Partagez | 
 

 ▬ F*ck you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: ▬ F*ck you !    Ven 30 Oct - 13:28
F*ck you !
Fait pas chier c'est si dur à comprendre ?

 
Les yeux jaunes qui transperce ton papier, avec espoir que celui-ci soi tellement terrifié qu’il se dessine tout seul. Mais hélas, la page blanche reste toujours blanche, ce qui est très énervant pour celle-ci qui veut juste voir un dessin, mais ta tête est complètement vide.... Roulant dans son lit avec espoir de voir ne serait-ce quelques chose en idée, elle a déjà dessiné une idée de chambre de l’époque, la rue qu’elle voit de sa chambre, bref c’est vide d’idée que la femme soupir en laissant tomber son carnet par terre en boudant.

Rampant comme une Chenipotte, la demoiselle approche un carton qui est totalement éventré pour sortir encore des objets à elle. C’est fou comme son père est prévoyant, bon Neo n’était pas génialement heureux d’avoir aussi un carton. La demoiselle découpe le carton pour récupérer un dessin fait à la va-vite par son père, après tout c’est un petit bulbi pour reconnaitre à qui est destiné le carton. C’est fou comme tu aimes ton père malgré les années, c’est fou comme tu t’en veux parfois de l’avoir laissé, mais il sait que tu vas bien. Tu ouvres un tiroir et tu ranges dedans, trop honteuse de dire que tu aimes ton père sûrement. Rangeant les dernières affaires, Réfia regarde un peu le rangement trop parfait, on croirait une maniaque qui est passé par là.  Roulant un peu des yeux, la femme regarde le temps ensoleillé et avance en prenant son carnet contre son buste pour sortir, aller peut être dessiné quelques paysage où autre petit détail tout aussi stupide.

Bien qu’avant, tu te perds dans un couloir pour finir devant la porte de Neo, tu hésites un peu en levant ton poing pour toquer. Mais hélas, encore une fois, tu n’iras pas dire que tout ne va pas bien à celui-ci, tu feindras d’aller bien, comme toujours. Tout façon, il ne comprendra pas penses-tu. Pourtant, il était là pendant votre médiocre enfance, il t’a toujours aidé, alors pourquoi douter de lui. Tu ne sais pas, mais tu fais demi-tour pour sortir en te mordant la lèvre. Donc te voilà dehors dans cette paisible ville bien calme. C’est clair que de toute les villes, celle-ci montre un calme presque Olympia, les pokémon se balade les membres pokénesque sortie. C’est ta ville ? Bien que toi tu n’as que des lianes à sortir et c’est tout.  Secouant un peu la tête, tu avance tête basse pour te dépêcher, tu n’aimes pas le regard des gens. En fait, t’aime de moins en moins la foule qui te dérange beaucoup trop.

Après avoir marché un bon moment, te voilà dans des ruelles un peu perdu, il ne fait pas bien clair. Bien que pourtant tu aimes la lumière, tu es tellement mieux dans les endroits mal fréquenté, te laissant glisser contre un mur, la femme regarde en face d’elle. Penchant un peu la tête, la voilà devant un autre grafiti, depuis son arrivé elle n’arrête pas de dessiner ces trucs. Après tout c’est un art comme un autre, bien que la demoiselle trouve que c’est intéressant, après tout cela peut être quelques choses à mettre dans son manga. Sortant son crayon de papier et ouvrant son carnet, la demoiselle doit presque avoir tout le répertoire de dessin sur les murs qu’elel croise. Cette fois, c’est un mot, enfin, il en fait souvent ce créateur.

« Fuck you PTA ? Je me demande bien ce que PTA veut dire…  J’ai déjà entendu ça en plus. »

Secouant la tête, tu essais de recopier les corps bizarre, enfin surtout leurs tête totalement chelou, et la batte de base-ball qui est tenue par un mec à masque qui fait un fuck. C’est fou comme c’est plein de poésie, un petit sourire sur les lèvres, la demoiselle essaie quand même de s’appliquer alors qu’elle est totalement mal placée pour y recopier. Tendant son œuvre d’art pour comparer, c’est clair qu’au crayon de papier cela ne ressort pas du tout les couleurs qu’il a mis. Soupirant, elle fera la couleur plus tard ce dit-elle, prenant en photo pour essayer de respecter le code couleur, la femme avance tranquillement dans sa ruelle cahier en main en regardant partout, bien que pour revenir dans le monde de lumière, une rue remplis de petit rebelles totalement moisis, car c’est ce que tu penses, bloque le chemin. Voulant passer comme-ci de rien n’était, la demoiselle se fait bloquer le passage, super un mouflair. Affichant son regard blasé, la demoiselle ne sait pas si faire demi-tour est possible… Ah bah non, super des lourds.

« Salut beauté, je ne pensais pas croiser un ange vert ici ~
-Et moi croiser une poubelle ambulante, quoi que vu les déchets j’aurais du y penser. »

Le mec rit à la remarque de la plante qui semble très heureuse d’être ici. Essayant de passer, le mec prend vraiment toute la place, c’est clairement le meilleur moment de bloquer la femme qui nous fait un rictus nerveux au niveau de son œil. Levant ton regard jaune vers l’homme qui affiche un sourire tellement blasant que t’es sûr que ce type est chiant de base.

« Cela ne te dis pas une petite sortie entre nous.
-Non
-Ce n’était pas vraiment une question.
-Okay, alors moi je ne vais pas te demander de bouger ton cul, mais de t’ordonner de bouger ton gros cul de cette ruelle agrémenté d’un connard.
- Quel hargne ! J’aime ♥ »

Okay, Réfia est maintenant soulé. C’est en peu de temps que dans le monde de lumière qu’il lui bloque, l’homme vol loin pour finir dans les poubelles plus loin. La plante affichant un petit sourire en rangeant ses lianes, approche en se penchant un peu vers lui.

« Bah alors, on tient plus debout ! »

Dit-elle d’une voix désagréable, c’est fou comme tu es douée pour faire du grabuge. Son groupe ne semble pas avoir apprécié, et encore moins le mec que tu as balancé et humilié, bah qu’ils viennent, t’as que ça à faire, de ton regard blasé, tu essaie quand même de partir. Pourtant, tu sais bien qu’ils vont te courser.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Lun 9 Nov - 4:14

F*CK YOU !

feat Réfia "Hook" Neiraste


La musique dans le casque, écoutant en boucle la même musique depuis quelques jours, Heiji fredonne les paroles qui n’ont vraiment rien de joyeux. C’est vrai que des paroles faisant un gros fuck à la société, et même au système scolaire, ça n’a rien de joyeux ni même de plaisant en soi. Pourtant le caninos adore cette musique, lui qui n’est jamais allé à l’école pourtant il se dit que ça aurait pu être l’enfer, d’aller là-bas. Enfin de ce qu’il avait pu en entendre, de ce qu’avait pu lui dire Réfia de l’époque où elle y allait, le roux a toujours pensé que c’était un calvaire et qu’il était chanceux d’avoir pu apprendre le peu qu’il avait besoin par ses parents. Mais c’est une époque qui lui parait lointain ça aussi, un moment que le roux veut toujours oublier car il sait pertinemment que ce sont des choses qui ne reviendrait pas. En fait, cette musique est vraiment déprimante en songeant au souvenir de Réfia, avec qui il adorait écouter ce titre en particulier.

