Partagez | 
 

 Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 547
Pokédollards : 103
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Ven 19 Aoû - 20:11
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Take my hand

     
Faire connaissance avec des gens comme ça, il est vrai que tu aurais pu sauver un voyou, un homme cruel et méchant, bref tu aurais pu te mettre en danger toute seule comme une idiote. La jeune femme à pourtant fait une rencontre plutôt amusante, au point de taper la conversation tranquillement comme deux amis, c’est vraiment agréable ce genre de conversation, enfin, quand elle commence en vrai, il semble si hésitant.

« Ba autant être honnête hein, j’suis taggueur. Et toi ? Même si en vrai j’vais croire que t’aimes t’occuper des pokémons. »

Cela te fait un peu rire sur le coup, penser cela de toi, c’est clairement pas faux en vrai, mais cela te fait un peu rire oui, il n’est pas loin d’avoir deviné. Bien que son métier n’est pas commun, enfin, ce n’est clairement pas une chose que tu pensais voir en vrai, ce qui veut dire qu’il sait bien dessiner en plus de savoir doser les couleurs, tu l’admires presque.

« Bon en vrai, t’as l’air une peu jeune pour bosser mais bon ! »

Le fameux coup du physique trop jeune, combien de fois on t’a pris pour une lycéenne voir collégienne ? Beaucoup trop de fois en vrai, la femme en soupir un peu en vrai. Toujours ce faire prendre pour plus jeune c’est bien, on se dit que la crème anti-ride ce n’est pas encore le moment d’investir pour, mais alors que ce n’est pas du tout pratique pour toi de toujours devoir sortir ta carte pour prouver que tu es majeur.

« Bien qu’t’as l’air tout aussi jeune pour vivre dans une tente, aussi. Enfin t’es pas toute seule non plus donc ça va. »

Trop de jeune en peu de temps dans les paroles du roux, c’est vraiment de plus en plus vexant quand même, la femme en désespère presque, faire si jeune que ça ? C’est vraiment une maladie à ce stade, affichant une petite moue avec des rougeurs, la femme ne sait clairement pas comment le prendre, peut être que si elle avait 30 ans, elle le prendrait bien, mais là.

« J’ai 19 ans quand même ! Presque 20 ! Je ne suis pas si jeune quand même ! On dirait que tu me donnes 14 ans ! »

Dis-tu en riant, bien qu’il n’y a pas beaucoup de différence qui sépare ces deux âges, mais c’est une différence flagrante, comme le fait que l’un c’est mineur et l’autre majeur, bah ouais c’est donc important de séparer les âges ! Surtout quand on en a marre de paraitre toujours trop jeune, un jour peut être que tu auras l’âge qu’il faut, c’est aussi le manque de poitrine, cela doit tellement jouer.

« Je vais commencer à croire que c’est mon manque flagrant de forme qui me donne un âge si jeune… »

C’est presque trop certain, mais tu ne vas pas faire de chirurgie, trop chère, et tomber enceinte maintenant n’est pas du tout dans tes plans, avec un peu de chance, tu seras capable de faire des jumeaux et bam bloqué à la maison. Bien que tu sais bien que tu voudras des enfants un jour, mais pour le moment tu veux bouger et surtout ne pas t’arrêter.

« Enfin, en métier, je suis dresseuse ! »

Et là, tu viens de lâcher sans le vouloir, une bombe.



 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Dim 25 Sep - 22:11

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Il pose trop de questions, surement. Enfin ce n’est pas le fait qu’il en pose autant qui est dérangeant pour lui, c’est les questions en elle-même qui manque de lui faire peur dans le fond. C’est les réponses, dont il flippe véritablement. Pourtant, il cherche à la connaitre, il essaye de ne pas y penser pour se dire qu’elle n’a pas cette différence qui ferait qu’il ne pourrait plus se tenir tranquille. Trop de doutes, trop de peur ce soir, pourtant Kanon avait le don de presque tout apaisé, mais rien n’y faisait pourtant, malheureusement.

Mais Heiji referme tout ça, essayant de ne penser qu’aux expressions sur le visage de la blonde, de la gêne apparente. Pas de la gêne timide, de la gêne visiblement du à ses remarques. Au fait qu’elle fait jeune, car vraiment c’est le cas. Et c’est sans aucun doute qu’il s’est trompé vu la… Tête faussement boudeuse avec les rougeurs qu’elle a, qui… Ba lui fait juste bien trop un effet chelou, à l’envie de la trouver bien trop mignonne pour le coup avec cette bouille.

