Partagez | 
 

 Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 32
Pokédollards : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Age : 18
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Ouvert à tout le monde ! Et Célibataire ! ( Si c'est pas beau ça ! )
Je ressemble à : Kiryu Kuro d'ensemble stars et Immortal de Elsword
Double compte : Pas pour l'instant !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Explonuit ♦ Vibroscur ♦ Giffre Ombre ♦ Toxik
Race Pokemon/ Métier: Zoroark
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Mer 22 Aoû - 22:04
Le bruit de la gifle résonna dans le long couloir sombre d'un des bâtiments de Chronos. Je frottais ma joue qui me picotait après la claque puissante que mon maître m'avait adressé. Il esquissa un sourire avant de me donner un nouveau coup, cette fois plus puissant, qui me fit tomber à terre. Même si je désirais plus que tout au monde riposter, je ne pouvais pas. Ce vieillard m'avait ordonné de ne pas le faire, alors comme un vulgaire chien, j'obéissais. J'essayais de me redresser de ma main droite, pendant que Kleither (descendant visiblement de l'âge de pierre de par sa force et son physique peu avantageux) recoiffait le peu de cheveux qu'il lui restait sur sa tête. Quand il vit que j'essayais de me lever, il me donna cette fois-ci un violent coup de pied dans le ventre qui me fit retomber aussitôt. J'essayais en vain de me protéger alors qu'il me donnait toujours plus de coups. Lorsque je sentis le goût amer et étrange du sang dans la bouche, je toussai pour l'expulser et à la vue de ce spectacle, visiblement réjouissant, le vieux chirurgien arrêta de m'asséner de coups. Il se pencha vers moi et souriant et me redressa en me prenant par les cheveux." Sais-tu pourquoi je t'ai fait ça, no.145 ?"Je redressais difficilement la tête pour le regarder dans les yeux. À la vue de mon regard, il se mit à rire frénétiquement. Sûrement pour cacher un quelconque sentiment de peur ou d'intimidation, car oui, avant d'être un esclave à ses yeux, j'étais un fou. Il tentait chaque jour de cacher le fait qu'il surveillait mes moindres faits et gestes. Après tout, qui sait ce dont un fou est capable... ? Je ne le comprenais pas vraiment en fait..j'avais déjà tué tellement de fois, qu'est ce que je pouvais faire de pire ?

" Parce que j'ai échoué, monsieur."
"Échoué quoi pauvre imbécile ?! "
" La mission..."

Il s'agenouilla en face de moi et me prit le cou violemment. Je sentais la gorge se resserrer, l'air dans mes poumons me brûler, ce sentiment insupportable de s'étouffer lentement....Très lentement. Et malgré tout, ce foutu pacte entre Homme et Pokémon m'empêchait de riposter. Des larmes coulaient sur mes joues contre mon gré en tentant en vain d'appeler à l'aide. Il pouvait très bien me tuer, là maintenant...Mais peut-être qu'après tout, c'était mieux ainsi ? Au final, qu'est-ce qui me retenait sur ce putain de monde ? La famille ? Je n'en ai pas. Les amis ? Le seul que j'ai jamais eu a disparu depuis longtemps. L'amour ? Tss, c'est ridicule. En mourant peut-être que j'allais enfin retrouver ma liberté...? Le seul espoir qu'il me restait finalement était dans la mort ? Soudain, M.Kleither me lâcha peu de temps avant que je ne perde connaissance. Avant que le sommeil m'emporte dans son royaume fabuleux, il me le rappela...il me rappela les atrocités que je ne voulais pas entendre...

" Fenrir, tu as tué une vingtaine d'hybrides durant la dernière mission...Des femmes, des hommes...des enfants. Tu as de la chance que le chef de la Team Chronos te laisse encore en vie. " Disait-il avec un faux sourire rassurant. Un véritable démon. " Cependant, ton crime ne peut rester impuni. Désormais, tu resteras en cellule d'isolement et tu en sortiras seulement pour les missions et les entraînements. Amuse-toi bien ! "

Après cette phrase, le sommeil m'emporta.
Je fus réveillé par des goûtes d'eau froide qui provenaient d'une fuite au plafond. Je me redressai lentement en me tenant le ventre qui me faisait un mal de chien à cause de nombreux coups que m'avait donné mon adorable dresseur. En voyant la pièce dans laquelle j'étais enfermé, j'aurais préféré mourir des mains de ce vieillard. C'était une salle entièrement blanche avec seulement des taches jaunâtres créées par la fuite au plafond. Elle ne faisait pas plus d'un mètre en largeur et deux mètres en longueurs. Je sentais mon Coeur battre de plus en plus vite et les larmes monter petit à petit. Je frappais contre les murs en hurlant et en pleurant comme un enfant.

" LAISSEZ MOI SORTIR !" Disais-je en frappant violemment dans la porte. " Je vous en supplie ! Je ferai ce que vous voudrez ! Mais laissez moi sortir....par pitié ! "

En voyant que personne ne pouvait m'entendre ici, je me recroquevillais dans un des coins de la pièce en prenant la tête dans les mains. Je tenais les cheveux comme si je voulais les arracher. Non, il n'y avait pas pire que cette torture-là. Lorsque l'on vous condamne à l'isolement dans la team Chronos, vous ne savez pas quand vous allez sortir ou bien si vous allez sortir un jour. Vous êtes coupé du monde extérieur sans savoir si c'est le jour ou la nuit, si c'est des heures ou bien des jours qui s'écoulent. On vous laisse crevé de faim et de soif dans des pièces étroites. On vous laisse...Seul... Confronté à vous-même et à vos pensées les plus sombres. Je revoyais le sang, les morts, les cadavres des enfants que j'avais tués de mes propres mains avec plaisir...oui, je m'en rappelle maintenant, c'est ici qu'est né Seth.
Sing to forget the voices in your head


Spoiler:
 

Merci petit chaton !
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 141
Pokédollards : 63
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Ven 24 Aoû - 18:22

Sa tête lui faisait un mal de chien, c'était peu de le dire. Et pourtant, ça n'empêchait pas Desmond de hurler à plein poumon en gesticulant autant que son corps brisé le lui permettait. Mais maintenu comme il était par deux sbires de Chronos, il ne risquait pas d'aller loin. Du sang perlait d'une plaie béante à son front, et s'écoulait le long de son visage en tâchant le sol derrière lui. Sans parler du liquide rougeâtre qui s'écoulait de son nez et de sa bouche. Son visage tuméfié était parsemé d'hématomes et de coupures alors que son cou montrait clairement des marques de strangulation. Il sentait qu'il avait plusieurs cottes cassées, son épaule droite avait été démise et il avait très certainement l'os de sa jambe qui était fissuré vu la douleur qu'il lui causait. Mais non, ce cher PDG n'allait pas la fermer pour autant.
Des insultes fusaient de sa bouche, des jurons et tout ce qui pouvait bien lui passer par la tête, mais les sbires ne semblaient clairement pas atteints. Tout au plus accélérait il le pas pour ne plus avoir à subir les hurlements du Pokémon qui avait d'ailleurs encore quelques traces de sa forme hybride qui s'était déclenché par instinct de survie. Pourquoi Desmond était il dans un tel état d'énervement ? Ce n'était pas seulement du à son état. Quelques minutes plus tôt, il avait terminé son entrevue avec un certain Oscar, visiblement un haut placé de la Team des connards, qui avait récupéré sa ball. Tous ses efforts pour travailler Satô au corps, pour le rallier à lui et pouvoir s'enfuir. Tout était réduit à néant. Tout ça parce qu'il avait voulu être trop gentil ! Bon sang, ça lui apprendra tiens. Il n'aurait du que penser à sa gueule et à personne d'autre mais... Bordel ! Pourquoi avait il fait ça ?!

