Partagez | 
 

 La normalité, c'est tellement surfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
MessageSujet: La normalité, c'est tellement surfait   Dim 28 Fév - 17:44
Tout allait bien, mais oui, bien sûr, c'était un sarcasme. Si bien qu'elle en aurait presque rit. Sauf que c'était pas comique pour elle. Tout ça parce que Unys était un territoire occupé par l'ennemi. Les vilains pas beaux. Tout était relatifs. On disait que beaucoup d'humains étaient pas mal. Si on pouvait trouver un humain adorable. Ce n'était pas vraiment ton cas. Tu avais conscience de ta faiblesse entant que femme en proie parfois à ses hormones. Mais tu avais toujours une certaine retenue. Ce qui te permettait d'être une femme seule, certes, mais dépendante de quelqu'un. Tu pouvais te débrouiller. Mais on t'avais donné un partenaire. C'était plus ça qui te vexait. Comme si toi, tu étais une taupe. D'abord, ta nature de Delcatty n'était pas du genre à aimer la boue. Tu supportait de temps à autre, mais ça se limitait à ça. Tu étais donc accompagnée. Par un homme, plus grand que toi, ce qui n'était pas bien compliqué, vu ta taille. Mais tu le fusillais de temps à autre de ton regard assassin. Si bien qu'on se demandait parfois si tu étais vraiment messagère. Mais il te collait, depuis qu'il était associé à ta personne. Le voyage, tu l'avais fait en râlant, ne prononçant aucun mot. Juste jetant des regards au grand dadet aux cheveux si rouge, que c'était presque sûr que monsieur était du type feu. Encore un, comme si Avalon attirait ce type. Comme Chronos avait son lot d'hybride de type ténèbres. De quoi faire le festin d'une folle féerique. Ou d'un type particulièrement stupide du type insecte. Tu roulais des yeux. Tu ne voulais pas être accompagné. Mais tu pouvais pas faire grand chose de plus que de marcher aussi rapidement que tes jambes le pouvait.

« Franchement, ils étaient obligé de me faire ça ? C'est quoi ton nom, toi ? »

Car depuis le temps, tu ne lui avait rien demandé, là tu l'agressais, clairement, ce n'était pas comme ça que tu pourrais te faire des amis. Tu en avais peu. Mais tu en avais l'habitude. Tu préférais avoir des personnes en qui tu pouvais entièrement confiance dans ce cercle d'amitié que de te lancer ; C’est pour ça qu'une partie de toi ne faisait pas confiance à Heiji, pas Hana, car c'était celle qui avait réussi à toucher la corde sensible de ton être. Par sa joie et sa frimousse qui donnait des envies féroces du câlins. Tu lâchais un soupir, avant de te stopper, il fallait dire que tu fondais bien dans cette masse de personnes courant d'un point a à un point b, tel était Volucité, toujours en mouvement. Ton arrêt surit les gens qui t'évitait. Comme sils avaient l'habitude des gens qui se stoppait en pleine route. Tu voyais leurs regards, ils disaient rien de bon.

« Je fais juste mon boulot, je suis déjà venue seule dans cette région. Et je suis toujours en vie. Pas besoin de ton aide. »

Tu avais une fierté. Car tout de même, si offensivement, tu n'allais pas tenir la distance face à certains ennemis. Tu savais te défendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Dim 28 Fév - 23:51
Normaliquoi ?

   
On lui avait dit d'accompagner une demoiselle pour la protéger. Franchement, c'est un beau rôle, jouer le héros et tout, y a rien de mieux pour plaire et draguer ! Mouais bon faut avouer que c'est un peu démodé quand même comme concept. Et on lui avait signalé que la personne en question était du genre un peu réservé et qu'il avait intérêt à ne pas la détourner de son travail. C'est pourquoi lorsqu'on lui avait donné les instructions et surtout toutes les informations qu'il fallait, Mikelangelo avait regardé la personne avec un air faussement outré pour lâcher sur un air qui ressemblait d'avantage à une parodie de théâtre qu'une réelle plainte -il faudrait être un peu idiot pour penser qu'il était sérieux en fait, même en le faisant exprès...-. Normalement les gens le connaissent et savent qu'il ne faut pas y faire attention, c'est comme avec les emmerdeurs dans les classes, il faut les ignorer, rentrer dans leur jeu ça les pousse à être encore plus ennuyant.

« Moiii ? Ennuyer ? Voyons, tu sais très bien que je suis un travailleur de première, je suis certain qu'elle sera tellement étonné de mon travail qu'elle me trouvera fabuleux comme coéquipier !»

Mais ouais c'est ça... C'est ce qu'on pouvait lire dans le regard de la personne, et un peu à juste titre, puisqu'en fait il s'est rendu compte que c'était un vrai frigo la personne avec qui il devait travailler. Oui. Un frigo parfaitement ? Un soucis avec ma comparaison ? De toute façon il aime bien faire des comparaisons foireuses alors bon. Mais la jeune femme l'avait regardé d'un air qui mélangé le dépit, le blasement -oui ce n'est pas pareil!- et surtout un agacement certain. Allons bon comment être déjà agacé par lui alors que pour une fois il n'avait même pas ouvert la bouche encore une fois, ce serait bien une première, pourtant c'était le cas. Et du coup. Il s'est retrouvé à la saluer tout seul, à lui tapoter le dos à dire qu'il était trop content de bosser avec elle et tout. Les trucs chiants, inutiles qui visiblement lui faisait ni chaud ni froid. Juste, un regard un peu méprisant, comme si elle pensait pouvoir le faire disparaître juste en le fixant assez. Du coup.. Quand elle le regardait comme ça, il penchait la tête et prenait un air bête juste pour rendre la scène moins crédible. Comme s'il avait peur de ce genre de regard, cet idiot s'en prend tout le temps. Du coup le voyage était carrément pas drôle ! Jusqu'à Unys en plus, il n'affectionnait pas particulièrement l'endroit mais tant pis, en espérant ne pas tomber sur un membre de Chronos qu'il connaissait. N'ayant pas pris la peine de se coiffer de façon originale cette fois-ci d'ailleurs pour être plus discret -coupe de Reno si jamais tu as un doute!-, il l'avait suivit les mains dans les poches en regardant autours de lui comme un môme. Parfois, il s'arrêtait pour s'acheter un truc à manger sur le bord de la route et la rattrapait en volant à toute vitesse et marchait à côté. Ça manque d'ambiance. Il l'avait dit plusieurs fois mais elle semblait pas des plus ravie quand même bizarre...

Une fois arrivés à Volucité, c'est dans les rues de la grande ville qu'il connaissait bien dans ses souvenirs qu'il marchait à côté d'elle et eut alors un sourire à sa remarque. Il était temps !

« Ah bah quand même ! J'savais que t'avais rien écouté de ce que je disais. Mikelangelo petite demoiselle. Et toi ? Pas besoin d'en faire des tonnes, tu sais je peux t'être trèèèèès utiles.»

Avait-il dit en lui tapotant la tête. Ce qui est tout sauf ce qu'il faut faire pour quelqu'un qui essaye de remonter son orgueil en fait. Mais il n'a aucun tact ça on le savait tous... non ? En tout cas après avoir fait ça il se pencha pour lui appuyer à plusieurs reprise sur la joue.

« Et d'ailleurs t'as qu'à me voir comme un beau chevalier là pour t'aider hein ? Avoue, je suis juste terriblement séduisant !»

