-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Partagez
 

 Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alvis Arkson
Alvis Arkson
Pokémon • Légendaire
Messages : 18
Pokédollards : 3
Date d'inscription : 09/09/2019
Age : 27
Je suis (Inrp) : Panromantique demisexuel - célibataire
Je ressemble à : 9S - Nier:Automata
Double compte : Izumi K. Kagome; Aria Thorne

PokéProfil
Attaques & Armes:
Race Pokemon/ Métier: Zygarde Shiny / Camboy
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas EmptyDim 17 Nov - 19:53
Kalos - XXX
Il y a X ans _______________________________________.__________________ ft. Xanthéas
Flashback: að lækna(ðist)
Honnêtement, quand Alvis essayait de repenser à ce moment, il n’arrivait plus à se souvenir de quand et où tout ceci c’était passé. Ses souvenirs un peu flous, il ne saurait pas vraiment vous dire pourquoi il avait participé à cette opération, ni qui avait été visé par celle-ci.
Mais il se souvenait de la douleur. Des coupures qui recouvraient son corps. Des vêtements qu’il portait et des draps de l’hôtel qui avaient probablement tous fini à la poubelle, complètement trempés de sang...

Zygarde se souvenait aussi d’avoir passé un assez long moment à débattre avec lui même, parlant parfois en regardant son chien comme si celui-ci allait être capable de lui répondre d’un seul coup (sait-on jamais, Arceus serait probablement capable de donner la parole aux animaux «classiques»), fixant sur son téléphone la carte de la ville pour chercher l’hôpital.
Les risques étaient grands. Immenses, même. Les résultats de l’opération étaient probablement déjà médiatisés, et même si Alvis s’était éloigné un peu de l’endroit où tout ça c’était passé, quelqu’un arrivant avec autant de blessures et refusant d’expliquer où et comment il les avaient eu attirerait trop l’attention. ... Mais contrairement à la première fois, il avait eut plus que de simples ecchymoses et côtes abîmées...

Soupirant, l’albinos avait rangé son téléphone dans son sac, grimaçant en sentant le sang couler dans son dos a chacun de ses mouvements. Décidant de diminuer les dégâts et d’éviter de mettre du sang partout dans l’hôtel et la rue, il avait serré une bande autour de son torse, au dessus de son t-shirt pour la simplicité, et, dans sa douleur, il se pouvait qu’il avait utilisé trop de force et avait trop serré le bandage. Alvis savait qu’il avait plus de force que ce qu’on attendrait de quelqu’un avec son physique, et il savait également qu’il avait du mal à bien la gérée lorsque quelque chose l’empêchait de penser et d’agir normalement... Comme ce jour-là.
Serrant les dents, il avait tout de même réussis à se couvrir un peu plus, enfilant un simple coupe-vent qui avait déjà prouvé quelques fois que le sang ne restait pas dessus après un bon lavage.

Étrangement, un des souvenirs les plus précis dans sa mémoire était d’avoir hésité durant de longues minutes, regardant son bandeau et son chien. Finalement, il avait laissé les deux dans sa chambre, se disant qu’être blessé à ce point et aveugle en même temps serait un peu trop et présenterait trop de risques. Et même si l’impression de ne pas être seul sur le chemin l’aurait probablement aidé, il savait encore tout ce temps après qu’il avait fait le bon choix.

La vue floue et arrivant enfin à l’hôpital, Alvis se disait alors qu’il avait vraiment bien fait d’utiliser le gps de son téléphone, la voix robotisée sortant de son oreillette étant probablement la seule chose lui ayant permis de trouver son chemin. Et honnêtement, malgré tout ce temps qui c’était écoulé depuis, Zygarde se disait toujours que c’était un miracle qu’il était arrivé en (plus ou moins) une seule pièce.

Titubant en entrant dans le service d’urgences de l’hôpital, Alvis savait pertinemment qu’il allait encore moins bien que lorsqu’il avait quitté sa chambre. Se sentant partir, il essaya d’attraper la chose la plus proche de lui ...