A force de descendre des étages et de passer de nombreuses portes, ils arrivèrent enfin à destination. La voix de Desmond était déjà brisée de base à cause de la poigne qu'avait exercé Oscar sur sa gorge mais à force de crier, ça ne s'était pas arrangé. Ils étaient dans les sous sols les plus profonds du complexe de la Team, là où il y avait les cellules de confinement, des pièces étroites et sordides pour briser les Pokémons qui seraient trop fortes têtes. On jeta Desmond dans la première qu'ils trouvèrent avant de refermer la porte solidement derrière lui. Mais l'esclave n'avait pas dit son dernier mot, et se jeta sur la porte de métal de tout son poids en hurlant :

- Revenez, bande de fils de putes !!! J'aurai votre peau !!! Je boufferai votre âme, vos entrailles, et je réduirai toute votre famille en engrais pour mes plantes !!! EHHHH !!!

Il continua de hurler pendant quelques minutes, se heurtant à la porte de métal jusqu'à ce que sa tête se mette à tourner et que la douleur envahisse de trop son esprit. Il s'effondra, glissant contre la surface glacée alors que des larmes salées de frustration se mirent à couler le long de ses joues, se mêlant au sang. Il les essuya prestement de son bras valide avant d'arracher un morceau de son haut, avec l'aide de ses griffes de bois, avant de l'enrouler comme il pouvait autour de sa tête pour stopper l’hémorragie de son front.

- Bordel... J'ai été trop con... Je savais que d'être gentil ça ne me mènerait nulle part... continua-t-il à marmonner entre deux sanglots de rage. Sa tête tournait toujours alors ça ne rendait pas sa tâche plus facile.
Sing to forget the voices in your head




Desmond vous nargue en darkgreen...
Bannières:
 

Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 32
Pokédollards : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Age : 18
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Ouvert à tout le monde ! Et Célibataire ! ( Si c'est pas beau ça ! )
Je ressemble à : Kiryu Kuro d'ensemble stars et Immortal de Elsword
Double compte : Pas pour l'instant !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Explonuit ♦ Vibroscur ♦ Giffre Ombre ♦ Toxik
Race Pokemon/ Métier: Zoroark
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Ven 24 Aoû - 21:08
Ca faisait maintenant une semaine que j'étais là, enfermé dans cette maudite pièce. Une semaine ? Une semaine, seulement ? Je pensais que j'étais enfermé ici depuis au moins deux semaines ! Mais comment savoir si c'était réellement une semaine ? Je ne savais même pas si nous étions le jour, ou bien la nuit. S'il pleuvait ou s'il faisait beau...Bordel ! Une semaine seulement ?! 168h plongés dans le silence, 168h avec comme seule compagnie moi-même, et ce n'était vraiment pas le plus sympathique des compagnons. Savez-vous ce que ça fait d'être dans le silence le plus complet dans une pièce entièrement blanche et monotone sans aucune putain de fenêtre ?! Bien sûr, Kleither n'avait plus besoin de moi et me laissait pourrir en prison. Et avec plein d'espoirs, j'attendais patiemment que l'on m'appelle pour une mission...peu importe ce qu'on allait me demander, j'étais prêt à tout...je voulais seulement sortir...Voir le soleil. Rien qu'une fois ! Mais j'attendais et personne ne venait. La seule personne que je voyais, était celle qui m'apportait à manger par les petits barreaux situés tout en haut de la porte. Évidemment, il repartait aussitôt et me laissait me jeter sur la nourriture comme un vulgaire animal.

Les minutes passées et j'avais l'impression que c'était des jours. Comme une bête en cage, je me levais parfois pour faire les cent pas. Un tour, deux tours, trois tours...je m'arrêtais seulement lorsque mon corps me suppliait de le faire..ou plutôt me forçait à le faire. Alors je m'asseyais dans un coin et je trouvais comme seule distraction de compter les goûtes qui tombaient du plafond. Au début, leur bruit m'était insupportable et après...oh oui après...vous ne pouvez pas savoir comme j'étais heureux qu'il y ait ces fichus goûtes. Au bout de la 1984 ème goûte ( Vous me prenez pour qui, bien sûr que oui, je les ai compté ! ), elles se sont arrêté de tomber. Ils avaient peut-être enfin songé à stopper la fuite, tiens !

Si en temps normal, j'étais considéré comme un fou, une fois dans seul avec l'Autre, je l'étais encore plus. Si en temps normal, j'essayais de l'ignorer et de me concentrer, comment je pouvais le faire une fois seul, alors qu'il était la seule personne que je pouvais écouter ? Sa voix...elle qui était tellement nette que j'avais l'impression qu'il me chuchotait à l'oreille. "souviens-toi", disait-il avec sa voix de démon. S'il était en face de moi, je l'aurais sûrement attaqué dans l'état où j'étais. Mais lui était moi, et moi j'étais lui...et j'avais déjà trop de blessures. Les souvenirs, que je m'efforçai d'oublier à chaque perte de contrôle, eux, revenaient violemment un par un comme si l'on me les énonçait pour juger mes actes. Je revoyais le sang, les débris, les cadavres démembrés, les femmes et les enfants terrorisés...j'entendais le bruit des pleurs, mais le pire...le pire son que j'entendais en continue était celui de mon rire. Ce rire frénétique que je faisais à chaque fois que je tuais. Plus ils se débâtaient, plus je riais. En revoyant et en entendant tout ça, tout mon corps trembla. Je me pris la tête entre les mains et je me mis à la serrer comme si je voulais la briser. Je hurlais de toutes mes forces, et même temps que mes larmes défilaient sur mes joues rouges.

" Ce n'est pas moi, ce n'est pas moi ! Pardon, je suis désolé, pardon, pardon, pardon....je voulais pas, je le jure, pardon, pardon !"

C'était une phrase sans débuts ni fins, simplement une suite d'excuses désespérées. Mais les excuses ne ramènent pas les morts.

Lorsque je réussissais enfin à m'assoupir sur le sol crasseux de cette prison, je faisais des cauchemars atroces. Je voyais des enfants sans têtes, des femmes sans yeux, des hommes sans bras...je voyais les morts. Peut-être que les excuses pouvaient les ramener finalement...alors que je continuais sans cesse d'avoir leurs pardons, ils se jetaient sur moi et m'attaquaient comme des vautours qui arrachent la chair en décomposition des cadavres. Puis après, je me levais en sursaut. Je regardais mes bras, recouvert de sang. Le rouge s'emparait de la pièce blanche. Je couvrais les blessures avec des lambeaux de tissus déchirés sur mes propres vêtements. J'avais fini par perdre le peu de raison qu'il me restait et j'avais commencé à blesser la seule personne qu'il me restait : moi.Les heures, ou peut-être les jours, passaient et je ne dormais toujours pas. J'avais peur de dormir ? Oui. J'avais surtout une peur bleue de revoir ces visages déformés et de me blesser sans m'en rendre compte jusqu'à me tuer. Mais finalement, Mr. Sommeil eu raison de moi ( Cet enfoiré ). Cette fois-ci, dans mon rêve, pas de cadavres ou de morts, juste la voix d'un homme qui criait...et qui visiblement se rapprochait de plus en plus, puis une porte qui claque tout près, et finalement le réveil. Ce bruit semblait si réel. Je me réveillais de nouveau sans savoir combien de temps j'avais dormi. Mais sûrement assez de temps pour être en pleine forme. La cellule à côté de moi semblait s'agiter...il y avait quelqu'un ?! Peut-être que l'homme dans mon rêve était vrai ?! Ou bien...c'était une hallucination... ? Et j'avais perdu toute ma tête...

"Revenez, bande de fils de putes !!! J'aurai votre peau !!! Je boufferai votre âme, vos entrailles, et je réduirai toute votre famille en engrais pour mes plantes !!! EHHHH !!!"

D'un seul coup, mes oreilles d'hybrides, qui ne m'avaient pas quitté depuis mon isolement, se redressèrent. Je reconnaissais cette voix. Mais si c'était bien celui que je pensais, pourquoi était-il ici ? Quoique, c'était pas si étonnant...mais surtout, si c'était une hallucination, pourquoi je penserais à lui ? Oui, c'était ça la bonne question, en fait.

