Partagez | 
 

 Ça fait un bail ! [Nero & Kora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 602
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 23
Je suis (Inrp) : Bi et célibataire
Je ressemble à : Nagito Komaeda (DR2)
Double compte : Ilyas Eulàlia

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hâte ♦ Eclair Fou ♦ Vitesse Extrême ♦ Aboiement
Race Pokemon/ Métier: Arcanin / NEET
Team/Dresseur/Equipe: Kanoooooon ! (enfin, bientôt)
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   Jeu 16 Fév - 22:12

♦ Ça fait un bail !

« Bah oui, ça me paraît évident, non ? »

La réponse ne se fit pas attendre. Et ce n'est pas vraiment ce que Körbl aurait espéré comme réponse, même si c'est celle à laquelle il s'attendait. Oui. C'était évident. Nero le détestait. C'était même probablement le cas depuis cinq ans, qui sait ? Comment il pourrait l'apprécier...? Körbl faisait toujours tout de travers, n'était sans doute pas d'une grande aide quand Nero en avait besoin, il était un très mauvais ami. Il le savait, il avait juste pas envie de l'admettre. Et il ne voudra jamais l'admettre. Nero était son ami. Il le restera toujours. Non ?

« Je vois... »

« On s'en fiche t'façon. Enfin, tu peux essayer de le rattraper si ça te fait plaisir, mais ça m'étonnerais que tu le retrouve. »

N'écoutant Kora que d'une oreille, il continuait de fixer son téléphone. Il relisait les "discussions" qu'il avait eu avec Nero par SMS. Tous ces messages qu'il lui envoyait, sans s'imaginer que d'un seul coup, ça s’arrêterait pour des broutilles.  Enfin, non, ce n'était peut-être pas des broutilles. Pour Körbl peut-être, il ne s'était pas rendu compte sur le coup. Mais chacun a sa personnalité, et du point de vue de Nero, c'était important. Körbl avait fait une énorme erreur. Il faisait que se répéter cette même chose en boucle dans sa tête, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Il n'y avait rien de plus à comprendre, c'était de sa faute, c'est tout. Et Nero ne répondra probablement pas à son message, alors attendre ne servait à rien. Où est-ce que Nero était maintenant ? Est-ce qu'il avait quitté la ville ? Impossible de savoir, mais ça ne faisait pas si longtemps. Kora avait raison. Il devrait essayer de le rattraper, tant qu'il n'était pas trop tard.

« J'vais le chercher. »

Le Arcanin attrapa son téléphone et sortit de la maison. Il n'y avait pas un chat dehors, le village était vraiment calme aujourd'hui. Et pas de trace de Nero non plus. Il était peut-être allé au Centre Pokémon ? Ce fut la première idée qui traversa l'esprit de Körbl alors il se précipita là-bas, mais une fois sur place, il ne vit pas son ami. Une employée du centre, sans doute intrigué de voir cet adolescent débarquer en trombe dans le bâtiment, lui demanda ce qu'il lui arrivait. Körbl lui demanda juste rapidement si elle avait pas vu "un adolescent roux qui porte un casque", et à peine a-t-elle répondu que non qu'il était déjà sorti. Elle n'avait sans doute pas chercher à comprendre. Elle connaissait Körbl, mine de rien, il avait sa réputation dans le village. La réputation d'être "un peu bizarre". Même si il n'y avait rien de bizarre à chercher quelqu'un, non ?

L'escale au Centre Pokémon lui avait fait perdre du temps, même si cela avait été très rapide. Si Nero avait voulu quitter la ville, il avait peut-être déjà eu le temps. Körbl avait été stupide de penser que le Goupix serait allé au Centre Pokémon. Bien sûr que non. Il ne voulait plus le voir. Il ne serait pas allé dans un lieu aussi simple à trouver. Évidemment qu'il avait du vouloir partir le plus loin possible, le plus vite possible. Il avait dû quitter la ville. La question était : par quel route ? Le Puit Ramoloss ? Le Bois aux Chênes ? Aucune idée. Comment savoir ça. D'ailleurs, si jamais il retrouve Nero, il lui dit quoi exactement ? Il devrait peut-être réfléchir à ça... Il devrait s'excuser, déjà. Probablement. Il ne l'avait même pas encore fait. Quel idiot, c'était ça qu'il devait lui dire en premier au lieu de lui envoyer un stupide smiley qui sourit. C'était pas trop tard ?

