Partagez | 
 

 Chaos is the Law of the Wilds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Chaos is the Law of the Wilds   Jeu 28 Déc - 16:53

La respiration haletante, les yeux hagards cherchant désespérément son assaillant, les mains tremblantes et les cheveux éparses, l'homme observait autour de lui les ombres qui se défilaient sur les murs des immeubles, se mouvant sous les lumières de la ville comme de sordides fantômes. Laquelle ? Laquelle de ces ombres allaient se jeter sur lui d'un instant à l'autre ?!
Il avait tenté de se réfugier chez lui puis dans des lieux fréquentés mais rien n'arrêtait son assaillant invisible. Il sentait sa présence, partout, à chaque coin de rue. Satané spectre ! Que lui voulait il à la fin ?!
Perdu et désorienté, il continua sa course effréné dans les rues sinueuses avant d'arriver dans un parc pour enfant, bordés d'imposants arbres. L'homme eut à peine le temps de se retourner que son cri fut interrompu par une onde sombre qui le heurta de plein fouet. Il fut projeté violemment contre le toboggan, alors qu'il jetait un regard vers les hauteurs d'un chataîgnier d'où provenait l'attaque. Une silhouette masculine portant un long manteau de cuir brun, son visage dissimulé par l'ombre de sa capuche, sauta au bas de l'arbre et s'approcha de sa victime.
Il ricanait, un sourire visible à la lumière des lampadaires.

- Percy... Tu baisses déjà ta garde ? Alors qu'on vient à peine de commencer ? Tu me déçois...
- Laisse moi tranquille, spectre ! La Team m'avait promis que...


Desmond s'arrêta un instant, penchant la tête sur le côté d'un air interdit avant d'éclater d'un rire malsain.

- Ça me fait toujours rire quand vous dites ça... Comme si une Team pouvait garder ses promesses ! Ha ! Vous autres vous êtes si prévisibles !
- Je me défendrais s'il le faut !


Le spectre cessa de rire et leva un sourcil quelque peu dubitatif en croisant les bras. Allons bon. Le voilà qui prenait une position défensive. Ce pitoyable Persian d'alola semblait vraiment vouloir en découdre ? C'était d'un ridicule.

- Hmm..? T'es sérieux, là ? Non, parce que, je comprends l'intention hein, mais tu ferais mieux de te laisser faire, ça serait moins douloureux... enfin je crois.

Ca y est, le voilà qui commence à faire mine de donner des coups de pattes dans le vide comme un petit chaton. Desmond du retenir un nouvel éclat de rire.

- C'est bien beau tout ça mais... J'ai pas que ça à faire de ma soirée ! Finissons en avant que je ne meurs littéralement de rire.

Et ce cher Percy s'élance avec toute l'élégance d'un chat empêtré dans du scotch. Desmond en était certain, il aurait pu le tuer sans même avoir à forcer. Mais ça ne serait pas drôle sinon. Il fallait bien tirer un peu de plaisir de cette situation. Le Desséliande esquissa un sourire empli de pitié et s'écarta pour esquiver l'attaque de son assaillant qui manqua de se rétamer au sol. En voilà un qui n'aurait pas du ignorer les entraînements. Desmond le laissa attaquer pendant quelques minutes pour se délecter du spectacle ridicule avant de l'attraper par la gorge d'une main, pendant que son autre main devenait semblable à des griffes de bois.

- Bonne nuit, Percy. Ce fut un plaisir de faire affaire avec toi.

Le Persian essaya de pousser un cri mais la main griffue de Desmond avait déjà pénétré son ventre et s'était refermé sur ses entrailles. Il se mit à émettre des borborygmes étouffés, du sang commençant à s'écouler de ses lèvres tremblantes. Mais il réussit à trouver la force de griffer Desmond au visage. Ce dernier poussa un grognement de douleur en le lâchant, retirant sa main ensanglantée de ses entrailles alors que Percy s'effondrait au sol.

- Espèce de... Mon visage, bordel !!! s'exclama Desmond, très énervé par la situation. Sa joue était à présent parsemée de trois larges griffures et du sang commençait à s'en écouler. Le Desséliande pesta à nouveau en portant sa main à sa joue pour temporiser l'écoulement et donna un grand coup de pied dans le corps à présent sans vie du Persian en le traitant de tous les noms. Bravo. Non seulement il se retrouvait défiguré pour le moment, mais en plus son ADN allait se retrouver partout sur la scène de crime. Il fallait espérer que les policiers de cette ville n'était pas trop futé. Bah tiens, d'ailleurs, une sirène commença à se faire entendre au loin. Cet abruti avait du appeler à la rescousse. C'est l'inconvénient de Desmond, il fallait toujours qu'il joue avec ses proies avant de les achever. La prochaine fois, il serait plus discret. Enfin, peut être. Il faut dire qu'un peu de challenge n'a jamais fait de mal à personne.

L'esclave de Chronos disparu dans les ombres, maintenant sa main contre sa joue ensanglantée alors que les premières voitures arrivaient sur les lieux. Entamant son ascension dans un escalier de service à l'arrière d'un immeuble, Desmond arriva enfin sur un toit, à quelques mètres du petit parc et en profita pour sortir un mouchoir de sa poche pour la plaquer sur sa joue et éponger le sang. Puis, il se positionna accroupi derrière la bordure de brique, et sortit un appareil photo de sa poche. Oui, la confiance et Satô ça faisait cinq, car môsieur voulait toujours une preuve de la mort de la cible. Et il se tournait les pouces pendant ce temps là, sans doute encore en train de picoler dans le bateau que lui et d'autres membres de la Team avait pris pour venir à Kanto. D'habitude, Desmond avait le temps de prendre la photo de près, mais parfois comme ce soir là il fallait faire autrement. Il fallait dire aussi que Desmond appréciait d'observer les policiers s'affairer de loin, alors il prenait son temps, observait pour comprendre leur façon de procéder. Tout était prétexte à apprendre des autres après tout.
Regardant à travers l'objectif de l'appareil photo, il commença à observer les quelques agents sur place qui appelait des renforts. Ha oui, ils les avaient déjà vu ces deux là. Il faut dire que Desmond n'en était pas à son coup d'essai à Safrania. Même si il était bien incapable de dire combien de personnes il avait déjà tué dans cette ville. Cinq... Six ? Peut être plus. Allez savoir.
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Lun 8 Jan - 13:01

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Safrania. Cette ville n'a jamais rien représenter pour toi, et tu n'as jamais particulièrement apprécié y être. Mais en réalité, peu importe la ville, cela ne changerait rien pour toi, alors tu es resté là. Mais il faut lui avouer quelque chose, elle était grande. Et c'était quelque chose que tu appréciais. Voilà maintenant plus de quatre vingt ans que tu avais alors le droit de fouler cette terre. Jamais tu n'avais eut le droit de rester sur Terre aussi longtemps, tu finissais pas te faire renvoyer dans ton monde par la force des choses. Alors tu en profitais à ta façon, t'offrant une vie remplie le plus possible de surprises et choses amusantes. Le hasard a donc voulu que la grande ville sur laquelle tu jetas ton dévolu soit celle-ci. Voilà quelques années que tu étais à l'hôpital ici, à mener un semblant de vie normal. Certainement que tu trouvais pour l'instant drôle de jouer les médecins légiste. Pour l'instant, cela te plais en effet. Et tu ne le regrettais que rarement, quand par exemple tu ne devais que traiter des morts trop simple, comme des erreurs d'opération, ou simplement des maladies. Quel manque d'imagination dans la mort... Vraiment. Heureusement, ton poste acquis te permettait de mettre ton nez dans des affaires beaucoup plus intéressantes. C'est ce qui était arrivé encore une fois. Et lorsqu'on t'avais appelé sur ton téléphone professionnel, tu n'avais pu t'empêcher d'esquisser un large sourire d'amusement.

Tu étais installé à ton bureau. Une tasse de café encore fumante à la main, malgré l'heure plus que tardive et le calme qui régnait à l'hôpital, bien que le calme soit en réalité assez souvent présent dans ton service, tu n'étais pas réellement motivé par l'idée de rentrer chez toi. Comme si au fond de toi, tu comptais alors sur ta douce amie la mort pour t'apporter quelque chose qui te distrairais un peu. Et tes vœux se sont exaucés ma cher entité du chaos. Voilà le téléphone qui sonne. Sur un ton des plus neutre voir même désintéressé tu t'es présenté avec lassitude, par automatisme.

«  Service mortuaire de l'hôpital de Safrania. Dr. Sytry j'écoute.

On ne tenait jamais compte de ton attitude, voir même du ton que tu employais. À moins d'être nouveau dans les affaires, on avait apprit à faire avec. Toi l'étrange homme de l'hôpital, tout en blanc, qui ne vieillit jamais. On suppose que c'est cette immortalité que l'on peut deviné qui t'as rendu ainsi, et c'est peu dire. C'est la le fléau des Légendaires, d'autant plus quand on s'avère être un légendaire particulièrement isolé de tout. Mais, c'est une autre affaire. Et cela ne vous concerne point. Revenons à cet appel que tu as reçus. Un cadavre avait été découvert, et on te rappel alors que des personnes avaient déjà été tué il n'y a pas si longtemps. On ne t'avait prévenu que tardivement, et on t'avais apporté les cadavres à ton lieu de travail. Du travail d'amateur, tu préférais voir le spectacle sans que rien ne le dérange d'une quelconque façon. Mais cette fois-ci, tu verrais ça sur place de tes propres yeux. Bien sûr que tu as accepté de t'y rendre.

«  J'arrive de suite c'est parfait.

Dis-tu en tapotant le crayon sur le bout de papier te servant à noter le lieu. Il n'est pas certain que dire « c'est parfait » lorsqu'un meurtre a été commit soit de circonstance, mais soit. Tu retires alors ta blouse pour attraper ton manteau et tes clés. Te voilà à prendre ta voiture et te diriger sur place. Le lieux a déjà été bouclé pour empêcher les civils de passer. Des personnes sont déjà présentes pour prendre des photos, et chercher le moindre indice sur les lieux. Toi et ton air désinvolte sortez de la voiture les mains dans les poches. Quel.. spectacle.

«  J'espère pour vous que vous n'avez touché à rien.

C'est que tu  déteste arriver deuxième et prendre le travail de quelqu'un d'autre. Auquel cas tu ferais demi tour sur le champs. C'est que tu es un homme terriblement difficile Azael. Toi et ton café mis dans un thermos, tu pris le temps de boire quelque gorgées avant de le tendre à ton larbin forcé désigné au hasard. Voyons voir ça. Une entaille dans le votre provoqué par quelque chose de puissant et tranchant. Ton regard avisé pût et déceler des traces de bois aussi fin qu'imbibé de sang au milieu des entrailles débordantes. La marque à langue démontrait qu'en plus d'avoir craché du sang à cause de la plaie, la victime avait mordu cette dernière à s'en faire saigner. En retournant la main ensanglanté de la victime, des traces rougeâtres sous les ongles lacéré démontrait que la victime avait sortie les griffes et c'était défendu.