- J’ai 19 ans quand même ! Presque 20 ! Je ne suis pas si jeune quand même ! On dirait que tu me donnes 14 ans !

- P’têtre pas 14, plus 16 en vrai ?  

Heureusement qu’elle passe vite au rire, qu’elle lui permet d’en faire autant et qu’elle ne le prend pas plus mal que ça. Le caninos se détend de nouveau au moins.

- Je vais commencer à croire que c’est mon manque flagrant de forme qui me donne un âge si jeune…

Il la regarde, sourcils froncés. Enfin déjà, il faut avouer que ce n’est pas un critère auquel le roux prend en compte vraiment, ce n’est pas ça qu’il a regardé pour penser qu’elle est plus jeune…. Mais en même temps, il a d’un coup cette image en tête, cette vision qu’il a vu il y a un bon moment de la jeune fille à quatre patte tout près de lui, qui le rend de nouveau pas vraiment à l’aise, à fuir d’un coup son regard en se grattant un peu les cheveux de façon si idiot.

- Ba, c’pas l’plus grave j’dirais t’sais…

- Enfin, en métier, je suis dresseuse !

- Hein ?

Le roux se stoppe, tout d’un coup, essayant de réaliser ce qu’elle vient de dire. Dresseuse, c’est une dresseuse. Son regard s’ouvre en grand, se tournant vers elle. Dresseuse….. C’est une humaine, UNE HUMAINE BORDEL. C’est un mouvement de recul qu’il a soudain, une grimace que le fit lâcher la douleur qui lui procure l’effort.

- Non mais PUTAIN D’MERDE.

Lui qui se demandait comment il allait réagir si Kanon est bien humaine, il a la réponse maintenant. Et c’est la peur, le choc aussi, qui le prend et qui le fait paniquer d’un seul coup. C’est sa bouche, qui s’ouvre pour autre chose que de sortir ses mots montrant toute la panique. C’est du feu, qui en sort comme seule réponse à sa peur et qui rapidement atteint un bout de la tente, qui s’enflamme tout aussi rapidement devant le roux au visage tellement pale d’un coup, à la peur bien trop visible mélangé à la colère.

Comme unique réponse à la trahison passé, réponse de sa colère si profonde envers les humains.

Mais il a ce moment de raison qui le prend, Heiji. Alors que le feu est déjà bien lancé, il se reprend et réagit encore plus rapidement. Il ouvre la tente, l’accès encore possible en saisissant sans vraiment de douceur le bras de la pauvre fille pour l’éloigner de son habitation un peu. Puis il lui lâche, reculant d’elle.

- Putain, j’savais qu’j’aurais pas dû t’faire confiance merde !

Dire qu’il voulait être sympa avec elle, quelques minutes avant. C’est maintenant mort, pour lui qui est en train de serrer violement les poings en oubliant la douleur, pas si forte que la colère qui le traverse maintenant dans le fond. C’est l’envie de s’enfuir loin d’elle qui le prend, qui le fait encore reculer.

- Fous moi la paix, t’ain. Dégage !

Parce qu’il ne fait que paniquer actuellement, qu’il ne fait pas attention à la pluie qui a continué de couler depuis le début de la nuit, qui à elle seule suffit à ne pas réduire la tente de sa sauveuse en fumé. Que lui n’aurait pas été capable d’arrêter le feu, bien trop prit dans sa peur et sa colère. Alors il s’éloigne encore, finissant par lui tourner le dos dans le but de vraiment s’enfuir, qu’importe le fait qu’il ait pas d’argent, qu’il ne sait pas où se rendre du tout.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mangeons des biroches
Messages : 547
Pokédollards : 103
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 23
Localisation : En mode sdf
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : Rin Kagamine de Vocaloid
Double compte : Kylian / Refia / Edwin / Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Faux combiné à une arme a feu ♣ Equipement de Dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseuse
Team/Dresseur/Equipe: /
Mangeons des biroches
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Lun 26 Sep - 23:44
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore
Prends soin de toi.... s'il te plait

     
FUn mot, un seul mot c’est tout ce que tu as dit pour voir cette colère dans le visage de l’homme. Bien que derrière cette colère, tu as vu cette peur dans la lueur de son regard, il a reculé, il a peur ? La douleur sur son visage montre qu’il vient de se faire mal, tu voulais l’approcher pour le soigner, il ne va pas bien. Pourtant au moment où tu commences à te pencher vers lui il hurla.

