Partagez | 
 

 La normalité, c'est tellement surfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Jeu 10 Mar - 14:56
Quand bien même tu ne pouvais pas voler, tel un roucool dans le ciel, tu étais des plus utile pour ton camp. Il ne pouvait pas en dire autant. Surtout que son intervention avait enclenché une série de choses plus ou moins désagréable. Tu le laissais s'agiter, tu t'en fichais, ce que tu voulais, c'était rentré et le plus tôt serait le mieux. Tu devais que trop traîné dans cet endroit des plus étranges. Tout ça pourra amuser, les êtres humains avait parfois de drôles d'idées. Il s'amusait vraiment de pu de choses. Tu te demandais surtout quand il prendrais ce tu faisais pour un jeu. Ou du moins qu'il en ai marre, mais il était aussi têtu que toi. Tu te devais de l'admettre. Sauf que la journée, même la fin ne serait pas calme. Tu en serai contente quand tout ça cessera enfin.

Tu te retrouvais soulever. Tu pouvais voir des gens qui semblait vous chercher. Vous étiez dans le pétrin jusqu'au bout. Il fallait filer aussi vite qu'un galopa. Ou un hybride Electrique. Il disait que tu allais triste, pour être triste, il fallait que tu sois un peu plus impliquée, sauf que ce n'était pas le cas en ce moment. Sa plaisanterie tu fis lever les yeux au ciel. Tu savais que ta façon violente n'était pas en ta faveur. Mais bon, tu avais eu besoin d'une défouloir plus réactif que l'autre qui t'accompagnait. Tu le laissais donc te porter de bonne grâce avant de rabattre la capuche sombre de ton uniforme sur tes cheveux. C'était plus discret que ta chevelure violette. Bon, tu restait une petite accompagnée d'un grand. Mais au moins, vous aviez un chance d'en réchapper. Il faudrait pas querelle revienne avant un moment. C'était un peu embêtant. Mais tu n'avais pas tant de message à transmettre que ça dans cette région. Ce qui était logique. Chronos était maître autant que Avalon était puissant à Hoenn. Vu les trois hybrides feu qu'elle connaissait, elle se demandait si c'était logique. Enfin, la logique n'était pas quelque chose qui pouvait se comprendre. Sur(tout qu'elle était bien heureuse nde voir des hybrides rejoindre cette cause noble. De ton point de vue en tout cas. Tu le regardais et tu mimais le silence. Ne pas parler aiderait à partir en catimini.

Tu le laisserai te guider, après tout, il semblait en savoir plus que toi sur les environs. Ce qui était assez rare, vu que d'habitude, c'était toi qui faisait les guides. Alors que le pire des crétins prennent ta place ne te faisais ni chaud, ni froid. Après tout, tu étais avant tout, une voyageuse. Qui transportais parfois des lettres bien plus importante que tu pouvais imaginer comme des banalités. Tu avais choisis ce boulot pour être utile, ne pas trop te battre sachant que ton panel d'attaque à apprendre n'était pas bien grand, il y avait pire, il avait vachement mieux. Ce n'était pas encore fini, il faudrait partir, traverser Vollucité et surtout prendre le bateau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 144
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Dim 13 Mar - 12:25
Normaliquoi ?

   
On va dire que c'était l'attraction suivant de la journée une partie de cache-cache pour sortir. Faut avouer, c'est trop déprimant de simplement sortir comme ça d'un parc d'attraction, c'est donc forcément mieux de le faire avec panache. Et avec des vilains à ses trousses voilà qui pouvait pimenter la chose ! Mouais. En même temps quand on passe à tabac un type et qu'on le laisse dans la rue, faut avouer que si ce dernier trouve le moyen de se venger et rapidement qui plus est il n'allait pas se priver. Qui sait si cette pauvre fille allait se faire prendre s'il n'avait pas eut la bonté d'âme de l'attraper pour l'emmener. Elle aurait eut l'air maligne, de quoi le faire se demander si elle aurait continuer son petit jeu du roi du silence avec eux en fait... Mais bon. Il était trop gentil. Quoi ? Comment ça c'était son boulot de la protéger ? Ah ouais vrai. Il n'était pas là pour faire du touriste, ou autre chose d'ailleurs. Mikelangelo n'était pas messager, il l'accompagnait juste. Parce qu'on estimait certainement qu'il était digne de pouvoir protéger une demoiselle en territoire ennemis, on est un hybride de combat autant pouvoir s'en servir hein. Ah c'est vrai, ça la foutrait carrément mal de rentrer les mains dans les poches et de dire qu'on avait oublié la partenaire on ne sait pas où à Unys. Non pas vraiment. Boh et puis, il n'était pas cruel au point de laisser une gamine seule aux mains de Chronos. Enfin, il n'était pas particulièrement compatissant comme type faut avouer, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait approuver les actions de Chronos, et non sans aller leur hurler qu'ils étaient méchant et qu'il allait leur faire payer, il pouvait quand même éviter qu'ils fassent trop de conneries ces cons. Ben ouais, c'est pas cool de piquer le droit de liberté des gens, surtout quand c'est la sienne hein ! Imaginez donc qu'il s'y retrouve encore une fois, la belle affaire, c'est ennuyant. Bon, du coup c'est comme ça qu'une grande asperge en capuche portait un bébé asperge -oui bébé asperge- sur l'épaule pour se cacher dans les buissons. La classe international.

