Partagez | 
 

 Quand un passionné d’hybrides colle un professeur (PV Samuel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quand un passionné d’hybrides colle un professeur (PV Samuel)   Mer 14 Sep - 19:25
Samuel mettait la main nerveusement sur les feuilles. Comment pouvait-il se sortir de la gêne qui chauffait ses joues, leurs donnant une jolie teinte rouge. Il ne pouvait s'en empêcher. Son côté timide était bel et bien présent. Le jeune homme ne s'était pas senti capable d'être prof. Être limité à un hybride et consacrer sa vie à la recherche, c'était un choix de vie. Puis il fallait former de jeunes profs. Son assistante partirait un jour, le laissant à nouveau seul avec ces documents. Il lâchait un soupir, un peu déçu. La solitude était devenue quelque chose de fréquent. Mais avec elle, il pouvait réfléchir à loisir.

Même si ce garçon essayait de rassurer Samuel. Il avait peur. C'était stupide. Il se sentait comme un cheveux dans la soupe. Pourtant, il était ici chez lui. Dans son laboratoire. Ne pas pensez à l'appareil, plus facile à dire qu'à faire. Il se mettait à jouer avec ces cheveux bleus. Vérifiant par pure doute si du rose ne revenait pas à la charge... Voilà une chose qui serait pire, qu'on voit sa couleur naturelle. Horrible. Oui, il est complexé sur ça. Discuter d'hybrides... Il cherchait un sujet passionnant. Il se grattait le menton, il arrivait plus ou moins à oublier l'objectif pointé sur lui. Il ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d’œil nerveux sur le jeune homme. Après il ne devait pas poser, il devait être le plus naturel possible. Avec ces cheveux, c'était déjà raté. Il tremblait un peu et respirait à fond pour calmer ses nerfs à vif. Comme si on lui arrachait la peau. C'était horrible.

« Je vais faire de mon mieux... »

Il prenait un livre comme conseillé et lisait doucement, respirant à fond. Essayant de s'intéresser qu'au texte. Ça lui prenait plus de temps que d'habitude. Mais avec les mots du traité. Il se semblait absorber. Le souci c'était que le prof, une fois lancé avait bien du mal à se stopper. Il prit un carnet et un stylo bille de ses mains. Il se mettait à griffonner les mots. Il relisait ces derniers avec un sourire satisfait.

« C'est fou ce qu'un hybride vol peut supporter... Dire que certains d'entre eux peuvent aller si haut qu'aucun humain survirai sans équipement, c'est fascinant n'est-il pas. »

Le prof lisait, se demandant ce que ça faisait d'être transporté par un hybride vol. Il avait subi quelques attaques, mais jamais utiliser un hybride pour ce genre de choses. Vu que pour lui, c'était des gens extraordinaire à ne pas trop en abuser. C'était le côté scientifique qui parlait et seulement lui. Même si savoir qu'il fairait partie de sa collection l'effrayait un peu.

« Je me demande bien qui voudrait une photo de moi... Ne vendez pas mon image à tort et à travers. Je suis professeur, je tiens à le rester et pas avoir trop d'ennuis niveau administratif... Les hybrides vol peuvent filer plus vite qu'un avion pour certain, waouh. »

Samuel avait toujours un peu peur, alors il parlait des hybrides vol, car c'était dont ce que parlait ce document. Il notait pas mal de choses, il voulait voir ça. Pour la science, pas pour son plaisir. Bien que découvrir lui donnait ce plaisir indicible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 65
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 24
Localisation : Suisse
Je suis (Inrp) : Hétéro et célibataire néanmoins réservé
Je ressemble à : Kagamine Len
Double compte : Fuyuki Nishimura - Kazuko - Yoshihiro Joly