Je suis vraiment désolé ! S'il te plait, dis moi que tu es encore à Écorcia, je te cherche partout !
- Envoyé à 16h40

Je veux juste qu'on se parle directement !
- Envoyé à 16h40

Les excuses, c'est fait... Non ? Il le refera en bonne et due forme une fois qu'il aura retrouvé Nero. Si il le retrouve... Le pauvre Arcanin était en train d'errer dans les rues sans trop savoir où chercher exactement. Comment ils en étaient arrivés là ? Il y a à peine une demi-heure, il était chez lui en train de regarder un dessin animé, et maintenant, il était seul dehors à chercher son meilleur ami. Son... ancien... meilleur ami ? Non, c'était juste une dispute ! C'était encore son ami, hein ? Il ne voulait plus le voir, mais c'était son ami, hein ? Il voulait plus le voir ? ...C'était une bonne idée de le chercher alors ? Et si il s'énervait encore plus en voyant que Körbl le suivait ? ...Non, il ne devait pas penser à ça. Il devait le trouver, c'est tout.

En approchant du Bois aux Chênes, il finit par apercevoir quelqu'un. Adossé contre un arbre. Nero !? Oui. C'était lui. Apparemment. Körbl reconnaissait bien son ami de loin. Il était là. Qu'est-ce qu'il devait faire, il s'approche ? Il dit quoi ? Mince ! Il avait essayait de réfléchir à ça sur le chemin, mais c'est comme si il avait tout oublié maintenant qu'il l'avait retrouvé. Tant pis. Il y va à l'impro, il verra bien la réaction de son ami. Il inspira profondément avant de s'avancer, s'attendant à se faire insulter directement avant même d'avoir eu le temps de dire quoi que ce soit...

« ...Nero ? »

Ah. Il avait eu le temps finalement. Il avait juste murmuré, le Goupix ne l'avait probablement pas entendu, surtout avec son casque sur la tête. Ah mince. Le casque. Il avait pas pensé à ça. Nero ne l'entendra jamais si il ne le retire pas, mais c'était hors-de-question qu'il refasse la même erreur deux fois ! Körbl s'approcha encore un peu avant de s'arrêter à une certaine distance quand même. "Je t'interdit de t'approcher de moi", c'est ce que Nero avait dit. Körbl devait respecter cette règle. Essayer. Mais il réalisa soudainement que son ami était en train de pleurer. Qu-quoi ? Pourquoi !? Et comme le parfait idiot qu'il est, il oublia tout ce qu'il venait de décider avant, et il s'approcha rapidement du Goupix, inquiet, et s'accroupit en face de lui.

« Nero, tu pleures !? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Il s'est passé quoi pendant mon absence ? Je peux t'aider !? »

Il venait de briser la règle de l'espace personnel. Encore.

Néanmoins, il réalisa vite son erreur. Tout en s'excusant, il se laissa tomber en arrière et se recula vite, s'asseyant à au moins deux mètres de l'autre adolescent.

« Aaaah, pardon, je m'approche pas, je m'approche pas !! Mais explique moi !? »

Pourquoi Nero pleurait ? Körbl ne fit absolument pas le lien avec leur "dispute". Trop persuadé que Nero le détestait vraiment pour imaginer qu'il pouvait pleurer à cause de lui. Et parce qu'il ne voudrait pas que quelqu'un pleure à cause de lui. Il ne méritait pas qu'on soit triste par sa faute. Alors il se disait qu'il avait manqué quelque chose. Qu'il était arrivé quelque chose à Nero pendant les quelques minutes où il l'avait perdu de vue.