Regardant par la fenêtre, il soupire en constatant que l’heure défile lentement. L’ennui toujours présent pour lui, dans sa chambre où seule la musique dans son casque résonne, Heiji finit par couper son mp3 en se levant. Dans toute la joie qui est sienne, le caninos se décide à enfiler son bonnet habituel, seule chose qui fait une tenue plus chaude pour lui alors que l’automne est là. Mais ce n’est pas grave, il sort avec juste un sweat pour montrer que le temps c’est rafraîchit et un jean. Et bien sûr, avec son kit pour taguer, car il faut qu’il finisse celui qu’il a commencé, hier soir.

Prêt à partir, il regarde son portable. Enfin plutôt son répertoire, s’arrêtant devant un nom qu’il fixe, il se décide finalement à cliquer sur le bouton « message », tapant un sms qui s’avère plus long qu’il n’a l’habitude faire.

« Slt ? Enfin j’sais pas comment commencer un sms comme ça… Tu vas bien ? Moi ouais, enfin j’crois… Aujourd’hui j’me sens un peu nostalgique, enfin d’puis +eurs jours en fait. Ca fait deux/trois jrs que j’arrête pas d’penser à… Réfia, enfin mon amie d’enfance, j’ai pas du t’en causer j’crois… Mais elle me manque, c’est chelou quand même… Enfin ça a tjrs été le cas, juste que… En ce moment ca m’revient, et ça fait un peu mal… D’ailleurs j’écoute une musique qu’on kiffait tou les 2.. Enfin, p’têtre dont j’suis le seul à aimer au final, j’me rend compte que je la forçais pour tout à l’époque… Je suis tellement lamentable, en fait… Enfin j’sais pas pourquoi je te dis ça, t’as peut être d’autre chose à faire… Mais v’la, je voulais un peu des nouvelles et… En parler. Bref, j’te laisse Kanon, faut que j’sorte et j’materais pas trop mon phone »

Envoyant cela sans réfléchir, après tout si il s’amuse à relire, et de toute façon il remarquerait pas les fautes énormes dans son sms, il se sentirait juste con et n’aurait jamais envoyé ce sms. Pourtant il en a besoin. C’est con oui, quand on pense qu’il a trouvé une espèce de confidente en Kanon. Et ça lui fait toujours aussi peur, d’ailleurs.

Mais le voilà qui doit vraiment sortir, comme il l’a dit. Car certes ce n’est qu’un petit détail qui manquait dans son travail du moment, mais tout ce qu’il fait au niveau des tags le roux le prend avec trop de sérieux, c’est peut-être d’ailleurs une de seules choses pour laquelle il est aussi consciencieux, pour se permettre d’en laisser un qui parait à ses yeux « inachevé ». Et comme il voulait faire ça le plus vite possible maintenant qu’il s’est motivé à sortir, Heiji se hâte avec son skate à se rendre dans les rues les plus sombres de la ville, là où le caninos est bien heureux d’aller en fait.

Pourtant alors qu’il arrive tout proche de l’endroit où sa création non fini l’attend, s’arrêtant en prenant son skate sous son bras, il entend un bruit fort à la ruelle d’a côté. Evidemment, comme il n’est pas un homme à ignorer ce qui se passe autour de lui, le caninos approche pour voir un homme à terre, puis entend ce qui lui parait être une femme ? Oui, mais la voix en question sonne familier à ses oreilles, pourtant il n’y fait pas attention en voyant un groupe d’homme s’approcher d’une personne seule, que le caninos ne voit pas très bien d’ailleurs.

Mais comme cette personne parait d’essayer de fuir, Heiji en vient vite à la conclusion qu’elle est en détresse. Alors sans hésitation il laisse sa bouche sortir le plus gros crachat possible de feu, qui ne manque pas de toucher les hommes qui ne s’y attendaient pas, mais qui n’ont pas le temps de voir grand-chose d’ailleurs qu’ils se retrouvent au sol le feu aux fesses, dans toute la sympathie d’Heiji qui ne s’est pas retenu dans ses coups comme toujours, il regarde les hommes à terre.

- T’a rien, meuf………………..

Levant les yeux vers la personne « en détresse », il ouvre d’un coup de gros yeux en voyant cette chevelure verte. Cette chevelure bien spécifique et ses yeux jaunes qui ne peuvent qu’appartenir qu’à elle. Qu’à Réfia. Se retrouvant alors d’un coup sans voix, la bouche ouverte, le destin pourtant la remise sur sa route.

- Réfia…. ? C’est toi…. ?

La dernière fois que ce genre de scène est arrivé, il a hurlé haut et fort « PUTAIN TU A DES BOOBS !! ». Pourtant cette fois-ci il n’en fit rien, se trouvant incapable de savoir quoi dire. Pourtant plus que la dernière fois, il souhaitait la revoir une nouvelle fois. Mais…

En fait ils avaient raison. Depuis que je te connais tu ne fais que m'apporter des problèmes ! J'aurais mieux fait de ne jamais te rencontrer ! Peut-être que comme ça maman serait encore là ! JE TE DETESTE!


Ces paroles-là lui ont toujours fait du mal dès qu’il songeait à elle, revenant pour dire qu’il a tout détruit autrefois. C’est d’ailleurs cette raison qui l’a poussé à ne jamais savoir ce qu’elle devenait. Cette raison même qui aujourd’hui, le fit faire un pas en arrière alors qu’il se retrouve de nouveau sans voix.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Dim 22 Nov - 21:26
F*ck you !
Fait pas chier c'est si dur à comprendre ?

 
Bon t’as foutu le chef à terre, c’est bien non ? Non, clairement ce n’est pas le moment de jouer la fière tu n’es pas seule ma chère Réfia. Te redressant de toute ta hauteur, la demoiselle regard d’un regard mauvais les personnes qui semblent vouloir venger le patron de la team. Vu le nombre, ainsi que la possibilité de chaque type, la demoiselle était désavantagé. Donc, tu as choisis la solution de facilité pour partir en courant les bras en l’air avec beaucoup de classe et d’aucune fierté. Pourtant, vu le nombre tu aurais du te douter que cela n’allait pas bien loin.

Te faisant prendre le bras par un sale mec, Réfia était prête à lui mettre une droite juste pour fuir le plus loin possible, mais hélas sa force n’était pas la même que toi, c’est dommage n’est-ce pas ? Bougeant dans tout le sens, tu essais de lutter comme tu le pouvais. C’est alors que tu vois une lumière et une grande chaleur arriver, par chance tu as le bon reflexe de te foutre au sol. Bon dieu que t’aime pas le feu, normal pour la plante que tu es, mais surtout pour un humain normal t’as pas envie de finir avec un truc sur le visage ou des trucs immondes sur le corps, ou finir à poil. Restant au sol en entendant les autres mecs gueuler, tu te demandes sérieusement ce qui se passe. On est venue t’aider ? Bah pas trop tôt !  Pourtant, tu te demandes qui à bien pu avoir l’idée de venir t’aider, ce n’est pas Neo qui n’a pas de lance flamme sur lui dans le corps ou extérieurement.

Dés que tu sens un froid dans le dos, disant que le jet de flamme vient de se stopper, tu te redresse doucement vérifiant que tout est toujours en place tout de même. Bon, les cheveux sont encore là ; les vêtements aussi ; et la peau est à sa place. Okay, t’as rien perdu dans les flammes et heureusement, t’as du juste perdre un peau d’eau avec le coup de chaud qui t’as fait transpiré. Secouant la tête, la demoiselle soupir longuement en se demandant qui est le taré qui à fait ça.