"Bordel... J'ai été trop con... Je savais que d'être gentil ça ne me mènerait nulle part..."

Oui, c'était bien lui. Je me relevais d'un seul coup et je commençais à frapper contre le mur, qui nous séparait, de toutes mes forces en hurlant.

" D-Desmond ?! C'est bien toi ?! Je t'en supplie, dis moi que c'est toi !! T'es pas une putain d'hallucination, hein ?"

Dans mon agitation, je n'avais pas fait attention, mais...il pleurait ?
Sing to forget the voices in your head


Spoiler:
 

Merci petit chaton !
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 141
Pokédollards : 63
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Jeu 30 Aoû - 15:51

Cette voix. Desmond sursauta, surtout à cause des coups portés sur le mur contre lequel il s'était appuyé, essuyant rapidement ses larmes comme un enfant coupable. Il avait encore un peu la tête dans le coaltar et il se disait qu'il n'était pas du genre à avoir des hallucinations. Enfin surtout pas déjà. Il venait à peine d'arriver. Il chercha l'origine du souvenir de cette voix qu'il croyait reconnaître. Attends. C'était pas...

- Fenrir..? C'est toi ? Mec, qu'est-ce que t'as foutu encore comme bordel pour te retrouver en isolement..? demanda-t-il comme si il était bien placé pour dire ça. C'est vrai qu'on aurait pu croire que Desmond se serait retrouvé souvent ici, dans ces minuscules cellules à peine assez spacieuse pour la grande taille de Desmond, vu le nombre de missions où il était revenu sans son compagnon de mission. Mais comme il réussissait tout de même à les remplir un minimum, Satô n'était pas suffisamment sadique pour le foutre dans une cellule d'isolement. Ça allait vite changer avec Oscar comme maître à présent... Bordel, rien que d'y penser, il sentait les larmes de frustration qui revenait. Il grommela quelques insultes en se massant les paupières, prenant une profonde inspiration.

- J'suis pas une hallucination, crétin... Ou alors, tu devrais te poser des questions sur ta santé mentale pour avoir envie de me voir dans tes heures les plus sombres... A moins que t'aime m'entendre déblatérer des conneries...

Il s'interrompit un instant, posant sa tête contre le mur glacé de façon à pouvoir observer le plafond de sa cellule. Tiens. Il y avait eu une fuite d'eau apparemment. Il y avait une grosse tâche sombre du côté où il se trouvait. Ça semblait se connecter à la cellule de Fenrir d'ailleurs. Pourquoi était il si agressif envers lui ? Bah déjà parce qu'il était pas bien et que Desmond avait toujours été assez agressif quand il était pas en forme... et que leur mission mutuelle s'était quand même mal finie. Desmond prenait guère la double personnalité comme une bonne excuse pour avoir foiré. Etant de ceux qui avaient du être internés dans un asile, il considérait que si tu étais pas capable de gérer tes soucis mentaux, c'est que t'étais faible. Oui, il était assez intransigeant sur le sujet mais on ne le refera pas. Et puis merde, c'était à cause d'esclaves comme lui, Rose et Matthew qu'il se retrouvait dans un tel état avec un retour à la case départ bien violent. Un bon échec critique des familles.

- En parlant de santé mentale... commença-t-il puis sembla chercher quelque chose dans son esprit, claquant des doigts d'un air irrité. Raah... Comment elle l'a appelé déjà..? Seth ? C'est ça ? Comment va cet enculé ? Si tu veux tout savoir d'ailleurs, Rose va bien. Enfin, la dernière fois que je l'ai vu elle allait plutôt bien. Elle s'est bien remis de notre mission visiblement...

Commençant à ricaner légèrement, il s'interrompit en un gémissement de douleur en sentant ses cottes lui faire un mal de chien. Utilisant son bras valide, il retira un instant le bout de tissu qu'il avait mis sur son front : il était déjà complètement imbibé de sang. Le Desséliande laissa échapper un juron en le remettant tout de même en place.

- Si je te réponds plus, c'est que je serai tombé dans les pommes, hein... Je me suis... prit un sacré coup au crâne...

Et c'était peu de le dire. Oscar n'était pas réputé pour avoir la main morte. Enfin... il en avait une de morte mais l'autre elle était bien vive.
Sing to forget the voices in your head




Desmond vous nargue en darkgreen...
Bannières:
 

Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 32
Pokédollards : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Age : 18
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Ouvert à tout le monde ! Et Célibataire ! ( Si c'est pas beau ça ! )
Je ressemble à : Kiryu Kuro d'ensemble stars et Immortal de Elsword
Double compte : Pas pour l'instant !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Explonuit ♦ Vibroscur ♦ Giffre Ombre ♦ Toxik
Race Pokemon/ Métier: Zoroark
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Sam 1 Sep - 15:23
C’était bien Desmond. Lorsqu’il prononça mon nom avec étonnement, je ne pus m’empêcher de sursauter. À mes oreilles, ce prénom sonnait si faux. Et pourtant, c’était le mien. Fenrir. J’oubliais presque que c’était moi. Je posais ma main contre mon cœur, comme si je cherchais à garder la seule chose qui m’appartenait vraiment, cette appellation. Qui avait eu la gentillesse de me trouver un nom, déjà ?

« C'est toi ? Mec, qu'est-ce que t'as foutu encore comme bordel pour te retrouver en isolement..? »

Pourquoi fallait-il qu’il pose la seule question à laquelle je ne voulais pas répondre ? Je sentais une affreuse douleur au niveau du cœur. Je pouvais sentir ma gorge se resserrer et ma vision se troubler, les larmes chaudes couler sur mon visage. J’étais terrorisé. Durant l’espace d’un instant, j’avais l’impression que si je répondais à cette maudite question, les fantômes des morts allaient revenir me hanter sous la forme d’hallucinations et des cauchemars. Un douloureux frisson parcouru tout mon corps amenant avec lui une affreuse impression de suffoquer. Comme si le poids de la culpabilité me pressait le torse pour m’empêcher de respirer.

« Pardonnez-moi…je vous en supplie… Partez, partez, partez…je ne voulais pas…ce n’était pas moi…je vous le jure…Non ! Ce n’était pas moi…s’il vous plaît… Laissez moi tranquille… » Disais-je d’une voix tremblante.

Je parlais dans le vide. Ou plutôt, je parlais aux morts. J’implorais désespérément leur pardon. Je regardais à droite, puis à gauche, comme si d’un instant à l’autre, j’allais voir apparaître devant moi les esprits des défunts. Une minute, puis deux, puis trois…mais rien. Alors que j’étais prêt à attendre comme ça, silencieux pendant des heures, Desmond m’arracha à mes pensées…ou plutôt à ma folie.

« J'suis pas une hallucination, crétin... Ou alors, tu devrais te poser des questions sur ta santé mentale pour avoir envie de me voir dans tes heures les plus sombres... A moins que t'aimes m'entendre déblatérer des conneries...”

Maintenant j’en étais sûr, c’était bien lui. Son ton moqueur et ses discours toujours pleins d’ironies, malgré sa position, m’avaient sûrement marqué. C’est donc pour ça qu’il était facilement reconnaissable, je suppose. Mais cette fois-ci, il y avait quelque chose qui avait changé. Sa voix qui, d’habitude était pleine d’assurance, était aujourd’hui tremblotante. Qu’est-ce qui avait pu mettre un homme comme ça dans un état pareil… ?

« tu… »

Je n’eus pas le temps de finir que l’ancien PDG continuait son monologue. Bien sûr, ça serait mentir de dire que ça me déplaisait. J’étais si heureux d’enfin entendre une personne…une personne vivante….et pas une hallucination.

