Partagez | 
 

 L'ironie d'une mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 18
Pokédollards : 9
Date d'inscription : 05/06/2017
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka , Yameron Y.

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Feinte ♦ Feu d'Enfer ♦ Provoc
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Esclave
MessageSujet: L'ironie d'une mission    Mer 17 Jan - 2:07
  • Desmond S. De Beauchesne
  • Matthew Osylia
L'ironie d'une mission


Le froid de ta cellule ne te fait plus aucun effet, le strict minimum à l'intérieur, les journées sont longue, bien que la drogue altère ta façon de percevoir le temps.

Soudain, tu fermes les yeux face à cette lumière blanche provenant de la porte, à peine as-tu le temps de te redresser, qu’un garde t'enfile cette foutue muselière, sérieusement.

On te traîne dans des couloirs, jusqu’à lui, Oswald, le bla-bla habituel, tu ne l’écoute même plus à force, on te fait passer de pièce en pièce, des tests avec de nouveau bloc, tous aussi infecte les uns que les autres, et à chaque fois des crises de plus en plus violente, eux qui ont déjà du mal à te contrôler, à se demander s’il ne cherche pas à se débarrasser des testeur enfermer avec toi dans cette salle.

Puis ils te renferment dans ta cellule, tu prends une douche pour essayer d'ôter cette odeur de sang qui te colle à la peau, a force de te battre avec d’autres esclaves pour les divertir ou quand la colère te prend et que tu attaques tes ‘maîtres’.

Le sommeil ne vient pas, comme souvent, alors tu repenses à ta vie d’avant, à elle …

Mais aujourd’hui, on t'apporte ton ‘uniforme’ de sortie, une mission ? Cela faisait longtemps qu’ils ne t’avaient pas laissé sortir, bien évidemment, tu ne serais pas seul, les missions solo qu’on t’avait confié jusque-là avait souvent tourné au carnage, on t’enlève ton masque et toi, tu t’amuses à les effrayer avec quelque flamme.

Attendant dans la cour intérieure, tu as un sourire ironique quand tu vois le coéquipier qu’ils t'imposent, une personne que tu as toi-même enfermer ici. Un grand patron d’une grande boîte que tu ne connais pas et dont tu te fiche royalement, la seule chose qui t’importe, c’est toi-même, que tu as détruit sa vie, qu’il est l'intention de te tuer ou qu’il essaye de se barrer, rien à foutre, tu sais juste que vous devais aller chercher une des grosse personnalité de Chronos à l’autre bout du pays et la ramène ici vivante, du moins c’est ce que tu as cru comprendre, tu hais les missions d’escorte, il ne se passe jamais rien, quoique cette fois, on te prévient que le retour risque d’être très difficile, beaucoup de monde aimerait voir cette personne arrêtée pour les plus gentils, alors tu auras sûrement l'occasion de sortir les griffes.

Un dernier briefing avant de vous lâcher violemment devant le QG, ne parlant pas, tu commences à avancer en direction de la prochaine ville, tu remarques alors qu’il te suit, il a donc l'intention de remplir la mission, ou veut t'il tout simplement ta peau.

Tu te retournes d’un coup, assez proche de lui, bien que beaucoup plus grand que toi, tu te tiens droit et le fixes dans les yeux.

“Écoute, je ne sais pas qui tu es ou bien même qui tu étais, je m’en fous, je n’ai rien contre toi, j’ai juste remplie ma mission, et quand bien même tu me hais, tu veux me faire payer pour ce qui t’arrive, j’en ai strictement rien à battre. Ne te mets pas en travers de mon chemin et tout iras bien”


Informations


Matthew vous ignore en Grey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 96
Pokédollards : 40
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Scrooge (Guilty Crown) couleur modifiée par Photoshop
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Kyurem Dusken

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Jeu 18 Jan - 18:26

Toutes les journées se ressemblaient, comme pour tous les esclaves de la Team Chronos, à vrai dire. Une routine sordide, comme un vieux vinyl qu'on laissait tourner trop longtemps, dont la mélodie devenait dissonante, fausse. Parfois, il y avait un éclair d'intérêt qui revenait, avec une nouvelle mission ou une urgence. Mais ce n'était souvent que de trop courte durée.
Desmond était debout dans sa cellule, le front contre le mur de béton, fixant avec intensité la surface abîmée et presque poreuse comme si il pouvait la transpercer du regard. Et puis, il reculait légèrement et abattait son front à nouveau sur le béton. Encore et encore. Dans un rythme régulier.
Cela faisait trois jours seulement qu'il n'avait pas eu de mission et pourtant il avait l'impression que cela faisait trois mois qu'il n'était pas sortit. Il avait eut le temps de relire les quelques livres que Satô lui avait laissé, avait fait le tour de sa cellule un nombre incalculable de fois, avait brossé ses vêtements jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune salissure, avait chanté en boucle sa chanson préféré, et j'en passe... Mais là il était à cours d'idée pour s'occuper. Finalement, la drogue avait ça de bon qu'elle permettait de dormir et passer le temps. Il commençait à regretter sa demande d'en avoir moins.
Alors il se cognait la tête contre le mur avec un air de fanatique sur le visage, marmonnant des insultes, des menaces envers un ennemi invisible. Il faisait marcher son cerveau à plein régimes, se remémorant tous les visages, tous les noms, toutes les paroles, tous ceux qui auraient un lien avec la Team Chronos. Il comptait, et enregistrait pour garder l'espoir morbide de s'en sortir un jour et de leur faire payer.

- Briser leurs os... Ecorcher leur peau... Arracher leurs membres... Détruire leur famille... Dévorer leur âme... répétait il inlassablement, un sourire dément sur les lèvres, entrecoupé par le bruit sourd de son crâne contre le mur. Ai-je besoin de préciser qu'il n'était clairement pas d'humeur joviale ?