« T’a rien, meuf……………….. »

Tu tournes la tête au son de sa voix, bien que ta tête n’est pas celui d’une fille qui va juste hurler sur la personne ou bouder cette personne, c’est plus la surprise qui se montre sur ton visage. C’est clairement pas la personne que tu attendais de voir là devant toi. Lui-même ne bouge pas du tout d’un pouce, on dirait que vous prenez la pose pour un tableau.

« Réfia…. ? C’est toi…. ? »

Détournant le regard, tu ne sais clairement pas quoi dire, non je suis sa jumelle maléfique ? Ca c’est Neo, donc cela ne marchera pas comme excuse. Tu es totalement figer, c’est clairement la derrière personne avant ton père ou ton grand père que tu aurais voulu croiser sur ta route. Il vient de faire un pas en arrière, ce qui est clairement signe que lui non plus n’avait pas envie de te voir, vous êtes bien mignon de vous êtres dit ami avant, on dirait deux personne qui n’ont plus envie de se voir. Tu serras le poing, ne sachant clairement pas comment réagir, bien que ce ne soit pas vraiment le moment. Tu entends les sirènes des flics arriver, c’est vraiment le moment qu’ils se ramènent ici. Alors que tu allais clairement partir en courant, tu entends comme un bruit electrique derrière toi.  Tu as osé lui tourner le dos, et maintenant quand tu te retournes tu vois ton ex-ami qui vient de prendre un coup de jus avec des petites frisettes en plus…

« Ca lui apprendra. »

Dit un homme avec des cheveux blond et noir, surement un Elektek d’après toi vu qu’il n’a pas d’oreille de Pikachu de sortie mais d’étrange truc, toujours teigneux ce genre de truc. Maintenant Réfia, que vas-tu faire ? Tu peux partir en courant laissant tout ce beau petit monde se faire enfermer, laissant ton ami qui ne semble plus pouvoir bouger dans la merde. Ton regard jaune qui vacille de gauche à droite, tu ne sais pas, tu ne sais clairement pas. Te mordant la lèvre, la demoiselle fait un pas en arrière. Tu vas l’abandonner ? Le laisser ? Il le mérite tu diras.  C’est clairement le moment de faire un débat avec toi-même, laissez Heiji et partir, risquer ta liberté pour lui ? Et puis quoi encore ?  Fait quelques choses, fait QUELQUE CHOSE !

C’est alors que le Pokémon Electrique t’approche pour sûrement te faire subir le même sort, c’est alors que tout est allé trop vite, mais peu importe. Te concentrant, tu enclenches ton attaque Force cachée pour faire une boule de lumière que tu enfonces dans la poitrine de l’homme ce qui le paralyse nettement, sous le coup de l’adrénaline, la femme remarque les flics avancer de plus en plus proche. C’est décidé, disant parfois mille mercis à ton père pour cette CS qu’il t’a appris, tu passe tes deux lianes sous Heiji et tu parts en courant en le soulevant, c’est fou comme tu réagis nettement mieux sous l’adrénaline. Courant de tout ce que tu peux, tu es toujours à fuir la justice pour un rien, car tu  as clairement peur d’eux. Bien que tu ne puisses pas aller bien loin avec le poids de ton ami, tu finis par glisser pour rouler beaucoup plus loin, ce qui t’aide un peu à les fuir vu que tu dévales rapidement pas mal de mètre.

« Aiiiiie »

C’est douloureux, c’est beaucoup trop douloureux, mais maintenant vous êtes perdu dans un coin de rue ? Avançant en titubant en tirant sur le bras de Heiji, tu te mets à l’abri dans une sorte de magasin abandonné dans cette rue, bien qu’il pèse son poids et que tu as horriblement mal à cause d’un abrutit de pavé, tes ennemis les terribles pavé. Lâchant son bras, tu reprends ton souffle, c’est tout une aventure. C’est alors que tu vides ton eau sur sa figure, histoire de le réveiller, étant donné qu’une paralysie ne dure pas longtemps heureusement…. Pourquoi tu fais ça ? Toi-même ne le sais pas.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Mar 8 Déc - 22:21

F*CK YOU !

feat Réfia "Hook" Neiraste


Elle est là. Réfia est juste devant Heiji, après un peu plus d'un an sans s’être vu. Alors qu’il ne pensait jamais que ce jour arriverait, quand bien même il le souhaitait. Oui, combien de fois a-t-il voulu qu’elle aille bien, quand bien même il ne voulait pas le savoir pour ne pas à avoir à la secourir si ce n’était pas le cas. Pour ne pas voir ce qu’il a pu détruire en elle, aussi. Car il n’a jamais compris, ce que signifiaient les dernières paroles qu’elle a eu à son égard, mais c’était de sa faute ? C’est vrai, par moment le caninos parvenait à se dire qu’il est le seul responsable de cette amitié détruite, autant que sa famille brisée elle aussi.

Alors pourquoi, pourquoi se retrouver sans rien dire alors qu’on l’a tant souhaité ? Ça serait si bien, si il ne voulait pas que fuir cet instant qu’il a voulu plus que presque tout. Il veut pourtant faire comme si de rien ne s’était passé, mais il ne le peut pas. Et vu qu’elle détourne le regard, cela ne fait qu’un peu plus regretter Heiji d’être sorti. Restant planté là,  avec l’envie de fuir car au final c’est bien trop douloureux et pitoyable comme situation, le silence sert de retrouvaille pour eux deux.

Bien que cela se brise au moment même où les girofards de police se font entendre près d’eux, réveillant Heiji de sa torture mentale du moment. Il ne peut pourtant rien faire qu’un choc électrique puissant le parcours dans le corps, le faisant trembler un bon coup en gémissant, sortant par reflexe ses attributs de caninos. Finalement, il tombe au sol sans pouvoir bouger, sous le rire de l’homme responsable de son état.

- Ca lui apprendra.

Mais il ne peut clairement rien faire, le regard un peu vide en fixant le sol car même la tête refuse de bouger. Ce n’est clairement pas une situation qu’il aime, comme d’habitude son incapacité à faire quoi que ce soit est le plus dérangeant. Tout ce qu’il peut voir en fait c’est l’homme qui l’a paralysé passé à ses côtés dans le but d’approcher Réfia. Et il ne peut pas la sauver, là non plus. Mais le bruit, le cri de l’homme au bout de quelques seconds accompagnants le bruit du cognement contre un mur lui indique qu’elle y arrive bien toute seule. Tant mieux… Non, ce n’est pas le moment de s’inquiéter uniquement pour elle, car la police arrive, et il ne peut pas fuir. Il est dans la merde complètement, même si Réfia s’en sort elle ce n’est peut-être pas si mal que ça… Pourquoi ne penser qu’à la survie de la verte dans un tel moment ?

Il ne s’y attend pas en fait, de voir les lianes l’entourer pour le soulever, avançant sans avoir à bouger. Surprit en ouvrant grand les yeux, seule chose que son corps veut bien faire, il se laisse emmener loin des cris des hommes se faisant eux arrêter par la police. Puis Réfia se met à rouler suite à un pavé mal placé devant elle, au moins elle n’a pas changé… Mais il ne peut pas en rire, toujours sous l’état paralysé.