... Et s’effondra à un mètre de l’accueille des urgences.
Revenir en haut Aller en bas
Xanthéas. X .Eikthynir
Xanthéas. X .Eikthynir
Pokémon • Légendaire
Messages : 16
Pokédollards : 5
Date d'inscription : 13/08/2019
Localisation : Kalos
Je suis (Inrp) : Asexuel - Célibataire
Je ressemble à : Alvis - Xenoblade
Double compte : Mélodie Astra Lunares

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Géo-Contrôle ♦ Encornebois ♦ Close combat ♦ Pouvoir lunaire
Race Pokemon/ Métier: Xerneas / Auxiliaire de vie
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Re: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas EmptyDim 1 Déc - 12:18

To (be) heal(ed)

Un soupir long et éreinté s’échappa de ses lèvres, tandis que sa main de libre se logea contre sa joue, tenant sa tête qui manquait de s’écrouler à tout moment sur les documents qu’il peinait à remplir. Il avait pourtant pris une certaine habitude à l’époque de tenir plus de cinq heures dans un bloc opératoire, mais il fallait croire que lui aussi vieillissait avec le temps. Il n’avait qu’une hâte, en finir avec la paperasse pour aller se prendre un bon café bien corsé dehors, de façon à respirer autre chose que l’odeur du désinfectant et de l’hygiène irréprochable des lieux. Il faudrait qu’un jour, il apprenne à dire non à Chris surtout quand il n’avait pu se reposer la veille. Baillant à s’en décrocher la mâchoire, il avait vraiment besoin de faire cette pause durement méritée et ce fut presque avec agacement qu’il clôtura ses nombreux dossiers, tendant ceux-ci à l’infirmière à ses côtés pour lui décharger sur les épaules toute cette basse besogne.

« Clara, est-ce que tu pourras me relayer sur ses dossiers ? Je t’ai mis toutes les informations à savoir sur les patients ainsi que la procédure des opérations. Je reviendrais m’en occuper un peu plus tard. »
« Docteur Wilman vous mène la vie dure pas vrai ? Aller-y, je me charge de tout ! »

Offrant un sourire compatissant à la demoiselle, ce fut avec une hâte non dissimulée, que l’ancien cervidé se présenta devant la machine à café, enfonçant sans attendre sa carte d’employé pour y sélectionner le café le plus corsé de la liste, sans sucre, sans crème, juste de quoi le réveiller de sa torpeur, ainsi qu’un bon jus d’orange frais, car il ne fallait jamais négliger la puissance des vitamines C. Glissant la bouteille dans l’un de ses poches, sa main attrapant le gobelet de café fumante, Xanthéas huma pendant de longues minutes le fumée délicieux qui s’en dégageait, se risquant à avaler une gorgée après avoir longuement souffler dessus pour le refroidir. S’il manqua de se brûler, il ne put ressentir qu’une bienfaisance se déverser dans son organisme après celle-ci. C’est dans ses moments-là même, qu’il comprenait tout bonnement pourquoi les humains étaient accrocs à cette boisson. Souriant face à cette réflexion, ce fut d’un pas un peu moins pressé que l’argenté se dirigea en direction de la sortie, sentant par moment le vent frais du dehors qui l’incitait à le rejoindre incessamment sous peu, lui faisant oublier les patients attendant leur tour sur leur chaise, ou ce jeune homme frêle qui venait de pénétrer aux urgences. Avalant une autre gorgée de son nectar caféine, il n’était plus qu’à quelques pas de la sortie quand il sentit soudainement quelque chose s’agripper à lui, manquant de le faire tomber lui et son café. « Eh Monsieur ? Vous vous sentez mal ? »

En voyant que le corps qui s’était agrippé à lui manquait de tomber, Xanthéas lâcha aussitôt son café, qui tomba le premier sur le sol des urgences, ses bras attrapant alors le jeune homme qui semblait avoir perdus connaissance. Aussitôt, il souleva l’une de ses paupières pour constater les réactions de la pupille, avant de tout de suite s’atteler à l’état de son pouls, ses bras continuant de le relâcher doucement sur le sol, avant de se tourner vers l’accueil d’un calme et professionnel. « Il nous faut un brancard ! Et appelé au plus vite le docteur Wilman, ainsi qu’une salle pour évaluer les dégâts. Il nous faudra sûrement une place au scanneur au plus vite. » En attendant que le brancard arrive, Xanthéas libéra le jeune homme de son coupe-vent qu’il dû découper avec des ciseaux, tout comme son t-shirt et son bandage qui lui fit alors découvrir l’état du jeune homme qu’il n’avait pas réellement ressenti en l’attrapant. « Il va nous falloir une transfusion, bon aidez-moi à le poser sur le brancard. Il faut qu’on l’amène au plus vite. » Le coupe-vent l’avait empêché de ressentir la chaleur que pouvait dégager ses plaies sanguinolentes et maintenant qu’il avait conscience de son état chaotique, il fallait agir dans les plus brefs délais, de façon à ne pas perdre ce pauvre patient, qui avait sûrement dû liquider tous ses efforts pour venir jusqu’ici. Pourquoi diable n’avait-il pas appelé une ambulance ? Mettant ses questions de côtés, Xanthéas abandonna sa pause pour aider à sauver ce malheureux, se préparant au plus vite pour assister le docteur Wilman dans une opération qui allait de nouveau durer au vu de l’état de ce jeune homme qui était loin d’être rassurant.