… Quel lourd ce type. Mais c'était toujours dit avec légèreté, il ne prenait absolument pas au sérieux ce qu'il disait. Il savait de toute façon qu'il avait de forte chance de se faire envoyer balader avec ce genre de phrase de toute façon. Avant de finalement se redresser.

« Et en fait on va où déjà ?»

Mikelangelo aka le mec toujours aussi bien renseigné sur son boulot. Oui c'est sûr, elle était tombé sur un sacré travailleur ça ne fait aucun doute !
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Lun 29 Fév - 9:25
Il était gonflé ce type. Quand bien même sa remarque pouvait être judicieuse. Il n'avait aucun droit de le dire. Tu le regardais d'un air mauvais. Il prononçait son nom avec un peu la même attitude qu'avait Heiji. Elle se massa le sommet du nez. Elle allait finir par frapper cet homme. Et ses bafes étaient connues dans avalon. Il te demandait, sûrement par pure politesse, ton nom à toi. En ajoutant par après qu'il te serait utile. Tu riais, pas parce que c'était drôle, ça ne l'était pas. Mais tu étais trempée jusqu'au cou par l'ironie de la situation. Monsieur avait tapoté ta tête, comme si t'étais une gamine, bon à seize ans, tu n'étais pas vraiment adulte, mais quand même. Tu chassais cette main avec les tiennes. Ensuite, il s'amusait à tes dépends. Se baissant pour être à ta taille. Tu avais encore plus envie de le frapper quand il s'amusait avec tes joues. Ce mec cherchait la guerre, il allait la trouver en ton nom. Il parlait de chevalier. Là, elle partait, hors de question que tu leaisse cette occasion manquée. Au moins, ça c'était fait. Tu te sentais un peu mieux depuis que tu l'avais fait, faut dire que ça t'avait pas mal démangé.

« Rêve toujours, monsieur. Ce cher damoiseau se trouve séduisant, mais incapable de se renseigner un peu. C'est du joli tout ça. Pourquoi je me coltine un tel boulet ? Je suis Saphire, mets-toi ça dans le ciboulot. Comme si je me donnerai la peine d'en faire des tonnes avec le fou de la reine. Ce gredin qui se croit hilarant, sûrement avec ces phrases aussi lourde qu'un Wailord. »

Tu n'exagérais même pas, c'était ça le pire. Tu savais que cet hybride étais moins lourd qu'à une époque. Mais l'expression était restée dans les bouches. Tu ne faisais que l'utiliser dans un territoire majoritairement occupé par des humains. Mais tu devais lui laisser des indices sur ce qui allait se passer. Tu n'avais pas besoin d'un protecteur, encore moins si monsieur fuyait le points d'eau. C'est là que tu aimais ton type, normal. Tu n'étais pas trop embêté par ces futilités. Nager te posais aucun soucis, puis avec une région recouverte d'eau, il était normal que l'on sache nager. Hoenn était une belle région, bien moins peuplée que cette ville et ses gens qui se bousculait.

« Déjà, on doit voir quelqu'un dans cette ville, tu te perds, ça ne sera en aucun cas ma faute. Bien que je sois un bon guide. Je ne prendrais pas la peine de t'expliquer ce qui fait de cette ville, le carrefour d'un trafic peu scrupuleux. C'est aussi pour ça qu'on est là. »

Il devait avoir un hybride combat dans cette histoire. C'était pour ça qu'il était là, ce n'était pas possible autrement. Tu marchais vers un immeuble, prenant bien garde que c'était celui que tu cherchais, heureusement ta vue était bonne. Car il était facile de confondre avec d'autre bâtisses. Tu entrais, laissant ton partenaire te suivre. De toute façon tu avais beau eu à marcher vite, mais, il t'avait suivi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Lun 29 Fév - 19:45
Normaliquoi ?

   
Il avait à peine ouvert la bouche qu'en fait elle était déjà agacé, décidément, il avait l'habitude de vite ennuyer les gens mais je crois que là ça va décidément très vite. Soit il était devenu champion en la matière mais à un tel niveau que plus rien ni personne ne lui résiste. Soit c'était quelqu'un d'assez peu habitué à supporter des gens comme lui. Bizarrement c'était plus la deuxième option il pense... Et c'est carrément moins drôle de penser ça comme ça. Mais bon, visiblement il n'avait pas peur des yeux revolvers de la jeune hybride au contraire, il ne c'était pas gêné pour lui tapoter la tête, ou même la joue, une morsure ? Boh, au pire ça arrive et pouf ça s'en va c'est pas la mort ! Comme si c'était ça qui allait l'arrêter, il avait après tout l'audace de répondre de cette façon au chef de Chronos à l'époque, pourtant il était sur ce coup carrément pas en position de force. Inconscient ? Un peu certainement. Mais là c'était une petite demoiselle, le risque était des plus minimes. Alors qu'il avait lâchés des conneries sans en être gêné, la voilà qu'elle réplique enfin, elle en avait mit du temps. Et faut avouer que sa réponse laissa Mikelangelo sur le cul. Non pas parce qu'il se sentait vexé, outré voir même réellement concerné parce qu'elle avait dit mais plutôt par... Mais bordel. C'est quoi ce langage ? Cette façon de parler ? C'était un jeu c'est ça ? Il y avait une partie et on ne l'avait pas prévenu ? Ou. Ou alors c'était parce qu'il parlait de chevalier alors elle s'y prêtait ? Ou. Mais en fait il n'en savait rien, mais vu la tête qu'il tirait à ce moment là c'était une évidence, il c'était simplement arrêté sur la formulation des mots que leur réelle signification... Enfin il avait juste compris deux choses en fait, que de un elle s’appelait Saphire, ce qui était toujours bon à retenir pour lui hein et qu'il nota dans un petit coin de sa tête. Et que deux... Elle le prenait de haut et en avait très beaucoup marre de lui. Maintenant au moins, il n'y avait pas que le regard qui le lui faisait comprendre parce qu'elle lui avait dit clairement. Peut-être de façon un peu cash, même si terriblement polie. Mais non rien à faire lui, pour lui le plus bizarre était cette façon de parler. On disait encore damoiseau dans une conversation normale de nos jours ? Il avait loupé la mode ? Se frottant les cheveux l'air dubitatif, pendant quelques instants il était devenu silencieux. Miracle ? Non faut pas rêver.

Penchant même finalement la tête sur le côté comme pour espérer voir l'information rentrer plus facilement dans son oreille peut-être, il pouvait comprendre le message de « si tu te perdais ça m'arrangerait fortement » mais qu'elle ne s'en fasse pas ! Il connaissait la ville et n'allait pas se perdre ! Même si bon elle était toujours mieux renseigné que lui sur ce qu'il fallait faire et que donc... il était condamné à la suivre.

« Bwaaaaaah. Mais tu as quel âge en fait ? T'es vieille ? J'ai jamais entendu parler comme ça, c'est un jeu c'est ça ? On doit utiliser que des vieilles expressions ? Attend. Merde heu faut que je réfléchisse, j'suis nulle à ça !»

… Non sérieusement, il savait très bien que ce n'était pas un jeu -du moins il le devinait ? Et de toute façon il ne le connaît pas ce jeu voilà tout!-, mais.. non en fait ça reste quand même bizarre de parler comme ça de toute façon. Mais c'est pas cool de se moquer, mais c'est pas grave c'est drôle. La suivant avec ses grandes jambes, elle comptait réellement se débarrasser de lui avec de si petites jambes ou bien ? Eheh. Les mains dans le dos, avec son air fier et un peu gamin -tel un imbécile heureux-, il finit alors par attraper la demoiselle par le bras et commença à la secouer.