- Aiiiiie

Après cet instant ridicule qui fait que Réfia est bien Réfia, la voilà à tirer le bras du roux comme elle peut pour entrer dans une cachette. Un endroit où Heiji a déjà dû se rendre en vérité lors de ses nombreuses courses poursuites. Mais il n’a pas la tête à fouiller dans ses souvenirs pour le savoir, et ce n’est pas du tout important en fait. Pas comme l’eau qu’il se reçoit d’un coup dans la gueule, le faisant évidement réagir en même temps que sa paralysie disparaît doucement, car l’eau comme ça c’est son pire ennemi.

- A… AH NON !

Bon, la voix un peu faible car il n’est pas totalement en état n’est pas géniale pour l’autorité, mais on ne va rien dire. Au moins le caninos parvient à bouger ses bras, et à lever la tête vers elle avec difficulté. Se rendant compte qu’en fait, elle l’a sauvé… Il est encore en proie à cette ridicule situation où il ne sait pas quoi dire, mais… Il faut faire cet effort, car il n’a attendu ceci que trop longtemps. Un an sans la présence de cette meilleure amie, c’est si douloureux.

- … On a pu échapper aux flics j’crois.

En tout cas, plus aucun bruit ne vient vers eux. Ils ont dû être trop concentré à arrêter les autres, peut-être même qu’ils ne sont pas au courant de votre présence au moment des faits ? Si c’est le cas, tant mieux.

- Merci

Car ouais elle lui a sauvé un peu la vie là, ou du moins elle l’a sauvé d’un moment au poste de police qu’il déteste tant. Mais c’est fou comme jusqu’à là il s’en est bien sorti à chaque fois, en fait. Se relevant vu que la paralysie ne parait ne plus faire du tout effet, il regarde la verte encore en silence. Mais ce n’est pas bon, ce silence pendant lequel il serre un peu le poing pour se donner du courage. Allez…

-… Ça va ?

Cette question lui fait peur, un peu. Comment va-t-elle réagir, si elle le déteste ? Bien que continuer à penser que c’est le cas est bien ridicule de la part d’Heiji. Car si elle le détestait, elle ne l’aurait surement pas sauvé, mais il ne parvient pas à avoir cette pensée optimiste.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Mar 5 Jan - 3:20
F*ck you !
Oreilles pelucheuse is win
Réfia & Heiji

Tu es si compliqué Réfia quand tu t’y mets au fond. Tu le déteste mais tu l’aides, c’est quoi la prochaine étape ? Tu va lui dire fuck alors que tu voulais dire bonjour ? C’est fou comme tu te complique la vie pour un rien petite plante. Risquant un séjour chez les flics, la femme la aidé quand même, est-ce normal ? Tu ne sais pas, tu ne cherches pas du tout la réponse à cette question. Tout ce que tu sais, c’est que ton ex-meilleur ami est devant toi, faible. C’est un bon point d’observation. Renversant une partie de ta précieuse eau sur son visage comme pour le réveiller, tu as gagné cette fois une réaction un peu plus forte qu’un regard léthargique du à la paralysie.

Tu restes sur ton derrière en le regardant en penchant juste un peu la tête, cette fois c’est toi qui n’a pas beaucoup de réaction. La femme cligne un peu pour clairement chercher quoi dire, bien que tu ne daignes clairement ne rien dire, car tu n’as pas du tout envie d’engager la parole, c’est sa faute tu vas dire, tu n’as jamais rien assumé de toute façon. De toute façon, tu es trop préoccupé pas le bruit dehors, après tout tu espères juste ne pas te faire griller comme un steak par les Flics.

« … On a pu échapper aux flics j’crois.»

Croire et être sûre est tellement différent pour toi, mais il doit avoir une meilleure ouïe que toi là-dessus ? Tu ne sais pas trop. Faisant une petite moue, la femme ne sait pas du tout quoi faire ni même s’il est bon d’engager une sorte de conversation entre elle et lui ? Et si tu partais ? Après tout, c’est normal de ne pas lui parler ? C’est sûr que tu lui en veux encore et encore et encore… beaucoup trop en fait. T’es ridicules.

« Merci.»

Manquait plus que ça. Il t’est redevable beaucoup trop. C’est trop pour toi, ignorer ? Tu es souvent la méchante, donc reprendre ce rôle ne te dérange tellement pas. Peut être que c’est même écrit sur ta figure ? Bah oui, tu es la méchante de ton histoire, méchante de celle de Heiji sûrement ? Tu l’es de tout ceux où tu apparais, tu es méchante et cruel. Tu as une bonne image de toi c’est fou. Mais comme d’hab, tu t’en fiche totalement. Tu fais semblant de n’avoir rien à dire, tu fais semblant de tout comme d’hab’. Pourtant :

«… Ça va ?»

Il te cherche, il te réclame. Regarde-le un peu ? Tu devrais voir un homme qui cherche ton regard, ta voix et juste cette sensation d’avant ? Tu ne veux pas vivre dans le passé, peut être que lui si, tu ne veux plus y penser, mais c’est trop encré en toi, c’est comme un tatouage, cela ne part pas d’un coup. Dit lui simplement ce que tu penses ? Ce n’est pas compliqué non ? Tu es la méchante, assume un peu ton rôle. Ouvrant la bouche pour l’envoyer dansé, tu te stoppes d’un coup en voyant quelques choses de vivant et orange.

« …..Queue. »

Là c’est bizarre dit comme ça en hors sujet magnifique dans une situation pareil. Mais sur le coup, tu n’avais clairement pas remarqué ce mouvement presque hypnotique. Secouant la tête, comme pour te retirer clairement cette image de chien, tu relèves la tête pour le fixer blasé, mais…
Tu remarques deux petits bosses dans son bonnet qui attire clairement trop ton regard. Les oreilles pelucheuses, les OREILLES PELUCHEUSE D’HEIJI. Petite c’était ton jeu favoris, ton attire moustique… est-ce qu’il réagit encore quand on lui gratte ? Clignant plusieurs fois des yeux, tu ne sais clairement plus ce que tu voulais dire, c’est clairement les oreilles pelucheuse qui on prit le dessus en ce moment même dans ta tête. Tes priorités sont géniales dans ta tête Réré.

Voulant te relever, tu te retrouve vite sur le sol avec une douleur à une cheville. Le pavé aura raison de toi sûrement, mais pas grave, tu avances doucement à quatre patte, tout en profitant de ta paires numéro deux de bras pour refaire assoir le jeune homme, comme hypnotisé. Tu ne te gêne pas du tout en ce moment même. Tu es trop curieuse.

« …OREILLE PELUCHEUSE ! »

Tu te jettes dessus comme une enfant en lui retirant le bonnet et t’étalant totalement sur lui pour lui gratter les oreilles. Réflexe ? Tu ne réfléchis pas, tu réagis d’un coup comme ça. Comme pour voir si c’est comme avant ? Non, juste comme ça tu diras. Tu t’amuses avec son attribut, tu t’en fiche en fait totalement, tu veux juste faire comme… enfin, comme ça ? Tu ne comprends rien, tu es qu’une idiote.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Mar 9 Fév - 23:37

F*CK YOU !

feat Réfia "Hook" Neiraste


La peur au ventre qui rend la situation tellement horrible, Heiji aimerait pourtant espérer que cette chance devant lui ne soit pas qu'un stupide rêve. Peut-être qu'en fait si, il est en plein rêve? Même si cela parait impossible en fait, car la douleur que lui avait causé l'attaque électrique est bien réelle, même si elle a disparu maintenant. Alors non, c'est bien réel... Pourtant il ne s’était pas senti prêt à ça, maintenant. En même temps, est-ce que cela aurait été un jour le cas ? Non, car il a toujours pensé que cela n’arriverait pas, et qu’ils ne feraient que se fuir.

