Partagez | 
 

 Vol à la cantine [Pv : Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Mar 14 Nov - 19:14
Vol à la cantine

Il venait d'arriver à Hoenn. Du moins, c'est ce qu'il y avait de marqué, alors il voulait bien le croire. Jamais de la vie Leo n'avait mis les pieds dans cette région, à juste titre en vrai puisque ses chères îles de naissances étaient jusqu'à maintenant fermées au monde. Du coup, c'était un tout nouveau terrain de jeu pour Nyx et on ne manquait pas d'envoyer de temps en temps quelques gars voir ce monde retrouvé et voir ce qu'il était devenu. Alors aujourd'hui, c'était à Leo de s'y coller. On avait entendu dire qu'il y avait une organisation dans cette endroit. Avaltruc... Ou Avalon je sais pas trop, quelque chose de ce genre. Une organisation regroupant un paquet d'hybrides. Autant dire qu'il y a de quoi attirer l’œil et se poser des questions. Ainsi on lui avait demandé de voir un peu comment c'était là-bas. Il manquerait plus qu'on ai du soucis à se faire avec des gens un peu trop chiant... Déjà que la police locale ne semble pas trop apprécier Nyx du peu qu'ils en sachent alors bon... Une fois au port, et après avoir perdu une grande partie de sa mâtiné à regarder un peu partout comme un gamin devant un nouveau jouet, le blond se rappela alors qu'il n'était pas là pour prendre des vacances et qu'il ferait mieux de trouver la dite organisation. Et comme il ignorait tout du coin, il attrapa alors la première personne qui lui passa sous la main pour lui demander où qu'elle était cette fichu organisation nom d'Arceus. Il pourrait trouver le QG à Lavandia la Capitale de la région ? Oh bon d'accord. Après avoir demandé comment il pourrait s'y rendre rapidement le lougaroc se mit en quête d'un vélo à dérober pour pouvoir remonter l'immense piste cyclable qui faisaient communiquer les deux villes.... Rigolez, mais c'est plus pratique de voler un vélo qu'une voiture alors il avait tout aussi vite fait. Et de toute façon, Leo était un jeune homme athlétique qui n'avait aucun soucis à pédaler un peu. Cela le mettrait en jambe alors pour la journée après avoir passé une éternité à s'endormir durant le trajet.

Lavandia enfin la voilà ! C'est décidément très grand. C'est la deuxième fois qu'il mettait les pieds sur le continent et il avait quelque peu de mal avec cette population si présente. Sur les îles, il y a certes des grandes villes, mais elles sont bien moins imposantes, faut dire qu'il y a moins de place. Et puis... Les îles d'Alola avaient un peut côté traditionnel exotique que ces villes n'ont pas. Mais je suppose que c'est le partit prit pour se développer vite, c'est ça la civilisation. Après avoir du coup déambulé dans les rues à la recherche d'un panneau qui l'aiderait, ce n'est que vers midi qu'il trouva enfin ce qu'il cherchait. Pfiou... Il souffla, affalé sur le guidon. C'est qu'il avait faim maintenant c'est malin.

« J'ai faaaaaim. C'est l'heure de mangé et j'ai pédalé toute la matinée... »


Largement de quoi justifier le fait qu'il pouvait potentiellement être affamé. Alors quoi, on fait un détour pour acheter un truc ? Que neni ! Si y a bien un truc pour lequel Leo est doué et apprécié chez ses amis les pirates, c'est qu'il est tellement porté sur les vols en tout genre qu'il était bizarrement très économique comme p'tit gars. Alors il ne débourserait pas un sous, quand bien même on lui avait filé quelques chose pour pouvoir se débrouiller au besoin.

Il rentra alors dans l'immense bâtiment qui servait visiblement de quartier-général. Le regard attiré par un peu tout, le jeune blond remarqua alors des séries de personnes se diriger en groupe l'air joyeux vers une porte... Ni une ni deux, le curieux de service trouva le moyen de se mêler à cette foule qui passa la porte gardé par un type en costard et l'air un peu trop coincé des fesses à son goût. Pour finalement les suivre jusqu'à une grande salle où du monde était en train de manger... Bingo ! Infiltration réussit la cantine est là !... Bon maintenant il faut arriver à manger. Du coup.. ? Eh bien, le jeune Leo fit la queue avec les autres employés. Bizarrement on ne prêtait pas plus attention que ça à lui, il faut dire qu'il y a l'air d'avoir un paquet de monde et il n'eut même aucun problème à se retrouver avec un plateau dans les mains et une assiette de frite et un bon steak, sans oublier une beignet pour le dessert la base. Etape une c'est bon. Et la deux ? Passer la femme qui était derrière une caisse à la sortie de la fille qui était là pour s'assurer que vous aviez votre badge à présenter pour justifier votre repas. Aie. Comment faire ?
« … ATCHOUM. »


Leo heurta la personne devant lui violemment avec sa tête -c'est qu'il a la tête dur le bougre- la faisant alors renverser son plateau.

« Oh pardon pardon ! J'ai pas fait exprès ça va aller ? Besoin d'aide ? »


Le jeune sur le coup semblait bien remontée et décidé à faire ravaler sa bêtise au responsable de tout ça, mais il se calma net devant les excuses qui semblaient.. Sincère et l'air sympathique que dégageait naturellement Leo. Bon c'était pas si grave il revenait juste un peu en arrière pour reprendre ce qu'il lui fallait et nettoyer la bourde. Bon alors parfait ! Du coup Leo pût continuer à avancer et présenter la carte de cantine et aller s'installer à une table au hasard, où un jeune homme brun était déjà assit.

… Pardon ? Commet ça d'où il a une carte ? Bandes de mauvaises langues, de suite à l'accuser... Bon ok, mais il aurait certainement le temps de manger avant qu'on ne se rende compte qu'il s'est fait voler et surtout faire le lien entre les deux événements ! Du coup c'est l'air tout sourire qu'il demanda.

« Yo ! Bon appétit, tu me passes le sel ? »


Un peu trop joyeux ? Peut-être. Quoiqu'il en soit il se délecta de la première frites. Un peu plus loin derrière, le remue-ménage se faisait sentir, ah, la pauvre victime était en train de chercher sa carte. Serait-ce celle qui est posé sur le plateau du blond ? Meuh non... Enfin si mais chut.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Dim 19 Nov - 14:41


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

C'est un Noa grognon comme à son habitude qui a rejoint la cantine du Quartier Général d'Avalon ce midi. Après une matinée enfermé dans la tanière de Miranda, sa référente, il est bien content de retrouver la lumière du jour – même si ce n'est qu'au travers des larges fenêtres du bâtiment. Il n'a pas spécialement faim, mais si ses parents apprennent qu'ils n'utilisent pas les crédits sur sa carte, il est certain de se faire tirer les oreilles. Or, il a d'autres soucis à régler que l'inquiétude maladive de ses géniteurs. Par exemple, trouver un moyen d'intégrer les agents de terrain. La vie en laboratoire, ce n'est vraiment pas fait pour lui. Cela requiert trop de patience, trop de douceur – des qualités que ne possèdent pas le jeune Noctali chromatique. Ce qu'il recherche, lui, c'est le combat, l'adrénaline. Ce n'est pas cloitré entre les quatre murs d'un laboratoire continuellement plongé dans le noir qu'il risque de venir en aide à la communauté hybride persécutée par ces misérables êtres humains. Son absence sur le terrain l'agace, le tourmente. La nuit, il lui arrive de rêver de batailles épiques où il est en première ligne, se débarrassant de ses adversaires avec vigueur et courage. Des rêves assez peu normaux pour un adolescent de quinze ans, certes. Mais ils représentent ce que désire Noa au plus profond de son cœur : prouver de quoi il est capable.

Mais pour l'heure, aucun champ de bataille n'attend son arrivée. Tant qu'il sera bloqué dans ce laboratoire, ses rêves demeureront des rêves. Et c'est bien ce qui le met de si mauvaise humeur – même si cela semble être son état naturel. C'est donc les sourcils froncés et le regard froid qu'il a rejoint la cantine déjà bruyante et grouillante de monde. Il s'agit là d'une des raisons principales concernant sa tendance à louper ses repas : manger entouré d'autant de personnes l'agace. Lui, il ne voudrait que le calme, que le silence. Mais comment l'exiger à tous ces adultes bavardant gaiement avec leurs collègues ? Tout comme Noa, la plupart d'entre eux ressorte d'une matinée de travail et n'aspire qu'à un moment de détente devant leurs assiettes. Alors le Noctali ravale sa rancœur et mécontentement, rejoignant plutôt la queue qui se forme à l'entrée du réfectoire. Sa carte magnétique est passée autour de son cou, rattachée à un ruban bleu. La photographie collée sur le badge ne le représente pas sous son meilleur jour mais il s'en fiche comme de sa première paire de chaussettes – au moins, ce badge lui permet d'accéder à plusieurs endroits dans le bâtiment ainsi qu'à déjeuner sans payer au guichet. Ce qui représente un sacré gain de temps.

Noa se retrouve bien vite avec un plateau entre les mains. Sans se départir de son air renfrogné, il le fait glisser le long des barres en métal, se saisissant de l'assiette de frites la plus proche. Elle est vite rejointe par une jumelle présentant un steak bien saignant, puis par un petit bol de salade verte. L'adolescent ignore savamment les desserts, s'avançant directement jusqu'au guichet. Aussitôt, il présente sa carte, attendant à peine la validation de la dame avant de se saisir de sa pitance et s'éloigner. Comme d'habitude, les tables sont prises d'assaut et trouver une place libre – et si possible seule – est une véritable mission. Néanmoins, Noa en repère une un peu plus loin. Il se hâte de la rejoindre, ravi à l'idée de manger en face d'une chaise vide. Il s'installe donc tranquillement, loin de l'agitation qui remue les tables voisines. Après un soupir, il se saisit de ses couverts et commence à manger sa salade sans réelle conviction. Il n'a vraiment pas faim, mais il faut bien qu'il se remplisse un minimum l'estomac. D'autant plus qu'il rattaque l'après-midi en cours et non en laboratoire – il ne saurait dire, d'ailleurs, quelle est l'activité la plus ennuyante à ses yeux. Bien qu'il doive l'avouer : entre rester assit à écouter des cours assommants ou debout à tester des solutions, il a tout de suite fait son choix.