Mais soudain, des bruits de pas dans le couloir se firent entendre. Bon, ce n'était pas la première fois depuis trois jours, mais tout de même une pointe d'espoir envahie le cœur de Desmond qui se redressa, avant de retourner s'asseoir sur son lit l'air de rien, le visage serein quoique narquois comme à son habitude. Mais oui, cette fois les pas s'arrêtèrent devant sa cellule et il entendit une clé dans la serrure avant que la porte ne s'ouvre, laissant de violents rayons lumineux brûler sa rétine. Il poussa un grognement en mettant sa main devant ses yeux alors que la silhouette de Satô apparaissait dans l'encadrement.

- Satô ! Vieille branche ! C'est pas trop tôt ! J'ai cru que j'allais mourir d'ennui, incapable !
- J'ai l'impression de me répéter à chaque fois mais... Des', tu as une mission alors la ferme et bouge ton cul.


Desmond se leva, enfilant son manteau prestement avant de sortir, gardant sa capuche baissée pour l'instant.

- En plus, tu as eu le droit de sortir pour te doucher, non ?
- Tu parles d'une sortie ! Même pas un seul entrainement depuis trois jours, sérieux... T'abuses.
- J'étais très occupé.
- A quoi ? Vous avez des réunions dans la Team Chronos ? Des conf' calls ? Vous essayez de trouver de nouveaux plans pour conquérir le monde, c'est ça ? Ou alors vous étiez en train de décider de votre nouvel uniforme ? Si je peux vous conseiller, je m'y connais en style vestimentaire !


Satô répondit avec un long soupir, passant une main distraite sur ses longs cheveux noirs avec un air affligé alors que Desmond était déjà presque arrivé au bout du couloir tellement il était pressé de sortir.

- Tu ne seras pas seul pour cette mission d'escorte alors tiens toi bien.
- Mais je me tiens toujours bien, voyons ! Ce n'est pas ma faute si les gens sont susceptibles !
- Oui, bah, évite de le buter celui là sinon je vais avoir du mal à expliquer comment ça se fait qu'à chaque fois que je l'envoi en mission mon Desséliande revient seul...
- Je t'ai déjà expliqué qu'ils sont maladroits et qu'ils tombent dans des ravins. Ou des fossés. Ou des rivières. Ou du haut d'un immeuble. Ou dans des sables mouvants...


Ils arrivèrent dans la cour intérieure où le partenaire attendait déjà. Il était plus jeune que Desmond, plus petit que lui aussi, avec des cheveux blancs et une mine aussi terne que les murs. Ca n'avait pas l'air d'être un rigolo. Dommage. Mais Desmond finit par le reconnaître, plissant les yeux. Puis il se tourna vers Satô.

- Vraiment ? T'étais obligé de me mettre avec le type qui m'a cramé la gueule y a un an ?
- Je croyais que tu aimais les surprises, Des'.


Desmond croisa les bras en soupirant d'un air dubitatif, levant les yeux au ciel. S'en suivit un briefing qui dura une éternité comme d'habitude avant qu'on ne les lâche dehors. Ah. Donc ils devraient faire le chemin à pied. Quelle bande de radins. Une moto ou même un vélo, ça ne leur aurait pas coûté très cher. Enfin... au moins, ça lui laisserait le temps de profiter du grand air. C'est que pour un type plante, rester enfermer si longtemps sans lumière ni air, c'était très désagréable. Même si il était aussi de type spectre. Mais ça c'était autre chose.
Il vit son compagnon qui se faisait la malle, visiblement pressé d'en avoir fini. Desmond le rattrapa rapidement, l'avantage d'avoir de grandes jambes. Mais soudain il se retourne et te dévisage... enfin, si on peut appeler ça dévisager vu la tête de chien battu qu'il tire. Haha. Chien battu.

~ Écoute, je ne sais pas qui tu es ou bien même qui tu étais, je m’en fous, je n’ai rien contre toi, j’ai juste remplie ma mission, et quand bien même tu me hais, tu veux me faire payer pour ce qui t’arrive, j’en ai strictement rien à battre. Ne te mets pas en travers de mon chemin et tout iras bien
- ... Wow. Tu sais, juste un "désolé d'avoir ruiner ta vie, mec, j'étais drogué et en plus j'avais pas trop le choix, sans rancune", ça aurait suffit.


Il eut un léger rire sarcastique avant de se placer face à lui, marchant à reculons pour lui faire face tout en avançant.

- Mais eh ! Mes félicitations pour avoir réussi à tenir tête à mon garde du corps ! C'est qu'Iliace avait un bon niveau... Certes, vous étiez trois, ça a aidé aussi mais quand même ! Il faut toujours valoriser, en tout cas c'est ce qu'on m'a dit dans mes cours de management !

Il sembla un peu perdu dans ses pensées pendant une fraction de seconde, repensant à son vieil ami qui devait sans doute s'en vouloir à mort de ne pas avoir réussi à le protéger alors qu'il était payé pour ça. Ha, la fierté des Pokémons dragons !
Desmond revint à côté de son partenaire, s'étirant et profitant du vent sur son visage.

- T'es pas du genre sociable, toi, hein ? Après, c'est vrai que j'ai rencontré peu d'esclaves qui sont enjoués, je me demande bien pourquoi... On est pourtant logé, nourris, blanchis et la vue est à couper le souffle !

Bon, Desmond avait quand même l'impression que sa tentative de détendre l’atmosphère était voué à l'échec, mais qui ne tente rien n'a rien.
L'ironie d'une mission




Desmond vous nargue en darkgreen...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 18
Pokédollards : 9
Date d'inscription : 05/06/2017
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka , Yameron Y.