Körbl parle en #39493f
#Bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Pokédollards : 17
Date d'inscription : 01/03/2016
Localisation : Doublonville (Johto)
Je suis (Inrp) : Hétéroromantique
Je ressemble à : Mitsuki Izumi (IDOLiSH7)
Double compte : Synth Lenhald

PokéProfil
Attaques & Armes:
Race Pokemon/ Métier: Pitrouille / Collégien
Team/Dresseur/Equipe:
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   Jeu 2 Mar - 1:14

Ça fait un bail ! ♪



Des larmes. Une multitude de larmes coulent sur mes joues. Ça pique. Mes yeux me piquent. C’est désagréable. Je déteste pleurer. Je ne suis pas un pleurnichard. Fuck ! Je ne suis pas faible. Je ne suis pas un weak ! Je n’appartiens pas à cette catégorie de personnes stupides ! Jamais de la vie ! Why I cry ? Je ne devrais pas pleurer. Why am I still here ? Je devrais être parti depuis longtemps. I’m not weak ! Bordel ! Je serre encore plus fort les poings, m’enfonçant toujours plus profondément les ongles dans la peau, laissant des traces sur celle-ci, et faisant couler un peu plus le sang entre mes doigts. Je n’y prête toujours aucune attention, même si cela laisse des traces rougeâtres dans l’herbe, et quelques autres sur mon short blanc. Oh shit. Whatever. Qui le remarquera, de toute façon ? Le malheur des autres n’intéresse personne. Et je suis bien le premier à en être conscient. Je ne me préoccupe pas de ce que les gens pensent. À quoi bon ? Ça ne me fera pas avancer dans la vie. On doit tous se débrouiller soi-même. Et je le fais. Je suis très bien seul.

Une ombre vient alors me camoufler les légers rayons du soleil traversant la cime des arbres. Fucking nuages. Never there at the good time. Je grogne assez fort à personne en particulier. Il n’y a personne, d’abord. And it’s not like that que les nuages vont partir. Et même s’il y avait quelqu’un, avec mon casque et ma musique à fond, je ne l’entendrais pas et je doute qu’il viendrait me déranger. Le froid causé par l’ombre des branchages traverse mes courts vêtements, atteignant ma peau facilement. Je réprime un frisson glacial qui me parcourt tout le dos, le long de l’échine. Pourtant, j’ai rarement froid. Les Pokémon Feu ont le sang chaud naturellement. So, why ? Quelle était cette étrange sensation glacée ? Une sorte de contrecoup des larmes ? Pathetic. Moi, pleurer. On aura tout vu. Je rapproche mes genoux contre moi, frottant mes mains couvertes de sang sur mon pantalon white par la même occasion, ce qui laisse de splendid taches rouges sombres. Et bordel, que le sang ne part pas facilement au lavage. Ce dont… je ne me soucie guère.

Tout ce que je sais, c’est que je dois dégager d’ici. Sinon ce gars risque de me rattraper. Je dois dégager, NOW. Mais je ne bouge pas. Je reste assis là. Assis, HERE. WHY ? C’est là que l’ombre se fait encore plus froide et plus proche. Je sors un peu ma tête d’entre mes bras pour remarquer deux pieds se tenant devant moi. What ?! Who’s there ?! J’entends une voix. Le son de ma musique est trop high, donc je ne perçois pas les mots. Qui a osé entrer dans mon espace personnel, again ?! Je redresse la tête, ouvrant la bouche, près à balancer des flammes sur l’intrus pour le forcer à reculer. Je ne fais jamais ça, en temps normal. Sauf que je suis trop énervé pour m’en préoccuper. On ne m’approche pas ! Pile au même moment, l’intrus se recule précipitamment, comme s’il s’attendait à une telle réaction de ma part. Of course ! Qui aimerait avoir quelqu’un aussi proche de soi comme ça ?!

