Partagez | 
 

 Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Ven 25 Sep - 0:14

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Quand même, être ailleurs qu’à Hoenn, c’est parfois pas si mal. Heiji aujourd’hui se rend à Doublonville, non sans but, car il ne va pas s’amuser à se rendre dans une autre région juste pour le fun. Enfin si en quelques sorte, mais pas sans raison… Bref, l’homme veut découvrir une chose qu’il n’a jamais fait jusqu’à là, alors qu’il aurait très bien pu le faire avant d’aller à Hoenn... : Le casino. Oui c’est vrai qu’il y en a un, à Kanto, mais le caninos n’avait jamais eu jusqu’à là la pensée d’y aller. Mais peut être que ça n’aurait pas été si mal, si il avait fait une telle découverte avec Réfia…

Bref, le voici à avancer dans les rues de Doublonville. Bon vu que le caninos ne connait pas du tout les rues et qu’il n’a pas cherché à se faire un plan, il avance à l’aveuglette. En même temps, il a toute la journée, en espérant qu’il n’y ait pas trop de monde quand même…. Bon ok, on parle d’un casino… Qui est bien visible de loin, en fait. Du coup Heiji parvient facilement à destination, et découvre avec une impatience et une joie sans faille le lieu.

D’ailleurs les heures passent sans qu’il s’en rende compte, là-bas. Mais le roux n’en ressort pas sans argent de gagné, en plus ! Du coup c’est sûr, il reviendra ! Bon en attendant il commence à faire nuit, là. Donc autant rentrer ? C’est ce qu’Heiji pense faire de mieux, s’attarder ici est très certainement inutile, sauf pour boire un coup ? Non, il irait ce soir au bar d’Hayate plutôt, une fois de retour à Lavandia ! En espérant qu’il ne pleut pas, comme il commence à pleuvoir ici… Chose qui fait un peu grogner Heiji, lui qui n’aime pas la pluie, et qui donc du coup le force à mettre sa capuche. Allez, on rentre vite et ont va picoler un coup à « L’éclipse solaire » ! Oui, ça devait se passer ainsi dans sa tête, en tout cas.

- Héhic toua ! File… hic…. Moua ton hic pognon !

Un bourré… Heiji jette un coup d’œil par derrière, se rappelant qu’il a joué contre lui à un moment au casino, et qu’au passage il a gagné contre en fait… Enfin il faut mieux l’ignorer, certainement. C’est ce que fait le roux en tout cas, continuant son chemin sans lui adresser un mot, chose qui ne plait pas à ce bourré.

- D’où tu m’ignore… hic ! toua ?!

L’homme bien chiant quand même s’élance pour frapper Heiji, qui du coup a comme réflexe de l’assommer bien vite, il faut dire que son « agresseur » est bien trop en mauvais état pour avoir de la force. Soupirant un coup d’énervement dû à cet homme, le caninos voit d’un coup un groupe d’homme arriver vers eux en courant.

- Hé toi ! Qu’est-ce que tu as fait à notre pote enfoiré !

Heiji les regarde complétement dépités, bien qu’il sache qu’il ne s’en sortirait pas tranquillement… Alors c’est avec un sourire que l’homme les provoque, un peu plus.

- Ba il est minable, votre pote ! Il est v’nu de lui-même me faire chier, alors qu’il se plaint pas !

Et là les coups tombent, bien qu’Heiji se débrouille pas mal pour en donner et pour se défendre. S’élançant sur un des types, il le voit d’un coup sourire, chose que le fait sourciller en même temps qu’il voit un couteau lui foncer dessus et se planter dans le bras assez violement. Avec la douleur qui se fait bien présente, le caninos recule dans un grognement, mais c’est bien là la pire des idées vu que l’homme qui vient de le blesser le frappe en plein ventre pour le faire tomber, et là les coups de pieds croulent.

Heiji ne peut rien faire, à part se débattre en vain vu que les coups le bloquent, et cracher du sang sous les coups violent. Ça fait mal… Et le pire c’est que cela dure, le temps que les hommes en aient marre, ou peut être car il est en train de tomber lentement dans les pommes. Mais les rires des hommes ont l’effet de tenter au roux de ne pas sombrer dans l’inconscience.

- Alors c’est qui le minable ! Ça t’apprendra à faire ton fier tiens !

Encore les rires, alors que les hommes s’en vont avec un magnifique doigt d’honneur en direction du caninos qui tousse encore pas mal de sang, tremblant de douleur. Et la honte est présente, aussi. Se sentant trop mal, ne pouvant pas bouger, Il essaye tant bien que mal de se relever pourtant, et d’avancer en se tenant aux murs comme il peut. Mais cela fait trop mal, qu’Heiji tombe finalement tête en avant dans une flaque d’eau, avec comme dernière image une chevelure blonde qui se retrouve face à lui, pour perdre totalement conscience….

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Ven 25 Sep - 1:19

Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore


   
Mon Image

 Feat Heiji Saito
 
Atchoum. Un simple mot, ou plutôt une  Onomatopée imitant le bruit d’un éternuement. Tu es là comme une idiote à soupirer avec un Elros qui a beaucoup trop de fièvre… L’idée de lui dire, coucou tu vas rester au centre Pokémon en observation… Bien qu’il divague un peu trop pour s’en rendre compte, donc ce n’est pas très grave en fait… Tu es mortes d’inquiétude, mais du dois faire avec, il est malade et ce n’est pas du tout ta faute, donc ce n’est pas grave ? Peu importe, tu es là serrant tes mains à regarder ton Pokémon dormir sous l’effet des médicaments. Tu ne sais pas du tout quoi dire, tu es totalement impuissante.

« Il va sûrement dormir toute la journée, vous devriez un peu vous détendre en sortant. »

Dit l’infirmière qui pose la main sur son épaule pour la rassurer légèrement. Bien que tu ais peur qu’il ne va pas bien du tout, s’il y a une rechute ? S’il tombe ? S’il ne se réveil pas. Ton regard paniqué montre vraiment ton âme pure, enfin ton âme charitable qui s’oublie un peu trop. Te mordant un peu la lèvre, tu n’oses pas partir, de peur que celui-ci se réveil en panique

« Je vous appelles dés qu’il commence à se réveiller d’accord ? »

Kanon regarde avec de gros yeux, les détournant ensuite. Hochant juste un peu la tête de façon à monter qu’elle a bien compris qu’il faut qu’elle sorte. Autant retourner à sa tente ? Elle ne sait pas du tout quoi faire. Soupirant longuement en regardant le ciel qui commence à se couvrir, c’est clairement pas ton jour Kanon. Au moins, tu décides tout de suite qu’il est mieux de rentrer à ta tente, après tout tu n’as rien d’autre à faire ? Si, des petites courses.  Au début, vous deviez y aller ensemble, pas toute seule. Tu es encore plus inquiète qu’autre chose. Bon aller autant se vider la tête en allant vite faire un peu de course, c’est vrai qu’on se vide la tête en se vidant le portefeuille voyons.

Dans une petite épicerie, elle achète quelque petit truc, bien que c’est plus des trucs comme du dentifrice, des pansements pour les bobos, de la brioche pour le matin car vous avez fini la dernière, des élastique pour tes cheveux, bref quelques bricole. Tu as même pris un peu d’alcool pour Shin, autant varié un peu, bien que ce ne soit clairement pas ton truc, mais si aussi Owen vient, autant le fêter comme il le faut.

« Vous avez quel âge ?
-19 ans.
-Vous me prenez pour qui, pièce d’identité tout de suite !
-…d’accord.
-…Oh, désolé madame, je pensais…
-C’est bon, ce n’est pas grave. »

Tu fais un petit sourire, après tout c’est souvent comme ça avec ton physique de gamine. Tu ne vas pas lui éclater la tête sur le comptoir à ce vieux. T’inclinant juste un peu, tu avances pour quitter ce lieu, après tout tu as terminé, tu ne vas pas le squatter plus longtemps que cela. Avançant tranquillement dans la rue, Kanon remarque un groupe trainer un pauvre mec totalement endormit… Eh bah. Clignant des yeux et restant sur ton trottoir, tu ignores leurs rire bien gras et emplit de fierté pour disparaitre dans la foule. La pluie tombe maintenant, cette fois tu as un parapluie, c’est pratique d’être prévoyante !  Avançant au bruit des gouttes de pluie, tu entends un bruit dans une rue. Par réflexe, tu tournes le regard pour voir ce qu’il se passe, car c’est ta nature humaine comme tout le monde. C’est alors que tu tombes nez à nez devant un homme roux du sang plein le haut et vacillant puis chutant la tête la première.

Bien sûr, tu n’as rien fait car tu es une demoiselle normale. La peur et la surprise ta totalement paralysé devant cette vision presque affreuse. Maintenant, un homme roux gît sur le sol, comme mort. Lâchant ton parapluie dans la panique tu approches ce parfait inconnu.

« E-Eh ? »

Il ne semble pas du tout répondre. Approchant sa main blanche de cet homme, la demoiselle le retourne avec du mal. Faut dire que ta pas une constitution adapter pour ce genre de situation. Tapotant un peu la joue dans la peur, il ne répond toujours plus. Alors tu gifles sans vergogne.

