Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

Partagez
 

 You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyMer 5 Juin - 11:03


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Jamais Noa n'a vu un tel lever de soleil auparavant. Garçon de la nuit, il a toujours préféré le crépuscule à l'aube, vénérant davantage la lune que le soleil. Et pourtant, ce matin-là, avant même que l'astre du jour ne pointe le bout de son nez par delà la mer, l'adolescent a ressenti le besoin de voir éveil de ses propres yeux. Alors il a quitté sa chambre tôt, déambulant dans les couloirs vides pour atteindre l'extérieur et grimper aussi haut que possible. La brise fraîche du petit matin a eu beau lui rougir les joues, le garçon n'en a eu que faire. Du haut de son perchoir, il a attendu patiemment que le monde entier se réveille, impatient d'assister à ce spectacle. Les premières étoiles se sont doucement éteintes à mesure que le ciel d'encre s'éclaircissait et que le soleil commençait sa lente ascension dans les cieux. Bientôt, les nuages environnants se teintent de orange et la mer, reflet fidèle du ciel, en fait tout autant. Hypnotisé par ce phénomène pourtant si naturel, Noa est resté immobile jusqu'à ce que le soleil prenne place tout là-haut, dissipant les dernières ténèbres de la nuit. Le souffle court, le jeune garçon n'a prit conscience du temps qui s'est écoulé que lorsque son estomac s'est manifesté. Bouleversé par ce spectacle inouïe, il a gravé ses images dans sa mémoire avant de redescendre, chargé d'émotions nouvelles qu'il ne saurait vraiment expliqué.

C'est silencieusement qu'il a prit son petit déjeuner ce matin-là. Dans le réfectoire de Nyx, il y a suffisamment de bavards pour se permettre de se taire. D'un air distrait, l'adolescent entend les différentes conversations sans vraiment les écouter. Cela fait seulement quelques jours qu'il a rejoint les pirates et, bien évidemment, il a eu droit à de nombreuses séances d'apprentissage concernant la pêche, la navigation ou même quelques techniques de vol ou d'espionnage. L'entraînement idéal pour faire de lui l'un des leurs, en somme. Et malgré quelques débuts difficiles, Noa sent qu'il a plus sa place ici que n'importe où ailleurs. Plus personne n'attend de lui qu'il s'installe à un bureau et apprenne des formules mathématiques sans queue ni tête. Plus personne ne lui demande de faire preuve de maturité en intégrant gentiment les rangs. Pour faire simple, personne n'a la volonté de le faire changer. Les membres de Nyx apprennent à le connaître tel qu'il est vraiment, ils ne prennent d'ailleurs pas de pincettes avec lui et cela lui convient parfaitement. Pouvoir être lui-même sans s'inquiéter que cela froisse qui que ce soit … c'est sûrement ce qui lui plaît le plus, depuis son arrivée ça. Ca, et les magnifiques paysages qu'il a le loisir d'admirer dès qu'il balaie l'horizon. Un cadre rêvé dont jamais il n'aurait pu prétendre lorsqu'il vivait encore à Lavandia.

Alola est une région magnifique, paradisiaque. Lors de son arrivée quelques jours plus tôt, tout le monde lui a paru gentil, compréhensif, amical. Les gens sont naturellement souriants, détendus et agréables, contrairement aux businessmen trop pressés pour s'excuser après vous avoir bousculé ou aux personnes pédantes qui vous regardent de haut, à Lavandia. Bien sûr, c'est digne d'une capitale mais même à Cimetronelle, jamais Noa n'a connu autant d'amabilité. Les autochtones sont davantage habitués à vivre simplement sans s'enfermer dans des codes et des normes qui, au final, font bien plus de malheureux que d'heureux. Pour la première fois de toute sa vie, l'adolescent a ressenti l'envie d'aller vers les gens, de découvrir leur culture et s'imprégner de leurs valeurs. C'est pourquoi il compte bien rejoindre Akala, la seule île qu'il connaît pour le moment. Enfin, il n'en connaît que le port, c'est pourquoi il est si impatient de la découvrir plus en détail. Puisqu'il a une journée de libre, il compte bien en profiter pour se familiariser davantage à son nouvel environnement. Il a passé de longues heures à déambuler dans le quartier général de Nyx, il sait donc suffisamment bien s'y repérer pour passer à l'étape supérieure et explorer l'une des quatre îles principales de l'archipel.

Noa a donc embarqué sur un petit bateau menant au port de Ho'ohale, accompagné de quelques membres de Nyx désireux de se rendre à un bar ou souhaitant faire quelques emplettes. Le Noctali a cependant prit un chemin tout à fait différent, se hâtant de rejoindre le couvert des grands arbres bordant la ville. Si son but premier était de faire connaissance avec les habitants de l'île, il a désormais une envie inexplicable de déambuler dans les bois. Sûrement que cela lui rappelle Cimetronelle, où il a passé toute son enfance. En tout cas, le garçon est presque aussitôt charmé par la flore environnante, avançant sous les arbres en lançant son regard de tous les côtés. Il ignore combien de temps il a marché ainsi, seul, dans le silence du bois, mais il n'en a cure. Il se sent si bien sur l'instant qu'il se moque bien de se perdre – de toute façon, il sait pertinemment quels sont les réflexes à avoir lorsque l'on se perd en forêt. Il a grandi à Cimetronelle, ce n'est donc pas quelque chose qui l'effraie sincèrement. S'il quitte un instant le couvert des arbres, c'est seulement pour franchir une petite clairière traversée par un chemin de terre menant à un Centre Pokémon ou dans des directions que Noa ignore parfaitement. Il ne s'y fit d'ailleurs pas du tout, se contentant de pénétrer dans la forêt dès qu'il le peut. Une façon bien peu conventionnelle pour explorer les environs mais qui, pour l'heure, lui convient parfaitement comme ça. Après tout, il aura tout le temps qu'il faut pour s'adonner à une vraie visite une autre fois, non ?

Alors qu'il chemine à travers les arbres, Noa se rend compte que le chemin de terre aperçu plus tôt dans la clairière serpente également dans le bois. Curieux de savoir où il peut bien mener, il décide de le suivre. Il ne lui faut que quelques instants pour arriver devant une trouée naturelle au milieu de la végétation luxuriante. D'abord étonné, il l'est d'autant plus lorsqu'il aperçoit le petit panneau en bois indiquant « Jungle Sombrefeuille ». Est-ce donc là un lieu touristique d'Alola ? Pourtant, il n'y a personne d'autre que lui, ici. Et puis, qu'est-ce qu'il pourrait y avoir de touristique dans une jungle ? Poussé par sa curiosité, Noa passe à travers la brèche, s'attendant à découvrir un parc bidon pour gamin ou même une sorte de musée en plein air. Mais non. Devant lui s'étend une végétation exotique danse et humide, qui n'a rien à voir avec ce qu'il n'a jamais vu jusqu'à maintenant ...


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 8 Juin - 15:45



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Avoir un toit sur sa tête avait permis à Aria de récupérer de vieilles habitudes qui lui manquait, ce qui expliquait un peu pourquoi elle retournait dans sa chambre après un petit entraînement matinal à une heure à laquelle beaucoup d’autres membres de Nyx n’était même pas levés. En vrai, elle avait encore un peu de mal à croire qu’on lui avait donné une chambre aussi facilement que ça, mais, franchement...
C’était moche.
Non, vraiment, après avoir passé ellesaitpluscombien de temps dans des bateaux et des coins pour dormir, la miss avait développé une aversion aux lieux impersonnels. Yikes. Elle décida donc rapidement que le meilleur moyen pour elle de se sentir chez elle ici était de... Remplir sa chambre de plantes. Pissenlit un jour, pissenlit toujours.
Sauf que le problème ―assez ironique quand on vie depuis peu dans une région a la végétation luxuriante― c’est qu’elle avait ni plante, ni fleur, ni terre, ni pot. Bref, rien. En vrai elle pouvait très bien aller voir en cuisine s’ils n’avaient pas de pots vides inutilisés ou ce genre de trucs, mais c’était pas pareil !

Bref, ceci expliquant cela, Aria bondit littéralement dans le premier bateau en direction d’une des autres îles, dans l’espoir de se trouver un petit boulot dans une ville pour se payer des trucs pour sa chambre et blablabla vous avez compris l’idée.

... Bon soyons sérieux, elle n’a bien sûr pas trouver de petit boulot directement comme ça. Et elle aurait pu juste faire un petit spectacle à la place, mais... Nan. C’était pas pareil, ça. Les spectacles étaient limite devenus synonyme de survie pendant ce temps toujours indéterminé qu’elle a passé sur les routes. Là, c’était pour un bonus ! ... Et en fait la plupart des gens auraient fait le contraire, probablement.

Quelques peu découragée après avoir fait presque tout le tour de la ville relativement rapidement, l’espèce de bestiole rose qu’elle était décida d’aller se faire un jogging en foret. Comme si courir de magasin en magasin était pas assez. Ils sont fous, ces sportifs. Enfin bref, choppant bien entendu sans payer quelques fruits en passant à côté d’un stand, elle se dirigea rapidement vers la forêt, s’enfonçant dans celle-ci jusqu’à ce qu’elle arrive finalement devant un panneau signalant l’entrée d’une... Jungle ?

Haussant les épaules, Aria continua d’avancer, décidant au bout de quelques minutes de grimper à un arbre pour y faire sa pause déjeuner.
D’ailleurs, maintenant qu’elle y pensait, c’était un peu étrange pour une plante de manger des fruits, non ? C’était un peu pareil que cette histoire de salade de pissenlit qu’elle avait envoyé par sms en plein milieu de la nuit. Mais c’était pas le sujet là.

Le sujet, c’était plutôt les bruits de pas qu’elle venait d’entendre venant d’en bas. Logique, vu qu’elle est en hauteur, mais elle n’avait rien entendue depuis qu’elle s’était perchée dans son pigeonnier du jour.
Se penchant un peu sur le côté de sa branche pour mieux voir ce qui faisait ce bruit, elle découvrit un jeune aux cheveux noirs.

Huh.

Quel genre de tête il pouvait bien avoir ?

Voulant en savoir plus, elle se pencha un peu plus... Juste un peu... Et ! ... Elle glissa.
Faut être honnête, elle est conne. (Ou alors c’est la joueuse qui l’est, au choix)

- Ah merd- ‘tention!

Elle avait quand même réussit à dire au gars de faire attention ! Bravo ! ... Ouais pas sûre qu’il comprenne.

La chute de miss Thorne ici présente étant trop courte pour qu’elle puisse bien se retourner pour atterrir sur les papattes comme le mutant chat-pissenlit qu’elle était, elle se retrouva a tomber fesses les premières ―ce qui était toujours mieux que la tête en avant― devant le jeune gars. Relevant la tête pour regarder son visage, elle... se fit assommée par ses fruits, qui l’avaient suivi quelques secondes plus tard. Ugh.

- Aie-aie-aie-aiie...

Dit-elle en se frottant d’une main le haut de la tête et de l’autre le bas du dos. Toujours à terre. Bon remarquez, valait mieux qu’elle se remette de ses émotions avant de se relever. Tient, en parlant de relever : elle releva la tête pour une fois de plus regarder le gars, vu qu’elle ne risquait plus de se faire assommer par ses fruits.

- Euuuuh... Salut ? ... T’as déjà failli mourir écrasé par une plante avant ? Si non, bravo, ça vient de t’arriver !

... Ouais bon c’est Aria, quoi.

Secouant la tête, elle attrapa ces traîtres de fruits avant de se relever, en donnant un à l’inconnu.

- Tiens, compensation pour la tentative de meurtre.

Vous savez, parfois y’a des ados vaux mieux pas essayer de les comprendre. Frottant un de ses derniers fruits sur son haut avant de croquer dedans (...ça se mangeait comme ça au moins celui-là?), la granivol essayait de se souvenir de si elle avait déjà vu ce gars quelque part avant. Faut dire, elle a pas vraiment eu l’occasion de beaucoup parler à d’autres ados depuis son arrivée, fallait bien qu’elle sache si elle allait avoir d’autres chances d’essayer de le tuer en lui tombant dessus.

