Partagez | 
 

 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 461
Pokédollards : 53
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 23
Je suis (Inrp) : Bi & volage
Je ressemble à : Jae-Ha - Akatsuki no Yona
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Draco Ascension ♦ Vitesse Extrême ♦ Dracochoc
Race Pokemon/ Métier: Ex-médecin ♦ Rayquaza
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET   Mer 1 Aoû - 21:49



「 FAMILY ?
       REALLY ? 」

ft. Neptune & Garnet
Altais a volé longtemps. Il ne saurait dire combien de temps exactement. Du moment où il a quitté le Centre Spatial d'Algatia, il n'a pas remit les pieds à terre ne serait-ce qu'une seule fois. Perdu dans ses pensées, il survole les mers et les terres sans même les reconnaître. Son corps ne fatigue pas, il en faut plus à Rayquaza. Il ne pourrait cependant pas en dire autant de son esprit. Depuis sa discussion avec Dialga et les souvenirs qui se sont rappelés à sa mémoire, Altais est incapable de penser à autre chose que la raison qui l'a poussé, dans sa vie antérieure, à se donner la mort. Distraitement, il fait courir ses doigts sur sa poitrine, à l'endroit où il aurait lui-même planté un couteau, il y a de nombreuses années. Les raisons, il aurait pu les connaître grâce au Maître du Temps. Mais il n'est pas certain d'être prêt à entendre la vérité. Qu'est-ce qui a bien pu lui passer par la tête pour prendre une telle décision ? Était-il malheureux ? Menacé ? Qu'est-ce que Rayquaza pouvait craindre ? Altais ne se considère pas comme le plus puissant des demi-dieux, mais il n'est pas non plus le petit dernier de la bande. Alors pourquoi ? Est-il trop tard pour rattraper Dialga et lui poser la question ? Serait-ce vraiment une si bonne idée de faire resurgir le passé ?

C'est bien la première fois de sa vie que Altais est confronté à un tel dilemme. Lui qui a toujours su quoi dire et quoi faire, il est désormais coincé à la croisée de deux chemins. Qu'importe celui qu'il choisira, il aura des regrets, il en est certain. Faut-il donc jouer la carte de la sécurité et rester dans l'ignorance ou choisir le savoir et affronter ses anciens démons ? Le dragon est incapable de le dire. A choisir, d'ailleurs, il préférerait même oublier ce fragment de souvenir. Tout allait bien pour lui avant qu'il ne réalise avoir déjà vécu. Comment était le Rayquaza d'avant ? Son éducation de mortel a-t-elle influencé son caractère, sa perception des choses ? Représente-t-il seulement le dragon légendaire comme il le devrait ? Altais n'est-il pas un usurpateur, en fin de compte ? Un clown qui prétend être un Dieu ? Tout ce qu'il sait concernant Rayquaza, il l'a lu dans des livres. Et même si certaines sensations lui prouvent qu'il est bien le serpent géant de la légende, qui peut attester qu'il joue ce rôle comme il le devrait ? Son lui d'antan se posait-il ces questions également ? Est-ce pour cela qu'il s'est donné la mort ? Lui qui a vécu le Grand Changement, la transition a-t-elle était trop compliquée pour qu'il refuse de demeurer plus longtemps dans ce monde défiguré ?

Sans qu'il ne s'en rende réellement compte, Altais s'est posé au pied du Pilier Céleste. Ce n'est pas la première fois qu'il vient ici. Cette tour est son autel, sa clé de voûte. Au milieu des rocs et des caillasses, le Pilier s'élève dans les nuages, vestige d'une civilisation ancienne et oubliée. D'une démarche sûre, Rayquaza pénètre à l'intérieur de la Tour. Quelques murs se sont effondrés, comme en attestent les rochers jonchant le sol grisé et fêlé, mais la bâtisse tient encore solidement debout. La plupart des escaliers n'existent plus, mais ce n'est pas un problème pour Altais qui s'élève doucement dans les airs pour rejoindre les plateformes supérieures. Il arrive alors aux abords de l'immense fresque tapissant le mur. Malgré le temps qui a fait son œuvre, les dessins sont encore parfaitement visibles. Altais y aperçoit Kyogre à gauche et Groudon à droite. Comme le veut la légende, ils mènent une lutte acharnée, mettant en danger les êtres humains peuplant Hoenn. Mais au dessus d'eux, Rayquaza descend des cieux pour protéger les mortels et mettre un terme au combat de ses pairs. Et les gens l'acclament, remercient ce sauveur qu'ils n'attendaient plus. Altais fait glisser ses doigts sur la pierre, pensif.

