Partagez | 
 

 Couple Doppo & Maëlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Arceus Sexy
Messages : 243
Pokédollards : 109
Date d'inscription : 01/02/2016
Arceus Sexy
MessageSujet: Couple Doppo & Maëlys   Sam 20 Fév - 21:43
Event Saint Valentin
« Love ou pas love ?  »


Vous venez de vous endormir seul le jour de la saint Valentin dans votre petit nid douillet. Pourtant, alors que vous étiez aux mains de Cresselia, notre petit cupidon stagiaire ne supporta pas du tout de vous voir si seul. Il décide alors de vous offrir votre journée d’amour de rêve (ou pas ?). De sa flèche, il tire, mais hélas, c’est un stagiaire.

Il viendra à vous et vous diras :
J’ai décidé de te montrer ton âme sœur ! Tu le trouveras rapidement devant toi ! Bien que je ne suis qu’un stagiaire! Mais je t’assures, j’ai bien visé… Je crois ! Bonne chance mon chère et bonne saint valentin !
Et du coup. Vous voilà obligé de faire des choses... Voici ce qu'il faudra faire, tout n'est pas obligatoire heureusement, 6 au minimum doivent être effectués pour finalement vous réveiller sans le moindre souvenir. (Je le répète mais cet event est considéré par défaut comme inexistant dans la vie de votre personnage mais cela reste votre choix après !)

Et maintenant, la liste des choses à faire.~
• Manger un plat de pâtes, des spaghettis cela va de soit. Une assiette unique parce que qu'on sait tous que c'est un cliché !
• Faire une déclaration d'amour et/ou de mariage.
• Porter comme une princesse son/sa partenaire.
• Le bisou. Classique, un smack (la joue ne compte pas pour valider celui-là D8)
• Balade en barque/ou moyen de transport divers et romantique. N'oubliez pas le regard plein d'amour pour votre partenaire ♥ (eheh)
• Se baigner en sous-vêtement quelque part. Beh ouais pas de maillot de bain, trop mal fait cet event.
• Boire au même verre. Allez c'est facile. Ajouter le regard rempli d'amour et tout y est !
• Déshabiller l'autre (en sous-vêtement suffit bande de petit pervers....)
• Offrir un cadeau à son partenaire pour prouver tout son amour !
• Se retrouver avec un enfant et donc jouer au papa et à la maman. L'enfant est en très bas âge !
• Marcher main dans la main ♥


Lorsque vous accomplissez selon vous une des actions ci-dessus, mettez-le à la fin de votre post comme ça, on pourra s'en assurer eheh ♥
Bon courage~
Pour éviter que l'Event s'éternise, il se déroulera jusqu'à Pâque environs si possible. C'est une date approximative. Mais je rappel qu'il vaut mieux faire du court et du rapide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mar 23 Fév - 20:22
Maëlys venait de s’endormir, ce qui n’était pas un processus très long chez elle. Elle planait à mi-chemin entre le domaine des rêves et de la réalité, dans cet endroit sans dimension, un vide interstellaire que chacun s’imaginait à sa façon. Et puis soudainement un étrange petit personnage fit son apparition. Tiens, elle ne se souvenait pas de l’avoir déjà vu en rêve celui-là ! ll marmonna quelque chose qu’elle ne comprit qu’à moitié.

- J’ai décidé de te montrer ton âme sœur ! Tu le trouveras rapidement devant toi ! Bien que je ne suis qu’un stagiaire! Mais je t’assures, j’ai bien visé… Je crois ! Bonne chance mon chère et bonne saint valentin !
- Saint valentin ? Mais je ne fête jamais la Sai-

Il pointa son petit arc vers elle et décocha une flèche en pointe de cœur, qui l’atteignit en pleine poitrine. Mais, fait curieux, elle n’eut absolument pas mal. En fait, elle sentit même une étrange chaleur, alors qu’elle se sentait perdre pied. « Comme c’est étrange, je rêve déjà ? » pensa-t-elle juste avant de basculer enfin dans le monde onirique, avec le sentiment que quelque chose d’inhabituel était arrivé. Mais, aussitôt que son esprit prit consistance dans le monde des rêves, elle oublia ce sentiment.


Maëlys se retrouva dans une petite rue aux couleurs extravagantes. Tout semblait de texture doucereuse, comme la peau d’une baie Pêcha, et les gens lui semblaient tellement légers qu’ils en lévitaient presque. Comme c’était curieux comme sensation ! Et amusant. Elle s’élança en riant, courant comme un Zeblitz. Puis elle aperçut une silhouette familière dans son champ de vision. Elle se stoppa et mis la main en visière pour se protéger des rayons du soleil. Oh, oui, c’était lui ! Laissant son excitation prendre le dessus, elle se précipita vers Doppo, parcourut les mètres qui les séparait à toute allure, et lui sauta au cou, passant ses bras fins mais musclés par-dessus ses épaules.

- Bonjour Doppooooo ! Comment vas-tu ? ça faisait trop longteeeemps !

En fait elle ne se rappelait pas depuis combien de temps. Ça lui paraissait être une éternité, mais n’avait pas la sensation qu’il s’était écoulé beaucoup de jour… Étrange, toutes ces impressions contradictoires ! Elle daigna le lâcher pour sautiller sur place. C’était la première fois qu’ils allaient passer la journée vraiment que tous les deux. D'ailleurs, pour l'occasion, elle avait revêtu une de ses rares jupes, une blanche, avec un collant violet et un chemisier violet également. Ses couettes pendaient de chaque côté de son crâne et s'agitaient au moindre mouvement. Elle imaginait déjà d’avance tout ce qu’ils pourraient faire pour s’amuser et… profiter ? Elle s’immobilisa soudainement, se mordit la lèvre supérieure, avant de sortir un cadeau de son sac en bandoulière.

- Tiens, je t’ai amené un petit truc ! Oh ce n’est pas grand-chose hein… Mais, c’est pour marquer le coup ! Je veux dire… Enfin. J’espère que ça te plaira.

Le petit paquet contenait une poupée d’elle avec un Mackogneur, elle les avait faites elle-même (ce qui était curieux car d’habitude elle ne réussissait jamais des travaux de coutures, elle trouvait ça trop chiant en plus). Et si ça ne lui plaisait pas ? Mais pourquoi son cœur battait-il aussi vite ? Sur le coup elle se sentit ridicule. Elle qui était si réfléchie et rationnelle d’habitude, voilà que ses pensées s’embrouillaient. Mais pourquoi donc son esprit rationnel lui faisait-il défaut aujourd’hui ?

HRP : cadeau offert, check ! (ouais j'commence sur les chapeaux de roue moi) enfin sauf si vous trouvez que c'est trop tôt et que y'a pas assez de sentiments encore, et tout. Dans ce cas on le refera plus tard o/



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mer 24 Fév - 0:39

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



Les nuits sont faites pour le repos. Ce sont les seuls moments où le corps peut se régénérer des efforts fournis dans la journée, l'esprit en profite aussi car cela marque une pause dans son fonctionnement. Pourtant, passer les heures obscures à l'entrainement ne serait pas une première pour le combattant. Selon le point le vue, il peut s'agir d'un gain de temps non-négligeable. Du moins c'est ce que pourra croire un néophyte qui ne respecte pas ses muscles. S'ils se forgent en s'abimant, ils méritent aussi quelques phases de sommeil si on souhaite conserver leurs performances.

Sauf que cette nuit là, le pokemon aurait préféré la passer éveillé. Si on lui avait dit que son rêve serait aussi troublant, jamais il n'aurait préféré la vivre. Déjà cette voix, mélodieuse et enfantine, qui semblait s'accompagner d'une pointe de moquerie aux oreilles de l'hybride, elle racontait n'importe quoi. Les souvenirs sont flous, mais quelques bouts restaient ancrés dans la mémoire. "Ton âme sœur" ? Hanma n'avait jamais pensé à ces choses qu'on appelle l'amour, ça l'intéressait encore moins depuis une pénible histoire... Fort heureusement, ce rêve n'avait pas cherché à lui faire revivre sa jeunesse, sinon le réveil aurait été brutal. Non là... Enfin bref, le mieux est de raconter ce qui s'est passé avec le plus de détails possible.

Déjà le lieu. Impossible de savoir comment il en est arrivé là, mais notre homme se trouvait bel et bien en ville. Non. Pas en ville. Le décor semblait trop "pur" pour se trouver en zone urbaine. Des couleurs chatoyantes se mêlaient agréablement sur les images, offrant ainsi un sentiment de paix fort agréable. Doppo se souvient de ne pas s'être senti en danger, ni même éprouver le moindre malaise. La ruelle colorée aurait pu être son "chez lui" tant il s'y sentait bien. C'est un fait important pour le géant, car rares sont les lieux qui le mettent dans un tel état d'esprit, sauf peut-être son village natal et son odeur marin. En parlant d'odeur, le Mackogneur aurait juré avoir senti ce parfum salé de l'iode, caractéristique de la présence d'une plage non loin. Après il peut se tromper, car quand ses souvenirs évoquent "endroit tranquille", l'homme associe toujours cette idée avec l'océan.

Des passants traversaient cette large rue. Oui ça aussi c'est un fait, mais aucune des têtes ne possédait de nom, ce qui voulait dire que personne dans les environs n'avait d'importance... Enfin personne, sauf une. Et c'est là que le malaise commence, pour notre personnage il en va de soi, car il s'agissait d'une jeune fille. Trop jeune pour être considérée comme une femme par le trentenaire, son avatar onirique lui ne se souciait pas des chiffres. Non vraiment, c'est beaucoup trop perturbant pour lui d'essayer à se rappeler des travaux nocturnes de son cerveau. Tout ça n'est qu'une illusion n'est-ce pas ? Il n'est coupable de rien, alors autant passer à autre chose. Quoi de mieux pour chasser cette expérience qu'une bonne course à pied ?


Soit ! Qu'il oublie donc, ça ne changera rien au fait que cette aventure doit être racontée. L'amour est une belle chose, puissante, unique, poétique, elle emballe nos cœurs et se joue de la raison en riant. Pourquoi l'ignorer ?

Sur cette route de promenade se trouvait notre cher Doppo, qui sous sa carapace de muscles cache aussi un cœur qui battait en ce moment-même pour l'heureuse élue, celle-ci l'attendant à quelques mètres devant lui. Un rendez-vous amoureux ? Oui & Non en vérité, ils s'entendent à merveille mais avouer la réalité derrière son attachement était le point faible de ce grand guerrier. Quand on vous dit que l'Amour est puissante, ce n'est pas une blague ! Elle peut plier en quatre le plus grand des hommes, tordre les boyaux du plus robuste et faire flancher le plus courageux. Ce n'est pas un sentiment avec lequel on doit le prendre à la légère, ah ça non ! Mais c'est précisément pour cette raison que le Mackogneur conservait le secret. Il ne pouvait pas le partager avec la concernée sans penser aux conséquences futures. Qu'il se retrouve sur les roses reste encore une peine assez douce, quand on la compare avec le risque d'éloignement qui peut s'en suivre...


- Bonjour Doppooooo ! Comment vas-tu ? ça faisait trop longteeeemps !

