Partagez | 
 

 On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nyx • Membre
Messages : 200
Pokédollards : 81
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Dim 14 Jan - 13:07
On est des vrais canailles, des maudits pirates ♫

« Allez Leo occupe toi de la nouvelle ! »


Qu'ils disaient...
Mais pourquoi lui d’abord ? Il n'y avait pas d'autres personnes pour prendre en charge les nouvelles recrues ? Oh bien sûr que si, mais disons que Leo avait pour avantage d'être jeune très jeune. Tout juste ving et un ans. Mais qu'il était déjà membre de la Team depuis plusieurs années, de qui lui permettre d'avoir ses habitudes et une certaine connaissance de comment cela va se passer pour les nouvelles tête. Et son jeune âge permettait alors de le rendre un peu plus parlant pour les petites tête avoisinant le même que celui du jeune homme. Mouais... Au fond de lui, Leo était certain que le capitaine ne lui avait en vrai toujours pas pardonné de lui avoir volé son rhum et qu'il voulait se venger, à tous les coups ! Enfin bon, en attendant, il devait quand même le faire. Et même si au final le jeune homme râlait pendant longtemps pour rien, cela n'avait rien de bien désagréable.

Ce qu'il devait faire ? S'assurer que la recru pourrait alors faire ses preuves un minimum et qu'elle n'était pas qu'une bonne à rien qui irait les balancer à la première occasion. Si tu es à Nyx, alors tu dois être prêt à faire quelques impasse sur la loi et ne pas te faire attraper à la première occasion. Sinon, on lui trouverait certainement un boulot un peu moins sur le terrain, ce n'est pas un crime non plus. Mais il faut avouer que pour Leo, être dans une bande de pirate et être principalement assigné à faire du ménage, ben ça craint sévère. Alors en espérant pour cette.. jeune demoiselle que ce ne soit pas ton cas. Il l'avait regardé de haut en bas. Elle ne payait pas de mine comme ça, un peu maigrichonne, mais à dire vrai vu sa propre carrure, il pouvait toujours parler hein. Mais elle semblait en avoir dans le ventre, ou dans les yeux, ou... oh et puis zut tu m'as compris quoi ! Alors il lui avait sourit, le genre de sourire qui annonçait clairement que c'était des conneries qu'ils allaient faire. Ben ouais, parce que voler c'est mal. Avant de lui donner une carte -la pauvre, elle avait l'air perdu-.

« Tu es Aria c'est ça ? Tu peux m'appeler Leo. Bon. Tu vois là sur la carte ? Rejoint moi demain vers midi devant le centre pokemon du coin je t'y retrouve c'est un bon spot à touristes.  »


Et à Alola, qu'est-ce qu'il y en a des touristes. Depuis l'ouverture des îles au reste du monde, beaucoup de personnes venaient profiter du climat et de la beauté rare des îles. Donc qui dit touriste dit argent. Mais qui dit touriste dit pour lui cible facile ! C'est donc le lendemain qu'il la retrouva sur place. Il était là en premier. Tout simplement... Parce qu'il connaissait bien les îles hein, et que ce serait un peu la loose de ne pas être capable d'être là dans les temps. Il aurait le temps de vérifier s'il y avait beaucoup de monde ou pas à détrousser comme ça.

Un tour des environs, et le blond pu se rendre compte que visiblement le coin attirait les foules. Ici, ce n'est pas la mer turquoise qui est mis en avant. Mais l'ancienne ligue qui se trouvait non loin dans les hauteurs, cette plages à la couleur si particulière qu'est le noir. Et surtout, ce centre commercial désaffecté. Un immense bâtiment que l'on prétend être hanté. C'est une vieille légende existant apparemment depuis bien avant le grand changement à ce qui paraît. Mais à chaque fois qu'il y était allé, au début par curiosité puis par appât du gain, Leo n'avait pas croisé le moindre fantôme, alors pour lui, c'était carrément du flan ouais. Mais cela n'empêchais pas l'endroit d'être particulièrement amusant à explorer quand même.

La main devant la bouche. Le jeune lougaroc bailla. Bon. Où est-elle cette demoiselle. Il est quel heure d'ailleurs ? Bientôt l'heure visiblement. Il vérifia la présence de son arc solidement et fidèlement attaché à son dos. Noua ses cheveux. Il était prêt. Et là voilà. Parfait !

« Oya jeune matelot ! Tu t'es pas perdu ? J'espère que tu es en forme on a du pain sur la planche ! Tu connais l'endroit ? C'est le coin parfait pour les pigeons, et en plus c'est drôle. J'espère que tu n'a pas peur des fantômes ! »


Il avait cet air fier sur le visage. Le genre d'attitude du jeune homme malicieux et motivé. Pour sûr il l'était. Pour le cleptomane talentueux qu'il était c'était toujours très drôle. En espérant qu'elle apprécie ce genre de petit jeu, sinon elle était mal barrée. C'est qu'il est toujours plein d'énergie en plus.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 18
Pokédollards : 6
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 21
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Lun 15 Jan - 20:31



;On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫


Paumée. Elle était paumée. Alola, c’était vachement différent de tout les endroits où elle était allé avant... Surtout qu’elle ne savait pas trop ce qu’elle faisait là. On lui avait dit d’aller à un certain endroit, d’attendre et... poof, plus rien. Pas un mot de plus. En fait, Aria se demandait si c’était pas du bizutage. Ou juste quelqu’un se moquant d’elle. Cette personne, si elle la recroisait et qu’elle refaisait le même genre de truc, elle allait lui présenter son poing. Ou peut-être pas, faudrait pas non plus qu’ils mettent la miss à la porte.

S’appuyant contre le mur le plus proche, la granivol passait le temps en jouant à un jeu débile sur son téléphone, le style installé par défaut dans le bidule quand tu l’achète et qui est assez divertissant pour le garder. Bon, tout ça, c’était loin d’être très «professionnel» ou quoi que ce soit, mais bordel- à 14ans on a pas à être pro. Surtout chez des pirates. A rien faire. Ugh.

Entendant des bruits de pas s’approchant d’elle, Aria leva les yeux de son téléphone, fermant l’application sans regarder, glissant le petit appareil dans sa poche. Oh, un blond. Il s’arrêta non loin d’elle, la regardant avant de sourire et d’lui passer... une carte ? Hein ? Haussant un sourcil, elle fixa celle-ci durant deux secondes avant de sortir son téléphone et de la prendre en photo. Son tel, elle l’avait toujours sur elle... Alors qu’une pauvre carte... Yikes, le truc elle pourrait l’oublier n’importe où.