« Répondez-moi ! Eh ! Monsieur ! S’il vous plait ! »

Tu agglutine du monde autour de toi en hurlant sur ce pauvre homme que tu tentes de sauver avec des manières plutôt…plutôt violentes, mais on tente. C’est alors que tu essais de te souvenir de tes premier cour de secoure, toi qui pensais que cela n’allait pas être utile. Tu lui prends la main doucement en lui suppliant presque de te la serrer. Mais comme une idiote, tu remarque maintenant la blessure… Posant ton autre main dessus pour arrêter l’hémorragie, tu lâches sa main pour entouré son épaule de ton ruban en attendant. Lui serrant alors la main en re-suppliant qu’il te la serre juste un peu.

« Serrez-moi la main ! S’il vous plait ! Est-ce que vous m’entendez ?! Serrez-moi la main si oui… »

Tes mains étaient tremblantes, tu ne savais pas du tout quoi faire. Le centre Pokémon était trop loin pour le trainer, c’est alors que tu remarques le gérant du camping. Ton regard suppliant envers sa personne compris vite ce que tu voulais.

Le long du chemin ou on le guide rapidement a ta tente, car la pluie se fait de plus en plus forte, la pièce convivial était trop loin et c’est trop glissant en portant un homme blessé.

« On a fait ce qu’on a pu.
-Je vais faire mon possible.
-Si soucis, appel moi tout de suite petite. En le portant on a vu qu'il respire, donc ça va! »

Tu hoches rapidement la tête en te remettant à genoux en lui reprenant cette maudite main en lui serrant. Peut être qu’il était déjà trop tard, mais tu as l’impression qu’il respire, peut être qu’il dort juste ?

« Serrez-moi la main… Je m’appelle Kanon, je vous ai trouvé. Vous respirez un peu, je vois votre estomac un peu bouger… Je ne vous veux pas de mal. Je m’appelle Kanon… S’il vous plait répondez-moi. Serrez-moi la main. »

Répétant cette phrase de façon à ce qu’il entend au moins une partie. Tu gardes sa main dans les tiennes qui semble si fragile. Toi qui a reçus l’ordre de te détendre, ton visage prouve que tu es constamment entrain de t’inquiéter pour tout le monde. Mais pour le moment, tu récites des phrases en boucles, avec ce petit espoir…



 


 © A-Lice | Never-Utopia




Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Mer 7 Oct - 1:02

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Il n’y a plus rien que le silence. Que le silence et le noir, alors que son corps inconscient se fait mouiller par la pluie et qu’il a le visage dans la boue. La douleur est là, même évanouit, même si il ne se rend pas compte de ce qui se passe actuellement. Tout ça pourquoi ? Car il venait de tomber au mauvais endroit au mauvais moment ? Ou parce qu’il venait de faire le trop fier, surement. Parce que le roux s’était pensé en droit de frapper cet alcoolique qu’il aurait mieux fait de continuer à ignorer, parce qu’il avait pensé par la suite d’être en droit de se moquer ouvertement de lui en présence de ses amis qui venait tout juste de le venger.

- E-Eh ?

« Pourquoi tout ça… Je suis fatigué… »

Alors le noir est la seule compagnie, ne sachant même pas qu’en cet instant une jeune fille se démène pour le sauver. L’homme souffrant ne fait que se complaire dans cet état inconscient contre lequel il ne peut se battre de toute manière. Se battre… C’est ce qui fait pourtant sa vie, mais aujourd’hui cela l’a rendu perdant. Pourtant le caninos ne veut pas se laisser ainsi, il s’est refusé après tout de perdre ainsi la vie pour laquelle son père c’est sacrifié il y a encore peu. Et pourtant, si il ne se battait pas ainsi, cela serait tellement plus simple. Bien qu’on lui prenne la main, il ne le réalise pas non plus.

- Serrez-moi la main ! S’il vous plait ! Est-ce que vous m’entendez ?! Serrez-moi la main si oui…

« Papa… Pardon… »

Au fond de lui cette phrase se répète encore et encore chaque jour, même si ce rebelle a toujours fait comme si il n’y songeait pas. Car après tout ce regret envers son père se transformait très vite en colère, trop vite.

« C’est de leur faute »

Oui, ça finit toujours ainsi. C’est la raison même de ses combats, un cercle tellement vicieux et dans lequel il ne peut s’échapper, une boucle infinie appelé haine et remords. Alors que dans la réalité, dans la vie présente on l’emmène dans une tente où cette jeune fille affolée lui serre encore la main.

- … la… pe… al...

« Silence… »

Cette voix qu’il entend, il souhaite juste qu’elle se taise. Bien qu’il commence peu à peu reprendre conscience de ce qui se passe, au fond Heiji ne souhaite que dormir un peu plus, se refusant de lutter pour une fois.

- S’il… it…. Répondez….

« Non... Laisse-moi dormir… ! »

Avec cette fatalité qui écrase beaucoup trop l’homme inconscient, celui-ci ne cherche même pas à reprendre conscience, quand bien même cette voix totalement inconnue résonne dans son esprit, parvenant malgré tout à lui faire reprendre ses esprits.

- Serrez-moi la main…

La main… Inconsciemment, Heiji s’exécute à cet ordre, montrant qu’il l’entend bien malgré lui.

« Laissez... Moi.... »

Alors un gémissement de douleur se fait entendre dans la tente, pour finalement parvenir à ouvrir les yeux. Bien que sa vision floue arrive tout juste à voir une chevelure blonde, pour finalement deviner la silhouette d’une jeune fille totalement inconnue, mais qui parait si inquiète. Son regard orangé s’agrandit pour faire de gros yeux, mais la douleur bien trop présente le fait lâcher un second gémissement.

- Que… ?

Sa voix bien trop faible ne parvient pas à bien se faire entendre, en fait il n’a pas aucune force en lui. Alors le blessé se tient l’épaule qui lui fait horriblement mal, même si par la même occasion il remarque un ruban blanc, plus vraiment blanc d’ailleurs, attaché à son épaule qui a servi à arrêter l’hémorragie. Alors, il est vivant.

Son regard se glisse une nouvelle fois sur la jeune fille étant la seule présente dans cette tente. Ouvrant la bouche même avec le peu de force qu’il a, il essaye malgré tout de prononcer quelques mots.

- Où… suis-je… ?  

Enfin il n’attend pas de réponse, et malgré que le caninos ne soit pas encore de faire quoi que ce soit, il se tente de se redresser d’un coup.

- Enfin qu’importe… Je dois… Rentrer…

Mais c’est inutile, car la douleur l’empêche de bouger finalement. Même en persistant pour se redresser, Heiji ne parvient à lever ses jambes pour se mettre debout, alors le voilà à rester assis sur ce matelas, se tenant par la même occasion ses côtes qui lui font horriblement mal.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Jeu 8 Oct - 13:47

Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore


   
Mon Image

 Feat Heiji Saito
 
Un être faible qui supplie juste une personne d’ouvrir les yeux. Tu ne peux pas soigner comme les pokémon, tu ne peux que supplier encore et encore qu’il se réveil. Tu as peur, tu es juste terrifié à l’idée de voir une personne décédé devant toi. Peut être qu’il va plonger dans le coma ? Non… Tu ne veux pas de cela. Mais, tu n’es pas doté de don pour apaiser cette personne que de ta voix et ton corps pour juste faire quelques choses. Serrant cette main qui ne semble pas vouloir serrer la tienne, tu continue encore et encore à dire ta phrase.

« Serrez-moi la main… Je m’appelle Kanon, je vous ai trouvé. Vous respirez un peu, je vois votre estomac un peu bouger… Je ne vous veux pas de mal. Je m’appelle Kanon… S’il vous plait répondez-moi. Serrez-moi la main. »

Cela parait tellement redondant que la demoiselle se demande si cela ne commence pas à faire trop de répéter encore et toujours les même mots sur le même ton. Se mordant un peu la lèvre, reprenant son souffle, la demoiselle continue. Calme toi Kanon, toujours à te mettre dans un état pas possible pour des gens que tu ne connais pas, mais il ne va pas bien. Alors que tu commences à douter de ton geste, tu sens une pression sur ta main qui te fait lever la tête d’un coup. La blonde regarde alors l’homme qui bouge et gémit un peu. Te frottant les yeux de ta seule main disponible, la dresseuse regarde le roux qui ouvre avec du mal les yeux. Bien qu’il semble avoir peur de toi vu sa tête, mais la douleur lui rappel qu’il n’est clairement pas en état. Heureusement qu’elle a une grande tente pour deux Pokémon t elle, il peu un peu bouger comme il veut. Même si tu as peur qu’il se fasse beaucoup plus mal qu’autre chose.

« Où… suis-je… ? »

Clignant plusieurs fois des yeus cette question parait en fait totalement logique. La pluie qui tombe coupe l’instant de silence que tu viens de faire, c’est vrai qu’il pleut beaucoup pour cette fin de journée.

« Enfin qu’importe… Je dois… Rentrer… »

Rentrer ? Vu le temps, vu sa blessure, la femme commence à tendre les mains… Mais, son corps lui-même lui à dit qu’il ne pouvait pas. Il semble tellement souffrir. Tu ne sais pas ce qui c’est passé, mais tu as un homme qui souffre devant toi, cela te suffit pour lui tendre la main.