« Hey hey Saphire ! T'as vu, j'ai retenu ton nom. Mais après on pourras aller au marchand de glace ? Allez. J'suis sûr qu'on en a pas pour longtemps et puis je suis jamais bien souvent à Volucité. Heiiiin !»

Pourquoi jouer l'enfant ? Parce que c'est drôle tout simplement. Même si on en venait à les regarder un peu bizarrement en fait. Il n'était pas du tout dans son travail enfin, il avait juste à la suivre, c'était elle qui faisait son taff hein. D'ailleurs, alors qu'il ne regardait absolument pas devant lui -puisqu'en fait c'était la demoiselle qu'il fixait de ses grands yeux verts- et bam. Le voilà qu'il rentre dans un tas de muscle ambulant. Outch. Wah mais c'est quoi ce grand gaillard ?! Hein ? Comment ça s'il avait écouté il aurait su qu'ils cherchaient un hybride de type combat ? Ola. C'est trop lui demander déjà il la suit et reste à côté sans trop se dissiper c'est déjà bien !
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Mar 1 Mar - 8:13
Tu avais fait ce qui te semblait juste, au moins, tu tentais de faire un effort pour supporter ce mec. Largement, c'était bien plus marrant avec Heiji. Pourtant tu marchais rapidement, voulant le distancer. Tu maudissait ta croissance qui te faisait défaut. Car tu aurai pu le distancer en temps normal. Sauf que ce mec prenait un malin plaisir à te suivre. Il n'avait pas le choix. Car tu aimais commander. C'était quelque chose qu'il était difficile à t'enlever. Il venait de demander quoi ? Quel âge tu avais, si tu étais vielle. Tu allais frapper là où il fallait pas. Il disait que c'était un jeu. De parler ainsi. Comme si elle faisait exprès de parler de manière soutenue et correctement. Bon, c'était un langage assez désuet, mais tu en avais l'habitude. Il se moquait de toi, le prenant pas au sérieux. Tes menaces pourtant pouvait s'appliquer. Elle était rentrée dans le bâtiment. Tu aurai pu longtemps marcher, sauf que ce grand homme t'avait attrapée par le bras. Tu grognais parce que tu resterais un hybride sauvage. Versée dans l'objectif de la Team Avalon. Il disait se souvenir de son nom. Mais quel con. Tu roulais des yeux. Alors que le grand enfant te demandais une glace. Mettant en avant le fait que ça ne durerai pas longtemps. Sauf que le boulot venait de lui rentrer dedans. Tu parles d'un protecteur. Le mec le plus inutile du monde. Tu te dégageait de sa prise avant de saisir l'hybride combat. Bien que tu étais faible à lui. Tu te laisserai pas abattre si facilement.

« Si au lieu d'imiter un enfant parce que je parle comme une vieille. Tu venais donner un coup de main, à moins que je doive me débrouiller seule. Dans ce cas, tu peux toujours rêver pour une glace et surtout le bon rapport de ma part sur ta personne. »

L'homme, bien entendu, était bien plus fort que toi, et te projetais sans le moindre souci. Ce n'était pas la solution pour que tu te calme. Mais le boulot avait parfois ce désavantage de te plonger dans l'action. Tu étais plus une hybride de soutient que de combat. Tu te retrouvais face à une personne qui se laisserai pas faire. La ligoter était un de tes objectif. De ton sac, habituellement réservé au courrier. Car il était utile d'en avoir un avec ton travail. Tu sortais une corde, tentant d'utiliser assistance, ce qui résultait à une attaque feu et confirmait que monsieur le grand était du type feu. Tu voyais les flammes, elle serait pas agréable, même lancée par toi. Quand bien même les tissus de ta tenue était mangée par l'incendie que tu provoquais, arrêté par le système anti-incendie. Vraiment, le type le plus inutile du monde.

« Tu te bouges le postérieur et tu m'aide à le ligoter. »

Parfaitement, c'était une mission tout à fait ordinaire, surtout à Unys. Car il y avait Chronos qui s'amusaient à rendre esclave ce genre de personnages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Mar 1 Mar - 19:40
Normaliquoi ?

   
Mikelangelo était un enfant, un très grand enfant certes. Vu sa taille c'était un peu ridicule, mais il n'y était pour rien s'il était aussi grand, faut avouer que même pour un homme il était un peu dans le haut de la norme. Un mètre quatre-vingt quinze au compteur quand même... Il n'était pas large, mais tellement grand que la demoiselle qu'il devait suivre pouvait très facilement être oublié en fait. Surtout avec sa couleur de cheveux rouge assez pétante. De quoi se retourner sur lui dans la rue pour se demander d'où sort cette grande asperge. En espérant ne pas croiser de Chronosiens ici, il était presque certain qu'on allait le remarquer, mais tant pis il ferait avec. Pour l'instant il était occupé à ennuyer cette pauvre Saphire. En même temps se montrer réticente face à lui était le meilleur moyen pour qu'il continue, secouer les gens c'était là sa réputation, seul sa mère peut l'effrayer sinon rien ne lui fait peur. La punition, les coups rien, on ne s'arrête pas pour si peu dans la vie, c'est ce qu'il dirait. Du coup au même titre qu'il ne s'arrête pas d'ennuyer les autres pour si peu, il ne s'arrête pas de vouloir en profiter, et quitte à être à Unys et mieux encore à Volucité, autant prendre la glace non ? Écoutez, elles sont réputés, il est jamais là c'est un peu assez d'excuse pour la vouloir non ? Face à la statut et la tête blasé de la demoiselle, il n'eut pas droit à sa réponse de suite, puisqu'en fait un colosse lui était littéralement rentré dedans. Ayant rebondis sur le coup de façon un peu pitoyable il lui fallut quelques secondes avant de comprendre qu'en fait il était le type concerné par leur venu ici. Ah oui vrai, c'était pas du tourisme mais du boulot. Croisant les bras, il manqua de rire en la voyant attraper le type comme si une personne de sa musculature pourrait espérer arrêter ainsi un gros tas de muscle comme lui. Mais visiblement elle n'avait pas peur. C'est bien, faut pas avoir peur dans la vie ! Manque plus qu'un sourire et c'est bon cette demoiselle aurait tout pour elle ! Enfin. Si on retire aussi un peu ce langage un peu ancien qui donnait l'impression qu'elle avait un balai dans le cul...

« Les enfants ont toujours eut le meilleur rôle, je trouve que c'est intelligent de vouloir les imiter !»

Avait-il répondu alors comme si de rien était même si... Bon ok, il c'était quand même rapproché d'elle pour voir si elle c'était rien cassé à faire des vol-planés comme ça. On ne vol pas quand on est pas un hybride capable de le faire c'est tout, faut pas chercher à faire des folies ou l'impossible non plus ! Cependant assez peu dérangé par ses tentatives pour arrêter cet homme qui fuyait. Déclenchant au passage autant l'alarme à incendie que la panique. Eh bien, autant dire qu'ils étaient maintenant limité dans le temps pour sortir au moins de ce bâtiment sans se faire attraper. Pour une fille qui a l'habitude de venir ici, elle n'est pas très discrète, un peu trop direct dans ses méthodes... Bon ok, peut-être que cela n'aurait pas dégénéré s'il n'avait pas bêtement foncé dessus, mais que voulez vous, il n'y a pas marqué « cible » sur le front de ce type ! Les cheveux trempé, il se pencha alors avec un sourire en coin.