Que reste-t-il du sauveur qu'il était autrefois ? A quoi sert-il dans ce monde, désormais ? Groudon et Kyogre sont introuvables, perdus au milieu de la population, mais ne semblent pas faire parler d'eux. Alors que doit-il faire ? Veiller sur les mortels ? Ils se débrouillent très bien sans lui. Quant aux luttes que mènent certaines organisations, Altais refuse d'intervenir. Malheureusement, elles font parti de l'ordre des choses. Arceus leur a conféré une enveloppe charnelle humaine aux Pokémon pour les protéger de la folie des hommes, mais cela n'a rien changé. Dialga n'a-t-il finalement pas raison de vouloir le retrouver ? Son choix arbitraire n'a servi à rien. Pire, il a plongé ses propres enfants dans un puits de questionnements sans fin. Altais en est sûr, il n'est pas le seul demi-dieu à se questionner quant à son utilité dans ce nouveau monde. Ses pouvoirs bridés, il n'est même plus capable d'assurer la protection de la Terre comme il le faisait autrefois. Lui est-il seulement possible de rejoindre l'espace sans que son corps humain ne crie grâce ? Rayquaza l'ignore et, plus que jamais, il est tenté d'essayer. Mais avant cela, il rejoint le toit du Pilier Céleste. L'autel est précaire, mais le peuple Météore était composé de gens simples. Rayquaza n'avait pas besoin qu'on le comble de cadeaux pour qu'il fasse son devoir. La modestie, l'humilité … voilà des attitudes qu'il a vite balayé au nom de l'amour des mortels.

Tout à sa redécouverte de ce lieu si symbolique pour lui, Altais ne sent pas sa propre aura qui s'échappe de son corps comme des vannes d'eau que l'on aurait ouvertes en grand. Toutes les fibres de son être ressentent l'espoir et l'amour que l'ensemble du peuple Météore a placé en lui, il y a si longtemps. Il a l'impression d'entendre leurs prières, leurs remerciements, comme s'ils étaient tous là, autour de lui, en ce moment-même. De nos jours, mériterait-il encore l'amour qu'ils lui ont si longtemps témoigné ? Est-il encore le dieu qui les a sauvé ? Est-il seulement encore digne qu'on le qualifie de dieu ? Une déflagration d'énergie embrase soudain le Pilier Céleste alors qu'Altais laisse ses attributs hybrides apparaître sur la surface de son corps, sans même s'en rendre compte. Ses cornes percent son front tandis que des écailles vertes viennent recouvrir sa peau, suivies de symboles jaunes phosphorescents. Sa queue, qui formait autrefois le bas de son corps, vient désormais dans la continuité de sa colonne vertébrale, jonchant le sol tel un long serpent endormi.

Voilà tout ce qu'il reste du Rayquaza d'autrefois.

Est-ce réellement suffisant ?


ALTAIS
{  A l'endroit comme à l'envers, ma vie est toujours aussi vide de sens }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 198
Pokédollards : 93
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 24
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Lapis Lazuli de houseki no kuni
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Jack

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Griffe-Ombre ♦ Fatal-Foudre ♦ Ombre Portée ♦ Éclat Magique
Race Pokemon/ Métier:
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET   Ven 10 Aoû - 0:04
Family ? Really ?  
Leave me Aloooone feat Trio

Un jour peut être plutôt banal, qui débute de façon tout à fait banal. Comme d’habitude, tôt le matin, tu entends l’enfant de Jillian pleuré pour avoir son repas, il sert vraiment de réveil ce truc. Tu t’étires en baillant, tout ton corps craque, tu as presque l’impression de gagner un centimètre. Sortant de ta chambre, tu vois le sourire gêné de la jeune maman, elle sait que cela ne te dérange pas, mais elle déteste réveiller le monde. Poussant les volets, tu remarques le ciel qui est bien bleu, il y a encore de la rosée du matin qui coule le long des fleurs, tu poses ton derrière sur le bord de la fenêtre en regardant la vue sur l’océan. Tu lui as dit bonjour comme d’habitude.