C'est alors que la chaise devant lui recule et qu'un plateau apparaît en face du sien. Agacé, il lève les yeux vers un jeune homme qu'il n'a jamais vu auparavant. Ce dernier s'installe, tout sourire – ce qui ne fait qu'augmenter la colère du jeune hybride. Pourquoi a-t-il fallut que cet idiot s'installe en face de lui ?! Il y a plein d'autres places ailleurs, en compagnie de personnes bien plus accueillantes. Mais non, il a fallut qu'il jette son dévolu sur sa table. En plus, il le salut comme si rien n'était, lui réclamant le sel comme s'ils avaient élevés les Gruikui ensembles. Sans même la moindre formule de politesse qui plus est – certes, Noa c'est pas le mieux placé pour le reprocher aux autres, mais il est passé maître en « fais ce que je dis, pas ce que je fais ». Pendant un instant, le Noctali est tenté de prendre son plateau et de changer tout simplement de place. Néanmoins, un coup d’œil par dessus son épaule lui apprend que ce n'est pas une bonne idée. De plus en plus de monde arrive dans le réfectoire, malgré la scène qui a lieu au guichet – une perte de carte, visiblement. Il n'a donc pas d'autre choix que de rester assit ici, en face de cet énergumène dont la seule présence réussie à agacé Noa plus que de raison. Cette expérience est à rajouter à la liste concernant son boycott de la cantine.

Tu as deux mains, débrouille-toi.

Grogne-t-il à l'attention de l'inconnu tout en prenant une nouvelle bouchée de salade. Noa n'a aucunement l'intention de se montrer aimable avec lui – avec un peu de chance, son attitude suffira à l'éloigner. De plus, le blond peut attraper le sel sans son aide, alors pourquoi s'enquiquinerait-il à lui passer ? Hors de question pour le Noctali lui accorder la moindre seconde de son temps. C'est en avalant une frite que l'adolescent se rend alors compte de quelque chose. La carte magnétique posée sur le plateau de l'inconnu affiche une photographie … ne représentant pas du tout l'homme en sa possession. Bien qu'il ne puisse pas détailler l'image de sa position, les cheveux blonds de l'inconnu ne correspondent pas à la crinière noire et épaisse de la photographie … mais plutôt à cet homme qui couine comme un chiot affamé, au guichet. Le lien se fait rapidement dans l'esprit du Noctali …Ça ne peut pas être un simple échange de carte. Le blond l'a forcément volé. Mais Noa, ne se prétendant pas justicier au grand cœur, se garde bien d'en alerter la sécurité. Il lève plutôt ses yeux saphirs vers le voleur – lequel se délecte de sa pitance avec un plaisir non dissimulé – et lui lance :

Eh ben dis donc, bravo à ton coiffeur. Tu devrais mettre ta photo à jour, on ne te reconnaît même pas.

Le tout avec un petit sourire sarcastique et un air faussement innocent. Peut-être est-ce là sa chance de monter en grade. En arrêtant un voleur.  


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Mer 29 Nov - 19:30
Vol à la cantine

C'est l'histoire d'un voleur qui s'installe non loin du volé pour manger tranquillement. Vous la connaissez ? Non ? On va arranger ça. Parce que c'était exactement ce qu'était en train de faire le jeune Leo. Typiquement son genre, profiter ainsi gratuitement d'un repas, de quoi le mettre de bonne humeur, même face au pire des ronchons. C'était pas faute d'être arrivé avec le sourire, on dit souvent que les gens souriant s'attirent plus facilement la sympathie des autres, mais visiblement cela ne marchait pas. Allons bon, sur quel genre de rabat-joie il était tombé ? Baaah pas grave, il en faut bien plus que ça pour l'arrêter. Surtout que la personne face à lui ne semblait pas spécialement âgée en fait. Pour ne pas dire qu'elle était de toute façon carrément plus jeune et cela se voyait. Certainement la crise d'adolescence alors ! … Comment ça il était mal placé pour causer ? Mais non voyons c'est finit tout ça ! Ou peut-être pas vraiment. Il ne semblait pas forcément l'avoir totalement terminé malgré ses vingt et un ans et il faut avouer que faire partit d'un d'une troupe de pirate comme Nyx cela n'allait pas en l'arrangeant... Donc ils étaient fait pour s'entendre c'est logique ! Alors mangeons ses frites avec le sourire et avec le sel attrapé soit-même.

« Deux mains n'est jamais assez ! »


Fit-il avec un sourire qu'on pourrait juger d'idiot. Même si en réalité on pourrait aisément se rendre compte qu'il était fait exprès. Parce que.. pourquoi prendre un air si sérieux dans la vie ? Autant s'amuser et en profiter tant qu'on est jeune. S'arrêter tous le temps pour un rien, quel ennui, c'est pas quand on est mort qu'on peut le faire. Attaquant non moins rapidement son steak haché, le jeune blond était déterminé à pouvoir en profiter un maximum avant de devoir déguerpir vite fait bien fait. Parce que bon, autant être un as des mauvais coups en vol et de la fuite c'est une chose, mais se faire attraper par un groupe bizarre comme celui-ci s'en est une autre. C'est un peu tout sauf un bon plan, et se trouvant carrément dans leur bâtiment, il ne serait pas à son avantage. C'est pourquoi c'est par fournée de plusieurs frites entre deux morceaux de steak qu'il tenta d'engouffrer le plus rapidement possible son plat. N'oubliant tout de même pas le petite plaisir de la sauce tranquillou hein faut pas pousser mémé dans les orties.

C'est ainsi la bouche pleine que le brun se décida à reprendre la parole. Lui faisant alors souligner de façon sarcastique qu'il ne ressemblait pas du tout à la photo de la carte qu'il possédait. Ah ben mince alors. Blond et brun c'est pas pareil ? Voilà qui était embêtant. Mais pas de quoi le démonter, ni lui faire perdre son sourire.

« Tu trouves toi aussi ? J'ai voulu changer de tête et c'est trop bien réussit, on s'y croirait totalement, mais j'ai la flemme de la faire refaire tu vois. »


Il était certain qu'il ne pouvait le croire. En même temps avec un mensonge aussi gros... On dit parfois que ce sont les plus gros mensonges qui passent le mieux, mais pas sûr sur ce coup là quand même. Mais visiblement, cela ne dérangeait pas Leo de mentir de manière si effrontée. De toute façon, venant de quelqu'un qui n'avait même pas le permis et en possédait un faux, fallait pas s'étonner.

« Mais je crois que tu as raison, il est grand temps de la changer ! »


Le jeune lougaroc se releva. Laissant tel quel l'assiette quasiment terminé tant il avait tout avalé à la quatrième vitesse. Il n'avait d'ailleurs même pas pris la peine de retirer son arc de son dos, prêt à partir, sur le qui vive. Cependant. Les yeux les plus habiles remarqueront peut-être la main du jeune homme qui préférait délaisser la carte volé pour finalement un.. porte-feuille ? D'une poche ? Oui, d'une poche, venant d'un manteau posé sur une chaise très exactement. Une main habile qui visiblement n'en était pas à son premier coup, c'était certain. Il savait ce qu'il faisait, et savait même où regarder pour ne pas se faire voir par le concerné. Le pire étant certainement qu'il ne semblait guère dérangé par la présence du brun qui forcément devait le fixer. Son regard se porta alors sur la caisse. Certainement qu'on allait le remarquer d'une seconde à l'autre. La personne volée n'était pas encore touché par Alzheimer, hélas pour lui. Demanderait-on à ce brun là d'essayer de l'attraper ? Son regard avait déjà repéré la fenêtre non loin, il n'aurait qu'à passer par-là. Soit il sautait si c'était assez bas. Sinon, il n'aurait qu'à user de ses talents d'escalades. Ce n'est pas bien compliqué après tout quand on escalade des arbres et des mâts de navire à tout va.

« Je te confie cette précieuse carte mon gars ok ? »


Le pire, c'est qu'il ajouta même le pseudo clin d'oeil complique pour un truc aussi... stupide ? Wait. Pourquoi lui confier sa carte ? C'est stupide ? Était-ce une façon d'être déjà prêt à quitter en quatrième vitesse l'endroit ? Je ne sais pas, mais il était de toute façon préparé à ce que ce jeune homme membre de l'organisation se retourne contre lui. Qui sait, peut-être que si c'est le cas il arriverait à le suivre.. un peu.~
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Mer 27 Déc - 16:43


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

Les yeux ronds, Noa observe cet inconnu qui englouti ses frites et son steak comme un ogre. Prend-t-il seulement le temps de mâcher ? Ce n'est pas le Noctali qui va relever ses mauvaises manières – il n'est vraiment pas un exemple – mais se goinfrer comme ça, c'est un comble. Combien de fois la mère de l'adolescent l'a rappelé à l'ordre quand il mangeait trop vite, en piaillant toujours la même chose ?  « Si tu manges trop vite, ton corps ne va pas comprendre que tu as mangé et tu auras encore faim ! ». Des remontrances typiques de maman, un peu lourdes mais malheureusement vraies. Pourtant, il se garde bien de faire la moindre réflexion à l'inconnu. Déjà, parce qu'il se fiche totalement s'il a la dalle et surtout, parce qu'il ne veut pas faire le lourdingue avec ses conseils de vieille – avec tout le respect qu'il a pour sa mère. De toute façon, Noa sait très bien pourquoi le blond se hâte comme ça : il ne veut pas se faire prendre. Alors il englouti ses frites sans perdre un seul instant, décidé à profiter de ce repas gratuit sans en assumer les conséquences. Une attitude qui amuse Noa plus que ça ne le révolte. Finalement, il a l'air plutôt sympathique, ce mec.

Le pire, c'est qu'il rentre dans son jeu sans sourciller. Noa pensait le coincer en relevant la différence entre la photographe et son faciès, mais l'inconnu ne s'est pas démonté pour deux sous. Pire, il prend la chose à la rigolade, totalement dédouané des codes de bonne conduite. Pas de doute, c'est un as dans sa matière. Quelqu'un de moins compétant aurait paniqué, tenté d'expliquer la différence à coup de mensonges vaseux et de sueurs froides. Mais le blond se contente de suivre la route tracée par Noa, prétextant la flemme pour justifier la différence notable. Noa s'en contente : il ne tient pas forcément à s'occuper de cette affaire qui ne le concerne en rien. Pendant à instant, il a songé à le dénoncer pour s'attirer les bonnes grâces de certains hauts placés présents dans le réfectoire … mais finalement, ce type est bien trop cool pour s'abaisser à ça. De toute façon, le Noctali sait très bien qu'il ne suffit pas de repérer un petit voleur de carte magnétique pour être envoyé au front. Alors autant s'amuser un peu avec lui.