Le temps qu’il lui fallu pour faire tout ça, le blond lui avait demandé si elle.... était bien elle («Ouais», avait-elle donc répondu sans même lever les yeux de la carte), avant de rapidement se présenter et d’aussi rapidement lui dire où aller le lendemain à midi.
Heu, okay?
Relevant la tête, Aria fixa Leo, attendant plus d’infos. ... Qui ne venaient pas. Sérieusement?! Même pas un mot sur ce qu’elle ne devrait pas prendre avec elle?! Bon, bah, okay?

- Huh. Compris, j’y serais.

Ce qui expliquait pourquoi cette pauvre petite était ENCORE paumée. La dernière fois qu’elle avait utilisé une carte, c’était dans ces moments débiles où ils faisaient de l’orientation dans les cours de sport, bordel. Toujours pas compris la logique de balancer les élèves dans la «nature» avec une pauvre carte semblant être faite par un prof bourré à 3h du matin avant de la donner quelques heures plus tard à ses élèves généralement pas très réveillés. Ils devraient être bannis, ces cons.
Ahem.

Bref, après avoir passé... un certain temps à chercher où est-ce qu’elle devait passer pour atterrir devant ce foutu centre pokémon, sans pour autant juste bondir parce que bon, se faire remarquer avant d’aller... faire un truc pas très légal, bah c’pas cool. Du tout. Nan. Même si ça aurait été pratique, les centres pokémon ont ce petit bonus d’être facilement repérable de loin, mais là il valait mieux faire profil bas et essayer de gérer l’tout pour trouver son chemin. Parce que bon, le sens de l’orientation chez Aria c’est un truc qui vient après avoir passé quelques jours dans la même ville à marcher un peu partout (même sur les toits, oui), pas en ayant regarder une carte pendant un certain temps. Elle aurait bien envoyé un sms à Mimi pour lui demander de l’aide avec tout ça, maiiiis... Elle ne savait pas trop si c’était une bonne idée de révéler (aussi tôt) où elle était.

Heh.

S’arrêtant en plein milieu de la rue, foutant au passage un petit coup de pied au caillou juste devant son pied droit, la granivol regarda autour d’elle... Et dû s’y prendre à deux fois pour remarquer le bâtiment à l’autre bout de la rue. ... Bon, elle a une bonne excuse: elle est pas encore habituée à cette région et tout le bordel.

S’avançant, elle s’arrêta lorsqu’elle se trouvait à quelque chose comme un mètre de Léo et le laissa parler, sentant presque l’overdose de ponctuation venir l’attaquer. (Non, c’est pas vrai. Mais depuis son départ de chez elle, elle... n’avait simplement plus trop l’habitude de parler à voix haute à quelqu’un ayant autant... d’énergie.) Comptant sur ses doigts les questions et autres remarques du jeune homme, elle se mit à lui répondre en baissant chaque doigt à chaque fois que cette partie de la phrase était passée:

- Hey. ‘Me suis pas vraiment perdue, je dirais plutôt queeee.... J’ai pris mon temps. Voilà. En forme, ça c’est bon. Et euuh... Je connais absolument pas. Haussant les épaules, elle releva légèrement la tête, un petit sourire en coin presque narquois s’affichant sur ses lèvres. Mais ça peut être utile, le rôle de la fillette perdue. Et je pense pas en avoir peur, non.

Vérifiant rapidement d’un coup d’œil qu’elle avait bien répondu à tout (compter sur les doigts, parfois, c’est vraiment utile), Aria en profita pour vite vérifier si ses coudières étaient toujours bien en place. ... Ouais elle les sentaient plus à force. Par contre les démarcations de bronzage, ça, si, elle les remarquaient toujours. Pas le sujet, on s’en fout, on retourne au reste.

Zieutant les gens passant non loin de là, la miss se disait qu’elle pouvait toujours venir dans ce coin là essayer de récupérer un petit peu d’argent avec ses bons vieux mini «spectacle de rue» si jamais les trucs moins légaux étaient trop risqué. ... Ou bien combiner ça à un truc pas légal, en fait. Ça pouvait faire une bonne distraction...

- Donc ? C’est quoi le plan ?

Il en avait un, hein ? Ils allaient pas juste foncer dans le tas ?
...
Quoi que, foncer dans le tas ça pouvait être drôle aussi.





Aria risque de vous balancer un truc à la figure en #ec6e8f
(Ou bien elle vous foutra un coup de pied, elle sait pas trop encore.)

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 200
Pokédollards : 81
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Mar 30 Jan - 0:12
On est des vrais canailles, des maudits pirates ♫

Leo était allé un peu vite en besogne peut-être non ? À dire vrai, il c'était demandé durant un bref instant si la jeune Aria allait trouver toute seule l'endroit indiqué. C'est qu'elle mettait du temps... Peut-être aurait-il du lui dire de l'attendre plutôt vers le navire et l'accompagner ? Meh... Il n'est pas spécialement un professeur dans l'âme, et donc prendre les gens par la main, c'est pas particulièrement sa spécialité. Le jeune homme finit par arriver à la conclusion tout seul comme un grand que si la demoiselle n'était pas capable de se repérer ainsi et surtout de se débrouiller, eh bien, elle serait mal barré. Quand on fait des coups fourré il vaut mieux toujours connaître son terrain, et donc si on ne le connaît pas avoir un certain talent pour l'improvisation. Chose que Leo savait particulièrement bien faire. Certainement qu'être tombé dans les petits délits des vols pour s'amuser l'a aidé, mais généralement improviser une sortie où il n'y en a pas, il savait faire. Foie de pirate, un jour il aurait alors une apprentie qui saurait faire comme lui ! Et puis comme ça on le complimentera et tout et... je crois que je divague. Heureusement que la tignasse rose arriva juste à temps pour le sortir de ses pensées en réalité, alors au travail ? Hm, commençant par la petite mise en bouche en présentant brièvement la choses. Et à défaut d'être très rapide pour faire les choses, elle avait du répondant. Ce qui.. aux yeux du blond était forcément une bonne chose, puisqu'il faisait la même chose, c'est validé !

