Partagez | 
 

 ▬ Sauvetage & Babysitting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: ▬ Sauvetage & Babysitting   Lun 25 Jan - 22:10
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

Le blasement d’une femme. C’est clairement ce que tu affiches quand un membre supérieur te parle d’une histoire soi-disant triste. Une femme qui à perdu son enfant ? Super. Tu ne savais pas trop quoi dire, déjà pourquoi venir te parler ? Ils le savent très bien que t’es pas trop faites pour ce genre de mission. Regardant limite derrière toi si tu te demande clairement si c’est à toi qu’il parle où une autre personne planqué dans ton dos. Non, c’est bien à toi qu’il parle en ce moment même.

« T’es sérieux ?
-Écoute, on n’a pas d’autre personne… C’est une mission qui vient tout juste d’arriver, la plupart sont déjà occupé.
-Ah je vois. »

Le prendre mal ? Oui. Roulant des yeux, la femme récupère donc certaine indication de  où le bébé paumé ce trouve. Bien sûr, t’aurais quand même aimé voir la maman. Mais, tu n’es pas le membre qui l’a vu. Sérieux, pourquoi accepter une mission aussi stupide ? Tu ne sais pas du tout, mais autant le faire pour t’occuper, peut être que la mère donne pas mal ? D’un coup l’idée d’être payé t’arrangerais bien. Passant les mains derrière ta tête, tu prends la direction du centre Pokémon, histoire de rencontrer la personne qui a voulu cette mission… Non Réfia, on n’encastre pas la personne, on est gentille !

Arrivé devant le centre Pokémon, la femme arrive accompagné du mec qui est venue la chercher. La prochaine fois, Réré tu restes à la maison et tu ne sors pas. Mais, tu voulais juste dessiner un paysage urbain, y a fallut que quelqu’un vend la mèche pour qu’on te trouve. Sûrement un coup de Neo. Bref, tu passes la porte pour aller dans une chambre prise sûrement pour se planquer le temps de mettre le plan en marche ? Ou juste histoire d’être tranquille pour le rendez vous ?

C’est alors que tu finis devant un truc rose.

« C’est ça ? »

Dis-tu en pointant du doigt la jeune femme devant toi avec un air dubitatif. Tu sais que c’est une personne comme toi Réfia, la qualifier de « ça » n’est clairement pas appréciable pour celle-ci. Soupirant longuement en t’affalant sur un siège en la fixant en te demande si ce n’est pas elle le bébé paumé. Bien sûr, il a grandit très vite en 1 journée voyons, ce n’est pas possible hélas. Bon aller, soyons aimable.

« Bon. Chuis la 78éme roues du carrosse salut. »

T’as toujours pas digéré le fait qu’on vient te chercher comme ça car les autres sont occupé. Non sérieusement tu ne digères pas du tout, tu fusilles encore du regard le pauvre homme qui détourne le siens de celui-ci qui la déjà tué un bon nombre de fois.

« Et c’est quoi ton nom bubblegum? »

Y a une évolution, on est passé de ça à un surnom presque affectif. Bien que chez les Neiraste, les surnoms affectif sont tous sauf affective. Ils sont juste péjoratifs en puissance. Poilu pou Neo, et Pétunia pour Réfia, qu’ils sont mignon c’est deux là. Bien que pour le moment tu ne sais rien de la suite des événements, après tout on va le chercher où ce gosse ? Dans une poubelle ? Sûrement pas


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Ven 29 Jan - 15:01


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

PL'ongle de son pouce entre ses dents, Clara fait les cent pas dans la petite salle du Centre Pokémon de Doublonville. C'est la première fois qu'elle met les pieds dans cette ville, mais ce n'est pourtant pas ce qui explique son stress. Si elle est là aujourd'hui, ce n'est pas par hasard ou pour des raisons professionnelles. Mais pour une mission à la solde de Avalon. Depuis qu'elle a rejoint l'organisation, il y a quatre ans de cela, elle s'était toujours contentée de petites tâches bénignes abordables par n'importe qui. Mais cette fois, c'est d'un tout autre niveau. Alors qu'elle venait attester d'une mission toute simple au siège de Avalon, une femme paniquée lui était presque tombée dans les bras, les yeux plein de larmes. Visiblement, son enfant avait été enlevé. Les malfrats s'étaient glissés dans la chambre du poupon pendant sa sieste pour le subtiliser dans son berceau. Et quand la mère était venu vérifier si son nourrisson était réveillé, elle avait retrouvé la chambre vide, la fenêtre grande ouverte laissant un courant d'air agité les rideaux.

Clara avait donc accompagné la pauvre femme jusqu'aux bureaux des hauts gradés et l'un d'eux avait écouté son histoire tout en griffonnant sur un calepin. Il leur apprit alors que ce n'était pas la première fois que de tels enlèvements étaient déclarés et qu'ils en connaissaient désormais la source. Des malfrats agissaient sous la coupe d'un riche dirigeant d'entreprise qui revendaient les bébés hybrides à ses clients lors de soirées mondaines sous formes de ventes aux enchères. Une pratique horrible et immorale. Avalon faisait de son mieux pour démanteler ce réseau en lien direct avec Chronos mais ça demandait énormément de temps. Cependant, il était toujours possible de récupérer les enfants enlevés. Et pour cela, il fallait infiltrer l'une de ces fameuses soirées. D'après des sources sûres, le bébé enlevé serait revendu lors d'une vente aux enchères au casino de Doublonville le soir-même. Et c'est Clara qui fut désignée pour s'acquitter de cette mission.

Évidemment, elle ne pouvait pas agir seule. On lui promit alors un coéquipier, qui la rejoindrait directement sur place. Clara avait donc embarqué sur le premier bateau partant de Poivressel, direction Doublonville. Le voyage ne fut pas particulièrement long et, de toute façon, Clara était plongé dans le document de mission qu'on lui avait fourni avant son départ. Pour infiltrer le casino et la soirée qui s'y déroulait, elle avait devoir se fondre dans la masse. Cela impliquait donc de s'habiller en conséquence. Elle allait devoir se passer de ses vêtements extravagants le temps d'une soirée, mais elle ne s'en formalisait pas. Si c'était pour arracher ce petit innocent des griffes de ces êtres écœurants, elle serait prête à faire n'importe quoi. Elle se demandait d'ailleurs qui allait l'assister pour cette mission … Akainu, le Pyroli sûr de lui ? Heiji, le Caninos au sang chaud ? Ou peut-être Saphire, la Delcatty autoritaire ? Elle ne les connaissait pas tous personnellement, mais les avait déjà vu au moins une fois à la base d'Avalon …

Cela fait désormais une heure qu'elle tourne en rond autour de la petite table basse. Avalon lui a loué une chambre au Centre Pokémon de Doublonville pour qu'elle puisse organiser la mission avec son futur coéquipier en toute discrétion. Son petit sac de voyage est encore fermé sur le petit lit une place, accompagné d'un sac plus large contenant les vêtements adéquats pour la soirée à infiltrer. Sur la table basse repose l'ordre de mission qu'elle a déjà relu cinq fois. Clara doit l'avouer : elle est vraiment très stressée. Elle a d'ailleurs une boule au ventre qui lui donne la nausée. C'est une mission importante. Elle ne peut pas la rater. Il y a la vie d'un enfant en jeu. Est-elle vraiment prête pour se lancer là dedans ? Son partenaire va-t-il arriver avant que la soirée du casino ne débute ? Trop de questions qui la font douter, hésiter, regretter. Elle en a réduit la plupart de ses ongles en charpie. Elle qui comptait se faire poser du vernis permanent prochainement …

Enfin, quelqu'un tape à la porte de la chambre et rentre. C'est le membre d'Avalon chargé d'escorter son partenaire du jour jusqu'ici. Clara cesse aussitôt de ronger ses ongles et se laisse tomber sur la chaise toute proche, adoptant un air un peu plus professionnel et sérieux -alors que dans son esprit, c'est un fiasco total. Entre alors une jeune femme d'à peu près la vingtaine, comme Clara. Elle aborde une très longue chevelure verte. Une hybride de type plante ? Probablement. En tout cas, elle n'a pas l'air franchement ravie d'être ici. D'ailleurs, elle pointe la Métamorph du doigt d'un air presque dédaigneux. La rosette gonfle alors les joues, vexée. Fait-elle donc si mauvaise impression ?! La nouvelle venue se laisse alors tomber dans le fauteuil le plus proche, se présentant comme la soixante dix-huitième roues du carrosse. Oh, elle a été choisi par obligation, pas par choix. Voilà qui explique cela. Même si Clara n'apprécie pas vraiment l'attitude de la verte à son égard, ce n'est pas elle qui a choisi, après tout.

Et c’est quoi ton nom bubblegum ?
Clara. Mais s'il vous plaît, ne m'appelez pas Bubblegum … C'est dégradant.

Il y a plutôt intérêt que la nouvelle venue n'apprenne pas l'espèce de Clara. Métamorph a, en effet, un aspect de chewing gum prémâché. Quelque part, la rosette est contente d'avoir une apparence plus humaine. Cela lui offre un physique un peu plus … agréable, on va dire. En tout cas, elle décide de ne pas s'attarder davantage sur les surnoms de sa partenaire. Elle attrape plutôt l'ordre de mission et le lui tend, afin qu'elle puisse l'examiner à sa guise. Et pendant que la nouvelle arrivée semble lire les feuilles reliées par une agrafe, Clara fouille dans sa mémoire pour retrouver son nom. Rhaaa, comment c'est, déjà … Elle est certaine de l'avoir déjà lu quelque part, dans les dossiers des membres, un jour où elle s'était prit l'envie de les trier. Ré … Rebecca ? Remiane ? Réfi … Réfia ! C'est bien ça, non ? Un prénom aussi atypique ne lui serait jamais venu à l'esprit si elle ne l'avait jamais lu quelque part. Et en ce moment, elle est certaine qu'il appartient à la jeune femme assise à quelques pas d'elle.

Vous êtes Réfia, n'est-ce pas ? Je suis désolée que l'on vous ait choisi par manque de personnel mais sachez que je suis ravie de faire équipe avec vous pour cette mission !

Clara se comporte peut-être un peu très sérieusement, mais elle a bien trop peur de faire une bourde pour sa première mission importante pour se laisser aller à son caractère habituel. Il ne s'agit pas de collecter des petites informations ou de relayer quoi que ce soit, mais bien de sauver la vie d'un innocent. Et ayant la fibre maternelle sans pourtant avoir d'enfant, la jeune Métamorph est déterminée à sortir ce petit être de cette horrible vente aux enchères. Depuis quand vendons-nous des enfants comme des objets ou du bétail ?! Clara est révoltée et même si son stress ne la quitte pas, elle est prête à infiltrer ce casino sur le champ. On enlève pas impunément un enfant à sa mère. Et la rosette est bien déterminée à ramener ce bébé auprès de sa génitrice, quoi qu'il puisse lui en coûter.



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Dim 31 Jan - 21:58
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

Clara. Mais s'il vous plaît, ne m'appelez pas Bubblegum … C'est dégradant.

Tu l’as regardé totalement dépité, c’est bon c’est qu’un surnom comme les autres, t’aurais peut être pus l’appeler autrement certes, mais tout ce rose t’as direct fait pensé à cela. Soupirant en hochant juste la tête, la femme verte croise les jambes en posant les mains sur son genou, tapotant du pied pour déjà bien montrer qu’elle est agacée. Bien que ton visage tout seul aider directement à le comprendre, comme quoi tu es pas mal expressif. Et d’un coup, te voilà avec de la paperasse entre les mains. C’est génial, toi qui adore lire, déjà qu’a l’école c’était un miracle que tu fasses la lecture demander, voilà qu’on te demande de faire un peu preuve d’attention. Lisant 1 ligne sur 10, ‘as juste pigé : Bébé ramener à maman, méchant, enchère, discrétion, soirée, bouffe.

Bien que le mot bouffe tu l’as pensée toute seule, ce genre de soirée à clairement avoir sont buffet de luxe, t’es déjà entrain de baver comme une con à l’idée de manger des petits fours… Ils sont t’es ennemis, autant leurs pourrir la soirée en mangeant toute la bouffe, c’est faire le bien à ta façon Réré. Tu jetas derrière toi la paperasse, cela t’ennuie clairement ou alors la prochaine fois, faire des dessins illustratif que trois cent mille mot expliquant le résumé en haut.

« Vous êtes Réfia, n'est-ce pas ? Je suis désolée que l'on vous ait choisi par manque de personnel mais sachez que je suis ravie de faire équipe avec vous pour cette mission !
-Han, c’est mignon. Et oui c'est mon prénom.»

Pas comme toi Réfia. Tu pues tellement l’ironie qu’on ne se demanderait pas si tu es la personnification d’elle-même. Jouant avec une longue mèche de cheveux verts, la femme lève ses bras en l’air comme pour s’étirer. C’est fou entre le sérieux de cette femme, et le rien à faire de Réfia cette équipe semble totalement improbable, mais n’oublions pas que tu es la énième roue du carrosse.

« En bref, faut chercher un bébé Togepi. Génial. »

Au moins, les Togepis c’est des choses que les gens s’arrache car c’est bien, c’est mignon et c’est… t’as juste cela à dire en vrai, tu ne vois pas l’intérêt d’avoir un Togepi. Toute façon, quand tu étais petite, tu te voyais avec un bébé Bulbizarre qui était un boulet… Et encore, c’était un délire avec Heiji petit. Enfin, de toute façon, tu ne t’es jamais vue maman, déjà que pour être maman, faut le papa, et pour avoir le papa faut être sympas et partager sa vie. BREF ce n’est pas une âme de maman avec la compassion avec que tu possèdes. Soupirant un peu, tu te lèves en prenant un plan de touriste dans les chambres pour voir l’adresse.