Mais là, le caninos ne fait que lui parler dans le but d’avoir une réponse. Qu’elle dise quelque chose, n’importe même. Même si elle lui déverse sa colère en pleine figure, qu’importe. Qu’elle parle, plutôt que de rester dans ce silence bien trop déchirant pour lui. Au lieu qu’elle le regarde si blasé. Même si le pire est qu’elle parte sans un mot ? Oui, ça lui fait tellement peur, plus qu’elle ne lui dise les pires horreurs.

- …..Queue.

… Queue…………….. ? Queue… What ? Heiji ouvre de gros yeux bien surprit, elle parle de quoi là ? Il ne réalise même pas que sa queue de caninos est bien sorti, et en train de bouger lentement de droite à gauche depuis tout à l’heure. Bien que par reflexe en l’entendant lui en parler, elle se met à bouger un peu plus vite. Au moins, cela lui permet de percuter, et de tourner la tête pour voir son attribut bien visible.

- Ah merde ! Dégage !

Oui il parle à sa queue, au cas où ça ne se serait pas compris. Essayant de la faire rentrer, c’est toujours dur en fait. Surtout quand une demoiselle nous saute d’un coup dessus sans prévenir pour retirer son bonnet d’un coup.

- …OREILLE PELUCHEUSE !

- HEEEEE ?!

N’ayant même pas fait à elle juste avant, le voilà maintenant au sol avec elle au-dessus qui lui gratte les oreilles. Oreilles qui d’ailleurs se mettent à bouger un peu par reflexe, alors que lui se met à gigoter également. Car ça a le mérite de faire réagir son corps en entier, comme ça a toujours été le cas depuis qu’ils étaient petits.

- Ah non stooooop !

Il se mit à bouger ainsi pendant quelques secondes, voir minutes, essayant de la faire s’arrêter. Mais finalement, c’est les rires qui viennent au lieu d’être dépité. Un rire en pensant au passé de nouveau, bien qu’il bouge encore un peu.

- C’bon arrête !!

Le caninos riait encore faiblement, se sentant tellement mieux maintenant, sans cette peur et ce faible sentiment que tout est revenu d’un coup comme avant… Peut-être ?

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Mar 22 Mar - 12:30
F*ck you !
Oreilles pelucheuse is win
Réfia & Heiji

Retour en enfance ? Non, tu n’as pas eu vraiment d’enfance, on dirait un autre monde ou Heiji était là, ou ta mère était là. Bien que maintenant, ce côté retour en enfance te soulage un peu l’esprit, comme si le problème aurait c’était évaporé dans le tripotage d’oreille pelucheuse. Mais les problèmes ne partent pas comme ça, hélas. La demoiselle verte les grattes de façon bien symétrique. Tu as toujours adoré lui faire ça, tu ne sais pas trop pourquoi, mais c’est drôle de le voir bouger dans tous les sens. Affichant un grand sourire bien à toi, la jeune femme continue de l’emmerder à sa façon, bien que tu sois moins riante qu’avant, pourtant son rire résonne dans toute la pièce, c’est presque communicatif.

« C’bon arrête !! »

Tu lâches la prise, le laissant presque reprendre son souffle, tu le regardes de haut en bas. Oui, retour à la réalité d’un coup. Détournant le regard, tu ne sais d’un coup plus quoi dire, tu n’as rien à dire. Rappel toi qu’avant tu le haïssais, et c’est un peu le cas en vrai. Te mordant un peu la lèvre inferieur, tu ne sais pas du tout quoi dire. Entre les missions, entre les enfermements dans ta chambre, tu ne pensais pas le voir. Neo te l’avait dit, il est là dans Avalon. C’est fou comme tu t’en foutais, mais il est là maintenant, allongé sur le sol avec ses oreilles de sorti. Secouant le tissu de son bonnet, tu cherches quoi faire, partir ? Oui. Non. Oui. Non. Peut être ? Tu te contredis toi-même. Que faire ?

Mettre le bonnet sur la tête. Bien que tu le retires vite et le regarde salement, il pue. C’est fou la délicatesse que tu as Réfia, bien que quand tu te penches, tu sens une drôle d’odeur. Celui de Blake, ouais, y a pas trente six-mille raison de pourquoi il pue.

« Tu schlingue la clope. »

Tu reprends presque ce ton hautain, te redressant un peu le dos, t’es toujours sur lui pourtant, on dirait une position plutôt chelou. Tu détestes cette odeur, bien que d’après ton métabolisme de plante, tu dois sûrement purifier l’air. Mouais, légendes urbaine là. La jeune femme soupir longuement, tu as souligné déjà un défaut, c’est bien comme retrouvaille. Non, tu empires le trucs en vrai. Il ne faut pas rester. Tu vas encore empirer la chose comme pas possible.

Tu t’appuies sur ta jambe gauche, te voilà droite et bien debout, tu pose ton pied droit et tu t’effondre dans un gémissement. Le pavé est pire que tout. La jeune femme se tient la cheville qui est juste un contre coup, hereusement que ce n’est pas cassé, enfin, t’es pas médecin.

« Putain fait chier ! »

Le seul mot bien aimable serait fait, le reste on va faire comme si on a rien entendu, okay ?
La jeune femme regarde blasé le paysage, avec presque un espoir de trouver un moyen de soigner, mais c’est clairement pas le moment car tu entends le bruit des flics non loin. Eh merde.

« Super… »

Rampant comme une idiote, tu as pas oublié qu’il y a Heiji, pour toi c’est terminé entre vous deux, oui on dirait un couple pathétique, c’est fou comme tu es doué pour te voiler la face, tu ne veux pas empirer les choses, elles le sont déjà assez. Bien que tu as mal, tu serres les dents, pourtant, c’est pourtant pas compliqué de dire : aide moi.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Jeu 5 Mai - 20:19

F*CK YOU !

feat Réfia "Hook" Neiraste


Tout était comme avant. Au fond, Heiji désire juste le croire, alors qu’il est en train de rire pendant que Réfia lui gratte les oreilles, comme autrefois. Cette impression, ce n’est pas juste une illusion n’est-ce pas ? C’est ce qu’il veut, ce qu’il attend vraiment, mais il ne peut en être sûr. Il ne peut rien lui demander, ne peut vraiment rien dire, et ne peut surtout pas s’excuser. Alors que c’est ce qui lui ferait le plus de bien, au fond de lui. Mais il y renonce, comme il a renoncé à lutter contre une Réfia en train de lui tripoter les oreilles, alors il rit de si bonne voix car juste ça lui fait penser que oui, c’était comme avant.

Sauf qu’elle finit par le lâcher, et le caninos se retrouve entre le soulagement qu’il peut maintenant respirer et que ses oreilles sont tranquille, et la tristesse que l’expression que Réfia arborait lui fait ressentir, au moment où elle détourna le regard de lui. C’était de court duré, alors ? Ou plutôt, cela n’avait été vraiment qu’une illusion à laquelle il a cru pendant quelques minutes, mais à quoi devait-il s’attendre après tout ? Le caninos reprend doucement sa respiration, détournant à son tour le regard au sol pour ne pas voir une telle expression venant d’elle.