« On va dire ça, mais j'apprécie ce genre de réponse c'est validé. L'idée de jouer sur ton apparence de petite fille pour tromper l'adversaire aussi pour être franc. »

Il croise les bras, l'air content. Bon alors, on la laisse en roue libre et on voit comment elle s'en sort ? Où on lui demande de faire quelque chose en lui montrant au préalable pour voir comment elle s'en sort ? Hmm. Ok alors c'est partie ! Ce n'était pas la première fois que Leo venait ici, et même s'il ne récidivait pas trop souvent, histoire de ne pas attirer trop de soupçon sur l'endroit. Préférant que cela passe pour des pertes. Il pointa du doigt la direction à prendre, ayant préféré lui donner le centre pokemon comme lieu de rendez-vous pour qu'elle puisse le retrouver, il était temps de lui montrer un endroit particulier. D'un pas vif et plein d'entrain, il avait alors parcouru en sa compagnie les quelques commerces qui c'étaient installés dans le coin depuis et les quelques habitations, pour arriver sur la plage au sable noir. Un immense magasin délabré trônait alors non loin de cette dernière. Lui indiquant alors un passage, un trou dans le grillage pour évier de stationner non loin de l'entrée, le lieu en ruine était visiblement du genre à attirer des curieux le jour, et certainement des gens un peu plus étrange le soir. Mais bizarrement, la journée c'était relativement clean, du moins, sauf quand un jeune pirate décide d'y faire des siennes bien sûr. Il pointa du doigt l'entrée du bâtiment.

« Tu vois, ici c'est un magasin désaffecté. Ça paye pas de mine mais figure toi que des gens viennent ici pour visiter. Certains parce qu'il s'agissait du lieu d'une épreuve à Alola autrefois, et d'autres parce que la rumeur court comme quoi l'endroit serait encore hanté. »

Voilà pour les explications sur le lieux et la leçon d'histoire. C'est très connu pour les gens natifs des îles, mais cette fille venait du continent alors... Autant qu'elle comprenne tout.

« Le but est simple. Utiliser cet endroit pour profiter de leur crédulité pour leur piquer leur argent. Les poches d'une personnes qui croit aux fantômes est toujours plus facile à dépouiller. De préférence, des personnes avec des enfants, ou alors des adolescents très jeunes. À toi de voir comment tu le sens, ça se voit à leur regard quand ils sont à l'entrée de toute façon. »

Les gens assuré, ceux qui ne le sont pas trop. Cela se remarque, et il est plus aisé de choisir qui prendre pour cible. Attrapant sa sacoche accroché à sa ceinture, semblant être assez grande pour contenir une bouteille d'eau, il sortit une petite bombe de coloration pour cheveux foncé.

« Bon, j'te conseil d'utiliser ça. Ça va le faire ? Mais disons qu'il est préférable qu'on puisse pas te décrire convenablement s'ils se rendent compte rapidement de la perte. Ne t'en fais pas, ça part à l'eau en frottant un peu. »

Elle pouvait vérifier c'était pas une blague. Enfin, ça pourrait, mais tout de même ! Il l'utilisait lui-même parfois quand il faisait des coups de ce genre, troquant sa tignasse blonde pour une brune. C'était à elle de décider comment elle le sentait, elle était une pirate, une vrai, elle devait improviser. Il s'adapterait alors à ce qu'elle imaginait -si elle imaginait quelque chose du moins- c'était aussi ça le talent d'un pirate expérimenté. C'est du moins ce qu'il aimait se dire.

« Alors tu décides quoi Aria ? Ça te tente ? Je peux te laisser le devant de la scène comme être avec toi dessus. Mon but c'est de voir comment tu te débrouille et si dépouiller quelques gens ne te fais pas peur. »

Cela déterminerait tout simplement ce qu'elle sait faire. Tu parles d'un test d'entrée bizarre. En même temps, c'est ça d'être à Nyx.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 18
Pokédollards : 6
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 21
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Sam 17 Fév - 18:47



;On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫


Bon, en fait, marcher, Aria trouvait ça chiant la plupart du temps. Généralement quand elle devait se rendre quelque part qui était à plus de cinq minutes de marche de là où elle était, elle y allait en courant, maiiiis... Quand tu connais pas le lieux vaux mieux éviter de courir, vous voyez? Pas que bondir soit mieux quand on doit pas se faire remarquer...
Donc voilà pourquoi la granivol était arrivé calmement. Si elle doit marcher, alors autant en profiter, hein. (Profiter pour faire quoi, par contre, elle ne savait pas)

- ... L’adversaire ? Carrément ?

Se retenant de rire, la miss fixait Leo, se demandant clairement si a) il savait bien utiliser ce mot (mais bon, elle ne devrait pas vraiment juger sur ce point là. Aria, c’était la fille douée en sport, pas en cours «normaux») et b) ce qu’ils allaient bien pouvoir faire pour mériter l’utilisation du mot «adversaire» contre des pauvres gens probablement normaux.

Baillant tout en s’étirant, la demoiselle laissa le blond avancer un peu sans elle, avant de le suivre en course lente, le genre de rythme utilisé pour les échauffements. ... Quoi, peut-être qu’elle allait devoir courir ou un truc du genre bientôt, et elle détestait faire ça sans un minimum d’échauffement avant. Et ça l’aidait à se concentrer, de toute façons. Bon, certes, ils avaient sûrement l’air un peu étrange comme ça, mais pas plus que d’autres gens, hein. Juste un jeune adulte marchant vite et une ado courant à un rythme lui permettant de toujours être quelques pas derrière le blond.
Elle avait déjà vu bien plus étrange avant. Sérieusement.

... Mais elle n’avait même pas capter à quel point il y avait pleins de bons endroit pour s’entraîner dans le coin, oooh.  ... ... Oui elle atterrit dans des îles et elle capte même pas qu’elle va pouvoir courir à la plage pour mieux travailler ses muscles. Parfois, Aria est vraiment lente pour comprendre les trucs.
Mais bon, c’était pas vraiment le sujet là. Le sujet c’était plutôt les deux en train de fixer le vieux bâtiment.

- Vous avez pas plus cliché qu’un magasin hanté ? Chez la grand mère de Mimi au moins on avait un frigo hanté.

Sérieusement, le truc bougeait seul en plein milieu de la nuit. Et à des heures étranges. Bon il était sûrement seulement très vieux et très bancal, mais c’était plus drôle de parler du «frigo hanté de la grand mère de Mimi» que «du vieux frigo bancal qui bougeait à 3h33 à chaque fois.»

Mais bon, qui sait, peut-être que cet endroit était devenu comme dans les séries à la télé, là, un lieu pour les «épreuves de courage» que les enfants font toujours dans le dos de leur parents. ... Aria regardait trop souvent les séries passant à 5h du matin, excusez la.