PokéProfil
Attaques & Armes: ♠ Epée ♣ Appareil photo ♣ Equipement de dresseur
Race Pokemon/ Métier: Dresseur x Photographe Itinérant
Team/Dresseur/Equipe: Seth x Félicie x Cameron x Mei
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Quand un passionné d’hybrides colle un professeur (PV Samuel)   Mar 29 Nov - 18:56
Quand un passionné d’hybrides colle un professeur
w/ Samuel B. Pynkyard
La science c’est le bien !
En tant que photographe professionnel, Axel savait parfaitement que certaines personnes n’arrivaient pas à être naturels quand elles étaient prises en photo. C’était beaucoup plus fréquent que ce qu’on pouvait imaginer et dans son école il avait appris à justement les détendre pour que la photo se passe dans les meilleures conditions possibles. Car une photo prise quand le sujet était crispé n’était jamais aussi bonne que quand il était détendu et à l’aise. Il fallait oublier l’objectif et le photographe pour que la photo soit parfaite. Bien sûr, ce n’était pas facile et Axel se rappelait combien lui-même avait eu du mal quand, en classe, on lui avait demandé de prendre la place du sujet. Depuis qu’il avait son diplôme, rendre les choses plus faciles pour ses clients était devenu sa priorité.

Le photographe ne faisait pas que prendre des photos à ses yeux. Mettre à l’aise les personnes avec lesquelles on travaillait tous les jours, les faire sourire, les rendre heureuses était tout aussi importantes. Rien ne faisait plus plaisir au jeune homme quand les gens le remerciaient de s’être si bien occupé d’eux, de leur avoir fait passé un bon moment ou de leur permettre d’avoir de si belles photos. Axel aimait son métier de photographe autant que son métier de dresseur et il savait qu’il avait besoin des deux pour être heureux. Il espérait que tous faisaient le métier de leurs rêves, mais malheureusement c’était plus un beau rêve que la réalité. Le principal était de pouvoir se nourrir et d’avoir un toit, hors tout le monde n’était pas riche comme sa famille. Mais si on pouvait gagner sa vie tout en étant heureux, que demander de plus dites-moi ?

Axe se demandait d’ailleurs si les membres de Chronos étaient rémunérés. Probablement et cela laissait l’espoir que tous ses membres n’étaient pas forcément tous anti-hybrides. Peut-être que certains se sentaient obligés d’accepter ce travail qui était presque un travail comme un autre au fond. Un travail ignoble et détestable certes, mais c’était toujours mieux que de se dire que tous les chronosiens faisaient autant de mal de leur propre volonté. Axel ne voulait pas voir la vérité en face, elle était trop horrible. Il n’était pas du genre à la fuir, mais de temps en temps cela ne faisait pas de mal. Après tout, il ne pouvait pas faire autant pour les hybrides que ce qu’il aurait voulu. Il espérait pouvoir aider autant d’hybrides que possible, mais ce n’était pas si facile dans ce monde. Enfin, ce n’était pas le moment de penser à ça, il fallait se concentrer sur le moment présent s’il voulait prendre de belles photos comme à son habitude.

Et cela commençait par arriver à détendre le professeur car le pauvre semblait vraiment mal à l’aise. Allons, ce n’était pas si horrible de se faire photographier, si ? Axel avait l’impression d’être un bourreau et cela le mettait lui-même mal à l’aise. Autant en finir au plus vite pour soulager son sujet qui paraissait vraiment stressé. Il devrait peut-être se mettre à la méditation ou au yoga pour apprendre à se détendre... Enfin, Axel n’était pas là pour juger, il était là pour faire son travail, tout simplement. Heureusement, quand le professeur prit un livre, Axel eut l’impression que ça allait un peu mieux. Tant mieux. Le blond jeta un regard curieux au titre, mais il était écrit trop petit pour qu’il puisse le lire d’ici. Dommage. Enfin, c’était peut-être tant mieux, il ne devait pas se déconcentrer.

