Partagez | 
 

 I'm be back [Pv Azilys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nyx • Chef
Messages : 94
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 24
Localisation : Partout
Je suis (Inrp) : Hétéro et Célibataire
Je ressemble à : Lavi de DGM
Double compte : Kanon- kiwi - Réfia - Edwin

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ancrage ♦ Hantise ♦ Eco-Sphère ♦ Eboulement
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Chef
MessageSujet: I'm be back [Pv Azilys]   Mer 28 Fév - 12:58
I'm be back
Winter is trop coming feat Azylis

Tu ne bouges plus, tu ne peux plus bouger, tu crois voir la fin de ta vie, elle défile devant tes yeux, revoyant chaque moment bon comme mauvais, si tu pouvais, tu dirais que tu ne regrettes rien là tout de suite. Tu peux mourir en paix désormais, jusqu'à prendre un coup derrière la tête. Sursautant un peu, tu reviens un peu à la vie, bien que tu repars beaucoup trop vite dans un état second, c’est pas humain comme sensation. Les dents qui claques, cette sensation d’engourdissement, cette désagréable sensation de brulure sur la peau et au bout des doigts, non c’est trop pour toi.

Continuez sans moi les gars, c’était pas ma guerre.
-..il ne fait que 10° t’abuse pas un peu Jack.
-Dites à tout le monde que j’étais un amant parfait.

C’est ainsi que tu finis sur l’épaule de la femme forte du groupe avec cette sensation très agréable de sa chaleur de félinferno si elle n’était pas marié, tu l’aurais épousé de suite pour sa chaleur. Bien que la réalité revient vite à la charge, elle te pose devant une grotte, comme un gosse qui a perdu sa mère, tu l’as regardé choqué, tu espérait rester comme ça tout le long, pas d’un coup tout seul comme un clampin. Bon c’est le moment de se rappeler du plan :

Dans les montagnes de ton pays natale, il y a une plante rare des montagnes soi-disante nombreuses dans ses contrées, enfin d’après les dires de certain explorateur rencontré sur ton île. Tu aurais quand même préféré un endroit beaucoup plus chaud, un lieu tropical, qu’un lieu où les seuls hommes sont des bonhommes de neiges. Bien que vous vous séparez pour explorer beaucoup d’endroit, tu regrettes de ne pas avoir choisis l’option équipe pour être avec un pokémon de type feu. Soufflant rapidement dans tes moufles, tu regrettes de plus en plus, tu as presque du mal à avancer en plus de ça. C’est alors que tu entends ton talkie sonner.

Jack y a toujours le comité d’accueil qui nous suit depuis le port, fait gaffe.

Faut croire que vous êtes populaire maintenant, tu ne comprends pas pourquoi autant de monde vous suit, le pire c’est que ce n’est pas la police, c’est cette fameuse team que tu ne comprends pas vraiment pourquoi elle en veut à vous. Okay, vous avez peut être semé la zizanie, vous avez peut être voler un bateau d’eux… Mais c’est du détail ! Alors que tu tentes de marcher comme tu peux, tentant de trouver un peu de chaleur, tu as beaucoup de mal à te concentrer sur ta quête, il fait beaucoup trop froid. Tu te dis que tu ne passeras pas sûrement l’heure, tu ne connaîtras jamais plus la chaleur… Tu en fais vraiment tout un fromage là.

C’est alors que tu entends du bruit derrière toi, te retournant rapidement tu remarques deux personnes qui ne semble pas bien aimable à te guider, soupirant, puis te rappelant que faut garder ta chaleur à l’intérieur, tu préfères partir en courant, histoire de te réchauffer, après tout vaut mieux garder son énergie. Bien que tu n’es pas du tout rassurer de fuir comme  ça dans une sorte de chemin sous la montagne, bon bah reste plus qu’une solution. C’est avec ton pouvoir Hantise que tu te cache dans l’ombre et fait demi-tour pour repop et partir en courant comme un couard, tu ne sais pas vraiment si y a une fin dans ce tunnel. Bien que tu cours avec beaucoup d’élégance dans la neige, un vrai noadkoko. Tu esquive plusieurs fois la possible chute dans la neige, et quand tu t’arrêtes tu as encore plus froid. Remontant encore plus ton écharpe, redressant encore plus son bonnet, tu y vois à peine, tu vas sûrement attraper un bon vieux rhume partie comme ça, au moins tu auras une excuse pour boire beaucoup de rhum.

C’est alors que tu remarques un peu de lumière au loin, on va dire que tu perds pas du tout ton temps pour te laisser glisser vers celle-ci, bien que tu ne t’attendais pas à tomber devant une ravissante jeune femme au cheveux noir et aux yeux bleuté comme un ciel clair, bien que tu ne sois pas sous une bonne situation, tu ne peux t’empêcher de l'aborder.

Une déesse est venu me sauver de ce terrible froid qui me mord, est-ce le destin qui nous a rapproché ?!
-Que faites vous ici ?! Il va neiger à gros flocon ! Aller au plus vite au refuge !

Tu n’as pas eu ta chance pour cette jolie demoiselle, te voilà renvoyé bien vite loin d’elle, sûrement une pisteuse secouriste. Avançant comme tu peux pour aller dans un centre pokémon, dès que les portes s’ouvrent une grande chaleur atterri sur ton visage, c’est presque brûlant. C’est alors qu’une dame plus âgé arrive vers toi. Tu n’as pas vraiment le temps de te présenter que tu finis bien vite par te faire tirer dans une salle d’examen…

Pokémon ou Humain ?
-Pokémon… Euh Sinistrail..Shiny…

Cette bonne femme te fixes avec beaucoup trop d’insistance. Faut dire qu’il y a beaucoup de gens ici, puis tu dois être un pokémon rare ? Peut être que c’est ça ?

Vous êtes un Pokémon plante, seul, sous la neige n’êtes vous pas un peu idiot ?!
-...mon groupe et moi nous nous sommes séparé enfin on visite…
-Vous êtes fou !