«  Récupérez ce qui se trouve sous les ongles de la victime. Elle a probablement griffé son agresseur. Il semblerait qu'il y ait une présence de bois dans la victime. Cela sera à confirmer avec une lumière adéquate. Mais un pokemon capable d'utiliser le bois est une piste solide.

Tu avais lâché tout ça comme si tu venais de donner une liste de course. Comme si c'était normal. En effet, tu te fichais en réalité totalement de ce qu'il adviendrait de ce tueur, ou même des conséquences de ses actes. En réalité, s'il pouvait rester dehors, cela t'arrangeait presque, peut-être t'offrirait-il du travail en plus avec quelques crimes. Reste à savoir s'il était le genre de tueur que tu qualifie étrangement de.. « amusant ».

Ta tête se tourna vers un sombre bâtiment. Comme si tu y voyais quelque chose, mais qu'il n'y avait rien à voir. Tu ne voyais rien en effet mais tu le pressentais. Ton instinct te le murmurait. Tu as simplement affirmer revenir pour voir le reste plus en détail avant de t'éloigner à dire vrai. Tu as échangés tes gants en sang contre ton café récupéré pour t'éloigner d'un pas lent. Ce n'est qu'au pied du bâtiment que tu as disparut de la vision de tous. Ou du moins, que l'on t'as vu disparaître. À l'abri de toute lumière artificielle. Là où les ombres s'étendent, tu t'es enfoncé dans l'ombre du bâtiment pour te glisser jusqu'à son sommet en silence. Ton sourire en quoi s'afficha sur ton visage blanc une fois en haut. Ce sourire agaçant et moqueur et léger qui t'étais propre, d'une subtilité glaçante pour les plus faible.

«  Un tueur qui n'est pas allé bien loin même je dirais.

Le médecin légiste était planté devant cet homme. Le café dans ta main, c'est peut-être avec insolence que tu repris une gorgée. Quelle insolence, quelle fierté. Tu es le chaos blanc, ce n'est pas étonnant, toi et ton frère êtes de sacré spécimens dans votre genre. Tu fixais cette silhouette, ayant la pensée aussi brève qu'oubliable que tu connaissais cette aura, bien plus curieux que pensif.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Lun 8 Jan - 17:19

Commençant à prendre quelques photos méticuleusement, Desmond en profitait pour observer les policiers qui s'affairaient autour du corps de ce pauvre Percy. Il aurait presque pu avoir pitié de ce pauvre gars, en tout cas avant. Non, en fin de compte, Desmond n’avait jamais été du genre à se préoccuper du malheur d’autrui, excepté dans son cercle restreint d’amis et de sa famille. De là à tuer de sang froid, peut être. Il avait du mal à se souvenir de la sensation qu’il avait ressentie la première fois que Satô l’avait forcé à tuer quelqu’un. La drogue n’aidait pas à garder les idées claires. Et cela faisait un an bientôt..? Le temps passait au ralenti pour lui, comme si il s’étirait de plus en plus…

Desmond interrompit le fil de ses pensées en voyant arriver un nouveau véhicule sur les lieux et se concentra pour observer les nouveaux arrivants, toujours aussi curieux qu’il était. Mais son coeur rata un battement quand il vit le chef légiste s’approcher du corps. Se pourrait-il que… Non, c’était impossible. Le destin ne pouvait pas être aussi mesquin. Ces cheveux d’un blanc pur, cette démarche et cette stature. Desmond se pencha un peu plus en avant par réflexe alors qu’il zoomait autant que possible sur le visage du médecin. Un mouvement de tête de ce dernier vers les hauteurs confirma ses craintes.

- Et merde ! s’exclama le Desséliande en se reculant soudainement et rangeant précipitamment son appareil photo dans la poche de son long manteau. Il était pâle à présent, et il sentait une sueur froide perler sur son front. De tous les légistes du coin, il avait fallu que ça soit lui. Azael.

Au début, il devait l’admettre, il avait sentit une pointe de joie pendant une fraction de seconde. Après tout, un visage amicale dans la situation dans laquelle il se trouvait, n’importe qui aurait été plein d’espoir, surtout en connaissant la puissance d’Azael, qui pourrait trouver aisément un moyen de le défaire de l’emprise de la Team Chronos. Mais pas Desmond.
Très vite, son cerveau avait fait le calcul, comme à chaque fois qu’il croisait une vieille connaissance : PERSONNE ne devait savoir ce qu’il était devenu. Sa fierté, son orgueil l’en empêchait. Il avait d’ailleurs déjà tué pour empêcher cela. Mais Azael… Il le soupçonnait d’être un légendaire mais l’ancien PDG n’avait jamais pu lui faire avouer quoique ce soit. En tout cas, rien que son aura laissait sous entendre de sa puissance et malgré son arrogance naturelle, Desmond avait très vite senti qu’il valait mieux être de son côté que d’être son ennemi. Donc impossible pour lui d’espérer pouvoir ne serait-ce que le blesser. De plus, il l’avait suffisamment côtoyé pour savoir qu’il était impossible de lui cacher quoique ce soit. Cet homme avait un esprit plus perçant que la moyenne, c’était certain. Il fallait donc fuir les lieux et vite, avant qu’il ne sente sa présence.
Ses mains tremblaient et il avait bien du mal à garder son sang froid, se redressant précipitamment pour se diriger vers l’escalier qui l’avait mené jusqu’au toit.

« Un tueur qui n'est pas allé bien loin même je dirais.

Trop tard. Desmond retint à peine un cri de surprise en reculant brusquement alors que Azael était apparu juste sous son nez dans un nuage sombre, semblable à sa propre attaque Hantise.
Desmond devait l’admettre, il ne l’avait jamais vraiment vu utiliser ses attaques avant aujourd’hui, les deux hommes n'étant pas du genre à se battre comme des sauvages mais préférant les joutes d'esprit, et cela l’intimidait encore plus en un sens. Il ignorait jusqu’où il pourrait aller et à quel point il était puissant.

Son coeur battait à toute allure alors que son regard rubis croisait celui d’or glacé de son interlocuteur. Il avait un sourire aux lèvres, l’enflure, visiblement satisfait de son entrée fracassante tout en sirotant distraitement son café comme s’il faisait ça tous les jours. A cette vision, Desmond se sentit piqué au vif et fronça les sourcils, vexé par tant d’arrogance. Heureusement qu’il faisait nuit et que sa capuche dissimulait une grande partie de son visage dans l’ombre, ses yeux seuls étincelant d’une lumière rougeâtre alors qu’il baissait la tête pour cacher son identité encore davantage tout en ne lâchant pas sa cible des yeux. Il sentit sa main droite tressauter fébrilement. Etait ce le stresse ou un début de crise de manque à cause de la drogue de la Team ? Pour le coup, il l’ignorait.

Mais cela lui rappela cruellement que si il ne se dépêchait pas d’envoyer la photo à cette enflure de Satô, il allait se retrouver happer par la ball de son maître. Desmond réalisa qu’il avait enfin une ouverture pour se sortir de là, mais il était tiraillé par sa fierté. Que pouvait-il faire ?
Le Desséliande fit un salut de la main d’un air joueur avant d’envoyer une attaque Vibrobscur vers Azael pour faire diversion et de se fondre dans les ombres à son tour pour fuir les lieux. Il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas aller bien loin si le légiste décidait de le poursuivre. Mais il devait gagner du temps. La dernière fois qu’il avait regardé l’heure, il devait lui rester encore une bonne heure avant que Satô ne le rappelle de force. Cela lui laissait un peu de temps pour se décider. Cela faisait 12 mois qu’il cherchait une solution à sa situation qui ne demanderait pas de l’aide extérieure, mais plus le temps passait plus il se disait que cela allait être compliqué… Pourquoi tout ne pouvait pas être simple ?
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Mar 9 Jan - 20:36

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Tu ne trouves pas ça un peu trop présomptueux de boire tranquillement ton café devant ce qui s'avère être un tueur ? Peut-être même en série. Tu n'es pas bien épais pourtant Azael tu es grand certes, peut-être dans le haut de la moyenne, mais ta corpulence est normale, on pourrait peut-être même la juger un peu faiblarde. Mais ça c'est certainement parce que tu es pâle comme la mort. Qu'est-ce que tu y peux de toute façon ? Tu n'as jamais été friand du soleil, et ton organisme semble être du même avis que toi. Et de toute façon tu n'as jamais tiré ta force de la force brute, au contraire, la force brute, elle te passe à travers, tu n'as généralement pas besoin de la contrer. Tel un fantôme, tout te passe au dessus. Ta force, elle est différente tu craches pas des flammes, ou ne fais pas tomber la foudre. Tu es silencieux, sans lumières pour te mettre en valeur. Tu es l'ombre qui se tapis dans les ténèbres, celle qui sans un mot vous attrape pour vous étrangler. Cette sobriété ne te rend pas particulièrement impressionnant, ou spectaculaire, mais n'en reste pas moins glaçant. Et seuls les gens ayant un minimum d'intelligence savent alors pressentir ce que tu peux être. Azael, te voilà médecin légiste pour un légendaire de ténèbres, te voilà plutôt bien intégré à la société humaine. Enfin, en quelque sorte. Tu apprécies jouer ce rôle, du moment que l'on ne te contrarie pas trop en réalité. Il est bien connu à l'hôpital qu'il est mal avisé d'ennuyer l'homme qui se terre au milieu des cadavres dans les sous-sols. Certains ont peur, d'autres l'ignore, et certains s'en fichent tout simplement. Mais voilà bien des années que personne ne t'avais défié. Comme si quelque chose empêchait autrui de le faire. L'instinct de survie pousse souvent les hybrides à ne pas défier les légendaires, c'était déjà le cas autrefois, ils étaient grand et impressionnant, et les pokemons les respectaient généralement. C'est certainement quelque chose d'ancré dans l'instinct. Tu le supposais, et t'amusais de le constater du moins.