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Feinte ♦ Feu d'Enfer ♦ Provoc
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Mar 23 Jan - 17:04
  • Desmond S. De Beauchesne
  • Matthew Osylia
L'ironie d'une mission

Tu n’y es pas allé de main morte, mais tu n’avais aucunement envie de te prendre la tête avec un type que tu ne connaissais pas et qui va peut-être se barrer ou crever au premier coin de rue.

- ... Wow. Tu sais, juste un "désolé d'avoir ruiner ta vie, mec, j'étais drogué et en plus j'avais pas trop le choix, sans rancune", ça aurait suffit.

Te dit-il en riant avant de marcher à reculons tout en te faisais face, il se pencha un peu en avant pour t’adresser de nouveau la parole.

- Mais eh ! Mes félicitations pour avoir réussi à tenir tête à mon garde du corps ! C'est qu'Iliace avait un bon niveau... Certes, vous étiez trois, ça a aidé aussi, mais quand même ! Il faut toujours valoriser, en tout cas c'est ce qu'on m'a dit dans mes cours de management !

Tu revois la scène difficilement, comme plongé dans un épais brouillard, en premier, tu te souviens d’un mec de chronos venant avec une ‘nouvelle recrue’ qui voulait se venger, et cela arranger l’organisation, car c’était une tête importante dans le monde des finances et autre magouille de gens snobe. Puis tu te souviens d’un accident de voiture, après tout, si la cible mourrait, ce n’était pas ton problème.
Un garde du corps ? Oui, tu te souviens vaguement d'une légère résistance, mais sans plus.

~Tss, s'il avait un si bon niveau que ça, tu s’rais pas là à l’heure qu’il est.

Tu le regardas du coin de l’œil pour voir sa réaction, il a l’air totalement à côté de la plaque du point de vu de la situation, comme si c’était un jeu pour lui, et ça, bah ça t’énerve.
Il manquerait plus que se soit un p’tit bavard un peu comique sur les bords pour que tu hésites à l’achever sur-le-champ.

- T'es pas du genre sociable, toi, hein ? Après, c'est vrai que j'ai rencontré peu d'esclaves qui sont enjoués, je me demande bien pourquoi... On est pourtant logé, nourris, blanchis et la vue est à couper le souffle !



QU’ON TE RETIENNE AVANT DE LA CRAMER LA BRINDILLE !
Tu le pensais très fort, mais la seule réaction visible fut de fermer les yeux en poussant un long soupire…

Continuant de marcher, toi et ton compère rentrèrent en ville, tu regardes un peu partout cherchant quelque chose de bien précis du regard, regardant dans chaque rue, chaque ruelle, chaque parking, jusqu’à la trouver, le modèle de voiture qu’adorer Oswald, tu savais que si tu lui en ramener une en plus de la mission, celui-ci te récompenser.

~hé la brindille, tu sais conduire, je présume ? Car je t’avoue que ça me les briserait bien de devoir me taper tout le pays à pattes.

N’écoutant que peu la réponse, tu te plaques contre la portière essayant de l’ouvrir avant de sortir une petite tige de fer de ta manche, en moins de quinze secondes, la porte s’ouvrit, bien sûr l’alarme sonna, mais un bon coup sous le volant et un câble coupé et le monstre d’acier se tût.

Prenant place sur le siège passager, tu ouvres presque par réflexe la boite à gant…
Un sachet de bonbons, qui finit machinalement dans ta poche, encore un petit bonus de missions, mais pour toi cette fois.

~Sinon, tu connais la cible, autre que son nom ? Ça à l’aire d’être un mec important, vu qu’toi aussi, tu étais bien placé, ça aiderait.

C’est vrai que retrouver quelqu’un qui se planque sans connaître son visage, c’est le genre de détail que toi et tes supérieurs oublie toujours de prendre en compte .
Informations


Matthew vous ignore en Grey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 96
Pokédollards : 40
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Scrooge (Guilty Crown) couleur modifiée par Photoshop
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Kyurem Dusken

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Mer 24 Jan - 15:37

Un profond soupir comme seule réponse ? Bien. La route allait être longue à ce rythme. Desmond devait l'avouer, il commençait à se lasser de ces esclaves. En général, soit ils étaient dépressifs et plaintifs, soit ils étaient froid et distant. Et cette fois, il semblait avoir le combo des deux. Le Desséliande soupira à son tour, mettant ses mains dans les poches de son manteau d'un air quelque peu déçu. Lui qui pensait avoir un peu d'animation...
Enfin, il trouverait bien matière à l'énerver à défaut de pouvoir détendre l’atmosphère, ça serait déjà ça. Il allait creuser de toute manière pour avoir le plus d'informations possibles sur son coéquipier. Car du peu qu'il avait retenu de ses nombreuses observations et écoutes, c'est qu'il était l'un des esclaves du grand manitou de la Team Chronos. Certes, cela voulait dire qu'il ne valait mieux pas qu'il l'élimine malencontreusement, au risque de déclencher la colère du big boss. Mais au moins, il pourrait avoir un aperçu sur la plus grosse épine qu'il avait dans le pied.

- Et bien... Allons y pour le silence, dans ce cas ! Par contre, je tiens à te rappeler que vous étiez trois contre un contre mon chauffeur, donc je ne pense pas que tu sois le plus à même de juger de sa puissance... s'exclama-t-il avec un air sidéré en levant les yeux au ciel. Le reste du chemin fut donc des plus silencieux. Un silence de mort même. Et Desmond avait bien du mal avec le concept. Par moment, il avait juste envie de pousser un hurlement pour rompre ce silence morbide, uniquement entrecoupé par les bruits de leurs pas et le bruissement des feuilles. Mais il s'abstint, se contentant de se racler la gorge par moment ou de fredonner quelques notes. Bien sûr qu'il avait conscience que ça énerverait son partenaire, mais il n'en avait cure.