...
Non, elle rigole.
Ça serait trop de boulot d’essayer ça. Et l’embêter serait plus drôle.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyJeu 20 Juin - 11:27


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Sincèrement étonné par la végétation tropicale qui l'accueille, Noa reste quelques instants droit comme un piquet, à cligner des yeux comme un idiot. Il y a quelques instants encore, il cheminait entre des arbres aux allures tropicales, certes, mais qui demeuraient plus ou moins classiques. Là, il a l'impression d'avoir mit les pieds dans un jardin botanique ou quelque chose dans ce style. Pourtant, il n'y a ni barrière, ni serre lui indiquant qu'il est désormais dans une zone artificielle ou quelque chose du genre. Tout cela semble tout naturel, parfaitement normal. Intrigué, l'adolescent avance de quelques pas, réalisant soudain de l'humidité ambiante lui donne des frissons. Au dessus de sa tête, le feuillage de la jungle interdit au soleil de passer, si ce n'est à quelques rares endroits qui forment des petits puits de lumière ça et là. Hypnotisé par cet environnement étrange et fascinant, Noa avance en regardant de tous les côtés, découvrant tantôt d'immenses fleurs aux couleurs chatoyantes, tantôt des feuilles aussi grandes que lui. Parfois, il aperçoit quelques fruits pendant aux branches des arbres, et si la tentation d'y goûter est forte, il n'y cède pas – on ne sait jamais, certains peuvent avoir un très mauvais goût ou, pire, être vraiment mauvais pour la santé.

Tout à sa contemplation, Noa ne réalise pas qu'il n'est pas seul ici, et encore moins qu'il est observé. Alors quand une voix résonne soudain dans le silence, il sursaute tellement qu'il manque de trébucher. L'instant d'après, quelqu'un atterrit pile devant lui, suivi par quelques fruits. D'abord méfiant, le Noctali réalise alors qu'il s'agit-là d'une jeune fille, sûrement de son âge, qui n'a pas vraiment l'air menacante. Pourtant, il garde ses distances et l'observe d'une certaine méfiance, préférant ne pas se fier aux apparences. La demoiselle s'adresse pourtant à lui sans la moindre peur :

Euuuuh... Salut ? ... T’as déjà failli mourir écrasé par une plante avant ? Si non, bravo, ça vient de t’arriver !

Une plante ? Sûrement fait-elle référence à son type, mais Noa a bien du mal à déterminer son espèce. Le rose, il est présent chez de nombreux Pokémon. En tout cas, il est bien plus rassurer de se savoir en présence d'une hybride que d'une humaine. C'est pourquoi il ne lui tourne pas le dos pour passer sa route. Pourtant, il ne lui propose pas d'aide pour autant. Encore un peu méfiant, le Noctali ne prend pas le risque de lui tendre la main. De toute façon, la demoiselle se remet sur ses pieds toute seule, récupérant les fruits qui sont tombés avec elle. Noa lève d'ailleurs les yeux en l'air : était-elle perché dans l'un de ses arbres ? Comment est-elle tombée, d'ailleurs ? Les branches sont épaisses, suffisamment pour garantir une assise stable. A moins qu'elle se soit penchée pour une raison x ou y, il y a quand même peu de risque de chute. Noa est déjà grimpé dans des arbres aux branches plus fines sans jamais en tomber – pourtant, il a failli plus d'une fois. Remercions ses griffes hybrides qui lui ont permit de se raccrocher in extremis aux écorces, car elles lui ont sauvé la mise plus d'une fois !

La jeune fille tend alors un fruit à Noa et ce dernier l'attrape avec curiosité, d'autant plus quand elle croque dans un autre sans se poser de questions. Sûrement est-elle d'ici et qu'elle connaît quels fruits sont comestibles ou non. Curieux d'en connaître le goût, l'adolescent l'imite et prend une grosse bouchée du sien. Aussitôt, un jus très sucré lui envahi la bouche et son premier réflexe est d'esquisser une grimace étonné. Noa n'a jamais été un grand amateur de sucre, il lui a toujours préféré l'acidité, le genre qui te pique la gorge et te fait monter des larmes aux yeux. Néanmoins, ce fruit n'est pas si mauvais. Il n'en mangerait pas des tonnes, c'est certain, mais ça ne l'empêchera pas de le finir. Réalisant qu'il n'a pas encore prononcé un traître mot depuis l'apparition … disons étonnante de la demoiselle, Noa se décide enfin à lui adresser quelques mots :

Comment tu as fait pour tomber de cet arbre ? Il m'a pourtant l'air bien stable.

Non, pas de présentation, de remerciements ou quelques formules de politesse. C'est du Noa tout craché, un peu trop brut de pomme et sur la défensive. Malheureusement, cela ne fait pas assez longtemps qu'il a quitté Hoenn pour que ses angoisses se dissipent. S'il se sent mieux dans sa peau depuis son arrivée à Alola, il a encore beaucoup de chemin à faire avant que la confiance renaisse de ses cendres. Se sociabiliser avec des adolescents de son âge serait d'ailleurs une très bonne thérapie. Encore faut-il qu'ils ne lui tournent pas le dos, à lui et à son mauvais caractère.

… Merci pour le fruit.

Finit-il cependant par marmonner, comprenant par lui-même qu'il est important d'instaurer un climat plus amical s'il ne veut pas déjà commencer à se créer des ennuis à Alola. Ce serait tout de même dommage que tout dérape si tôt !


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 6 Juil - 21:02



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Elle... Ne s’attendait pas à un goût aussi sucré. Fronçant du nez (si si c’est possible ! Demandez à tous ceux qui écrivent des fics en anglais !), elle fixa le fruit quelques secondes avant de continuer à le manger. Un truc pareil dans un smoothie ça pourrait peut-être caché le goût de genre... une dose d’épinards. Ou un truc du genre. Ou peut-être qu’elle pourrait trouver une recette de snacks de sports avec ça ! Séchés et dans une barre de céréales, peut-être ?

Sursautant en entendant une voix, elle se rappela qu’elle n’était pas seule, regardant une nouvelle fois l’inconnu du jour. Jeune, même taille ou presque, gringalet. Ouais donc comme la plupart des autres gars du collège.

Relevant les yeux vers son perchoir, elle mâcha tout en fixant la branche d’où elle venait sûrement. Vrai que ça avait l’air stable. S’arrêtant de manger le temps de répondre, elle fixa l’ado.

- J’ai fait un match de catch avec un truc inconnu.

Elle se remit à manger tout de suite pour ne pas rire, d’humeur joueuse d’un seul coup. Elle espérait juste ne pas trop ressembler à un chat venant d’attraper un canaris, car sinon elle risquait de faire peur à l’autre jeune. D’ailleurs, un prénom serait pas de trop, parce qu’elle en avait marre de faire sa narration mentale comme ça. Et l’auteure aussi. Ça donne l’impression de devoir écrire les dialogues d’un jeu vidéo avec doublage où on donne le nom au perso principal.

- De rien, dit-elle en balançant le noyau de son fruit par dessus son épaule. Je rigole, au passage, j’me suis trop penchée et je suis tombée.

Tapant le sol du bout du pied pour bien remettre en place ses chaussures, elle regarda autour d’elle. C’était assez ironique pour une plante comme elle, mais elle n’était pas trop habituée aux forets et jungles. Les parcs et jardins abandonnés, ça c’était plus naturel pour elle. ... Ouais ça fait zarb de dire qu’un truc fait par l’humain est naturel.

- Dis, t’es du coin ? Parce que je connais pas du tout ici.

Elle espérait sérieusement ne pas trop s’être éloignée de l’entrée, parce que c’est pas en bondissant deux trois fois qu’elle allait retrouver son chemin là. Enfin, pas grave, au pire elle pouvait embêter des membres de la team par sms jusqu’à ce qu’on lui donne des infos sur où elle était. Ou bien embêter l’inconnu pour s’amuser. ... Ou faire la ninja et sauter d’une branche à l’autre. Bonne idée, ça aussi.

Ooooh maintenant elle avait envie de re-grimper. Mais elle parle, elle peut paaaas...

- Au fait, je m’appelle Aria. Non, je fais pas de musique.

Sauf le coup où elle avait fait hurler un gars en lui pétant le nez. Ça, c’était de la musique. ... Ouais non, pas vrai, elle est pas psychopathe la cocotte, faut pas déconner. Et en fait, elle était quasi sûre que quelqu’un lui avait dit de ne pas donner son vrai nom comme ça sans réfléchir, juste au cas où. Mais Aria n’était pas douée pour ça, et de toute façons pourquoi quelqu’un prendrait au sérieux un ado disant avoir croisé une fille aux cheveux rose lui étant littéralement tombé dessus dans une foret. On pourrait même lui dire qu’il n’aurait pas dû accepter le fruit, peut-être qu’il est louche !

D’ailleurs.

Fixant le dernier qu’il lui restait, Aria se demandait ce que c’était ce truc. Ça lui avait donné beaucoup trop d’énergie d’un seul coup. ... Boh, elle était probablement juste plus sensible à ce truc que d’autres, voilà, on va dire ça même si ça veut probablement pas dire grand chose d’un point de vue scientifique. Ou bien c’était l’adrénaline d’être tombée comme ça. Même si c’est encore moins logique vu le nombre de fois par jour que la miss bondit. ... Remarquez, elle tombe pas tant que ça, donc si, c’est possible.

Se penchant d’un côté à l’autre pour étudier un peu plus l’inconnu, la granivol hocha la tête une fois avant de se tourner, se dirigeant juste à côté pour sauter sur une branche basse d’un arbre, s’asseyant dos au gars avant de se laisser glisser un peu en arrière, comme sur une barre de gym, les pieds la maintenant en place tendis qu’elle regardait la tête en bas l’autre gars.

- Donc. Hybride. Dit-elle en pointant sa propre tête du doigt. Dans la foret. Jeune. T’as pas peur qu’un gros vilain vienne te manger ?

Bah quoi ! Aria n’avait pas l’impression qu’il était capable de mettre un bon coup de pied s’il le fallait !
...
...
On me dit dans l’oreillette que les coups de pieds ne sont pas les seuls moyens de défense existants.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 27 Juil - 11:26


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Le moins que l'on puisse dire sur l'ado qui fait face à Noa, c'est qu'elle n'a pas froid aux yeux. Le Noctali a été bien plus habitué aux jeunes filles sages qui hochent gentiment la tête et s'inquiètent davantage de l'état de leurs cheveux que d'autre chose. Un cliché peu reluisant, certes, mais qui faisait parti de son ancien quotidien. Il y avait bien quelques originales, décidées à demeurer hors des sentiers battus, mais elles n'étaient même plus considérées comme des « filles » aux yeux de la majorité, mais comme des « garçons manqués » ou autres termes tout aussi crétins. Parce que selon la société, un petit écart hors du moule fait de vous un original, un attardé, un déviant. Il ne faut pas grand chose pour basculer de l'autre côté de la balance et de se faire coller une étiquette peu reluisante au milieu du front. Chose que Noa a essayé d'éviter toute sa vie – chose qu'il a réussi à fuir en mettant les voiles à Alola. Alors il se réjouit, en quelque sorte, de voir que par ici, chacun semble parfaitement assumer sa personnalité propre, ses différences qui rendent uniques. Et encore, le jeune Noctali est persuadé qu'il n'est pas encore au bout de ses surprises.

Dans tous les cas, la jeune fille l'intrigue. Pas qu'elle soit étrange, seulement … sa personnalité a quelque chose de solaire, de chaleureux. Elle n'a pas peur de dire des âneries et agit envers Noa comme si elle le connaissait depuis longtemps déjà. Et plus que le déranger, cela le rassure, d'une certaine façon. Il n'a pas l'impression d'être de trop, ou d'être une ombre au tableau. Il fait parti du décor comme s'il y avait sa place, sans que l'on ne considère sa présence dans le champ comme dérangeante. Il est sûrement un peu prématuré de dire qu'il est parfaitement à l'aise en compagnie de l'autre adolescente dont il ignore encore le nom, mais au moins ne se sent-il pas de trop. Chose rare pour un garçon comme lui, habitué à être le vilain petit canard dont personne ne veut.