« Recouchez vous, vous vous faites mal dans cette position… Et en plus vous avez perdu pas mal de sang ! C’est mauvais pour la tête. »

Sans trop lui demandé, tu approches pour le remettre allongé, bon okay, c’est sûr qu’avec ta force tu ne vas pas loin… Mais au moins, avec la douleur de ton côté, il ne devrait pas trop lutter pour s’allonger. Bien que tu viens de tilter quelques choses…

« Je dois aussi enlever le haut… Quoi que si je touche l’épaule… »

Tu ne pouvais pas bouger le bras de cette personne de peur d’aggraver la blessure plus qu’autre chose. Kanon réfléchit un un peu à comment faire. Hochant un peu la tête, elle approche ses petites mains du roux pour lui enlever le haut… Première fois de ta life que tu déshabille un homme.

« Ne vous en faites pas, faite pas trop d’effort c’est mauvais pour vous. »

Même s’il ne semble pas loin de ton âge, tu gardes le vouvoiement, ne sachant pas trop comment l’appeler. Déjà la manche du premier bras est enlevée. Montant alors doucement le haut ves la tête. Elle remarque de nombreux bleu sur son torse. Ce qui commence à l’inquiéter de plus en plus. Tu n’es clairement pas possible ma chère. Enlevant alors la tête du haut délicatement, la femme y va en progression pour enlever la manche du bras blessé, de façon à ce qu’il na pas mal. Le ruban suit le mouvement au moins.

Te voilà maintenant avec un haut plein de sang dans les mains, c’est bien la première fois que tu as cette tâche. Le posant un peu plus loin, tu le couvres pour pas qu’il n’est froid, c’est déjà une bonne chose.

« Voilà, ça va ? Enfin, pas trop froid ? …Je m’appelle Kanon. Vous vous êtes évanouie devant moi, cela fait plus de…plus d’une heure que vous êtes partie un peu loin… »

La femme marche à quatre pattes pour prendre son coussin et le mettre sous la tête du jeune homme.

« Je vous laisse un peu quelques minutes, mais il faut que je m’occupe après de votre blessure. Si faim ou soif, ne faut pas hésiter ! »

Kanon montre son sourire si sincère, si doux. Tu ne penses jamais à toi, tu es le genre de personne qui préfère tout donner que de prendre, peut être que cette personne est dangereuse ? Peu importe.




 


 © A-Lice | Never-Utopia




Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Sam 10 Oct - 21:52

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Lâchant un gémissement bien douloureux, l’homme qui se sent terriblement mal se mord la lèvre. Par honte, par colère, c’est sûr qu’Heiji ne pète clairement pas la forme avec ce qui s’est passé. Et le fait que la douleur l’empêche de rentrer, et même de bouger trop d’ailleurs, ne fait qu’aggraver ce sentiment épouvantable de colère et de mal être. Alors c’est donc un regard remplit de ces deux sentiments si désagréables qu’il lance à cette femme qu’il ne connait pas, mais qui lui a pourtant sauvé la vie sans que le roux l’ait vraiment vu. Et alors qu’il était presque en train de l’abandonner.

- Recouchez vous, vous vous faites mal dans cette position… Et en plus vous avez perdu pas mal de sang ! C’est mauvais pour la tête.

Le caninos se retrouve alors couché, bien qu’il n’a pas vraiment cherché à lutter contre la demoiselle qui n’a pourtant pas une force colossale… A cause de la douleur ? Oui et non, Heiji n’a pas eu le courage de lui résister. Ne faisant que la regarder en silence, au fond il ne fait que se demander pourquoi il est là, visiblement soigné par cette inconnue… Oui, « pourquoi m’avoir sauvé ? », il se retient cette question en se mordant la lèvre.

- Je dois aussi enlever le haut… Quoi que si je touche l’épaule…

Et en quelques secondes plus tard, le caninos se retrouve avec l’une des manches retiré. Bien qu’il est surprit de cette gentillesse une fois de plus, il essaye de rendre la tache de la demoiselle plus facile, même si la douleur l’empêche de faire grand-chose. C’est fou ce qu’il peut se sentir impuissant en cet instant...

- Ne vous en faites pas, faite pas trop d’effort c’est mauvais pour vous.

Le roux détourne le regard aux paroles de la jeune fille, laissant transparaitre encore son mal être qu’il ne parvient pas à cacher. Vu que concrètement, l’homme n’est jamais parvenu à cacher ses émotions qui font de lui quelqu’un d’aussi vif et incapable de la moindre hypocrisie, vu qu’il ne sait pas du tout se contrôler.

- Ouais….

Avec un ton tellement convaincu, l’homme regrette vraiment son état actuel, détestant plus que tout se faire assister ainsi et ne pas pouvoir quoi que ce soit. Et puis, le caninos n’aime pas du tout ce regard remplit d’inquiétude tandis que la blonde regarde son torse maintenant nu, et plein de bleu. Bien qu’il ait mal, bien qu’il ne soit pas forcément bien mentalement non plus la, il déteste par-dessus tout ce regard remplit de pitié envers sa propre personne.

Alors il se mord une fois de plus la lèvre, serrant discrètement les poings sans qu’elle ne le remarque pendant qu’elle le couvre, pour contenir un peu plus sa colère qu’il souhaite pour une fois ne pas laisser s’extérioriser. Une colère sur laquelle on peut se demander si elle est adressée véritablement à elle, ou à son état et cette faiblesse beaucoup trop apparente. Peut-être les deux, au final.

- Voilà, ça va ? Enfin, pas trop froid ? …Je m’appelle Kanon. Vous vous êtes évanouie devant moi, cela fait plus de…plus d’une heure que vous êtes partie un peu loin…

Le caninos fronce bien les sourcils en l’écoutant, pour finalement la regarder avancer… A quatre pattes, oui……

-… Une heure…

Heiji répète cela à la fois perturbé par le fait qu’il est resté inconscient pendant une heure, et à la fois par… La faible vision qui s’offre à lui de la part de cette dénommée Kanon, toujours à quatre patte. Et qui est en train de lui mettre en ce moment un oreiller sous la tête, suffisamment proche pour que… Ba il voit un bout de sa… Chair. Ecarquillant les yeux en cet instant, heureusement que le caninos n’est pas quelqu’un qui vire à l’écarlate juste pour un petit bout de poitrine, bien qu’il ne se sent pas totalement insensible non plus…. Magnifique.

-…. Ca va….. !

Ouais, ça va. Enfin elle n’a pas dû s’en rendre compte, qu’il a clairement maté quand même… Bon le voilà qu’il détourne un peu les yeux, ne voulant pas qu’elle le réalise quand même et car il n’est pas un gros profiteur non plus, mais on va dire que cette situation pas forcément très respectable lui a fait oublier un peu ses sombres pensées pendant quelques secondes.

- Je vous laisse un peu quelques minutes, mais il faut que je m’occupe après de votre blessure. Si faim ou soif, ne faut pas hésiter !

Regardant de nouveau le visage de la blondinette, Heiji fait de gros yeux en fixant le sourire de celle-ci. Car ce sourire, il est trop… Agréable pour lui, trop doux pour qu’il se refuse à croire qu’il n’y a rien derrière un tel sourire pourtant vrai.

- Pourquoi……

Alors il l’a finalement posé, cette question. Montrant juste qu’il est beaucoup trop méfiant, voir parano, le caninos n’a finalement pas réussis à laisser ses sentiments au fond de lui.

- Pourquoi tu fais tout ça ?! Tu veux quoi bordel ?! Je n’ai pas besoin de ta saloperie de gentile……….

Heiji ouvre un peu plus gros les yeux, se rendant compte que ses paroles sont à la fois blessante et tellement injustifié, qu’il finit par détourner la tête en serrant bien plus les poings que tout à l’heure, cette fois-ci honteux envers lui-même.

- D’solé…. J’devais pas dire ça…

C’est bien, qu’il le réalise. Enfin il laisse le silence s’installer maintenant pour sa part, ne voulant pas se montrer encore plus désagréable envers elle, baissant juste un peu la tête en se sentant juste…. Minable.

© Jawilsia sur Epicode




Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Mar 13 Oct - 14:11
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
Tu es bien trop gentille peut être ? C’est suspect ? Trop suspect… La demoiselle n’y peut rien, tu as toujours était ce genre de personne à vouloir tendre la lumière sur les personnes qui en besoin, sans jamais rien demander. Peut être que c’est en faisant que c’est bonne chose pour te pardonner de quelques choses ? D’être aussi faible ? D’être inutile ? Tu ne sais pas, c’est ainsi qu’on t’a fait, gentille et stupide. Pourtant, tu souris devant ta grande naïveté stupide et peut être trop irréel, une personne aussi gentille n’existe pas dans ce monde, c’est impossible.

Mais, ignorant totalement le monde qui te dit qu’une personne n’existe pas, tu continue d’aider les personne dans le besoin sans jamais rien demander un retour, peut être que cela sera ta perte ? Tu ne sais pas trop. Alors souris encore et encore, prend donc les ténèbres des autres pour toi, tu en mourras sûrement. Bien que pourtant, une personne comme dites plus haut n’existe pas du tout, les gens sans méfieront comme la peste. Ce qui te choque toujours autant quand les gens te regarde avec méfiance, la gentillesse n’est qu’une lubie, le monde est remplit de ténèbres qui ronge tout le monde. Tu n’es pas une personne pure de lumière qui n’est pas touché par les ténèbres : Colère, peur, haine, désirs de vengeance, jalousie, tout être constitué normalement ressent ces sentiment sombre, tu le sais que trop bien. Mais, ne voulant pas plongé avec eux dans les eaux profondes des ténèbres, Kanon sourit les masquant de sa lumière si blanche, si chaude et si agréable.