Le silence est si cruel, mais Heiji ne peut rien dire. Il y a tellement de question à poser pourtant, tant de chose qu’il veut dire, tant de chose à faire aussi. Pourtant, sa voix et son corps restent bloqué sans rien faire, si ce n’est pas idiot. Non cela ne l’aidera pas, autant que le fait que son amie ne dise rien non plus. Alors il se contente de serrer son pantalon dans ses mains, car il est juste ridicule dans cette situation. Mais au fond, lui qui s’attendait à des insultes et à la haine, il doit en être soulagé non ?

- Tu schlingue la clope.

Son regard se lève rapidement vers Réfia pour les planter sur les deux iris jaune de celle-ci. Cette voix est désagréable, mais pourtant elle est mieux que le silence. Et puis, c’est ce qu’il recherche, juste le son de sa voix, de toute manière il était habitué à ses propos désagréables non ? Avant il aurait répondu tout aussi vite qu’elle et tout aussi désagréablement, mais là il lui fallut bien quelques secondes, le temps qu’elle commence à vouloir se relever, pour sourire légèrement.

- Meuf, tu d’vrais avoir l’habitude d’puis l’temps !

Heiji attend juste que la verte se relève bien. Sauf qu’à l’inverse, elle retombe au moment où sa jambe droit fait appuie au sol, sous le regard du roux qui ne manque pas de s’en inquiéter et de se redresser pour enlever la distance entre lui et le visage de Réfia

- Hé ?!

- Putain fait chier !

Cheville pété ? Le caninos n’espère pas là, enfin pour elle ça serait juste embêtant… Comme d’habitude il s’inquiète bien plus pour Réfia que pour lui-même, en même temps il n’a rien lui. Ceci dit, le bruit d’une voiture de police le fait changer d’inquiétude pendant quelques secondes, le temps de regarder par la fenêtre pour voir ce qui se passe.

- Super…

Le roux tourne de nouveau la tête vers Réfia, pour la voir magnifiquement rampé au sol… Le pire c’est que sur le coup, sa seule réaction c’est de cligner les yeux en ayant une tête qui montre toute sa perplexité. Mais c’est pas le moment, et là il devrait juste aider la verte. Alors avec un soupire il approche rapidement son amie pour la rattraper.

- Bouges pas !

Et le voilà qui la soulève pour la mettre sur son dos, lui tenant les jambes. Il regarde rapidement la boutique, pouvant constater qu’elle est vide… Ce n’est pas ici qu’il trouvera quoi que ce soit pour soulager la cheville de la verte… Il soupire encore un peu, et se force à ranger ses attributs de pokémon en remettant bien son bonnet sur sa tête

- Fais chier… Bon, t’habites où ?

Il pourrait l’emmener chez lui aussi, mais cela voudrait dire qu’elle doit faire le chemin jusqu’à chez elle après. Il pourrait l’emmener au médecin aussi, mais disons que le seul qu’il connait, habituellement fréquenté par sa famille, est à l’autre bout… Donc en fait, ça dépend. En attendant, il ouvre discrètement la porte de la boutique, et surveille si aucun flic ne passe, pour commencer à avancer en toute discrétion… Avec une fille sur le dos, mais bon.

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Dim 8 Mai - 19:18
F*ck you !
Oreilles pelucheuse is win
Réfia & Heiji

Les pavés, le pire ennemie d’une plante verte, déjà que c’était pas naturel, les voilà entrain de s’attaquer à la végétation environnante. Enfin, c’est plutôt toi qui l’a attaqué en lui mettant un coup de pied dedans, mais lui qui a été plus fort. Bref, ta maladresse ta fait finir entrain de ramper pour fuir des flics, devant Heiji, gg n’est-ce pas ?

Non clairement c’était ridicule.

Déjà que tu détestes paraitre faible devant les gens, te voilà entrain de lutter pour fuir des flics qui n’ont rien de rassurant. Ils ne sont pas là, heureusement, mais il fallait tout de même trouver un moyen pour que jamais il ne te voit, c’est facile, quand on sait marché sur deux jambes, là t’es plus entrain de faire la carpette.

Bien que la carpette se découvre des ailes pour quitter le sol, ou alors la carpette à un pouvoir de lévitation à ce jour pas encore découvert, ou tout simplement un homme serviable qui veut pas te laisser dans la merde. En vrai, t’aurais aimé une des deux première option, te voilà sur le dos bouillant de l’homme, il tient beaucoup trop chaud. Détournant le regard, il vient de t’aider, enfin, il doit te rendre juste l’appareil pour l’avoir sauver, ce que tu crois en vrai. Comment pourrait-il t’aider par sympathie ? Tu as coupé les ponts avec lui, il doit juste faire ça par acquit de conscience.

« Bouges pas ! »

Tu voulais te barrer c’est vrai, tu ne veux pas renouer contact, non tu as peur… Encore plus peur qu’autre chose, le passé est ton poids, le revoir te rassure pas, cela te remémore tant de choses, bien qu’il n’était pas là quand tu as trempé dans le sang, quand tu as clairement terminé par chuter dans les ténèbres, ce n’est pas sa faute ?

Si, c’est en partie à cause de lui.
Ce que tu te persuade.
Encore une fois


Tu sens ses mains serrer tes jambes pour bien te tenir, il se prépare sûrement à une course avec toi en poids, comme d’habitude tu es ce poids qui est toujours présent pour enfoncer les gens, un rôle qui va parfaitement à ta mesure. Essayant de se rassurer comme elle peut, la jeune femme serre un peu ses bras autour de la nuque de l’homme, reste calme.

« Fais chier… Bon, t’habites où ? »

Sur le coup, t’avais pas envie de l’emmener à Avalon, car il n’aura sûrement pas le droit d’y rentrer, puis savoir où tu te trouves te donneras pas du tout envie de le revoir, arrête d’être aussi négative. Regardant un peu partout, ta cheville t’apporte vite la réponse, bien que c’était risqué, mais en même temps plus ingénieux.

« Va au centre Poké au lieu de vouloir squatter chez moi ! »

Merci de la gentillesse, c’est bien le moment d’être hyper agréable, rappel toi qu’il te tient, il pourrait t’abandonner devant la justice… Déglutinant à l’idée, tu ne savais pas trop si c’était son genre, non... Si ? Il a pu changer comme toi en vrai. Bien que là tu ne pouvais que compter sur lui, bien que niveau discrétion, avec toi sur le dos, c’était mort, pourquoi tu ne pouvais pas être comme ton frère et prendre une autre forme, c’est trop chiant ça !

« Bon, ce n’est pas trop loin heureusement…  Y a quelques petites rues qui nous sépare d’elle et une grande rue fréquentée… »

Le risque s’agrandira sûrement au moment du passage dans la grande rue, mais c’était le seul moyen de se planquer dans ce lieu, puis c’est un lieu pour Pokémons et dresseur, peut être que cela pourra vous protéger ? Te mordant un peu la lèvre, tu entends du bruit derrière, ils ne vont clairement pas tarder. Fait chier. Ton accolade se resserre, tu es inquiète, non tu as beaucoup trop peur.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 306
Pokédollards : 90
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 24
Localisation : Dans la rue, le plus souvent
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire
Je ressemble à : Misaki Yata (K Project)
Double compte : Mei Ito ~ Noboru Miura ~ Lucy Lloyd ~

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morsure ♦ Lance-Flamme ♦ Bélier ♦ Crocs Feu
Race Pokemon/ Métier: Caninos/Taggeur
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Jeu 7 Juil - 14:15

F*CK YOU !

feat Réfia "Hook" Neiraste


Dans le fond, ce contact avec Réfia ne devrait pas tant l’agacer que ça. Après tout, cela le soulage de pouvoir l’avoir sur le dos, preuve qu’il peut aujourd’hui la retrouver. Même si non, en vérité ce n’est plus comme avant, mais comment il a pu y croire une seule seconde en vrai ? Il l’aidera c’est certain, jusqu'à ce qu’elle n’est plus besoin de lui, mais après ? Le après qui fait si peur dans le fond, c’est tellement ridicule.