Après t’avoir pris un bon savon te voilà jeter dans la salle commune avec des chocolats chaud et de nouveau vêtement, le seul inconvénient c’est qu’on t’a retiré ton bandeau pour laisser ta cicatrice à l’air, elle c’est un peu irrité, il faut donc un peu de lumière, tu as donc retiré ton accessoire pour cheveux pour cacher un peu la misère, bien que tu le mets autour du cou. Tu remarques que beaucoup sont des touristes perdu surpris par le temps, il est vrai que c’est dangereux les avalanches, bon les autres ont du terminer le QG provisoire dans une grotte, surtout que tu entends ton talki t’informer du gros de l’affaire, un chalet qu’ils ont emprunté, ils se paient le luxe !  Soupirant, tu regardes le temps avec inquiétude, tu n’as pas du tout l’habitude de voir un temps pareil, tu remarques qu’il y a encore une foule qui arrive, tu décides de revenir à la salle commune pour prendre un chocolat chaud, un peu impatient, ce n’est pas non plus bon de rester là…  




©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 172
Pokédollards : 67
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 23
Localisation : Route 12 - Auberge "Le Refuge"
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Saber - Fate Series/Koha-Ace
Double compte : Noa ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Un katana ♣ Besace d'herboriste
Race Pokemon/ Métier: Aubergiste & Herboriste
Team/Dresseur/Equipe: Calev
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   Mar 3 Avr - 23:18

I'm back !Centre Pokémon - Auffrac-les-Congères
Azilys
Jack
Si Azilys appartient officiellement à Chronos, elle n'est pas une sbire ordinaire pour autant. En effet, la jeune fille est sous les ordres directs de son oncle, Oscar Rosenwald, directeur du centre de détention d'hybrides et marchand d'esclaves. Ainsi donc, elle réalise principalement des missions de capture lorsqu'elle ne prête pas main-forte à l'auberge. Les tâches telles que l'assassinat, le vol, la corruption ou toutes autres activités tout aussi sympathiques ne sont donc pas de son ressort. Et pourtant, lorsqu'elle reçoit une lettre frappée de la mention « confidentiel », Azilys voit déjà venir l'embrouille. Descellant l'enveloppe d'un coup de coupe-papier très précis, la jeune fille en sort un simple papier sur lequel est griffonné quelques informations. Et ce qu'elle y lit ne lui plaît pas du tout : elle est dépêché à Auffrac-les-Congères, à Kalos, pour une mission très spéciale. D'après le courrier, une bande de voyous a volé un navire de Chronos il y a quelques jours de cela. Des sbires ont évidemment été envoyé à leur poursuite et d'après les récents rapports, les voleurs seraient aux larges des côtes ouest de la région. Certains d'entre eux ayant été repéré sur la terre ferme, une équipe s'est chargée de les suivre jusqu'à l'est : c'est pourquoi des renforts sont appelés à Auffrac-les-Congères.

Pendant un court instant, Azilys hésite à jeter l'ordre de mission dans la cheminée et prétendre ne rien avoir reçu. Mais elle change rapidement d'avis : bien que ce genre de missions ne lui sont normalement pas réservée, elle reste une sbire de Chronos et elle se doit d'obéir à ses supérieurs. Courir après des voleurs ne la motive vraiment pas mais il va bien falloir faire preuve d'un peu de bonne volonté.  C'est donc non sans un agacement certain qu'elle boucle sa valise et part pour Entrelasque, refusant toute escorte – pour ce genre de mission, elle n'a pas vraiment besoin de Calev. Elle préfère tout autant qu'il demeure auprès de Rosie, au cas où un idiot se prenne à l'idée de lui faire du mal. Après tout, un hybride a bien attaqué Léon aux abords de l'auberge, et en plein jour. Le risque zéro n'existe donc pas. Si la vieille femme sait se défendre, Azilys est plus assurée en sachant Calev à ses côtés : il n'y a pas hybride plus digne de confiance que lui. Au port, la jeune femme se joint au groupe de sbires se faisant passer pour des vacanciers impatients. Azilys aimerait que ce soit réellement le cas. Cependant, elle sait très bien que cette mission ne sera pas du tout une promenade de santé.

Auffrac-les-Congères les accueille sous une neige épaisse. Ayant toujours vécu dans le nord d'Unys, la température actuelle ne dérange pas spécialement Azilys. Emmitouflée dans son manteau blanc, son bonnet rose enfoncée sur la tête, elle ne grelotte pas autant que la plupart de ses « collègues ». Le temps est même plutôt clément – du moins, d'après la population locale. Le thermomètre accroché à la façade du Centre Pokémon affiche dix degré Celsius : la blonde a connu bien pire lors des hivers d'Unys. Ainsi, elle ouvre la marche avec assurance – ce qui ne semble pas plaire à la plupart des autres sbires. Eux sont souvent envoyés en mission un peu partout et ils acceptent difficilement que ce soit elle, sous prétexte qu'elle est la nièce de Rosenwald, qui prenne la tête des opérations. Dans son dos, ils commencent déjà à établir un plan pour se débarrasser d'elle. La solidarité, c'est une notion plutôt abstraite chez Chronos. Azilys ne se doutant de rien, elle se focalise sur sa mission en espérant la remplir le plus tôt possible. Il lui tarde déjà de rentrer chez elle et de s'occuper de ses proprs affaires. Elle est déjà morte d'ennuie mais elle reste concentrée. L'important est de se focaliser sur sa tâche sans jamais dévier du droit chemin.

C'est bien sûr sans compter sur la gentillesse et l'amabilité de ses compagnons de voyage. Tandis qu'ils pénètrent dans la grotte creusée dans le cœur de la montagne, la multitude de chemins qui s'ouvrent à eux est sujet à débat. Azilys a beau proposé des idées, personne ne semble lui accorder le moindre crédit. Ainsi, les sbires décident de former plusieurs groupes afin d'explorer tous les chemins. La jeune femme se retrouve donc affublée d'un adolescent nerveux qui la toise avec toute l'arrogance du monde. Génial, il ne manquait plus que ça. Bien décidée à ressortir de là au plus vite, la blonde prend le chemin qu'on lui a attribué sans attendre son partenaire. Il n'a qu'à se dépêcher, elle ne compte pas passer la nuit ici. Toute à sa colère, il faut bien une bonne vingtaine de minutes à Azilys pour réaliser que personne ne l'a suivi. Ces idiots se sont bien joués d'elle ! En plus, elle a l'impression de s'enfoncer de plus en plus dans les ténèbres. Sa lampe torche commence même à émettre de petits bruits inquiétants. Ils n'auraient tout de même pas osé lui fournir une lampe endommagée ? Le trait de lumière devient de moins en moins efficace tandis qu'elle avance et quelques minutes plus tard, la lampe cesse de fonctionner. Azilys a beau tapoter dessus en espérant la faire repartir, c'est peine perdu. De rage, elle lance l'objet au sol : si elle entend le plastique éclater, elle ne peut évidemment pas le voir.