« Ah bah génial, on va casinos, t’es majeur …euh…Bubblegum ? »

Bravo, tu as retenue son prénom comme il faut dit moi. Regardant la position du Casino, avec les rues qui l’entoure, tu cherches déjà comment partir en courant. Sachant que cela doit être pas mal surveiller en plus, cela t’agace un peu plus, te mordant un peu l’ongle de ton pouces, tu réfléchis, on y va à la bourrin ? A la discret ? Yolo ? Bref, plein de choix, pourtant tous aussi risqué.

« Et on va rentrer comment ? Car vu la soirée UP, je ne pense pas qu’on est le fric de pouvoir rentrer. Enfin, les filles c’est souvent gratuit. Mais, je pense qu’avec mon short et mes collants noirs et mon haut jean que je rentre ? Sauf s’ils ont beaucoup d’humour. »

Réfia affiche un sourire narquois plutôt hautain avec le regard en plus, toujours mieux les deux ensemble.

« Mais j’en doute. »

Tu remarques le pauvre homme qui est totalement sidéré de ton sarcasme et de ton ton très hautain. Tu connais les dangers, tu connais peut être mieux qu’elle les combats et l’odeur du sang. Pourtant, peut être qu’elle est beaucoup plus mature et sérieuse que toi qui ne fait que lancer des pics. Bien qu’au fond, peut être que t’aimerais juste annuler cette mission, après tout ce n’est qu’un « bébé ». L’âme maternelle ? C’est pour les tapettes voyons


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Mer 17 Fév - 17:28


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Le sarcasme. Cette femme sent le sarcasme à plein nez, tant que Clara en grimacerait si elle ne se retenait pas. Réfia a à peine jeté un coup d'oeil à la paperasse avant de s'en débarrasser en la jetant tout simplement par dessus son épaule, comme on jeterait un vieux mouchoir sale. Quoi que, les gens les plus respectueux les jettent au moins à la poubelle. Mais la Métamorph doute que son interlocutrice fasse partie de cette catégorie de personne, malheureusement. Pour peu, elle en vient à regretter les paroles gentilles qu'elle lui a adressé il y a de cela quelques minutes à peine. Réfia semble d'en ficher comme de l'an quarante : de la mission comme de ses mots, d'ailleurs. Clara veut bien comprendre qu'avoir été choisi pour cette mission faute de mieux n'est pas agréable, mais elle n'y est pour rien. Ce n'est pas elle qui constitue les équipes. Ce n'est pas elle qui donne les missions aux autres. Elle se contente d'accepter celle qu'on lui propose, sans jamais choisir son partenaire. Sûrement a-t-elle été la cinquième roue du carrosse plus d'une fois, mais tant pis : l'important, c'est d'aider l'organisation, pas de disserter des heures sur de tels sujets.

Un peu agacé, Clara quitte la chaise sur laquelle elle s'était installée à l'arrivée de Réfia pour récupérer les documents abandonnés au sol. Heureusement qu'une agraphe les relie, ça lui a épargné de devoir récolter les nombreuses feuilles pour les remettre en ordre. Une moue au visage, elle avise les angles cornés. Ce n'est pas si grave au fond, ce n'est que du papier et de l'encre noire, mais cela demeure un ordre de mission comme elle n'en a jamais eu jusqu'à maintenant. Et, quelque part, ces feuilles reliées sont la preuve de la confiance que lui a témoigné Avalon. La Métamorph se resaisit alors, abandonnant sa moue au profit d'un air plus que déterminé : qu'importe que le caractère de Réfia soit pire que celui d'un Ursaring mal léché, elle compte bien réussir cette mission, quoi qu'il en coûte. Et si pour cela elle doit subir le sarcasme et les réflexions de la Bulbizarre, et bien qu'à cela ne tienne. C'est comme une mission dans une autre mission. Sauver l'enfant tout en supportant Réfia.

Clara regagne alors sa place, plus déterminée que jamais même si son visage garde une expression neutre. Ne pas lui donner l'occasion de faire des réflexions, songe-t-elle en s'asseyant, les documents reliés entre les doigts. Son regard parcourt à nouveau ces lignes qu'elle a lu déjà une vingtaine de fois. Un bébé Togepi. Réputé pour porter chance, ce Pokémon est capable de partager la joie qu'il accumule en lui s'il est bien traité. Chose qui ne risque pas d'arriver s'il tombe dans les mains de personnes mal attentionnées. D'où l'importance de tirer cet enfant de l'enfer dans lequel il doit baigner en ce moment même. Clara ne préfère même pas imaginer les conditions dans lequel il doit être préservé : a-t-il seulement droit à un berceau ou croupit-il dans une cage comme un vulgaire animal ? D'après sa mère, le bébé Togepi n'a que neuf mois. C'est bien trop jeune pour comprendre ce qui lui arrive. En espérant, d'ailleurs, qu'il ne garde aucune séquelles de cet horrible enlèvement.

Réfia se lève alors pour se diriger vers le porte-documentations mit à disposition. Elle en tire un plan et l'examine, sûrement pour localiser l'endroit où elles devront opérées. Clara sait déjà tout ça : la vente aux enchères à lieu dans le casino de la ville. Pas au milieu des machines à sous et des tables de poker, évidemment, mais dans une petite salle spéciale où tout le monde ne peut pas accéder. Il faut un pass spécial pour y accéder. Avalon a heureusement réussit à s'en procurer pour que Réfia et Clara puissent y pénétrer sans problème. Les hautes têtes de l'organisation ont fait en sorte que les deux femmes ne manquent de rien pour mener à bien leur mission. Des pass aux tenues, il n'y a aucune raison pour qu'on leur refuse l'accès au casino et à cette salle VIP. Pour le reste … elles sont livrées à elles-même. A elles de localiser l'enfant et de le sauver. Et si possible, de la manière la plus discrète possible. Ce que Clara ne pense pouvoir garantir avec une partenaire si sulfureuse.

Ah bah génial, on va casinos, t’es majeur …euh…Bubblegum ?
Clara. Et j'ai vingt deux ans. Donc oui je suis majeure.
Et on va rentrer comment ? Car vu la soirée huppée, je ne pense pas qu’on ai le fric de pouvoir rentrer. Enfin, les filles c’est souvent gratuit. Mais, je pense qu’avec mon short et mes collants noirs et mon haut jean que je rentre ? Sauf s’ils ont beaucoup d’humour. Mais j’en doute.

Clara se lève de nouveau de sa chaise, abandonnant l'ordre de mission sur la table basse, pour se diriger vers le lit. Elle ouvre alors le gros sac noir le surplombant pour en tirer deux robes de soirées noires, très féminines et distinguées. Elle s'imagine très mal dans cet accoutrement et Réfia encore plus, mais elles n'ont guère le choix. Clara lui tend alors le cintre où pend la robe ainsi que l'étiquette portant son nom. Réfia étant plus grande qu'elle d'une dizaine de centimètres, ceux qui se sont chargés de leur dégoter ces robes ont jugés plus prudent de les nommer afin qu'elles ne se trompent pas. Les deux tenues de soirée sont plutôt semblables, seulement quelques petits détails font la différence. Mais les deux sont moulantes avec un décolté trop plongeant pour être innocent. Pas vraiment ce que Clara a l'habitude de porter, préférant les grands vêtements amples et  confortables. Ca va être une véritable épreuve pour elle de porter une robe pareille. Même lors de repas important du à sa profession, elle ne s'embarrasse pas de tenue de la sorte. Cette mission se révèle vraiment très compliquée …

Nous devons porter ça. C'est écrit dans l'ordre de mission.

Tu sais, celui que tu n'as pas daigné lire en entier … se retient-elle de rajouter. Inutile de chercher des noises à sa partenaire de mission. Coopérer allait déjà être une épreuve alors si elle ajoute en plus une animosité entre Réfia et elle, elles n'étaient pas rendues. Clara se penche à nouveau sur le sac après avoir déposé sa robe sur le lit et en tire une enveloppe de laquelle elle sort deux pass VIP brillants. Ces tenues et ces cartons d'invitation, ce sont leurs laisser-passer pour cette soirée d'enchères au casino. La seule façon pour elles de passer inaperçu, de se fondre dans la masse, d'accéder à la vente. La couleur de leurs cheveux, elle, n'est pas un souci car, visiblement, ces richards se livrent à de nombreuses extravagances et teindre sa tignasse en des couleurs peu habituelles pour des humains est devenu un effet de mode assez rependu depuis quelques temps. Ce que Clara trouve assez ridicule, bien que pratique pour cette mission : elle ne s'imaginait pas devoir supporter une perruque en plus de tout cela..

Ca, se sont des invitations pour la soirée d'enchères. Nous ne devons absolument pas les perdre.

Continue-t-elle en tendant l'enveloppe à Réfia, afin qu'elle puisse voir les cartons si elle le veut. Puisqu'il s'agit d'une soirée privée, ils sont évidemment très rares et convoités par ceux n'ayant pas eu la chance d'en recevoir un. Il sera donc plus avisé de les garder cacher le plus longtemps possible. Clara ne tient pas vraiment à se faire agresser par un jaloux désireux de lui subtiliser ce carton si précieux pour sa mission. Sans ça, impossible de rejoindre la salle des enchères. Et si elle est incapable d'y entrer, jamais elle ne pourra retrouver l'enfant pour le rendre à sa mère. Et cette issue est complètement bannie de son esprit. Elle compte mener sa mission à bien, qu'importe ce qu'elle doit faire pour y parvenir. Qu'importe sa partenaire boudeuse, qu'importe cette robe de soirée guindée, qu'importe cet attroupement de riches égocentriques … Tant qu'elle récupère ce pauvre enfant et qu'elle le restitue à sa mère, elle est prête à affronter tout le reste. Dusse-t-elle passer pour une millionnaire crétine et coquette.



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Dim 28 Fév - 23:42
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

C’est l’histoire d’un garçon manqué qui n’aime pas les robes et qui doit mettre une robe trop féminine pour ses yeux… Ses yeux se grossirent quand-t-ils ont vu cette robe qu’il était hors de question de mettre sur elle. Elle ne peut pas passer pour un body garde ? Nooooon, bien sûr que non. Déjà que cette mission avait déjà commencé à lui passer bien au dessus, la voilà comme une enclume sur sa tête. Grimaçant en s’imaginant même pas dans cette serpillère, la femme blasée regarde la rose qui semble tout aussi résigner, bon bah on abandonne ?

« Nous devons porter ça. C'est écrit dans l'ordre de mission. »

Et s’il y avait écrit saute d’un pont tu le ferais ? Non, tu ne le diras pas par… Car tu n’as pas envie clairement, c’est juste que là tu cherche la solution de comment ne pas mettre ce truc immonde, c’est assez compliqué de trouver la bonne idée. Comment faire pour esquiver ? T’aurais du dire que tu étais occupé, oui clairement. Bon pour le moment, t’es juste entrain de te dire que tu vas te tirer une balle dans peu de temps. C’est alors que tu vois qu’on te tend une enveloppe.

« Ca, se sont des invitations pour la soirée d'enchères. Nous ne devons absolument pas les perdre. »

Tu prends l’enveloppe en haussant un sourcil, le papier c’est magique quand même. Avec les bon trucs dessus paf tu n’es plus n’importe quoi, c’est fou comme le monde peut être guidé par un truc insignifiant… Phrase à mettre dans ton mangas ça Réfia. Les posant sur cette table basse, t’en as vraiment rien à faire, tu ne veux juste pas mettre le truc qui limite est entrain de te faire un clin d’œil. On ne va pas faire un doigt d’honneur à une robe quand même. Bien que le moment fatidique arrive, que dire, que faire ? Tu fais un demi-tour sur tes talons, cheveux au vent digne d’une pub pour te barrer. Tu veux garder ta dignité, oui, mettre une robe c’est cassé tout dignité chez toi. Bien que d’un coup tu vois une ombre menaçante, un coup bien placé sur la tête et te voilà porté comme un sac de patate.

« Ne pense même pas partir.
-….. t’ain.
-Ce n’est que le temps de chercher ce môme, puis il serait dommage que les supérieurs apprennent ton désistement au dernier moment pour une robe. »

Bien tenue par le col, la femme croise les bras en colère. C’est fou comme tu ne peux rien dire quand on parle des gens au dessus. Roulant des yeux en grognant, la femme se refait poser délicatement. Il lui paiera, un jour où l’autre. Bien qu’il lui refile la robe et les chaussures, ne pas péter de câble, ne pas péter de câble… Rester calme, et surtout NE PAS PETER DE CABLE.

Serrant de plus en plus fort cette serpillère, la femme avance vers la salle de bain ou elle claque la porte tellement fort, qu’elle entend un cadre tomber. Elle va te l’expédier cette robe et cette mission à la vitesse de l’éclair. Si on peut la déchirer, ça sera parfait. Poussant un soupir de colère, la plante regarde cette chose pour qui des femmes se crieraient dessus pour l’avoir. C’est qu’une serpillère noire. Jetant ses vêtements, car même eux c’est leur faute voyons, elle marmonne tout le long de la préparation, comme une petite vieille.

Une robe noir bustier, fendu sur le côté gauche un décolleter en cœur pour sa poitrine un peu trop bien formé. Comme quoi la nature récompense les gens de mauvaise façon, tu détestes tes formes généreuse sur ton buste. Sur le buste des perles noires brillante brodé pour former une sorte de branche de fleur, leur cœur de petit faux diamant argenté. C’est presque trop élégant pour toi. Bien sûr, tu ne te coifferas pas, et une ne mettra pas once de maquillage, faut pas pousser mamie dans les flammes, car les orties c’est des plantes, elle ne mérite pas ça. Bien que maintenant tu regardes les escarpin… L’arme d’une femme ? Des talons, pourquoi des talons ? Escarpin à bride, quelques choses d’un peu trop sexy en vrai là. Bien que cela fait femme mature… Avalant ta salive, tu te dis que c’est un peu trop en ce moment même. Surtout que tu ne sais pas du tout marcher avec ce genre de truc, il faut faire de petit pas, être droite et digne… Tout ce que tu n’es pas. Lâchant un autre grognement, tu te penches pour les prendre, te rendant compte au passage qu’il ne faut pas se pencher avec cette robe, on voit tout… Tu vis un enfer.