Oh, apparemment ce livre traitait en partie des types vol. Axel tendit l’oreille bien qu’il n’ait encore aucun type vol dans son équipe. On ne savait jamais, cela arriverait peut-être un jour et de toute manière tous les hybrides quels qu’ils soient le fascinaient. Le blond rassura le professeur par un sourire et un geste de la main. Allons, il était un professionnel, il ne vendait pas les portraits photos des gens sans leur autorisation. Si le professeur ne le voulait pas, il ne les vendrait pas, tout simplement. Il avait bien assez de clichés à vendre comme ça. En plus, en vérité ses deux métiers étaient plus faits par passion que par réel besoin d’argent. Même s’il aimait son indépendance dans tous les sens du terme et que ces métiers étaient aussi utiles pour ça, s’il avait besoin d’argent il n’avait qu’à utiliser le compte sur lequel ses parents lui versaient régulièrement de l’argent. Sans doute voulaient-ils qu’il se sente redevable pour espérer qu’un jour il rentre au bercail...

Le fils Osylia devait avouer qu’il n’en avait aucune envie, mais il le ferait un jour. Après tout, il avait accepté son titre d’hériter de cette puissante famille pour une bonne raison. Quand ce serait lui qui serait à la tête de la famille, Chronos ne pourrait plus espérer sur leur soutien financier et politique. Axel avait bien envie d’ouvrir des orphelinats ou des refuges pour hybrides. Ah, si ses parents étaient au courant de ses projets, nul doute qu’ils seraient choqués et désapprobateurs. Mais comme il n’avait pas l’intention d’en parler avant d’être à la tête de la famille pour être sûr que ses projets ne tomberaient pas à l’eau, cela ne devrait pas poser de problème. En attendant, être dresseur et photographe lui suffisait amplement. Et chercher sa sœur également car c’était aussi un des buts de ce voyage. Ce dernier avait beaucoup plus d’objectifs qu’il n’y paraissait au premier abord et cela plaisait au jeune Osylia qui se sentait pousser des ailes. Il avait toute la vie devant lui et c’était tant mieux.

- Ne vous inquiétez, je ne le fais que quand j’ai l’autorisation des propriétaires de l’image et, quand ce n’est pas le cas, je me contente de les donner à ces derniers ou de les garder comme souvenirs personnels. Vous n’avez donc pas à vous en faire.

Axel attendit quelques secondes pour être sûr que le professeur se replongeait dans sa lecture avant de prendre sa première photo en toute discrétion. Il n’avertissait pas à l’avance car il n’y avait rien de mieux pour statufier un sujet. Toutes les bonnes photos n’avaient pas forcément un sourire et il valait mieux l’absence d’un sourire qu’un sourire tout crispé et figé. Le blondinet en prit plusieurs ainsi et au bout d’un moment dit joyeusement.

- Je pense que ce sera bon. J’en ai plusieurs qui ne sont pas mal du tout. Vous voyez, je suis sûre que vous ne vous êtes pas rendu compte des moments où je vous ai pris en photo. Ce n’était pas si terrible, si ? Je vous propose de revenir au laboratoire avec les photos dès qu’elles seront prêtes. Vous pourrez choisir celles que vous voulez garder. Cela devrait être prêt pour demain, après-demain dans le pire des cas.

Axel adressa un sourire à son client avant de se mettre à ranger soigneusement son matériel. Il n’allait pas partir comme un voleur non plus, le professeur avait peut-être des questions à lui poser ou des remarques à faire. Même si le photographe était toujours impatient de procéder aux dernières étapes de réalisation, il savait aussi être patient. Ah, qu’est-ce qu’il se sentait bien après avoir fait son travail !
(c)Tsubaki






Cadeaux:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand un passionné d’hybrides colle un professeur (PV Samuel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Samuel Pierre devient Membre de l'Ordre du Canada. Chapo ba, konpatriôt
» Samuel Nolan
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Flip 7 ans1/2, adorable pot de colle - cani seniors - DECEDE
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kanto :: Bourg Palette-