Plongée dans l'obscurité au beau milieu d'une grotte à l'air glacé, Azilys commence petit à petit à grelotter. Il faisait meilleur en ville, elle regrette désormais de ne pas avoir prit une épaisse doudoune. Ne voyant aucun intérêt à continuer dans ses conditions, la blonde fait demi-tour et revient sur ses pas. Ca ne devrait pas être trop difficile, elle s'est contentée d'aller toujours tout droit. Pourtant, elle a l'impression que le chemin inverse est bien plus long. Se serait-elle perdue ? Incapable de voir plus loin que le bout de son nez, Azilys n'est pas vraiment en mesure de le confirmer. Pour ne rien arranger, son estomac commence à gargouiller. Et bien sûr, qui a le sac de ravitaillement … ? Ce n'est pas du hasard si elle se retrouve seule, perdue et affamée : ces charmants collègues voulaient se débarrasser d'elle. Enragée, elle donne un coup de poing dans un mur, fissurant une plaque gelée. L'écho qui suit son action lui donne froid dans le dos. Bien décidée à sortir d'ici, Azilys accélère le pas. C'est alors qu'une lumière rousse apparaît droit devant elle. Ni une ni deux, elle se hâte de rejoindre cette source de lumière. Elle tombe alors dans une cavité ronde au milieu de laquelle crépite un feu de camp récent. Une femme d'une cinquantaine d'année est assise en face du bois incandescent et lance à Azilys un sourire rassurant.

L'inconnue lui rélève être une des nombreuses secouristes postées un peu partout dans la montagne pour venir en aide aux touristes égarés. Si Azilys lui tait les véritables raisons de sa présence ici, elle accepte cependant qu'elle l'escorte jusqu'au Centre Pokémon le plus proche. C'est avec un plaisir qu'elle ne parvient pas à dissimuler que la blonde s'engouffre dans le bâtiment, sentant l'intégralité de son corps s'enivrer de la chaleur qui l'enveloppe. Azilys se débarrasse alors de son bonnet et de son manteau, décidée à déguster un bon chocolat chaud. Tant pis pour ses collègues, ils n'ont qu'à arpenter cette montagne seuls – et qu'ils s'y perdent, si possible. C'est en rejoignant le salon armée de son gobelet de chocolat chaud qu'Azilys aperçoit une chevelure rousse reconnaissable entre mille. La colère monte alors en flèche tandis qu'elle se hâte de le rejoindre en tapant des pieds. Il n'est peut-être pas coiffé comme lors de leur première rencontre, mais jamais Azilys n'oublie les vauriens. Et celui-là fait parti des pires qui ne lui a jamais été donné de rencontrer. Il a de la chance qu'elle tienne à sa boisson, sinon elle lui aurait versé le contenu de son gobelet à la figure.

Vous ! fulmine-t-elle. On dirait que le destin a décidé de réunir nos routes de nouveau. Et croyez-moi, ce n'est pas un plaisir.

Remarquant tous les regards braqués dans leur direction, Azilys réalise qu'elle a parlé bien trop fort. Ne souhaitant pas s'afficher devant cette bande de curieux aux oreilles grandes ouvertes, elle se saisit vivement du poignet de Jack pour le tirer à sa suite plus loin, dans une pièce déserte du Centre Pokémon. Ils n'ont sûrement pas le droit d'être ici, mais c'est loin d'être ce qui l'inquiète pour le moment. Depuis qu'elle a été abandonné dans la montagne, la blonde est à fleur de peau. Elle doit verser sa colère sur quelqu'un et qui de mieux placé que ce charlatan qui a osé voler dans la caisse de son auberge ? Il a du être bien déçu en découvrant son pactole, mais Azilys ne se satisfait pas de cette victoire. Le geste en lui-même est à punir. Et elle compte bien profiter de cette occasion pour rendre à Jack la monnaie de sa pièce – sans mauvais jeu de mot.

J'espère que vous avez apprécié le contenu de votre larcin ? Vous n'avez donc aucune honte ?! Vous n'êtes qu'un voyou ! Je suis certaine que le vol du bateau de Chronos, c'est également un crime dont vous êtes responsable !

Azilys réalise un peu trop tard qu'à part Chronos, personne n'était censé savoir à qui appartenait réellement ce bateau. Mais à quoi bon ? Au point où elle en est, elle est prête à hurler sur tous les toits qu'elle travaille pour Chronos et que ses sbires ne sont qu'une bande de Rattatas écervelés.


AZILYS ♥
{  L'habit ne fait pas le moine }

Azilys vous provoque en #e6c6ce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Chef
Messages : 94
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 24
Localisation : Partout
Je suis (Inrp) : Hétéro et Célibataire
Je ressemble à : Lavi de DGM
Double compte : Kanon- kiwi - Réfia - Edwin

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ancrage ♦ Hantise ♦ Eco-Sphère ♦ Eboulement
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Chef
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   Dim 29 Juil - 19:52
I'm be back
Winter is trop coming feat Azylis

Être au chaud, loin des problèmes, ça c’est le pied ! Faut dire que tu es tranquillement en train de buller, pendant que tes compagnon doivent mourir de froid ou peut être d’un combat affreux ? Il te le dirait dans le talkie voyons. Baillant tranquillement, tu te prélasses tranquillement au chaud, te demandant déjà quand tu vas engloutir ta prochaine tasse de café. Faut dire que cela réchauffe bien, tu peux presque faire une sieste sans regret, après tout tu le mérites bien, ce n’est pas du tout ta tasse de thé les endroits trop froid, surtout pour un homme venant des îles. En vrai, tu te demandes si on ne voulait pas te tuer, faut dire que parfois tu es insupportable, mais tu ne mérites pas ce genre de traitement!! Bien que tu sois un des équipages les plus efficaces, il fait froid, trop froid pour vous. Il n’y a que votre type feu qui se demande pourquoi vous grelottez comme des tapettes comme elle dit. Mais pour le moment, tu es très bien dans ta situation !

Les gens afflux encore plus dans le centre Pokémon, ne comprenant pas la dangerosité de l’environnement, faut dire que vous non plus vous ne connaissez pas vraiment les danger de la montagne, faut dire que t’es pas du genre à aller te prélasser dans la neige. Regardant par la fenêtre, tu te demandes tout de même si tout va bien pour ton équipage, après tout cela est dangereux pour leur vie, regardant avec insistance l’appareil, tu te dis que peut être il y a des interférences ? Non, ils sont fort et dégourdit, c’est pas un tas d’eau un peu glacé qui va les stopper, surtout pas eux. En vrai, tu essaie de te rassurer comme tu peux, être loin d’eux c’est pas bon pour toi, on dirait une mère inquiète…

Faut dire que la seule fois où tu t’es éloigné d’eux, cela c’était très mal tourné…
Ce n’est pas le moment de penser à lui.

Mais alors que tu retournes dans tes pensées noires, que tu retournes dans ta douleur d’être ce que tu es, tu entends une voix qui sort de ta nostalgie. Une voix plutôt connu de ton répertoire, ce n’est pas une inconnu qui t’agresse comme ça, bien que cela ne de dérangerais pas qu’une belle inconnus t’alerte. Levant ton regard, tu remarques cette touffe couleur blés qui s’excite devant toi.