... Heeehhhh faire le pickpocket c’était pas trop le truc de la granivol, en vrai. Son doute sur ses propres capacités à réussir devait se voir sur son visage, mais elle s’en fichait un peu. Tant qu’elle ne doutait pas une fois à l’intérieur, tout allait bien. De toute façons, la miss s’accordait toujours un petit temps de doute avant d’essayer de faire quelque chose, histoire d’essayer de calculer les risques.
... Le problème, vous voyez, c’est qu’elle est plutôt nulle en math.
Donc elle calcule très mal les risques.
Calculer l’angle et la force nécessaire pour bien faire un saut, pas de problème, elle fait ça depuis des années et des années.
Mais le reste ? NOPE.

Enfin bref, une fois de plus on s’écarte du sujet. Ça arrive souvent avec cette miss, semblerait. Se grattant la tête, un peu perdue, elle attrapa la bombe de coloration, la fixant un peu comme une idiote... Avant de capter que les cheveux roses, ça se remarque assez bien. Oui bon chut, hein, chaque fois qu’elle piquait dans les magasins ses cheveux étaient attachés et caché par sa capuche ou un truc du genre.

Regardant rapidement les instruction du produit colorant, Aria s’éloigna de quelques pas pour éviter de faire respirer le produit à Leo. (Rendre son mentor du jour malade à cause de produits chimiques, ça serait très con.)
Une fois ses cheveux devenus bruns, la demoiselle retourna où elle était juste avant, rendant au passage la bombe au blond.

- N’empêche, dit-elle tout en essayant de voir si elle s’était en même temps teint la peau, si tu m’avais dis plus tôt qu’on allait à un lieu «hanté», j’aurais pu voir pour me faire passer pour un fantôme ou une connerie du genre. Un air perdu, un t-shirt blanc large comme robe, pieds nus et c’est bon. Stéréotype même de la fillette fantôme. J’aurais même pu voir pour essayer de faire du vent !

Se concentrant sur comment elle avait fait sur le bateau, Aria bougea ses bras en imaginant du vent et... sursauta en se prenant une bourrasque de vent en pleine figure. ... Bon, premièrement elle n’allait plus faire ça sans raison et deuxièmement, au moins le produit dans ses cheveux avait assez sécher pour qu’elle puisse se les attacher. Attrapant deux petits élastiques traînants dans ses poches, elle se fit deux couettes hautes, se donnant ainsi un air encore plus enfantin.  

Fixant le bâtiment en face d’elle, la miss soupira en remarquant que ce n’était pas vraiment le genre d’endroit où il était simple de passer par le toit. Peut-être par une fenêtre...? ... Est-ce qu’il y avait une fenêtre s’ouvrant, au moins ?

- ... Par contre, j’avoue n’avoir aucune idée là.

Enfin, si, elle savait qu’elle devait rentrer, trouver un moyen de faire les poches de quelques personnes puis repartir sans se faire prendre...
... Mais rien n’était jamais aussi simple dans ces histoires.
(Et de toute façons, ce n’était pas un de ces moments où il fallait «juste faire ça»)

Au moins maintenant il savait que s’il fallait qu’Aria trouve un plan, on devait au moins la prévenir la veille pour qu’elle puisse se préparer, hein.





Aria risque de vous balancer un truc à la figure en #ec6e8f
(Ou bien elle vous foutra un coup de pied, elle sait pas trop encore.)

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 200
Pokédollards : 81
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Dim 4 Mar - 13:29
On est des vrais canailles, des maudits pirates ♫

S'il y a bien quelque chose dans lequel Leo est doué, c'est l'improvisation. Le gars, c'est le genre à vous dévaliser en deux deux une foule ! Comme si son cerveau n'était jamais à cours d'idée, il savait toujours tirer partit de ce qui l'entourait. C'est peut-être pour ça que le Capitaine c'était montré bien plus clément à son égard malgré la faute commise. C'est peut-être pour ça qu'il se sentait à ce point à sa place, parmi les voleurs, où on l'appréciait pour ce qu'il faisait, loin de tout ce qu'on avait voulu lui apprendre, en tant qu'être civilisé. Pouah. Ici, on trouvait ça normal qu'il aille jouer les zombie dans une lieux réputés être hanté pour ramener des porte-monnaie de touristes. C'est eux les plus friqués, ils viennent ici avec leur argent pour le dépenser, s'acheter des souvenirs, se payer des visites, des trucs du genre. Et puis de toute façon, il n'y a que des touristes pour venir ici, à dire vrai, Leo ne fréquentait pas vraiment cet endroit avant que la vague de personnes venu du continent ne rappliquent dans le coin. D'ailleurs, il avait cru comprendre qu'Aria venait de là-bas ? Comment avait-elle atterrit si loin toute seule ? C'est ce qu'on appel une méga fugue là je crois, chapeau, il trouvait ça cool. Mais peut-être un peu moins le manque d'imagination de la jeune fille pour inventer des plans tordu. Peut-être n'était-elle pas habitué à détrousser les gens avant d'être enrôlé par ici. Ce n'est pas si rare, tous le monde n'est fort heureusement pas pickpocket par vocation, pas comme lui quoi. Mais elle ne semblait pas réticente à l'idée de s'y essayer. C'est parfait. De toute façon il était dans le coin, et il comptait bien la ramener au navire sans la laisser sur place. La camaraderie marche plutôt bien dans la Team et jamais Leo n'avait été laissé tombé par quelqu'un et donc n'avait de ce fait jamais trop laisser tomber personne. Une belle bande de joyeux lurons une peu bruyante quoi.

« C'est l'art de l'improvisation, mais y a tout ce qu'il faut. T'as même pas idée de tout ce qu'on peut trouver par ici. Qui dit ancien centre commercial, dis des tonnes d'objets tout con pouvant être utiles. C'est super grand à l'intérieur, ça devait avoir de la gueule avant. »

Fit-il tout en s'occupant lui-même de ses propres cheveux. Histoire d'être méconnaissable à son tour. Et puis, les cheveux d'un noir profond, ça marche toujours mieux quand on se trouve dans un lieu pour jouer les fantômes. Secouant sa tignasse alors pour ne laisser aucune trace blond. Le jeune lougaroc pointa du doigt alors du doigt une planche posée contre une fenêtre qui tenait encore par miracle, comme quoi il n'était pas si mauvais à l'origine ce fameux centre.

