallace - #b33c00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poképerv'
Messages : 928
Pokédollards : 117
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Chut faut pas lui dire qu'il est amoureux.
Je ressemble à : Kamui Gakupo de Vocaloid
Double compte : Reshiram, Ayden, Leo, Yuuna et Azael

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Double Pistolets ♠ Fusil d'Assaut ♠ Sniper
Race Pokemon/ Métier: Tueur à gage & Dealer
Team/Dresseur/Equipe: //
Poképerv'
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    Dim 16 Sep - 23:40





Retrouvailles empoisonnées

Mark
Raffaelo

Si Raffaelo évitait soigneusement le regard de Mark c'était pour une bonne raison, il avait vu juste, bien sûr que oui il était le genre d'homme à s'inviter chez les femmes. Bel homme mais loin d'être ouverts aux autres, il ne faisait rentrer personnes chez lui, pour ne pas avoir le déplaisir de les recroiser plus tard. Mais alors pourquoi cette fois-ci la dite femme en question était chez lui ? La réponse était pourtant évidente, et même si au fond le Valentini le savait très bien, il ne s'en vantait pas, comme si soudainement cela cassait alors son image d'homme qui faisait ce qu'il voulait quand il voulait. Alors que... Même pas ! Ce n'est pas comme si la dame en question était du genre à l'empêcher de faire comme bon lui semble après tout, il le désirait bien, et ne se retenait pas d'aller voir ailleurs, il n'en avait tout simplement pas l'envie. C'est peut-être pour ça qu'il laissa simplement un « Moui. », aussi court que peu fort s'échapper de sa gorge. Mark avait entièrement raison, et il le connaissait bien, autant qu'il s'était douté que la demoiselle à ses côté n'était qu'un hybride qu'il avait acheté ou emprunté pour des besoins personnels. Mais je suppose qu'il n'est pas anormale qu'on puisse trouver un jour chaussure à son pied, peut-être en serait-il de même pour son vieil ami un jour aussi. Il n'en restait pas moins fidèle à lui-même, fidèle à ce petit garçon qu'il était quand ils s'étaient rencontré pour la première fois et qu'ils avaient depuis eu l'occasion de se revoir à plusieurs reprises.

Puisqu'il n'avait aucun membre de sa famille assez casse-cou pour le suivre comme d'habitude dans la propriété, le jeune garçon avait donc embarqué son nouvel ami improvisé. Si celui-ci déjà l'avait suivit, il marquait des points à ses yeux. Les gamins trop accrochés à leurs parents et qui n'osent pas faire les fous un peu, très peu pour lui. Certainement pourrait-on se dire qu'il est bien trop turbulent, même par rapport à la moyenne, et que ses parents n'arrivent pas à grand chose avec lui. Mais après tout, son oncle avait lui la technique pour le canaliser et le maîtriser un minimum, c'est que sur le fond, il suffit juste de savoir comment s'y prendre. Mais je m'égare, nous ne sommes pas chez la famille plus ou moins lointaine du Valentini, mais chez lui, ou du moins, dans la cabane du jardin, en train de montrer avec fierté non dissimulé les trouvailles qu'il avait fait. Juste pour impressionner le jeune Mark. Et vous savez-quoi ? Ça avait fait mouche. Un sourire sur les lèvres, le torse bombé, il en aurait presque secoué la tête pour agiter sa queue de cheval, mais au lieu de ça, il se contenta de lui passer le fameux couteau qu'il gardait certainement pour le principe de « c'est une arme, c'est dangereux donc c'est cool », avant de se tourner vers le coffre pour y trouver autre chose.

Une bague perdu attira son attention, et également celle du jeune garçon à ses côtés qui lui demanda de la voir de plus près. Assez suspicieux sur le coup, il la lui donna sans trop broncher, récupérant par la même occasion son trésors préféré.

« Si tu veux...

Bougonna-t-il l'air tout de même intéressé par les manipulations de Mark, qui semblait parfaitement savoir ce qu'il faisait. Et il faut l'avouer, s'il était difficile de garder le jeune Raffaelo sur une activité qui ne bougeait pas et de le voir attentif, il l'était. Vraiment ? Ça marchait vraiment ? Ouvrant des grands yeux l'air à la voir impressionné et intéressé, il laissa un sourire apparaître sur son visage d'enfant, quand bien même il venait d'apprendre que c'était du toc.

«  Wouah ça marche comme ça ? Trop bien ! Je sais pas si je pourrais alors la vendre alors quand je serais plus grand... Oh.. Une gourde me l’achètera peut-être !

Finit-il par conclure pour lui-même. Avant de fouiller à nouveau dans sa cachette pour y sortir une petite boite en hochant la tête.

« En fait elle avait tout un coffret un bijoux, mais cette bague était posé sur la commode de sa chambre, elle n'arrêtait pas de se vanter que son mari lui avait offert et qu'elle était précieuse.

Allez savoir quel objets de valeur pouvait contenir réellement cette boîte. Toujours est-il qu'il lui en avait apprit une belle.


Il ne sait plus trop ce qu'il avait fait de ces bijoux, soit il les avait laissé, soit il avait réussit à en liquider quelques uns. La lame était dans son placard chez lui en revanche, il l'avait gardé, par ce qu'il la trouvait belle. Il ne sait plus trop, ça remonte à si loin.

Le bruit de la sonnerie de Mark lui fit cligner des yeux et revenir sur terre. Avant de hausser les sourcils devant la musique qui insista suffisamment longtemps pour se rendre compte à quel point elle était.. ridicule. Il se retint de rire, avec un ricanement étouffé.

« Pffr. Elle a toujours bon goût pour t'ennuyer.

Souffla-t-il, alors qu'il attrapa sa tasse de café pour en boire les quelques gorgés restantes pour le laisser répondre et se moquer il faut l'avouer intérieurement de la conversation. Il n'avait pas changé malgré l'âge en fait, du moins pas trop. Le sourire en coin qu'il afficha en disait longtemps, autant qu'il ne démontra pas réellement de surprise lorsqu'il lui annonça qu'il devait partir. Le jeune homme souffla du nez avant de hausser des épaules pour finalement le saluer alors d'un geste de la main. Peut-être irait-il le voir lui-même la prochaine fois. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été voir comment allait la famille qu'il.. appréciait. Il ne donnait guère beaucoup de nouvelle, cela n'inquiète personne mais après tout, rien ne l'empêche de passer voir ce qu'il en est, tant qu'il ne croisait pas ses parents. Surtout son père.

« On ne le change pas.

Soupira-t-il pour répondre au vieux majordome qui s'excusait du comportement de son jeune maître, avant d'adresser un sourire narquois en guise de salutation à ce dernier qui disparut derrière lui avec la jeune hybride à son service. Ah. Oui, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas croisé quelqu'un d'Unys. Il s'accouda à la table, et s'assura d'avoir terminé sa tasse de café avant de laisser la monnaie et de se lever avec son achat du jour. Il avait encore du boulot, et de ce fait le temps devant lui pour se préparer. Il irai lui raconter comment s'est passé son petit test avec son expérience.


©️ REIRA DE LIBRE GRAPH



 
Kdô ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?    
Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvaille autour d'un poison... Charmant, non?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille autour d'un verre... ou de deux [PV Hasu]
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Safrania-