« En parlant de santé mentale... »

Cet idiot semblait vraiment vouloir aborder tous les sujets fâcheux, aujourd’hui. Je serrai le poing et restais silencieux comme je le faisais avec toutes les autres personnes qui parlait de ce sujet. Je donnais un violent et douloureux coup de poing dans le sol. Il était comme les autres. Ils me parlaient tous comme si j’étais un animal. Une bête de foire. Mais….ils avaient peut-être raison ? Non ! Non… ? Je perdais vraiment la tête…bien sûr que si, je l’étais. Et encore, les bêtes de foires ne tuent pas, elles.

« Raah... Comment elle l'a appelé déjà..? Seth ? C'est ça ? Comment va cet enculé ? Si tu veux tout savoir d'ailleurs, Rose va bien. Enfin, la dernière fois que je l'ai vu elle allait plutôt bien. Elle s'est bien remise de notre mission visiblement... »

J’étais soulagé qu’elle aille bien. Je ne pus m’empêcher de sourire et apprenant cette nouvelle. Moi qui avais promis de la protéger…pourquoi je persistais à promettre des choses avec un tel état…Je sanglotais en prononçant des excuses comme un enfant que l’on grondait. J’essuyais mes larmes en faisant des petits gémissements.

« Pa…. » Je reniflais bruyamment à cause des larmes « …pardon… »

En entendant Desmond gémir de douleur, derrière le mur qui nous séparait, je m’arrêtais de pleurer. La curiosité et l’inquiétude avaient sûrement pris le dessus sur le remords.

« Si je te réponds plus, c'est que je serai tombé dans les pommes, hein... Je me suis... prit un sacré coup au crâne... »

Pourquoi ? Pourquoi je devais me le coltiner, lui ? Parmi tous les esclaves présents à Chronos, pourquoi lui… ? Quelle question ! Parce qu’il était peut-être le seul, avec moi, à faire des choses assez graves pour se retrouver en bas…Même si ce n'était pas la personne la plus gentille du monde, il restait un esclave, comme moi….ça justifiait le fait que je m’inquiète pour lui…je crois.

« Qu’est-ce qu’il se passe ?! Tu es gravement blessé ?! Pourquoi….pourquoi tu es là… ? »

Je restais silencieux durant quelques secondes pour me reprendre. Ca faisait tellement longtemps que je n’avais parlé à personne d’autres qu’à moi-même.

« Desmond…je suis désolé » Je sentais de nouveau les larmes me monter aux yeux et je les essuyais en reniflant. « …ce n’était pas moi…la dernière fois… ». Je ne pouvais plus me retenir de pleurer. C’était parti pour une nouvelle tournée. « Je ne voulais pas….par…pardon…. »
Sing to forget the voices in your head


Spoiler:
 

Merci petit chaton !
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 141
Pokédollards : 63
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Mar 4 Sep - 15:15

Le voilà qui recommençait à avoir la tête qui tournait. Desmond poussa un grognement en essayant de fermer les yeux pour se reposer un peu et permettre à son cerveau de reprendre des forces. Mais c'était sans compter sur son compagnon d'infortune qui commença à lui poser frénétiquement des questions. Le PDG poussa un soupir dépité en rouvrant un œil un instant. Pourquoi il s'inquiétait pour lui d'un coup ? C'est pas comme si sa deuxième personnalité avait essayé de le buter. Enfin, il avait l'air suffisamment amoché pour en être réduit à s'inquiéter pour Desmond. La belle affaire.

- Occupe toi de tes affaires... Je pense que t'en as suffisamment à gérer, non ? lui répondit il sèchement en essayant de fermer à nouveau les yeux, faisant un effort monstre pour retenir ses larmes. Bien sûr qu'il lui en voulait toujours. Il savait ce qui se cachait sous cette voix adorable et cette apparente innocence... un monstre de cruauté. Et clairement, il n'avait pas envie de se confier à un mec aussi instable.
Mais voilà que Fenrir se mettait à pleurer et à se lamenter sur son sort. Desmond rouvrit les yeux en faisant la moue, poussant un soupir. Décidément, il allait pas pouvoir se reposer avec lui. Qu'est-ce qu'il détestait les pleurnichards décidément...

- C'est ça. Chiale. Pauvre petite chose... cracha-t-il avec une méchanceté palpable. C'est pas en te terrant dans ton coin et en te lamentant sur ton sort que t'arrangeras les choses ! Le passé, c'est le passé. Les morts sont enterrés alors va de l'avant...

Desmond prit quelques secondes de silence en regardant sa main, jouant distraitement avec ses doigts comme sur un piano, son regard se perdant dans le vide.

- Tout est éphémère... le chaos est sur terre... Tout est éphémère... se mit il à répéter comme plongé dans une sorte de transe. Finalement, il sortit de son état second, papillonnant des yeux un instant avant de grommeler quelques injures en se tenant le crâne. Non, clairement il n'allait pas bien. Si il commençait à laisser Azael l'influencer... enfin, ça avait le mérite de le détendre un peu et de calmer sa colère. Le jeune homme soupira profondément, son regard s'attristant avec la perte de sa rage.

- J'ai changé de maître... Voilà ce qu'il s'est passé... Tu connais les hauts gradés de Chronos ? Je sais pas si Kleither te fais sortir autre que pour des missions, mais... j'imagine qu'il aime bien t'afficher à tout le monde alors.. Ça te dit quelque chose un mec immense avec un crochet et qui a toujours un cigare à la bouche ?

Se remémorant le sourire cruel d'Oscar, le Desséliande ne put s'empêcher de déglutir et de porter une main à son visage, comme si il essayait de se réveiller d'un cauchemar. Il en tremblait encore. Cet homme était d'une telle violence. Lui qui détestait la brutalité, il avait été servi.

- Enfin... Ce taré... a viré Satô... Soit disant qu'il me traitait trop bien... grommela Desmond, sa voix légèrement tremblotante à cause de sa terreur naissante qu'il essayait de réprimer. Et... il a récupéré ma ball... Ca faisait des mois que je travaillais Satô pour qu'il s'attache à moi et qu'il finisse par me libérer... Tout ça a été réduit à néant parce que j'ai fait le con... M'enfin, j'imagine que tu t'en fous... T'as plus grave en tête...

Son regard tomba sur un morceau de béton qui trainaît au sol, sans doute une partie du mur qu'un hybride avait fait tomber en essayant de s'échapper. Ca venait sans doute de l'énorme trace de griffure sur le mur est. Enfin... Desmond attrapa le caillou et le jeta avec force contre le mur avant de sentir des larmes remonter à nouveau à ses yeux. Il plongea son visage dans sa main en essayant de ne pas se faire entendre, les dents serrés. Il ne voulait pas que l'autre l'entende pleurer alors qu'il s'était moqué de lui il y a deux secondes de ça.
Sing to forget the voices in your head




Desmond vous nargue en darkgreen...
Bannières:
 

Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 32
Pokédollards : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Age : 18
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Ouvert à tout le monde ! Et Célibataire ! ( Si c'est pas beau ça ! )
Je ressemble à : Kiryu Kuro d'ensemble stars et Immortal de Elsword
Double compte : Pas pour l'instant !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Explonuit ♦ Vibroscur ♦ Giffre Ombre ♦ Toxik
Race Pokemon/ Métier: Zoroark
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Mer 5 Sep - 16:29
À peine arrivé, il m’envoyait déjà balader. Je sentais que j’allais passer un sale moment avec cette personne. Et pourtant, je m’inquiétais pour lui comme si nous étions proches. Peut-être que j’avais atteint le point de non-retour…j’avais vraiment perdu la tête à cause de l’isolement. Me connaissant, dans ces conditions, j’étais capable de m’attacher à n’importe qui, à partir du moment où l’on m’arrachait à cette éternelle solitude. En fait, j’étais prêt à faire n’importe quoi pour sortir de ces longs silences et de cette démence.