Défiant du regard l'être qui se trouvait devant toi, tu te demandais alors qu'est-ce qu'il comptait faire. Pas la moindre réponse ne t'as été adressé. Tu as haussé les épaules. Et reprit une gorgée de ta boisson chaude. À défaut de l'entendre, et même de le voir convenablement. Tu pouvait alors pressentir une certaine frustration. Comme si ton attitude tapait dans son orgueil. Oh oui. Tu sais que cela peut-être agaçant. Et c'est justement parce que tu le sais que tu trouvais ça drôle. Tu as toujours été orgueilleux, pourquoi ne pas l'être devant les mortels ? Tu n'as jamais trouvé une réponse qui te contredisait cette pensée. Alors tu n'as pas lâché ton café volontairement. Même lorsqu'il fit un signe pour lancer son attaque. Une vague sombre fondit sur ta personne, tandis que ton regard suivit son mouvement jusqu'à ce qu'il disparaisse de ta vue. Hantise ? Que de variance d'attaques de types spectre ce soir. Tu souris en coin ton corps rejoint l'ombre qui te sied si bien pour éviter cette attaque lancée, et surtout pouvoir le suivre. Il ne pourrait rester indéfiniment caché. Et tu le sentirais assurément. Puisqu'il voulait fuir, il était en désavantage contre toi. Qui des vous deux maîtrisait mieux les ombres ? Quand bien même cet hybride serait un très bon pokemon, il serait insensé de dire qu'il puisse te battre dans ton élément. La nuit est ton domaine.

Alors tu as guetté. L'instant même infime où il ne tiendrait plus, où l'ombre le trahirait. Alors à cet instant tu as usé de tes pieux tant apprécié. De ces pics articulés, que l'on pourrait comparer a des immenses pattes d'araignée, sortit tout droit de ton dos. Ces dernières étaient d'un pratique pour leur porté, mais également pour tes propres mouvements, t'évitant alors de t'exténuer avec ses deux jambes, toi qui étaient habitués à planer en permanence auparavant et de t'offrir même une hauteur parfois appréciable. Rampant tel une araignée qui fond sur sa proie, ton sourire en coin se fit plus carnassier. Comme si tu te souvenais alors ce que c'est que d'être toi même le chasseur, et non pas te contenter de regarder les autres faire. Ta noirceur prit la forme d'un immense serpent, rappelant vaguement ta forme d'origine, mais le plus important, était ta façon d'utiliser le vibroscur. Nulle vague physique faite pour blesser, mais une pression, une peur pour les plus faible, un malaise pour les plus forts. Comme si tu ne souhaitais communiquer en réalité qu'une chose.

« Tu espères réellement me fausser compagnie ? Je suis déçu si tu y crois réellement. Se battre ou discuter, c'est ton choix.

Tu ne donne que rarement l'impression d'imposer des choses Azael. C'est du moins ce que tes mots veulent dire, mais il n'a pas le choix, il te fera face, parce que tu l'as décidé. Parce que tu n'aimes tout simplement pas voir un criminelle t’échapper. Qui sait quelle douce surprise sa personnalité pourrait t'apporter pour t'égayer la longue vie. Un pieux chercha à s'enfoncer sur le manteau volant au vent du poursuivit. Le ralentir, l'immobiliser, ou alors le dévoiler. Qui sait. Tu n'es pas si mauvais au jeu du chat et de la souris. Mais peut-être ta pression suffira à le faire s'arrêter. Une chose est sûr, ton visage semblait démontrer tout l'amusement de la situation.

Même s'il devait déjà le savoir depuis le début, il est évident. Tu n'es pas un médecin légiste ordinaire. Et c'est certainement la pire chose pour lui d'être tombé sur toi. Tu ignores juste à quel point c'est le pire pour lui c'est tout.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Mer 10 Jan - 16:43

S'enfonçant dans les ombres, Desmond se déplaçait le plus vite possible, conscient qu'Azael possédait très certainement la même technique que lui. Il prenait des détours abruptes pour essayer de brouiller les pistes, rampant le long d'un mur, sautant sur un autre building, se réfugiant dans les égouts avant de ressortir presque immédiatement pour continuer sa route dans une ruelle étroite. Pour l'instant, il ne sentait pas sa présence, et il commença à se rassurer. Cela ne l'amusait pas de devoir fuir un de ses amis les plus proches, loin de là. Si il n'avait pas eu sa fierté, il se serait clairement jeté à ses pieds pour lui demander son aide. Mais Desmond était ainsi et de toute façon, il savait que si il avait agi de la sorte, cela n'aurait fait que baisser l'estime que Azael avait pour lui. Et Arceus savait à quel point il était difficile de gagner l'estime du légendaire. Desmond avait passé des mois et des mois à converser avec lui avant qu'il ne sente un minimum d'ouverture de la part du spectre. Il se souvint de toutes ses heures passées à discuter en jouant aux échecs, toutes ces fois où il avait été à deux doigts de le battre mais n'avait jamais réussi. Sans doute était-ce son admiration pour Azael qui avait quelque peu amoindri son caractère susceptible, car même encore à présent, il ne se sentait pas en colère ni jaloux d'Azael. Enfin, peut être un peu. Mais pas autant qu'à l'accoutumée.

Ses pensées furent interrompus quand il sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Il retint un gémissement, portant sa main à sa poitrine avant de tourner la tête derrière lui sans pour autant s'arrêter. Ses mains tremblaient de plus belle, et il se sentait pâlir, comme en proie à une peur panique. Ce n'était clairement pas normal. Azael était là, tout prêt et il se rapprochait très vite. Comment avait il fait pour le rattraper et le pister aussi facilement ?!

« Tu espères réellement me fausser compagnie ? Je suis déçu si tu y crois réellement. Se battre ou discuter, c'est ton choix.

Desmond avait entendu la voix d'Azael raisonner partout autour de lui, distordue, comme dédoublée et ce ton dans sa voix, cette joie presque sadique palpable. Et il se sentait encore plus mal, nauséeux presque. Comment faisait-il ça ?! Desmond commençait à se rendre compte que sa tentative de gagner du temps était voué à l'échec. Mais le vibrobscur de son poursuivant commençait à devenir vraiment handicapant et il avait bien du mal à continuer sans sortir des ombres. Il remarqua alors derrière lui une forme serpentine aux multiples pattes sombres qui courraient telle une araignée après un moucheron. Il serra les dents, dépité à l'idée d'être relégué au rang de proie. Et ce moment d'hésitation scella son sort. Car l'une des pattes crochues d'Azael se planta dans son long manteau. Stoppé sur le coup, Desmond trébucha, étranglé à moitié par son propre manteau. En une fraction de seconde, son esprit avait déjà fait le calcul : il glissa hors de son manteau et sortit des ombres.

L'ombre s'ouvrit et le Desséliande atterrit sur le sol de bitume avec une telle puissance que ce dernier s'affaissa sous lui. Il prit un instant pour reprendre sa respiration et son calme, mais l'étau maléfique autour de son cœur se faisait encore sentir. Il se trouvait dans les égouts sous la ville de Safrania, épuisé et haletant, à présent uniquement vêtu de son t-shirt noir à manches longues, de son pantalon de smoking abîmé et de ses chaussures de villes salies, tout aussi noirs, ses cheveux verts foncés lisses et ébouriffés tombant devant ses yeux et sa main droite couverte de sang séché. Il passa sa main gauche sur son visage, entendant déjà le légendaire sur ses talons.

- Bon sang... Il veut pas me lâcher... Et moi j'ai jamais été bon en course d'endurance... grogna-t-il entre deux souffles rauques.
Sans son manteau, il allait être beaucoup plus compliqué de cacher son identité à son poursuivant, Desmond le savait aussi se concentra t-il pour prendre son apparence d'hybride tout en commençant à fuir. Après tout, des Desséliande, il y en avait bien d'autre en ce monde donc aucune raison qu'il reconnaisse Desmond sous cette forme. Cette pensée l'agaça grandement, car il ne supportait pas qu'on lui rappelle qu'il n'était qu'un Pokémon parmi tant d'autres. Poussant un cri de douleur, Desmond sentit sa peau se couvrir d'écorce, se craquelant au niveau de sa bouche qui devint une mâchoire carnassière, des cornes de bois poussèrent sur son front alors que ses cheveux devenaient des feuilles et ses mains devinrent six griffes de bois acérés. Pas sûr qu'il arrive à tenir sa forme pendant longtemps, mais ça valait le coup d'essayer.
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Sam 13 Jan - 1:50

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Tu rampes, tu glisses. Tu es rapides, tu es silencieux. Il ne pourra t'échapper. Tu l'as reconnu, du moins tu as bien cerné la personne face à toi, les rues son vide, qu'importe où il se cachera, au fond de toi, tu as l'impression de retrouver quelque chose de perdu. Cette sensation quand une proie veut s'échapper de tes griffes. Que tu es comme un chat devant une souris, à te sentir puissant, à avoir l'impression d'avoir la vie de quelqu'un dans le creux de ta main. Autrefois, c'était quelque chose qui te faisait vibrer. La seule chose qui te faisait vibrer. Tu étais coincé dans le monde distorsion, et quand tu avais la chance de pouvoir sortir même qu'un peu, tu avais l'impression d'exister dans la terreur que tu inspirais dans le cœur des mortels. Qu'ils soient pokemon ou humain, tu avais l'impression d'être là, d'avoir une raison d'être, et tu aimais ça. Cette nostalgie malsaine était partie intégrante que toi. Et même si tu t'es calmé en prenant des traits semblables aux autres, semblables aux humains, te faisan parfois presque te demander si tu pourrais agir comme eux. Ce genre de moment te rappelait que tu ne pouvais pas tout simplement. Ton esprit et déranger, et cette pauvre victime était alors témoin de ce que tu étais réellement. Ce que les gens ont peur habituellement d'éveiller en te contrariant trop. Pourtant, tu n'étais pas fâché, et à dire vrai tu n'as rien contre cet hybride fuyard. Juste, tu aimais cet instant. Comme si tu te nourrissait de la terreur que tu avais l'impression de pouvoir palper. Malgré la perte de son manteau, qui dévoila alors une tignasse verte en bataille, ta victime ne sembla pas perdre la totalité de ses moyens, et sauta alors pour s'éloigner de toi et s'extirper de tes griffes.

Tu as jeté au loin ton verre, avant de soulever alors le pieu dans lequel le manteau était planté pour l'approcher de ton corps qui venait de retrouver alors le contact du sol. Tu attrapes ce bout de tissus déchiré pour le retirer de là, et le jeter au loin. Il ne voulait pas avoir affaire à toi. De quoi te pousser à le chercher toujours plus, il serait tout à fait inconvenable qu'une proie t'échappe. On pourrait croire que tu te fais vieux, comme si quelques années de plus pouvaient te vieillir.

« Tu as fait ton choix visiblement.