Je rigole, au passage, j’me suis trop penchée et je suis tombée.

Oh. Ceci explique donc cela. Noa comprend mieux, mais cela signifie qu'elle se penchait … pour l'observer ? Pour quelle autre raison aurait-elle prit un tel risque ? Aux dernières nouvelles, il n'y a que eux deux dans les parages. A moins qu'elle n'ait voulu cueillir ses fameux fruits … ? Non, ils ne poussent pas dans l'arbre duquel elle vient de tomber. D'ailleurs, le Noctali termine sa part en quelques coups de dents et se débarrasse du noyau en le jetant dans les buissons à sa droite. Rendons à la nature ce qui appartient à la nature. Il n'aurait jamais fait de même avec du carton ou du plastique, évidemment, mais un noyau, c'est naturel. Et avec un peu de chance, d'ici quelques années, un nouvel arbre fruitier s’élèvera au milieu de ces buissons, résultat de la plantation incongrue de Noa. Mais là n'est pas la question. Alors que l'adolescent pensait être tombé sur une habituée des lieux, force est de constater qu'il s'est trompé, parce qu'elle semble aussi paumée que lui. Deux gamins perdus au milieu de la jungle … On dirait le début d'une mauvaise blague. Mais Noa n'est pas si perturbé que ça : s'il revient sur ses pas, il est certain de trouver la sortie … d'une façon ou d'une autre.

Au fait, je m’appelle Aria. Non, je fais pas de musique.
Euh … d'accord. Moi, c'est Noa. Et non, je ne suis pas du coin. C'est même la première fois que je viens ici.

Et sûrement pas la dernière, parce qu'il apprécie ce cadre à la fois sauvage et si serein. Cela change des forêts de conifères auxquelles il a été habitué durant toute sa petite enfance. Et même si Cimetronelle lui manque horriblement par moment, il a comme l'impression que la Jungle Sombrefeuille a de quoi devenir son refuge favori. Bien sûr, il lui faudra de longues journées d'exploration avant de la connaître par cœur mais il fait suffisamment confiance en ses capacités pour savoir que ça ne sera pas un gros problème. Reste à trouver le temps pour ça, entre ses leçons de navigation et autres joyeusetés qui incombent les mousses de Nyx. Mais qu'à cela ne tienne, Noa est certain que la Jungle Sombrefeuille ne lui cachera pas ses secrets éternellement, alors autant ne pas précipiter les choses afin de les apprécier à leurs justes valeurs. Enfin, perdue ou pas, Aria grimpe sur une branche basse et se penche vers l'arrière, s'adressant à Noa tête à l'envers. Quelle idée, à ce rythme tout son sang aura atteint son cerveau. Mais l'adolescent doit reconnaître que c'est quelque chose qu'il aime faire, lui aussi.

Donc. Hybride. Dans la foret. Jeune. T’as pas peur qu’un gros vilain vienne te manger ?
Si les gros vilains sont comme toi, je ne pense pas risquer grand chose.

Mine de rien, même si Noa n'en a pas l'air, il sait très bien se défendre. Demandez à cet idiot d'humain qu'il a défiguré au collège de Cimetronelle. Un coup de griffe dans sa tronche de merdeux a suffit pour démarrer un combat dans la cour de l'établissement. Et, spoiler alert, c'est le Noctali qui en est ressorti vainqueur. Bon, avec quelques ecchymoses en guise de trophée, certes, mais seule la victoire a valu la peine d'être retenue. Tout ça pour dire que Noa n'est pas du genre à s'inquiéter de ce genre de chose. Et si vraiment il se sait en position de faiblesse, il sait courir très vite. Mais il doute risquer quoi que ce soit à Alola. Certes, il y a des cons partout, mais en théorie, personne ne risque de l'agresser au beau milieu d'une jungle. A moins que ça ne soit un repaire de brigands. Mais puisque les seuls brigands connus par ici sont les membres de Nyx et qu'il fait parti de cette bande de joyeux lurons … tout ce qu'il risque, c'est de croiser des collègues. Rien qui risque de lui causer du tord, en fin de compte.

Si tu veux mon avis, toi, tu devrais t'inquiéter. Tu es une fille.

Ouh, les clichés ont la vie dure. Mais que voulez-vous, Noa ne connaît que l'image de la demoiselle en détresse ou de la personne délicate qui ne sait lever la main sur qui que ce soit. Certes, il a pu croiser des femmes fortes au temps où il vivait dans les quartiers d'Avalon, mais … elles n'étaient pas aussi jeunes qu'Aria. Ni si petites. La plupart en imposait un max, tellement que même les gars ne faisaient pas les malins en leur présence. Mais la rosette est bien loin de ces femmes-là. Et vu sa maladresse, il lui suffirait de rien pour tomber dans un piège. A moins qu'elle ne cache bien son jeu ?


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyLun 5 Aoû - 19:57



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Cette jungle devait être un sacré truc à l’époque où les pokémons n’étaient pas que des hybrides. Ça devait même être assez flippant, en fait. Aria se demandait combien d’enfants avaient été blessés, voir pire, à l’endroit où elle était. ... Enfin, non, pas exactement, ça aurait été glauque comme réflexion. Mais il n’empêche qu’il avait dû y avoir des malheurs dans ce coin. Avec un peu de chance ça n’allait pas être le cas là.

Enfin, bref.

Le jeune en face d’elle s’appelait donc Noa ? Ah, c’était simple à retenir au moins. A croire que tous les parents qui ont eu des gosses y’a quatorze~quinze ans ont pris des petits prénoms simples.
Pas le sujet.
Donc ils étaient tout deux nouveaux dans le coin. Bon. Que quelqu’un prie l’autre Chèvre Divine pour que rien ne leur arrive. Remarquez, dans une jungle, à part tomber sur un animal sauvage bah... Aria voyait pas trop ce qui pourrait mal aller. ... ... Et maintenant que c’était écrit, ça, ça voulait dire que les chances de problèmes augmentaient. Nooooon....

Regardant Noa la tête à l’envers, Aria l’écouta, arrivant miraculeusement à hausser les épaules en entendant sa réponse. Il devrait se méfier le petit, parce qu’elle savait faire des dégâts quand même quand il le fallait. ... Bon, à coup de poings et de pieds, mais elle savait qu’elle était quand même assez forte pour son âge au final... Et–

Attendez.

Il vennait bien de lui dire un truc à la sauce «t’es une fille donc t’es plus faible» ????

Ooooooooooooh mauvaise idée.

Se relevant d’un coup pour être assise normalement (montrant au passage que la petite miss a des muscles qui travaillent bien, parce que c’est pas simple ce qu’elle vient de faire holy fu–), elle se releva sur sa branche et bondit pour atterrir juste devant Noa une fois de plus. ... Bon, sur les pieds ce coup-ci.

- Ouais, non, on va éviter de dire des conneries pareilles.

Le poussant avec son index en plein sternum, Aria releva un peu la tête comme pour le regarder de haut.

- Je sais pas ce que t’as vu et vécu, et c’est pareil dans l’autre sens. Donc va pas t’imaginer que j’suis juste une gamine sans défenses, merci. Sinon mon poing ou mon pied se feront une joie de rencontrer ton minois.

Relevant l’index, manquant probablement de peu de lui griffer le menton, Aria pointa du doigt le visage de Noa. Elle détestait ça, honnêtement. Re: elle sait faire des dégâts. Sa réputation au collège le montrait bien. Et aussi celle qu’elle avait gagné dans la ville en général grâce à sa fugue, en faite, parce que personne n’avait réussit à taire le fait qu’Aria avait assommé un adulte d’un coup de pied la nuit où elle était partie. Mimi s’amusait à lui envoyer les dernières rumeurs circulant sur elle, la dernière étant qu’elle avait rejoint la mafia. L’imagination et le temps libre sont parfois un fléau.

Abaissant sa tête pour qu’elle soit de nouveau normalement placée, la demoiselle fit un pas en arrière, un sourire n’atteignant pas ses yeux au visage. C’était pas le moment de se faire un ennemi, surtout pas le premier jeune d’environ son âge qu’elle croisait.

- Bref, maintenant que ça c’est dit, je me demandais. T’es d’une autre région, toi aussi ?

Les intuitions parfois c’est étrange. Enfin, «intuition», comme s’il avait pas dit genre trois-cent mots plus tôt qu’il n’était pas du coin. ... Bon ça pouvait aussi vouloir dire qu’il était natif d’une autre île d’Alola.

Bref, tout ça pour dire qu’elle espérait qu’il n’était pas un rejeton de Chronos ou Avalon. Surtout les derniers, en fait. Manquerait plus qu’il parle d’elle à son supérieur ou n’importe et que ses parents finissent par entendre parler d’elle. Non merci. Plutôt crever.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyDim 11 Aoû - 15:58


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'avec Noa, les clichés ont la vie dure. Mais peut-on vraiment le lui reprocher ? Bien qu'il y ait de vrais cracks à Avalon, la plupart des filles qu'il a connu étaient timides, réservées, indignées à la seule idée de jouer des poings. Surtout celles de son âge, d'ailleurs, qui préféraient parler maquillage et garçon en règle générale. De ce fait, il est tout naturel pour lui de considérer Aria de la même façon. Certes, elle semble avoir un petit peu plus de caractère, mais ça ne l'empêche pas d'être maladroite – comme le sont la plupart des filles. C'est pourquoi le Noctali n'a pas l'impression d'avoir dit quelque chose de mal. Une fille, logiquement, a bien plus de raison de s'inquiéter qu'un garçon. Parce qu'il faut le dire, les gros pervers, ils s'intéressent généralement bien plus à la gente féminine ! Noa se souvient de l'intervention qu'il avait eu dans sa classe, au collège, concernant le harcèlement moral et sexuel. Le policier en charge de les avertir contre ces dangers avaient bien appuyé le fait que les filles étaient très souvent victimes d'attouchements ou de réflexions en tout genre, sortant un pourcentage que Noa a déjà oublié pour appuyer son propos. Ainsi, comment ne pas considérer une fille comme potentiellement plus en danger qu'un homme ? Même les stats de la police, le disent !

Cependant, ne voyez pas chez Noa un élan de virilité destiné à se positionner hiérarchiquement au-dessus de Aria. Ce n'est pas vraiment son genre et il sait pertinemment que les hommes et les femmes sont sur un pied d'égalité … avec des dangers supplémentaires pour les filles. Voilà tout. Mais comme l'adolescent a bien souvent du mal à se faire comprendre, il est étonné de la réaction d'Aria, qui se redresse soudain sur sa branche pour bondir devant lui. Par réflexe, Noa recule d'un pas mais la demoiselle n'en démord pas, pointant sur lui un index accusateur qu'elle vient même enfoncer dans sa poitrine. Surprit sans forcément être impressionné, le garçon lève vers la jeune fille un regard interrogateur, ne comprenant pas vraiment quelle mouche l'a piqué :

Ouais, non, on va éviter de dire des conneries pareilles. Je sais pas ce que t’as vu et vécu, et c’est pareil dans l’autre sens. Donc va pas t’imaginer que j’suis juste une gamine sans défenses, merci. Sinon mon poing ou mon pied se feront une joie de rencontrer ton minois.