On dirait que le destin a décidé de réunir nos routes de nouveau. Et croyez-moi, ce n'est pas un plaisir.

Tu clignes des yeux plusieurs fois ne comprenant pas du tout cette agression, bien qu’avec plus d’attention, tu te rappels avoir déjà vu son visage. La mémoire se travaille monsieur le capitaine, bien qu’avec un petit peu de réflexion, tu te souviens de ce visage, cette agressivité plutôt froide prête à te mordre, la petite tenancière ! Bien que tu n’as pas vraiment le temps de réagir, étant donné que tu te fais saisir le poignet pour emmener dans un coin plutôt reculé de tous, voir même dans une pièce déserte, c’est...tendancieux, tu n’es pas du tout prêt pour ce genre d’avance là tout de suite, bien que… Tu n’y peux rien si elle s'est jetée sur toi… Tu diras ça aux autres vla.

J'espère que vous avez apprécié le contenu de votre larcin ? Vous n'avez donc aucune honte ?! Vous n'êtes qu'un voyou ! Je suis certaine que le vol du bateau de Chronos, c'est également un crime dont vous êtes responsable !

Eh oui, ton côté voleur te reviens souvent à la face, c’est ainsi que va la vie. Les méchant doivent être punis, tu es un méchant, tu te dois d’être mis sous les verrous n’est-ce pas ?  Pour le moment tu vis libre, loin des problèmes et de la justice, bien que peut être cela ne va pas durer bien longtemps? Sur le coup tu ne savais pas vraiment quelle excuse tu peux bien dire, après tout tu en fais toujours des caisses, bien que mettre trop longtemps à réfléchir… Non, en vrai tu es coupables, tu ne peux pas dire que c’est tel personne qui a volé, tu es le seul coupable, c’est vrai. Tu ne t’en cache pas vraiment dans le fond, tu sais juste bien fuir, bien qu’il fait beaucoup trop froid pour fuir…  

Bien que tu sois un peu pris au piège, tu as entendu un mot plutôt gênant, piquant, un mot dérangeant. “Chronos” pourquoi ce mot sort de sa bouche comme ça ? Tu ne comprends pas vraiment pourquoi ils arrivent sur le tapis comme ça. C’est pas le genre de chose qu’on sort dans une conversation calme ou positive, sauf si on fait partie de cette secte bien étrange. Tu regardes cette demoiselle qui semble pourtant bien innocente, bien que l’habit ne fait pas le moine comme on dit. Peut être que c’est simplement une curieuse ou une femme cachant un jeu de détective plutôt fort… En vrai, elle peut être n’importe quoi, mais en lançant cette information, tu remarquas comme une zone d’ombre plutôt gênante, la méfiance est de mise.

Honte ? Pas vraiment j’ai très bien dormis !” Dis-tu avec un grand sourire. “Mais ne m’accuse pas de tout voyons ! Pourquoi me parler de la Secte Chronos !

Tu l’as regarde avec un grand sourire, bien que tu te penches un peu vers son visage, pour être à sa taille. D’humeur taquin, tu oublies bien vite que tu es un voleur, tu es plus un profiteur de la vie qui prend ce qu’il peut pour être heureux, c’est ta façon d’être. Bien que tu es plutôt très curieux de ce que tu viens d’apprendre, c’est comme une clef qu’on vient de trouver, mais qu’on sait pas du tout ce qu’elle peut ouvrir, tu es très curieux ou bien trop méfiant ?

Si tu m’as bien expliqué c’est pas le genre de chose qu’on parle comme ça entre personne civilisé, non ? Tu as un soucis ? Tu peux tout me dire ! On est que tout les deux voyons ♥️

Tu joues un jeu peut être trop dangereux ? Dans le fond, tu ne sais pas vraiment où tu vas, tu es juste armé d’une lampe à bougie et tu avances confiant dans le noir, ne craignant aucun trou et aucune impasse, est-ce de l’insouciance ? Dans le fond, on ne peut pas vraiment savoir ce que tu veux faire, est-ce pour passer le temps ? Est-ce pour comprendre ? Est-ce pour t’informer ? Est-ce juste de l’idiotie ? Peut être tout en même temps ? Est-ce juste possible?

Moi je découvre les région montagneuse ! Je me suis perdu comme un idiot… Faut dire que je connais pas trop ce genre de région !

Tu poses un peu de confiance, riant gaiement de ta bêtise, détendre l’atmosphère c’est ce que tu sais faire de mieux.



©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 172
Pokédollards : 67
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 23
Localisation : Route 12 - Auberge "Le Refuge"
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Saber - Fate Series/Koha-Ace
Double compte : Noa ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Un katana ♣ Besace d'herboriste
Race Pokemon/ Métier: Aubergiste & Herboriste
Team/Dresseur/Equipe: Calev
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   Dim 9 Sep - 22:32

I'm back !Centre Pokémon - Auffrac-les-Congères
Azilys
Jack
Face à un imbécile pareil, deux solutions s'offrent à Azilys. La jouer fine ou lui trancher la gorge net. Si la deuxième solution est diablement tentante, elle demeure malheureusement trop risquée. Tuer quelqu'un au beau milieu d'un Centre Pokémon, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Et même s'ils sont dans une salle vide, il suffit qu'un curieux jette un œil à travers la porte pour être témoin du crime. Alors la jeune femme ronge son frein, se contentant de serrer la garde de son épée entre ses doigts tendus. Elle n'arrive toujours pas à croire qu'il ait pu agir en pareil égoïste. Certes, les finances de l'auberge sont loin d'être catastrophiques, mais ce n'est pas une excuse pour pardonner les voleurs. Lorsque Azilys était plus petite, elle entendait souvent Léon dire qu'autrefois, la loi ordonnait de couper les doigts aux brigands afin qu'ils n'essaient pas de récidiver. L'idée de sectionner la main de Jack est donc vraiment alléchante mais nous revenons au même problème : au sein du Centre Pokémon, la violence n'est pas tolérée. D'autant plus qu'Azilys est presque certaine que sa petite scène au milieu du salon a attisé la curiosité des autres voyageurs et que ce n'est qu'une question de minute avant que l'on vienne les rejoindre. Alors aucune tête, aucun doigt, aucun main ne tombera. Du moins, pour le moment.