Les deux Pokémons arrivèrent dans la première ville après une bonne heure de marche, et Desmond fut fort aise d'avoir un peu plus d'animation. Les rues étaient plutôt peuplés et l'ambiance générale des lieux le rassurait, à défaut de pouvoir profiter d'un air pur. Plusieurs fois, il du retenir une toux quand des camionnettes passaient prêt d'eux. Il avait toujours eu la gorge et les poumons plutôt sensibles à la pollution, pas étonnant venant d'un arbre, remarque.
Le Démolosse semblait chercher quelques choses des yeux et Desmond devina vite qu'il cherchait un moyen de transport. Mais là où il fut le plus intrigué c'est de voir qu'il cherchait un modèle précis. Plusieurs fois ils passèrent devant des voitures décentes, mais non, il continuait. Et le spectre devait avouer qu'il était plutôt intrigué par cette façon de faire. Mais enfin, le jeune homme fit son choix et Desmond comprit.

- Et bien, quand tu choisis une voiture, tu ne prends pas la plus laide... dit il avec un sourire narquois tout en l'observant, les bras croisés. Ce dernier s'était rapproché de la voiture et semblait vouloir commencer à la crocheter.

~hé la brindille, tu sais conduire, je présume ? Car je t’avoue que ça me les briserait bien de devoir me taper tout le pays à pattes.

L’œil de Desmond tiqua violemment alors que son sourire narquois se changeait en une expression de profonde colère. Il s'approcha de lui, les bras toujours croisés et les doigts enfoncés dans son manteau pour se retenir de lui en mettre une en pleine face.

- Appelle moi brindille encore une fois, sale bête, et je te laisserai faire le chemin à pied tout seul pendant que moi je prendrais la voiture... car oui, je sais conduire. Ce n'est pas parce que j'avais un chauffeur que j'étais complètement inapte. répliqua-t-il d'un ton acerbe alors que son compagnon d'infortune était en train d'ouvrir la portière. L'alarme retenti bien évidemment et le Démolosse s'empressa de la débrancher pendant que Desmond l'observait, peu enclin à l'aider en quoique ce soit. Oui, il l'avait vexé et il ne savait pas à quel point cela pouvait être dangereux. Car le Desséliande était quelqu'un de réfléchi, excepté quand ses émotions, et surtout sa fierté, prenait le pas sur le reste. Et c'était le cas à présent.
Desmond s'installa à la place du conducteur et commença à régler son siège et le rétroviseur. C'est qu'il était grand, il avait besoin de place pour ses jambes. Il remarqua cependant le vol subtil du paquet de friandises de la part de son collègue et Desmond leva les yeux au ciel d'un air affligé. Vraiment ? Il n'avait que ça à faire ?

~Sinon, tu connais la cible, autre que son nom ? Ça à l’aire d’être un mec important, vu qu’toi aussi, tu étais bien placé, ça aiderait.

Le Desséliande démarra la voiture en utilisant quelques fils coupés avant de s'engager sur la route, prenant le temps de repérer où ils étaient et reprendre l'habitude de conduire. C'est vrai que cela faisait un bail qu'il avait utilisé une voiture pour la dernière fois.

- Elijah Hermann. De la société Hermann Bros. Ouais, je l'ai croisé à une soirée mondaine ou deux. Il m'avait bassiné pendant des heures sur sa collection de cailloux rares... C'est un crétin qui exploite les mines de charbons et qui détruit l'écosystème pour son profit personnel... et je n'ai pas été très tendre avec lui à l'époque dans les journaux. Je l'ai toujours suspecté de traîner dans des sales affaires alors la Team Chronos, ça m'étonne pas vraiment. Remarque ce ne doit pas être le seul. Dans les hautes sphères, il y a beaucoup de connards...

Ils s'étaient engagés sur l'autoroute, Desmond essayant de suivre les panneaux qui indiquaient l'endroit où Chronos avait reçu l'appel de détresse.

- Si le mec a lancé un appel pour qu'on vienne le sauver, il va pas être loin. Il veut qu'on le trouve. Alors autant commencer par là. Trouve moi une carte dans la boîte à gant... euh... Ton nom, c'est quoi déjà..?

Il venait de réaliser qu'ils ne s'étaient même pas présentés correctement. Desmond aurait peut être du commencer par là, mais on finissait vite par perdre en civilité quand on était esclave de Chronos.

- Au cas où tu ne t'en souviendrais pas... Moi, c'est Desmond. dit il avait un air plutôt distant. Il ne se souciait pas trop à présent de la façon dont allait répondre son coéquipier, mais il était certain que si il recommençait avec une provocation bidon, il allait vite être éjecté de la voiture, esclave du grand chef ou pas.
L'ironie d'une mission




Desmond vous nargue en darkgreen...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 18
Pokédollards : 9
Date d'inscription : 05/06/2017
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka , Yameron Y.

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Feinte ♦ Feu d'Enfer ♦ Provoc
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Ven 16 Mar - 18:48
  • Desmond S. De Beauchesne
  • Matthew Osylia
L'ironie d'une mission


Les deux esclaves étaient donc côte à côte dans cette voiture, tu regardes le paysage défiler de l’autres côté de la vitre, perdu dans tes pensées pendant que ton partenaire répond pourtant à ta question, mais tu lui avais simplement demandé s'il le connaissait pas de te réciter l'intégralité de con C.V., se a quoi tu répondis juste par.

~ ah d’accord, cool.

L’homme s’engagea sur l’autoroute, tu lui faisais à peu près confiance parce que la destination était aussi une des choses que tu n’avais pas vraiment écoutées.
Une chose encore qui n’avais pas retenue ton attention est le mini discourt colérique que celui-ci avait eu envers toi quand tu l’avais appelé ‘brindille’ tu avais juste souris au ‘sale bête’ qu’il t'avait lancé, la seule idée que tu ai trouvé une corde sensible t’avais largement amusé.