Encore plus sur les nerfs que précédemment, alors que la musique commençait enfin à m’apaiser, je regarde le type qui a osé venir si près de moi. Mes yeux croisent ceux gris-vert d’un certain Arcanin que je connais vraiment bien. Stalker. Il a encore brisé une de mes règles ! Il ne comprend donc jamais ?! Je me relève, les poings toujours, toujours, toujours plus serrés. Le sang ne coule plus. Il ne reste que des coulées séchées sur mes mains. Aucune importance. En me levant, mon casque frotte contre une basse et courte branche de l’arbre, ce qui le fait tomber autour de mon cou. Ça me permet, à mon plus grand regret, d’entendre la voix agaçante de Körbl qui s’excuse. Je ne veux pas de ses excuses ! Je suis persuadé qu’il ne les pense même pas ! C’est un réflexe, hein ?! Il s’excuse simplement par réflexe ! Je lève le bras pour le frapper dans le visage. Je prends un peu d’élan et… mon poing s’arrête juste devant son nez. À tout juste deux centimètres. Je me mords la lèvre inférieure. Je ne pleure plus. Je n’ai pas réussi à le frapper. Quelque part, mon cœur le considère encore comme un ami, c’est ça, n’est-ce pas ?

« Piss off, asshole ! »

No. Je ne l’ai pas frappé. Je ne l’ai pas fait alors que ça me démangeait, et ça me démange encore. Je rebaisse mon poing et me recule jusqu'au tronc. Je ne veux pas le voir. Qu’il dégage. Je ne veux plus jamais le voir devant moi. Qu’il dégage, bordel !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 602
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 23
Je suis (Inrp) : Bi et célibataire
Je ressemble à : Nagito Komaeda (DR2)
Double compte : Ilyas Eulàlia

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hâte ♦ Eclair Fou ♦ Vitesse Extrême ♦ Aboiement
Race Pokemon/ Métier: Arcanin / NEET
Team/Dresseur/Equipe: Kanoooooon ! (enfin, bientôt)
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   Lun 3 Avr - 19:06

♦ Ça fait un bail !

Körbl espérait qu'une fois qu'il aurait retrouvé Nero, il pourrait s'excuser facilement, et que tout rentrerait dans l'ordre très vite après ça. Mais évidemment, ce n'était pas aussi simple. C'était peut-être l'une des premières fois que Körbl se disputait avec quelqu'un. La première fois qu'il se sentait aussi affecté. Et il avait peur que Nero ne lui pardonne jamais. Pourtant, Körbl ne pleurait pas. Pourquoi ? Pourquoi ses larmes ne coulaient pas ? Körbl ne comprenait pas. Il aimerait pouvoir pleurer. Il avait l'impression que ses paroles étaient totalement vide de sens sans ça, que ses excuses ne valaient rien.

Nero s'était levé précipitamment, faisant tomber le casque autour de son cou. Körbl restait assis en face de lui, le fixant dans les yeux. Il ne savait plus quoi lui dire, lui attendait encore des explications sur l'état de Nero, même si il commençait à comprendre que ça devait certainement être sa faute. Rapidement, il repéra également ces quelques tâches rouges sur les mains et les vêtements de son ami, mais il ne pouvait en expliquer la provenance. C'était du sang, mais pourquoi ? C'était trop d’éléments pour le Arcanin. Et à peine il eu le temps d'y penser que le poing du Goupix se trouvait à quelques centimètres de lui. Körbl n'a même pas réagi, même pas reculé. Il ouvra juste grand les yeux, sous l'effet de la surprise, tandis que Nero se décide enfin à l'insulter. Ouais, Körbl ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, il s'y attendait, et c'était probablement mérité...

C'était clair et net que Nero ne lui pardonnerait pas si facilement. Il voulait juste que Körbl disparaisse de sa vue, et sans doute à jamais. Mais Körbl ne pouvait pas s'y résoudre comme ça. Il n'osait même pas se lever pour partir, comme ça, sans chercher à s'expliquer. Nero s'éloigna de quelques pas. Körbl ne bougeait toujours pas. Il soupira simplement.