Souffla-t-il. Avant de s'avancer plus lentement mais non sans une certaine vitesse. Pour sauter alors dans le trou provoqué par l'hybride. Dans les égouts ? Voilà qui est simplement répugnant, mais c'est là que vont généralement se réfugier les rats dans leur fuite. Alors toi et tes immenses pattes articulés, tu t'y engouffre. Un tel espace te permet alors de te mouvoir avec agilité avec ces dernières, comme si en même temps tu esquivai toute possible salissure sur tes chaussures. Ton regard luisant, tu sembles t'être pris au jeu, tu as jeté aux oubliette alors l'allure digne et raffinée du médecin, tu es comme une bête avide de terreur de désespoir. Il t'a chatouillé dans ce sens et tu as foncé dessus, sans réfléchir, par pur instinct, comment refuser une telle invitation de toute façon ? Tu glisses dans les couloirs sombres et serrés des égouts. Concentré alors dans la direction où tu le pressent. Capable de te mouvoir même depuis le plafond, tu espère bien lui arriver par le dessus, en silence, n'hésitant d'ailleurs pas à user de tes pouvoirs lier aux ténèbres pour te faire encore plus discret. Ombre porté te permet de te cacher dans les ombres. Revenant te permet même de disparaître totalement durant quelques secondes. Tu le vois, au loin il est là, cette masse sombre en train de tenter de mettre le plus de distance entre lui et toi, tout ceci est vain. Il est dit que les prédateurs viennent toujours d'au dessus, parce que les être supérieurs viennent toujours de plus haut, tu ne fais pas exception à la règle. Tu as accéléré dans l'ombre qui s'étendait entre toi et lui, tu as voulu alors lui tomber dessus, pieux en avant, peut-être qu'il s'en sortira indemne, peut-être que non, il faut l'avouer, tu n'es pas forcément très regardant sur les blessures que tu peux causer, même si ton but premier n'est pas de le tuer à dire vrai, ce serait même plutôt embêtant pour toi qu'il y reste.

« Un type spectre. Merveilleux. Desséliande ? Ceci explique cela.

Cela explique surtout la présence de bois que tu as trouvé plus tôt dans le corps dans la victime. Pas de chance pour lui, un seuls Desséliande court actuellement dans les égouts. Mais tu n'as pas fait alors le rapprochement entre lui et le Desséliande que tu avais rencontré des années plus tôt. Tu n'as besoin que de deux pattes pour te maintenir en équilibres au dessus du sol, le reste peuvent alors se mouvoir à leur guise. Et il faut l'avouer, leur taille te permettait de prendre en grande partie la place du couloir.

« Tu ne serais qu'un tueur fuyard ? Décevant. J'aurais presque cru y voir de la créativité.

Les tueurs qui font ça par accident ou en se faisant dessus tu détestes ça. Les récidivistes ont toujours été ceux qui te passionnaient le plus. D'une passion malsaine, tout simplement parce que tu en as croisé des fous durant ta vie en tant que médecin en asile. Ce n'est qu'une continuité.

Tu aurais pu lancer une attaque. Quelque chose maintenant qu'il était si proche de toi, pour l'effrayer, essayer de le blesser. Mais tu semblait malgré ton regard conserver une certaine conscience. Notamment, que tu n'étais pas là pour le tuer. Alors tu t'es contenté de chatouiller un peu plus la peur de ce dernier, te présentant à ses yeux comme une menace toujours plus grande, plus pressante, plus sombre. Tu voulais le dominer. Comptant sur la situation forte émotion pour ce dernier pour le faire flancher le plus possible. Plus il te résisterait, plus tu trouverais ça intéressant. Par fierté, tu ne le laisserais de toute façon pas s'en sortir sans voir son visage, c'est ce que tu as essayé de faire d'ailleurs, mettre un visage sur cette forme et tignasse verte.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Lun 15 Jan - 15:17

Malgré que Desmond soit quelqu'un de relativement astucieux d'ordinaire, il devait reconnaître que la pression exercée sur son âme l'empêchait de réfléchir de façon rationnelle. Errant dans les couloirs étroits des égouts de la ville, son œil gauche étincelait d'une lueur rubis irréelle, rappelant sa forme originale ne possédant qu'un œil unique. Cet œil lui permettait de mieux voir dans l'obscurité et aussi de déceler ce qui parait invisible pour la plupart des mortels. Ainsi, il se déplaçait dans une pénombre totale avec une certaine aisance, longeant les murs et essayant de faire le moins de bruit possible, même si il avait conscience que son poursuivant le pistait par d'autres biais. Il se doutait bien que le vibrobscur faisait office d'hameçon, et qu'il ne pourrait se défaire du terrible légendaire aussi facilement, d'autant qu'il avait bien du mal à récupérer sa respiration.
Le Desséliande s'arrêta un instant, s'adossant au mur pour reprendre des forces, une chape de fumée s'échappant de sa bouche déformée par sa véritable apparence avec un son rauque qui aurait fait frémir la plupart des humains, tout en portant une main aux griffes de bois acérés jusqu'à son cœur. Il sentait encore ce dernier aussi lourd voir même plus qu'auparavant, et des frissons envahissaient son corps pourtant spectral. Il entendait le cliquetis des griffes d'Azael qui résonnait dans les couloirs ainsi qu'un son étrange, comme une vibration très graves qui courraient dans les murs... sans doute son vibrobscur. Cette puissance ne pouvait être celle d'un Pokémon ordinaire aussi puissant soit il. Malheureusement, Desmond n'avait pas l'esprit suffisamment clair pour en déduire qui il était...

Il fut interrompu dans ses pensées par un grand bruit, comme un souffle de vent venant du dessus. Desmond leva la tête et en une fraction de seconde il vit l'ombre d'Azael se jeter sur lui, pieux en avant. Il poussa un grognement sourd et s'écarta du mur en un bond, se faisant lacérer le torse et l'épaule par deux des pattes du légendaire alors que les autres s'enfonçaient dans le mur là où il s'était trouvé. Il se réceptionna maladroitement dans l'eau sale, se mettant en garde en fixant son ancien ami d'un air à la fois mi-craintif, mi-agacé par la situation, alors que son sang gouttait et se mêlait à l'eau sous ses pieds. Il comprit cependant bien vite que si il avait survécu c'est bien parce que Azael n'avait pas visé pour tuer. Un bon point déjà. Cela le rassura quelque peu alors que la voix de son poursuivant s'élevait, morbide et terrifiante.

« Un type spectre. Merveilleux. Desséliande ? Ceci explique cela.

Il pesta en un murmure, conscient que la situation allait être plus complexe que prévu et qu'il allait devoir se confronter à lui. Sans parler du fait qu'il avait, en même temps que son manteau, perdu son appareil photo. Cela n'allait pas plaire à Satô mais au moins ça lui apprendra peut être à lui faire plus confiance. Ou pas. Dans tous les cas, il hésitait encore à se jeter à l'assaut. Il n'était pas fou, et savait très bien qu'il n'arriverait pas à le vaincre seul.
Azael se tenait debout au dessus de l'eau, ses pattes lui permettant d'éviter de se salir et également de se placer bien plus haut que son adversaire, en position de supériorité. Cela agaça quelque peu Desmond qui esquissa un léger sourire, enfin si on pouvait deviner un sourire vu la grimace perpétuelle qu'il affichait sous sa forme hybride, alors qu'un rire rauque s'échappait de sa gorge.

- Tu ne veux pas te salir les mains, mon grand ? Dommage pour toi...

Il plaça une de ses mains griffues devant lui en défense puis son autre vers l'eau croupie à ses pieds, alors qu'une étrange aura commençait à l'entourer. Bientôt, cette aura sembla changer d'aspect et la fange sous la main du Desséliande se rejoignirent en une sphère que ce dernier lança sur son adversaire. La Boue-Bombe explosa à proximité du visage d'Azael alors que Desmond s'empressait de reprendre sa fuite. Avec un peu de chance, cela baisserait sa précision et lui permettrait de s'échapper. Enfin, honnêtement avec le recul, Desmond n'y croyait pas trop.

« Tu ne serais qu'un tueur fuyard ? Décevant. J'aurais presque cru y voir de la créativité.

Desmond s'arrêta brusquement dans sa fuite, piqué à vif par les paroles de son ancien ami. Si il y avait bien un point faible sur lequel on pouvait être sûr que cela fera perdre toute notion de rationalité à Desmond, c'était bien son orgueil. Comment osait il le traiter de couard ?! Ignorant toute prudence, le Pokémon se retourna, faisant face à son poursuivant avec un regard ampli de haine et aussi d'un certain amusement.

- Et toi, tu n'as pas autre chose à foutre que de poursuivre un tueur dans des égouts nauséabonds ? Tu n'aurais pas... oh, je ne sais pas... des cadavres à ouvrir ou des papiers à remplir ? s'exclama Desmond, gonflé d'arrogance à bloque. Il en oubliait presque le vibrobscur de son opposant qui pourtant faisait toujours effet, ainsi que la douleur lancinante dans sa poitrine et son épaule. Si encore tu avais l'intention de me tuer ou de m'arrêter, bon, d'accord, j'aurais compris. Mais là, franchement, ça se voit que tout ce que tu fais c'est me poursuivre pour te glorifier ton petit égo ou te rappeler le bon vieux temps, mon cher Azael...

Il se rendit compte trop tard de son erreur. Bordel. Quel idiot. Si avec tout ça Azael ne tiltait pas qu'il y avait quelque chose de louche... Il eut une grimace et marmonna une insulte à lui même avant de reculer lentement, perdant tout de suite toute son assurance en réalisant à quel point il avait agit comme un imbécile et dans une précipitation monstre.
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Mar 16 Jan - 19:37

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

À quoi tu joues Azael ? Qu'est-ce que cela t'apporte réellement ? Quel était ton but premier ? Comme si tu avais besoin de but aussi définit que les mortels. Tu n'en es pas un. Et tu ne pourrais alors jamais te comporter en tant que tel. Comment voir la vie de la même façon que ces êtres qui ne vivent que quelques dizaines d'années ? Tu ne le peux. Dans un sens c'est logique et de l'autre, tu es de toute façon bien trop étrange dans ton esprit pour qu'on puisse te confondre avec un « humain ». Tu as cet air qui est à la fois fascinant et terrifiant. Tu sembles en savoir bien plus que tu ne voudrais le dire, et surtout, tu possèdes une fierté monstrueuse. Un égo que les mortels t'ont toujours gonflé en affichant de la peur devant toi. Et même si cet homme qui te fuyait semblait montrer une certaine résistance face à toi, tu ne pouvais que te délecter de le voir plier le genoux devant toi. Comme si c'était en réalité la chose dont tu avais réellement besoin dans la vie, te sentir craint, comme s'il s'agissait là de la logique des choses. Oh mais attend, n'est-ce pas pour cette raison qu'Arceus t'as banni autrefois ? Oui, maintenant ça me revient. C'était un truc du genre, parce que tu es le mal incarné et qu'importe ton avis et ressentit, ça s'est accroché et ancré à toi depuis ta création. Ça me revient. Cela explique bien assez pourquoi tu perds ton temps à lui courir dans but réel. Que ferais-tu de te vie si tu ne profitais pas de ces instants amusant sur le fond ? Pas grand chose je pense. Alors tu profitais de ce moment à ta façon. Ce qui ne semblait pas plaire à ce pauvre homme. Évitant de se faire empaler par tes pieux, quand bien même ce n'était pas là ton but, ce dernier se fit toucher. Se retrouvant alors à se traîner une blessure supplémentaire dans les égouts de la ville. Ton sourire s'élargit. L'idée qu'une blessure puisse l'acculer un peu plus n'était à dire vrai pas déplaisante. Pauvre taré que tu es.