Visiblement toujours reine du silence, elle semblait pas plus inquiété que ça. En fait, le Dracaufeu sentait dans son regard que tout reposait sur ses épaules. Ben oui, il était tellement fort et digne de confiance, c'est une évidence de se reposer sur lui. Ce n'est certainement pas ça qu'elle pensait, mais lui le prenait comme ça. De toute façon il prend bien les choses comme il veut. C'est pourquoi il eut un sourire large, comme d'habitude.

« Pas besoin de me le dire je sais je sais. Tu comptes terriblement sur moi. Que ferais-tu sans moi !»

Sans lui peut-être qu'elle ne serait pas là en fait. Qu'elle serait rentré, loin et surtout en sécurité. Mouais. Elle aurait certainement eut du mal avec ce colosse plus tôt donc bon, de base heureusement qu'il l'accompagnait elle avait beau dire. Enfin bon. Du coup, il la reprit sur son épaule sans chercher à si elle pourrait le suivre ou pas pour commencer à se diriger vers la sortie en restant contre le bord. Ce n'est qu'au moment où il allait passer la sortie qu'il entendit une interpellation, comme quoi ils étaient là ! Quoi ? Comment ça deux gens en capuches c'est aussi repérable ? Bon ok c'est pas totalement faut, surtout quand l'un d'eux est grand. Du coup ? Eh bien sur le coup, il se mit à courir. De grandes foulés. Passant par la même occasion Saphire sur son dos pour plus de facilité. Ce n'est qu'au bout de plusieurs mètres qu'il fit alors la chose peut-être la plus stupide au monde mais il n'avait pas d'autres idée, c'est à dire sortir ses ailes pour profiter de son élan et s'envoler. Frôlant alors le sol sans crainte avant de rapidement s'élever en battant des ailes. Les populaces qui était en grande partie humaine s'éloigna, surprise et peut-être toujours effrayé devant ce genre d'attribut sur des êtres qui semblent humains pourtant en apparence.

Rapidement il mit de la distance entre lui et le sol, quelques mètres, qui se transformaient en dizaines de mètre rapidement. Ses ailes était large, et puissante. Et pour le coup il n'avait qu'un poids plume sur le dos. Du coup, le voilà haut.

« C'est con pour vous les gars !»

Avait-il hurlé avant de se retrouver certainement trop haut pour se faire entendre puisque lui-même ne pouvais plus entendre ce qu'ils disaient. Certainement des paroles bien charmantes à leur égard. Au final. Le voilà en direction de la frontière. C'est la route qu'il avait prit la dernière fois pour fuir. Faut avouer que pouvoir voler était pratique pour s'enfuir en fait. Et pratique tout court. La distance était tout autre une fois qu'on se trouve à une telle hauteur, offrant alors une vu qu'il adorait. Il ne redescendrait que plus tard, près d'une forêt aux abords de la frontière.

« T'as vu c'te classe absolue. Ça c'est de la fuite en bonne et due forme !»