Papillonnant des yeux, ne s'attendant pas à une telle réaction. Quelle fierté ! Décidément, elle balaie d'un revers de la main tout ce que Noa pensait savoir concernant les filles. Et ça ne lui plaît pas tant que ça. Être remit à sa place de cette façon … ce n'est vraiment pas agréable. Et pendant un instant, l'adolescent songe à hausser le ton, histoire de lui faire comprendre qu'elle n'a pas à lui parler comme ça. Néanmoins, il choisit plutôt de ne pas enchaîner. Son but en venant à Alola, c'est bien de se défaire de ses mauvaises habitudes et de ses vieux démons qui lui pourrissent la vie. S'il répète les mêmes erreurs, tout cela n'aurait servi à rien. Alors il ravale sa frustration, se contentant de serrer un peu les poings, cependant bien décidé à lui faire savoir le fond de sa pensée, un jour. Si tant est qu'ils se recroisent dès qu'ils auront quitté la jungle. Alola n'est certes pas si vaste que Hoenn, mais Aria n'est peut-être que de passage. Dans le cas contraire, tant pis. Noa finira bien par oublier – à son âge, les pensées vont et viennent, sans qu'elles ne s'attardent vraiment. D'autant plus qu'une fois bien intégré à Nyx, il aura sûrement d'autres Chacripan à fouetter.

En tout cas, Aria finit par reculer – la tempête semble être passée. Et Noa se félicite presque de ne pas avoir jeter davantage d'huile sur le feu, bien que ce fut vraiment très tentant. Il se contente donc de se gratter distraitement l'arrière du crâne, résistant à l'envie de passer son chemin sans plus de cérémonie. Mais la jeune fille reprend la parole avant même qu'il n'ait pu amorcer le moindre geste :

Bref, maintenant que ça c’est dit, je me demandais. T’es d’une autre région, toi aussi ?
Euh … oui ?

Quelle question étrange. Noa se doute bien qu'il passe très difficilement pour un natif d'Alola mais … Qu'est-ce que ça peut bien faire ? Les touristes affluent depuis que l'archipel est de nouveau atteignable, ce n'est pas comme si c'était une nouveauté. Cependant, le « toi aussi » ponctuant la phrase attise la curiosité de l'adolescent. De toute évidence, elle n'est pas d'ici, elle non plus. Du moins, pas d'Alola. Ce qui étonne Noa car à la voir grimper aux arbres et se délecter des fruits de la jungle, il aurait parié qu'elle vivait sur ces îles depuis toujours. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences, je ne le répéterais jamais assez ! Soudain bien plus interressé par le nouveau tournant de leur discussion, ayant presque déjà fait l'impasse sur la petite colère de Aria, Noa la détaille de nouveau de la tête aux pieds, à la recherche d'un indice concernant sa région natale. Mais non, impossible de le deviner. Quoi que cet accent ressemble beaucoup à celui d'Hoenn, tout comme celui de Noa. Viendrait-elle de là, elle aussi ? Ce n'est pas impossible, et ce serait une drôle de coïncidences. Les gens d'Hoenn n'arrivent-ils plus à garder leurs gosses chez eux, ou quoi ? A moins que Aria soit en voyage avec sa famille ? Etrangement, cette hypothèse sonne faux aux oreilles de Noa.

Toi aussi, je présume ? Cet accent … tu viens de Hoenn ?

Distraitement le regard de Noa passe de droite à gauche, à la recherche de potentiels parents ayant accompagné Aria lors de sa petite promenade. Mais la jungle est silencieuse, ils semblent être parfaitement seuls. Peut-être l'adolescente a-t-elle seulement mit les voiles seule, à la recherche d'un peu de tranquillité après une dispute ? C'est ce qu'il faisait, lui. A la moindre petite contrariété, il quittait la maison et disparaissait dans la forêt. Ses parents détestaient ça, et Noa ne compte plus le moindre de fois où ils lui ont servit le même discours sur l'irresponsabilité de son comportement. Mais comme souvent, les reproches passaient dans une oreille et ressortait par l'autre : quoi qu'ils disent, il continuera son petit manège tant que cela lui conviendra.

T'es en vacances dans le coin ? Ou tu viens de t'installer avec tes parents ?



© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 31 Aoû - 20:59



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Ah, peut-être qu’elle y était allé un peu fort, là. Pas le moment de douter, par contre. Surtout que douter (et le montrer) voudrait dire avouer qu’elle avait tort de s’énerver. Alors qu’elle n’avait pas tort, nope, jamais. Enfin si, parfois. Souvent. Régulièrement. Mais montrer qu’on s’est gouré c’est une preuve de faiblesse, alors nope, on fait la fière, on bombe le torse. Enfin non, ça serait provoquer que d’adopter une telle posture, un peu comme un chat qui fait le dos rond ou un truc du genre. Donc on diminue un peu la fierté et on sourit, mamzelle, hop.

Et on obtient au passage la confirmation que l’ado en face n’est pas du coin. Ah bah merde, que quelqu’un apprenne à ce petit gars qu’il ne faut pas donner d’informations aussi facilement. Enfin, Aria pensait ça tout en sachant pertinemment qu’elle allait faire pareil même pas dix secondes plus tard, parce qu’elle a vraisemblablement eu un court-circuit au cerveau dans le dernier bateau qui l’a mené à Alola, y’avait pas d’autre truc pouvant expliquer à quel point elle disait des conneries depuis son arrivée.
(Y’en a un: l’auteure aime bien lui faire dire des conneries et donner trop d’infos sans raison.)

Se figeant en entendant Noa dire «Hoenn», Aria s’en voulait d’un seul coup d’avoir ouvert sa grande gueule, parce que si elle avait bel et bien un accent, mentir serait inutile. Remercions ses dernières neurones fonctionnant de lui avoir fait capter ça, pas besoin de s’humilier en plus de tout ce qu’elle avait déjà fait. ... Donc s’humilier plus qu’il n’était déjà le cas, parce qu’elle avait fait fort en tombant de l’arbre.

- Aaaah, j’ai un accent... ? Je savais pas... J’me demande si je pourrais le perdre...

Frappant dans un caillou avec un peu trop de force, manquant de peu de le faire ricochet sur un arbre au passage, la granivol fit la moue... Avant de se mettre à rire en entendant les autres questions de Noa.

- Pas en vacance, non. On peut dire que je suis venue m’installer, ouais. Plus ou moins pareil pour toi, hein ?

Un petit sourire en coin au visage, la demoiselle haussa les épaules puis mis ses mains derrière sa tête dans une position qu’elle avait vu dans bien trop de manga shounen en fait, soyons honnêtes.

Un peu mal à l’aise parce qu’elle ne bougeait pas assez, Aria se mit à taper du pied sans vraiment le capter, un peu comme quand quelqu’un est assis en classe depuis une heure et qu’il en a marre d’être là, vous voyez ? Bon après faut savoir que y’a suspicion  d’hyperactivité chez la miss hein, donc c’est pas forcément dérangeant quand on le sait... Mais c’est agaçant. Par chance, le sol absorbait assez le bruit pour que ce détail là ne soit pas, bah, là.

- Dooonc... On vient tout deux de la même région, plus ou moins le même âge... Et on s’croise dans cette jungle. ... Faut jouer au loto je crois là.

Merde ils ont pas l’âge.
Peut-être qu’elle pourrait croiser quelqu’un de la team qu’elle connaissait assez bien pour lui demander ce service et lui proposer de partager les gains si y’avait plus que 20 balles de gagnées ?

Enfin bref, pas le sujet.

Remettant en place ses coudières, Aria regardait autour d’elle, se demandant si elle devrait aller plus loin dans la végétation ou bien retourner vers la ville...

- Dit, ça te dérange si on parle en marchant ? J’aime pas rester figée comme ça.

Les cosplay de poteaux c’était pas trop le style de la miss.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyLun 9 Sep - 11:11


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Jusqu'à son arrivée à Alola, Noa n'a jamais eu l'impression d'avoir un accent particulier. Tout le monde parlait pareil, que ce soit à Cimetronelle ou à Lavandia, si ce n'est quelques touristes originaires d'autres régions. Parfois, les r roulent, les voyelles s'allongent, les i se prononcent « aïe » et les u « ou ». Mais il n'y a rien de cela dans le dialecte d'Hoenn. Du moins, c'est ce qu'il a toujours pensé, puisque son oreille était forcément habituée aux sonorités de sa région. Pour un habitant de Kanto, il n'y a pas d'accent dans leur langage non plus, du moins pour eux : par contre, il y en a un dans celui des habitants de Hoenn. Tout est une question de point de vue, au bout du compte. Et cela, Noa s'en est rendu compte à Alola, principalement. Le dialecte des îles est plus chantant, les mots roulent en bouche et s'attardent un peu au bord des lèvres. Les premiers temps, il n'était pas vraiment évidemment de comprendre parfaitement le patois d'Alola, surtout chez les plus âgés qui ont tendance à mal articuler. Et c'est lors d'une conversation somme tout banale avec un membre de Nyx que Noa a entendu pour la première fois : « oh, toi, tu as un bon accent de Hoenn ! ». Si le Noctali ignore encore en quoi son accent consiste, il s'interroge depuis sur sa façon de parler. A-t-il des mimiques de langage dont il ne se rend même pas compte ? N'importe qui d'autre serait capable de deviner sa région natale juste en l'entendant parler ? Si l'adolescent a du mal à y croire, il ne peut nier que ce marin a visé en plein dans le mille. A moins qu'il ne soit juste très malin … ?

En tout cas, ce qui a permit à Noa de définir la région natale de Aria, c'est le fait que son dialecte ressemble au sien, et qu'il n'a justement entendu aucune mimique particulière dans sa voix. Pas de r qui roulent, pas de h inspirés, pas de voyelles allongées … Quelque chose de plus naturel, de plus familier, qui l'a conforté dans l'idée que la jeune fille provenait du même endroit que lui. Et la rosette le lui confirme indirectement, se demandant seulement si elle serait capable de perdre son accent avec le temps. Drôle de réflexion d'ailleurs – Noa, lui, n'a pas forcément envie d'adopter le dialecte des îles. Pas qu'il ne l'aime pas, seulement … ça lui semble un peu étrange de changer de langage comme ça. Et puis, ça demandera de gros efforts pour s'y faire et il n'a pas vraiment l'impression qu'il aura la motivation nécessaire. Peut-être est-ce une chose qui vient avec le temps, à force d'entendre les autres parler d'une façon, on se met à faire de même. Ça ne serait pas si étonnant : après tout, un enfant apprend à parler en entendant faire son entourage. En côtoyant des gens des îles, Noa prendra peut-être leurs habitudes de langage, puis leur accent. Mais sincèrement, il ne compte pas fournir de quelconques efforts pour forcer les choses. Après tout, ce n'est pas si important.

Et puis, mine de rien, Noa ne sait pas vraiment s'il veut se défaire ainsi des habitudes de sa région. Certes, il a quitté Hoenn mais … cela ne signifie pas qu'il déteste sa région natale pour autant. Pour être honnête, Cimetronelle lui manque même un peu. Néanmoins, il se sentait trop à l'étroit dans ces normes obtus l'empêchant d'être lui-même. Noa ne voulait pas rejoindre un moule, se coller une étiquette sur le front et agir exactement comme la société lui demandait. Il n'est pas fait pour ça, il le sait très bien. Alola est apparue comme une véritable porte de sortie, un laisser-passer vers une liberté qu'il ne pourrait jamais connaître ailleurs. C'est ce qui a motivé son départ, ce qui lui a donné la force de prendre la plus grande décision de sa vie. Parfois, Noa s'interroge encore sur ses actions, il se demande s'il a bien fait, s'il n'est pas trop jeune pour s'embarquer dans une telle aventure mais … il lui suffit de regarder autour de lui pour se rassurer. Il n'a peut-être pas prit la meilleure des décisions, certes. Peut-être voudra-t-il rentrer chez lui dans un mois, un an, dix ans. Mais il sait que cette expérience n'aura pas été vaine. Que cette aventure l'aura fait grandir, d'une façon ou d'une autre. Et qu'il ne doit absolument pas regretter son choix. Parce que, pour la première fois de sa vie, il a eu le courage de faire ce que lui, il voulait. Et ça, ça n'a vraiment pas de prix.

Pas en vacance, non. On peut dire que je suis venue m’installer, ouais. Plus ou moins pareil pour toi, hein ?
Plus ou moins, ouai.