En tout cas, Jack ne semble pas impressionné pour deux sous par sa colère. Pire, il sourit comme un imbécile heureux. Prend-t-il ainsi tout à la rigolade ?! Cet homme n'a-t-il donc pas conscience des dangers qui le guette ? Azilys veut bien croire qu'il cache habilement son jeu, mais n'allez pas lui faire croire qu'il n'y a pas de la stupidité ancrée dans son attitude. La jeune femme ignore s'il a des amis ou de la famille, mais elle les plaint sincèrement. S'il est ainsi au quotidien, il doit être vraiment insupportable. Azilys a à peine échanger quelques mots avec lui qu'elle a déjà envie de l'étrangler avec son foulard. Dans tous les cas, il ne semble pas ressentir la moindre remord quant à son attitude à l'auberge. Comme si voler dans la caisse était tout sauf une action répréhensible. Pire, comme pour se moquer d'elle, le voilà qui annonce fièrement avoir bien dormi, comme s'il ne comprenait pas de quoi elle pouvait bien l'accuser. Néanmoins, la blonde n'a pas le temps de réagir qu'elle réalise sa bêtise. Parler ainsi de Chronos, ce n'était vraiment pas malin ! Et bien sûr, là, Jack comprend très bien de quoi elle parle. La compréhension sélective a donc un visage …

Si tu m’as bien expliqué c’est pas le genre de chose dont on parle comme ça entre personnes civilisées, non ? Tu as un soucis ? Tu peux tout me dire ! On est que tout les deux voyons.

Le rouquin s'est légèrement penché sur elle, envahissant bien trop son espace vital pour qu'elle se sente à l'aise. Une grimace de dégoût déforme son visage alors qu'elle sert plus fort encore la garde de son katana. Non Azilys, nous avons dit interdiction de lui trancher la gorge, et la loi s'applique aussi à ses bijoux de famille. La blonde a toujours détesté ces dragueurs du dimanche qui se croient irrésistibles au point qu'un simple sourire peut balayer toutes leurs erreurs. Mais Azilys n'est pas une idiote et ne comptez pas sur elle pour tomber dans ce genre de piège. Elle a fréquenté énormément de garçons dans sa vie mais leur joli minois ne les a épargné. Alors Jack a beau être un homme très charmant, ça ne changera rien à la situation. D'autant plus en faisant de tels sous-entendus grossiers. Il pense sincèrement qu'elle va se confier à lui d'une quelconque façon ? Foutaises ! Il ne mérite qu'un châtiment de sa part, et rien de plus. Le simple fait d'être si proche de lui lui donne la nausée. C'est pourquoi elle fait deux pas en arrière, s'éloignant de cet homme qui la dégoûte profondément – elle risque vraiment de lui faire du mal s'il conserve cette attitude à son égard. Aux dernières nouvelles, ils n'ont pas élevé les Gruikui ensembles.

Vous me dégoûtez.

Persiffle-t-elle en grimaçant, plus sincère que jamais. Elle omet évidemment de revenir sur le sujet de Chronos. Dans sa colère, Azilys risquerait d'en dire trop. Elle préfère repousser un peu l'échéance et prendre le temps de réfléchir à une sortie de secours, afin que le rouquin ne se doute pas de ses liens avec l'organisation. Ce serait dommage de mettre en péril l'image qu'elle s'est forgée à ses yeux lors de sa visite à l'auberge. Jouer la femme frêle et innocente, mais tout de même piquante, est l'une des forces d'Azilys. Alors elle ferait mieux de ne pas compromettre ses propres efforts. Néanmoins, contre toute attente, elle peut compter sur la stupidité de Jack pour changer habilement de sujet. Il est donc perdu ? Pourquoi n'est-elle pas étonnée ? Après tout, la première fois qu'elle l'a rencontré, il gisait en pleine forêt après avoir été attaqué par une famille de Posipi. Rien de bien glorieux, nous sommes parfaitement d'accord. La question est : que fait-il donc par ici ? Comme il le dit si bien, il ne connaît pas ce genre de région. Qui serait assez idiot pour venir se perdre dans les montagnes d'Auffrac-les-Congères ? Azilys repense alors à la raison de sa propre présence à Kalos. Le groupe de voleur … Si elle l'a accusé dans un premier temps, c'est seulement sous le coup de la colère. Mais maintenant qu'elle y pense, c'est peut-être bien le cas. Sinon, pourquoi serait-il ici ?

Les sourcils froncés, Azilys s'assure d'un regard que personne ne les espionne à travers l'entrebâillement de la porte. Finalement, personne ne semble être assez curieux pour venir les écouter. Sûrement les ont-ils prit pour de vieilles connaissances ayant des comptes à régler. Tant qu'ils ne pensent pas qu'elle est son ex, Azilys les laisse bien croire ce qu'ils veulent. Alors la jeune fille se décide enfin à lâcher la garde de son katana, préférant croiser négligemment ses bras sur sa poitrine, dans une attitude plus détendue, voire même moqueuse. Autant s'essayer à son attitude, peut-être qu'il ne communique vraiment que comme ça. Bien sûr, elle ne pousse pas le vice jusqu'à s'approcher de lui la bouche en cœur, mais sa posture témoigne d'un flegme certain. Plutôt que de s'énerver, Azilys doit rester calme et sereine. Ainsi, elle peut réfléchir plus posément sans risquer de griller sa couverture. D'autant plus qu'elle ne doit vraiment pas attirer l'attention sur eux, ce qui risque d'arriver si elle continue de lui hurler dessus comme une mère le ferait avec un enfant trop polisson. Non, Azilys doit se reprendre, elle ne doit pas laisser ses émotions la submerger et camper solidement sur ses positions. Ce n'est pas le moment de laisser la tour s’effondrer.

Que faites-vous par ici ? Vous êtes bien loin du soleil d'Alola. Vous comptez encore profiter de l'amabilité des honnêtes gens ?

Certes, Azilys ne peut pas vraiment se qualifier d'honnête personne, mais Jack n'est pas censé le savoir. Et de toute façon, elle se moque bien de ses intentions. Tout ce qu'elle cherche à savoir, c'est s'il est responsable du vol du bateau de Chronos. Parce que si c'est le cas, non seulement elle se fera une joie de le traîner de force jusqu'au QG mais, en plus, elle pourra s'en vanter face à ses imbéciles de collègues l'ayant abandonné dans la montagne. Si tant est qu'ils en reviennent vivants, bien entendu !