Il n'avait pas tort. Tu évitais de te salir, de croupir comme il le faisait au milieu de ces eaux sales. Ce n'est pas là la place du maître du chaos, tu vaux bien mieux que ça, c'est précisément que tu pensais. Et le sourire que tu affichais, qui s'élargit à cette phrase démontrait que oui, tu approuvais totalement ses dire. Peut-être est-ce pour ça que son geste te déplu. Rien de bien douloureux pourtant, à dire vrai, lorsqu'il fit son geste, tu as levé alors le bras et reculé d'un cran pour éviter ce qui.. allait te toucher ? Tu ignorais en réalité ce que c'était. Mais tu as reculé par réflexe et placé ton bras devant ton visage. Te retrouvant alors avec une éclaboussure sombre et puante sur le manteau. De quoi te fermer le visage, et te retirer le sourire durant un bref instant, ne courant même pas à sa poursuite dans l'immédiat. Comme si tu étais.. vexé, ou embêté d'être ainsi salit. Pas de quoi émousser le tranchant de tes paroles. Des piques en plein dans l’orgueil de cet homme, tu avais visé juste. Tu n'avais alors même pas à reprendre la poursuite. Juste à te reprendre, passant d'un geste mécanique ta main sur cette tâche pour retirer le superflue. À dire vrai. Être salit à cause du sang te dérange bien moins, mais tu devras faire avec je suppose.

Tu t'es tourné vers lui, tu n'étais visiblement pas décidé à poser un pied à terre en réalité. Comme si tu souhaitais toujours le dominer, quand bien même la peur disparu de son regard pendant un instant. Durant l'instant où il te défia ouvertement. Allant même jusqu'à avouer quelque chose d'aussi amusant qu’intéressant. Oh. Il te connaissait donc ? Tu hausses les sourcils. Et tu te met à rire, pas un rire aux éclats disgracieux, un rire discret, amplifié par le lieux et le silence qui venait de tomber entre vous, un rire moqueur et mauvais.

« Vexé à ce que je vois. 

Ton regard se fait plus perçant, comme si en cet instant tu pouvais tout lire à travers lui, mais ce n'est pas vrai, en réalité, ton regard brillait juste plein de malice, rien de plus. Tu t'es rapproché de lui, du peu qui vous séparait. Te mouvant toujours avec ton air d'araignée étrange, tu n'as pas hésité un seul instant à réduire l'espace entre vous, à même attraper le menton du plus jeune d'une poigne aussi désagréable que ferme, quand bien même son visage était déformé par la transformation, tu n'étais pas si faible que ton apparence fine pouvait laisser le présager, même s'il ne s'agit pas de ton atout. Ton regard et visage se déforma quelque peu. Comme si toute l'étrangeté qui te caractérisait ressortait, en une moquerie malsaine de ce qu'il venait de dire. Étais-tu fou sur le fond ? Tu l'as toujours un peu été.

« Le bon vieux temps ? Quel bon vieux temps ? Le tiens ? Le mien ? Sais-tu de quel bon vieux temps tu parles ?

Tu avait laissé pendant un bref instant la fin de ta phrase en suspend, avant d'ajouter l'air toujours plus sûr de toi.

« Desmond. 

Pas besoin de faire semblant, à dire vrai, tu t'es souvenu de lui qu'à l'instant même en fait. Simplement parce que tu n'étais pas forcément très doué pour te rappeler rapidement des gens que tu as déjà croisé. Peut-être parce que la plupart digne de t'en souvenir étaient en fait déjà mort depuis un moment. Mais ta mémoire ne te faisais pas défaut. Tu voyais très bien qui c'était, et son prénom t'étais revenu. Savait-il seulement de ce que pouvais représenter le vieux temps pour toi ? Quand tu étais enfermé ? Quand on te reconnaissais du premier coup d’œil et qu'on te craignait sous ton ancienne forme ?

« Te voilà à croupir dans les égouts. Est-ce donc pour ça que tu as disparu ? La vie de PDG ne te convenait plus ? Tu semblais ne pas vouloir quitter ton petit monde, j'ignore si je dois me contenter de la surprise ou être déçus. 

Pourquoi ne craignais-tu pas qu'il t'attrape pour tenter de te faire ravaler tes paroles physiquement ? Peut-être parce que tu savais qu'il ne pourrais te toucher. Ta spécialité n'est pas la forcé brute, mais d'être insaisissable pour écraser dans le dos. Je n'ai jamais dis que tu étais glorieux après tout.

«  Tu as changé.

Lui avais changé. Alors que toi, tu n'as pas changé. En même temps, tu ne changerais jamais. Et aussi loin que l'on pouvait remonter sur ton parcours professionnel, pas la moindre ride n'est apparut sur ton pâle visage, même si tes études remontent à plus de cinquante ans.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Mer 17 Jan - 16:12

Le Desséliande eut beau commencer à reculer doucement, il semblait ne plus avoir complètement le contrôle de son corps. Il fallait dire que le vibrobscur du légendaire faisait toujours pression sur lui et qu'il se concentrait énormément pour garder sa forme hybride. Mais alors qu'il pensait avoir repris confiance, il en avait trop repris hélas et avait révélé un indice plutôt évident. Il se sentit pâlir derrière sa peau d'écorce alors que Azael se mettait à rire de façon plutôt malsaine. Intrigué par une telle réaction à laquelle il ne s'attendait pas, Desmond baissa sa garde, intrigué et suspicieux. Il pensait bien connaître Azael mais plus il le cotoyait à présent, plus il commençait à se poser des questions sur le fait qu'il soit ou non sain d'esprit. Il se moquait de lui, ouvertement, et cela déplaisait plutôt fortement à Desmond. Mais sa fierté blessé pour l'instant n'était pas encore supérieure à sa crainte.
Alors qu'il s'apprêtait à répliquer quelque chose pour lui faire ravaler sa langue, l'ancien PDG vit le légendaire se rapprocher de lui en une fraction de secondes. Desmond retint sa respiration en plaçant son bras devant lui par réflexe pour se défendre, mais Azael se contenta de lui attraper le menton fermement et de l'observer de ses yeux jaunes perçants. Il semblait vouloir sonder son âme, et Desmond ne put retenir de déglutir nerveusement, son rythme cardiaque s'accélérant encore plus.

« Le bon vieux temps ? Quel bon vieux temps ? Le tiens ? Le mien ? Sais-tu de quel bon vieux temps tu parles ?

Le légendaire prit une pause, et il sembla à Desmond que cette dernière dura beaucoup plus longtemps qu'elle ne l'aurait du. Son regard le transperçait avec une telle violence que cela le déstabilisait à un point qu'il n'aurait jamais cru possible, et au point où il ne trouvait plus les mots pour répliquer. Mais bientôt, Azael prononça un mot, un nom que Desmond n'aurait pas voulu entendre de sa bouche. Son propre prénom. Et le Desséliande ne put s'empêcher d'émettre un gémissement dépité, baissant un instant les yeux.
Ce fut à la fois un sentiment étrange qui traversa son âme, comme un mélange de panique mais aussi comme si un poids énorme s'était retiré de ses épaules. C'était étrange d'être à la fois terrifié et rassuré en un sens. A nouveau, il sentit la douleur de ses blessures pulser contre sa joue, son épaule et son torse, et cela lui permit de reprendre un peu conscience de ce qui se passait. Il garda le silence pourtant, chose étonnante venant de lui. Et se contenta de relever les yeux vers son assaillant, comme attendant la suite.

« Te voilà à croupir dans les égouts. Est-ce donc pour ça que tu as disparu ? La vie de PDG ne te convenait plus ? Tu semblais ne pas vouloir quitter ton petit monde, j'ignore si je dois me contenter de la surprise ou être déçus. 
- La ferme, tu veux ?!! s'exclama soudainement Desmond. Ce dernier élança son bras aux griffes acérés pour transpercer son adversaire, conscient qu'à défaut de pouvoir le toucher, il pourrait au moins le faire reculer et gagner un peu d'air. Azael avait touché un point sensible encore une fois, mais était-ce seulement étonnant ? Après tout, il n'avait été professeur de psychologie pour rien. Mais cela n'empêcherait pas l'ancien PDG de lui dire ses quatre vérités. Car si il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était que les gens le jugent sans le connaître, ami ou pas ami. Azael ou pas.
Exténué et affligé, le Desséliande avait le souffle court et bientôt, sa forme hybride disparut pour lui redonner un visage humain. Ce n'était clairement pas volontaire, bien sûr, même si porter un masque était devenu inutile. Les yeux de Desmond continuait de briller malgré tout d'une lueur rubis derrière ses mèches de cheveux verts, fixant le légendaire dans l'obscurité avec une certaine colère mêlé à de la lassitude.

- J'ai changé ! J'ai changé ! C'est vite dit ! J'aimerais bien savoir d'où tu sors ces informations ! s'exclama-t-il en se redressant. Bon, évidemment, si tu constates ça au fait que je sois habillé en guenilles avec des cheveux longs et mal coiffés, c'est sûr. Mais ça c'est que l'extérieur et je pense que tu es bien placé pour savoir que c'est la beauté intérieure qui compte, non ? Ha oui, non, c'est vrai, c'est l'inverse pour toi... T'es moche à l'intérieur et beau gosse à l'extérieur...

Une technique classique de Desmond : se remettre en selle en utilisant l'ironie pour s'extérioriser de la situation. Ça lui avait bien servi jusqu'ici en tout cas pour tenir le coup psychologiquement. Le jeune homme porta une main à son épaule blessée mais la retira presque immédiatement en grimaçant douloureusement.

- Et merde ! T'aurais pu me ménager... Déjà que l'autre crétin m'a amoché le visage, j'aimerais bien garder mon corps intacte, merci !

Il continua à pester dans sa barbe avant de reprendre, gardant tout de même un oeil sur son ancien ami, prenant un ton ironique encore plus poussé en lui offrant un sourire en coin.