Eh oui, on ne le change pas, faut forcément qu'il se jette des fleurs au passage hein. Mais on lui pardonne ? En tout cas lui se pardonne c'est déjà bien ahah !
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Lun 14 Mar - 9:46
Tu ne bougeais pas trop, de peur de te faire trop remarquer. Tu préférai de loin te la jouer fine. Tu serai plus intelligente que ces types. Ques ces gens qui faisait de l'esclavagisme. Bien que tu demandais, s'il avait pas des fous qui pourrait faire l'inverse. Voilà quelque chose qui demandait réflexion. Tu te grattais le menton. Te demandant comment cette situation pouvait tourner en ta faveur. Tu avais beau te creuser la tête. Tu te retrouvais neuf fois sur dix au pied du mur de tes maigres capacités. Roulant des yeux devant sa vantardise. Tu commencerait, presque, oui, presque en avoir l'habitude. Sauf que se faire transporter n'était pas dans tes habitudes ? Vraiment pas. Tu te sentais à la fois faible et dépendante de ses grandes jambes. Ce qui avait le don de t'agacer. Courir aussi loin, rapidement. C'était bien d'être grand, mais ça faisait de lui, quelqu'un de très repérable. Tu n'osais même pas regarder derrière toi.

Tout allais bien, c'était une poursuite qui avait l'air normale, mais non, il en avait décidé autrement, ce type c'était envolé comme si c'était logique. Sur le coup, tu avais failli lâcher une insulte digne de lui, tel que crétin ou idiot des parc à insectes. Ou un autre truc du genre. Pas très flatteur. Mais tu avais tenu bon. Tu te contentais de t'accroché à son dos de tes forces. Il ne faut te sous estimer, et il en avait la preuve. Car tu pouvais tenir sur son dos malgré les hauteurs dont tu n'avais aucune habitude. Tu n'étais pas un hybride vol. Ce qui dommage, surtout dans ta profession. Tu sentais le vent te fouetter les visage. Heureusement que tu attachais tes cheveux, sinon, tu aurai eu des problèmes. Et de sacrés soucis. La dernière provocation de cet homme allait restée dans leur mémoire. Tu attendais juste que ce voyage cesse. Qu'il te dépose sur le sol. Pas que ça te dérange, ce genre de transport est monaie courante à Hoenn, quand on savait à qui parler. Alors quand il descendait sur le sol. Tu étais bien contente de retroouver ta liberté chérie. Bon, tu ne devais pas aller à nouveau à Unys avant un long moment, mais ça c'était un détail. Tu préférai éviter ce territoire de toute manière. Bien entendu il s'était lancé des fleurs, pire tout le bouquet entier en se complimentant.

Tu respirai à fond, histoire de te calmer et ne pas lui crier « ça ira les chevilles ? ». C'était juste la deuxième fois où tu avais failli parler en sa présence. Tu le ferai pas, parce que tu n'aimais pas sa façon de faire. Qu'il t'énervait à être si immature. Tu prendrais du temps à faire ce rapport. Tu te demandais comment expliquer certaines choses, comme ton énervement. Tu n'avais pas été pro. Tu t'étais laissé emportée, stupidité de ta jeunesse. Tu supposais. Donc tu le saluais, car tu étais polie. Tu partirais loin de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nyx • Membre
Messages : 144
Pokédollards : 57
Date d'inscription : 31/01/2016
Je suis (Inrp) : Hétéro et Celib'
Je ressemble à : Link de The Legend of Zelda
Double compte : Raffaelo, Reshiram & Ayden

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Arc ♥ Regard vif ♦ Lame Roc
Race Pokemon/ Métier: Lougaroc / Pirate
Team/Dresseur/Equipe: Team Nyx
Nyx • Membre
MessageSujet: Re: La normalité, c'est tellement surfait   Sam 19 Mar - 22:57
Normaliquoi ?