Car si tout le monde plongent, qui les aidera ?

Toujours cette parole n’est-ce pas ? Peu importe si on te frappe, peu import si tu es malade, peu importe si tu es fatigué, tu tendras cette main quoi qu’il arrive vers les gens en gardant un sourire sincère, même si tu veux pleurer.

« Pourquoi…… »

La demoiselle lève doucement la tête en le regardant surprise. Il est une personne normal lui.

« Pourquoi tu fais tout ça ?! Tu veux quoi bordel ?! Je n’ai pas besoin de ta saloperie de gentille………. »

La dresseuse fait de gros yeux, comme d’habitude, les gens normaux n’aime pas la gentillesse gratuite, pour eux cela n’existe pas. Serrant un peu ta jupe qui sèche doucement de la pluie qui tombe encore dehors. C’est vrai Kanon, pourquoi tu ne cesse jamais de garder un sourire aussi niais sur ton visage ? Tu es quoi ? Un ange ? Cela n’existe pas ! Une déesse ? Non, tu es qu’une pauvre humaine qui ne veut pas être méchante. Pourquoi t’es pas une personne normale ? Pourquoi tu tends toujours ta main alors que tu pourrais la perdre ? Idiote que tu es. Alors, tu baisses la tête, ne disant rien, essayant juste de te dire que la colère des gens ne doit pas te faire mal.

« D’solé…. J’devais pas dire ça… »

Il te fait dos de la tête, il ne voulait pas dire cela ? Non, il a juste dit ce que le monde pense de toi, on n’a pas besoin de toi pour donner de la lumière, y a le soleil pour ça. Kanon le fixe inquiète, comme d’habitude, on ne te changera donc jamais. La blonde se retourne pour aller fouiller dans son sac et approche la sacoche de soins avec toujours cette fois une tête un peu plus  neutre. Bien que le sourire revient doucement. Posant alors un linge sur tes genoux, tu lui soulève son épaule pour y mettre dessus.

« Car si je ne le fais pas, personne ne le feras. »

Dis-tu simplement d’un sourire si innocent que cela en est presque un crime. Prenant une compresse humidifiée, tu nettoies le bras pour voir la blessure correctement sur le bras. Cela ne semble pas si grave, douloureux, mais il pourra le rebouger. La demoiselle prend dans son sac plastic l’alcool pour Shishin, autant l’utiliser pour de bonne chose.

« Cela va piquer… »

C’est clair que tu te prépare à toute réaction de cet homme qui va bien souffrir dans les secondes à venir.  Versant doucement sur la plaie pour pas que la douleur arrive d’un coup, la femme essai de maintenir le bras sur ses genoux. Nettoyant après avec d’autre compresse pour ne faire paraitre qu’un trait rouge sur l’épaule. La demoiselle prend du bandage pour enrouler le bras recouvert de compresse pour pas qu’il soit taché de son liquide vital. Affichant un petit sourire, la première étape est faite. Bien qu’après ce soit le torse qu’il faut soigner… Gardant ce sourire innocent, la demoiselle attend un peu avant d’attaquer la seconde partie, après tout, autant y aller doucement pour ce jeune homme.

« Voila, tu veux quelque chose où je continue les soins ? Je ne veux pas que vous soyez trop brusqué. »

Vouvoiement en puissance, tu ne le connais pas, donc respect envers cette personne.
 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Jeu 22 Oct - 1:21

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Le regard détourné, le regret qui monte et lui fait afficher un air si hésitant. Ce n’est pourtant pas la colère qui l’a poussé à en dire autant, mais une peur qui lui a pris aux tripes. Cette fille est beaucoup trop douce pour lui, beaucoup trop souriante pour qu’il l’accepte. Alors Heiji se refuse à ce que cela puisse être réel, ne voulant pas avoir vers lui une telle personne. Mais après tout il ne peut pas partir, il a trop mal. Physiquement. Mentalement.

- Car si je ne le fais pas, personne ne le feras.

Il fronce les sourcils, arrondit un peu plus les yeux qui fixent le sol. Car cette femme est tout son contraire, elle ne représente pas ce monde de violence dans lequel il vit, non elle est bien trop… Pure pour lui. Alors il se mord la lèvre, serre les poings encore une fois. Bien que le caninos tente d’oublier ses regrets, laissant sa tête lentement se tourner vers la jeune fille qui lui passe une compresse sur le bras blessé. Bien que d’habitude il déteste qu’on le soigne il la laisse totalement faire. Car finalement, il s’est décidé pour le moment de lui faire confiance…

Alors il reste silencieux, la regardant alors qu’elle prend un sac pour en sortir une chose qu’il ne peut pas voir pour le moment. « Personne ne te force à le faire »… Le caninos pourrait lui dire ça, oui, mais si il le fait, il la blesserait surement encore plus. Car Heiji avait bien remarqué la rapide tristesse qui s’était affiché sur ce visage bienveillant alors qu’il lui criait dessus.

- Cela va piquer…

Le roux voit alors la bouteille d’alcool pendant que Kanon approche. Et comme elle l’a bien mis en garde, ça pique. Mais vraiment… Enfin il lâche un bruit entre ses dents pour ne pas trop montrer qu’il a mal, bien que le visage se crispe également. Attendant que ça passe, car l’homme ne va pas geindre à la moindre douleur, il serre juste un peu le poing le temps qu’elle termine. Essayant donc d’oublier l’alcool qui fait mal, le roux ouvre la bouche pour prononcer un murmure un peu tremblant à cause de la douleur.

- En fait j’m’appelle Heiji…

Un souvenir vague lui venait, le roux à l’impression d’avoir entendu pendant son inconscience la voix de la femme, qui lui demandait de se réveiller. Bien qu’il ne se souvient plus trop de grand-chose, et encore moins de cette volonté qu’il a eu en cet instant de ne plus rien affronter, de laisser définitivement tout couler. Mais dans cette sensation, il avait surtout l’impression d’avoir entendu un prénom… « Kanon », bien qu’il ne soit pas sur… Qu’en fait il est en train de se demander si ce n’est pas un rêve, après tout.

Le caninos la regarde attentivement en train de lui bander le bras, la douleur due à l’alcool n’étant plus présente désormais. Ne sachant pas comme réagir, ne sachant que dire… Cette fille est tellement remplie de douceur, qu’au fond Heiji préférait la voir loin de lui, se refusant toujours une telle présence remplis de naïveté…. Ou bien c’est l’apaisement qu’elle pourrait lui apporter en ce moment même qu’il refuse véritablement. Pour si il s’y décidait, le roux pourrait lui demander ce dont il a besoin pour le moment. Il pourrait lui demander de l’aide pour son âme brisé.

- Voila, tu veux quelque chose où je continue les soins ? Je ne veux pas que vous soyez trop brusqué.  

Et la comme une réponse qu’il n’a pas cherché à donner, le ventre d’Heiji se met à grogner, répondant pour lui. Les sourcils froncés, l’homme se tient le bas en relevant le regard vers la blonde.

-… Faim.

Il y a des façons moins rapide et plus sympa de le dire, mais tant pis. De toute façon il ne peut clairement pas se servir par lui-même, alors le roux n’a que le choix de demander à la jeune fille… Un effort à faire, peut-être ?

-... S’te plait

On va dire que ce n’est pas trop mal de sa part, il a fait l’effort du siècle pour ne pas trop avoir l’impression d’abuser de sa sauveuse…

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Mer 28 Oct - 13:47
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
A trop tendre la main, peut être que celle-ci vont bruler, car tu cherches trop à vouloir les tendre, peut être qu’un jour tu n’auras plus tes mains capable de soigner les gens ? Peut être que tu vas juste mourir à trop chercher d’aider veuve et orphelin. Peu importe tes blessures, les gens sont les plus important que toi, tu es un être insignifiant qui ne demande rien d’autre que donner ta petite vie pour aider les gens, peut être qu’un jour on va te la prendre ? Mourir de façon à faire vivre les autres, c’est ridicule, c’est parfaitement pathétique, mais cette mort t’ira à merveille, n’est-ce pas Kanon ?

Gardant ton sourire si pure et empli d’innocence, tu fixes le roux qui semble reprendre un peu des couleurs, c’est bien, c’est même super ! Tu es totalement soulagé de voir que celui-ci semble plus proche de la vie que la mort, c’est tant mieux. La demoiselle hoche un peu la tête en écoutant le son de sa voix qui signifie son prénom. C’est la première fois que tu entends un nom pareil, bah au moins tu le retiens bien. Bien que les soins ne soient pas totalement fini, la jeune femme veut le laisser un peu souffler, après tout ce n’est pas en le retournant dans tout les sens et le tartouillant que les soins vont mieux marcher, y aller doucement et avec son avis c’est mieux.  C’est alors que tu entends le bruit d’un estomac pas du tout plein, baissant le regard vers le ventre du jeune homme, tu affiches un petit sourire amusé. C’est fou comme tout le monde peut être au même niveau dans certaine situation.