« Oh. Est-ce que cela signifie que si je fais bien mon travail tu me ferais l'honneur immense de m'offrir une glace gracieusement et avec un beau sourire ?»

Est-ce que c'est le moment de parler de ça ? Non. Mais pas grave il le faisait quand même. De toute façon il avait dans sa tête interprète ses paroles comme étant «  ok je te paye une glace si tu fais bien ton boulot », facile c'est une récompense ! Ah et le rapport sur lui il s'en fichait. Il en avait des bons, mais certainement bien des mauvais qui devait dépiter les responsables de la paperasse à Avalon... Mais sans attendre de réelle réponse de sa part, parce qu'il n'était pas un homme ingrat, Mikelangelo attrapa la corde qu'elle tenait -parce qu'elle a ce genre de truc dans son sac ? Ok ça peut faire sécher le linge mais ça faisait presque bizarre en fait-, pour ensuite s'élancer agilement et bloquer le passage. La foule le gênait. Mais d'un revers de queue de dragon qui était alors apparut, il l'avait alors reversé sur le sol. En même temps que cette dernière disparut pour laisser à la place des griffes pousser et lui lacérer d'un coup de draco-griffe les jambes et bloquer ses tentatives pour se relever. Habitué grâce à sa mère à esquiver les coups et surtout maîtriser quelqu'un, d'un coup de pied il le retourna pour lui maintenir les poignets dans le dos et nouer la corde.

« Et voilà ! Un saucisson tout prêt tout fait !»

Fit-il en levant les bras, assis sur lui, comme s'il était terriblement fier de lui. Le seul bémol étant que maintenant il était trempé, mais qu'en plus dire qu'ils avaient attirés l'attention était une façon bien minime de voir les choses. Mais... Et maintenant en fait ? Il n'avait absolument pas suivit de ce qu'il fallait faire de ce type et vu la façon dont il regardait Saphire, cela se voyait...
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Mer 2 Mar - 7:36
Tes mains ne pouvaient pas faire grand chose. Même si tu avais voulu être plus forte, tu ne pouvais car tu mettais tout ce que tu pouvais. Il était clair que ce n'était pas assez. Surtout qu'il t'avais mis sûrement des coups, tu sentais ta conscience partir. Tu n'allais te laisser te mettre dans les vapes. Tu étais plus solide que ça. Mais le grand dadet trouvait intelligent d'imiter les gamins. Tu roulais des yeux. Tu étais à moitié adulte et tu étais déjà plus mature que lui. Ce qui n'était pas compliqué mais au moins. C'était rassurant d'être plus grande d'esprit que l'autre rouge. Elle se battait dignement, même pour une hybride normale. Il venait près de toi, réclamant à nouveau sa glace. Tu allais finir par lui donner sa glace, mais tu pensais pas qu'il apprécie ta façon de lui donner. Ah ça, non. Oui, il y aurait un sourire, mais un de ces sourires qui en disait long sur tes envies de meurtres. Tes actions un peu inutiles étaient bien plus utile que cet homme, il fallait vraiment qu'on te mette avec un type pareil ? Sûrement pour lui mettre un peu de plomb dans sa cervelle de Roucool, ce qui était une insulte pour ces hybrides. C'est après un combat acharné que ton partenaire du jour l'attachait. Tu transpirait à grosses gouttes. Tu profitait qu'il était assis sur lui, et donc assez proche du sol pour le frapper l'arrière de la tête. Oui, il te faisait sortir de tes gonds et pire. Il te rendait violente. Fière, tu prenais le type et tu m'emmenait dans un endroit isolé, l’avantage de cette ville, c'était qu'elle était pleine de petites rues sombres. Tu savait qu'il ne pouvait plus rien faire.

« Comme monsieur veut des glaces depuis tout à l'heure, il ira en chercher tout seul, pendant que je cuisine ce cher monsieur. Et si tu ne désires pas avoir une file trop grande, tu as intérêt à filer avant qu'il soit l'heure de pointe. »

Tu donnais un peu d'argent à cet homme. De quoi payer quelques glaces. Mais au moins tu aurais la paix quelques instants. Et aussi tu n'aurai pas à écouter ces paroles, positives ou négative. Clairement, même sans le grand homme, tu aurai pu te dé=brouiller. Mais bon, il avait été utile. Il méritait en quelque sorte sa glace à la mormoilneu. Tu aimais d'ordinaire faire la file quand tu venais ici pour une glace, comme tu le faisais à Illuminis pour leur fameuse galette. Tu payais de ta poche, car toi, tu faisais bien ton travail. Bon, parfois, tu prenais clairement ton temps. Mais c'était fait. Il fallait que tu fasse plus que transporter un message, pour donner une leçon à ce grand enfant. Si monsieur voulait ton âge, tu le donnerai pas, tant qu'il se comporte comme le plus parfait des imbéciles. C'était la seule condition pour qu'il remonte un peu dans ton estime.

« Et toi, cher tas de muscle, tu nous dire ce que tu sais... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Mer 2 Mar - 20:06
Normaliquoi ?

   
Maintenant qu'il avait mit la main sur cet homme c'était finit on plie bagage et on va acheter une glace pour faire du tourisme ? Faut pas rêver je pense. Pourtant il s'amusait bien, de toute façon faut bien rire d'un rien, sinon parfois c'est chiant la vie. Y a le boulot et.. le boulot et tout tu vois. Regarde, après on tire une tête comme Saphire. On est bien plus charmant avec un sourire vous ne trouvez pas ? C'est pourquoi il avait son sourire de débile ancré sur ses traits qu'il la regardait arriver. Se prenant alors un coup entre les deux oreilles de sa part. Ah ! La fourbe, elle profitait qu'il soit à sa hauteur pour le faire ! En même temps qui ne le ferait pas, personne ne loupait l'occasion de lui en coller une entre les deux oreilles, je pense qu'il fait partit des hommes s'étant prit le plus de claque ou de tape au monde. Même si ce n'est certainement pas pour les raisons que l'on pourrait penser. Personne ne lui résiste comme quoi, son charme fait toujours effet. Si on parle de capacité à agacer tous le monde comme un charme... Lâchant un.

« Aieuuuuuh.»

De façon exagéré, tout en se frottant la tête, il était impossible de penser qu'il ait pu avoir réellement mal. Il s'en est prit des coups dans la vie et hélas monsieur était plutôt résistant visiblement, merci maman pour l'entraînement à la dur comme on dit. Mais bon, vu son caractère, je suppose qu'il s'agit d'une manière de survivre dans ce monde dangereux, imaginez donc qu'il soit une chochotte, il aurait dû vite arrêter de faire son cinéma. Enfin bon, non sans soupirer -tout en gardant quand même son sourire en fait-, le voilà qu'il se relève, ayant au moins le gentillesse de prendre sur son épaule le saucisson qu'il venait de fournir, parce que... Bon, ça aurait été très drôle de voir Saphire tenter de tirer, peut-être qu'en d'autres circonstance il l'aurait laissé faire, mais en fait étant donné que l'alerte était un peu beaucoup donné dans le bâtiment, mieux valait ne pas traîner ici. Ce n'est pas parce qu'il a vécu sa vie de pokemon capturé comme un traumatisme et qu'il n'a pas peur de Chronos qu'il avait envie de troquer sa liberté contre quelques années de captivités en plus hein, en plus il était presque certain qu'il n'y avait toujours pas la télé ou internet dans ce QG à la con pour les hybrides, autant dire que de bonnes raisons de ne pas y aller ! Ahem. Suivant alors avec le paquet la plus jeune, il le lâcha sur le sol lorsqu'ils arrivèrent alors au calme. En profitant pour se servir de sa flamme pour se réchauffer et surtout se sécher le temps qu'elle se décide. Eh ouais, c'était elle qui savait quoi faire pas lui. Et certainement dans l’espoir de s'en débarrasser, elle lui donna alors l'argent pour la glace. Vraiment ? Il eut alors un grand sourire, à la fois content mais donnant carrément l'impression qu'il avait gagné, en même temps, c'était un fait, il était difficile de refuser quelque chose à Mikelangelo parfois, il était tellement... Pressant quand il s'y mettait.