Merde il continue de te parler, arf, essaie de l’écouter un minimum, on ne sait jamais, il pourrait dire quelque chose d'intelligent pour une fois.

- Si le mec a lancé un appel pour qu'on vienne le sauver, il va pas être loin. Il veut qu'on le trouve. Alors autant commencer par là. Trouve moi une carte dans la boîte à gant... euh... Ton nom, c'est quoi déjà..?

A bah non rien d’intelligent, m’enfin bref, tu regardes dans la boite à gant et sort non pas une carte mais un GPS, franchement, qui à encore une carte routière dans sa voiture ?

~ Matthew Osylia.

Tu n’avais pas envie de parler trop de toi, un simple Matt aurait aussi suffi, mais l’habitude de sortir ton nom en plus de ton prénom quand Oswald te demander de te présenter à ses ‘collaborateurs’ avait encore frappé.

- Au cas où tu ne t'en souviendrais pas... Moi, c'est Desmond.
~ Desmond , dis-tu au même moment. Oui, je sais qui tu es, Desmond De Beauchesne, t’es un Désséliande, ce n'est pas parce que j’ne connais pas ta vie que j’ne sais pas qui tu es, j'essaie de connaître un minimum Chronos et ses membres.

Tu voulais surtout retenir leurs noms pour les éliminer le jour venu, à commencer par ton ‘Maître’ bien sûr, tu n’en pouvais plus de se regarde amuser et de ce ton hautain qu’il prenait en ta présence, sa simple vu te mettait en rage, que tu exprimer lors de tes entraînements, combien de garde et de salle avais tu détruis rien qu’en pensant à lui.

Tu lui expliquas tout ceci sans relever les yeux du GPS que tu étais en train de brancher et de configurer, sortant de temps à autre un bonbon de ta poche pour les manger en même temps, tu lui tends pour qu’il rentre les coordonnées de la destination.

~ Tiens, t’as plus qu’à mettre la ville, et essaie de pas abîmé cette caisse, si on la ramène en bon état pour Oswald, on aura une récompense en plus, bien que t’es déjà l’air d'apprécier tes conditions d’vie.

Sans même prêter attention au conducteur, tu baisses ton dossier en position allongé et lui tourna le dos. Pour une fois que tu pouvais te reposer sur quelque chose à peu près confortable, tu n'allais pas te gêner.


Informations


Matthew vous ignore en Grey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 96
Pokédollards : 40
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Scrooge (Guilty Crown) couleur modifiée par Photoshop
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Kyurem Dusken

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Mer 21 Mar - 18:32

Les doigts de Desmond se crispèrent sur le volant alors qu’il lançait un regard en coin à son partenaire de mission. Ce dernier avait l’air particulièrement désintéressé de la situation ou même juste par le fait de devoir échanger un minimum avec son collègue. C’était aberrant. Si il y avait bien quelqu’un qui devrait lui en vouloir c’était bien Desmond mais non, au final, ce Demolosse était aussi aimable qu’une porte de prison. Le Desséliande ne put s’empêcher de faire claquer sa langue contre son palais d’un air agacé avant de retourner son regard sur la route.

- Si tu crois que j’en ai quelque chose à faire de ce que veut le grand patron… Récompense ou pas, je lui ferai pas ce plaisir…

Il avait fait de son mieux pour rester cordial mais si ce cher petit con voulait jouer à ce jeu là, il n’allait pas se priver. Qu’importait qu’il soit le toutou du patron, quand on cherchait trop Desmond, on pouvait découvrir une facette beaucoup plus agressive de sa personnalité. Il avait fait de son mieux pour que le voyage se passe de façon relativement supportable mais l’autre là ne faisait aucun effort alors à quoi bon.

- Tu connais le sens du mot “ironie” ? Tu crois vraiment que qui que ce soit apprécierait le traitement que nous inflige la Team Chronos ou tu as juste décidé de m’énerver ?

Le visage de l’ex-PDG s’était donc assombri alors qu’il entrait les coordonnées de Ondes-sur-Mer, ayant souvenir que ce cher Elijah avait une résidence dans le coin. Se concentrant sur l’autoroute qui défilait sous ses yeux, il se disait qu’il allait falloir supporter cet énergumène pendant un bon moment. Il avait toujours eu une conduite plutôt nerveuse et il ne saurait dire combien de contraventions il avait reçu pour excès de vitesse à ses heures perdues. Et l’agacement ressenti ne l’aidait pas vraiment à être plus serein au volant. Aussi, il faisait régulièrement des queues de poissons aux autres automobilistes.

- Mais je comprends ! Tu es misérable, alors tu veux jouer au connard. Ok. On ne parlera pas dans ce cas. Mais ne viens pas t’étonner si je te lâches sur le retour et que tu sois obligé de rentrer par tes propres moyens…

Et il ajouta, plus pour lui même, grommelant de façon quasi imperceptible entre ses dents.

- C’est pas en te faisant des ennemis de tout le monde que t’arriveras à améliorer ta situation…

Et ça ne s’arrangea pas quand il remarqua que Matthew s’était mis en position pour dormir. Non mais il ne manquait pas d’air, celui là. C’était donc à Desmond de faire tout le travail et de lutter contre le sommeil pendant que môsieur se prélassait tranquillement ? Desmond ne put retenir un rire nerveux et lui lança ce qu’il trouva sous la main, dans ce cas présent, un grattoir pour enlever le givre.

- Tu te fous de moi, là ? Tu crois vraiment que je vais faire tout le travail pendant que tu pionces ?! Non, môsieur Osylia ! Si je ne peux pas dormir, tu ne dormiras pas !