L’horloge avait tourné comme à son habitude, marquant les secondes, les minutes, les heures, sans aucune gêne, ni honte. La journée avait donc laissé la place au crépuscule, qui avait laissé sa place à la nuit, plongeant l’hôpital dans la sérénité et le calme que celle-ci pouvait offrir de temps en temps. Installé au bureau des infirmiers qui était par chance en face de la chambre de son nouveau patient, Xanthéas observait d’un air absent le jeune homme qui semblait encore endormi. Il avait réussi à trouver son identité, grâce à son téléphone qui était resté allumée grâce au GPS. Mais à part son nom et quelques numéros —qui n’avait pas répondu à leur appel — ils n’avaient pus trouver de plus amples informations. Si le docteur Wilman voulait appeler la police pour éclaircir l’affaire, Xanthéas avait préféré l’en empêcher, préférant lui intimer de le laisser s’en occuper avant toute chose. Il l’avait senti, ce jeune homme n’était ni plus, ni moins que l’un de ses semblables. Un zygarde même. Une forme chromatique certes, mais un de ses pairs quand même et autant dire que cette information ne devait pas être divulgué. Ne serait-ce que pour éviter d’attirer l’attention. Soupirant de nouveau face à la situation, son regard se releva soudainement quand il constata qu’il y avait enfin du mouvement dans la chambre du malheureux Zygarde. Sans plus attendre, l’infirmier de bloc se releva pour entrer sans plus de manières dans la chambre, son visage présentant un sourire bienveillant pour détendre son confrère. « Bonjour Alvis. Essayez de ne pas trop vous agiter, votre corps et encore sous l’influence de l’opération que vous avez subie. » Il avait marqué une pause pour ne pas noyer le pauvre malheureusement sous un amas d’information. « Vous êtes arrivé dans un bien mauvais état, mais on a réussi à vous remettre sur pied tant bien que de mal. Vous avez perdu pas mal de sang et vous risquez d’avoir de la rééducation à faire prochainement. Mais vous êtes vivant, donc je pense que c’est le plus important à retenir pour le moment. » S’installant sur une chaise non loin du lit, Xanthéas avait conscience que l’esprit du jeune homme devait être embrumé et qu’il ne pouvait se permettre de le laisser seul pour le moment. « Si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’essayerais de vous répondre au mieux. » C’était tout ce qu’il pouvait lui offrir pour le moment.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Alvis Arkson
Alvis Arkson
Pokémon • Légendaire
Messages : 18
Pokédollards : 3
Date d'inscription : 09/09/2019
Age : 27
Je suis (Inrp) : Panromantique demisexuel - célibataire
Je ressemble à : 9S - Nier:Automata
Double compte : Izumi K. Kagome; Aria Thorne

PokéProfil
Attaques & Armes:
Race Pokemon/ Métier: Zygarde Shiny / Camboy
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Re: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas EmptyLun 16 Déc - 20:09
Kalos - XXX
Il y a X ans _______________________________________.__________________ ft. Xanthéas
Flashback: að lækna(ðist)
Se réveiller après avoir perdu connaissance n’était jamais une chose agréable. Encore moins lorsqu’on avait perdu autant de sang qu’Alvis, qui peinait sérieusement à se souvenir de comment et quand il était arrivé là où il était.
Clignant des yeux plusieurs fois pour essayer de voir moins flou, il bougea la tête d’un côté, puis de l’autre, pour regarder autour de lui. Une perfusion se trouvait à côté de lui. Il était donc dans une chambre d’hôpital.

Honnêtement, après avoir passé environ une année entière à l’hôpital dans son «enfance», Zygarde n’aimait pas trop ces bâtiments. Il se souvenait encore des regards appuyés, effrayés, fixés sur lui à cette époque. Mais il ne comptait pas s’attarder, il savait très bien qu’il devait disparaître le plus vite possible...

Essayant tant bien que mal de se relever, Alvis sursauta en entendant quelqu’un parler, utilisant même son nom. Comment avait-il trouvé son nom ? Est-ce que l’albinos avait eu le temps de dire quelque chose avant de s’évanouir ? Il en doutait sérieusement.