Inutile de s'embarrasser en détail, Noa n'a pas vraiment envie de lui raconter sa vie plus que nécessaire. Et puis, est-ce que cela intéresse vraiment Aria ? Sûrement que non. Et de toute façon, il n'y aurait pas grand intérêt à lui raconter qu'il a rencontré Leo par tout hasard et que ce dernier l'a plus ou moins recruté en lui vendant les avantages de Nyx. La demoiselle connaît-elle seulement ce groupe ? De ce qu'il a cru comprendre en flânant en ville, ils semblent plutôt connu, autant en mal qu'en bien. Or donc, ce n'est pas vraiment une bonne idée de se la raconter en avouant faire parti des leurs. Certes, Noa est un nouveau venu, une bleusaille qui ne sait pas encore grand chose, mais ça ne change rien. Ainsi pince-t-il les lèvres pour ne pas se trahir, préférant rester flou, ne pas insister. Malheureusement pour lui, le Noctali n'est pas toujours un excellent menteur, alors il préfère encore ne rien dire plutôt que se jeter bêtement dans la gueule du loup. Il en serait capable, alors autant se sécuriser. Il ne connaît pas Aria plus que ça, il ignore qui elle est vraiment et ce qu'elle peut bien penser concernant ceci ou cela, donc autant éviter les faux pas et s'assurer de ne pas vendre la mèche. Certes, comme le remarque Aria, ils partagent quelques points communs mais … de là à ce qu'ils appartiennent tous les deux à Nyx ? Ce serait le pompon ! - ah, si tu savais, Noa. Si tu savais.~

Dis, ça te dérange si on parle en marchant ? J’aime pas rester figée comme ça.
Euh, oui, si tu veux. Je pensais aller voir un peu plus loin dans la Jungle. Je me demande ce qu'on pourrait y trouver, plus en profondeur.

Et ni une ni deux, le voilà qui reprend son chemin, accompagné cette fois-ci par Aria. Si Noa est un peu gêné par sa présence, c'est davantage parce qu'il n'est pas quelqu'un de bavard et qu'il craint de jeter un froid. Enfin, ce n'est pas comme s'il avait des comptes à rendre à l'adolescente. A ce qu'il sache, ils ne sont pas des potes, à peine des connaissances. Ce n'est même pas dit qu'ils se revoient après. Alors paraître poli et aimable lui semble un peu exagéré. Cela dit, Noa ne veut pas non plus faire le goujat et l'ignorer purement et simplement. Il se l'est promit : il doit s'ouvrir aux autres, se donner et leur donner une chance. Ce n'est pas forcément évident pour lui, qui n'a toujours connu que la solitude, mais c'est justement le moment de changer, de s'ouvrir. Pinçant, les lèvres, le voilà finalement qui réfléchi à un sujet de conversation. D'un côté, le Noctali ne veut pas avoir l'air trop curieux mais d'un autre, faire plus ample connaissance peut être sympathique. Ce serait même pour lui l'occasion de se faire une amie – ou du moins, d'essayer. Distraitement, il jette un regard par dessus son épaule, avisant la figure de la jeune fille. Que dire ? Que dire ?! Ah, comme Noa déteste son manque de sociabilité, parfois. Il a l'impression d'être aussi bavard qu'un muret. Et croyez moi, un muret, ça a très peu de conversation.

Et donc, tu viens d'où exactement à Hoenn ? Pour ma part, j'ai grandi à Cimetronelle. Et cette Jungle me la rappelle un peu. Les arbres sont tout aussi hauts.

Allez Noa, parle de plantes, c'est super intéressant. Sur le coup, il n'a juste rien trouvé de mieux. Mais saluons l'effort, c'est un grand pas pour lui, mine de rien ! Il y a quelques semaines à peine, il aurait très sûrement snobé Aria sans plus de cérémonie. Alors on applaudit cette étape franchie, et on ne juge pas son sujet de conversation. Aussi boiteux soit-il.


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyLun 9 Sep - 17:56



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Si Aria voulait perdre son accent dans un futur plus ou moins proche, c’était justement pour éviter qu’on se rende compte qu’elle venait de Hoenn. Et pour être plus crédible lorsqu’elle se faisait passer pour la sœur d’un autre membre de la team, aussi. ... Bien qu’ils pouvaient tout simplement expliquer la différence d’accents par une famille recomposée... Le retour d’Alola était trop récent pour dire qu’Aria avait été envoyé en pensionnat à Hoenn, ce qui était bien dommage, ça lui aurait épargné des emmerdes de pouvoir juste dire «mes parents m’ont balancé à l’autre bout du monde parce que j’étais chiante.»
... Remarquez, au final c’est pas loin de la vérité. Sauf que là c’est plutôt «J’suis partie à l’autre bout du monde parce que mes parents étaient chiants.»

Enfin bref, ne parlons pas de parents, la miss n’en avait pas besoin là.

En tout cas, les deux adolescents semblaient être ici pour une raison assez similaire, tout deux évitant d’en dire trop. Probablement la chose la plus intelligente qu’ils avaient fait, en fait. Éviter de trop en dire pouvait finir par les sauver un jour, surtout avec des inconnus... Aria ne serait d’ailleurs pas surprise si des gens, styles des chronosiens, utilisaient des gamins pour en attirer d’autres et les kidnapper. C’est un peu comme ces films à la cons qui passent l’après-midi où tu vois une femme mettre en confiance des jeunes filles pour après les balancer dans du trafique, vous voyez ? Mais bon, la granivol était avantagée dans la jungle, pouvant très simplement bondir pour grimper dans les arbres et s’enfuir si jamais il lui arrivait quelque chose nécessitant de s’enfuir...

Souriant en entendant que Noa voulait bien qu’ils avancent un peu, la miss dû s’empêcher d’avancer en sautillant. ... Toutes façons sautiller sur un terrain aussi inégale ça serait du suicide. Ooof, imaginez les journaux. «Mort d’une adolescente dans la Jungle, l’enquête révèle qu’elle serait tombée en avançant et en serait morte.»
Non merci.
Presque aussi débile que de changer une ampoule dans son bain.
Enfin, on est pas là pour se moquer de ça. Normalement. ... Bon si un peu mais pas vraiment.

Les mains dans les poches, la demoiselle avança tout en levant la tête vers le ciel, regardant du mieux qu’elle pouvait la cime des arbres. Un peu difficile, ils étaient tellement grand...

Ah, et Noa lui parlait. ... D’où elle venait exactement ? Houlaaa...

- Heeeh, je viens d’Hoenn, c’est suffisant. Elle bougea une main devant elle comme pour balayer toute info supplémentaire. Mais je suis déjà allé à Cimetronelle !

Sachez que si elle n’en dit pas plus, c’est pour éviter qu’on la renvoie chez elle ! Et pas du tout parce que l’auteure ne lui a pas donné de lieu de naissance/vie précis ! Du touuut !
(Si. Totalement.)

- J’y suis allé quelques fois pour des concours sportif. Pas trop mal, comme ville, de ce que j’en avais vu.

Parce que bon, bien sûr elle n’avait pas le droit de se balader dans une ville inconnue comme ça alors qu’elle n’y allait que un ou deux jours pour un truc de sport. Si elle se souvenait bien, Aria était allé à Cimetronelle (ça lui donne envie d’acheter de la citronnelle ce nom, bordel) pour une histoire de qualification pour le tournois de la région des clubs de cheerleading ou un truc du genre. Plutôt un bon souvenir, au final.

- Mais vrai que ces arbres sont grands... J’avoue être un peu plus habituée à la hauteur des immeubles de chez moi... Mais c’est pas si désagréable.

Un petit sourire au visage, la miss haussa les épaules. Il ne fallait pas oublier qu’au final elle restait une plante. Être entourée de fleurs, d’arbres, ou même de hautes herbes (oh, les instincts.) l’aidait souvent à se sentir bien. Et c’était plus agréable de faire la sieste dans l’herbe pendant que synthèse fonctionnait plutôt que sur un toit dur. Elle disait ça d’expérience.

Fermant les yeux, elle pencha de nouveau la tête en arrière, respirant l’odeur de la jungle. C’était... vraiment différent de ce qu’elle connaissait.

- Mais je crois que je préfère ici plutôt que là où j’étais avant. Si j’étais encore comme y’a quelques mois, je pense que j’aurai planter ma tente ici.

Aria ermite dans la jungle, ça sonnait pas trop mal. ... Même si elle aurait abandonné au bout de deux jours pour pouvoir recharger son téléphone. Et... Et la petite granivol se figea, regardant du coin de l’œil Noa, cherchant sa réaction au fait qu’elle venait tout simplement d’avouer qu’elle vivait dans une tente il y a encore peu de temps.
En espérant qu’il soit trop bête pour comprendre qu’elle était SDF y’a même pas un mois encore, hein...


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyMar 24 Sep - 12:55


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Plus les deux adolescents s'enfoncent dans la Jungle Sombrefeuille, et plus la flore se diversifie. Les arbres sont de plus en plus rapprochés et les fougères parsèment le sol. Le regard céruléen de Noa se promène à droite, à gauche, admirant les couleurs vivaces de certaines fleurs, ou les feuilles gigantesques de certains arbustes. Si certains éléments lui rappelaient Cimetronelle, désormais il est bien loin des forêts de pinèdes d'Hoenn. Les plantes d'ici sont purement tropicales et leurs formes atypiques témoignent de leur environnement si particulier. Parfois, le Noctali essaie de reconnaître quelques plantes – il n'est absolument pas expert en la matière, ne comptez pas sur lui pour sortir des noms. Mais il est certain d'avoir déjà vu quelques feuilles ou autres fleurs dans des livres, des reportages télévisés ou ce genre de chose-là. Le climat d'Alola est vraiment différent de tout ce qu'il n'a jamais connu auparavant – même si, je vous l'accorde, il n'a pas connu grand chose – et ce dépaysement total est vraiment plaisant. Il apprécie découvrir des nouvelles choses, laisser sa curiosité d'exprimer. Et même s'il ne sait absolument pas ce qu'est ceci, ce qu'est cela, il n'en n'est absolument pas frustré. Noa n'est pas scolaire : il n'a pas besoin d'avoir des explications sur tout et n'importe quoi. Le simple fait d'observer, d'apprendre par ses propres yeux sans que l'on mette forcément des mots scientifiques sur tout le fascine énormément. Plus que ce que l'école voulait bien essayer de lui apprendre.

Alors il profite de cette petite promenade, se familiarisant avec la flore de la Jungle Sombrefeuille. S'il entend des petits bruits, il se doute qu'elle est peuplée de petits animaux mais pour le moment, il n'en a pas aperçu un seul. Sûrement Noa et Aria ont-ils été un peu trop bruyants que la faune locale s'est dissimulée en attendant qu'ils partent. Il y a bien quelques insectes qui virevoltent au dessus de leurs têtes, mais le Noctali ne s'en familiarise pas vraiment. Grandir à Cimetronelle et vivre dans une maison perchée dans un arbre, c'est apprendre à cohabiter avec des insectes dès son plus jeune âge. Donc il ne nourrit aucune peur pour les bestioles volantes ou rampantes, mais n'en est pas passionné non plus. L'adolescent se contente de les ignorer, les laissant vivre tranquillement leur petite vie d'insecte. Il sait qu'ils ont tendance à dégoûter une grande majorité des gens mais … ils vont parti intégrante de l'écosystème, ils ont leur rôle à remplir dans la chaîne alimentaire et, surtout, ils sont bien plus faibles. Si certains piquent, ça ne tue pas comme lorsque l'on écrase un moustique avec un torchon. Bien sûr certaines piqûres peuvent vite dégénérer mais … ce n'est pas l'araignée dans l'angle du plafond qui représente un danger certain, surtout dans les zones où les bestioles dangereuses ne vivent pas. Mais c'est aussi stupide que les gens qui ont peur des souris, aux yeux de Noa. La petite bête ne mange pas la grosse, comme lui répétait très souvent sa mère.