La prochaine fois, tu refuses la mission directe, sans détail.

Tu avances doucement, bien que tu défonces la porte comme une femme violente que tu es, tu n’es clairement pas d’humeur en ce moment même.

« Bon maintenant que je suis une poule de luxe immonde, on se bouge avant que je l’arrache et péte mon câble. »

Tu titubes un peu en avançant, tu détestes déjà cette tenue, bien que de base tu ne l’as porte pas dans ton cœur. Bien que la discrétion est obligé, pour être sur de ne pas se faire repéré. Bah la prochaine fois, mettait des barreaux à vos fenêtres les gens, pour que vos gosses ne soient pas kidnappés.

Le mec qui attendait devant une voiture, pour ne pas forcer les pauvres petites à marcher pour y aller, s’installe à la place du conducteur. Regardant le paysage, la demoiselle fait mine de réfléchir, bien que là elle est plus entrain de faire du vaudou en voulant que tout le monde soit mort avant de venir, l’espoir fait vivre oui.

« Bon, le mieux. Tu descends avant qu’on arrive, qu’on vient pas tout les deux en même temps. Point. »

Tu viens de clairement faire comprendre que tu ne vas pas marcher, elle aura même pas grand-chose à faire en pas pour y aller, au pire hein, tu t’en fiches. La voiture se stoppe, la laissant descendre, ne la pousse pas Réfia, reste calme. Tapant du pied énervé, la femme voit enfin la porte… Aller calme. Souriiiit.

La porte s’ouvre et elle passe les jambes hors de la voiture, comme une femme élégante, bien qu’elle entende le bruit d’une photo sur le côté.

« Eh ?
-… Neo m’a demander de te faire une photo souvenir.
- »

Un sourire nerveux sur le visage, tu vas lui faire bouffer son appareil. Grognant un peu, tu avances doucement, petit pas par petit pas pour atteindre la porte où tu sors l’invitation que tu as récupérée. Un sourire inexistant, car on s’en fiche des larbins. Passant les portes, te voilà devant l’addiction des machines à sous. C’est fou comme t’as juste pas envie d’être là en ce moment même. Cherchant un peu, tu avances doucement, avant de te faire aborder par un homme… il est déjà mort dans ta tête.

« Vous êtes ravissantes, c’est la premières fois que je vous vois dans ce genre de soirée mademoiselle ? »

C’est le moment où ne jamais, aller.

« Mademoiselle Kelvin Selina, enchanté. C’est la première fois que je viens aux enchères. Mon père m’a donné son autorisation, on va dire que c’est déjà une victoire d’être ici. » Sourit-elle « Vous êtes un habitué ?
-Oui, je suis assez friands de certaine trouvailles.
-Oh, j’ai appris qu’il y a un prix cette fois très intéressant. Je me trompe ?
-Oh que non ! Un bébé Togepi.
-Vous l’avez déjà vu ?
-Non, il le garde bien au chaud.
-Oh c’est bien dommage.
-Mais, dites moi, quels hybrides avez-vous ?
-J’ai un hybride Caninos, un peu rebelle tout de même… C’est une plaie. J’ai aussi un Zoroark, bien qu’il soit tout aussi énervant que le Caninos, les cadeaux de père sont clairement bien, mais peu agréable vous voyez. Je suis venue chercher un hybride plus doux et féminin, car être accompagné des deux me déplait beaucoup. »

Tu te fais prendre la main pour recevoir un baise main qui te dégoute. Il te tend son bras, comme signe d’accompagnement que tu saisis timidement, enfin dans ton rôle.

« Je vais vous guider. »

Il affiche un sourire presque trop dragueur, tu lui rends timidement dans ton rôle. Tournant ton regard pour voir si madame rose est rentré sans problème, en espérant que tu ne vas pas finir seule. Tu arrives dans cette salle presque trop grande et trop malsaine, tu n’aimes pas cette atmosphère… non clairement pas.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Ven 4 Mar - 15:53


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Clara a rencontré énormément de personnes aux personnalités différentes dans sa vie. Des timides, des téméraires, des audacieux, des menteurs, des lâches. Mais c'est bien la première fois qu'elle se confronte à une personne telle que Réfia. Elle semble capable à exploser d'un instant à l'autre, rien ne paraît lui convenir et, surtout, elle est agacée d'être là. D'avoir été choisi par obligation. De devoir faire équipe avec la Métamorph. De devoir voler au secours d'un enfant. Pourquoi a-t-elle rejoint Avalon, si ce n'est pas pour aider ses congénères hybrides ? Enfants, adolescents, adultes, vieillards ... ils sont tous logés à la même enseigne, tous menacés par la bêtise humaine. Et c'est la mission des membres d'Avalon de les aider, de les protéger. Qu'importe que l'on soit choisi par hasard ou pour ses talents, une mission demeure une mission. D'autant plus lorsqu'elle concerne l'avenir d'un poupon. Pourquoi Réfia a-t-elle tant de mal à le comprendre ? Est-elle la seule à penser comme cela, parmi les autres membres de l’organisation ? Ou sont-ils plus nombreux qu'on ne le croit ?

En tout cas, Clara a décidé de ne pas se laisser démonter par les sautes d'humeur de sa partenaire. Sa mission, elle la mènera à bien avec ou sans elle. Ainsi, lorsque Réfia se dirige vers la porte dans le but, sûrement, de mettre les bouts, la rosette n'esquisse pas le moindre geste pour la retenir. Le gaillard qui les accompagne, par contre, l’intercepte avant qu'elle ne puisse mettre le petit doigt hors de la chambre. La Métamorph assiste à l'échange sans qu'elle n'ait besoin de tendre l'oreille, mais se passe de tout commentaire. Qu'il gère la situation, Clara sait que Réfia l'écouterait davantage lui qu'elle. Et ses pensées sont fondées, puisqu'il n'en faut pas plus pour que la jeune femme à la chevelure verte tourne les talons, attrape sa robe et disparaisse dans la salle de bain, non sans claquer violemment la porte. Le cadre accroché au mur se décroche même de son clou pour revenir embrasser le sol. Heureusement, aucune casse à déplorer. Clara se charge donc de le raccrocher.

Non sans un long soupire, la rosette adresse un regard de gratitude à l'homme qui s'incline pour toute réponse. Face à la robe, Clara laisse peser un silence gêné avant qu'il ne comprenne le message et quitte la pièce précipitamment, les joues légèrement roses. Puisque Réfia a colonisé la salle de bain, elle n'a pas d'autre choix que de se changer au beau milieu de la chambre. Elle commence par retirer sa longue robe colorée et fantaisiste, qu'elle étale sur le lit avant de retirer le vêtement luxueux de son cintre, non sans une légère grimace. Mais elle se résout à l'enfiler, la mission ayant beaucoup plus d'importance à ses yeux que son confort. La robe est bustier et longue : elle en cache ses chevilles. Le jupon est cependant ouvert le long du côté droit, jusqu'à mi-cuisse. Clara se sent désagréablement exposée, ce qui lui déplaît énormément. Elle qui a l'habitude de cacher son corps sous d'amples vêtements, il y a de quoi être perturbée.

Néanmoins, elle fait fît de son inconfort et se saisit des escarpins noirs fournis avec la robe. Ça, à la limite, ça passe. Elle a l'habitude d'en porter, alors elle les enfile comme elle le ferait avec des pantoufles. Désireuse de savoir à quoi elle ressemble, Clara se presse jusqu'au grand miroir près du lit. L'image que lui renvoie la glace la laisse sans voix. Dans un tel accoutrement, elle ne se reconnaît même pas. Hormis sa coupe de cheveux. D'ailleurs … Ça ne fait vraiment pas assez chic comme coiffure. Elle doit faire autre chose. Retirant la broche de son bijou à cheveux, elle libère son impressionnant flot rosé sur sa nuque. Pendant un instant, elle réfléchit à comment les coiffer pour ne pas qu'ils la gênent pendant la soirée. Un éclair de génie la traverse soudain alors que ses mains farfouillent dans sa chevelure, venant l'attacher en queue de cheval haute. Après ça, elle les entortille de façon à créer un gros chignon à l'arrière de sa tête, écartant cependant une mèche délibérément. Une fois le chignon fixé, elle tresse la mèche restante et l'enroule autour de sa coiffure pour un résultat plus coquet et gracieux.

Satisfaite, Clara plonge finalement les mains dans son sac pour en sortir sa trousse de maquillage. Elle se contente de retravailler celui qu'elle porte déjà, repoudrant son nez puis donnant à son regard un rendu plus recherché et glamour. Elle termine son look d'un soupçon de gloss irisé sur ses lèvres, alors que Réfia déboule enfin de la salle de bain. Sa robe lui va bien, mais Clara se garde bien de le lui dire. D'ailleurs, elle ne lui adresse qu'un rapide regard avant de ranger ses affaires. C'est la première fois qu'elle se sépare de son bijou à cheveux depuis qu'elle l'a reçu pour son anniversaire, mais elle n'a guère le choix. C'est donc avec un pincement au cœur qu'elle le joint à sa trousse de maquillage et qu'elle referme son sac de voyage. Avant d'emboîter le pas à Réfia hors de la chambre, Clara se saisit du petit châle en soie rose fourni avec la robe. Elle ignore la température qu'il fera dans le casino et préfère se préparer à toute éventualité. D'autant plus que ça lui permet également de recouvrir le haut de sa poitrine bien trop dégagé à son goût …

Les voilà donc dehors, la voiture prête à les accueillir. Clara se glisse sur la banquette arrière, une petite poche assortie au châle entre les doigts. Elle contient le pass VIP ainsi qu'un peu d'argent, histoire de justifier sa présence au casino. Pendant le court voyage, elle fait de son mieux pour ignorer Réfia. Mais quand cette dernière la vire presque de la voiture, elle ne peut s'empêcher de lui adresser une œillade agacée. Mais soit, Clara n'attend même pas que la voiture se soit totalement immobilisée avant d'ouvrir la portière. Elle quitte l'habitacle sans un mot et rejoint le trottoir, finissant donc sa progression à pied. Heureusement, le casino n'est plus très loin maintenant, elle l'aperçoit même déjà. Du monde se presse à l'entrée et c'est à peine si la Métamorph aperçoit la chevelure verte de sa partenaire dans ce caléidoscope de couleur. Les informations ne mentent pas, les humains se teignent bien les cheveux dans des teintes extravagantes … Mais la Métamorph n'a pas le temps de se questionner sur leurs goûts en matière d'esthétique. La voilà qui se dresse déjà devant l'entrée.

Bonsoir mademoiselle, puis-je voir votre invitation ? Clara la tire de sa pochette pour la lui mettre sous le nez avec un sourire poli. Parfait, vous pouvez rentrer. Et bonne soirée.

Enfin. Clara est enfin à l'intérieur du casino. De nombreuses personnes sont déjà attablées aux tables de jeux ou dressées devant les machines à sous. La Métamorph les épie de son regard curieux bien que critique. Quel plaisir ont-ils à pariés ainsi leur argent, ou risque de tout perdre ? Tout à sa contemplation, elle ne voit pas le grand homme qui se vient dans sa direction. Ce n'est qu'une fois le nez dans sa redingote qu'elle réalise sa présence et, aussitôt, elle se recule afin de se confondre en excuses. L'homme se contente de rire doucement, et Clara a du mal à croire qu'un rire si pur peut provenir de quelqu'un de mauvais. Quand elle lève les yeux vers lui, elle est aussitôt envoûtée par son regard vert feuille et son sourire ravageur. Elle dégluti, mal à l'aise, tandis que lui se penche doucement vers elle. Il doit bien faire deux mètres, si bien qu'il a l'air de se plier en deux rien que pour mettre leurs visages à la même auteur.

C'est la première fois que je vous rencontre dans mon casino, chère demoiselle. Êtes-vous nouvelle ?
Erm … il la prend de court, elle ne sait que répondre. O-Oui. Je ne suis pas originaire d'ici. Je viens de La- elle manque de dire Lavandia, mais se rattrape, de Lavanville. Ce casino est donc le votre ?
Officiellement, c'est encore celui de mon père. Mais ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne me donne les rênes. Vous venez assister à la vente aux enchères, n'est-ce pas ?
C'est cela, oui. J'ai ouïe-dire que vous n'aviez pas un lot commun, ce soir.
Vos ouïes-dires sont corrects ! Sachez que notre plus proche partenaire nous gâte d'un enfant hybride ce soir. Un Togepi. Il est dit de cette espèce qu'elle emmène chance et fortune à son propriétaire. Mais vous me direz, l'heureux gagnant sera déjà quelqu'un de chanceux et de fortuné ! Mais trêve de bavardage, l'événement va bientôt commencer. Voulez-vous que je vous escorte ?

Avec un petit sourire timide, Clara offre son bras à l’élégant trentenaire qui s'en saisit aussitôt. Il la guide alors d'un pas assuré à travers les machines à sous et les tables de poker, saluant ses connaissances aux passages, répondant d'un sourire amusé les œillades pleines de sous-entendus que certains lui adresse en voyant le petit bout de femme qui déambule à ses côtés. La Métamorph sent que ses joues la piquent, signe qu'elles doivent être cramoisies, mais elle ne peut s'empêcher de se sentir embarrassée. Cet homme dégage une aura à laquelle elle est loin d'être insensible. Il va falloir qu'elle prenne ses distances aux plus vite avant qu'elle ne succombe totalement à son charme. Après avoir traversé d'un pas assez rapide l'intégralité de la salle, ils arrivent finalement devant une porte que l'homme ouvre doucement, invitant Clara à passer devant. Un vigile fait un pas vers elle mais, reconnaissant son accompagnateur, il reprend sa position en leur adressant un geste respectueux de la tête. C'est ainsi que la rosette atterrie dans la salle privée réservée à la soirée d'enchères, où patientaient déjà de nombreuses personnes installées sur des chaises numérotées.