AZILYS ♥
{  L'habit ne fait pas le moine }

Azilys vous provoque en #e6c6ce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nyx • Chef
Messages : 94
Pokédollards : 36
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 24
Localisation : Partout
Je suis (Inrp) : Hétéro et Célibataire
Je ressemble à : Lavi de DGM
Double compte : Kanon- kiwi - Réfia - Edwin

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ancrage ♦ Hantise ♦ Eco-Sphère ♦ Eboulement
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Chef
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   Lun 8 Oct - 13:23
I'm be back
Winter is trop coming feat Azylis

Envahissant, c’est le mot pour bien te décrire. Tu es toujours trop proche, toujours trop lourd pour pouvoir respirer correctement. On peut dire que c’est un pouvoir plutôt spécial de ta part, bien que tu le fais sans vraiment t’en rendre compte, c’est ta nature. Bien que cela t’aide pas mal, les gens mal à l’aise ne sont que des mauvais menteur. Bien que parfois, c’est juste l’habitude qui fait que tu sois proche des gens beaucoup trop rapidement, tu n’aime pas la distance. Faut dire que dans votre team, vous êtes le genre de personne à limite n’avoir aucune intimité, les douches communes sur bâteau et plus de secret ! Ahem. M’enfin, tu regardes la demoiselle qui semble bien prête à t’étrangler, faut dire que tu es un bon coupable pour tout…

Certes tu as vraiment voler, certes tu sa gracieusement profiter d’une chambre sans dire merci. Oui, c’est pas cool, mais que dire… C’est normal pour toi, tu trouves toujours le moyen d’être bien. Pendant ce long moment d’absence à Nyx, tu as compris comment vivre tranquillement, sans maison fixe, sans argent fixe, bref la vie est pleine de surprise, pourquoi se compliqué à vivre au crochet de la société, tu n’existe pas pour elle. Faut dire que cette société ne vous a jamais aidé lors de ce moment, alors pourquoi lui dire merci ? C’est juste une bonne blague. Alors oui, tu n’es pas du bon côté, tu n’es pas sur ce chemin bien tracé plein de lumière. Tu es assis sur une chaise longue à regarder les gens survivre, tu es le bien “placé”, pour le moment. Faut dire que de ce côté, tu dois rester toujours sur la méfiance, après tout la vie à un bon revers, n’est-ce pas Jack.

Le nom de Valère te sonnerait presque aux oreilles.

Alors tu continues de sourire, car il n’y a rien de mieux que de sourire. Tu n’as pas mal, tout va bien. Même si cette petite est armé est pleine de rancoeur, tu vois bien qu’elle peut te faire mal, mais tu gardes le sourire et cet air détendu, ne voulant pas lui faire peur, car tu ne lui veux pas de mal à cette demoiselle. Elle semble si fragile et à la fois si élégante, une vrai rose de jardin qui nous donne juste envie de cueillir mais qui pique bien. Pour preuve qu’elle recule pour récupérer un peu d’espace vital. Haussant les épaules, tu l’as regarde bien curieux de ce qu’elle veut. Après tout, elle t'emmène dans un coin reculé, te menace, puis fuit, bien étrange bout de femme. Voilà qu’elle croise les bras remontant sa poitrine, un air très sérieux dis donc.

Que faites-vous par ici ? Vous êtes bien loin du soleil d'Alola. Vous comptez encore profiter de l'amabilité des honnêtes gens ?

En vrai, c’était bien cette question que tu attendais le plus. Après tout que fais un homme des îles dans une montagne enneigé, c’est dangereux, et tu ne peux que le confirmer.  C’est totalement irresponsable de venir dans ce pays, c’est ce que tu aurais dû dire à tes camarades, tu es trop fragile pour ça ! Bon sang, tu peux en mourir en allant juste dehors dans la neige, tu n’aimes pas le froid, donc forcément que te voir là avec un grand sourire alors que tu adores le sable bien chaud… C’est comme voir un Blizzi dans un désert en train de se taper la bronzette, c’est totalement improbable. Bien que tu sois obligé car c’est une mission que vous avez parlé bien avant, mais que tu ne pensais pas que ta sœur est le plaisir de te la donner pour te remettre les idées au frais vu parfois ton comportement de gamin… Okay, tu as retourné le QG avec une gamine, mais c’était elle qui avait commencé ?! Ahem. Te frottant ton menton l’air de méditer un truc, bien que tu es bloqué à revenir quelques heures bien avant à négocier avec ta sœur pour ne pas y aller… T’aurais du lui dire l’histoire du Blizzi, c’était LE truc qui aurait pu la faire changer d’avis…

T’en oublierais presque cette petite dame armé d’un Katana qui semble avoir peu de patience et de respect envers ta personne. Bien que l’amabilité des honnêtes personne est déjà utilisé, vive le centre Pokémon justement.

Bah justement c’est ce que je me disais, avant qu’on me trouve dans la montagne ! Je voulais voir un peu les montagnes, bien que j’ai mal choisis mon moment sacrebleu !

En vrai, c’est pas si faux que cela. Tu voulais voir les montagnes, tu les as bien vu pour comprendre que des vacances au Ski c’est mort, juste en été pour faire de la marche, et encore. Bien que ce soit une mission super importante (et encore les mots ne sont pas assez fort) pour la prendre autant à la légère. Mais bon, t’es comme ça.

Et toi ? Tu es en vacance ? Mal choisit le moment aussi ? Faut dire le CE de Chronos doit pas être super cool !

Un grand sourire sur le visage. Non, tu n’oublie pas le sujet Chronos, tu cherches la petite puce, tu es un vrai petit fouille-merde. Tu fais la tête de l’homme qui a fauté sans le vouloir. Mais t’a bien compris que ce “sujet” ne sort pas d’une bouche avec beaucoup d’innocence, on ignore le sujet. Pourtant, savoir qu’un bateau c’est fait voler tout le monde le peut, mais qu’il soit SPÉCIFIQUEMENT à Chronos, nan, c’est trop précis pour être une simple réflexion qu’on sort comme ça.  Ton sourire si franc, on peut dire qu’il est irritant, tu appuies toujours sur le petit détail qui semble être ce qui t’intéresse.
Pourtant tu poses ton doigt sur ses lèvres, n’oublions pas qu’elle est armé. Mais tu l’as regarde en souriant. Droit dans….l’oeil, dure de le faire avec les deux pour toi.

Enfin, comme dirait les gens avec des secrets. Cette conversation n’a jamais eu lieu ♥️

Dis tu d’un ton si bas, et si Et c’est l’air le plus dédain du monde que tu lui tourne le dos et avance vers la porte. Tu attends presque une possible attaque, mais tu ouvres la porte assez vite pour rattraper une personne qui en tombe presque. Un grand sourire sur le visage, tu penches la tête vers la personne vêtue d’une tenue d’infirmière.