- Mais si tu veux tout savoir, je n'ai pas choisi cette situation. Oui, je sais, c'est étonnant, hein, après tout, qui ne rêverait pas de passer le restant de ses jours à buter des idiots en crapahutant dans les égouts... Le rêve ! Rien à voir avec une vie de luxe dans une villa en bord de plage à Alola ! Mais que veux-tu, comme j'ai toujours dit : quand la vie te donne des citrons, fais en une limonade...
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Jeu 18 Jan - 20:14

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Qui es-tu pour juger les gens Azael ? C'est là que le quelque chose coince. Parce qu'en réalité à cette question tu répondrais que tu es l'entité du chaos Maître de la discorde, Dieu du mal, et tout plein d'autres titre que l'on t'a accordé de la part d'Arceus lui même ou grâce à l'imagination fertile des humains. C'est bien là le soucis, c'est que tu ne te prend pas pour rien du tout, et pire encore, tu as certainement de quoi être un peu imbu de ta personne sur le fond. Chaque légendaire est unique, mais il est évident qu'être une entité immortelle présente depuis la nuit des temps, il y a de quoi porter atteinte à ton cerveau déjà fort détraqué. Alors oui, tu te permettais de le juger. Même si cela semblait vexer Desmond. Et autant être franc, tu le savais pertinemment que cela le vexerait. Tu as toujours aimé ça, vexer les gens, chercher la petite bête en eux, voir même aller chercher les désirs et pulsions enfouit en eux pour les faire ressortir. Les humains et donc les mortels de façon général sont quelque chose d'assez bizarre à tes yeux. C'est quelque chose d'à la fois complètement pitoyable, que tu méprises de toute ta puissance et ne comprend pas. Et c'est également une fascination malsaine qui te pousse à t'intéresser à eux. À voir en leur psychologie quelque chose d’intéressant, qui te rend un peu plus vivant peut-être, et qui comble alors tes années de vie sur terre. C'est d'autant plus drôle depuis que tu es mêlé à eux. Certainement Desmond n'aurait jamais croisé ta route si tu n'avais pas été libéré de ta prison, tant mieux pour lui, ou tant pis, qui sait. Tu as alors souris en coin devant sa réaction. Comme pour toujours te moquer. Ton regard à glissé vers sa main aux griffes acéré, pour alors te reculer avec souplesse, nul besoin de technique particulière, tu t'étais contenté de reculer, gardant alors de la hauteur sur sa personne.

Tu aurais bien dit une fois de plus que tu l'avais vexé, mais tout compte fait, c'était un peu inutile, ton air étrange parlait assez pour toi. Et tu pouvais encore percevoir un certain malaise dans le fond de son regard. Cela te suffisait.

Bien sûr que tu le jugeais sur ton apparence. Qui ne le ferait pas ? Il n'aurait jamais apparut dans un tel endroit ni avec une tel dégaine s'il n'avait pas changé. De gré ou de force, c'est une autre histoire ça, et sur le fond qui te concerne assez peu. Mais il avait changé. Et il avait beau essayer de garder la tête haute en se comparant à toi et à ta laideur maintenant caché par ton apparence humaine trompeuse, il en pourrait te retirer de l'esprit qu'il avait changé tout de même. D'une façon ou d'une autre. Il n'imagine pas à quel point combien d'être te trouve laid. Arceus t'as toujours trouvé laid, et c'est pour ça que tu ne peux t'empêcher au fond de toi de le détester, parce qu'il n'a jamais assumé de t'avoir créé. De détester ces faiblards d'humains qui voient en toi le responsable de tous les maux, parce qu'il este parfois plus aisé d'accuser une entité. Mais cette haine est ce qui te permet de vivre et cette haine ne t'empêche pas de tourner autours de leur vie par intérêt malsain. Tu haussas les épaules.

« Si tu mourrais pour si peu, c'est que tu n'étais pas vraiment digne de grand chose. Vois ça comme un simple exercice de survie. 

C'est un peu abusé de dire que ce n'était pas grand chose. Tenir tête à un légendaire, c'est quand même assez gratifiant. Quand bien même tu n'as jamais réellement avoué qui tu étais Azael, tu aimes passer des choses sous silence. Et même si tu aurais certainement réussit à le tuer au final si tu le souhaitais. Disons... Qu'il n'était pas qu'un simple faiblard poule mouillé. Le genre d'être que tu aurais alors tué à la première occasion pour la perte de temps qu'il t'aurai occasionné. Mais au final, c'est bien mieux qu'un simple tueur, c'est une connaissance lointaine- enfin pas tant que ça- qui avais disparu. Il t'as semblé qu'on t'as déjà demandé si tu savais où il était passé, mais tu avais nié, de toute façon c'était vrai, tu ne savais pas. Mais finalement, tu pouvais le deviner. Allons, depuis le temps, tu as pu comprendre ce qu'il se passait sur Terre, après tout, tu étais là avant Chronos, avant les hybrides même. Tu as haussé les sourcils.

« Toujours de l'entrain à la vie et en combativité même si tu as été muselé. J'ai toujours trouvé ça fascinant, pas étonnant, après tout, tu n'as qu'une seule vie, et tu as fort intérêt à transformer tes citrons en quelque chose de moins acide avant d'être condamné à faire de la limonade pour le reste de ton existence. 

La vie est pour eux si courte, peut-être est-ce parce que tu ne connais pas ça que tu es un peu cruel là-dessus, sans réellement, ou du moins totalement t'en rendre compte. Mais bon, Desmond trouverait peut-être le moyen de s'en sortir ? Oh. Il faut l'avouer, cela titillait ta curiosité, et ton envie de voir la suite de tout ça. Tu as releva la tête, comme cherchant alors un conduit montant en ligne droite jusqu'à la surface.

« Vois tu, moi, je ne croupis pas dans les égouts malgré ma laideur. 

Et puis, il y a mieux comme endroit que de rester planter dans un endroit aussi puant, même si tu évite consciencieusement tout contact avec l'eau qui se trouve sur le sol. Alors un de tes pieux s'enroula autours du plus jeune. Il était d'une souplesse pratique mais dur comme la roche, comme s'il était fait d'os directement ou de pierre solide, avant de te servir des autres pour remonter avec aisance, te débarrassant de la plaque d'égout sans même à avoir à tendre les bras. L'air frais te permis de respirer convenablement. Et même si la lumière de la ville et des étoiles rendant l'environnement moins glauque, même si ta pression cessait de s'exprimer, le tout n'en restait pas moins malsain. Comme si c'était quelque chose que tu dégageais naturellement. Lâchant ton compagnon du moment sur le sol, tes pieds le retrouve à son tour, gardant alors ces pieux autours de toi, comme autrefois, exactement comme autre fois même je dirais.

« Inutile de prendre ma laideur pour te rassurer. Tu n'imagines pas à quel point j'ai conscience d'être pourris, et depuis le temps que je le sais. Tant le disent. 

En même temps, as tu déjà vu ta tête parfois ? Tu m'étonnes qu'on te prenne pour un fou. Mais que peux-tu y faire ? Merci Arceus.

« Mais c'est pourtant bien toi que je retrouve à fuir après un meurtre. À notre dernière rencontre tu étais encore convenablement habillé. Mais ta fierté n'a pas bougé, je trouve ça tant pathétique que... splendide.  

Ton sourire s'est étiré, il n'était pas naturel, ni saint. Desmond était quelqu'un de splendidement intéressant, pile le genre de personnalité que tu affectionnais, pas sûr que ce soit de bonne augure. Mais après tout, tu avais déjà trouvé ce mortel intéressant, alors disons.. qu'il partait avec le fort avantage que tu semblais l'apprécié. Tu crois -le mot apprécié et encore étrange dans ton vocabulaire c'est pourtant le cas-.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Ven 19 Jan - 16:11

Observant son ancien ami avec une certaine malice, Desmond ne pouvait pas non plus ignorer qu'il ressentait toujours une certaine crainte. Le vibrobscur avait cessé de faire effet pourtant, et cela lui permit de reprendre contenance, soufflant profondément comme si un énorme poids avait quitté sa poitrine, même si l'image était relativement logique dans ce cas là. A présent de nouveau humain, il sentait cependant la perte de sang commencer à agir. C'était une des rares choses qu'il n'appréciait pas vraiment dans son aspect humain : au moins quand les Desséliandes étaient vraiment des spectres, il n'avait pas à craindre les blessures physiques. Dans le pire des cas, ils devaient sans doute changer d'enveloppe corporelle et trouver un nouvel arbre mort tout neuf. Enfin, neuf. Façon de parler. Là pour le coup, il voyait son t-shirt noir s'imbiber de son sang poisseux, et c'était très désagréable. Il se massa le front, conscient qu'il aurait très certainement une migraine demain matin.
Azael, qui avait reculé suite à son attaque, fit sous entendre que si il était mort pour si peu c'est qu'il n'était pas digne de grand chose et cela fit rire Desmond. Un rire sincère, clair quoique presque un peu triste. Il décidait de prendre ça comme un compliment. Il était vrai que depuis un an, son objectif principal avait été résumé à de la survie pure... et beaucoup de réflexions pour trouver des solutions à son épineux problème. Alors, qu'on lui dise enfin qu'il avait fait un bon travail, c'était gratifiant, surtout venant de Azael. Oui, c'était le genre d'homme dont il fallait traduire les paroles, littéralement, c'est ce qui avait toujours fasciné Desmond. Azael et ses phrases énigmatiques qui cachaient des doubles sens. Azael et ses piques acerbes qui laissaient sous entendre des compliments... Ça lui avait presque manqué.

« Toujours de l'entrain à la vie et en combativité même si tu as été muselé. J'ai toujours trouvé ça fascinant, pas étonnant, après tout, tu n'as qu'une seule vie, et tu as fort intérêt à transformer tes citrons en quelque chose de moins acide avant d'être condamné à faire de la limonade pour le reste de ton existence. 
- Et oui, le désavantage de la mortalité, Azael. Mais ce n'est pas pour autant que je ne vais pas en profiter. Même si je déteste la limonade en fin de compte...

Il remarqua que son interlocuteur semblait chercher une sortie des yeux et suivit son regard.

« Vois tu, moi, je ne croupis pas dans les égouts malgré ma laideur. 

Desmond voulu croiser les bras mais la douleur l'en empêcha et il grommela une injure entre ses dents avant de regarder Azael avec un sourcil levé, dubitatif mais moqueur.

- Non, c'est vrai, tu préfères les cadavres et les asiles. C'est vrai que c'est un cran au dessus au niveau de l'odeur.