Le nombre inscrit sur votre carton correspond à votre emplacement. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser, on m'attend pour les derniers détails avant le lancement des enchères. Au plaisir !

L'homme lui adressa un baise-main avant de tourner les talons et de disparaître derrière une porte frappée de l'inscription « staff only ». Des pleurs enfantins lui parviennent alors à travers le bois. Le bébé Togepi ! Il n'est qu'à une porte d'elle et, pourtant, Clara sait qu'il est trop tôt pour passer à l'action. Se serait se jeter dans la gueule du loup. Tandis qu'elle se mordille la lèvre inférieure, elle balaie la pièce du regard, à la recherche de Réfia. Mais elle ne semble pas encore être arrivée. A moins qu'elle soit aux toilettes ? Clara les a repéré en entrant, quelques minutes plus tard. Aussitôt, d'un pas qu'elle veut le plus calme possible malgré sa nervosité, elle gagne les toilettes et se glisse dans la section réservée aux femmes. Là, quelques jeunes d'âge mûr se repoudrent le nez tout en critiquant telle ou telle personne sur sa tenue ou sa coiffure. La Métamorph retient une grimace, dégoûtée par leur attitude, puis s'enferme dans la cabine la plus proche. Elle a besoin de réfléchir. Réfia ne semble nulle part à l'horizon. Comment faire pour l'attirer jusqu'ici et la tenir aux courants de ses découvertes ?!



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Mar 22 Mar - 12:37
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

En solo, c’est bien la mission commence à peine et tu es déjà partie en courant limite, bien que tu es en très bonne compagnie maintenant. Tu ne peux pas supporter homme pareil en ta compagnie, roulant des yeux, tu te demande bien quand est-ce qu’il va te laisser, bien que tu as tout de même besoin de lui, donc tu joues la greluche. Écoutant les paroles d’un homme qui semble clairement plus omnibulé par sa parole que toi occuper à regarde les environs, bien que tu fais aussi des petits pas, tu as mal, tu n’es pas à l’aise.

« Et ce jeune homme en bonne compagnie et le fils du propriétaire du casino, un homme respectable.
-Aussi respectable que vous ? »

Il rit, tu sais jouer de tes mots petite plante, bien que tu remarques le dos de la jeune femme qui l’accompagne, eh bah c’est qu’elle gère cette demoiselle accompagnatrice, pourquoi avoir besoin de Réfia alors ? Elle-même se demande, car elle déteste toujours autant cette tenue ridicule. Bien que les femmes soient aussi sobres qu’extravagante, la demoiselle remarque une certaine moquerie de certain. Reste calme Réfia. Même si certaine personne se moque de vous les hybrides, il faut rester calme. Bien que voir une femme avec une coiffure un peu trop extravagante, c’est censé être…

« J’ai décidé pour ce soir de ressembler à un Bulbizarre ! Leurs bulbes sont si gracieux, j’ai réussis à en obtenir un, c’était assez dur. »

Serrant encore plus ta prise, tu sens juste ta respiration se réduire, comme pour calmer ta pulsion. Ces personnes sont immonde, elle te répugne tellement que t’aimerais juste lui faire bouffer ses cheveux. Bien que l’homme pose sa main sur la tienne, comme pour te rappeler que c’est son bras que tu lui serre, affichant un petit sourire gêné.

« Désolé, je suis légèrement stressée !
-Il ne faut pas mademoiselle. »

Un sourire et il relève un peu ton menton pour croiser ton regarde, bien qu’au fond t’aimerais lui bouffer la main quand même. La foule commence à se rassembler, cela ne va point tarder, le buffet commence à être débarrasser. Tu n’as rien appris à part certaine mesure écœurante sur de pauvre Pokémon. L’idée de te faire arracher ton bulbe te fait frissonner, surtout qu’il est peu ton point vital…

« Je vous remercie de votre compagnie, cela est bien aimable, mais je vais devoir vous quitter pour aller me rafraichir.
-J’espère vous revoir. »

Un penchement au niveau de la tête, tu avance en regardant partout. Allant au buffet pour prendre une coupe et la boire en regardant de gauche à droite, les portes sembles sécurisé. Un haussement de sourcil pour voir qu’il y en a pas mal de perdu dans la foule, hum. Avançant subtilement pour approcher une porte gardé, comme une demoiselle perdu que tu es, bien que tu prends une mine si inquiète que cela est presque naturel.

« Excusez moi, je suis à la recherche de quelque chose d’assez précieux, j’ai perdu mon collier en diamant, je suis légèrement troublé, c’est un cadeau de mon époux….
-Je ne suis pas les objets trouvés.
-Je le sais bien ! Mais il faut le retrouver ! Ou je vais devoir contacter mon père ainsi que mon époux ! Ce collier est d’une grande valeur ! Vous vous rendez compte que cette objet de valeur est une raison de renvoie ?!
-Calmez vo-vous, nous allons voir si mes collègues on trouvé quelques chose.
-J’espère bien. »

Tu l’entends parler, il semble avoir utilisé 5 fois sont appareil, donc il y a 5 personne plus lui qui sont aux aguets dans la salle d’enchère. Prenant cette mine paniquée énervé, tu remarques le passe de l’homme, les portes doivent être bien électroniques. Intéressant.

« Mais collègues et moi n’avons pas trouvé de collier, mais dés que nous avons des nouvelles, nous vous contactons dans l’immédiat, madame ?
-…Madame Parker. Je vous remercie tellement, il met si important… »

Tu renifle et tu le serre comme dans un élan de tristesse, bien que tu te dégoutes d’utiliser le nom de ce type. Tu aurais tellement voulu l’effacer de ta mémoire, mais par sa faute, il a tout fait perdre à Heiji…. Tsss. L’homme te tapote le dos assez gêné, tu te recules avec un petit sourire stupide et avance tranquillement pour aller à la salle d’eau de cet endroit, poussant la porte et la refermant en tirant la langue. Cet environnement est vraiment trop oppressant. Passant devant les cabines, se rendant juste compte que les toilettes pour femme sont juste immenses. Bien que tu croises la collectionneuse de bulbe, roulant des yeux, tu fais style de te refaire une beauté devant le miroir.

« J’adore votre couleur qui fait type plante ! La couleur de ma coiffeuse fait si face à côté de vous.
-Je sais, on croirait presque au naturel ! N’imaginez pas le nombre de fois où on m’a pris pour un Pokémon plante.
-Oh, cela doit être gênant quand même.
-Non mais vous voyez je suis un Pokémon en vrai !

Elle rit à tes mots
« Aucun Pokémon ne peut rentrer ici.
-Bien sûr, vous imaginez, un Pokémon ici, c’est ridicule. Mais cela serait drôle. »

Ton regard presque sarcastique touche la femme qui rit encore et s’en va, tu roules des yeux blasé. Ce n’est clairement pas le moment d’être désespéré. Fouillant dans ton décolté, tu sors le pass volé discrètement pendant l’accolade.

« Comme quoi, les entrainements sur Heiji pour lui piquer son fric, c’est utile.»

Dis-tu en faisant jouant avec ton nouveau jouer, bien qu’il faudrait peut être trouver cette fille rose, peut être qu’elle est plus prêt que tu ne le penses.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Mar 22 Mar - 17:05


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Enfermée dans sa cabine, Clara tourne en rond comme un lion en cage tout en grignotant l'ongle de son pouce. Si elle ne tenait pas à sa manucure, elle l'aurait arraché depuis un moment maintenant. Voilà une bonne dizaine de minutes que son cerveau tourne à plein régime à la recherche d'un plan d'action. Elle a beau réunir tous les éléments récoltés jusqu'à maintenant, impossible pour elle de trouver quoi que ce soit où elle peut agir seule. La porte empruntée par le futur propriétaire du casino ne s'ouvre qu'à l'aide d'une carte électronique. Chose qu'elle ne possède pas. Elle peut bien prendre l'apparence de qui elle veut, sans cet objet, elle est totalement bloquée. Et Réfia demeure introuvable. Clara ne peut pas se risquer à partir à sa recherche, au risque que les portes de la salle des enchères se referment sans elle. Avec un peu de chance, sa partenaire est déjà au milieu des invités. Mais avec cette nouvelle manie qu'ont les humains de se teindre les cheveux, comment la reconnaître ? Elle ne peut pas se permettre de crier son nom, elles doivent impérativement conserver leur couverture pour le bien de leur mission. La situation se présente vraiment mal.

Tout repose sur cette carte magnétique. Si Clara réussit à en subtiliser une, il lui suffit de prendre l'apparence de son accompagnateur pour ne pas paraître suspecte dans ce lieu interdit au public. La Métamorph sait que ses transformations ne sont jamais de véritables succès mais ce sera toujours mieux que son apparence réelle. Récupérer l'enfant ne sera ensuite d'une promenade de santé. Sauf si elle croise le propriétaire … Là, ce serait un réel souci. Pour être sûr qu'il ne l'importune pas, il lui faudrait l’assommer … Mais jamais elle n'en serait capable ! Sa force n'a rien à envier à un enfant de cinq ans et, bonne Métamorph qu'elle est, elle ne possède que son attaque Morphing. Rien qui puisse assommer un géant de deux mètres taillé comme un rugbyman. Une nouvelle preuve de son incapacité à agir en solo. Clara peut bien retourner la situation dans tous les sens, la conclusion reste la même : elle a besoin de Réfia. Pas que ça l'enchante vraiment, parce que la Bulbizarre n'a fait preuve qu'aucune motivation depuis leur rencontre, mais il faut savoir mettre les sentiments personnels de côté pour le bien d'une mission.

Clara sursaute lorsque des rires résonnent dans les toilettes. Ces derniers sont silencieux depuis le départ des vieilles mégères mais de nouvelles arrivantes sont venues mettre un peu de vie, visiblement. La Métamorph reconnaît immédiatement la voix de Réfia. Bingo, la voilà ! Quel timing ! Cependant, il est trop tôt pour sortir d'ici, encore. Il faut attendre que l'interlocutrice de l'hybride s'en aille. Alors Clara patiente, la main sur la poignée, prête à surgir des toilettes à tout instant. Elles échangent encore quelques mots qui provoque l'hilarité de l'une d'elle, puis le silence. La Métamorph surgit alors de la cabine, repérant immédiatement sa complice. Cette dernière tient un petit objet plat dans sa main … Une carte magnétique ! Pile ce qu'il leur faut ! Comment donc Réfia a-t-il réussit à s'en procurer hein ? Enfin, ce n'est pas le plus important. Grâce à ce laisser-passer, elles vont pouvoir accéder aux pièces interdites au public où le propriétaire semble détenir l'enfant kidnappé. Les enchères ne vont plus tarder à commencer, désormais. Elles ne doivent pas perdre de temps.

Réfia, quel soulagement ! J'allais justement partir à votre recherche. Cette carte magnétique, c'est exactement ce qu'il nous faut. J'ai côtoyé le propriétaire du casino – enfin, le futur propriétaire – et il a emprunté une porte tout près d'ici. J'ai distinctement entendu des pleurs de bébé à travers le bois – est-ce du vrai bois ou une imitation, d'ailleurs ? -, il faut nous y rendre sans tarder !

C'est à peine si Clara a laissé à Réfia le temps d'en placer une. La voilà qui tourne déjà les talons, se ruant vers la sortie des toilettes. Elle jette un regard au travers l’entrebâillement de la porte et constate que la plupart des invités se sont déjà assit. Les enchères n'ont pas encore commencées, mais elles ne devraient plus tarder. Il y a un homme sur la scène qui semble lire des cartons : sûrement les objets mit en vente et leurs prix de départ. Le cœur de la rosette bat tellement fort dans sa poitrine qu'elle n'entend que lui. Soudain, les lumières s'éteignent dans la salle. Un spot lumineux tombe sur la scène, illuminant l'homme au carton qui commence son speech d'une voix claire et assurée. Il a l'habitude, cela s'entend clairement. Il salue d'abord quelques personnalités visiblement bien connues des événements puis adresse une salutation générale à l'ensemble des invités. Visiblement, personne ne s'inquiète des deux sièges vides – et tant mieux ! Avec la salle entière plongée dans le noir, le duo pourra passer la porte magnétique en toute sécurité. D'ailleurs, les jeunes femmes doivent en profiter maintenant, avant que leur absence ne se remarque.

Clara s'engage ainsi hors des toilettes, débarrassée de ses talons qu'elle tient à la main afin de faire le moins de bruit possible. Elle glisse ainsi dans l'ombre jusqu'à la porte, qu'elle repère grâce au petit voyant rouge sur le lecteur carte. Le bébé est derrière cette porte, elle en est certaine. Il faut vraiment qu'elles le tire de là avant qu'il ne soit amené sur scène et exhibé comme un simple objet, un animal, sous les yeux de tous ces sales riches égocentriques. L'appréhension tord l'estomac de la Métamorph mais la détermination qui l'habite lui fait oublier cette désagréable sensation. Elle a l'impression de faire une course contre la montre, chaque minute, chaque seconde est cruciale. Si les enchères n'ont pas encore véritablement commencées – pour le moment, le présentateur assomme les invités de recommandations en tout genre, donc ils se fichent sûrement – elles peuvent débuter d'un instant à l'autre. Et l'enfant Togepi peut très bien être ce qui lancera la soirée. Même si, d'un autre côté, Clara est persuadée qu'ils le garderont pour la fin … Le clou du spectacle, comme on dit.