« Occupe toi de tes affaires... Je pense que t'en as suffisamment à gérer, non ? »

Bon, au moins il m’adressait la parole. Si j’étais en face de lui à ce moment-là, il m’aurait sûrement craché dessus. Enfin c’est ce que je pensais…Après tout, il était tout de même « Mr. L’ancien PDG d’une grande société ». Et les gosses de riches comme lui, je ne pouvais pas les supporter. Enfin bon, je suppose que ça n’avait plus vraiment d’importance. A présent, il était un esclave comme moi, qui dormait dans un lit aussi dur que le mien et qui endurait les mêmes atrocités que moi…et puis, il devait certainement m’en vouloir pour la dernière fois. Seth avait essayé de le tuer. En y repensant, il y serait arrivé si je ne nous avais pas empoisonnés. Je savais bien évidemment qu’il n’allait pas me pardonner, mais je ne pouvais pas m’empêcher d’être heureux. Heureux de ne pas les avoir tués lui et Rose.

« Je vais entamer, aujourd’hui, ma deuxième semaine dans cette cellule…enfin je crois…je ne sais plus….tu sais quel jour on est ? Quand t’es descendu, c’était le jour ou la nuit ? En fait, je ne sais même plus si les minutes sont des heures et les heures des jours…peut-être qu’en fait ça fait bien plus longtemps que mon maître m’a abandonné dans cette prison…sans aucunes distractions. Si seulement il pouvait me donner une autre mission…je promets que cette fois-ci je serai sage, maître…. »

Je m’arrêtai d’un seul coup, comme si je venais à peine de me rendre compte ce que je disais. Je mettais ma main devant ma bouche, pour m’empêcher de dire d’autres idioties. C’est ce que voulait ce vieux fou de Kleither…il voulait que je lui sois reconnaissant de me sortir de ma cellule…il voulait que j’apprécie mes missions. Il cherchait à me « dresser » comme il l’aurait fait avec un animal sauvage.
Je donnais un violent coup de poing dans le mur, horrifié par un tel discours. Je serrai les dents en inspirant longuement avant d’expirer lentement et de déposer ma tête sur mes genoux.

« Pardon…on parlait de quoi déjà… ? » Disais-je d’une voix agacée, comme si tout mes souvenirs devenaient flous. Cet endroit allait finir par me tuer. « Ah oui…il faut que je m’occupe de mes affaires. Tu sais, Desmond, j’aimerais bien m’occuper de mes affaires justement…malheureusement je n’en ai pas…ou je n’en ai plus…oui, avant il me semble que j’en avais… ? Ah oui ! C’est vrai ! Il y avait des goûtes qui tombaient du plafond avant… ».

Mes paroles n’avaient vraiment plus aucun sens. Elles me paraissaient tellement logiques, pourtant, dans ma tête. Suis-je bête, rien n’est logique dans ma tête.
Je m’étais excusé auprès de lui ? M’excuser pour quoi déjà ? Je venais à peine de me souvenir de ce que j’avais fait que les larmes coulaient déjà depuis longtemps et que ma bouche formulait déjà des excuses.

« C'est ça. Chiale. Pauvre petite chose...Ce n’est pas en te terrant dans ton coin et en te lamentant sur ton sort que t'arrangeras les choses ! Le passé, c'est le passé. Les morts sont enterrés alors va de l'avant... »

Qu’est-ce qu’il était chiant. Il disait ça avec tellement de violence…et pourtant il avait raison. Il était arrogant et détestable, c’est vrai, mais je ne trouvais jamais les mots pour lui donner tort. Chacune de ses phrases était justifiée. Il avait le droit de se défouler contre moi, après ce que je lui avais fait…

« Les morts sont enterrés…les morts sont enterrés…les morts…oui, les morts. Ces morts, je les vois à chaque fois que je ferme les yeux… »

Je soupirais en regardant le plafond, perdu dans mes pensées.

« Tu sais…même si j’aurais préféré tomber sur une autre personne, je suis content d’entendre enfin la voix de quelqu’un…je suis content de ne plus être seul… » Disais-je après un long silence. Merde, j’avais pensé à voix haute. J’avais vraiment perdu l’habitude de parler aux autres. Peut-être que Desmond s’était évanoui. Non, il me semblait avoir entendu des chuchotements dans sa cellule…peut-être que lui aussi était perdu dans ses pensées.

« C’est pas ce que je voulais dire…pardon… »

Je pense que ça devait faire maintenant une bonne dizaine de minutes qu’on était là à attendre dans le silence, que quelque chose se passe. Il se décida enfin à parler, après un long soupir.

« J'ai changé de maître... Voilà ce qu'il s'est passé... »

Whaou, je n’arrivais pas à le croire. Il avait répondu à ma question ? Incroyable ! Mais pourquoi se confier à moi ? Ah oui, c’est vrai, j’étais le seul à qui il pouvait le dire. Sa voix tremblait légèrement. C’était vraiment étrange d’imaginer Desmond dans un tel état.

« Tu connais les hauts gradés de Chronos ? Je ne sais pas si Kleither te fait sortir autre que pour des missions, mais... j'imagine qu'il aime bien t'afficher à tout le monde alors.. Ça te dit quelque chose un mec immense avec un crochet et qui a toujours un cigare à la bouche ? »

Comment un esclave de Chronos ne pouvait pas se souvenir d’un tel gabarit ?

« Je….oui…je l’ai croisé rapidement… »

Je ne l'avais croisé pas plus de quelques minutes, mais c’était suffisant pour savoir qu’il ne fallait pas se mesurer à lui. Je me demandais parfois si ce type était vraiment un humain…

« Enfin... Ce taré... a viré Satô... Soit disant qu'il me traitait trop bien... Et... il a récupéré ma ball... Ca faisait des mois que je travaillais Satô pour qu'il s'attache à moi et qu'il finisse par me libérer... Tout ça a été réduit à néant parce que j'ai fait le con... M'enfin, j'imagine que tu t'en fous... T'as plus grave en tête... » Disait-il d’une voix tremblotante. Il allait pleurer ?

Je serrai les poings de toutes mes forces, contre ma volonté. Je ne pouvais pas supporter les humains. Ils étaient tous comme ça. Et savoir que c’était un Homme qui était à l’origine de l’état de Desmond, me mettait hors de moi. Je ne l’appréciais pas particulièrement, mais je ne pouvais pas me résoudre au fait qu’un humain avait réussi à faire taire un type comme lui. Et pourquoi « monsieur le PDG » voulait toujours ouvrir sa grande gueule ? Il ne pouvait pas la fermer parfois ?! Si ce n’était pas un fou comme moi qui l’attaquait, il trouvait toujours le moyen de se fourrer dans des merdes toujours plus grandes. Quel con. Moi qui le pensais intelligent.

Bien sûr, je ne faisais que pensais tout ça, je n’allais pas lui dire. Enfin pas maintenant. C’était sûrement la dernière qu’il aurait envie d’entendre de la part d’un « psychopathe » comme moi. Même si lui se faisait une immense joie de se défouler sur moi. Malgré, je ne puis m’empêcher de laisser échapper un petit rire. Je suis d’accord, ce n’était pas le moment. Mais….

« Finalement je ne suis pas le seul à être con », merde ! J’avais encore pensé à haute voix ? Je remettais ma main devant ma bouche en riant nerveusement et en me passant la main dans les cheveux.

« Je….je voulais pas dire ça….désolé….ce n’est pas sympa…ça doit être dur pour toi…pardon… »

Je m’asseyais en tailleur en face du mur qui me séparait de Desmond, comme pour lui parler en face. Je posais mon front délicatement contre la surface froide. Je cherchais les mots pour m’excuser devant lui. Même si je savais que ça n’allait rien changer.

« Tu t’échapperas d’ici…j’en suis sur… » Je me passais la main dans les cheveux, gêné et ne sachant pas quoi dire. « T’es quelqu’un d’intelligent…tu trouveras un moyen de te barrer d’ici… et tu retrouveras tout ce que t’as perdu ».