Pourtant, le blond se lève de table, abandonnant une assiette vidée de son contenu – si ce n'est une traînée sauce bien entamée. Noa remarque alors l'arme qu'il porte sur son dos : si ses yeux ne le trahissent pas, c'est bel et bien un arc. Un objet sur lequel il n'a jamais eu l'occasion de mettre les mains mais qui l'a toujours fasciné. Tout à sa contemplation, il lui faut quelques secondes pour remarquer le porte-feuille apparu subitement dans la main de l'inconnu. L'a-t-il aussi dérobé à quelqu'un ? Posséderait-il la capacité Larcin ? Noa a déjà été témoin de cette capacité discrète et furtive, permettant à son utilisateur de se servir sans que personne ne le remarque. Il aimerait bien la développer aussi, mais malgré son type Ténèbres il n'en a encore jamais eu l'occasion. Et si sa mère l'apprenait, il pouvait dire adieu à ses oreilles. De plus en plus intéressé par le blond, il darde sur lui un regard intéressé et presque … admiratif. En quelques minutes, il a dérobé une carte magnétique – et par extension, un repas – et un porte-feuille sans qu'encore qui que ce soit à part Noa ne l'ai remarqué. Un tour digne d'un vrai prestidigitateur.

Je te confie cette précieuse carte mon gars ok ?

Cette phrase, c'est clairement le signal de départ. Le blond s'arrête à fuir avant d'être repéré par des types moins enclin à la rigolade que Noa. Mais étrangement, le Noctali n'a pas envie de le laisser filer sans qu'il lui apprenne quelques tours. Ni une ni deux, il se saisit donc de la carte et, le plus naturellement du monde, la fait glisser sur le sol carrelé jusqu'à la file à la caisse. L'objet fini sa course sous le comptoir sans que personne ne s'en rende compte, trop occupé à râler contre son propriétaire légitime qui tente tant bien que mal de s'expliquer auprès du personnel en charge du réfectoire. Voilà comment gagner efficacement du temps, tout en innocentant le véritable fautif. Quant au porte-feuille … Personne ne l'a remarqué. Inutile de se prendre la tête pour si peu. Au pire, le blond gagnera quelques billets, pas de quoi fouetter un Chacripan. Les gens n'ont qu'à être plus prudent, Noa refuse de faire la police. Il sait que des choses bien plus amusantes l'attendent s'il se range du côté du voleur. Et si l'on venait à lui poser des questions … il dira qu'il ne sait rien. Tout simplement.

Suis-moi.

Ordonne-t-il d'une voix sèche à son interlocteur avant de se lever, attrapant son plateau à deux mains. Il reste encore quelques frites et la moitié du steak haché dans son assiette mais Noa n'a déjà plus faim. De toute façon, ils sont habitués à ça, au réfectoire. Heureusement, Avalon procède au recyclage des aliments : tout ce qui n'a pas été consommé est trié puis distribué aux fermes du coin pour nourrir les cochons. Ce n'est donc pas perdu pour tout le monde. Arrivé à la hauteur des caisses, Noa lance un regard à l'homme désemparé, dépouillé de son plateau. Sans carte, il n'a pas autorisation de se servir ou alors, il doit payé. Ce qu'il refuse de faire, évidemment. Le Noctali hésite, songe à lui communiquer l'emplacement de sa carte … mais passe son chemin sans dire un mot. Inutile de perdre du temps pour lui, ce n'est qu'un gars des bureaux qu'il n'a jamais croisé avant aujourd'hui. Ce n'est pas de lui qu'il pourra profiter. L'adolescent préfère donc continuer sa route jusqu'au tapis roulant où il dépose son plateau au milieu de nombreux autres : c'est derrière qu'ils sont récupérés et triés par des bénévoles. Tu parles d'une corvée. Il faut avoir un sacré grain pour prendre le temps de trier la bouffe abandonnée des autres.

Noa se tourne ensuite vers l'inconnu, s'assure qu'il l'imite et le guide ensuite vers la double-porte à droite. Cette dernière mène vers la sortie du réfectoir et déboule aussitôt dans le hall du bâtiment. A cette heure-ci, il n'y a pas un Skitty dans les parages, si ce n'est la secrétaire à l'accueil. Le nez dans sa paperasse, elle ne remarque même pas Noa qui passe, suivi d'un drôle de type équipé d'un arc. De toute façon, il y a tellement de personnes étranges qui foulent le sol du Quartier Général d'Avalon que le blond ne risque pas grand chose. C'est plutôt de voir l'adolescent colérique et asociale accompagné de quelqu'un qui risque d'attirer l'attention. Alors le Noctali chromatique fonce vers la sortie, bien décidé à quitter l'établissement alors qu'on ne lui pose la moindre question. Les mains fourrées dans les poches, il passe les portes automatiques sans ralentir et une fois à l'extérieur, continue droit devant sans se retourner. Il essaie de se donner un petit air cool de mec sûr de lui, mais en réalité il se demande bien si le blond l'a suivi. Si ce n'est pas le cas, il aura bien l'air con … mais personne ne sera là pour le remarquer. Donc ce n'est pas si grave.

Le jeune Noctali s'arrête finalement à quelques mètres de là, dans un coin de verdure à l'abri des regards indiscrets. Il s'autorise alors à se retourner pour vérifier si l'inconnu à l'arc l'a suivi.

Verdict ?


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Mer 17 Jan - 20:23
Vol à la cantine

Un vol de cantine, si c'est pas la classe ça ? Non en vrai, y a mieux, mais c'est utile, alors cela lui convenait. C'était souvent plus le principe de voler quelque chose qui lui plaisait que la valeur au final. Et s'il était capable de rentrer à Avalon, manger quelque chose gratos et en ressortir, cela lui convenait totalement. Notre voleur professionnel était de ce fait près à mettre les voiles depuis le début. Blagueur, mais pas fou malgré ses airs insouciant avec ses frites et son steak Leo avait déjà dans un coin de son esprit regardé quelles étaient les possibilités qui s'offraient à lui pour pouvoir partir d'ici au plus vite. Mais ce qu'il n'avait pas prévu dans son plan sur le coup, c'est la réaction du jeune homme face à lui. Qu'il l'ignore. Qu'il essaye de l'attraper ou de le dénoncer. Leo ne savait pas trop vers quelle côté faire pencher la balance, mais au final, la carte confié par ses soins se termina après une glissade sur le sol jusque sous le meuble, histoire de semer le trouble parmi l'assemblé. Eh bien, on veut être complice dans les crimes maintenant ? Haussant les sourcils, il haussa les épaules lorsqu'il lui indiqua de le suivre. Comme s'il se disait : boh tant pis. Qu'est-ce que je risque ? Pas grand chose à son humble avis. C'est pourquoi il le suivit avec l'air le plus détendu au monde, presque en sifflotant. Il laissa par ailleurs son plateau sur place pour la table, et il cru entendre au loin, au moment de passer la porte derrière le jeune brun quelque chose du genre.

« Qui n'a pas débarrassé son plateau ?  »
 

Bonne question. Mais elle n'aura pas de réponse, puisqu'il avait déjà fermé la porte derrière lui pour continuer à lui emboîter le pas. Du moins, jusqu'à ce que dans le dit hall, le jeune voleur croise la route d'un distributeur d'en-cas. Parfait pour se trouver un petit dessert en somme, c'est exactement ce qui lui manquait. Et vous pensez qu'il va utiliser l'argent du porte-monnaie pour se servir ? Peuh, mais non, c'est si prévisible et si peu amusant. Il tourna la tête vers la sortie. Le jeune brun était déjà en train de passer les portes. Parfait.

« Bon bon où est la monnaie... »


Après avoir tout de même vérifier comme d'habitude s'il n'y avait pas une petite pièce ou deux qui traînait dedans -et comme souvent hélas, ce n'est pas le cas-, il tourna alors la tête pour trouver l'objet qui l'aiderait dans sa quête. Un extincteur. Il l'attrape et fracasse alors la vitre à coup de grand coup pour la faire céder. La dame de l’accueil releva alors la tête, outrée par un tel comportement et l'interpella sur le champ. Pas de quoi l'arrêter. Sa main passe entre les débris de vitre brisés pour attraper un paquet de barre de céréales au chocolat. Sans demander son reste ou chercher à être trop gourmand -un bon voleur sait quand il faut s'arrêter-, le jeune pirate se mit à courir vers la sortie. Les hurlements de la jeune femme interpellèrent bien sûr des gens, et de ce fait le dépouillé de sa carte de tout à l'heure. Le voleur était reconnu. Mais il s'en fichait. La capuche relevé sur la tête, c'est avec agilité et vitesse qu'il se retrouva dehors. Il n'eut pas à chercher longtemps le jeune brun du regard à dire vrai, il était juste là, retourné dans sa direction. En quelques foulées, le blond le rejoignit et une fois à son niveau, ne prit pas la peine de s'arrêter. De toute façon, les voix derrière lui voulaient tout dire, autant que son sourire qui ressemblait à quelque chose du genre : désolé j'ai pas pu m'en empêcher. Le lougaroc lança alors les barre chocolaté dans les bras du plus jeune.

« Te voilà complice d'un crime maintenant ! »


A dire vrai, le ton sonnait un peu comme quelque chose qui le défiait de pouvoir le fuir. Quelqu'un incapable de faire dix foulé et s'écrouler en mode plus de souffle, très peu pour lui. C'est une façon comme une autre faire connaissance. En tout cas, c'est avec une petite séance de parkour qu'ils feraient les premiers échanges. Du moins, à condition qu'il le suive et ne se dégonfle pas. Voler de l'argent et s'infiltrer c'est une chose, mais un petit vol de friandises, ce n'est en soit rien de bien méchant. Surtout aux yeux de Leo.

Il tourna à la première intersection pour passer par dessus un grillage après l'avoir escaladé. Et après quelques foulée légère et un virage, il attrapa une gouttière pour l'escalader avec la même facilité que lorsqu'il escalade le navire du capitaine. Le souffle court c'est une fois sur le toit qu'il regarda derrière lui. Comme pour vérifier si le jeune brun l'avait suivit.