Perdu dans ses inquiétudes, l'amoureux prit quelques couleurs en accueillant sa bien-aimée contre lui. Habillé décontracté, il souriait de bonheur en passant ces secondes aussi proches de la violine. Ce fut un coup décisif, si on parle en termes que notre homme utilise habituellement. Son flux sanguin s'accélérait, et un sentiment grisant lui montait à la tête. Oui, aujourd'hui il se sentait confiant. Quand elle se trouve auprès de lui, son être tout entier lui semblait capable de réaliser des miracles. Pour Doppo qui recherche le dépassement de soi, il se trouvait là au point culminant de son ascension. Mais comment ? Qu'est-ce qui l'attirait autant chez son âme sœur ? Car il faut le dire, elle était, est et sera toujours la femme de sa vie, elle qui répondait au doux nom de

- Maëlys ! Comme tu vois je vais bien.

... "Et toi ?" gros nigaud ! Les femmes, et les gens en général, aiment qu'on s'intéresse à eux. C'est ainsi qu'on leur montre l'intérêt qu'on éprouve pour l'autre, sinon comment pourront-ils le percevoir ? Mais bon, il est encore sur son petit nuage donc laissons-le passer avec cette étourderie. Un baiser sur la joue aurait suffi pour l'achever lui et ces kilos de viande, heureusement qu'elle n'ait pas déjà envoyé le coup fatal tout de suite. Tout de même, elle était vraiment belle dans ses habits. Blanche & Violette, un subtil assortiment qui la mettait en valeur au moindre de ses gestes. Tout le contraire de lui, arborant un pantalon lisse bleu marine ainsi qu'une chemise blanche, un classique si on peut dire. Décontracté, il possédait aussi un léger sweat gris avec fermeture éclair. Pour une fois, le tout ne cédait pas sous l'imposante musculature du personnage, un miracle en somme.

- Tiens, je t’ai amené un petit truc ! Oh ce n’est pas grand-chose hein… Mais, c’est pour marquer le coup ! Je veux dire… Enfin. J’espère que ça te plaira.

Oh ? Un cadeau ? Pour lui ? Espérons qu'elle ne remarquera pas l'embarras pourpre sur le visage à qui s'est destiné, ce serait d'un ridicule sinon. Les enfants adorent les cadeaux, ils trépignent d'impatience quand ils en reçoivent un et n'hésitent pas à arracher le paquet uniquement pour atteindre le contenu. Hanma le pourrait, sa force ridiculement immense lui permet beaucoup de choses, mais il préféra le défaire avec soin. En tant qu'hybride, ses mains ne sont pas faites pour le travail soigné. Jamais il ne réussirait à passer un fil dans le chas d'une aiguille. Mais avec surprise le géant réussit à défaire le cadeau sans déchirer le papier ou le carton. Comment aurait-il pu abimer ce bien précieux ? Même s'il s'agissait d'une babiole sans valeur, le fait qu'il ait été tendu dans le but de faire plaisir à notre sportif le rendait déjà heureux.

Et ce qu'il trouva à l'intérieur combla son être de joie. Une poupée faite main, représentant celle qui hantait les pensées de notre homme accompagnée d'un véritable Mackogneur, avec ses quatre bras. De loin, ce bout de chiffon peut paraitre ridicule, mais il s'agissait d'un présent de Maë. Doppo ne pouvait s'en détacher les yeux, sentant une explosion de chaleur déferler par vagues au niveau du thorax.


- C'est superbe

Un sourire se dessina une fois de plus sur ce visage masculin. Un sourire de nigaud, un sourire amoureux. Impossible de le retenir celui-là, mais comment faire pour ne pas montrer son bonheur ? Une chose est sure, cette poupée sera chérie pour toujours ! Mais s'il est beau de recevoir, il est encore plus gratifiant de donner. Et ça tombe bien car dans la poche arrière du colosse se trouvait un petit présent assez unique en son genre lui aussi. Il espérait que ça puisse plaire, mais la nature du message risquerait fort de dévoiler prématurément la nature de ses sentiments envers sa compagne. Tant pis, c'était maintenant ou jamais de toute façon !

- Attends, j'ai aussi quelque chose pour toi.

Les mains maintenant libres passèrent derrière le bas afin d'atteindre les poches arrières. Du gauche, Hanma en sortit une longue chaine dorée qui entraina avec elle un petit cadran circulaire. Il s'agissait d'une montre à gousset, mais présentant une particularité assez unique en son genre. Le clapet fermé, l'amoureux demanda doucement qu'on tende les mains afin d'y laisser couler l'objet. Quand ce dernier fut ouvert, la montre se montra comme figé. Ce cadeau visiblement inutile prenait en fait tout son sens quand on regarde le protecteur de métal, sur lequel étaient gravés les mots suivants :

"A tes côtés, le temps s'arrête de tourner"


HRP:
 

Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mer 24 Fév - 20:20
HRP:
 

Maëlys le regarda déballer le paquet avec soin. Là aussi elle s’était appliquée. Alfred avait proposé son aide, mais elle avait refusé net. Doppo prenait de grandes précautions pour ne pas déchirer le papier cadeau, elle le voyait. Elle n’aurait pas été offusqué de le voir se déchaîner dessus comme un diable (ça l’aurait même amusée), mais le voir prendre autant de soin à déballer son précieux présent lui faisait un grand plaisir. Et même elle trouvait ça… mignon ? Depuis quand elle était sensible au mignon ? A part les félins, il n’y avait pas grand-chose pour la faire craquer. La jeune aristocrate se surprit à retenir sa respiration de peur que son cadeau ne lui convînt pas. Allons bon, depuis quand elle craignait ce genre de chose maintenant ? Son cœur lui jouait des tours aujourd’hui. Alors qu’il arrivait à la fin, elle fixa le cadeau en se mordant la lèvre supérieure. Elle tripotait nerveusement ses doigts. Pour une jeune fille qui ne se laissait jamais déstabiliser, elle n’en menait pas large. Et puis finalement la déclaration tant espérée arriva.

- C'est superbe.

Elle sentit aussitôt une vague de chaleur et de satisfaction la submerger. Puis ce fut au tour d’une joie intense de se proclamer maîtresse de son cœur. Un immense sourire étira ses lèvres, tandis que ses yeux mauves, pétillants, se posèrent sur le Mackogneur. Ça lui plaisait ! Elle en trépignait sur place.

- Oh, je suis soulagée, j’avais peur que ça fasse trop… trop… euh, trop fille ?

Oui certes, les mots lui échappaient. Enfin… L’essentiel était qu’il fût content. Et ça, elle pouvait le voir sur son visage aux traits carrés. Doppo était un homme simple (entendez par là une connotation positive), c’était l’une des choses qu’elle appréciait le plus chez lui. Ça la changeait tellement de son univers aristocratique où tout le monde en faisait des tonnes pour pas grand-chose ! Alors que lui, il se contentait du sobre. Son pantalon et son sweat gris lui allait très bien de toute façon. Elle se sentit presque idiote d’avoir enfilé des vêtements aussi clinquants que les siens. Elle, se sentir idiote ? Non mais, ce que le cœur pouvait vous retourner la tête des fois ! Que lui arrivait-il ? Elle devait bouger ; dire ou faire quelque chose, n’importe quoi. Mais le sportif la prit de court.

- Attends, j'ai aussi quelque chose pour toi.
- Oh ? fit-elle en s’immobilisant, les yeux brillants de curiosité.

Maëlys n’était pas du genre à donner pour recevoir ensuite. Elle donnait parce qu’elle en avait envie, point. Et à vrai dire, elle recevait assez peu des autres, puisqu’elle n’avait presque qu’aucun ami, et son anniversaire et Noël ne survenait qu’une fois par an. Seuls ses parents et Alfred lui offraient des présents à ces occasions. Et bien sûr d’éventuels hypocrites et lèche-bottes invités lors de réception, ce qu’elle trouvait presque insultant. Mais là, elle sentait la curiosité la dévorer de l’intérieur. Elle se mordit la lèvre inférieure tandis que Doppo prenait quelque chose dans la poche arrière de son pantalon. Sa bouche décrivit un parfait « O » lorsqu’elle en découvrit la nature. Une montre à gousset ! La violine tandis les mains à la demande de Doppo, les yeux rivés sur l’objet. Puis elle ouvrit le clapet pour contempler ce qu’il proégeait jalousement. Et elle laissa échapper un petit « oh ! » de surprise en découvrant l’horloge figée. Puis elle remarqua des inscriptions gravées sur le métal.

- « A tes côtés, le temps s'arrête de tourner » déchiffra-t-elle.

Réalisant la portée de cette phrase, il y eut comme une explosion en son fort intérieur, puis une nuée de papillons remonta de son abdomen jusqu’à son crâne. Elle sentit une onde électrique la parcourir de la tête aux pieds, lui déclenchant un long frisson. Son cœur battait la chamade, tellement qu’elle se demanda si Doppo l’entendait. Elle rosit de plaisir face à ce merveilleux cadeau.

- Oh, merci Doppo, c’est magnifique !

Et bien sûr elle lui sauta à nouveau au cou, ses pieds ne touchant plus le sol (c’était un vrai colosse tout de même), et déposa au passage un chaste baiser sur sa joue. Oui, bon, elle voulait être sûre de ne pas se tromper, et puis elle n’avait jamais connu ça… Elle le libéra, puis passa la chaîne autour de son cou.

- C’est à mes yeux le plus beau cadeau qu’on ne m’ait jamais fait.

Elle lui sourit à nouveau, cette fois-ci avec plus de tendresse que de joie. Oh, c’est que les papillons dans son ventre n’étaient pas prêts de la lâcher ! Bon, elle devait trouver une diversion. Elle frappa une fois dans ses mains avant de les joindre et de sautiller sur place.

- Qu’est-ce que tu veux faire pour commencer, Doppo ? Il y’a plein de commerçants dans le quartier, des restaurants, des bars, des vendeurs de glace, des friperies, il y a même un petit festival je crois ! Et une démonstration de karaté, tu crois qu’on pourrait y participer ? Je suis sûre qu’on les mettrait tous par terre à nous deux ! Oh, et aussi…

Elle avait retrouvé son énergie bouillonnante, qui nécessitait d’être évacuée d’une façon ou d’une autre. Et assez rapidement. On pouvait presque imaginer la vapeur qui lui sortait des oreilles. Elle se stoppa net dans son élan.

- Bon, allez, je te laisse choisir !

C’était une invitation à ne pas refuser. Elle qui était plutôt du genre à s’imposer, c’était rare qu’elle laisse le choix à quelqu’un…



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mer 24 Fév - 22:50

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



D'où provenait la montre à gousset ? Haha voyons, ça n'a aucune importance ! Les cadeaux proviennent du cœur, qu'importe la dépense qu'on y met, qu'importe l'énergie investie. A partir du moment où Doppo souhaitera faire plaisir à Maë, ce décor changera de façon à leur envoyer les meilleures conditions pour que leur amour mutuel éclose au grand jour. Après tout il s'agit d'un très beau rêve, alors pourquoi se poser des questions ? Laissons le théâtre de la vie se développer sans les contraintes de la réalité, pour une fois qu'on en a la capacité !

Alors oublions la logique et ses énigmes saugrenues ! Oublions comment ces deux futurs amants se sont rencontrés, ce qu'ils font dans la vie ou d'autres bêtises du genre. Si vous y tenez tant alors... C'est le destin qui les as réunis, voilà ! Une petite flèche sur le cœur, un fil rouge reliant leurs auriculaires, ce que vous voulez. Dans un rêve on ne réfléchit pas, on agit et et on profite de son bonheur, point.


- Oh, je suis soulagée, j’avais peur que ça fasse trop… trop… euh, trop fille ?
- N-Non pas du tout, la poupée est vraiment bien travaillée... Enfin, c'est beau je trouve...