Pourtant, le caninos essaye de ne pas y penser. Il faut le dire, il est agacé de se retrouver dans cette situation où il doit fuir les flics avec Réfia, n’a même cherché à ce qu’elle soit dans ses merdes quand même quelques années auparavant il avait déjà des problèmes avec eux. Et trouver une situation dans le stress dans le fond, ce n’est peut-être le mieux.

- Va au centre Poké au lieu de vouloir squatter chez moi !

- Ça va ! J’voulais aider j’te signale !

En vrai, il lui a posé cette question sans être sûr qu’elle vit à Hoenn. Ni même pourquoi elle est ici, du même coup. C’est comme si il ne la connaissait plus, en vérité. Si ça se trouve, elle n’est là que temporairement et après ça elle se cassera définitivement juste pour plus le revoir. Quel con il fait, en vrai. Et maintenant, ce n’est plus le grognement qu’il a lâché juste quelques secondes en s'énervant, mais un soupir remplit de tristesse qui s’échappe de ses lèvres.

- Bon, ce n’est pas trop loin heureusement…  Y a quelques petites rues qui nous sépare d’elle et une grande rue fréquentée…  

Il était prêt à lui demander, trop tard. Bien que les mots de la verte le laisse perplexe, elle le savait ? Peut-être qu’elle est passé devant et qu’elle s’en souvient juste….. Depuis quand Réfia est douée pour se repérer ? Pour lui, c’était un boulet dans ce genre de chose, un peu comme dans tout. C’est trop gentil, la façon de la voir, surtout qu’il n’est pas du tout le mieux placer pour la critiquer.

Oubliant ses questionnements trop dérangeants quand même, l’homme jette un rapide coup d’œil dans les alentours, histoire de situer là où il se trouve vu que son cerveau n’a pas vraiment pu suivre là où Réfia l’avait emmené. Bon, il reconnait rapidement les lieux, ainsi que le plan donné oralement par son amie. Mais surtout, là où c’est préférable de passer.

- ‘Kai, t’inquète j’vais gérer !

C’est sûr qu’il a l’habitude, et avec des situations bien plus délicates que celle-là. C’est pratiquement confiant qu’il avance en prenant les ruelles tellement peu fréquenté qu’au moins il se déplace sans mal. Sauf qu’à un moment, n’ayant pas tilté avant quand même, il finit par remarquer cette étreinte un peu trop forte de Réfia… Et surtout les deux bosses qu’il sent sur son dos. Se sentant rougir un peu comme un con, il lâche un bruit discret totalement con, détournant le regard même si elle ne peut le voir, après tout.

Le caninos soupire, essayant de reprendre son calme car ce n’est pas du tout le moment. Alors il arrive enfin à la fin de ruelle qui mène à la rue, bondé de monde. Le roux regarde partout, voyant qu’il n’y a aucune police ici. Bon… Quand faut y aller, faut y aller. Sans hésitation, il se dépêche de se mêler à la foule pour avancer jusqu'à se rendre discrètement au centre. C’était peinard, en vrai.

- Hé, ma pote c’pété la cheville!

Alors rapidement, elle se fait emmener. Le caninos regarde, se décide à sortir en se plaquant un peu histoire de s’en faire griller une, et se détend quelques minutes. En vérité, il se demande même si il doit y retourner, ou juste s’en aller comme si de rien n’était. Il veut tellement continuer à lui parler, mais en même temps il veut fuir de peur qu’elle finisse par lui cracher de nouveau sa haine… Tout ça est juste compliqué, dans le fond.

Le roux s’appuie contre le mur, crachant un peu de fumé pendant que son ouïe lui est en train de guetter le moindre bruit suspect, mais rien qui s’apparente à une quelconque venue de la police. Et puis zut, il faut bien prendre son courage à deux mains? Alors il finit par écraser sa cigarette au sol, retournant dans le bâtiment.

- Ah, vous faites bien de revenir, on s’est occupé de votre amie il n’y a rien de grave!

-.... Cool

Alors il suit la femme l’emmenant à Réfia, approchant un peu du lit sur lequel elle se trouve. Tout va bien, c’est le principal non?

- Ça va l’faire ? Tu peux avancer ? Tu fais fort, n’empêche !

Un rapide rire et il la regarde de nouveau sérieusement, à moitié blasé malgré tout. Bon, vraiment tout a l’air d’aller pour le mieux, et si Réfia va un peu près bien cela le suffit à le rassurer. Presque.

Pourtant, son regard ne se décolle pas d’une seconde du visage de la jeune femme face à lui. Il faut du courage, il en faut tellement, et surtout ne pas vouloir fuir une fois de plus. Car la tout de suite, le caninos ne veut pas, ou plutôt ne veut plus, laisser échapper cette occasion si belle dans le fond. Il fallait bien affronter, n’est-ce pas?

- Dis Réfia…. J’peux savoir c’que tu fous ici ? Ça fait longtemps, qu’t’es là ? Ou t’es juste… J’en sais que dalle, en vrai.

Peur? Bien sûr, qu’il a peur, Réfia et sa colère est bien une des choses qu’il redoute tant, la seule chose qui le fait flipper surtout. Mais non, malgré cette envie de ne pas assumer, cette envie de faire un pas en arrière pour fuir, il serre le poing pour se donner le courage. Le courage de pouvoir entendre tout ce qui lui faisait peur.

- S’te plait Réfia, dis-moi tout c’qui s’est passé pour toi… D’puis c’jour.

Heiji n’essaye pas d’y songer, au fait que peut être elle a vécue des choses tragiques, encore? Si tout allait bien pour Réfia, alors tout allait bien, mais qui sait si c’est vraiment le cas?

© Jawilsia sur Epicode



Heiji vous gueule dessus en #C03000

Friends, important links:
 

Le meilleur est dans le cookie!:
 

Merchiiiii les gens ♥
Un magicarpe d'Oswald, un de Noa et un de Matthiou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ F*ck you !    Mer 16 Nov - 22:27
F*ck you !
Oreilles pelucheuse is win
Réfia & Heiji

Pourquoi cette situation te rend tellement nostalgique ? Cela te rappel de bon moment qui ont fait que tu avais une enfance heureuse, un passé heureux ? Jusqu'à la fatalité qui arrive dans ta figure ? Cela te fait un peu mal c’est vrai, toujours à te demander si tu mérites d’avoir cette vie, ce que tu as fais pour que tout foire comme ça ? Ce n’est pas ta faute voyons, c’est celle des autres… Oui, ils t’ont tous abandonné Réfia, tous… Même lui. Serrant un peu ta prise sur ses épaules, cela te fait encore plus mal de penser cela, rien que voir Heiji te fais mal n’est-ce pas.

Le passé heureux te poignarde te rappelant que tu étais bien avant.