Les deux membres d'Avalon sont devant la porte et personne dans la salle ne semble les avoir vu. La pénombre leur est profitable, certes, mais qu'en est-il du bruit ? N'est-ce pas plus avisé d'attendre que le premier objet soit présenté et que les voix résonnent dans la salle avant d'ouvrir la porte ? Clara a clairement entendu le bruit que le déverrouillage via carte produisait, et ce n'est pas vraiment discret. Elle attrape tout de même la carte que lui tend Réfia, prête à la passer dans le lecteur dès que l'occasion se présentera. Une jeune femme grimpe alors sur la scène, rejoignant le présentateur. Elle porte un vase visiblement très ancien avec des chiffons – sûrement pour ne pas le salir. A peine le prix de départ est-il annoncé que des propositions fusent dans le public. Clara ne perd pas davantage de temps : elle passe la carte dans le lecteur, grimaçant au petit « biiiip » que cela produit. Le voyant passe au vert tandis qu'un bruit de verrou résonne. La rosette n'a plus qu'à exercer une légère pression sur la porte pour que cette dernière s'ouvre. Elle se faufile aussitôt dans la salle annexe, suivie de sa partenaire étrangement silencieuse.

Ce que Clara a d'abord prit pour une salle est en réalit un long couloir, éclairé faiblement par une ampoule défaillante. Il y fait plus froid que dans la salle d'à-côté et plusieurs objets sont entreposés ça et là, des vieux balais comme d'anciennes portes fracassées. Le couloir semble s'étendre quelques mètres mais la luminosité est trop faible pour en voir clairement le bout. Déglutissant, la Métamorph avance à pas de loup, attentive aux moindres bruits suspects. Il a l'air de n'y avoir personne, les organisateurs sont sûrement bien trop occupés par la vente en cours. Clara jette fréquemment des regards à Réfia, s'assurant que la Bulbizarre soit toujours à ses côtés. Si elles étaient en relatives sécurité dans la salle sous le couvert de leur anonymats, ce n'est plus le cas désormais. Si on les repère, la rosette ne donne pas cher de leurs peaux. C'est alors que des bruits de pas résonnèrent à l'autre bout du couloir. Le cœur de Clara rate un battement mais elle se dissimule aussitôt derrière un gros tas de carton. Ça ne l'empêche cependant pas de voir la personne venant dans leur direction..

C'est le fils du propriétaire du casino, chuchote-t-elle à Réfia. C'est lui qui gère les enchères de ce soir. Si j'arrive à prendre son apparence … Je pourrai rejoindre le bébé sans me faire remarquer. Mais pour ça, il faut d'abord l'immobiliser. Si on le laisse flaner, il y a le risque qu'on se retrouve face à face et … Tu vois ce que je veux dire. Ils vont découvrir le pot-au-rose.




© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Ven 25 Mar - 12:43
Sauvetage & Babysitting
S A R C A S M

Tire la langue, fait un doigt d’honneur, insulte et recommence. C’est ainsi que tu es, le genre de petite fille qui veut imposer sa façon de pensé et qui n’écoute jamais rien. C’est beaucoup plus amusant de toujours contredire les gens. Bien que tu sais être parfois silencieuse. Comme dans le cas présent, tu ne dis rien, tu regardes juste cette femme s’exister pour un rien, ce qui te montre un visage plutôt dubitatif.

« Réfia, quel soulagement ! (une première qu’on lui dit ça tient) J'allais justement partir à votre recherche. Cette carte magnétique, c'est exactement ce qu'il nous faut. J'ai côtoyé le propriétaire du casino et il a emprunté une porte tout près d'ici. J'ai distinctement entendu des pleurs de bébé à travers le bois, il faut nous y rendre sans tarder ! »

Pas le temps dans placer une, elle part déjà en direction de cette porte. Pas le temps de respirer où de se poser la petite dame. Coup de chance, tout a commencé, dommage la femme aurait juste voulue voir le show, histoire de voir le genre de fête que c’est une vente aux enchères dans le milieu du trafic Pokémon. C’est bien le moment d’être piqué d’une curiosité presque malsaine. Alors que tu regardes la femme être autant stressé qu’une Lycéenne à son premier rendez vous amoureux, tu hausses un sourcil, toi t’avances sans peine, le tout c’est d’être discret, et au pire t’as déjà une excuse si on vous grille, donc pourquoi paniquer pour rien ? C’est avec un calme presque Olympia que la plante atteint la porte avec Bubble-gum.

Le petit bip semble terrifier la demoiselle, c’est vrai que c’est pas du tout discret, regardant l’homme qui parle plus qu’il ne bouge, vantant mérite, félicitant tout et rien… Du vent pour combler le temps d’attente, le bon moment va arriver. Le bruit retenti en même temps qu’un autre bruit, c’est le moment qu’il faut rentrer, suivant miss stress au bord de l’explosion, elle la regarde toujours avec un haussement de sourcil. Le long couloir peu éclairé, c’est tellement HS à côté de la pièce d’où vous venez. Après tout, c’est que pour les employés, pourquoi faire un beau couloir ? Dans un silence presque religieux, les Pokémons se rendent vers un tournant, bien que des bruits de pas les stoppent toutes les deux. Se cachant derrière des cartons, certain troue permettent de voir la personne, une seule ?

« C'est le fils du propriétaire du casino. C'est lui qui gère les enchères de ce soir. Si j'arrive à prendre son apparence … Je pourrai rejoindre le bébé sans me faire remarquer. Mais pour ça, il faut d'abord l'immobiliser. Si on le laisse flâner, il y a le risque qu'on se retrouve face à face et … Tu vois ce que je veux dire. Ils vont découvrir le pot-au-rose.
-Ca va t’es assez rose pour faire un pot. »

Woha, première phrase de Réré depuis son entré dans ce lieu. Roulant des yeux, va falloir gérer ? Vu la petite dame, plus vieille que toi, tu crois bien que oui. Se levant doucement, il faut arrêter l’homme ? Facile. Tu te lèves sans gêne, un petit sourire en coin. Le bruit de tes talons attirent alors l’attention, tu es seule face à lui, qui te regarde surpris, c’est bien le moment de te griller. Tu es une demoiselle, sans arme en robe. Affichant une petite mine sûr d’elle, te voilà

« Que faites-vous ici ? »

Une question presque trop logique. Que fait une femme de la soirée dans ce lieu ? Il va prévenir la sécurité, tu avances doucement vers lui, un petit sourire aux lèvres. Restes calme, tu ne dois pas paraitre menaçante, tu dois juste être une fille perdu.

« Je ne pensais pas me faire voir, je voulais tellement voir le bébé, je suis tellement peu patiente… »

Ris-tu en jouant avec tes cheveux verts, un petit sourire presque gêné. Passant encore la main dans tes cheveux, tu le fixes avec un regard si triste, le faire craquer ? Non, baisser toute garde de ton ennemi. L’homme garde son téléphone en main, tes pupilles jaunes ne le lâche pas du tout du regard l’appareil, le moindre geste suspect et tout seras terminé.

« Il est interdit de venir ici, je ne sais pas comment vous avez fait. Mais, je suis au regret d’appeler la sécurité pour vous ramener à votre place. Dans le plus grand des calmes.
-Oh c’est bien dommage, y a pas un petit moyen ? Dis-tu en approchant avec un sourire.
-Tout le monde se doit d’être patient madame, même vous, malgré votre regard plein d’envie.
-Juste une petite seconde, toute petite ?
-Non.
-Zut, j’ai fait tout cela pour rien, est-ce que vous pouvez me ramener à ma place ? J’aurais au moins le droit à votre compagnie pour quelques minutes ?
-Vous êtes vraiment une demoiselle changeante. Bien, j’ai un peu de temps à vous accorder.
-Vous êtes aimable.

Ris-tu doucement en tendant ta main délicatement vers l’homme qui approche, quittant son chemin. Les détours sont souvent dangereux, et pourtant l’homme n’a pas bien apprit sa leçon. Il saisit la main doucement, prêt à faire son action de politesse. C’est alors qu’il s’effondre sous le sourire de la plante qui le regarde hautainement. Il est par terre, il respire fort, il est presque trop baveux, c’est dégoutant. Tu t’accroupis avec un grand sourire, il est pathétique.

« Bah alors ? C’est quoi ce regard terrifié ? »

Tu craques tes doigts, avant de le frapper un coup en pleine tête. Heureusement que t’as eu l’intelligence de faire gaffe de rien casser, la CS force est vraiment abusé, mais ton poison ne l’aurait pas maintenue au sol plus de 10 minute ; faut pas le tuer. Quoique ? Non, restons pacifiste.

« Bah voilà ton colis Bubble gum. »

Tu secoues ta main, c’est tout de même douloureux d’assommer une personne. Le temps que madame fasse l’affaire, tu regardes les cartons, on peut les mettre de façon à cacher le corps, faut bien histoire qu’elles ne soient pas grillé

« Par contre, t’es mignonne, mais je fais quoi moi ? Je retourne en salle attendre ? Je ne vais pas faire le poteau ici avec monsieur tapis. »

Toujours aussi aimable.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Sam 26 Mar - 13:50


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Clara n'a peut-être jamais remporté la Palme d'Or de l'humour, mais il faut croire que Réfia non plus. La rosette ne sait même pas comment prendre sa … « blague » et préfère donc faire comme si elle n'avait rien entendu. Autant s'éviter une nouvelle situation délicate, l'actuelle suffit largement. Le futur propriétaire du casino se rapproche de plus en plus, ce n'est plus qu'une question de secondes avant qu'il ne tombe sur les deux femmes dissimulées derrière cette haute pile de cartons vides. Elles doivent agir avant qu'il n'appelle la sécurité, auquel cas elles seraient expulsées du casino comme des malpropres. Alors que Clara s'apprête à interroger Réfia du regard, elle avise sa partenaire qui se relève et se plante au milieu du couloir le plus naturellement du monde. Mais que fait-elle ? Elle veut les faire repérer ?! La Métamorph se mordille la lèvre inférieure tandis que l'homme s'arrête, surprit de retrouver une invitée dans ce couloir interdit au public. Il tient son portable dans sa main : il lui suffit d'un geste pour rameuter tous les vigiles de l'établissement.

Mais Réfia semble avoir un plan tout préparé en tête. Elle feint l'impatiente incapable d'attendre l'enchère pour admirer le poupon. Et Clara doit bien avouer qu'elle gère bien sa petite comédie. Elle n'est pas actrice, mais son métier veut qu'elle côtoie énormément de personnalité du spectacle, que ce soit dans des studios de cinéma ou sur les planches d'un théâtre. Le futur propriétaire semble mordre à l'hameçon, du moins en partie. Réfia a beau minauder, lui offrir de beaux sourires, il refuse catégoriquement que l'emmener jusqu'au bébé. Voilà qui est bien dommage, s'il l'avait mené directement jusqu'à là-bas, ça aurait épargné le stresse de la transformation à la rosette. Il accepte cependant de ramener la verte jusqu'à sa place, venant doucement attraper sa main … avant de s'effondrer comme une poupée de chiffon. Son regard est vitreux et de la bave mousseuse apparaît aux coins de ses lèvres. Clara grimace : pour sûr, c'est une attaque Choc Venin.

Un coup bien placé derrière les oreilles et le voilà assommé pour un petit bout de temps. Même si Clara n'apprécie pas la violence, elle sait qu'elles n'ont pas le choix pour sauver le bébé. De toute façon, il n'est pas mort, seulement endormi. La rosette jaillit donc de derrière les cartons et observe le bel homme. Elle a un peu de peine pour lui, mais ce n'est pas le moment de faire dans le sentimentale. Prenant une grande bouffée d'air, elle essaie de calmer les battements furieux de son cœur. Si elle veut réussir sa transformation, elle ne doit pas laisser le moindre sentiment négatif la travailler. Après avoir observer le visage du futur propriétaire pendant de longues secondes, elle ferme les yeux et laisse son corps devenir plus souple que de la pâte à modeler. Et alors, elle façonne ses bras, ses jambes, leur donnant une apparence masculine. Sa poitrine disparaît au profit d'un torse viril et son visage perd toute féminité, adoptant les traits masculins de l'endormi.

La minute d'après, Clara n'est plus une jeune femme frêle à la longue chevelure rose mais un bellâtre au regard brillant. Néanmoins, il y a un défaut. Ses yeux ne sont pas verts comme ils devraient l'être, mais rose. Ils ont gardés leur teinte naturelle. Une fois la transformation opérée, Clara ne peut plus la modifier. Et recommencer entièrement lui demande bien trop d'énergie. Alors elle fouille les poches de l'endormi et soupire, rassurée, lorsqu'elle met la main sur une paire de lunettes de soleil. Voilà qui lui permet de cacher ce défaut dans la transformation. Pour le reste, elle a l'air d'avoir plutôt bien réussi son coup. Il est bien plus facile pour elle, malgré ses difficultés, de prendre une apparence humaine qu'une apparence hybride. Et s'il y a d'autres défauts, ils sont sûrement cachés sous ses vêtements. Ses vêtements …. Clara réalise alors qu'elle porte encore sa robe de soirée. Rougissant de gêne du spectacle qu'elle doit offrir, elle se hâte de retirer le costume du propriétaire ainsi que sa propre robe afin de lui voler sa tenue. Elle n'est pas gênée de se changer devant Réfia : ce n'est pas son corps, après tout.

Par contre, t’es mignonne, mais je fais quoi moi ? Je retourne en salle attendre ? Je ne vais pas faire le poteau ici avec monsieur tapis.
Oh, non, je vais avoir besoin de toi ! Sa voix est toujours aussi féminine malgré sa nouvelle apparence. Fais-toi passer pour ma conquête du soir. Je pense que ça passera crème.