C’est con pas vrai ? Mais je ne savais pas quoi dire d’autres…même si il allait sans doute se moquer de moi ou s’énerver face à autant de naïveté, je voulais qu’il pense à autre chose. C’était tout ce que je pouvais faire pour me faire pardonner.

The Madman and the Low can create strong links


Spoiler:
 

Merci petit chaton !
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 141
Pokédollards : 63
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Ven 7 Sep - 18:28

Desmond était un connard quand il s'y mettait, oui. Tel un animal blessé, il attaquait et grondait même sur les personnes qui essayaient de l'aider. Ca avait toujours été comme ça avec lui... enfin du moins la seule différence c'est qu'à présent son mental était tellement fragile qu'il ne savait même plus où donner de la tête. Il était perdu dans les méandres de son esprit, entre la colère et la détresse, n'arrivant plus vraiment à faire la part entre les deux. Et en prime de cela, sa fierté mal placé le forçait à garder une façade d'homme fort et inébranlable face au chaos qu'était devenu sa vie. Mais tout mur possédait des failles, des fragilités dans sa structure. Et l'ancien PDG avait laissé ses larmes couler silencieusement, se dissimulant dans sa main pour garder cette prestance à laquelle il se raccrochait furieusement.
Il était vrai après tout que Fenrir était bien plus à plaindre que lui. Cela ne faisait que deux ans qu'il était chez Chronos. Qu'est-ce que deux ans quand on a passé une vie entière à survivre dans une environnement aussi cruel, aussi brutal ? La preuve en était de l'état psychologique dévasté du jeune Zoroark qui n'arrivait même plus à faire la différence entre le réel et les illusions créées par son subconscient pour se soigner. Une maladie pour soigner un mal ? C'est à n'y rien comprendre, n'est ce pas ?

C'était comme ça que ces tortionnaires de Chronos, ces bouchers sans âme, essayaient de les faire craquer : en les enfermant pendant des mois dans des cellules étroites sans aucun contact avec le monde extérieur. Et c'est pour cela que malgré la méchanceté gratuite du Desséliande, Fenrir était content de pouvoir échanger avec un autre être vivant. Mais Desmond le savait, il faudrait bien plus pour le briser, lui. Il versait certes des larmes à présent, mais ce n'était que pour relâcher une tension dans son corps qu'il ne pouvait plus contenir. Cette indescriptible boule au ventre qui ne le lâchait jamais depuis qu'il avait été enlevé sournoisement alors qu'il rentrait du travail.
Une profonde inspiration. C'est ce qu'il fallait. Respirer et ne plus s'apitoyer sur son sort. C'était la bonne chose à faire alors, Desmond prit une bouffée d'oxygène et essuya ses larmes rapidement avec la manche de son t-shirt maculé de son propre sang. Il entendit le rire de Fenrir de l'autre côté du mur et sentit ses joues rosir de colère et de honte. Avait il entendu ?

- Finalement je ne suis pas le seul à être con.
- Pardon ?!
répondit quasi immédiatement Desmond de sa voix brisée en tournant son regard vers le mur, comme si il aurait pu voir à travers pendant un instant. Ses poings s'étaient serrés par la colère car si il y avait bien un truc qu'il ne supportait pas c'était qu'on lui manque de respect, surtout dans ce genre de situations. Mais Fenrir se reprit.
- Je….je voulais pas dire ça….désolé….ce n’est pas sympa…ça doit être dur pour toi…pardon…

Hmpf. Il avait eu chaud. Desmond se calma, desserrant les poings et retournant son regard vers le plafond avec une expression boudeuse, reniflant par moment. Il sentait ses yeux le piquer à force de pleurer. C'était si désagréable, bon sang. Malgré sa colère, il garda la silence, laissant Fenrir poursuivre.

- Tu t’échapperas d’ici…j’en suis sur… T’es quelqu’un d’intelligent…tu trouveras un moyen de te barrer d’ici… et tu retrouveras tout ce que t’as perdu.

Une expression de surprise s'échappa de ses lèvres puis il laissa un long rire faux se répercuter sur les murs de sa cellule. Il se prit la tête dans une main en continuant, son éclat de rire nerveux ne semblant pas pouvoir s'arrêter. Mais bientôt, il reprit son inspiration, longue et presque sifflante à cause de sa gorge qui le faisait souffrir. Desmond laissa échapper une quinte de toux violente avant de reprendre.

- Bon sang, Fenrir... Ferme la... Arrête de me faire croire que tu te préoccupes de mon sort, okay ? Je te traite comme une merde, et toi tu viens me lécher la main ! C'est quoi cette attitude d'esclave soumis, bordel de merde !!!

La fin de sa phrase s'était fini beaucoup plus fortement que le début, montrant clairement sa colère alors qu'il donnait un grand coup de poing sur le mur. Il tremblait, de colère ou de dépit, de tristesse ou de dégoût, il ne le savait même pas lui même. Et contre toute attente et surtout les prescriptions de n'importe quelle médecin, le Desséliande se leva et commença à faire les cent pas dans sa cellule, le bruit de ses talons raisonnant entre les murs étroits. Peu à peu, sa colère fit ressortir sa forme hybride, sa peau se recouvrant d'écorce et sa voix devant distordu.

- J'en ai marre de vous ! Vous êtes toujours là à faire vos yeux gentils, vos petits mots doux et vos têtes de dépressifs... et moi après JE ME FOUS DANS LA MERDE POUR VOUS AIDER !!!

Un violent coup de griffe sur le mur décrocha de la poussière de ciment un peu partout. Desmond haletait comme une bête sauvage, se prenant la tête pour essayer de contenir sa colère.

- J'en ai plus qu'assez de ces conneries !!! Si je m'étais pas attaché à toi, à Rose, à... à Matthew j'aurai fait comme c'était prévu dans mon plan et je serai déjà dehors à l'heure qu'il est !!! Dehors avec des preuves !!! Et j'aurai foutu un procès au cul de ces connards de Rosenwald !!!

A chaque ponctuation de ces phrases, Desmond assénait un nouveau coup dans les murs ou dans la porte d'acier. Puis il poussa un cri qui sortait du plus profond de ses entrailles et se mit à s'acharner sur la porte. Après quelques longues secondes, il cessa, s'effondrant à genoux, les poings sur l'acier tordu et reprit son apparence humaine alors qu'il laissait des larmes couler à nouveau sur ses joues et cette fois sans se cacher. Ses sanglots semblaient si fort comme si il les avaient retenu pendant des siècles.

- Me fais pas croire... que tu m'apprécies réellement... Personne ne se soucie de ma sale gueule parce que je suis un connard... même celui que je croyais être mon père m'a laissé dans la fange... Bon sang... Je suis si fatigué... Je veux juste rentrer chez moi... continua-t-il entre deux soupirs.

Il fallait qu'il se calme. Il avait complètement péter une durite et ça n'était pas dans ses habitudes. Aussi, Desmond se laissa-t-il glisser encore un peu pour se mettre dans un coin de sa cellule, entre la porte et le mur qui le séparait de Fenrir. Il prit une profonde inspiration pour essayer de calmer sa respiration erratique avant de laisser s'échapper quelques notes. Oui, il avait toujours chantonner auparavant, que ça soit pour agacer les autres esclaves ou Satô. On prenait souvent cela pour une façon de faire chier le monde mais en fait, c'était surtout pour se détendre lui même. Le fait de chanter avait toujours eu un certain pouvoir sur lui, comme un calmant. Alors il commença doucement tout d'abord, presque imperceptible.

Spoiler:
 

"Our hearts we have sold... For diamonds and gold... But hey, baby, take a look... We have it all... And haven't you heard... Hearts turn to dirt... Along with the rest of your body... It's all claimed by the earth..."

Prenant une nouvelle inspiration, Desmond laissa sa voix éreintée prendre un peu plus d'ampleur, résonnant harmonieusement entre les murs froids du couloir qui le connectait aux autres cellules.