« Okay okay, vu le s’il te plait, je vais te sortir ce qu’il y a de mieux ! »

Bien que ce ne soit pas la nourriture de luxe des restaurants trois étoiles, ou même d’hôtel de luxe, la femme approche son sac et fouille dedans, regardant le temps qui ne se calme pas du tout. Beaucoup de chose vont voir leurs cuisson raté avec ce temps, alors elle sort une boite ou elle installe sa bouilloire pour pas que la vapeur d’eau soit bloqué dans la tente et ouvre un peu sa tente pour y posé. Elle y branche sur sa pokébatterie de façon à ce que sa marche. La demoiselle fouille encore te sort plein de boite de soupe instantané, étant donné que c’est ce qui peut être fait rapidement. Sortant alors sa petite table pour poser les tasses, elle sort aussi du pain qu’elle coupe, ainsi que des croutons et pleine d’autre ingrédient qu’on peut être dedans.

« Dommage qu’il fasse mauvais, j’aurais pus te faire des petite crêpe salé ! »

Ouais, elle c’est faite un petit plaisir en achat, mais pas moyen de l’utiliser hélas. Fouillant encore, la femme sort de la viande salé, ainsi que plein de charcuterie tout aussi diverse et varier venant de différent ville et pays. Se grattant la joue, la femme sort même les chips. Tu as clairement peur qu’il crève la dalle ? Ouais.

« Je te conseille la savoyard ! Elle est super bonne ! Enfin, choisis y a tomate, légume, potiron et poisson. »

Dit-elle avec le sourire, tout en préparant ce qu’il a choisis avec la sienne. Trempant alors son pain dedans pour elle de son côté, bien qu’elle oublie son état. Approchant du jeune homme, celle-ci place son sac derrière lui avec tous les coussins qu’elle a pour qu’il s’asseye correctement. Un petit sourire sur son visage.

« Si t’es pas bien hésite pas à le dire ! »

La femme s’assoit en face de lui en remettant bien son vêtement et gardant ce sourire complètement niais et stupide sur la face. Bien que le silence devienne un peu plus lourd, c’est vraiment pesant d’un coup. La demoiselle réfléchit…

« Tu es d’ici ? Enfin, je veux dire de cette ville ? Sans être indiscrète bien sûr… »

Ne voulant pas que Heiji soit mal à l’aise, la demoiselle essaie de rester polie, bien que si cela le dérange, elle ne dira rien du tout. Buvant le liquide bien chaud, la blonde se réchauffe un peu avec ce temps à faire sortir les grenouilles !

 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Sam 31 Oct - 18:16

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Ne pas rester ici. Cette pensée d’Heiji résonne à son oreille, car cette fille en face de lui est bien trop irréelle pour lui. A se demander s’il ne fuit tout simplement pas une aide qu’il pourrait avoir, une aide qu’il refuse autant qu’il espère au fond de lui, mais que pourtant le caninos rejetterait pour ne pas détruire ce qu’il est maintenant. Un être remplit de colère, mais une colère dont il a besoin pour continuer à vivre. Même si ça fait mal. Alors tout ce qu’il peut désirer en ce moment, c’est de partir loin d’ici.

Bien que pourtant le voilà à lui demander à manger, comme un idiot affamé. Bon c’est ce qu’il est actuellement, en fait. Il regrette juste d’avoir pas mangé avant, en fait. Heiji s’impose trop à elle ? C’est vrai que Kanon en a déjà fait pas mal pour lui, mais comme un boulet il lui en demande encore plus. Elle est trop gentille, en fait, et lui en profite juste.

- Okay okay, vu le s’il te plait, je vais te sortir ce qu’il y a de mieux !

Cette fille est heureuse de cette simple marque de politesse, que le caninos n’a tellement pas l’habitude de prononcer facilement, mais cette joie amusée venant de Kanon pourrait presque… Non, laisse au roux faire apparaitre un sourire, bien que faible et discret. Lui qui n’a pas souri depuis qu’il a repris conscience, le voilà enfin à se détendre un peu. Surement car elle lui en donnait indirectement l’autorisation, que ce sourire peut alléger un peu sa colère, sans même qu’il s’en rende compte en cet instant.

- Ah ba j’suis bien tombé, alors !

C’est presque de la joie qui le pousse à de telles paroles, commençant donc vraiment à se détendre à la présence de la jeune fille, le caninos en oublie que pourtant, elle pourrait être de ceux qu’il déteste le plus… La fixant en train d’installer une petite table ainsi que pleins de boites et des tasses, gardant un peu son sourire qui se fait de plus en plus agréable, et auquel l’homme rend finalement.

C’est alors que cette pensée lui vient, finalement, brusquement. Que l’idée qu’elle pourrait être humaine fait tilt dans son esprit, qu’il commence à en avoir peur que ça puisse être réellement le cas, que ses yeux s’ouvrent en grand à cette pensée.

- Tu………….

- Dommage qu’il fasse mauvais, j’aurais pu te faire des petits crêpes salés !

Sa voix se tait, se mordant la lèvre pour faire disparaitre cette question qui commence à le ronger intérieurement, essayant d’oublier, de ne pas reprendre la méfiance qu’il ne veut pas avoir en ce moment même, envers sa sauveuse. Alors le déplaçant rapidement, son regard se pose sur les différentes boites. Des soupes instantanées… Ce n’est clairement pas le kiff du caninos, mais il préfère ne rien dire la dessus pour une fois. Bien qu’il préfère la charcuterie et les chips que Kanon est en train de poser devant lui, que le caninos regarde avec envie même en oubliant un peu ce qui le tracasse tant.

- Je te conseille la savoyard ! Elle est super bonne ! Enfin, choisis y a tomate, légume, potiron et poisson.

Il regarde, hésitant un peu. Bon il ne s’y connait pas trop en soupe, en mangeant rarement… Autant l’écouter sur ses conseils ? Et puis, « savoyard », ça peut être que bon… Enfin ce qu’Heiji pense, hésitant quand même avec poisson… Bon.

- Va pour la savoyard alors

Alors quelques secondes plus tard, il se retrouve avec sa soupe devant lui. Essayant de s’asseoir pour manger, le roux lâche un faible gémissement avant d’attirer l’attention de la demoiselle qui percute sa difficulté, se sentant du coup de nouveau ridicule en se faisant aider à bien se mettre… La fierté en prend beaucoup, pour ce soir.

- Si t’es pas bien hésite pas à le dire !

Heiji la regarde se rasseoir en face de lui, toujours avec ce sourire doux sur le visage ensoleillé, il se redresse juste un peu pour prendre un bout de charcuterie.

- Ca va !

Et il mange, car il attendait que ça en fait. Bon il ne fait qu’une bouché du jambon sec qu’il a pris, la faim trop présente pour qu’il mange lentement. Pour finalement gouter cette fameuse soupe, qui oui est pas si mal et réchauffe bien. Le buvant directement à la tasse car c’est plus simple que de s’amuser à y prendre avec la petite cuillère, l’homme savoure ce repas en silence, car ce n’était pas si mal au final là ? Kanon ne parait pas d’accord pourtant.

- Tu es d’ici ? Enfin, je veux dire de cette ville ? Sans être indiscrète bien sûr…

Le roux lève les yeux pour la regarder en même temps qu’elle parle, concentrer par la question qu’elle pose. Pour poser sa tasse sur la table ensuite en la gardant entre ses mains, qui se chauffent bien ainsi.

- Non, j’étais venu ici pour découvrir le casino...

Et au final, il aurait mieux fait de pas y aller quoi. Bien que si, il a quand même gagné………. De l’argent……………. ? L’homme fait d’un coup de gros yeux, prenant son haut violement pour fouiller les poches malgré que ça lui fasse mal, mais bon.

- MON ARGENT ?!

Et il réalise enfin. Son argent a été pris par les agresseurs après la baston qui c’est mal finit pour lui. C’est bête, en plus d’être mal en point il en a perdu l’argent qu’il a fièrement gagné.

- Tssss les enfoirés ! Fais chier !

La douleur se rappelle alors à lui, grimaçant un coup. Car n’empêche que « les enfoirés » l’ont bien amoché. Enfin le roux tilt vite qu’il n’est pas tout seul, et regarde de nouveau Kanon. C’est alors que son regard énervé se calme, se baissant un peu sur sa tasse. Il hésite, car il pourrait très bien lui demander pourquoi elle est dans une tente, surement en voyage… Mais si il pose cette question, il a trop peur de cette réponse trop évidente. Alors le silence s’installe de nouveau, mais il décide de le briser rapidement au final.

- T’es toute seule dans cette tente ?

Car oui, c’est étonnant là qu’une jeune fille achète autant de choses rien que pour elle. A moins qu’elle fasse beaucoup de réserve ? Il ne savait pas, si ca se trouve en fait cette fille est une SDF… Ça serait pas mal, ça serait mieux pour lui de penser qu’il a en face de lui une dresseuse qui voyage.

© Jawilsia sur Epicode




Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Lun 16 Nov - 21:20
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
Chaque fois tu regardes le monde de ton regard azuré le trouvant beau, mais pourtant il n’est pas si beau que cela. Quand tu regardes le jeune homme tu te rends compte qu’il y a bien un monde sombre que tu refuse de voir, il en fait les frais hélas.  Toi aussi tu fais des frais, mais ils sont peu visible car tu fais attention, tu essais de ne pas approcher la noirceur, tu veux juste la prendre mais ne pas plonger dedans, c’est dur n’est-ce pas ? Il faut toujours marcher avec prudence sur le fil de sa vie.