« Par ici ! »

Il allait bien lui montrer sa façon de faire de toute façon. Il n'eut qu'à décrocher légèrement la planche pour pouvoir passer à travers le trou déjà présent. Une fois à l'intérieur, c'est une montagne de rayons plus ou moins droit qui était là pour les accessoire. Cherchant alors visiblement dans un endroit qu'il connaissait plutôt bien, il trouva alors des peintures, des gros pots de peintures qui avaient été laissé là. Du rouge, du blanc... Du bleu, du vert. Mais faut avouer que c'est le rouge qui l'intéressait. Retirant alors les protection en cuire qu'il portait aux mains et bras, le jeune homme les trempa dans le pot rouge. La peinture était fraîche et c'était nickel. Lui demandant alors de le suivre, il pointa alors une pièce plongé dans la pénombre.

« J'vais me positionner dedans, fais les venir à l'intérieur en affirmant que tu as vu quelque chose bouger tout seul, débrouille toi, tu as peur tu es intéressée, c'est comme tu veux mais fait rentrer ce couple à l'intérieur.  »

Un clin d’œil et il s’éclipsa, laissant la porte entre-ouverte, il se glissa à l'intérieur. Étalant alors des marques rougeâtre sur les murs et sur la porte, il se cacha derrière, non sans nouer une corde à un rayon bancale. Qui ne demandait alors qu'à s'effondrer à l'instant où Leo tirerait sur ce dernier pour le faire tomber devant les curieux. Le manque de lumière rendait les gens généralement nerveux, les fenêtre étaient bouchés par diverses planches en bois rendant le tout assez obscur pour le stress, mais assez lumineux pour que Leo puisse discerner les choses, heureusement sa bonne vu lui permet de capter plus facilement la moindre source de lumière. Quand elle les ferait venir, il leur ferait peur avant de s'accrocher à eux par derrière, dérober ainsi leur porte monnaie et avant de plaider à la bonne blague, comme s'il s'agissait là d'une animation. Rien de plus. C'est qu'il était un menteur parfait, et sa bouille d'ange donnait généralement énormément de crédit à ses mots. La carte bleu serait alors dépouillé rapidement avant qu'elle ne soit bloqué si elle était dedans. En vrai quand ce n'est pas une attaque en force, voler, c'est comme du théâtre, il faut faire preuve de bon jeu d'acteur et d'assez d'imagination pour inventer divers plans et les mettre en application. Aria saurait-elle le faire ? Elle avait l'occasion de faire sa première participation en tout cas.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 18
Pokédollards : 6
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 21
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Dim 11 Mar - 4:29



;On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫


Louchant sur une mèche de cheveux tombant juste devant ses yeux, Aria ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait autour d’elle. ... Ouais bon, excusez la mais elle n’est pas vraiment habituée à une autre couleur de cheveux que rose sur sa tête. Elle était presque sûre qu’elle serait totalement perturbée si elle se voyait maintenant, en fait. ... Et surtout fallait espérer que les gens n’allaient pas faire une fixette sur la couleur des yeux de la miss, parce que le doré c’était pas si commun tout de même. (Bon, avec un peu de chance, la mauvaise luminosité de l’endroit allait faire que ses yeux paraissent plus marrons qu’autre chose...?)

Haussant les sourcils (...qui eux sont toujours roses, au passage), la demoiselle fixa le bâtiment devant elle. Y’avait encore des trucs là dedans ? Aria ne s’y connaissait pas vraiment en lieux abandonnés, elle allait plus souvent sur leurs toits que dedans, en fait, mais de ce qu’elle savait (merci la télé) ces lieux étaient normalement rapidement pillé ou vidé, non? ... Peut-être qu’ils sont différents, à Alola ? Ou bien juste qu’ils flippaient de retirer des trucs, qui sait. Elle jugeait pas, elle aussi avait ce genre de trucs à la con qu’elle refusait de faire parce qu’elle flippait. (Comme ce coup où elle avait complètement changer son parcours pour son jogging parce qu’elle avait vu du coin de l’œil une ruche d’abeilles semblant encore active.)

Enfin bref, la miss suivait calmement le blond-plus-blond-du-coup, se demandant au passage depuis combien de temps cette planche était là.

- Tu sais, c’est pas parce que j’suis sensé être une mauvaise herbe que j’aime me faufiler dans les coins étranges, hein.

Bon, c’était dit avec humour, mais c’est vrai qu’elle privilégiait contourner les choses par au dessus plutôt que de passer dans les lieux sombres et étranges. Où y’a probablement des araignées. ... Ouais, elle est pas fan des araignées et de leurs toiles qui se prennent dans les cheveux, cette miss.

Se figeant, Aria fixa comme une idiote Leo mettre ses bras dans un pot de peinture visiblement rouge vu les coulures sur les bords. Yikes. Elle espérait sincèrement pour lui qu’il connaissait un endroit pas loin avec une bonne pression d’eau, parce que cette saloperie part souvent difficilement (et parce que c’était plus mémorable que des cheveux blonds, aussi.) ... ... Et elle espérait aussi que personne n’avait fait de trucs zarb dans ces pots de peintures. Brrr.

Hochant la tête, la demoiselle se tourna dans la direction du couple ciblé, le fixant. La granivol savait souvent repérer si une personne était confiante ―un peu obligé quand on fait du sport en compète et tout― ça se voyait dans quelques petits détails, mais la distance ne rendait pas les choses faciles, sérieusement. Huh, la plus grande des deux personnes semblait un peu plus mal à l’aise que l’autre... Peut-être que ça pourrait être utile? Bon en fait elle savait pas du tout quoi faire de cette information, mais chut, on le dit pas.

Inspirant profondément quelques fois, elle se mis à courir dans la direction du couple, regardant quelques fois par dessus son épaule comme si elle voulait s’assurer qu’on ne la suivait pas... Sauf que, hm...
Incident non-prévu : un bidule au sol en plein dans son chemin
Résultat tout aussi imprévu : un pissenlit-normalement-rose à terre
Chose positive : elle était tombé un mètre ou un truc du genre devant le couple

... Bon elle s’était totalement cogné le nez au sol et elle avait mal, mais au moins le couple s’approcha d’elle, inquiet. Relevant la tête et frottant son nez, la miss regardait les deux inconnus et attrapa par pur réflexe le bras qui se tendait vers elle. Woops. Bon, on peut bosser avec ça, pas de problème.

- Y’a... Quelque chose.. Dit-elle tout en montrant de l’autre bras la direction dont elle venait.

Parfois, pas trouver les mots ça avait du bon, vous savez? Bon et les larmes aux yeux à cause de la douleur/du choc aussi. La plus petite des deux personnes semblait intriguée, fixant la zone d’où la granivol venait, tandis que l’autre fixait son ami en ne disant qu’un mot,

- Sérieusement ?