- ... Opération ?

La voix rauque, il toussa quelque peu, grimaçant en remarquant à quel point l’intérieur de sa gorge le démangeait. L’esprit encore embrumé, il était difficile pour lui de formuler des phrases, et il lui fallut quelques longues secondes à fixer l’inconnu dans sa chambre avant de réussir à trouver les mots qu’il cherchait.

- Je... De l’eau ?

Enfin, il avait trouvé la moitié des mots. Eric serait fier.

Eric.

Essayant de se relever une fois de plus, en panique cette fois-ci, Alvis chercha du regard ses affaires. Eric avait sûrement déjà entendu parler de l’explosion, il devait se douter que Zygarde avait participé. Il devait le prévenir. Le contacter.

- Eric. Mon téléphone. Je– Eric.

Certains diraient certainement que ce n’est pas sain, une réaction pareille juste au réveil. D’autres iraient probablement jusqu’à parler de (co-)dépendance. Alvis voulait juste dire à la personne la plus importante de sa vie qu’il n’était pas mort. Juste... Lui parler. L’entendre. Le voir. Pouvoir le toucher. Et imaginer sentir ce que les gens appellent de la chaleur sous ses doigts.

Et d’un seul coup, la brume dans son esprit laissa place à une clarté complète. Un calme qui partit aussi vite qu’il était arrivé, alors que Zygarde fixait l’inconnu en face de lui. Enfin il arrivait à trouver ses mots. Enfin il pouvait communiqué avec plus que quelques mots saccadés.

- Attendez. Rééducation ? Je ne peux pas rester ici.

Il ne savait même pas depuis combien de temps il était dans cet hôpital, mais Alvis ne pouvait pas laisser son chien seul beaucoup plus longtemps dans la chambre d’hôtel. Honnêtement, il aurait dû le laisser avec quelqu’un. Même toutes ces années plus tard, il le pensait toujours...

Zygarde devait quitter cet endroit. Appeler Eric. Récupérer son chien. Partir se cacher jusqu’à ce que l’affaire se calme. Peut-être que le brun l’amènerait dans une autre région s’il le lui demandait. Alvis savait qu’il ne pourrait rester seul le moment où ils se verraient.
Il le savait.
Il le voulait, même.

A quel moment est-ce qu’Alvis avait arrêté de participer à ces opérations uniquement pour le bien de la planète ?

A quel moment avait-il commencé à le faire pour attirer l’attention d’Eric ?


Toute son énergie dépensée en ces quelques instants de panique, le Légendaire se laissa retomber dans son lit, se frottant les yeux, sentant les écailles sous ses doigts. N’asseyent même pas de les faire partir, il soupira, ouvrant lentement les yeux. Regardant de nouveau l’inconnu, il ne dit rien durant quelques secondes qu’il passa à juste calmer sa respiration.

- Désolé.

Pour quoi, exactement ? Pour ne pas avoir respecté la seule consigne qu’on lui avait donné pour l’instant ? Pour avoir paniqué comme il l’avait fait? Il n’y pouvait rien, c’était une réaction naturelle. Chez les humains. Peut-être pas chez les Légendaires.
Alvis n’en savait rien.
Il ne voulait pas le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Xanthéas. X .Eikthynir
Xanthéas. X .Eikthynir
Pokémon • Légendaire
Messages : 16
Pokédollards : 5
Date d'inscription : 13/08/2019
Localisation : Kalos
Je suis (Inrp) : Asexuel - Célibataire
Je ressemble à : Alvis - Xenoblade
Double compte : Mélodie Astra Lunares

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Géo-Contrôle ♦ Encornebois ♦ Close combat ♦ Pouvoir lunaire
Race Pokemon/ Métier: Xerneas / Auxiliaire de vie
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Re: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas EmptyVen 17 Jan - 11:45

To (be) heal(ed)