   
Eh bien, on peut dire que c'est une journée chargée qui vient de se terminer si si. Mikelangelo la trouvait comment ? Amusante, divertissante certainement, en même temps, il est un peu étrange dans sa tête et se retrouver à fuir à tire d'aile en plein Unys n'était visiblement pas un épreuve éprouvante pour lui. Il avait bien ressentit la petit monté en stress, au moment où ses pieds ont quittés le sol pour s'envoler, comme s'il s'attendait à ce qu'on l'attrape en lui tirant les pieds, ou alors en essayant de lui tirer dessus. Du coup, ses ailes puissantes l'avaient soulevés à toute vitesse. Battant alors de l'air aussi vite qu'il pouvait pour s'élever aussi haut que son corps d'hybride pouvait le faire. Sentir l'air frais s'abattre sur son visage et faire voler ses cheveux. C'était toujours un sentiment qu'il adorait, le rendant alors euphorique, cette sensation étrange de sentir le vide en dessous de lui mais sans jamais tomber parce que la vie était bien faite et l'avait alors capable de voler, comme si de rien était. Un passager sur le dos ? Boh. Elle était pas non plus une enfant, mais vu sa taille et son gabarit, autant dire que c'était un poids plume et qu'il n'avait aucune difficulté à la soulevé. Même ses mains fermement accrochés à lui pour ne pas bêtement tomber et s'écraser comme une grosse crêpe en bas ne le dérangeait pas. Monsieur était même tellement à l'aise qu'il avait réussit à lâcher une vanne impolie pour les gens qui les cherchaient en bas, certainement se retrouvant alors un peu con, à fixer le ciel pour voir un point rouge devenir noir avant de vite disparaître. Eh oui, c'est con d'être coincé au sol, de ne pas avoir une simple paire d'ailes pour s'envoler. Voilà pourquoi les humains restaient moins bons à ses yeux, il n'avaient rien contre spécialement, mais ils sont plus faible, et sont du coup obligés de compenser comme ils peuvent ce qu'ils n'ont pas. Des pouvoirs, des crocs, des griffes, des ailes, tous ces trucs vachement pratique quand même. Ah. Il en était tellement content qu'il s'en lançait des fleurs. Donnant alors encore une pointe d'agacement à la demoiselle qui était alors derrière lui.

« Non seulement j'suis trop fort. Mais en plus les humains sont vraiment à la traîne. Un jour ils auront le cerveau pour le comprendre !»

Avait-il dit en riant tout seul. Un jour les humains comprendront qu'ils ne peuvent pas les dominer, et qu'ils sont moins fort, ils feront alors des excuses à tous les beaux et puissants hybrides qu'ils étaient avant de se faire tout petit. Si c'est pas beau de voir les choses comme ça. Bon un peu exagéré je l'avoue... Mais pas grave. Lui ça l'amusait. Et même si Saphire non, elle devait s'estimer heureuse d'avoir un type vol avec lui. Si. Fuir en volant était une bonne idée ? La preuve ils étaient déjà en vu de la frontière d'Unys, eh oui, avec des dizaines de mètres de haut ça va de suite beaucoup plus vite les distances hein, c'est un peu magique comme truc. Mais bon. Assez peu décidé à se la balader sur le dos pendant une plombe et surtout jusqu'à Hoenn qui n'était pas la porte d'à côté, le temps de se rendre à la frontière c'était déjà pas si mal. Il entama alors une descente.

« Ne me remercie surtout pas de t'avoir sortie de là princesse !»

La comparaison de princesse était toujours aussi ridicule, mais vu qu'il l'avait porté pendant un moment ce n'était au final plus si dénué de sens enfin. Je suppose. Mais de toute façon, s'il n'avait pas eut l'idée d'aller au parc peut-être qu'ils ne les auraient pas croisé -ou peut-être que si mais ça on ne peut pas le deviner-. Et vu que mademoiselle fait la tronche était toujours décidé à la faire. C'est lui qui se chargea de faire des au revoir en bonne et due forme, parce qu'il serait tellement triste si ce n'était pas bien fait je te laisse imaginer hein.. Ahem, ou pas.

« C'était fort sympathique. J'espère qu'on aura d'autres missions ensemble, c'est qu'on est trop efficace toi et moi ma Saphirette !»

Il ponctua le tout en l'attrapant par le col et pour lui un gros bisou bien exagérément baveux sur la joue. Ouais. Rien que ça. Une claque ? Bof, il s'en était tellement mangé, et bien plus encore, du coup il n'en avait pas peur. Mais ça l'avait fait rire. Et il l'avait lâché pour d'un signe de la main s'éloigner d'un bond en décollant. Il laissa pour seule indication un.

« Te perd pas en route ce serait bête qu'on m'envoie te chercher !»

Avant de battre des ailes en direction d'Hoeen. La route lui prendrait un petit moment tout de même, mais bien moins que lorsqu'il avait du le faire à pied. Qu'importe, il n'était pas pressé. Il pourrait alors arriver au QG en mode tout fier pendant qu'on le regarderait dépité et le laisser retourner à sa vie. Tient. Y aurait quoi à la télé en rentrant ? Question existentielle.
   
© 2981 12289 0




Casseur de poteries pour vous servir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La normalité, c'est tellement surfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La normalité, c'est tellement surfait
» Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »
» Nathan Porter- La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Unys :: Volucité-