Tu dis tout le temps bonjour à l’océan, c’est pas un peu bizarre?
-Tu dis bien bonjour à ton môme qui cause pas.
-...Touché.

Elle c’est mit à rire toute seule en donnant le biberon à son petit. Regardant avec curiosité le petit qui avale son repas, tu penches la tête en te demandant comment un petit être peu autant avaler en peu de temps, un vrai gouffre ! Le reste de la maison est encore en sommeil, Mioko doit être encore alité, elle commence à vieillir, bien qu’Aoi lui il glande juste dans son lit.

Au fait Esteban est déjà partie depuis longtemps à la pêche. C’est la saison de l’anguille !

Esteban, c’est le Maraiste de père du petit, c’est un poissonnier qui est entré dans la boutique de Mioko, c’est même lui qui a repris la boutique au mariage des deux parent. C’est alors que tu compris vite un petit détail, partant en courant de la maison en pyjama, ne laissant pas le temps à la demoiselle de te stopper. Tu dévales la côte pour aller vers le port au plus vite te laissant parfois glisser sur la rampe de certain escaliers pour atteindre enfin ta destination. Arrivant devant un petit sanctuaire, tu passes les portes en arrivant devant une stèle, bien qu’on pouvait lire bien vite ta déception devant la petite table qui semble vite. Tu ne vois que quelques papiers enroulé sur les bâtons. Tu grognes toute seule, avant de voir une assiette se poser délicatement encore fumante. Tes yeux brillent en regardant le plat devant toi, avant de tourner la tête très en colère vers le propriétaire de la main qui tient encore l’offrande.

Désolé madame, on est partie à la va-vite, omis… Mais pour le pardon on vous a fait cette fois cuire le premier poisson !
-...mouaiiiiis.
-Merci de votre bienveillance et de l'abondance offerte.

Il s’agenouille devant la stèle te représentant avant, pendant que tu grignotes ton morceau d’anguille grillé. Bien qu’avant chaque poisson, il pose des baies comme offrande pour leur avant pêche… Bien que tu as droit à de la bouffe gratuite comme ça… Un jour peut être qu’il comprendront que t’es juste la pour faire figuration, tu ne contrôle pas la poiscaille et les vagues H24...surtout les poisson, ça à sa propre conscience ces trucs là. Enfin, du moment que tu as ton petit dej gratis comme ça, tu ne dis pas non, surtout que beaucoup de pêcheur prit pour revenir en vie, après tout, ton enfant est très capricieux.   Dégustant ton repas sur le chemin du retour, tu suis l’homme de maison qui ramène son butin épuisé de sa matinée. Tu l’entends même bailler, au moins il ramène le manger, c’est cool ça.

Terminant ton goûter, tu lèves les yeux pour regarder devant toi avant de remarquer le gamin qui est devenu un jeune homme te regarder avec un grand sourire. Il te rappelle beaucoup son père, comme avant, tu sens bien qu’il veut quelque chose, c’est écrit limite sur son visage. Ton visage dépité par son regard plein d’étoile, tu t’attends presque à tout, bien que c’est juste pour te montrer son, tu cites “Méga ultra badass nouveau appareil photo #Kalité (oui tu as plus entendu un K qu’un Q)” fin de citation. Penchant un peu la tête, tu te demandes bien ce qu’il peut avoir de si fier d’avoir ce truc. Bien qu’il n’a pas du tout fini son moment de folie, comme les chats. Il l’agite dans tous le sens, expliquant tout les bon trucs de ce machin, le fait qu’il puisse faire des photo sous l’eau attire plus ton attention, c’est vachement cool, cela veut dire…. Sur le coup tu lui fous une tarte sur le haut de la tête, hors de question d’avoir ça dans l’eau qui traine ! Avec son rire débile, il dit que c’est juste pour prendre des photos en toute situation, sans le jeter, ton regard blasé et coléreuse tourné vers cette machine le fait bien rire. Un autre ennemi juré, saleté de technologie.