« Frappe moi, Nero. Si c'est ce que tu veux, ne te retiens pas. »

Il demandait ça le plus sérieusement du monde. Lui, il s'en fichait pas mal. Si se défouler sur lui permettait à Nero de se sentir mieux, alors qu'il le fasse, tout simplement. Même si Körbl ne voulait pas particulièrement se recevoir un poing dans la figure, quand même il sait que ça peut faire super mal, mais ce n'était pas important. Se dire que Nero ne voulait plus jamais l'approcher, ça lui faisait bien plus mal que ça...

« Euh, attends, attends ! »

Stop, stop, stop. Pause.

Plaçant ses bras devant son visage pour se protéger d'un quelconque coup de poing au cas où Nero aurait réagi trop vite, Körbl attendit quelques secondes avant de baisser ses bras et de reprendre. Histoire de se justifier un peu avant, parce qu'il avait un peu oublié, et qu'il devait le faire.

« Avant. Je veux dire... Je suis désolé. Sincèrement... Je... Je sais pas comment le dire, mais... Ouais, j'ai... C'est ma faute. Je suis un idiot. Je sais que... il y a des règles. Et je... C'est égoïste. J'ai cru que je pourrais passer à côté. Enfin... Je le savais. Que j'avais pas le droit de faire ça. Que tu ne supportes pas qu'on touche à tes affaires. Je l'ai fait en connaissance de cause, et... »

Il avait du mal à trouver les bons mots, surtout qu'il ne pouvait s'empêcher de penser que ça ne servirait à rien. Nero n'avait probablement pas envie de l'écouter...

« J'aurai pas dû. Je suis désolé. Pour tout. J'avais pas réalisé que... que... »

Respire, Körbl.

Sans finir sa phrase, mais au fond il ne savait lui même pas comment formuler ce qu'il essayait de dire et n'avait du coup rien d'autre à dire que "désolé", il décida de mettre fin à cette parenthèse. Toujours assis par terre, il posa ses mains sur le sol devant lui, et fixa de nouveau le Goupix.

« Pardon. Je dis plus rien. Maintenant, tu peux me frapper. »

Et il revenait à ça...


Körbl parle en #39493f
#Bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 35
Pokédollards : 17
Date d'inscription : 01/03/2016
Localisation : Doublonville (Johto)
Je suis (Inrp) : Hétéroromantique
Je ressemble à : Mitsuki Izumi (IDOLiSH7)
Double compte : Synth Lenhald

PokéProfil
Attaques & Armes:
Race Pokemon/ Métier: Pitrouille / Collégien
Team/Dresseur/Equipe:
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   Sam 15 Avr - 13:49

Ça fait un bail ! ♪



This guy is an idiot. Un idiot complet, fini, achevé. Je doute qu’il puisse atteindre le niveau d’idiotie supérieur, sachant qu’il doit déjà être au niveau maximum. Cet idiot, ouais. Ouais, je veux le frapper. Genre, vraiment le frapper. Peut-être que ça lui remettra les idées en place, tiens. Mais je n’y crois pas trop. Not at all, even. Puis, franchement, il me connaît si mal que ça ? Franchement ?! Juste parce que… parce que I am as I am, donc du genre colérique, je devrais frapper forcément quelqu’un pour me calmer ?! Non mais ça ne tourne sérieusement pas rond dans sa head, je crois ! Je rebaisse mon poing, me mordant l’intérieur de la joue, bouillonnant toujours de rage. Bon sang. Ça fait des années qu’on se connaît et il ne sait toujours pas ça ?! Ce n’est pas croyable ! Cet idiot pourrait faire un effort ! C’est bien mon meilleur ami, non ?! C’était… ? Bordel Nero, tu ne sais même plus ce que tu penses ! Calme-toi, shit !