Justement ! Je vous cherchais ! Je voudrais pouvoir prendre une bonne douche bien chaude ! Vous me guidez ? Vous faites des massages spécial pour les borgnes ? ♥️

La pauvre femme n’a pas le temps de comprendre vraiment ce qu’il passe, que tu avances avec elle, en la tenant par la taille. Un grand sourire sur le visage, ne tournant même pas ton regard vers la jeune fille, accaparant toute l’attention de la curieuse. Faut dire que tu avais juste vu une ombre au loin, tu n’étais pas si sûr qu’il y avait une personne. Bon, elle n’a pas dû entendre grand chose, mais assez pour qu’elle tient toute ton attention. Peut être que c’est une excuse pour fuir Azilys ? Dans le fond, c’est presque un oui qui peut être confirmé pour cette question. Peut être membre de Chronos? Peut être une membre de la police ? En vrai elle attise encore plus ta curiosité qu’autre chose. Mais, ce n’est pas l’endroit, ce n’est pas du tout l’endroit. Avançant en bonne compagnie, tu passes non loin de l’entré avant de voir quelques hommes rentré, avec l’un d’eux avec un bras un peu brûlé…

Aaaaah les ennuies sont désormais là ? C’est une brûlure bien marqué de Chichi ça. Ils ont peut être rencontré un membre de ton équipage… Tu te mord un bout de lèvre, ils t’ont peut être déjà vu une fois ? Peut être qu’ils vont te reconnaître? Avec de la chance, les douches sont un peu plus reculé, tu es guidée par la demoiselle qui te regarde avec un peu de méfiance. Bien qu’elle t’ouvre la salle des douches. Et un silence gênant ce fait.

Monsieur excusez moi… Mais vous parliez de -

Un coup net au niveau de la nuque pour la rattraper et l’allonger sur un banc. La pauvre ne doit pas savoir, ne surtout pas dire les mots maudit. Fermant la porte doucement, tu avance rapidement en ouvrant plusieur casier, tu attraper un bonnet et un bandage que tu mets rapidement sur la tête pour couvrir ton oeil. A défaut d’avoir tes affaires, tu prends un manteau dans le casier et une écharpe. Puis sans réfléchir, tu passes par la fenêtre rapidement que tu as ouvert bien sûr, le bruit du verre pourrait attirer du monde. Le mordant du froid ta un peu trop surpris, tu n’aime pas du tout cette sensation. Partant vite loin de ce lieu qui devient trop dangereux pour ta personne; tu essaies d’être le plus discret comme tu peux peux.

Monsieur où allez vous ?!

Pestant sur cette personne qui te croise, tu ne te retourne pas et essaie de fuir comme tu peux. Ne pas attirer l’attention, surtout ne pas se retourner, tu suis les gouttes de sang que ses hommes ont laissé pour peut être retrouvé tes compagnons, il ne faut surtout pas que la mission soit compromise, et qu’il n’y est aucun blessé des deux côté… Pourquoi ? Car cela risque d’être une situation plutôt déplaisante, tu ne veux pas porter ta famille au péril.

Chichi, mon amouuuur en chaleur ? ♥️

Tu avances en essayant de suivre le signal d’insulte en parlant de tout et rien, regardant un peu partout, c’est alors que tu vois une lumière dans la grotte, tu cours alors pour croiser les doux muscle chaud de ta camarade, tu n’as jamais été aussi content de les voirs. Bien que tu te fais pousser comme un malpropre. Tu vois donc Chichi en compagnie de Koum, qui semble pas super bien. Il semble qu’il c’est fait blessé par une balle dans l’épaule, bon la femme forte à bien cautérisé cela, mais ce n’est pas bon. Même la femme semble un peu désemparé, faut dire que le comité semble bien agressif.

Les autres sont pas loin à surveiller le périmètre, mais c’était pas prévus dans le plan qu’ils soient si agressive
-S’ils ont mauvaise réputation, ça doit être leur carte de visite ! Enfin, tu peux toujours te battre, Koum est fort, on va tenir vieux, on va faire comment sans ton Koum main ? ♥️
-Me fait pas rire, j’ai mal putain.

Gardant un sourire optimiste, tu regardes derrière toi, demandant d’éteindre le feu qui les réchauffes, cela peut être dangereux. Après tout ils sont bien hargneux ces Chronosiens. Plaçant ton doigt sur tes lèvres pour faire signe de ne plus parler, tu regardes au loin s’il y a du mouvement. Tu as un plan ? Tu as une solution ? Bien sûr que non… Pourtant, tu sens toute la confiance que te porte tes membres, au loin tu ressens la panique de tous, tu sais qu’ils attendent que le héros que tu es toujours fasse le bon geste.  C’est alors que le héros avance doucement en direction de la sortie, prêt à accueillir les possible démon. Tu es toujours serein, étrangement, malgré le froid qui te mord, tu restes un homme souriant.


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chronos • Sbire
Messages : 172
Pokédollards : 67
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 23
Localisation : Route 12 - Auberge "Le Refuge"
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Saber - Fate Series/Koha-Ace
Double compte : Noa ; Clara ; Altais ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Un katana ♣ Besace d'herboriste
Race Pokemon/ Métier: Aubergiste & Herboriste
Team/Dresseur/Equipe: Calev
Chronos • Sbire
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   Jeu 11 Oct - 13:42

I'm back !Centre Pokémon - Auffrac-les-Congères
Azilys
Jack
Garder son calme. Surtout, garder son calme. Malgré la veine qui palpite à l'angle de son crâne et ses doigts qui rêvent d'empoigner la garde sa lame, Azilys ne doit pas céder à la colère. Ce qui n'est pas chose aisée, lorsque votre interlocuteur ne vous inspire que du dégoût. Elle a d'ailleurs bien du mal à retenir sa grimace, lui préférant un sourire peu convaincant. En gardant les bras ainsi croisés sur sa poitrine, Azilys se contient elle-même du mieux qu'elle le peut. Vraiment, si elle ne risquait pas de mettre sa mission en péril, elle aurait poignardé cet imbécile depuis longtemps maintenant. Mais elle ne doit pas prendre le risque de se faire remarquer, surtout qu'elle ne serait vraiment pas à son avantage. Alors elle garde son poing dans sa poche, résistant vaillamment contre l'envie de le coller dans le nez de Jack. Le moment viendra, forcément – mais pas maintenant. Pour l'heure, elle doit essayer de lui grapiller des informations, mais ça semble plutôt mal parti. En citant Chronos, elle s'est mit dans de très mauvaises dispositions – et elle se maudit encore pour sa bêtise. Faut dire que la blonde ne cache jamais son affiliation avec l'organisation quand elle part en chasse, alors il est difficile pour elle de devoir tenir sa langue dans des missions plus … discrètes. Quelle idée ont-ils eu aussi, ces idiots de Chronos, de l'envoyer dans un traquenard pareil ?!