Il tombe trop bien en plus ! Je dois aller photographié le Pillier Celeste, pour un exposer !
-Le quoi ?
-La tour qui abritait autrefois le Légendaire Rayquaza ! J’ai pris ce sujet car tu es lié avec lui !
-...ah ce truc.
-Tu veux pas venir, tu dois avoir beaucoup de chose à me dire pour mon expo ! Aller Nip !

Bien que tu posas le non assez ferme, tu te retrouves bien vite dans le bateau pour aller voir cette fameuse tour. Regardant le paysage, tu préféres plus plongé sous l’eau et partir au fin fond que de rester sur ce véhicule. Bien que tu ne peux pas vraiment fuir, étant donné que Aoi te fusille de questions. Tout aussi agaçante que certaine, en vrai tu ne connais pas vraiment ce qui se disait sur toi et le reste du trio, tu vivais simplement ta vie… Arrivé devant la tour au loin, tu remarques rien d’extraordinaire. Poussant un soupir, tu entends les bruits de l’appareil qui prend beaucoup de photo, mais ce n’est qu’une tour. Bien que tu apprends qu’ils n’iront pas plus loin, pour le respect du monument, c’est bien dommage. Le coude posé sur la rambarde, tu regardes les vagues se balancer de droite à gauche. Bien que la déception d’Aoi se fait encore ressentir dans le fait de ne pas avoir des photos récente de l'intérieur. S'étirant de tout ton long, tu dis juste que le règlement, c’est le règlement.  Bien qu’alors tu pars pour aller faire une sieste dans la cale, tu te retournes d’un coup, certain hybride l’ont capté comme toi, une aura puissante. Te rapprochant de la barre, tu regardes la tour l’air perdu, Aoi te tapote l’épaule inquiet. C’est alors que de façon plutôt incontrôlé ton hybridation apparaît, cette forme fait assez peur, car c’est très rare que tu la prend comme ça, légére mais à la fois suffisante pour intimidé.

Tata Nip ?
-Je dois y aller…
-...Tu peux prendre des photos alors?!

Il perd pas le nord ce type, sautant du bateau, tu plonges avec beaucoup d'élégance. Tu ne perds pas ton temps pour nager rapidement, cette forme te permet une meilleure allure sous l’eau. Posant une main sur le sol, tu sors de l’eau, essorant ta chemise bleu et remettant tes bretelles noire attaché à ton short noir… C’est pas une tenue pour nager certe. Regardant le pilier, tu pousses un certain soupir, avaçant pour trouver une porte pour la gravir, forte heureusement il y en a une.

Les murs étaient recouvert de peinture qui ont beaucoup vieilli, parlant de légende, surtout de toi et des autres. Posant ta main sur les murs, tu sens encore plus une énergie familière, cette drôle de sensation que tu n’es pas seule, mais rassurante aussi. Grimpant les marches rapidement, deux par deux, tu dois savoir ce qu’il se trouve en haut, tu dois savoir, tu es en quête de savoir. C’est alors que tu remarquas au plus haut du pilier, à la dernière marche, une forme humanoïde au cheveux vert qui regarde l’horizon. Bien que ton sourire est celui d’une enfant qui a retrouvé un parent, il disparut aussi vite qu’un coup de vent qui emporte tes cheveux. Posant le dernier pied sur le toit, tu le regardes avec un peu de colère… et si c’était pas lui ? Bien sûr que si c’est lui, vu ses membres… Un sourire plutôt perfide apparait sur ton visage. Sans une parole à son égard, tu courrus de l’entré vers lui pour le plaquer et vous jeter par la même occasion dans le vide. Oui tu viens de te jeter dans le vide en te jettant sur lui pour exprimer une certaine mini colère.