Appréciant sa soupe instantanée, la demoiselle regarde le roux qui semble totalement interloqué par ce petit plat bien chaud. Bien qu’il tente tout de même de gouter pour retourner d’un coup sur la viande sécher et la charcuterie. Ce qui te fait un peu rire en le voyant engloutir totalement ce qui se saisit. Jouant avec sa cuillère, la demoiselle le laisse donc apprécier son repas qui semble le soulager d’une autre douleur qu’est la faim. Mais ne voulant pas rester dans le silence, la demoiselle usa donc de son don de parole pour attirer l’attention de l’homme et puis s’informer un peu sur lui.

« Non, j’étais venu ici pour découvrir le casino... »

Bien que d’un coup, tu remarque que l’homme commence à fouiller partout sur sa personne, ce qui te fait cligner plusieurs fois des yeux en le fixant faire, il tente une nouvelle position ? Ou il semble plutôt chercher quelques choses désespérément. Kanon s’inquiète un peu en voyant le visage du roux se crisper sous la douleur.

« MON ARGENT ?! »

Oh, la demoiselle affiche une petite mine triste, comprenant que ce qu’il cherche ne doit sûrement n’être plus en sa possession, après tout la demoiselle ne fait pas les poches et n’a rien vu de tel proche de lui lors de son évanouissement, donc clairement, il c’est fait piller.

« Tssss les enfoirés ! Fais chier ! »

Il s’énerve, c’est normal l’argent est quelque chose de très précieux, ce le faire retirer c’est toujours plus rageant qu’autre chose, surtout s’il a gagné celui-ci. Une journée qui semble de plus en plus terrible pour l’homme. Surtout que la douleur semble lui rappeler qu’il n’est pas du tout apte à trop bouger. Quand leur regard se croise, Heiji se calme doucement, comme si elle avait lancé un soin ou un apaisement comme dans les jeux vidéo. Le jeune homme reprend alors la parole qu’il semble bien aimer.

« T’es toute seule dans cette tente ? »

Ah, lui aussi veut s’informer sur toi, ce qui est tout à fait normal quand même, savoir qui est sa sauveuse et ne pas rester dans le silence. Faisant un petit non de la tête avec un sourire, la demoiselle affiche une petite mine rassurante bien qu’inquiète.

« Non quand même, vu ma taille une plus petite irait ! »Rit-elle « Mon ami est en soin, il a attrapé une grippe qui la cloué en soins médical. Je t’ai croisé sur le chemin du retour, on va dire que c’est un mal pour un bien. »

Tu bois avec ta petite mine qui veut clairement tout dire. Tu es inquiète, mais à la fois soulagé qu’Elros soit en sécurité et Heiji aussi. S’il était là, Elros serait loin de lui a limite bouder qu’on lui mange sa nourriture ou qu’il accapare l’attention de la demoiselle beaucoup trop. Cela te fait afficher un petit sourire à l’imaginer comme cela.

« Bien, il va falloir que je t’appliques de la crème pour le bleu sur ton corps, pour que cela te permette de mieux bouger ! »

Tu te retournes pour plonger ton nez dans ta trousse de secours, sortant la crème pour els coups que tu utilise souvent pour toi. Bien que tu viens de percuter que peut être ne voudra-t-il pas que tu le touches ? Ah peut être.

« Sauf si tu veux la mettre toi-même, si tu n’es pas ta-tactile…. ENFIN JE SOUS ENTENDS RIEN ! »

Ton imagination va parfois trop loin ma petite, beaucoup trop loin. Secouant un peu la tête, la demoiselle s’assoit en se demandant si ce n’est pas trop indiscret, après tout il ne te connait pas et inversement, peut être qu’il déteste qu’on le touche ? Cela serait bizarre. Bien que tu rougis un peu, car c’est son torse qui te perturbe beaucoup, tu es humaine, il est normal de rougir devant des atouts qui montre bien que tu aimes beaucoup les hommes non ?

 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Lun 7 Déc - 22:13

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Il y a tellement d’inquiétude en lui, tellement de chose qui font que cette fille est dangereuse au regard du caninos. Car justement, elle n’a rien de nocif en vérité. Cette logique est tellement ridicule, un peu comme son état mental et physique du moment. Ou tout simplement comme d’habitude, en fait. Si seulement il était en mesure d’ouvrir son cœur, quitte à se servir d’elle comme bouée de sauvetage. Comme il en serait capable pour tous ceux qui ont la malchance de lui tendre une main, qu’il ne ferait que souiller. Si nocif, comme garçon.

Mais comment ne pas se sentir apaisé par ce simple sourire, si radieux ? Même si la méfiance est là, ainsi que cette peur toujours. Le caninos veut juste profiter cette ambiance douce et sereine, au moins pour ce soir.

- Non quand même, vu ma taille une plus petite irait !

Il la regarde rire si agréablement, si joyeusement. Non, il n’y a rien de faux en elle, pas à ses yeux. Finalement, n’est-elle pas aussi douce qu’Hana ? Peut-être, quand bien même il ne parvienne pas à faire une comparaison entre ces deux femmes. A la fois si semblable et si différente, à son regard. La seule véritable ressemblance, c’est qu’il a la même envie de se servir d’elles pour se sauver lui-même.

- Mon ami est en soin, il a attrapé une grippe qui la cloué en soins médical. Je t’ai croisé sur le chemin du retour, on va dire que c’est un mal pour un bien.

Un ami… Un seul… Ça veut dire qu’elle ne doit pas avoir d’équipe, qu’elle n’est pas humaine. Heiji tente de s’y convaincre, lâchant un soupire en déplaçant son regard de la mine inquiète de la blonde à sa tasse encore pas mal remplit et bien chaude.

- Ah merde, ba tant que c’pas trop grave ça va

Espérons-le, ouais. Même si Heij se soucie bien plus de lui en vérité, ça serait quand même dommage pour Kanon de perdre son ami… Oui, ça serait dommage qu’elle souffre alors qu’elle est là pour l’aider, n’est-ce pas ?

- Bien, il va falloir que je t’appliques de la crème pour le bleu sur ton corps, pour que cela te permette de mieux bouger !

Le regard orangé du caninos se relève vers elle, sortant de cette pensée si égoïste dont il se rend compte de la cruauté, son visage se crispe dans une expression d’écœurement. C’est tellement ignoble d’être aussi égoïste pas vrai ? Le caninos essaye de lutter contre ces tourments qui reviennent encore, reprenant une tête plus normale en posant sa tasse pendant qu’elle cherche de quoi soigner.

-… Ouais

Le ton de la voix essaye de ne pas être tremblant, tentant de ne pas laisser transparaitre ce mal l’aise. Alors il but une dernière gorgée de sa soupe avant de la poser en regardant la blondinette qui se met à faire une tête gênée.

- Sauf si tu veux la mettre toi-même, si tu n’es pas ta-tactile…. ENFIN JE SOUS ENTENDS RIEN !

Les yeux de l’homme s’écarquillèrent d’un coup au cri de la demoiselle. Déjà car il ne s’y attendait pas du tout, et parce que… Elle avait de drôles d’idées, qui ont le mérite de donner la même imagination chez Heiji, qui d’un coup se sent plus paniqué qu’autre chose.

- Mais J’AI RIEN CRU ! Enfin… Calme…. T’inquiète, ça m’dérange pas……. !

Vive le coup de chaud que tout cela lui a donné, et comme d’un coup il parait plus insouciant en se grattant les cheveux gêné… Déjà qu’il l’a maté discrètement tout à l’heure, voilà que maintenant c’était elle qui mettait un coup de gêne… Mais qui eut le mérite de l’amuser un peu, et de le faire rire légèrement.

- T’es con !

Il se sent mieux ? Juste un peu, car son rire se fane rapidement après quelques secondes à rire, se mordillant d’un coup la lèvre en regardant ce visage blond gêné. Alors sa voix devenu plus faible, plus suppliante.

-….. Kanon….

Ses poings se serrèrent, en songeant à ce qu’il s’appréte à lui demander. A ce qu’il voulait garder pour lui, pourtant.

-…. Aide-moi, juste pour ce soir… Aide-moi…

Juste pour que sa colère juste une fois disparaisse. Juste pour qu’il puisse être soulagé, rien que pour ce soir.

© Jawilsia sur Epicode




Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Lun 1 Fév - 1:16
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
Toi qui semble être une demoiselle pure et innocente, tu as le mérite d’avoir des hormones qui se réveil toujours au mauvais moment. Tu aurais presque envie de te frapper la tête contre un mur solide, mais hélas, c’est un mur de tente donc de toile qui ne va rien te faire en douleur. Donc, intérieurement tu te frappe, même si cela ne fait rien, mais c’est tellement ridicule de penser ça à un moment pareil. Mais, tu es une adulte. Donc c’est normal on va dire.

« Mais J’AI RIEN CRU ! Enfin… Calme…. T’inquiète, ça m’dérange pas……. ! »

Vous êtes tous les deux avec des rougeurs stupide sur vos visages, c’est clair que tu as clairement fait passer cette situation à burlesque ce soir, bravo Kanon. La demoiselle serre un peu la crème toute rouge en détournant le regard, bien que celui-ci revienne caresser la personne en face d’elle qui est entrain de rire aux éclats par sa bêtise.