« Non mais PUTAIN D’MERDE. »

Tu as eu peur d’un coup, pourquoi il a hurlé comme ça ? Tu clignas plusieurs fois des yeux dans l’incompréhension totale. Tu essaie de comprendre ce que tu as fait de mal, mais tu ne comprends pas du tout pourquoi cette réaction si violente, tu le vois se débattre comme il peut. Tu ne comprends pas et cela te fait peur, est-ce que tu as fais quelque chose de mal ? Alors tu approches encore un peu, peut être que la douleur lui fait vraiment mal. Sa bouche reste ouverte, il semble vouloir dire des mots ? Pourtant aucun ne mot ne sort, c’est donc avec plus d’inquiétude  que tu te rapproche de lui, de cet être qui semble avoir vu la mort sur le coup, pourquoi tant de panique ?

Puis tu sentis un trait brûlant trop proche de toi.

Tu t’es paralysé sur place, tu as vu cette lumière sortie de sa bouche. Tu viens de voir la mort te caresser l’échine. Tu fais de gros yeux terrorisé. Tu viens de voir de prêt la faucheuse passer avec un sourire, alors que lui il est terrifié. Si pâle, si terrifié de ce qu’il semble voir ou avoir vécut, pourquoi ? Tu luttes contre ta peur, ce n’est pas le moment, il est plus en état de détresse que toi, mais a trop vouloir sauver le monde Kanon, tu as faillis y passer.

Bien que ce soit ta vie que tu viens d’ignorer, le roux vient de te rappeler au combien sa vie est importante. Tu sentis une grande douleur au bras, tu as crispé le visage. Il t’emmenait, bien que tu aies encore plus peur, que fait-il ? Tu as de suite compris quand il t’a lâché d’un coup loin du feu de joie qu’il vient de faire. Il a fait ce que tu voulais pour lui : sauver sa vie. Tu es au sol sous la pluie, les genoux sur le trottoir humide des chemins pour aller a son habitation.  Bien qu’elle aille dire merci, c’est dans la haine qu’il lui parla.

« Putain, j’savais qu’j’aurais pas dû t’faire confiance merde ! »

Toute cette colère et cette haine déversée d’un coup par le simple fait d’être dresseuse. Tu vois Kanon, le monde n’est pas beau, tu viens de voir le mal que fait les humains.. .Est-ce que Matthew sera pareil ? Est-ce que beaucoup on souffert comme lui ? Sur le coup, tu as les yeux qui se sont rempli de larme, tu es si fragile. Si compatissante dans une chose que tu ne comprends pas le pire, pourtant la colère et sa haine cache une tristesse que tu ressens un peu trop…

Tu as mal pour lui.
Alors tu pleures pour lui.


« Fous moi la paix, t’ain. Dégage »

Il s’en va. Il commence à s’éloigner, alors tu te relèves. Titubante un peu car tu ne laisses pas le temps à trouver son équilibre. Ne le laisse pas partir, tu fouilles dans ta poche, tu as toujours l’habitude d’en avoir sur toi, un bout de crayon de papier trop petit mais pratique et un bloc note à post-it. Tu écris rapidement en faisant attention à ne pas trop humidifier le papier, dans un geste plutôt rapide, tu insères cette main que tu avais peur de perdre dans la poche de cet homme, malgré ton visage attristé.

« Préviens-moi si ça va mieux… ? »

Juste un sourire, tu ne veux pas de mal, tu as peur en vrai. Tu lâches cette note ridicule que tu sais qu’il jettera sûrement comme un ticket d’achat après avoir fait ses comptes… Tu lui apporteras quoi ? Tu viens de lui faire mal juste par ta présence, c’est du sadisme. Tu te stoppes devant lui, bien que tu n’attendes aucune réponse…

« J’attendrais ton message ! Fait attention à ton épaule, faut changer ton bandage rapidement dans une journée ! Si tu as besoin, les centres Pokémons t’en donneront ! »

Tu te mords la lèvre, pas assez forte pour juste lutter, l’empêcher de partir.  Mais, tu serres encore ton bras qui te fait mal ainsi que ta joue qui à vu de prés ses flammes… Bien que tu lui pardonnes le pire, ce n’est pas sa faute voyons… Tu retournes vers les restes de ta tente, te dépêchant de tout réunir pour sauver tes affaires et direction le dit centre Pokémon d’Elros, tu dormiras en chambre en sauvant le tout des eux.