« Aaaah bah voilà. J'vais m'en chercher une bouge surtout pas Saphirette !»

Et comme un enfant, le voilà alors partit, presque en sautillant, bon il était un peu ridicule, mais il est le premier à dire que le ridicule ne tue pas... Le voilà en direction du marchant qu'il connaissait, les mains dans les poches. Après une courte attente, le voilà à demander deux glaces. Une goût chocolat et vanille et l'autre... Vanille par défaut. Commençant alors à manger la sienne avec le sourire. Il s'arrêta lorsqu'une main se posa sur son épaule. Hm ? Évitant un coup tout en continuant de manger. Il fixa l'homme qui se tenait face à lui. On lui demanda ce qu'ils avaient fait de l'homme qu'il avait embarqué avec une jeune fille. Ah.

« Lui ? Oh viens avec moi et on va le voir !»

Certainement un peu prit au dépourvu par une réponse si rapide, il resta pendant un instant pantois. Avant de se prendre un coup bien placé derrière sur la nuque histoire de le mettre KO rapidement et hop. Le voilà sur son épaule. Une glace entamé dans une main et la deuxième eh bien encore intacte. Heureusement qu'il avait bonne mémoire -eh oui si tu espérerait le voir se perdre c'est raté il est pas si bête qu'il en a l'air-, le voilà qui revient chargé. Laissant tomber le nouvel invité sur le sol et tendre la glace alors avec un grand sourire, comme si de rien était, c'est normal de manger une glace et de ramener des gens Ko sur l'épaule, ben oui.

« Tient pour toi Saphirette ! Et j'ai trouvé un ami à lui t'as vu un peu cette classe absolu ? Et donc tu t'en sors avec notre bonhomme ?»

Reprenant sa dégustation en s'appuyant sur le mur. Tout est normal ici. Comme toujours.
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Jeu 3 Mar - 16:45
Tu était satisfaite, au moins, tu pouvais être fière de ta façon de travailler. Puis tu lui avait fait mal. C'était mérité. Même si c'était pour du semblant, le fait qu'il le dise l'enchantait vivement. Il ne lui fallait pas plus pour être heureuse. Il t'avais donné un surnom par la suite. Mais tu n'avais rien dit. Tu avais eu pire comme surnom. Tu haussais les épaules. Au moins, tu pouvais interroger cet homme. Et ses informations étaient infiniment précieuses. Elle adorait savoir ce qu'elle avait entendu. Chronos finirai par tomber. C'était un fait. C'était un espoir pour tous les hybrides dans ce monde opprimés par ces humains esclavagistes. Tu lui faisais sortir les vers du nez. Et tu t'acharnais sur cet homme attaché. Tu frappais, aussi fort que tu pouvais. Tu te défoulais. Tu savais que c'était pas bien. Mais tu avais besoin de lui faire. Parce que le grand gamin te mettait la rate en court bouillon. C'est donc après un moment qu'il faisait son apparition, où plutôt, tu l'entendait. Il ramenait un type, un complice. Tu roulais des yeux. Mais bon, au moins, tu aurais droit à deux versions des faits. Ce qui au final n'était pas mal. Tu prenais la glace.

« Merci, grand dadet. Je vais avoir deux versions des faits... Alors monsieur, tu va me dire ce que tu sais sur le trafic d'hybrides amnésiques, surtout contraint et forcés à obéir à des humains cruels avant que ton visage soit plein de bosses. »

Tu léchais la glace, vanille, pas pire comme goût, au moins c'était simple et ça ne risquait pas de te déplaire. Quand bien même cet idiot était assez inutile.Tu avais grâce à lui plus d'information. Tu riais un peu avant de les assommer proprement et les laisser attaché dans la rue sombre. Clairement, tu en avais rien à faire de la suite. Mais la mission n'était pas finie. Tu le savais, que tu devais encore le supporter. Tu lâchais un soupir, tu savais que la route serait longue avec lui. Surtout qu'il te lâcherait pas. Tu ne savais pas pourquoi d'ailleurs, il devait être masochiste. Tu regarde l'homme.

« Je crois qu'on devra rester discret dans la ville un moment, une autre exigence infantile, gamin ? Tu dois avoir plus que moi, vu ta taille. Mais soit. Tu as envie d'un café, d'un thé ou plutôt d'une limonade ? »

Oui, tu gagnais du temps. Tu avais besoin aussi de cette pause, car tu avais plus reçu de coups que lui. Et tu ne disais pas non à du jus de baie. Histoire de pouvoir repartir. Tu marcherai sûrement étrangement. Tu avais mal. Et un centre, tu évitais ces endroits comme la peste. Il suffisait qu'un humain profite de ton sommeil pour faire un pacte et que tu retrouve enchaîné à un pauvre type. Tu resterai une avalon libre. Tu marchais aussi vite que tu pouvais malgré la douleur, tu trouvais un bar.

« Comme c'est moi la plus mature, je suppose que je paye. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Jeu 3 Mar - 21:12
Normaliquoi ?

   
Quelle fille violente je vous jure ! On en fait plus des demoiselles fragiles, en train de pleurnicher pour rien et qui attendant sur un mâle pour lui diriger sa vie et tout et... Bon ok. En fait c'était pas vrai, les femmes sont pas comme ça, sa mère en était la preuve vivante -elle est après tout l'être qu'il craint le plus sur cette terre pour ne pas dire la seule- et puis franchement, celles qui sont assez nulle pour rentrer dans cette catégorie sont chiantes à mourir. Au moins là on s'amusent. Certaines râlent, d'autres jouent les indifférentes et les plus amusantes frappes. Dit comme ça, ça fait masochiste mais je vous jure qu'il ne l'est pas, c'est juste que ça mettait de l'ambiance. Faire une mission et clic clac se barrer c'est finit, très peu pour lui, non faut avouer que c'est pas drôle du tout. Du coup fallait faire des trucs à côté comme ennuyer sa partenaire. Demander une glace... ça c'est bien. Et ramener des infos supplémentaire en faisant son petit marché, c'est ce qui s'appelle joindre l'utile à l'agréable. Qu'il aime quand le travail lui tombe tout cuit comme ça dans la bouche. Et en plus, il avait détendu l'atmosphère. A moins que ce ne soit le fait d'avoir une victime à frapper de façon plus libre que le rouquin qui y soit pour quelque chose... En tout cas, au vu de la façon dont Mikelangelo regardait la jeune membre d'Avalon, il se disait qu'en fait elle devait se venger sur lui c'est pas possible. A moins que le rôle de messagère soit si violent de nos jours. Bizarre. Ah les femmes, de vrai étrangetés y a pas à dire, il y avait de toute façon que sa chère mère -parce qu'il n'a pas le choix- et sa sœur adorés qui étaient parfaites voilà c'est décidé ! Ahem. Déguisant tranquillement sa glace en assistant au spectacle qui s'offrait à lui, il finit même par s'accroupir pour la regarder faire. Parfois, il affichait un sourire enfantin comme s'il était en train de regarder un dessin animé débile.