« T’es con ! »

Encore des rougeurs de gênes.  Ce n’est pas possible comme tu es beaucoup trop expressif quand tu t’y mets, enfin tu es comme ça et heureusement. Avoir des émotions signifie être en vie, donc au moins on peu affirmer que tu vas bien et que tu es en bonne santé. Lui aussi semble être en bonne santé, du fait que son rire sonne si vraie, si naturel, si beau. Tu affiches un petit sourire en passant une main dans tes cheveux, comme pour ne pas vouloir casser ce moment, comme voulant juste le laisser profiter de cet instant qui semble lui faire du bien.

« ….. Kanon…. »

Ta tête se redresse un peu, avec une petite mine inquiète. Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi ? Un problème ? Tu ne sais pas du tout ce qui ce passe, pourquoi d’un moment de joie, on semble passer à un moment plus tendu. Reste zen Kanon, reste totalement zen.

« …. Aide-moi, juste pour ce soir… Aide-moi… »

Ton regard se grossis d’un coup. Comme un coup de marteau en pleine tête, comme réalisant quelque chose. Bien que d’un coup, tu eu un gros coup de chaud, un instant de perte de raison. Non.Non. Kanon regarde partout paniqué, comme si quelque chose la déranger beaucoup trop. Non. Ce n’est pas le moment. Pas maintenant. Toute rouge et reculant d’Heiji, clairement tout rouge.

« Euh…Euh… »

Tu trembles toutes rouges, en ce moment même tu viens de te souvenir de quelques choses que tu n’aurais pas voulu.

« Écoutes, j’ai aucune protection je l’ai jamais fait… Mais là, je sais que c’est pas ça enfin j’espère !!! Mais c’est la même phrase que dans mon mangas ! Donc booooon ! »

Kanon tu es ridicules. Parfaitement. Ridiculement. Pathétiquement. RIDICULE. La demoiselle blonde secoue la tête, comme voulant se ramener à la raison, tu as clairement tout casser, sans le vouloir, mais vu la conversation avant. Tu n’avais sûrement pas encore digéré ce qui c’est passer avant, bravo Kanon. Tu te rassois correctement, le regardant timidement.

« D’accord, je vais m’occuper de toi comme il faut ! »

Bien que ton visage gêné et ton air totalement paniqué donne presque à cette scène un air touchant. Mais, n’as-tu pas prévus de le soigner depuis pas mal de minutes ? Ah bah oui, tu te souviens qu’il faut s’occuper des hématomes. Aller on étale doucement la crème, posant tes mains délicates sur ce torse bourré de bleu. Tu essais d’être délicate, douce, ne voulant pas lui faire du mal, enfin ne pas aggraver les blessures.

Kanon se rinces les mains avec un produit pour pas que cela enfle tes muscles et te brule, bien que tu surveilles qu’il ne fasse pas de réaction mauvaise.

« J’espère que tu n’as pas d’allergie ! Enfin, c’est de la crème pour Pokémon, donc bon….Enfin, je crois que ça affecte pas tellement les humain ! Elros qui se blesse souvent m’en vide pas mal ! »

Elle rit a ses souvenirs drôle. Mais, la femme vient de se souvenir qu’il doit être seul en soins intensif, tu ne te sens plus très bien, baissant un peu la tête, reste calme Kanon. Reste paisible et calme, tu tires une couverture en laine pour le couvrir, histoire qu’il ne chope pas froid et tu te remets correctement.

« Mal autre part ? »

Dis-tu avec ton petit sourire en penchant la tête, autant tout soigner tant qu’on peut non ?

 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Lun 15 Fév - 23:49

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Il sait qu’il n’aurait pas dû lui demander ça, pourtant Heiji n’est plus capable de garder sa douleur pour le moment. Et la présence, le sourire de Kanon, c’est juste une bouée qu’on lui lance actuellement. Une bouée qui lui fait peur, mais pourtant à laquelle il veut s’accrocher quitte à la couler sous son poids. Que c’est pathétique, et contradictoire. Mais oui, pour une fois lui qui a normalement les épaules assez fortes pour endurer les coups est tellement faible, ce soir. C’est qu’il s’en mord les lèvres, maintenant. Quel idiot, n’est-ce pas ? Le caninos ne voit même pas qu’il a juste mit mal à l’aise la pauvre Kanon en plus de ça.

- Euh…Euh…

Son regard se relève vers elle, qui parait de nouveau si écarlate. Déjà qu’il y a eu ce moment complètement stupide entre les deux qui se sont retrouvé mal à l’aise, là en la voyant comme ça il a du mal à se sentir encore moins gêné. Bien qu’il commence sérieusement à s’inquiéter en la voyant tremblant ainsi. Merde, ses paroles ont eu un tel effet ? Ou alors elle vient d’tomber malade, d’un coup ?

- Écoutes, j’ai aucune protection je l’ai jamais fait… Mais là, je sais que c’est pas ça enfin j’espère !!! Mais c’est la même phrase que dans mon mangas ! Donc booooon !

Le caninos ouvre aussi grand les yeux qu’elle l’a fait juste avant. C’est qu’il vient de réaliser sa stupidité, dont il est maintenant encore plus sûr qu’il le savait déjà. C’est bien, il apprend de plus en plus qu’il est con au fur et a mesure des journées, et là il a battu son record… Ah moins que ça soit elle qui ait l’esprit tourné étrangement ? Ça serait bizarre, elle qui parait si angélique. Trop angélique.

-… Mais non c’pas c’qu’j’voulais dire ! Enfin toute façon j’l’ai jamais fait non plus quoi !

C’est bien, de dire qu’on est encore théoriquement puceau, enfin le théoriquement n’a rien à faire ici, sous le coup de la panique. Et de se retrouver de nouveau pas du tout serein, à croire que parler de ça le gêne un peu… Un peu oui, car ça reste un garçon dont ce genre de pensée ne le perturbe pas plus que ça, mais qu’une fille comme Kanon le prenne par surprise en lâchant ça, ce n’est quand même pas génial.

- D’accord, je vais m’occuper de toi comme il faut !

Il la regarde. Il bug, alors qu’elle s’assoit près de lui. Il se retrouve sans mot, alors qu’elle le fixe. Bien que sa bouche s’ouvre vite pour répondre, mais ne dit rien. Elle récupère la crème, prête à le soigner. Et lui laisse échapper juste un son, prêt à répondre, mais une faible grimace le retient au final, et c’est tant mieux d’ailleurs. Ses yeux se baissent pour regarder les gestes de main de Kanon, qui timidement le soigne avec application malgré tout. Alors le caninos referme vite la bouche pour empêcher une connerie de sortir, à se disputer mentalement lui-même. Encore heureux que parfois il sait tenir sa langue, ce qui n’est pas le cas de tous.

Et c’est pas mal, qu’elle ait agit de suite au point de le faire taire à cause de la douleur. Bien que ça va mieux un peu maintenant, et que Kanon en a enfin finit avec les soins et part se rincer les mains. Lui ne bouge pas trop, car faut éviter vu son état quand même… Et en fait c’est très chiant, de se dire que pendant une bonne semaine environ avec tout ce qu’il a pris il ne pourra pas trop bouger, c’est bien une des pires choses pour lui ça… Enfin au moins le roux n’a pas fini à l’hôpital, ce qui n’est pas si mal car pour lui ce n’est qu’une prison dans laquelle sa sœur vit fréquemment elle.

- J’espère que tu n’as pas d’allergie ! Enfin, c’est de la crème pour Pokémon, donc bon….Enfin, je crois que ça affecte pas tellement les humain ! Elros qui se blesse souvent m’en vide pas mal !

Ah elle aussi elle a un pas de chance dans son entourage ? Ils sont deux, là. Au moins, ça a le don de lâcher un rire à Heiji qui la regarde depuis le début.

- Non t’inquiètes pas, enfin j’crois pas tout cas.

Bien que… Elle le croit humain ? Ce n’est pas vraiment une chose qui lui plait en fait, et cela se voit à son regard qui change un peu. Enfin elle ne devait pas savoir, alors Heiji se retient de s’enerver.

- Mais j’suis pas humain, d’toute façon

Encore une fois, c’est une occasion pour lui demander ce qu’elle est, mais faut se retenir. D’ailleurs la peur n’est pas vraiment là cette fois, juste une hésitation qu’Heiji contient vite malgré tout.

- Mal autre part ?

Au mental ? Enfin, ce n’est pas une chose que le caninos va sortir comme ça, et il lui a déjà demandé son aide… Il va un peu mieux, d’ailleurs ? Disons que là il se sent un peu plus paisible oui, malgré le petit instant d’énervement qu’il a eu.

- Ca va !  

Le roux met bien la couverture que Kanon vient de lui donner en le couvrant, lâchant un sourire pour la rassurer. Bien qu’un bâillement laisse s’échapper de sa bouche rapidement. Juste la fatigue qui vient un peu, on va dire qu’être aussi blessé n’aide pas à être plein d’energie.

- J’sais pas, t’es une couche tard ? Enfin… J’sais même pas quelle heure il est, en vrai.