Desmond alluma la radio d’une traite, les hauts parleurs laissant s’échapper une chanson pop assez débile qu’il mit à fond. Et en prime, parce qu’il était généreux et qu’il avait décidé qu’il allait en faire baver à Matthew, il se mit à chanter par dessus d’un air faussement guilleret. Il se fichait bien de la réaction de l’autre esclave. Il se fichait bien qu’il prenne la mouche et qu’il l’attaque. Ca ne lui donnera qu’une bonne excuse pour le jeter hors de la voiture.

- WHAT IS LOOVE ! BABY DON'T HURT ME ! DON'T HURT ME ! NO MORE !!! ♪ Allez, chante avec moi, Matthew !!! dit il en lui donnant quelques coups de coudes.

Et c'était sur ces bonnes paroles qu'ils se dirigeaient vers le Nord du pays. Vu la vitesse à laquelle Desmond roulait, il ne mettrait certainement pas plus de deux heures.
L'ironie d'une mission




Desmond vous nargue en darkgreen...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 18
Pokédollards : 9
Date d'inscription : 05/06/2017
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka , Yameron Y.

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Feinte ♦ Feu d'Enfer ♦ Provoc
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Mar 22 Mai - 20:57
  • Desmond S. De Beauchesne
  • Matthew Osylia
L'ironie d'une mission


- WHAT IS LOOVE ! BABY DON'T HURT ME ! DON'T HURT ME ! NO MORE !!! ♪ Allez, chante avec moi, Matthew !!!

Sérieusement, il va chanter maintenant ?

Apparemment, il est décidé à te pourrir la vie jusqu’au bout, tu laisses passer une chanson sans vraiment lui accorder d’attention, mais il continue avec la suivante, puis la suivante et encore celle d’après, c’est interminable et sa voix est… Insupportable, tant pis pour la prime d’Oswald, tu décides de mettre un gros kick dans l’autoradio pour que cette saloperie finisse au plus vite.

~ sérieusement tu veux me pousser au suicide avec tes chants satanique ? Okay on ne s'entends pas, mais personne ne devrait avoir à subir ça !

Une chanson de plus et tu perds définitivement l’ouïe , ce type à étais envoyé sur terre pour te pourrir la vie c’est pas possible, tu pries pour que la mission se termine vite et que tu ne revois jamais cette tête d’arbuste.

Le trajet va être super long, regardant le GPS : arriver prévus dans une heures et quarante-sept minutes. Un long soupire avant de reprendre quelques bonbons dans ta poche, tu aurais partagé si cette brindille ne t’avait pas soûlé depuis le début de votre ‘voyage’ …

~ Ce que tu penses de moi, je m’contrefous, Misérable, connard, la façon dont tu me vois m'importe peux, je ne compte pas devenir ami avec toi, ni me souvenir de toi plus tard, donc j’en ai rien à foutre, la seule chose qui m'importe c’est de finir mes missions rapidement et de foutre le camp de Chronos le plus vite possible, en faisant le plus de victime possible.

Pourquoi tu lui parles de tout ça, pourquoi lui dire tes intentions ? Bah, on sait jamais, un allié peut-être… Nan définitivement pas, aucunement possible.

~ Par contre, arrête toi, faut que je pisse, à moins que tu veuilles que j’arrose les plante ?

En vrai, tu n’as pas tant envie que ça de te soulager, mais il faut que tu t’éloignes de lui au moins cinq minutes, pour ne pas craquer, pour ne pas le tuer simplement.

Le regard par la fenêtre, les panneaux indique que le prochain air se trouve à huit kilomètres.

~ Tu as vu les panneaux papi, ou je dois vraiment jouer au co-pilote ?

Je te déteste mon p'tit Des ♥️


Matthew vous ignore en Grey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 96
Pokédollards : 40
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Scrooge (Guilty Crown) couleur modifiée par Photoshop
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Kyurem Dusken

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Jeu 24 Mai - 18:18

Ne jamais sous estimer la capacité qu'a Desmond pour faire chier son monde. Il était passé maître dans cet art d'ailleurs, surtout depuis qu'il était chez Chronos et qu'il pouvait s'entraîner tous les jours sur son cher et tendre maître. Sérieusement, je pense qu'on pourrait très clairement lui donner une médaille.
Mais un coup de pied fort bien placé de ce cher Matthew dans l'autoradio mis un terme à sa séance de karaoké. Il regarda avec un air faussement piteux le mince trait de fumée qui s'échappait de l'appareil, ce dernier crachotant encore quelques étincelles avant de s'éteindre. Desmond soupira et jeta un regard bougon, bien sûr très accentué par son rôle, vers son acolyte.

- Ha bah bravo. On a plus de musique maintenant...
- sérieusement tu veux me pousser au suicide avec tes chants satanique ? Okay on ne s'entends pas, mais personne ne devrait avoir à subir ça !
- Hmm... J'avoue que j'aurai préféré que tu te jettes sur l'autoroute plutôt que de défoncer la radio mais eh... on a pas toujours ce qu'on veut. Dans une autre dimension peut être...
répondit il avec un sourire narquois, se concentrant sur la route. Il était décidément très facile de le faire sortir de ses gonds, celui là. Et le revoilà qui partait sur ses délires de pauvre victime émo. Le Desséliande leva les yeux au ciel un instant, sidéré.

- Wow. ... Juste... WOW. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi renfrogné, acerbe et mélodramatique que toi. Tu veux qu'on s'arrête chez un psy pour que tu lui parles de tes problèmes relationnelles avec les autres êtres vivants ? Parce que moi je veux bien t'écouter grogner et pleurnicher sur ton pauvre sort, hein mais bon... c'est toujours la même chose alors c'est vite lassant.

Desmond secouait la tête à présent, quelque peu sidéré et décidément lassé de l'attitude de ce gamin grognon. Son existence actuelle était suffisamment pénible pour qu'il n'ai pas en plus à côtoyer un mec aussi chiant. L'ex-PDG était peut être une tête à claque égocentrique, mais au moins il essayait de rester optimiste... un peu.