Eeeet vu les regards, Aria savait qu’elle avait au moins réussis pour une des deux personnes. La demie-victoire assurée (même si c’est nul de pas être totalement victorieux, mais bon), la jeune fille se demandait maintenant comment réussir à amener les deux là bas. Allait-elle réussir ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Au minimum elle savait que ce n’était pas si mal pour un premier essaie, même si elle avait eu un coup de chance avec cette chute qui rendait tout plus... réel, au final.

Bien trop occupée à réfléchir et à frotter son nez sans trop faire gaffe pour s’assurer qu’il ne saignait pas, la miss  revint à la réalité et au présent lorsque deux bras l’attrapèrent pour la remettre sur ses pieds, eh oh! Pas parce qu’elle n’est pas bien grande et avait attaché ses cheveux d’une façons enfantine qu’il fallait agir comme si elle avait 5ans ! Beurk, des adultes. Avec probablement un véritable instinct paternel/maternel/parental/truc. Double beurk.

La plus petite des deux personnes fixait la plus grande sans rien dire, jusqu’à ce que celle-ci soupire et se tourne vers Aria, ayant visiblement perdu le combat mental...?

- Tu nous montre, s’il-te-plaît ?

... Pourquoi c’était si simple? Elle était où l’arnaque ? Y’allait avoir un truc qui allait foirer, obligé.
Hochant la tête, la miss se dirigea lentement dans la direction d’où elle venait à l’origine, une phrase en boucle dans sa tête

Ces gens n’avait aucun instinct de survie.
(Quels idiots)





Aria risque de vous balancer un truc à la figure en #ec6e8f
(Ou bien elle vous foutra un coup de pied, elle sait pas trop encore.)

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 200
Pokédollards : 81
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Dim 1 Avr - 15:46
On est des vrais canailles, des maudits pirates ♫

Leo avait rit à la remarque d'Aria. Certainement n'était-elle pas encore totalement habitué à la façon d'être des pirates, ni même forcément des gens d'Alola. Sans non plus partir sur une généralisation, il faut avouer que le blond avait trouvé la vie bien plus appréciable sur les îles. Certainement l'environnement qui avait alors rendu les gens dans l'ensemble beaucoup plus détendu. Expliquant certainement pourquoi l'ambiance dans la Team restait aussi bonne. Quand il était passé à Avalon durant une de ses expéditions sur le continent, leur vie lui semblait bien plus triste et réglé, pour son plus grand damne en réalité. Mais tout ne serait qu'une question d'habitude, l'imagination serait sa meilleure allier, inutile de se brider par ici, le tout est juste de ne pas se faire prendre.

Après lui avoir indiqué son plan et la tâche qu'il lui confiait pour la faire participer également. Le jeune blond se dirigea de ce fait dans la pièce qui serait alors la source de son méfait. Non sans apposer des fausses trace de main rougeâtre sur la porte, une fois à l'intérieur, il se mit alors rapidement au travail pour préparer le terrain. Il ne devait pas se faire voir avant que cela commence, cela briserait alors entièrement l'effet, et ne devait donc pas faire de bruit. La lumière était très faible, pour ne pas dire presque inexistante ici. Les fenêtres barricadés ne laissant alors passer qu'une faible lumière entre les planches, ainsi que celle qui passait par la porté restée entre ouverte. Le néant à l'entrée éclairait bien, mais avait une tendance à se laisser aller à quelques grésillement. Il devrait être changé prochainement, mais en attendant cela l'arrangeait bien. Sortant alors des longs et fin fils de sa petite sacoche, le jeune pirate alors attacha les étagères les plus bancales à ces dernières, non sans un nouer une au milieux du passage vers l'entrée. Il cala par la suite une planche non loin de la porte, tenant alors en équilibre grâce à un montage de ses soins, et chercha ensuite une cachette idéal pour agir sans se faire voir à l'instant où ils rentreront. Le début sera le plus dur, mais il était certain de pouvoir le faire, il l'avait déjà fait plus d'une fois ce genre de cirque et il faut l'avouer c'était très drôle, et c'est certainement pour cette raison qu'il le faisait.

Tendant l'oreille, le bong entendu plus tôt lui fit se demander qu'est-ce qu'il s'est passé. Avant d'entendre la voix plaintive d'Aria. Ignorant si cela était fait exprès ou non, il ne pu s'empêcher de trouver cette idée comme étant du génie, et se retint de rire pour ne pas se dévoiler. Silence, ils approchent. Les pas se font plus fort, et voilà la porte qui s'ouvre. Leo se baissa, pour éviter que le faisceau lumineux ne le dévoile. Ce serait alors à Aria de s'assurer qu'ils rentrent bien tous les deux dans la pièces. Alors il garda le silence complet, la laissant à l’œuvre.

Le travail effectuée, il tira alors sur la première ficelle, provoquant l'effondrement de la planche qui poussa et bloqua la porte, plongeant alors la pénombre dans la pièces. La jeune femme trébucha dans la foulé sur la seconde posé au milieu du passage, le lougaroc la coupa dans la foulée pour qu'on ne la retrouve pas et tira même cette dernière pour qu'elle ne soit pas trouvé au milieu du passage. Avant de se lever et de se mouvoir en silence, une pile de boite vite tomba à l'opposé de la pièces, tandis qu'une étagère s'effondra alors plus loin, provoquant une série de chute qui avait de quoi camoufler ses déplacements. L'homme fut le premier à avoir sa poche de manteau fouillé. Rien, il lui fallait atteindre la deuxième, quelque chose. Un portable ? Trop voyant. Dans la poche avant de son sac peut-être ? Se dépêchant avant qu'il n'ai le réflexe de sortir son téléphone et d'illuminer l'endroit, le jeune homme retourna faire chuter divers objets, jusqu'à ce que ses mains ne se poses alors sur les épaules de la demoiselle qui hurla. Son compagnon sortit son portable de sa poche et éclaira alors Leo l'air à la fois tant inquiet que fâché de cette mauvaise blague.

« Et bouh ! »

Hurla faussement Leo les mains en l'air. Comme s'il n'avait été question que d'une simple blague. Il afficha alors son plus large sourire, le genre de sourire que les gamins de son âge ont, plein de vie et d'entrain.