Cela faisait un moment que l’ancien cervidés apportait son aide dans cet hôpital, s’occupant de patient comme des opérations qui se présentait à lui. Et à chaque fois, il ne pouvait s’empêcher de compatir quand les patients s’éveillaient chamboulés et perdus, cherchant des yeux une familiarité, un proche, quelques choses qui pourraient les rassurer et les calmer. Très souvent, il y avait quelques membres de la famille qui se tenait au chevet du patient en attendant son réveil, mais pour le cas de ce jeune homme, les appels s’étaient révélés infructueux et c’était donc à Xanthéas que revenait la charge de le recueillir et d’expliquer la situation dans laquelle il se trouvait. Bien entendus rare étaient ceux qui entendaient à la perfection son discours, en général cela apportait encore plus de confusion et provoquait parfois quelques petites crises de panique chez certains. Ce qui risquerait d’être le cas dans quelques secondes. « Oui, vous avez perdu beaucoup de sang, et vous présentiez pas mal de plaies plus ou moins profondes. Certaines, on dut être recousus, donc tâchez de ne pas trop vous agiter. » Il savait que ce cher Alvis, n’avait retenu que le quart de ce qu’il lui avait dit, et qu’il devrait ré expliquer ce qu’il venait de dire quand son esprit serait moins embrouillé. Pour le moment, et étant habituée à cet état, Xanthéas attendait avec patience que le jeune homme s’en remettre, répondant juste à ses questions quand le jeune homme lui en posait, et remplissant sans rien ajouter un verre d’une eau claire et tempérée comme demandé un peu plus tôt.



Alors, qu’il allait tendre le verre pour que le jeune homme se désaltère, celui-ci ne tarda pas à s’agiter alors, parlant d’un dénommé Eric et de son téléphone qu’il avait l’air de vouloir retrouver. Reposant le verre sur une petite table, l’infirmier de bloc s’approcha doucement du jeune homme, ses mains se positionnant sur les épaules de celui-ci pour lui apporter une aura compatissante, tout en essayant de l’allonger pour éviter que celui-ci ne réouvre ses blessures. D’une voix calme et paisible, il essayait d’apaiser son confère légendaire, à coup de « vous ne risquer rien ici. » Ou encore « Nous allons contacter votre ami, ne vous en faites pas. » Tout en ponctuant d’autres phrases, jusqu’à ce que l’argenté se calme enfin, son corps retombant à cause du contrecoup de l’opération, mais aussi de son agitation. Observant le jeune homme d’un air doux, il remarqua alors l’apparition de ses écailles sous ses yeux, à l’endroit même où il s’était frottée l’œil, lui confirmant alors l’identité de son confrère. Voyant qu’il se tenait enfin tranquille, Xanthéas reprit sans attendre le verre qui attendait d’être bu, offrant celui-ci au jeune homme avant de lui adresser un fin sourire qui se voulait rieur. « Vous, vous excusez d’avoir une réaction complétement naturelle dans ce genre de situation ? Vous êtes amusant. » Puis se détournant de son patient, le jeune homme s’approcha de nouveau vers la petite table de chevet, sa main attrapant la porte du tiroir qu’il tira vers lui, avant d’en extirper le téléphone portable qu’il tendit à son propriétaire. « Nous avons profité qu’il soit allumé pour essayer de trouver des informations sur vous, car vous n’aviez aucun papier qui permette de vous identifier. Nous avons aussi essayé d’appeler quelques numéros, mais personne n’a décrocher. Si je peux me permettre, cet Eric est-il un membre de votre famille ? » Pour le moment, il fallait se concentrer sur l’essentiel à savoir qui est l’homme en face de lui, a-t-il des proches ? Des amis ? Et surtout, comment avait-il fait pour se retrouver dans cet état ? Il y avait beaucoup de question à lui poser, beaucoup d’interrogation sans réponse, mais au vus de son état, il ne fallait pas le brusquer, de façon à ce qu’il évite de s’agiter à nouveau. « Si vous permettez, je vais regarder vos bandages, voir si les coutures sont restées intactes. » En attendant l’autorisation de jeune homme, Xanthéas reprit aussitôt. « Vous n’avez rien n’à craindre pour le moment, on s’occupe de vous, il faut juste que vous évitiez de faire des efforts trop intenses, voir même de vous lever. Puis-je me permettre de vous demander comment vous avez fini ainsi ? » Il n’avait pas eu le temps de regarder les informations, ne se doutant pas que le jeune Alvis avait participer à quelques choses de dangereux. Pour l’heure, il essayait de le faire doucement parler, en espérant éclaircir cette histoire dans son esprit.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Alvis Arkson
Alvis Arkson
Pokémon • Légendaire
Messages : 18
Pokédollards : 3
Date d'inscription : 09/09/2019
Age : 27
Je suis (Inrp) : Panromantique demisexuel - célibataire
Je ressemble à : 9S - Nier:Automata
Double compte : Izumi K. Kagome; Aria Thorne