- Dommage pour toi, je suis un des rares esclaves à avoir les moyens de m'enfuir et de me venger plus tard. Toi, tout seul, tu n'y arriveras jamais. Moi en revanche...

Oui, c'est vrai. Qui de mieux qu'un ancien PDG d'une multinationale très estimée pour pouvoir s'échapper de cet enfer ?
Il frissonna pourtant, perdant un instant tout sourire. La perspective ne l'enchantait clairement pas mais bon... plus le temps passait moins il trouvait de solutions alternatives. Il allait bien falloir se salir les mains.

- Disons juste que j'ai des amis très haut placés. dit il alors avec un sourire nerveux, serrant ses mains sur le volant avant de marmonner : Enfin... Il faut que je règle deux trois trucs avant de pouvoir agir... ça c'est autre chose...

Bah oui, parce que c'était pas le tout de demander de l'aide à Monsieur le Chaos Blanc mais il fallait qu'il accepte. Ca ne l'étonnerait même pas qu'Azael se décide gratuitement de l'ignorer. Il était tellement... chaotique ? Versatile ? Les deux ? Enfin, ça n'allait pas être une partie de plaisir, c'est certain. Enfin, Desmond était plein d'astuces, il trouvera bien un moyen de s'en sortir, d'une manière ou d'une autre. Mais il était certain qu'Azael était la solution la plus... sûre ? Le mot n'était pas très juste. Au moins, il ne ferait pas de mal à sa mère lui. ... En fait, Desmond réalisa qu'il n'en savait rien. Comment calculer des risques avec ce légendaire et son comportement changeant ?
Desmond lui lança un regard tranchant quand il lui fit la remarque qu'il voulait s'arrêter à une aire d'autoroute. Vraiment ? Il ne craignait pas de voir le Desséliande se barrer tout seul pour finir la mission ? Il était plus naïf que Desmond le pensait. Il s'engagea vers la sortie sans dire un mot et pila pour s'arrêter en catastrophe sur la première place de parking.

- T'as 5 minutes. Après je pars sans toi. ... Ou moins. Je sais pas trop en fait, ça dépendra de mon humeur et elle est assez exécrable là.

Le fait de penser à un refus d'Azael l'avait plutôt mis de mauvaise humeur, oui. Ca plus la lassitude du à l'attitude de son compagnon d'infortune. Desmond resta dans la voiture pour l'instant, soupirant profondément en s'adossant à son siège, le coude sur le rebord de la fenêtre et la tête dans une main.
L'ironie d'une mission




Desmond vous nargue en darkgreen...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 18
Pokédollards : 9
Date d'inscription : 05/06/2017
Double compte : Mirkatoz ' Dash ' Alka , Yameron Y.

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Crocs Feu ♦ Feinte ♦ Feu d'Enfer ♦ Provoc
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Mer 6 Juin - 18:22
  • Desmond S. De Beauchesne
  • Matthew Osylia
L'ironie d'une mission


Une fois ta petite affaire finie, tu reprends la direction de la voiture, marchant et repensant à tout ce qu'il vient de te dire, s'apitoyer sur ton sort, pas du tout, c'est juste que depuis qu'elle n'est plus là à tes côtés, tu n'as plus vraiment de raison d'être, tu as tout abandonné pour elle, tu as sacrifié ta vie pour la sienne, un petit air triste s'installe sur ton visage, qu'est-elle devenue ? Où est-elle ? À t-elle reconstruit sa vie ? Tu l'espères du plus profond de ton être (héhé Hêtre) et espère qu'elle est réussie à t'oublier.

Tu remontes dans la voiture, d'un air plutôt calme et serein, sans dire le moindre mot, tu t'attaches et fais signe à ton copilote que vous pouvez reprendre la route.
Après quelques courtes minutes de silence, tu t'enfonces dans ton siège et cale tes mains derrière ta tête.

~Tu peux parler de mon caractère de merde, Monsieur 'regardez moi je suis quelqu'un d'important, avant peu être(héhé) mais maintenant, tu n'es plus qu'un chiffre, un simple pion, tout comme moi.

Tu le regardes droit dans les yeux, un air sérieux et un brin jemenfoutiste.

~Tu devrais faire attention avec ton petit numéro de : je suis heureux et tout me vas, a force de jouer au imbécile, on se perd soi-même et plus personne ne nous prend au sérieux..


Tes yeux retournent droits devant toi, regardant une nouvelle fois la route.

~Mais tu sais quoi ? Tu as parfaitement raison, j'ai des problèmes relationnels avec les êtres vivants, peut-être, car je ne me sens plus vivant, j'ai tout perdu quand je suis rentré à Chronos, alors à quoi bon semblant d'être heureux, faire semblant d'apprécier les gens avec qui je travaille, passer la journée à faire de faux sourire, qu'est-ce que cela m'apporterait de plus, la seule chose qui apporté à ma vie un sens, je me suis sacrifié pour lui permettre de vivre, maintenant le peu qui m'importe, c'est d'emporter le plus de ces connards avec moi..


Tout en disant cela, une pointe de chagrin comment ça t'envahir, et pour ne pas montrer ses émotions à cet arbuste, tourne la tête et regarde la route, c'est à ce moment-là une petite voix en provenance du GPS vous indique que votre destination et après la prochaine ville.

Reprenant un bonbon dans ta poche, tu tends ce qu'il reste de la moitié du paquet à ton chauffeur personnel, peut-être que maintenant au moins il te laissera tranquille, pour le peu de route qu'il reste à faire, le paysage défile toujours sous tes yeux quand soudain un grondement se faire sentir, génial de l'orage il ne manquait plus que ça.
Tu as hâte d'arriver, j'espère qu'il y aura un peu d'action, que ce n'est pas une mission d'escorte banale, il faut que tu te défoules sur quelqu'un, tu la réserves le même sort qu'à cet autoradio.