C’est vrai, il est resté évanoui combien de temps au final ? Si ça se trouve, il est tard dans la nuit ? Ou tôt dans la matinée, même. Enfin les deux peuvent être pareils, mais là il n’a pas la notion du temps… Bien qu’un coup d’œil sur son portable suffirait d’avoir une réponse à la question, mais bon.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 548
Pokédollards : 104
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Dim 12 Juin - 0:16
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
Tu étais douée pour que tes hormones te joue un mauvais tour Kanon, mais alors celui là de coup, tu t’y attendais pas du tout. Fallait bien sûr que ce soit maintenant que tu penses à ça d’un coup. La  blonde s’en voulait tellement de penser cela d’un coup comme ça, pourquoi penser ça ? Car tu es une humaine, car tu as des… envies ? Ahem, dire cela en te regardant Kanon c’est presque un crime.

« … Mais non c’pas c’qu’j’voulais dire ! Enfin toute façon j’l’ai jamais fait non plus quoi ! »

Super, t’étais maintenant au courant que le jeune homme devant toi n’a jamais eu de relation dite « sexuelle » (mon dieu j’ai casé ça dans un rp de Kanon XD) Tu deviens toute rouge de savoir la vie privée comme ça du roux, c’est bien la meilleure de connaitre plus sa vie privée que ce qu’il aime faire dans la vie, c’est gênant, c’est carrément pire que tout, tu ne le vois que maintenant un homme qui y connait rien du tout et qui est tout aussi rouge que toi, vous êtes des boulets en vrai. Bien que tu récupères le coup, heureusement, que rester toute la soirée sur ce quiproquo stupide.

Puis le silence du roux devient un peu pesant, mais peut être qu’il avait besoin de réfléchir ? Tu connais bien ce genre de moment bien étrange ou tu as besoin de te renfermer sur toi pour penser, tu ne vas pas trop le déranger… Sauf pour cette question qu’il fallait demander.

« Mais j’suis pas humain, d’toute façon »

C’était encore plus froid que tu ne le pensais, enfin sa réponse. Tu ne t’attendais pas à cette réponse limite froide, pourquoi ? Il n’aime pas qu’on se trompe, tu baisses un peu la tête totalement gêné de l’avoir vexé en vrai. C’est donc un Pokémon ? C’est déjà un début de bien faire connaissance, donc : il est roux, c’est un Pokémon, il est puceau et il s’appelle Heiji. La grande avancé pour le connaitre n’est-ce pas ?  Bien qu’un des détails est clairement pas prévu de le savoir. La jeune femme regarde partout et lui demande si tout va bien, heureusement tu as une réponse positive, c’est tant mieux.

Tu aides à le couvrir pour pas qu’il ne choppe froid, affichant un petit sourire, la jeune femme s’enroule dans sa couverture à elle, tout sourire. Au moins, l’ambiance est devenue un peu plus chaleureuse que les débuts tendu avec le jeune homme, faut dire que de passé à froid, trop chaud et tiède, on va rester dans le tiède.

« J’sais pas, t’es une couche tard ? Enfin… J’sais même pas quelle heure il est, en vrai. »

La tête blonde relève un peu la tête pour tendre la main vers son réveil qui sert plus d’horloge dans la tente, tu fixas l’heure, c’est vrai qu’il commence à se faire tard.

« On va bientôt atteindre minuit ! »

Pour une fois que tu veilles tard, la jeune femme se choque elle-même, mais c’était pour prendre soins d’une personne, donc ce n’est pas grave de sacrifier un peu de sommeil. Posant l’appareil électronique, tu entends encore la pluie taper sur les parois de ta tente.  Heureusement que vous êtes bien protégé, tu affiches un petit sourire.

« Ne t’en fait pas, j’ai déjà fait des nuits blanche ! »

L’inquiétude qui peut te faire tenir éveillé, c’est déjà arrivé. Déjà que là, tu savais que tu n’allais pas beaucoup dormir en plus, Elros ne va pas bien, tu ne sais pas comment cela se passe. Bien que le centre Pokémon t’aurais sûrement prévenue si une dégradation aurait lieu.  La blonde serre un peu la couverture inquiète. Changer de sujet ? Il le faut vite.

« Euh… Tu fais quoi sinon dans la vie ? A part perdre ton argent et finir blessé… Je ne pense pas que c’est ton métier ça… »

Petit sourire gêné tout de même, tu ne sais pas si c’est un bon sujet, mais il fallait vite changer la conversation avant que tu broies du noir à cause de ton stress, bien que tu aurais peut être du te présenter ? Tu ne sais pas du tout si c’est une bonne idée de balancer son CV comme ça dans son visage… Essayons déjà d’entamer le sujet de la conversation, après on verra.


 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Dim 24 Juil - 23:28

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Bon, l’heure n’est pas sa plus grosse préoccupation. Enfin, c’est quand même un peu embêtant s’il en vient à changer les habitudes de Kanon, mais d’un autre coté il ne va pas non plus s’en vouloir trop pour ça. C’est égoïste, même peut être trop en songeant à quel point Kanon l’a pourtant aidé, et que malgré la reconnaissance qu’il a pour elle le caninos ne parvient pas à penser plus à elle. Peut-être car depuis le début il pense bien plus à ce qu’elle lui apporte, après avoir pourtant rejeté si durement sa main tendue.

Il est même devenu plus froid une seconde, alors qu’il avait enfin confiance en Kanon et que le roux voulait voir en elle quelqu’un à apprécier. Mais il n’aime pas qu’on puisse le considérer comme un humain, quand bien même il a fini par se rendre compte qu’il l’a blessé, peut-être. Et même si d’un coup il regrette, le caninos se retient de s’excuser sur sa rapide réaction trop mauvaise. Pourquoi faire, après tout ? Il déteste bien trop les humains pour être capable de garder ce ressentiment en lui. Et ce n’est pas comme si il s’excuse en temps normal, aussi.

- On va bientôt atteindre minuit !

Donc ce n’est pas trop tard encore… Enfin, pour Heiji en tout cas, minuit c’est genre l’heure minimum où il va se coucher pour plutôt se lever bien trop tard. Et elle ? Il n’en sait rien, ça l’embête ? Elle ne parait tellement pas gênée d’être encore debout, alors peut-être pas. Et tant mieux, d’ailleurs. Même si là il ne regarde que les apparences, Heiji s’en contente parfaitement.

- Ne t’en fait pas, j’ai déjà fait des nuits blanche !

Non, ce n’est visiblement pas le cas. Pourtant, ce n’est pas sûr que cela rassure totalement Heiji, qui la fixe en essayant finalement de voir s’il y avait sur son visage une trace de fatigue. Mais non, elle sourit, alors il lui rend malgré son inquiétude qui lui est venu.

- T’sur ? J’ai pas envie qu’tu tombes de fatigue, ça s’rait embêtant en vrai.

Il rit un peu, se mettant un peu mieux en essayant de garder la couverture qu’elle lui a mis sur lui. C’est vraiment gentil, quand il y pense, un peu trop même. Heiji la regarde, la voyant s’inquiéter d’un coup. Pourquoi ? Il n’en sait rien là, et il manque de lui demander la raison. Sauf qu’elle se calme tout aussi vite, et qu’elle reprend la parole avant qu’il ne le fasse.

- Euh… Tu fais quoi sinon dans la vie ? A part perdre ton argent et finir blessé… Je ne pense pas que c’est ton métier ça…

Le caninos la regarde, hésitant. Non pas qu’il n’est pas fier de ce qu’il fait dans la vie, d’être à la fois taggueur et à la fois travaillant pour Avalon, c’est juste que… Ba le deuxième le roux est encore bien trop méfiant pour en parler, et le premier c’est souvent mal vu. Même si ça le fais chier, et que lui l’assume totalement. Heiji soupire à cette pensée, agacé à l’idée qu’elle pourrait essayer de lui faire une quelconque morale.

- Ba autant être honnête hein, j’suis taggueur. Et toi ? Même si en vrai j’vais croire que t’aimes t’occuper des pokémons.

C’est vrai qu’avec lui, et ce fameux Elros elle parait être douée dans ce genre de chose. Médecin ? Elle travaille dans un centre pokemon ? Ba, le roux ne sait pas vraiment… Il essaye juste de se dire qu’elle est comme lui, même si la réponse qu’elle pourrait donner fait un peu peur. Qu’importe.

- Bon en vrai, t’as l’air une peu jeune pour bosser mais bon !

Le caninos rit un peu moqueur, avant de reprendre un visage un peu plus sérieux. Bon, il n’est pas le mieux pour commenter l’âge vu que lui fait plus jeune qu’il en a l’air des fois.

- Bien qu’t’as l’air tout aussi jeune pour vivre dans une tente, aussi. Enfin t’es pas toute seule non plus donc ça va.

Elle a quoi cette fille, pour vivre dans une tente ? Peut-être qu’elle est juste en vacance aussi, en vrai il y a tant de chose à savoir la sur elle. C’est juste une inconnue en vrai pour lui, mais il lui doit déjà beaucoup.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lénore aime les bonhommes de neige, ils sont calins eux au moins !
» [H]La lune et les étoiles sont nos seules témoins ce soir...[Klaus & Hayley]
» Les Africains sont moins intelligents que les Occidentaux
» Les blessures du coeur sont profondes [En cours]
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Doublonville-