"Hear me... Can you hear me..? I am begging from you for the last time... Hear me... Please forgive me... I am calling out to you for the last time..."
Sing to forget the voices in your head




Desmond vous nargue en darkgreen...
Bannières:
 

Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 32
Pokédollards : 16
Date d'inscription : 08/05/2018
Age : 18
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Ouvert à tout le monde ! Et Célibataire ! ( Si c'est pas beau ça ! )
Je ressemble à : Kiryu Kuro d'ensemble stars et Immortal de Elsword
Double compte : Pas pour l'instant !

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Explonuit ♦ Vibroscur ♦ Giffre Ombre ♦ Toxik
Race Pokemon/ Métier: Zoroark
Team/Dresseur/Equipe: Team Chronos
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Sam 22 Sep - 23:17
Le rire frissonnant du jeune desséliande se fit entendre dans tout le couloir, jusqu’à ma cellule. Dans mes souvenirs, j’avais simplement essayé de le rassurer un peu en ce qui concernait son avenir, rien de plus. Je ne voyais pas ce qui avait de drôle…Peut-être avait-il déjà perdu la tête ? Non, il me semblait bien plus fort que ça…ou du moins d’un point de vue psychologique. Et puis, son rire sonnait atrocement faux…peut-être qu’il cherchait désespérément à cacher d’autres pleure ? Je fus arraché de mes pensées en sursautant, après que Desmond toussa bruyamment.

« Bon sang, Fenrir... Ferme la... Arrête de me faire croire que tu te préoccupes de mon sort, okay ? Je te traite comme une merde, et toi tu viens me lécher la main ! C'est quoi cette attitude d'esclave soumis, bordel de merde !!! »

Charmant, n’est-ce pas ? Inutile de vous expliquer que les « gosses de riche » sont tous comme ça, je pense vous l’avoir déjà répété mainte et mainte fois…la seule chose qui me préoccupait en ce moment était si le mur qui me séparait de lui, était assez solide pour subir l’éventuelle fureur de Seth. Mais bon sang, il en avait du culot celui-là ! J’essayais simplement d’être agréable. En sentant mon corps trembler de colère, j’essayais de me calmer en prenant une grande inspiration. Je ne voulais pas laisser ma place au fou, ou du moins, pas face à une remarque idiote de ce putain de PDG. J’expirais bruyamment en faisant comprendre mon ennui.

« J’ignorais que pour toi, la gentillesse était synonyme de soumission, Desmond. »

Peu importe ce que je disais, mon voisin de cellule semblait être ailleurs. Après un violent coup de poing donné au mur, il commença à faire les cent pas. Chacun de ses mouvements, raisonnait entre les murs de son étroite cellule avant d’arriver jusqu’à la mienne. De plus, le son était décuplé à cause de mes attributs d’hybrides, que je n’avais plus la force de cacher. Les oreilles dressées sur ma tête, se plaquèrent contre celle-ci face au bruit incessant qui résonnait désormais entre ces murs.
Quelque chose n’allait pas. Desmond agissait comme une bête en cage. J’avais pourtant analysé chacune de ses paroles et ses mouvements la dernière fois, et il ne me semblait pas être ce genre de personne. Il agissait comme s’il était en isolement depuis au moins quelque jour. Les évènements précédents avaient vraiment dû le bouleverser…c’était compréhensible, vu la gueule de son nouveau maître. Si les Hommes de Chronos étaient horribles, alors leur chef l’était encore plus. Même si je ne portais pas Desmond dans mon cœur, et même avec tous les efforts du monde, je ne pouvais qu’éprouver de l’empathie pour lui.

« J'en ai marre de vous ! Vous êtes toujours là à faire vos yeux gentils, vos petits mots doux et vos têtes de dépressifs... et moi après JE ME FOUS DANS LA MERDE POUR VOUS AIDER !!! »

Il hurlait et frappait contre le mur de toutes ses forces, comme un véritable animal. J’avais beau essayé, je ne reconnaissais pas l’homme plein d’assurance de la dernière fois. Je l’écoutais, surpris et silencieux. Sous l’emprise de la colère, il me faisait penser vaguement à Seth. Ses paroles me faisaient frissonner tellement elles étaient remplies de rage et de désespoir, mais aussi parce que…je ne les comprenais pas… ? Que voulait-il dire par « nous aider » ? Et il décrivait qui exactement ?

« J'en ai plus qu'assez de ces conneries !!! Si je m'étais pas attaché à toi, à Rose, à... à Matthew j'aurai fait comme c'était prévu dans mon plan et je serai déjà dehors à l'heure qu'il est !!! Dehors avec des preuves !!! Et j'aurai foutu un procès au cul de ces connards de Rosenwald !!! »

J’étais vraiment surpris, et inquiet et….et en fait je ne comprenais plus rien…Il s’était vraiment attaché à moi ? Enfin….à nous ? Et putain, mais qu’est ce qu’il avait fait de si grave pour être enfermé ici ?! Ces questions me brûlaient les lèvres, mais je n’osais rien dire…je restais silencieux comme un enfant qui se faisait gronder par ses parents. Et même si j’étais rongé par la curiosité et l’inquiétude, Desmond n’aurait certainement pas eu envie de répondre à toutes mes questions. J’étais vraiment perdu. Il s’était passé autant de choses pendant que j’étais enfermé ici ?!

Toujours assis en face du mur, comme si je pouvais apercevoir la silhouette du desséliande, je posais ma main droite contre la façade grise et froide.

Après son acharnement contre les cloisons et la porte en métal, j’entendais un bruit rauque contre le sol. Il s’était effondré ? J’ouvrais grands les yeux, paniqué. Il s’était évanoui ?! Ah, putain de mur ! Si seulement je pouvais le voir...je distinguais alors des sanglots, désespérés. Dans un premier temps, je fus rassuré qu’il soit toujours conscient, mais lorsque que les sanglots devinrent de plus en plus puissants ce sentiment s’estompa rapidement. Oui, vraiment, comment un tel homme avait pu être mis dans cet état. Il semblait avoir retenu ses larmes durant si longtemps. Je laissais pleurer, silencieux et inquiet. Quel idiot ! Tous le monde sait que c’est pas bien de retenir ses larmes…

« Desmond… » disais-je tristement.

« Me fais pas croire... que tu m'apprécies réellement... Personne ne se soucie de ma sale gueule parce que je suis un connard... même celui que je croyais être mon père m'a laissé dans la fange...»

Whaou…je m’attendais à beaucoup de choses venant de sa part, mais certainement pas à ça. Je laissais un gentil rire que j’essayais de cacher pour dissimuler un quelconque malentendu.

« Et pourquoi je ne devrais pas t’apprécier ? C’est toi qui m’as capturé ? Non. C’est toi qui m’as torturé ? Toujours pas. C’est toi qui m’as enfermé ici ? Bien sûr que non…si je comprends bien, d’après ton monologue de tout à l’heure, tu n’aimes vraiment pas les gens qui ne sont pas honnêtes. Alors je ne dirai aucun mot doux, je ne ferai pas de tête de dépressif et je vais te dire la vérité, seulement la vérité. En temps normal, je n’aime pas, mais alors vraiment pas les petits cons de bourges de ton genre. Mais maintenant que tu es un esclave, tout comme moi et que tu as subis les mêmes épreuves que moi, je te considère comme mon égal. Rien de plus, rien de moins. Et puis, je ne vais pas faire le difficile après avoir prié pour qu’au moins une personne, et ceux n’importe laquelle, atterrisse ici pour enfin avoir quelqu’un avec qui parler. C’est égoïste, je sais, mais en ce moment ça m’est égal, tu vois… »

Merde, je m’étais peut-être un peu emporté dans mon monologue…enfin bon, il devait maintenant être habitué à ce que mes paroles n’aient aucuns véritables sens. C’est étrange, durant un court instant, quand je parlais, j’avais l’impression d’être moi-même…enfin, entier, je veux dire.
Il parlait de quoi déjà ? Merde, c’était important en plus. Je perdais vraiment la tête.