Aww, regardez-le perdre ses mots ! Deux mètres de chair et voilà qu'une fille arrivait à le rendre aussi minuscule qu'une mouche. Faut dire que c'est une brute sensible ce Doppo, prêt à frapper ses ennemis mais incapable de garder les pieds sur terre en face de sa muse. En même temps, qu'est-ce qu'elle est resplendissante aujourd'hui. Maëlys a su se surpasser niveau vestimentaire, ce n'est pas l'athlète qui va le contredire loin de là. Le point de rendez-vous possédait un cadre superbe pour une promenade en amoureux, le genre d'endroit que les grand-e-s romantiques s'arrachent à prix d'or pour y emmener leur moitié en voyage. Et Hanma n'en avait que faire, tout ce qu'il contemplait n'était autre que le doux visage de la dresseuse.

La suite on la connait tous. Le galant offrit une montre métaphorique en retour, et on en était rendu au moment de la découverte. Pour nous il n'y a pas de suspense, du moins pas énorme puisqu'on sait que le présent sera apprécié à sa juste valeur. Pour le combattant par contre c'est une toute autre histoire. Se sentant parfaitement ridicule en tendant l'objet inutile, il avait pour crainte que la remarque soit prononcée à haute voix. Un si joli son utilisé pour des reproches lui tordrait le cœur, briserait le peu de volonté qu'il possède actuellement pour se déclarer. En bref, il s'agit ici du premier test pour le colosse, un test éliminatoire qui signifierait pour lui une joie absolue ou bien un malheur éternel.


- Oh, merci Doppo, c’est magnifique !

Enlacé en retour par ce gracieux corps féminin, le géant sentit son visage s'enflammer en réaction, juste après avoir reçu un Doux Baiser sur la joue gauche. Il était formel sur la nature humaine de sa compagne, alors pourquoi se sentait-il soudainement confus ? Nul besoin de se poser la question mon cher Hanma, c'est l'amour voilà tout ! Mais son Cran l'aidait à résister à ce charme posé à même la peau, lui permettant de conserver de justesse une posture plus ou moins sérieuse, bien qu'il ne pouvait déjà plus s'empêcher de sourire. Et pour cause,

- C’est à mes yeux le plus beau cadeau qu’on ne m’ait jamais fait.

Quand la personne qui embrume votre raison vous dit ces mots, c'est que la victoire est totale. Allons champion, ne va pas t'écrouler de bonheur tout de suite. Juste quand le stress s'évapore en plus, ça ne serait vraiment pas de chance. Mais Maë... Si tu savais à quel point tes mots le mettaient K.O. , en ce moment il n'avait qu'une envie et c'était de te serrer contre lui sans aucune retenue. Enfin, si quand même car on parle là d'un maître de la fonte, mais il aurait vraiment aimé pouvoir rendre ce bonheur qu'il ressentait à chaque seconde qui se passe en ta compagnie...

Bref ! Nos tourtereaux ne vont pas non plus se contempler comme des chiens de faïence, là n'est pas le but d'un après-midi romantique. Et comme notre homme était une fois de plus dans son petit nuage, faudra quand même qu'il prenne les devants pour se rattraper, ce fut la violine qui proposa de bouger enfin de cette situation statique.


- Qu’est-ce que tu veux faire pour commencer, Doppo ? Il y a plein de commerçants dans le quartier, des restaurants, des bars, des vendeurs de glace, des friperies, il y a même un petit festival je crois ! Et une démonstration de karaté, tu crois qu’on pourrait y participer ? Je suis sûre qu’on les mettrait tous par terre à nous deux ! Oh, et aussi…

Une démonstration de karaté ?! Ok oui, comme lieu pour rapprocher les deux amoureux et jouer sur la carte des gouts partagés ça pourrait le faire, mais niveau romantisme de St-Valentin là on en est très loin ! Non non non, pas de combat tout de suite, il y a d'autres étapes à respecter avant de se diriger vers le dojo.

- Bon, allez, je te laisse choisir !

La voilà sa chance ! Enfin notre homme allait se comporter en... Bah en homme tiens. Redescends de là et propose quelque chose qui la fera chavirer, un endroit où son cœur se sentira charmé par exemple. Le vendeur de glaces ou le restaurant sera parfait, pour l'argent il n'y a pas à s'en faire. Les économies gagnées sur diverses missions d'intérim n'ont-elles pas été réalisées uniquement pour ce jour fatidique du 14 ? Quoi qu'il arrive tout sera parfait, et rien ne pourra aller contre ce scénario idéal.

- Vraiment ? ... Si tu veux on peut voir le dojo.

M... Mais non ! Hey hey ! Stop ! Coupez tout là ! C'était pas dans le script ! Qu'est ce qu'il y a de romantique dans un dojo d'abord ?!

- Enfin, après on peut aussi aller dans un restaurant si tu as faim. Le dojo ne va pas disparaitre de toute façon.


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Jeu 25 Fév - 19:06
- N-Non pas du tout, la poupée est vraiment bien travaillée... Enfin, c'est beau je trouve...

Maëlys sourit devant l’attitude du mackogneur. Elle aurait pu rebondir sur son bégaiement, lui, une montagne de muscle qui ne trouvait plus ses mots devant une jeune femme qui faisait presque 3 têtes de moins que lui ! Certes elle ne se laissait pas impressionner pour deux pokédollar par la taille des autres, et savait parfaitement mettre un colosse à terre. Mais tout de même, c’était assez singulier. Cependant Maëlys ne rajouta rien. Elle ne souhaitait pas le mettre plus mal à l’aise, et puis… son compliment la flattait. C’est vrai qu’elle s’était appliquée ! Alors, elle était ravie de l’entendre dire ça. Voilà un autre point qu’elle adorait chez lui ; sa profonde sensibilité cachée. Bien qu’elle ne se rende pas compte en l’instant à quel point elle exercait sur lui un attrait puissant. C’est que Maëlys n’était pas la plus douée pour décrypter les autres. Elle était observatrice, certes, mais surtout en ce qui concernait leur attitude corporelle. Les sentiments affichés sur les visages ou masqués derrière les yeux, c’était une autre histoire. Et puis quand le cœur s’en mêlait, forcément, il y avait beaucoup de choses qui nous échappait. Ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ?

Maëlys n’avait pas forcément le sens du romantisme, notamment parce que c’était la première fois qu’elle ressentait des choses aussi fortes pour un homme, donc évidemment, elle ne proposa pas le lieu le plus propice pour fêter la Saint-Valentin. Mais, penchons-nous sur son point de vue : elle aimait le karaté, il aimait le karaté, ils s’appréciaient beaucoup ; donc le dojo devait être un bon choix ! Oui, vous l’avez compris, notre aristocrate était certes un petit génie avec les chiffres, mais niveau sentimental elle pouvait repasser. Et pourtant le sportif ne refusa pas sa proposition. Etait-ce par réelle envie, ou simplement pour ne pas la contredire, ne pas la décevoir ? Maëlys ne se posa même pas la question.

- Oh, vraiment ? J’avais proposé ça comme ça, mais nous ne sommes pas obligés d’y aller tout de suite non plus !

Elle avait dit plus ça par convenance ; elle avait peur de lui forcer la main. Et elle ne souhaitait pas le forcer à quoi que ce soit, même s’il dirait probablement oui à n’importe quoi juste pour lui faire plaisir. Justement, elle voulait partager avec lui quelque chose qu’il apprécierait à sa juste valeur.

- Enfin, après on peut aussi aller dans un restaurant si tu as faim. Le dojo ne va pas disparaitre de toute façon.

Il lisait dans ses pensées ? Aurait-il des gènes de pokémon psy par hasard ? Non. Ils avaient tout simplement pensé à la même chose.

- Oh oui, quelle bonne idée ! En plus je commence à avoir faim, oui.

Son ventre poussa un long gargouillement en guise de confirmation. Elle éclata de rire, pas gênée pour un pokédollar par cette démonstration de famine. Elle tapota son petit ventre comme pour le consoler de l’attente. Puis elle mit un index sur son menton, signe qu’elle réfléchissait.

- Huuum, tu veux manger quoi ? Il y a un restaurant de sushi, un autre qui sert des plats plus exotiques, et aussi…

Elle s’interrompit, tout à sa réflexion, presque immobile dans cette étrange position, le regard rivé sur le sol. Puis soudain son corps s’agita d’un sursaut. Elle ne lui laissait même pas le temps de répondre à sa question.

- Oh mais on verra bien sur place ! Allez viens, suis-moi, je vais te montrer la rue où se trouve la plupart des restaurants.

Et elle lui attrapa le poignet pour le traîner derrière elle (oui oui, traîner, elle courrait vite la petite). La scène de cette jeune femme qui tirait une montagne de muscle derrière elle était plutôt singulière ; bien évidemment elle n’y faisait même pas attention, trop concentrée sur ses idées du moment. Un virage à gauche, puis un autre à droite à la deuxième intersection, et elle s’arrêta net en ouvrant les bras devant elle.

- Tadaaaa ! Alors, n’est-ce pas merveilleux ? Alors, tu t’es décidé ? Oh mais, attends, je vois quelque chose là-bas !

Oui. Elle enchaînait sans même lui laisser la possibilité d’en placer une. Il allait devoir s’y faire ; c’était normal avec elle. Elle se précipita vers un restaurant à quelques dizaines de mètres pour parcourir rapidement la carte des repas servi. Lorsque le sportif arriva à sa hauteur (façon de parler haha -sbaf-), elle fit volte-face en sautillant sur place.

- Ça te dirait de manger là ? Ils servent des pâtes ! J’ai une folle envie de pâtes ! S’il te plaît ?

Et, les mains jointes sous son menton, elle lui fit son regard de petit chaton ; celui auquel même ses parents ne pouvaient résister (et Arceus sait qu’ils ne cédaient pas facilement à ses caprices). Quand Maëlys voulait vraiment quelque chose, elle ne reculait devant rien pour l’obtenir. Alors même que quelques minutes plus tôt elle ne souhaitait pas lui forcer la main… oui. Maë pouvait se montrer contradictoire parfois.



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Ven 26 Fév - 0:04

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



- Oh oui, quelle bonne idée ! En plus je commence à avoir faim, oui.

Fiouuu... On est pas passés loin de la catastrophe ! Non mais vraiment ? Un dojo ?! D'accord, les deux aiment les arts martiaux et savent se débrouiller sur un tatami, mais vous n'allez pas me dire que le romantisme est née lors d'un Mawashi Geri quand même, si ? Ne racontez pas d'histoires, s'il vous plaît. Mais puisqu'ils y tiennent tant à leur amalgame de kimonos en sueur, le mieux serait de préparer le terrain pour plus tard. C'est là tout le problème des rêves voyez-vous, dès qu'un pion personnage sort du cadre, il se retrouve au milieu d'un grand n'importe quoi incohérent. Cela a déjà du vous arriver, quand vous essayez de vous souvenir d'un songe et qu'il présente beaucoup d'illogismes dans sa continuité. Là c'est pareil, du moins ça risque de l'être... Heureusement, Darkraï n'est pas dans les parages.

Mais revenons à cette somptueuse histoire d'amour en devenir, et sur ce ventre plat qui se mit à rugir de faim. Pas de remerciements, ce n'est que le script. S'ils ne peuvent pas se tourner spontanément vers "Le Belisama" suffit alors de leur ajouter un motif pour se faire. Et comme on est dans le monde du rêve, cette situation n'aura rien d’embarrassant pour nos protagonistes ! Tout est parfait !