« Ça faisait longtemps qu'on a répété cette petite attraction, il faut bien que l'endroit paraisse hanté, ça vous a plus ? »

Comme il l'avait deviné, l'homme se montrait bien moins emballé par l'idée, alors que la demoiselle avide de sensation avait été la plus effrayé mais également la plus intéressée. Lui tirait une tronche pas possible, elle avait trouvé le moyen de rire.

« Oh, c'est que vous avez réussit à me faire peur bravo, j'ai même cru que tu t'étais fait mal, mais c'était de la comédie visiblement ! »

Fit-elle en se tournant vers Aria. Eh oui, c'est ça d'improviser. Leo lui n'avait aucun scrupule à faire la tête de chien battu à la demoiselle et de lui sourire, comme si ainsi elle pourrait lui donner un p'tit quelque chose. Oh allez, il faut bien aider les jeunes comédiens non ? Il en rajouta une couche.

« Eheh, ma sœur et moi on espère devenir comédien, mais faut bien commencer par là ! Pas vrai ? »

Oui maintenant tu es sa sœur Aria. Vu qu'ils ont la même teinte, ça passait nickel. Se donner un faux background naturel donnait plus de crédit et endormait la méfiance. Ainsi si elle donnait quelque chose, cela leur ferait double récompense. Il était certain que l'homme ne lâcherait pas le moindre sous mais pas de problème.
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 18
Pokédollards : 6
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 21
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Lun 16 Avr - 20:31



;On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫


Vous savez quoi ? A ce moment précis, Aria n’aimait pas les portes. Saloperies, ces trucs-là, surtout quand il fallait faire passer quelqu’un. En fait, la miss avait l’impression de vivre un de ces mini-jeu à la con où il faut pousser quelque chose jusqu’à ce que ça passe la porte (en plus souvent c’est une chiante comme une porte de garage, ugh).
Pointant du doigt en montrant l’intérieur de la pièce, l’ex-cheerleader haussa les sourcils et se retint de se facepalm en voyant la femme attraper le bras de l’homme pour le tirer dans la pièce avec elle. Elle rentra rapidement dans la pièce sans faire de bruit, faisant quelques pas pour s’éloigner du couple et ne pas gêner Leo, sait-on jamais, ça pourrait tout faire échouer.

Sursautant en entendant le vacarme pas possible causé par son mentor du jour, la granivol se passa rapidement une main sur la tête afin de vérifier que ses attributs de pokémon n’étaient pas apparus lorsqu’elle avait eu peur (par chance, non), remerciant sa bonne étoile au passage de l’avoir fait choisir le seul endroit bien sécurisé de la pièce où elle ne risquait pas de se prendre une boite en pleine figure. Oui non, vraiment, son nez a déjà assez souffert comme ça.

Le hurlement fit de nouveau sursauter la miss, qui refit sa petite vérification  avant d’avancer vers la nouvelle source de lumière, sortant son propre portable et lançant l’application lampe de poche sans trop réfléchir. Bon en toute honnêteté elle fixait Leo en mode «qui m’a foutu un idiot pareil» en le voyant avec ses mains en l’air et son sourire qui pourrait limite faire idiot, maiiiis... Bah, cette miss restait habituée aux concours où le visuel est important et changea rapidement son expression en un petit sourire faussement timide. Le genre de sourire très utile pour que la personne en face de toi ne te prenne pas au sérieux lors d’une compétition, vous savez ? Ouh ce qu’elle avait pu en abuser de ça, même face aux jurys et aux profs.

S’arrêtant à un peu plus d’un mètre à gauche de l’ex-blond, Aria hocha la tête aux bons moments lorsqu’il parlait, histoire de dire que oui ils bossaient ça depuis longtemps, oui fallait bien que ça ait l’air hanté, puis agrandit légèrement son sourire juste après qu’il leur ai demandé si ça leur avait plu. Le timing c’est important vous savez !
N’empêche que le petit pissenlit rose avait très envie de lancer l’application caméra de son tel pour prendre en photo l’homme. La dernière fois qu’elle avait vu une tête pareille c’était... huuuh... Le coup où son père l’avait vu pile quand elle passait par la fenêtre pour aller sur le toit. Oui, Aria vit (vivait) comme une héroïne de film pour ado.

Enfin bref, la femme lui parlait maintenant et Aria espérait vraiment que personne ne remarqua la façon dont son oeil, euh, sauta? Vous savez ce petit tic bien chiant qu’on a généralement quand on est fatigué ou bien quand une personne dit une connerie et qu’on veut pas le montrer? Bah ça. Parce que bon, elle s’était vraiment fait mal en tombant, hein. Hochant la tête une nouvelle fois et souriant moins timidement, la miss parla à son tour :

- On s’est beaucoup entraînés pour que ça ait l’air le plus réaliste possible ! Contente que ça ait fonctionné~

Croisant les mains derrière son dos, elle se mit à faire un mouvement de balancier de gauche à droite, souriant fièrement maintenant. Tournant légèrement la tête dans la direction de Leo, la miss dû se retenir de rire en l’entendant dire «ma sœur». Il voulait rajouté un lien fraternel à ce petit rôle ? Eh bien soit, Aria allait donc jouer le rôle de la petite sœur lançant toujours des pics à son grand frère !

- J’hésitais un peu mais j’avoue, mon idiot de grand frère a eu raison. Pour une fois.

Son sourire était tellement en coin qu’elle était sûre qu’on pouvait se cogner dessus et avoir un bleu. Comme un coin de table. .... Ouais, cette phrase est débile, mais faut bien continuer.
Au moins, sa réplique avait le mérite d’avoir fait rire un peu la femme et décrisper un tout petit peu l’homme. Pas assez pour qu’il leur fasse un sourire ou un truc du genre, mais c’était déjà ça !

Souriante, la femme se dépoussiéra tandis que l’homme alla ouvrir la porte pour illuminer un peu plus la pièce. Vrai que même avec deux portables c’était vachement sombre là dedans... Ahem.

- Vous êtes... courageux, c’est difficile ce métier.

Dit l’homme, surprenant plus ou moins tout le monde, regardant son amie pour vérifier qu’elle ne s’était pas blessée.

- Un de nos amis avait essayé de devenir chanteur de rue. Pendant une semaine. Ne faites pas comme lui et continuez !

... Okay ? ... Pourquoi elle leur faisait un pouce vers le haut ? ... Ça ce faisait encore hors internet ça ? Aria était sûre qu’elle avait l’air un peu paumée. Surtout quand la femme s’approcha d’elle après avoir fouiller dans une poche interne. Tendant les mains, la granivol regarda ce que l’inconnue lui donnait avant de s’éloigner, rejoignant son compagnon et leur disant au revoir.