Ca t’apprendra à n’être JAMAIS là quand il faut !

C’est ce que tu arrives à débiter au moment ou il y a contact… Tu sais qu’il vole heureusement d’un coup..

©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 32
Pokédollards : 5
Date d'inscription : 23/04/2018
Age : 26
Localisation : Hoenn, Mont Chimnée.
Je suis (Inrp) : Hétérosexuel, aromantique.
Je ressemble à : Kagura Demuri (Aquarion EVOL) / Ganondorf Dragmire (Zelda)
Double compte : Desmond S. De Beauchesne, Armitage D. Zeituhr

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Lame Pangéenne ♦ Zenith ♦ Eruption ♦ Exploforce
Race Pokemon/ Métier: Groudon / SDF et délinquant notoire
Team/Dresseur/Equipe: Aucune.
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET   Ven 10 Aoû - 1:07

Ne pas paniquer. Surtout, ne pas paniquer, respirer. Ne pas regarder l'eau. C'est que de la flotte, hein, ça me fera pas de mal. ... Enfin si, mais... ne pas penser aux conséquences ! Je ne pense jamais aux conséquences alors pourquoi aujourd'hui ça serait différent, hein ? Rah, c'était jamais si simple, décidément.
Je me tenais au bord de la falaise, observant le flot azur juste en dessous de moi, et ça me faisait déjà tellement flipper, sérieux. Je prenais de profondes inspirations, j'essayais de me concentrer mais même en fermant les yeux j'entendais le clapotis de ces foutus vagues. Je jetais un regard au loin : le Pilier Céleste était loin mais c'était faisable. Y avait déjà quelques gros rochers sur lesquels sauter. Je pouvais le faire, oui. Mais pourquoi j'avais envie d'y aller ? Je pourrais même pas vous répondre en fait, j'en savais rien du tout.
Je m'étais réveillé ce matin là très tôt, dans ma planque sur le Mont Chimnée, parce que j'avais fait un rêve chelou. J'avais juste vu le Pilier et... bah c'est tout. Rien d'extraordinaire mais je me sentais obligé de m'y rendre, je savais pas trop pourquoi. J'avais donc eut à peine le temps d'engouffrer un sandwich à l'omelette et j'avais creusé depuis le Mont Chimnée jusque là où je ne pouvais plus, c'est à dire jusqu'au bout de la Route 123. Et maintenant, il n'y avait plus que cette foutue mer qui me séparait de mon objectif.

Poussant un profond soupir, je m'étirais distraitement les muscles, faisant craquer mes articulations au passage, avant de me concentrer pour utiliser Lame Pangéenne. Dirigeant mes mains vers l'étendue bleue, je vis bientôt des rochers sortir de l'eau, créant un chemin abrupt. Je ne pourrai pas les maintenir tout le trajet, il allait falloir que je me synchronise pour les avoir toujours sous moi mais les retirer au fur et à mesure de mon avancée. Ha bordel, je le sentais mal. Mais j'avais tellement envie d'aller là bas. Je le sentais dans tout mon corps, y avait un truc là bas qui m'attirait. Ça avait intérêt à valoir le coup, putain. Je m'élançais alors en prenant tout mon courage à deux mains, et atterrissait sur la première roche avec appréhension. Mais elle tenait bon. Je ne pus m'empêcher de pousser un soupir rassurer avant de poursuivre mon chemin, essayant autant que possible de ne pas regarder la mer sous mes pieds. Bientôt, l'adrénaline envahit mon esprit et je commençais à devenir plus assuré. Je me mis à rire tout en sautant d'un obstacle à l'autre, utilisant mes larges griffes pour m'accrocher de temps à autre, faisant quelques pirouettes même parfois. Oui, je prenais facilement la confiance, c'était bien le soucis tiens.