Donc forcément le Doppo se sentit plus décontracté avec ce réveil impromptu. Car tout aussi belle que soit la princesse devant lui, elle n'en restait pas moins faite de chair et d'os. En bref, ils sont pareils. Et sous cette soudaine réalisation pourtant rudimentaire, il se mit à rejoindre le rire franc de sa partenaire, évacuant toute la pression accumulée plus tôt. Y a pas à dire, c'est souverain comme méthode contre le stress. Mais à quoi ressemblent les éclats de joie de l'homme ? Il ne se permet pas souvent de laisser exprimer ses réelles émotions, ce qui veut dire qu'on assiste là à un moment rare, voire unique qui sait ?


- Huuum, tu veux manger quoi ? Il y a un restaurant de sushi, un autre qui sert des plats plus exotiques, et aussi…

Passons cet instant d'allégresse et reprenons les affaires, il y a une histoire à faire tourner et une romance à concrétiser donc ne trainons pas ! Bon on dit ça, mais là notre princesse ne bougeait plus d'un iota. Ce qu'elle est mignonne quand elle réfléchissait, n'est-ce pas Hanma ? Encore une fois il ne peut qu'être d'accord, toujours souriant, heureux de pouvoir passer chacun de ces instants en si bonne compagnie. Lui ne réfléchissait pas, déjà car il attendait que Maë ait terminé sa phrase, ce galant, puis aussi parce qu'il n'avait pas de préférence autre que de passer un bon moment. Qu'importe le lieu tant qu'on est avec celle qu'on aime.

- Oh mais on verra bien sur place ! Allez viens, suis-moi, je vais te montrer la rue où se trouve la plupart des restaurants.

Et c'est sur ces mots qu'elle tira le grand joyeux vers les différents établissements, dont "Le Belisama" ! Heureusement qu'elle sait se montrer énergique et décidée la petite, ce sont justement les traits de caractère qui faisaient mouche à tous les coups chez ce gros cœur de sportif. Bien qu'il trainait derrière, il ne pouvait s'empêcher de rester heureux en constatant que sa chère et tendre ne changeait jamais. En amour, on aime quand les choses restent comme elles sont, d'où la montre figée. Et c'était là le charme que l'hybride trouvait chez Maë, quoi qu'il arrive elle restait fidèle à elle-même.

- Tadaaaa ! Alors, n’est-ce pas merveilleux ? Alors, tu t’es décidé ? Oh mais, attends, je vois quelque chose là-bas !

Cette manière théâtrale d'annoncer les choses faisait vraiment rire le Mackogneur. Toute cette énergie le faisait craquer dans un sens, c'est ce dont il a besoin pour se sentir proche de quelqu'un. Sans ça, la violine n'aurait été qu'une femme parmi tant d'autres, or elle savait y mettre la manière pour remuer la montagne vivante. Pas le temps de souffler certes, mais Doppo n'avait rien à dire donc tout va bien. Il se contentait de suivre en silence pour le moment, admirant cet éclair de nacre se tournant vers la cible de son choix.

- Ça te dirait de manger là ? Ils servent des pâtes ! J’ai une folle envie de pâtes ! S’il te plaît ?

Mais l'énergie n'est qu'un point, une couche sur le gâteau de l'amour qui rendait le combattant complètement accroc. Lui qui avait appris au fil des duels à lire en son adversaire pour prévenir chaque mouvement, il trouvait cela rafraichissant de connaître quelqu'un capable de lui réserver surprise sur surprise. Qui aurait pu deviner qu'un tel caractère débordant de volonté puisse passer en un mode "chaton" en moins de cinq secondes ? Ce visage la rendait encore plus mignonne, vraiment ! Et pourtant l'athlète n'était pas un homme à chats, ni même un homme à chiens en fait. Ses sentiments brulants ne pouvaient qu'apprécier les tentatives de Maë pour le faire craquer, comme si elle en avait vraiment besoin.

- Va pour des pâtes alors.

Que dire de plus ? La Reine avait tranché, inutile de se tourner maintenant vers autre chose. Puis Doppo n'est pas quelqu'un de difficile, tout comme il accepte n'importe quel défi en matière de combats, il ne refuse jamais un bon plat et ce quel qu'il soit. De toute façon, leur destin est d'entrer dans ce restaurant, tout simplement car le menu est... Disons qu'il est spécial.

Épargnons le monde des commodités usuelles qui se font en rentrant dans un service de restauration et passons directement sur la table. Oui, la table. Les autres clients pourraient déranger les amoureux avec leur bavardage incessant, on a pas besoin de les entendre, ni même de supporter leur présence. Donc pourquoi s'ennuyer à présenter plusieurs places quand il n'en suffit que de deux ? Et comme il s'agit d'un fait parfaitement normal, le costaud n'exprima aucune surprise en voyant la scène. Tirant la chaise pour laisser la dresseuse s'installer en premier, il retira rapidement son sweat pour le poser sur la sienne avant de s'asseoir.

L'un en face de l'autre, le galant pouvait encore mieux laisser son regard se balader sur chaque grain de peau parsemant le visage éclatant de sa moitié. Rouge, Hanma hésitait souvent à croiser les regards, mais il finit par plonger dans cette mer améthyste en souriant légèrement. Ce qui sembla alors durer des lustres ne prit en réalité qu'une seconde, une simple seconde qui fut stoppée par le garçon de table de l'établissement.


- Excusez-moi, je vous apporte la carte.

En plus de tendre deux livrets à chacun des clients, un plateau surgit de nulle part et présenta une grande coupe oscillant entre le rose et le rouge pour son contenu. Le serveur le tenait par en-dessous avec son bras gauche, déposant le verre délicatement entre le couple juste avant d'y placer deux pailles de part et d'autre. Avec un air amical, il termina ainsi sa tirade :

- Cadeau de la maison. C'est un cocktail sans alcool ne vous en faites pas.

Lisait-il dans les pensées ? Lui non, mais peut-être que d'autres le peuvent... Doppo allait justement demander si la boisson était alcoolisée, préférant se tenir loin de toute substance altérant le fonctionnement de son corps. Si ce garçon disait vrai, alors autant se faire plaisir, surtout que le breuvage l'attirait dans un certain sens. Le curieux attrapa sa paille encore emballé, déchira le papier protecteur rapidement avant de se préparer à le poser au fond de la coupe. Juste avant que le plastique ne plonge, il se tourna vers sa compagne et lui demanda dans un sourire

- En même temps ?


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Dim 28 Fév - 9:33
Le pauvre Doppo se retrouvait happé par la tornade d’énergie qui habitait Maëlys. Enfin pauvre… il devait plutôt se sentir au Paradis pour sûr. Mais il n’avait pas fini d’en voir de toutes les couleurs avec elle. En fait, ce n’était que le commencement. Cet élan d’énergie, à parler sans s’arrêter, à le tirer derrière elle, à sautiller sur place, ce n’était qu’un pâle aperçu de ce dont elle était réellement capable. Et gardons à l’esprit que, même si elle ne le savait pas, ils étaient les protagonistes d’un rêve… un monde où tout est permis et tout est possible (je vous laisse imaginer le résultat avec Maë…). Enfin, Doppo Hanma semblait capable de canaliser l’énergie de la jeune Amethyst (sans quoi il se serait déjà lassé… ou enfuit ?) et donc de la supporter. L’aimait-il parce qu’il pouvait la supporter, ou la supportait-il parce qu’il l’aimait ? … Voilà une question intéressante qui n’aurait sans doute pas de réponse (Maë n’était pas du genre à se la poser). Quoique… pour quelqu’un de sportif et de puissant comme le Mackogneur, l’énergie et la détermination de l’aristocrate étaient certainement la clé de l’histoire. Mais, revenons à nos Wattouats…

- Va pour des pâtes alors.
- Chic ! s’exclama Maëlys en sautant littéralement sur place.

Pourquoi une soudaine passion pour les pâtes ? Bonne question. Elle aimait bien ça, mais de là à en réclamer à ce point… Même elle trouvait cela curieux. Mais aussi… drôle. Comme je le disais, il était difficile de la déstabiliser, et tel un chat elle retombait toujours sur ses pattes. Donc nos deux tourtereaux pénétrèrent dans le restaurant. Ils y furent aussitôt accueillis par le personnel et on leur désigna une table pour deux personnes. Tel un gentilhomme, Doppo présenta la première chaise à Maë pour l’inviter à s’assoir. Issue d’une éducation très à cheval sur ces principes, la jeune fille apprécia le geste, même si elle ne lui en aurait tenu rigueur en aucune façon s’il ne l’avait pas fait.

- Merci Doppo. Un vrai gentilhomme !

Elle se tenait bien droite sur sa chaise en le fixant. Là aussi son éducation faisait mouche ; ses parents l’avaient suffisamment embêtée sur la manière de se tenir dans un restaurant en public qu’elle avait fini par assimiler les principes (pour qu’on la laisse tranquille, au début, certes). Le Mackogneur plongea son regard dans le sien. Elle sourit en réponse ; lui aussi. Le temps sembla se suspendre en cet instant. Mais il reprit son court lorsqu’un serveur leur proposa la carte.

Merci Monsieur ! Hum. Je vous prendrais bien quelque chose avec du jus de baie Ceriz…

De la baie Ceriz ? Hum. Certes, Maëlys n’avait pas fini de nous surprendre, mais tout de même. C’était plutôt pour les pokémons d’habitude. Mais le serveur la devança.

- Cadeau de la maison. C'est un cocktail sans alcool ne vous en faites pas.

Sans alcool… c’était plutôt une bonne chose. Déjà la future comtesse n’était pas très alcool (ça lui embrumait trop l’esprit et elle ne pouvait plus réfléchir, pour un petit génie comme elle, c’était impensable). Et puis elle n’avait jamais été saoule, et je pense qu’il vaudrait mieux ne jamais assister à une telle première. Elle pouvait déjà être flippante parfaitement sobre…

- Oh ? Merci c’est très aimable ! Mais dites-moi, il y a de la baie Ceriz dedans ?
- Non ce n’est pas vraiment de la Ceriz.

Pas vraiment hein ? Le serveur s’éclipsa avant qu’elle n’ait pu répliquer. Elle fixa le verre en se demandant ce qu’il y avait dedans. Parce que oui, bien sûr, il n’y avait qu’un seul verre. Non mais, Cupidon, quel est ce cliché universel ? Question originalité, tu peux repasser…

- En même temps ?

Maë releva la tête pour le fixer dans les yeux. Elle lui sourit et hocha la tête. Oh, comme c’était excitant ! (oui bon elle avait encore beaucoup à apprendre sur le romantisme). Elle déballa sa paille à son tour et la plongea dans la boisson, sans le quitter des yeux. Et ils prirent en même temps une gorgée. Difficile de vous décrire avec fidélité l’amour qui se reflétait alors dans leurs prunelles respectives en cet instant. Puis Maë redressa la tête pour jeter un œil à la carte. Le serveur réapparut à cet instant (oui, de nulle part) pour prendre leur commande.

- Je vais vous prendre des pâtes… commença Maë.
- Nous avons tout type de pâtes ici, Mademoiselle. Lesquelles prendrez-vous ?
- Hummm. Des spaghettis bolognaise.

Le serveur le nota sur son calpin. C’est alors que le détail qui la chiffonnait depuis qu’elle avait ouvert la carte la frappa. Elle déchiffra les petites inscriptions en bas.