« T'es vivant ?  »


Lâcha-t-il, le souffle court, quelques gouttes de sueurs perlant sur le front. Mais un sourire étirant ses lèvres.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Ven 26 Jan - 20:53


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

Le plan de Noa est tout simple : sortir discrètement du Quartier Général, conduire le voleur dans un endroit discret et le harceler de questions par la suite. D'où vient-il, que fait-il, ou a-t-il apprit de tels tours … Voilà des choses qui intéressent l'adolescent. Pas qu'il souhaite reproduire les mêmes choses, mais le Noctali est d'avis que tout ce qu'on peut lui apprendre est bon à prendre. Qui sait, peut-être se verra-t-il confié une mission d'infiltration et qu'être en mesure de voler un porte-feuille le plus discrètement de monde pourra s'avérer utile. Bien sûr, ce n'est pas confiné dans un laboratoire que Noa pourra vivre de telles expériences mais il le sait, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne soit lancé sur le terrain. Les supérieurs d'Avalon attendent sûrement de lui qu'il présente une meilleure attitude mais chasse le naturel et il revient au galop. Malheureusement, Noa ne changera pas en un jour – d'autant plus qu'il ne fournit pas vraiment d'effort pour y arriver. L'adolescent n'est pas du genre à se faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas : c'est aux membres d'Avalon de comprendre l'erreur qu'ils commettent en voulant en faire un petit chimiste du dimanche. Ils finiront bien par s'en apercevoir tôt ou tard … de toute façon, Noa ne se prive pas de leur signaler de lui-même.

Ainsi, en attendant, il met toutes les chances de son côté pour être opérationnel le jour J. Le garçon s'entretient donc avec sérieux, prenant le temps de courir tous les soirs pour améliorer son endurance. Et plus qu'un moyen de s'entraîner, la course est également la meilleure façon pour lui de relâcher toutes les émotions positives comme négatives accumulées tout au long de la journée. Noa est un être colérique, systématiquement en désaccord avec le monde : ainsi, sa frustration, sa fureur, il lui faut les éliminer pour ne pas exploser comme une bombe. C'est bien l'un des seuls conseils de sa psychologue de l'époque qu'il a bien voulu mettre en pratique : après avoir couru, il se sent toujours plus serein, libéré d'émotions qui le bouffent de l'intérieur et lui font du mal. Bien que ça ne l'empêche pas d'avoir le sang chaud, ces joggings réguliers ont le mérite de canaliser un minimum cette énergie à revendre propre à la jeunesse. De toute façon, même ses gènes de Noctali réclame de lui une activité physique fréquente, histoire de canaliser les pouvoirs qui reposent encore en lui. Noa est encore jeune après tout, cette énergie doit bien être consommée pour le bien de son développement.

Tout ça pour dire que le voleur à l'arc l'intéresse, vraiment. Noa est sûr de pouvoir apprendre quelques trucs sympathiques avec lui … à condition qu'il ne le laisse pas tomber, cela va de soi. C'est pourquoi il ne peut s'empêcher de ressentir une petite crainte à l'idée qu'il lui ait faussé compagnie sur le chemin. Néanmoins, à l'instant même où Noa se retourne, l'inconnu fonce vers lui les bras chargés de barres chocolatées. Et à en juger par les cris qui proviennent du Quartier Général, ce n'est pas avec quelques pièces de monnaie qu'il se les ai procuré. N'est-il pas plutôt kleptomane, en fin de compte ?! Il vient de s'enfiler une portion de frites et un steak haché aux frais de la princesse et voilà qu'il vole des snacks ? Voilà de quoi remettre les projets de Noa en question : est-ce finalement une bonne idée de vouloir apprendre quelques petits trucs de ce type ? En fin de compte, il risque de l'enfoncer plus que de l'aider. Et cela se confirme lorsque le blond lui jette son larcin dans les bras, le rendant aussitôt complice de son petit crime. A peine Noa a-t-il le temps de le réaliser que quelques types de la sécurité taillés comme des armoires à glace déboulent devant lui.

Noa ne prend même pas le temps de réfléchir : il lâche les barres chocolatées – en prenant quand même le temps d'en fourrer deux dans ses poches – et s'enfuit sans demander son reste. Instinctivement, il suit le type à l'arc : s'il se fait prendre, autant que ce soit avec lui. Il sait bien que ce serait inutile de réclamer son innocence étant donné sa réputation au sein du Quartier Général mais au moins, le véritable voleur paiera également ses actes. Dans sa fuite, le Noctali fait soudain face à un grillage : qu'à cela ne tienne, il l'escalade avec agilité et saute de l'autre côté sans un regard en arrière. Voilà qui devrait les ralentir suffisamment longtemps pour qu'il puisse leur échapper. Arrivé dans la rue suivante, il eut à peine le temps de voir le voleur s'agripper à une gouttière et grimper sur un toit. Ni une ni deux, Noa bondit sur un conteneur et prend suffisamment d'élan pour se propulser sur les tuiles, juste à côté du blond. Cet idiot a un sourire remontant jusqu'à ses oreilles, visiblement fier de son petit numéro. Noa grommelle, légèrement essoufflé. Il est habitué à courir, oui, mais pas à franchir des obstacles urbains de cette façon ! Il est bien plus adepte de cross que de parkour : le Noctali a grandit à Cimetronelle après tout, il sait mieux franchir des obstacles naturels qu'artificiels. Même s'il y travaille, maintenant qu'il réside à la capitale.


C'est quoi ton problème ?! vocifère-t-il à l'attention du blond. Je fais en sorte que tu puisses te casser discrètement de la cantine et toi tu trouves le moyen de voler des barres chocolatées ? Tu te fous de ma gueule !

Rouge de colère – à moins que ça ne soit à cause de l'effort ? - Noa donne un coup de pied dans un caillou atterrit là-haut par il ne sait quel miracle. Avec les conneries de ce type, il va avoir de sérieux problèmes. Comme s'il n'en avait pas suffisamment comme ça ! Le Noctali sait très bien que la sécurité ne lui accordera même pas le bénéfice du doute : ils n'ont pas vu l'inconnu jeter son larcin dans ses bras pour partager la culpabilité. A leurs yeux, il doit être un complice alors que Noa n'avait pas du tout prévu tout ça. Finalement, il aurait peut-être mieux fait de le dénoncer au réfectoire, ça lui aurait évité bien des soucis. Maintenant, Noa doit s'attendre à être convoquer avec ses parents pour répondre de ses actes devant quelques grandes têtes d'Avalon. Sûrement vont-ils encore exigés de lui qu'il fasse telle ou telle tâche pour rembourser la machine détruite – car le brun se doute bien que l'inconnu s'est allégrement servi dans le distributeur du hall. Pour rien, d'ailleurs, car Noa n'a pas hésité un seul instant à tout laisser tomber avant de s'enfuir. Il ne reste que les deux barres qu'il a fourré par réflexe dans ses poches de pantalon : sait-on jamais, elles pourraient servir à rejeter la faute sur le vrai criminel à un moment donné. En attendant, elles vont sagement rester là où elles sont dissimulées.

Au cas où tu sois trop con pour ne pas l'avoir compris, j'suis sous la responsabilité d'Avalon. Et à cause de toi, je vais sûrement avoir de gros problèmes. Et Arceus sait que j'en ai déjà suffisamment !


Anxieux, Noa s'approche du bord pour jeter un regard en contrebas : ils ne semblent pas encore repérés. Inutile donc de partir d'ici pour le moment, et ça l'arrange bien. Car si l'inconnu décide de partir de son côté, le Noctali doute pouvoir le suivre assez longtemps pour tirer de lui tout ce qu'il désire. L'adolescent a beau connaître Lavandia, il ne préfère pas jouer avec le feu. D'autant plus qu'il risque à tout moment de tomber sur les gars d'Avalon lancés à leur poursuite – car il ne doute pas une seconde que quelques types sont à leur recherche en ce moment-même. Comme s'ils n'avaient pas mieux à faire que poursuivre des voleurs de snacks !

Je te propose deux solutions : soit tu admets ta culpabilité face à la sécurité, soit tu m'aides à m'en tirer sans encombre. Je t'ai déjà aidé, tu me dois bien ça !

Noa fulmine. Il darde sur le type un regard colérique et assuré. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas l'air de plaisanter !


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Mar 6 Fév - 16:47
Vol à la cantine

Visiblement, il était toujours vivant. Et pas très contente. Meh, comme si cela concernait réellement Leo. Devant l'accès de colère du plus jeune, s'attendant à ce que ça lui tombe dessus d'un instant à l'autre, le blond se contenta de... Le regarder. Sa main fouillant alors distraitement dans sa poche, àa la recherche d'une des précieuses barre chocolaté qu'il venait de dérober. Eh bien quoi ? Même s'il n'avait pas l'intention de tout manger quand il avait volé le contenu du distributeur, il n'avait pas pour autant prévu de tout laisser à son voisin. Il lui fallait bien un dessert pour terminer le repas non ? Après tout un repas volé, ne peut que correctement se déguster avec un dessert du même acabit non ? C'est en tout cas ce que pense le jeune homme, et ce n'était pas au goût du plus jeune... Quel était son problème ? Non, il ne voyait pas. En même temps, le jeune lougaroc est légèrement cleptomane sur les bords, mais surtout, c'est son métier, un pirate, on l'a embauché pour cette capacité, de ce fait, c'était devenu son quotidien, naturel même, alors on pouvait peut-être un peu comprendre pourquoi à ses yeux cela ne sonnait pas comme une reproche... Un peu bizarre dans sa tête oui c'est vrai. Croquant alors à nouveau dans la barre, l'entamant déjà de moitié, il prit même la peine de l'écouter jusqu'au bout en silence. Sisi je te jure. Il avait la bouche pleine de chocolat de toute façon. Comme quoi oui il avait problème. Qu'il allait lui attirer des problèmes et qu'il n'avait de ce fait que deux solutions pour aider le brun à se sortir de là. Ce qui lui fit directement penser quelque chose du genre : t'as aucune imagination mec.

Après, le talent de Leo à inventer un peu tout et n'importe quoi pour s'en sortir c'est presque un talent. Un don de la nature même je dirais. Enfin pas sûr que ce soit la nature qui s'amuse à donner ce genre de bêtise mais passons. La barre maintenant disparu comme par magie d'entre ses mains. Le jeune blond tapota alors ses mains entre elle pour faire descendre les miettes.

« Ohlala. Je pensais que t'avais une pelle d'excuse en stock, c'est tellement la baaaase. »

Souffla-t-il l'air parfaitement détendu. Comme si la soufflante lui passait au dessus. Ah mais... C'est le cas en fait. D'un geste vif, presque surprenant. À dire vrai, c'est un voleur pas si étonnant que ça au final, il n'est pas grand, il est fin et musclé c'est parfait. Mais son attitude flegmatique a tendance à tromper l’œil. Quoiqu'il en soit, d'un bond, il attrapa le poignet du plus jeune tout en le poussant violemment vers l'arrière. Mais si tu sais, l'arrière. Soit le vide là, la rue se trouvant plus bas. Il n'en mourrait pas de tomber de cette hauteur, mais il aurait assurément très mal. Leo sourit alors, ne retenant le plus jeune que par la force de ses bras seules.