Mais l'heure n'est pas à s'extasier sur la flore d'Alola – quoi que – mais plutôt à essayer de faire plus ample connaissance avec Aria, histoire de ne pas passer pour un goujat. Certes, son sujet de conversation n'est peut-être pas le meilleur qui soit, mais il faut bien une amorce, non ? C'est juste histoire d'établir le dialogue, ensuite libre à eux de le faire converger dans un sens ou dans un autre. Puisqu'ils sont tous deux originaires d'Hoenn, ça lui a paru tout naturel de commencer avec ça. Pourtant, la demoiselle écarte la question sans plus de cérémonie. Si Noa bougonne dans sa barbe inexistante, il la laisse continuer en écartant quelques lianes de son chemin.

Mais je suis déjà allé à Cimetronelle ! J’y suis allé quelques fois pour des concours sportif. Pas trop mal, comme ville, de ce que j’en avais vu.

Bien sûr, que Cimetronelle est pas trop mal. Noa dirait même qu'elle est la meilleure de Hoenn. Ce contact avec la nature, unique, lui offre un architecture atypique, comme si les habitations faisaient parti du décor. Lorsque l'adolescent a eu en partir pour rejoindre Lavandia … le dépaysement a été douloureux. Troqué les grands arbres et l'air vivifiant de la nature contre des buildings et l'odeur d'essence … Ce n'est pas étonnant qu'il n'y ait jamais trouvé sa place. Le milieu urbain n'est absolument pas fait pour lui, il déteste voir du bitume à outrance. Certes, en faisant le tour de Ekaeka sur l'île de Mele-Mele, il y a aperçu des bâtiments plus modernes, des rues goudronnées mais … dans l'ensemble, l'île demeure naturelle. Il y a des arbres partout, de la pelouse et des fleurs au beau milieu du bitume. Ce qui tout de même la chose bien plus agréable.

Mais vrai que ces arbres sont grands... J’avoue être un peu plus habituée à la hauteur des immeubles de chez moi... Mais c’est pas si désagréable.
Les immeubles le sont, désagréables. Je déteste les grandes villes.

Noa enjambe une grosse racine barrant la route, prenant appuie sur le tronc d'un arbre pour ne pas prendre le risque de trébucher. Il est tellement habitué à marcher en forêt que les obstacles se présentant devant lui ne l'effraie guère. Pas même cette immense toile d'araignée sur sa gauche, sur laquelle quelques petits insectes se sont bêtement englués. La propriétaire de cette œuvre d'art aura droit à un véritable festin, c'est le moins que l'on puisse dire. Noa avance donc en faisant de son mieux pour ne pas abîmer la toile, se glissant souplement sur le côté et s'assurant n'ayant fait aucun dommage.

Mais je crois que je préfère ici plutôt que là où j’étais avant. Si j’étais encore comme y’a quelques mois, je pense que j’aurai planté ma tente ici.

Sa tente ? Noa cligne des yeux une fois, deux fois, enregistrant l'information avec curiosité. Quoi, Aria est en genre de … roadtrip ? Le Noctali a déjà vu quelques émissions comme ça, où des types voyageaient à travers le monde en autostop ou à bicyclette. Et si l'adolescent reconnaît leur courage, il doute être capable d'en faire de même. Bien qu'il aime la liberté, il est plutôt casanier, en fin de compte. Avoir un endroit où rentrer dès qu'il le désire le rassure énormément. Bien sûr, il rêve de découvrir le monde et de voyager partout sur le globe, mais pas au point de s'embarquer dans une telle aventure. Du moins, pas tout seul, c'est certain. Cela dit, Noa est jeune – forcément, il lui manque la maturité nécessaire pour entreprendre un tel voyage. Son père, dans ses jeunes années, a visité le monde entier, et Noa envie ses récits de voyage. Peut-être, un jour, fera-t-il pareil … Pourquoi pas.

Ta tente ? Tu fais … un roadtrip ? A travers Alola ?

Il ignore s'il peut vraiment parler d'un roadtrip dans une région seule mais Noa n'est pas expert en la matière du tout, il s'est contenté de quelques émissions de télévision. Cela dit, ça peut être intéressant, pour bien connaître le coin. L'adolescent est arrivé il n'y a pas si longtemps, et les îles ne sont pas immenses. Il n'ira peut-être pas jusqu'à enchaîner les îles en campant mais exécuter des randonnées sur chacune d'entre elles pourraient le familiariser avec son nouveau chez-lui. Du moment qu'il ne gêne personne, il doit bien avoir le droit de se promener un peu partout. Bon, Ula-Ula et Poni paraissent un peu plus sauvages, en particulier la dernière, mais ça n'en n'est pas moins très intéressant, bien au contraire. Poni devrait être intéressante, pour le camping. A condition de pas tomber sur des drôles de bestioles dans ses gorges.

Tu es déjà allée à Poni ? Cette île m'intrigue.



© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 2 Nov - 20:51



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Aria, au final, était étrange. Elle ne voulait pas qu’on lui rappelle trop sa famille et Hoenn, mais pourtant elle gardait contacte avec sa meilleure amie vivant toujours là-bas. Bon, en même temps, on ne pouvait pas trop en demander à une adolescente de son âge, c’était pas la maturité incarnée la cocotte, juste une petite de quatorze ans paumée.

En tout cas, ça faisait du bien de s’éloigner de ce ... cliché, cette étiquette qu’on lui avait coller dessus, la désignant comme une «enfant à problèmes» et tout ça. A la limite, ses aînés  chez Nyx devaient juste se douter qu’elle avait beaucoup trop d’énergie. ... Bon et qu’il lui arrivait de s’énerver pour des broutilles. Elle ne savait même plus pourquoi elle ignorait le gars quatre chambres plus bas qu’elle. Heh.

Regardant où elle mettait les pieds, la miss tourna la tête dans la direction de Noa en l’entendant lui répondre. Ah, d’un seul coup elle avait l’impression d’être le rat des villes parlant au rat des champs.

- Heh, je suis juste plus douée pour trouver mon chemin sur les toits que dans les arbres.

Haussant les épaules, Aria repensa au coup où elle s’était pris une branche de pommier dans la figure en se déplaçant. Ouais, c’est un pissenlit la petite mais ça l’empêche pas d’aimer le béton. ... Remarquez vu le nombre de pissenlits qui trouvent le moyen de pousser dans les trottoirs et tout, ça reste logique.

Laissant Noa passer devant elle pour enjamber la racine, la miss pris quelques secondes pour vérifier qu’elle n’avait pas perdu son portable en chemin et pour remonter ses coudières, attendant qu’il y ai un peu de distance entre eux pour ensuite sauter pour éviter la racine.

.. Bon elle calcula mal sa force et tout parce qu’elle passa entre les branches au dessus d’eux avant de ré-atterrir un peu plus loin. Pas grave, ça lui était déjà arrivé avant, rien de nouveau. Les insectes et débris de plantes n’étaient pas vraiment les bienvenus dans ses cheveux par contre.
Secouant la tête (plus ou moins comme un chien s’ébrouant, mais faut pas le lui dire), elle s’arrêta en plein mouvement pour entendre la question de l’autre adolescent, avant de grossièrement dépoussiérer ses vêtements.

- Roadtrip ???? Ooooon peut dire ça... ???

Fronçant les sourcils, elle hésita une petite seconde avant de continuer, se disant au final «fuck it, balance des infos on s’en fout».

- Pas à Alola par contre. Enfin, maintenant si, je suppose ?

Pas vraiment sûre qu’elle puisse vraiment dire ça en vrai vu qu’elle ne savait pas à quel point elle allait devoir bosser pour Nyx. Et elle devait bien retourner régulièrement au QG pour les jours où elle était de corvée de bouffe et tout.
Heh, il n’avait pas à savoir les détails, les chances qu’ils se recroisent étant bien trop faibles pour qu’elle ne s’en préoccupe plus que ça.
(Ah si tu savais, Aria, si tu savais.)

Mais en vrai ça ne serait pas vraiment une mauvaise idée, le roadtrip expresse dans la région pour la découvrir un peu plus. Pas sûre qu’elle retienne bien assez de choses pour ne pas buguer dès qu’on lui parlait d’un endroit de la région, mais bon, ça pouvait être un bon début.

Ou bien elle pouvait juste laisser le vent la pousser là où elle devait aller. ... Métaphoriquement parlant, bien sûr, elle n’allait pas lancer à l’aveugle vent-féerique. (Surtout qu’elle ne savait pas faire ça, fallait indiquer la direction du vent pour que quelque chose se passe.)

- Poni ? Nope. Connaît même pas en fait. C’est laquelle, cette île là ?

Ouais faudrait vraiment qu’elle étudie un peu plus une carte du coin. ... Ou qu’elle regarde des vidéos sur internet, elle était sûre de trouver des guides touristiques au minimum pour se faire une idée des autres îles. ... Une apprentie pirate étudiant la région avec des vlogs. Tellement étrange que ça en devient parfaitement Aria.

Sursautant en entendant un bruit venant d’un arbre ou buisson ou n’importe, la miss lança un regard noir (pas l’attaque, hein, on sait jamais) dans la direction générale du bruit, remarquant au passage que les sources de lumières étaient devenues un peu plus rares là où ils se trouvaient. Ah. Elle allait bientôt être mal-à-l’aise à cause de l’absence des rayons du soleil, elle le savait....

- T’as l’air de mieux connaître la région que moi, en tout cas... ... Pas compliqué en même temps, mais bon.

Aria connaissait vaguement l’histoire de la région grâce à l’école, même si c’était vraiment très vaguement, mais la géographie était un peu plus oubliée des profs, jusqu’à la réapparition de la région. ... Archipel, du coup, non ? Ou peut-être pas. Ugh, on s’en fout.

Levant la tête pour regarder ce qui se passait au dessus d’eux, la miss fronça les sourcils, se tournant ensuite vers Noa.

- Tu trouves pas qu’il fait vachement sombre d’un coup ?

Oh, Arceus allait perdre ses rotules si une averse ou une tempête pointait le bout de son nez là.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyLun 18 Nov - 12:11


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Les rêves d'aventure, ce n'est pas vraiment pour Noa. Du moins, pas comme la plupart des gens les imaginent. Oui, il veut découvrir le monde, fouler de nombreuses terres et baigner dans différentes cultures. Mais sans tout enchaîner, sans partir pour un long voyage destiné à durer des années entières. Être constamment sur les routes, passer d'une culture à l'autre sans transition, ce n'est absolument pas sa conception du voyage. S'il a à partir quelque part, il veut en profiter pleinement. Rester aussi longtemps qu'il le désire. Découvrir tout ce qu'il souhaite découvrir. Goûter tout ce qu'il désire goûter. Apprendre tout ce qui est susceptible de piquer sa petite curiosité d'adolescent. Bref, Noa ne conçoit pas visiter le monde sans s'attarder. Et très sûrement n'est-il pas le seul de cet avis. Simplement, tout ce qu'il a toujours entendu sur les roadtrips, c'est que les voyageurs enchaînent, restent dans une ville l'histoire de quelques heures pour passer à une autre, passe d'une région à l'autre sans prendre le temps d'en faire le tour complet. Ils se contentent des endroits touristiques, des beaux panoramas, des lieux historiques, puis s'en vont. Pourtant, chaque région a bien plus que cela à donner. Et ça, Noa en est persuadé. Lui, il compte bien évidemment faire le tour du monde, en jour. Mais sans se presser. En espaçant les régions. En prenant le temps de leur accorder, à toutes, l'attention totale qu'elles méritent. Parce que le meilleur moyen de découvrir le monde, c'est encore de lui accorder son temps et sa patience.