PokéProfil
Attaques & Armes:
Race Pokemon/ Métier: Zygarde Shiny / Camboy
Team/Dresseur/Equipe:
Pokémon • Légendaire
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Re: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas EmptyVen 14 Fév - 18:16
Kalos - XXX
Il y a X ans _______________________________________.__________________ ft. Xanthéas
Flashback: að lækna(ðist)
Le souffle saccadé, Alvis essayait avant tout de se calmer. La panique qui s’était abattue sur lui comme un voile lui avait bloqué la vue durant de longues secondes, avant qu’un moment de calme, comme une brise soulevant le voile, lui permette de mieux comprendre ce qui se passait autour de lui. Remarquant que l’inconnu était d’un seul coup plus proche de lui, il fixa du coin de l’oeil l’une des mains sur ses épaules sans rien dire.

Le dos contre l’oreiller bien trop fin de l’hôpital (et Alvis s’y connaissait en oreillers. Il en possédait beaucoup trop d’après certains commentaires sur ses vidéos), le jeune homme soupira longuement. Attrapant le verre d’eau qui se trouvait devant lui, il en bu un tiers, le rendant en toussotant.
N’ayant jamais été dans ce genre de situation, il ne savait pas si c’était vraiment normal, mais bon, il allait croire celui s’y connaissait mieux, c’était probablement une meilleure idée que toutes les idées qu’il avait eu durant cette semaine là.

- Peut-être, oui.

Attrapant son smartphone qu’on lui présentait, il le déverrouilla sans même le regarder, un geste pratiqué des centaines de fois les yeux bandés. Littéralement.
Il n’y avait aucun message sur son téléphone, malgré les quelques heures passées depuis les appels, d’après ce qu’il avait trouvé. Rapidement, il envoya un sms à Eric dans lequel il avait mis l’adresse de l’hôpital (merci la géolocalisation) et où il lui demandait de venir chercher sa clé pour aller s’occuper de son chien.

- Eric est... Oui. De la famille de mon père.

C’était toujours étrange, d’appeler Georges son père. Il ne l’avait jamais fait du vivant de celui-ci. Peut-être a tort. Mais c’était juste tellement plus simple de tout expliquer comme ça. Même si, connaissant le brun et son habitude d’initier un contact physique entre eux, ça allait finir par lui causer des problèmes. Ça avait failli, une fois devenue plus ou moins culte sur un certain site.

Hochant la tête pour autoriser le... Médecin ? Infirmier ? Ah, il n’avait jamais été doué pour différencier les différents métiers du personnel hospitalier. Enfin bref, il l’autorisa, sans dire un mot, à vérifier s’il n’avait pas fais sauter un fil en paniquant.

Comment avait-il fait pour se blesser ainsi ? La question qui faisait peur au Légendaire était enfin là. Eric avait regardé assez de séries médicales jusqu’à pas d’heure dans son salon pour qu’Alvis sache que mentir à son médecin n’était pas une bonne idée, mais... Comment dire, il n’avait pas envie de finir en prison pour ses activités tout sauf légales.

Bon, il lui fallait une excuse assez crédible pour laquelle on ne lui poserait pas trop de questions. Vu son physique, il aurait très bien pu dire qu’il s’était blessé en s’amusant avec des amis, mais...
Un Alvis épuisé est un Alvis ayant de drôles d’idées.

- Une séance bdsm ayant mal tournée.

Dit-il, totalement sérieux, fixant l’autre homme droit dans les yeux. Est-ce que ça comptait comme une déformation professionnelle ? Peu importe. Avec un alibi pareil, certains hésiteraient à lui en demander plus. Bon, par contre, s’il voulait garder un minimum de calme dans sa vie, cette phrase ne devait jamais être connue de qui que se soit d’autre.
Même si en vrai, c’était vraiment une bonne couverture cette idée débile. Elle pouvait expliquer plusieurs blessures, même étranges.

Se raclant la gorge et grattant sous son oeil droit, il remarqua que les écailles étaient parties et avaient de nouveau laissé place à sa peau pale et à ses tâches de rousseur. Beaucoup plus discret, tout ça, tout de même.

Même si la discrétion n’était pas la chose la plus importante après avoir dit un alibi pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
MessageSujet: Re: Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas   Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Flashback: To (be) heal(ed) ‒ Ft. Xanthéas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xanthéas || Carnet de vie.
» Flashback | Find Comfort in Chaos
» Flashback | Parle moi de l'esprit humain
» Au coeur de nos esprits écorchés [Flashback]
» [Flashback] La lumière au milieu de l'orage [Pv: Yoshi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Kalos :: Autres-