« Quelle violence. Finalement j'ai rien dis t'es adorable comme tout.»

Avait-il lâché à un moment en guise de commentaire. Comment ça chercher la merde ? Mais non c'était juste un fait, c'était marrant à voir c'est tout. C'est pas parce qu'une femme frappe que ça va l'effrayer il en a connu pire de toute façon. Et puis... Presque rien au monde ne peut faire taire Mikelangelo, même pour rien dire, comme maintenant en fait. Est-ce qu'elle avait été blessé par Chronos pour se montrer si agressive ? Bonne question. Lui-même n'était même pas tombé dans ce vice malgré son passé, avouez c'est trop fort. Finissant par mâchouiller le cornet avant de se relever. Il haussa les épaules.

« Oh bien sûr si c'est toi qui payes tu es forcément la plus mature ! Une boisson ferait pas de mal, j'adore cette partie de la mission tu peux compter sur mon efficacité.»

Levant le pouce en l'air, il la suivit, non sans faire un léger signe débile aux deux zozos restés sur le sol. Visiblement elle savait tout ce qu'elle voulait et maintenant ? C'était quoi ? On rentre à la maison ? Mouais, il en doutait franchement en fait, mais il la laissait faire, son boulot à lui était de la suivre après tout. Une fois devant le bar, il la regarda un instant de la pousser sur une chaise. Oui comme ça d'un coup ça lui prenait.

« Fais pas genre que t'es forte et tout, j'te vois boitiller comme une petite vieille. Pose toi, pète un coup et détends toi !»

Il claqua des doigts, appelant alors le cerveau pour venir prendre sa commande, annonçant alors fièrement qu'il voulait un diabolo grenadine. Pas d'alcool en mission et puis, on ne boit pas comme ça en pleine journée, c'est bon pour les alcooliques ça. Et puis elle n'était certainement pas en âge de boire alors bon.. c'est pas drôle. Appuyé sur la table, il reprit avec son sourire de faux ange. Du genre, comme s'il était en train de faire une connerie. Mais non même pas, enfin.. pas que je sache ?

« Bon Saphirette Saphirette. Maintenant que t'as pété un coup dis moi donc ce qu'on fait tant qu'à faire après ! Oh et puis tant qu'à faire. J'ai une question. Mais t'as eut un soucis avec Chronos pour être si impliqué ou c'est juste par passion contre l'injustice ?»

Le pire c'est qu'on pouvait très mal prendre sa question, avec cet air, il donnait l'impression de se moquer, enfin ce serait plutôt « chacun ses délires » qu'il dirait. Mais on était souvent étonné quand il disait ne pas avoir une haine particulièrement développé contre cette Team malgré son passif, on le trouvait presque bête parfois. Mais bon. On sait jamais et puis fallait bien causer le temps de finir la boisson, ça faisait au moins une pause dans la journée, on dirait pas comme ça, mais elle est chargée.
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Ven 4 Mar - 9:20
Tu avais bien entendu, il avait trouver ta violence adorable. Ce mec est complètement cinglé, ma parole. Vraiment, tu ne savais pas ce que tu faisais avec un gars pareil dans une mission plus classique. Tu préférait cent fois faire ta messagère. Mais faute de le faire cette fois. Tu pouvais voir ce que ça faisait d'être une véritable membre d'Avalon, les missions. Le partenaire boulet en bonus désagréable. Tu regardais le menu, ce grand type t'avais poussée. Le respect se perdait. Il disait que tu devais cesser de faire semblant d'être forte. Puis il ajoutait des commentaires qui donnait de le baffer, à nouveau. Elle prit simplement l'eau pétillante. L’an noçant au serveur avec un petit sourire, quand bien même sa colère contre le rouquin. Tu roulais des yeux face à ces mots. Il n'avait rien écouter de la mission. Vraiment, ce type n'allait pas avoir un bon rapport. Puis il posa une question qui la fit frapper son front. Il avait besoin de dire ce genre de chose en public. Pour la discrétion, il repasserait. Il était assez stupide de demander ça alors qu'il était en territoire ennemi. C'était la meilleure de l'année. Tu respirait à fond pour ne pas faire un scandale.

« De un, je ne pète pas un coup. Parce que je me vois mal expulser mes gaz avec mon corps courbaturé comme si j'avais pris quarante ans dans le corps. Alors que je n'ai pas fini ma croissance. Pourquoi je suis impliqué, tu oses demander ça comme ça ? Vraiment, il ne manque plus que le drapeau avec marqué en gros pourquoi on est là. On est ici pour se faire discret. Tu piges ? »

Tu pointait un cure dent dans sa direction. Tu n'allais pas lui faire grand chose avec ce genre d'arme. Mais s'il voulait savoir, ce n'était pas le bon moment pour étaler sa vie. De toute façon, tu n'avais aucune attention de lui dire quelque chose. Il n'était pas ton ami. Il n'était qu'un type que tu avais envie de frapper, pas de tuer, car la team avait besoin de crétin dans ce genre pour vaincre Chronos. Le serveur revint pile à ce moment déposant leurs boissons, elle le remerciait sincèrement, comme quoi tu pouvais être agréable. C'était juste qu'il avait la manie de te mettre en rogne. Puis elle s'était engagée, histoire de ne pas être aussi inutile que ces parents. Messagère. Il avait pire comme métier. Tu gardais tes voyages, sauf que tu fuyais pas. Tu te battais dans l'ombre, en temps normal. Tu buvais avec une certaine classe. Même si un jour, tu parlerais correctement et normalement, ce qui n'était pas gagné, tu resterais une classieuse Delcatty.

« Je comprends que tu sois sur des charbon ardent vu ta personnalité flamboyante. Mais la mission reprendra dès que serait pas aussi rouillé qu'un hybride acier sous la pluie. »

Tu était certaine qu'il ne comprendrais même pas la subtilité de tes propos pour lui. Ce mec resterait un simplet qui avait sûrement vécu des choses pour être chez eux à défaut d'être le fidèle compagnon d'un gamin ou une gamine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Ven 4 Mar - 15:52
Normaliquoi ?

   
Comment ça il n'était pas discret ? Pourtant c'était un mot souvent associé à lui, on ne le remarque jamais, il tient toujours sa langue et... Bon ok, c'est pas crédible. Il est évident qu'on remarque Mikelangelo, pas seulement pour sa taille ou sa couleur de cheveu qui bien que pas extraordinaire attire quand même le regard. Et puis même, enfin voilà, c'est ce qu'on appel de façon plus communément une grande gueule. Et ça, Saphire devait certainement le savoir depuis un moment en fait, puisqu'elle était déjà agacé au simple fait qu'il ouvre la bouche, avant même de dire quelque chose elle faisait une tête dépité. Mais faut pas, si ça se trouve c'est pour dire des trucs intelligents. Bon ok, sérieusement, y a mieux que de balancer à une demoiselle de péter un coup, y a plus élégant, mais dans un sens, faut se détendre comme n dit et c'était une façon comme une autre de le dire en fait. Mais bon, finalement vu comment elle réagissait à chaque parole qu'il disait, c'était à ses yeux d'emmerdeur une pure invitation à continuer du coup... Eh bien il en avait largement sourit. Parce qu'elle prenait tout au pied de la lettre sérieusement, il fait certainement partit des gens avec qui il ne faut pas tout prendre au premier degré tout ce qu'il pouvait balancer, pour ne pas dire qu'il fallait en faire carrément faire un tri dans ce qu'il fallait relever ou non, au bout d'un moment si la personne ne réagit disons qu'il y a un potentielle chance pour qu'il finisse par se lasser et arrêter. Et encore, il était tellement têtu et borné quand il s'y mettait qu'il savait très bien continuer tout seul le bougre... Mais étrangement peu de personnes savent garder un air impassible de bout en bout avec lui... Même Oswald, si c'est pas avoir le pouvoir ça ! Ahem. Bon sérieux un instant.