Mais bien évidemment, cela n'arrivera pas avant quelques années. Noa est trop jeune pour cela, il serait déjà plus sage qu'il atteigne sa majorité. Et il a encore trois longues années à attendre avant l'âge de la complète liberté. Cela dit, depuis son arrivée à Alola, il a bien moins l'impression d'être traité comme un gamin stupide et ignorant. Certes, quelques membres de Nyx aiment le charrier un peu, mais ils ne le considèrent pas comme un idiot pour autant. Sur les îles, et surtout parmi les « siens », il a l'impression que sa voix compte autant que celle d'un adulte. Que son âge n'est absolument pas une référence qui décide si, oui ou non, son avis compte et est écouté. C'est une chose qui le rendait fou, à Hoenn. Dès que quelque chose n'allait pas pour lui, tout le monde remettait en cause son âge, son manque de maturité. Combien de fois a-t-il entendu « tu comprendras quand tu seras plus grand » ou « c'est une discussion d'adultes » ? Pour Noa, le fait qu'il ait quelques années de moins ne faisait pas de lui un ignorant. Il conçoit qu'il ne connaît pas tout, mais il estime au moins savoir ce qui est bon ou non pour lui. Et c'est cette incompréhension générale, cette impression de ne jamais être écouté qui a poussé Noa à fuir sa région dès que l'occasion s'est présentée. Et même si, parfois, ses parents lui manquent, il ne regrette pas sa décision. A Alola, il n'est plus enfermé, il n'est plus jugé. Et c'est une véritable renaissance.

Enfin, inutile de repenser à tout cela. Désormais, Noa essaie tant bien que mal de travailler sur son social. Parce qu'il sait qu'il peut être aussi agréable qu'une porte de prison, et Arceus sait que ce n'est pas le mieux pour se faire des amis. Pas que le Noctali soit vraiment en quête de potes mais … faire de nouvelles rencontres, se confronter à des avis différents, ça le passionne. Jusqu'à il y a peu, il a toujours pensé qu'il n'avait besoin de personne, qu'il se suffisait amplement. Puis il a commencé à échanger quelques mots avec des types de Nyx. Et leurs propos, parfois en accord avec les siens, parfois totalement opposés, l'ont de plus en plus passionné. Tant et si bien qu'il s'est lui-même délié la langue afin de papoter avec d'autres personnes, juste pour connaître leur point de vu concernant ceci, concernant cela. Bon, il est un peu tôt pour dire que Noa est un garçon suffisamment à l'aise avec les autres pour venir tailler la bavette à n'importe qui, mais il parvient de plus en plus à oser et c'est vraiment un grand pas pour lui. Néanmoins, autant il y arrive avec des adultes, autant les ados de son âge … C'est une autre histoire. Parce que, malgré lui, il ne peut s'empêcher de repenser à tous ceux qui lui ont fait du mal dans son enfance. Et son cerveau associe adolescent à bourreau. Évidemment, il ne considère pas Aria comme une potentielle menace à son égard mais … il reste malgré tout ce petit malaise, cette petite gêne qui l'empêche d'être autant à l'aise qu'il le voudrait. Ce qui explique ses questions un peu étranges et son comportement glacial.

Au moins Aria a la délicatesse d'y répondre. Parfois de façon un petit peu étrange mais … étrange est le mot qui l'a défini le mieux, en fait. Du moins, aux yeux de Noa. Il n'est absolument pas habitué à de tels comportements et il ne sait pas vraiment s'il doit s'y faire ou s'en offusquer. Cela dit, Aria ne semble pas vraiment dans l'optique de lui chercher des noises, alors sûrement doit-il seulement laisser les choses se faire. Il ne doit pas se fermer aux choses nouvelles, sinon il risque de développer un esprit étroit, et c'est bien ce qu'il cherche à fuir. Ainsi le Noctali l'observe-t-elle bondir par dessus la racine, plutôt impressionné par sa détente. S'il ne comprend pas toujours son charabia, il n'insiste pas pour autant. Donc, elle ne saurait pas en roadtrip, mais si ? Hm, c'est pas vraiment clair, tout ça. Bah, ce n'est pas si grave. Ce n'est que du détail. Une tentative très nulle de lancer une quelconque conversation. Et décidément, le Noctali n'est pas fait pour ça. Qu'à cela ne tienne, il sait qu'il a encore beaucoup à apprendre. Illumis ne s'est pas faite en un jour, après tout. Enfin, le garçon continue sa route, les lèvres pincées, déstabilisé bien malgré lui. Alors il tente de parler de Poni, afin de sauver un peu les meubles. Mais le résultat n'est absolument pas celui escompté. Aria ne connaît même pas l'île en question – sûrement est-elle arrivée à Alola après lui. Pourtant, cela ne fait de quelques jours, un petit peu plus d'une semaine, que Noa a mit les pieds sur les îles. Cela dit, il a étudié la carte de l'archipel avant de mettre les voiles … une façon pour lui de se préparer à ce qui l'attendait, en somme.

T’as l’air de mieux connaître la région que moi, en tout cas... ... Pas compliqué en même temps, mais bon.
Pas plus que ça. Je suis arrivé il y a quelques jours. Mais j'ai consulté la carte d'Alola. Poni est l'île la plus sauvage, tout à l'ouest de l'archipel.

Et c'est bien tout ce qu'il peut en dire, parce que le reste … C'est flou. Il n'y a que Mele-Mele qu'il commence à bien connaître. Ce qui n'est absolument pas dur, puisque ce n'est pas la plus grande des quatre. Mais c'est sur cette île qu'il a débarqué et son port n'a, de ce fait, plus aucun secret pour lui. C'est pourquoi il est si curieux d'explorer les autres îles maintenant. Il est sur Akala aujourd'hui, sûrement sera-t-il à Ula-Ula demain. Qui sait ? De toute façon, ce n'est pas comme s'il avait des cours à suivre ou quoi que ce soit du genre. Certes, il a ses corvées à Nyx mais … Ce n'est pas des activités qui lui prennent énormément de temps. Et il n'est encore qu'en période d'adaptation, donc il n'a pas de grosses responsabilités. Les matelots le laissent se familiariser avec son nouveau chez-lui avant qu'il ne plonge dans le grand bain. Si Noa ignore encore ce que l'on attend de lui, cela ne l'angoisse pas vraiment. Qui sait où le vent le mènera ? Il préfère encore les surprises au jour le jour que les quotidiens réglés à la minute près ou les plans sur la comète. Si Noa a quitté Hoenn, c'est pour fuir la routine et les diktats. Alors il jouit de sa liberté chaque seconde qui passe et attrape à pleine main ce bonheur qui se présente à lui. Il ignore combien de temps tout cela va durer mais … Pourquoi penser à demain ?

Continuant sa progression dans la jungle de plus en plus épaisse, Noa écarte difficilement une lourde feuille leur barrant la route, veillant cependant à ne pas l'abîmer. Plus les secondes passent et moins le paysage lui est familier. Une forêt, c'est tout de même plus praticable qu'une jungle ! Des fougères épaisses poussent aux pieds des arbres et les branches de ses derniers sont parfois très basses. Il y a même des lianes par-ci par-là qui semblent tomber du ciel et chatouiller le sol tapissé de mousse. Pour autant, Noa n'en est pas effrayé. Au contraire, il observe tout autour de lui, les yeux brillants. Si le vert est la couleur dominante des lieux, quelques touches de rouge, d'orange et même de jaune mettent un peu plus de gaité. Le Noctali entend même les cris de quelques oiseaux au-dessus de sa tête, et il se surprend à fouiller la cime du regard, désireux de voir passer un volatile aux couleurs chatoyantes. Pourtant, tout ce qu'il aperçoit en levant les yeux, c'est un océan vert, sombre, dénué du moindre rayon de soleil. Et l'adolescent se rend compte qu'il a un petit peu plus froid qu'à son arrivée dans la forêt. Un petit frisson lui remonte le long du dos, faisant dresser ses poils sur ses avant-bras. Plus de doute possible : ils se sont bien enfoncé dans le cœur de la jungle.

Tu trouves pas qu’il fait vachement sombre d’un coup ?
Si. Et plus froid. Nous devons être au centre de la jungle, maintenant.

Un peu plus sur ses gardes, Noa avance de quelques pas, gardant un œil sur ses pieds pour ne pas marcher sur quelque chose de suspect. Mais le sol est caché par les larges fougères et le brun est à peine capable d'apercevoir un bout de ses baskets à travers le feuillage. Il redresse donc la tête, préférant finalement regarder droit devant lui, observant avec curiosité les lianes épaisses s'enroulant autour d'un arbre au tronc si large qu'il ne parviendrait pas à faire rejoindre ses mains s'il l'enlaçait. Pendant un instant, il est même tenté de grimper dans l'un d'eux afin d'avoir une meilleure vue, mais il ne saurait dire si c'est la meilleure des idées. C'est la première fois qu'il met les pieds dans une jungle, il ne sait absolument pas à quoi s'attendre. Les branches des arbres sont-elles aussi solides ? Certes, elles semblent bien épaisses mais, d'expérience, le Noctali sait que cela ne veut rien dire. Il est déjà tombé plusieurs fois en estimant, à tord, une branche suffisamment solide pour supporter son poids. Néanmoins, il est incapable de résister plus longtemps à la tentation et, ni une ni deux, il repère un arbre qui le tente plus que les autres. Alors il accélère le pas, impatient, mais s'arrêt net en sentant son pied droit s'enfoncer dans l'eau. Un petit cri de stupeur lui échappe alors qu'il fait trois pas en arrière, constatant avec agacement que sa basket et sa chaussette sont complètement trempées. Grommelant dans sa barbe inexistante, il se laisse tomber sur un rocher à quelques pas de lui et retire ses vêtements mouillés, étalant sa chaussette à côté de lui – bien qu'il se doute que, sans soleil, elle ne risque absolument pas de sécher de si tôt.

Quelle merde …

Baragouine-t-il en décidant, finalement, de retirer sa chaussure et sa chaussette droite. Après tout, qu'est-ce qu'il risque ? Il a grandi à Cimetronelle, se balader pieds nus en forêt faisait parti de son quotidien d'enfant. Ainsi débarrassé de toute entrave à ses pieds, le Noctali reprend sa progression, bien décidé à escalader cet arbre, quoi qu'il en coûte. Cette fois-ci, il essaie de faire un peu plus attention. Il a repéré l'endroit où il a mit son pied dans l'eau – une petite rigole sillonnant à travers la mousse et la terre, savamment dissimulée par les fougères – donc il l'évite sans mal et parvient au pied de l'arbre. Aussitôt, il s'agrippe à un morceau de liane entourant le tronc, s'en servant comme prise pour se hisser au dessus du sol. Avec une certaine facilité, il atteint la première branche, puis une deuxième un petit peu plus en hauteur. Noa choisi néanmoins de grimper sur la troisième, bien que sa vue soit un peu plus dérangée par le feuillage de plus en plus épais. Il se glisse donc le long de la branche, veillant à bien répartir son poids, afin de s'offrir une belle vue sur la nature en contre bas. Là, ses yeux s'écarquillent alors qu'un sourire étire ses lèvres. Ah, la nature est si belle !

Tu devrais grimper, toi aussi. C'est encore plus beau vu d'ici.



© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Aria Thorne
Aria Thorne
Nyx • Membre
Messages : 44
Pokédollards : 24
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 27
Je ressemble à : Hinamori Amu - Shugo Chara!
Double compte : Izumi K. Kagome

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Synthèse ♦ Vent Féerique ♦ Acrobatie ♦ Rebond
Race Pokemon/ Métier: Granivol
Team/Dresseur/Equipe:
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptyLun 16 Déc - 16:39



Aria & Noa
;You're the Sun, I'm the Moon


Jetant des coups d’œil autour d’elle, Aria regardait les plantes l’entourant, se sentant de moins en moins à sa place dans cette jungle. Une sensation de léger inconfort qui s’accentuait avec la luminosité diminuant autour d’eux à chacun de leurs pas. Ça restait un endroit intéressant à voir, hein ! Mais c’était juste que la petite granivol était plus habituée aux lieux où le soleil passait parfaitement, ainsi que le vent.