Sur ces mots, elle attrape l'homme assommé sous les aisselles et le tire derrière les cartons. Là, elle essaie du mieux qu'elle le peut de dissimuler son corps à moitié dénudé afin que personne ne le remarque pendant que la Métamorph se promène sous son apparence. Une fois cela fait, elle propose galamment son bras à Réfia, comme le vrai bellâtre l'a fait pour elle quelques minutes auparavant. Cette comédie ne l'enchante guère mais elles n'ont pas vraiment le choix si elles veulent pouvoir s'infiltrer toutes les deux sans paraître trop suspectes. Une fois les lunettes de soleil sur son nez et le chapeau enfoncé le plus possible sur son crâne pour cacher de probables cheveux roses perdus au milieu de la tignasse brune, Clara est prête pour partir malgré le stresse qui lui tord l'estomac – comme depuis son arrivée au casino. Elle ne laisse pas à Réfia le temps de réfléchir à sa proposition : elle passe son bras sous le sien et la tire à sa suite - un peu trop brutalement sûrement, du à sa nouvelle force offerte par ce corps masculin – en direction de la porte qu'elle devine au bout du couloir.

Dérangée par sa nouvelle taille, Clara se déplace un peu maladroitement, mais fait de son mieux pour s'y habituer le plus rapidement possible. Ses jambes sont tellement longues qu'elles couvrent plus d'espace, la rendent plus rapidement. Si bien qu'elle et Réfia se retrouve rapidement devant la porte, réclamant également l'usage de sa carte magnétique. La Métamorph plonge sa main libre dans la petite poche située sur la poitrine du costume et en tire l'objet qu'elle passe dans la fente. Le bip retenti, plus fort encore que celui de l'autre porte, tandis que le verrou se déclenche. Une pression sur la porte et les voilà dans une salle beaucoup plus spacieuse et lumineuse. Là, diverses œuvres d'art attendent patiemment que l'on viennent les présenter sur scène. Elles portent toutes une petite étiquette frappée d'un numéro, définissant leur ordre de passage sur la scène. Pour le moment, aucune trace du bébé. Les yeux de Clara se promènent un peu partout, à la recherche du moindre landeau où serait allongé le nourrisson. Mais elle ne voit que des vases, des tableaux et des sculptures. Et si le bébé est sur scène en ce moment même, sous les regards oisifs des acheteurs ?!

Monsieur Beckett ! Que faites-vous ici ? Ne vouliez-vous pas assister à la vente ?
Oh, si, Clara fait de son mieux pour moduler sa voix, mais cette charmante dame que voilà désirait voir le bébé avant qu'il ne passe sur scène.. Je n'ai pas pu résister à ses beaux yeux.
Mais monsieur, je pensais que personne n'avait le droit de le voir sauf- …
J'ai changé d'avis. Où est-il ?
Mais enfin monsieur, vous le savez bien … Vous l'avez vous-même laissé dans votre bureau jusqu'à son passage, à la toute fin des enchères.
Ah, oui. Merci. Continuez et ne venez me déranger sous aucun prétexte.

Le petit homme squelettique hoche vivement la tête, non sans un regard lourd de sous-entendu à l'adresse de Réfia. Sûrement pense-t-il que son employeur n'emmène son invitée dans son bureau dans un but bien précis et pas très catholique. Clara retient une petite grimace dégoûtée, se contentant de tourner les talons pour quitter la pièce remplie d'antiquités. Le bébé se trouve donc dans son bureau … Enfin, dans le bureau que ce fameux monsieur Beckett. Les voilà bien avancé, Clara n'a pas la moindre idée d'où se trouve ce bureau. Mais sûrement se situe-t-il dans les environs, sinon jamais elle n'aurait pu entendre si distinctement les pleurs du bébé, quelques minutes auparavant. Une fois de retour dans le couloir sombre, Clara lâche le bras de Réfia et fouille dans ses poches de smoking, cherchant le moindre indice concernant l'emplacement de ce fameux bureau. En vain : elles vous devoir ouvrir toutes les portes qu'elles croisent en espérant tomber sur la bonne. Pourtant, Clara de se souvient pas avoir vu d'autres portes que celle-là … Elle se souvient alors soudain de la porte dissimulée derrière les cartons. Est-ce une entrée secondaire pour son bureau ?

La Métamorph se hâte de revenir près de la pile de cartons, où dort encore Beckett. La poignée dépasse à peine de l'amas et il lui faut en retirer quelques uns pour y accéder. Mais lorsqu'elle essaie de l'ouvrir, elle constate qu'elle est fermée. Grommelant, elle fouille de nouveau dans ses poches et en tire un trousseau de clés. Aussitôt, elles les essaie toutes, jusqu'à ce que l'une d'elle déverrouille la petite porte cachée. Il lui suffit ensuite d'enclencher la poignée pour que l'ouverture apparaisse. Clara s'y faufile non sans difficulté à cause de sa haute stature et atterrie ainsi au milieu d'une vaste pièce décorée très sobrement, au milieu de laquelle se dresse un grand bureau en bois clair ainsi qu'un immense canapé recouvert de coussins. Clara ne préfère pas deviner son usage premier et préfère tirer le corps endormi jusque sur le divan, histoire que personne ne le retrouve dans le couloir. Désormais, ses yeux balaient la pièce à la recherche du bébé qui, selon le petit homme, se trouve ici, loin des curieux qui voudraient s'en emparer avant sa mise en vente ...



© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Dim 8 Mai - 19:22
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

C’était un moment bien ragoutant de la voir se changer. C’est assez bizarre, tu ne savais pas du tout comment regarder sa transformation. A la fois impression, mais en même temps tu te demande clairement comment elle peut faire ça, c’est sans douleur ? Elle a pas d’os ? Rien que d’y penser, tu frisonnes à l’idée de penser à ce corps et les bruit que cela doit sans os… Okay, c’est pire qu’un film d’horreur. A voir l’idée du monstre sans os qui fait un bruit immonde quand il avance, on y met dans un coin de tête et on retourne regarder où en est la rose.

Bon, c’est déjà une grande avancé, c’est plus une fille, c’est un homme… Un homme en robe. Clignant plusieurs fois des yeux, tu étais persuadé qu’elle allait aussi changer les vêtements, mais voilà que tu découvres qu’il est très sexy dans cette tenue de demoiselle. Tu pouffas un peu de rire, c’est fou comme c’est ridicule de voir un homme en robe de soirée.

« Oh, non, je vais avoir besoin de toi !. Fais-toi passer pour ma conquête du soir. Je pense que ça passera crème. »

En fait, tu vas mourir de rire, c’est quoi cette voix, cela non plus ne change pas ? Oh mon dieu, tu vas carrément décéder sur place en ce moment même. C’est tellement épique que tu te retiens de partir de fou rire en tapant sur le mur en larme de rire. Self control puissant, bien que tu pouffes doucement, retient toi, retient toi. Elle te tend son bras, comme un vrai homme, bien que t’as les joues rouges car tu veux tellement rire, mais ce n’est pas le moment, enfin peut être que si ? Non aller restons sérieux. Quoique si elle se met à balancer des hanches, c’est bon la discrétion sera décédée par le rire de la plante. Aller sérieux. C’est le moment où les jeunes femmes franchissent un endroit plutôt dangereux.

Le lieu des objets des enchères. Il y en avait tellement, des brillants, des massifs, des tous petits aussi, chacun avait une sorte de valeur différente à chacun. Bien que le bébé ne semble pas du tout être là, dommage non ? Cela rallonge le temps de recherche super, à croire que ce bébé n’était qu’une sorte de rêve… Espérons que non.

«  Monsieur Beckett ! Que faites-vous ici ? Ne vouliez-vous pas assister à la vente ?
- Oh, si, mais cette charmante dame que voilà désirait voir le bébé avant qu'il ne passe sur scène.. Je n'ai pas pu résister à ses beaux yeux.
- Mais monsieur, je pensais que personne n'avait le droit de le voir sauf- …
- J'ai changé d'avis. Où est-il ?
- Mais enfin monsieur, vous le savez bien … Vous l'avez vous-même laissé dans votre bureau jusqu'à son passage, à la toute fin des enchères.
- Ah, oui. Merci. Continuez et ne venez me déranger sous aucun prétexte. »

Ce mec était un mouton, il fait meeeh. Bien que son regard se porte sur toi, bien sûr tu fais un regard plutôt méchant, t’es pas dans ton rôle là Réfia, bien que passer pour une demoiselle facile n’est pas non plus quelque chose que tu adore, cela est dérangeant. Comment dans la vraie des filles existe vraiment comme ça ? Tu ne sais pas trop en vraie, elles sont stupide, ridicule, croire à l’amour comme ça ? C’est sûr que t’es totalement à la ramasse en question d’amourette. Tu reprends la marche avec la petite Clara devenu homme. Bien que tu te demandais comment elle allait trouver la porte du bureau. En fait, tu viens de comprendre qu’elle-même n’en avait aucune idée, vous faites la paire.

C’est un coup de chance en retournant vers les cartons, et un peu de réflexion de la rose, car toi t’as clairement posé le cerveau. Avec un peu de motivation, elles poussent les cartons qui cachent la porte. Il fallait un peu se dépêcher quand même, histoire de ne pas se faire choper par les surveillants. Par chance, encore une fois, vous voilà dans le bureau du pauvre homme qui n’a strictement rien comprit à sa vie. La pièce était digne d’un bureau de mec pas clairement net, un canapé plein de coussin, des décorations que ton maigre salaire ne pourrait même pas imaginer payer. Avançant en regardant partout, la femme regarde du coin de l’œil Clara qui traine la victime des conséquences sur le divan bien moelleux.

« Bon si j’étais un connard, je rangerais un môme où… A part dans un congélateur. »

Humour un peu douteux n’est-ce pas Réfia.  La demoiselle regarde un peu partout, bien qu’elle n’entend pas de bruit plutôt suspect. Avançant, la femme s’assoit sur le siège bien confortable de la femme et tourne comme une gamine en cherchant, bien qu’elle se stop devant le mur qui semble bien vide par rapport au tableau qui surcharge la pièce. Clignant des yeux, elle se retourne vers le bureau à tout toucher, tirant les tiroirs jusqu'à trouver une petite bosse suspecte et appuie dessus, si c’était une bombe tu serais morte depuis longtemps. Bien que cela déclenche plusieurs mécanisme pour ouvrir la porte. Tu pouvais voir que le bout de mur nu s’ouvre pour laisser paraitre de l’argent, des œuvres beaucoup plus précieuse, et un bébé en cage entrain de pleurer.

Si tu pouvais le faire, t’aurais juste prit le fric et refermer.


Approchant dans cette petite pièce, tu regardes dépité le môme albinos qui pleure, aller un peu de compassion. Soufflant un peu, tu écartes les barreaux pour le récupérer, car les clefs ça sert à rien vous voyez. Saississant le bébé par la couche, bien qu’il continue à pleurer, c’est soulant !

« Comment t’arrête ce truc ?! CHUT ! »

Le secouant n’aidant pas, tu le tends à la rose, car tu n’as pas l’âme maternelle en vrai. Bien que croisant les bras, tu regardes comment elle fait. Ou tout simplement, peut être que le bébé n’aime pas du tout ton aura ? C’est vrai que t’es pas rassurante.

« Et maintenant, on va pas sortir le bébé dans les bras comme ça ? Faudrait une diversion. Je peux le faire. Vu que je ne me vois pas tenir le braillard. Sauf que je ne sais pas s’il y a d’autre sortie, peut être qu’il y a un plan sur l’ordi ? Ou dans un coin ? »

C’est vrai qu’il faudrait penser à sortir clairement, l’idée de faire la diversion ne te plait pas trop, c’est risquer sa vie inutilement. Mais, tu ne voyais pas Clara être celle qui le fait, et toi tu veux pas tenir le bébé, donc ta pas le choix en vrai, sauf s’il y a une autre solution.



© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Sam 21 Mai - 23:35


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Le bureau est infiltrée. La victime est allongée sur son canapé. La petite porte cachée est refermée à clé. Tout va comme sur des roulettes … et c'est justement ce qui inquiète Clara. Tout est trop simple depuis le début, ce n'est pas normal. Ce bureau devrait être davantage surveillé, s'il cache vraiment le bébé. Il est étonnant que personne n'est été assignée à sa garde. Hybride ou papa, un bébé a besoin d'être constamment sous surveillance. Un lot d'une telle valeur, abandonnée dans une pièce fermée à clé alors que les enchères battent de leur plein ? Il y a forcément anguille sous roche. Mais Clara a beau retourner le problème dans tous les sens, elle n'arrive pas à mettre le doigt sur un indice pouvant l'éclairer. Elles ont peut-être simplement beaucoup de chance … Mais la rosette en doute. Si l'organisation les a envoyé ici, ce n'est pas pour rien. Il y a forcément bien plus de danger tapis dans ces lieux que les deux jeunes femmes veulent le croire. Elles doivent donc rester sur leur garde, car n'importe quoi peut leur arriver d'une minute à l'autre, sans crier gare.

Malgré les battements frénétiques de son cœur, Clara inspecte le bureau à la recherche du bébé. Tout est dans la démesure, de l'immense bureau en noyer aux dorures sur les cadres. Les tableaux représentent des scènes de chasse sur lesquelles des beagles coursent des perdrix ou des natures mortes ternes. La rosette frissonne de terreur en avisant la tête d'un sanglier dépassant du mur. Voilà le genre de chose capable de la mettre mal à l'aise en un quart de seconde. La décoration est rustique et glauque, représentative de la personne qu'est réellement Beckett. Ces passe-temps sont en totale opposition avec l'image qu'il renvoie de lui. Pour peu, Clara se dégoûte de s'être laissée charmer par ces beaux yeux, quelques instants auparavant. Comme quoi, le pire des hommes peut se cacher derrière un visage d'ange. Et ce Beckett est une pourriture comme il en existe trop dans ce monde.

Réfia s'est joint à l’inspection après une blague douteuse. A deux, elles trouveront forcément le nourrisson. Il ne doit pas être bien loin de toute façon, étant donné que la taille du bureau. Toujours sous l'apparence de Beckett, Clara ouvre tous les placards mais n'y trouvent que des documents auxquels elle ne préfère pas accorder un seul regard. Elle n'est pas encore totalement habituée à ses grandes mains masculines et manque de faire tomber de nombreuses piles de documents, qu'elle rattrape toujours de justesse. Elle songe à reprendre sa forme initiale mais se ravise : si quelqu'un pénètre dans le bureau maintenant, elle doit avoir l'apparence du maitre des lieux. Même si le véritable Beckett est endormi sur le canapé … Tout compte fait, autant reprendre son apparence. Ce serait plus judicieux, et surtout plus confortable pour elle. Alors pendant que Réfia tourne sur la chaise du bureau, la Métamorph reprend son apparence.