Bien que quand tu t’es assise sur le lit, entouré de serviette et de quoi te réchauffer, en éternuant. Un peu malade avec le froid soudain.
Pourtant, tu fixais ton portable morte d’inquiétude
Car ta vie est moins importante que celle d’un inconnu




 
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Je vous souris en #FFBB99
Mes petits cadeaux par des gens géniaux ♥
Familly:
 

Me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)   Mar 27 Sep - 10:57

Les blessures ne sont
que les témoins
d’une douleur mentale
bien plus forte encore

feat Kanon T. Osylia


Fuir, juste fuir. Dans la douleur qu'importe, sous la pluie qu'il déteste habituellement est un détail moins important. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire après tout à Heiji, face à la peur, la terreur qui le prenait maintenant. Rien non ne pouvait donner l'envie au roux de s'en aller le plus vite de Kanon, même pas ses larmes. Oh bien sûr qu'il l'avait remarqué, mais sa colère a pris le pas sur les regrets qu'il aurait pu avoir à cet instant. Alors il fuit, celle qui a juste voulu le sauver. Qui l'avait sauvé même, un court instant. Mais il y a fichu en l'air, tout ça.

Pourtant malgré tout ça, c'est sa main à elle qui le rejoint de nouveau, qu'il sent dans sa poche et qui le fait immédiatement stoppé.

- Préviens-moi si ça va mieux… ?

Heiji baisse le regard vers cette main qui finalement recule, et c'est intrigué qu'il se saisit du morceau de papier qu'il sent dans sa poche. Des chiffres dessus, un numéro qu'il comprend bien vite comme étant celui de Kanon. Alors c’est de gros yeux qu'il fait tandis qu'elle se met devant lui, souriante. Souriante, malgré l'expression de tristesse bien trop visible dans son regard rougit par les larmes. Et c'est l'inquiétude qui le prend lui, mêlé au remord qui finit par dominer sa colère, au moins un peu. C’est l'envie de la prendre dans ses bras tout autant que de la fuir qui le bloque un instant de toute action, surtout. Alors que sa voix elle, tremble un peu.

- J'peux pas Kanon, je...

- J’attendrais ton message ! Fait attention à ton épaule, faut changer ton bandage rapidement dans une journée ! Si tu as besoin, les centres Pokémons t’en donneront !

Pourquoi, quand lui était prêt à lui brûler sa tente juste avant, qu'il aurait été capable de bien pire sans doute si la raison ne lui était pas revenu. Le caninos serre les poings, incapable du moindre mot, capable juste de jeter un dernier regard sans plus vraiment de colère, juste de la froideur, avant de se décider à lui passer à côté pour définitivement s'en aller. Plus par honte que par colère, pourtant.

Alors c'est un petit hôtel qu'il va, après quelques minutes de marche à en chercher un pas trop cher pour la nuit. Le roux se trouvant obligé à sortir sa carte bancaire à cause de son liquide disparu, c'est l'esprit totalement ailleurs qu'il répond aux quelques questions posées par l'homme à l'accueil, avant de se saisir de la clé et de montrer à l'étage pour entrer dans sa chambre.

Il ne faut qu'une seconde plus tard avant qu'il ne se retrouve allongé sur son lit, le poing toujours serré alors qu'il tient le morceau de papier. Le roux se décide à y déplier, fixant le numéro longuement en se mordant la lèvre. Il était prêt un instant, à le jeter. Pourtant le voilà qui finit par se saisir de son portable pour taper sans réfléchir sur les touches

«  Oué c Heiji si tu veu k'on cause y a pa 2 blême »

Parce que la voir si triste avait été insupportable dans le fond, Heiji ne pouvait pas l'ignorer. Pas après ce qu'elle avait fait pour lui cette nuit-là, non. Un regard sur le message en train d’envoyer, tandis que sa main se serre un peu sur l’objet. Ses doigts recommencent pourtant à taper, plus rapidement que le message précédent.

« Merci »

Alors c’est la reconnaissance qui domine sa colère, pour ce soir.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les blessures ne sont que les témoins d’une douleur mentale bien plus forte encore (PV Kanon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lénore aime les bonhommes de neige, ils sont calins eux au moins !
» [H]La lune et les étoiles sont nos seules témoins ce soir...[Klaus & Hayley]
» Les Africains sont moins intelligents que les Occidentaux
» Les blessures du coeur sont profondes [En cours]
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Doublonville-