- … Tous vos plats sont servis dans une assiette unique ?
- Oui, pour aujourd’hui.

Voilà qui était surprenant. Mais ça n’allait certainement pas arrêter notre de Silsburg. Ça ne la gênait absolument pas de manger dans la même assiette que Doppo, au contraire. Mais cela signifiait que son compagnon devait manger la même chose qu’elle. Elle se mordit la lèvre supérieure.

- Tu veux manger des spaghettis bolognaise Doppo ?

Oui, la moindre des choses était de lui poser la question. Elle n’allait pas non plus le forcer à avaler de la nourriture qu’il ne désirait pas. Bien que question art de la manipulation sentimentale, elle en serait capable.

HRP:
 



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Lun 29 Fév - 2:11

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



A deux dans le même verre, voilà un acte fait pour rapprocher des êtres prédestinés. Doppo prit plaisir à siroter à la paille le contenu rouge de la coupe, affichant un visage empli de douceur et visiblement très satisfait par le gout du cocktail surprise. Comment pouvait-il en être autrement ? Cette boisson est faite pour correspondre aux préférences de la personne qui la boit, cela doit être ainsi. Mais le plaisir du palais n'est rien comparé à celui des yeux, car Maë se tenait devant lui en train de partager intimement leur amuse-bouche.

Décrire cet instant magique serait en effet difficile, s'y essayer risquerait de fausser la pureté qui s'en dégage. Il est alors plus sage de les laisser profiter de ce temps et de se tourner plutôt vers la carte. Étant un restaurant italien, on pourrait s'attendre à une diversité de plats tous plus typiques les uns que les autres, et pourtant ce n'était pas le cas. Tout ce qui était proposé pouvait tenir dans la catégorie des "Pasta", et le choix n'avait rien de très fameux. C'est à croire, s'il était réel, que cet établissement est tenu par des incompétents. sauf qu'une pizza ou un carré de poisson ne porte rien de romantique pour un rendez-vous, seule une assiette de spaghettis possède les propriétés requises pour lier un peu plus encore nos deux rêveurs.


- Je vais vous prendre des pâtes…

Ah ! Voilà que déjà elle ait fait un choix. Hanma lui avait aussi le nez plongé dans la carte, réfléchissant encore à ce qu'il aimerait bien déguster pour marquer le coup. Comme dit plus haut le choix est mince, cependant il restait quelques tentations dans la liste. Les sauces à l'ail sont suicidaires, socialement parlant, celles aux herbes comportaient les mêmes risques que la salade, mais celles à la crème ou à la tomate semblaient délicieuses. Alors que prendre ? Devrait-il une fois de plus laisser sa partenaire décider du repas ? Un homme devrait être capable de diriger, il devrait être capable de savoir ce qui ferait plaisir à sa femme sans avoir à attendre qu'on le lui dise, non ?

- Hummm. Des spaghettis bolognaise.

Le Mackogneur n'était pas d'accord avec cette définition. Il ne souhaitait pas traiter Maëlys en lui tenant la main quand elle possédait la capacité d'effectuer ses propres choix. Sa liberté d'action brillait comme un joyau précieux, un joyau maintenant incrusté dans le cœur du géant passionné. Sans cette lueur, il ne se tiendrait probablement pas devant cette table unique, dans cette pièce de satin. D'où son choix silencieux de respecter celui de la violine. Bien qu'il s'agissait d'un simple repas, l'hybride ressentait chaque action comme faisant partie d'un tout, profitant autant de manière unique que dans sa globalité chaque pas qu'il entreprend dans le chemin de l'amour. Observer la dresseuse agir ne le laissait pas sur le banc de la passivité, il ne le ressentait pas ainsi tout simplement. Même en tant que spectateur, le colosse vit une expérience unique, une expérience qu'il ne ressentira avec personne d'autre, nulle part ailleurs.

- Tu veux manger des spaghettis bolognaise Doppo ?

Se relevant de ses pensées, il fut touché de voir que malgré sa position dominante elle cherchait toujours à connaître ses intentions. En vérité, le pokemon pourrait suivre sans broncher la jeune femme grâce à l'aveuglement de l'amour. Qu'elle lui pose la question est donc futile, mais l'acte le touchait tout de même. Quoi de plus normal ? Son cœur palpitait à chaque fois que cette voix de cristal lui adressait la parole, et ces attentions prouvaient que son avis importe pour la violine. Ainsi donc, ne pas imposer sa voix fut le bon choix. Un choix que le géant aime prendre en toutes situations, une raison de plus pour tomber amoureux de quelqu'un capable de le rendre comme il aime être.

- Oui, pourquoi pas !

Avec un léger sourire, le calme montra qu'il n'avait rien contre des bonnes pâtes à la bolognaise. Le gout de la viande le manquait d'ailleurs un peu, raison de plus pour en consommer avec appétit. qu'on évoque devant lui qu'une seule assiette sera servie pour eux deux ne le surprend pas, car la mention fut indiquée sur chaque plat. Au contraire, l'artiste martial dut contenir une légère joie en sachant qu'il allait devoir manger dans le même plat que sa princesse. Doppo n'est pas assez idiot pour ne pas connaître le cliché après tout, puis le partage le rendait heureux de toute façon. Alors il attendait, patiemment, buvant de temps en temps dans le verre qu'on leur avait servi sans abandonner cette tronche de gamin réjoui sur sa tête.

- Tu sais, j'aime beaucoup cet endroit en fait.

En vérité, il l'aimait car elle est embellie par la présence de Silsburg, une présence qu'il contemplait le temps de l'attente. Et comme beaucoup le savent, Hanma ne supportait normalement pas trop l'inactivité. C'est la magie des scénarios qui le permet ! Un dojo ne serait pas raisonnable, laissons les acteurs tenir leur rôle et savourer un sublime plat de spaghettis bolognaise. Et qui sait ? Il se pourrait bien que le clochard et la belle se partagent bien plus qu'une ficelle.

- Voilà les spaghettis que vous avez commandé

Le plat fut bien plus grand que ce qu'avait imaginé Doppo. Tant en hauteur qu'en diamètre, on en était en droit de se demander comme un serveur aussi mince que celui se tenant juste à côté d'eux. Sans le moindre tremblement ou la moindre faiblesse, il déposa le plat là où se trouvait le verre avant de s'incliner sur ces mots.

- Bon appétit

Armé de sa fourchette, le guerrier adressa un sourire à la dresseuse avant de se préparer à plonger sur le repas encore fumant. Cependant il hésita, ne souhaitant pas commencer autrement qu'avec une certaine manière, une manière déjà un peu familière qui lui donnait du baume au cœur.

- En même temps ?


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Dim 6 Mar - 10:35
D’un côté Maëlys se souciait des souhaits de son compagnon, et de l’autre elle espérait qu’il la suive n’importe où pour faire n’importe quoi, sans s’en sentir forcé. C’était assez contradictoire, quand on y pense. Mais c’était déjà une bonne chose qu’elle lui demande si ça lui convenait de manger des pâtes, et en l’occurrence des spaghetti bolognaise. Ça sautait aux yeux que le sportif dirait et ferait n’importe quoi pour lui faire plaisir, mais elle aimait croire qu’il faisait aussi ça pour lui. Enfin, beaucoup de réflexions et de sentiments se bousculaient dans son petit cœur, qui n’avait pas l’habitude de tant d’activité intérieure. Donc elle se concentrait plutôt sur ses envies du moment.

- Oui, pourquoi pas !

Amethyst sourit, ravie. Elle pourrait se douter qu’il ne disait oui que pour la rendre plus joyeuse encore. Mais elle ne sentait pas de ton forcé dans sa voix. Et puis, qui n’aimait pas les spaghetti bolognaise franchement ? Tout le monde pouvait en manger quand il avait faim. Donc elle ne chercha pas plus loin et prit commande auprès du serveur. Celui-ci leur reprit la carte avant de s’éclipser. L’esprit hyperactif de la jeune aristocrate chercha donc un nouveau centre d’intérêt, et ses yeux violets glissèrent sur chaque détail de l’établissement dans lequel ils se trouvaient. La lumière tamisée offrait une ambiance propice à la situation, deux cœurs amoureux qui cherchaient à se trouver.

- Tu sais, j'aime beaucoup cet endroit en fait.
- Oui, moi aussi, répondit-elle en hochant la tête. L’ambiance est agréable, et je trouve la décoration à la fois sobre et de bon goût.

Comme son regard se tournait sur leur environnement, elle ne le voyait pas la fixer d’un regard amoureux. Elle finit cependant par se sentir observer, et planta ses yeux d’améthyste dans les siens, toujours en souriant. Ce contact visuel aurait pu s’éterniser pendant Arceus sait combien de temps, mais le serveur le rompit en apparaissant soudainement avec un énorme plat de spaghetti.

- Voilà les spaghettis que vous avez commandé.

Maëlys poussa une exclamation en tapant deux fois de suite dans ses mains. Elle n’avait jamais vu d’assiette aussi grande de toute sa vie ! Ses yeux brillaient devant un tel spectacle. Elle n’était pas particulièrement goinfre, mais elle aimait bien manger. La question qui se posait était : pourraient-ils tout terminer à eux deux ? Le serveur leur souhaita un bon appétit avant de s’éclipser. C’était cool de pouvoir arriver et repartir aussi vite. Il avait peut-être des gènes de pokémon ? Non non, Maë, ce n’est pas le moment de penser aux pokémons ! Il n’y en a qu’un qui devait occuper tes pensées en cet instant.

- En même temps ?

Maëlys hocha la tête avec entrain. Elle aimait décidément bien les initiatives du Mackogneur. Elle brandit sa fourchette tout en élégance et la planta en même temps que lui dans l’assiette géante. S’aidant ensuite de sa grande cuillère pour enrouler les pâtes, elle jeta un coup d’œil complice à son vis-à-vis. Elle put ensuite les gober avec délectation. Elle leur trouva aussitôt une saveur qui sortait de l’ordinateur. Ce n’étaient ni des épices, ni des condiments particuliers, ni des ingrédients secrets, mais tout simplement la situation qui s’y prêtait. Manger un plat relativement banal avec un être cher prenait une toute autre dimension.

- C’est délicieux tu ne trouves pas ? commenta-t-elle après avoir mâché et dégluti.

Elle repartit donc à l’assaut du plat de résistance. Une seconde bouchée fut victime de son succès, mais cette fois-ci Maëlys se retrouva avec des pâtes en commun avec Doppo. Ils se retrouvèrent la tête penchée au-dessus du plat sans savoir quoi faire. Ce fut Maëlys qui réagit en premier. Elle croqua pour les libérer, avant d’éclater de rire.

- Désolée !

En fait elle ne l’était pas du tout. Elle avait trouvé ça très drôle, et la scène avait déclenché une tornade de sensations dans son for intérieur. Et puis, chipie comme elle pouvait l’être, elle avait deviné l’embarras du sportif et ça l’avait amusée également. Ils terminèrent le plat dans la bonne humeur, Maë ne pouvant s’empêcher de le taquiner de temps en temps avec quelques pâtes. Finalement, l’aristocrate posa sa fourchette.

- Je m’arrête là, je n’en peux plus ! J’ai rarement autant mangé. Hum, mais il me reste bien un petit peu de place pour un dessert. Allez, je te laisse choisir Doppo ! finit-elle avec un clin d’œil.