Le calme ? Ça existe ce truc ? Really ? La musique me calme. Où est ma musique ?! Ah. Mon casque est tombé autour de mon cou. J’avais zappé. Impossible de me calmer sans la musique. Je recule d’un pas. Deux pas, me retrouvant à nouveau dos contre le tronc d’arbre. Et cet idiot commence un monologue, un long monologue ennuyeux, bourré d’excuses, donc je n’en écoute pas un tiers. Trop barbant. Well, j’ai relevé quelques phrases comme « Je suis un idiot. » Et j’ai bien été tenté de répondre un « Ouais, tu l’es. », mais whatever. Je ne l’ai pas fait car c’est trop chiant. Qu’est-ce que ça aurait changé, de toute manière ? Il poursuit son monologue agaçant. C’est bon, j’arrête de l’écouter now. Heureusement qu’il n’y a pratiquement personne dans ce maudit village paumé, j’aurais certainement eu l’air d’un gars completely impoli. Non que j’en ai quelque chose à faire, de comment on me voit.

Honnêtement, je perds mon temps ici, à « l’écouter ». Je devrais déjà être parti, ou avoir remis mon casque sur les oreilles pour me « calmer ». But no. I stay here. Quoi ? Qu’est-ce que j’attends comme ça ? That’s enough, là ! Je n’ai pas besoin de rester pour l’entendre se répéter au moins vingt fois ! J’ai un rendez-vous à Doublonville. J’ai un rendez-vous avec mon groupe favori. Enfin, plutôt un « rendez-vous » pour voir un autre de leur concert. Mais ça revient au même, donc je m’en fous. Et je n’ai aucunement l’intention d’emmener Stalker avec moi ! Wait. Wait a minute. Je l’ai vraiment appelé « Stalker » comme avant ? C’est quoi ce délire ? Qu’est-ce qui ne va pas avec moi ?! Ce n’est plus mon friend ! Je n’ai pas à utiliser de surnom pour ce ass ! Je serre les dents plus fort. Je serre les poings plus fort. Bordel, bordel, bordel ! No ! It’s not possible ! Je le déteste ! … Je le… hais… Raah ! Ça me saoule ! Qu’il dégage, qu’il dégage !

« Piss off ! Je ne veux plus te voir ! »

Sauf qu’il ne va pas partir, hein ? Parce que c’est Körbl tout craché, hein ? Hein ?! Punaise ! Quelle prise de tête. Ça me gave. Puis, le revoilà avec son « Maintenant, tu peux me frapper. » Shut up ! Dammit ! Qu’est-ce qu’il ne comprend pas ?! Je ne frappe pas les gens, shit ! Même si ça me démange à plus de 200%, je ne le fais pas ! Ça craint ! Ça ne mène à rien ! C’est débile ! C’est stupide ! Et ce sont les weaks qui font ça ! Je ne suis pas faible ! Je ne m’abaisse pas à ce genre d’actes pitoyables ! Il m’énerve !

« Cut the crap ! Je ne te frapperai pas ! »

Stalker me tape sur les nerfs. Stalker ne respecte jamais les règles. Ce n’est pas nouveau. Ça n’a jamais été nouveau. And je m’énerve, toujours, toujours, toujours. À chaque fois. C’est toujours la même chose. Toujours les mêmes disputes. C’est encore plus énervant. Mais… but what ? C’est mon meilleur ami ? C’est pour ça que je lui pardonne toujours ? Tsssk ! Si je ne l’avais jamais rencontré, je me serais porté aussi bien ! Wait. Quand est-ce que je me suis calmé autant ? Ouais, d’accord, ça ne se voit sans doute pas. Et pourtant.

« Stop. Ça me saoule. C’est bon. T’as qu’à venir. En silence ! »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Sauvage
Messages : 602
Pokédollards : 39
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 23
Je suis (Inrp) : Bi et célibataire
Je ressemble à : Nagito Komaeda (DR2)
Double compte : Ilyas Eulàlia

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Hâte ♦ Eclair Fou ♦ Vitesse Extrême ♦ Aboiement
Race Pokemon/ Métier: Arcanin / NEET
Team/Dresseur/Equipe: Kanoooooon ! (enfin, bientôt)
Pokémon • Sauvage
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   Ven 30 Juin - 20:36


♦ Ça fait un bail !