« Tu vois moi j'ai plusieurs choix qui s'offrent à moi. Te laisser tranquille ou lâcher. »

C'est bizarre qu'un jeune homme dise ça avec l'air aussi sympathique. C'est un pirate pourtant, le genre de jeune homme qui n'aime pas se faire ennuyer pour rien en somme. Pourtant il ne comptait pas spécialement lui faire de mal à ce pauvre gosse. Il manque juste d'imagination.

« Mais c'est pas mon truc de tuer les gamins, t'en fais donc pas. »

C'est pour ça qu'il l'avait tiré en arrière. Il fallait un peu se sortir les doigts des fesses. Les excuses il y en avait plein qui passait. Ce n'était pas comme si le gamin avait réellement participé. En réalité le butin était minime et laissé derrière et il pourrait très bien prétendre avoir été menacé ou quelque chose de ce genre. Leo était armée qui plus est. S'étirant comme si de rien était, et remettant alors ses bottes en places, il continua de son air détendu.

« Tu vois, c'est à toi de te débrouiller. Y a des tonnes excuses valables. J'espère que les gens du continent ne sont pas tous aussi coincé ça risque de ne pas être amusant. Je pensais que tu étais un gamin avec plus d'imagination que ça. Moins de.. limite ? Ouais c'est ça de limite. »

Lui les limites, c'était pas son truc, il aimait se les donner lui même. D'accord, il écoutait le capitaine et tout, mais il faut avouer, y a pire dans la vie, il avait réellement trouver sa voie, pour son plus grand plaisir. Baissant les yeux vers la rue où les voix des hommes qui leur courrait après se fit entendre, le jeune homme sortie alors son arc de son dos, attrapant une flèche qu'il semblait remettre comme il faut. Elle était munie d'une petite capsule. Le jeune homme banda l'arc l'air relax.

« Les menaces. Le hasards. Les coups. Une histoire de gamin. T'as autant de choix devant toi gamin. Mais c'est à toi de savoir si tu veux être un poltrons qui s'excuse.. »

Sa phrase resta en suspend. Il tira, la flèche plongea alors avec une précision effarante vers les concernés, qui se retrouvèrent alors dans un nuage de fumée qui venait d'explosé, sortant de la capsule lancée via cette flèche.

« Ou si tu veux être capable de décider pour toi. »

Leo était maître de lui même. Et ça, ses parents n'auraient pas changé ses envies et ses désirs. Peut-être comme pour l'inviter à le suivre, il avait alors reculé, mais pas comme pour vouloir le fuir, asse lentement pour qu'il puisse s'éloigner. Allez gamin on va te montrer comment on s'éclate à Alola.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Dim 18 Fév - 19:14


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

Si Noa est si en colère, c'est bien parce qu'il connaît d'avance la sentence qui l'attend. De par son comportement, voilà bien longtemps qu'Avalon ne prend plus de pincettes avec lui. Le moindre petit faux pas est grassement puni et le Noctali ne compte même plus le nombre de fois qu'il a été rabroué pour des broutilles. Bien sûr, il ne doit cela qu'à lui-même, il en est bien conscient. Le souci maintenant, c'est que même lorsqu'il n'est pas le responsable direct, il prend pareil que si c'était le cas. Résultat, il encope des corvées à ne plus en finir et un savon furieux de ses parents. En temps normal, tout cela lui passerait bien au-dessus mais l'adolescent a désormais un objectif clair : rejoindre les rangs des agents de terrain. Ce qu'il cherche, c'est l'action, le combat. Pouvoir se défouler tout en défendant une cause qui lui parle. Une petite vie bien rangée métro, boulot, dodo, ce n'est pas fait pour lui. Néanmoins, aux yeux des autres, Noa n'est encore qu'un gamin colérique et capricieux incapable de se contrôler et d'obéir aux ordres. Ce qui, malheureusement, n'est pas totalement faux. Alors jusqu'à nouvel ordre, il doit aller à l'école ou soutenir Miranda dans son travail aux laboratoires … Ce n'est pas ainsi qu'il conçoit sa vie, loin de là.

En vérité, s'il a prit la décision d'aider ce type, c'est parce qu'il incarne plus ou moins ce qu'il aspire à devenir. Une personne libre, affranchie des lois. Évidemment, Noa ne le connaît pas suffisamment pour savoir si c'est un mec bien ou pas – il ignore même son nom et ses motivations en règle générale. Mais le peu qu'il sait suffit à le rendre envieux. Le Noctali aimerait, lui aussi, vivre sans se poser de questions, totalement libéré des chaînes de la société. L'école, Avalon, ses parents : tous cherchent à le faire rentrer dans un moule afin qu'il ne dénote pas avec les autres. Mais Noa n'est pas fait du même argile et il ne le sera jamais. Et son unique vœu, on ne le laisse pas l'atteindre. C'est à la fois frustrant et énervant, de quoi le rendre plus colérique encore. C'est devenu un jeu pour lui de dépasser les limites qu'on lui impose. Il s'amuse à défier les adultes pour voir jusqu'où il est capable d'aller. Néanmoins, en agissant ainsi, il creuse sa propre tombe. Son comportement à la fois son meilleur allié et son pire ennemi. Mais ça, Noa n'en a pas encore tout à fait conscience. Après tout, les autres n'ont pas tout à fait tord : ce n'est encore qu'un gamin.

Alors comme un enfant, il rejette sa colère sur autrui. Bien sûr, Noa aurait pu se sortir de cette situation tout seul. Le blond étant un parfait inconnu, l'adolescent aurait pu l'accuser de n'importe quoi pour protéger ses arrières. Pourtant, il a préféré le suivre et lui faire des reproches. Bien évidemment, ce type n'a aucun compte à lui rendre. D'ailleurs, les mots de Noa lui passent totalement au dessus. Il préfère de loin grignoter avec plaisir une barre chocolaté – l'une des aucune survivante de son larcin. Son désintérêt total sonnant comme une véritable provocation aux oreilles du Noctali, il est tenté de l'attaquer lorsque le blond lui saisit soudainement les poignets. L'instant d'après, Noa surplombe le vide, retenu seulement par la force de l'inconnu – et ses pieds fermement enfoncés dans les tuiles. Son cœur rate un battement et pendant un instant, il s'imagine tomber.  

Tu vois moi j'ai plusieurs choix qui s'offrent à moi. Te laisser tranquille ou lâcher. Mais c'est pas mon truc de tuer les gamins, t'en fais donc pas.

L'instant d'après, le blond tire Noa vers l'avant. Encore sous le choc, il chancèle et manque de se laisser tomber sur les genoux. Cependant, il tient bon et refuse de montrer le moindre signe de faiblesse. Le Noctali ne souffre pas de vertige – il a grandi dans une maison dans les arbres à Cimetronelle et a passé son enfance à escalader tout et n'importe quoi – mais la sensation du danger contre lequel il ne peut rien lui a retourné l'estomac. Sa vie était en entre les mains de quelqu'un et c'est un sentiment bien plus terrifiant que ce qu'il n'a jamais connu jusqu'alors. Bien sûr, le toit où ils sont perchés n'est pas assez haute pour qu'une chute provoque la morte immédiate – quoi que, il est si facile de se rompre le cou – mais son cerveau n'a pas eu le temps d'analyser tout ça : il a tout de suite pressé le bouton d'urgence et envoyé des signaux de terreur assez clairs pour ne pas être ignorés. Si le but de ce type était de lui faire peur, il a réussi son coup avec brio. Mais ça, évidemment, jamais Noa ne pourrait l'avouer – il préfère faire croire qu'il est sans peur et sans reproche alors que c'est bien loin de la vérité.

Tu vois, c'est à toi de te débrouiller. Y a des tonnes d'excuses valables. J'espère que les gens du continent ne sont pas tous aussi coincés ça risque de ne pas être amusant. Je pensais que tu étais un gamin avec plus d'imagination que ça. Moins de.. limite ? Ouais c'est ça de limite.

Piqué au vif, Noa renifle avec dédain. Il ne trouve cependant rien à répondre pour se défendre. De l'imagination, il en a, bien évidemment. Mais quand cela concerne Avalon, il sait que c'est inutile. Alors il préfère ne plus se prendre la tête avec eux – au lieu de quoi, il risque de finir sa vie enfermé dans des labos avec sa ténébreuse tutrice. C'est bien sûr frustrant, très frustrant de ne pas pouvoir se défendre et s’octroyer une position de force. Mais on lui a bien fait comprendre qu'un gamin de quinze ans n'a pas son mot à dire – et que même s'il souhaite s'exprimer, ce qu'il peut bien raconter n'a aucun poids dans la balance. Cracher en l'air donnerait le même résultat. Des limites, il est obligé de s'en donner parfois, histoire de faire bonne figure. Mais il déteste ça. Parfois, Noa craque et envoie tout en l'air. Il crie, il hurle, il insulte, se dresse contre la fatalité et réclame l'attention qu'il mérite. Mais c'est comme s'adresser à un mur. Autant cela le calme, autant ça ne lui apporte strictement rien. Si ce n'est l'horrible vérité : la solitude est sa seule amie.

C'est alors que des voix résonnent dans la petite rue. Inutile de se pencher par dessus le vide pour savoir à qui elles appartiennent : ce sont les deux types de la sécurité, bien décidés à les retrouver. Noa n'a pas le temps de faire quoi que ce soit que le blond a déjà son arc et une flèche en main. Sans se départir de son calme, se permettant même une citation digne d'un héros de film, il tire en direction de leurs poursuivants. Aussitôt, un nuage de fumée se forme en contrebas. Son attention n'était pas de blessé quiconque, seulement de s'accorder une retraite rapide et efficace. Le Noctali hésite un quart de seconde avant de se lancer à sa suite. Il a bien trop de questions à lui poser pour le laisser filer. Tant pis pour ses excuses, il s'en passera finalement. De toute façon, ce n'est pas comme si elles auraient changé grand chose. Autant consacrer son temps à des choses bien plus intéressantes.

Qui êtes-vous, au juste ? Vous parlez comme si vous n'étiez pas d'ici.