Mais il vit alors l'un des terribles pieux du légendaire s'approcher de lui et il eut un mouvement de recul par réflexe, toujours un peu craintif. Mais il eut à peine le temps d'ouvrir la bouche que la patte noire aussi solide que de la roche s'enroula autour de sa taille et le souleva du sol, enfin si on pouvait appeler ça un sol. Desmond, peu rassuré, s'accrocha comme il put alors qu'il se retrouvait à suivre Azael jusqu'à la surface. Une fois posé sur la terre ferme, il soupira profondément en se penchant en avant, les mains sur les genoux. En tant qu'arbre, était ce étonnant qu'il ait des tendances au vertige. Il tendit une main vers Azael qui s'était posé au sol, un peu plus à sa hauteur.

- Ne refais jamais ça sans me prévenir ! Bordel ! J'ai cru faire un arrêt cardiaque !

Mais Azael ne semblait absolument pas se préoccuper de son état, à juste titre d'ailleurs. Desmond connaissait suffisamment le légendaire pour savoir qu'il n'était pas le genre à se préoccuper de son prochain. Mais le Desséliande avait toujours eu une grande gueule et beaucoup disaient qu'il appréciait de s'entendre parler. Ils n'avaient pas vraiment tort peut être.
En tout cas, Desmond se redressa et appréciait le vent nocturne quand Azael reprit sur sa laideur intérieure. Le jeune homme baissa les yeux vers lui, intrigué.

- Azael. Les gens sont cons. Tu devrais le savoir depuis le temps. Dés que quelque chose ne rentre pas dans l'image parfaite qu'ils se font du monde, ils le dénigrent. Mais ses idiots n'en savent rien. Après tout, le chaos est la loi de la nature. Sans chaos, on ne serait pas là. Sans  mort, il n'y aurait pas de vie. Alors la laideur de l'âme, franchement...

Il lui offrit un sourire sincère, son ton avait été franc et loin de son ton sarcastique habituel. Son esprit était plus clair à présent, débarrassé de l'aura sombre de son assaillant alors il avait vite fait le lien avec le dieu Giratina. Desmond se surprenait lui même. Lui qui n'appréciait pas l'arrogance des légendaires à l'accoutumée... mais Azael était différent. Il était fier et hautain, oui, mais il y avait une certaine... authenticité dans sa façon d'être, une franchise que Desmond appréciait.

« Mais c'est pourtant bien toi que je retrouve à fuir après un meurtre. À notre dernière rencontre tu étais encore convenablement habillé. Mais ta fierté n'a pas bougé, je trouve ça tant pathétique que... splendide.  

Desmond leva un sourcil, un peu surpris et intrigué en voyant l'air malsain sur le visage de son ami. C'était une facette nouvelle d'Azael qu'il découvrait mais, il n'arrivait pas vraiment à le craindre. Il n'était pas rassuré, certes, mais pas craintif pour autant. Plutôt intrigué au final.

- Je vais prendre ça comme... un compliment. répondit-il avec un sourire narquois. Tu me connais, je suis pas du genre à me laisser écraser. Et crois moi, ils ont essayé de me briser... Ils essayent toujours d'ailleurs mais c'est voué à l'échec. Je leur survivrai et je les détruirai tous jusqu'au dernier ainsi que chaque personne qui les aurait côtoyé... Je ferai en sorte qu'ils soient rayés de la surface de cette terre...

Sa dernière phrase avait été dit sur un ton beaucoup moins plaisant, beaucoup plus cruel alors qu'un sourire sadique était apparu au coin de ses lèvres, son regard perdu dans de douces images morbides de corps détruits et de QG brûlé. Puis, le visage de Satô lui revint en tête et il eut une grimace.

- Ha... Il ne doit pas me rester beaucoup de temps avant qu'il ne me rappelle, ce crétin... grommela-t-il plus pour lui même que pour Azael, portant une main à ses blessures. Il se sentait de plus en plus nauséeux et sa vue se faisait trouble. Son visage devait être bien pâle à cet instant.
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Sam 20 Jan - 19:02

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Le poids de l'immortalité, ou la faiblesse de la mortalité ? Beaucoup de légendaires se sont certainement posés la question depuis qu'ils font face maintenant à une vie au milieu des mortels. Oh Arceux. Il est bien plus cruel que toi sur le fond, infliger ça à certaine légendaires serait certainement une souffrance pire encore. Et il faut l'avouer, tu y voyais au fond de toi une certaine vengeance. Comme si tu ne pouvais pas t'empêcher d’éprouver un certain dégoût, peut-être mue par la jalousie qui t'as toujours rongé depuis ta création. Tu es le chaos, et le mal, la jalousie fait certainement partie de tes vices. Mais comment le voyais-tu toi ? Pff. Comme s'il y avait à se poser la question en réalité, c'était juste un fait et puis c'est tout. Il n'y a pas à tergiverser. Et tu ne voyais pas l'immortalité comme un fardeau, elle t'avait de toute façon toujours accompagné, et tu avais de toute façon toujours été seul, un peu comme maintenant. Te lier est une chose assez compliqué à faire avec ton caractère. Donc oui, pour toi, les mortels étaient juste faible. Mais c'était cette faiblesse qui les rendait terriblement fascinante.

Desmond ne tentait pas de fuir l’inévitable de cette faiblesse. Il jouait avec les cartes que la vie lui avait offert. Et ça c'était ce qui était fascinant. De voir que certains étaient alors des pauvres lâche qui ne font que se plaindre et essayer de fuir l'inévitable. Alors que d'autres comptent bien jouer toutes les cartes qu'ils ont en mains avant de casser leur pipe. Quand cela arrivera pour cet hybride, ce qui est encore dans longtemps -logiquement-, il aurait alors certainement bien vécu. Mais pour toi, cette dizaine d'année de plus ne t'auras rien apporté, et tu ignores encore où ton esprit te portera d'ici-là. Ce n'est à dire vrai pas vraiment la question. Tu as souris en coin, avant de remonter à la surface. Car oui, l'odeur de la mort te dérangeait moins que celle des égouts. Et tu ne t'en cachais pas réellement. Te revoilà à l'air libre et lui aussi. De quoi te faire lâcher un soupire d'amusement et de moquerie à sa remarque. Comme si cela t'importais, de toute façon cela allait toujours plus vite sans demander l’avis d’autrui, c'est bien connu. Et de toute façon, tu ne te cachais même pas de ta moquerie sur l'instant, mais te connaissant, on peut affirmer sans l'ombre d'un doute que cela restait assez naturel à dire vrai, et relativement gentil. Surtout de ta part. Venant d'un homme incapable de faire des semblant de compliment sans parler avec tranchant. Comme si tu ne pouvais pas t'empêcher de tailler malgré toi le autres. C'est peut-être pour cela que cela passait avec Desmond, il ne prenait pas tous tes dires au pied de la lettre et ne se vexait pas comme un demeuré devant les faits. Pourtant, tu n'es toi même pas très patient Azael... Mais.. Tu dirais volontiers que tu n'es tout simplement pas dans la même catégorie.

Pourtant, cet homme t'as arraché un haussement de sourcils. Mais... Vraiment. Pour de vrai. Tu as réellement fait ça. Comme si tu étais... Surpris ? Oui c'est bien cela, tu étais surpris par ses paroles. Tu es tout bonnement incapable de te rappeler si tu as déjà entendu de tels parole dans la bouche d'un humain. Que voulait-il faire ? Te consoler ? Tu ne sais pas trop. Tu es juste certain qu'il avait au moins compris qui tu étais, totalement, pourtant, tu n'avais rien avoué, il est difficile de te le faire avouer, même si tu t'en cache en réalité jamais. Tu as perdu alors ton sourire narquois durant un bref instant, pour passer à un sourire en coin plus.. simple.

« Allons Desmond. J'ai passé l'âge de me faire consoler ainsi. Je  le sais depuis longtemps que les humains sont des parfaits idiots, et c'est cette stupidité qui fait également son charme.

Parce qu'au fond, sans vraiment t'en rendre compte, tu adorais peut-être les détester. Sur le fond Arceux t'avais bien réussit, tu étais une incarnation du mal, et de la haine, et tu ne pouvais pas t'en empêcher. Et certainement qu'il te manquerait quelque chose sans. Quand tu t'es demandé au début ce que signifiait cette vie auprès des mortels, cette chance accordé, tu t'es vite rendu compte que tu ne pourrais oublier ce que tu étais. De quoi remercier ton créateur une nouvelle fois.

« Tant d'espoir brille en toi, alors que tu es une flamme en train de te faire étouffer. J'ignore jusqu'où ton oxygène continuera de te faire briller, mais je veux assurément voir ça de mes propres yeux.

Sourire en coin. Tu parles d'une amitié, tu étais décidément sans pitié. Mais pourquoi attendre de toi que le bien émerge ? Tu t'es régulé Azael, il ne faut pas trop en demander.

« Combien d'être inutiles auraient alors demandé à genoux que je les libère ? Mais toi. Tu ne le fais pas. Vais-je devoir parier si c'est ton orgueil qui te tuera Desmond ?

Parce que c'est parfaitement en ton pouvoir. Nul ne peut te soumette, et ce n'est pas une ball d'un humain qui pourra changer la donne. Jamais tu n'as daigné accorder ton attention à ces humains, ni porté le moindre intérêt à ces objets ronds qu'ils appellent... Pokeball. Cela ne t'intéresse pas, l'idée même d'être relié à quelqu'un ainsi te dégoutterait profondément, tu as toujours trouvé ça révulsant depuis ta prison, pourquoi cela aurait-il changé ?

« Ma laideur ne peut être contenu dans une si petite chose. À dire vrai, peut-être est-elle même responsable de ce qui t'arrive mon brave ami. La folie des mortels est toujours d'une divertissante variété. Cette Team ne fait pas exception, elle est semblable à tout ce qui a déjà été vu par le passé.

Il y a toujours eu des humains pour remettre le désordre. Comme quoi, ton existence était au final intimement lié à ces êtres que tu méprisais.

« Alors Arceus ? Pas trop dégouté ?

Soufflas tu pour toi même. Relativement bas, mais il était probable que Desmond t'ai entendu.
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 137
Pokédollards : 61
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Lun 22 Jan - 16:57

La nuit semblait bien tranquille dans la grande cité qu'était Safrania. A part l'écho lointain de quelques voitures, Desmond n'entendait pas grand chose dans les environs de la ruelle d'où ils étaient arrivés. Mais il était vrai qu'il devait être déjà bien tard. Il poussa un profond soupir en songeant au fait qu'il n'allait pas tarder à ressentir la désagréable sensation d'être arraché à ce monde pour réapparaître beaucoup plus loin. C'était une sensation difficile à décrire, un malaise plus qu'une douleur, une privation des sens pendant une fraction de secondes et puis cette sensation comme si on venait de faire un tour de grand 8... mais dans le mauvais sens du terme. Les premières fois, c'était assez déstabilisant pour la plupart des Pokémons, et même Desmond devait reconnaître qu'il avait rendu son déjeuner la première fois.
Le Desséliande était perdu dans ses pensées quand il entendit la réponse de son "ami". Il remarqua cependant son air quelque peu plus franc quoiqu'un peu surpris dans le bon sens du terme. Il reconnaissait là l'expression de son ancien professeur, même si à l'époque, il n'avait pas cette étincelle dans le regard quand il souriait. Il était plus... réservé autrefois. Plus méfiant peut être.