La pêche aux informations se révèle cependant être un véritable fiasco. Comme à son habitude, Jack répond à côté, comme s'il prenait un malin plaisir à la tourmenter – ce qui est certainement le cas, d'ailleurs. Voir les montagnes, mon œil oui. Depuis sa première rencontre avec le rouquin, Azilys a fait des recherches concernant Alola, et l'archipel possède également des massifs montagneux, notamment sur l'île de Poni ou même sur Ula-Ula, disposant de monts enneigés. Elle doute donc que Jack puisse s'être prit l'envie de faire du tourisme dans les montagnes d'Auffrac-les-Congères, surtout en cette période de l'année. Les tempêtes de neige sont si violentes que la mort guette tous les randonneurs de l'extrême. Bien évidemment, des équipes de secours spécialisées sont déployées un peu partout dans la montagne pour veiller à la sécurité de tous, mais cela ne rend pas cet endroit plus touristique pour autant. Non, si Jack est venu ici, c'est pour une raison bien précise – mais laquelle ? C'est bien ce que la blonde aimerait savoir, outre le sort qu'ils ont réservé au bateau de Chronos qu'ils ont osé subtiliser. Pas que l'organisation manque de navires, mais on ne les vole pas impunément – les représailles, c'est presque une religion pour les hautes têtes de Chronos.

D'ailleurs, notons que la tentative d'Azilys d'éloigner le sujet de Chronos est totalement tombée à l'eau. Jack n'en démord pas – la seule fois où il utilise son cerveau, c'est pour enregistrer la seule information que la blonde aurait préféré qu'il oublie. Ses sourcils se froncent d'ailleurs légèrement lorsqu'il mentionne une nouvelle fois l'organisation. Elle s'apprête à lui répondre lorsqu'il vient déposer son doigt sur ses lèvres, la dardant de son œil unique. La main d'Azilys tombe aussi sur la garde de son katana, prêt à lui couper la main s'il tente quoi que ce soit à son égard. Pourtant, le rouquin se contente d'étirer un sourire énigmatique.

Enfin, comme dirait les gens avec des secrets. Cette conversation n’a jamais eu lieu ♥️

Et l'instant d'après, le voilà qui tourne les talons en direction de la porte. Alors qu'Azilys amorce un geste pour le rattraper, il sort de la pièce de façon un peu trop précipitée, manquant de rentrer dans une infirmière passant par là. Ni une ni deux, la blonde se lance à sa poursuite. Mais à peine a-t-elle fait quelques pas hors de la pièce qu'elle aperçoit deux membres de son escouade – enfin, des traîtres qui ont essayé de se débarrasser d'elle. Ils semblent blessés, et plutôt sérieusement. Ne comptez surtout pas sur elle pour avoir l'air inquiète : elle se précipite sur les hommes en les poussant sans ménagement dans un coin un peu plus reculé du Centre Pokémon. Décidément, elle est entourée de Rattata écervelés. Sans même chercher à connaître l'étendu de leur blessure, Azilys questionne les sbires sur les récents événements. Déboussolés, sûrement trop mal pour jouer les petits malins, ils lui parlent d'un hybride feu les ayant brûlé. Néanmoins, ils balbutient tellement qu'elle ne comprend pas toute l'histoire. Quelle bande d'imbéciles. A bout de nerf, elle finit par leur demander d'où ils viennent. Ils se contentent d'explications vagues, mais cela suffira bien. Azilys est bien plus débrouillarde qu'eux, elle retrouvera son chemin sans souci.

C'est alors que le reste des sbires pénètrent dans le Centre Pokémon, en bien meilleur état. Les traits sont déformés par la rage et ils lancent des regards mauvais de tous les côtés, comme s'ils cherchaient les responsables de cette attaque. Ni une ni deux, Azilys leur somme de la suivre. L'instant d'après, ils la suivaient comme de gentils toutous bien éduqués. Ont-ils finit par comprendre qu'elle vaut bien mieux qu'eux et que c'est elle qu'ils doivent écouter ? Si l'on se fie à leur attitude, nous pouvons dire que oui. Le groupe progresse ainsi dans la tempête de neige, trop énervés tous autant qui sont pour vraiment s'indisposer de la température ambiante. Azilys repère rapidement du sang sur la neige et la chasseuse en elle se réveille aussitôt. Voilà sa piste : il ne lui reste qu'à la remonter gentiment jusqu'à sa proie. Galvanisée par cette mission qui ressemble bien plus à ce qu'elle a l'habitude de faire, Azilys ouvre la marche avec une détermination nouvelle, presque sauvage. Ses yeux guettent les moindres mouvements, prête à agir à tout instant. C'est alors qu'elle perçoit une légère lueur diffuse, un peu plus haut, à flanc de montagne. Une grotte ? Sûrement. En tout cas, un feu doit brûler là-bas. La piste y mène, en tout cas. Parfait.

D'un geste de la main, Azilys invite ses hommes à se déployer tout autour de l'entrée. Quant à elle, elle doit d'abord s'assurer des occupants de la grotte avant d'attaquer. Alors elle progresse dans la neige en silence, sans lâcher la lueur des yeux. C'est alors qu'une silhouette apparaît. Incapable de reconnaître qui que ce soit à cette distance, la blonde continue sa progression, profitant de la météo pour être la plus discrète possible. Elle est une chasseuse, une traqueuse : utiliser son environnement pour approcher sa proie en toute discrétion est une base qu'elle maîtrise depuis bien longtemps, maintenant. Azilys n'est plus qu'à quelques mètres de l'entrée de la cavité lorsqu'elle reconnaît l'homme posté à l'entrée. Malgré ses bandages, son manteau, son écharpe, elle reconnaît sa posture et son sourire d'idiot. Et puis, la sensation de dégoût qui lui prend l'estomac ne peut la tromper : il s'agit bien de Jack. Est-il seul ? Elle en doute. Il n'est donc pas prudent de l'attaquer de front, qui sait ce qui l'attend ensuite ? Mais alors qu'elle réfléchit à la meilleure des stratégies, l'un des sbires émerge soudain de sa cachette en pointant un pistolet Jack. Le coup de feu part, mais cet idiot a raté sa cible de plusieurs mètres. Tant pis pour la discrétion … fonçons dans le tas.

Plus rapide et plus proche, Azilys arrive la première sur Jack, qu'elle renverse dans la neige, à califourchon sur lui. Sa lame caressant la gorge offerte du rouquin, la blonde se sait en position de force. Alors elle se permet une petite phrase digne d'un film :

Les gens avec des secrets préfèrent que les témoins les gardent jusque dans leur tombe.

Si Azilys s'était retournée, elle aurait vu les sbires qui, après des regards entendus, ce sont évanouis dans la nature, la laissant seule face aux ennemis. Ne vous ai-je pas déjà dit que la solidarité est inexistante à Chronos ?


AZILYS ♥
{  L'habit ne fait pas le moine }

Azilys vous provoque en #e6c6ce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm be back [Pv Azilys]   
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm be back [Pv Azilys]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Davy Back Fight !
» I'll never forget. Please, come back. ♦ Lou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kalos :: Auffrac-les-Congères-