HRP:
 



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Lun 7 Mar - 10:30

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



En amour on va forcément se soucier de l'autre, il s'agit même d'un moyen facile et assez efficace pour vérifier ce qu'on ressent envers quelqu'un. Si vous placez le bien-être d'une personne devant celui du reste de la planète, alors il y a de fortes chances pour dire que ce que vous ressentez est un profond et sincère attachement envers lui, ou elle. Doppo n'échappe pas à la règle. Tout aussi fort et musclé qu'il est, il est incapable en cet instant magique de se soucier de quiconque d'autre que Maëlys. Ces jeunes couettes violettes surplombaient le visage le plus important de toute la création, exprimant à travers moult expressions faciales tout le charme qu'elle possède.

Forcément, ne pas fixer un tel améthyste relevait d'une épreuve de force. Comment faire autrement ? Le colosse possédait la chance, le privilège même de passer un incroyable moment auprès de sa princesse. En profiter serait purement idiot, il pourra passer son temps à admirer la beauté du monde une fois que sa bien-aimée ne sera plus avec lui. Et quel bijou pourrait mieux sertir ce beau visage qu'un sourire ? Quand elle souriait, la terre tremblait. Les mers se déchainaient. Les cieux s'ouvraient. Arceus lui-même ne pouvait que se plier face à la figure heureuse et innocente de la dresseuse. Donc oui, bien sur que notre homme cherchait le plus possible à s'accorder aux demandes de sa compagne. Qu'il s'agisse d'aller dans un restaurant, de manger des pâtes, de choisir une sauce bolognaise, ou quoi que ce soit d'autre, tant que Maë est heureuse Doppo acceptait à chaque fois sans broncher.


- Tu sais, j'aime beaucoup cet endroit en fait.
- Oui, moi aussi, répondit-elle en hochant la tête. L’ambiance est agréable, et je trouve la décoration à la fois sobre et de bon goût.

Il ne s'agit pas de sacrifice en fait. Tous ceux qui le pensent ne comprennent pas la joie que peut ressentir le combattant en ce moment, ça où bien il ne l'exprime pas assez... Alors Hanma, t'as besoin de claques pour sourire ? Non pas besoin, il est clair que depuis le début de la rencontre il se réjouit de sa situation. Comment pourrait-il être plus heureux ? Hmm... Peut-être avec un baiser, symbole d'amour pur qui scellerait leur avenir une fois leurs lèvres en contact l'un de l'autre. Penser à un tel acte empourprait les joues du colosse, ce qui certes ne serait pas son genre en temps normal, mais ici l'amour le transforme, l'améliore !

Déjà qu'il lui est compliqué d'aller prendre la main douce et fine de la dresseuse, alors pour ce qui est d'un baiser n'en parlons pas. L'audace serait énorme, surtout que Maë n'est pas encore au courant des sentiments portés par l'hybride. Au mieux elle doit croire à une profonde amitié, au pire... Mieux vaut ne pas y penser, cela ruinerait la magie de l'instant. Pourtant il fallait profiter de cette journée pour enfin dévoiler la vérité. Rester dans le mensonge trop longtemps ne ferait que du mal, n'est-ce pas ? Et quoi de mieux qu'un plat unique pour forcer les choses ? Tout sera parfait. Les deux piocheront à manger avec leurs couverts en argent respectifs, ils attraperont ensuite le même spaghetti sans le savoir, puis en l'aspirant chacun de leur côté ils finiront chacun les visages rapprochés. Ça ne pouvait clairement pas échouer !


- En même temps ?

Et c'est parti ! Doppo avait clairement faim, il ne se doutait pas un seul instant du stratagème caché entre l'onctueuse sauce tomate et les pâtes, préférant se délecter de la saveur unique du repas. On dit que rien ne vaut le fait maison, mais là le Mackogneur en avait pour son argent. Visiblement tout en cuisine avait été préparé avec soin, mais même les meilleurs ingrédients du monde ne peuvent produire un tel sentiment de satisfaction aussi haut. Comme cela fut si bien dit dans le post précédent, partager son temps auprès de sa bien-aimée décuple le bonheur ressenti. Plus encore que la qualité de la nourriture, la pureté du cœur embellissait ce rendez-vous durant chacun de ses instants-clés.

- C’est délicieux tu ne trouves pas ?

Délicieux est un euphémisme. Rien n'a jamais été aussi bon au palais depuis sa naissance, l'hybride en était certain au point de se demander s'il ne s'agissait pas d'un rêve. C'est sur, quand tout est trop parfait on finit forcément par se le demander tôt ou tard. Maë heureuse, des pâtes divines, une ambiance propice à la romance, que demander de plus ? Pour l'homme simple qu'est Doppo, douter de la réalité de ce qui lui arrive est inutile car elle participe entièrement à son bonheur personnel. Y a pas à dire, être amoureux c'est vraiment quelque chose d'unique. Jamais il n'aurait pu vivre une telle expérience sans que son cœur y mette du sien.

Mais voilà que le plan se met en marche. Comment ça, vous ne comprenez pas ? auriez-vous déjà oublié le plan visant à rapprocher nos protagonistes ? Regardez bien, il suffit qu'un seul fil de spaghetti se partage les deux fourchettes pour que ce dernier relie les bouches et les prédestinent à une vie de romance. Certains diront cliché, ce qui n'est pas totalement faux, mais il faut comprendre que l'amour se moque des codes et des genres. Nul besoin de réaliser dans le sensationnel ou l'original tant que les motivations sont sincères. Alors voilà, Hanma put percevoir sa chance et il tenta lentement de tirer ce bout de pâte en entrainant les lèvres de sa compagne afin de réaliser le premier pas vers sa déclaration. Tout se passait comme prévu, aussi naturellement que deux amis d'enfance qui finissent par lier leurs futurs dans les liens sacrés du mariage.

Mais voilà qu'un imprévu de grande ampleur se déroula sous les yeux du Mackogneur. Lui qui jusqu'à maintenant se berçait peu à peu dans l'espoir illusoire que ses sentiments soient partagées ne pouvait qu'être dépité face à Maëlys, coupant de ses cruelles incisives le lien de leur grand amour.


- Désolée !

Cruel cruel cruel cruel ! En voilà des manières ! Comment a-t-elle pu oser détruire le scénario ainsi ? Est-ce qu'elle a pensé au moins une seule fois à ce que pourrait ressentir Hanma en voyant cette scène ?

On se trouve exactement dans le type de situation où l'on pourrait croire que Doppo aurait la rancune facile. Pourtant la fougue du guerrier dormait au plus profond de lui-même, ne laissant donc place qu'à un calme presque légendaire qui pouvait lui donner un air humble. Cette "moquerie" accentuée par les rires de la dresseuse ne faisait que lui rendre compte de la stupidité dans laquelle il nageait les secondes précédentes. Enfin, "stupidité" est le mot que vous humains choisissez lorsque vous parlez d'amour non-réciproque, et ce uniquement pour moins souffrir.

Cela ne l'empêchait pas d'exprimer son bonheur au contraire, ne lâchant jamais son sourire discret ainsi que son ton de voix aux notes amusées. Pour quiconque pouvant le voir actuellement, sa félicité est indiscutable. L'expression de ses sentiments n'est pas explosive comme celle d'un enfant à Noël, la faute au contexte choisi uniquement pour augmenter ses chances de déclaration, mais tout de même. Dans un dojo le géant serait beaucoup plus bruyant c'est certain, mais on ne va pas remettre ce sujet sur le tapis... Il souriait, et pour beaucoup il s'agit déjà de quelque chose.

On pourrait rester des années sur cette scène. Deux grands amoureux partageant un repas calmement en profitant de la bulle qui les protège de toute intrusion extérieure, en voilà un classique. Mais ça n'avance pas et là se trouve le cœur même du problème. Car même s'il ne le montrait pas, ce colosse de plus de 100kg était peiné par ce léger refus.


- Je m’arrête là, je n’en peux plus ! J’ai rarement autant mangé. Hum, mais il me reste bien un petit peu de place pour un dessert. Allez, je te laisse choisir Doppo !

Un dessert ? Pour le sportif qu'est Hanma, trop manger n'est pas quelque chose de sain. Et il reste sa peine de cœur qui le rendait un brin moins enthousiaste qu'au début hmm... Bon, si c'est pour l'aider à récupérer, alors va pour une exception. Il faut que cette journée se termine sur un Happy Ending, sinon à quoi bon la passer ?!

- Eh bien... Le dojo me tente de plus en plus, puis ça pourra nous aider à digérer ! Qu'est-ce que tu en penses Maë ?

N'allez pas croire qu'un dojo est romantique ! C'est puant, sale, suintant de sueur et affichant beaucoup trop de combativité pour y rechercher une paix nécessaire à l'expression de l'amour ! Mais bon... Là il s'agit d'une issue de secours, un moyen de lui faire oublier son petit échec du restaurant... Payant la note en intégralité, le combattant resta galant et aimable jusqu'au bout, n'étant pas du genre à égoïstement gâcher une sortie pour un pauvre petit contretemps. Il aurait pu agripper la main de Maëlys et l'entrainer à son tour vers l'exposition de karaté de la rue de promenade, mais comme sa confiance fut perturbée, il préféra la jouer calme et attendre une réponse. Rien ne sert de forcer les choses, tout arrivera bien tôt ou tard forcément.

Oui forcément...


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mar 8 Mar - 10:17
Maëlys sentit un changement dans l’atmosphère. Elle ne saurait dire pourquoi, mais Doppo lui semblait soudain moins enthousiaste. Avait-elle dit ou fait quelque chose de mal ? Peut-être que ses gentilles taquineries lorsqu’ils mangeaient le plat l’avaient vexé ? La peur de l’avoir offensé l’envahit soudainement. Le comble pour une jeune femme comme elle qui d’habitude ne craignait rien ni personne (plus par inconscience qu’autre chose certes). Elle se mordit la lèvre supérieure, cherchant la raison du changement d’attitude de son camarade.

- Eh bien... Le dojo me tente de plus en plus, puis ça pourra nous aider à digérer ! Qu'est-ce que tu en penses Maë ?
- Oui, bonne idée ! Mais si tu veux vraiment bien digérer, une baignade serait mieux qu’une activité physique intense, c’est recommandé juste après un repas.

Mais pourquoi disait-elle ça ? Elle ne pouvait pas s’empêcher d’expliquer des faits grâce à ses connaissances fermement ancrées dans son cerveau. Mais là, elle sentait que ce n’était pas la meilleure chose à faire. Et pourtant, elle avait parlé spontanément, comme si expliquer lui permettait de chasser le malaise qui venait de s’installer entre eux. Et ça ne lui plaisait pas du tout, à la de Silsburg. Ça la peinait même. Surtout que la sensation d’en être responsable ne la quittait plus. Elle le laissa régler l’addition, sachant qu’il y tenait. Puis ils sortirent et prirent la direction du Dojo. Mais sur le chemin, la jeune aristocrate ne cessait de penser à cette sensation qui lui serrait le cœur. Celui-ci battait anormalement fort, d’ailleurs. Elle fronça les sourcils avant de se stopper, les yeux rivés au sol.