Tu m'aime, moi non plus~


Matthew vous ignore en Grey

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 96
Pokédollards : 40
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Scrooge (Guilty Crown) couleur modifiée par Photoshop
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Kyurem Dusken

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    Ven 8 Juin - 18:31

L'air maussade et la mine sombre, le Desséliande observait par la fenêtre du véhicule les arbres au loin dont les feuilles bougeaient mollement dans la brise. Parfois il avait l'impression qu'il s'habituait à cette vie et parfois pas du tout. C'était fluctuant. Mais une chose ne changeait pas, sa haine était palpable et augmentée de jour en jour. En cela, les deux esclaves étaient plus proches qu'ils ne le souhaitaient.
Déjà, Matthew revenait et il avait semblé à Desmond que cela n'avait fait qu'à peine une minute. Une minute de répit, c'était si peu. Vivement qu'il puisse se défouler sur un combat afin d'extérioriser tout ce qui bouillait en lui. Il ne dit pas un mot et reprit la route, silencieux, ce qui était relativement inhabituel venant de lui. Il se disait intérieurement qu'il valait mieux ne rien dire, finir cette mission et rentrer le plus tôt possible pour ce débarrasser de cette tête à claque de Démolosse. Mais ce dernier se sentit visiblement soudainement bavard et pire, il voulait lui faire la morale.

- Tu peux parler de mon caractère de merde, Monsieur 'regardez moi je suis quelqu'un d'important, avant peu être mais maintenant, tu n'es plus qu'un chiffre, un simple pion, tout comme moi.
- C'est ça...
répondit Desmond en levant les yeux au ciel d'un air sidéré.
- Tu devrais faire attention avec ton petit numéro de : je suis heureux et tout me vas, a force de jouer au imbécile, on se perd soi-même et plus personne ne nous prend au sérieux..
- Si tu veux que je devienne aussi lamentable que toi, merci mais non merci... De mon expérience, y a rien de pire pour les connards de Chronosien que de voir un esclave qui n'est pas impacté par leurs méthodes et qui ouvre sa gueule... Oh et puis merde, pourquoi j'essaye de me justifier de toute façon ! Je suis pas là pour ça !


Matthew retourna son attention sur la route et Desmond poussa un soupir. Finalement il allait peut être le lâcher, non ? Bon bah visiblement non puisqu'il poursuivit, faisant soupirer Desmond.
Attendez une minute. Il s'est sacrifié pour quelqu'un. Desmond tourna subrepticement son regard rubis vers son collègue pour l'analyser rapidement. Le ton de sa voix, l'expression sur son visage. Il disait la vérité. Intéressant. L'ancien PDG retourna son regard sur la route, gardant le silence pendant un instant. Il se demandait bien de qui il s'agissait : de la famille, une amitié, un amour même peut être ? Cela ne changeait pas grand chose à la situation, certes, mais Desmond était un infâme curieux qui ne s'arrêtait jamais de vouloir tout savoir sur tout le monde. Peut être que cela lui donnait une forme de pouvoir sur eux. En tout cas, il compatissait. Il était évident qu'il s'inquiétait pour ses parents, et surtout sa mère qui était une Desséliande chromatique. Il n'avait qu'une crainte c'est que les gens de Chronos ne fasse pression sur lui en lui faisant du mal.
Alors il voulut répondre, une parole d'encouragement même peut être, mais fut interrompu par la voix dans le GPS qui leur indiquait qu'ils étaient proches de leur destination. Il choisit donc de ne finalement rien dire et ils continuèrent leur route dans le silence. Matthew lui tendit le paquet de bonbon cependant et Desmond eut un sourire en coin récupérant distraitement un ou deux avant de les jeter dans sa bouche avec un "merci" à peine perceptible.

Ondes-sur-Mer. La résidence d'Elijah était une grande bâtisse assez moderne construite sur la côte, de celles qu'on ne rate pas. Le portail d'acier était fermé, empêchant la voiture de rentrer dans la longue allée qui menait au manoir. Desmond se gara rapidement avant de sortir, remettant sa capuche correctement en entendant le tonnerre qui grondait et la pluie qui commençait à tomber.

- Ce crétin aurait pu au moins ouvrir le portail... grommela-t-il avant de faire sortir ses griffes de bois et escalader le muret rapidement en les enfonçant dans la pierre pour atterrir de l'autre côté. L'allée était entourée d'une pelouse et de quelques arbustes bien taillés... enfin si on passait outre les traces de pas et d'attaques. Certaines plantes avaient été calcinés, d'autres arrachés.

- Hmpf. Des avaloniens pour sûr... On va pouvoir s'amuser... murmura Desmond. Par réflexe et instinct, il utilisa sa capacité Hantise pour disparaître dans les ombres et s'approcher discrètement du manoir. La porte d'entrée avait été défoncée et deux Pokémon la gardait alors que des voix vociféraient depuis l'intérieur. Les deux gardes étaient visiblement un type Insecte car il portait des grandes ailes fines et un type Sol au vue des picots qui avaient été placés devant la porte. Desmond sortit des ombres derrière ce dernier avec un large sourire.

- Bouh ! dit il avant de lui enfoncer ses griffes acérés dans le dos. Le Pokémon se mit à hurler et lança Tempête Sable dans sa panique alors que son comparse essaya de l'aider en s'envolant et en fonçant sur Desmond qui disparut à nouveau dans l'obscurité au dernier moment avec un ricanement.
L'ironie d'une mission




Desmond vous nargue en darkgreen...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'ironie d'une mission    
Revenir en haut Aller en bas
 
L'ironie d'une mission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» ENTRE L'IRONIE ET LA FLATTERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys :: Janusia-