La silhouette du pilier céleste se rapprochait de plus en plus et je commençais à perdre toute forme de raison, continuant à pousser des cris de joie comme si j'étais sur un parcours d'obstacle. Et, alors que j'étais à quelques mètres seulement de la roche qui portait l'immense tour... je sentis mon pied glisser. Le rocher que j'avais créé sous moi était bien trop étroit, c'était plus une lame qu'autre chose. Bordel, qu'est-ce que je suis con ! Je sentis mon cœur s'arrêter d'un coup alors que je basculais dans le vide. Mes griffes se plantèrent désespérément dans la roche, freinant ma chute pendant un moment. La terreur avait envahi mon esprit alors que je regardais l'eau à quelques mètres sous mes pieds. Une eau profonde, bleu foncée, dont on ne voyait pas le fond.

- BORDEL DE MERDE !!! m'exclamai-je alors d'une voix distordue par la peur en essayant de remonter comme je pouvais, de la sueur froide coulant sur mes tempes et dans mon dos. Mais j'étais tétanisé, et je n'osais retirer mes griffes de la roche, par crainte de chuter. Par réflexe de survie, ma forme hybride apparu, d'épaisses plaques recouvrant mon corps et mon crâne. Mais au final, ce réflexe me fut plus fatal qu'autre chose. Car mon poids augmentait en conséquence et mes griffes commencèrent à glisser à travers la roche comme dans du beurre, laissant de profondes ouvertures. J'eus à peine le temps de pousser un cri de détresse que la roche cédait sous mon poids et m'envoyait chuter vers ma pire crainte.

L'impact dans l'eau fut brutal et du faire un sacré boucan. Mais à mon avis, ça du être encore pire par la suite, car pendant quelques secondes je réussissais à rester à la surface en m'accrochant comme je pouvais au reste du rocher que j'avais créé, me débattant comme un diable contre l'eau. Tu ne te rends pas compte à quel point c'est désagréable pour moi. C'est comme si on m'avait foutu dans un bain glacé, littéralement. Je sentais ma température corporelle chuter, mes membres se raidir et ma peau frissonner violemment. Je poussais alors un rugissement qui se répercuta partout autour de moi, similaire à mon cri de ma forme originale, espérant que n'importe qui l'ait entendu et vienne me chercher alors que je sentais mon poids m'attirer vers les profondeurs. Un Pokémon ou un humain, qu'importe ! Je lançais une attaque Eruption par pur désespoir, des gerbes de laves s'échappant de ma gorge vers le ciel pour me faire voir...

Bordel, je pouvais pas mourir une deuxième fois aussi connement, ça serait un comble ! J'aurai tellement mieux fait de pas suivre mon instinct ! Merde ! Ca y est, j'avais la tête sous l'eau et je sentais cette horrible substance liquide entrer dans ma bouche et mes narines, s'insinuer dans mes poumons alors que je me débattais toujours...
Family ? Really ?




Garnet gueule en Firebrick !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Légendaire
Messages : 461
Pokédollards : 53
Date d'inscription : 28/04/2016
Age : 23
Je suis (Inrp) : Bi & volage
Je ressemble à : Jae-Ha - Akatsuki no Yona
Double compte : Noa ; Azilys ; Clara ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Draco Ascension ♦ Vitesse Extrême ♦ Dracochoc
Race Pokemon/ Métier: Ex-médecin ♦ Rayquaza
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Pokémon • Légendaire
MessageSujet: Re: 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET   Sam 18 Aoû - 22:56