- Dis Doppo… Tu as l’air contrarié… (elle releva les yeux) C’est à cause de moi ? J’ai fait quelque chose qui t’a blessé n’est-ce pas ? Je suis désolée, je ne voulais pas…

Allons, allons ! Elle n’allait pas se laisser aller tout de même ? Où était passée son énergie débordante, son envie de courir partout, son excitation légendaire pour tout et n’importe quoi ? La peur, tout simplement la peur étouffait son habituelle joie de vivre. Elle craignait d’avoir fait une erreur qui sonnerait la fin de leur agréable amitié (et plus qu’amitié, elle le savait au fond d’elle). C’était parfaitement irrationnelle, son esprit le lui soufflait, mais son cœur, lui, n’arrivait pas à faire la part des choses. Alors elle avait besoin de savoir de la bouche de son compagnon ce qu’il se passait au juste. Elle détestait être dans l’ignorance. Elle se retourna et croisa les mains dans son dos.

- Tu sais, on peut aller autre part qu’au Dojo, si c’est ce que tu préfères. Je sais que le Dojo ce n’est pas forcément l’endroit idéal pour une sortie.

En fait, aller au Dojo était une idée comme une autre qu’elle avait évoqué au tout début. Ça ne voulait pas dire qu’elle voulait absolument y aller ; toutes sortes d’idées farfelues pouvaient lui traverser l’esprit. Mais, surtout, soyons honnête, c’était aussi pour faire diversion et écarter les sensations qui se bousculaient dans son corps et dans son cœur sur le moment. En réalité… elle n’était plus très sûre de vouloir y aller. Elle ne savait plus vraiment ce qu’elle voulait, sinon que Doppo retrouve son enthousiasme. Amethyst se retourna pour le fixer dans les yeux.

- Si tu veux, on peut aller faire un tour sur la plage. Il paraît que la commune propose exceptionnellement un tour en calèche pour deux personnes pour y aller.

D’où elle tenait cette information ? Elle avait entendu des passants en discuter entre eux, et elle avait rangé cette information dans un coin de son esprit. Si c’était ce que souhaitait son précieux ami, ça lui conviendrait parfaitement. Tant que ça lui redonnait le sourire. Maë commença à jouer nerveusement avec l’une de ses couettes.

- On fera ce que tu veux. Dis quelque chose…

C’était presque une supplication. Son silence l’angoissait. Elle avait peur d’avoir à nouveau mal fait. Aujourd’hui elle agissait décidément bien différemment, elle qui ne suppliait (enfin presque suppliait) personne.



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Mer 9 Mar - 5:36

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



Aie aie aie... Doppo n'arrivait pas à se rétablir de la petite pique causée par le rejet de Maëlys lors du repas. Il ne s'agit pas de quelque chose de grave, au pire on peut parler de "retour à la réalité", donc le geste de la violine n'expliquait pas la baisse d'enthousiasme du colosse à la chevelure quasi-blanche. De son point de vue, ne sachant toujours pas ce que son amie ressentait réellement pour lui, il ne pouvait qu'imaginer tout un tas de raisons toutes aussi déprimantes les unes que les autres. En temps normal, il ne s'agit pas d'une situation capable de mettre à genoux un combattant tel que notre hybride. Il aurait pu en faire fi et continuer la journée sur un ton plus amical, ne serait-ce que pour ne pas gâcher le reste de la sortie.

- Oui, bonne idée ! Mais si tu veux vraiment bien digérer, une baignade serait mieux qu’une activité physique intense, c’est recommandé juste après un repas.

Une baignade ? Pourtant, plonger dans un corps frais et aussi bon comme conducteur thermique comporte des risques pour un organisme en pleine digestion. De plus Hanma ne souhaitait pas vraiment se mettre en pleine activité physique juste après une sortie de table. Le dojo présentait aussi plusieurs pratiquants de karaté et il souhaitait simplement se divertir les yeux, puis comme il savait que Maë appréciait ce sport il espérait pouvoir passer à autre chose. Or là elle semblait plus triste et peinée qu'autre chose, et forcément le Mackogneur ne pouvait l'ignorer à cause de ses sentiments, le poussant à toujours chercher le bonheur de la dresseuse avant le reste. C'était là le vrai souci, qu'elle s'éloigne de lui pour ne pas risquer un baiser en comparaison n'est qu'un moindre mal.

- Tu préfères aller nager ?

La demande était sincère, toujours accompagnée du même sourire qu'arbore le visage doux du géant. Le ton de voix par contre présentait un trémolo discret de peine, provoquée par l'inquiétude et le remords. Avant d'être celle pour qui son cœur bat, elle restait un être vivant méritant de trouver joie & sérénité. Doppo souhaitait lui apporter de bons moments, même si le lien ne prend pas alors au moins qu'elle gagne de bons souvenirs.

Mais voilà que son amie s'arrêta, le regard chutant, amplifiant alors la culpabilité du costaud. Il se retourna immédiatement, stoppant jusqu'à la moindre pensée superflue pour se concentrer uniquement sur la précieuse.


- Dis Doppo… Tu as l’air contrarié…

Et voilà. Le sujet tomba bien plus vite que prévu, ce qui est complètement anti-romantique ! Au moins, le croisement des regards apportait une petite touche de drame à la scène, mais ce qui peut sembler n'être qu'une circonstance classique de couple était en réalité un vrai déchirement du cœur pour le nommé Doppo. Pour une fois il ne pouvait qu'écouter, impuissant face à un mal dont il était la cause. Quel pire défi pouvait-on lui donner ? Devenir son propre ennemi mène à un combat où le qualifier d'ardu serait un naïf euphémisme.

C’est à cause de moi ? J’ai fait quelque chose qui t’a blessé n’est-ce pas ? Je suis désolée, je ne voulais pas…

Pour le coup la rancune est facile. Le cœur n'est pas brisé, mais beaucoup cèdent à la colère pour une simple fêlure. Quand on exerce son corps, l'esprit doit aussi se renforcer. Ce n'est qu'ainsi qu'on obtient l'osmose parfaite entre la pensée et le geste, l'intention et le poing. A cause, ou grâce à son tempérament mesuré, Doppo ne ressentait absolument rien de mauvais contre la jeune femme. Seule une culpabilité envers lui-même s'amplifiait seconde après seconde, naissant du malaise provoqué par son léger espoir idiot. Mais si Maê ressentait elle aussi cette peine, ça voudrait dire qu'elle vit elle aussi une certaine empathie envers l'être de dix ans son aîné. Serait-ce vraiment possible ? La question restait en suspend dans la tête carrée du pokemon, surpris à l'idée qu'une simple amie puisse se mettre dans un tel état pour lui.

- Tu sais, on peut aller autre part qu’au Dojo, si c’est ce que tu préfères. Je sais que le Dojo ce n’est pas forcément l’endroit idéal pour une sortie.

Ces mots ont leur importance, elles sont prononcées par Maëlys Amethyst Inès de Silsburg, un peu de respect donc ! Mis à part ça, elle s'était retournée pour ne montrer que son dos. Hanma se rapprocha d'un pas en réaction, ressentant à travers ce changement un éloignement certain. Il aurait pu l'attraper par l'épaule, tendrement, et lui confier tout ce qu'il a sur le cœur pour tenter de régler ce problème. En avouant tout, le monde serait plus simple forcément. Sauf que le poids ajouté à ces secrets ne rend pas le mouvement facile loin de là, alors le géant préféra se morfondre un peu plus clairement, arborant un visage plus dur et moins rêveur.

- Si tu veux, on peut aller faire un tour sur la plage. Il paraît que la commune propose exceptionnellement un tour en calèche pour deux personnes pour y aller.

Et voilà qu'elle se retourna de nouveau, un poil trop tôt car Hanma s'était résolu à passer le pas et prendre contact. A présent il était trop tard pour rétablir la chose, ou trop dur c'est selon. La plage semblait un bonne idée aussi, tant qu'il ne s'agit pas de nager tout de suite l'hybride accepterait n'importe quoi. Cependant il n'arrivait pas à ressentir la même impatience que tout à l'heure, n'ayant pas vraiment hâte de partager une balade en calèche, pas dans cet état d'esprit.

- On fera ce que tu veux. Dis quelque chose…

Là, le musclé se mit à ouvrir la bouche sans qu'aucun son n'arrive à en sortir. Le cliché le plus pur serait de voler un baiser juste après, pour cela il suffirait de se pencher et de faire le geste ultime, mais on se trouvera loin du genre qu'est le combattant. Le vol est un acte impur contraire à son éthique, jamais il ne pourra se sentir en joie en forçant un geste ou une action. Face à une déesse en proie à la tristesse, il devait se forcer donc à prononcer les bons mots. Lui qui n'a plus à prouver son statut d'adulte accompli, le voilà habité des mêmes préoccupations qu'un lycéen découvrant son premier amour... Mais attendez ! N'est-ce pas là le premier amour du trentenaire ?!

- Maë... Pardonne-moi...

Il serrait les poings discrètement, baissant la tête de honte en mouvant les muscles autour de la bouche. Chaque syllabe lui pesait lourd, mais il fallait bien ça pour reprendre le rendez-vous tel qu'il devrait être. Le drame ne doit donc pas dépasser un certain seuil, pour le bien du scénario Doppo ne doit pas tomber dans un long monologue niaiseux ou sinon il ruinerait totalement ses chances. Seul un énorme cliché serait capable d'apporter une réponse amoureuse à un plaintif, il faut donc l'éviter autant que possible !

- J'ai un coup de fatigue je crois... Désolé, je ne voulais pas t'inquiéter.

Était-ce un bon mensonge ? Si non on est mal, si oui il faudra rétablir la vérité plus tard. L'hybride n'aimait pas mentir, préférant le silence s'exprimer pour lui, sauf qu'ici il ne pouvait se permettre d'ignorer les suppliques de sa princesse. Donc que dire d'autre ? Si ce n'est déjà répondre à son autre question.

- Donc le calèche me semble sympa sinon. Enfin, si tu le veux vraiment...

C'est là qu'il se rendit compte de la dimension intime d'une balade en carrosse. L'hésitation ne voulait pas dire qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait, plutôt que l'intimidation d'une telle réalité le regonflait d'espoir pourpre dans le cerveau et le cœur. Si Silsburg avait proposé de front une activité aussi peu commune, c'est qu'au mieux elle considère leur amitié comme très proche ! N'est-ce donc pas là une superbe nouvelle ?! Même si son amour n'est pas réciproque, Doppo est quelqu'un pour la violine ! Exister procure un sentiment vraiment exaltant, surtout quand c'est à travers de si jolies prunelles. Ne pas être un simple inconnu auprès de la dresseuse, ou pire une personne jetable, suffisait amplement pour l'instant. c'était la réalisation nécessaire pour repartir les moteurs "Love-Love".

Se sentant aussi minuscule qu'une fourmi, Hanma se gratta la joue d'un air très embarrassée, le regard fuyant tout en insistant sur la plage comme prochain point de visite.


- Moi ça me tente vraiment en tout cas.



Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dresseur • Normal
Messages : 311
Pokédollards : 48
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 24
Localisation : Partouuuuut !
Je suis (Inrp) : Hétéro et libre !
Je ressemble à : Aisha de Elsword
Double compte : Elros & Horus

PokéProfil
Attaques & Armes: ♣ Equipement de Dresseur ♠ Spray au Poivre
Race Pokemon/ Métier: Rentière
Team/Dresseur/Equipe: Opal + Mondo + ? + ...
Dresseur • Normal
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Ven 11 Mar - 23:38
Dojo ou plage ? En réalité Maë ne savait plus tellement ce qu’elle voulait. Déjà que d’habitude elle changeait souvent d’avis, virevoltant d’une rue à l’autre tel un Pyrax, mais là elle risquait fort de faire tourner ce pauvre Doppo en bourrique. Car malgré tout ce qui s’était passé jusqu’à lors, la jeune aristocrate n’avait aucune conscience de la force des sentiments à son égard qui animaient son camarade. Elle était certes observatrice et très intelligente, mais ses compétences intellectuelles étaient limitées lorsqu’il s’agissait d’analyser les sentiments des autres. En particulier s’ils la concernaient. Et surtout si elle-même ne s’y retrouvait pas. Elle n’ignorait pas ses propres sentiments, elle savait qu’elle n’était pas indifférente au Mackogneur, mais elle n’arriver pas à jauger leur intensité, et au final elle s’y perdait un peu. C’était ce qu’il s’était passé dans le restaurant. Se retrouver si proches… Inconsciemment elle avait feint l’amusement, du moins à moitié car la situation l’avait amusée, mais c’était bien la peur qui l’avait animée sur l’instant. La peur de ce qu’elle ressentait.

- Tu préfères aller nager ?

Elle hocha machinalement la tête. Elle aimait nager. Mais elle aimait également assister aux combats dans les dojos. Pourquoi ne pouvait-elle se décider ? En fait ce n’était pas tant l’activité qui important, comprit-elle, mais la personne avec qui elle la partagerait. Et ça la mettait encore plus dans l’embarras. Elle fit part de son tracas au Mackogneur. Celui-ci parut décontenancé. Avait-elle encore fait quelque chose de mal ? Entretenir des relations de haute proximité avec les autres était décidément une chose bien complexe, peut-être trop pour son petit cœur et son esprit cartésien…

- Maë... Pardonne-moi...

Elle le fixa, intriguée, sans oser l’interrompre. Mais, il n’avait rien fait, c’était elle la fautive non ? Pourquoi s’excusait-il ? Elle ne comprenait plus rien. Cette sortie lui faisait l’effet d’un véritable ascenseur émotionnel.

- J'ai un coup de fatigue je crois... Désolé, je ne voulais pas t'inquiéter.

Elle l’observa attentivement. Le ton, le tressautement de son sourcil, le regard en coin une fraction de second plus tôt… Même dans son état sentimental actuelle, la demoiselle ne pouvait être leurrer. Il mentait, oh plutôt bien, mais pas assez pour la berner. Pourquoi mentait-il ? Elle le savait pourtant honnête et loyal. Donc… il devait avoir une bonne raison, ce devait être pour la bonne cause ? Elle n’aimait pas ne pas savoir, mais son instinct lui souffla que pour cette fois, il fallait laisser passer. Oui, elle allait respecter son envie de garder son secret, même si cela lui coûtait. Elle n’avait pas le droit de le forcer.

- Donc le calèche me semble sympa sinon. Enfin, si tu le veux vraiment...

Si elle le voulait vraiment… en fait elle voulait simplement partager de bons moments avec lui. Peu importait lesquels. Tout ce qu’il fallait, c’était un enthousiasme partagé. Etait-il enthousiaste ?

- Moi ça me tente vraiment en tout cas.

Voilà qui répondait à sa question. Son petit air chagriné se transforma en un ravissant sourire. Et voilà, elle changeait à nouveau d’état d’esprit en un claquement de doigt. C’était sa façon à elle de fuir trop de sentiments encombrants.

- Super ! Allons-y alors, c’est par là !

Elle lui attrapa la main pour le guider jusqu’à une place, quelque rue plus loin, au pas de course. Elle ne tenait décidément pas plus de cinq minutes en place. Elle s’approcha de la calèche parfaitement garée et d’adressa au cocher pour demander des informations. La ballade était gratuite, mais les dons étaient acceptés. Oh et bien elle donnerait quelque chose si ça valait le détour. Elle grimpa en première et fit de grands signes de la main à Doppo pour l’encourager à la rejoindre. Une fois installés, le cocher donna le signal de départ au cheval de trait. Il n’y avait que deux places, ce qui offrait aux deux tourtereaux une intimité et une proximité inédite.

- C’est ma première virée en calèche ! Oh, regarde, un vol d’oies sauvages !

Concentrer son attention sur l’environnement l’aidait à canaliser ses émotions. Evacuer le surplus par une activité. Ses talons tapotaient régulièrement le bas de son siège. Elle commença à discuter de ce qui les entourait, cependant son cœur ne cessait de s’emporter davantage. Et puis, lorsqu’elle ne trouva plus rien à dire, elle se tut. Malgré ses efforts de distraction, elle sentait son cœur soulever sa poitrine, toujours plus fort. Seigneur, qu’il se calme donc ! Elle jeta un œil à Doppo.

- Alors, ça te plait ? Tu ne regrettes pas ? Je te l’avais dit !

Elle était contente d’être là, avec lui. Son sourire le traduisait. Pourtant elle avait l’impression étrange qu’il manquait quelque chose pour que ce soit parfait, elle n’aurait su dire quoi. Mais surtout, elle se trouvait intimidée à côté de lui. Il devait la trouver ridicule à s’agiter et parler comme ça ! Ou pire, idiote…

HRP:
 



Maëlys s'excite en darkviolet

Dream Team :


Kadô:
 


1 Magicarpe de Noa (x2), Noboru et Asuna, merciiiiiiii ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pokémon • Capturé
Messages : 55
Pokédollards : 43
Date d'inscription : 08/11/2015
Localisation : Vadrouille à Johto
Je suis (Inrp) : Hétéro et amoureux des combats
Je ressemble à : Raoh - Hokuto No Ken
Double compte : John Doe

PokéProfil
Attaques & Armes: ♥ Cran ♦ Dynamopoing ♦ Lame de Roc ♦ Représailles
Race Pokemon/ Métier: Mackogneur / Intérimaire
Team/Dresseur/Equipe: Team Dahlia
Pokémon • Capturé
MessageSujet: Re: Couple Doppo & Maëlys   Dim 13 Mar - 23:42

Event St.Valentin
feat. M. Amethyst I.de Silsburg



Regonflé à bloc, le colosse reprit lui aussi des couleurs en se tournant vers la plage. Faut bien après tout ! Deux dépressifs en rendez-vous amoureux n'apportera jamais rien de bon, ils doivent donc se changer les idées et passer de nouveau du bon temps ensemble. Qu'ils constatent au moins du bonheur qu'ils vivent en étant ainsi rapprochés ! Tout peut fonctionner, même la plus simple des balades. Suffit que l'un glisse ses doigts dans la main de l'autre,qu'une fraiche brise caresse leurs visages, que les regards se croisent et paf ! On rentre de nouveau dans la magie de l'amour !

Ici c'était Maë qui prit l'initiative de prendre la main de notre amoureux, mais comme à son habitude elle le trainait vers la calèche stationnée avec enthousiasme. Du moins, c'est ce que Doppo put percevoir à l'arrière, amusé à nouveau d'être joyeusement entrainé vers une nouvelle activité. Ce rêve, car cela doit bien en être un pour passer une telle journée avec l'élue de son cœur, semblait pourtant tourner en rond quand on le regarde dans son ensemble. Jusqu'ici le combattant avait pu profiter du temps passé avec la dresseuse, sans pour autant faire un seul pas vers son objectif. Le soleil restait haut dans le ciel bleu et nuageux, ce qui signifiait qu'il restait encore beaucoup d'heures avant de devoir se quitter. L'horloge tourne, et il faudra bien avouer ses sentiments envers l'humaine avant que la journée ne se termine...

Aller courage Doppo Hanma ! Depuis quand tu te décourages d'avance sur les défis ? N'es-tu pas celui qui cherche toujours à se dépasser ?! Considère cette sortie comme ton plus grand challenge, et terrasse tous les obstacles comme tu le fais d'habitude ! ... Par contre évite d'user de tes poings cette fois, s'il te plaît.


- C’est ma première virée en calèche ! Oh, regarde, un vol d’oies sauvages !

Ayant appris que la montée était gratuite, la violine s'installa sans aucune hésitation à l'intérieur de la cabine. Cette dernière était assez spéciale puisqu'elle ne possédait que deux places. Impossible donc de se tenir en face à face, seul un unique banc permet à deux personnes de rester côte à côte. Sur les portières se trouvaient deux petites fenêtres, juste assez grandes pour observer le décor extérieur sans se sentir visible en retour. Le tout finement décoré offrait un réel plaisir aux yeux et ce même pour le quidam moyen comme Doppo. L'intérieur procurait une sensation d'intimité unique une fois les portes fermées, faisant presque oublier qu'on se trouve en extérieur, baladé par des chevaux et un cocher. Assis à droite, le Mackogneur se pencha au-dessus de l'épaule de sa compagne pour admirer les oies sauvages. Cette proximité en lieu clos le fit palpiter tant cela change d'une simple marche entre amis. Ici ils étaient vraiment seuls, coincés dans une bulle serrée et oscillant sous le mouvement. Impossible de ne pas se rentrer dedans au moins une fois là-dedans. Si Maëlys était tourné vers l'extérieur, Hanma quant à lui ne pouvait rester calme en étant aussi proche de sa bien-aimée.

- Alors, ça te plait ? Tu ne regrettes pas ? Je te l’avais dit !

Jusque là ils s'échangeaient des banalités, reprenant peu à peu le fil conducteur de ce scénario préconçu tout en oubliant la gaffe du restaurant. Tout se déroulait à merveille, surtout pour le musclé qui retrouva sa jovialité naturelle.

- Tu as toujours les bonnes idées Maë

Elle s'était retourné vers lui, là se trouve le bon moment pour rapprocher encore plus les deux tourtereaux et porter l'apothéose à cette journée pourtant jeune encore. Il reste certes plein de temps pour profiter de la sortie, mais attendre les dernières secondes afin de déclarer sa flamme reste assez classique. Puis on regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt, un classique à éviter. Maintenant il est question de courage, mais aussi de force, car les mots sont difficiles à sortir quand ils se trouvent au plus profond du cœur.

La promenade suivait son cours. Doppo eut alors l'audace de se tourner entièrement vers sa compagne, lui prenant doucement les deux mains entre les siennes pour s'encourager à ne pas revenir en arrière. Le cœur battait à tout rompre rien que par ce simple contact, comme si elles se synchronisaient avec la cabine qui s'agite au moindre obstacle. En cet instant le combattant visualisait parfaitement la scène. Il se voyait prononcer les fameux mots à travers ses lèvres, les yeux fixés dans ceux de la princesse. Avec ça le plus dur sera fait et ile ne restera plus qu'à encaisser la réponse ensuite.


- Maë, cela f-

Qui a dit que nos acteurs pouvaient se permettre d'accélérer le rythme selon leur bon vouloir ? Si seulement le cocher avait remarqué la bosse sur sa route, jamais la roue n'aurait passé dessus et provoqué de soulèvement du calèche. Résultat ? Eh bien notre Doppo étant beaucoup plus grand, il effleurait jusque là le toit de sa tête, et cette simple bosse lui en offrit une en plein milieu du crane !

- Aoutch !

Allons... Ce n'est pas un simple choc qui allait le plier de douleur, si ? Il en a vu d'autres, ça lui passera !



Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.



Doppo parle avec ses poings en #A55239 !

Bonux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Couple Doppo & Maëlys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Couple Doppo & Maëlys
» Boule et Tessie couple de caniches toy abricot
» Couple de l'année
» Couple sous couverture. Trouée
» Les nominés pour le prix du plus grand couple (fictif ou non

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Rebirth :: Dreamland :: Events :: Event : St-Valentin-