« Bon sang... Je suis si fatigué... Je veux juste rentrer chez moi... »

Je serrai le poing contre la surface blanche qui nous séparait. Il fallait qu’il se reprenne. L’idée qu’un homme fort comme lui finisse par craquer était insupportable, car elle laissait croire que les faibles comme moi n’avait aucune chance. Si même les forts craquent, que deviennent les faibles ?

« hey… Tu vas rentrer chez toi, fais moi confiance…et si je le peux, je t’aiderai à partir de cet enfer… "C'est pas en te terrant dans ton coin et en te lamentant sur ton sort que t'arrangeras les choses ! ", alors ne baisses pas les bras, ok ? »

Hmm ? Est-ce que je me moquais en reprenant ses paroles ? Non, non…enfin…si, peut-être un peu. Rien qu’un petit peu. Et puis, il l’avait mérité, non ? Peu importe, Desmond semblait se calmer peu à peu. Je laissais alors échapper un long soupir de soulagement. Je l’entendais s’agiter dans sa cellule, sûrement pour se glisser dans un coin de sa cellule, afin d’enfin pouvoir se reposer.

Je me retournais, mettant cette fois-ci mon dos face au même mur, et je m’adossais en soupirant. J’étais crevé. Je ne savais plus depuis combien de temps je n’avais pas dormi. Mes yeux me piquaient mais ils ne semblaient pas vouloir se fermer pour l’instant, alors je ne devais pas tellement manquer de sommeil finalement. Je restais silencieux et l’autre esclave faisait de même. Je fermais les yeux un instant, pour analyser tous les évènements qui venaient de se passer (c’était une habitude que j’avais récemment prise, pour prendre le temps de me demander si ce que j’avais vécu était une illusion ou la réalité.)

Mes oreilles d’hybrides se redressèrent d’un seul coup sur ma tête, lorsqu’un frisson parcouru tout mon corps. Une chanson… ? Desmond chantait ? Encore une fois, j’étais incroyablement surpris, mais cette fois j’étais heureux de l’être. Mes oreilles bougeaient dans tous les sens, n’étant visiblement plus habitué à entendre un tel son. Je sentais les larmes me monter aux yeux lentement. La dernière personne à avoir chanté devant moi, était Bael…un SDF qui s’était occupé de moi lorsque j’étais dans la rue. Il l’avait fait la veille de ma capture. Oui, je m’en souviens maintenant…j’avais l’habitude de chanter. Je chantais quand j’étais triste, heureux, quand j’avais peur et quand j’avais froid…peu importe les circonstances, c’était la seule chose qui parvenait à détendre. Un plaisir que Kleither m’avait interdit durant toutes ces années. Les paroles de sa chanson résonnaient dans mon esprit et envahissaient tout mon être en emportant avec elle ma peine. Cette mélodie au départ presque imperceptible, prenait de plus en plus d’ampleur et de place. Elle envahissait chacune des cellules en transmettant presque les pensées de Desmond. Je frissonnais une nouvelle fois en ouvrant doucement les yeux.

« C’est magnifique… » disais-je doucement en essuyant discrètement mes larmes.

Ouai, c’était vraiment magnifique. J’avais envie que ce mur entre nous disparaisse juste pour lui montrer que mes paroles étaient sincères.

« Merci…je sais que tu as fait surtout pour toi…mais ca fait vraiment du bien d’entendre quelqu’un chanter… »

Ouai, je sais, j’ai encore pensé à haute voix. Et puis merde…
Sing to forget the voices in your head.


Spoiler:
 

Merci petit chaton !
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Esclave
Messages : 141
Pokédollards : 63
Date d'inscription : 23/11/2017
Age : 26
Localisation : Unys
Je suis (Inrp) : Pansexuel et célibataire
Je ressemble à : Izuku Midoriya (My Hero Academia)
Double compte : Armitage D. Zeituhr, Garnet G. Vulcan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hantise ♦ Encornebois ♦ Vibrobscur ♦ Force Nature
Race Pokemon/ Métier: Desséliande/Ex-PDG de la Beauchesne Innovation and Development
Team/Dresseur/Equipe: Satô Mumei (PNJ)
Pokémon • Esclave
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   Mer 10 Oct - 18:30

Il n'avait même pas écouté les paroles de son compagnon d'infortune. Desmond était comme ça. Égocentrique jusqu'au bout, quand il était malheureux il ne pensait qu'à lui. Mais c'était à un point où il se réfugiait dans une bulle et n'écoutait plus rien de ce qui se passait autour de lui. Enfin, si, il écoutait mais préférait tout mettre de côté jusqu'à ce qu'il soit calmé. Sans doute était ce une réminiscence du traitement d'Azael sur lui. Il ne le savait pas vraiment et en vérité, il préférait ne pas y penser. Sa situation était déjà suffisamment compliquée sans qu'il pense à ce que lui avait fait le Giratina... Fuir ses problèmes, une spécialité de l'ancien PDG décidément.
Desmond se sentait si fatigué à vrai dire. Éreinté comme jamais il ne l'avait été et ses larmes qu'il avait retenu pendant de si longs mois avaient fini par exploser. Et au final, ce ne fut qu'après de longues minutes et une chanson qui sortait du plus profond de son âme qu'il réussit à se calmer. Reprenant peu à peu conscience de son environnement, ce fut avec violence qu'il perçu la voix de Fenrir. Bon sang. Il avait chialé devant quelqu'un, c'était la pire situation qui pouvait arriver !

- Merci…je sais que tu as fait surtout pour toi…mais ca fait vraiment du bien d’entendre quelqu’un chanter…

Le Desséliande ne répondit que par un grognement, bougeant ses jambes pour s'installer un peu mieux contre le mur avant de poser sa tête contre ce dernier et laisser échapper un long soupir.

- Ouais... bah... va pas le crier sous les toits, ok..? marmonna-t-il avant de se passer une main sur le front pour vérifier sa blessure. Le sang avait séché et ne semblait plus trop couler... enfin tant qu'il n'enlèverait pas le bandage de fortune qu'il avait appliqué à l'arrache. Toutes les paroles de Fenrir lui revenait en tête et il grommela quelques insultes contre lui même, se donnant un coup du poing sur le front.

- Fais comme si t'avais rien entendu... J'ai juste... perdu un peu le contrôle pendant un instant, c'est tout. Mais maintenant c'est bon. dit il en ponctuant sa phrase d'un rire qui sonnait toujours aussi faux avant de fermer un peu les yeux. Son sourire tressautait légèrement sous le coup de la nervosité.

- Vraiment.. Fenrir... Ca fait combien de temps que t'es là, hmm ? Kleither t'as choppé petit alors j'imagine que ça doit bien faire dix ans... et t'as toujours pas trouvé un moyen de t'échapper ? Et tu crois vraiment pouvoir m'aider à m'échapper ? Laisse moi rire... continua-t-il en riant de plus belle, terminant en une quinte de toux violente qui lui prit une bonne minute à calmer. Une fois sa respiration revenue, il poursuivit.

- Franchement, faut arrêter l'innocence un jour. Mon plan était parfait et c'est à cause de cette "gentillesse" que tu prônes que j'ai foiré. Ca a toujours été comme ça, la preuve en est que juste en m'attachant à un connard de légendaire, je me suis retrouvé sans aide... C'est en étant un gentil qu'on se retrouve écrasé par les méchants... et ça tu devrais le retenir un jour ou l'autre parce que t'en auras bien besoin pour survivre... enfin, je dis ça mais visiblement Seth lui l'a bien compris. Tu serais mort aujourd'hui sans son aide...
Sing to forget the voices in your head




Desmond vous nargue en darkgreen...
Bannières:
 

Cadeaux ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Sing to forget the voices in your head [ft. Desmond]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Turn down these voices, inside my head
» I know the voices in my head aren't real, but DAMN, they have some great ideas
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys :: Janusia-