Ainsi accoudé à la table en la regardant, son air un peu moqueur avait alors fait place à un air de dépit. Elle était sérieuse à dire ça comme ça ? Après un moment de silence absolu, il éclata de rire avant de mettre finalement sa main devant sa bouche pour essayer de garder un peu de dignité et fait surtout moins de bruit en fait.

« Sérieusement ? Oh mon Dieu, j'adore ta réponse c'est trop fort. Je t'applaudit.»

Il était d'ailleurs toujours à ce point plié lorsqu'il fut menacé d'un cure dents et même lorsque le serveur revint alors avec leur commande. Il le remercia brièvement en attrapant son verre, et souffla un coup pour ne pas mourir bêtement étouffé en essayant de boire et de rire en même temps, même si cette mort ridicule ferait certainement plaisir à plus d'une personne. Avant de se calmer et de se remettre à sa place en sirotant du coup sa boisson avec la paille.

« Tu sais, c'est en t'énervant qu'on sera moins discret moi je pause juste une question. C'est intriguant, y a tellement de gens différents, et tellement motivés en plus.»

Souriant en coin. Il ne parlait pas si fort que ça, certainement qu'il était trop je m'en foutiste pour y voir un réelle soucis de parler comme si de rien était ici. Pourtant elle avait certainement pas tord, mais Mikelangelo est du genre tête brûlé et ça elle l’avait parfaitement compris. Mais il était tellement nul qu'il trouva le moyen de renchérir avec une blague qui était tous sauf drôle en fait.

« Si t'es rouillé boit pas ça va empiré tu sais !»

… Ok. Elle était vraiment nul. Il manquait presque la petite musique pour dire qu'il venait de faire un bide, mais ce n'est pas ce genre de truc qui le gêne, en fait, rien ne le gêne... Il n'a honte de rien cet homme et assez peu de dignité faut l'avouer. Mais mine de rien ça sauve d'avoir ce genre de comportement je vous assure ! Après avoir dévoilé ses dents comme un môme il finit alors par s'éloigner d'elle pour s'affaler tel un flemmard sur le siège et notamment le dossier.

« Bon trèèès bien, puisque tu voulais jouer les belles mystérieuses racontes moi plutôt où on va après. J'espère qu'il y aura du mouvement comme là c'est moins ennuyant.»

Ben oui, il était un hybride fait pour se battre et c'est pour cette raison qu'on l'avait collé à la demoiselle, pas pour la secouer et essayer de la rendre plus souriante et réceptive à l'humour, ça non, c'était la mission que Mikelangelo se donnait tout seul. Mais bien plus difficile qu'il pourrait le penser. Oh d'ailleurs. Il interpella encore le serveur et demanda alors une beignet. Ben quoi. Il est gracieusement invité c'est pas ça qu'il faut faire ? Ah bon il croyait. Tant pis c'était fait.
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Ven 4 Mar - 20:19
Tu restais assise, habitué à la douleur qui traversait tout ton corps. Tu savais que monsieur n'en avait rien à faire. Tu n'avais pas besoin de sa compassion . Tu la réclamais même pas. Il ne comprendrait pas, tes ambitions, tes rêves, la vie que tu avais eue. Un idiot que tu te débarrasserais une fois rentrée de cette mission. Ce qui finirait par arriver, tu en es sûre. Tu l'espérais. Car tu te voyais pas avec lui longtemps. Ou du moins, sans tenter de laisser dans un coin et l'oublier. Ce qui n'était pas très gentil de ta part. On t'avait demandée d'être gentille ? Non, alors il n'avait pas à se plaindre. Il riait, sûrement à cause de ce qu'elle avait dit. Comme si elle avait fait exprès. Tu faisais que mettre les points en place.Tu roulais des yeux. Il disait que ta colère n'était pas discrète. Comme si c'était facile avec un tel énergumène. Surtout qu'il s'amusait à tes dépens. Il mettait une couche sur sa référence. Tu levais les yeux au ciel, plutôt au plafond. Et tu écoutais qu'à moité ce qu'il disait, c'était bien plus que lui. Surtout que la mission n'était pas finie, dans cette ville et sûrement d'autres. Mais si elle pouvait se délester de ce poids lourd qu'il représentait à tes yeux. Tu fronçais les sourcils alors qu'il s’empiffrait à tes frais. Ça aussi, ça serait dans le rapport. Oui, tu te plaignais, mais qui le faisait pas après tout ?

« On a encore une ou deux choses à faire dans la ville, ensuite d'autres horizons m'attendent, toi, tu pourra rentrer, je n'ai pas besoin de toi pour porter des messages. Je ne joues pas, contrairement à toi, si je joue, il est clair que je te mets mat en trois coups. Niveau intellect, ou tu joues les idiots juste pour me faire monter dans les cordes. Ce qui n'est pas très malin, mon très cher. Faire semblant te mènera tout droit à ta perte. »

Tu étais diablement sérieuse. Tu savais que cet homme pouvais être fort, mais même en sachant ça, tu n'aurai jamais peur. Tu étais pas un guerrière, mais tu savais quand il fallait se battre. Tu ne voulais pas qu'il te voit comme une personne facilement manipulable. Malgré ta colère, tu pouvais te contenir. Tu étais une personne raisonnable, en temps normal. Tu respirai à fond. Tu n'allais pas être à son service. Tu payais cette fois, mais il avait intérêt à contribuer.

« Ne crois pas que ton immaturité te rends insolvable monsieur de braise. Tu devra payer la prochaine fois, et je m'arrangerai pour que tu paye exactement la même somme que tu me dois. Même si on est pas amis. Je ne veux point d'une dette avec toi. »

Tu parlais toujours comme une vieille, sauf que ton regard est malicieux. Tu es et restera un Delcatty, un hybride qui cachait pas mal son jeu. Tu en était une. Après avoir été une skitty, une joueuse simplement. Tu avais une part de ces moments. Sauf que là, tu étais en train d'essayer de défaire ce qu'il avait mis en place sur ta personne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 145
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Sam 5 Mar - 13:57
Normaliquoi ?