Noa se laisse glisser du toit pour atterrir sur une large poubelle en métal, de laquelle s'échappe une forte odeur de poisson. Quelques chats lancent vers eux des regards curieux et s'échappent dès qu'ils s'approchent de trop. Le Noctali reconnaît aussitôt leur localisation : ils ne sont pas loin du centre-ville, aux abords des petits commerces bon marché. Et dans ce coin, il connaît la cachette idéale.

Vous faites p'têt parti d'un gang ? Ou d'un groupe d'originaux rejetant les codes de la société actuelle ?

Le souci avec Noa, c'est qu'il passe d'une humeur à une autre en un quart de seconde. Il n'y a pas si longtemps, il était tellement en colère qu'il aurait réduit n'importe qui en charpie. Désormais, il est curieux et presque poli, alors qu'il zigzag entre les ordures en direction de sa petite planque favorite du coin. Qui a dit qu'il était un garçon normal, de toute façon ?


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Sam 3 Mar - 21:49
Vol à la cantine

Leo était-il bien placé pour faire la moral aux gens ? Nan. Pas vraiment je crois. Mais il s'en fichait, parce que s'il y avait bien une chose sur laquelle il pouvait se permettre de se vanter c'est dans l'art et la manière de prendre des liberté. C'est dire, alors qu'il n'avait même pas la majorité il était partit de chez lui en piquant de l'argent au passage, et hop, disparut de la circulation finit, tout ça pour finir avec une bande de pirate. Je suppose qu'on peut mieux faire niveau parcours professionnelle en effet, mais pour faire quoi ? Hein ? Vous le voyez sur un métier un peu plus normal, genre derrière un bureau toute la journée ? Pas lui. Il séchait déjà l'école à l'époque c'était pas pour devoir faire la même chose en tant qu'adulte. Quand bien même il est difficile de le qualifier d'adulte actuellement. Alors oui, Leo se permettait de se la péter, parce qu'il pensait avoir de quoi, il se sentait bien et cool. Et le regard que lui lançait le jeune brun ne faisait que renforcer cette impression qu'il avait. Ouais, à sa place, je voudrais faire pareil avait-il songé. S'il était coincé dans un milieu de vie comme ça, il aurait envie d’imiter tous ces gens libres qui peuvent aller où bon leur semble. Il était libre de parcourir les environs, de piller, regarder, explorer. Tout ça faisait partie de son métier en plus, c'était le capitaine qui l'envoyait, un gars bien ce ca'ptain pour sûr. Souriant en coin devant la réaction du plus jeune, Leo ne pouvait qu'être heureux de le voir ainsi la curiosité attisé. Il voulait se donner un genre de gamin désintéressé. Il connaît ça, il le fait souvent pour ennuyer les aînés. Il sait donc parfaitement que parfois une mine boudeuse et renfermé peu alors renfermer la plus grande des admirations et attention. C'est avec cette idée en tête qu'il était partie alors en courant pour s'éloigner des poursuivants, tournant alors le regard en biais comme pour vérifier s'il avait vu juste. Eh bien bingo.

Courant alors à une allure vive mais non moins modéré pour permettre au plus jeune de ne pas le perdre de vu le temps qu'il se décide ou non à le suivre, cela lui permit de l'écouter ? Qu'est-ce qu'il était ? Aaah mystère. Non c'est pas vrai, mais les suggestions de ce dernier le faisait sourire, voir même un peu rigoler. Pas trop, cela risquerait de le déranger dans sa course. Glissant le long du mur pour atterrir avec souplesse au sol, il eut le plaisir de constater qu'il suivait bien le rythme, ainsi il n'était pas de ces jeunes des villes qui passent leur vie dans un canapé hein.

« Tu en as de l'imagination. Et des questions aussi par la même occasion. »

Alors qu'ils allaient rejoindre une rue plus ouverte et sujette aux passage, le blond tandis alors la main pour arrêter le plus jeune dans sa course avec lui, l'empêchant alors de débouler. Ses oreilles pointus au auget, il pu alors leur éviter de croiser la route des gars qui étaient à leur recherche. Ils peuvent toujours courir. Cherchant autours de lui quelque chose, Leo mit un certain temps avant de voir ce qui l'intéressait.

« Je pourrais te dire qu'on est un peu tout ça à la fois. Je pourrais te dire que c'est pas vrai. Que j'suis tout seul, mais tu ne me croirais pas. Chez nous, on nous appel pirate. Mais j'ai tendance à dire qu'on est une joyeuse bande qui sait comment s'amuser et faire du profit. »

Il lui adressa un sourire en coin, fier et surtout malicieux. Comme s'il sous entendait le nombre de chose qu'ils avaient pu gagner ou dérober d'une façon ou d'une autre. Tous les moyens sont bons, ils n'ont peur de rien et pas grand chose ne les arrête. Les codes, ils ont tendance à frapper à grand coup de pied dedans au lieu de les respecter.

Il pointa du doigt un voiture.

« Tu vois moi. J'serais tout seul j'aurais direct volé cette voiture, je compte bien l'utiliser pour nous éloigner, mais avant que je ne t'arrête, t'avais l'air d'avoir une idée d'où aller gamin. »

Il croisa alors les bras, il venait de remettre son arc dans son dos comme il fallait.

« Parce que tu vois je suis un pur touriste ici, je venais voir de plus près cette team qu'on appelle Avalon, parce que j'en avais jamais entendu parler avant. »

Et pour ne pas en avoir entendu parler, il faut être soit dans sa bulle, soit coupé du monde, l'organisation n'est pas une nouveauté. Et pourtant, pour la région d'Alola encore assez récente, il était évident que toutes ces choses n'étaient pas encore acquises. C'est pour ça qu'il était là et c'est pour ça que sa curiosité le poussait à parcourir cet étrange nouveau monde, comme si c'était là un tout nouveau terrain de jeu, quand bien même ses îles resteront à jamais des privilégiées dans son petit cœur de pirate. En même temps, il s'agit là de leur territoire.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Dim 11 Mar - 15:58


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

Son enfance, Noa l'a passé à grimper partout comme un petit Mimigal. A Cimetronelle, il est aussi naturel d'escalader que de respirer. La plupart des maisons étant bâties dans les arbres, les enfants apprennent très tôt à gravir des échelles en bois comme des parois rocheuses. Noa n'a pas échappé à la règle, se révélant être un talentueux cascadeur. Qu'importe le nombre de fois qu'il est retombé sur les fesses, il s'est toujours relevé. Enfant déjà, il ne s'avouait pas vaincu si facilement. C'est en se baladant dans les bois aux abords de la ville qu'il a développé son agilité. S'accrocher aux branches, sauter par dessus les épaisses racines, se glisser sous un tronc abattu … Un vrai petit aventurier. Et il ne lui a pas fallu longtemps pour dompter la jungle urbaine. La différence entre un réverbère et le tronc lisse d'un bouleau ? Aucune. Certes, le bitume n'est pas si agréable sous les pieds que la mousse, mais ce n'est qu'une question d'habitude. De toute façon, Noa ne marche que très rarement pieds nus sur l'asphalte : qui sait quelles cochonneries dégagées par la pollution peuvent s'y tapir. Non vraiment, même si Noa n'a pas reçu le prix Nobel de l'hygiène, il a des limites. Surtout en ville.

Bref, tout ça pour dire que l'adolescent n'a aucun mal à suivre le blond dans sa course, ne se gênant pas pour le questionner par la même occasion. Cela semble plutôt amusé l'inconnu qui, finalement, reconnaît son imagination. Noa n'en a peut-être pas énormément pour convaincre Avalon mais pour le reste, son esprit est vif. Il stoppe net sa course lorsque le bras de son camarade de galère se dresse devant lui. Le Noctali comprend rapidement son geste : l'un de leur poursuivant n'est pas loin, il est facilement reconnaissable à son costume noir impeccable. Il n'a pas du subir le nuage de fumée quelques rues plus tôt, parce qu'il semble encore étrangement calme, comme s'il maîtrisait parfaitement la situation. Tandis que Noa l'observe, prêt à disparaître à l'instant même où leurs regards se croiseraient, le voleur avoue être un pirate. Mais la description qu'il en fait ne change pas l'idée de Noa : il est chapardeur, tout simplement. Mais ce serait mentir de dire qu'il n'est pas curieux : les pirates, ce n'est pas seulement dans les films et les livres pour enfants ?

Il n'a cependant pas le temps de se questionner davantage sur le sujet : le jeune pirate pointe une voiture du doigt. D'après lui, s'il était seul, il l'aurait déjà volé pour s'éloigner d'ici. Il faut avouer que l'idée ne déplaît pas à Noa. Il a déjà essayé, par le passé, de conduire la voiture de son père et il se débrouillait plutôt pas mal pour un débutant. Bon, il a finit le capot dans un arbre, mais il a confondu la pédale de frein avec l'embrayage – on ne peut pas lui en vouloir, il n'a même pas son code de la route. Enfin bref, ce n'est pas le sujet. D'autant plus que le blond a revu son idée : il semble plutôt prêt à le suivre. Noa esquisse un petit sourire en coin : le pirate est peut-être un touriste mais lui, il connaît Lavandia comme le fond de sa poche. Il a passé tellement de temps à traîner dans les rues qu'elles n'ont plus le moindre secret pour lui. Mais avant de se mettre en route, il réfléchit aux dernières paroles de son étrange compagnon. Il n'a vraiment jamais entendu parler d'Avalon auparavant ? Pourtant, c'est un nom répandu dans le monde, tout autant que l'est son némésis, Chronos. Décidément, ce type est vraiment bizarre. Les pirates sont-ils tous aussi ignorants ?

Avalon ne sont que des lâches, bougonne-t-il en tournant les talons pour s'enfoncer plus loin dans la ruelle malodorante. Ils prétendent aider les hybrides mais ils passent leur vie enfermés dans des bureaux. Et quand ils ont des volontaires motivés sous la main, ils préfèrent les abandonner dans des labos.

Noa renifle avec dédain. Lorsque ses parents l'ont inscrit dans ce collège parrainé par Avalon, ils lui ont vendu du rêve. Il se voyait déjà partir en mission, accompagné de puissants coéquipiers, déjouant les plans de Chronos et libérant leurs semblables de leur joug. Mais au lieu de ça, il est forcé d'aller en cours tous les jours et d'écouter les élucubrations farfelues de Miranda. De quoi le rendre Chevroum avant l'heure ! Il en est certain, désormais : Avalon n'a jamais compté faire de lui un soldat. Ils l'ont appâté comme un enfant avec une friandise et le pire, c'est qu'il a mordu à l'hameçon comme le premier des abrutis. Il ne se passe pas une journée sans qu'il ne regrette pas amèrement cette décision stupide. S'il avait autre part où aller, Noa se serait enfui de cette vie monotone depuis bien longtemps maintenant. Mais pour l'heure, il n'a pas d'autres choix que de rester enchaîné à cette vie insipide. Mais une chose est certaine : dès qu'il aura atteint la majorité, s'il n'a pas ce qu'il désire d'ici là, il disparaîtra de la circulation et mènera la vie qu'il désire, qu'importe ce qu'en dise les autres. Personne n'accorde le moindre crédit à un enfant : mais il deviendra bien un adulte, un jour.