Nero ne l'écoutait vraiment, mais vraiment pas. C'était évident. Körbl le savait très bien, mais ça ne l'empêchait pas de continuer son monologue d'excuses que lui-même trouvait inutile et agaçant. Inutile dans le sens que si les rôles avaient étaient inversés et que c'était à lui que quelqu'un présentait ses excuses, Körbl ne se serait pas gêné une seule seconde pour lui dire de se taire parce que ça ne servait à rien... Enfin, bien que dans son cas, c'est surtout parce qu'il aurait déjà tout pardonné sans avoir besoin d'entendre des excuses. Pas sûr que la raison soit la même pour Nero. D'où le "agaçant". Ouais, parce que Körbl est agaçant. Et que l'écouter monologuer pendant un long moment était tout sauf agréable. Alors si en plus c'est des excuses que l'on ne veut pas entendre, c'est plus qu'agaçant.

Et Körbl en avait conscience. Mais il n'avait juste pas pu s'en empêcher quand même. Il ne pleurait pas, et ne savait pas commencer exprimer ses sentiments de toute manière, alors les mots étaient son seul moyen d'exprimer ce qu'il ressentait. Même si il avait fini par s’arrêter parce que même les mots, il ne savait pas les utiliser correctement. Il était trop limité, il ne faisait que se répéter, il ne savait pas quoi ajouter de plus. Et puis Nero l'avait coupé pour lui dire, encore une fois, qu'il ne voulait plus le voir. Lui aussi se répétait. Parce que Körbl ne l'écoutait pas. Hé, ça leur faisait peut-être un point commun ça, à croire qu'ils en avaient malgré tout.

Le Arcanin resta un moment sans rien dire, juste à fixer le Goupix, après que celui-ci lui ai bien dit clairement que non, il ne le frapperai pas. Tout se bousculait un peu dans sa tête, et il n'avait pas su quoi répondre directement. Il était un peu perdu entre le soulagement et la déception en fait. Vraiment. Quand Körbl se mettait une idée en tête, il y tenait, généralement. Pour lui, il était impossible de ne pas faire suite à une action qui avait été commencé. Nero aurait du le frapper. Point. Il ne comprenait pas pourquoi son ami avait changé d'avis. Il ne comprenait pas. Körbl est un idiot.

« Tu es sû- »

« Stop. Ça me saoule. C’est bon. T’as qu’à venir. En silence ! »

Qu- ? Quoi ?

Bon, là, Körbl était vraiment perdu. Plus qu'il ne l'avait été jusque là. Pour dire. Il resta muet quelques courtes secondes, fixant Nero avec un regard d'ahuri, comme si celui-ci avait dit quelque chose de complétement absurde et incompréhensible. Le temps que l'information remonte vraiment jusqu'à son cerveau et qu'il comprenne que oui, Nero s'était calmé. Enfin, il semblerait. mais plus important, il ne l'avait pas rejeté une nouvelle fois, mais lui avait dit qu'il pouvait venir avec lui à son fameux "rendez-vous". En silence.

Körbl retrouva son sourire instantanément -enfin, instantanément à partir du moment où il avait vraiment capté, donc pas du tout instantanément en fait mais c'est tout comme hein- et se décida enfin à se relever, en se permettant d'exprimer sa joie du coup. Avec des mots.

« Sérieux !? Tu me pardonnes, du coup, hein ? Je le referai plus, promis, promis, promis ! Je viens alors, et euh, c'est où déjà ? Ah, et fais moi confiance, je serais super discr-!! »

Moins fort, Körbl...

« ...discret. En silence, pardon, en silence... »

Bon, le silence, c'était pas vraiment sa spécialité en temps normal, mais il pouvait bien essayer de faire un effort pour cette fois ?


Spoiler:
 


Körbl parle en #39493f
#Bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ça fait un bail ! [Nero & Kora]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Ça fait un bail ! [Nero & Kora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A la recherche de son passé [PV Cassandre]
» Ca fait un bail hein ? - Oli&Liss
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Johto :: Autres-