「 FAMILY ?
       REALLY ? 」

ft. Neptune & Garnet
Tout à sa contemplation de l'autel, Altais oublie le monde qui l'entoure. Il fait abstraction du cri des mouettes, du bruit des vagues, du vent qui fouette son visage. Ses yeux violets tombent sur ses mains, dont les doigts sont affublés que longues griffes blanches. Quelques écailles vertes percent sa peau ça et là, remontant le long de ses bras et s'étalant sur l'intégralité de son corps. Alors qu'il réalise sa transformation, sa longue queue commence à se mouvoir, s'enroulant sur elle-même tel un serpent prêt à passer à l'attaque. Jamais encore le dragon en lui ne s'était manifesté de la sorte, dévoilant au monde entier des attributs lui appartenant à lui seul. Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'Altais vient ici. Le Pilier Céleste est son refuge, son véritable chez-lui. Quoi qu'il arrive, dès que quelque chose le tourmente, c'est toujours ici que le mène ses pas. Au cœur même de son berceau, là où il est descendu sur Terre pour la toute première fois, il y a déjà tellement d'années. Et pourtant, Altais n'en conserve par le moindre souvenir. La mémoire ancestrale de Rayquaza est comme scellée quelque part dans son esprit, et il ignore encore comment venir à bout de ce cadenas incassable – enfin si, Dialga lui aurait fourni la clé nécessaire mais pour la première fois de sa vie, Altais a ressenti de la peur. La peur de découvrir la vérité derrière tous ses secrets, de lever le voile sur son passé et faire face à ses démons. Parce que si Altais n'a pas peur des autres, il a pourtant peur de lui-même.

C'est alors qu'une drôle de pulsion secoue le cœur du dragon. C'est à la fois une sensation désagréable et étrangement rassurante. Jamais Altais n'a ressenti quelque chose de ce genre auparavant. Son aura commence alors à s'agiter, comme si elle entrait en résonance avec une force similaire à la sienne. C'est un peu comme ce qu'il a ressenti en croisant Dialga mais … en bien plus fort, bien plus puissant. Comme deux forces égales qui se repoussent et s'attirent à la fois. Toutes les fibres de son corps sont en alerte, comme à la recherche de cette aura jumelle si perturbante et pourtant chaleureuse. Les yeux grands ouverts, aux aguets, le dragon balaie l'horizon du regard, à la recherche du coupable de ce désordre émotionnel. Pourtant, à l'horizon, il n'y a que la mer, calme, à perte de vue, ainsi que quelques rocs perçant les flots et se dressant fièrement à la surface. C'est d'ailleurs en dirigeant son regard vers ces imposants rochers que Altais y perçoit du mouvement. Quelqu'un serait donc assez fou pour se risquer à les franchir un à un tel un parcours d'obstacles ? Le dragon plisse les yeux, mais il est bien trop loin pour voir quoi que ce soit. En tout cas, il n'arrive pas à détacher son regard de la chaîne de rocailles et alors qu'une deuxième pulsion secoue ses entrailles, il voit clairement le fou à l'horizon basculer dans le vide.

Un peu comme lui, la seconde d'après. Altais n'a pas le temps de comprendre ce qu'il lui arrive qu'il se sent irrésistiblement attiré par le sol, comme le veut la gravité terreste. Il parvient pourtant à se stabiliser dans les airs, à quelques mètres du contrebas, non sans avoir entouré la taille de Kyogre de ses bras puissants. Parce que oui, le responsable de sa chute n'est nul autre que son frère – ou plutôt sa sœur, s'il en croit ses quelques attributs féminins. Le dragon n'a jamais rencontré cette jeune femme et pourtant, il sait qu'il s'agit de la divinité de l'océan. Il le ressent jusqu'au plus profond de son être tant son aura s'agite et se réjouit d'entrer en résonance avec cette jumelle perdue depuis trop longtemps. Et pourtant, elle ne semble pas satisfaite. Le sang d'Altais ne fait alors qu'un tour. Sans perdre une seconde de plus, il vole en direction du chemin de rochers, Kyogre calée sous son bras comme un enfant trimballant son doudou favori. Rayquaza entre dans la mer sans se poser de question, perçant la surface dans une gerbe d'eau turquoise. Son entrée dans le royaume de sa sœur lui a fait perdre un peu de vitesse, mais il parvient tout de même à rejoindre la forme humanoïde qui coule vers les fonds marins comme une pierre. Les doigts du dragon se referment alors sur le poignet du noyé avant que, d'un coup de queue précis, il ne se propulse dans les airs, retrouvant son propre domaine et la chaleur des rayons du soleil.