Pourquoi le revoir d’un coup ? Pourquoi le passé vient te frapper à la gueule comme pour clairement te dire que tu es un monstre, que t’as tout foiré comme d’habitude. Détournant un peu le regard, la foule vous regardes bizarrement, cela te fait clairement oublié la douleur de tes pensée, de ton passé, si seulement tu pouvais tout oublier ? Juste comme ça. Juste quand cela t’arrange, au fond peut être que t’es la première à gueuler sur le sacrifice et le suicide, mais c’est une solution. Qu’est-ce qui te raccroche à cette vie ? Ta pensée d’être la plus forte ? Tu n’as aucun objective que de survivre dans ce monde en marchant sur les autres.  C’est étrange tu n’avais pas pensé comme ça depuis un moment, est-ce la présence d’Heiji qui te fait penser cela. Il tombe vraiment mal ce type, comme toujours ? Ou peut être qu’il arrive quand il faut, toi qui marche sur les gens, voilà un nouveau marche pied.

Le temps de ta pensée à fait écourter le chemin, tu entends le bruit des portes automatique du centre Pokémon. Tu vois un peu de monde, beaucoup de Pokémon comme d’hab, poussant un soupir.

« Hé, ma pote c’pété la cheville! »

Il n’a clairement pas changé, on dirait toujours ce gamin de 15 ans que tu as quitté sur le bateau, toujours à s’imposer, la politesse toujours de côté, cela te fait encore mal ? Non, cela te fait afficher un petit sourire totalement nostalgique, il n’a pas changé, contrairement à toi. Pourquoi t’a tout foiré ? Pourquoi ? Car c’est le choix de ton grand père ? Car tu n’avais pas le choix juste pour survivre ? Ce mot commence à t’agacer. Aller, respire un bon coup, de toute façon, c’est terminé, il va poser le paquet que tu es et partir comme il est venu, pourquoi il resterait ? Il n’a aucune raison de rester.

Tu as subi le peu de soin qu’il fallait, surtout un bandage au niveau de la cheville, juste foulé heureusement, manquerait plus que tu te l’exploses comme une idiote, ce que tu aurais pu faire le pire. Tu regardes le médecin avec un air totalement dépité, n’expliquant que rapidement le comment, ne précisant pas du tout que c’est le pavé de la ville qui a gagné contre toi, c’est la honte sinon.  Le voyant partir, tu cherches comment rentrer dans ta chambre à Avalon, ça craint d’appeler Neo pour ça, peut être Gin ? En vrai, tout craint peu importe la personne… La honte t’écrase encore plus en ce moment même.

« Ça va l’faire ? Tu peux avancer ? Tu fais fort, n’empêche ! »

Ah bah tient, manquait plus que le commentaire du Caninos… Bien que tu percutes lentement qu’il est là. Il est toujours là ? Tu le pensais déjà parti loin de toi. Pourquoi ? Pourquoi il est encore là celui là ? Il veut se venger du coup des oreilles pelucheuses ? Super, il va faire quoi ? Roulant un peu des yeux, tu fais la tête et la moue en détournant le regard de cet homme roux. Vous êtes vraiment des meilleurs amis ? En vrai, tu ne sais même plus pour cela.

Le lourd silence bien pesant du moment. Que dire dans cette situation ? Ce n’est vraiment pas le moment de faire un suspense insoutenable. La jeune femme aurait presque voulu qu’il soit retourné chez lui, avec sa mère et sa carpette… Haka ? Hana, idiote. Bref, tu ne sais pas quoi dire et lui non plus semble-t-il. C’est totalement ridicule ? Totalement. Serrant un peu la couverture, tu ne fais que compter les secondes, ça devient grave là.

« Dis Réfia…. J’peux savoir c’que tu fous ici ? Ça fait longtemps, qu’t’es là ? Ou t’es juste… J’en sais que dalle, en vrai. »

On dirait l’histoire d’un vieux couple qui vient de se séparer et que pourtant c’est toujours pas fini. C’est clairement la sensation que tu as en ce moment même, vous êtes un vieux couple totalement stupide qui ne sait pas du tout où vous en êtes. Au fond, toi-même tu doutes de la réponse, pourquoi il veut savoir ça ? Pourquoi s’intéresse-t-il à toi ? Vous êtes ami ? Vous êtes des inconnus ? Au fond, t’es quoi pour lui ? Un fantôme du passé qui lui rappel que par sa faute il a tout paumé ? C’est sûrement cela, pour ça qu’il te demande ce que tu fous ici, « dégage » ? C’est ce que tu comprends.

« C’est pas t-
-S’te plait Réfia, dis-moi tout c’qui s’est passé pour toi… D’puis c’jour. »

Ce jour ? Ce jours où toute ta haine c’est essoré sur lui. Il est une erreur ? Tu as faillis mourir par cet idiot, il t’a oublié pour un « ami », cela t’énerve encore plus qu’autre chose. C’est sa faute, c’est normal que tu ne lui parles que peu ? C’est SA FAUTE, pourquoi tu te répètes ce message encore et encore ? Tu t’auto persuade que c’est sa faute ? Cela aussi tu doutes maintenant Réfia ? Tu doutes de ta propre version des faits ? Tu es une victime non ?

Tu ne sais plus ce que tu es dans le fond.


Victime ou criminel en fuite ? Depuis ce jour, tes mains ont pris cette teinte immonde de rouge. Pour survivre ? Tu as tué. Pour ton égoïsme, tu as blessé, détruit et écrasé des gens, pour que tu sois toujours sur le bon chemin. Mais, depuis longtemps tu t’es planté de voie. Maintenant, te voilà entre la folie et la peur. Tu ne sais pas ce que tu es, tu ne sais plus ce que tu es. Un corps qui vit du jour au lendemain en ce demandant juste s’il est possible de continuer à vivre comme cela. Stupide, trop stupide.

« Pas grand-chose. »

C’est faux. Trop de chose qui font mal, que tu veux oublier rapidement. La corde à ton cou commence à devenir de plus en plus inconfortable pour toi, c’est comme pour te rappeler que chaque pas que tu fais peut la tendre et te pendre. Serrant un peu le poing, tu ne sais même pas si répondre est une bonne idée. Il faut mentir, pour vivre, mais à force de trop mentir, tu oublies qui tu es réellement.

Non, ça aussi c’est trop tard. Tu en soupires un peu.

« Et en quoi cela t’intéresse vraiment ? T’as l’air d’être tranquille. »

Jalouse ? Tu es jalouse ? Cet homme a tout aussi perdu que toi. Alors pourquoi tu sembles le voir comme une personne que tu veux êtres ? Car lui n’a pas fait cette bêtise de prendre la facilité ? Car lui n’a pas fait la même connerie que toi ? Car lui, il semble libre alors que toi tu coules de tes chaines. Ce n’est pas juste ? C’est toujours injuste.

« J’ai juste rejoint mon frère dans un groupe. Si c’est ce que tu veux vraiment savoir. »

C’est bien la vérité cela en plus. Tu es partie pour rejoindre Neo, y a juste eu une erreur sur le chemin… Chaque fois que tu y penses tu as tellement honte… Enfin, faut faire avec, c’est ton passé Réfia.

« Et toi tu t’es paumé ici ? »

Qu’est-ce qu’il fait là c’est vrai ? Il est de Kanto lui, non ?


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
▬ F*ck you !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Hoenn :: Lavandia-