Vous v'nez d'où ? Car ça me paraît étrange que vous n'connaissiez pas Avalon ! C'est connu comme Arceus. Je veux bien que les pirates n'ont pas forcément la télévision, mais quand même.

Noa s'engouffre soudain dans un trou percé dans la tôle d'un vieux bâtiment délabré. Cette ancienne usine de boîtes de conserve est désaffectée depuis des années, mais aucune entreprise n'a racheté le terrain encore. Une croyance populaire prétend qu'un fantôme y réside mais le Noctali n'a pas vu l'ombre d'un spectre depuis qu'il traîne dans les parages. Il se garde bien de le dire cependant : cette rumeur tient le gros de la population éloigné. Ce qui en fait une cachette de choix. C'est donc ici que Noa vient souvent lorsqu'il doit se défouler : personne ne lui en voudra de détruire le vieux mobilier croulant sous la poussière ou les bouteilles en verre abandonnées là par quelques clodos alcooliques. Ce n'est certes pas l'endroit le plus confortable et le plus propre du monde, mais au moins ils sont certains que personne ne viendra les trouver ici. De toute façon, Noa ne compte pas s'y attarder : ça fera l'affaire le temps que leurs poursuivants abandonnent. De plus, à l’abri des oreilles indiscrètes, ils pourront parler de tout et de n'importe quoi sans tabou.

Ce n'est pas le grand luxe mais c'est la meilleure cachette de la ville. Au fait, je m'appelle Noa, et vous ?

Si Noa fait des efforts de politesse, c'est seulement pour mettre un nom sur son visage. Et surtout pour que l'auteur de ces mots puissent enfin appeler le voleur par son prénom.


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Jeu 29 Mar - 18:34
Vol à la cantine

Déterminé à passer un peu de temps avec sa nouvelle connaissance, et essayer de gratter quelques informations qu'il était venu chercher par la même occasion, Leo laissait sous entendre qu'il serait dans l'éventualité de le suivre, et au passage qu'il ne connaissait pas Avalon. Peut-être que le gamin serait plus enclin à partager quelques chose s'il se montrait tout un jour sympathique. Enfin, il n'est pas un manipulateur dans l'âme mais il faut avouer que le jeune homme dégageait une certaine simplicité et  joie typique chez un jeune de son âge. Le genre de truc qui le rend agréable à côtoyer tant qu'on est un peu ouvert d'esprit et du genre à s'amuser. Avalon des lâches ? Il dirait volontiers que c'était un bon point pour eux, mais il faut avouer que voir le point de vu d'un adolescent un peu mal dans sa peau n'est pas forcément la meilleure des références dans ces cas là. Haussant les sourcils, le jeune pirate ne fit cependant pas le moindre commentaire là-dessus. Préférant alors laisser le plus jeune parler. Ainsi, c'était donc vrai, c'est une organisation qui se veut comme étant bénéfique pour les pokemons ? N'est-ce pas un peu contre productif de mettre un nouvel écart entre les humains et les pokemons ? Enfin ce n'est que son point de vu, il faut avouer que sur les îles, il fait plutôt bon vivre en réalité. Il ignore si c'est le climat ou non, mais il trouvait alors son petit confort là-bas tellement agréable pour tellement de raisons qu'il en viendrait presque à plaindre tous ces gens du continent. Certes, Alola était moins grand, mais il n'y avait pas toutes ces histoires de pour les pokemon ou contre les humains ou inversement. Le jeune blond soupira, suivant d'un pas vif et entraîné celui de son cadet. Foie de pirate, ce serait bien compliqué de fourré leur nez dans leurs affaires, en réalité, il préférait s'en tenir écarter, et les repousser s'ils s'approchaient un peu trop d'eux.

L'air visiblement assez peu satisfait des informations qu'il venait de lui donner, Leo ne pu que s'étonner et surtout se mettre à rire à la remarque du plus jeune. Se baissant alors pour le suivre dans le trou de tôle et ainsi débouler dans ce qui semblait être son jardin secret ou presque, mis à part quelque signe de squatte, rien ni personne à signaler, le genre d'endroit parfait pour ne plus être déranger par des enquiquineur. S'étirant comme on le ferait après un petit footing quotidien, le blond posa alors ses pupilles saphir sur le brun. Se frottant le nez en reniflant un coup il se décida à répondre.

« J'te permet pas de nous insulter ! On a très bien la télévision que crois-tu. Mais tu vois, par chez moi, ces histoire de Avalon et de.. c'est quoi déjà son nom... Chronos ? C'est nouveau, ça n'existait pas. Et si tu veux mon avis c'est un peu de la connerie. »

Posant ses mains sur les hanches, il affirmait alors la chose comme s'il s'agissait là d'une évidence. Bien sûr que c'était de la connerie. Y avait des conflits sur le continent, si c'était pour apporter ça, Arceus aurait mieux faire de laisser ces îles où elles sont, même s'il faut avouer que cela leur offrait d'avantage de richesse à s'approprier et un nouveau monde à explorer.

« Héhé. »

Il avait ricané oui. Très bien Noa, il allait parler aussi. Quelque chose lui murmurait à l'oreille que le gamin pourrait être fortement intéressé parce que Leo pourrait lui apprendre. Le gamin avait les qualités pour se débrouiller dans le milieu, avec quelques leçons certainement...

« Très bien gamin, j'vais te donner quelques infos puisque ça a l'air de beaucoup t'intéresser. On m'appelle Leo. Et tu vois, j'viens d'Alola, ceci explique donc cela. On m'a envoyé ici histoire de voir un peu ce qu'il en retourne avec ces Teams, mais comme tu as pu le voir j'ai eu un p'tit creux en cours de route. »

Bon il faut l'avouer, le jeune homme se donnait carrément un genre en parlant, dans le style plein de fierté et qui s'y croit. Il avait certainement quelques raisons, et il faut avouer que l'attitude admirative du plus jeune n'aidait pas alors l'aîné à se la jouer un peu plus sérieux. Mais il n'est pas si vieux que ça, on ne peut pas lui en vouloir non ? Cela restait bon enfant dans le genre.

« Bon en vrai j'te charie, je suis pas si vieux que ça, j'ai vingt et un ans, ça fait quatre ans que j'ai intégré l'équipage de notre capitaine, et j'dois avouer que je sais pas ce que je serais devenu sans cette place. On m'a l'air bien mieux loties que les membres de cette.. Team. »

Jouant distraitement avec son arc entre les mains tout en marchant alors dans le vide, comme s'il était impossible pour lui de rester en place, il ajouta.

« Vu qu'on est posé tranquille Noa, j'vais te poser la question cash, y a quoi à en dire cette Avalon ? Tu vas pas me jouer le numéro du gars attaché à cette organisation si ? »

Pas avec ce qu'il lui avait dit. Quand on insulte le groupe auquel on appartient, on ne peut pas jouer le gars qui défend coûte que coûte son groupe. Leo lui était fier de Nyx et ne s'en cachait nullement. De toute façon sa nature chapardeuse le rattrapait toujours et démontrait à elle seule dans quel genre de groupe il était.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 2292
Pokédollards : 78
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 23
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Lun 2 Avr - 18:50


Vol à la cantine
feat. Leo ♥️

Noa a beau essayer de se donner des airs d'adultes, il n'en demeure pas moins un enfant à peine sur le seuil de l'adolescence. Ainsi, son esprit est principalement composé de clichés créés par les contes que nous avons pu lui lire dans son enfance ou de programme télévisé qu'il a pu visionner. C'est bien pour cela que l'image mentale qu'il possède des pirates, c'est celle de truands habillés de guenilles et coiffés de tricornes écumant les mers à bord de leur fidèle rafiot. Impossible qu'ils aient des télévisions ou même la radio dans de telles conditions. Et Leo a beau prétendre le contraire, Noa a bien du mal à le croire. Tout autant qu'il refuse d'accepter que le pirate ne connaisse pas les deux teams rivales luttant pour leur suprématie à la manière de Groudon et Kyogre dans les légendes de Hoenn. Et il dit que de là d'où il vient, tout cela n'existe pas ? Le Noctali est sceptique. Il n'y a pas un continent sur lequel Avalon et Chronos n'agissent pas. Certes, certains sont bien plus concernés que d'autres mais pas au point d'ignorer totalement leur existence. Le pirate est-il en train de se payer sa tête ou quelque chose du genre ? Car si c'est le cas, ce n'est vraiment pas drôle.

En tout cas, oui, les conflits entre Avalon et Chronos, c'est de la connerie. Noa ne peut qu'approuver. Mais c'est bien trop utopique de rêver d'un monde sans guerre. Arceus a bien essayé de changer cela en modifiant l'apparence des Pokémon, mais cela n'a rien changé. Il y aura toujours quelqu'un, humain comme Pokémon, pour désirer contrôler le monde ou imposer sa croyance en embrigadant des fidèles dans son ascension – et d'autres pour se dresser face à lui. C'est une boucle infinie qui ne connaîtra jamais de fin. Bien sûr, ce n'est pas une raison pour rester les bras croisés, ce que Avalon a bien trop tendance à faire au goût de Noa. Il n'a jamais comprit pourquoi ils ne choisissaient pas de faire exploser la base de Chronos une bonne fois pour toute, histoire d'éliminer le mal à sa racine. C'est radical, certes, mais ce n'est pas en faisant dans la dentelle qu'ils triompheront. Ce que Noa ignore encore, c'est que la violence n'est pas l'unique solution. Mais que voulez-vous, c'est principalement de cet façon que l'on règle les problèmes dans les films d'action. Avec du feu et des gros boom.

Très bien gamin, j'vais te donner quelques infos puisque ça a l'air de beaucoup t'intéresser. On m'appelle Leo. Et tu vois, j'viens d'Alola, ceci explique donc cela. On m'a envoyé ici histoire de voir un peu ce qu'il en retourne avec ces Teams, mais comme tu as pu le voir j'ai eu un p'tit creux en cours de route.