L'instant d'après, Altais dépose Kyogre et Groudon en haut du Pilier Céleste, trempé jusqu'aux os et, soyons honnête, sincèrement décontenancé. S'il n'était pas déjà réellement certain d'être éveillé, il se serait pincé pour le vérifier. L'ironie de cette situation est bien trop grande pour être réelle. Voilà plus de soixante ans qu'il est sur cette Terre, quatre ans qu'il parcourt le monde à droite et à gauche et ce n'est que maintenant, qu'aujourd'hui, aux abords du Pilier Céleste sur lequel il se rend régulièrement, qu'il retrouve Groudon et Kyogre ?! Impossible, c'est forcément un coup monté. Mais l'heure n'est pas à se poser ce genre de question. Groudon a manqué de se noyer, le comble pour le lézard de la Terre. Alors Altais laisse ses réflexes d'ancien médecin prendre le dessus sur tout le reste – conscience professionnelle oblige. Il s'assure donc de vérifier s'il respire et est rassuré de constater que oui. D'ailleurs, le voilà déjà qui crache des gerbes d'eau, vidant ses poumons de ce liquide qui n'a rien à faire là-dedans. Heureusement que Altais l'a vu tombé et qu'il a réagit rapidement, sinon ce pauvre Groudon n'aurait pas survécu. Quel magnifique entrée en scène ! Il n'y en a vraiment pas un pour rattraper l'autre, entre la folle qui se jette dans le vide et l'idiot qui tombe à l'eau. Décidément, ces deux-là sont incorrigibles. Mais plus qu'agacé, Altais est sincèrement rassuré. Le Rayquaza en lui le sait, il s'agit là bel et bien de sa famille.

Vous n'êtes pas croyables ! Je ne croise aucun de vous deux en plus de soixante ans et vous apparaissez en même temps en manquant de vous tuer. Vous n'avez donc rien apprit ?

Qu'importe tout ce que l'on peut dire, Rayquaza reste Rayquaza. Et devant ces deux andouilles, il ne peut réagir autrement qu'en grand-frère un peu trop autoritaire qui se fait pourtant un sang d'encre constant pour ses cadets. Il lutte d'ailleurs contre l'envie de passer ses mains dans leurs chevelures – ce ne sont pas des enfants, après tout. Bien que Groudon semble vraiment jeune, peut-on vraiment se fier à cela lorsque nous faisons face à des créatures immortelles ? Kyogre aussi semble toute jeunette – d'ailleurs, jamais Altais n'aurait pensé que l'orque d'antan s'incarne dans le corps d'une femme. Longue chevelure, carrure svelte, visage doux : nous sommes loin de la créature imposante d'autrefois. Quant à Groudon, c'est son corps bien maigrelet qui étonne Altais. Il l'imaginait bien plus en muscles, une montagne de force et de puissance. Pourtant, le feu dans ses cheveux et la braise dans ses yeux ne mentent pas : il s'agit bien du lézard colossal d'autrefois. Et cela le rassure : plus d'une fois, Altais s'est demandé si Groudon et Kyogre étaient bien vivants, étant donné qu'il ne les a jamais croisé une seule fois au cours de ses pérégrinations. Mais les voilà devant lui, tous les deux, aussi étrange que cela puisse paraître. Quelle ironie les a rassemblé ? Altais serait bien curieux de le savoir.

Cela dit, je suis sincèrement heureux de vous avoir retrouvé. Parfois, il m'est arrivé de croire que vous aviez définitivement quitté cette Terre.

Même si, en théorie, cela est impossible. Sauf si Arceus y met son grain de sel. Mais aurait-il eu la moindre raison pour justifier ce geste ? Altais en doute sincèrement.


ALTAIS
{  A l'endroit comme à l'envers, ma vie est toujours aussi vide de sens }

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET   
Revenir en haut Aller en bas
 
【 Family ? Really ? 】 ▬ NEPTUNE & GARNET
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La CIDH emet un jugement en faveur d'Yvon Neptune
» Yvon Neptune fè konnen Aristide dwe pwononse li sou kandida lavalas yo o sena
» Fanmi Lavalas mete Yvon Neptune deyo
» Yvon Neptune a-t-il vendu la mêche?
» Qu'est-ce qu'ils ont, nos juges ! Yvon Neptune invité au Palais de Justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Autres-