Ah, déjà qu’à des fois elle se réveillait en ne se souvenant plus qu’elle était à Alola ... ... Et qu’elle n’étais plus vraiment SDF aussi. Ca faisait quand même quelques temps qu’elle était dans cette région, pourtant. Et en parlant de ça, c’était justement le sujet de discussion actuel des deux jeunes.

- Hein, y’a quelques jours ? Uuuuuhhh je suis ici depuis plus longtemps que toi donc. ‘Fin, pas tant que ça. Environ deux ou trois semaines ?

Se passant une main dans les cheveux, Aria haussa les épaules. C’était pas comme si elle était vraiment douée en géographie et en lecture de cartes. Elle était passée dans tellement de villes / régions depuis son anniversaire qu’au final elle avait arrêté de retenir les noms. Montrez lui une photo ou une vidéo, là elle pourrait reconnaître, mais un nom ? Nope. Pas une bonne mémoire pour ça. Avec un peu de chance, elle allait se souvenir de ce que Noa venait de lui dire... ... Bon faudrait que ça soit le cas quand même, ça lui faciliterai les choses pour son futur dans la team Nyx si elle comprenait un minimum ce qu’on lui disait...


Aidant du mieux qu’elle pouvait Noa à soulever la feuille (qui a décidé que c’était une bonne idée d’avoir une feuille aussi énorme là?!), la miss le suivit rapidement, faisant limite la moue en regardant la feuille qui manqua de l’attaquer une fois lâchée. Elle aurait fait un vol plané là si elle avait été touchée, soyons honnêtes.

Reniflant un peu, Aria essaya en vain de fermer un peu plus son sweat, de plus en plus mal à l’aise. Ce qui était étrange d’ailleurs, parce qu’elle ne s’était pas sentie aussi mal lorsqu’elle était passée par des endroits pleins de toiles d’araignées quelques semaines plus tôt avec Leo. Bon en même temps, c’était pas pareil : d’un côté c’était pour aller dans un bâtiment, de l’autre ils étaient encore dehors.

Grognant limite sur une liane se trouvant devant elle, la petite granivol sursauta en entendant le cri de l’autre adolescent, n’ayant d’ailleurs même pas remarqué qu’il s’était éloigné. Se tournant vers lui, déjà prête à bondir pour foutre un coup de pied à un méchant, la miss s’arrêta en plein mouvement en voyant qu’il avait juste marché où il fallait pas, et éclata de rire en le voyant retirer sa chaussure trempée.

- J’espère pour toi que y’a pas de sangsues là.

Riant, elle se tourna pour regarder une plante aux couleurs plus vives que les autres se trouvant non loin d’elle, évitant bien de la toucher juste au cas où. Sortant son téléphone, elle s’abaissa un peu pour la prendre en photo.
Relevant la tête en entendant de nouveau Noa parler, la miss rangea son téléphone tout en cherchant l’adolescent des yeux durant quelques petites secondes, le trouvant finalement un peu en hauteur dans un arbre.

- Heh, si tu le dis.

Haussant les épaules, Aria regarda autour d’elle, cherchant et trouvant le meilleur chemin à parcourir avec rebond, ayant repéré une branche dans l’arbre juste à côté de celui où Noa était perché.

Bondissant une première fois pour rebondir sur une branche non loin de là, et atterrissant juste en dessous de celle qu’elle visait, la granivol écarquilla les yeux en se sentant glisser en tomber en arrière. Ah ça non, elle était déjà tombée d’un arbre une fois aujourd’hui, ça suffisait ! Battant rapidement des bras pour activer vent féerique afin d’être poussée en avant, elle soupira une fois les deux pieds bien à plat sur la branche, se doutant d’ailleurs bien que sa petite frayeur avait fait apparaître ses attributs de granivol.

- C’est officiel, je déteste la jungle.

Se hissant finalement jusqu’à sa destination, Aria s’installa du mieux qu’elle pu sur la branche avant de se passer une main sur la tête pour remettre en place ses cheveux après la disparition des... cornes-oreilles-elle-sait-toujours-pas-comment-les-appeler.  

Tournant légèrement la tête vers l’autre ado, Aria haussa un sourcil tout en lui parlant

- N’empêche, c’était quoi la chance que deux gamins de Hoenn se trouvent en même temps dans cette jungle ?

Le hasard parfois, c’était limite flippant. Au passage, elle se demandait si cette rencontre allait lui causer d’avoir le mal du pays. Avec un peu de chance, non...

- Manquerait plus qu’on habite dans le même coin. ... J’te préviens si c’est le cas je hurle.

Préparez vos tympans, membres de Nyx.


Revenir en haut Aller en bas
Noa Anstis
Noa Anstis
Nyx • Membre
Messages : 1568
Pokédollards : 96
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 29
Localisation : Cimetronelle
Je suis (Inrp) : Célibataire
Je ressemble à : Human!Nigo | Oreki Hôtarô
Double compte : Azilys ; Clara ; Altais ; Morgan

PokéProfil
Attaques & Armes: ♦ Ball'Ombre ♦ Vibrobscur ♦ Morsure ♦ Rayon Lune
Race Pokemon/ Métier: Noctali Shiny
Team/Dresseur/Equipe: Sauvage
Nyx • Membre
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria EmptySam 4 Jan - 21:11


You're the Sun, I'm the Moon
feat. Aria ♥

Le regard perdu dans l'horizon, Noa admire la jungle qui s'étend à perte de vue, jusqu'à caresser la ligne d'horizon. Voilà le genre de panorama qui le rend heureux : la nature, reine, qui se développe tranquillement, dans les directions qu'elle désire, faisant tantôt pousser des fleurs aux couleurs chatoyantes, tantôt des champignons à l'apparence appétissante. Sentir l'écorce sous ses doigts lui rappelle son enfance dans les forêts de Cimetronelle, et les petites maisons bâties au milieu des arbres. Il revoit la demeure en bois qui l'a vu grandir, et dans laquelles ses parents vivent toujours. Il revoit les ponts suspendus reliant les maisons les unes aux autres, et les échelles qui permettent de revenir sur le plancher des Ecremeuh. Il revoit les oiseaux qui entraient par les fenêtres ouvertes et construisaient leurs nids sur le toit – Noa se souvient de tous les petits oiseaux qui ont prit leur premier envol juste devant la fenêtre de sa chambre. Il se souvient avoir envié leur liberté, la chance qu'ils avaient de pouvoir partir et vivre leur vie. Parfois, il se demandait si, lui aussi, il pouvait quitter le nid, sans qu'on ne vienne le récupérer. Il en a longtemps rêvé – et désormais que c'est chose faite, le Noctali se demande s'il a prit la bonne décision. Il se demande s'il manque à ses parents, s'ils vont essayer de le retrouver – ou s'ils sont soulagés de ne plus avoir à supporter ses sautes d'humeur, ses nombreuses bêtises, son insolence incessante qui a déjà arraché des larmes à sa mère.

Un instant, les yeux bleus de Noa se perdent sur ses mains. Il porte encore quelques stigmates de ses bagarres. Pourtant, depuis qu'il a mit les pieds à Alola, il n'a jamais levé le poing une seule fois. Ici, personne ne le regarde de travers. Personne ne le considère bizarre ou hors norme. Au sein de Nyx, il est un type comme les autres, qui a embrassé la liberté et ses propres convictions. Au sein de Nyx, Noa a l'impression d'évoluer, de changer. Et c'est ce qu'il désirait sincèrement en mettant les voiles – devenir le vrai Noa, celui qu'il a toujours rêvé d'être, et pas celui qu'on lui demandait d'être.

Ses pensées sont perturbées par l'arrivée d'Aria qui, d'un bond prodigieux, atteint une branche toute propre de la sienne. En la voyant tituber, Noa lève la main pour l'aider – trop tard, un petit vent pousse délicatement la jeune fille en avant, lui permettant de se stabiliser et de s'asseoir sur la branche. Pendant un instant, l'adolescent semble apercevoir de petites oreilles sur le crâne de sa camarade … Mais cela ne lui permet absolument pas de deviner quel Pokémon elle est. En tout cas, elle maîtrise ses capacités comme une cheffe, parce que ce Vent Féérique la efficacement aidé dans sa démarche. Avec humeur, Noa se rappelle à quel point, lui, a du mal à maîtriser certaines de ses attaques – Ball'Ombre, surtout. Il a beau avoir été coaché par Reshiram lui-même, le Noctali a encore du travail à faire avant contrôler parfaitement son attaque. Quant à Vibrobscur … Noa n'est jamais parvenu à l'utiliser consciemment. A chaque fois, il était dans une colère noire et ne maîtrisait pas vraiment ses propres gestes. Peut-être, d'ailleurs, devrait-il consacrer du temps à ses capacités, afin de mieux les maîtriser … Ce serait une idée à creuser.

N’empêche, c’était quoi la chance que deux gamins de Hoenn se trouvent en même temps dans cette jungle ? Noa hausse les épaules. Le hasard, il n'y croit pas vraiment. Manquerait plus qu’on habite dans le même coin. ... J’te préviens si c’est le cas je hurle.

Habiter dans le même coin … ? Cela lui paraît plutôt impossible puisque, techniquement, il n'habite nulle part. Du moins, pas dans une petite maison dans un village environnant. Il loge sur l'île artificielle de Nyx, dans les dortoirs mixtes où les gens ronflent, pètent et dérangent. Mais … étrangement, Noa s'y sent bien. A sa place. Comme si ce hamac, perdu au milieu des autres, lui était destiné à lui, et à lui seul. Quand il s'y glisse, les yeux lourds de sommeil, il s'endort sans peine – au contraire de son lit à Lavandia, dans lequel il tournait des heures jusqu'à s'épuiser, s'endormant sans se reposer. En tout cas, Noa est désormais curieux de savoir où habite Aria. Quoi que, n'a-t-elle pas dit qu'elle dormait dans une tente ? Elle nous plus, ne doit pas forcément avoir d'habitation fixe. S'adossant au tronc de l'arbre, il dirige ses yeux dans sa direction, la dévisageant de longues minutes durant – comme s'il pouvait obtenir des réponses à ses questions juste en la regardant. Finalement, il décide de prendre la parole, ses yeux revenant scruter ses mains couturées de cicatrices.

Parce que tu habites où, toi ? Dans ta tente ? Ou bien tu as une maison, quelque part à Alola ?

Noa se redresse finalement, se tenant debout sur la branche avant d'en attraper une autre juste au dessus de sa tête. A la force de ses bras, il se hisse un peu plus haut, la chevelure perdue au milieu du feuillage d'un vert éclatant. Il lui semble, par ailleurs, apercevoir un bout de soleil à travers les lourdes feuilles. S'il se prenait l'envie de monter plus haut encore … sûrement aura-t-il accès à la canopée. Et cette idée l'excite tellement qu'il se fait violence pour ne pas grimper maintenant, afin de ne pas laisser Aria seule – après tout, Noa n'est pas un goujat. Et puisqu'ils discutent, il ne va quand même pas y couper court et continuer sa petite exploration en solitaire … même si, avouons-le, c'est vraiment très tentant !

Pour ma part, je vis sur l'île artificielle. Je ne sais pas vraiment comment elle s'appelle. Est-ce qu'elle a un nom, d'ailleurs … ?

Évitons tout de suite de dire qu'il vit au milieu de pirates. Noa ignore leur réputation sur Akala – et même sur Alola en général. Il a bien entendu quelques on-dits, mais le Noctali ne se fit pas aux rumeurs de ce genre. De toute façon, pour sa part, il n'a absolument rien à se reprocher. Il jouit seulement d'une liberté longuement convoitée. Et ce n'est pas un crime.


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
MessageSujet: Re: You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria   You're the Sun, I'm the Moon  ▬ ft. Aria Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
You're the Sun, I'm the Moon ▬ ft. Aria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» On est des vrais canailles, des maudits pirates. ♫ [pv : Aria]
» "Listen to my story." — Izumi, Aria, Alvis
» Once upon a training time [Feat Aria Thorne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Notre Monde :: Alola :: Akala-