   
Terminant sa boisson d'une traite avec le sourire, ce dernier ne quitta pas un seul instant le visage du jeune Dracaufeu. Rien à faire, pourtant concrètement c'était encore des reproche qu'on lui balançait. Il en reçoit tellement, peut-être qu'il serait temps pour lui de prendre un peu plus au sérieux ce qu'on peut lui dire non ? Pourquoi faire ? Pourquoi s'arrêter sur le jugement des autres, on vit pour soit-même pas pour plaire à machin ou à truc. C'est ainsi qu'il voit et à toujours vu les choses, et c'est cette façon de penser égoïste qui le rend imbuvable mais dans un sens inatteignable. Il ne veut pas se formater pour plaire, il ne veut même pas rentrer dans un moule, s'il a envie d'être chiant et d'être remarqué, il le sera. Saphire n'est pas la première à le frapper à essayer de le calmer, il a connu des méthode bien plus violente, comme la fois où il s'est fait passer à tabac lors de sa vie d’esclave parce qu'il avait tenté de déserté comme... eh bien n'importe qui aurait tenté de le faire certainement, et après s'être fait rattrapé, il avait répondu avec insolence. Ce qui le sauvait, c'est que malgré la quantité astronomique de défaut qui le rendait ainsi, Mikelangelo était un élément qui savait se montrer particulièrement utile et doué. Sa race était très apprécié des dresseurs avant, dans l'ancien temps et ce n'est certainement pas pour rien, d'apparence impressionnante, doué pour le combat, capable d'apprendre des attaques dévastatrice sur un bon panel et d'en prime de voler. Non faut avouer, Dracaufeu est un bon Pokemon qu'on l'apprécie ou non. Et Mikelangelo faisait certainement un peu honneur à cette race à laquelle il appartenait. Il possédait des attaques utiles et avait certainement le même caractère de tête brûlé que certain de ses ancêtres. Du coup, bon courage pour lui faire comprendre quelque chose. Surtout qu'il savait que ce n'était pas stupide comme façon de faire, combien d'hybrides normaux auraient put se voir briser par Oswald, sombrant dans une déprime, ou alors peut-être une haine aveuglante. Ce n'était pas son cas, tout ça lui passait largement au dessus.

« Oh oh ne soit pas si pressé de te débarrasser de moi, ta vie sera tellement plus ennuyante sans ma magnifique présence à tes côtés !»

Fit-il avec un clin d’œil exagéré. Ce n'était pas vrai, ne plus l'avoir sur le dos est certainement similaire à avoir des vacances en fait. Avant de s'étirer et se relever puisqu'elle avait maintenant payé et qu'il avait eut le luxe de se faire offrir à boire et à manger par une gamine bien plus jeune que lui. Franchement, le respect est mort mec -mais il est le gagnant de l'affaire au final-.

« Ahah tu trouves ça stupide, moi pas, c'était bien pratique avec cet homme. Je me demande lequel de nous deux a été le plus marqué par la présence de l'autre ahah. On ne se dit pas maître de Mikelangelo si facilement.»

Bombant presque fièrement le torse, ce mec est certainement le seul à avoir vécu plusieurs années d'esclavagisme et d'en parler de façon si détaché. C'est un passage de sa vie, pas une honte, ou un moment marquant. Ok, sérieusement c'était pas cool et pour rien au monde il n'y retournerait, mais pas de quoi en faire toute une histoire, il était de toute façon tellement agaçant qu'on l'emmerdait au final pas tant que ça personnellement et qu'on passait d'avantage de temps à éviter de le côtoyer pour ne pas l'entendre. Il avait même réussit à obtenir quelques caprices de la part des gardes de cette façon en plus si c'est pas la classe ça. Comme un enfant, lui donner ce qu'il veut pour ne plus l'entendre , la différence étant qu'il n'a pas l'intelligence d'un simple enfant, ni même le physique. L'horreur ce mec en fait. Mais bon, preuve qu'il n'était pas débile et n'avait pas mentionné le prénom d'Oswald, peut importe les circonstances autant ne pas trop jouer avec le feu ahah. Elle est drôle ma vanne non ? Rooh. Sortant du lieu de leur pause en la regardant en biais, il sourit alors en coin.

« Finalement ma présence ne doit pas te révulser à ce point ahah. Si tu es prête à me revoir pour te faire rembourser. Parce que je te préviens mais je le fais que si tu restes en ma compagnie.»

Il lui tapota la tête. Malgré ce qu'on pouvait penser, Mikelangelo n'est pas méchant et même s'il se fiche assez souvent des autres, il aime bien la compagnie et les gens. Et même si Saphire avait à ses yeux l'équivalent de l'équipement complet de la femme de ménage dans le derrière qui la coincait, il la trouvait drôle et de compagnie amusante. En somme, il l'aimait bien. Et d'ailleurs il semblait motivé puisqu'il croisa les bras.

« Bon si tu vas mieux j'te suit, à moins que tu n'ai besoin que je te porte et tout.»

Fit-il en haussant les épaules. Comment ça vu sa fierté elle ne voudrait surtout pas ? Mais non. Ce n'était pas une évidence... Ahem. Mais bon, il était enclin à bosser fallait en profiter !
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Dim 6 Mar - 13:55
Tu prenais ta pause, elle était mérité, sauf que tu te coltinais un imbécile incapable de s’arrêter, trop immature pour ça, sûrement. Ce qui ne t'étonnait pas plus que ça. Tu t'attendais vraiment à entendre des choses stupides de sa part. Comme s'il était naturel qu'il débite toutes ces bêtises. D'ailleurs, monsieur se croyait indispensable pour toi. Tu roulais des yeux. La seule personne qui était indispensable pour toi, c'était la patronne de la Team et encore. Tu avais aussi Hana que tu protégeais comme une sœur. Alors qu'elle ne l'était pas. Tu faisais plus attention à lui. Le mieux était de l'ignorer royalement. Ce qui était totalement dans tes cordes. Mais tu savais que tu avais une certaine fierté. Et qu'elle t'encouragera à faire des choses qui te dépassaient largement. Tu finissait ton verre d'eau. Tu ferma quelques instants tes yeux. Tu ne voulais pas lui laisser la victoire. Tu devais restée calme. Comme tu le faisais avec les autres. Tu remettait une mèche de tes cheveux derrière ton épaule. Tu aurais du savoir qu'il te ruinerai. Tu posais tes mains sur la table. Prête à lui envoyer en pleine figure, si seulement elle n'était pas fixé par des poids bien trop lourd pour toi. Tu savais que tu pouvais accomplir certaines choses, mais il y avait des limites. Tu te levais, après que monsieur te proposait de te porter.

« Pas question que tu me portes. »

Tu retournais dans ton mutisme, s'il s'était accordé de ce dernier quand vous aviez voyagé. Tu savais qu'il pouvait rester calme. Et plus tu parlais, plus il y en ajoutait. Donc, tu avais choisi de fermer ton clapet. Tu allais attendre qu'il s'excuse, au moins un peu. D'avoir été si con, si bête et surtout un sale profiteur. Tu ne pouvais pas laisser ce genre de choses impunie. Mais avais-tu seulement le choix. Il s'amusait de tes réactions. Car monsieur se croyait irrésistible. Tu regardais le ciel, ce n'était pas le soir, alors il te faudrait d'autre points de repères. Les restaurants étaient une solution alternative. Seulement, cette voile changeait. Rendant certains lieux inconnus à tes yeux. Bien moins douloureux, tes pas pouvait te porter jusqu'à un certain point. Tu ne te forcerai pas, si tu avais besoin d'une pause, tu le ferai. Sans lui dire quoique ce soit. Ton opération que tu nommais dans ta tête, mur de silence, commençait. Tu cherchais un endroit précis, le soucis c'est que la ville cachait un tas de choses et celle-là en était une. Tu ne pouvais pas retrouver un endroit que tu avais vu depuis quelques mois. Pourtant tu repassais deux à trois fois dans le restaurant qui servait des plats typiquement kaloscien. Ces plats qui étaient chers, mais à se rouler par terre, ça la mode dont tu n'avais rien à faire. C'était la fierté de cette région. Ce qui t'empêchait de demander )à l'autre. Mais tu comptais avant tout sur toi seule. Ce qui n'était pas solution pour se faire bien voir. Mais elle avait abandonné toute gentillesse avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
La normalité, c'est tellement surfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La normalité, c'est tellement surfait
» Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »
» Nathan Porter- La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys :: Volucité-