Les vêtements de Beckett étant bien trop grand pour elle, Clara se hâte de récupérer sa robe et de l'enfiler. Elle ne sait plus où sont ses talons mais tant pis, ce n'est pas le plus urgent. Alors qu'elle compte repartir dans sa recherche, un bruit sourd retenti dans son dos. Un pan de mur vierge vient de disparaître pour laisser place à des œuvres d'art, de l'argent à foison et un tout petit bébé dans une cage. Affligée, Clara se hâte de rejoindre la Bulbizarre qui a déjà libérer l'enfant de sa prison … en le tenant par la couche. Le bébé pleure tellement que la verte perd patiente, se hâtant de le confier à la rosette. Cette dernière cale confortablement le petit être contre sa poitrine, allant se saisir du haut de costume de Beckett pour le recouvrir. Pauvre petite chose, laissez à moitié nu dans une cage comme un vulgaire animal ! Certains humains sont vraiment des monstres, à traiter les enfants d'une telle manière … Hybride ou humain, un bébé demeure un bébé.

Et maintenant, on va pas sortir le bébé dans les bras comme ça ? Faudrait une diversion. Je peux le faire. Vu que je ne me vois pas tenir le braillard. Sauf que je ne sais pas s’il y a d’autre sortie, peut être qu’il y a un plan sur l’ordi ? Ou dans un coin ?

Oui, il est important qu'elles sortent d'ici, désormais. Et si possible, sans attirer l'attention sur elles. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Il y a bien cette porte là-bas, près de la haute bibliothèque, mais Clara ignore où elle mène. C'est une vraie entrée, pas une porte à la dérobée cachée derrière des cartons. Une chose est sûre, cependant : elles ne peuvent pas retourner dans le petit couloir. Il ne mène qu'à la salle des enchères et le dépôt des ventes. La porte principale semble donc être l'unique solution. Mais comment savoir où elle mène ? Peut-elle vraiment trouver un plan quelque part, comme le suggère Réfia ? S'approchant du bureau, soutenant le bébé calmé d'une main, la rosette ouvre l'ordinateur portable trônant sur la surface de travail. Il est allumé, mais il faut un mot de passe pour le déverrouiller. Quelle poisse. Comment savoir le code secret de l'ordinateur de Beckett ? Vu l'importance de cet homme dans le casino, son appareil ne doit pas être protéger par un mot de passe bénin. A moins que Réfia ne sache pirater un ordinateur, impossible de s'en servir pour lui arracher la moindre information.

Frustrée, Clara commence à faire les cents pas. Comment procéder ? Elle ne peut pas laisser Réfia foncer dans le tas et risquer sa vie pendant qu'elle fuit avec le bébé. Ce n'est pas parce qu'elles ne sont pas sur la même longueur d'onde que la rosette lui souhaite le moindre mal. Alors que la Métamorph change le bébé de bras pour son propre confort, elle sent quelque chose de dur au niveau de son dos. Elle constate alors qu'il y a quelque chose dans la poche du smoking. Et ce qu'elle en tire peut leur être bien utile, puisqu'il s'agit du téléphone portable de Beckett. Ni une ni deux, Clara essaie de le déverrouiller : cette fois-ci, l'appareil est protégée par la reconnaissance digitale. Qu'à cela ne tienne, elle s'empresse d'aller attraper une main de l'homme encore assommé avant de faire contact avec l'écran. Le portable se déverrouille instantanément, permettant à la rosette d'avoir accès à tout son contenu. Aussitôt, elle revient près de Réfia pour lui montrer sa découverte.

On peut peut-être trouver des indices dans son téléphone. Je pense qu'il est plus prudent de rester ici pour échafauder un plan plutôt que de se jeter dans la masse. Tu as vu comme moi tous les agents de sécurité présents … Ce serait du suicide de faire diversion. Pour le moment, tout le monde pense que cet homme prend du bon temps avec toi. Profitons de ce répit pour s'organiser.

Puisque le bébé Togepi , sûrement affamé et fatigué, recommence à pleurer, Clara tend le téléphone à Réfia pour qu'elle puisse le fouiller. Même si elle n'est pas étrangère à la technologie, la rosette préfère laisser sa collègue faire. Sûrement se débrouillera-t-elle mieux qu'elle pour ce genre de chose. D'autant plus que Clara ne peut pas faire ça et calmer le bébé en même temps. La Métamorph se contente ainsi de bercer doucement l'enfant tout en surveillant les faits et gestes de Réfia, prête à noter mentalement la moindre information qu'elle pourrait extraire de l'appareil. Il est sûrement possible de se connecter au réseau privé du casino et trouver des plans du bâtiment. Si non, elles n'auront pas d'autres choix que de passer cette porte et découvrir elle-même ce qui les attend de l'autre côté …


© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Dim 12 Juin - 17:14
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

Cette mission devient de plus en plus dangereuse en vrai. Le bébé est entre de bonne main, mais il faut maintenant sortir. Chose que peut être la verte aurait du penser avant d’aller tête baissé dans le casino, c’est  bien sa veine de se retrouver dans un bureau bloqué avec un braillard et une demoiselle dans sa première mission, poussant un soupir, tu aurais presque voulu  ne pas être là. Te pinçant un peu la lèvre, le stress commence à se faire sentir de ta personne, c’est bien le moment de se demander quoi faire dans le milieu de la mission,  la plus risqué des situations. Tu ne connais pas les lieux, tu ne connais rien de ce lieu, t’as déjà eu de la chance pour trouver le bébé. Mais pour la suite, tu ne vas pas miser sur la chance.

Pour le moment cette chance vient de partir, vu que vous ne trouvez pas de plan ou quelque chose qui pourrait informer sur le « comment sortir d’ici. » La verte pousse un large soupir, que faire maintenant qu’elles sont bloqué dans cette pièce. Cela t’énerve de te retrouver comme en cage, c’est la même sensation. Et voir la jeune femme faire les cent pas t’aide pas à réfléchir, tu ne sais pas pirater un PC, tu ne vas pas taper des trucs random. C’es trop risqué pour tenter quoique ce soit dans cet ordinateur.  Posant ta joue dans ta main en regardant un peu toute la pièce, tu as retrouvé le siège bien confortable et ce bureau. Que faire, quoi faire, qui faire ? Trop de questions et pas une réponse.

« On peut peut-être trouver des indices dans son téléphone. Je pense qu'il est plus prudent de rester ici pour échafauder un plan plutôt que de se jeter dans la masse. Tu as vu comme moi tous les agents de sécurité présents … Ce serait du suicide de faire diversion. Pour le moment, tout le monde pense que cet homme prend du bon temps avec toi. Profitons de ce répit pour s'organiser. »

Tu prends le portable peut convaincu de ce moment dit de répit, tu n’aimes pas trop le fait d’être posé tranquillement dans ce lieu, on est chez un ennemi. Regardant le portable, tu cherches un moyen, n’importe quoi qui peut aider. C’est compliqué, y a plein de solution tout aussi dangereuse que ridicule. Tu n’es pas une chanceuse, ni même une pro dans la création de plan, pourquoi cette tâche ? Pourquoi toi ? Fallait bien qu’un jour cela arrive.  

Il faut sortir de cette cage dorée.

En retournant tout les dossiers du portable, il semble que tu es trouvé le mot de passe de l’ordinateur, à tes risque périls. Poussant un petit soupir tremblant,  tu le vois se déverrouiller, un mot de passe aussi long avec autant de chiffre, heureusement qu’il l’a noté pour s’en souvenir.  Affichant un petit sourire, tu regardes les dossiers, tout et n’importe quoi pour aider à trouver une solution, bien que tu trouves enfin un semblant de plan avec des caméras….

« Caméra ? »

Il  y a des caméras ? Clignant des yeux, tu cherches votre position, bien qu’il ne semble ne pas en avoir dans le couloir où tu as attaqué le chef, tu pousses un petit soupir bien à toi… Pourtant, un carré rouge dans le bureau t’inquiète, tu regardes partout dans le bureau, tu ne vois rien. Pourquoi un carré rouge ici ? Tu te lèves pour avancer comme mécanique pour approcher l’endroit où se trouvait le bébé. Tu levas la tête curieuse, cherchant et espérant ne rien voir qui peut te faire paniquer. Pourtant au moment à tu as levé la tête et vue le voyant rouge clignoter, tu as fait de gros yeux.

« On est déjà grillé…. »

Dis-tu le sourire crispé, avant de lancer ta liane pour casser la caméra, tu détestes cela. Vous êtes sûrement enfermé. Regardant dans tous les sens, fixant le plan, il ne reste plus qu’une solution. Déjà il fallait partir de la rapidement. Tu cherches une solution, tu ouvres tout, tu fait mine d’être sérieuse, alors que tout ce que tu veux c’est t’enfuir toute seule, mais faut déjà un moyen de partir toute seule.

« Bon, il reste qu’une solution. Dans ce genre de soirée, il est primordiale de protéger les invités, donc si une attaque a lieu dans les invités, ils vont faire en sorte de les sortir. De plus, si on fait de la panique, on - Je -  devrait pouvoir partir. On va déjà devoir sortir comme on peut. Tu vas prendre mon apparence ; on va porter toute les deux un tas de tissus, pour faire croire au bébé. Tout ce que tu as à faire, c’est te planquer avec et savoir courir. C’est tout. »

Tu poussas un large soupir, tu ouvras une dernière fois un placard avant de tomber sur des bouteilles d’alcool… Tu affichas alors un sourire, tu savais bien que trainer avec Heiji pouvait parfois être positif. Réfia se saisit des bouteilles pas trop grosses et déchire le haut de l’homme, autant qu’il sert.

« Quand tu entendra Boum, tu compteras 10S, à ses 10s tu prends ta forme normal et va dans la salle des invités. Et ne m’attends pas, c’est clair ? »

Ne pas être responsable, c’est pas mal non ? Tu te dépêchas d’enrouler tes bouteilles et le bout tissus dans un rideau arraché pour faire croire à un bébé. Tu dégluties, il va falloir courir. Tu prépares un attaque, force caché ? Tu es en ville, donc cela va paralyser les personnes… Okay, tu prépares ta boule lumineuse.

« A 3, ok. »

Tu stresses, tu vas devoir risquer ta vie pour un vulgaire bébé.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 99
Pokédollards : 59
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 22
Localisation : Hoenn
Je suis (Inrp) : Célibataire (mais amoureuse)
Je ressemble à : Ren Kougyoku - MAGI
Double compte : Noa ; Azilys ; Félicie ; Maël

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Morphing
Race Pokemon/ Métier: Métamorph - Couturière & Costumière
Team/Dresseur/Equipe: Avalon
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Dim 26 Juin - 1:21


Sauvetage & Babysitting
feat. Refia ♥

Le bébé ne cesse de pleurer malgré les délicates attentions de Clara. Il doit être affamé, mais la rosette n'a rien sous la main pour calmer les grondements de son estomac. Elle ne peut que le bercer en lui chuchotant des mots doux, mais ça ne suffit pas à l'apaiser. Le pauvre petit bout a traversé trop d'épreuves pour demeurer calme. Arraché si tôt à sa mère et tenu en cage comme un vulgaire animal … certains êtres humains n'ont vraiment aucun sens moral. Quand bien même l'appréhension retourne l'estomac de Clara, elle ne regrette pas d'avoir accepté cette mission. Elle n'ose pas imaginer comment se serait déroulées les enchères, quelle vie aurait eu ce bambin. Le simple fait de l'avoir vu derrière des barreaux lui a brisé le cœur. Comment peut-on être vil au point d'infliger cela à un enfant ? Elle pensait en vain qu'il y avait des limites à la cruauté de l'homme, mais elle se fourvoyait. Aux yeux de certains d'entre eux, les hybrides ne valent pas mieux qu'un chat ou un hamster, quand bien même ils leur ressemblent physiquement. Pourquoi cet éternel besoin de se placer au dessus de toutes les races existantes ? Pourquoi ces ténèbres dans leurs cœurs ?

Clara doute de recevoir une réponse un jour. Certains se contentent de dire « c'est dans leur nature », d'autres pensent « ils sont jaloux », mais y a-t-il véritablement une raison ? Quel argument est suffisament valable pour excuser les kidnapping, les trafics, les humiliations, les meurtres ? Sûrement parce qu'elle est trop pacifiste, la Métamorph préfère se dire qu'il en existe un. Un fait qui explique tout le reste. Une raison pour laquelle ils sont comme ça. Et si possible, quelque chose qui peut être solutionné. Une opération qui se résout. Un problème qui se dénoue. Une fin digne d'un film, accompagné d'un happy ending, où tout le monde fini heureux, unis. Mais si Clara est parfois naïve, il n'est pas stupide pour autant. Elle se doute que tout n'est pas si facile, que la vie n'est pas comme à la télévision ou dans les livres. Le monde ne possède pas de happy ending. Tout simplement parce que le monde n'a pas de fin. C'est une histoire qui s'écrit depuis une éternité et qui s'écrira encore durant des millénaires. A moins que la folie des hommes – et des hybrides – n'y mette fin eux-même.