La miss resta quelques secondes silencieuse, attendant que les bruits de pas soient plus distants avant de parler:

- Quelques pièces et un bonbon. Ça aurait pu être pire, hein. Donc, on fait quoi maintenant, frangin ?

Rapidement, elle piocha le bonbon dans le lot et refila les pièces à Leo, se disant qu’elle avait bien mérité de le garder après avoir fait un câlin au sol. Même si elle méritait aussi d’aller retourner au soleil.
Elle rêvait tellement de juste s’allonger quelque part en plein soleil et laisser synthèse faire son boulot...
...
Mais à la place elle était dans une pièce sombre en bazar avec un bonbon à la menthe.
Aria n’aime même pas ça, les bonbons à la menthe.





Aria risque de vous balancer un truc à la figure en #ec6e8f
(Ou bien elle vous foutra un coup de pied, elle sait pas trop encore.)

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Membre
Messages : 200
Pokédollards : 81
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   Mer 2 Mai - 20:31
On est des vrais canailles, des maudits pirates ♫

Eh bien, je suppose que les choses ne sont pas si mal passé que ça. Ils avaient un petit pourboire donné en toute sympathie, et un porte-monnaie subtilisé dan les règles de l'art. Et avec le plaisir de s'amuser. Parce que oui, c'est une façon de s'amuser de dépouiller les gens. On pourrait comparer Leo a une petite frappe, s'il ne travaillait pas avec une organisation plus grande et donc faisait possiblement plus de choses derrière. Mais Leo était un matérialiste, et ne s'en prenait de ce fait qu'à ce qui y a de la valeur. Du coup, pirate oui, mais les deux jeunes gens sont repartit l'air de rien, et en plus avec le sourire pour la jeune femme. Eh oui, je suis sûre, y a pire façon de se faire voler non ? En tout cas lui il trouvait, reste à savoir ce que l'avis d'un sale petit voleur dans son genre vaut en réalité. Mais ce n'était pas Aria, sa petite sœur du moment qui allait le contredire non ? Cette dernière avait gagné un beau bleu à cause de la chute, mais elle avait fait ses premiers pas dans l'univers de l'illégalité qu'est le vol. Et ce qu'il en pensait pour l'instant d'elle ? Hm... à voir. En réalité, même s'il donnait l'impression de s'amuser au hasard, le jeune homme notait dans sa tête le comportement et les capacités de la demoiselle. Il pourrait alors rapporter au capitaine ce qu'il pensait d'elle, pour ainsi déterminer quel serait le rôle qu'on pourrait lui donner. Vous savez, faire partit de la Team c'est pas forcément un boulot de rêve pour tous. On est pas tous fait pour courir partout, voler les gens, mentir, escroquer, et j'en passe. Certains... Sont... Eh bien bon à faire le ménage ou à tenir le lieux un peu près vivable. Chacun participe à sa façon, mais heureusement qu'ils sont là. C'est pas cool comme taff de son point de vu, mais heureusement qu'il y en a voilà. Mais Aria ne finirait certainement pas là-dedans, ce serait à son humble avis du gâchis.

Du coup ? Le blond, devenu temporairement brun afficha son grand sourire pour saluer alors de la main les deux jeunes gens qui partaient, avant de reporter son attention sur la plus jeune qui n'avait guère perdu de son enthousiaste. Ce qui était en soit un bon point, puisqu'elle n'était pas du genre à rester sur place à ne rien faire. Alors il commença à marcher vers la sortie en lui faisant signe de la suivre.

« Quelques pièces et des bonbons ? Allons je n'aurais pas fait tout ses efforts pour si peu. »

Lâcha-t-il l'air de rien. Un peu de sérieux, il fallait un minimum rentabiliser ses méfaits, sinon c'est une prise de risque inutile. Et ça, il le prouva bien une fois à l'air libre sur le côté du bâtiment en sortant de sa poche un porte monnaie. Contenant alors plusieurs gros billets -coucou les touristes- et bien sûr la carte bleu. Ni une ni deux, il sortie son portable pour envoyer les numéro de la carte à quelqu'un. Nyx saurait alors en tirer profit avant que la personne ne le remarque et ne la fasse bloquer. Ils ont l'habitude.

« Ça c'est bien mieux ! Tu ne trouves pas ? »

Affichant un air des plus fier, Leo sortit alors la monnaie sonnante et trébuchante pour la compter, et trouver alors un total de soixante-quinze pokedollars et soixante centimes. Coup de chance, cet homme avait certainement fait le plein de liquide dans la mâtiné pour profiter de la journée, et il ne récupérait pas les fond de monnaie.

« On va pouvoir se payer une boisson tranquille avec ce qu'elle a donné. Il était évident qu'il ne donnerait rien, il ne semblait pas très emballé par notre comédie. Mais elle restait crédible je me dois de te féliciter ! Je suis après tout là pour juger de quoi tu es capable et pour l'instant j'ai des idées de boulots certainement parfaits pour toi, petite sœur. »

Appuyant sur les derniers mots et un sourire en coin, il s'avança alors, non sans avoir rebouché le trou par lequel ils étaient rentrés. Peut-être qu'Aria pourrait alors participer aux magouilles style : on a volé la place de quelqu'un pour se faire du blé sur son commerce, ou on en a créé un faux. Cela lui rappelait alors les idées du capitaines d'aller à la montagne pour faire du profit avec une vente de faux passe pour la montagne. Le genre de chose où il vaut mieux garder le sourire et le sens du bénéfice.

«  Mais j'aimerais savoir si tu sais te débrouiller ailleurs que dans la comédie. As-tu déjà fait les poches des gens sans te faire prendre ? Ou alors volé une voiture ou autre véhicule fort pratique. »

Ayant trouvé un distributeur après quelques instants de marche, il se prit alors un jus de fruit et laissa alors à la demoiselle le plaisir de choisir elle-même si elle voulait boire quelque chose ou non. Sirotant de son air pseudo nonchalant, il attendait alors une réponse. Visiblement, il voulait la voir à l’œuvre. Combien de fois un vélo ou scooter passager était pratique ? Bien souvent, surtout sur le continent et qu'on veut faire des économies. Et puis, savoir ce genre de chose c'est normal non ? … Comment ça non ?
©️ 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]   
Revenir en haut Aller en bas
 
On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» Les chansons de pirate !
» les vrais amis
» Les vrais amis
» salut aux vrais chevaliers !!!!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Alola :: Ula-Ula-