Alola ? Noa en a évidemment entendu parler. Ce sont ces îles réapparues mystérieusement du jour au lendemain, sans crier gare. Sa tutrice, Miranda, en est originaire d'ailleurs. Les pirates viennent donc de cet archipel ? Ce n'est pas si étonnant – d'après ce qu'il a pu voir, Alola est une région très exotique. Il n'y a pas plus propice à la piraterie qu'un tel environnement. Cependant, l'adolescent comprend un petit peu mieux pourquoi Leo – car tel est le prénom de l'archer – ne connaît pas vraiment Avalon et Chronos. Ces îles sont restées coupées du reste du monde pendant de nombreuses années, les informations sur les autres continents doivent leur parvenir au compte goutte. Il aurait d'ailleurs été mieux pour eux qu'ils demeurent cachés, au moins ils étaient en sécurité. Noa en est certain, ce n'est qu'une question de temps avant que Chronos ne jette son dévolu sur les îles et tentent de s'en emparer par la force. Les habitants d'Alola sont certainement bien trop bouleversés par leur subite réapparition pour se protéger efficacement contre ces vauriens. A moins que les pirates ne soient en réalité des gardiens ? Étrangement, Noa a un peu de mal à y croire.

En tout cas, Leo n'est pas avare en information, même si son âge et tout ce qu'il ajoute ne l'intéresse pas tant que cela. Noa ignore qui est le capitaine et son équipage mais si le voleur s'y sent bien, grand bien lui fasse. Il est en effet bien mieux lotie que le Noctali si tel est le cas. Lui, s'il avait l'occasion de s'enfuir d'ici, il ne se le ferait pas prier une seule seconde. Enfin, techniquement, c'est bel et bien possible mais c'est le après qui pose souci. C'est bien de fuguer mais encore faut-il savoir où aller ensuite. Et ça, Noa n'en a pas la moindre idée. Alors il prend difficilement son mal en patiente, espérant qu'on lui ouvre les bonnes portes. Ce qui lui paraît être impossible, cela dit.

Vu qu'on est posé tranquille Noa, j'vais te poser la question cash, y a quoi à en dire de cette Avalon ? Tu vas pas me jouer le numéro du gars attaché à cette organisation si ?

Noa fronce les sourcils, l'air méfiant. Certes, il ne porte pas Avalon dans son cas mais ça ne fait pas de lui un traître pour autant. Il ne connaît pas Leo et ses attentions, qui lui dit qu'il n'est pas un espion envoyé par Chronos ? S'il espérait lui tirer des informations capitales, il s'est trompé de Poichigeon, car Noa ne dira rien. De toute façon, ce n'est pas le mieux renseigné de tous. Déjà parce qu'il n'est qu'un gamin et surtout parce que son implication est tellement légère que ce n'est pas à lui que l'on va confier les grands secrets. En vérité, ce que Noa sait, le reste de la population le sait aussi. Il connaît les bases, en somme. Avalon est une organisation pacifiste luttant pour les droits des Pokémon dans le monde. La plupart des membres – comme Noa – détestent les humains et se considèrent supérieurs à eux. Ils sont principalement établit sur Hoenn mais ils regroupent des partisans un peu partout dans le monde. Voilà ce qu'il sait. S'ils ont d'autres intentions, Noa ne les connaît pas. Et ce n'est pas plus mal, en vérité. Il préfère se voiler la face plutôt qu'apprendre une horrible vérité. Le Noctali ne se prétend pas être le plus courageux du monde, après tout.

Reniflant, il se laisse tomber sur un tabouret qui accuse le choc en grinçant. Le mobilier n'est pas de première jeunesse mais il tient le choc. Enfin, celui qui n'est pas encore passé entre les mains rageuses de l'adolescent …

Qui m'dit que je peux vous faire confiance ? Vous êtes peut-être un espion. Rien ne me garantie que vous n'êtes pas de Chronos.

Noa ne sait même pas s'il est un humain ou un hybride, en plus. Si ça se trouve, il a sauvé la mise d'un homme. Cette unique pensée lui arrache une grimace dégoûtée. En tout cas, s'il s'avère que Leo est bel et bien un espion, le voilà dans de beaux draps. Il en vient même à regretter de l'avoir emmener ici. C'est bien là le souci avec Noa : il agit avant de réfléchir. Résultat, il se met toujours dans des situations improbables. L'adolescent se rassure cependant en se disant que, au moins, il a l'avantage du terrain. Si Leo se prend l'idée de le capturer ou de le poursuivre, il est quasiment certain de pouvoir rapidement le semer. Noa connaît Lavandia par cœur : personne n'est capable de le retrouver lorsqu'il prend la poudre d'escampette. Le principal danger serait cependant l'arc de Leo. Il lui a déjà montré qu'il sait très bien s'en servir. Et étrangement, Noa ne doute pas une seconde de sa capacité à tirer à distance en atteignant toujours sa cible.

Si ça se trouve, votre histoire de pirate, ce n'est que du pipeau. Vous n'avez même pas de chapeau.

Continuons de cultiver le cliché, il a bon dos.  


©️ Halloween





NOA
{  Being unique is all about being different }

Noa ronchonne en #5aaeb6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 172
Pokédollards : 74
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   Ven 20 Avr - 19:56
Vol à la cantine

Bon, bonne nouvelle pour Avalon aujourd'hui, le jeune Noa n'était pas né de la dernière pluie. Hm, ok ce n'est pas trop mal en effet, mais pas de chance pour eux, c'est Leo qui est entré dans leur ville, et donc quelqu'un bien décidé à rapporter quelque chose à son capitaine. Pas besoin de grand chose, il n'est pas espion et n'est pas fait pour ça de toute façon, mais histoire d'être un peu plus certain de ce qui se trouvait en face d'eux voyez-vous. Ils seraient bien ennuyé de se voir mettre des bâtons dans les roues de leur part, et ce n'est pas vraiment dans leur objectif. Nyx n'est intéressé que par Alola principalement, et surtout eux-même. Et avoir des ennuies est certainement inévitable mais pas leur but premier, du moins, pas dans le sens où ils cherchaient le conflit. Mais voilà, lorsqu'Alola s'est révélé au reste du monde, cela avait changé la donne. Ils étaient les dominants du territoire maintenant ouvert à d'autres groupes organiser. Team Avalon et Team Chronos, qu'importe leur but, ça ne sonnait pas très bien aux oreilles de Leo, qui n'y voyait là que des excuses pour s'en mettre plein la tronche les un et les autres. On peut supposer qu'il y aurait pire pour Avalon que ce soit Nyx qui soit venu chercher des informations, et non pas cette fameuse Team Chronos qu'il venait de mentionner.

Qu'avaient-ils apprit depuis ? Eh bien, qu'il ne faisait pas bon vivre comme Pokemon à Unys la région où cette Team s'est établit. Leo n'en connaissait guère les détails, le concept de dresseur est quelque peu effacé dans la culture des îles depuis maintenant des années et cela ne lui viendrait de ce fait pas à l'esprit d'être capturé et encore moins de force. Pourtant, quand Jack avait rapporté ses informations, il lui avait bien précisé qu'il n'aurait pas trop à y mettre les pieds, certainement n'étant pas le membre le plus discret. De quoi je parles ? Bien sûr qu'il est blond aux yeux bleu, et que pour beaucoup d'humaine, cela semble parfaitement normal, et que sa queue ou autre n'apparaissent que très rarement. Mes ses oreilles sortent de l'ordinaire. Pour une raison qu'il ignore, depuis qu'il est né, ses oreilles se démarquent, rappelant alors le côté pointu des oreilles de loups qui devraient pourtant pouvoir apparaître au sommet de son crâne. Alors pourquoi viendrait-il de là ? Non, il ne savait pas pour les esclaves, mais comment lui en vouloir ? Quand on a vécu à l'écart du monde durant toutes ces années.

« Rien en effet mon p'tit Noa. Mais je pige pas trop pourquoi tu soupçonnes un gars avec des oreilles comme ça de venir d'une région où j'ai cru comprendre qu'il ne fait pas bon vivre. »

Soupira-t-il. Non incompréhensible. Jamais de sa vie il n'avait croisé de dresseur, alors pourquoi il y penserait ? C'était quelque chose d'oublié, il associait presque ça au passé dans sa tête. Et pourtant mon p'tit Leo c'est bien plus d'actualité que tu ne peux le penser. S'étirant une fois de plus, restant quand à lui debout contrairement à son jeune partenaire, le blond se mit à fouiller dans sa poche de pantalon.

« T'as aucune preuve, et j'ai pas de carte officielle de pirate à te fournir en guise de preuve. »

Plaisanta-t-il, alors qu'il venait de trouver à l'instant ce qu'il cherchait. Et là tu te demandes très certainement qu'es-ce que j'ai pu inventer ? Bonne question, mais vois-tu, le jeune homme tenait entre ses doigts des clés. Un badge même pour être exacte, le genre de bip qui permet d'ouvrir certaines portes dont il a l'autorisation, et des petites clés. Et ce n'est bien évidement pas les clé de contact du navire sur lequel il était venu, bien évidement. Souriant en coin, moitié fier de lui, et moitié taquin, Leo les agita à distance raisonnable.

« Alors puisque tu peux pas me donner d'information j'vais vérifier tout ça par toi-même, qu'en dis tu Noa ? »

Tu ne rêves pas, c'est bien les clés du jeune Noctali qu'il venait de lui sortir sous son nez. Et là, on pourrait tous se demander alors à quel moment il a pu le lui prendre sans qu'il ne s'en rende compte. Et un véritable voleur vous dirait : si tu ne l'as pas remarqué, c'est que tu n'es pas aptes à savoir quand est-ce que tu t'es fait voler. Mais puisque je suis gentille, je vais simplement te conseiller de ne jamais laisser un voleur te suivre et se trouver de ce fait derrière toi. Comptait-il réellement l'utiliser ? Qui sait, ce serait une option. Mais il faut avouer que ce n'est pas trop son truc l'infiltration, Leo est un pickpocket. Surtout que cela voudrait dire mettre hors d'état de nuire le jeune brun pou éviter qu'il ne vienne pourrir ses plans. Trop chiant, en réalité, il préférait largement se vanter de cette réussite pour le faire réagir.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vol à la cantine [Pv : Noa]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Vol à la cantine [Pv : Noa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programme national de cantine scolaire...
» On engraisse bien les cochons...
» Les SCP ou comment alimenter ses cauchemars
» C'est Clean dans la Cantine !
» La cantine du camp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Lavandia-