La Métamorph aurait pu continuer à broyer ses idées noires pendant longtemps encore si Réfia n'avait pas réagit d'un coup. Surprise, Clara l'observe rejoindre la petite salle où se trouvait le bébé il y a quelques instants. Un bruit de casse résonne et la rosette arrive à temps pour apercevoir les derniers débris d'une caméra de surveillance. Aussitôt, elle devient blême. Il ne lui a pas fallu longtemps pour faire A + B : la salle était sous surveillance. Autrement dit, la sécurité du casino est au courant de leur présence. Du moins … de celle de Réfia. Elle a été la seule à rentrer dans cette pièce. Et si la Métamorph en croit le plan des caméras affichée sur l'écran d'ordinateur, il n'y a pas de caméra dans le bureau ou dans le couloir. Cela signifie donc que la sécurité connaît le visage de Réfia … mais pas le sien. La rosette dégluti : que faire, à présent ?! L'idéal aurait été que ce soit elle qui soit repérée : il lui suffisait ainsi de changer d'apparence pour passer à travers la sécurité. Mais il a fallu que ce soit Réfia … C'est bien leur veine.

La tension monte entre les deux jeunes femmes. Tandis que Clara recommence à faire les cent pas en serrant le bébé - étrangement calme d'un coup - contre sa poitrine, Réfia fouille tous les placards à la recherche de la moindre petite chose pouvant les aider. Si ça se trouve, le bureau est déjà encerclé. Si elles tentent de sortir, elles seront appréhendées immédiatement. Et si la Bulbizarre possède des capacités et des attributs pour se défendre, ce n'est pas le cas de la Métamorph. Or, elle ne peut pas compter uniquement sur sa camarade pour sa défense. Elle a beau observer la pièce sous tous les angles, il n'y a pas la moindre fenêtre, pas la moindre trappe par laquelle elles peuvent s'enfuir. Et les conduits d'aération sont bien trop étroits pour qu'elles s'y glissent : il n'y a vraiment que dans les films qu'ils sont assez larges pour laisser passer le héros baraqué de deux mètres de haut chargé comme un bœuf, de toute façon …

Bon, il reste qu’une solution. Dans ce genre de soirée, il est primordiale de protéger les invités, donc si une attaque a lieu dans les invités, ils vont faire en sorte de les sortir. De plus, si on fait de la panique, on - Je -  devrait pouvoir partir. On va déjà devoir sortir comme on peut. Tu vas prendre mon apparence ; on va porter toutes les deux un tas de tissus, pour faire croire au bébé. Tout ce que tu as à faire, c’est te planquer avec et savoir courir. C’est tout. Tout en parlant, Réfia ouvre un placard dans lequel elle trouve des bouteilles d'alcool – elle semble satisfaite de cette trouvaille. Quand tu entendras « boum », tu compteras 10s, à ces 10s tu prends ta forme normale et tu vas dans la salle des invités. Et ne m’attends pas, c’est clair ?

Clara écarquille les yeux. Quel plan prépare-t-elle ? Provoquer un mouvement de panique pour faciliter leur fuite ? Compte-t-elle faire sauter quelque chose dans le casino ?! Ce n'est pas bête, mais très dangereux. En prenant l'apparence de Réfia, elles vont semer le doute dans l'esprit de la sécurité : laquelle des deux est la vraie ? Laquelle des deux détient le bébé ? Néanmoins, Clara se sent mal de devoir fuir tandis que sa camarade fait face au danger. Elle sait bien qu'elle ne peut pas servir à grand chose d'autre, elle n'a pas la force ni les capacités de faire quoi que ce soit. Et comme elle ne possède pas de meilleur plan, elle se contente de hocher la tête. Une boule s'est formée dans la gorge, la peur la prend aux tripes mais elle est prête à agir, à être efficace. Elle va devoir se transformer … Mais elle n'a pas le choix. Il faut qu'elle réussisse si elle veut que le plan se déroule du mieux possible. Alors tandis que Réfia rassemble des bouteilles et du tissus pour créer l'illusion d'un poupon, Clara vient l'enlacer par derrière, d'un seul bras puisque l'enfant occupe l'autre. Non, ce n'est pas un geste soudain d'affection. C'est simplement l'unique moyen de pouvoir prendre son apparence sans que Réfia n'ait à lui dévoiler tous ses attributs.

Ce n'est pas ce que tu crois ! se justifie-t-elle aussitôt en s'écartant. C'est seulement pour pouvoir prendre ton apparence ...

Elle lui tourne aussitôt le dos, fuyant son regard certainement désapprobateur pour se concentrer sur sa transformation. C'est la seconde fois qu'elle le fait aujourd'hui et elle sent déjà que son corps a plus de mal à se modeler. Néanmoins, ses cheveux roses disparaissent au profit d'une tignasse verte tandis son corps prend quelques centimètres. Réfia n'est guère plus grande qu'elle, l'histoire d'une dizaine de centimètres à peine. Cette apparence est déjà moins dérangeante que celle de Beckett. Cependant, Clara se ressent immédiatement. Elle ressent la faille dans sa transformation. Elle n'a même pas besoin de se regarder dans un miroir pour s'en rendre compte : une grande mèche rose barre son front tandis que ses doigts la picotent. Elle a raté les mains, cela se voit à la différence nette de couleur de peau entre son poignet et sa paume. Quant à cette mèche …. elle a beau se concentrer pour la colorer aussi, elle n'y parvient pas. De la sueur coule sur son front et, soudain, son nez se met à saigner abondamment. Le manque d'habitude a eu raison d'elle et son corps le lui fait payer. Mais elle ne peut jeter l'éponge maintenant. Si elle se concentre suffisamment, elle peut au moins corriger cette mèche.

C'est au bout d'effort titanesque qu'elle réalise enfin qu'elle a réussit : sa chevelure entière est aussi verte qu'une pomme bien mûre. Mais elle n'a plus de temps à perdre. Imitant Réfia, elle déchire un rideau pour le mettre par dessus le bébé : ainsi, il est possible de savoir qui entre elle et sa complice porte réellement l'enfant. Clara a la tête qui tourne affreusement, mais elle compte bien s'acquitter de sa tâche. Alors elle éponge son nez avec un morceau de rideau et se dirige vers la petite porte menant dans le couloir sombre d'où elles viennent. Elle pose son oreille contre la surface en bois : il n'y a pas le moindre bruit. Y a-t-il réellement quelqu'un derrière cette porte ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir … Elle échange un dernier regard avec Réfia, matérialise maladroitement deux lianes dans son dos et attends … Attends le signal, attends le moment où elle devra se rejoindre la salle des invités. Elle a la clé magnétique dans sa main, prête à se ruer sur la porte au fond du couloir. Ses vertiges la font souffrir, mais elle les ignore de son mieux : elle doit être forte, au moins une fois dans sa vie.

Les deux portes s'ouvrent en même temps : Clara ne prend pas le temps de regarder par dessus son épaule, des agents de sécurité s'agglutinent déjà devant elle. Elle ne réfléchit pas, se contentant de les frapper avec les lianes, les désarmant plus que les blessant. Et dès qu'elle a l'occasion de se ruer dans le couloir, elle le fait. Elle court sans réfléchir, agitant les lianes dans tous les sens pour frapper quiconque s'approcherait. Elle a à peine le temps d'arriver à la porte que le fameux « boum » retenti. Profitant de la surprise de ses assaillants, Clara rejoint la salle des enchères, reprenant aussitôt son apparence normale pour se perdre dans la foule d'invités effrayés. Le bébé pleure contre elle, heureusement le tissu au dessus de lui et les sirènes d'alarme empêchent ses sanglots d'être entendu. Le flot de personnes paniquées la dirige jusqu'aux portes de sorties et alors qu'elle les atteint enfin, une douleur lancinante au niveau de son estomac la paralyse, la forçant à mettre un genou à terre. Les effets secondaires de sa transformation sont de plus en plus violents. Elle n'a jamais enchaîné deux métamorphose, et encore moins dans le stresse. Elle fait cependant de son mieux pour se relever et se glisser à l'extérieur, courant pieds nus dans la rue. Elle doit se cacher. Elle doit attendre les secours.

Mais alors que la Métamorph se glisse dans une ruelle sombre, des bruits de pas résonnent dans son dos ...


© Halloween




CLARA ♥
{  Never too old to believe in fairy tales }


Clara pleurniche en #f69eca


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Avalon • Membre
Messages : 199
Pokédollards : 84
Date d'inscription : 23/10/2015
Age : 23
Je suis (Inrp) : Celibataire et hétéro
Je ressemble à : C.C de Code Geass
Double compte : Kanon & Kiwi & Edwin & Rellina

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Fouet Liane ♦ Vampire graine ♦ Choc venin ♦ Force cachée
Race Pokemon/ Métier: Hybride Bulbizarre
Team/Dresseur/Equipe:
Avalon • Membre
MessageSujet: Re: ▬ Sauvetage & Babysitting   Ven 19 Aoû - 19:27
Sauvetage & Babysitting
C'est l'histoire d'une plante et un chewing-gum

Le tout, c’était de ne pas terminé la boule au ventre avec un gros stress, c’est sûr que le but était tout simplement de survivre, même si clairement, tu ne sais pas du tout si tu vas y arriver, puis au pire toi d’abord, les autres après. Mourir pour un bébé ? La bonne blague. La jeune femme regarde un peu partout, son plan n’avait clairement aucune faille, enfin, c’était beaucoup de feeling en vrai, tu sais que tu peux échouer, l’idée te fait frissonner beaucoup, comment c’est la mort ? Toi qui l’a souvent apporté, mais jamais pour toi. Comme quoi, tu ne sais vraiment pas tout, enfin, tu n’as jamais eu la prétention de dire que tu sais tout… Quoiqu’un peu !

Bref,  la demoiselle essaie de refaire plusieurs fois son plan dans sa tête, cherchant la faille, cherchant l’imperfection dans celui-ci. Bien que celui-ci semble le plus approprié. Bien qu’en vrai, d’autre solution peuvent être trouvé, mais tu n’as pas le temps, ni l’envie de cramer le peu de réflexion que tu as en ce moment même. Donc, tu retournes dans la préparation de ton petit cadeau pour eux. Mais alors que tu es concentré, t’as eu un énorme frisson tout le long de la colonne vertébrale, pour dire que tes lianes ont du bougé à l’intérieur tellement t’as eu peur… Tu as fait de gros yeux, elle t’a fait beaucoup trop flippé, ton cœur c’est limite arrêté aussi, plus jamais.

« Ce n'est pas ce que tu crois ! C'est seulement pour pouvoir prendre ton apparence... »

La plante affiche cette mine blasé et à la fois méfiante, les câlins ne sont pas du tout son truc, surtout sans sa permission, ce n’est clairement pas le genre de chose qu’adore surtout dans cette situation. Les  papouilles ont les faits après et encore quand elle sera un homme et un homme bien fait et fort et… Tu secoue la tête pour oublier une personne dans ta tête. Te relevant, tu tournes la tête vers Clara qui semble galérer pour terminer ta forme, bien que t’es plus focalisé par tes seins, mon dieu, t’aime pas du tout tes seins, sont énorme….C’est pas le moment de critiquer ta forme physique Réfia, puis de toute façon, tu te souviens parfaitement que ta grand même Florizarre en a une grosse aussi, sûrement truc des Bulbi.

Maintenant, c’est terminé pour le point strat, bien qu’il n’ait jamais vraiment eu lieu, c’est le moment de devoir faire vivre ton plan, comme prévus, vous avez pu quitter la salle en semant la confusion. Courant comme une folle, bien que tu ne sois pas du tout à l’aise avec ta robe. Pas le moment pour les petits soucis personnels, tu as pris tes précautions pour allumer tes cocktails Molotov. Il faut faire monter la panique de la foule, histoire de les rendre intenable. Un sourire mauvais sur le visage, tu t’en fous si cela blesse des gens, au moins cela leur apprendra. La jeune femme essaie de se faufiler parmi les gens, les explosions se fon entendre, créant la panique, cela te fait sourire. Bien que tu ne suivais pas le mouvement de foule, pour aller dans un autre couloir, faire la panique était amusante certes, mais tu avais un autre objectif en tête.

Arrivant dans un autre couloir, tu as forcément attiré l’attention d’un garde, personne d’assez normal n’irait s’enfermer dans un couloir alors qu’il y a un terroriste dans le coin, sauf si la personne sait parfaitement ce qu’il se passe. Tu l’attendais cette personne, avec le sourire. En peu de temps, tu as saisis celle-ci avec tes lianes pour lui faire perdre conscience, l’étranglant juste un peu, trop aimable. En peu de temps qu’il ne faudra pour le dire, tu t’es changé, jetant la robe foutu, car clairement tu l’as déchiré pour mieux courir. Revêtant une tenue d’homme de sécurité pour te faufiler tranquillement pour aller dehors, mettant mieux la casquette pour cacher tes cheveux, même si c’est trop grand, cela fait l’affaire au moins. Réfia avance tranquillement en faisant style de vouloir aider, bien que tu en jette un autre de cocktail par la fenêtre, pour attirer l’attention pour partir dans l’autre sens, tu les fais tourner en bourrique, avant de sortir dehors, il ne faut pas rester trop longtemps à la même place. Surtout qu’on voit tout de même tes racines vertes, même si tu peux dire que c’est une couleur, tu ne préfères pas te faire repérer facilement. Tu ne trouves pas la coéquipière, tu te dis que c’est foutu, au moins tu es très optimiste.

Mais heureusement, en avançant dans certaine rue, tu l’as trouvé avec le bébé dans les bras, sérieusement ce n’est tellement pas discret. Tu soupiras en lui saisissant le bras, sans chercher vraiment à dire que c’est toi, ce n’est pas comme-ci tu n’étais pas méconnaissable.

« Enfin.
-Tu l’as chopé bien joué !
-…merde. »

Tu te tourne d’un coup les talons en voyant un homme approché, sur le coup tu as un peu flippé  en le voyant approcher.  Pas le temps de respirer n’est-ce pas.  La plante d’un coup net frappe dans sa nuque, c’est une façon radicale de répondre au moins.

« On se taille VITE ! » le comble pour une plante, se tailler.


© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



Chuis trop cute:
 

best friends:
 

Twins:
 

Banrpz:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
▬ Sauvetage & Babysitting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)
» La flotte de sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Doublonville-