- Je ne cherchais pas à te consoler, c'est vraiment ce que je crois. L'idiotie des gens peut être divertissante, c'est sûr mais quelque peu agaçante parfois... Enfin, c'est mon avis.

Desmond comptait les secondes dans sa tête. Au final, est-ce que ce n'était pas ça le pire ? D'attendre que le bâton blesse ? Il soupira, exténué et un peu agacé par la situation. Il aurait pu demander l'aide de son ami, c'est vrai. Mais pas aujourd'hui. Il avait encore de l'espoir. Un espoir insensé sans doute, mais sa fierté le poussait à tenir le coup et à aller jusqu'au bout par ses propres moyens.

« Tant d'espoir brille en toi, alors que tu es une flamme en train de te faire étouffer. J'ignore jusqu'où ton oxygène continuera de te faire briller, mais je veux assurément voir ça de mes propres yeux.
- Eh ! Prévois une bonne ration de pop corn, ça risque de prendre du temps... répondit il avec un léger rire qui sonnait quelque peu faux. On pouvait sentir une certaine lassitude dans cette dernière phrase, avec peut être même un soupçon d'angoisse. Et si il n'arrivait pas à s'en sortir seul. Combien de temps tiendrait il avant de justement se jeter à genoux devant les légendaires pour implorer leur aide ? L'idée le fit grimacer de dégoût. Il ne voulait même pas y songer...

- Peut être. Ou peut être que c'est mon orgueil qui me permettra d'arriver jusqu'au bout et de m'en sortir par mes propres moyens. Qui sait ?


Il referma ses bras autour de lui en un geste quelque peu inquiet, serrant les fibres de son t-shirt avec énergie, ses yeux rouges semblant se perdre, à moitié dissimulés derrière son abondante frange verte foncée.

- Je dois l'avouer... Je t'envie. J'envie les légendaires qui ne craignent jamais de voir leur trône leur être subtilisé, leur fierté bafouée et leur ego brisé... Mais dans un sens, je peux au moins me dire que j'ai plus de mérite si j'arrive à m'en sortir la tête haute.

Relevant la tête, il eut un sourire arrogant mais qui semblait toujours empli d'une certaine mélancolie.

- Le monde est loin d'être parfait mais je ne pense pas que ça soit ta faute ou celle d'Arceus pour autant. De mettre la responsabilité sur des dieux, c'est se dédouaner de nos responsabilités. Tout ce qu'on peut faire, c'est de se remonter les manches et d'éliminer cette plaie de la surface de la Terre. D'autres viendront ensuite, certes, mais on recommencera. Tant qu'il le faudr-

Desmond fut interrompu brutalement et poussa un gémissement soudain alors qu'un halo rougeâtre l'entourait. Il eut à peine le temps de lever un regard craintif et angoissé vers Azael avant de disparaître définitivement de la ruelle, ne laissant rien derrière.

Le Desséliande apparu sur le pont du bateau dans une lumière rouge et manqua de s'effondrer, nauséeux. Il porta une main à son front, gémissant en se rattrapant à une vieille caisse de bois qui devait contenir des provisions pour le voyage. Satô s'apprétait à lui lancer une remarque cinglante sur son retard mais fut sidéré de voir son Pokémon dans un état pareil.

- Des' ? Qu'est-ce que t'as foutu ?! s'exclama-t-il en se précipitant vers lui. Desmond poussa un grognement en s'éloignant de lui, visiblement très irrité. Regarde dans quel état tu es ? Ca peut pas être ce pauvre persian qui t'as fait ça !
- La ferme et soit utile pour une fois ! Donne moi une potion !

Desmond avait l'impression que la téléportation avait enflammé ses blessures à un point qu'il avait grand peine à tenir debout. S'adossant contre un mur, il gardait une main plaquée sur son torse blessé et l'autre sur son front, serrant les dents alors que des larmes commençaient à poindre à ses paupières. Larmes de douleur ou de dépit. Peut être même un peu des deux. Mais Desmond se sentait toutefois revigoré d'avoir pu voir un visage familier après tout ce temps seul entouré d'ennemis.
Chaos is the Law of the Wilds




Desmond vous nargue en darkgreen...
Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 110
Pokédollards : 46
Date d'inscription : 04/04/2017
Je ressemble à : Makishima Shogo de Psycho-Pass
Double compte : Raffaelo

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ombre Portée ♦ Revenant ♦ Psyko ♦ Vibrobscur
Race Pokemon/ Métier: Giratina Shiny / Chef medecin légiste
Team/Dresseur/Equipe: //
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   Mar 23 Jan - 17:45

Chaos is the law of the wilds

Feat. Desmond

Desmond, quel drôle d'être qu'est cet homme. Il a tout d'un mortel, soit toute ces choses qui ont le don de t'irriter. Et pourtant, il était aussi tout ce que tu adorais chez eux, tout ce que tu adorais regarder autrefois. Leur vie, leurs malheurs, leurs souffrances et comment il s'en sortaient ou alors se faisaient vaincre par cette dernière. C'était un passe temps un peu malsain quand on y pense, avec du recul, tu n'étais alors qu'une créature incapable de vivre sans regarder celle des autres. Sans la juger et exprimer un rejet contre cette dernière. L'enviais-tu ? Non, tu n'enviais pas leur faiblesse. Mais cette faiblesse avait quelque chose de fascinant, que tu ne comprenait pas, que tu ne pouvais qu'effleurer du bout des doigts. Et regarder les déboires de cet homme lui rappelait alors lorsque qu'une fenêtre qui séparait ton monde du monde réel lui donnait l'occasion d'observer la vie d'un être en particulier. De voir à quel point ils peuvent sombrer, de voir à quel point un homme peut disparaître dans les méandres et se transformer à cause des événements. C'est fascinant. Et quand tu disait vouloir observer l'avenir de Desmond de tes propres yeux, c'était réaliste et totalement vrai. Tu comptais bien le faire. Et la réponse de ce dernier, bien qu’humoristique et empreinte d'une certaine lassitude, d'un faux-semblant, tu ne pouvais qu'être encore plus curieux.

Est-ce mal de se délecter du malheurs des autres ? De le faire avec quelqu'un qui a de l'estime pour toi et qui visiblement ne te fais pas que ressentir un dégoût pure et simple à son encontre ? Certainement que oui. Tu as bien assisté à la fin de quelqu'un qui te voyais comme une ami. Que tu appréciais, du moins tu le crois, à l'époque. Et cela ne t'avait pas empêché de le faire. Quelle ingratitude et être abjecte que tu es. Mais tu n'as jamais prétendu le contraire, et se fier alors corps et âme à toi et généralement fatale, que l'on soit ami ou non. Te jauger est bien plus sage. De toute façon, les personnes ayant un minimum de réflexion savent qu'il s'agit là de la meilleure attitude à avoir.

Tu as haussé les épaules, peut-être s'en sortirait-il sans l'aide de personne. Peut-être pas. Il aurait l'occasion de vite s'en rendre compte par lui-même. Mais l'étincelle était vacillante, pour que le fier Desmond admette envier les légendaire. D'aussi loin que tu t'en souviennes, il t'avais l'air être le genre de personne trop fier pour plier face à vous, et en même temps, tu pouvais le comprendre autant que tu trouvais ça ridicule qu'on puisse penser pouvoir te tenir tête. Les mortels n'ont pas assez d'année de vie au compteur pour espérer te rattraper, et ils n'en auront jamais auquel cas, ils ne seraient plus des mortels logique.

« Tu dois certainement ignorer à quoi tu fais référence pour m'envier. Nul être sur terre n'a jamais envié notre place à moi et mon frère. Et je la répugne autant que je crache ouvertement à tous ceux qui auront quelque chose à redire dessus.

Son regard c'était montré un peu plus tranchant à cette réponse. Cela témoignais bien là ton point de vue étrange du monde. Cette colère qui t'habite et qui te ronge. Cette fascination, mais aussi cette sensation d'être nécessaire au monde des humains, reflétant alors une partie importante d'eux même. Exportant alors ta haine sur ces humains aux envies démesurés, qui prouveront alors éternellement à Arceus que son monde n'est pas parfait, et qu'il ne le contrôle pas, autant qu'il n'a pas contrôlé ta naissance. Tu es la faille dans son système, le virus qu'on ne peut éradiquer.

Mais personne ne pouvait t'envier d'avoir été l'erreur. D'avoir été détesté autant que tu détestes, et personne ne peut apprécier être enfermé dans un autre monde, condamné pour être l'incarnation de tout ce qui est mal. Mais personne n'était à même te de critiquer tout de même. Ta fierté mal placé. Pourtant, malgré le tranchant de tes mots, tu ne démontrait aucune aversion pour le jeune homme, et ne t'en prenait de toute évidence pas à lui. De toute façon, il était déjà en train de disparaître. Un trou se forma autours de lui, et tu te contenta de le regarder les mains dans les poches. Tes pieux disparurent de ton dos, tandis que tu te contenta de lui adresser ces simples mots en le voyant disparaître.

« Je reviendrais avec cette chose que tu appelles pop-corn Desmond.

Tu avais vaguement vu ce que c'était, mais tu n'en avais jamais mangé. Simplement parce que tu n'as pas réellement la tête à te prendre ce genre de nourriture. Tu t'es épousseté l'épaule, avant de finalement marcher vers la rue passante la plus proche. Cherchant à te repéré. Tu t'es servie de tes ailes pour te rapprocher du lieux du crime et de ta voiture. Un homme qui était resté sur place avec un petit groupe t'interpella pour te demander où tu étais passé. Et tu t'es contenté de répondre avec un sourire faux.

« Faire un tour. J'aime la nuit, pas vous ?

Même s'il n'y croyait pas, il n'a pas insisté. Cela ne servirait de toute façon à rien, on ne peut pas te forcer à parler. Et il était généralement déconseillé de le faire. Tu as regagné ta voiture, laissant alors les hommes faire leur travaille. Tu aurais droit à une autopsie plus complète quand on te donnera le cadavre à l'hôpital, et toutes les procédures habituelles. Tu n'étais pas tombé sur un drôle de fou furieux, mais tu n'estimais pas que c'était une perte de temps. De toute façon vu la quantité de temps que tu as devant toi...
©️ HARDROCK



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chaos is the Law of the Wilds   
Revenir en haut Aller en bas
 
Chaos is the Law of the Wilds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Safrania-